Vous êtes sur la page 1sur 7

LYCEE SECONDAIRE

SIJOUMI DEVOIR DE CONTROLE N° 3

Sections : TECHNIQUE Coefficient : 4


SCIENCES EXPERIMENTALES Coefficient : 4

EPREUVE : SCIENCES PHYSIQUES Durée : 2 heures

Proposé par : Mme Mermech &Mr Benaich Date : 18 / 04 / 2009

L’épreuve comporte deux exercices de chimie et trois exercices de physique répartis sur quatre
pages numérotées de 1/4 à 4/4 .

Chimie :  Exercice 1 : Dosage acide-base Physique :  Exercice 1 : Ondes progressives le long


 Exercice 2 : Base faible. d’une corde élastique .
 Exercice 2 : Interaction onde-matière .
 Exercice 3 : Interaction onde-matière .

Toutes les solutions sont prises à 25°C température à laquelle le produit ionique de l'eau pure
est Ke =10-14 .
On dispose d’une solution (S) d’acide méthanoïque HCOOH de concentration molaire
-1
Ca = 0,1 moℓ.L et de pH = 2,4 .
1°) Montrer que l’acide méthanoïque est un acide faible .
2°) Dans un bécher , on prélève un volume Va = 20 mL de la solution (S) à laquelle on ajoute un
volume Vb d’une solution d’hydroxyde de sodium NaOH de concentration Cb = 0,25 moℓ.L-1 .
a) Calculer le volume VbE de la solution d’hydroxyde de sodium qu’il faut verser pour atteindre
l’équivalence acido-basique .
b) Au point d’équivalence , le pH de la solution vaut pHE = 8,3 . Justifier le caractère basique
de la solution .
VbE
3°) a) Au volume Va = 20 mL , de la solution (S) , on ajoute un volume Vb’ = de la solution
2
d’hydroxyde de sodium . Une mesure du pH de la solution ainsi obtenue , donne pH = 3,8 .
Montrer que cette valeur du pH est celle du pKa du couple acide base HCOOH / HCOO- .
b) Si on continue à ajouter de la solution d’hydroxyde de sodium et que Vb devienne très grand
et largement supérieur à VbE , quelle est la valeur limite du pH de la solution ?
c) En tenant compte des points remarquables rencontrés précédemment , tracer l’allure de la
courbe donnant les variations du pH en fonction du volume Vb de la solution d’hydroxyde de
sodium versé dans le bécher .
4°) Ecrire l’équation bilan de la réaction chimique qui a lieu au cours de ce dosage et montrer qu’elle
est totale .

page 1/4
Voir suite au verso 
-1
Une solution (S) d’une amine RNH2 de concentration molaire C = 0,1 moℓ.L , a un pH = 11,7
-14
à 25° C . Le produit ionique de l’eau pure est Ke =10 .
1°) Montrer que cette amine est une base faible .
2°) On rappelle que l’expression du pH d’une solution de monobase faible est donnée par :
1
pH = ( pKa + pKe + ℓog C ) .
2
+
Déduire la valeur du pKa du couple RNH3 / RNH2 .
3°) On considère un indicateur coloré dont la zone de virage est indiquée dans l'échelle suivante :
Bleu Vert Jaune
pH
11,6 13,6

On ajoute quelques gouttes de cet indicateur coloré à 20 mL de la solution (S) .


a) Expliquer pourquoi la coloration de la solution est verte .
b) Un ajout d’une certaine quantité d’eau pure à ce mélange permet d'observer un changement
de couleur .
La coloration vire-t-elle du vert au bleu ou du vert au jaune ? Justifier la réponse .
c) Déterminer les valeurs du volume Ve d'eau pure ajoutée qui permettent d'observer ce
changement de couleur .

L’extrémité O d’une corde OA de longueur ℓ = 50 cm , tendue horizontalement , est liée à une


lame vibrant verticalement avec une fréquence N = 100 Hz et d’amplitude a . L’autre extrémité A
est liée à un dispositif d’absorption évitant toute réflexion de l’onde . Celle-ci se propage le
long de la corde avec une célérité v = 10 m.s-1 .
1°) En lumière ordinaire , la corde prend l’aspect d’une
bande floue de largeur d = 4 mm , comme l’indique
la figure ci-contre . d
a) Déduire la valeur de l’amplitude a . ℓ
b) Montrer que l’amortissement est négligeable .
c) Déterminer la longueur d’onde λ .
2°) a) Ecrire l’équation horaire du mouvement de O , ainsi que celle du mouvement d’un point M du
fil situé au repos à la distance OM = x = 17,5 cm .
On suppose qu’à la date t = 0 s , la source O débute son mouvement en allant dans le
sens positif .
b) Comparer le mouvement du point M avec celui de la source O .
c) Représenter sur le même système d’axes le diagramme du mouvement de O et celui de M
sur l’intervalle [ 0 ; 3T ] .
3°) a) Représenter l’aspect de la corde à la date t1 = 2,75.10-2 s .
b) Placer sur le graphe précédent , les points qui , à la date t1 ont une élongation égale
-3
à -10 m , se déplaçant dans le sens descendant .

page 2/4
4°) La corde est éclairée par une lumière stroboscopique de fréquence Ne réglable .
Décrire ce que l’on observe lorsque Ne prend les valeurs :
 Ne = 25 Hz .
 Ne = 51 Hz .
 Ne = 98 Hz .

Ecran E
On dispose d'un laser hélium-néon de longueur
Support
d'onde λ = 632,8 10-9 m . On interpose une
fente fine verticale entre le laser et un écran E
comme l’indique la figure 1 ci-contre .
Sur l'écran , on observe dans la direction Laser
perpendiculaire à la fente , une tache lumineuse
centrale de largeur L nettement supérieure à
Fente de
la largeur a de la fente , ainsi qu'une série de
largeur a D
taches lumineuses plus petites de part et d'autre
de la tache centrale . La distance entre la fente
et l'écran est D = 1,60 m . Figure-1-

Tache centrale
1°) La figure 2 représente l'expérience
Faisceau
vue de dessus et la figure observée sur Laser θ
l'écran . L
Fente
Nommer ce phénomène .
Quel renseignement sur la nature de la
lumière ce phénomène apporte-t-il ? Figure-2-

2°) En utilisant la figure 2 , exprimer l'écart angulaire θ en fonction des grandeurs L et D .


λ
3°) Sachant que θ = , montrer que la largeur L de la tâche centrale de diffraction est donnée
a
λ.D
par la relation : L = 2 .
a

4°) On remplace la fente fine par un cheveu tendu verticalement sur un support . Pour la même
distance D du fil à l'écran , on observe une figure analogue à celle obtenue avec la fente .
Une mesure de la largeur de la tache centrale donne L = 2,6 cm .
En admettant que la relation donnée à la question précédente reste valable pour le cheveu ,
calculer son diamètre a .

page 3/4 Voir suite au verso 


On dispose d’une cuve à ondes et d’une lame vibrante L de fréquence N = 25 Hz , reliée à
une réglette produisant une onde plane progressive . Avec une plaque P trapézoïdale et de faible
épaisseur , on crée deux milieux de propagation différents ; le premier est d’épaisseur e1 ,
et le second d’épaisseur e2 tel que e1 > e2 .
La figure 3 représente la nappe d’eau en vue de dessus .

1 λ2 2

Figure-3-

λ1

1°) a) En analysant la figure 3 , comparer les célérités v1 et v2 respectivement dans les deux
milieux 1 et 2 .
b) Nommer le phénomène mis en jeu au cours de cette expérience .
2°) Sachant que λ1 = 8 mm et λ2 = 6 mm , déterminer les célérités v1 et v2 respectivement
dans les deux milieux 1 et 2 .
3°) Une mesure de la valeur de l’angle d’incidence donne i1= 31° . Déterminer la valeur de l’angle i2
que fait la direction de la nouvelle onde 2 dans le milieu 2 avec la normale à la surface de
séparation entre les deux milieux .

page 4/4
Correction du devoir de contrôle N°3

1°) pH = 2,4 ⇒ [H3O+] = 10-2,4 mol.L-1 < 10-1 mol.L-1 ⇒ HCOOH acide faible

Ca 10 -1 × 20.10 -3
2°) a) Au point d’éq. , on a : Cb.VbE = Ca.Va ⇒ VbE = Va A.N. : VbE = soit VbE = 8.10-3 L
Cb 0,25

b) pHE = 8,3 > 7 ( à 25°C ) ⇒ solution basique car Na+ acide inerte et HCOO- base faible

[HCOO - ].[H3 O + ]
3°) a) On a Ka =
[HCOOH]
VbE
D’autre part , Vb’ = : c’est le point de demi-équivalence ⇒ [HCOOH] = [HCOO-]
2
D’où , Ka = [H3O+] ⇒ log Ka = log[H3O+] ⇒ pKa = pH = 3,8

b) Si Vb >> VbE , alors le pH de la solution tend vers le pH de la solution desoude NaOH (base forte)

Donc , pHlimite = pKe + logCb A.N. : pHlimite = 14 + log(0,25) soit pHlimite = 13,4

c) pH
13,4

8,3

3,8
2,4
Vb(mL)
0 4 8

4°) L’éq. Bilan s’écrit : HCOOH + OH- HCOO- + H2O


Ka(HCOOH / HCOO - ) 1
La constante d’éq. De cette réaction est K = =
Ke Kb(HCOOH / HCOO - )
D’autre part , pKa = 3,8 ⇒ pKb =10,2 ⇒ Kb = 10-10,2 .
1
D’où , K = 10,2
soit K = 1010,2 très grande ⇒ réaction totale
10

1°) pH = 11,7 ⇒ [H3O+] = 10-11,7 moℓ.L-1 ⇒ [OH-] = 10-2,3 moℓ.L-1 < C = 10-1 moℓ.L-1⇒ RNH2 base faible

1
2°) pH = ( pKa + pKe + ℓogC ) ⇒ pKa = 2.pH – pKe - ℓogC = ( 2 x 11,7 ) – 14 + 1 soit pKa = 10,4
2

3°) a) pH = 11,7 ∈ [ 11,6 ; 13,6 ] ⇒ coloration verte

b) Si on ajoute de l’eau , C  ⇒ ℓogC  ⇒ pH  ⇒ la coloration vire du vert au bleu


1
c) Coloration bleue ⇒ pH < 11,6 ⇒ ( pKa + pKe + ℓogC’ ) < 11,6 ⇒ ℓogC’ < 10,2 ⇒ C’ < 10-1,2 moℓ.L-1
2
C.V C
⇒ < 10-10,2 moℓ.L-1 ⇒ V + Veau > -1,2
V ⇒ Veau > ( 101,2.C – 1 ).V soit Vesu > 11,7 mL
V + Veau 10
page 1/3
d
1°) a) d = 2a ⇒ a = soit a = 2.10-3 m
2

b) d est la même ⇒ a = constante ⇒ amortissement négligeable

v
c) λ = soit λ = 0,1 m
N
yO = 0 sinϕO = 0
2°) a) A t = 0 , ⇒ ϕO = 0
cosϕO > 0
dy O ⇒
>0
dt
Donc , yO(t) = 2.10-3.sin( 200.π.t ) (m) , t ≥ 0 s
x
D’après le principe de propagation , yM(t) = yO( t - θ ) , t ≥ θ avec , θ =
v
2.π 2.π.x
⇒ yM(t) = a.sin( t- ),t≥θ
T λ
θ x 17,5
= = = 1,75
T λ 10
π
yM(t) = 2.10-3.sin( 200.π.t + ) (m) pour t ≥ 1,75.T
D’où 2
yM (t) = 0 pour t ≤ 1,75T

b) M vibre donc en quadrature avance de phase par rapport à O

yS(t) yM(t)
c) yS(t) ; yM(t) (10-3m)

t
0
1,75.T

2.π 2.π.x
3°) a) On a déjà établi que yM(t) = a.sin( t- )
T λ
2.π.x 2.π
ou encore yt(x) = a.sin( - t+π);x≤d
λ T
2.π.x 2.π
ou encore yt1(x) = a.sin( - t1 + π ) ; x ≤ d1
λ T
-2
t1 2,75.10
= = 2,75
T 10 -2
π
y ( x ) = 2. 10-3 sin( 20π.x - ) (m) ; pour x ≤ 2,75.λ
Soit t1 2
y ( x ) = 0 pour 2,75.λ ≤ x ≤ 5.λ
t1
-3
y ( x ) (10 m)
t1

λ 2λ 3λ 4λ 5λ x
0
2,75λ
-1
-2

page 2/3
4°) N = 100 Hz .
 Ne = 25 Hz :
Te N 100
= = = 4 ⇒ Te = 4.T ⇒ immobilité apparente de la corde
T N e 25
 Ne = 51 Hz :
Te N 100
= = = 1,02 ⇒ Te = 1,96.T
T N e 51
⇒ Te légèrement < 2.T ⇒ m.v.t. apparent lent dans le sens contraire du sens réel (AO)

 Ne = 98 Hz :
Te N 100
= = = 1,02 ⇒ Te = 1,02.T
T N e 98
⇒ Te légèrement > T ⇒ m.v.t. apparent lent dans le sens réel (OA)

1°) C’est le phénomène de diffraction ⇒ lumière de nature ondulatoire

L
2 L L
2°) tgθ = = ≈ θ soit θ =
D 2D 2D
λ L λ 2λD
3°) θ = ⇒ = ⇒ L=
a 2D a a
-9
2λD 2λD 2x632,8.10 x1,6
4°) L = ⇒a= = soit a = 7,78.10-5 m ≈ 78 µm
a L 2,6.10 -2

1°) a) λ1 > λ2 ⇒ v1.T > v2.T ⇒ v1 > v2

b) Changement de milieu ⇒ variation de célérité : c’est le phénomène de réfraction

v1
2°) λ1 = ⇒ v1 = λ1.N = 8.10-3x25 soit v1 = 0,2 m.s-1 . De même , v2 = λ2.N = 6.10-3x25 soit v2 = 0,15 m.s-1
N

3°) D’après la 2ème loi de Descartes relative à la réfraction , on a :


sin i2 sin i1 v2 0,15
= ⇒ sini2 = sini1 = sin(31°) = 0,386 ⇒ i2 = 22,72°
v2 v1 v1 0,2

page 3/3