Vous êtes sur la page 1sur 6

LYCEE SECONDAIRE

SIJOUMI DEVOIR DE CONTROLE N° 3

Sections : TECHNIQUE Coefficient : 4


SCIENCES EXPERIMENTALES Coefficient : 4

EPREUVE : SCIENCES PHYSIQUES Durée : 2 heures

Proposé par : Mr Benaich Date : 19 / 04 / 2008

L’épreuve comporte deux exercices de chimie et deux exercices de physique répartis sur trois
pages numérotées de 1/3 à 3/3 .

Chimie :  Exercice 1 : Dosage acide-base Physique :  Exercice 1 : Ondes progressives à la


 Exercice 2 : Pile . surface libre d’un liquide .
 Exercice 2 : Interaction onde-matière .

A un volume VB = 50 mL d’une solution d’ammoniac NH3 , on ajoute progressivement une solution


d’acide chlorhydrique HCℓ de concentration molaire CA = 0,02 mol.L-1 . A l’aide d’un pH-mètre ,
on suit l’évolution du pH en fonction du volume VA de l’acide versé . L’ensemble des résultats
obtenus a permis de tracer la courbe ci-dessous .
1°) Faire le schéma annoté ( nom du
matériel et nature des solutions ) du
dispositif du dosage .
2°) a) L’ammoniac est une base faible .
Justifier .
b) Ecrire l’équation de dissociation
qui intervient lors de sa mise en
solution .
3°) Ecrire l’équation chimique traduisant
le bilan de la réaction qui se produit
lors de ce dosage .
4°) a) Définir l’équivalence acido-basique .
b) En utilisant la courbe ci-dessous ,
déterminer les coordonnées du
VA (mL)
point d’équivalence E .
c) Déduire la concentration initiale CB de la solution d’ammoniac .
5°) a) Déterminer , en justifiant votre réponse , la valeur du pKa du couple acide-base NH4+/NH3 .
b) Montrer , en calculant la valeur de sa constante d’équilibre K , que la réaction bilan du
dosage est totale . On donne Ke = 10-14 à 25°C .

page 1/3 Voir suite au verso 


Sn .
On réalise la pile symbolisée par Pb Pb2+ (1mol.L-1) Sn2+ (0,01mol.L-1)
1°) Faire le schéma de la pile et écrire l’équation chimique qui lui est associée .
2°) Une mesure de la force électromotrice de cette pile donne E = - 0,09 V .
a) Déterminer les polarités des bornes de la pile ainsi que le sens de circulation du courant .
b) Donner l’expression de la f.é.m. de cette pile en fonction de sa f.é.m. standard E° et des
concentrations . Calculer sa f.é.m. standard E°.
c) Déduire la valeur de la constante d’équilibre K relative à l’équation chimique associée .
3°) a) Ecrire les demi-équations des transformations qui ont lieu dans chaque compartiment .
b) Déduire l’équation de la réaction possible spontanément lorsque la pile débite du courant .
c) Donner le rôle du pont salin .
Peut-on le remplacer par un conducteur ohmique ? Justifier .

Dans tout l’exercice , on néglige l’amortissement tout au long de la propagation .


On dispose d’un vibreur dont la pointe affleure au repos un point O de la surface d’une nappe d’eau
initialement au repos .
1°) Ecrire l’équation horaire yO(t) du mouvement du point O sachant que celui-ci est animé d’un
mouvement vertical sinusoïdal de fréquence N = 100 Hz et d’amplitude 2 mm , et à l’instant
t = 0 s , il débute son mouvement dans le sens positif .
On donne : la célérité de propagation de l’onde est v = 2 m.s-1 .
2°) Ecrire l’équation horaire yM(t) du mouvement d’un point M de la surface du liquide
d’abscisse x .
3°) Représenter l’aspect d’une coupe fictive de la nappe du liquide par un plan vertical contenant
O à l’instant de date t1 = 2,25.10-2 s .
4°) Placer sur le tracé précédent les points possédant à l’instant t1 une élongation égale à 1 mm
et se déplaçant dans le sens descendant .
5°) La surface du liquide est éclairée par une lumière stroboscopique de fréquence Ne réglable .
Décrire l’aspect de la surface du liquide lorsque Ne prend les valeurs :
 Ne = 25 Hz .
 Ne = 49 Hz .

Un faisceau de lumière , parallèle monochromatique de longueur d'onde λ , produit par une source
laser arrive sur un fil vertical, de diamètre a (a est de l'ordre du dixième de millimètre) .
On place un écran à une distance D de ce fil; la distance D est grande devant a ( figure 1 ) .

l = quelques cm
Ecran

Laser D (m) figure-1-

Fil

page 2/3
Tache centrale
1°) La figure 2 représente l'expérience
Faisceau
vue de dessus et la figure observée sur Laser
l'écran . L
Fil figure-2-
Nommer ce phénomène .
Quel renseignement sur la nature de la
lumière ce phénomène apporte-t-il ?
2°) En utilisant la figure 2 , exprimer l'écart angulaire θ en fonction des grandeurs L et D .
λ
3°) Sachant que θ = , montrer que la largeur L de la tâche centrale de diffraction est donnée
a
λ.D
par la relation : L = 2 .
a
4°) On dispose de deux fils calibrés de diamètres respectifs a1 = 60 µm et a2 = 80 µm .
On place successivement ces deux fils verticaux dans le dispositif présenté par la figure 1 .
On obtient
Sur l'écran deux figures de diffraction distinctes notées A et B ( figure 3 ) .
Associer, en le justifiant , à chacun des deux fils la figure de diffraction qui lui correspond .
Figure A

Figure B-

figure-3-

5°) On cherche maintenant à déterminer expérimentalement la longueur d'onde dans le vide λ de


la lumière monochromatique émise par la source laser utilisée . Pour cela , on place devant le
faisceau laser des fils calibrés verticaux .
On désigne par « a » le diamètre d'un fil . La figure de diffraction obtenue est observée sur
un écran blanc situé à une distance D = 2,50 m des fils .
Pour chacun des fils, on mesure la largeur L de la tâche centrale de diffraction .
1
On trace la courbe L = f( ) ( figure 4 ) .
L ( 10-2 m ) a

figure-4-

1 ( m-1 )
0
1000 2000 3000
a

1
Donner l'équation de la courbe L = f( ) et en déduire la longueur d'onde λ dans le vide de la
a
lumière monochromatique constitutive du faisceau laser utilisé .

page 3/3
Correction du devoir de contrôle N°3

Burette graduée

1°)

Solution d’acide chlorhydrique HCℓ
Support
Solution d’ammoniac NH3

Electrode du pH-mètre

pH-mètre

2°) a) La courbe pH = f(VA) présente deux ponts d’inflexion et pHE < 7 ⇒ NH3 base faible

b) NH3 + H2O NH4+ + OH-

3°) NH3 + H3O+ NH4+ + H2O

4°) a) L’équivalence acido-basique est le point pour lequel le nombre d’ions OH- susceptibles d’être libérés par
la base est égal au nombre d’ions H3O+ ajoutés .

b) D’après la méthode des tangentes , VAE = 10 mL et pHE = 5,7

VAE 10
b) Au point d’équivalence , on a CA.VAE = CB.VB ⇒ CB = CA = 0,02x soit CB = 0,01 mol.L-1
VB 20

VAE
5°) a) Au point de demi-équivalence ( VA = = 5 mL ) , pH = pKa soit pKa = 9,2
2
Kb 1
b) K = = = = 109,2 soit K = 1,58.109 : très grande ⇒ réaction pratiquement totale .
Ke Ka

1°) Pb Sn

Pb2+ ( 1mol.L-1 ) Sn2+ ( 10-2mol.L-1 )


(C )
2°) a) E < 0 ⇒ Vb(Sn) – Vb(Pb) < 0 ⇒ Vb(Sn) < Vb(Pb) ⇒ Vb(Sn) : pôle - et Vb(Pb) pôle + ⇒ courant : Pb→ Sn

b) L’éq. de la réaction associée s’écrit : Pb + Sn2+ Pb2+ + Sn


[Pb 2+ ] [Pb 2+ ] 1
Donc , E = E° - 0,03log ⇒ E° = E + 0,03log = -0,09 + 0,03log soit E° = -0,03V
[Sn 2+ ] [Sn 2+ ] 10 -2
c) E = E° - 0,03log π .

0, 03
Lorsque la pile est usée , on a E = 0 et π = K ⇒ 0 = E° - 0,03logK ⇒ K = 10 soit K = 10-1
3°) a) An niveau de la lame de plomb : Pb2+ + 2e- Pb
An niveau de la lame d’étain : Sn Sn + 2e-
2+

b) L’éq. de la réaction possible spont. s’écrit alors : Sn + Pb2+ Sn2+ + Pb

Page 1/3
c) Le rôle du pont salin est :
- fermer le circuit .
- assurer la neutralité électrique dans les deux compartiments .
Non , le pont salin ne peut pas être remplacé par un fil conducteur car ce dernier conduit le courant
électrique ( électrons ) et non les ions .

2.π
1°) Posons yO(t) = a.sin( t + ϕO)
T
yO = 0 sinϕO = 0
A t= 0 s , ⇒ ⇒ ϕO = 0 rad
dy O cosϕO > 0
>0
dt

Donc , yO(t) = 2.10-3.sin( 200.π.t ) (m) , t ≥ 0 s

v
2°) λ = soit λ = 2.10-2 m
N
2.π
yO(t) = a.sin( t),t≥0
T
2.π 2.π.x 2π
D’après le principe de propagation , yM(t) = a.sin( t- ) pour t ≥ θ = 100π
T λ λ
yM(t) = 2.10-3.sin(200.π.t - 100.π.x) (m) pour t ≥ θ
D’où
yM (t) = 0 pour t ≤ θ

2.π 2.π.x 2.π.x 2.π


3°) On a déjà que yM(t) = a.sin( t- ) ou encore y t (x) = a.sin( - t + π) ; x ≤ d
T λ λ T
2.π.x 2.π
Donc , y (x) = a.sin( - t1 + π ) ; x ≤ d1
t1 λ T
-2
d1 t 1 2,2510 2.π.x
Or = = = 2,25 D’où , y ( x) = a.sin( -4,5π + π ) ; x ≤ 2,25λ
λ T 10 - 2 t1 λ
π
y ( x) = 2.10-3.sin(100.π.x + ) (m) ; x ≤ 2,25.λ
Soit t1 2
y ( x ) = 0 pour -2,25.λ ≤ x ≤ 2,25.λ
t1

y ( x) ( 10-3 m )
t1

x
λ
-2,25λ λ
2,25λ

5°) N = 100 Hz .
 Ne = 25 Hz :
Te N 100
= = = 4 ⇒ Te = 4.T ⇒ immobilité apparente de la corde
T N e 25
 Ne = 49 Hz :
Te N 100
= = = 2,04 ⇒ Te = 2,04.T
T N e 49

⇒ Te légèrement > 2.T ⇒ m.v.t. apparent lent dans le sens réel

Page 2/3
1°) C’est le phénomène de diffraction ⇒ lumière de nature ondulatoire

L
2 L L
2°) tgθ = = ≈ θ soit θ =
D 2D 2D
λ L λ 2λD
3°) θ = ⇒ = ⇒ L=
a 2D a a

4°) a1 < a2 ⇒ L1 > L2 ⇒ a1 → figure A et a2 → figure B


1 1
5°) La courbe L =f( ) est une droite qui passe par l’origine ⇒ L = k
a a
(6,8 - 1,4).10 -2 m 1
Avec k : pente de la droite ; k = -1
= 2,7.10-5 m2 soit L =2,7.10-5.
(2500 - 500)m a

2,7.10 -5 2,7.10 -5
Par identification , 2λD = 2,7.10-5 ⇒ λ = = soit λ = 5,4µm
2D 2x2,5

Page 3/3