Vous êtes sur la page 1sur 114

Intelligence économique

Projet de fin de cours

Réalisé par :

 ABADADE Saad
Demandé par :  AKHOULLOU Fadoua
Mme ROCHDANE  AZOUI Yassine
 BENNIS Oussama
 BENTOUNSI Oussama
 BOULATA Jamila
 EL AKRAMINE Aymane Salem
 NEJMI Ilyas

1
Table des matières

REMERCIEMENT.................................................................................................................................................3

1. INTRODUCTION.........................................................................................................................................4

1.1 Contexte.................................................................................................................................................4
1.2 Problématique.......................................................................................................................................5

2. ETUDE QUALITATIVE..............................................................................................................................6

2.1. Objet de l’étude, échantillon, et méthode.........................................................................................6


2.2. Guide d’entretien..............................................................................................................................7
2.3. Analyse des résultats........................................................................................................................7

3. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS.......................................................................................47

4. REFERENCES ET ANNEXE....................................................................................................................48

4.1 Références...........................................................................................................................................48
4.2 Guides d’entretien...............................................................................................................................48
4.3 Figures et tables..................................................................................................................................95

2
REMERCIEMENT

Nous tenons tout d’abord à remercier Dieu le tout puissant et miséricordieux, qui nous a donné la force
et la patience d’accomplir ce modeste travail qui est le fruit des efforts remarquables.

On adresse notre profonde gratitude et chaleureux remerciement également à notre chère Professeur
d’intelligence économique Mme ROUCHDANE pour l’opportunité qu’elle nous a offerte pour
travailler sur de telle intéressante et contemporaine thématique qui nous concerne tous : futures
lauréats, ainsi que pour son encadrement et sa disponibilité tout au long de la réalisation de ce projet.

Nous voudrions présenter nos profonds remerciements aux citoyens pour avoir accepté de répondre à
nos questions, et aux professionnels pour avoir partagé avec nous leur riche expérience et
connaissance.

Nous tenons à remercier finalement toute personne qui a participé de près ou de loin à l’exécution de
ce travail.
1. INTRODUCTION

Le monde traverse une crise sanitaire sans précédent, qui a touché tous les secteurs de l'économie et
toutes les parties de la population. C'est la pandémie COVID-19. Cela pose un défi majeur à notre
monde et peut entraîner la perte des gains de développement dans de nombreux pays. Elle a un impact
profond sur le capital humain leur prenant leurs vies, mais elle met également en péril l'acquisition des
connaissances, la productivité et le bien-être du citoyen. La crise a également considérablement
resserré les conditions de financement extérieur de tous les pays et perturbé le commerce, les chaînes
d'approvisionnement et les flux d'investissement. Une coopération multilatérale est nécessaire pour
contenir la pandémie et atténuer ses conséquences sanitaires, sociales et économiques.

L'épidémie de coronavirus COVID-19 a perturbé la vie dans le monde entier en 2020. Comme dans
tout autre secteur, la pandémie du COVID-19 a affecté l'éducation de plusieurs façons. Les mesures
prises par le gouvernement ont pour objectif commun de réduire la propagation du coronavirus en
adoptant des mesures limitant les contacts sociaux. De nombreux pays ont suspendu l'enseignement et
les examens en face-à face et imposé des restrictions à l'immigration.

Le Maroc n’a juste pas été l’exception. Puisque, lui aussi, a subi les mêmes circonstances de cette crise
pandémique et l'émergence du coronavirus et la crise sanitaire provoquée par sa forte contagiosité ont
eu un impact à plusieurs niveaux. Elle révèle le dysfonctionnement de notre société et les graves
inégalités qui affectent la société. Elle a également conduit à l'émergence d'un mouvement de
solidarité immédiat et sans précédent, en pensant au monde dans lequel nous vivons et en remettant en
question ce que nous pensons être un phénomène.

1.1 C ONTEXTE

La réponse des autorités marocaines a été décrite comme un modèle par de nombreux médias
nationaux et internationaux. La réactivité, une grande efficacité, une forte participation des autorités
territoriales et locales, une adaptation significative aux machines industrielles et une communication
gouvernementale régulière peuvent jeter les bases d'un lien de confiance sans précédent entre les
citoyens et les dirigeants, dont certains sont devenus irrésistibles. Compétent. À moins que la situation
politique et les institutions étatiques ne montrent une amélioration saine, ils ne perdront pas. Des
incidents récents, notamment l'urgence sanitaire prolongée et l'enfermement dans certaines zones, ont
affaibli l'enthousiasme des citoyens, mais il ne faut pas oublier cette mobilisation sans précédent, qui a
rétabli la fierté et la conscience civique dans le cœur des marocains.
1.2 P ROBLEMATIQUE

 Comment le citoyen marocain s’est impliqué dans l’ère du SARS COVID 19 ?


 Quelles sont les mesures prises par les citoyens marocains à l’encontre de cette crise ?
2. ETUDE QUALITATIVE

2.1. O BJET DE L ’ ETUDE , ECHANTILLON , ET METHODE

La partie précédente comporte une contextualisation de notre suAjet de recherche. Cette étape a
été très importante dans la mesure où elle permet de se familiariser avec le vocabulaire de l’étude.

Pour notre recherche, nous avons opté pour une étude qualitative en se basant sur des entretiens
semi-directifs.

Le tableau suivant présente les caractéristiques de notre échantillon qualitatif qui est composé de 3
professionnels et 10 citoyens :

TABLEAU 1: C ARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES DE L ' ECHANTILLON QUALITATIF

Caractéristiques Effectif
Sexe
 Masculin  5
 Féminin  8
Age
 18-21  4
 22-24  5
 >24  3
Profession
 Etudiant  10
 Professionnels  3

Méthodologie de recherche

Afin de pouvoir répondre à notre problématique, on a mené des entretiens semi directifs avec 3
professionnels et avec 10 citoyens, ces entretiens servent à collecter des données actualisées sur notre
sujet d’étude, et nous permettent de comprendre parfaitement les avis et la perception de chacun des 3
professionnels et des 10 citoyens sur la participation citoyenne à l’ère de la pandémie de Covid-19.
1
Après l’accueil des réponses et la retranscription des entretiens, nous avons établi une grille
d’analyse, c’est un outil qui permet de structurer et de regrouper l’ensemble des réponses dans un
tableau en ne retenant que les mots clés.

Nous avons procédé par la suite à l’étape de l’analyse de contenu : une analyse verticale des
réponses de chaque interviewé, puis une analyse horizontale selon les thèmes qui composent le guide
d’entretien.

2.2. G UIDE D ’ ENTRETIEN

Deux guides d’entretien ont été élaborés : le premier est destiné aux professionnels2, il est composé de
13 questions, et le deuxième est destiné aux citoyens3 et est composé de 17 questions.

Les questions des guides d’entretien sont classées selon 3 parties :

1. Une phase introductive qui comporte des questions pour collecter des informations générales
sur nos répondants
2. Une phase de centrage pour traiter la notion de ville intelligente, sa définition, ses avantages
et ses limites
3. Une phase d’approfondissement pour comprendre la perception des répondants sur la
participation citoyenne à l’ère de la pandémie de Covid-19.

2.3. A NALYSE DES RESULTATS

2.3.1. Analyse des résultats de l’étude qualitative avec les professionnels

La grille d’analyse suivante comporte les éléments de réponses des 3 professionnels avec lesquels nous
avons effectué les entretiens :

1
Annexe 3 : Retranscription des entretiens
2
Annexe 1 : Guide d’entretien des professionnels
3
Annexe 2 : Guide d’entretien des citoyens
TABLEAU 2 : GRILLE D ’ ANALYSE DES ENTRETIENS AVEC LES PROFESSIONNELS

Questio Hana Fati Reda


ns ne ma
Le parcours académique et L'ISCAE, master en finance Licence en gestion d’entreprise, Grenoble puis finalement
professionnel du professionnel, d'entreprise, contrôleur de gestion chef de service de comptabilité l’ESSEC, Consultant dans la
sa fonction actuelle pratique digitale et technologie

Présentation brève de
l’organisation
Principales valeurs de Team spirit, trust, leadership, work hard Valeurs humaines, indépendance
l’organisation
Définition de la ville intelligente ? Employer les différentes Une ville telle Seoul ou Tokyo, IOT, c’est des technologies
technologies d'information ou de l'intelligence artificielle, sous- d’objet connectées
communication, connexion va traiter les tâches redondante,
permettre d'améliorer la qualité des réseau sécurisé et de robuste
différents services
Critères pour définir une L’utilisation de la technologie a
ville intelligente une vision de développement
durable
Les modèles de smart city les Singapour, Smartphone, l'utilisation Montréal, Oslo ou même Singapour
plus réussis des industries vertes et des bâtiments
écologiques

8
Avantages et limites de la Le volet écologique, la plupart des villes Industries de transport Vivre en accord avec notre
ville intelligente vertes utilisent les industries vertes, intelligent Environnement environnement, un bon équilibre.
gestion des déchets, la gestion des intelligent Gestion Limite : complexe, investissement,
transports et de circulation automatique des déchets mettre en place les infrastructures,
Limite : très difficile, besoin de temps Facturation automatique et donc la smart city ça implique une
et d'une certaine adaptation, partage une transparence efficiente pour métropole
d'informations personnelles. les différentes transactions
réalisées entre les citoyens.
Enjeux et risques liés à Citoyens ne soient pas impliqués, Piratage du réseau, une Démarche soutenable et durable,
l’implication des citoyens dans les démarche durable et soutenable, risque manipulation malveillante des l’une des parties prenantes
projets smart city de la non implication des citoyens machines essentielle c’est le citoyen,
initiatives citoyennes
Outils, technologies et supports Accentuer l'utilisation de la Une infrastructure Réseau, développement de la
qui font d’une ville, une ville technologie, mixer entre modernité et intelligente, l’intégration de 5g, énergie, l’utilisation de
intelligente et connectée écologie l’énergie l'énergie solaires, des
renouvelable, la prise en compte technologies de
de l’avis des citoyens et une télécommunications
connectivité continue
Utilisation des technologies Un lien de communication entre les Connectivité plus optimale, savoir utiliser les technologies au
de l’information et de la parties prenantes transparence renforce la bon moment, au bon endroit ;
communication (TIC) dans le confiance garder une attention du fait
cadre des projets smart city d’entrer dans cette dépendance.
Importance d’impliquer les Sensibiliser l'ensemble des citoyens et Droit de tout connaître et de Ça ne peut pas se faire au niveau
citoyens dans un contexte de les mettre au courant de la gravité de la rester informés en continue de l'état ni de l'entreprise. On
pandémie situation. Une pandémie concerne la doit prendre en compte ce que
globalité nous devons faire pour la société

Facteurs clés de succès de la Transparence, implication des Communication, adaptée, Pouvoir faire une différence,
participation citoyenne dans un citoyens, bonne communication. maintenir la confiance, gestion la transparence est donner à
contexte de crise sanitaire comme optimale de la crise. chacun l’ensemble
le Covid-19 d’information, lui
permettant alors de visualiser et
de faire et de concrétiser.
Volonté des citoyens à Vouloir je pense qu'on est plus dans Sentir son implication dans la Information transparente
participer à la prise de décision, l'obligation, prendre leur avis et avoir vie publique, s’engager au
leur capacité (temps, ressources, un retour mieux et avoir confiance en
information, compréhension) de l’intérêt général
participer à la prise de décision

Pourquoi certains Conscience Orientation politique Prise de décision, l’action doit être
citoyens sont plus engagés que globale, l’engagement, si on voit
d’autres une personne dans notre entourage
qui souhaite s’engager, ça va nous
pousser à s’engager : effet domino
Exemples concrets de la Rester confiner 3 mois 2 mois continu et le respect C’est de ne pas sortir et d’éviter
participation des citoyens à l’ère des décisions communiquées tout contact, de faire les gestes
du Covid-19 (une solution par le gouvernement est le barrières justement et essayer de
proposée) meilleur exemple ne pas contaminer les autres
personnes, d’aider les soignants
quand c’est possible
 Analyse verticale :

Les trois répondants avaient des avis plus ou moins pareils que ça soit sur le concept de la Smart City ou sur
la participation des citoyens. A travers cette analyse verticale nous allons essayer de détailler les différentes
opinions, poindre par point.

Commençant par les questions d’ordre général, les trois répondants sont des professionnels issus du métier de
gestion d’entreprise et ou au- delà consultation en technologie. Ils opèrent dans des organisations bien
connues et structurées qui reposent sur des valeurs notamment le leadership, l’indépendance du jugement, la
confiance et des valeurs humaines.

Pour ce qui est de smart city, les différents répondants l’ont relié à l’intelligence artificielle, une ville
connectée grâce à la technologie qui automatise des tâches redondantes et rend la communication dans son
sens général plus fluide et optimale dans une vision de développement durable. C’est une définition qui met
en relief les mots clé de la smart city, et donc juge une bonne connaissance de ce concept par nos
collaborateurs.

Ils ont donné l’exemple de Singapour, Montréal ou Oslo comme villes intelligentes dont on trouve le concept
de connexion, sources renouvelables et gestion optimale.

Les avantages soulevés vont de la gestion optimisée des ressources, déchets ou même infrastructure ainsi
qu’à une sécurité grâce à cette connectivité instantanée. Hors les inconvénients cruciaux résident en cherté
d’investissement et l’adaptabilité que demande de tel projet structurel.

Entre des risques d’implication du facteur essentiel de ce changement qui est le citoyen, et des risques plus
techniques tel le piratage du réseau utilisé, les répondants ont mis en relief l’importance d’une gestion
sensible de cette smart city pour qu’elle donne ses bons fruits.

Ils citent aussi comme support de smart City ; la technologie de télécommunication, l’énergie renouvelable et
un réseau avancé.

Ils confirment le lien étroit entre la TIC (Technologie d’information et de communication) et soulignent son
importance en tissant des relations de confiance et de transparence au sein d’un réseau où la communication
instantanée règne.

L’implication de l’ensemble des citoyens pour combattre cette pandémie est une nécessité, chose qui a été
explicitement mentionnée par les répondants ; ça concerne la globalité.

On recense la transparence, la bonne communication et la confiance comme facteurs clés qui peuvent aider
un peuple à gérer de telle crise de pandémie.

12
La participation des citoyens dans les domaines d’intérêt général nécessite un sentiment d’appartenance et de
prise en considération de l’avis de ce citoyen pour qu’il s’engage plus dans de telles décisions.

Des gens qui pratiquent déjà de telles attitudes sont plus conscients vu leur orientation politique,
probablement, de ce fait ils ne cessent de participer activement dans la vie citoyenne et d’exprimer leur avis.

L’acceptation de rester confiner pour une durée relativement longue et de s’adapter au travail à distance et à
la nouvelle forme de vie est l’exemple le plus récurrent chez les trois répondants qui prouve la participation
des citoyens à l’ère di Covid-19.

 Analyse horizontale
 Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de votre parcours académique,
professionnel et votre fonction actuelle ?

La totalité des répondants ont suivi une formation universitaire et certains d'entre eux ont intégré des écoles
de commerces de renommée telle que l'ESSEC et l'ISCAE. Par la suite, ils ont décroché des postes de haut
calibre au sein de nombreuses firmes.

 Pourriez-vous nous présenter brièvement l’organisation dans laquelle vous travaillez ?

Au niveau des entreprises dans lesquelles nos professionnels opèrent, y'en a un peu de tout, à savoir une
entreprise d'e-commerce (JUMIA), une entreprise industrielle et finalement un cabinet de conseil spécialisé
dans la transformation digitale (WAVESTONE).

 Quelles sont les principales valeurs de votre organisation ?

Les entreprises dont la taille est intéressante adoptent des valeurs qui lui semblent primordiale pour créer un
environnement favorable telles que le team spirit, le trust, leadership et d'autres valeurs quant à l'entreprise
de taille petite ne définies aucune valeur explicitement.

 Avant de rentrer dans le vif du sujet, quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Les répondants ont tous définis la smart city à leur manière mais ils se sont tous mis d'accord qu'une smart
city est une ville qui est connecté et ceci grâce à l'IOT (technologies des objets connectés) et ceci lui permet
de se développer et ceci sur plusieurs niveaux et volets que cela soit économique, humain, écologique…

 D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

Plusieurs villes ont été évoquées, mais une s'est démarquée et son utilisation était redondante. Cette ville est
Singapour qui est considérée comme une ville 100% connectée et ceci grâce à l'utilisation des téléphones en
maximisant son gain, l'exemple des bâtiments verts a été aussi évoqué vu que cette ville a réussi à réunir
entre modernité et écologie.
 Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Au niveau de cette question on a entendu parler de plusieurs avantages et peu de limites. Commençons par
les avantages : La sécurité et ceci grâce aux systèmes de surveillance avancés, la gestion de transport et de
circulation, avancée technologique qui permet de faciliter la ville quotidienne entre autres avantages. Pour les
limites, ça serait le partage des informations personnelles et le budget colossal qu'une ville intelligente
demande pour la mettre en place.

 Quels sont les enjeux et risques liés à l’implication des citoyens dans les projets smart city ?

La plupart trouvent que la non-implication des citoyens est une limite en elle-même. Quand on implique les
citoyens ils se sentent responsable et ceci nous permet d'avoir des citoyens intelligents et au courant de tout
ce qui se passe.

 Pour vous, quels sont les différents outils, technologies et supports qui font d’une ville, une ville
intelligente et connectée ?

Quand la ville intelligente et la technologie se croisent, Hanane voit qu’une ville intelligente doit être
fortement reliée à l’utilisation massive de la technologie, Mais elle ne nie pas l’impact significatif que
l’environnement peut avoir, et de ce fait elle renforce la vision entre modernité et écologie.

Quant à Fatima, les trois aspects à intégrer sont effectivement une infrastructure intelligente avec
l’intégration de l’énergie renouvelable, la prise en compte de l’avis des citoyens et une connectivité continue.

Et selon Reda, la partie indispensable dans le volet technologique et qui doit être intégrée peut se représenter
dans trois volets, un réseau efficace, l’utilisation des énergies renouvelables, et en fin de compte une
connectivité et des interactions en continu à travers l’utilisation des nouvelles technologies.

De ce fait, nous pouvons voir une sorte de convergence de réponse entre les trois interlocuteurs qui affirme
que l’utilisation massive de la technologie (Réseau et nouvelles technologies) tout en respectant l’écologie
(énergies renouvelables) constituent les outils principaux pour une ville intelligente connectée.

 Pensez-vous que l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans


le cadre des projets smart city permet d’améliorer la qualité de vie des citoyens ?

Lorsque nous avons évoqué le volet de qualité de vie dont une ville intelligente va contribuer à améliorer à
travers l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, Hanane affirme qu’elle va bien
évidemment développer la qualité du citoyen en créant des liens entre les parties prenantes qui va permettre
son implication dans la prise de décision.
Fatima partage le même point, qu’elle va développer une connectivité plus optimale qui va renforcer la
transparence et la confiance entre les différentes parties prenantes.

Reda l’a vu de deux différents volets, le premier mettant en valeur l’amélioration de la qualité de vie et ceci à
travers une connectivité plus développée (l’émergence du Cloud) et le deuxième notant les problèmes qu’on
peut rencontrer (la dépendance aux nouvelles technologies). Et pour lui, il faut savoir les utiliser au bon
moment, au bon endroit et garder une attention particulière du fait d’entrer dans cette dépendance.

On peut conclure que nos trois professionnelles ont affirmé que les TIC vont permettre d’améliorer la qualité
de vie, en restant connecter, fortifiant ainsi les relations entre les personnes. Or comme l’a mentionné Reda,
reste risqué le fait de les utiliser à un point de dépendance complet.

 Est-il important d’impliquer les citoyens dans un contexte de pandémie ?

Dans le contexte de la pandémie, Hanane a jugé comme primordiale l’intégration du citoyen dans l’ère du
COVID-19. En appuyant son jugement sur l’importance de la sensibilisation de l'ensemble des citoyens et les
mettre au courant de la gravité de la situation et en annonçant qu’une pandémie concerne la globalité

Fatima partage le même point de vue qu’Hanane en lui décriant comme élément incontournable, en disant
qu’ils ont le droit de tout connaître et de rester informés en continue surtout dans des situations de crise.

Alors que Reda assume la même chose lui aussi, que ça ne peut pas se faire au niveau de l'État ni de
l'entreprise et qu’il faut doit prendre en compte ce que nous devons faire pour la société.

Ainsi, nous pouvons conclure que nous avons une convergence de réponse laissant non doute à l’importance
d’intégrer toute personne et citoyen dans le contexte de la pandémie.

 Quels sont les facteurs clés de succès de la participation citoyenne dans un contexte de crise
sanitaire comme le Covid-19 ?

Par rapport aux facteurs clés de succès dans l’ère de la crise sanitaire. La transparence, l’implication des
citoyens, et une bonne communication représentent pour Hanane la base essentielle sur laquelle nous
pouvons surmonter la crise tout en intégrant les citoyens dans le processus.

Fatima voit qu’une communication adaptée et compréhensible est utile pour maintenir la confiance entre les
différentes couches sociales et qui permet donc une gestion optimale pour la crise.

Et en fin de compte, Reda a précisé encore plus ses deux volets primordiaux qui sont, dans un premier lieu
l’intégration détaillée du citoyen, en lui proposant le plan à adopter et en lui donnant les actions à suivre,
ainsi renforçant son esprit de solidarité. Dans un second lieu, l’implication n’aura pas de sens sans la
transparence,
et celle-ci donne à chacun l’ensemble d’information, lui permettant alors de visualiser et de faire et de
concrétiser.

 Pourquoi à votre avis certains citoyens sont plus engagés que d’autres ?

« Cela dépend de la conscience de chaque personne. Certains sentent cette envie d'être inclus dans la prise de
décision d'autres n'y prêtent pas trop d'attention. ». Comme cela Hanane l’a décrit, La conscience de chaque
personne représente la raison principale de voir certains citoyens plus engagés que d’autres.

Fatima, pensant à travers un nouveau champ de vision qui n’est que la politique, et affirme que les personnes
qui ont une orientation politique s’intéresse à ces sujets alors que le citoyen reste forcer à dealer avec les
entraves de ses journées et lui laissant donc inapte de suivre tels intérêt et même les considérant comme
futile.

Reda, quant à lui, précisant qu’il y a deux sortes d’engagements, le premier spécifié et le second publique, un
engagement spécifique laisse la prise de décision aux experts et ensuite vient l’engagement publique qui,
pour lui, est une action qui doit être globale, Reda ajoute alors qu’il y a deux volets aussi à traiter, le premier
étant de donner plus précision par rapport au plan d’action et ceci va donner de plus en plus d’envie à
s’engager. Le deuxième, c’est de développer un effet domino où lorsqu’on voit une personne s’engage, le
reste du monde s’engage avec elle dans un mouvement de solidarité.

De ce fait, nous pouvons conclure que certains voient que l’engagement est relatif à la conscience d’une
personne, ou bien des intérêts politiques, ou bien l’absence de clarification ainsi que de solidarité entre les
citoyens.

 13- Pourriez-vous partager avec nous des exemples concrets de la participation des citoyens à l’ère
du Covid-19 (une solution proposée) ?

Hanane évoque le confinement de 3 mois comme exemple concret de la participation des citoyens à l’ère du
COVID tout en se comparant a d’autres pays qui n’ont pas respecté le confinement et qui ont su un nombre
astronomique de cas.

Fatima elle aussi rejoint Hanane dans son avis par rapport au fait que les citoyens marocains ont suivi les
recommandations faites dans les premiers mois de confinement, et que d’autres pays plus développés non pas
respecté les mesures sanitaires et qui ont témoigné des dépassements sévères et graves.

Reda, avec plus de précision, affirme le rôle joué des actions menées par lui comme étant un employé qui
réside dans le fait de la prise de responsabilité et de télé-travailler, mais aussi comme un citoyen et qui réside
dans la distanciation sociale et le respect des règles sanitaires ou bien d’aider les soignants quand c’est
possible.

Là aussi, on assiste à une convergence de points de vue par rapport aux actions mises en œuvre pour une
bonne participation à contrer la pandémie et ceci à travers suivre les règles et les actions dictées par le
gouvernement.
2.3.2. Analyse des résultats de l’étude qualitative avec les citoyens

La grille d’analyse suivante présente les mots clés des réponses collectées auprès des citoyens :
TABLEAU 3: GRILLE D ’ ANALYSE DES ENTRETIENS AVEC LES CITOYENS

Question Basma Hassan Mehdi Ibtissam Jamila Samia Hamza Dounia Mouad Hiba
s
Présent étudia étudiant étudiant à étudiante étudiante étudiant étudian étudiant Etudiant étudiante
ez- vous nte en à l’universi en master en e en tà e en en 3ème à
4ème l’ENSA té finance à troisième 5éme l’ENC dernière année l’univers
année M. HASSAN l’univers année à année à G année cycle ité de
à II ité l’ENCG L’école Tanger Gestion d’ingénie paris
l’ENCG en 3ème Hassan de national en Financiè rie (génie Saclay
de année II Casablan e quatriè re et industriel en L3
Casablan sciences ca et je d’archit me Compta ) ENSA économi
ca de suis ect ure filière ble au SAFI. e
gestion. égalemen de gestion sein de internati
t la Rabat. l’ENCG on ale.
président -
e du Club Casa.
du
développ
em ent
personnel
le Light.
Comme implique La membre Je je suis un active je suis un Je me En tant une
nt vous r dans la contributi d’une connais quelqu’u dans la bon considè qu'un bonne
19
vous vie on par le associati mes n qui vie citoyen re bon citoyen
voyez citoyenn travail on, droits. cherche sociale. qui comme citoyen ne qui
en eà Je respecte je aime
prends

20
tant travers associatif l’aider soin toujours les lois et étant suis son payé
que les et le des des des qui est bonne activeme respect
citoye réseaux Vote pour enfants anima opportuni active sur citoyenn nt engagé les lois et
n? sociaux les orphelin ux té s pour le niveau e, qui se au sein la
et ma élections s par errant m’expatri social et respecte de ma réglemen
participa des s, er civil. et qui communa tat ion en
tio n cours chiens ailleurs. connait ut é. vigueur.
active de errant ses droits
dans des soutiens s. et
associati devoirs.
on s et
des clubs
d’intérêt
général.
Est-ce Oui, des Oui, les Oui, j’en Oui, bien intelligen villes j’ai Oui, Oui, La Oui au
que villes qui smart ai déjà sûr, ce informa entendu lors Smart niveau
vous- utilisent city entendu surtout artificiell tis é ou par la d’un city d’un de
avez de la sont les parler dans le e ou connect smart city sémina intègre à mes
déjà technolo villes durant cadre de améliorat é qui pas mal ire la fois à cours
entendu gie et de de l’un de ma io n de s’adapte de fois organis une durant
parler l’intellige demain. mes formation qualité nt aux soit au é par sphère mon
n
de ville cours à . de vie ou nouvell niveau de mon économiq parcours
intellige l’universit toute es la école. ue académi
é. ,
nt e ? utilisatio télévision qu e ou
environne
n soit au m niveau
ce d’outils technolo niveau entale des
artificie technolog gi es et des et réseaux
lle iq ue. les réseaux social sociaux.
C’est ce intègren sociaux. e.
que je t pour
pourrais faciliter
dire, c’est la
ce qui me mobilité
suscite le urbaine
mot ville et
intelligen système
te. s de
déplace
me nts
Définiti ville où une ville les ce sont Déjà une une ville C'est la une ville une ville
on de la l'homme technologi acteurs des villes répondu platefor uti lisant ville qui privilégia qui
ville partie qu ement comptent qui e à la me les (TIC) utilise les nt les s’appuie
intellige prenant avancée et sur les utilisent question d’échan pour TIC pour technolo sur la
nt e de autosuffisa technolo les ge de améliorer partager gie s de collecte
l'environ nt gie s technolog données la qualité des l’informat et
ne ment e. pour ie s, et de des informati io n et de l’utilisati
assure sa Elle favoriser niveau de connaiss services on s avec la on de
protectio explo la la vie an ces, urbains le public. communi données
ite cat ion pour
n et circulatio quotidien qui ou
l’intelligen pour optimiser
évite sa n de ne permet réduire
ce
. leurs
numérique
coûts.
et
pollution les l’informat d’optimi favorise son
relatant à nouvelles io n. se r la r une organisat
la technologi gestion meilleur io n et sa
technolo es de ses e gestion.
gie et . flux. interacti la ville
l’énergie on avec appréhen
renouvel ses de les
abl e. citoyens comporte
. m ents et
les
habitude
s de ses
habitants
.
Critères Technolo utilisation la l'aménag l'amélior la Une - on pourra les
pour gi e, des disponibil em ent ati on de capacité smart se baser nouvelles
définir énergie nouvelles it é des des la qualité à city doit sur 3 technolo
une renouvel technologi nouvelles nouvelles de vie, la fournir utiliser critères : gie s de
ville abl e, un es de technolog technolog mise en des les Technolo communi
intellige niveau de communic ie s.la ie s, le place services nouvelles gi e et ca tion,
nt e chômage, ati on, facilité de degré d’un rentable technolo données, développ
de développe manipulat d'accès système s aux gie s de L’écono er ses
pauvreté r io des d’inform citoyens communi mie
citoyens ati ou aux ca tion,
à
asse ses n et de se cette on, entreprise développ , La infrastruc
s
z infrastruct servir de technolog l’amélior er ses populati tu res,
, la
rédu ur es, ces ie. ati on de infrastru on. protéger
résilien
it, protéger technolo la qualité ctu res, l’environ
ce liée
l’environ gie s du protéger ne ment.
à
ne ment. service. l’environ
l’aptitu
ne ment.
de à
surmont
er et
dépasse
r les
enjeux
climatiq
ue
.
Avantag pas de les Les l’avantag la limite : Les les Avantag Les les
es et limite, avantages avantage e : le fait l'automati avantag avantage e : une avantage avantage
s : une
limites pour les : s : une d'attirer sa tion et es s : Une protecti s:
ville
de la avantage d’optimis bonne les la mise en : la bonne on de l’électris avancée
ville s : une er gestion investisse place d'un créati gestion l’environ ati on en termes
de
intellige bonne l’utilisatio du m ents. système on d’espace ne ment. des
digitalisat
nt e gestion n des transport Le temps d'informat d’un et Limite : foyers et io n.
milie le l’aliment la
des ressources collectif. de io n va l’usage
u traiteme ati on en majorité
ressource , assurer l'énergie baisser d’un de ces
urbai nt eau sont
s, une contribuer la et des levier citoyens
n,
à la sécurité. coûts technolo
une
protection giq
producti de La support le taux préserv ue. la des automatiq sont
vit é l’environ limite : és par d'insertio ati on circulati données ue s, La connecté
s via la
plus ne ment. exige que les n au des on personne prise en
4G ou la
efficienc les les citoyen marché ressourc rapide et lle s et charge 5G. les
e des limites : le citoyens s, du travail es fluide l’inconci des limites :
La ville
citoyens coût de disposent donc , des flux lia ble de déchets
intelligen
développe des smart l'augment favorisat d’inform leur est te n’est
m ent des phones et ati on du io n de ati on. utilisatio également pas
compatib
villes accès à taux de l’innovat la limite : n avec effective.
le avec
intelligent internet chômage. io n. le coût et tous les la seule tout le
es est très pour l’avantag Le le temps. cyber- limite monde,
élevé. qu’ils e: risque : risques que L’instaur
ati on de
puissent l’amélior la que ceci je vois là
tirer ati on de fracture pourrait c’est le l’infrastr
profit de la qualité numériq engendre piratage uct ure
nécessair
ces de vie et ue et les r des
e est
technolo égalemen disparité infrastruct coûteuse.
gie s. t la s ur es
réduction d’accès sensibles.
des coûts aux
et tout ce système
qui se s et
rattache technolo
au temps. gi es
d’infor
mat ion.
Les Je n’ai Singapour Sincèrem Barcelo je n'ai pas je ne Londre Singapour Londres on
modèl pas une en t je ne, une idée connais s, et Oslo peut
es de idée n’ai pas Londres, sur cela. pas Barcelo citer
smart une idée Singapo toutes ne l’exem
city sur les ur. les ple de
les smart city villes Tokyo
plus les plus qui ont et de
réussis réussis dévelop Londre
pé es ce s
concept
.
est-ce Pas je pense Je pour Moi il y’a La ville je pense Oui, Oui je pense
que vraiment qu’on ne dirais non, Cela plusie de qu’on ne d'ailleurs CASAB que la
Casabla , peut pas non. est due urs Casabla peut pas j'ai déjà LA NCA réponse
nc a en Casablan encore de degré efforts nc a a encore travaillé a est non,
tant que ca elle considére d'analpha fournis connu considére sur un connue car casa
projet est r bé tisme. mais un r projet beaucoup n’a pas
de ville toujours Casablan c’est dévelop Casablan sous le de projets encore
intellige en cours ca loin pe ment ca thème de du obtenu
nt e est de comme d’être urbain comme Casa développ un taux
un développ une ville réalisabl très une ville smart em ent de
modèle e ment. intelligen e sur le importa intelligen city. urbain couvertu
réussi ? te. court ou nt. te. pour re par la
bien le le taux créer et
Et L’exem 4G très
moyen d’analph développ
pourquo ple ab élevée,
terme. er
i : étisme et une
très
? l’éco
élevé.
- cité
de
Zenat
a.
un proporti
écosystè on très
me. importa
nte
souffre
de
l’analpha
bé tisme
Particip il ne faut Il est une un donner la La Le fait c’est un
ati on pas être important concrétis facteur des idées, particip contribut de important honneur,
citoyenn égoïste d’implique ati on de condition concrétis ati on io n à la participe et être
e aux mais r les l'approch na nt le ati on, citoyen transfor r dans ce nécessair impliqu
projets plutôt citoyens e succès ou préserver ne à ces mat ion type de es. é pour
impliqu rester au dans les collectiv pas d'un tout le projets de sa projet augmente servir sa
an t service projets, e sur projet. matériel est ville fait de la ville et
votre de sa une laquelle et nécessai d’origine nous de visibilité un grand
ville commun communic repose la dispositif re et et très bons et la plaisir.
aut é, ati on notion et la que ces importan citoyens compréhe
agir au efficace smart bonne derniers t. dotés ns ion des
bon sens entre le city, on mentalité ont d'un enjeux et
de son gouverne doit la qui va besoins esprit donne
environn me nt et le rendre manipule des avancé aux
e ment. grand obligatoi r ces citoyens et qui citoyens
public re. dispositif actifs. cherchen les
s. Le tà moyens
améliore de
r s’impliqu
er dans
les
maintien la décisio
des qualité ns qui
biens de leur touche
publics. vie. nt leur
le degré vie
d’implic
ati on
des
citoyens.
Est-ce J’ai Non, Malheure je n'étais Malheure J’avais Non, j'ai eu Non, je Non,
que participé sincèreme us ement pas us ement particip honnête l'opportu n’ai pas honnête
vous activem nt. non, je impliqué non, mais é à un me nt. nit é de eu me nt.
avez ent à n'ai en tant parlant de projet travailler l’occasio
déjà été l’aménag jamais eu qu'acteur. mon porté sur le n pour
sollicité e ment la chance propre par projet participe
pour d’une de cas je suis l’associ Casa r à un
particip école à participer toujours ati on smart projet.
er à un travers le à un en Joussou city.
projet club projet développ r FFM
impliqu social les pareil. em ent et en
an t Compatri j’aide les collabor
votre ot e. personnes ati on
ville ? pour avec
notre
développ
école.
er
leurs
mentalit
éà
travers
notre
club
light.
Est-ce Ils ne je pense ils sont ils sont les Je ne L’opinio Je pense Non il y a Oui ils
que sont pas que l’Etat flexibles très autorités vois pas n qu'ils un sont très
vous à marocain en plus, sensibles DOIVEN que les publique doivent manque sensibles
considér l’écoute s’intéress car à T acteurs impact prendre de à
ez que de eà l’opinion l'opinion être publics d’une l'opinion communi l’opinion
les élus, l’opinio l’opinion publique publique. sensible, du manière publique cat ion, publique
les n publique, fait partie Je peux les gouvern direct en en l’Etat surtout
entrepri publique l’instaurat de la citer dans autorités e ment indirect considéra marocain après
se s, les . io n de la prise de ce cas sont sont à en même ti on. Ce e est un l’inciden
manage Exemple plateform décision. l'exemple SUPPOS l’écoute temps n'est peu ce du
rs de la e on ne du EE afin de leurs qu'en se égoïste en boycott.
publics décision Chikaya. peut pas boycott S être à subvenir décisions référant à termes de
sont qui a été ma prendre qu'avait l’écoute aux et leurs cette décision.
sensible annoncé une connu et faire besoins discours. dernière
sà à la décision Danone. de leurs et qu'ils
l’opinio dernière sans mieux nécessit pourront
minute avoir un
n pour és du avoir une
par le feed-
publiqu concrétis peuple
gouvern back.
e? er nos marocai
em ent.
idées n.
quand ils l’exemp
le
sont des idée sur
adéquates décisio les
avec tout ns à la besoins
ce qui a dernièr des
relation e citoyens.
avec minute
budget. durant
ces
temps
de
Covid.
Compré Pas trop j’essaie Je suis je trouve l’emploi Une ma J'essaie j’essaie ma
he nsion sincèrem toujours très que mon des compré compréhe toujours toujours à compréh
aux en t. de compréhe degré de mots he ns ion de comprend en sion
question m’inform ns ive, compréhe techniqu nsion concerna m'inform re et à est
s er pour car ces ns ion e prend assez nt les er et être s’intéress bonne,
engagea être au questions dépend le modest sujets qui à jour er à tous je
nt votre courant implique essentiell dessus, e. engage avec les sujets cherche
ville de ce qui nt notre e ment de me ma ville toutes qui ont toujours
se passe avenir. l'intérêt laissant est les Pour but à être
autour de que j'ai donc bonne. nouvelle le informé
moi et envers le perplexe s. développe et
pour projet en . m ent de renseign
comprend question. la er sur
re l’actualit
comment é de ma
cela ville.
pourrait
influencer qualité
la qualité de vie.
de ma vie
au sein de
cette ville.

Service les le secteur je vais la le service La L’amélio le secteur le je peux


à services de veiller à sécurité des sécuri rat ion du de la secteur citer les
amélior d’admini l’enseigne ce que et la transports té, secteur santé, et de 2
er si str ation. m ent et le l'enseigne santé. en l’amélio de la le secteur l’éducati secteurs
vous système m ent soit commun. rat ion santé et l'enseign on et primordi
particip pédagogiq le secteur la des l’enseig em ent. l’enseign au x à
ez aux ue de propreté services ne em ent. savoir
projets . les priorité de la ville publics ment. l’enseig
de la services par et son et ne ment
ville des excellenc entretien. administ et la
administrat e. ra tifs. santé.
io ns
publiques.
Rôle - un lien de la c'est un la dévelop un atout Un rôle l'amélior C’est
joué par communic possibilit rôle qui protectio pe des majeur et primordi ati on de une
indispens
les ati on é est n et à la solution al pour la ville
ab le
technolo entre les d’optimis indispens conserva s pour une bâtir une qualité, où
cito yens l’inform
gi es er le ab le tio innovant smart ville la
et les city, un ati on
d’inform temps, parce que es et intellige performa
levier constitu
at d’avoir deux nous nte nc e et
e
une smart
ion et de décideurs. informatio city de la n de la offre des pour la vu son l'interacti une
n smart
commu améliorer technolo technolog moyens intérêt vit é des ressourc
. Par city.
nic l'interactiv gie en ie. plus et services e très
exemple
ation ité et les matière efficaces utilité. urbains, importan
… la
(TIC) contacts. de . l’amélior te qui
prise des
dans la communi L’optimi ati on les contribu
rendez-
smart ca tion. sa tion contacts e à la
vous en
city Oui, je des entre les qualité
ligne.
peux ressourc citoyens de vie
citer es et les des
l'exemple . parties citoyens.
de Casa Capteur prenantes
Tramway s et de la
, qui compte ville.
propose urs
un intellige
service nt s.
de wifi.
Conditio Le Il faut respecter l'implicati le plus l’implic le respect mettre l’implicat L’implic
ns de lancemen d’abord les o n du grand ati on des les io n totale ati on
réussite t des que les instructio citoyen et challenge totale de mesures citoyens de toutes d’une
de la compagn citoyens ns la était de toutes sanitaires au les proportio
participa es de soient sanitaires responsab restaurer les et courant personnes n très
ti on sensibilis informés que le ili té des composa préventif des qui importan
citoyenn ati on, et suivent ministère aussi dans valeurs nt es de avec la répercus habitent te des
e pour telle la l’actualité tutelle à l'applicati telles que la bonne sio ns sur le citoyenn
de
faire on le qu'une même es,
pandémi territoire.
e peut le
avoir
face aux publicit leur pays. imposer. est port du vie informatio sur la sens Les
n
pandémi é à la une Sensibilis traitemen masque socia planè d’engage autorité
.
es télévisio communic er son t qu’avait et le. te. me nt. s
comme n. ati on environne qui a été trouver publiqu
le efficace m ent en développ une es
Covid- serait commenç é par solution doivent
19 primordial an t par l'Etat. au fournir
e dans la sa petite Le port problème de
réussite de famille. du de l’effort
la masque. mentalité dans la
participati . sensibilis
on des ati on, Le
citoyens respect
des
mesures
sanitaires
.
Avez- Non Oui, je me Oui, le le port du Appart J’ai je n’ai Honnête Non ; je j’ai
vous suis porté port des masque. le participé pas me nt, n’ai pas contribu
particip volontaire bavettes J’ai respect à contribu non. eu é par un
é à des pour une et de respecté des plusieur é à des l’occasi certain
projets campagne rester les règles règles s projets projets on pour montant
visant à de chez soi et les sanitaire au sein contre la particip d’argent
faire sensibilisat pendant instructio , non de mon pandémi er. pour le
face à la io n, J'ai la période ns école. e. fonds de
pandémi également du données campag la
e confinem par l'État. ne s de
? en t.
Comment fait du sensibili gestion
? bénévolat sa tions, de la
pour aider des pandémi
les sans- caravan e crée
abri es de par sa
dons. majesté.
Est-ce Il ne faut je la Oui, les je ne la Insuffisa je la Insuffisan insuffisant non,
que la jamais trouve marocains pense pas plus nt e, car trouve te, pour e car toute les
participa dire que insuffisan ont qu'elle est gran il faut insuffisant faire face jusqu'à actions
ti on c’est te, et la démontré suffisante de assurer e, et la à cette aujourd’h réalisé
citoyenn suffisant, plus un niveau , sinon on majorité la plus situation ui, la ont juste
e dans le il faut grande élevé n'allait s’en continuit grande on a situation limité
contexte toujours preuve d'engagem pas voire foutait et é de nos preuve sur besoin de pandémiq l’impact
de la fournir sur ceci en t et juste ceci peut efforts. ceci est la ue au de la
pandémi plus est que la d’esprit de jusqu'à être Plusieurs que la participati Maroc est crise et
e était d’effort. situation responsabi aujourd'h expliqué à propriéta situation on des grave, cela non
suffisant pandémiq lit é. ui cas travers des ire s pandémiq citoyens. résulte l’éliminer,
e? ue est contamin statistique n’ont pas ue est d’une l’exemple
Pourriez toujours és. s des imposé toujours imprudenc le cas des
- vous grave. morts et le grave .il e de la indemnité
donner des paiement faut lutter part des s données
des malades, des contre citoyens par le
exemples le loyers l’analphab fond du
problème durant
? ét isme. Covid-19
majeur est les mois
qui non
la du
pas
mentalité
confine été
me nt. donné à
toutes
les
personne
s qui les
méritent.
 Analyse verticale :

Basma

Mme Basma définit une Smart City comme une ville où l'homme participe à la protection de son
environnement et évite sa pollution. Les critères pour définir une Smart City sont les suivants : la technologie,
l’énergie renouvelable, un niveau de chômage et de pauvreté assez réduit ainsi qu’une aisance de vie
relativement élevé auprès des citoyens. Selon Mme Basma, la Smart City n’a aucune limite, et elle offre
plusieurs comme : la bonne gestion des ressources et l’efficience de productivité des citoyens. En ce qui
concerne la ville de Casablanca, Mme Basma pense qu’elle nécessite encore plus d’efforts pour être
considérée comme un modèle réussi de ville intelligente.

Mme Basma a également parlé de la participation citoyenne, elle pense que le citoyen doit rester au service de
sa communauté, agir au bon sens de son environnement et respecter la liberté des autres. Elle se voit assez
impliquée dans la vie citoyenne, elle participe activement dans des associations et des clubs d’intérêt général,
elle a aussi cité l’exemple de sa participation à l’aménagement d’une école comme une action citoyenne. Elle
trouve que les élus ne sont pas sensibles à l’opinion publique, son argument étant le fait que le gouvernement a
pris la décision de fermer les sorties des villes sans préavis et sans prendre en considération les avis des
citoyens. Si elle avait la possibilité de participer à un projet de la ville, Mme Basma veillerait à améliorer,
contrôler et automatiser les services d’administration.

Ensuite, Mme Basma a parlé de la participation citoyenne face à la pandémie de Covid-19. Elle pense que la
réussite de cette participation est conditionnée par des compagnes de sensibilisation et des actions pour
impliquer le citoyen dans l’application des mesures de protection. Cependant, elle pense que la participation
citoyenne dans le contexte de la pandémie n’est pas suffisante, malgré les efforts de sensibilisation des médias
et sur les réseaux sociaux, il faut toujours fournir plus d’effort dans ce sens.

Hassan

La Smart City, selon Mr Hassan, est définie comme une ville technologiquement avancée et autosuffisante qui
exploite l’intelligence numérique et les nouvelles technologies pour améliorer la vie des citoyens. Les critères
pour définir une Smart City, pour lui, sont les suivants : des nouvelles technologies de communication, des
infrastructures développées, protection de l’environnement, des moyens de transport écologiques et
intelligents et des services publics efficaces. La smart city à plusieurs avantages, Mr Hassan cite :
l’optimisation des ressources, la protection de l’environnement et l’interaction entre les citoyens et le
gouvernement. Or, Mr Hassan pense que le coût élevé est une limite au développement des villes intelligentes.
Il ne considère pas encore Casablanca comme modèle réussi de ville intelligente, il faut plus d’efforts pour la
développer.

Ensuite, notre interlocuteur a parlé de la participation citoyenne, il la considère comme un facteur clé de la
réussite des projets de la ville. Dans ce contexte, il trouve que l’Etat marocain écoute l’opinion publique par

50
des

51
outils comme la plateforme Chikaya.ma qui permet de recevoir les réclamations, les observations et les
opinions des citoyens. S’il avait la possibilité de participer à un projet de la ville, Mr Hassan choisirait
d’améliorer le système d’enseignement. Mr Hassan pense que les TIC sont très importants dans une ville
intelligente dans la mesure où ils améliorent l'interactivité entre les décideurs et les citoyens.

Finalement, Mr Hassan a traité la participation citoyenne face à la pandémie. Il pense que la réussite de cette
participation est conditionnée par une communication efficace qui va permettre au gouvernement de prendre
en considération les préoccupations des citoyens durant cette crise, et ces derniers vont être conscients de la
situation et vont respecter les décisions prises. Cependant, notre interviewé pense que la participation
citoyenne dans le contexte de Covid-19 était insuffisante, car on trouve toujours des personnes qui ne croient
même pas à la véracité de la pandémie de Covid-19 et qui ne vont donc pas s’engager avec les décisions
prises.

Mehdi

Notre troisième interlocuteur, Mr Mehdi définit la Smart City comme une ville dans laquelle les acteurs
comptent sur les technologies pour favoriser la circulation de l’information et pour améliorer la gestion de la
ville, ainsi que la qualité de vie des habitants et leur participation à la vie collective. Les critères pour définir
une Smart City, pour lui, sont les suivants : la disponibilité et facilité de manipulation des nouvelles
technologies ainsi que l’implication du citoyen comme l’acteur principal. La Smart City offre l’avantage de
sécurité et de gestion du transport collectif. La limite de la smart city pour Mr Mehdi serait la nécessité de
disposer des Smartphones et d’avoir un accès à internet par tous les citoyens. Mr Mehdi, lui aussi, ne
considère pas Casablanca comme modèle réussi de ville intelligente.

Notre interlocuteur a également parlé de la participation citoyenne, il la considère comme une concrétisation
de l’approche collective sur laquelle repose la notion smart city, Il trouve que les entreprises s’intéressent à
l’opinion publique car ceci rentre dans leur responsabilité sociale et sociétale. S’il avait la possibilité de
participer à un projet de la ville, Mr Mehdi va donner la priorité au secteur de l’enseignement. Mr Mehdi
pense que les TIC jouent un rôle crucial dans une ville intelligente car elles permettent d’optimiser le temps et
d’obtenir des informations.

Mr Mehdi a aussi parlé de la participation citoyenne face à la pandémie : Les citoyens doivent respecter les
instructions sanitaires. Il pense que la réussite de cette participation est conditionnée par la collaboration entre
les autorités et les citoyens. Finalement, Mr Mehdi pense que la participation citoyenne dans le contexte de
Covid-19 était suffisante, car les marocains ont démontré un niveau élevé d’engagement et d’esprit de
responsabilité.

Ibtissam GHAZZAOUI
Madame Ibtissam GHAZZAOUI définit la Smart City comme une ville qui utilise les technologies au niveau
de tous les services utilisés au quotidien. Les critères pour définir une Smart City étant les suivants :
l'aménagement des nouvelles technologies au niveau de la ville et le degré d'accès des citoyens à cette
technologie. La Smart City offre l’avantage d’attirer les investissements. Sa limite est le fait que
l’aménagement de la smart city implique une mobilisation des fonds énormes par l’Etat. Mme Ibtissam ne
considère pas Casablanca comme modèle réussi de ville intelligente, elle explique son opinion par le degré
d’analphabétisme des citoyens qui est une contrainte à l’utilisation des nouvelles technologies de smart city.

Ensuite, Mme Ibtissam a parlé de la participation citoyenne car elle est indispensable pour la réussite de tout
projet. Elle trouve que les entreprises sont très sensibles à l’opinion publique en s’appuyant sur l’exemple de
l’entreprise Danone qui avait répondu de plusieurs façons à la campagne de boycott de leurs produits. Si elle
avait la possibilité de participer à un projet de la ville, Mme Ibtissam a une idée claire sur les services
prioritaires à prendre en considération : la sécurité et la santé. De plus, elle considère que les TIC jouent un
rôle indispensable dans une ville intelligente car elles permettent d’accéder aux informations facilement.

Finalement, Mme Ibtissam a traité le sujet de la participation citoyenne face à la pandémie : Elle pense que la
réussite de cette participation est conditionnée par le sens de responsabilité des citoyens, et leur engagement à
appliquer les mesures sanitaires comme le port du masque, ainsi que l’utilisation des plateformes comme
NARSA pour éviter de se déplacer. Elle a donné l’exemple de sa participation durant cette crise sanitaire, et ce
à travers le port du masque, le respect du confinement, les courses en ligne par son Smartphone, et la
distanciation sociale même chez elle avec sa famille. Mme Ibtissam pense que la participation citoyenne dans
le contexte de Covid-19 était insuffisante, car il y a toujours des cas contaminés en ce moment, Mais elle
pense que les citoyens ne sont pas les seuls à blâmer de cette situation, car certaines entreprises ne mettent pas
des masques à la disposition des employés, et les sociétés de transport ne veillent pas à la réduction du nombre
des passagers.

Jamila Elmoustaine

Madame Jamila Elmoustaine n’a pas une idée claire sur la définition de la Smart City, mais cette expression
suscite chez elle les notions suivantes : intelligence artificielle, amélioration de la qualité de vie et toute
utilisation d’outils technologique. Mme Jamila pense que le critère important pour définir une smart city est
d’améliorer la qualité de vie, par des moyens de transport public intelligents, un bon service de propreté et plus
de surfaces vertes dans la ville. Par conséquent, la Smart City va avoir l’avantage d’améliorer la qualité de vie,
et de réduire des délais de réalisation de projets. Par contre, la smart city va augmenter le taux de chômage à
travers l’automatisation des services. Mme Jamila pense que Casablanca a encore besoin d’un long chemin
afin de devenir une ville intelligente, car les projets innovants ne sont pas généralisés et la qualité de vie n’est
pas satisfaisante.
Notre interviewée pense que la participation citoyenne permet au citoyen de partager ses idées et de participer
à la concrétisation des projets de la ville par la protection des dispositifs mis à leur disposition. Elle trouve que
quelques citoyens Casaouis ont une mauvaise mentalité, ils ne supportent pas les efforts de l’Etat et gâchent
les projets réalisés. Mme Jamila participe activement par son club Light spécialisé dans le développement
personnel pour améliorer la mentalité des personnes qui l’entourent et ressortir leur potentiel. Elle trouve que
les autorités doivent être sensibles à l’opinion publique pour avoir une idée des besoins des citoyens et faire de
leur mieux pour y répondre, et ceci à travers les élections par exemple. Si elle avait la possibilité de participer
à un projet de la ville, Mme Jamila veillerait à améliorer le service des transports en commun, la propreté de la
ville et les espaces verts.

En dernier lieu, Mme Jamila a parlé de la participation citoyenne face à la pandémie : pour réussir cette
participation, il est indispensable d’instaurer les valeurs du port de masque et des mesures sanitaires. Elle a
donné l’exemple de sa participation durant cette crise sanitaire, et ce à travers le respect des mesures sanitaires
et la sensibilisation de ses amis et ses proches, elle a aussi eu le sens de responsabilité et de maturité pour
protéger les personnes âgées. Finalement, Mme Jamila pense que la participation citoyenne face à la pandémie
n’était pas réussie. Elle explique ceci encore une fois par la mauvaise mentalité de certains citoyens, et elle
recommande qu’ils doivent fournir plus d’efforts pour leur développement personnel.

Samia

Selon madame Samia une ville intelligente est une plateforme d’échange de données et de connaissances, qui
permet d’optimiser la gestion de ses flux qu’ils soient humains en offrant un cadre de vie équitable et viable
aux citoyens ou énergétique à travers une meilleure gestion des ressources. Les critères qui définissent une
smart city selon madame Samia sont regroupés dans 2 critères, d’abord la fonctionnalité c’est-à-dire la
capacité à fournir des services rentables aux citoyens ou aux entreprises dans le secteur de l’énergie,
transport, gestion de déchets par la suite le critère de la résilience lié à l’aptitude à surmonter et dépasser les
enjeux climatiques ou les risques liées aux activités humaines.

Mme Samia a dévoilé aussi les avantages et les limites de la smart city les avantages sont la création d’un
milieu urbain qui génère un mieux vivre ensemble, une préservation des ressources, favorisation de
l’innovation, meilleure accessibilité à la ville et développement des systèmes de déplacements et transports,
une meilleure accessibilité aux données à travers l’e-éducation, e-service, alors que pour les limites je trouve
que le seul risque sera liée à la fracture numérique et les disparités d’accès aux systèmes et technologies
d’information chose qui en général dépend du niveau d’études et du milieu social des citoyens.

Madame Samia n’a pas pu trancher pour dire quel modèle est le plus intelligent car elle n’a pas une
connaissance de toutes les villes qui ont développées ce concept. La ville de Casablanca selon elle a connu un
développement au niveau urbain très important à travers plusieurs projets qui optent pour l’amélioration de la
vie des citoyens.
Elle estime que les acteurs publics du gouvernement sont à l’écoute afin de subvenir aux besoins et nécessités
du peuple marocain. En effet, l’opinion publique est devenue une question centrale dans les pays émergents ou
en transition vers la démocratie.

Elle considère que l’initiative des citoyens une actions primordiale pour faire face à la pandémie, en outre
Samia a participé à des actions pendant le confinement pour la sensibilisation des citoyens.

Hamza

Monsieur Hamza se voit comme un bon citoyen qui respecte les lois et qui est active sur le niveau social et
civil, d’après lui une ville intelligente est une ville utilisant les technologies de l'information et de la
communication pour améliorer la qualité des services urbains et réduire leurs coûts.

Une ville intelligente est une zone urbaine qui utilise différents capteurs électroniques de collecte de données
pour fournir des informations permettant de gérer efficacement les ressources et les actifs.

Les critères de définition d’une smart city sont l’utilisation des nouvelles technologies de communication,
développement des infrastructures, protéger l’environnement…

Tout d’abord concernant les avantages de la ville intelligents :


Une bonne gestion d’espace et l’usage d’un levier technologique.
Une ville connectée à 100% permet la circulation rapide et fluide des flux d’information et par la suite
une optimisation d’usage des ressources humaines et matériels.
-Une opportunité attractive pour les investisseurs.

Pour ce qui concerne les inconvénients ou les limites :

-Le passage d’une ville normale vers une ville intelligente nécessite énormément du temps.
-Un coût très élevé qui va être supporté par les citoyens.

Il estime que l’opinion publique impacte d’une manière directe ou indirecte en même temps les décisions et
les discours des élus et des managers.

Il pense que le respect des mesures sanitaires et préventif avec la bonne information sera suffisant pour
assurer la réussite de la participation citoyenne face à la pandémie du Covid19, Monsieur Hamza n’a pas
participé à une action durant la pandémie par contre il s’est engagé de respecter les mesures préventives, en
revanche l’implication des citoyens durant la pandémie n’était pas suffisante comme il a confirmé.

Dounia

Madame Dounia se considère comme étant bonne citoyenne, qui se respecte et qui connait ses droits et
devoirs, la smart city pour elle est la ville qui utilise les technologies de l'information et de la
communication pour
partager des informations avec le public et améliorer à la fois la qualité des services gouvernementaux et le
bien-être des citoyens.

Les avantage de la smart city se présente autour de la protection de l’environnement en minimisant l’usage
des ressources naturelles non renouvelable et donc éviter la pollution et créer un bon climat de vie pour les
citoyens par contre les inconvénients se présente essentiellement autour de traitement des données
personnelles et l’inconciliable de leur utilisation avec le maintien d’une vie privée normale avec tous les
cyber-risques que ceci pourrait engendrer.

Madame Dounia ALAOUI a eu l’occasion de participer à des actions sociales durant sa 3ème année à
l’ENCG Casablanca.

Elle pense que les dirigeants doivent prendre l'opinion publique en considération. Ce n'est qu'en se référant à
cette dernière qu'ils pourront avoir une idée sur les besoins des citoyens.

Les conditions de réussite d’une participation citoyenne sont de faire comprendre aux citoyens la gravité du
Covid et de les mettre au courant des répercussions qu'une pandémie peut avoir sur la planète. Pour faire face
à de telles situations Dounia estime que nous devons avoir une communauté sensibilisée et bien consciente de
ce qui peut arriver si on ne suit pas les instructions établies. Au niveau de l'Etat, elle devrait prendre ses
précautions et toujours se projeter pour faire face à ces éventualités.

La participation citoyenne durant la pandémie est suffisante mais elle était d'une grande, c'est vrai que pour
faire face à cette situation on a besoin de la participation des citoyens mais ceci seul n'est pas suffisant, on a
toujours besoin de quelqu'un pour les guider vers le bon chemin et c'est là où intervient l'Etat.

Mouad

Monsieur Mouad se considère comme un bon citoyen activement engagé au sein de sa communauté.

Une Ville Intelligente est une ville privilégiant les technologies de l’information et de la communication pour
favoriser une meilleure interaction avec ses citoyens et garantir à ses habitants l’amélioration de leur qualité
et environnement de vie malgré le développement croissant de la ville.

Les critères de définition d’une ville intelligente sont au nombre de 3 : Technologie et données, Centre de
données, et Plateformes numériques.

Les villes intelligentes présentent des avantages ; des foyers et l’alimentation en eau sont automatiques, tout
comme les systèmes de facturation d’énergie. La prise en charge des déchets est également effective. Pour
les limites considère qu’il existe qu’une c’est le piratage des infrastructures sensibles.

Il pense qu’il y’a un manque de communication qui engendre des conflits d’intérêts.
La participation citoyenne était insuffisante car jusqu'à aujourd’hui, la situation pandémique au Maroc est
grave, les personnes contaminés ne cesse pas d’augmenter, et la plupart des grandes villes au Maroc sont en
confinement, et cela résulte d’une imprudence de la part des citoyens.

Hiba

Madame Hiba se voit comme une bonne citoyenne qui aime son payé et respect les lois et la réglementation
en vigueur.

Un smart city estime Hiba que c’est une ville qui s’appuie sur la collecte et l’utilisation de données pour
optimiser son organisation et sa gestion. Par le biais de capteurs, la ville appréhende les comportements et les
habitudes de ses habitants afin de leur fournir, en temps réel, une meilleure information, une meilleure offre
de services tout en économisant mieux les ressources.

Pour les avantages d’une ville intelligente sont :

 Une ville connectée déjà c’est une ville avancée en termes de digitalisation.
 Une ville ou la majorité de ces citoyens sont connectés via la 4G ou la 5G va créer énormément
d’opportunité pour les jeunes entrepreneurs et les startups technologique.

Pour ce qui concerne les limites d’une ville intelligente :

 La ville intelligente n’est pas compatible avec tout le monde.


 L’instauration de l’infrastructure nécessaire est coûteuse et cela va prendre énormément de temps.

Madame Hiba n’a jamais eu l’occasion de participer à un projet impliquant sa ville.

Les managers publics élus et entreprises sont très sensibles à l’opinion publique, elle a consolidé son avis en
mentionnant le cas du Boycott en 2018.

Madame Hiba a résumé les critères de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies
comme le Covid-19 dans points :

-Implication des citoyens

-Actions de sensibilisation par les autorités publiques

-Le respect des mesures sanitaires afin de limiter la propagation du virus


 Analyse horizontale

 Question 1 : Avant de commencer, pourriez-vous nous parler un peu de vous ?

- La totalité des répondants sont des étudiants dans des universités et des écoles marocaines tel que ENCG,
ENSA, ENSAM… sauf une exception qui fait ses études à l’étranger et plus précisément en France, pour ce
qui concernant l’âge de nos répondant, il est limité entre 20 ans et 23 ans.

 Question 2 : Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

- La quasi-totalité de nos répondants se voit comme des bons citoyens qui respectent les lois, agissent dans
l’intérêt de leur ville et surtout aiment beaucoup leur ville Casablanca.

 Question 3 : Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de
ville intelligente ?

- Alors la majorité des répondants ont déjà une idée sur la ville intelligente et ils ont réussi à nous donner une
bonne définition pour chacun , ils existent des éléments similaires dans leurs définitions comme l’usage des
technologies d’information et de communication , la connectivité de la smart city , la rapidité et la fluidité de
circulation de l’information , et la majorité d’eux confirmant qu’ils ont déjà entendu parler de la smart city
par 3 voix principales à savoir : Les cours au niveau de leurs écoles ou universités , les réseaux sociaux et la
publicité .

 Question 4 : Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ? Quels sont les
avantages et limites de la ville intelligente ?

- La plus-part des répondants ont donné des définitions ont fonction de leurs connaissance et où ils ont
rencontré le concept pour la première fois, les définitions des répondants indiquent que la smart city c’est la
ville de demain surtout avec l’émergence de la 5G, puis la qualité du service public qui doit s'améliorer et la
qualité de la vie d’une manière générale au sein de la smart city.

 Question 5 : Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

 Les répondants ont cité énormément d’avantage et d’inconvénient :

Pour ce qui concerne les avantages ont cité :

-Une ville très connectée et écologique qui est attractive pour les investisseurs surtout les startups.

-Une ville ou l’accès à l’information est simple et la qualité des services est élevée.
Pour ce qui concernant les inconvénients de la smart city :

-Une transformation ou un long processus de passage long est compliqué.

-Un coût relatif à la smart city très élevée et beaucoup de challenge pour la réussite du projet comme le taux
d’analphabétisme très élevé dans une ville comme casa.

 Question 7 : D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

La plupart des répondants n’avaient pas une idée claire sur les modèles réussis de la smart city. Par contre,
les villes de Singapour, Londres, Oslo et Barcelone ont été évoquées. D’autre part, Le deuxième répondant a
aussi justifié son choix, D’après ce répondant Singapour construit une smart city en exploitant la technologie
dans le but d’améliorer la vie des citoyens. Même aspect abordé par Mourad le dernier interlocuteur qui a
cité Londres en premier lieu à travers TALK LONDON une plateforme qui regroupe toute information
nécessaire pour circuler, travailler et vivre à Londres. Ensuite Oslo par son projet d’e-Street de l’éclairage

 Question 8 : Est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi
? Et pourquoi ?

90% des réponses reçues illustrent que Casablanca n’a pu atteindre le niveau d’un projet de ville intelligente
réussi mais la ville est en cours de développement. En ce qui concerne la réponse affirmative était celle de
Dounia qui a évoqué sa participation à un projet sous le thème de Casa smart city. Les raisons évoquées sont
les suivantes :

- Il faut mettre plus d’efforts, Casablanca est en cours de développement et des projets sont déjà présents.
Exemple de Casanearshore, Technoparc et le tramway. Prenons aussi l’exemple d’I-taxi et Careem même si
ces applications ne sont toujours pas généralisées.

- Analphabétisme : Pour qu’un projet ou une ville smart réussissent on aura besoin d’un citoyen smart.

- L’implication des associations et de la société civile pour sensibiliser et créer une conscience auprès des
citoyens.

- Absence d’efforts de la part des autorités de la ville ainsi que les entreprises pour la transformation de
Casablanca en Smart city.

Personne ne peut nier les progressions majeures et les grands pas que la ville de Casablanca est en train de
vivre à travers plusieurs projets mobilisés qui optent pour l’amélioration de la vie des citoyens mais selon les
réponses collectées. Ces efforts doivent être maintenus malgré les contraintes présentes qui limitent le
progrès de ces derniers.
 Question 9 : Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre
ville ?

L’importance de l’implication des citoyens dans les projets impliquant la vie. Il faut qu'il y ait une
communication efficace entre le grand public et le gouvernement. Cette implication est une concrétisation de
l’approche sur laquelle repose la notion de Smart city. Chose qui est primordiale pour le succès de chaque
projet pour que les citoyens puissent exprimer leurs opinions en toute liberté comme ça les citoyens se
sentiront plus des acteurs que des spectateurs.

En outre, une réponse à cette question a évoqué un aspect majeur qui est la mentalité des Casaouis. Une
mentalité qui peut être gâchée après plusieurs années de travail. D’autre part, L’engagement du Casaouis doit
être pour le bien commun. Le citoyen doit donner des idées, faire des réclamations comme ça la ville va
s’améliorer.

Finalement, il a été avancé que vu ces projets urbains sont destinés aux citoyens et doivent répondre à leurs
besoins. Il sera nécessaire que ces citoyens deviennent plus actifs et qui aideront à proposer des réponses aux
cas de vandalismes évoqués tout à l’heure. La moindre des choses sera de respecter ces biens partagés.

 Question 10 : Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant
votre ville ?

Au niveau de cette question, seulement 3 personnes ont participé concrètement à un projet impliquant leur
ville.

- L’opportunité de travailler sur le projet Casa Smart City.

- Projet « Fleurir ma Medina » par l’association Joussour FFM qui se porte sur la régénération des espaces
publics et espaces verts et rue piétonnes.

- La participation à l’aménagement d’une école à travers le club social les compatriotes.

Les autres répondants n’ont pas eu la chance de participer à des actions impliquant leurs villes. Ils ont sans
doute repris l’importance de ces actions et l’implication active au sein de la société.

 Question 11 : Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont
sensibles à l’opinion publique ?

En ce qui concerne cette question, les répondants sont divisés sur le sujet. Il y’en a ceux qui trouvent que
l’Etat est à l’écoute des citoyens et avancent les exemples suivants :
- L’Etat marocaine s’intéresse à l’opinion publique en mettant en place un système de réclamations,
d’opinions et d’observations des citoyens : Chikaya.ma

- L’opinion publique fait partie de la prise de décision.

- Les acteurs publics sont sensibles à l’opinion publique : exemple du boycott sur Danone, Afriquia et d’autres.

D’autres arguent que les acteurs publics sont insouciants envers l’opinion publique et de leurs parts, Ils
avancent les exemples suivants :

- La décision prise par le chef du gouvernement Saad Eddine ElOthmani de bloquer toutes les sorties des
grandes villes. Une décision tardive à la dernière minute et qui n’a pas pris en compte l’opinion des citoyens.
Chose qui a causé plusieurs accidents.

- Il y a un manque de communication entre l’Etat marocaine et les citoyens et un peu d’égoïsme en termes de
décision.

L’opinion publique est devenue une question centrale dans les pays émergents ou en transition vers la
démocratie. En effet, une communication concrète doit prendre place pour avoir une idée de ce que les
citoyens pensent.

 Question 12 : Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville
?

La quasi-majorité des réponses sont positives. Les répondants ont une bonne compréhension des questions
engageant leurs villes. Ils cherchent toujours à s’informer de ce qui se passe aux alentours de leurs milieux
sociaux. Une compréhension et un intérêt aux sujets impliquant leurs avenirs et leurs qualités de vie au sein
de la ville en question.

 Question 13: Si votre ville vous invite à participer à ses projets de développement, vous
veillerez à améliorer quel service en priorité ?

Pour cette question, la moitié des répondants ont été pour le développement du service d’enseignement, cela
en justifiant ce choix par les problèmes que l’enseignement au MAROC souffre. Pour le reste, il y a
trois personnes qui sont pour le développement des services des administrations publiques par la
digitalisation et la création des plateformes numériques qui pourraient faciliter l’accès à ces services sans se
déplacer. Enfin pour les deux derniers. Elles sont pour l’amélioration des secteurs de santé et de sécurité.
 Question 14 : Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de
communication (TIC) pour faire de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?
Pourriez- vous donner des exemples ?

Au niveau de cette question, tous les répondants sont été d’accord que les technologies d’information et de
communication vont constituer un levier et un atout majeur et indispensable pour une smart city, et aussi vont
être un lien de communication entre les citoyens et les décideurs pour communiquer et exprimer leurs
besoins et leurs opinions concernant les projets qui les intéressent. Afin d’optimiser les ressources et
d’atteindre les objectifs et éviter les conflits entre les citoyens et les parties prenantes de la ville. Pour les
exemples : on a Casa Tramway, qui propose un service de wifi et l’exemple des Capteurs et compteurs
intelligents.

 Question 15 : Quelles sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire
face aux pandémies comme le Covid-19 ?

En ce qui concerne cette question la plupart des répondants ont cité presque les mêmes conditions de réussite
à savoir le respect des mesures sanitaires et préventif avec la bonne information, le sens d’engagement et
l'implication du citoyen et le sens de responsabilité, la sensibilisation par le lancement des campagnes de
sensibilisation, enfin l’adoption d’une communication efficace qui va être primordiale dans la réussite de la
participation des citoyens pour faire face aux pandémies.

 Question 16 : Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face
à la pandémie ? Comment ?

Appart le respect des mesures préventif, porter la bavette et la distanciation social et rester chez eux pendant
la période du confinement et désinfecter leurs mains et enfin la contribution par un montant d’argent pour le
fonds de la gestion de la pandémie crée par sa majesté. La majorité des répondants n’ont pas participé à des
projets pour faire face à la pandémie.

Sauf HASSAN qui est porté volontaire pour une campagne de sensibilisation, et qui a fait du bénévolat pour
aider les sans-abri et les personnes en situation difficile pour les aider à rester en sécurité et en bonne santé.

Et on a SAMIA qui a participé à plusieurs projets au sein d'école. Elle a effectué des campagnes de
sensibilisation et enfin elle a effectué des caravanes de dons pour les personnes qui étaient gravement
touchées par la pandémie.

 Question 17 : Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était


suffisante ? Pourriez-vous donner des exemples ?
Au niveau de cette question, les répondants ont partagé le même point de vue, c’est que la participation
citoyen dans le contexte de la pandémie était insuffisante, en justifiant leurs réponses par la situation
pandémique actuelle qui est toujours grave et les cas contaminés continuent de croître, et cela due selon eux
de l’irresponsabilité des citoyennes et l’analphabétisme et aussi la mentalité faible de la plupart des
marocains .et comme exemple on a l’application WIKAYTNA et pour que tous les citoyens téléchargeant
cette application, il faut leur assurer que leurs données seront sécurisées afin de créer une sorte de confiance
et cela va impacter le degré d'implication des citoyens.
3. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

A travers ce travail, on a essayé de mettre en exergue la participation des citoyens durant la période du
Covid-19. Durant cette pandémie les citoyens se sont trouvés face à une situation délicate où une
collaboration entre les différents organes de la société était indispensable.

D’après les différentes réponses collectées, On a pu divulguer les limites suivantes :

- Manque de connaissance ;
- Manque de responsabilité et sentiment d’appartenance des citoyens ;
- Manque d’intervention de l’Etat et de règles dirigeantes ;
- Absence de communication claire entre citoyens et dirigeant surtout pendant la prise de décisions
publiques ;
- Une mauvaise gestion des imprévues et choix inadaptés au contexte à l’ère de la crise du Covid-19 ;
- Les élus ne sont pas sensibles à l’opinion publique ;
- Une ville intelligente doit être fortement reliée à l’utilisation massive de la technologie chose qui
n’est pas toujours disponible ;
- Absence d’une structure de base permettant de développer des systèmes intelligeant pour mieux
gérer la ville.

Pour faire face à ces limites, On doit présenter les recommandations suivantes :

- La réussite de cette participation est conditionnée par des compagnes de sensibilisation et des actions
pour impliquer le citoyen dans l’application des mesures de protection ;
- La mise en place d’un plan d’action public clair par le gouvernement pour garantir l’engagement de
la majorité des citoyens ;
- Encouragement de l’innovation en matière de systèmes de gestions intelligents de la ville ;
- L’optimisation des ressources, la protection de l’environnement et l’interaction entre les citoyens et
le gouvernement ;
- Bonne utilisation des énergies renouvelables, Une connectivité et une interaction en continu à travers
l’utilisation des nouvelles technologies ;
- Préparation et accompagnements de citoyens capables d’utiliser et comprendre ces nouvelles
technologies par le renforcement du secteur de l’éducation.

Finalement, La participation citoyenne dans le contexte de Covid-19 était considérable mais insuffisante, car
il y a toujours des cas contaminés en ce moment. Afin de réussir à l’ère de la crise sanitaire. On doit pouvoir
parvenir à un engagement total des citoyens, Une bonne communication avec les élus et finalement un travail
pour atteindre l’objectif de rendre notre ville une Smart city et de développer un effet domino où lorsqu’on
voit une personne s'engager, le reste du monde s’engage avec elle dans un mouvement de solidarité.
4. REFERENCES ET ANNEXE

4.1 R EFERENCES
4.2 G UIDES D ’ ENTRETIEN

Annexe 1 : guide d’entretien des citoyens

Participation citoyenne à l’ère de la crise sanitaire : Cas du


COVID-19 (VERSION CITOYENS)
Madame, Monsieur,
Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à cet
entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la participation
citoyenne à l’ère de la crise sanitaire : cas du Covid 19. » Nous allons donc vous poser une série de
questions auxquelles vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise
réponse. Certaines questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme vous le
souhaitez.

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?
2) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

4) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

Relance : est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Et pourquoi ?

Phase d’approfondissement

1) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

2) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville.
Relance : Dans le cadre de proposition de nouvelles idées, vote pour de nouvelles idées, conception de
logo.etc.
1) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?
2) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?

3) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?
4) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour faire
de votre ville une smart city ou une ville intelligente ? Relance : Pourriez-vous donner des exemples ?
5) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme le
Covid-19 ?
6) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ? Comment
?
7) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance : Pourriez-
vous donner des exemples ?

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Annexe 2 : Guide d’entretien des professionnels

Participation citoyenne à l’ère de la crise sanitaire : cas


du
Covid-19 (version professionnelle)
Madame, Monsieur,

Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à
cet entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la
participation citoyenne à l’ère du Covid 19 : Cas du Covid-19.» Nous allons donc vous poser une série
de questions auxquelles vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de
mauvaise réponse. Certaines questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme
vous le souhaitez.

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de votre parcours académique,


professionnel et votre fonction actuelle ?

2) Pourriez-vous nous présenter brièvement l’organisation dans laquelle vous travaillez ?

3) Quelles sont les principales valeurs de votre organisation ?

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?
Relance : Sur quels critères nous pouvons se baser pour définir une ville d’intelligente

2) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

4) Quels sont les enjeux et risques liés à l’implication des citoyens dans les projets smart city ?

Phase d’approfondissement

1) Pour vous, quels sont les différents outils, technologies et supports qui font d’une ville, une ville intelligente et
connectée ?

67
2) Pensez-vous que l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le cadre des
projets smart city permet d’améliorer la qualité de vie des citoyens ?
Relance : Si oui comment ?

3) Est-il important d’impliquer les citoyens dans un contexte de pandémie ?

Relance : Pourquoi

4) Quels sont les facteurs clés de succès de la participation citoyenne dans un contexte de crise sanitaire comme le
Covid-19 ?
5) Pensez-vous que les citoyens veulent participer à la prise de décision ? Pensez-vous qu'ils ont la capacité (temps,
ressources, information, compréhension) de participer à la prise de décision ?
6) Pourquoi à votre avis certains citoyens sont plus engagés que d’autres ?

Relance : Qu’est ce qui freine les moins engagés ?

7) Pourriez-vous partager avec nous des exemples concrets de la participation des citoyens à l’ère du Covid-19
(une solution proposée)

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Annexe 3 : retranscription des entretiens

Guide entretien version citoyen : Hassan

Monsieur

Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à cet
entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la participation citoyenne
à l’ère de la crise sanitaire : cas du Covid 19. » Nous allons donc vous poser une série de questions auxquelles
vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Certaines
questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme vous le souhaitez

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

Je suis Hassan, j'ai 20 ans et je suis étudiant à l’ENSAM.

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Alors, j'essaie toujours de faire de mon mieux pour être un bon citoyen, j’obéis à la loi. Je contribue à la société
et à la communauté par le travail associatif. Je suis civiquement actif, comme vous le savez la chose la plus
importante en tant que citoyen est de voter pour les élections. Je respecte les droits d'autrui et l’environnement.

3) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente
?

Oui, je suis intéressé par ce sujet, et je pense que les smart city sont les villes de demain.

4) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Je dirais qu’une ville intelligente est une ville technologiquement avancée et autosuffisante. Elle exploite
l’intelligence numérique et les nouvelles technologies pour améliorer la vie des citoyens. Cela permet à la ville
de rester compétitive et durable dans un monde en constante mondialisation.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

Une smart city doit utiliser les nouvelles technologies de communication, développer ses infrastructures,
protéger l’environnement, améliorer ses moyens de transport en les rendant écologiques et intelligents, elle doit
aussi assurer l’efficacité des services publics et la sécurité et protection des citoyens.

5) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

En ce qui concerne les avantages, la ville intelligente permet d’optimiser l’utilisation des ressources ce qui peut
créer de nouvelles opportunités de développement économique. Elle peut également contribuer à la protection de
l’environnement, en adoptant des solutions plus écologiques. Et je pense aussi que les moyens de communication
technologiques peuvent améliorer l’interaction entre les citoyens et le gouvernement.

Concernant les limites, je pense que le coût de développement des villes intelligentes est très élevé.

6) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

Je vais citer l’exemple de Singapour, qui construit une Smart city en exploitant au maximum la technologie dans
le but d'améliorer la vie des citoyens et de créer plus d'opportunités.

Est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Pourquoi à votre
avis ?

Personnellement je pense qu’on ne peut pas encore considérer Casablanca comme une ville intelligente.

Alors, on ne peut pas nier que plusieurs projets de smart city ont été mené, il y a par exemple les moyens de
transports écologiques comme le tramway, des nouvelles technologies comme l’application Careem ou i Taxi.
Mais elles ne sont pas encore généralisées. De plus, la gestion des déchets et de l’énergie n’est évidemment pas
la meilleure à Casablanca. De ce fait je pense qu’il faut plus d’efforts pour développer la ville de Casablanca et
la transformer en une smart city.

7) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

Il est important d’impliquer les citoyens dans les projets, c’est un facteur clé de réussite. Il faut qu’il y ait une
communication efficace entre le gouvernement et le grand public, pour que les citoyens soient au courant de ce
qui se passe dans leur ville. Après, chaque citoyen peut exprimer son opinion par rapport aux décisions prises, et
participer à la réalisation de ces projets selon sa capacité et son pouvoir, pour améliorer l’environnement de sa
ville et donc améliorer la qualité de vie.

8) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

Non, sincèrement.

9) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à
l’opinion publique ?

Oui, je pense que l’Etat marocain s’intéresse à l’opinion publique. Il a mis en place certaines mesures comme la
plateforme Chikaya.ma qui permet de recevoir les réclamations, les observations et les opinions des citoyens, ce
qui signifie que le gouvernement essaie d’écouter les préoccupations des citoyens et de rétablir la relation de
confiance avec eux. Mais ceci est juste un exemple de l’effort de l’Etat dans ce cadre, et ça n’empêche que
parfois la communication n’est pas très efficace.

10) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?
Personnellement, les sujets qui ont un lien avec ma ville et surtout mon quartier vont évidemment m’intéresser,
j’essaie toujours de m’informer pour être au courant de ce qui se passe autour de moi et pour comprendre
comment cela pourrait influencer la qualité de ma vie au sein de cette ville.

11) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer
quel service en priorité ?

Je veillerais à améliorer le secteur de l’enseignement et le système pédagogique. Je pense qu’une bonne


éducation serait la solution de plusieurs problèmes dans notre pays, et serait justement la clé du développement
de la ville de Casablanca pour la transformer en une Smart city.

Je proposerais aussi de digitaliser les services des administrations publiques, et créer des plateformes
numériques qui pourraient faciliter l’accès à ces services sans se déplacer.

12) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC)
pour faire de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?

Je pense que les technologies de l'information et de la communication jouent un rôle très important dans une
ville intelligente, ils constituent un lien de communication entre les citoyens et les décideurs. Alors, Ils doivent
permettre aux citoyens de communiquer et d’exprimer leurs besoins et leurs opinions concernant les projets qui
les intéressent. Et l’autorité publique va pouvoir construire une ville selon les souhaits des citoyens. Donc,
comme j’ai dit, Les technologies de l'information et de la communication sont utilisées pour améliorer
l'interactivité et les contacts, ce qui va permettre d’optimiser les ressources et d’atteindre les objectifs et éviter
les conflits entre les citoyens et les parties prenantes de la ville.

13) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies
comme le Covid-19 ?

Il faut d’abord que les citoyens soient informés et suivent l’actualité de leur pays. Et je pense que le Maroc a
assuré une bonne communication entre les décideurs et les citoyens au début de la pandémie. La décision du
confinement a été bien communiquée et justifiée. De plus, les médias diffusaient tout le temps des programmes
de sensibilisation. Donc là, chaque citoyen qui a bien suivi ces informations est au courant de ce qui se passe et
du danger du virus. Du coup il doit participer activement en respectant les mesures de prévention et de
distanciation pour son propre bien et le bien des autres. Donc, comme j’ai dit, une communication efficace serait
primordiale dans la réussite de la participation des citoyens. Une autre condition de réussite serait le fait que
l’Etat doit prendre en compte les préoccupations des citoyens et leurs difficultés financières durant cette crise, et
doit mettre en place des mesures d’aide aux personnes qui n’ont plus de revenus pour établir une relation de
confiance et un engagement entre le gouvernement et les citoyens.

14) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ?
Comment ?
Oui, bien sûr, la première chose est de respecter les règles de prévention pour me protéger et protéger les autres
membres de ma communauté.

D’autre part, depuis le début de la pandémie je me suis porté volontaire pour une campagne de sensibilisation et
de diffusion du message sur l'importance de la distanciation sociale et des pratiques de prévention. J'ai
également fait du bénévolat pour aider les sans-abri et les personnes en situation difficile pour les aider à rester
en sécurité et en bonne santé. Ce sont donc des moyens simples qui, selon moi, vont contribuer à aider ma
communauté.

15) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance
Pourriez-vous donner des exemples ?

Non, personnellement je la trouve insuffisante, et la plus grande preuve sur ceci est que la situation pandémique
est toujours grave, les cas contaminés continuent de croître, ce qui signifie que les citoyens n’ont pas respecté
les mesures dictées par le gouvernement. De plus, il y a toujours certaines personnes qui ne croient même pas
que la pandémie est réelle. Et A mon avis, je pense que ceci peut être dû au manque de confiance entre les
décideurs du pays et les citoyens, l’analphabétisme et l’irresponsabilité. Il faut donc fournir plus d’effort pour
sensibiliser les gens, les former et lutter contre l’analphabétisme qui est une contrainte importante à la ville
intelligente,
Entretien avec le citoyen : Hamza

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

Je suis Hamza bouzidi, j'ai 22 ans et je suis un étudiant à l’ENCG Tanger en quatrième filière gestion.

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Alors pour me décrire je peux dire que je suis un bon citoyen qui respecte les lois et qui est active sur le niveau
social et civil.

3) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?

Oui, dès que je suis d’origine casablancaise, j’ai entendu par la smart city pas mal de fois soit au niveau de la
télévision soit au niveau des réseaux sociaux.

4) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

D’après mes connaissances une ville intelligente (en anglais smart city) est une ville utilisant les technologies
de l'information et de la communication (TIC) pour améliorer la qualité des services urbains ou réduire leurs
coûts. D'autres termes ont été utilisés pour des concepts similaires : ville connectée, cyber ville, ville
numérique, communautés électroniques.

Une ville intelligente est une zone urbaine qui utilise différents capteurs électroniques de collecte de données
pour fournir des informations permettant de gérer efficacement les ressources et les actifs. Cela comprend les
données collectées auprès des citoyens, des dispositifs mécaniques, des actifs, traitées et analysées pour
surveiller et gérer les systèmes de circulation et de transport, les centrales électriques, les réseaux
d'approvisionnement en eau, la gestion des déchets, les systèmes d'information, les écoles, les bibliothèques et
les hôpitaux.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

Une smart city doit utiliser les nouvelles technologies de communication, développer ses infrastructures,
protéger l’environnement, améliorer ses moyens de transport en les rendant écologiques et intelligents, elle doit
aussi assurer l’efficacité des services publics et la sécurité et protection des citoyens.

5) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Tout d’abord concernant les avantages de la ville intelligents :

-Une bonne gestion d’espace et l’usage d’un levier technologique.

-Une ville connecté à 100% permet la circulation rapide et fluide des flux d’information et par la suite une
optimisation d’usage des ressources humaines et matériels.
-Une opportunité attractive pour les investisseurs.

Pour ce qui concerne les inconvénients ou les limites :

-Le passage d’une ville normale vers une ville intelligente nécessite énormément du temps.

-Un coût très élevé qui va être supporté par les citoyens.

6) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

Alors ils existent plusieurs modèle de référence en matière de smart city, des villes reconnue par tout le monde
et on peut citer : Londres, Barcelone et….

Est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Pourquoi à votre avis ?

Personnellement je pense qu’on ne peut pas encore considérer Casablanca comme une ville intelligente.

Pour moi la raison derrière cette réponse c’est l’effort fournie par les autorités de la ville ainsi que les entreprises
pour la transformation du Casablanca en smart city, ensuite on ne peut pas négliger les projets smart initié par un
nombre respectable des entreprises et start-up casablancaise pour rendre cette transformation une réalité, malgré
les contraintes très varié qui limite le progrès de la smart city comme le taux d’analphabétisme très élevé.

16) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

La contribution à la transformation de sa ville d’origine et très important, mais vue que je passe la partie majeur
de l’année à Tanger pour mes études je ne peux pas dire que contribue ou je participe à ce projet.

17) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

Non, honnêtement.

18) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?

Oui, bien sûr que l’opinion publique impact d’une manière direct en indirect en même temps leurs décisions et
leurs discours.

19) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?

Je crois que ma compréhension concernant les sujets qui engage ma ville est bonne et j’essaye toujours de me
renseigner et de m’informer pour rester à jour et pour le degré d’impact sur la qualité de vie qui va résulter.

20) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?

Alors pour moi la réponse est claire , le secteur qui va prendre la priorité sera sans doute l’enseignement avec
toute ces composants, que ça soit le primaire le collège ou l’enseignement supérieur , puis le secteur qui va le
suivre sera la santé et je crois que la qualité des services des santés au niveau du notre sera doit être remise en
cause vue le contexte actuel et la fragilité du système sanitaire , et comme solution je propose le changement du
modèle de gestion des administrations publiques , et de passé d’un modèle classique à modèle similaire à celui
utilisé dans le secteur privé je parle notamment d’un modèle axé sur la performance , comme ça tous les acteurs
vont être engagé dans le développement du secteur publique .

21) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour faire
de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?

Je pense que les technologies de l'information et de la communication constituent un atout majeur et


indispensable pour une smart city, et je crois que la majorité des problèmes et des conflits sont engendré par la
mauvaise circulation d’information donc les technologies d’information et de communications vont constituer un
levier pour la smart city.

22) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme le
Covid-19 ?

Alors je pense que le respect des mesures sanitaires et préventif avec la bonne information sera suffisant pour
assurer la réussite de la participation citoyenne face à la pandémie du Covid-19.

23) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ? Comment
?

Honnêtement appart le respect des mesures préventif, porter la bavette et la distanciation social je n’ai pas
contribué à des projets contre la pandémie

24) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance Pourriez-
vous donner des exemples ?

Non, personnellement je la trouve insuffisante, et la plus grande preuve sur ceci est que la situation pandémique
est toujours grave, les cas contaminés continuent de croître, ce qui signifie que les citoyens n’ont pas respecté
les mesures dictées par le gouvernement. De plus, il y a toujours certaines personnes qui ne croient même pas
que la pandémie est réelle. Et A mon avis, je pense que ceci peut être dû au manque de confiance entre les
décideurs du pays et les citoyens, l’analphabétisme et l’irresponsabilité. Il faut donc fournir plus d’effort pour
sensibiliser les gens, les former et lutter contre l’analphabétisme qui est une contrainte importante à la ville
intelligente.
Entretien avec la citoyenne : Hiba

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

Bien sûre, donc je me présente tout d’abord je m’appelle Hiba Ouahnoudne, j’ai 22 ans, je suis étudiante à
l’université de paris Saclay en L3 économie internationale.

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Alors comme citoyen je me voie autant qu’une bonne citoyenne qui aime son payé respect les lois et la
réglementation en vigueur.

3) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de) ville intelligente ?

Oui, j’ai confronté le sujet des villes intelligentes pas mal de fois, que ça soit au niveau d’un de mes cours durant
mon parcours académique ou niveau des réseaux sociaux.

4) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Pour moi une ville intelligente est une ville qui s’appuie sur la collecte et l’utilisation de données pour optimiser
son organisation et sa gestion. Par le biais de capteurs, la ville appréhende les comportements et les habitudes de
ses habitants afin de leur fournir, en temps réel, une meilleure information, une meilleure offre de services tout
en économisant mieux les ressources.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

Une smart city doit utiliser les nouvelles technologies de communication, développer ses infrastructures,
protéger l’environnement, améliorer ses moyens de transport en les rendant écologiques et intelligents, elle doit
aussi assurer l’efficacité des services publics et la sécurité et protection des citoyens.

5) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Pour les avantages d’une ville intelligente sont :

-Une ville connectée déjà c’est une ville avancée en termes de digitalisation.

-Une ville ou la majorité de ces citoyens sont connectés via la 4G ou la 5G va créer énormément d’opportunité
pour les jeunes entrepreneurs et les startups technologique.

Pour ce qui concerne les limites d’une ville intelligente :

-La ville intelligente n’est pas compatible avec tout le monde.

-L’instauration de là l’infrastructure nécessaire est coûteux et cela va prendre énormément de temps.

6) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?
Il y a pas mal de ville dans le monde entier qui sont considéré comme un modèle réussi d’une ville intelligente,
on peut citer l’exemple de Tokyo et de Londres.

Est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Pourquoi à votre avis ?

Personnellement je pense que la réponse est non, car casa n’a pas encore obtenu un taux de couverture par la 4G
très élevée, et d’autres part une proportion très importante de la population souffre de l’analphabétisme et donc
être connecté pour eux est très compliqué, en plus une grande question se pose sur la qualité des services de la
télécommunication ce qui pose une grande contrainte dans le processus de la passation à la ville intelligente.

25) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

Le faite d’être au service de sa ville est un honneur, et donc être implique pour servir sa ville et un grand plaisir
pour moi.

26) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

Non, car je n’ai pas eu d’opportunité pour faire ça.

27) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?

Oui, je pense que nos managers publics élus et entreprises sont très sensible à l’opinion publique surtout après
l’incidence du boycott en 2018 qui montré les conséquences catastrophiques de la négligence de l’opinion
publique.

28) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?

Je crois que ma compréhension des questions majeur qui engage notre ville que la pollution et la surpopulation
est bonne, et même temps je cherche toujours à être informé et renseigner sur l’actualité de ma ville.

29) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?

Tout d’abord je trouve que la question est très pertinente et mérite d’être traité en profondeur mais vue la
contrainte du temps je vais essayer d’être le plus implicite possible, donc je peux citer les 2 secteurs primordiaux
à savoir l’enseignement et la santé, le premier secteur est la base de toute sorte de développement donc
l’importance doit être donnée à ce secteur, puis le deuxième secteur est devenu un secteur dont l’importance est
devenu incontournable dans le contexte du Covid-19.

30) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour faire
de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?

On ne peut pas parler de smart city sans les technologies d’information et de communication donc le rôle de ces
technologies est essentiel et on ne peut pas les négliger, ensuite une ville qui dispose des technologies
d’information et de communication est une ville où l’information constitue une ressource très importante qui
contribue à la qualité de vie des citoyens.

31) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme le
Covid-19 ?

Les critères du succès de la participation citoyenne face au Covid-19 sont nombreux mais on citer quelques
critères :

-L’implication d’une proportion très importante des citoyennes dans les actions de solidarités qui ont pour but de
limiter l’impact économique et social de la pandémie.

-Les autorités publiques doivent fournir de l’effort dans la sensibilisation des citoyennes de l’importance de
contribuer dans cette période difficile dans les actions qui vise le support des minorités marginalisé.

-Le respect des mesures sanitaires afin de limiter la propagation du virus

32) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ? Comment
?

Honnêtement sauf le faite que j’ai contribué par un certain montant d’argent pour le fonds de la gestion de la
pandémie crée par sa majesté et le respect des mesures sanitaire en vigueur je n’ai pas contribué de grande
chose.

Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance Pourriez-
vous donner des exemples ?

Bien sûr que la réponse sera non, car tout simplement toute les actions réalisé ont juste limiter l’impact de la
crise et non l’éliminer donc c’était insuffisant et à mon avis il faut fournir beaucoup plus d’effort dans ce sens-là
, et je crois que la meilleur manière pour faire ça , c’est d’aider nos proches en priorité , pour ce qui concernant
l’exemple on peut citer le cas des indemnités données par le fond du Covid-19 qui non pas été donné à toutes les
personnes qui les méritent.
Entretien avec le citoyen : Mouad

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

Je m’appelle MOUAD, j’ai 22 ans, je suis originaire de Casablanca, pour mon parcours d’étude j’ai eu mon bac
en 2016 option Sciences Physique et Chimie et après l’obtention de mon bac j’ai intégré ENSA SAFI et
actuellement je suis en 3ème année cycle d’ingénierie (génie industriel).

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Pour moi, En tant qu'un bon citoyen je suis activement engagé au sein de ma communauté pour améliorer les
conditions de mes concitoyens. Je suis fier de l'endroit où je vie et je lutte pour son amélioration. Je voulais que
tous les citoyens aident sa communauté, protègent le futur de sa ville et civilement actif.

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?

Oui, une ville intelligente ou smart city. Actuellement nous assistons au développement de la digitalisation et
des nouvelles technologies, si bien qu’émerge de nouvelles tendances. La Smart city intègre à la fois à une
sphère économique, environnementale et sociale.

2) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

A mon avis, Une Ville Intelligente est une ville privilégiant les technologies de l’information et de la
communication pour favoriser une meilleure interaction avec ses citoyens et garantir à ses habitants
l’amélioration de leur qualité et environnement de vie malgré le développement croissant de la ville.

Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

Pour donner une définition sur la ville intelligente on pourra se baser sur 3 critères : Technologie et données
c'est- à-dire tous ce qui est Infrastructure des télécommunications, Centre de données, Plateformes numériques.
L’économie on parle ici sur les entreprises high-tech et transformation numérique des entreprises, innovation,
entrepreneuriat et créativité. Pour la troisième et la dernière, La population ici on a le capital humain et social,
Attractivité (brain drain), pro activité des citoyens.

3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Les villes intelligentes présentent des avantages sur plusieurs plans par exemple : l’électrisation des foyers et
l’alimentation en eau sont automatiques, tout comme les systèmes de facturation d’énergie. La prise en charge
des déchets est également effective. Pour les limites, la seule limite que je vois c’est le piratage des
infrastructures sensibles.

4) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?
D’après mes recherches on peut citer deux villes intelligentes, pour la première c’est Londres à travers une
plateforme « Talk London » qui regroupe toutes les informations utiles pour vivre, travaillé, circuler à Londres.
Et la deuxième c’est Oslo par son projet d’e-Street de l’éclairage.

Relance : est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Et pourquoi ?

dans ces deux dernières décennies CASABLANCA a connue beaucoup de projets du développement urbain
pour créer et développer un écosystème pour faire émerger des initiatives de transformation de la ville en
utilisant les technologies numériques et les ressources matérielles et immatérielles disponibles.

Phase d’approfondissement

1) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

La participation citoyenne aux projets impliquant notre ville, pour moi c’est importante et nécessaires. La
participation citoyenne augmente la visibilité et la compréhension des enjeux et donne aux citoyens les moyens
de s’impliquer dans les décisions qui touchent leur vie, leur ville et leur quartier.

2) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

Non, je n’ai pas eu l’occasion pour participer à un projet.

3) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?

Personnellement, Non il y a un manque de communication, l’Etat marocaine est un peu égoïste en termes de
décision, et la plupart des élus servent ses propres intérêts. Est ça se termine par un conflit d'intérêts.

4) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?

En ce qui concerne ma ville, j’essaie toujours à comprendre et à s’intéresser à tous les sujets qui ont Pour but le
développement de la qualité de vie de ma propre ville où j’habite.

5) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?

Je veillerais à améliorer le secteur de l’éducation et l’enseignement car le Maroc soufre d’ensemble d’anomalies
au niveau qualitatif de la formation et l’éducation et comme tout le monde le sait l’éducation est un catalyseur de
développement social et économique d’une nation.

6) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour
faire de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?

A mon avis le rôle principal joué par les technologies d’information et de communication (TIC) est
l'amélioration de la qualité, la performance et l'interactivité des services urbains, pour réduire les coûts et la
consommation de ressources, et pour améliorer les contacts entre les citoyens et les parties prenantes de la ville.
7) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme
le Covid-19 ?

Les principales conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies
sont l’implication totale de toutes les personnes qui habitent sur le même territoire, savoir que chaque citoyen est
à la fois acteur et bénéficiaire d’un comportement collectif car en protégeant les autres, je me protège. Et enfin le
sens d’engagement car un engagement individuel peut avoir un impact sur le collectif.

8) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ?
Comment ?

Non ; je n’ai pas eu l’occasion pour participer.

9) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance :
Pourriez- vous donner des exemples ?

Non la participation citoyenne était insuffisante car jusqu'à aujourd’hui, la situation pandémique au Maroc est
grave, les personnes contaminés ne cesse pas d’augmenter, et la plupart des grandes villes au Maroc sont en
confinement, et cela résulte d’une imprudence de la part des citoyens, donc il faut que l’Etat intervient pour que
la situation pandémique ne s’aggrave pas.

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Entretien avec la citoyenne : Samia

Madame, Monsieur,
Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à cet
entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la participation citoyenne
à l’ère de la crise sanitaire : cas du Covid 19. » Nous allons donc vous poser une série de questions auxquelles
vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Certaines
questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme vous le souhaitez.
Phase introductive
1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?
Je suis une étudiante en 5éme année à L’école nationale d’architecture de Rabat.
2) Comment vous vous voyez en tant que citoyenne ?
En tant que citoyenne je trouve que je suis une citoyenne assez active dans la vie sociale à travers une
participation citoyenne modeste par le biais de quelques associations tel qu’ENAction qui est une organisation à
caractère caritatives soutenant les projets humanitaires.
Phase de centrage
1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?

Oui, ville intelligente ou Smart city qui a été un concept d’actualité durant cette dernière décennie, les villes
intelligentes sont perçus en tant que villes informatisé ou connecté qui s’adaptent aux nouvelles technologies et
les intègrent pour faciliter par exemple la mobilité urbaine et systèmes de déplacements au sein de la ville, le but
derrière ce concept est le développement du milieu urbain sur le plan économique, social et surtout
environnementale puisque de nos jours ville intelligentes équivaut ou est très liée à ville durable.

2) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Une ville intelligente est une plateforme d’échange de données et de connaissances, qui permet d’optimiser la
gestion de ses flux qu’ils soient humains en offrant un cadre de vie équitable et viable aux citoyens ou
énergétique à travers une meilleur gestion des ressources.
Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?
On pourra se baser sur 2 critères d’abord la fonctionnalité c’est-à-dire la capacité à fournir des services rentables
aux citoyens ou aux entreprises dans le secteur de l’énergie, transport, gestion de déchets … etc. par la suite le
critère de la résilience lié à l’aptitude à surmonter et dépasser les enjeux climatique ou les risques liées aux
activités humaines.
3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Les avantages sont la création d’un milieu urbain qui génère un mieux vivre ensemble, une préservation des
ressources, favorisation de l’innovation, meilleure accessibilité à la ville et développement des systèmes de
déplacements et transports, une meilleure accessibilité aux données à travers l’e-éducation, e-services…alors
que
pour les limites je trouve que le seul risque sera liée à la fracture numérique et les disparités d’accès aux
systèmes et technologies d’information chose qui en général dépend du niveau d’études et du milieu social des
citoyens.

4) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

Je ne peux pas trancher pour dire quel modèle est le plus intelligent puisque je ne connais pas toutes les villes
qui ont développées ce concept.

5) Relance : est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Et pourquoi
?

La ville de Casablanca a connu un développement urbain très important à travers plusieurs projets mobilisé qui
optent pour l’amélioration de la vie des citoyens, il me semble que ces projet sont en cours de mettre en place
une ville assez développé mais peut-être pas assez intelligente par contre le modèle le plus réussi à mentionner
en terme de ces projets de ville intelligente et vile durable est celui de l’éco-cité de Zenata.

Phase d’approfondissement
1) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

Vu que ces projets urbain sont en premier lieu destinés aux citoyens et doivent répondre à leurs besoins je trouve
que la participation citoyenne à ces projets est nécessaire et que ces derniers ont besoins des citoyens actives qui
aiderons à proposer des réponses efficace et contextualisé ainsi que la possibilité d’aider à la réalisation et
surtout le maintien des biens publics, ce qui peut nous attrister n’est pas seulement le degrés d’implication des
citoyens mais les actes de vandalisme que connaissent plusieurs espaces publics de notre ville. Si on ne veut pas
participer la moindre des choses attendu serait le respect de ces biens partagés par nous tous.

2) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

J’avais participé à un projet porté par l’association Joussour FFM en collaboration avec notre école qui
concernait le site de l’ancienne Medina de Rabat, ce projet « Fleurir ma Medina » regroupait un coté culturel,
environnementale et social, à travers plusieurs actions tel que le travail sur la régénération des espaces publics,
espaces verts et rue piétonnes.
Relance : Dans le cadre de proposition de nouvelles idées, vote pour de nouvelles idées, conception de logo.etc.
3) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?

Franchement, Je ne vois pas que les acteurs publics du gouvernement sont à l’écoute afin de subvenir aux
besoins et nécessités du peuple marocain. En effet, l’opinion publique est devenue une question centrale dans les
pays émergents ou en transition vers la démocratie. Prenons l’exemple des décisions à la dernière minute durant
ces temps de Covid qui se présentent durs. Aussi, On constate une absence de justification des stratégies
politiques d’organisation de débats avec les élus et les managers publics.

4) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?

Une compréhension assez modeste

5) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?

Je trouve que c’est inconcevable qu’une fille ne peut toujours pas marcher toute seule sans être harceler dans les
rues. Il est nécessaire de procurer aux habitants une sécurité. Chose qui est primordiale pour le bon
développement d’une ville. D’autre part je trouve qu’il y’a un grand axe d’amélioration en tout ce qui concerne
les services publiques et administratives. Le comportement des fonctionnaires est décevant et doit être mis sous
une loupe.

6) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour faire
de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?

L’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication développe des solutions


innovantes et nous offre des moyens plus efficaces comme éléments de réponses qui permettront d’offrir une
meilleure qualité de vie, une optimisation des ressources…

Relance : Pourriez-vous donner des exemples ?

Capteurs et compteurs intelligents, supports numériques et dispositif d’information en temps réel, exemples de
parkings intelligents ou on détecte les places de stationnement par capteurs et on y informe les conducteurs par
les séries de panneaux de guidage dynamique ou directement à partir de leur Smartphone. Les systèmes de
gestion intelligente des bâtiments tels que le chauffage ou électricité qui sont interconnectées

7) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme le
Covid-19 ?
Les initiatives se sont multipliés en ville et à la compagne pour faire face à la pandémie mais pour que cette
participation réussisse on aura besoin de l’implication totale de toutes les composantes de la vie sociale afin que
ces collectifs pourront inspirer une participation citoyenne ouverte et créative.

8) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ? Comment
?

Effectivement, J’ai participé à plusieurs projets au sein de mon école. On a effectué des campagnes de
sensibilisations aux alentours de Madinat Al Irfane et au centre-ville de Rabat. On a effectué des caravanes de
dons pour les personnes qui étaient gravement touchés par la pandémie. On a aussi distribué des bavettes et des
solutions hydro alcooliques.

9) 9) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ?

En ces temps de crise sanitaires, on doit faire face ensemble à la pandémie du Covid-19 et assurer la continuité
de nos efforts. Depuis début Mars, des centaines de citoyens sont venus en aide pour subvenir aux besoins des
pauvres et faire face à l’inégalité sociale.
Relance : Pourriez-vous donner des exemples ?

Bien évidemment plusieurs personnes se sont trouvés sans emplois et sans revenus, spécialement les personnes
opérant dans le secteur informel. Plusieurs associations dont les membres ne s’affile pas à des partis politiques
se sont manifestés présents afin de venir en aide à cette partie du peuple marocain. Plusieurs propriétaires n’ont
pas imposé le paiement des loyers durant les mois du confinement.
Conclusion
Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Entretien avec la citoyenne : Ibtissam GHAZZAOUI

Madame, Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à
cet entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la participation
citoyenne à l’ère de la crise sanitaire : cas du Covid 19. » Nous allons donc vous poser une série de questions
auxquelles vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse.
Certaines questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme vous le souhaitez

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

D'accord. Bonjour je suis IbtissamGHAZZAOUI j’ai 20 ans étudiante en master finance à l’université Hassan II

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Tu peux dire que je suis une citoyenne responsable. Je connais mes droits. Je respecte les règles. Je ne jette pas
les ordures par terre. Je prends soin des animaux errants, chiens errants.

3) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?

Oui, bien sûr, surtout dans le cadre de ma formation. J'en fais des matières qui, je ne vais pas dire, étaient
consacrées uniquement pour ce sujet, mais on avait déjà abordé ce sujet lors de nos cours.

4) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Oui, ce n’était pas vraiment des recherches ou bien des études, mais c'étaient des sujets quand on discutait
pendant les cours. Pensez villes qui utilisent les technologies, niveau de la vie quotidienne, par exemple les
moyens de transport communs au niveau des restaurants, des cafés, des écoles, des bibliothèques, etc.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

Je peux citer trois éléments. Premièrement, l'aménagement des nouvelles technologies au niveau de la ville de
Casablanca précise. Deuxièmement, le degré d'accès des citoyens à cette technologie.

5) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

D'accord, en ce qui concerne les avantages, je vois. Premièrement, il faut citer le fait d'attirer les
investissements. Tel est le cas de Casablanca. Bien sûr, il y a aussi à la fois temps de l'énergie et des coûts
supportés par les citoyens, mais en contrepartie, comme le temps retrouvé. Le fait que cet aménagement
implique une mobilisation des fonds énormes par l'Etat.

6) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

Oui, bien sûr, je connais le modèle de Barcelone, celui de Londres, Singapour.

Est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ?
Bah pour moi non,

Pourquoi à votre avis ?

Cela est due essentiellement je peux citer le degré d’analphabétisme, puisque j'avais déjà mentionné que pour un
projet smart city, un citoyen smart citoyen aussi le fait d'avoir une partie des citoyens qui ne sont pas
analphabètes. Cela dit, quand le degré de succès du propos, je trouve qu'on peut trouver aussi. On peut citer
aussi l'implication des associations et de la société civile pour sensibiliser et créer cette conscience pour, cette
fois ci, les citoyens qui ne sont pas analphabètes.

33) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

Oui, bien sûr. Bon, évidemment, les soldes indispensables pour la réussite de tout projet. Je peux même dire que
c'est un facteur conditionnant le succès ou pas d'un projet. Oui, mais pas en tant.

34) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

En tant que je n'étais pas impliqué en tant qu'acteur, mais plutôt j'ai participé avec mon opinent Nantes cité en
exemple, j'avais la société Casa Tramway avait administra trentenaire et j'étais les personnes qui ont répondu
aux questionnements.

35) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?

Oui, oui, bien sûr, ils sont très sensibles à l'opinion publique. Je peux citer dans ce cas l'exemple du boycott
qu'avait connu Danone, on avait vu qu’ils ont commencé à faire des campagnes publicitaires. J'avais même les
manageurs de Danone, ce, sans tarder, même jusqu'aux maisons des citoyens. Tout ça, c'était pour évidemment
influencer leur opinion et pour leurs campagnes à dénoncer à leur opinion concernant le boycott de leurs
produits.

36) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?

Bon, honnêtement, je trouve que mon degré de compréhension dépend essentiellement de l'intérêt que j'ai envers
le projet en question. Est-ce que ça concerne mon école ? Est-ce que ça concerne mon quartier ? Est-ce que ça
concerne le café que je fréquente ? C'est seulement dans ce cas où je vais me retrouver. Intéresser ou critiquer
les décisions ?

37) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?

Bon, je trouve qu'il y a deux zones prioritaires à prendre en considération. Premièrement, la sécurité pour mon
cas. Personnellement, je fais la navette chaque jour entre là où j'habite et entre mon école, donc j'ai besoin de me
sentir en sécurité au niveau des moyens d'une part, et d'autre part, il y a aussi la santé. Qu'est ce qu'il a ? Un
élément très important qu'il faut améliorer et qui a été évoqué après la mort du journaliste recommandé. C'est les
ambulances Priscus et dans son cas, les ambulances qui l'ont venue n'avaient même pas de bouteilles d'oxygène,
ce qui est vraiment le strict minimum qu'une ambulance doit

38) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour faire
de votre ville une smart city ou une ville intelligente ?

Évidemment, c'est un rôle qui est indispensable parce que deux smart city de la technologie en matière de
communication. Oui, je peux citer l'exemple de Casa Tramway, qui propose un service de hifi, certes, c'est que
pour les personnes qui encore opérateurs, mais il propose quand même ce service, chose qu'on ne trouve pas
chez d'autres villes ou bien chez d'autres moyens de transport commun. Il y a aussi leur site Internet propose des
horaires de départ et d'arrivée du tram. Idem pour les principaux Aurangzeb, eux aussi leur site internet. Voilà.
Mais comme ça permet d'optimiser le temps ou l'énergie et les coûts de jeu. Voilà un exemple concret de. Les.

39) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme le
Covid-19 ?

Bon, l'incandescence, je peux le résumer dans un français. Évidemment, l'implication du citoyen et la


responsabilité aussi dans l'application est traitement qu’avait qui a été développé par l'Etat. Cette application
permet de limiter, si on peut dire, la propagation du virus en. En détecte tous les cas qui sont, qui ont été
contaminés. L'application NARSA, cette application permet aux citoyens de prendre des rendez-vous depuis leur
Smartphone depuis leur hauteur sans avoir besoin de se déplacer. Cela limite évidemment les sorties et limite les
contacts et en conséquence, ça diminue le degré de propagation du virus. En troisième lieu, le port du masque
par les quand il porte. Il ne suffit pas uniquement de le porter pendant je ne sais pas le même mois toute la
journée. Il faut, comme a été mentionné par le Minus l'État général, changer le masque à 4 heures. Donc, c'est là
où on peut vraiment voir si le citoyen est responsable ou pas, puisqu'il n'y a personne qui va savoir ce qui va
changer après les quatre, on entend quand la responsabilité et sur l'implication du citoyen.

40) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ? Comment
?

Alors pour moi, personnellement, je peux citer en premier lieu le port du masque. Je ne sors pas sans masque et
aussi, même en période de confinement, j'ai respecté les règles et les instructions données par l'État. Je ne suis
pas sorti durant toutes les tours, tous les trois ou bien quatre mois du confinement, même pour les courses où je
faisais tout depuis mon téléphone. Donc, je commander en ligne pour éviter justement de sortir. Et puis j'ai aussi
téléchargé Retraitements. C'est un oui par derrière que j'ai oublié de mentionner que la distanciation sociale
n'était pas seulement lorsque je sortais de chez moi même à la maison, dès que je sors de ma chambre. Même si
je ne suis pas à un cabinet sortant de la chambre, je mets mon masque. Idem pour les autres membres de ma
famille.

41) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ?
Non, je ne pense pas qu'elle est suffisante, sinon on n'allait pas voire juste jusqu'à aujourd'hui cas contaminés.
Bien sûr, je peux dire que y'a pas que le facteur citoyen qui influence l'état sanitaire actuel du pays il y a aussi
les entreprises qui ne respectent pas les mesures de sécurité donc, même si le citoyen est responsable et même
s'il met par exemple son masque, même s'il a l'intention de mettre son masque, je pense que déjà des entreprises
doivent faire preuve je ne sais pas donc mettre à disposition, mettre des masques à la disposition des ouvriers,
par exemple. Tant qu'il y a plusieurs facteurs, il y a aussi les sociétés de moyens de transport, comme par
exemple le tramway je sais qu'il en est réduit à un moment donné, le nombre de passagers par-là, mais je ne
pense pas que ça ait été vraiment respecté. C'est la responsabilité du citoyen, mais aussi de la société Casa
Tramway.

Relance Pourriez-vous donner des exemples ?

Donc, là, c'est un exemple, c'est un autre exemple. Il y a aussi. Ainsi, les cafés et les restaurants, j'allais citer
aussi les hôtels, par exemple lorsque les hôtels ont ouvert leurs portes aux clients, je pense pour prévoir une
désaffection des locaux, chose que je ne pense pas que tous les hôtels le font et avec, je ne sais pas, en respectant
ce qu'il faut faire pour disparaître tout, toute la chambre. Ben oui, alors, en ce qui concerne que ce soit la réussite
du projet Smart City ou bien la participation citoyenne dans la pandémie. Bon alors pour les deux cas, on en
trouve comme un facteur comme facteur essentiel.

L'implication du citoyen est déjà mentionnée que l'implication du citoyen est conditionnée par les campagnes de
sensibilisation effectuées par l'État et par les associations. Mais il y a aussi un élément très important, c'est le fait
de rassurer par rapport aux actions de l’Etat.

Par exemple, lorsqu'on propose aux citoyens de télécharger l'application WIKAYTNA, il faut leur assurer que
leurs données seront sécurisées afin de créer une sorte de confiance ou bien pour leur rassurer. Et ça, ça aura un
impact sur le degré d'implication des citoyens, non seulement sur ces deux éléments, mais sur d'autres projets
qui, pourront être aménagés par l'État.

Conclusion Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos
questions

Je vous remercie et je vous souhaite un très bon courage.


Entretien avec la citoyenne DOUNIA ALAOUI

Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à cet
entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la participation citoyenne
à l’ère de la crise sanitaire : cas du Covid 19. » Nous allons donc vous poser une série de questions auxquelles
vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Certaines
questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme vous le souhaitez.

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?

Je m’appelle ALAOUI DOUNIA, j’ai 21 ans et je suis actuellement en dernière année Gestion Financière et
Comptable au sein de l’ENCG-Casablanca.

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?


Je me considère comme étant bonne citoyenne, qui se respecte et qui connait ses droits et devoirs mais je
reconnais que je dois faire plus pour faire développer notre pays.

Phase de centrage

3) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?

Oui, j’ai déjà entendu parler de la ville intelligente lors d’un séminaire organisé par mon école au lycée.

4) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?


C’est la ville qui utilise les technologies de l'information et de la communication pour partager des informations
avec le public et améliorer à la fois la qualité des services gouvernementaux et le bien-être des citoyens.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

5) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Avantage : une protection de l’environnement en minimisant l’usage des ressources naturelles non renouvelable
et donc éviter la pollution et créer un bon climat de vie pour les citoyens.

Pour les inconvénients, je dirais essentiellement le traitement des données personnelles et l’inconciliable de leur
utilisation avec le maintien d’une vie privée normale avec tous les cyber-risques que ceci pourrait engendrer.

6) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

J'ai déjà entendu parler de Singapour qui est considéré comme étant la reine des villes intelligentes et
honnêtement cela ne me choque pas. C'est une ville qui ne cesse de se développer et essaie toujours de rendre la
vie plus facile et ceci en travaillant d'une manière plus intelligente et d'ailleurs c'est tout le concept d'une smart
city.
7) Relance : est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Et pourquoi ?

Oui, d'ailleurs j'ai déjà travaillé sur un projet sous le thème de Casa smart city.

Phase d’approfondissement

8) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?

Le fait de participer dans ce type de projet fait de nous de bons citoyens dotés d'un esprit avancé et qui cherchent
à améliorer la qualité de leur vie. Aujourd'hui on est des milliards à vivre sur cette planète, on vit une
communauté donc on devrait tous y adhérer à ces projets, il ne faut surtout pas être égoïste car le fait de ne pas y
participer pourrait nuire indirectement à d'autres.

9) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?
Lors de ma 3ème année, j'ai eu l'opportunité de travailler sur le projet Casa smart city cette expérience m'a
ouvert les yeux sur ce concept et depuis, j'ai commencé à chercher plus sur ceci.

Relance : Dans le cadre de proposition de nouvelles idées, vote pour de nouvelles idées, conception de logo.etc.

10) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à
l’opinion publique ?
Je pense qu'ils doivent prendre l'opinion publique en considération. Ce n'est qu'en se référant à cette dernière
qu'ils pourront avoir une idée sur les besoins des citoyens.

11) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?
Je pense que si ça concerne ma ville, ça me concerne aussi. J'essaie toujours de m'informer et être à jour avec
toutes les nouvelles.

12) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?

Je viserai en premier lieu le secteur de la santé. 2020 a prouvé à tout le monde que y'a des failles au niveau de ce
dernier et qu'on doit y remédier le plus tôt possible. Par la suite, y'a l'enseignement, notre système pédagogique a
besoin d'un renouvellement voir même un changement radical.

13) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour
faire de votre ville une smart city ou une ville intelligente ? Relance : Pourriez-vous donner des exemples
? Je pense qu'avoir des technologies d'information et de communication est primordial pour bâtir une ville
intelligente vu son intérêt et utilité. Les TIC permettent de mieux gérer l'interactions avec les citoyens et avoir
des liens structurés entre ces derniers.

14) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies
comme le Covid-19 ?
On doit tout d'abord faire comprendre aux citoyens la gravité du Covid et de les mettre au courant des
répercussions qu'une pandémie peut avoir sur la planète. Pour faire face à de telles situations il nous faut une
communauté sensibilisée et bien consciente de ce qui peut arriver si on ne suit pas les instructions établies. Au
niveau de l'Etat, elle devrait prendre ses précautions et toujours se projeter pour faire face à ces éventualités.
15) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ?
Comment ?
Honnêtement, non.

16) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance :
Pourriez-vous donner des exemples ?
Je dirai pas suffisante mais elle était d'une grande, c'est vrai que pour faire face à cette situation on a besoin de la
participation des citoyens mais ceci seul n'est pas suffisant, on a toujours besoin de quelqu'un pour les guider
vers le bon chemin et c'est là où vient le rôle de l'Etat.

Conclusion
Entretien avec professionnel: ABADADE HAHANE

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de votre parcours académique, professionnel et
votre fonction actuelle ?
Concernant mon parcours académique, j'ai fait l'ISCAE de Casablanca où j'ai obtenu mon master en finance
d'entreprise et pour mon poste j'occupe le poste de contrôleur de gestion depuis 3ans au sein de l'équipe JUMIA.
2) Pourriez-vous nous présenter brièvement l’organisation dans laquelle vous travaillez ?

Comme je viens de le dire, je travaille au sein de JUMIA Maroc, c'est un site d'e-commerce ou autrement dit, un
Marketplace qui sert à lier les clients aux différents fournisseurs et du coup, on y trouve un peu tout type
d'articles, cela concerne la vente de produits, la livraison de commande, à partir de la restauration et entre autres.

3) Quelles sont les principales valeurs de votre organisation ?

Pour les valeurs de JUMIA y'en a plusieurs, je vais parler brièvement de quelques-unes. La première serait le
team spirit, c’est-à-dire qu'on préconise énormément le travail en équipe au sein de notre structure. Y'a aussi le
trust, c’est-à-dire qu'on fait confiance aux différents collaborateurs qui structurent notre organisation et y'a aussi
le leadership, cela veut dire qu'on n'a pas vraiment besoin d'avoir un poste de management pour être leader, mais
faut toujours prendre l'initiative et finalement y'a le work hard, dance hard, c’est-à-dire qu'on n'est pas là que
pour travailler mais aussi, il faut profiter de cette expérience.

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

A ma connaissance, la ville intelligente serait une ville qui va employer les différentes technologies
d'information ou de communication c’est-à-dire qu'elle va être une ville connectée et cette connexion justement
va permettre d'améliorer la qualité des différents services : écologique, humain, sanitaire… et cela va aboutir à
une optimisation de l'organisation et la gestion grâce à la collecte des différentes données.

2) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?

L'exemple le plus connu serait Singapour, c'est une ville très connectée où la plupart des habitants possèdent un
Smartphone, mais aussi ils l'utilisent de façon à maximiser son utilité, vu qu'ils recherchent tout sur leur
Smartphone et du coup ça permet justement de faire avancer les choses. Y'a aussi l'utilisation des industries
vertes et des bâtiments écologiques et du coup cela aussi joue sur la ville.

3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?

Pour les avantages, je dirai en premier lieu la sécurité vu que par principe toutes les villes intelligentes sont
dotées d'un système de surveillance et du coup les citoyens vont se sentir un peu plus à l'aise parce qu'ils savent
que tout est contrôlé. Le deuxième truc, serait le volet écologique, comme je l'avais dit la plupart des villes
vertes utilisent les industries vertes et les ressources naturelles ce qui va diminuer la pollution, aussi au niveau
de la gestion des déchets, c'est très avancé et ça permet de conserver l'environnement. Troisième chose, c'est la
gestion des transports et de circulation, du fait que la plupart des citoyens utilisent leur Smartphone et ça leur
permet d'avoir des informations par rapport aux horaires de transports etc. Vu que tout est partagé en temps réel.

Pour les limites, ça va être déjà la mise en place, parce que le fait de mettre en place une ville intelligente est très
difficile vu qu'on a besoin d'un budget colossal, mais aussi on a besoin de temps et d'une certaine adaptation des
citoyens surtout au cas où on est dans une société qui n'est pas très développée. Le deuxième inconvénient serait
le partage d'informations personnelles, du moment qu'on partage certaines informations on met en risque un peu
notre intimité et on commence à se demander à quel point serait avantageux de partager ces informations.

4) Quels sont les enjeux et risques liés à l’implication des citoyens dans les projets smart city ?

Le fait que les citoyens ne soient pas impliqués est un enjeu en lui-même. Pour garantir l'avenir d'une ville, il
faut impliquer les citoyens dans ses projets et ceci afin de créer une démarche durable et soutenable. D'un autre
côté, on peut parler du risque de la non implication des citoyens dans la mesure où ces derniers peuvent ne pas
se mettre d'accord, chacun à sa perception ou plutôt sa manière de voir les choses ce qui peut ralentir le
développement d'une ville.

Phase d’approfondissement

1) Pour vous, quels sont les différents outils, technologies et supports qui font d’une ville, une ville
intelligente et connectée ?

Quand on entend parler d'une ville intelligente la première chose qui nous passe par la tête c'est la technologie.
Je pense qu'il faudrait accentuer l'utilisation de la technologie dans notre vie quotidienne. Par la suite on devrait
mixer entre modernité et écologie. On doit se développer mais en gardant un œil sur l'aspect environnemental de
la ville.

2) Pensez-vous que l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le cadre
des projets smart city permet d’améliorer la qualité de vie des citoyens ?
Relance : Si oui comment ?

Oui, ça permet de tisser un lien de communication entre les parties prenantes et l'ensemble de citoyens ce qui
crée un échange de communication et permet aux citoyens de se sentir impliqués dans la prise des décisions.
3) Est-il important d’impliquer les citoyens dans un contexte de pandémie ?

Relance : Pourquoi

Oui, c'est quelque de primordial. Afin de faire face à cette pandémie il faut sensibiliser l'ensemble des citoyens
et les mettre au courant de la gravité de la situation. Une pandémie concerne la globalité des gens et afin de
l'abattre on a besoin des citoyens impliqués.

4) Quels sont les facteurs clés de succès de la participation citoyenne dans un contexte de crise sanitaire
comme le Covid-19 ?
La transparence, je pense qu'il faut être clair au niveau de certaines informations, puis y'a l'implication des
citoyens et finalement, la bonne communication.
5) Pensez-vous que les citoyens veulent participer à la prise de décision ? Pensez-vous qu'ils ont la capacité
(temps, ressources, information, compréhension) de participer à la prise de décision ?
Ce n'est pas une question de vouloir je pense qu'on est plus dans l'obligation. Pour se développer on doit
impliquer les citoyens, on doit prendre leur avis et avoir un retour de leur part ceci facilite la tâches et permet de
travailler directement sur les points que le peuple juge critique et auxquelles nous devons y remédier.
6) Pourquoi à votre avis certains citoyens sont plus engagés que d’autres ?

Relance : Qu’est ce qui freine les moins engagés ?


Cela dépend de la conscience de chaque personne. Certains sentent cette envie d'être inclus dans la prise de
décision d'autres n'y prêtent pas trop d'attention.

7) Pourriez-vous partager avec nous des exemples concrets de la participation des citoyens à l’ère du Covid-
19 (une solution proposée)

Le fait de rester confiner 3 mois me semble être l'exemple le plus concret. Si on prend le Maroc comme exemple
alors que y'a eu des pays plus développés mais qui n'ont pas pu respecter ce confinement.

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Entretien avec citoyenne: Basma

Madame, Monsieur,
Nous vous remercions infiniment d’avoir répondu favorablement à notre invitation de participation à cet
entretien. Ce dernier ne va pas dépasser une trentaine de minutes et qui va porter sur « la participation citoyenne
à l’ère de la crise sanitaire : cas du Covid 19. » Nous allons donc vous poser une série de questions auxquelles
vous pouvez choisir de répondre ou non, aussi il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Certaines
questions sont volontairement larges pour vous laisser répondre comme vous le souhaitez.

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?


Je suis étudiante en 4ème année à l’ENCG de Casablanca option commerce.

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?

Je me vois assez impliquer dans la vie citoyenne à travers les réseaux sociaux et ma participation active dans des
associations et des clubs d’intérêt général. Je suis cofondatrice du Club ARENASIA qui a comme vocation la
promotion de la culture asiatique, ainsi que j’étais responsable communication au club les Compatriotes

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville intelligente ?
Oui, des villes qui utilisent de la technologie et de l’intelligence artificielle, tel le modèle de maison intelligente
proposé par Samsung mais sur une échelle plus grande. Par exemple le projet de Tanger-Med au Maroc comme
exemple de ville intelligente en développement.
2) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?

Les villes intelligentes est une ville où l'homme partie prenant de l'environnement assure sa protection et évite sa
pollution relatant à la technologie et l’énergie renouvelable.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?

Technologie, énergie renouvelable, un niveau de chômage, de pauvreté assez réduit, une aisance de vie
relativement élevé auprès des citoyens, ainsi que développer des événements de recherche marquants.
3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?
Je ne vois pas de limite pour la ville intelligente. Alors que pour les avantages je peux citer une bonne gestion des
ressources, une productivité plus efficience des citoyens et moins d’incident.
4) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?
Je n’ai pas une idée sur cela, donc je ne pourrai pas vous répondre sincèrement.

Relance : est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ? Et pourquoi ?

Pas vraiment, Casablanca elle est toujours en cours de développement ; on voit des efforts indéniable dans ce
sens, tel le Casanearshore et le Technoparc dans la commune de Sidi Maarouf, le Tramway, la communication
des collectivités locales via les réseaux sociaux …mais n’empêche qu’il faut continuer dans ce sens pour une
ville telle Casablanca qui est en pleine expansion.

Phase d’approfondissement

1) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?
Commençant par le citoyen lui-même, il ne faut pas être égoïste mais plutôt rester au service de sa communauté,
agir au bon sens de son environnement, respect de liberté des autres, rester toujours un acteur actif et oser le
changement, rester civile et citoyen envers son pays et de sensibiliser ne serai que par des simples conseils à des
personnes qui nuisent à l’intérêt général, puisque dans les deux cas le gain ou la perte est subit par nous
citoyens.
2) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?

J’ai participé activement à l’aménagement d’une école à travers le club social les Compatriote. Je le vois comme
une action citoyenne puisque le but était surtout de réaménager l’école et offrir des bonnes conditions aux
étudiants, futures citoyens.
3) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à l’opinion
publique ?
Je pense pas qu’ils sont à l’écoute de l’opinion publique, à titre d’exemple on peut citer la décision prise par le
chef de gouvernement Saad Eddine El Othmani de bloquer toutes les sorties des grandes villes, une décision qui
a été annoncé à la dernière minute, et qui n’a pas pris en compte l’opinion des citoyens ni les préparations qu’ils
ont fait pour rencontrer leurs familles dans l’autre côté du pays. Donc sans prévis et dans une telle occasion,
c’était mal géré et un exemple d’un gouvernement qui n’est pas à notre écoute, ce qui a causer des accidents…
4) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?
Pas trop sincèrement.
5) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer quel
service en priorité ?
Surtout les services d’administration, il faut revoir le comportement des fonctionnaires à l’égard des citoyens et
avoir un contrôle périodique de ces services pour garantir son bon fonctionnement, voir automatiser ce
processus et donc contribuer au développement du pays.
6) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC) pour faire
de votre ville une smart city ou une ville intelligente ? Relance : Pourriez-vous donner des exemples ?

7) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies comme le
Covid-19 ?

Je peux citer le fait de lancer des compagnes de sensibilisation, telle la publicité à la télévision, mais ça reste
insuffisant. Donc je propose de faire mobiliser les gens, organiser une marche ou autre pour voir le citoyen en
action active et les impliquer dans l’application des mesures de protection contre le Covid-19 à titre d’exemple.
8) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ?
Comment ?
Non, je n’ai pas eu la chance de participer à des activités dans ce sens, puisque je bossais durant cette période,
mais si j’avais le temps j’aurai le faire surtout qu’il y avait des activités d préventives à l’égard du Covid-19.
9) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance : Pourriez-
vous donner des exemples ?
Il ne faut jamais dire que c’est suffisant, parce qu’une fois qu’on se dit que c’est suffisant, le système est à
remettre en question et arrêter d’avancer. Or il faut toujours fournir plus d’effort dans ce sens. Mais on ne dénie
as les grands efforts applaudit et marquant par les Medias, sur les réseaux sociaux, ainsi les différents visuelles
qui ont été produits comiques ou professionnels

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Entretien avec professionnel: Fatima

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de votre parcours académique,


professionnel et votre fonction actuelle ?
Bonsoir, je suis ravie de faire partie de cet entretien. Donc pour ce qui est parcours académique, J’ai une licence
en gestion d’entreprise, alors qu’actuellement j’occupe le poste de chef de service de comptabilité au sein d’une
entreprise industrielle.
2) Pourriez-vous nous présenter brièvement l’organisation dans laquelle vous travaillez ?

Je travaille dans une SARL qui a comme activité le tissage de la bonnèterie.

3) Quelles sont les principales valeurs de votre organisation ?


Elles ne sont pas explicitement définies par l’entreprise.

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?
Pour moi, une ville intelligente est une ville telle Seoul ou Tokyo, une ville qui dépend essentiellement sr la
technologie, et l’intelligence artificielle pour optimiser la vie quotidienne et sous-traiter les taches redondantes
aux machines connectant les par un réseau assez sécurisé et de robuste performance.

Relance : Sur quels critères nous pouvons se baser pour définir une ville d’intelligente

Sur la technologie implantée, la communication efficiente entre les différentes composantes de notre vie
citoyenne.
2) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?
Des villes telles que Montréal, Oslo ou même Singapour sont un exemple de Smart City réussit

3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?


Industries de transport intelligent
Environnement intelligent
Gestion automatique des déchets
Facturation automatique et donc une transparence efficiente pour les différentes transactions réalisées entre les
citoyens.
Quelssontlesenjeuxetrisquesliésàl’implicationdescitoyensdanslesprojetssmartcity?
Risque de piratage du réseau et donc une manipulation malveillante des machines utilisées.
Phase d’approfondissement

1) Pour vous, quels sont les différents outils, technologies et supports qui font d’une ville, une ville
intelligente et connectée ?
Une infrastructure intelligente, L’intégration de l’énergie renouvelable, La prise en compte de l’avis des
citoyens et une connectivité continue.

2) Pensez-vous que l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le cadre
des projets smart city permet d’améliorer la qualité de vie des citoyens ?
Oui bien sûr.

Relance : Si oui comment ?

Ça permet une connectivité plus optimale entre les différentes parties prenantes de cette smart-city notamment
les citoyens le gouvernement les organismes public comme privé…. Et cette transparence renforce la confiance
dans ce système et donc garantit son succès

Est-il important d’impliquer les citoyens dans un contexte de pandémie ?

C’est un élément incontournable, puisqu’ils ont le droit de tous connaitre et de rester informé en continue surtout
dans des situations de crise tel le Covid-19.

Relance : Pourquoi

3) Quels sont les facteurs clés de succès de la participation citoyenne dans un contexte de crise sanitaire
comme le Covid-19 ?
Une bonne communication, adaptée et compréhensible par les différentes couches sociales pour maintenir la
confiance entre les deux parties et donc une gestion optimale de la crise.
4) Pensez-vous que les citoyens veulent participer à la prise de décision ? Pensez-vous qu'ils ont la capacité
(temps, ressources, information, compréhension) de participer à la prise de décision ?
Le citoyen doit sentir son implication dans la vie publique et doit expérimenter la prise en compte effective de
son opinion pour qu’il puisse s’engager au mieux et avoir confiance en l’intérêt général qui malheureusement
manque dans notre société marocaine.
5) Pourquoi à votre avis certains citoyens sont plus engagés que d’autres ?
Probablement ces personnes ont une orientation politique, qui les pousse à s’intéresser à de tel sujet plus que le
citoyen normal qui ne cesse de dealer avec les entraves de chaque jour et donc se trouve automatiquement inapte
de suivre de tels intérêts et même les considère comme des futilités.

Relance : Qu’est ce qui freine les moins engagés ? Une mauvaise infrastructure (transport public, santé,
éducation...) des frais de vie en forte hausse,
4) Pourriez-vous partager avec nous des exemples concrets de la participation des citoyens à l’ère du Covid-
19 (une solution proposée)
L’acceptation de rester confiner pour plus de 2 mois continu et le respect des décisions communiquées par le
gouvernement est le meilleur exemple. Alors qu’on a témoigné des dépassements sévères et grave dans des pays
plus développés en Amérique ou même en Europe.

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Entretien avec citoyenne : Jamila Elmoustaine

Phase introductive

1) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de vous ?


De ma part, Je m’appelle Jamila Elmoustaine et actuellement je suis en troisième année à l’ENCG de
Casablanca et je suis également la présidente du Club du développement personnelle Light.

2) Comment vous vous voyez en tant que citoyen ?


Franchement je ne vais pas vous mentir, tout ce qui se rattache à ma citoyenneté moi je dirai que je
suis un quelqu’un qui cherche toujours des opportunités pour m’expatrier ailleurs, ceci parce que je ne
suis pas satisfaite de la qualité de vie ici au Maroc et précisément à Casablanca. Tout de même je
pourrai dire que j’éprouve un très grand amour à ma patrie et je ferai de mon mieux à la servir.
D’ailleurs vous savez que, par exemple, quand vous investissez dans le parascolaire, c’est du
patriotisme, c’est le fait de vouloir servir une communauté, et de ressortir le meilleur de chacun de
cette communauté notamment quand on parle d’un club de développement personnel. Tout de même,
je souligne ENCORE UNE FOIS que je ne suis pas satisfaite de la qualité de vie, tout de même ça ne
pourrait nullement impacter ma citoyenneté.

Phase de centrage

1) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville
intelligente ?
Franchement je ne dispose pas d’une certaine idée claire, mais je pense que ça se rattache avec tout ce
qui est INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ou AMELIORATION DE QUALITE DE VIE ou toute
utilisation d’outils technologique. C’est ce que je pourrais dire, c’est ce qui me suscite le mot ville
intelligente.

2) Quelle définition pourriez-vous donner à la ville intelligente ?


Déjà répondue à la question.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?
Comme j’ai dit précédemment, ça doit être orienté vers l’amélioration de la qualité de vie, je pense que
par exemple, notre ville Casablanca est une ville -les citoyens marocains sont des citoyens qui
souffrent énormément avec tout ce qui est TRANSPORT PUBLIC parce que, peut-être, la mise en
place d’un système d’information ou autre qui va plus ou moins faciliter le transport du citoyen vers
leurs boulots, leurs écoles leurs cités…etc. Je pense que ça va être une très bonne initiative qui va être
extrêmement bénéfique pour les citoyens. On pourrait parler aussi de tout ce qui se rattache à la
propreté de la ville à

10
2
travers l’amélioration de la qualité du service. On pourrait aussi parler de plus de place verte à
Casablanca, parce qu’on a vraiment besoin. Bon ce sont les idées qui frôlent ma tête et que je partage
avec vous
3) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?
Je pense que l’automatisation, euh, par exemple la mise en place d’un système d’information ou
d’autres, peut-être qu’à travers le taux de chômage qu’on retrouve ici au Maroc, je pense que si on met
en place des systèmes d’information, ça va baisser le nombre d’emploi dans les secteurs des travaux
publiques ou par exemple tout ce qui est aménagement ou propreté de la ville et je pense que ça c’est
un désavantage. Par contre, quand on parle d’avantages, c’est bien évidemment l’amélioration de la
qualité de vie et également la réduction des couts et tout ce qui se rattache au temps. Par exemple si on
essaie d’automatiser le processus de transport, je pense que ça va devenir extrêmement bénéfique, (les
délais réduits), par contre on aura moins d’employer et ça ce n’est pas bien.
4) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis ?
A vrai dire, je n’ai pas une idée sur cela.

Relance : est-ce que Casablanca en tant que projet de ville intelligente est un modèle réussi ?

Et pourquoi ?
Non pas vraiment, je vois que Casablanca ait encore besoin d’un très long chemin afin de devenir une
ville intelligente, certes qu’il y’a plusieurs efforts fournis mais c’est loin d’être réalisable sur le court
ou bien le moyen terme. Nous pouvons voir l’utilisation de plusieurs idées innovatrices comme les
lampes publiques qui utilisent des panneaux solaires pour le stockage et quelques autres projets, mais
ça reste extrêmement limité.

Phase d’approfondissement

1) Que représente pour vous la participation citoyenne aux projets impliquant votre ville ?
Je pense que la première phase de participation est de donner des idées, ouais c’est ce que je suis en
train de faire. Et je pense qu’au fur et à mesure après vient la phase de concrétisation. comme étant un
citoyen je dois faire de mon mieux à préserver tout le matériel et dispositif qui vont être à ma
disposition en tant que citoyenne, ça c’est très important parce que la validité de ce projet, elle repose
essentiellement sur une certaine mentalité qui est la MENTALITE DES CASAOUIS qui ne sont pas
du tout, je suis vraiment désolé de le dire, mais tous ces dispositifs peuvent être facilement gâchés
après beaucoup d’années de travail, et moi comme étant citoyen je dois m’engager et tous les citoyens
de Casablanca ils doivent s’engager pour protéger ce matériel et ces locaux qu’on va mettre à
disposition, comme des bibliothèques, des moyens de transport et des tablettes dans les ruelles pour
choisir sa destination, par exemple lorsqu’on parle d’automatisation du secteur commun il faut donner
ses idées et faire des réclamations et je pense qu’à travers cette manière-là que notre ville Casablanca
va s’améliorer.
2) Est-ce que vous avez déjà été sollicité pour participer à un projet impliquant votre ville ?
Bah je dirai que, lorsqu’on parle de développement humain/personnel, c’est beaucoup d’implication et
d’investissement et c’est un truc que je fais avec énormément de plaisir et énormément d’amour.
Quand j’ai parlé tout à l’heure de mentalité, c’est ce qu’ on essaie d’intégrer dans le club du
développement personnel light, on essaie de ressortir le potentiel de chaque membre en lui donnant les
outils nécessaires à un développement personnel réussi, et je pense que c’est ma propre contribution
dans ce sens, mais par contre, lorsque je parle de projet investissement, ou tout ce qui rentre dans
l’entreprenariat social, franchement moi j’ai jamais eu d’expérience dans ce sens, par contre je pense
qu’il y a déjà dans l’école des clubs qui s’occupe de ce genre de chose et je connais des personnes qui
ont vraiment une carrière qui est assez passionnante dans le projet d’entreprenariat social et c’est assez
intéressant parce que je pense que notre ville Casablanca est belle et bien besoin de ce genre
d’initiative .

3) Est-ce que vous considérez que les élus, les entreprises, les managers publics sont sensibles à
l’opinion publique ?
Je pense que les autorités DOIVENT être sensible, parce que ce n’est qu’à travers ce recensement
qu’ils vont avoir une certaine idée des besoins des citoyens, nous en tant que citoyen, on doit réclamer
certaines choses et les autorités sont SUPPOSEES être à l’écoute et faire de leurs mieux pour
concrétiser nos idées quand ils sont adéquates avec tout ce qui a relation avec budget…etc. et tout
autre conjoncture, bien sûr que l’autorité ne va pas répondre à n’importe quoi n’importe comment,
surtout que maintenant c’est l’approche des élections, c’est le moment ou jamais de faire ces
demandes, ces réclamations, en espérant alors que Casablanca devient un endroit plus sécurisé et un
endroit d’épanouissement, un endroit où nous pouvons être nous-mêmes, en sécurité encore une fois.
4) Comment estimez-vous votre compréhension aux questions engageant votre ville ?
J’essaie de mon mieux de rester sur le bord du bateau, mais parfois l’emploi des mots technique prend
le dessus, me laissant donc perplexe même si je veux intégrer un projet.
5) Si votre ville, vous invite à participer à ses projets de développement, vous veillerez à améliorer
quel service en priorité ?
Le premier service auquel j’ai pensé tout à l’heure n’est que le service des transports en commun parce
que moi franchement j’ai beaucoup souffert par rapport aux transports, déjà pour aller à l’école vu que
j’habite à l’autre bout de Casa et que mon école est à l’extrême gauche, et bah du coup, je pense que le
second service sera rattaché principalement à la propreté de la ville et son entretien, et troisièmement
nous, les citoyens de casa, on a beaucoup besoin d’espace vert surtout vu le stress qu’on vit comme
étant étudiant/employé/femme au foyer, on passe tous par ce stress et on a tous besoin de ce refuge et
de ce petit espace vert que je réclame encore une fois .
6) Quel est, selon vous, le rôle joué par les technologies d’information et de communication (TIC)
pour faire de votre ville une smart city ou une ville intelligente ? Relance : Pourriez-vous donner
des exemples ?
Je dirai par rapport à tous ce qui se rattache à la technologie etc.… Bah, tout a l’heure j’ai donné
quelques exemples, mais franchement j’ai pas énormément d’idées par rapport à ça, mais je dirai que
le plus grand challenge c’est de conserver ses projets, donc moi je dirai que tout ce qui se rattache à la
communication en fait , il faut instaurer certaines valeurs et certaines inspirations quant à la protection
de ces technologies à travers des compagnes de sensibilisation qui promeuvent a la protection et à la
conservation de ces outils et des machines qui seront utilisées. Moi je trouverai que c’est très
intéressant et c’était le cas d’ailleurs lors de la pandémie lors d’intégration des petits détecteurs pour
savoir la température de chaque personne pour réduire le taux de propagation du virus.
7) Quels sont les conditions de réussite de la participation citoyenne pour faire face aux pandémies
comme le Covid-19 ?
Je pense que c’est intéressant de fortifier ma vision à travers ce qu’on a vécu ensemble lors de cette
pandémie, LE PLUS GRAND CHALLENGE ETAIT DE RESTAURER DES VALEURS telles que le
port du masque, le fait de se laver les mains en rentrant chez soi, le fait d’utiliser des gels hydro
alcooliques et certes à travers toute la sensibilisation mise en œuvre nous pouvons affirmer que c’était
pas tellement réussi, encore une fois on tombe dans le même problème qui est un problème de
MENTALITE et je pense que le plus grand souci des autorités plus tard quand ils voudront concrétiser
leurs idées qui rentrent dans le cas de ville intelligente , ça va être un problème par rapport à la
MENTALITE des marocains et du degré de leur maturité , et quand on est mature et on prend pas les
choses au sérieux bah je ne pense pas qu’ on peut préserver cette ville intelligente avec toutes ces
technologies ainsi que toutes ces matériels.
8) Est-ce qu’en tant que citoyen vous avez participé à des projets visant à faire face à la pandémie ?
Comment ?
Pour moi la moindre des choses à faire est de respecter les règles sanitaires, c’est le seuil minimum
pour moi , a vrai dire j’ai pas fait ni de collecte de fonds ni de compagne de sensibilisation a vrai dire
mais la seule chose, chose dont j’ai fait preuve est une responsabilité et une maturité pesante pour
protéger les personnes âgées vues qu’elles sont les plus risquées lors de cette pandémie et je dirai la
moindre des choses à faire c’est le respect de ces normes, faudrait également de propager ces
aspirations relatives aux mesures sanitaires surtout avec nos amis qui ne respectent pas ces règles
sanitaires , en tant que citoyen c’est la moindre des choses à faire vraiment .
9) Est-ce que la participation citoyenne dans le contexte de la pandémie était suffisante ? Relance :
Pourriez-vous donner des exemples ?
Je ne peux pas quand même généraliser et dire que tous les marocains n’ont pas respecté les mesures
sanitaires ou bien n’ont pas fourni des efforts, mais la plus grande majorité s’en foutaient et ceci peut
être expliquer à travers des statistiques des morts et des malades et on continue toujours avec cette
immaturité et pour moi je vais retourner sur ce point que le problème majeur EST LA MENTALITE et
qui rentre dans le cadre du développement, il faudrait savoir que la première des choses par laquelle on
doit commencer n’est que le développement de soi, et pour moi ça constitue une règle en or déjà qui
régit ma vie, si je ne me développe pas, faudra pas attendre a développer mon
entourage/environnement. De ce fait il faut commencer pas se développer et ça c’est ce qui fait la
différence entre pays développé et non développé, c’est une question de discipline, pourquoi les pays
asiatiques sont des pays extrêmement développés même avec un très grand nombre de citoyen ? Bah
parce que les citoyens eux sont disciplinés et cette discipline ne se trouve pas dans les pays non
développés comme notre pays, le Maroc, que j’aime bien. Oui, ça me fait vraiment mal au cœur de
dire ce genre de chose mais faut pas cacher la réalité, faut travailler sur le vrai problème et pour moi ce
n’est pas un problème de fonds/outils/technologies ou un problème de gestion mais c’est un problème
de MENTALITE, c’est ce que j’ai à dire de ce point.

Conclusion

Nous vous remercions pour le temps que vous nous avez consacré pour répondre à nos questions.
Entretien avec professionnel : Reda Yacoubi

Phase introductive

3) Avant de commencer, pourriez-vous nous parlez un peu de votre parcours académique,


professionnel et votre fonction actuelle ?
Alors, concernant mon parcours académique, j’ai fait deux années de prépa pour intégrer à la fin
Grenoble puis finalement l’ESSEC, ensuite j’ai intégré mon poste actuel qui est consultant dans la
pratique digitale et technologie qui consiste à répondre aux besoins clients par rapport à la
transformation vers le digital en lien avec les nouvelles technologies émergentes.

4) Pourriez-vous nous présenter brièvement l’organisation dans laquelle vous travaillez ?

Je travaille au sein de WHITESTONE, donc c’est un cabinet de conseil qui est spécialisé dans la
transformation digitale et qui répond à diffèrent besoin client que ça soit dans un cadre sectoriel
(banque/assurance/secteur publique ou autre.) mais aussi dans un cadre technologique par exemple la
partie d’organisation dans laquelle je fais partie et spécialisé dans certains types de technologies.
5) Quelles sont les principales valeurs de votre organisation ?
Les principales valeurs du cabinet WHITESTONE sont des valeurs HUMAINES et vraiment
important pour le cabinet d’engager ses collaborateurs, partager un environnement de travail sein et
diversifié qui permet à tous les collaborateurs d’apporter leurs pierres à l’édifice. De la même manière
c’est aussi basé sur, des valeurs d’indépendance même si c’est basé sur un cabinet de conseil, on a
bien sur des partenariats mais on n’est pas du tout relié à une solution précise et cette valeur
d’indépendance qui permet à tous les consultants d’avoir un jugement qui n’est pas biaisé sur les
différentes solutions du marché.

Phase de centrage

6) Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que vous-avez déjà entendu parler de ville
intelligente ?
Oui, alors j’en ai déjà entendu parler autant donner que ça touche un peu aux technologies, notamment
l IOT, c’est des technologies d’objet connectées, ça fait même parti des quelques missions de certains
de nos clients, et du coup l’idée c’est d’avoir une smart city.

Relance : Sur quels critères nous pouvons-nous baser pour définir une ville intelligente ?
Selon moi alors, déjà pour définir une Smart city, c’est une ville qui associe l’utilisation de la
technologie a une vision de développement durable (qui prend en compte trois facteurs principaux ; le
facteur ECONOMIQUE , SOCIAL et aussi des facteurs ENVIROMENTAUX pour les réunir en
cherchant du coup, aller vers un développement durable, donc c’est prendre en compte ces trois
niveaux la, et c’est là que s’intègre la technologie dans la recherche de nouvelles solutions qui sont
économes, écologiques et qui permet aux parties prenantes de travailler ensemble et d’aller de l’avant
dans le contexte d’une ville intelligente

7) D’après vous, quels sont les modèles de smart city les plus réussis

Déjà répondue à la question.

8) Quels sont les avantages et limites de la ville intelligente ?


On va commencer plutôt par une vision positive, alors concernant les avantages je pense que c’est LA
VILLE DU FUTUR. C’est de pouvoir un peu transformer les infrastructures pour permettre d’utiliser
les technologies pour changer notre manière de travailler et notre manière de vivre, de la rendre un peu
optimal si on veut. Et aussi de pouvoir vivre en accord avec notre environnement pour voir quand je
dis, cette partie ici on parle de technologie d’intelligence mais ça ne veut pas dire une ville totalement
technologique mais une ville ou on est en accord avec tout ce qui est nature/verdure pour pouvoir avoir
un bon équilibre et ces avantages la qui vont laisser avoir une vie assez soutenable.
De la même manière de tout ce qui est limite, on va voir que c’est une vision assez optimiste de mettre
en œuvre tous ces points la, en fait ça risque d’être COMPLEXE et aussi en terme d’investissement
mettre en place les infrastructures impliquent la mise en place de GRANDES INVESTISSEMENTS et
je pense la dernière limite c’est que la smart city ça implique UNE METROPOLE et dans ce cas la ça
implique aussi qu’ on va amener les gens dans cette métropole et ça peut créer des agglomérations de
plus en plus grands et ça peut causer problème puisqu’il y’aurait de moins en moins de personne dans
tout ce qui est RURAL.
9) Quels sont les enjeux et risques liés à l’implication des citoyens dans les projets smart city ?
Pour moi, d’après ce que je vois intéressant comme enjeux, pour moi il faut IMPLIQUER les citoyens
si on parle de démarche soutenable et durable, ça implique de développer tout ce programme et
d’inclure toutes les parties prenantes, et l’une des PARTIES PRENANTES ESSENTIELLE c’est LE
CITOYEN, et du cout l’un des enjeux est d’organiser tout ce développement avec le citoyen, par
exemple si on a besoin de faire des changements/des travaux on rentre l’application des citoyens dans
ces échanges, et aussi ce qui est intéressant sont les initiatives citoyennes qui peuvent nous mener vers
une idée de SMART CITY ou on voit de plus en plus de solution mise en place par des restaurants au
états unis ou on voit des restaurants qui produisent leurs propres légumes en utilisant leurs terrasses
comme système
d’agriculture sur place, et donc ça prouve TECHNOLOGIE ECOLOGIE dans un système assez
particulier, un exemple de pas en avant vers une smart city. Donc ça peut être intéressant en termes
d’implication.
Pour les risques d’implication du citoyen, c’est que lorsqu’on parle de ces projets et de ces
changements, certains citoyens ne vont pas être d’accord avec ces modifications de la ville, au moins
ces changements importants, et de la même manière, les changements lancés par les citoyens peuvent
ne pas nous diriger vers la bonne direction ce qui peut causer problèmes dans le cadre général de la
smart city

Phase d’approfondissement

10) Pour vous, quels sont les différents outils, technologies et supports qui font d’une ville,
une ville intelligente et connectée ?
Ok, alors pour moi on peut repartir ces technologies en trois points, le premier c’est la partie
RESEAU, lorsqu’on parle d’une smart city, c’est une ville connectée, (objet connectée) pour que ces
derniers puissent fonctionner, il faut la mise en place de réseaux efficaces au niveau local, au niveau
par exemple d’un quartier ou au niveau même de nos propres maisons ou à un niveau plus global et
plus performant, au niveau de la ville, Comme c’est le cas du développement de la 5G. C’est des
technologies essentielles qui permettent de connecter l’ensemble des parties de la ville qui permettent
d’échanger et fonctionner avec la meilleure des manières.
Le deuxième point c’est ce qui est ENERGIE, pour faire fonctionner l’ensemble des technologies pour
fonctionner la ville pour qu’elle soit une smart city, pour qu’elle aille à cette vision soutenable, il s’agit
de développer des énergies durables et on peut se baser par exemple sur des solutions solaires
éoliennes, dans le cas de Maroc l’utilisation de l’Energie solaires peut être intéressante vue l’accès au
soleil qu’on a.
Je pense aussi le dernier point, toute optique de technologie qui vont améliorer la technologie et
améliorer le contact avec les autres, et si je me permets d’avoir une vision plutôt futuriste mais on
pourrait parler un peu des technologies de télécommunications qui permettent de communiquer ou
autres, ou bien la réalité augmentée qui permet de donner plus de sens à la ville ou on a vu aujourd’hui
un exemple moins professionnel mais qui a fait son buzz qui est POKEMON GO qui donne en fait une
autre vision des villes et qui permet de voir certaines choses qu’ on voyait pas avant.
Donc ça fait, pour résumer, 3 points : RESEAUX, ENERGIE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES
11) Pensez-vous que l’utilisation des technologies de l’information et de la communication
(TIC) dans le cadre des projets smart city permet d’améliorer la qualité de vie des citoyens ?
Alors, d’accord. Pour répondre à votre question, je pense qu’on pourra remarquer une amélioration, un
net positif de qualité de vie et je parle de net, parce que dans des situations on aura des hauts et des
bas, et lorsqu’on parle de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, je
pense dans un premier temps que l’ensemble de la population lui permet d’être plus connecter, de
pouvoir échanger de différentes manières, de pouvoir se partager les contenus, de pouvoir rester
connecter même
si nous sommes dans la même ville mais dans deux quartiers différents, de pouvoir aussi travailler,
collaborer à distance, et c’est grâce au TIC qu’on peut faire ça donc. Alors pour donner une idée, le
CLOUD révolutionne aujourd’hui le travail et la manière dont on échange aujourd’hui et on est plus
besoin d’être présent quotidiennement cote à côte pour pouvoir travailler ou échanger à distance
comme on fait maintenant dans notre visioconférence, donc ces technologies sont pour moi très
importants et améliore la qualité de vie. Par contre, pour nuancer, il faut savoir que ces technologies la
pourraient poser problème dans la vie du citoyen dans un sens, On remarque déjà même avec quelques
réseaux sociaux qu’il y’a certaines situations de dépendance car ce sont des contenus très attractives
vis-à-vis tous ce qui peut apporter la technologie il faut savoir les utiliser au bon moment, au bon
endroit et garder une attention particulière du fait d’entrer dans cette dépendance.
12) Est-il important d’impliquer les citoyens dans un contexte de pandémie ?
Alors, pour moi il est important d’impliquer les citoyens dans ce contexte crise car comme je l’ai dit il
s’agit d’une situation sans pareil à laquelle il faut y répondre et répondre par tous les moyens
possibles, ça ne peut pas se faire au niveau de l’état ni l’entreprise. On doit prendre en compte de ce
que nous devons faire pour la société, ou on va alors répondre de plus en plus à ce contexte de
pandémie.
13) Quels sont les facteurs clés de succès de la participation citoyenne dans un contexte de
crise sanitaire comme le Covid-19 ?
Et pour moi, les facteurs clé de cette participation citoyenne, dans un premier temps, on peut dire que
c’est l’impact. Le fait de POUVOIR FAIRE UNE DIFFERENCE, pour appliquer les personnes
veulent se sentir qu’ils peuvent faire quelque chose, que rendre visible de ce qui doit être fait par la
participation citoyenne, pour qu’il ait vraiment un changement, il faut que celle-ci soit généralisée, à
travers les nouvelles TIC pour pouvoir englober le maximum de personnes physique dans cette
implication citoyenne. Et de la même manière, le dernier point que je en parler c’est l’implication de
toute la société dans ce combat contre le COVD 19, c’est la TRANSPARENCE, c’est de donner à
chacun l’ensemble d’information, lui permettant alors de visualiser et de faire et de concrétiser.
14) Pensez-vous que les citoyens veulent participer à la prise de décision ? Pensez-vous
qu'ils ont la capacité (temps, ressources, information, compréhension) de participer à la prise de
décision ?
Pour moi, je pense il est important de donner à tous la possibilité de donner un avis, de rendre
l’information transparente, de donner la parole à tous, mais en ce qui concerne la prise de décision, je
ne pense, d’ailleurs je me vois aussi dans l’histoire, je ne pense pas que je suis qualifié à savoir ce
qu’il faut faire exactement, il faut voir avec des experts, qu’ il faut voir, surtout dans ces situations
assez critique et ce dont nous avons besoin sont DES SOLUTIONS, donc on a DES PROBLEMES, on
a DES EXPERTS on doit chercher donc les personnes qui connaissent le domaine et qui doivent y
répondre, parce que pour moi, la prise de décision citoyenne, c’est décidé par rapport à une question
de société là où elle doit être présente c’est plus dans des questions de type POLITIQUE et non pas
dans des questions de type régaliennes par exemple ; sauvons la société face à une crise sanitaire. Ça
c’est un exemple ou
les citoyens ne doivent pas prendre de décisions bah parce qu’il n’y a ni le temps ni les ressources ni
les informations ni les connaissances pour pouvoir trouver la bonne décision.

15) Pourquoi à votre avis certains citoyens sont plus engagés que d’autres ?

Alors, je veux juste spécifier une chose. Ce qui est de l’ordre de l’expert c’est la prise de décision,
mais lorsqu’on parle de l’action, elle doit être globale. Alors on a besoin de quelqu’un qui a le
temps, la capacité pour pouvoir nous diriger mais ce qu’il faut faire de notre part c’est l’engagement
pour sortir de ce crise de manière globale et quand je parle d’engagement ça peut se faire à différents
niveaux, même à un niveau local ou que ça se passe juste à un niveau de petite communauté entre
nous, pour moi ce qui pousse certains citoyens à être plus engagé que d’autres, c’est dans un premier
temps le fait de voir en fait qu’être qu’on peut apporter, le fait de voir comment on peut aider les
autres, le fait aussi de rendre facile l’implication, c’est-à-dire quand je me demande « mais qu’est-ce
que je peux faire pour aider ? » quand on a 5 points clair à suivre, ça devient plus facile et ça facilite la
tâche, mais ce qui est caché derrière tout ça sont des phénomènes de société, quand j’ai dit des
phénomènes de société, c’est ce qu’on voit dans les analyses de psychologies, on est très lie à notre
communauté, aux gens qui sont autour de nous, du coup c’est un effet domino, si on voit une personne
dans notre entourage qui souhaite s’engager, ça va nous pousser à s’engager et c’est cette effet domino
qu’il faut essayer de développer à travers les réseaux sociaux ou autres qu’on peut utiliser d’avoir un
engagement de plus en plus important.
16) Pourriez-vous partager avec nous des exemples concrets de la participation des
citoyens à l’ère du Covid-19 (une solution proposée)
La participation, bon si on veut avoir des exemples concrets portés de mon cote et de white stone était
de travailler dans un cadre plus local, à savoir il s’agit de limiter le plus possible le développement du
virus à travers les gestes barrières ou aussi le télétravail même si c’était possible dans certains cas
d’aller au siège pour travailler l’idée c’est qu’on avait tous pris LA RESPONSABILITE d’éviter tout
contact avec l’ensemble des personnes et de travailler à distance, l’une de mes missions
principalement a duré pour 6 mois jusqu’à maintenant , à distance, on a justement toute notre manière
de travailler pour ne pas aller sur place et de travailler à distance ça c’était le premier point, et de la
même manière, ce que j’essayais de faire le plus possible du coté plus personnel c’est de ne pas sortir
et d’éviter tout contact, de faire les gestes barrières justement et essayer de ne pas contaminer les
autres personnes je sais qu’il y’a toujours une occasion de m’impliquer plus, je sais que pour d’autres
solutions proposées l’implication qui peut être mise en place par exemple d’aider les soignants quand
c’est possible, quand on a plus de temps à aider les soignants dans plusieurs cas possibles ou de la
même manière que certaines personnes ont développé des solutions qui permettent de combattre le
COVID notamment en INDE ou je pense ca était fait il y’a 3 ou 4 mois face au développement du
COVID dans certains emplacements on a eu la mise en place d’une technologie, UNE SORTE DE
PORTE QUI LANCE UN SPRAY
DESINFECTANT aux personnes qui rentrent, pour désinfecter leurs habits et tous ce qu’ils ont sur
eux pour éviter de toutes manières le déploiement du virus et ça c’était une solution et quelque chose
qu’on aurait jamais imaginé avant l’arrivée du COVID .

4.3 F IGURES ET TABLES

TABLEAU 1: CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES DE L'ECHANTILLON QUALITATIF.........................................................6


TABLEAU 2 : GRILLE D’ANALYSE DES ENTRETIENS AVEC LES PROFESSIONNELS.....................................................................8
TABLEAU 3: GRILLE D’ANALYSE DES ENTRETIENS AVEC LES CITOYENS..................................................................................18

Vous aimerez peut-être aussi