Vous êtes sur la page 1sur 8

2005 cours épidémiologie 2019

Thématique : épidémiologie clinique

Date : novembre 2019

Durée : 45’

Lieu : salle théorique

Correctif : selon correction sur Moodle

Exercice 1 :

Un essai randomisé contrôlé a été réalisé afin d’étudier si l’utilisation d’une application pour natel
dont le but est de réaliser une routine d’exercices actifs à domicile (associée à un nombre fixe de
séances de physiothérapie) était plus efficace que les séances de physiothérapie seules. L’outcome
primaire était la proportion de genoux dits fonctionnel à 6 mois post opératoire (recontruction du
LCA). Le crière utilisé pour confirmer la fonction du genou était le test fonctionnel : SEBT, side hop,
drop jump, triple hope test, ACL-RSI, GNRB et isocinétisme (étude fictive).

1) 800 patients ont été inclus dans cette étude. À l’issue de l’étude, 26 patients avaient un
genou dit « fonctionnel » à 6 mois parmi les 400 sujets du groupe contrôle versus 44 patients
dans le groupe intervention. Un genou dit fonctionnel est un test À l’aide de ces
informations, remplissez le tableau ci-dessous :

Ayant l’événement = N’ayant pas Total


cas = genou l’événement = non
fonctionnel cas = genou non
fonctionnel

Groupe intervention = 44 356 400


Exposé = application +
physio

Groupe contrôle = 26 374 400


Non exposé = physio
seule
2005 cours épidémiologie 2019

Total 70 730 800

2) Quel est le « risque » d’avoir un genou dit fonctionnel à 12 mois post opératoire chez les

sujets du groupe intervention (physio et application)? Chez les sujets du groupe contrôle ?


Calculez les mesures d’associations suivantes : différence de risque, risque relatif et Number
Needed to Treat (NNT). Noter la formule puis votre calcul.

Re :

Risque de genou fonctionnel avec traitement standard associé à l’application = risque exposé =

sujets fonctionnels ayant reçul ' intervention (physio+ application) 44


= = 0,11 = 11%
tousles sujets ayant eu l ' intervention 400

Rne :

Risque de genou fonctionnel avec traitement standard = risque non exposé =

sujets fonctionnels n' ayant pas reçu l ' intervention( physio seule) 26
=¿ = 0,065 = 6,5%
'
tous les sujets n ayant pas reçu l' intervention 400

Différence de risque :

DR ou Différence de risque =Re-Rne = 0,11 – 0,065 = 0,045 = 4,5%

Risque relatif :

ℜ 0,11
RR ou Risque relatif = = = 1,69
Rne 0,065

Number needed to threat :

1 1
NNT ou Number needed to threat = = = 22,2
DR 0,045−0.035 ?

3) Les intervalles de confiances à 95% de la différence de risque et du risque relatif étaient :


2005 cours épidémiologie 2019

Remplissez les champs à partir du tableau de contigeance obtenu par Stata :

Intervalle de confiance à 95% de la différence de risque : (0.01 – 0.08)

Intervalle de confiance à 95% du risque relatif : (1.06-2.69)

4) Interprétez et discutez ces résultats.

Re et Rne

Re est plus important que Rne, cela signifie que l’intervention est un facteur de risque de développer
la maladie. Dans notre cas, cela signifique que l’adjonction d’une application sur un natel associée à
des séances de physio permettra d’encourager le fait d’avoir un genou fonctionnel à 6 mois post
opératoire. Plus ces deux valeurs sont éloignées, plus l’association est forte.

RD et IC95%

La différence de risque est positive et atteint la valeur de 4,5% (0.6 à 8,4%). Il y a un risque positif de
l’intervention dans la vraie population. La valeur 0 n’est pas comprise dans l’intervalle de confiance
donc H0 peut être rejetée. L’hypothèse alternative est donc acceptée : il y a une différence de risque
entre le traitement en physio seul et le traitement combiné physio et application. Le gain de genoux
fonctionnels à 6 mois attribué au traitement combiné s’élève à 0,6-8,4 %.

RR et IC 95%

RR est >1 donc il y a un “risque” de guérison (dans notre cas de genou fonctionnel) 1,69 fois plus
élevé chez les sujets traités (application et traitement standard) que les « non-traités » (traitement
standard). L’application est donc bénéfique.
2005 cours épidémiologie 2019

L’intervalle de confiance ne doit pas contenir la valeur 1. Ici, l’intervalle de confiance du risque relatif
ne la contient pas donc les RR sont statistiquement différents.

NNT

Il faut 22 personnes traitées pour que le traitement combiné (application + physio) permette le
retour à la fonction totale d’un genou. Plus ce ratio est bas, plus le traitement est efficace.

Exercice 2

Vrai ou faux

Dans le cas de l’influence de la fumée sur le cancer du poumon :

F L’association est dite négative et non proportionnelle

C.f. question suivante

V L’association est dite positive

Plus la fumée augmente plus le risque augmente

V La fumée et le cancer du poumon sont reliés par une relation de causalité selon les critères
de Hill

F La fumée est la variable dépendante

La fumée est la variable indépendante soit celle qui cause l’effet.

V La prévalence de la maladie peut être mesurée par un design de cohortes

F L’incidence de la maladie peut être mesurée par un design de cas-témoins

Ce n’est pas possible de mesurer l’incidence car nous avons fixé nous-mêmes le nombre de
cas et de témoins

F Une équipe décide de réaliser une étude de cohorte pour évaluer l’association entre cancer
du poumon et fumée. Ils devraient utiliser des Odds ratios = OR

Ils devraient utiliser un RR et son IC95%

V L’étude met en évidence un RR de 20. Cela signifie qu’un fumeur a 20 fois plus de risque de
développer un cancer du poumon

F Si mon intervalle de confiance du RR = (15 à 24), le cancer du poumon et la fumée ne sont


pas associés
2005 cours épidémiologie 2019

Faux, ils sont associés

V Si le RR est <1 cela signifie que la variable indépendante est un facteur protecteur

Exercice 3 :

Prenez l’article Head and Neck injuries in Professional Soccer de Nilsson 2013

Quel est le design de l’étude ? Etude clinique observationnelle de cohorte

Quelle est la population d’étude ? 26 équipes européennes professionnelles entre


2001 et 2010

Quel est l’outcome primaire ici ? Taux de blessure = temps perdu à cause de
blessure (pas capable de participer à
l’entraînement ou au match complètement) par
mille heures de sport

Quelle proportion est rapportée ? C.f. La proportion de blessures liées à la tête et à la


définition de la proportion dans le cours nuque parmis toutes les blessures = 2.2%.

Quelle est la différence entre un taux et Le taux intègre la notion du temps soit 0.17
une proportion ? blessures par 1000 heures d’exposition. Plus
représentatif pour la pratique clinique
particulièrement dans la physiothérapie du sport.

Quelle mesure épidémiologique peut être La fréquence d’une maladie peut être rapportée
rapportée pour évaluer la fréquence de la par une prévalence.
maladie ?

Quelle mesure d’association peut être RR car étude de cohorte, risque chez les exposés
rapportée pour évaluer l’association entre divisé par risque chez non exposé.
jouer un match de football vs un
Probabilité de l’événement dans un groupe.
entraînement et être blessé au niveau de la
nuque ? Et pourquoi ?

Selon le tableau 4 analyse simplifiée : Est- L’âge est un facteur de risque seulement à partir
ce que l’âge est un facteur de risque de de 29 ans. De 22 à 29 ans ce n’est pas signiticatif (1
blessures à la tête et nuque ? Dans quelle dans intervalle de confiance). Au-delà de 29 ans,
mesure ? on a 2 fois plus de risque d’être blessé à la tête ou
2005 cours épidémiologie 2019

à la nuque.

Selon le tableau 4 analyse multiple : si je Non car 1 fait partie de l’IC95%


suis un footballer professionnel et que je
suis le gardien de l’équipe, est-ce que je
suis plus à risque de blessures de la tête et
de la nuque qu’un attaquant ? Si oui, quel
est ce risque ?

Quels sont les facteurs de risque de Jouer un match au lieu d’un entraînement, être
blessures à la tête chez les professionnels défenseur (IC 95% de 1.03 à 3.07, p=0.039).
de football ?

Exercice 4 :

Prenez l’article Barriers to Participation in a Patient Satisfaction Survey: Who Are We Missing?
D’Angèle Gayet-Ageron et al., 2011

Quel est le but de l’article ? Comprendre pourquoi certaines personnes ne


répondent pas aux questionnaires de satisfaction.
Evaluer les facteurs associés à la non-participation
au sondage sur la satisfaction des patients

Quel est le design de l’étude ? Etude clinique observationnelle de cas témoins

Comment ont-ils procédé en termes de Contexte :


population, observation, durée d’étude,
Aux HUG, une enquête de satisfaction est menée
…?
régulièrement auprès de tous les patients adultes
hospitalisés pendant >24 heures dans les
départements de médecine interne, gériatrie,
chirurgie, neurosciences, psychiatrie et
gynécologie-obstétrique. une étude cas-témoins a
été menée auprès de patients sélectionnés pour le
sondage de 2005.

Les cas (non-répondants, n = 195) et les témoins


(répondants, n = 205) ont été choisis au hasard
dans le sondage sur la satisfaction, et l'information
2005 cours épidémiologie 2019

sur les obstacles potentiels à la participation a été


extraite des dossiers médicaux et infirmiers des
patients de façon aveugle.

Durée : période d'un mois

Qui étaient les cas ? Les cas étaient les patients sélectionnés pour
l'enquête qui n'ont pas renvoyé un questionnaire
rempli à la fin de la période de collecte des
données (N = 808)

Qui étaient les témoins ? Les témoins étaient les patients qui l'ont fait (N =
1432).

Quelle est la difficulté concernant les Il faut trouver des témoins pertinents qui
témoins ? ressemblent aux cas.

Quelle mesure d’association peut être L’Odds Ratio OR cf étude cas-témoins


rapportée pour évaluer l’association entre
ne pas répondre aux questionnaires et le
fait de ne pas comprendre le français ?

Citer deux avantages et deux inconvénients Avantages : Etude des maladies rares, Etude des
de ce type de design maladies avec longue phase de latence, Moins de
sujets que pour cohortes, Résultats rapides sans
temps de suivi donc pas de perte, Durée et coût
plus faibles, Permet l’étude de plusieurs facteurs
de risque de la maladie en même temps

Désavantages : Impossible de calculer l’incidence


ou la prévalence, uniquement possible de mesurer
proportion d’exposés dans chaque groupe,
difficulté de recruter un groupe de témoins
pertinent, difficulté de mesurer des expositions
antérieures => biais, Mal adapté aux expositions
rares, Une seule maladie à la fois

Quelles sont les mesures proposées pour Difficultés linguistiques => recours à des
améliorer la participation aux interprètes ou par la traduction des documents.
questionnaires ?
Limitations sensorielles ou motrices => utilisation
2005 cours épidémiologie 2019

d'entrevues en personne.

Limitations cognitives, la maladie mentale ou la


toxicomanie => proches répondants car
fournissent habituellement des renseignements
factuels fiables et biais limités mais la question est
de savoir si cela vaut aussi pour les évaluations
subjectives comme la satisfaction à l'égard des
soins de santé ?

Quel était la variable indépendante ayant La variable indépendante ayant le plus d’effet était
le plus d’effet sur la variable dépendante = la barrière de langue OR 4.53, [CI95%]: 2.14–9.59
non-participation à l’étude ? Comment
Puis l’abus de substance OR 3.75, CI95%: 1.97–
pouvez-vous le savoir ?
7.14

Puis les limitations cognitives OR 3.72, CI95%:


1.64–8.42

Puis un diagnostique psychiatrique OR 1.99, CI95%:


1.23–3.23

Enfin une légère déficience (OR 2.07, CI95%: 0.98–


4.36).

On peut le savoir en fonction de la valeur de l’OR

Vous aimerez peut-être aussi