Vous êtes sur la page 1sur 9

OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

- la sociologie de l’environnement n’est pas la morale ou


l’éthique environnemental qui codifie les valeurs environnementales à
préserver et qui prescrit les règles de conduite écologie : c’est le
travail des institutions religieuses (faculté de théologie, de la Bible, du
Coran).
- La sociologie de l’environnement n’est pas le droit de
l’environnement qui étudie les règles juridiques sur la gestion de
l’environnement et qui vise à préserver l’ordre public écologique à
travers les conventions internationales, la législation nationale et les
coutumes (confer ouvrage publié en 2014 par Béni ELLA).
- La sociologie de l’environnement n’est pas le militantisme
écologiste qui vise à un meilleur équilibre entre les activités humaines
et la protection de l’environnement.
A la suite de l’inquiétude suscite par la découverte en 1982 du
fameux « trou dans la couche d’ozone » causé par la production des
gaz industriel bien que le chercheur suédois Svanté AHRRENIUS est
lancé depuis 1898 une mise en garde selon laquelle les émissions CO2
peuvent causés un réchauffement de la planète.
Au demeurant, la nature peut modeler la façon de penser, d’agir,
de faire.
 Avoir une bonne connaissance en biodiversité et
environnement ;
1- BECK, Ulrich, 2001, La société du risque1, Paris, Flammarion,
1ère édition 1986.
BIBLIOGRAPHIE
2- BUTTEL, Frederick H.; NEWBY, Howard, 1980, The rural
sociology for advanced societies: critical perspectives,
Montclair/London, A. Osmum/C. Helm, 529P.
C’est ainsi que voir le jour aux USA la sociologie environnementale
avec la publication en 1978 de l’article programmatique des éco-
1
Auteur : sociologue environnemental allemand. Il a inventé le concept de « Sociologie du risque ». Thèse :
nous vivons de plus en plus dans une société du risque. Les risques environnementaux sont devenus une
menace globale ; nous vivons dans une société qui se repartie les risques. Ces risques sont causés à 80% par le
mauvais développement industriel, donc par l’activité humaine.

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 1


OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

sociologues américains CATTON et DUNLAP intitulé « environment


sociology : à New Methodological Paradigme » dans la revue de
American sociology’s , article qui conduira cette nouvelle discipline
naissante à une véritable révolution épistémologique par la remise
en cause du paradigme méthodologique Durkheimien « de social
expliquer par le social » et la réintroduction des causes naturelles
dans les schémas explicatif de la sociologie. D’autant puisque
Durkheim a lui-même intégrer sans savoir les variable naturelles dans
l’explication des fait sociaux notamment dans l’explication des taux
de suicide par la variable climatique nord-sud et la variable cosmique
(le jour et la nuit) et même la variable sexe au point que les auteurs
pionnier de l’écosociologie considèrent la sociologie de
l’environnement comme l’analyse sociologique des interactions entre
les sociétés et leurs milieux naturels. Autant dire, l’étude simultanée
des effets de l’environnement naturels sur la société (catastrophes
naturelles) et les effets des sociétés humaines sur leur environnement
(perte de la biodiversité, déforestation, effets de serre).
 C’est quoi toute ces démarches énumérées dans votre exposé ?
Chapitre1 l’histoire de la sociologie environnementale
Chapitre1 : l’histoire de la sociologie environnementale
Chapitre2 l’enracinement de la sociologie environnementale
Chapitre2 : L’ENRACINEMENT DE LA SOCIOLOGIE DE
L’ENVIRONNEMENT
Chapitre3 les travaux pratiques
3- CHAVAGNE, Yves, 1984, L’agriculture industrielle en crise,
Paris, Syros/alter-Eco, 125P.
Comment elle s’est construite ; comment elle s’est enraciner
 Comment est-ce que la chimie permet à l’écosociologie de
mieux appréhender l’environnement ?
CONTRAIREMENT A L’OPINION PUBLIQUE :
Développer depuis les années 1986 par le sociologue allemand Ulrich
Beck (2001), qui reprends les idées d’Edward (1986).
Dr. ELLA

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 2


OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

4- ELLA ELLA Samuel-Béni ; BOULLA MEVA’A Alain Roger,


2016 a, « La sociologie de l’environnement, un champ
d’enseignement et de recherche en construction à l’université de
Yaoundé 1 (Sud-Cameroun) et à l’Université de Dschang
(Ouest-Cameroun) » in Cahiers de l’IREA, « Vision
sociologique et anthropologique », N°6-2016, Paris, Harmattan,
pp. 89-128.2
5- ELLA ELLA Samuel-Béni, 2014 a, Quand le capitalisme
cynégétique envahit la réserve du Dja. Etude de la sociologie de
la chasse déviante, Yaoundé, PUY, 172 p.
6- ELLA ELLA Samuel-Béni, 2016 c, Pour un véritable
développement durable de la boucle du Dja. Contribution à
l’enracinement de l’écosociologie3, Yaoundé, PUY, 192 p.
7- ELLA ELLA Samuel-Béni, 2016 c, Pour un véritable
développement durable de la boucle du Dja. Contribution à
l’enracinement de l’écosociologie, Epub, Yaoundé/Dakar,
PUY/NENA, 234 p.
8- ELLA Samuel-Béni, 2014 a, Quand le capitalisme cynégétique
envahit la réserve du Dja. Etude de la sociologie de la chasse
déviante, Epub, Yaoundé/Dakar, PUY/NENA, 238 p.
En effet, l’environnement devient un objet d’étude des sciences
sociale aux USA dès les années 1920 avec l’émergence de
l’écologie humaine (qui postule que l’environnement modèle, les
comportements humain) et dans les années 1930 avec l’émergence
de l’écologie sociale (qui insiste sur l’influence des phénomènes
sociaux sur l’environnement). L’environnement=espace ; eau ; sol ;
air ; êtres vivant.
En réalité ce n’est pas directement la nature qui intéresse les
sociologues depuis lors, mais plutôt les manières dont les sociétés

2
Bilan de l’enseignement de la sociologie de l’environnement à l’université de Ydé1 de 1963 à 2016
Toute la vie sociale se trouve dans l’environnement. 80pourcent des médicaments viennent de la nature selon
l’OMS. La sociologie de l’environnement fait partie des Sciences environnementaux et est la dernière parmi
toutes ces sciences
3
Ecosociologie, Synonyme de sociologie de l’environnement. Concept inventé par Vaillancourt

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 3


OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

contemporaines réagissent culturellement (valeurs sociales)


politiquement (politique publique) et réellement (mode de vie et de
développement) aux questions écologiques. Il s’agit ici des réactions
sociales face aux catastrophes naturelles, à l’effet de serre, face a la
déforestation tropicale et de la perte de la biodiversité.
 Esprit de synthèse ;
Finalité : préparer les étudiants à l’analyse sociologique
interdisciplinaire et même transdisciplinaire des faits
environnementaux.
9- GENDRON, Claude ; VAILLANCOURT, Jean-Guy, 2007,
Environnement et sciences sociales. Les défis de
l’interdisciplinarité (dir.), Quebec, Presse de l’Université de
Laval, 429 P. un bon sociologue de l’environnement doit utiliser
l’approche interdisciplinaire qu’il faut distinguer de
pluridisciplinarité
10- GROSS, M., HEINRICHS, H., 2010, Environmental
sociology. Perspectives and interdisciplinary challenges,
Springer, 594 P.
Introduction générale
11- JOLIVET, Marcel, 1992, Sciences de la nature, sciences de
la société, les passeurs de frontières, Paris, CNRS Editions,
586 P. passeur de frontières ici suppose le dépassement des
frontières des sciences : c’est la transdisciplinarité ou
approche transdisciplinaire.
L’approche interdisciplinaire permet aussi à l’ecosociologue
d’intégrer les autres points de vu des autres sciences
environnementales dans ces travaux. C’est pourquoi les sociologues
de l’environnement essayent de relevé depuis la fin des années 1970 le
défis des recherches inter disciplinaire de terrain en combinant les
multiples aspects ;’culturel, (écologique, géologique, géophysique,
économiques, juridiques,).
L’approche transdisciplinaire permet de dépasser la frontière
disciplinaire et de fusionner les concepts, théories et méthodes de sa

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 4


OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

discipline avec ceux des autres sciences environnementales pour saisir


le phénomène environnemental étudié dans sa complexité et sa
globalité, bref cette posture lui permet ainsi de s’ouvrir aux autres
expertises environnementales et d’aborder les multiples dimensions de
chaque problème écologique. Alors que de plus en plus des spécialiste
des sciences exacte s’efforcent de se former dans une perspective
ecosociologique (sociogeologue, sociobotasniste, sociochimiste,
sociophysien..) les ecosociologues tardent encore de prendre la mesure
de cette enjeux analytique pour se former dans une perspective
socionaturelle au point qu’il est rare encore de trouver des vrais
sociologues spécialistes de gaz et à effet de serre, de la biodiversité, de
la déforestation.
L’environnement étudie les faits environnementaux, qui sont des faits
sociaux. Ce sont entre autres les changements climatiques.
1. L’influence de l’écologie humain et sociale Américaine
2. L’influence de la problématique d’émission des gaz a effet
de serre
3. L’influence de la problématique du développement
durable
4. L’influence de la sociologie des mouvements d’écologie
politique ou encore des mouvements verte (expl  :green
peace).
5. L’influence de la sociologie du risque
6. L’influence de la sociologie rurale nord-américaine
(tournés vers les ressources naturelles) et ensuite de celle
française qui s’intéresse à la modernisation technique).
7. L’influence des autres sciences environnementale
notamment de la biologie et de la biochimie
L’intérêt des sociologues pour le champ de la sociologie de
l’environnement prend réellement forme au tournant des années 1970,
au moment d’une prise de conscience aigüe de quelques problèmes
environnementaux comme la pollution, la crise de l’énergie, la
surconsommation et l’épuisement des ressources naturelles. Des
événements comme le « jour de la terre ou Earth day », le rapport
Meadows sur la croissance zéro du club de Rome et la conférence des
Nations Unies sur l’environnement de Stockholm ont poussé les
SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 5
OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

sociologues à considérer que les questions environnementales étaient


en grande partie construites socialement.
L’objectif majeur de la partie b du cours de la sociologie de
l’environnement est de montrer à l’apprenant comment la
sociologie environnementale encore appelé écosociologie (thème
inventer en 1982 par l’éco sociologue Jean Guy
VAILLANCOURT) s’est construite et enraciner dans le champ des
spécialités sociologique (sociologie générale et les spécialités de la
sociologie) afin de préparer le futur licencier à l’analyse
sociologique, interdisciplinaire et transdisciplinaire des
phénomènes environnementaux. C’est pourquoi ce cour s’articule
autour des chapitres suivant :
La chimie permet l’amélioration des conditions de vie de l’Homme
au plus sanitaire, environnemental, énergétique, et bien d’autres.
LA DEMARCHE DE L’ECOSOCIOLOGUE
La naissance et l’enracinement de la sociologie de l’environnement
sont l’aboutissement d’une série d’influence.
-la sociologie environnementale n’est pas l’éducation
environnementale ou sensibilisation au développement
durable, qui veut améliorer les connaissances, le savoir vivre
et faire des citoyens des élèves et étudiants pour qu’ils
prennent conscience du caractère fini de la planète terre et de
ses ressources et évite certaines pratiques malsaines comme le
gaspillage des ressources naturelles.
 Le contenu des sciences de la nature n’est-il pas innuable ?
 Le cours aborde les choses concrètes : être à la pointe de
l’actualité ;
 Le travail en group ;
 Les explications sont plus importantes dans le cadre de ce cours ;
A-Les fausses conceptions de la sociologie de
l’environnement
NB : l’environnement est une discipline transversale. Son langage est
toutefois unique, quel que soit la discipline choisie.

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 6


OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

 Pourquoi l’écosociologie peut ternir pour responsable la chimie


un des facteurs clé des problèmes environnementaux ?
Pourquoi la sociologie de l’environnement intervient au niveau 3 ?//
Quels sont les fondements épistémologiques de la sociologie de
l’environnement ?
PRE REQUIS et conseils pratiques
 Qu’en est-il des autres domaines non mentionnés dans vôtres
exposé ?
B- Qu’est- ce que la sociologie de l’environnement ?
 Qu’est ce qui intéresse le sociologue environnementale en
question de l’environnement ? ;
Quels sont les débouchés de la sociologie de l’environnement ?
Questions concernant le thème : sociologie de l’environnement et
chimie : convergences et divergences.
Qui abordent l’environnement à travers la remise en cause de
l’agriculture productiviste qui favorise l’exploitation intensive des
terres et l’appauvrissement des sols.
Qui se sont vite aperçu que les problèmes écologique ne pouvais pas
être traités sans tenir compte de leurs aspects sociologique, c’est le cas
du botaniste canadien Pierre DANSEREAU qui a élargi la perspective
étroite de l’écologie aux sciences sociales au point de concevoir en
1957 une nouvelle discipline intégratrice appelée : la biogéographie.
Qui est évoqué pour la première fois par les NATIONS UNIES en
1972 à stockholm et qui invite les chercheurs à s’interroger sur la
bonne gouvernance des ressources naturelles (lire l’ouvrage de
l’enseignant).
Qui s’affirme dans la scène politique au début des années 1970 avec
la remise en cause « L’AMERICAN WAY OF LIFE ».
12- Rémi, Barbier et al. (dir.), 2012, Manuel de sociologie de
l’environnement, Québec, PUL, 522 P.

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 7


OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

Rép : la raison est sociologique : la sociologie de l’environnement


vient montrer les limites de l’analyse sociologique durkheimienne. La
sociologie de l’environnement vient élargir l’analyse sociologique. Par
exemple, le fait sociale ne s’explique pas que par le social ; la nature
peut également influer la manière de vivre.
Rép. : Les projets relatifs à l’environnement sont aujourd’hui les plus
nombreux. L’environnement est un domaine qui recrute beaucoup de
sociologues
13- SACHS, IGNACY, 1981, Initiation à l’éco-environnement,
Toulouse, Privat.
Si l’environnement est dont un objet d’étude pour la
sociologie, la question se pose alors de savoir comment la sociologie
qui s’est construite sur le postulat du « social expliquer par le social »
peut-elle s’approprier les processus géologique, biologique physique
ou chimique qui sont au centre des phénomènes environnementaux.
En réalité, l’éruption ressente de la question environnementale
envisagé comme un objet d’étude socio naturel impose à toutes les
sciences environnementales un nouvel objet de recherche ne
correspondant à aucune discipline clairement identifier et qui appelle
donc à l’interdisciplinarité et même à la transdisciplinarité, dans la
mesure où la réalité environnementale est aussi bien matérielle,
physique biologique que sociologie (culturelle, politique et
économique). Par conséquent, l’air ; le sol ; l’eau ne sont plus les
objets d’étude pour les seules sciences naturel. Mais il doit désormais
être appréhendé comme des objets interdisciplinarité et aussi
l’interdisciplinarité entre science naturelles science sociales apparait-
elle comme une nécessité pour réintroduire la nature dans le
questionnement sociologie et la société dans le questionnement des
sciences naturelles.
14- Society and natural resources (review for Anglophones
students).
SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 8
OUMAR MAHAMAT SALEH Etudiant en Sociologie Licence 3 655726609

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT4 (SOC 331)


Structuration des travaux pratiques.
 Télécharger le dictionnaire de l’environnement ;
Thème : l’Afrique et les ressources renouvelables : le regard du
sociologue. Le 2 Décembre
Thème : la sociologie de l’environnement et la chimie : points
de convergences et de divergences. Le 25 Novembre
15- TOURAINE, Alain et al., 1980, La prophétie anti-
nucléaire, Paris, Seuil, 374 P.
16- VAILLANCOURT, J.G., 1982, Mouvement écologistes,
énergie et environnement. Essai d’écosociologie, Montréal, St
Martin.
17- VERNIER, Jacques, 2003, L’environnement, Paris, PUF,
Coll. « Que sais-je ?», 7è édition, 127 P.
18- VEYRET, Yvette, 2007, Dictionnaire de l’environnement,
Paris, Armand Colin, 404 p.
 Y’a t-il une épistémologie de la chimie ?
 Y’a-t-il pas de méthodes en écosociologie ?

4
Le développement dépend de l’environnement. Mais paradoxalement, les pays qui disposent de cet
environnement sont les plus pauvres. Ce paradoxe doit interpeller le sociologue que je suis.

SOCIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT 331 Pr ELLA Page 9

Vous aimerez peut-être aussi