Vous êtes sur la page 1sur 47

Titre Auteur Auteur 2 Illustrate IllustAuteuIllustrateur (pays différent)

Les poussins têtus Agnès Ngoh Nzuh


Galzé et Soun, le sorcier: Andrée Claire Véronique Boiry
Mengue M'Eyenga et les deAnne Bediga Nsah
Contes du Cameroun Beling-Nkoumba
Amina Bertille Ndonkou Atiogue
Contes du Cameroun Binam Bikoï Charles Emmanuel Soundjock (dir.)
Contes du pays des rivière Binam Bikoï Charles
Au Coin du Feu, Récits desBinam Bikoï Charles Séverin Cécile Abega
Quand la forêt parle Brigitte Tsobgny
Le petit prince de Bellevill Calixthe Beyala
Kanse Christian Ova'a Méphisto Joël Ebou Edmond VII Mballa Elanga
101 Poésies et comptines t Corinne Albaut Christian Kingue Epanya
Vies de femmes Delphine Zanga Tsogo
L'Oiseau en cage Delphine Zanga Tsogo
Gollo et le Lion Eric Oyono
Nfo: l'enfant qui n'en fait quErnest Mbanji Bawé
Trois petits cireurs Francis Bebey
L'Enfant-Pluie Francis Bebey Charles Popineau (France)
La Forêt Illuminée Gervais Mendo-Ze Charles Popineau (France)
Epuh-Puta le papillon et auHilaire Essoh-Ngome
La ruse Idrissou Njoya
Planète Jeunes (Revue) Jacqueline Kerguéno Kidi Bebey (Rédactrice en chef)
Planète Enfants: Le journalJacqueline Kerguéno (Kidi Bebey (Rédactrice enMarc Christian Vicini (Italie)
La Forêt Enchantée et autreJoseph Blaise C. Tchamko Simon Pierre Mbumbo
Pourquoi je ne suis pas sur Kidi Bebey Christian Kingue Epanya
Dans la cour des Grands Kidi Bebey
Bella au coeur d'or Liliane Onguene-Mirtil Suzanne OCharles On Marie-Hélène Ransan (France)
Bella fait la classe Liliane Onguene-Mirtil
Petite mangue Lydia Ewandè (Chanson)
Comptines - Poésies - ChanMarguerite Eko Ebonguè Sylvie Ciecko (France)
Nord-Sud échos d'enfance;Marie Angèle Kinguè
Une voix dans la nuit Marie Angèle Kinguè François Gervais (France)
Ngonda Marie Claire Matip
Mongo: Magazine d'informat Mballa Elanga Edmond VII Munch Phillipe (France)
La fabuleuse histoire du f Mbassa Nyam DenysBernard Johner (Maroc)
Mac BD Magazine Mbumbo Simon Pierre (DP) Blaise ChristianDenysBernard Johner (France)
Matikè, l'Enfant de la rue Onana Désiré DenysBernard Johner (France)
Père Inconnu Pabé Mongo
Un enfant comme les autresPabé Mongo
Tel père quel fils Pabé Mongo Tizia Daniel Dumont (France); Jean Fr
Les Sauterelles Patrice Kayo Amadou Hampâté Bâ (Mali)
Fables des montagnes Patrice Kayo
Vacances au village Pierre-Yves Njeng
La Guerre des Fantômes Samuel Martin Eno Belinga
La Tortue, sa flûte et le singeSamuel-Martin
et autres contes 
Eno Belinga  Marius Desfoussots 
Entre ciel et terre  Séverin Cécile Abega  Marie Wabbes (Belgique)
Les Bimanes: sept nouvelles Séverin Cécile Abega 
Entre terre et ciel Séverin Cécile Abéga
Les Clandestins Simon Njami
Cercueil et Cie Simon Njami
Les enfants de la cité Simon Njami Joel Eboumè
Le cri de la Foret Vincent Nomo Claire Lhermey (France)
Le Vieux Char Vincent Nomo Frederic Rébéna (France), Nicola
Bindi Bindi Yvonne Monkam
Campus Zouga Owona
Njoya le Réformateur Merola Caroline (Canada)
Lat Dior, le résistant
Pokou la fondatrice
Le Petit frère d'Amkoullel Christian Kingue Epanya
Aujourd'hui pour demain. Pour la promotion de la conventio Désiré Onana
Le sermon de Yohannes NkGuillome Oyono Mbia
Chroniques de Mvoutessi Guillome Oyono Mbia Augustine Détienne (France)
La corbeille d'ignames Patrice Ndedi Penda
Siang Oscar Pfouma
Madame Matalina ou Comme Guillome Oyono Mbia Frazden
Na Mongô ou le Voyage à Guillome Oyono Mbia ThiamSophie Mondésir (France)
Le secret de la source Nkulngui Mefana
Les aventures de Koulou-laMichel Meva'a M'Eboutou Laurent Corvaisier (France)
En attendant l'aurore Patrice Kayo
Fables et devinettes de monPatrice Kayo
Les proverbes bamilékés Martin Sop Nkamgang
O toi qui ne dors! Poèmes Martin Sop Nkamgang
Symboles et chants d'unité Martin Sop Nkamgang
Hymnes et sagesse Patrice Kayo Edgar Maurois (France)
Initiation à la littérature orJoseph-Marie Awouma
Ya nsiesie na ya ngo: Le lapM. T. Nkuka
Petit véhicule
Contes et berceuses beti Léon Marie Ayissi
Autour du lac Tchad Isaac Tchoumba Ngouankeu
La curieuse aventure de NdCREPLA
Depuis ce jour-là : contes [recueillis, trad. et présentés par] Daniel Boursier
Chansons populaires BamilPatrice Kayo
Je connais le Cameroun Afrique biblio-club
Robert Naoussi, entraîneurPère François (France)
Maison d'édition Année Collection VersioGenre LangISBN Age de lectur
Douala-Yaoundé: Libr 1958 Bibliothèque du JeunNon Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1968 Abbia Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1969 Non NouvelleFrançais
Yaoundé: Editions Cl 1969 Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1969 Abbia Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1970 Roman Français
Honfleur: P.J Oswald 1970 Non Français
Yaoundé: Editions Cl 1971 Pour tous Non NouvelleFrançais
Yaoundé: Editions Cl 1971 Pour tous Non NouvelleFrançais
Yaoundé: Editions Cl 1971 Pour tous Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1971 Pour tous Non NouvelleFrançais
Yaoundé: CLE 1972 Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1972 Pour tous Non Roman
Yaoundé: Editions Cl 1972 Pour tous Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1972 Pour tous Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1972 Pour tous Non Roman Français
Yaoundé: Editions Cl 1976 Culture et Tradition Non Fran2-7235-0068-3
Paris: Edicef 1977 Fleuve et flamme Non Conte Fran0337-7679 ; 7 A partir de 10 ans
Paris: CILF, Edicef 1978 Fleuve et flamme Conte Bili 2-85319-034 A partir de 9 ans
Yaoundé: Editions Cl 1978 Culture et Tradition Non Roman Français
Paris : Afrique biblio 1978 Non Bande De Fran2-85809-100-5
Paris: La Frandole 1980 De ci, De là Non Conte 978-2704702237 A partir de 8
CLE International 1983 Contes du Monde EntNon, épConte Fran 9782190317526
Yaoundé: CLE 1983 Oui Roman Fran978-2-37015-194-0 A partir de 1
Paris: Ed. Silex 1983 Non Fran2-903871-25-6
Abidjan, Dakar, Lomé 1984 Jeunesse: Série Orange 978-2-85069-319-9 A partir de 15 ans
Abidjan, Dakar, Lomé 1985 Afrique en poche. Junior  Roman 2-84129-802-6 A partir de 14 ans
 Paris : Lieu commun 1985 Roman 2-86705-046-4 A partir de 16 ans
Yaoundé: Clé 1986 Nouvelles
Dakar : NEA : Paris 1986 NEA/EDICEF jeuness oui Roman Fran 978-2-7531-0337-5 À partir de 15 ans
Paris : Fleurus 1986 Croyants de tous payNon Bande De Fran2-215-00917-9
Paris: Gallimard 1987 Folio Junior non Roman Fran 2-07-033352-3 A partir de 1
Yaoundé: Editions Cl 1958 Non Roman Français
Paris: Gallimard 1989 Folio Junior non Roman 2-07-033526-9 A partir de 15 ans
Yaoundé ; Boulogne: 1989 Mémoire africaine Album Fran2-7027-0401-8 A partir de 4
Yaoundé; Boulogne: E 1989 Mémoire Africaine Non, épAlbum 9782702704035
Yaoundé; Boulogne: E 1989 Mémoire Africaine Non, épAlbum Fran 9782702704028
Yaoundé: CEPER 1990 Poesie FranSans ISBN De 3 à 9 ans
Yaoundé: CEPER 1990 Non, épAlbum Sans ISBN A partir de 10
Ville LaSalle : Hurtub 1993 Tête Bêche Nouvelles 2-89045-985-3 A partir de 10 ans
Paris: Syros 1994 Multicultures Non HistoiresFran2-84146-049-5 A partir de 1
Paris: Ed. L'Harmatta 1994 La légende des mondNon Conte Fran2-7384-2252-7
Yaoundé: Akoma Mb 1995 Non Album FranSans ISBN A partir de 6
Yaoundé: Akoma Mb 1995 Non Roman Sans ISBN A partir de 6
Yaoundé: Akoma Mb 1996 Non Album FranSans ISBN À partir de 6
Yaoundé: UNICEF C 1996 DocumenFrançais A partir de 6
Yaoundé: Clé 1997 Clés de l'avenir Non Contes ilFranSans ISBN A partir de 1
Lomé: Haho 1997 Non Contes ilFran2-906718-79-9 A partir de 7 ans
Yaoundé: Clé/ACCT 1997 Non Roman Fran2-7235-0250-1 A partir de
Yaoundé: Akoma Mb 1997 Non DocumenFranSans ISBN A partir de 1
Yaoundé: Akoma Mb 1997 Non Album Français
Versailles: Les Classi 1997 Non Contes ilFran2 85049 709 6 A partir de 15 ans
Paris: Bayard Edition 1998 Poésie Fran2-227-70143-9 A partir de 5 ans
Doual'Art 1998 MagazineFrançais A partir de 7
Versailles: Les Classi 1998 Les années "école pr Non Album Fran978-2-85049-747-6 A partir de 7
Hurtubise HMH 1998 Plus Oui, e Album Fran2-89428-300-8 A partir de 8
Yaoundé: Akoma Mb 1998 Non MagazineFrançais
S/C: Centres Culturel 1998
Yaoundé: Clé 1999 Non Album Fran2-7235-0400-2 De 3 à 8 ans
Vanves : Edicef ; Yao 1999 Le caméléon vert Non Album Fran2-84129-634-2 A partir de 4
Yaoundé: Editions Cl 1999 Clés de l'avenir Non Conte Fran 2-7235-0480-5
Chatenay-Malabry: Ac 2000 Partage Non Album Fran2-912525-22-5 A partir de 1
Yaoundé: Akoma Mb 2000 Non Album Fran9956-10-001-3 A partir de 5
Vanves : EDICEF ; D1983 (1ère éd.)Afrique en poche. Junior  Oui Roman 978-2-7531-0338-2 A partir de 13 ans
Dakar: NEAS: Vanves1987 (1ere Ed.)Jeunesse Oui, e Theatre Fran978-2-7531-0332-0 A partir de 15
Paris : Vif argent  1991 (1ere ed.)Cassettine; Contes deoui Album - Mult978-2-86662-139-1 A partir de 6
Albin Michel 1992 (1ere ed.); 1993 (2nd éd.) Non Roman Fran2-277-23552-0 A partir de 1
Paris : Albin Michel 1993 (NEA), 19jeunesse Conte Fran2-226-05804-4 A partir de 6
Yaoundé: Akoma Mb1996 (1ere ed.)Afrique en Lecture Non Album Fran995610017x À partir de 6
Yaoundé: Akoma Mb1996(1ere ed.) Afrique en Lecture Non Album Fran 9956-10-018-8 A partir de 5
Lomé: Haho (1ere. Ed.1997 (1ere ed.) Non Conte Fran2-906718-75-0 A partir de 5 ans
Yaoundé: Akoma Mb1997 (1ere ed.)Afrique en Lecture Non Album 9956-10-019-7 A partir de 6
Yaoundé:Clé 1998 (1ere ed.)Clés de l'Avenir Non Conte Fran2-7235-0340-6 A partir de 1
Versailles: Les Classi 1998 (1ère éd.)Contes et Légendes dNon Conte Fran2-85049-748-7 A partir de 8
Vanves (France) 1999 (1ere ed. Buzz Oui, ebook À partir de 1
Versailles : les Classi; 2001(2ed Ed.) Chantefables d'Afriq VersailConte Fran978-2850498121 A partir de 8
Paris: L'harmattan (3è2016 (3e ed.) 2Sépia poche Roman 978-2-84280-138-0 A partir de 1
Février et Mars 1992 (2 numéros parNon, épMensuel d'informations pratiques et cA partir de 5
Yaoundé: CEPER
Yaoundé: Akoma Mba
NEA (1ere. Ed. 1982), Dakar (2ème eColl. Jeunesse (NEA); Afrique en Poche (NEA), Littérafrique (Edicef)

Yaoundé: Ed. Cerdotola Le feu et l'étoile Non Roman Français


Bafoussam : Enfances en écritures Murat : les Belles pa Non Poésies,Français
Prix Format Nombre deRésumé édAvis donné paContact AuteurBiographie Africultures
18 cm 48 p. Ce recueil présent une quinzaine de contes inventés par l'auteur, avec comme obj
18 cm 95 p.
21 cm 56 p. Si les contCe conte sordide est en décalage avec son objectif affiché: cette histoire "t'invite,
21 cm 15 p.
Le récit bref (vint deux pages en gros caractères), concis et dense, d'une amitié tr
65 p.
18 cm 29 p.
18 cm 62 p.
18 cm Brigitte Tsobgny nous transporte habilementjusqu'au village d'Endomelinga, dan
18 cm 62 p. Que d'animation à Belleville, quartier de Paris, chez la famille du narrateur, le pe
http://calixthebeyala.fr/
18 cm 64 p. 24 p.
18 cm 62 p. Cet ouvrage cartonné présente des poésies et comptines sur l'Europe, les Améri
18 cm 59 p. Ce roman re« Vies de femme http://aflit.arts.uwa.edu.au/ZangaTsogoDelphine.html
18 cm 46 p. Ekobo vit sL'itinéraire d' http://aflit.arts.uwa.edu.au/ZangaTsogoDelphine.html
19 cm 63 p. Cet ouvrage cartonné est une véritable réussite. Son texte est une nouvelle versio
20 cm 63 p. Cet ouvragUn album attachant mettant avec grâce un petit bonhomme au centre du monde. C

A partir de 10 ans Mwana, le narrateur, se souvient de sesBebey


http://www.bebey.com/
Francis cinq ans.
a vuLe temps
le jour aude son récit,
village il délaiss
d'Akwa, aujou
A partir de 9 ans 18 cm 147 p. Des jeux iAvec cette pièce de théâtre, les éditions NEAS et Edicef inaugurent leur co
21 cm 60 p. Des animaux ou des hommes sont mis en scène dans ce recueil. Illustrant tour à t
31 cm 80 p. Dans un petAprès sa toilette et son petit déjeuner, Nsangu va chercher du bois pour la cuisine
8€ On ne présentehttp://www.planete-jeunes.org/
49.50€ 110 p. Ill. Noir et Bla Le cadet de Planète Jeunes - Planète Enfants - a vu le jour en mars-avril 1998 ave
3,70 € ou 2 21 cm x 18121 p. Trois contes du Cameroun sont présentés dans cet ouvrage d'une soixantaine de p
58 p. "Où est-ce qu'on est quand on n'est pas né?" se demande Titi en réalisant qu'il n'a
A partir de 15 ans 17 x 11 cm63 p. Stella, uneRéédition du premier roman de Kidi Bebey, initialement paru chez CEDA en 199
A partir de 14 ans 17 x 11 cm 95 p.  Bella étaitBella, contrairement à ce que pourrait laisser penser son prénom n'a jamais été be
A partir de 16 ans 22 x 13,5 254 p. Réalisé dans le cadre d'un atelier qui s'est déroulé au Cameroun en 1995, cet album est né d
21 cm 79 p. Une histoire toute simple d'amitié entre un petit garçon Backry et une jolie mangu
À partir de 15 ans 17 x 11 cm140 p. Pour les petits de maternelle ou de l'école primaire, un recueil réalisé par une ens
30 P. Deux nouvelles en vis à vis, ou plutôt têtes b^éches, matérialisent la rencontre d
3 € 11cm x 18 125 p.  À Douala, lorsqhttp://aflit.arts.uwa.edu.au/KingueMarieAngele.html
19 cm 58 p.
A partir de 15 ans 18 x 11 cm125 p. Après la publication de six albums illustrés pour les enfants, la maison d'édition c
3 € Quadrichro45 p. 1923, c'est la date d'arrivée à Douala du Sierra-Léonais Goethe qui avec d'autres
31 x 22 cm 45 p.
4 € 31 x 22 cm 45 p. Réalisé dans le cadre d'un atelier qui s'est déroulé au Cameroun en 1995, cet albu
3 € 18 x 13 cm49 p. Douleur, désarroi, tristesse, l'histoire d'une fille marquée par l'absence de son pèr
13 € 29 x 21 cm22 p.
A partir de 10 ans 19 x 11 cm54 p. Ill: Noir et Bla Père et fils portent le même nom; le fils appelle son père Mbombo qui veut dire "
19.00 EUR 22 x 30 cm39 p. Ill en Couleur
22 cm 217 p. 38 récits et pas moins. "Le méchant n'a pas d'ami, Le chien et le lézard, La petite abeille égo
2000 FCFA 22 x 17.5 23 p. Nwemb le petit narrateur, termine son année scolaire. Le dernier jour de classe, s
2000 FCFA 24 p. Pour ce conte, l'auteur s'est inspiré d'une trame traditionnelle. On retrouve de c
2000 FCFA 22 x 17.5 24 p. Ce recueil rassemble des textes très brefs tirés du folklore camerounais. Chaque
Gratuit 31 p. Le paysan en ville, le fonctionnaire et sa famile, le couple, le prêtre, le magicien
9.00 EUR 19 x 13,5 133 p. Les Bimanes, publié par Edicef en 1982 dans la collection"Afrique en poche" (to
A partir de 7 ans 22 x 15,5 29 p
2000 FCFA 13 x 20 cm22 p. Le 3 mai 1988Simon
" Njami (Cameroun/France) est commissaire indépendant, pr
Gratuit 21 x29 cm 24 p.
Dans un univers de béton et d'ordures - quelque part dans un pays du sud de l'Afr
A partir de 15 ans Une des pre
Les animaux vivent en paix dans la forêt jusqu'au jour où, entendant un moteur, i
A partir de 5 ans 19,8 x 15 216 pages iCe livre me
Une histoire insolite tout autant que véridique: comment un vieux char destiné à l
600 FCFA 28 pages en couleur Un album attend Tous les animaux de la forêt sont réunis pour la fête du maïs. Mais
1800 FCFA 17 x 11.5 61 p. Campus est un mensuel d'information pratique et culturelle axé sur la jeunese. Co
3000 FCFA 18 x 11 cm78 p. Ce grand album http://www.bernardjohner.com/blog Ou bernard.johner@orange

22 p.
1800 FCFA 23 x 18 cm24p. Idée origi Ce texte reprend un passage du premier volume des mémoires d'Amadou Hamp
2 500 FCFA 19 x 21 cm 23 p. Dans une édition modeste, les droits universels de l'enfant clairement explicités e
9.00 EUR 166 p.
2000 FCFA 19 x 11 cm100 p.
37 EUR
A partir de 13 ans 17 x 11 cm 159 p
5 Euro 18 x 11 cm139 p.
3 € 18 x 18 cm 28 p.
4 EUR 22,5 x 14,5 cm
EUR 7,75 33 x 24 cm32 p.
3.65€ 22 x 18 cm 24 p.
2000 FCFA 21,5 x 18 c24 p.
A partir de 5 ans 17 x 22 cm26 p.
2000 FCFA 23 x 18 cm 25 p.
2500 FCFA 20 x 13 cm74 p.
1800 FCFA. 17 x 11,5 63 p.
3,25 €. Diffus 18 x 13 cm 71 p.
1500 FCFA. 17 x 11.5 c 63 p.
6.75€ 18 x 11 cm160 p.
3 € 23 x 19 cm16 p.

Prix relatif en fonction 39 pages en couleur La curieuse aventure de Ndzana


17 x 11 cm 95 p. 

21 x 13 cm26 p.
par l'auteur, avec comme objectifs d'inculquer les valeurs culturelles traditionnelles africaines et univelles... tout en aiguisant l'intérêt pour l

fiché: cette histoire "t'invite, petit ami lecteur, choisir la bonne compagnie pour éviter les erreurs irréparables" mises en scène dans ce texte

ncis et dense, d'une amitié tristement conclue et d'un destin déterminé par les coutumes traditionnelles musulmanes. Malgré les différences

village d'Endomelinga, dans la forêt équatoriale, pour nous raconter l'histoire d'Afidji. Maigre et frêle, détestée et battue par sa mère, qui la

tines sur l'Europe, les Amériques, l'Afrique, l'Asie et l'Océanie (un chapitre pour chaque continent), l'objectif pour l'éditeur étant de donne
goDelphine.html
goDelphine.html
texte est une nouvelle version du conte camerounais massa "Gollo et Kaye" in "Contes du Cameroun", Yaoundé, Clé, 1970): l'intrusion du m
omme au centre du monde. Chercher de l'eau, écraser avec du maïs au moulin: Nfo voudrait bien faire ce que sa mère lui demande, mais il

jour au village d'Akwa, aujourd'hui absorbé dans l'agglomération tentaculaire de Douala, principal port et poumon économique du Camer
t Edicef inaugurent leur collection Jeunesse bleue, celle consacrée aux textes dramatiques. Cette pièce du camerounais Gervais Mendo
ce recueil. Illustrant tour à tour la vanité, la betise de la domination du plus fort, la justice et la corruption, l'hypocrisie et la lacheté des hom
rcher du bois pour la cuisine de sa mère. Accompagné de ses amis, il se rend dans la forêt où^il découvre une antilope aux cornes noires ab

e jour en mars-avril 1998 avec comme objectif de donner l'envie aux enfants de 8-13 ans de comprendre et d'apprendre en s'amusant pou
vrage d'une soixantaine de pages. Les textes, assez courts, mais avec beaucoup d'éléments, mettent successivement en scène un petit garçon
nde Titi en réalisant qu'il n'apparaît pas sur toutes les photos de l'album familial.Chaque jour de la semaine il interrogera quelqu'un de son e
ment paru chez CEDA en 1999. Ancienne rédactrice-en-chef de Planète Jeunes, Kidi Bebey signe aussi la nouvelle série des Saï-Saï dans la
son prénom n'a jamais été belle. A sa naissance, elle a hérité de petits yeux, aussi minuscules que des grains de maïs. Mais sa gentillesse et
n en 1995, cet album est né d'une enquête sur les enfants de la rue à Yaoundé. Battu par son père, Matikè décide de quitter la maison familia
on Backry et une jolie mangue qui se refuse à murir et qu'il a baptisée du doux nom d'Aïcha comme sa meilleure amie… Un joli petit album
un recueil réalisé par une enseignante camerounaise consciente de ce que la littérature enfantine constitue "un besoin évident pour les tout pe
matérialisent la rencontre de deux écritures différentes, de deux auteurs du monde francophone autour d'un même thème, les "échos d'e
arieAngele.html

enfants, la maison d'édition camerounaise Akoma Mba se lance dans la presse pour jeunes avec un journal au format A4. C'est ainsi que le p
ais Goethe qui avec d'autres étrangers d'Afrique commence à émerveiller les camerounais avec la "boule qui fait courir". Cette Bande dessin

Cameroun en 1995, cet album est né d'une enquéte sur les enfants de la rue à Youndé. Battu par son père, Malikè décide de quitter la maiso
quée par l'absence de son père, racontée par elle-même, depuis ses 4 ans jusqu'à 16 ans, quand elle finira par faire le même "faux-pas" que sa

père Mbombo qui veut dire "homologue". Quand le petit avait huit ans, Mbombo est parti au "Paradis", nom d'un très vaste et beau champ d

e lézard, La petite abeille égoïste, Le départ et l'arrivée, L'accusation, Les fétiches, La force du silence, Le bonheur parfait, A la femme, cac
. Le dernier jour de classe, son père lui apprend qu'il va devoir passer ses vacances au village, il est inquiet car il ne connait personne là bas
ditionnelle. On retrouve de cette trame d'origine le va et vient entre le réel et le monde surnaturel. Olinga Ngo'o, un jeune orphelin, désire
lklore camerounais. Chaque miniconte comporte une partie chantée (d'où le titre de chantefables) en italique, introduite par ici on chante
ouple, le prêtre, le magicien et beaucoup d'autres peuplent ces six nouvelles camerounaises où il y'a toujours quelqu'un flottant "entre terre e
ection"Afrique en poche" (toujours disponible, 3,86 œ), fait l'objet d'une nouvelle édition dans la collection"Littérafrique" consacrée aux oeu

ommissaire indépendant, professeur et critique d'art basé à Paris. Il est le co-fondateur et éditeur-en-chef de  La Revue Noire, une publica

dans un pays du sud de l'Afrique - des bandes de jeunes trouvent leur espace vital en investissant un périmètre de décharge qui devient leur
ur où, entendant un moteur, ils découvrent que le shommes sont sur le point de détruire leur paradis. Décidés à ne pas se laisser faire, ils atta
ment un vieux char destiné à l'origine à tuer est "recyclé" et retapé pour redonner la vie à un village ravagé par la guerre. Images saisissantes
nis pour la fête du maïs. Mais il manque de l'eau pour que le 'nsock' la bouillie de maïs, soit cuisiné. Opken le lièvre est désigné pour aller c
turelle axé sur la jeunese. Courroie transmission entre les bancs de l'école et la vie active, son objectif est d'informer pour une meilleure for
Ou bernard.johner@orange.fr

mémoires d'Amadou Hampâté Bâ, Amkoullel, l'enfant peul, paru chez Actes Sud. D'une narration limpide, il n'a pas été choisi au hasard. A
nfant clairement explicités et souvent en raport avec les réalités africaines, avec de nombreux exemples sans complaisance. Une aide précie

urieuse aventure de Ndzana est tirée de l'épopée Eton. L'histoire rappelle la vieille époque où l'on ne donnait sa fille en mariage qu'à la seu
tout en aiguisant l'intérêt pour la lecture tout court. Un programme qui passe dans cet ouvrage par des textes très bref mettant en scène auzs

es" mises en scène dans ce texte. Dans l'ouvrage, ces "erreurs irréparables" sont commises par une jeune fille mère; orpheline, Mengue m'E

ulmanes. Malgré les différences culturelles qui les séparent, Laura se lie d'une vraie amitié avec Amina qui lui fait partager son monde (inté

estée et battue par sa mère, qui la compare à Dra-Mbouga la première épouse de son père licenciée par incapacité de maternité , Afidji finit p

tif pour l'éditeur étant de donner aux lecteurs le goût de la découverte et des cultures d'ailleurs. Les textes, tous très courts, écrits par Cor

ndé, Clé, 1970): l'intrusion du méchant lion dans la vie heureuse et solitaire de Gollo et de sa soeur Kaye. Le style, par contre, délaisse la sè
ue sa mère lui demande, mais il est tellement pressé, il a tellement envie de s'amuser... Sur le thème du petit garçon qui accumule les betises

poumon économique du Cameroun. Un certain flou enveloppe sa naissance. Non que sa mère eût quoique ce fut de commun avec Agatha
du camerounais Gervais Mendo Ze publiée pour la première fois en 1988, y trouve plus qu'un autre texte sa place. Car en onze sequences,
l'hypocrisie et la lacheté des hommes fâce à Dieu. Les textes pour la plupart plaisants, trouvent le plus souvent un dénouement heureux, réta
ne antilope aux cornes noires abbatue d'une flèche. Avec l'aide d'un plus grand qu'eux, Ngupayu, les enfants décident de dépecer l'animal. M

t d'apprendre en s'amusant pour réussir à l'école, construire leur propre identité et devenir de bons lecteurs. En quatre numéros parus à c
ivement en scène un petit garçon et la Mort. Une princesse et un mauvais génie (une interprétation du conte bien connu de la jeune fille diff
il interrogera quelqu'un de son entourage, mais il n'y aura que la réponse de sa maman qui le satisfera vraiment... Un texte simple qui sonne
uvelle série des Saï-Saï dans la collection « Buzz » (pour une présentation de la collection, voir la notice Le Bonnet du sorcier). Stella, la n
s de maïs. Mais sa gentillesse et son coeur d'or font vite oublier qu'elle est laide. Toujours prête à venir en aide à ceux qui l'entourent, les hu
cide de quitter la maison familiale. Livré à lui-même, il erre pendant plusieurs semaines dans les rues de la ville avant de rencontrer "un pap
leure amie… Un joli petit album carré dont la particularité est de s'ouvrir sur plusieurs pages d'illustration sans texte, très coloriées dans de
n besoin évident pour les tout petits". Elle a recueilli comptines, poésies et chants auprès des tout-petits pendant les récréations, dans la rue
d'un même thème, les "échos d'enfance". Jolie idée qui nous permet de plonger tour tour dans des univers bien éloignés, dans des souven

au format A4. C'est ainsi que le premier numéro de Mongo (mot en langue béti qui signifie "enfant"), Le magazine d'information pour enfan
i fait courir". Cette Bande dessinée en noir et blanc retrace l'histoire du football camerounais. La première équipe en 1924, la création de la

Malikè décide de quitter la maison familiale. Livré à lui même, il erre pendant plusieurs semaines dans les rues de la ville avant de rencontre
faire le même "faux-pas" que sa mère: l'enfant aura elle aussi "un père inconnu". Petite et unique lueur d'espoir, à la fin: la petite ne sera pa

m d'un très vaste et beau champ dans lequel il habitait en solitaire. Le fils en était l'ange gardien: il s'en souvient dans cette longue et belle no

bonheur parfait, A la femme, cache ton secret, Dans mon pays, on meurt debout"... Tous véhiculent à l'attention des jeunes des valeurs fonda
car il ne connait personne là bas. Tout l'album, comme tant d'autres livres africains joue sur le contraste ville-village. A la vie trépidante ( B
Ngo'o, un jeune orphelin, désire devenir "le plus puissant chasseur d'éléphants de la terre" Pour ce faire, il se rend dans le pays des morts,
que, introduite par ici on chante et close par ici on raconte. Il en ressort de ces textes un grand dynamisme, un sens du rythme accentué e
s quelqu'un flottant "entre terre et ciel", ne sachant pas bien où mettre les pieds. Avec plein d'humour, l'auteur les ramène sur terre, tel Aban
Littérafrique" consacrée aux oeuvres littéraires inscrites aux programmes scolaires. Edicef, filiale d'Hachette Livre, est en effet surtout orie

de  La Revue Noire, une publication d'art contemporain Africain extra-occidental. Il fut le directeur artistique de la Biennale de la photogr

tre de décharge qui devient leur territoire. Sous l'un de ces espaces, se révèle un havre souterrain merveilleux qui devient leur repaire secret
s à ne pas se laisser faire, ils attaquent les ouvriers par surprise : les singes s'emparent des vivres et des médicaments, les écureils rongent le
ar la guerre. Images saisissantes de cet engin de destruction transformé en tracteur tirant une remorque pleine de fruits et légumes, en mach
le lièvre est désigné pour aller chercher le précieux ingrédient mais une voix étrange l'effraie aux abords de la source; il revient donc bredo
informer pour une meilleure formation, annonce l'éditorial du n°1. Il s'agit donc bien, comme son nom l'annonce, d'une revue destinée aux

il n'a pas été choisi au hasard. A en croire l'écrivain lui même, c'est à partir de cet évènement majeur qu'il prend clairement conscience q
s complaisance. Une aide précieuse pour une sensibilisation urgente et indispensable.

ait sa fille en mariage qu'à la seule condition de voir le jeune homme réussir les épreuves initiatiques. Plus comiques, les contes suivants é
ref mettant en scène auzssi bien des animaux que des hommes. Les contes rédigés dans un style concis, sans aucun travail sur la langue, n'o

e; orpheline, Mengue m'Eyenga ne parvient pas à concilier l'éducation de son bébé et le travail dans les champs. Un jour, deux oiseaux qui s

partager son monde (intéressante description des fêtes somptueuses du Ramadan). Les deux jeunes filles se battent durement pour qu'Amina

de maternité , Afidji finit par s'enfuir à 14 ans. Mais avant d'arriver chez Dra-Mbounga, elle doit traverser la forêt des pygmées, toute une i

rès courts, écrits par Corinne Albaut, jouent sur les mots, les rimes et les allitérations. Le chapitre consacré à l'Afrique donne à lire des poè

par contre, délaisse la sècheresse de la première version écrite pour adopter un rythme et une saveur propres. Les illustrations, étalées su
n qui accumule les betises et en subit les conséquences, un texte simple accompagné de grandes illustrations parlantes, au charme singulier:

de commun avec Agatha, le personnage de fiction qui marquera son oeuvre d'écrivain et de chanteur. "C'est parce qu'à l'époque de la co
. Car en onze sequences, il s'appuie sur l'oralité, sur la force du verbe, la dynamique des dialogues et les effets scéniques (ce qui le destine
dénouement heureux, rétablissant l'ordre et le bien fondé des choses: le juge corrompu est démis de ses fonctions, le vieux lion égoiste est p
ent de dépecer l'animal. Mais au moment du partage, l'ainé Ngupayu s'attribue une plus grosse part. La ruse, comme dans bien des contes af

quatre numéros parus à ce jour et en vingt-huit pages couleur, Planète Enfants fidélise ses lecteurs avec de nombreuses bandes dessinées
onnu de la jeune fille difficile à marier), et un potier aux prises avec des calebasses magiques. Il manque un petit quelque chose pour que le
Un texte simple qui sonne vrai, de très belles illustrations de Christian Epanya, remplies de vie et de couleurs. Un album très réussi qui ench
et du sorcier). Stella, la narratrice, une adolescente de dix-sept ans, est contrainte de passer ses trois longs moisde vacances à la maison, à A
ux qui l'entourent, les humains comme les animaux, elle est aimée de tous. Un jour, alors qu'elle achète des beignets, elle rencontre un vieil
ant de rencontrer "un papa", un Père, qui lui apprend à cultiver la terre, à lire et à écrire. Matikè vivra sept mois dans ce foyer jusqu'à ce qu
te, très coloriées dans des tons chauds. On peut donc ainsi pénétrer dans l'histoire par un premier contact avec les images qui donnent beauc
s récréations, dans la rue, et auprès de ses collègues enseignants. Le livre n'est pas directement accessible aux enfants, étant donné sa présen
loignés, dans des souvenirs livrés avec cette distance attachante qui leur permet de se décanter. Le Cameroun - pays de l'auteur de l'un de

d'information pour enfants, est sorti en août 1998. Reprenant un des thèmes abordés dans Matikè, l'enfant de la rue (Désiré Onana, paru en
en 1924, la création de la Fédération, la première "rencontre internationale" du pays opposant à une sélection africaine, l'extension aux régio

a ville avant de rencontrer un papa, qui lui apprend à cultiver la terre, à lire et à écrire. Matikè vivra sept mois dans ce foyer jusqu'à ce qu
la fin: la petite ne sera pas "une nouvelle proie à la batardise" M/A

ns cette longue et belle nouvelle. Pabé Mongo écrit sur l'enfance en milieu traditionnel dans un "Un enfant comme les autres). A

s jeunes des valeurs fondamentales telles que l'honnêteté, la solidarité, la paix et l'effort.
ge. A la vie trépidante ( Bois vite ton lait, il est 7 heures, nous allons être en retard à l'école) et au milieu aisé et occidentalisé de la grande
d dans le pays des morts, des fantômes, pour qu'ils lui donnent le "remède" qui le transformera en ce chasseur hors-pair. Le paradoxe de c
ns du rythme accentué encore par les répétitions propres au genre conte. Des histoires dont on savoure la variété sont révélées par ces ch
amène sur terre, tel Abanda qui découvrira sa voie "par papaye interposée"...
e, est en effet surtout orienté vers le marché scolaire africain. Cette édition accompagne le texte d'une introduction présentant l'auteur et son

a Biennale de la photographie africaine de Bamako de 2001 à 2008, et commissaire du premier pavillon africain à la 52ème Biennale de Ve

devient leur repaire secret. Ce roman nous introduit dans un univers de science fiction, très proche de ce que peut être la vie dans un grand e
ts, les écureils rongent le câble électrique du bulldozer, l'éléphant piétine les tentes... Effrayés, les hommes s'enfuient laissant la forêt à ceu
uits et légumes, en machine qui fait actionner la pompe du village, ou tout simplement, en séchoir à linge... Le résultat est impressionnant:
urce; il revient donc bredouille auprès de ses amis. Tour à tour, Soo-l'antilope, Nyat-le-buffle, Emgwen-le-lion se lancent dans l'aventure m
d'une revue destinée aux adolescents et jeunes adultes, résolument centrée sur les aides, les informations pour s'insérer dans la vie active, en

clairement conscience qu'il prend clairement conscience "et de son existence et du monde qui l'entouree". Depuis la naissance de son p

ues, les contes suivants évoquent l'origine du Nonnong, ou vin de palme chez les Biafa, la création de la ville de Mbalmayo... Tous ces récit
n travail sur la langue, n'ont qu'une seule ambition: dispenser une morale précise aux lecteurs (on ne doit pas voler, les enfants doivent aller

n jour, deux oiseaux qui se présentent comme étant les réincarnations de ses parents défunts, se proposent de lui garder son enfant pendant s

durement pour qu'Amina puisse trouver les moyens de continuer ses études, mais elle finit par être rapidement mariée à son oncle d'une c

des pygmées, toute une initiation qui transformera sa vie. Une belle histoire très bien racontée, bien servie par des illustrations noir et blan

ique donne à lire des poèmes qui évoquent tour à tour l'Afrique du nord, de l'ouest, centrale, australe et de l'est ; ces textes dont le point

es illustrations, étalées sur les doubles pages, sont magnifiques: de couleurs chaudes et variées, elles font plus qu'accompagner le texte, e
tes, au charme singulier: on a plaisir à y découvrir un cadre de vie camerounais. L'illustrateur a été choisi pour ce livre dans l'exposition "A

ce qu'à l'époque de la colonisation, on ne déclarait pas les naissances et que l'on vieillissait les enfants pour qu'ils puissent aller à l'école,"
éniques (ce qui le destine pluto ^etre joué qu'à être lu) : au cours d'une veillée qui débute par une série de devinettes, Dnondoo le conteur
le vieux lion égoiste est puni, l'orphelin battu trouve une famille et reçoit des cadeaux du Père Noel... Les illustrations, celles représentatn d
e dans bien des contes africains, viendra dénouer l'affaire. L'illustration est simple et accompagne bien le texte; les scènes villageoises sont

reuses bandes dessinées et de nouveaux amis : Waf le chien, Max et Dina (deux amis qui vivent dans une grande ville moderne africaine),
uelque chose pour que le charme opère. Le style est pourtant clair, avec les mots difficiles, en gras, expliqués dans un lexique final. Les illu
lbum très réussi qui enchante les enfants.. - Le 20000620, par Viviana Quinones (publié dans La revue des livres pour enfants,)
vacances à la maison, à Abidjan. Coincée entre le salon de coiffure de sa mère, Mina, et les visites à la bibliothèque, elle tient son journal. D
ts, elle rencontre un vieil homme mourant de faim. Touchée, elle lui offre une de ses friandises. Pour la remercier le vieil homme-génie, la
ns ce foyer jusqu'à ce que son père - son vrai père -, repenti, le découvre et l'accueille à bras ouverts. Le texte est d'une très grande force : M
mages qui donnent beaucoup à voir, tandis que le texte lui même (au parfum discrètement écologique) occupe la deuxième moitié du livre.
nts, étant donné sa présentation austère, mais s'adresse aux enseignants et aux parents qui, eux, apprendront aux enfnats les petits poèmes d
ays de l'auteur de l'un des récits - est l'un de ces lieux d'enfance, dont l'évocation, des années après, fait resurgir de manière désordonnée

e (Désiré Onana, paru en 1996 aux éditions Akoma Mba), ce premier numéro est consacré aux droits des enfants. De courts articles à la syn
ine, l'extension aux régions, la tournée française en 1950, le début d'un championnat organisé en 1951... La deuxième moitié de ce volume

ns ce foyer jusqu'à ce que son père, son vrai père, repenti, le découvre et l'accueille à bras ouverts. Le texte est d'une très grande force: M

les autres). A

cidentalisé de la grande villes s'oppose le rythme plus lent du village avec le temps des contes et le temps des jeux dans les champs. Les il
ors-pair. Le paradoxe de cette initiation réside dans le fait que les éléphants, ne sont pas les simples animaux que l'on connaît, mais les fan
é sont révélées par ces chantefables qui combleront les jeunes lecteurs. Le dernier texte: La plus belle fille du monde, est particulièrement

présentant l'auteur et son oeuvre et de dossiers pédagogiques sur chaque nouvelle qui, s'ils n'apportent pas les réponses aux questions qu'ils

la 52ème Biennale de Venise en 2007. Njami a réalisé de nombreuses expositions d'art africain et de photographie, y compris Africa Rem

tre la vie dans un grand ensemble (univers minéral, anonymat, concentration); les symptomes d'humanité ne semblent plus subsister que ch
ent laissant la forêt à ceux qui la respectent. Une petite leçon d'écologie efficace qui tient en quelques pages et en peu de mots. L'illustration
ultat est impressionnant: le sol aride, rendu stérile par les mines et les bombes verdit au fil des pages et devient finalement un champ où pou
ncent dans l'aventure mais en vain... Seule Koulou-la-tortue que l'on avait oubliée, revient avec l'eau si convoitée. Une victoire qui couter
érer dans la vie active, en les encourageant à prendre en main leur avenir. La revue s'articule autour de deux blocs: une partie comportant un

uis la naissance de son petit frère, sa mémoire s'est mise en marche, et depuis elle ne s'est plus arrêtée... Il ressent la même inquiétude p

balmayo... Tous ces récits ont été primés par le CREPLA en 1988 et 1989.
les enfants doivent aller à l'école et obéir à leurs parents...). Un but moralisateur qu i donne une certaine lourdeur aux textes avec, en fin

rder son enfant pendant ses travaux champêtres. Une solution efficace qui trouve pourtant une fin sanglante: l'orpheline, mal conseillée par

ariée à son oncle d'une cinquantaine d'années, celui même qui soit disant l'aidait à échapper au mariage avec un riche commerçant ( elle

s illustrations noir et blanc très expressives dans un style personnel. Une réussite de la maison d'édition parisienne Acoria créée par Caya M

ces textes dont le point de départ est parfois un cliché ("Le charmeur de Marrakech" pour l'Afrique du nord, les pyramides pour l’Égypte)

'accompagner le texte, elles lui donnent une nouvelle dimension et lui offrent des repères. L'ensemble constitue un très bel ouvrage acces
ivre dans l'exposition "Amabhuku".

puissent aller à l'école," explique sa fille Kidi Bebey. Sa date de naissance se situe donc autour de 1928 ou 1929. Aucun doute en revanche
ttes, Dnondoo le conteur rappelle le retour d'Anani dans son pays, après plusieurs années en Europe (ce qui fait de lui un " euro-négro-af
ons, celles représentatn des animaux sont plus convaincantes, appuient cette dimension de l' happy end et de monde merveilleux avec des
scènes villageoises sont peut être plus réussies que celles de la forêt.

ville moderne africaine), Ka et Ba (une BD en deux parties qui montre deux versions d'une même histoire : "Ka, ça va pas" et "Ba, ça va !")
un lexique final. Les illustrations peuvent surprendre par leur anachronisme (les prétendants se présentent en short chez le roi...). Un petit r
pour enfants,)
e, elle tient son journal. Dans ce microcosme bouleversé par de menus faits extérieurs (des coups de téléphone, des cartes postales), elle livr
le vieil homme-génie, la transforme, comme dans un conte, en une belle petite fille... Une jolie histoire qui se termine bien et qui ne manqu
d'une très grande force : Matikè raconte son expérience avec ses mots et sa sensibilté d'enfant. Ses phrases sont courtes, simples, épurées. Il
euxième moitié du livre. La Cassette soutient joliment l'histoire. M
nfnats les petits poèmes dont quelques un à la saveur bien africaine. B.
de manière désordonnée les moments marquants: attention maternelles, saveurs délicieuses, escapades inavouées, retour d'un "revenan

De courts articles à la syntaxe et au vocabulaire faciles d'accès pour les jeunes lecteurs (certains mots sont expliqués entre parenthèses), décr
me moitié de ce volume retrace en détail (mais pas en ordre chronologique) les exploits, quand ils ne sont pas victimes des caprices du foot

une très grande force: Matikè raconte son expérience avec ses mots et sa sensibilité d'enfant. Ses phrases sont courtes, simples, épurées.

ux dans les champs. Les illustrations aux couleurs très chaudes et fortes fixent des images de la vie quotidienne comme une succession d'in
l'on connaît, mais les fantômes eux-mêmes qui se cachent sous cette forme animale pour se nourrir la nuit, dans les champs des hommes.
nde, est particulièrement réussi. Le style est simple et limpide ( à noter quelques problèmes de concordance des temps). Illustrations à la p

nses aux questions qu'ils posent, donnent par ces mêmes questions des pistes pour aller plus loin dans la lecture. Sur ce recueil de sept cour

ie, y compris Africa Remix (2004/2007) et la première foire d'art africain à Johannesburg en 2008. Njami est conseiller pour la collection Si

ent plus subsister que chez ces adolescents perdus. Etrange fable noire plutot désespérée, centrée autour de ces jeunes, dans un univers dése
peu de mots. L'illustration imposante rend dans toute sa force la forêt impénétrable, la quiétude de la nature toute en formes verticales et en
alement un champ où poussent "de jeunes plants, pleins de vigueur et de bonne santé". On reconnaît là la "griffe" de Vincent Nomo. Comm
e. Une victoire qui coutera cher... La fin du conte expliquera pourquoi la tortue porte des cicatrices sur sa carapace. L'histoire est plutot p
une partie comportant un "dossier" (Les Bourses d'études, Créer son entreprise...), une "enquête" (vécu quotidien des jeunes, avec pour le n

nt la même inquiétude pour sa mère en proie aux douleurs de l'accouchement; il se souvient de l'accueil chaleureux de ce petit village qui
r aux textes avec, en fin d'ouvrage, des scénarios de plus en plus violents: l'enfant voleur est enfermé dans une chambre noire et battu av

eline, mal conseillée par sa voisine, assassine les oiseaux en les égorgeant, leur coupant becs et pattes, en taillant les ailes, tordant le cou, cr

riche commerçant ( elle était déjà trop grande, il fallait qu'on la marie). L'amitié finit aussi amèrement et brusquement que le récit. Un ré

Acoria créée par Caya Makhele, qui lance pour les jeunes la collection de poche partage.

pyramides pour l’Égypte) sont assez bien "troussés" : la brièveté de leur forme et le jeu sur les consonances ("Ouagadougou" : "ça a du goû

un très bel ouvrage accessible aux jeunes. B/M

Aucun doute en revanche sur la pauvreté de sa famille. "Chez lui, on souffrait de la faim, poursuit Kidi. Sa mère a dû mettre au monde une
de lui un " euro-négro-africain"). Un retour difficile qui confronte le jeune homme à certaines particularités de la grande ville africaine, la f
nde merveilleux avec des personnages dignes de ce dessins animés japonais (tête allongées avec yeux immenses).

va pas" et "Ba, ça va !") et Léo et Kiki (un lion qui ne pense qu'à dévorer son copain le singe). On a plaisir à retrouver d'un numéro à un au
t chez le roi...). Un petit recueil qui se lit tout de même avec plaisir.

cartes postales), elle livre les grands changements intérieurs qui la traversent. De confidences en confidences, de petites histoires en petites
ine bien et qui ne manquera pas de faire rêver les petites filles... L'illustration, pleine page, est douce, ingénue et, en même temps, très proc
rtes, simples, épurées. Il va droit à l'essentiel, sans s'épancher ou sombrer dans le dolorisme. Pourtant la douleur est là, contenue. Les illustr

ées, retour d'un "revenant" - le frère parti en France"... Des morceaux de puzzle à l'imparfaitqui ne disent pas tout de l'enfance mais saven

s entre parenthèses), décrivent le triste sort des enfants de la rue : Bouba Moustapha, un garçon âgé de douze ans qui, un jour, "a volé - pris
imes des caprices du football - des lions indomptables en Coupe d'Afrique des Nations (CAN): Egypte 86, Maroc 88, Cote d'Ivoire 84, Algé

ourtes, simples, épurées. Il va droit au but, à l'essentiel sans s'épancher ou sombrer dans le dolorisme. Pourtant la douleur est là, contenue

mme une succession d'instannés, pris tous à la même distance.


es champs des hommes. S'en suit une lutte entre le chasseur et les éléphants, entre l'initié et ceux qui l'ont initié. La narration n'est pas to
temps). Illustrations à la plume, vigoureuses, dans le style BD.

ur ce recueil de sept courtes nouvelles pleines d'humour, autour de"petites gens" en ville et au village, et sur son auteur, l'écrivain et anthrop

eiller pour la collection Sindika Dokolo et consultant en arts visuels pour la branche culturelle du Ministère français des Affaires Etrangères

nes, dans un univers déserté, qui -face aux terribles menaces qui se profilent, découvrent l'envie de vivre, la solidarité, la peur, les premiers
n formes verticales et en rondeurs.. - Le 19960616 (publié dans La revue des livres pour enfants,)
e Vincent Nomo. Comme dans son album précédent, Le cri de la forêt, on trouve la même précision technique, la même aspiration écologiq
ce. L'histoire est plutot plaisante et fonctionne même si l'on ne comprend pas vraiment le peu de reconnaissance des animaux qui finissen
des jeunes, avec pour le numéro 1 une enquête sur l'amour, avec préservatif offert par l'OMS), une rubrique "filière et profil" (emploi, entre

eux de ce petit village qui les a accueillis; il entend de nouveau les cris et les bruits qui ont accompagné la sortie du Komo... Illustré avec be
hambre noire et battu avec une barre en fer: un petit garçon est ébouillanté à cause de l'égoisme de sa mère, un bébé risque d'être coupé

es ailes, tordant le cou, crevant les yeux... Ce conte inventé qui souhaite apporter conseil pour le choix de ses amis, donne à lire une véritabl

ement que le récit. Un récit intéressant qui sonne vrai sur la scolarisation de la fille qui est encore loin d'être aussi manifeste, il représente

gadougou" : "ça a du goût ?/Ce n'est pas ça./Gaga doudou ?/Non, pas du tout./C'est où, c'est où ?/C'est tout au bout./Ouagadougou ?/Vo

dû mettre au monde une quinzaine d'enfants. Plusieurs sont morts en bas âge. Son père, pasteur, donnait à tout le monde le peu qu'il avai
grande ville africaine, la forêt illuminée: lenteur administrative, corruption, laxisme... L'auteur porte un regard désabusé sur la vie citadine

ver d'un numéro à un autre leurs aventures. Outre, les bandes dessinées et les nombreuses illustrations dues à des collaborateurs variés (

petites histoires en petites histoires, de résistances en oppositions aux parents, la jeune fille mûrit, décide de s’imposer, découvre un sentime
en même temps, très proche de la réalité.
st là, contenue. Les illustrations originales, pochoirs noirs sur fond blanc, traduisent bien cette pudeur des sentiments. Tout en subtilités, cet

t de l'enfance mais savent résusciter ces moments particuliers, si forts, dont certains émergent, on ne sait trop pourquoi. A remarquer: qu

ui, un jour, "a volé - pris - le train" pour se rendre à Yaoundé, raconte sa vie dans les rues de la capitale. Un reportage, "Enfants de la nuit",
88, Cote d'Ivoire 84, Algérie 90) et en Coupe du Monde (Espagne 82), et s'arrête juste avant le premier match d'Italie 90. B/M.

a douleur est là, contenue. Les illustrations origniales, pochoirs noirs sur fond blanc, traduisent bien cette pudeur des sentiments. Tout en

. La narration n'est pas toujours simple à suivre du fait de cette double identité des animaux ; de même, les combats entre le chasseur et le
uteur, l'écrivain et anthropologue Séverin Cécil Abéga, voir l'article publié dans Takam Tikou"Séverin Cécile Abega. Entre nouvelles et con

is des Affaires Etrangères (Cultures France). Récemment, Njami a assuré le commissariat de l'exposition A Useful Dream pour le festival Vi

rité, la peur, les premiers sentiments d'amour et peut être la force de déjouer le noir destin qu'on leur réserve. L'auteur, d'origine camerounai

même aspiration écologique et pacifique, la même opposition entre une machine carrée, agressive, et des personnages vulnérables qui finiss
des animaux qui finissent par battre celle qui les a sauvés. Le style avec des onomatopées et le chant qui revient comme un leitmotiv, est
e et profil" (emploi, entreprise, modèle de réussite). La deuxième partie comprend l' "info pratique" ( les adresses, l'entraide...). C'est donc u

u Komo... Illustré avec beaucoup de vitalité et de chaleur par un dessinateur d'origine camerounaise, le texte d'Amadou Hampaté Ba est p
bébé risque d'être coupé par une machette... A la fin de chaque texte, quelques questions viennent tester la compréhension du texte et d

donne à lire une véritable folie meurtrière dirigée contre l'image symbolique des parents. Un contenu plutot dur à digérer, servi par des illu

manifeste, il représente un témoignage personnel de l'imposition d'un destin non voulu. Une nouvelle primée par le concours ACCT de la

bout./Ouagadougou ?/Voilà, c'est là. ") fonctionnent bien; ce travail sur la langue paraît cependant un peu systématique et réducteur, bien

e monde le peu qu'il avait, au nom de Dieu, et les enfants étaient les derniers à manger." Mais la musique est là : d'un côté les psaumes, H
sabusé sur la vie citadine, parfois très proche de l'univers kafkaien. Son point de vue, très lucide, ne fait aucune concession à la société urb

es collaborateurs variés (on note parmi les dessinateurs africains, la collaboration de Dominique Mwankumi et de Christian Kingué Epanya

oser, découvre un sentiment nouveau : l’amour. Le récit, très enjoué, très jeune, à l’image de sa narratrice, parvient à donner une image juste

ts. Tout en subtilités, cet album suscite une grande émotion. (publié dans

urquoi. A remarquer: quelques illustrations pleine page, en noir et blanc, ponctuant le texte de manière personnelle. L'autre nouvelle est

age, "Enfants de la nuit", brise les idées reçues qui associent trop rapidement enfants de la rue, et drogue et vol. Des articles et des encadrés
lie 90. B/M.

des sentiments. Tout en subtilités, cet album suscite une grande émotion.

ats entre le chasseur et les animaux qui, pourtant devraient constituer l'intérêt principal du conte, manquent de suspense et de ressort. Le
a. Entre nouvelles et contes pour la jeunesse, une leçon d'humilité".. - Le 20131014, par Viviana Quinones

Dream pour le festival Visionary Africa de 2010 à BOZAR, et sa version itinérante dans le cadre de Art at Work : Une plateforme itinérante

eur, d'origine camerounaise, signe là son premier ouvrage pour la jeunesse; il porte la marque -assez tragique- d'une réelle attention au mon

ges vulnérables qui finissent, malgré tout, par vaincre. Une vision très personnelle et très convaincante.. - Le 20070108, par Viviana Quinon
comme un leitmotiv, est bien rythmé. Les illustrations, proches du cartoon, présentent à la fois des personnages anthropomorphes peu ré
'entraide...). C'est donc un magazine mobilisateur, pratique, davantage qu'un magazine de loisir (avec cependant, le hit musical du mois et d

madou Hampaté Ba est particulièrement mis en valeur dans cette très belle édition. M
préhension du texte et du message inculqué. Une illustration en noir et blanc vient appuyer le propos de chaque conte. Un ouvrage sévère

digérer, servi par des illustrations en noir et blanc qui s'inspirent de la bande dessinée. Cet ouvrage a reçu le 3ème prix du concours ACCT

ar le concours ACCT de la littérature pour enfants (Bureau de l'Afrique Centrale). Réalisée par Marie Laurentin.

atique et réducteur, bien loin des réalités de l'Afrique. On appréciera en revanche tout l'apport des illustrations de Christian Kingué Epany

d'un côté les psaumes, Haendel et Jean-Sébastien Bach, de l'autre les musiques associées aux traditions doualas qui rythment la vie du vil
oncession à la société urbaine (sans toutefois tomber dans la dichotomie classique ville-village, modernité-tradition). La conclusion de la pi

Christian Kingué Epanya), le journal, tout comme son aîné Planète Jeunes, joue la carte de l'ouverture sur le monde et des échanges entr

à donner une image juste et attachante de l’univers de l’héroïne et de son passage à l’âge adulte. Les relations mère-fille sont particulièrem

elle. L'autre nouvelle est celle de la vie mouvementée d'une famille d'origine italienne installée au Canada.

es articles et des encadrés rendent compte de la journée de l'enfant africain organisée par l'UNICEF et s'attardent sur le droit à l'expression d

suspense et de ressort. Le style est parfois complexe avec des expressions difficiles ("se mettre martel en tête", "délices de Capoue") et de
ne plateforme itinérante pour l'Afrique. Dans chaque ville de passage de cette exposition itinérante, Njami mène un atelier avec des artiste

e réelle attention au monde et aux sentiments de l'adolescence, à ses rêves ultimes. A.

0108, par Viviana Quinones (publié dans La revue des livres pour enfants,)
anthropomorphes peu réalistes et des objets détaillés (calebasse, marmite et maïs). On regrette seulement une erreur éditoriale: les illustr
e hit musical du mois et des rubriques d'humour). Il sollicite les manuscrits des lecteurs. Recours à la publicité (5 pages sur 16). Le texte est
conte. Un ouvrage sévère qui manque de fantaisie.

prix du concours ACCT (Aujourd'hui OIF) de littérature africaine pour enfants, en 1995.

e Christian Kingué Epanya à ce recueil et notamment à sa partie africaine - tant d'un point de vue esthétique que documentaire : elles "co

qui rythment la vie du village. La première est vivement conseillée par missionnaires et colons Blancs. Elle est aussi la seule qui ait droit de
on). La conclusion de la pièce vient cependant contrebalancer ce sombre panorama: avec beaucoup de volonté, on peut résister aux traver

nde et des échanges entre les différentes cultures. Chaque numéro débute par la rubrique "Les petits journalistes" qui invite les lecteurs à

e-fille sont particulièrement bien rendues. Le dernier chapitre entretient avec réussite un effet de suspense. Le dénouement – plutôt une fin

ur le droit à l'expression des enfants : un dernier article qui là encore, s'attaque à une idée arrêtée selon laquelle "un enfant est un enfant tant

élices de Capoue") et des mots qui n'ont plus cours ("croquants" pour "paysans"). La conclusion du conte est étonnante, affirmant que "to
un atelier avec des artistes contemporains de la ville sur le thème des publics et espaces pour l'art dans leur ville.

rreur éditoriale: les illustrations sont décalées par rapport au texte ( chaque illustration se raporte au texte de la page précédénte), ce qui
ages sur 16). Le texte est parfois en Anglais (on est au Cameroun, bilinguisme oblige...)
documentaire : elles "collent" bien aux textes, s'attachant à des détails (les différentes tenues des personnages varient selon les régions d

si la seule qui ait droit de citer dans la famille du pasteur. La seconde revêt pour ce dernier les oripeaux du Diable. Aussi doit-elle être extir
n peut résister aux travers de la forêt illuminé et garder toute son intégrité. Une pièce accessible aux adolescents mais qui pourrait avoir s

" qui invite les lecteurs à décrire ce qui se passe dans leur maison, leur quartier, leur ville... ; c'est ainsi que des enfants du Gabon, de Tanza

ouement – plutôt une fin ouverte – offre une solution pédagogique aucunement appuyée. Stella est confrontée à un choix – avoir ou non des

enfant est un enfant tant que ses parents sont vivants"... Une mini bande dessinée ("Leçon de calcul" par Boby), des illustrations en noir et

nnante, affirmant que "tous ceux qui attendent tout de l'étranger pour leur bonheur" sont souvent déçus et trompés. A noter toutefois qu
page précédénte), ce qui peut géner au bon déroulement de la lecture. Cet ouvrage a reçu le 2ème prix du Concours ACCT (Agence de la F
arient selon les régions d'Afrique, des fruits et légumes, le couple sur une mobylette à Ouagadougou). Des illustrations qui donnent une au

. Aussi doit-elle être extirpée de l'esprit fourvoyé du petit Francis, au moyen de cuisantes punitions corporelles, lorsqu'il cède à l'appel irré
mais qui pourrait avoir sa place dans une collection pour adultes.

fants du Gabon, de Tanzanie, de France ou du Canada, racontent leur vie quotidienne. La rubrique "Les enfants du monde", présente la jo

choix – avoir ou non des rapports sexuels – et c’est ce choix, la réflexion qui l’a menée jusque-là, qu’elle propose aux lectrices de son âge.

es illustrations en noir et blanc, une double page jeux, un conte et un bref historique de la coupe du monde viennent s'ajouter à ce journal qu

pés. A noter toutefois que ce conte cherche délibérément à se situer dans le registre fantastique et à effrayer son lecteur avec une histoire
urs ACCT (Agence de la Francophonie) de littérature africaine pour enfants, en 1995.
tions qui donnent une autre dimension aux textes.

orsqu'il cède à l'appel irrésistible qui s'élève de la case du voisin et le tient éveillé tout au long de la nuit. La vive intelligence du jeune Franc

u monde", présente la journée de Biaise le petit boxeur du Bénin, de Naïma la petite égyptienne, de Nadine la jeune canadienne... Instanta

aux lectrices de son âge. Un roman très réel, très ancré dans la vie quotidienne des adolescentes (et pas seulement africaines !), très pratiqu

nt s'ajouter à ce journal qui a le mérite d'aborder un sujet assez peu traité dans l'édition de jeunesse. Quel sera le sujet du prochain numéro d

lecteur avec une histoire de fantômes. Une petite frayeur pas tout à fait convaincante qui, par son style, s'adresse aux adolescents.
telligence du jeune Francis va d'abord s'emparer du trésor autorisé. Il apprend à lire et écrire la musique, suivant la règle : une blanche vau

ne canadienne... Instantanés en couleur à l'appui, l'article se découpe en paragraphes très courts dont le sens de lecture n'est pas toujour

africaines !), très pratique aussi (Takam Tikou n° 8, 2000). Envoyé à une quarantaine de bibliothèques dans divers pays d’Afrique en 2001,

et du prochain numéro de Mongo ?

e aux adolescents.
la règle : une blanche vaut deux noires? Ce n'est que bien plus tard, Noir au milieu des Blancs, que son avide soif de connaître le ramènera

lecture n'est pas toujours évident (n° 2 et 3) et dont l'intérêt dépend du pays choisi. Les rubriques suivantes donnent à lire des " Histoires

pays d’Afrique en 2001, ce roman a remporté un énorme succès, comme en témoigne Augustine Konaté, alors responsable de la Bibliothèq
de connaître le ramènera aux civilisations d'Afrique, dont les musiques sont parmi les plus beaux témoignages. Petit, Francis doit d'abord p

nent à lire des " Histoires autour du monde " (des petits contes bien choisis) en provenance du Sénégal (on reconnaît l'auteur de L'enfantro

ponsable de la Bibliothèque des enfants à Bamako, au Mali : « Très intéressant sujet auquel nombre de familles sont confrontées. L’expérie
etit, Francis doit d'abord penser à sa propre subsistance. "Parce qu'il n'avait pas à manger chez son père, il est parti de lui-même rejoindre

naît l'auteur de L'enfantroi, Souleymane Djigo Diop), du Rwanda et d'Italie. Au centre du journal, une double page pour "Les petits malins"

nt confrontées. L’expérience de Stella servira d’exemple aux lecteurs pour lesquels un conseil est nécessaire au moment de l’adolescence, p
ti de lui-même rejoindre une tante dans un village à quelques kilomètres, alors qu'il n'avait pas dix ans," raconte son fils Patrick Bebey. Fra

pour "Les petits malins" offre des fiches pratiques à découper sur différentes matières : français, mathématiques, biologie... Des fiches-de

oment de l’adolescence, période critique de la vie. Chez nous, très peu de familles abordent ce problème avec leurs enfants, alors ils se rense
son fils Patrick Bebey. Francis aura vraiment été élevé par son frère aîné, Marcel. Tous deux brillants élèves de l'école coloniale franchiront

, biologie... Des fiches-devinettes, plus petites que les précédentes et toujours à collectionner, posent des questions sur un sport, un fruit,

enfants, alors ils se renseignent en dehors du cadre familial ou restent une proie facile. » réalisé par Viviana Quinones
cole coloniale franchiront les échelons du primaire et du secondaire, puis bénéficieront de bourses pour partir étudier en France métropol

ons sur un sport, un fruit, un record, un homme célèbre... le plus souvent en rapport avec l'Afrique ou le monde noir. Une page "Actualités
udier en France métropolitaine. Son premier instrument, Francis le doit à Marcel, qui lui offre un banjo. En 1947, il se met à la guitare, dont

oir. Une page "Actualités" donnent des brèves aussi bien sur la paix en Irlande, le duo Youssou N'Dour et Axelle Red que sur la journée des
se met à la guitare, dont il va rapidement maîtriser le mode de jeu classique. Ses goûts l'entraînent aussi à écouter du jazz. En 1951, Franc

ed que sur la journée des enfants africains... La rubrique "Tout savoir" présente sur une double page illustrée, à l'aide de flèches et de cou
er du jazz. En 1951, Francis Bebey débarque en France pour entreprendre une licence d'anglais à la Sorbonne. À Saint-Germain-en-Laye (7

aide de flèches et de courtes légendes, l'avion Airbus A340, les étonnants secrets du corps, la vie sous la mer... Une autre double page s'att
aint-Germain-en-Laye (78), un centre de vacance est réservé aux ressortissants africains. Il y fait la connaissance de Manu Dibango qu'il in

ne autre double page s'attache à décrire un animal (le gorille, le dauphin, le cheval). Enfin, le parcours d'un personnage célèbre (Martin Lut
de Manu Dibango qu'il initie au jazz et au blues, avant de monter avec lui son premier groupe. Des années plus tard, ils enregistreront un d

nage célèbre (Martin Luther King, Walt Disney, Cléopâtre) est donné à lire sous forme d'histoires très illustrées. L'ensemble de la revue - m
rd, ils enregistreront un disque ensemble. Son diplôme en poche, Francis se forme au journalisme et à la communication, part aux Etats-U

ensemble de la revue - mise en page aérée avec gros caractères, jeux sur les couleurs et les encadrés, textes très brefs avec invitation à pa
nication, part aux Etats-Unis d'Amérique, puis devient reporter radio, notamment pour la Société de Radiodiffusion de la France d'Outre-m

brefs avec invitation à participer (jeux, tests, questions), côté humoristique des BD - est très lisible. Une "Petit dico" (un encadré à chaque
n de la France d'Outre-mer (Sorafom, future Radio France Internationale). De cette première expérience professionnelle, Francis Bebey tir

o" (un encadré à chaque double page) explique les mots difficiles au sein de chaque rubrique. Une revue qui se lit facilement, se découpe,
onnelle, Francis Bebey tire un premier essai, "La radiodiffusion en Afrique Noire", publié en 1963. Mais la musique est toujours là. Dans ce

t facilement, se découpe, se collectionne (les fichesdevinettes)... pour découvrir le monde.

Vous aimerez peut-être aussi