Vous êtes sur la page 1sur 44

Suivi de production

GUEST Romain -2- Rapport de stage


Suivi de production

Remerciements

Je tiens à remercier tout particulièrement mon maître de stage Rémi CHIQUET pour tout le
temps qu’il a bien voulu me consacrer. Il m’a fournit de très nombreuses réponses et
explications que se soit au niveau théorique qu’informatique et une grande aide pendant ma
formation en début de stage .Grâce à lui j’ai aussi pu rencontrer de nombreuses personnes
affectées au même projet.

Je remercie également le personnel de PLASTOHM (assistantes commerciales, marketing,


communication) qui m’a très bien accueilli et facilité mon intégration dans la société.

Je remercie enfin mon responsable de stage Jean Pierre BOUTIN de s’être déplacé pour me
superviser pendant mon stage et de ses conseils pour la rédaction de mon rapport.

GUEST Romain -3- Rapport de stage


Suivi de production

Résumé
Le stage d’analyste programmeur est une étape indispensable dans l’obtention du diplôme
universitaire de technologie en informatique. Le mien s’est déroulé dans la société PLASTOHM
SA à Bellignat (01) du 11 avril au 17 juin 2005. Rémi CHIQUET était mon maître de stage.

La société PLASTOHM a décidé de remplacer son système de suivi de production (SISE-PROD)


par un autre plus évolué (CYCLADES). Le projet qui m’a été confié était divisé en deux parties.
La première consistait à extraire des informations d’une base de données pour les rediriger vers
un fichier. La seconde permettait de remonter des informations extraites de fichiers vers une base
de données. Ces informations étaient transmises par le nouveau système CYCLADES. Mon
projet va permettre au responsable de production d’éditer des rapports concernant le travail
journalier effectué par chaque équipe.

Ce stage m’a permis de voir comment se déroulait l’élaboration d’un projet (sur une
période relativement courte) au sein d’une entreprise. J’ai pu ainsi me servir de mes compétences
acquises pendant mes deux années d’études au profit du monde professionnel.

Ce stage a été très enrichissant pour moi dans la mesure où le projet qui m’a été proposé
comportait une phase de formation aux outils de développement ainsi que d’une phase d’analyse
du système à mettre en place et d’une phase de conception.

Summary
The training course of analyst programmer is an essential stage in order to obtain the DUT
certificate. Mine was held in the Plastohm company in Bellignat from April 11th at June 17th,
2005.

Plastohm decides to replace production system (SISE-PROD) by another more suitable


(CYCLADES). The project which was given to me was divided into two parts. The first one
consisted in extracting information from a data base in order to direct them towards a file. The
second one allowed to go up information files towards a data base. This information was
transmitted by new CYCLADES system. My project will allow the persons from production
department to publish reports of daily work of each team.

This training course enabled me to see how was held the development of a project in a company
(for a short period). I could use the competencies acquired during my two years studies for the
professional world.

This training course was very beneficial for me because the project which was proposed to me
had a phase of formation to the development tools, a phase of analysis of the system to be set up
and a phase of conception.

Mots clés : Autonomie, Responsabilités, Compétences, Expérience professionnelle, adaptation.

GUEST Romain -4- Rapport de stage


Suivi de production

Sommaire

............................................................................................................................................................1
REMERCIEMENTS........................................................................................................................3
RÉSUMÉ...........................................................................................................................................4
SOMMAIRE.....................................................................................................................................5
LISTE DES ABRÉVIATIONS.......................................................................................................7
INTRODUCTION............................................................................................................................8
I. LA SOCIÉTÉ PLASTOHM........................................................................................................9
A. LE GROUPE PLASTOHM..............................................................................................................9
1. Le secteur d’activité................................................................................................................9
2. Historique...............................................................................................................................9
3. Les chiffres clés.......................................................................................................................9
4. Les moyens..............................................................................................................................9
5. Les achats..............................................................................................................................10
B. DIVISION DU GROUPE EN DEUX GRANDS DOMAINES..............................................................................10
1. La division « Emballage »....................................................................................................10
a) La stratégie mise en place.................................................................................................10
b) Organisation de la division...............................................................................................10
c) Présence sur le marché......................................................................................................11
d) Les chiffres clés de la division « emballage »..................................................................11
e) Technologie.......................................................................................................................11
2. La division « Pièces Techniques »........................................................................................11
a) La stratégie mise en place.................................................................................................11
b) Chiffres clés......................................................................................................................12
c) Implantation du groupe PLASTOHM dans l’Europe.......................................................12
d) Produits ............................................................................................................................12
C. LE RÉSEAU GLOBAL PLASTOHM.................................................................................................12
1. Schéma du réseau de la société............................................................................................12
2. Description du réseau...........................................................................................................12
II. L’ENVIRONNEMENT DU STAGE........................................................................................13
A. LE SERVICE INFORMATIQUE.............................................................................................................13
a) Généralités.........................................................................................................................13
b) Le développement en interne............................................................................................13
B. LES PRINCIPAUX LOGICIELS ET SERVEURS UTILISÉS PAR LA SOCIÉTÉ........................................................13
1. Les progiciels........................................................................................................................13
a) La GPAO...........................................................................................................................14
b) La comptabilité.................................................................................................................14
c) La paie...............................................................................................................................14
2. Les serveurs..........................................................................................................................14
C. LES CONDITIONS DE TRAVAIL...........................................................................................................15
1. Mon environnement..............................................................................................................15
2. Les logiciels utilisés..............................................................................................................15
3. Ma formation au langage PROGRESS.................................................................................15
III. LA SUPERVISION D’ATELIER...........................................................................................16
A. LE SUIVI DE PRODUCTION...............................................................................................................16

GUEST Romain -5- Rapport de stage


Suivi de production

1. Définition .............................................................................................................................16
2. Schéma du SISE-PROD........................................................................................................17
3. Schéma de CYCLADES.........................................................................................................18
4. Quelques Mots-clés...............................................................................................................19
B. LE PRINCIPE DU MÉCANISME « SISE-PROD ».................................................................................19
1. Le but de ce mécanisme........................................................................................................19
2. Descriptif du mécanisme.......................................................................................................19
3. Les inconvénients de SISE-PROD .......................................................................................20
a) An niveau informatique.....................................................................................................20
b) Au niveau fonctionnel ......................................................................................................20
C. LE PRINCIPE DU MÉCANISME « CYCLADES »................................................................................21
1. La descente de données.........................................................................................................21
a) Le but ...............................................................................................................................21
b) Descriptif du mécanisme...................................................................................................21
2. La remontée des résultats.....................................................................................................22
a) Quels en sont ses intérêts ?................................................................................................22
b) Description du mécanisme................................................................................................22
3. Les avantages de ce nouveau mécanisme.............................................................................23
4. Comparatifs des deux systèmes.............................................................................................23
IV. LE DÉROULEMENT DE MON PROJET............................................................................24
A. L’ANALYSE DU PROJET...................................................................................................................24
1. Concernant la descente de données......................................................................................24
2. Concernant la remontée des résultats...................................................................................24
3. Les variables d’environnement.............................................................................................25
B. LA PROGRAMMATION.....................................................................................................................25
1. L’exécution automatique des programmes...........................................................................25
2. Le fichier d’erreurs...............................................................................................................25
3. Les problèmes rencontrés ....................................................................................................26
C. PLANNING ET GESTION DU TEMPS.....................................................................................................26
CONCLUSION...............................................................................................................................28
GLOSSAIRE...................................................................................................................................29
BIBLIOGRAPHIE ........................................................................................................................30
SOMMAIRE...................................................................................................................................34
ANNEXES.......................................................................................................................................35

.......................................................................................................................................................38

GUEST Romain -6- Rapport de stage


Suivi de production

Liste des abréviations


CAO : Conception Assistée par Ordinateur

CNQ : Contrôle de Non Qualité

CS (prestataire de service) : Communications et Systèmes

DAF : Direction Administrative et Financière

ETAM : Employés, Techniciens, Agents de Maîtrise

GPAO : Gestion de Production Assistée par Ordinateur

IHM : Interface Homme Machine

OF : Opération de Fabrication

PE / PP / PVC / PETG / PS / POM / PA / PC : diverses matières plastiques

VPN (Virtual Private Network) : Réseau Privé Virtuel

GUEST Romain -7- Rapport de stage


Suivi de production

Introduction

Le rapport écrit est indispensable dans un stage afin de récapituler toutes les étapes
importantes qui se sont déroulées. En effet, ce rapport doit refléter le contexte, l’analyse ainsi que
le déroulement du stage.

Le projet qui m’a été confié concerne la création d’interface en langage PROGRESS
permettant d’assister le mécanisme du suivi de production journalier de la société PLASTOHM. Le
but de ce projet est d’une part de retrouver des informations concernant la fabrication d’un produit
dans une base de données et d’une autre part de remonter des informations récoltées via le
mécanisme de suivi de production (CYCLADES) dans la même base de données. C’est deux
étapes sont indépendantes l’une de l’autre.

Mon rapport sera divisé en quatre parties. La première se concentrera sur une présentation
générale de la société PLASTOHM où figurera notamment un historique, des chiffres clés, la
description des différentes divisions, etc.
La seconde partie est dédiée à la description de l’environnement du stage dans lequel j’ai pu
exercer mes fonctions de stagiaire.
La troisième partie décrira en détail le suivi de production qui va être mis en place avec les
améliorations par rapport à l’ancien.
La quatrième et dernière partie sera consacrée à mon projet de stage. C’est à cet instant que je
décrirai ce que j’ai pu apporter à la société, le travail effectué et les problèmes rencontrés avec les
solutions apportées.
Et pour conclure, un bilan du stage sera écrit récapitulant la perception que j’ai de l’entreprise, mon
intégration et le rapport avec les cours reçus à l’IUT.

GUEST Romain -8- Rapport de stage


Suivi de production

I. La Société PLASTOHM
A.Le groupe PLASTOHM
1.Le secteur d’activité

Le groupe PLASTOHM appartient au club des 50 premiers plasturgistes européens.

Son métier se répartit en deux grands domaines qui sont :


- la division emballage qui constitue une large palette de produits standards et spécifiques
tels que des pots, des flacons, des tubes, etc. pour les marchés SANTE et BEAUTE.
- la division pièces techniques qui s'adresse aux marchés d'équipements AUTOMOBILE
et ELECTRIQUE à travers des composants et sous-ensemble.

Cette activité s'est développée sur l'ensemble du territoire européen pour accompagner ses plus
grands clients.

2.Historique

PLASTOHM est née en 1905 dans ce qu'on appelle "le berceau" de la plasturgie française : la
plastic Vallée (Oyonnax)

Elle est la réunion de deux entreprises : SLYM de Villefranche sur Saône qui développait des
pièces techniques et LA BELLEGNITE à Bellignat spécialisée dans le pot injecté. Cette réunion a
servie de base aux divisions actuelles.

Le développement s'est ensuite effectué de manière égale entre une croissance interne et externe
qui a vu une quinzaine d’entreprises européennes rejoindre le groupe PLASTOHM.

3.Les chiffres clés

Voir en annexe 1 pour visualiser via des diagrammes les chiffres clés du groupe PLASTOHM
de 1998 à 2002.

Concernant l’effectif du groupe PLASTOHM, en 2003 on compte 903 personnes dont 187 à
l’étranger.

4.Les moyens

Les moyens mis en oeuvre par la société sont impressionnants. Le groupe PLASTOHM c'est :
- plus de 300 machines d’injection4
- 12000 tonnes de matières plastiques
- 7 usines en France et 3 en Europe
- Plus de 800 personnes dont 110 ingénieurs et 180 ETAM (Employés, Techniciens et
Agents de Maîtrises)
- Intérimaire : 100 personnes
- Réseau européen
- 250 écrans

GUEST Romain -9- Rapport de stage


Suivi de production

5.Les achats

Les achats de la société concernent essentiellement des produits destinés à la production :


- 12000 tonnes de matières premières dont 7000 tonnes de polyoléfines et 4000 tonnes de
polymères techniques
- sous-traitance : injection, décoration, soufflage, assemblage
- investissement : outillage (France et Europe de l'est en particulier), équipements,
périphériques
- transport : 3000 camions par an
- cartonnage : 1300 tonnes par an
- inserts métalliques : découpe, ressorts, décolletage

B.Division du groupe en deux grands domaines


1.La division « Emballage »

La division emballage fait partie des 20 premiers acteurs européens du conditionnement plastique
inférieur à un litre et se place parmi les leaders européens sur les marchés HSB et OTC-PHARMA.

a)La
a)La stratégie mise en place

 offres étendues des produits standards


 capacité à développer des produits spécifiques
 maîtrise des technologies de transformation et de décoration
 réseau commercial de proximité couvrant toute l'Europe et le grand export

La division emballage représente un chiffre d'affaire de 38 Millions d’ €, regroupe 400 personnes,


500 Millions de produits sont injectés (flacons + pots).

b)Organisation
b)Organisation de la division

 Commerciale :
PLASTOHM possède 5 filiales principales et plusieurs agents, étendus dans toute l'Europe :

Les autres agents :


- Amérique : Canada / USA – Argentine
- Proche Orient : Israël
- Afrique : Maroc / Turquie / Arabie Saoudite
- Russie

 Industrielle :
- Injection : Site de L’Aigle et Bellignat
- Extrusion1 : Site de Géovresset et Milan
- Parachèvement7 : Site de L’Aigle, de Géovresset et de Milan
- Développement : Site de L'Aigle, de Géovresset, de Villefranche sur Saône, de
Bellignat et de Milan

Voir en annexe 2 pour visualiser sur une carte géographique toutes les filiales, les agents
européens et les sites de production.

GUEST Romain - 10 - Rapport de stage


Suivi de production

c)Présence
c)Présence sur le marché

PLASTOHM essaie d'évoluer sur son marché de manière la plus équilibrée possible :

 Marché HSB : du flacon classique aux formes les plus modes.


Concerne tous les flacons destinés aux sprays, gels douche, parfums, cosmétique, etc.

 Marché OTC-PHARMA : pilulier et formes rigides


Concerne tous les pots destinés à contenir des médicaments, des pilules ainsi que divers pots
rigides.

 Marché de l'industrie : avec la maîtrise des techniques de soufflage


Concerne tous les flacons cylindriques ou carrés destinés à contenir des produits de nettoyage par
exemple tel que de l'eau écarlate, eau de javel ou alcool à brûler.

 Multi marché : pots vissant, inviolables, sécurité enfant, pots carrés, ronds, etc.

Voir annexe 3 pour visualiser quelques exemples de produits suivant les marchés.

d)Les
d)Les chiffres clés de la division « emballage »

Voir en annexe 4 pour visualiser les chiffres de la division « emballage » sur des graphiques.

e)Technologie
e)Technologie

Le groupe PLASTOHM offre une panoplie complète de moyens industriels :

 Large panel de procédés de fabrication : injection et injection soufflage (70 machines),


Extrusion* soufflage (60 machines)

 Matières premières variées : PE, PP, PVC, PETG, PS, POM

 Techniques de parachèvement : Sérigraphie10, tampographie12, marquage à chaud, offset6

2.La division « Pièces Techniques »

a)La
a)La stratégie mise en place

Cette division de PLASTOHM est considérée comme un acteur européen significatif dans la
conception et la production de composants et sous ensembles plastiques.

La stratégie de la division pièces techniques se décompose en deux axes stratégiques majeurs :


- comme équipementier sur : les sièges auto (mécanismes de verrouillage de siège, d'appui
tête et de commande de dossier) et la carrosserie intérieure (mécanisme de boîte à gants, de
porte, porte gobelets, cendriers)
- comme fournisseurs de composants techniques en matériaux thermoplastiques et
thermodurcissables.

PLASTOHM a su développé cette stratégie dans les grands pays industriels européens comme
l'Espagne, l'Allemagne, l’Italie, l'Angleterre et la France) ce qui lui a permis d’appartenir
aujourd'hui au club des 50 premiers plasturgistes d’Europe.

GUEST Romain - 11 - Rapport de stage


Suivi de production

b)Chiffres
b)Chiffres clés

Voir annexe 5 pour visualiser sous forme de graphiques les chiffres clés de la division « Pièces
techniques ».

c)Implantation
c)Implantation du groupe PLASTOHM dans l’Europe

Voir en annexe 6 pour la localisation des sites sur une carte géographique

Effectif
Site Certification Technologie Spécification
(personnes)
Newcastle 25 ISO 90025 Injection thermoplastique
ISO 9002 – Injection thermoplastique
Ladoix 60
Valeo 1000 (haute précision)
Direction
ISO 9001 – Injection thermoplastique
Villefranche 150 commerciale
Valeo 1000 (assemblage)
et technique
Injection thermoplastique,
ISO 9002 –
Charlieux 130 thermodurcissable et gaz,
Valeo 1000
assemblage
Vaux en Velin 20 CAO/CFAO érosion, CN Mouliste
ISO 9001 –
Munich 50 Injection thermoplastique
Valeo 1000
Nitra (Slovénie) 40 Injection

d)Produits
d)Produits

Voir l’annexe 7 pour visualiser les différents domaines dans lesquels la division « pièces
techniques » évolue.

C.Le réseau global PLASTOHM


1.Schéma du réseau de la société

Voir en annexe 8 pour visualiser le réseau global du groupe PLASTOHM

2.Description du réseau

La majorité des sites de production et des filiales européennes sont reliés entre eux via un réseau
étendu mis à disposition par France Telecom. Le site de Villefranche sur Saône est le pilier de ce
réseau car c’est là où sont installé tous les serveurs de la société.
Concernant la gestion de la messagerie, de l’accès à Internet et de la sécurité des communications,
un prestataire de service (l’entreprise CS ) intervient pour permettre à la société PLASTOHM de
communiquer avec ses clients, fournisseurs, etc. En Effet, CS (Communications et
Services) met à disposition de la société un proxy9 ainsi qu’un Firewall2 et un antivirus pour
sécuriser au maximum toutes les communications.

GUEST Romain - 12 - Rapport de stage


Suivi de production

Concernant les filiales de Suisse, d’Espagne ainsi que les sites implantés en Tunisie et Slovaquie,
les communications se font par l’intermédiaire de connexion Internet haut débit. Evidemment, les
communications sont cryptées afin qu’aucune personne ne puisse les intercepter. Ces
communications empruntent un chemin offert par un VPN (Réseau Privé Virtuel) sur Internet.

II.L’environnement du stage
A.Le service informatique
a)Généralités
a)Généralités

Le service informatique de la société PLASTOHM est géré par trois personnes de la société et
d’une autre faisant partie d’un prestataire de service.

Ce service informatique est équipé de 250 écrans et de 24 serveurs 11 couvrant toute l’Europe et
permettant à toutes les personnes la possibilité d’utiliser notamment la GPAO (Gestion de
Production Assistée par Ordinateur)3.

Ce service est composé des personnes suivantes :


- un responsable des systèmes d’information : Alain CAVAZ
- un responsable informatique : Rémi CHIQUET
- un administrateur réseau : Raphaël GAUDIN (offre également un support de
premier niveau)
- un intervenant externe de la société CS (Communications et Services)

Le service informatique de la société dépend de la Direction Administrative et Financière (DAF)


appartenant à la direction générale du groupe PLASTOHM.

b)Le
b)Le développement en interne

Suivant les sociétés, le développement informatique peut être fait de deux manières : en interne ou
en externe. Les sociétés utilisant le développement en externe font appel à d’autres sociétés
spécialisées dans ce domaine qui pourront leur fournir et fabriquer les logiciels demandés. Le
groupe PLASTOHM a recourt aux deux manières.

En effet, PLASTOHM privilégie le développement en interne pour tout ce qui concerne la gestion
et la maintenance des bases de données spécifiques à la société (surtout la base de donnée
PROGRESS de la GPAO) afin de modifier leurs programmes en cas de mises à jour, de
modifications ou de renouvellements. Cependant, PLASTOHM nécessite une collaboration très
étroite avec le développeur du progiciel8 de GPAO « SILVER CS ».

B.Les principaux logiciels et serveurs utilisés par la société


1.Les progiciels

La plupart des progiciels sont centrés à Villefranche sur Saône et font intervenir notamment des
serveurs CITRIX afin que plusieurs personnes puissent travailler dessus en simultané. Les
progiciels de la GPAO et de la comptabilité sont utilisés par toutes les filiales et sites européens.
Par contre la gestion de la paie est spécifique à la France ce qui paraît évident avec toutes les

GUEST Romain - 13 - Rapport de stage


Suivi de production

charges qui diffèrent selon les pays. Toutes les bases de données sont installées sur un serveur
différent assurant ainsi leur maintenance.

a)La
a)La GPAO

La GPAO est gérée par le progiciel « SILVER CS ». Ce logiciel permet de superviser les
productions de la société par ordinateur mais aussi la gestion commerciale, la gestion des achats,
etc. En Effet, toutes les informations concernant les productions, les clients, les fournisseurs, les
ventes, etc. sont regroupées dans une base de données d’environ 600 tables.

La GPAO utilise comme outil de programmation le langage PROGRESS car la base de données
qui lui est associée a été conçue avec. Tous les programmes qui lui sont associés sont donc conçus
de la même manière. On parlera de base de données PROGRESS par la suite concernant les bases
de données de la GPAO.

C’est le progiciel le plus utilisé et le plus important du groupe PLASTOHM. Environ 150
personnes ont recourt régulièrement à ce logiciel pour effectuer leurs tâches et requêtes
quotidiennes.

Ce progiciel est commun aux deux divisions (emballage et pièces techniques) mais 2 bases de
données différentes lui sont associées (une pour chaque division). Il est utilisé par de nombreux
services. Ce progiciel est articulé en modules (gestion des stocks, ordonnancement, pilotage de la
production, calcul des coûts de revient), chacun d’eux assurant une fonction spécifique relative à la
gestion des flux de production.

Ce progiciel fait intervenir quatre serveurs CITRIX pour les applications destinées à la GPAO ce
qui est compréhensible vu le nombre d’utilisateurs impliqués et deux serveurs pour la base de
données. Cela permet en cas de surcharge des requêtes ou de panne de basculer sur un des trois
autres serveurs, moins surchargé et opérationnel.

b)La
b)La comptabilité

Toute la comptabilité de l’entreprise est gérée par le progiciel « AGRESSO ». Ce logiciel implique
une base de données (SQL Server) afin de stocker toutes les informations relatives à la
comptabilité.

Une vingtaine de personnes est amenée à travailler sur ce progiciel en même temps. Un seul
serveur CITRIX est utilisé pour les satisfaire.

c)La
c)La paie

Le progiciel utilisé pour la gestion de toutes les paies est « CCMX ». Comme pour la comptabilité,
il gère une base de données spécifique à ce domaine et ne fait intervenir qu’un seul serveur
CITRIX. Environ quinze personnes travaillent sur ce logiciel.

2.Les serveurs

Le groupe PLASTOHM a, selon les services, besoin que plusieurs utilisateurs travaillent sur le
même logiciel simultanément. Afin de minimiser le coût impartit au domaine informatique
notamment dans l’achat de nombreuses licences (souvent chères), éviter l’installation des logiciels
sur chaque poste et de gérer la maintenance de chaque ordinateur en cas de disfonctionnement d’un

GUEST Romain - 14 - Rapport de stage


Suivi de production

logiciel, PLASTOHM a recourt à 24 serveurs au total, tous sous systèmes d’exploitation


Windows, basés sur le site de Villefranche sur Saône.

La société PLASTOHM possède notamment un grand nombre de serveurs CITRIX. Grâce à cela,
l’entreprise dispose d’un moyen très efficace pour gérer la quasi totalité des applications de façon
centralisée. De ce fait, chaque utilisateur peut accéder à n’importe quelle application depuis
n’importe quel endroit. Les serveurs CITRIX permettent notamment un déploiement rapide des
applications et particulièrement leurs mises à jour qui peuvent prendre des semaines, voire des
mois.
CITRIX garantit la continuité de l’accès pour les différents périphériques, réseaux et endroits
utilisés, permettant une mobilité optimale.

C.Les conditions de travail


1.Mon environnement

Dès mon arrivée, un bureau m’a été administré, situé entre celui de mon maître de stage et la salle
de pause, très éclairé, dans le bâtiment administratif.

Un ordinateur, sous système d’exploitation Windows, habituellement destiné à fonctionner en tant


que serveur, m’a été attribué pour me permettre de travailler tout au long de mon stage.

Des imprimantes et photocopieuses étaient à ma disposition en cas de nécessité.

Afin de faciliter la communication entre le service informatique et moi, une adresse de messagerie
m’a été administrée.

2.Les logiciels utilisés

L’environnement sous lequel je devais travailler était basé sur un serveur CITRIX situé à
Villefranche sur Saône. Sur ce serveur était installé tous les logiciels de développement dont
j’avais besoin pour effectuer mon projet.

Un logiciel de développement en PROGRESS (AppBuilder) était disponible pour tout ce qui


concernait la programmation et la conception d’interface (IHM). En effet, AppBuilder permet aux
développeurs de créer rapidement des interfaces d'applications complexes à l'aide d'outils très
performants permettant d'intégrer des informations de base de données.

A coté de cela, tous les logiciels bureautiques (Word, Excel, PowerPoint, Acrobat Reader) ainsi
que le logiciel Photoshop était à ma disposition pour l’édition de rapport, d’images, de diagrammes
et d’algorithmes

3.Ma formation au langage PROGRESS

Dès mon arrivée, une formation au langage de quatrième génération PROGRESS m’a été
enseignée par mon maître de stage. Le langage PROGRESS est nommé ainsi car il est directement
intégré à un environnement de développement rapide (génération rapide d’applications). Il peut
être comparé au langage de programmation Visual Basic. Une formation m’a été faite aussi pour
m’apprendre à me servir du logiciel de développement (AppBuilder) et maîtriser la création des
fenêtres de lancement ou interface.

GUEST Romain - 15 - Rapport de stage


Suivi de production

Un tutorial regroupant toutes les fonctionnalités, les syntaxes, les fonctions, etc. m’a été prêté tout
au long de mon stage afin de me baser dessus en cas de doute concernant la programmation ou me
référencer à des exemples concrets.

Un programme « exemple » m’a été fourni pour me servir de base et de fil directeur pour le projet
qui m’a été confié. L’analyse et la compréhension de ce programme ont été indispensable et
bénéfique pour la suite des évènements.

Afin de mettre en œuvre ce qui venait de m’être enseigné, des petits programmes, comme la
gestion de fichiers, création de tables temporaires pour une base de données ou le lancement de
programmes via une interface graphique, m’ont permis de consolider ma formation et de me servir
dans mon projet.

III.La supervision d’atelier


A.Le suivi de production
1.Définition

Le suivi de production permet l’acquisition automatique et la gestion des événements de


production pour fournir en temps réel les informations liées à l’état d’avancement de la fabrication.

La solution consiste à mettre des capteurs d’atelier sur chaque machine pour connaître à tout
moment :
 Quoi ? : ce que chaque machine est en train de fabriquer, l’opération de fabrication en
cours, l’opération sur laquelle elle travaille.
 Qui ? : qui est en train de travailler sur les machines (équipes de production).
 Où ? : le poste sur lequel sont fabriqué les produits, la machine en cours, la section de la
machine, le lieu de production, etc.
 Quand ? : quand le fait on, la date de fabrication, les heures de production, etc.
 Combien ? : savoir en temps réel la quantité de pièces bonnes fabriquées, la quantité de
pièces rebutées par cause, les rendements réels tels que la cadence de la machine, la
durée d’un cycle de fabrication d’un produit, le temps réellement passés (peut être
différent du temps passé théorique).

Toutes les données récoltées via ce mécanisme sont destinées à être stockées dans la GPAO de
l’entreprise pour y être archivées. Ces données vont servir à faire des statistiques journaliers,
mensuels et annuels.

GUEST Romain - 16 - Rapport de stage


Suivi de production

2.Schéma du SISE-PROD

Terminal SISE
fixé à la machine Réception des données

Transfert par
disquette du
fichier créé
Saisie Manuelle

Serveur

Avant : SISE - PROD


Intégration
des données

Erreurs dans fichier texte

Base de
données de la
GPAO

Edition
Rapport
journalier

GUEST Romain - 17 - Rapport de stage


Suivi de production

3.Schéma de CYCLADES

Terminal SISE
fixé à la machine Réception des données

Initialisation des
terminaux avec les
futurs OF à fabriquer Transfert par
réseau des
fichiers créés

Automatisation Serveur
Fichiers de
descente
de la
GPAO
Fichier Intégration des données
d’erreurs

Base de
données de la
GPAO

Edition

Après : CYCLADES Rapport


journalier

Remontée des résultats dans la GPAO


Descente de données de la GPAO

GUEST Romain - 18 - Rapport de stage


Suivi de production

4.Quelques Mots-clés

OF : Opération de fabrication. C’est l’informatisation dans la GPAO d’une fabrication suite à une
ou plusieurs commandes client. Elle regroupe tout ce qui est indispensable à la fabrication d’un
produit comme la machine sur laquelle va être fabriqué le produit, les matières à employer, toutes
les nomenclatures, les gammes, etc. Un OF peut être composé d’une ou plusieurs opérations
Opération : C’est une action à réaliser lors de la production d’un OF. Exemple : injection, tri,
montage, etc.
Machine : Automate permettant la production d’un produit.
Moule : C’est le support qu’utilise la machine pour confectionner un produit. Est constitué de une
ou plusieurs empreintes servant de gabarit pour la pièce à produire.
Produit : C’est le résultat de l’action de la machine (qu’il soit semi-fini ou fini).
Consommable : C’est la matière, palette, carton, film, etc. qui est utilisé pour confectionner un
produit

B.Le principe du mécanisme « SISE-PROD »


1.Le but de ce mécanisme

 Le but principal de ce mécanisme est de pouvoir éditer un rapport concernant toutes les
productions effectuées sur un site de façon journalière. De ce fait, le responsable de production
peut ainsi contrôler toutes les productions effectuées, voir les rebuts ainsi que les arrêts et agir
en conséquence (via des réunions entre personnels par exemple).

 Une fois par mois, un rapport de coût de non qualité est édité afin de visualiser toutes les
informations relatives aux rebuts ou aux arrêts. S’en suit des réunions pour mettre au point tous
les problèmes de production et agir en conséquence.

 De même, un rapport de production est édité chaque jour pour récapituler toutes informations
concernant la production.

 Une fois par an, un rapport de contrôle de non qualité (CNQ) est édité pour ensuite faire des
statistiques, des calculs et des rapports annuels.

2.Descriptif du mécanisme

1. Emission des données (arrêts de production, déclaration des pièces bonnes ou rebutées,
données de l’OF en cours, etc.), via une liaison série, en temps réel grâce au terminaux (boîtiers
électroniques) basés sur les machines.
La transmission des données via une liaison série permet un enregistrement sans intervention
humaine ce qui évite une perte de temps et permet une augmentation de la précision des
données.

2. La première intervention de l’utilisateur intervient directement après la récolte des


informations. Actuellement, ces relèves d’informations se produisent une fois par jour.
L’utilisateur doit lui même introduire une ligne de commande contenant des informations

GUEST Romain - 19 - Rapport de stage


Suivi de production

relatives aux OF en cours de production.

3. Toutes les données sont ensuite traitées puis redirigées vers un seul fichier de résultats
contenant toutes les informations concernant les productions de la journée.

4. L’utilisateur intervient pour la seconde fois. En effet, après que toutes les données ont été
redirigées vers le fichier de destination, il doit aller le sélectionner pour ensuite le copier sur
une disquette prévue à cet effet.

5. Une fois le fichier copié sur la disquette l’utilisateur la récupère pour ensuite la transférer vers
un autre poste.

6. Une fois la disquette insérée, l’utilisateur lance un premier programme. Le but de ce


programme est de préparer la remontée des enregistrements du fichier jusqu’à la GPAO par
l’intermédiaire d’une table de transition.
L’algorithme de ce programme est visible sur l’annexe 9

7. Une fois la table de transition créée, un autre programme prend la main automatiquement pour
stocker chaque enregistrement de la table de transition dans la GPAO.

8. Les données issues des terminaux de chaque machine peuvent être finalement stocké dans la
GPAO.

3.Les inconvénients de SISE-PROD

a)An
a)An niveau informatique

 Le problème qui se pose actuellement avec ce mécanisme est que l’entreprise SISE n’offre plus
aucune maintenance concernant les problèmes potentiels, la panne des terminaux, etc. De plus,
cette société ne le commercialise plus car le mécanisme CYCLADES est venu le remplacer,
plus fiable, plus récent mais surtout plus pratique.

 Un problème à prendre en compte est l’intervention de la disquette pour le transfert du fichier


d’un poste à un autre. En effet, la sécurité et le transfert de données sont énormément remis en
cause via ce procédé car la perte est parfois inévitable.

 L’intervention de l’utilisateur dans ce mécanisme est l’un des inconvénients majeurs. En effet,
le responsable de production perd un temps précieux chaque matin à traiter manuellement
chaque étape.

 Pour ce programme, aucun rapport d’erreurs n’a été créé en cas d’échec du programme

 Un autre problème non négligeable est le fait que deux sites différents ne peuvent pas lancer le
programme de préparation à la remontée des résultats simultanément. En effet, puisque
l’application est basée sur un seul serveur, le programme ne gère pas le fait que deux
utilisateurs exécutent l’application lorsque l’un des deux l’utilise.

b)Au
b)Au niveau fonctionnel

 Le fait que les données transmises par la machine soit redirigées vers un fichier unique
constitue un problème au niveau de la planification des OF car la multi-opération de certains

GUEST Romain - 20 - Rapport de stage


Suivi de production

OF n’est pas gérée.

 Le nombre d’empreintes du moule réellement utilisées lors de la fabrication d’un produit n’est
pas remonté lors de transmission des données par les terminaux.

 Ajout d’une fonction d’ordonnancement qui se base sur un système informatique et non mural
(planning)

C.Le principe du mécanisme « CYCLADES »


1.La descente de données

a)Le
a)Le but

Le but de la descente des données depuis la GPAO jusque dans des fichiers de destination est de
permettre la planification des OF dans CYCLADES pour ainsi prévoir les productions à venir et
suivre celles en cours.
De ce fait, les responsables de production peuvent visualiser directement (par l’intermédiaire
d’autre programme) si les ateliers de production tourneront en sous régime (ou le contraire) pour
agir en conséquence.
Le programme CYCLADES responsable de la sélection des données s’effectue automatiquement.

b)Descriptif
b)Descriptif du mécanisme

Depuis la GPAO et de la base de données PROGRESS qui lui est assimilée, le programme de
descente de résultats CYCLADES va sélectionner des informations (ou données).
Le principe de ce programme est très simple : sélectionner des données dans la base de données
PROGRESS de la GPAO pour ensuite les rediriger vers 3 fichiers séparés.
Pour cela, le programme procède de la façon suivante :
Premièrement, le programme va sélectionner les tables dans la base de données
PROGRESS où sont contenues les données qui l’intéresse.
Voir en annexe 10 le schéma des tables d’une partie de la base de donnée.
Une fois la sélection des tables effectuée, le programme va pouvoir cibler les données qu’il
recherche.

Ultérieurement, ces données vont devoir être redirigées vers 3 fichiers séparés.

 Construction du fichier des OF :


Le fichier d’OF est relatif à toutes les informations qualifiant l’OF en particulier, le différenciant
des autres.

 Construction du fichier de quantité d’OF :


Ce fichier est relatif à chaque produit à fabriquer par OF.

 Construction du fichier de consommables :


Ce fichier est relatif aux matières employées pour la confection d’un produit. Elles peuvent être de
type matière plastique, colorant, emballage et bien d’autre encore.

Voir en annexe11 un exemple concret de ces trois fichiers

GUEST Romain - 21 - Rapport de stage


Suivi de production

2.La remontée des résultats

a)Quels
a)Quels en sont ses intérêts ?

Pour la remontée des résultats, CYCLADES se base sur le même principe que le mécanisme actuel
SISE-PROD. Il sera programmé pour s’exécuter automatiquement 2 fois par jour.
Le but de se mécanisme est de suivre en temps réel la production effectuée par chaque équipe
chaque jour.
Les responsables de production peuvent ainsi éditer une analyse d’atelier chaque jour afin de
contrôler la production et agir en conséquence dans le cas où une machine est en sous-régime par
exemple.
Une fois par mois, un rapport de coût de non qualité est édité afin de visualiser toutes les
informations relatives aux rebuts ou aux arrêts. S’en suit des réunions pour mettre au point tous les
problèmes de production et agir en conséquence.
De même, un rapport de production est édité chaque mois pour récapituler toutes informations
concernant la production.
Une fois par an, un rapport de contrôle de non qualité (CNQ) est édité pour ensuite faire des
statistiques annuels

b)Description
b)Description du mécanisme

1. Emission de données
Emission des donnée (arrêt de production, déclaration des pièces bonnes ou rebutées,
donnée de l’OF en cours, etc.), via une liaison série, en temps réel.

2. Génération de fichiers
 Récolte des informations reçues par l’unité centrale
 Traitement des informations pour l’équipe en cours puisque chaque donnée arrivant à
l’unité centrale est propre premièrement à la machine en cours de production mais aussi à
l’équipe travaillant dessus.
 Récapitulation des données dans trois fichiers séparés :

o Fichier de résultats d’équipes :


Dans ce fichier seront récapitulés tous les enregistrements spécifiques aux productions de
chaque équipe.

o Fichier des détails des arrêts :


Ce fichier contiendra tous les arrêts qui se sont éventuellement produits lors de la
production de chaque équipe.

o Fichier des détails des rebuts :


De la même façon que les arrêts, un fichier concernant les rebuts est créé.

Voir en annexe 12 pour un exemple concret de ces fichiers

3. Programme CYCLADES de traitement des résultats


Automatiquement deux fois par jour, le programme CYCLADES de traitement de ces
trois fichiers se lance afin d’en extraire les données. Le principe de ce programme est très
simple.
Voir en annexe 13 pour l’algorithme de ce programme.

GUEST Romain - 22 - Rapport de stage


Suivi de production

4. Programme d’introduction des données dans la GPAO


Automatiquement le programme d’introduction de données dans la GPAO (le même que
celui dans le mécanisme SISE-PROD) prend la main pour terminer la remontée des
résultats.

3.Les avantages de ce nouveau mécanisme

 Ce mécanisme reprend tous les avantages SISE-PROD comme le suivi en temps réel de la
production, etc.

 Premièrement, ce mécanisme intègre une descente de données de la GPAO qui va


permettre, outre le fait d’organiser les plannings, grâce à des programmes externes, de
renseigner aux nouveaux terminaux CYCLADES l’OF en cours de fabrication ainsi que
ses caractéristiques mais aussi les 4 autres à venir. Cela évitera à l’utilisateur de spécifier
lui même ces informations.

 Le fait de remonter les informations par le biais de 3 fichiers facilite l’exploitation de ces
données et permet de contrôler plus en détails les productions journalières (avantages des
résultats pour chaque équipe).

 La disquette ne sera plus utilisée pour récupérer les fichiers créés. Le réseau de la société
permettra donc le transport. Ce qui augmente fortement la sécurité liée à la perte de
données.

 La part de l’utilisateur est inexistante grâce au fait que tous les programmes qui
interviennent dans CYCLADES s’exécutent automatiquement en tâche de fond 1 à 2 fois
par jour. Les responsables de production obtiennent donc un gain de temps important.

4.Comparatifs des deux systèmes

COMPARATIFS
SISE – PROD CYCLADES
Intervention de l’utilisateur dans le suivi de Automatisation de chaque étapes du suivi de
production production
Transfert des informations par disquette Transfert des informations par réseau
Génération automatique d’un fichier en cas
Pas de gestion des erreurs d’erreurs au niveau des données, des fichiers ou
du déroulement des programmes
Les informations de production ne sont
Descente de données depuis la GPAO pour
renseignées que lors de la saisie manuelle de
initialiser les terminaux
l’utilisateur
Fonction d’ordonnancement

Plus de maintenance des terminaux Maintenance des terminaux


Données transmises par les terminaux relatives à Les données sont en plus relatives à chaque
la machine et la production équipes
La multi opérations d’un produit est prise en
compte

GUEST Romain - 23 - Rapport de stage


Suivi de production

IV.Le déroulement de mon projet


Le projet qui m’a été confié concernait l’analyse et la programmation de la descente de données de
la GPAO et la remontée des résultats depuis CYCLADES jusqu'à la base de donnés de la GPAO.
La période de mon stage correspondait parfaitement avec celle où la société PLASTOHM voulait
changer son système de suivi de production. Un stagiaire pour l’analyse et la programmation du
projet était donc nécessaire pour le développer.

Tout au long du stage, des réunions entre membres du service informatique et personnel de
l’entreprise SISE (fournisseur du mécanisme SISE-PROD et CYCLADES) ont permis d’affiner et
de préciser très en détails le cahier des charges qui m’avait été fournit pour le développement de
mon projet. Suite à ces réunions, des modifications sur les programmes étaient à effectuer tant au
niveau de l’analyse que de la programmation.

A.L’analyse du projet

La phase d’analyse pour mon projet a été indispensable à une bonne programmation des différents
programmes. Avant chaque phase de programmation, une période d’analyse m’était accordée pour
étudier en profondeur ce que le cahier des charges du projet attendait de moi. Mon maître de stage
me laissait le libre choix car souvent plusieurs solutions étaient possibles et envisageables.

1.Concernant la descente de données

Après étude du cahier des charges et réunion avec les membres concernés, ma première phase
d’analyse a pu débuter. Afin de cibler toutes les données de la GPAO dont j’avais besoin pour les
réutiliser par la suite, une étude de la base de données de la société a été nécessaire. Un schéma de
toutes les tables avec leur liens entre elles a été créé afin de récapituler visuellement toutes celles
qui allait être utilisées (annexe 10). J’ai pu ensuite me baser sur ce schéma pour faire toutes les
requêtes sur la base de données PROGRESS de la GPAO. Un algorithme a pu être créé ensuite
représentant toute la structure du programme de descente de données et intégrant notamment toutes
les requêtes à faire sur la base de données.

Concernant cette phase d’analyse, je n’ai pas éprouvé de gros problèmes particuliers puisque j’ai
pris le temps notamment de détailler toutes les étapes me permettant d’écrire un bon algorithme.

2.Concernant la remontée des résultats

Pour cette phase d’analyse, je me suis basé sur l’ancien programme SISE-PROD qui avait été créé
pour assister l’ancien mécanisme de suivi de production. En effet, il a fallu analyser étapes par
étapes l’ancien programme (écrit en PROGRESS). Le problème qui s’est posé c’est qu’il a fallu
que je maîtrise davantage la programmation PROGRESS pour pouvoir comprendre le programme.
Ma formation de début de stage m’a bien aidée et en particulier les petits programmes que j’avais
créés pour m’apprendre la syntaxe de ce langage.

Pour l’analyse de cette phase du projet, deux choix d’analyse (concernant la création des tables
temporaires) s’offraient à moi. La première, plus simple, consistait à créer une seule table
temporaire pour contenir tous les enregistrements des 3 fichiers de résultas. Le problème avec ce
système, c’est que la facilité d’exploitation de cette table n’est pas optimale. Le second choix
possible était de créer une table temporaire pour chaque fichier de résultats. L’avantage par apport
à l’autre est que l’exploitation en est beaucoup plus facile. Le problème qui se pose se situe au
niveau logique. En effet, ces différentes tables temporaires doivent être mises en relation pour

GUEST Romain - 24 - Rapport de stage


Suivi de production

pouvoir ensuite remonter les résultats jusqu’à la GPAO. Il a donc fallu construire des liens entre
ces tables pour les exploiter par la suite. J’ai donc choisi la deuxième façon de faire pour sa facilité
d’exploitation et son étude plus poussée par rapport à la première. Quel que soit les choix pris, le
résultat aurait été le même.

3.Les variables d’environnement

La programmation PROGRESS et la GPAO offre la possibilité de définir une variable dont la


valeur est fixe et qui peut être utilisée dans n’importe quel programme. Ces variables s’appellent
« variables d’environnement ». Elles sont toutes stockées dans une table de la base de données de
la GPAO. Je les ai utilisé notamment pour la gestion des chemins des répertoires dans lesquels
allait être stockés les fichiers de remontée de résultats du mécanisme CYCLADES. Le but de cette
utilisation est que lorsque le chemin du répertoire est modifié, il suffi de modifier la variable
d’environnement qui lui est associée pour que tous les programmes qui l’utilisent soit affectés à la
modification. Cette méthode est très efficace et permet de gagner énormément de temps.

B.La programmation

La formation qui m’a été enseignée en début de stage m’a permis de maîtriser petit à petit la
programmation PROGRESS. Le développement de petites applications m’a permis de les utiliser
ou de me baser dessus lors de la programmation de points spécifiques dans mon projet.

La programmation concernant mon projet a été le fruit de l’analyse précédemment faite.

Concernant la remontée des résultats depuis les fichiers jusqu'à la GPAO, je me suis basé sur le
programme lié au SISE-PROD en y ajoutant quelques spécificités pour le nouveau système à
mettre en place.
Nous avons vu que la société PLASTOHM possède 2 bases de données concernant la GPAO (une
pour chaque division). Pour pouvoir développer ses applications, une réplique des 2 bases de
données est mise à disposition du programmeur pour lui permettre de faire des tests sans en
affecter les vraies. Cela s’avère très pratique quand on se s’aperçoit que notre programme ne
donne pas les résultats qu’il devrait donner.

1.L’exécution automatique des programmes

Un des points forts du nouveau mécanisme CYCLADES est le fait qu’il soit indépendant de
l’utilisateur. En effet, il a fallu concevoir des programmes qui puissent s’exécuter sans intervention
humaine. L’ancien programme proposait à l’utilisateur de sélectionner lui même l’unique fichier de
résultats et de lancer le programme. J’ai pu concevoir pour le nouveau système, grâce aux variables
d’environnement une application qui puisse rechercher l’emplacement des fichiers et en extraire
leur contenu.

La GPAO et les logiciels de gestion qui lui sont associés permettent de planifier notamment
l’exécution de programmes automatiquement de façon fréquente. Les programmes de descente et
de remontée seront donc planifiés pour s’exécuter en tâches de fond, sans que personne ne s’en
aperçoive, sur la fréquence de une à deux fois par jour.

2.Le fichier d’erreurs

Afin d’éviter toutes erreurs se manifestant à l’écran par l’intermédiaire de boîtes de dialogues par
exemple et interrompant le déroulement d’un programme, un fichier d’erreurs a été créé pour

GUEST Romain - 25 - Rapport de stage


Suivi de production

récapituler toutes les erreurs qui se sont produite au cours de l’exécution du programme. Ce fichier
est spécifique au programme de remontée des résultats. Dans le cas où le programme s’est exécuté
sans aucune erreur, le fichier sera alors vide. Or dans le cas où une ou plusieurs erreurs se seraient
produites (fichier introuvable, erreur de donnée, problème sur les tables, etc.) le programmeur
pourra si il le désire visionner le fichiers à l’écran ou simplement l’imprimer pour vérifier et
corriger.

Cette spécificité est propre au système CYCLADES et n’existait pas dans l’ancien.

3.Les problèmes rencontrés

Les problèmes rencontrés se sont surtout produits au début de mon stage lorsque ma maîtrise du
langage PROGRESS était encore « bancale ». Un tutorial PROGRESS qui m’a été fourni pour
pouvoir me référencer ainsi que les indications de mon maître de stage m’ont permis d’avancer
petit à petit dans ma programmation. Grâce à cela j’ai pu « décortiquer » et comprendre en totalité
la source du programme de remontée SISE-PROD.

Un problème s’est posé lors de l’abord des variables d’environnement. Au départ j’ai mis du temps
à comprendre comment cela pouvait fonctionner, mais surtout comment les utiliser. Le problème,
c’est que je n’avais pas saisi au départ à quoi cela pouvait me servir. Grâce à l’analyse de
programmes exemples et des aides de mon maître de stage, j’ai pu les exploiter normalement et
ainsi en tirer leurs avantages.

Le fait que je ne possède pas de fichiers tests (concernant la remontée des résultats) au départ m’a
posé quelques problèmes lorsque j’ai abordé la seconde partie de mon projet. Pour y remédier, j’ai
dû créer à la main chacun des fichiers avec des données cohérentes pour pouvoir progresser dans
mon programme.

C.Planning et gestion du temps

On peut résumer le déroulement de mon stage grâce au planning suivant :

PLANNING DE SUIVI DE STAGE


SEMAINES
TACHES 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
Présentation des conditions de travail
Découverte du service
Description du projet à faire, base de données
Formation au langage PROGRESS
Réunions 1 2 3
Edition du rapport
Analyse (concernant le projet) 1 2 3
Programmation (concernant le projet)
Descente de données (partie 1 du projet)
Remontée des résultats (partie 2 du projet)

 La première semaine a été spécialement consacrée aux premiers contacts, à l’explication du


projet en détails ainsi que de ma formation au langage PROGRESS et aux outils de

GUEST Romain - 26 - Rapport de stage


Suivi de production

développement

 Trois réunions principales ont eu lieu :


1. Réunion entre personnels de l’informatique : fixer les objectifs attendus de mon projet
2. Réunion avec le responsable de mon stage (Mr BOUTIN) pour contrôler l’avancement de
mon projet et en comprendre ses intérêts.
3. Réunion entre personnels de l’informatique et responsable des ventes de l’entreprise SISE
pour fixer de nouvelles spécificités de mon projet et planifier la mise en service du nouveau
systèmes CYCLADES

 Analyse :
1. Concerne la première partie de mon projet (descente d’informations de la GPAO).
2. Concerne la seconde partie de mon projet (remontée de données dans la GPAO) .
3. Concerne l’analyse des variables d’environnements.

GUEST Romain - 27 - Rapport de stage


Suivi de production

Conclusion

Mon intégration dans la société PLASTOHM s’est déroulée idéalement grâce à mon maître de
stage. Des déplacements sur Villefranche sur Saône m’ont permis de rencontrer le personnel
intervenant dans le projet de renouvellement du suivi de production. Des déplacements sur les
sites de production m’ont montrés concrètement comment fonctionnait l’ancien système ce qui m’a
beaucoup aidé dans la compréhension de mon projet.

Mon stage m’a permis d’acquérir beaucoup de choses. D’une part, une première expérience
professionnelle liée au domaine de l’informatique et m’a donné un premier aperçu du mode de
travail auquel je pouvais m’attendre dans l’avenir. D’autre part, la maîtrise d’un nouveau langage
de programmation (PROGRESS) grâce auquel je pense m’a permis d’améliorer mes connaissances
concernant tout autre langage manipulant des bases de données.

Les objectifs principaux de mon stage ont été effectués. Les deux parties de mon stage ont été
conçues et fonctionne sur des jeux de tests mais il reste maintenant la mise en service réelle. En
effet, la mise en place de tous les câblages entre les terminaux et l’unité centrale ainsi que
l’installation des serveurs sont indispensables avant toutes mises en route. Le fait que deux
utilisateurs puissent lancer l’application en même temps sur deux sites différents n’a pas encore été
gérée.

La description des différents programmes conçus a été effectuée en détails dans les annexes.

Ce stage m’a permis d’acquérir des méthodes de travail regroupant plusieurs matières enseignées à
l’ IUT telles que les notions de la méthode Merise et l’algorithmique pour ce qui concerne
l’analyse et la conception d’algorithmes (surtout pour la manipulation des bases de données ). Le
langage PL/SQL m’a beaucoup aidé au niveau des requêtes à envoyer aux bases de données. Le
VB6.0 m’a permis de maîtriser assez rapidement la conception d’interface, l’affichage à l’écran de
boîte de dialogue, etc. J’ai la certitude que grâce à ce stage, les connaissances et la maîtrise de
toutes ces matières se sont améliorées. L’utilisation du langage PROGRESS y a beaucoup
contribué.
De la rigueur, de l’autonomie, la prise de responsabilités, l’écoute ainsi que la prise d’informations
ont beaucoup contribués au bon déroulement de ce stage.

Le temps qui m’été imparti pour réaliser mon projet a pour l’ensemble été bien géré tout au long de
mon stage. Les réunions ont permis de fixer plus en détails les objectifs et de prendre des décisions
au niveau du projet ce qui a beaucoup influencé la gestion du temps.

Ce stage m’a donné une première impression de ce que je pouvais espérer lors de mon entrée dans
la vie active ainsi que des conditions dans lesquelles je pourrais évoluer dans l’avenir. Je pense
qu’une première partie de ma vie professionnelle devrait être consacrée à ce genre de travail afin
de maîtriser totalement toutes ces méthodes.

GUEST Romain - 28 - Rapport de stage


Suivi de production

Glossaire
1. Extrusion : procédé de fabrication mécanique par lequel un matériau mis sous pression est
contraint de traverser le moule. Elle permet d'obtenir des formes très complexes et des profilés
creux.

2. Firewall : Barrière permettant d'isoler un ordinateur d’un réseau afin d’éviter tout piratage.

3. GPAO : Gestion de Production Assistée par Ordinateur. Logiciel qui permet le suivi de
production, les plannings, la gestion des commandes etc.

4. Injection : le principe de l'injection est de remplir de plastique fondu une cavité à l'intérieur d'un
moule.

5. ISO 9000 : Norme d'assurance qualité reconnue un peu partout dans le monde. Elle repose sur
une documentation précise, et exige que ce qui est écrit est effectivement ce qui est fait, le tout
étant vérifié par des audits (généralement très onéreux). Sa devise est donc : « Dites ce que vous
faites. Faites ce que vous dites. Écrivez-le ». Elle se décline en trois parties : ISO 9001, ISO 9002
et ISO 9003.

6. Offset : technique d’impression qui consiste à reporter une image sur un support

7. Parachèvement : consiste à marquer ou décorer les produits sortis de la machine afin de les
convertir en produit fini.

8. Progiciel : logiciel destiné à un usage professionnel.

9. Proxy : serveur recevant des requêtes qui ne lui sont pas destinées et qui les transmet aux autres
serveurs.

10. Sérigraphie : Technique d’impression sur pièce plastique.

11. Serveur : Ordinateur détenant des ressources particulières et qu'il met à la disposition
d'autres ordinateurs par l'intermédiaire d'un réseau. On parle d' « architecture client-serveur ».

12. Tampographie : Technique de marquage sur de nombreux supports

GUEST Romain - 29 - Rapport de stage


Suivi de production

Bibliographie
Sites Internet :

• Site Officiel du groupe PLASTOHM :

www.plastohm.com

• Catalogue interactif de PLASTOHM :

www.packconcept.com

• Informations sur le groupe PLASTOHM :

www.silverprod.fr/presse/Plastohm.pdf

• Documentation sur le projet CYCLADES et son mécanisme de fonctionnement :

www.sise.fr

• Définition de mots techniques liés au monde de l’entreprise :

www.linux-france.org/prj/jargonf

Catalogue :

Catalogue de présentation de l’entreprise PLASTOHM : « PLASTOHM GROUPE ».

Tutorial :

Formation PROGRESS : Programmation évènementielle.


Auteur : ST Ingénierie. Année : 01/06/1999.

GUEST Romain - 30 - Rapport de stage


Suivi de production

GUEST Romain - 31 - Rapport de stage


Suivi de production

GUEST Romain - 32 - Rapport de stage


Suivi de production

GUEST Romain - 33 - Rapport de stage


Suivi de production

Sommaire

ANNEXE 1 : CHIFFRES CLÉS DU GROUPE PLASTOHM...................................................35


ANNEXE 2 : ORGANISATION COMMERCIALE ET INDUSTRIELLE DE LA DIVISION
« EMBALLAGE »...........................................................................................................................36
ANNEXE 3 : PLASTOHM : UNE PRÉSENCE MARCHÉ ÉQUILIBRÉE.............................36
ANNEXE 4 : LES CHIFFRES CLÉS DE LA DIVISION « EMBALLAGE »..........................37
ANNEXE 5 : CHIFFRES CLÉS DE LA DIVISION « PIÈCES TECHNIQUE »....................37
ANNEXE 6 : IMPLANTATION DU GROUPE PLASTOHM DANS L’EUROPE (PIÈCES
TECHNIQUES)...............................................................................................................................38
ANNEXE 7 : LES DIFFÉRENTS PRODUITS DE LA DIVISION « PIÈCES TECHNIQUE »
...........................................................................................................................................................38
ANNEXE 8 : LE RÉSEAU PLASTOHM.....................................................................................39
ANNEXE 9 : ALGORITHME DE REMONTÉE DES RÉSULTATS SISE-PROD................40
ANNEXE 10 : SCHÉMA DES TABLES D’UNE PARTIE DE LA BASE PROGRESS DE LA
GPAO...............................................................................................................................................41
ANNEXE 11 : EXEMPLE DES FICHIERS DE DONNÉES GÉNÉRÉS PAR LA
DESCENTE DE LA GPAO............................................................................................................42
ANNEXE 12 : EXEMPLE DES FICHIERS GÉNÉRÉS LORS DE LA RÉCOLTE DES
INFORMATIONS LORS DE LA REMONTÉE DES DONNÉES............................................43
ANNEXE 13 : ALGORITHME DU PROGRAMME DE REMONTÉE DES RÉSULTATS
DANS LA GPAO ............................................................................................................................43

GUEST Romain - 34 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexes
Annexe 1 : Chiffres Clés du groupe Plastohm

Concernant le CA, on peut remarqué qu’il est en nette progression en 2003 et que la division
emballage et les sites de l’étranger prennent de plus en plus d’importance. La France reste quand
même la zones où l’on produit le plus.

GUEST Romain - 35 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexe 2 : Organisation commerciale et industrielle de la division « Emballage »

Annexe 3 : Plastohm : une présence marché équilibrée

On peut voir que la société Plastohm offre une large palette de produits diversifiés quel que soit le
domaine.

GUEST Romain - 36 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexe 4 : Les chiffres clés de la division « emballage »

On peut remarquer que la production de pots et de flacons concerne la majeure partie de l’activité
du groupe.
Concernant l’activité par marché, on peut voir quelle est assez homogène.

Annexe 5 : Chiffres clés de la division « Pièces technique »

On peut remarquer que la majorité des produits fabriqués concerne les composants automobile.

GUEST Romain - 37 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexe 6 : Implantation du groupe Plastohm dans l’Europe (Pièces techniques)

Annexe 7 : Les différents produits de la division « Pièces Technique »

a) Automobile :

GUEST Romain - 38 - Rapport de stage


Suivi de production

b) Roulement, moto-réducteurs :

c) Protection électrique :

Annexe 8 : Le réseau Plastohm

GUEST Romain - 39 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexe 9 : Algorithme de remontée des résultats SISE-PROD

GUEST Romain - 40 - Rapport de stage


Suivi de production

Le but de cet algorithme est de remplir les champs d’une table de transition qui permettra à un
autre programme de remonter les résultats contenu dans un fichier vers la GPAO. Chaque
enregistrement de cette table possède un type : ressource, fabrication, rebut, arrêt. Chaque type est
représentatif d’un OF.

A un OF correspond au minimum un enregistrement de type ressource et fabrication. S’ajoute


après « x » enregistrements selon les rebuts (par cause) et « y » enregistrements selon les arrêts
(par cause).

Sélection du fichier par l’utilisateur via l’interface du programme

Lancement du programme

Traitement du fichier

Création d’une table temporaire destinée à recevoir chaque


enregistrement contenu dans le fichier

Chaque enregistrement du fichier est découpé en plusieurs champs

Chaque champ est enregistré dans la table temporaire

Lorsque tous les champs ont été sauvegardés dans la table

Création de tous les types à introduire dans la table de transition

Pour chaque type créé , on enregistre dans la table de transition

La table de transition est désormais remplie, on peut quitter le programme

Fin du programme

Bilan : Pour 1 OF Pour 1 OF


Table tempo Table transition
Données ressource 1 Type ressource
Fichier Données fabricat. 1 Type fabrication
de Tableau[x] de rebuts x Type rebuts
résultats Tableau[y] d’arrêts y Type arrêts

Annexe 10 : Schéma des tables d’une partie de la base Progress de la GPAO

GUEST Romain - 41 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexe 11 : Exemple des fichiers de données générés par la descente de la GPAO.

Fichiers des OF : contient des enregistrements du format suivant

V020025\10; 10;N060-0 ;23/06/2005 ; M6373; 23/06/2005 + autres infos


OF ; opération ; Machine ; date de début ; Moule ; date de fin

Fichiers des quantités :

V020025\10 ; 10;C6373A ;LEVIER A86 VOLET E/A664455G ; 11250 + autres infos


OF ; opération ; produit ; libellé produit ; quantité à réaliser

Fichiers des consommables : consommables qui rentre dans la fabrications d’un produit

V020025\10; 10;C6373AA; A4428C;PAL. + COIF. 800X600 VALEO T.H ;0,0001


V020025\10; 10;C6373AA; A4531C;BAC VERT 30X20X11 VALEO T.H. ;0,0067
V020025\10; 10;C6373AA; A102079;TECHNYL A 218 V30 NAT ;6,1000
OF ; opération ; produit ; consommable ; libellé consommable ; quantité à utiliser

GUEST Romain - 42 - Rapport de stage


Suivi de production

Annexe 12 : Exemple des fichiers générés lors de la récolte des informations lors de la
remontée des données.

Fichier des équipes : donnée relatives à l’équipe

10/05/2005 22:00;03;N060-0;V019517;M8584;B8584A ; 2300; 00000030;007,22


date et heure ; équipe;machine ; OF ; moule ; produit, quantité ; rebuts ; arrêts

fichiers des rebuts par équipe:

10/05/2005 22:00;03;N060-0;V019517;B8584AA; rebut production;00000010


date et heure , équipe, machine, OF, produit, cause du rebut, quantité rebutée

fichiers des arrêts par équipe :

10/05/2005 22:00;03;N060-0;V019517 ;Panne machine;003,18


date et heure , équipe, machine, OF, cause arrêt, temps d’arrêt

Annexe 13 : Algorithme du programme de remontée des résultats dans la GPAO

Cet algorithme est quasi identique à celui en place actuellement (SISE-PROD) à part que l’on
utilise 3 tables temporaires au lieu d’une. Leur but en est le même.

Lancement du programme

Traitement de chaque fichier

Création de 3 tables temporaires destinées à recevoir chaque


enregistrement contenu dans les 3 fichiers

Chaque enregistrement des fichiers est découpé en plusieurs champs

Chaque champ est enregistré dans la table temporaire adéquate

Lorsque tous les champs ont été sauvegardés dans chaque table

Création de tous les types à introduire dans la table de transition

Pour chaque type créé , on enregistre dans la table de transition

La table de transition est désormais remplie, on peut quitter le programme

Fin du programme

GUEST Romain - 43 - Rapport de stage


Suivi de production

GUEST Romain - 44 - Rapport de stage

Vous aimerez peut-être aussi