Vous êtes sur la page 1sur 102

1

Cours
Comptabilité Générale

Professeur: M. Lahcen BENBIHI

Année Universitaire: 2014/2015


2

Chapitre II: Le compte et le principe de la


partie double

I. Définition
• C’est un document comptable qui sert à enregistrer les opérations
réalisées par une entreprise.
• Par convention le compte est un tableau ,
• Le coté gauche , est appelé : débit d'où le verbe débiter un compte qui
veut dire enregistrer une somme à son débit
• Le coté droit est appelé : CREDIT d'où le verbe créditer un compte
qui veut dire enregistrer une somme à son crédit.
• L'inscription d'un mouvement comptable( une somme ) au débit ou au
crédit d'un compte est appelé : IMPUTATION
• Le solde d'un compte est la différence entre le total des sommes
inscrites au débit et le total des sommes inscrites au crédit
3

II. Présentations du compte


Un compte peut être présenté de l’une des trois
manières suivantes:
1. Compte à colonnes séparées
C’est un compte dont la colonne DEBIT, située à gauche est
séparée de la colonne CREDI qui est située à droite

Nom du compte
Débit Crédit
Date Libellé Montant Date Libellé Montant
4

Compte à colonnes mariées

1. Compte à colonnes mariées


Dans ce compte on fait apparaitre après chaque opération
un solde. L’utilisation de ce compte est fréquente dans
les compte de la trésorerie ou des compte de créances.
Nom du compte

Montant Solde
Date Libellé
Débit Crédit Débiteur Créditeur
5

3 Comptes schématique en "T"


L’objectif est de simplifier l’enregistrement des différentes
opérations de l’entreprise.

D….. Nom du compte C


6

Application
• Au cours d’octobre N Les opérations suivantes ont été
réalisées en espèce.
1.10 Avoir en caisse :5000 dh
2.10 Achat de marchandise : 2000 dh
8.10Ventes de marchandises :1000 dh
9.10 Achats de fournitures de bureau : 800 dh
10.10 vente de marchandises :2000 dh
11.10 Règlement électricité :200
20.10 Régler les salaires du mois :500 dh
• Travail demandé :
• Présenter le compte caisse selon les trois types de comptes
7

a) Compte « CAISSE » à colonnes mariées


ou dédoublées

Date Libellés Sommes Soldes


Débit Crédit Débiteur Créditeur
1.10 Solde à nouveau 5000 -- 5000 ------
2.10 Achat de marchandises ----- 2000 3000
8.10 Ventes de marchandises 1000 ---- 4000
9.10 Achat de fournitures ----- 800 3200
10.10 Ventes de marchandises 2000 ---- 5200
11.10 Règlement électricité ---- 200 5000
20.10 Règlement salaire ------ 500 4500

TOTAL 8000 8000


8

b)Compte » CAISSE » à colonnes séparées

Date Libellés Débit Date Libellés Crédit

1.10 Solde à nouveau 5000 2.10 Achat de marchandises 2000


8.10 Ventes de marchandises 1000 9.10 Achat de fournitures 8000
9.10 Ventes de marchandises 2000 11.10 Règlement électricité 200
20.10 Règlement salaire 500
SOLDE DEBITEUR 4500

TOTAL 8000 8000


9

c) Compte schématique : CAISSE

D….. Nom du compte C

1.10: 5000 2000 2.10


8.10 : 1000 800 9.10
9.10: 2000 200 11.10
500 20.10

SD : 4500
8OOO 8000
10

Fonctionnement des comptes

les comptes du bilan


1) Les comptes de l’actif du bilan
• Les comptes de l’actif du bilan augmentent à gauche c’est à
dire lorsqu’ils sont débités, et diminuent à droite c’est à dire
lorsqu’ils sont crédités.
• Comptes d’actif :
Débit Crédi
t
11

Exemple:
Exemple : Matériel de transport
• Au 1/1/2000 Le compte matériel de transport présente un
solde initial de 300000 dh.
• Au 25/1/2000 Achat d’un camion 110000 dh
• Au 30/3/2000Achat d’une voiture pour 80000 dh
• Au 20/4/2000 cession d’un véhicule pour 1000 dh et ayant
une valeur d’origine de 10 000.
2340 Matériel de transport
Débit Crédit

300 000 10000


110 000 SD : 480000
80 000
490 000 490 000
13

Les comptes du passif


• Les comptes du passif augmentent à droite c’est à dire lorsqu’ils
sont crédités et diminuent à gauche lorsqu’ils sont débités
COMPTES DU PASSIF :
Débit Crédit

(-) (+)
Diminution des valeurs Augmentation de valeurs
14

Exemple: Le compte fournisseur


• Au 1/1/2000 La dette de l’entreprise envers le fournisseur est
de 13000 dh
• Au 2/1/2000 L’entreprise achète à crédit chez le même
fournisseur des marchandises pour 12000 dh
• Au 5/1/2000 L’entreprise retourne sur le dernier achat des
marchandises aux fournisseurs :500 dh défectueuses
• Au 14/1/2000 L’entreprise verse au fournisseur en espèces :
4000 dh
• Au 20/1/2000 L’entreprise verse au fournisseur une somme
par chèque de 10000 dh
15

Les comptes de produits et charges


1. Les charges:
définition
« Les charges comprennent les sommes versées ou à verser :
• soit en contrepartie de marchandises, approvisionnements,
travaux et services consommés par l’entreprise ainsi que des
avantages qui lui ont été consentis ;
• soit exceptionnellement sans contrepartie. »
• Les comptes de charges augmentent au débit et diminue au
crédit
• Ils sont généralement de soldes débiteurs ou nul
16

Comptes de Charges
Débit Crédit

(+) (-)

Augmentation de valeurs Diminution des valeurs


17

Les produits
• Les produits comprennent des sommes ou valeurs
reçues ou à recevoir en contrepartie de la fourniture
par l’entreprise de biens, travaux, services ainsi que
des avantages qu’elle a consentis.
• Les produits augmente au crédit et diminue au débit.
• Ils sont généralement de solde créditeur ou nul
18

Compte de produits
Débit Crédit

(-) (+)

Diminution des valeurs Augmentation de valeurs


19

Remarque
• Le Compte de Produits et Charges
enregistre les PRODUITS et les CHARGES
de l’exercice. Ces comptes suivent la même
logique que les comptes de Bilan ACTIF
pour les comptes de CHARGES (emplois
financiers) de Bilan PASSIF pour les
comptes de PRODUITS (ressources
financières)
20

Fonctionnement des comptes à partie


double
• Une opération s’enregistre toujours dans au moins
deux comptes.
• Les comptes fonctionnent selon le principe de la
partie double : Somme des débits = Somme des
crédits
• Autrement dit : pour chaque flux enregistré, le
montant des emplois est égal au montant des
ressources.
21

Règle
• Rechercher les comptes intéressés par l’opération
• Vérifier la place des comptes dans le bilan (
actif/passif) ou dans le CPC pour connaître leur
fonctionnement
• Enregistrer les sommes du coté choisi
• Vérifier qu’un débit est correspond à un crédit
• Vérifier que la somme des comptes à débiter
correspond à la somme des comptes à créditer
22

Exemple
• Ex1 : Opération mettant en jeu 2 comptes d'actif:
Versement de 5000 dh par le client en espèce
• Ex2 : Opérations mettant en jeu 2 comptes de passif:
Augmenter le capital par les réserves de :100000 dh
• EX3 Opération mettant en jeu un compte d'actif et
un compte de passif: Achat d'un matériel à crédit
pour 120000 dh (durée est de 13 mis ).
23

Solution

• EX1
Débit compte caisse 5000 5000 Crédit compte client
• EX2
Débit compte Réserves 100000 100000 crédit compte Capital
• EX3
Débit compte Matériel 120000 120000 crédit compte fournisseur
d’immobilisation
Chapitre III: Le compte de résultat ou
le compte de charges et de produits
Les comptes de gestions sont présentés à trois
niveaux:
• Éléments d’exploitation (produits d’exploitation 71,
et charges d’exploitation 61).
• Éléments financiers (produits financiers 73 , et
charges financières 63).
• Éléments non courants (produits non courants 75,
et charges non courantes 63).
les opérations d’exploitation :
• cette rubrique constate les charges et les produits
réalisés dans le cadre de l’objet de l’entreprise ,les
charges d’exploitation constatent l’acquisition de
biens et de services destinés à la production dans le
cadre de l’objet social de l’entreprise. Les produits
d’exploitation enregistrent les opérations effectuées
pendant un exercice, ils comprennent les
facturations des biens vendus et les encaissement ou
créances des produits et services
-Les opérations financières :
• comme les opérations d’exploitation, les
opérations financières se divisent en produits
financiers et charges financières ; le niveau
financier reprend tout ce qui en rapport avec la
trésoreries ; les charges financières
enregistrements intérêts , les escomptes et le
coût de la trésorerie en devise…. ; les produits
financiers reprennent le revenu des placements,
les escomptes obtenus et revenus de trésorerie
en devises
Les opérations non courantes
• regroupent toutes les charges et tous les produits
exceptionnels et qui ne figurent ni dans les
opérations d’exploitation ni dans les opérations
financières.
Structure du CPC
N° Produits et charges MONTANTS
I Produits d’exploitation
II Charges d’exploitation
III Résultat d’exploitation I-II
IV Produits financiers
V Charges financières
VI Résultat financier(iv-v)
VII Résultat courant III+VI
VIII Produits non courants
IX Charges non courantes
X Résultat non courant VIII-IX
XI Résultat avant impôts VII+X
XII Impôt sur le résultat
XIII Résultat net d’impôtsXI-XII
Application
L’entreprise de négoce de BENSALIM a réalisé les opérations suivantes :
• Ventes de marchandises : 8000
• Achat de marchandises : 6200
• Charges de personnel : 400
• Impôts et taxes :40
• Autres charges externes : 130
• Charges financières :90
• Stocks de marchandises au début de l’exercice :0
• Stocks de marchandises à la fin de l’exercice :500
• Produits exceptionnels ( cession d’un matériel ) : 660
• Charges exceptionnelles : 300

• Présenter le C.P.C
30

N° Produits et charges MONTANT


S
I Produits d’exploitation
Ventes de marchandises…………………………… 8000
_____________________________________________________ __________
TOTAL(I) 8000
______________________________________________________
II Charges d’exploitation
Achats revendus de marchandises……………………………… 5700
Autres charges externes…………………………………………. 130
Impôts et taxes…………………………………………………… 40
Charges de personnel……………………………………………. 400
____________________________________________________
TOTAL(II)
6270
III Résultat d’exploitation I-II 1730
IV Produits financiers 0
V Charges financières 90
VI Résultat financier (Iv-v) -90
VII Résultat courant III+VI 1640
VIII Produits non courants 660
IX Charges non courantes 300
X Résultat non courant VIII-IX 360
XI Résultat avant impôts VII+X 2000
XII Impôt sur le résultat -----
XIII Résultat net d’impôts XI- XIII 2000
31

Chapitre 4: l’organisation Comptable


1. Le travail comptable quotidien
1.1. Le journal
1.2. Le grand livre
2. Le travail comptable périodique
2.1. La balance
2.2. Les documents de synthèse
32

Pièces justificatives

Comptabilisation

GRAND LIVRE BALANCE


JOURNAL
Report

Grand Livre Liste cpts. Grand Livre Liste cpts.


auxiliaire individuels auxiliaire individuels
clients clients fournisseurs fournisseurs
33

1. Le travail comptable quotidien


1.1. Le journal
• LES PIECES COMPTABLES • LE JOURNAL
Date N° de Opération Débit Crédit
compte
24/6 7111 FACT 212 LEROI 1 000
24/6 3455 FACT 212 LEROI 116
FACT 212 LEROI

sont enregistrées
sont enregistrées
24/6 411 1 116

30/6 607 FACT 10547 CORA 880


30/6 4456 FACT 10547 CORA 48
FACTURE FICHE DE
30/6 401 FACT 10547 CORA 928
PAIE
30/6 641 SALAIRES JUIN 1 500
30/6 645 SALAIRES JUIN 600
30/6 431 SALAIRES JUIN 900
30/6 512 SALAIRES JUIN 1 200

Totaux 4 144 4 144

CHEQUE RECU
Principe de la partie double :
Égalité entre les débits et les crédits
Le journal
• Le journal est donc un registre comptable ou le commerçant
enregistre, par ordre chronologique, les opérations qu'il
effectue dans le cadre de l'exploitation de son commerce

• La tenue du journal est obligatoire pour la tenue d'une


comptabilité régulière

• C’est un document obligatoire qui peut servir de preuve


devant un tribunal : c’est pourquoi il doit être relié et tenu
sans blanc ni rature.

• Sont reportés : la date de l’opération, le numéro de compte,


le contenu de l’opération, la référence de la pièce
justificative, le montant crédité ou débité.
35

Exemple d'application
• 1/11 Chèque remis au fournisseur n° 001245: 5000dh
• 3/11 Vente de produits finis facture N° 4: 15000 dh
réglée en espèce et 5000 dh à crédit
• 5/11 Achat de matières 1eres : facture N° A12 : 20000
dh à crédit
• TAF:
• Passer au journal les opération de
NOVEMBRE
1/11
Fournisseurs 5000
4411
5141 Banque 5000
3421 Chèque n°001245
5161 13/11
7121 CLIENTS 15000
6121 Caisse 5000
4411 Ventes de biens produits 20000
5141 Facture n°4
3421 15/11
Achats de mat premières 20000

Fournisseur 20000
26/11/
Banque 10000
Client 10000
Chèque n°001230
Le grand livre • LE GRAND LIVRE DES
Débit
COMPTES
411 - CLIENT Crédit Débit 4456 Crédit
• LE JOURNAL 24/6 1 116 30/6 48 24//6 116

Date N° de Opération Débit Crédit


1 116 0 48 116
compte
SD 1 116 SD 68
24/6 7111 FACT 212 LEROI 1 000
24/6 4456 FACT 212 LEROI 116 1 116 1 116 116 116
24/6 411 FACT 212 LEROI 1 116

30/6 607 FACT 10547 CORA 880


Débit 401 Crédit Débit 7111 Crédit
30/6 4456 FACT 10547 CORA 48
30/6 401 FACT 10547 CORA 928 30/6 928 24/6 1 000

30/6 641 SALAIRES JUIN 1 500


30/6 645 SALAIRES JUIN 600
30/6 431 900 Débit 607 Crédit Débit 641 Crédit
SALAIRES JUIN
30/6 512 SALAIRES JUIN 1 200 30/6 880 30/6 1
500

Totaux 4 144 4 144 Débit 431 Crédit


Débit 645 Crédit

30/6 30/6 900


600
Principe de la partie double :
Égalité entre les débits et les crédits Débit 512 Crédit

30/6 1 200
Le grand livre:
• Le grand livre est une vue des mêmes
mouvements triés selon le plan de
comptes de l’entreprise.
• Le grand livre est obligatoire et permet de
visualiser les mouvements et le solde de
chaque compte ouvert à tout instant.
39

La balance des comptes


• La balance est un tableau qui reprend, dans
l’ordre du plan comptable, le solde au début de la
période, le total des mouvements du débit et du
crédit, le solde à la clôture de la période pour
chaque compte du grand livre.
• Elle permet donc de vérifier le principe de la
partie double :
Total des débits = total des crédits
Total des mouvements de la balance = total
du journal
Total soldes débiteurs = total soldes
créditeurs
• LE GRAND LIVRE • LA BALANCE DES COMPTES : synthèse et
contrôle
Débit 401 Crédit
Comptes Libellés Mouvements Soldes
30/6
928 Débits crédits débiteurs créditeurs
Débit 411 Crédit
401 FOURNISSEURS 928 928
24/6 1 116

411 CLIENTS 1 116 1 116


Débit 431 Crédit
30/6
900 431 URSSAF 900 900

Débit 512 Crédit


4456 ETAT, TVA 48 116 68
30/6 1
200
512 BANQUE 1 200 1 200
Débit 4456 Crédit
30/6 48
24/6 116
607 MARCHANDISE 880 880
Débit 607 Crédit
30/6 880
641 SALAIRES 1 500 1 500

Débit 641 Crédit 645 CHARGES SOC. 600 600


30/6 1 500
707 VENTES 1 000 1 000
Débit 645 Crédit
30/6 600

Totaux 4 144 4 144 4 096 4 096


Débit 707 Crédit
24/6 1
000
Principe de la partie double
Présentation Schématique de la balance

Présentation 1:
Balance au ... (fin de mois, fin de trimestre)
COMPTES SOMMES SOLDES

Intitulé débiteur créditeur débiteur créditeur

TOTAUX Td Tc Sd Sc

Td = Tc & Sd = Sc
42

Présentation Schématique de la balance


Présentation 2:
Balance au ... (fin de mois, fin de trimestre)
COMPTES Soldes Mouvements Soldes fin
début

Intitulé D C D C D C

TOTAUX Sdd Sdc Md Mc Sfd Sfc

On observe ici trois égalité :


•Sdd = Sdc
•Md = Mc
•Sfd = Sfc
Remarque

IL FAUT TOUJOURS S’ASSURER DE L’EGALITE SUIVANTE :

TOTAUX DU = TOTAUX DU = TOTAUX DES


JOURNAL GRAND-LIVRE MOUVEMENTS
DE LA BALANCE
Application • 03/01 : acquisition d’un ordinateur, 3 000
à crédit pour une durée de 14 mois, Facture
n° 10
• 04/01 : frais de publicité, 410 payés par
chèque bancaire (fact n° 123, Chèque n°
Ch15)
Le patrimoine de l’entreprise • 07/01 : alimentation de la caisse par retrait
commerciale Alpha au 01/01/N, date de bancaire, 300
sa création, comporte les éléments
suivants : • 08/01 : achats de marchandises auprès de
fournisseurs, 2 000 à crédit (Fact n° 34)
Liquidités en banque : 3 300 • 10/01 : ventes de marchandises au
Matériel de bureau : 4 000 comptant, 2 500 en espèces et 4 800 par
Mobilier de bureau : 6 200 chèque bancaire (Fact n° 54, chèque n°
Emprunt : 5 000 Bp23)
Espèces en caisse : 1 500 • 11/01 : achats de marchandises auprès de
Capital : 10 000 fournisseurs, 3 000 à crédit (Fact n° 78)
• 13/01 : paiement du loyer, 1 800 par
Alpha commence son activité dès le mois chèque bancaire, Chèque n° 150)
de janvier. Par simplification, on ne • 17/01 : achats de fournitures de bureau,
tiendra pas compte de la TVA 300 à crédit (Fact n° 67)
• 20/01 : vente de l’ensemble des
marchandises, 7 000 à crédit (Fact n° 46)
• 25/01 : paiement de fournisseurs, 2 000
par chèque bancaire (Chèque n° 234)
• 30/01 : paiement des salaires, 1 800 par
chèque bancaire (Chèque n° 164)
45

Chapitre 5: l’enregistrement comptable


des opérations courantes (Facturation)
46

Les achats et les ventes: nature de l’opération

Flux réel

Acheteur (client) Vendeur (fournisseur)

Flux financier
(Espèces / Dette)
47

Les achats et les ventes: enregistrement comptable

Commande Facturation / Livraison Règlement

Rattachement des Charges aux produits


Enregistrement comptable
•Charge chez le client (achat)
•produit chez le fournisseur (vente)
•Contre-partie: (compte de tiers – trésorerie)

•Comptes de tiers:
Avance sur 1-Avances versées sur commandes (client)
2-Avances reçues sur commandes Restant dû
commande
(fournisseur)
•Comptes de trésorerie
48

Présentation d’une facture

Document remis par le vendeur à l’acheteur précisant le détail de


la marchandise livrée, le prix et les conditions de paiement, de
livraisons, le lieu….etc.. C’est un document juridique
indispensable pour effectuer l’enregistrement comptable et
servir de preuve en cas de litige au tribunal. Elle est faite au
minimum en deux exemplaires et qui comprend :
RC n°:….
CNSS:…; IF:...
Notation :
A: l’en-tête :
• nom du vendeur,
adresse,
numéro du registre
de commerce,
RC n°:….
CNSS:…; IF:...
numéro de
téléphone,
compte courant
postal.
50

B- Le destinataire
• nom de l’acheteur
• adresse
C- La zone de références
• Numéro et date de la facture
• Mode et conditions de transport
• Conditions de livraison
• Conditions de paiement
D- Le corps de la facture
• Références, désignation des marchandises, prix unitaire,
quantité, montant H.T., réduction,
• TVA, frais de port, montant des emballages, net à payer.
51

• Toute opération d’achat / vente est justifiée par


une facture
• Réception de la facture entraîne l’enregistrement
comptable
• La facture est un document comptable
justificatif obligatoire entre les commerçants.
• La facture d’achat est appelée aussi facture doit
qui constate la créance du vendeur (fournisseur)
sur l’acheteur à la suite d’une opération de vente.
52

II- Les réductions sur facture


on distingue deux types de réduction:

1. Les réductions commerciales:(Rabais,


Remise, Ristourne)
• Rabais: accordés par l’entreprise à ses clients:
Pour retard de livraison
Pour défaut de qualité
Remise: accordées par l’Ese à ses clients:
La qualité du client
L’importance des quantités achetées
Ristourne: réduction accordée périodiquement sur
le total des achats réalisé par un client.
53

Les réductions se calculent en cascade :


Montant brut
- Réductions commerciales (R.R.R)
= Net commercial
54

Traitement comptables des 3R


(Facture Doit)
Ne se comptabilisent pas
enregistrement de la vente (fournisseur) et de
l’achat (client) pour le montant NET
COMMERCIAL H.T.
Exemple:
• 06/03: vente de Mses à crédit au client Rachid, MB:
50 000, 00DH, Remise : 10% (Facture n°: 25)
55

Facture n° 25

• MB = 50 000
• Remise 10% = 5000

= Net Commercial = 45 000


Les réductions commerciales - Comptabilisation chez
le fournisseur

3421 Client 45 000


7111 Vente de 45 000
marchandises
Facture n° 25

Net commercial HT

56
57

• les réductions commerciales qui figurent


sur la facture doit sont calculées et non
enregistrées dans le journal.

• les réductions commerciales ne doivent


jamais être additionnées ou groupées
(calculées en cascade)
58

• Ce sont des réductions accordées à un client pour des


circonstances liées au paiement . C’est une
bonification accordée au client pour paiement anticipé
(règlement avant l’échéance), il s’agit de l’escompte
de règlement.
• Contrairement aux réductions commerciales, les
réductions financière sont calculées dans la facture et
enregistrées au journal dans les comptes :
7386 « escomptes obtenus » chez le client
6386 « escompte accordés » chez le
fournisseur
59

Application
• L’E/se Alpha a reçu la facture n° A11 comportant
les éléments suivants:
• Montant brut: 9 000; rabais: 1%; remise 3%;
ristourne 2%; escompte 1%, règlement moitie
par chèque n° C00025 le reste à crédit dans 3
mois.
• Présenter la facture n° A11 et passer les écriture
nécessaire dans le journal de l’Ese
60

Les majoration
• La taxe sur la valeur ajoutée (TVA):
La TVA est une taxe indirecte, de consommation qui s’applique:
Aux opérations de nature industrielle, commerciale,
artisanale ou relevant de l’exercice d’une profession libérale,
accomplies au Maroc.
Aux opérations d’importation
Calcul de la TVA:
La TVA est calculée sur le montant hors taxe (H.T) d’une facture
(MB, NC ou NF)
La montant HT, augmenté de la TVA, nous donne le montant
toutes taxes comprises (TTC)
Mt HT + Mt TVA = Mt TTC
61

• Les taux de la TVA:


• Taux Normal de 20%
• Opération de transport, électricité, thé et les
courtiers d’assurance : 14%
• Opération de banque, de bourses, hôtelière,
restauration: 10%
• Les fournitures scolaires, carburant, eau, les
produits pharmaceutique: 7%
62

Traitement comptable
• La TVA sur ventes:
• La TVA collectée n’est pas une ressource définitive
car elle devra être reversée à l’Etat.
• Elle ne doit donc pas être enregistrée en produit au
compte de résultat mais en dette au bilan.
• Seul le montant HT de la vente a un impact sur le
résultat de l’exercice.
donc la TVA constitue une dette pour le
fournisseur à enregistrer au crédit du compte:
4455: Etat TVA facturée
63

Enregistrement Comptable
• TTC à l’actif du bilan : augmentation des
créances clients ou des liquidités.
• TVA au passif du bilan : augmentation des
dettes fiscales.
• HT au compte de résultat : augmentation des
produits.
64

La TVA sur achats


• La TVA déductible n’est pas un emploi définitif car
elle sera remboursée par l’Etat.
• Elle ne doit donc pas être enregistrée en charge au
compte de résultat mais en créance au bilan.
• Seul le montant HT de l’achat a un impact sur le
résultat de l’exercice.
65

Enregistrement comptable
• TTC au bilan : diminution des liquidités ou augmentation
des dettes fournisseurs.
• TVA à l’actif du bilan : augmentation des autres créances.
• HT au compte de résultat : augmentation des charges.
• Donc la TVA constitue une créance pour l’acheteur (client) à
comptabiliser au débit du compte
3455 – Etat TVA récupérable
Pour le compte 3455 il faut distinguer
34551-Etat TVA récupérable sur les immobilisations
34552- Etat TVA récupérable sur les charges
66

Déclaration de la TVA
La déclaration est établie par l’Ese:
• Mensuellement si le CA annuel est supérieur ou égal à
1 million de dirhams
• Trimestriellement si le CA annuel est inférieur à 1
million de dirhams.
• Elle consiste à calculer le montant de la TVA que l’Ese
doit verser à l’Etat, après avoir récupérer le montant
de la TVA payé sur les achats.
67

Les régimes de déclaration de TVA

• La déclaration de la TVA est établie selon le


régime d’encaissement ou le régime de débit
68

Calcul de la TVA due


• Cas de déclaration mensuelle:
TVA due (ou crédit de TVA) du mois (M)=
TVA facturée « collectée » (MoisM)
- TVA récupérable « déductible »/immobilisation (mois
M)
- TVA récupérable « déductible » / charges (mois M-1)
- Crédit TVA (éventuel)
69

Calcul de la TVA due


• Cas de déclaration trimestrielle:
TVA due (ou crédit de TVA) du mois (M, M+1, M+2)=
TVA facturée « collectée » (Mois M, M+1, M+2)
- TVA récupérable « déductible »/immobilisation
((Mois M, M+1, M+2)
- TVA récupérable « déductible » / charges (Mois M-1,
M, M+1)
- Crédit TVA (éventuel)
70

Remarques:
• TVA due est une dette à régler avant le 20 du mois
suivant la période de déclaration.
• Crédit de TVA est une créance sur l’Etat que l’Ese peut
récupérer au moment des déclaration postérieures.
71

Traitement comptable de la TVA


due ou crédit de TVA
• En cas de TVA due:

4455 Etat TVA facturée X


34551 Etat TVA récupérable sur immo (M) A
34552 Etat TVA récupérable sur charges (M-1) B Y
34556 Etat crédit de TVA (éventuel)(M-1) C
4456 Etat TVA due (M) X-Y

Suivant déclaration de M
72

Traitement comptable de la TVA


due ou crédit de TVA
• En cas de crédit de TVA:

445 Etat TVA facturée (M) X


34556 Etat crédit de TVA (éventuel)(M) Y-X

34551 Etat TVA récupérable sur immo (M) A


34552 Etat TVA récupérable sur charges (M-1) B Y
34556 Etat crédit de TVA (éventuel)(M-1) C

Suivant déclaration de M
73

Application
dans une Ese on communique les éléments suivants:

Éléments janvier Février


TVA facturée (collectée) 120 000 100 000
TVA récupérable sur immobilisations 30 000 25 000
TVA récupérable sur charges 60 000 75 000
Cr2dit TVA 5000 0000

Travail à faire:
Établir la déclaration de février
Comptabiliser le paiement de la TVA de Février effectué le
20/03 par chèque bancaire n° SA112345
74

Les factures d’Avoir


• On établit la facture avoir dans deux cas:
Retour total ou partiel de l’achat
Des réductions commerciales ou financière
hors factures doit
75

Le retour de marchandise
Principe
• Chez le client • Chez le fournisseur
L’opération s’analyse comme L’opération s’analyse
une diminution des achats comme une diminution
entrainant une diminution des ventes entrainant
de la dette envers les une diminution de la
fournisseurs. créance sur le client.
Il nous faudra donc diminuer Il nous faudra donc
la TVA déductible due au diminuer la TVA facturée
fournisseur due par le client
76

• Le retour s’effectue dans des conditions identiques à


celles de la facture :
Prise en compte des réductions commerciales et
financières.
Enregistrement comptable des mêmes comptes mais
pour un montant opposé
Exemple: ()
• le 10 mai, l’entreprise bêta livre et facture (F14) à son
client Alpha 32 000 dh de marchandises, remise 2%,
et 5% , escompte 2%, TVA 20%.
77

• Cas 1: retour total


Le 16 mai le client Alpha lui retourne la totalité des
marchandises pour des raison de non-conformité à la
commande.
Le même jour L’entreprise Beta lui envoie la facture
Avar n° Av10 relative au retour de marchandises.
• Cas 2: retour partiel
• Le 16 le client Alpha lui retourne des marchandises
défectueuses pour une valeur de 15 00 dh (HT).
• Le 20 mai, l’entreprise bêta envoie à alpha une facture d’Avoir
n° 24 relative au retour de Marchandises.
78

Exemple)
• Retour des marchandises du client Mayer avec
facture d’avoir le 25/06 :
• Marchandises brutes 1 000
Remise 10 % 100
Net commercial 900
Escompte 2 % 18
Net financier 882
(Net à payer)
• Remarque:
Concernant le retour de m/ses en totalité,
l’opération est comptabilisée par contre
passation de l’écriture initiale
79

Les réductions accordées ultérieurement à la


facture doit:
1) Les réductions commerciales

Chez le client: • Chez le fournisseur


• Il s’agit d’une diminution des • Il s’agit d’une diminution des
charges (achat) on utilise un produits (ventes) on utilise un
compte de la classe 6 ou plus compte de la classe 7 ou plus
précisément: précisément:
- 6119 RRR obtenus sur achat de - 7119 RRR accordées par l’Ese
marchandises, (en cas de Mse)
- 6129 RRR obtenus sur achat - 7129 RRR accordées par l’Ese (
consommé de matières et en cas de vente de produits et
fournitures. services)
- De plus on doit diminuer la TVA - De plus on doit diminuer la
afférente à l’opération d’achat. TVA afférente à l’opération de
vente.
80

Les réductions commerciales supplémentaires


• Modification des conditions initiales => enregistrement dans
des comptes particuliers:
le client débite l’un des comptes suivant :
6119 RRR obtenus sur achat de marchandises,
6129 RRR obtenus sur achat consommé de matières et
fournitures
Par le débit du compte:
4411 fournisseurs
Le fournisseur débite l’un des compte suivants:
7119 RRR accordées par l’Ese (en cas de Mse)
7129 RRR accordées par l’Ese ( en cas de vente de produits et
services)
Par le débit du compte 3421 Client
81

L’escompte de règlement hors facture doit:

• L’escompte de règlement hors facture doit entraine


l’établissement de la facture avoir par le fournisseur:
• Exemple:
• Le premier décembre, l’Ese Alpha a reçu une facture
n° 19 d’achat de marchandises de 6250 DH avec une
remise de 250, ( tenir compte d’un taux TVA de 20%),
paiement dans trois mois (3) mois.
• Le 10 décembre, l’entreprise Alpha a reçu un escompte
de règlement de 2% sur l’achat du 01 décembre (pour
paiement anticipé)
82

Factures avec frais de transport


• Deux cas sont à distinguer
• Le transport est assuré par un tiers « débours »
• Le traitement comptable consiste en deux étapes:
• Étape 1: comptabilisation du transport par le
fournisseur au débit du compte
• 61426: transport sur vente
• La TVA au débit du compte
• 34552 Etat TVA récupérable sur les charges (
taux de TVA pour le transport est de 14 %)
• Et puis créditer le compte de trésorerie
correspondant ( comptes: 5141 OU 5161)
83

Étape 2:
• En même temps que la comptabilisation de la vente
les comptes 61426 et 34552.
• Application:
Vente à crédit de marchandises au client SALAH,
facture n° 46 comportant les éléments suivants:
MB: 25 000; remise 5%; escompte 1%, le transport:
400 dh.
Le transport de la marchandise est effectué par le
fournisseur par un tiers transporteur à la charge du
client. La facture de transport n°33 est réglée en
espèce par le fournisseur.
84

Transport assuré par les propres


moyen de l’E/se (port forfaitaire)
• Le port est assuré par le vendeur avec ses propres
moyens. Il facture alors un montant forfaitaire car
il est difficile de calculer avec précision à priori, le
coût de chaque livraison.
• Dans ce cas le produit du transport est un produit
accessoire, à comptabiliser au crédit du compte:
71276 ports et frais accessoires facturés.
• Pour la TVA on applique le taux applicable pour
l’activité principale, généralement 20%.
85

Exemple:
• Vente de marchandises au client HAMZA à
crédit : MB: 28 000 dh, remise 4%, transport
forfaitaire 400 DH, TVA 20% (facture n° 1586)
• Passer les écritures nécessaire chez le
fournisseur et chez le client.
86

Exercice 1 :
• I) Le 1/1/2004, Alpha d’Oujda qui se spécialise dans
l’achat et la revente du matériel informatique, a acquis
ce qui suit de son fournisseur Bêta de casa, facture
n°23 :
• 2 ordinateurs P4 au prix unitaire 12000 dhs HT, 15
cartouches a encre au prix unitaire de 1200 dhs HT,
• Remise 1%, escompte 2%.
• II) le 15/1/2004, alpha retourne à bêta 2 ordinateurs
défectueux, elle reçoit un avoir n°A46,
• TAF :
• Etablir les factures ci-dessus.
• Comptabiliser ces factures chez alpha puis chez bêta.
87
Exercice 2:
1- vente de marchandises au comptant par chèque à Mr X, 60000
dhs TTC, facture doit n°343
2- vente de marchandises à Mr Y, brut HT 6000 dhs, remise 5%,
facture doit n°344
3- envoyé facture d’avoir n°A34 à Mr X, correspondant à un
rabais de 6% sur facture n°343
4- Mr Y nous demande un rabais sur facture n°344, nous lui
envoyons un avoir n° A35 correspondant au rabais de 2%.
5- Un nouveau client Mr T nous fait une avance sur commande de
20000 dhs.
6- Livraison à Mr T des marchandises et envoie de la facture
n°345, brut 60000 dhs, remise 2%, TVA 20%.
7- Mr T nous renvoie des marchandises non conformes à la
commande, nous lui adressons avoir n°A36 : brut HT 12000dhs
8- Mr T effectue le règlement par chèque n° CIH1590
TAF : Journaliser les opérations ci-dessus.
88

LES EMBALLAGES

• ACQUISITION
• CONSIGNATION
• DECONSIGNATION
89

Les emballages perdus


• Ce sont des emballages de faible valeur unitaire
(cartons, sachets papier, plastiques, bouteilles en
plastique, …)
• Ils ne sont pas récupérés par le fournisseur et ne font
pas l'objet d'une facturation spécifique au client. Le
prix de vente des marchandises est cependant ajusté
de façon à tenir compte du coût des emballages.
• L’acquisition de ces emballages par le fournisseur est
enregistrée au débit du compte :
• 61231 – Achat d’emballages perdus
90

LES DIFFERENTS TYPES D’EMBALLAGES


Les emballages récupérables
• Certains emballages, en revanche, sont récupérés par le
fournisseur après la livraison. Ces emballages récupérables
peuvent être prêtés à titre gratuit (consignés), loués, voire
vendus. Ces emballages récupérables peuvent être classés en
2 catégories distinctes :
• Les emballages récupérables identifiables: Ils sont
numérotés et/ou portent l'identification de l'entreprise
propriétaire. Leur acquisition est enregistrée au débit du
compte
• 2333 : emballages récupérables identifiables.
91

Les emballages récupérables non


identifiables

• Certaines bouteilles en verre , les palettes... Leur


acquisition est enregistrée au débit du compte
• 61232 : Achat d’emballages récupérables
non identifiables.
92

LA CONSIGNATION DES EMBALLAGES


Les emballages sont livrés avec la marchandise au client qui
devra les rendre ensuite au fournisseur.
Pour inciter le client à rendre les emballages, le fournisseur lui
fait payer une certaine somme lors de la livraison (la
consignation). Il remboursera cette somme quand le
client aura restitué les emballages (la déconsignation). La
consignation constitue pour le fournisseur une dette à l’égard
du client.
• Cette dette est enregistrée au crédit du compte
• 4425 : Clients - dette sur emballages et matériel
consignés
93

• La consignation constitue pour le client une


créance sur le fournisseur. Cette créance est
enregistrée au débit du compte
• 3413 : Fournisseur - créance pour
emballage et matériel à rendre
94

application
• L’E/se ATLAS envoie à la société TAMIS la
facture n° 1543 comportant les éléments suivants:
Marchandises MB: 25 000 Dh
Remise: 4 %
Escompte 1%
TVA : 20%
Emballages consignés (5 caisses x 50 DH): 250 DH
Présenter la facture n° 1543 et passer l’opération
dans le journal du fournisseur et du client.
95

LA DECONSIGNATION DES EMBALLAGES


• Dans la plupart des cas, le client retourne les
emballages et le fournisseur les déconsigne pour un
montant identique au prix de consignation.
• Dans certains cas, le fournisseur reprend les
emballages à un prix inférieur au prix de consignation.
La différence entre le prix de de consignation et le prix
de déconsignation correspond au prix (TTC) de la
location (mise à disposition des emballages).
• Dans d’autres cas enfin, le client ne restitue pas les
emballages. Dans ce cas les emballages sont
considérés comme vendus par le fournisseur au client.
96

La déconsignation au prix de consignation


• Le client retourne les emballages et le fournisseur lui
envoie une facture d’avoir pour un montant identique
au prix de consignation.
• Le traitement comptable:
• On passe l’écriture inverse de celle de la consignation.
• Les comptes 3413 ET 4425 sont soldés par les comptes
4411 et 3421.
97

Exemple (suite )
• L’entreprise TAMIS retourne les 5 caisses à leur
valeur de consignation (avoir n° 1543).
98

La restitution d’emballage avec un prix


inférieur au prix de consignation
• La différence entre le prix de consignation et le prix de
reprise représente:
• Pour l’acheteur une charge enregistrée au débit du
compte 61317 Mali sur emballage rendus
• Pour le vendeur un produit enregistré au crédit du
compte : 71275 boni sur reprise d’emballage
consignés .
99

Exemple (suite )
• L’entreprise TAMIS retourne les 5 caisses mais à
80% de leur valeur de consignation (avoir n°
1546).
• Passer les écritures nécessaire chez le
fournisseur et chez le client.
100

La non restitution des emballages


• Le client conserve les emballages consignés pour
ses besoin d’exploitation ou ils sont perdus ou
détruits, .
• La consignation se transforme en vente pour le
vendeur .
• Le fournisseur envoie au client une facture pour
confirmer la vente (le prix de consignation est
estimé correspondre au prix de vente TTC des
emballages).
101

•Le fournisseur crédite alors les comptes:


•71278: Autres ventes et produits accessoires
•4455 Etat TVA facturée.
•Et dédite le compte .
4425Client dette pour emballage et matériel
consignés.
Pour le client le montant des emballages non rendus
constitue une charge à enregistrer dans l’un des
compte suivants selon le cas:
61232 Achat d’emballages récupérables non
identifiables.
658 Autres charges non courantes
102

Exemple (suite )
• 1/ L’entreprise TAMIS souhaite garder les 5 caisses
et ce Pour des raisons d’exploitation.
• Passer les écritures nécessaire chez le fournisseur et
chez le client.

Vous aimerez peut-être aussi