Vous êtes sur la page 1sur 2

Département de Génie Électrique (GÉ)

Travaux Dirigés N°2


Commande des machines asynchrones triphasées
Matière : Commande des machines
On s’intéresse à l’étude d’un entraînement électrique à vitesse variable avec machine asynchrone à rotor
bobiné.
Caractéristiques de la machine :
Puissance nominale : Pn = 1.2 kW, vitesse nominale : Nn = 1408 tr/min, fréquence 50 Hz
Stator : Couplage triangle : tension 230 V, Intensité : 4.5 A
Couplage étoile : tension 400 V, Intensité : 2.5 A
Rotor : Couplage étoile : tension 130 V (pour la tension statorique nominale)

I. Etude de la machine
Le stator de la machine asynchrone à rotor bobiné est alimenté en tension alternative sinusoïdale
d’amplitude et fréquence fixe. Le schéma équivalent simplifié par phase statorique est donné par la figure
suivante. X' r

Vs Lμ Rr' g
m

Fig. 1 : Schéma équivalent par phase d’une machine asynchrone triphasée


lr' et Rr' sont respectivement l'inductance de fuites rotorique et la résistance rotorique par phase, m est le
rapport de transformation stator-rotor ( m = Ur0/Us). Les éléments du schéma équivalent par phase ont
pour valeurs : Rr' = 0.735 Ω, lr' = 7mH.
1. En utilisant les caractéristiques de la machine, préciser le nombre de paires de pôles (p). Le
primaire (côté stator) étant en étoile, déterminer le rapport de transformation rotor ouvert ( m ).
2. Déterminer l’expression des pertes par effet joule rotorique.
3. Exprimer la valeur efficace du courant rotorique I r' en fonction de la valeur efficace de la tension
Vs, lr' , m et Rr' .
4. Démontrer à partir du schéma équivalent que le couple électromagnétique en fonction de
glissement g est donné par la relation suivante : Cém  2.C max . Identifier Cmax et g0.
g g0

g0 g
5. Donner l'expression littérale du glissement gm pour lequel le couple moteur est maximal.
6. Déterminer les valeurs numériques du couple maximal Cmax et de gm ainsi que le couple de
démarrage Cd.
7. Montrer que pour des valeurs faibles du glissement, l'expression numérique du couple s'écrit : Cém
146.1.g.

TD commande des machines électriques 1 2 ING. GE


8. On veut varier la vitesse de la machine par action sur les enroulements rotoriques. On dispose
d’un seul rhéostat à deux bornes. Proposer un montage permettant de varier la vitesse par action
sur les phases du rotor.
9. Donner l’expression de la tension aux bornes du rhéostat.

II. Cascade Hyposynchrone


Le principe de la cascade hyposynchrone consiste à récupérer la puissance au rotor de la machine et à la
réinjecter sur le réseau d'alimentation. La puissance au niveau rotor est injectée au réseau à travers un
redresseur, un onduleur à thyristors et un transformateur d’adaptation de rapport mt, mt = Uond/Us. Uond
est la tension efficace entre phase de l’onduleur.

Circuit continu
Redresseur L Onduleur
mt

MAS 3~ Ud1 Ud2

m Transformateur
Fig 1 : Contrôle du glissement par cascade hyposynchrone

1. Exprimer la valeur moyenne Ud1moy de la tension redressée Ud1(t) en fonction du glissement g, la


tension entre phases statoriques Us et du rapport de transformation m de la machine.
2. Exprimer la valeur moyenne Ud2moy de la tension d’entrée de l’onduleur Ud2(t) en fonction de
l’angle d’amorçage α, la tension entre phases statoriques Us et du rapport de transformation du
transformateur mt.
3. En régime permanent, déterminer la relation entre Ud1 et Ud2.
4. Toujours en régime permanant, déterminer la relation entre α, g, m et mt
5. Déterminer les angles d’amorçages αmin et αmax pour assurer un fonctionnement en redresseur.
6. Déterminer les angles d’amorçages théoriques αmin et αmax pour assurer un fonctionnement en
onduleur.
7. En pratique et pour éviter un défaut de commutation de l’onduleur, déterminer le nouvel angle
αmax.
8. Déduire la plage de variation de g pour un fonctionnement en moteur: (gmin <g < gmax).
9. Pour une application de fonctionnement en cascade hyposynchrone, déterminer la plage de
variation de la vitesse N : (Nmin <N < Nmax).

TD commande des machines électriques 2 2 ING. GE

Vous aimerez peut-être aussi