Vous êtes sur la page 1sur 3

Cours d’électromagnétisme Sup TSI

Chapitre 4 : Dipôle magnétique

I. Définition, modélisation et champ créé

1. Définition et modélisation

Un dipôle magnétique est une boucle de courant (C) de dimensions très petites devant la
distance au point où l’on calcule ses effets (champ magnétique).
On adoptera comme modèle d’un dipôle magnétique une spire circulaire de surface orientée
~
S et parcourue par un courant I.

2. Moment magnétique

Le moment magnétique d’une boucle de courant de z


~ et parcourue par un courant I est
surface orientée S
par définition : −


→ M
M = IS~

Exemple : Spire circulaire


Soit une spire circulaire d’axe (Oz), de rayon R par-
courue par un courant I (figure 1) : cette spire pré-
sente un moment magnétique : I


→ Figure 1
M = IπR2~ez

Le moment magnétique s’exprime en A.m2

Ordres de grandeur :

e~
• Moment magnétique du proton (magnéton nucléaire) : µN = = 5, 05.10−27 A.m2
2mp
e~
• Moment magnétique de l’électron (magnéton de Bohr) : µB = = 9, 27.10−24 A.m2
2me
• Boussole : M ≈ 10 A.m2

• Terre : M ≈ 7, 51.1022 A.m2

3. Champ magnétique créé par un dipôle magnétique

Dans l’approximation dipolaire, le champ magnétique créé par un dipôle magnétique de




moment M en un point M s’écrit sous forme intrinsèque :

→ −

~ µ0 3(M.~r)~r − r2 M
B(M )=
4π r5

Cette expression est analogue de celle d’un dipôle électrostatique en remplaçant le moment
−→ 1
dipolaire p~ par le moment magnétique M et la constante par µ0 .
ε0

Dipôle magnétique 1/3 Y Elmokhtari


Cours d’électromagnétisme Sup TSI

z
−→ ~
Si M = M~ez , le champ B(M ) s’écrit dans
la base sphérique :


µ0 M M
~
B(M )= (2cosθ~er + sinθ~eθ )
4πr3
L’équation des lignes de champ s’obtient à
~ ∧ d~l = ~0. On trouve,
partir de la relation B
comme pour un dipôle électrostatique :

r = Ksin2 θ
où K est une constante.
Sur la figure 2 on représenté les lignes de
champ d’un dipôle magnétique pour 3 va-
leur de K.
Figure 2

À grande distance les lignes de champ des deux dipôles électrostatique et magnétique se
ressemblent. Néanmoins, l’analogie ne s’étend pas à ce qui se passe à proximité du dipôle. En
effet, le modèle du dipôle électrique est celui de deux charges opposées : les lignes de champ au
voisinage du dipôle relient ces deux charges et ne sont pas fermées sur elles mêmes. Quant au
dipôle magnétique, on peut le modéliser par une spire : les lignes de champ «tournent» autour
de la spire.

II. Action d’un champ magnétostatique uniforme sur un dipôle


magnétique

1. Résultante exercée sur un dipôle


~ = Id~l est :
La force élémentaire de Laplace qui s’exerce sur un élément de courant dC
dF~ = Id~l ∧ B
~

La force totale qui s’exerce sur la boucle (C) est :


I
F~ = Id~l ∧ B ~
C

~ étant uniforme alors :


B I
F = ( Id~l) ∧ B
~ ~ = ~0
C
puisque :
−−→
I I
Id~l = IdOM = ~0
C C

On a donc : F~ = O
~ .

2. Moment exercé sur un dipôle

Par analogie avec le dipôle électrostatique, on obtient l’expression du moment qui s’exerce
sur un dipôle magnétique placé dans un champ magnétique B ~ :

~Γ = −
→ ~
M∧B

Dipôle magnétique 2/3 Y Elmokhtari


Cours d’électromagnétisme Sup TSI

Conclusion :

Dans un champ magnétique uniforme, le dipôle est soumis à un couple de moment ~Γ =



→ ~
M ∧ B.

3. Énergie potentielle d’un dipôle dans un champ magnétique

Par analogie avec le dipôle électrostatique, on obtient l’expression de l’énergie potentielle


d’un dipôle dans un champ magnétique :


→ ~
Um = −M.B

De cette expression, on peut déduire l’expression de la force subie par un dipôle rigide
(indéformable) placé dans un champ magnétique non uniforme. On a donc :

−−→ −−→ −→ ~
F~ = −gradUm = grad(M.B)

Cette force tend à orienter les dipôles magnétique suivant les lignes de champ puis les
attirer vers les zones où le champ est intense.

Dipôle magnétique 3/3 Y Elmokhtari

Vous aimerez peut-être aussi