Vous êtes sur la page 1sur 4

INTRODUCTION A LA CEM

L’évolution sans cesse des technologies a eu pour conséquence une grande sensibilité des
circuits électriques et/ou électroniques, cette dernière entraine une perturbation
électromagnétique, un phénomène susceptible de dégrader la performance d’un système ou
équipement.

En effet, toute émission électromagnétique, naturelle ou produite par l’être humain est
potentiellement source de perturbation pour tout équipement sensible. Elle peut créer un
disfonctionnement, ou pire, le mettre en panne.

Deux problématiques organisent toute réflexion autour de la CEM apparue au début des
années 1900 :

- Limiter les émissions des équipements sources,


- Immuniser correctement les équipements face à ces perturbations auxquelles leur
environnement les expose.

I. Définition de la CEM

La CEM correspond à la capacité d’un dispositif, équipement ou système, à fonctionner de


manière satisfaisante dans son environnement électromagnétique sans introduire de
perturbations électromagnétiques intolérables pour tout ce qui se trouve dans cet
environnement (CEI 60050-161). Les directives CEM s’applique à tous les appareils
électriques et/ou électroniques susceptibles d’être affectées par ces perturbations. Il est à noter
que tout appareil doit être conforme aux normes d’immunité et d’émission avant d’être mis en
vente sur le marché européen et doit porter la marque CE (Communauté Européenne). Les
principales normes en matière de pollution harmonique basse tension sont au niveau
international la CEI 61000, au niveau européen la NF EN 50160 et au niveau Français la NF
C15-100.

II. Emission / Susceptibilité

La compatibilité devant être assurée dans deux sens. En effet, deux types de phénomènes se
présentent :

1
- Emissions (terme choisi par les normes aérospatiales ou similaires) ou perturbations
(équivalent dans les normes industrielles) désignent les signaux (volontaires ou non) dont la
propagation est de nature à nuire au bon fonctionnement des objets ou à la santé des êtres
vivants situés au voisinage,

- Susceptibilité désignant un comportement d'un appareil, en réponse à une contrainte externe


(volontaire ou non, naturelle ou artificielle), jugé incompatible avec une utilisation normale.
Le contraire de la susceptibilité est l'immunité (aptitude d’un appareil, équipement ou système
à résister à une perturbation).

Le couplage des deux phénomènes "émission et susceptibilité" entraine une troisième : l"auto-
perturbation", autrement dit, la possibilité d’un système de se perturber lui-même.

III. Importance en matière de sûreté

Exemples de dysfonctionnement graves dus à la CEM

- 1967 Destruction du porte avion Forrestal : un radar provoque la mise à feu d’une
roquette qui détruit un avion et par effet boule de neige tout le porte avion.

- 1982 Destruction du croiseur Sheffield par un exocet : le système de contre-mesures


était brouillé par les communications satellitaires

- 1980 Les premiers allumages électroniques d’automobile sont perturbés par les talky
walky de la police.

- 1990 Déclenchement de l’airbag lors de l’actionnement du klaxon (célèbres berlines


allemandes !)

… sans compter tous les plus petits dysfonctionnements dans tous les systèmes électriques
qui se traduisent par des pertes de données, de temps et d’argent !…

IV. Les différentes composantes de la compatibilité électromagnétique

Les deux termes génériques "Emission et Susceptibilité" permettent d’introduire les trois
notions de base de l’analyse CEM des dispositifs électriques : les sources, les chemins et les
victimes. En effet, les générateurs de perturbations ou sources vont, par l’intermédiaire de
chemins de propagation, agir sur une victime.

2
Fig. 1. Décomposition d’un problème de CEM

a. La source de perturbation

Les sources de perturbation électromagnétique peuvent être caractérisées par:

 Leur origine : interne (manœuvre), ou externe (foudre).


 Leur nature temporelle : permanente ou transitoire.
 Leur contenu fréquentiel :
 Basse fréquence: dus aux rayonnements à proximité des lignes et des jeux
de barres surtout en cas de déséquilibre de la charge.
 Moyenne fréquence : dus à des commutations dans les ensembles
d'électronique de puissance dans le poste (centaines de KHz), les signaux à
moyenne fréquence transmis en permanence ou occasionnellement pour
des besoins de contrôle. Ex (les courants porteurs, et l'effet couronne dans
les sections conductrices du poste "lignes et jeux de barre").
 Haute fréquence : dus aux ondes transitoires qui apparaissent lors de
l'injection d'une onde de foudre.
b. Le couplage électromagnétique

Un couplage est le phénomène de propagation des perturbations qui se produit entre la


source et la victime. Les modes de couplage peuvent être classifiés selon le type de
perturbation et selon le support de propagation, par conduction (caractérisé par les
courants et différences de potentiel), ou par rayonnement (caractérisé par les champs
électriques, et magnétiques). Ainsi, on distingue deux types de propagation : un mode
conduit et un mode rayonné. On parle de mode conduit si la source et la victime sont
proches l’une de l’autre et liées galvaniquement, et de mode rayonné si la source et la
victime n’ont aucune liaison galvanique.

3
Fig.2. Les modes de couplage entre la source de perturbation et la victime

Vous aimerez peut-être aussi