Vous êtes sur la page 1sur 10

CALCUL DES PIÈCES FLÉCHIES

CORRECTION DE L’EXERCICE N°1

Choix : La poutre est sollicitée en flexion simple y-y qI


z
qG
Acier Fe 360  fy = 2350 daN/cm2 y
x 6m

qSd = 1,35 qG + 1,5 qI


1 – Dimensionnement :
a) À l’ELU :
À mi-travée on a : MySd = qSdL2/8
q L 2
M ySd  Sd et V ySd  0
8
On dimensionne avec la condition de résistance vis-à-vis du moment fléchissant (qui dépend de la
classe de résistance de la section transversale).

IPE  Section transversale de classe  en flexion y-y  on vérifie que :

fy M y  Sd   M 0
M y  Sd  M C  Rd  Wpl y   Wpl y   1
M0 fy

qSer
b) À l’ELS :
À mi-travée on a :
5 q Ser  L4
 
384 E  I y 
On a une poutre de plancher (voir tableau 5-1) :
L 5 (qG  qI )  L4 L
b-1)  max   qSer  qG  qI   max   
250 384 E  Iy 250
5  250 (qG  q I )  L3
 Iy    2
384 E
L 5 qI  L4 L
b-2) 2   qSer  qI  2   
300 384 E  I y 300
5  300 q I  L3
 Iy    3
384 E
Applications numériques :
946,5  6 2
q Sd  1,35  90  1,5  550  946,5 daN/ml  M ySd   4259,25 daN  m
8
4259,25  102  1,1
1  Wpl y   199,4 cm3
2350

Page 1
5  250 (90  550)  10 2  600 3
2  Iy    2142,9 cm 4
384 2,1 10 6

5  300 550  10 2  600 3


3  Iy    2209,2 cm 4
384 2,1 10 6

On prend donc un IPE220 :


Iy = 2772 cm4 ; Wpl y = 285,4 cm3 ; qGpp = 26,2 daN/ml ; A = 33,4 cm2

h = 220 mm ; b = 110 mm ; tf = 9,2 mm ; tw = 5,9 mm ; r = 12 mm

qG  90  26,2  116,2 daN/ml

2 – Vérifications :

a) Vérification à l’ELU : q Sd  1,35  116,2  1,5  550  981,87 daN/ml


a-1) Vérification de la résistance vis-à-vis de l’effort tranchant :
Avy  f y q Sd  L 981,87  6
On vérifie que : V y Sd  V pl Rd  avec V y Sd    2945,61 daN
3  M0 2 2

Avy  A  2  b  t f  (t w  2  r )  t f  33,4  2 11 0,92  (0,59  2 1,2)  0,92  15,91 cm 2

15,91  2350
Vpl Rd   19623,87 daN  Vy Sd  2945,61 daN
3  1,1

On a en plus : 0,5  V pl Rd  9812 daN  Vy Sd  2945,61 daN  L’effort tranchant


n’a pas d’influence sur la résistance au moment fléchissant pour toute la poutre.

a-2) Vérification de la résistance vis-à-vis du moment fléchissant :


W pl y  f y 285,4  2350  10 2
On vérifie que : M y Sd  M C Rd    6097,18 daN  m
 M0 1,1

981,87  6 2
M ySd   4418,42 daN  m  M C Rd  6097,18 daN  m
8

b) Vérification à l’ELS :
5 (116,2  550)  102  6004 600
b-1)  max    1,93 cm   2,4 cm
384 2,1 10  2772
6
250
L
b-2) I y  2772 cm 4  2209,2 cm 4  2 
300

On prend donc un IPE220 qui vérifie toutes les conditions à l’ELU et à l’ELS.

Page 2
CORRECTION DE L’EXERCICE N°2

On a un PRS soumis à une flexion y-y de classe  en acier Fe 360.

1 – Caractéristiques géométriques :
a) Calcul de Wply :
 Position de l’axe neutre plastique (a.n.p.) :

300 mm Ac = At  30020 + (600-x)10 = x10 + 40020


20 mm
300  20  600  10  400  20
600 - x x  200 mm
10 mm 2  10
600-x = 400 mm
My a.n.p.
x W ply  30  2  41  1  40  20  1  20  10  40  2  21
20 mm
W ply  5140 cm3
400 mm

b) Calcul de Iy :
 Position de l’axe neutre élastique (a.n.e.) :

300 mm
20 mm
400  20  10  600  10  20  300  300  20  20  600  10
ZG 
600 mm

10 mm
2  10
G a.n.e.
ZG  289 mm ; h  ZG  640  289  351 mm
ZG
20 mm
400 mm

40  23 30  23 1  603
 40  2  28,9  1   30  2  35,1  1   60  1  35,1  30  2
2 2 2
Iy 
12 12 12
I y  150665 cm 4

c) Calcul de Avy : Avy  60 1  60 cm2

2 – Vérifications à l’ELU :
a) Résistance vis-à-vis de l’effort tranchant :

d 600
  60  69  69  Pas de risque de voilement par cisaillement.
tw 10

Page 3
Avy  f y60  23,5
On vérifie que : VySd  V plyRd    740 kN
3 M0 3  1,1
q  L 6  10 Q 230 q  L  52  10
VG  G   30 kN ; VI  I   115 kN ; VW  W   260 kN
2 2 2 2 2 2
1,35  30  1,5  115  231 kN 
VySd  max    360 kN  V plyRd  740 kN  Condition vérifiée.
 30  1,5  (-260)  360 kN 

D’autre part, VySd  360 kN  0,5  V plyRd  370 kN  L’effort tranchant n’a pas d'influence sur la
Wply  f y
résistance au moment fléchissant  M Rd  M CRd 
M0

a) Résistance vis-à-vis du moment fléchissant :

qG  L2 6  102 Q  L 230  10
MG    75 kN.m ; M I  I   575 kN.m
8 8 4 4
q  L2  52  102
MW  W   650 kN.m
8 8

1,35  75  1,5  575  963,75 kN.m


M ySd  max    963,75 kN.m
 75  1,5  (-650)  900 kN.m 

5140  2350
M CRd   10 4  1098 kN.m > M ySd  963,75 kN.m  Condition vérifiée.
1,1

3 – Vérifications à l’ELS :

5 qG  L4 5 6  10004
G      0,25 cm
384 E  I y 384 2,1  106  150665
QI  L3 23000  10003
I    1,52 cm
48  E  I y 48  2,1  106  150665
5 qW  L4 5  52  10004
W      2,14 cm
384 E  I y 384 2,1  106  150665

L 1000
 2  W  2,14 cm    2,5 cm  Condition vérifiée.
400 400

0,25  1,52  1,77 cm  L 1000


 max  max    1,89 cm    2,86 cm  Condition vérifiée.
 0,25  2,14  1,89 cm 350 350

Cette poutre est donc vérifiée à l’ELU et à l’ELS.

Page 4
CORRECTION DE L’EXERCICE N°3

Pour un profilé en I, la flexion z-z ne sollicite pas l’âme, et pour les IPE, les semelles sont de classe 
en compression  IPE sollicité en flexion déviée  classe .

1 – Dimensionnement :
a) À l’ELU :
On dimensionne avec la condition de résistance vis-à-vis des moments fléchissants (qui dépend de la
classe de résistance de la section transversale).

À mi-travée on a :
M ySd  M ymax ; VySd  0 et M z Sd  M zmax ; VySd  0
M ySd M zSd
On vérifie que :  1
fy fy
Wply  Wplz 
M0 M0

W  W 
Pour les IPE on a :  ply   5,6 ; Pour les HEA et les HEB on a :  ply   5,4
W  W 
 plz moy  plz moy

Wply Wply
On suppose que :  5,6  Wplz 
Wplz 5,6


M ySd
fy

M zSd
W ply fy

 1  Wply  M 0  M ySd  5,6  M zSd
fy

Wply  
M0 5,6  M 0

 1er cas de charges : G + 1,5W

qG  cos   1,5  qW  L2 60  cos15  1,5   300  62


M y  Sd    1764,2 daN.m
8 8
q  sin   L2 60  sin 15  62
M z  Sd  G   69,9 daN.m
8 8
1,1
 W ply   1764,2  5,6  69,9 102  100,9 cm3
2350

 2ème cas de charges : 1,35G + 1,5W

1,35  qG  cos   1,5  qW  L2 1,35  60  cos15  1,5   300  62


M y  Sd    1672,92 daN.m
8 8
1,35  qG  sin   L2 1,35  60  sin 15  62
M z  Sd    94,34 daN.m
8 8
1,1
 W ply   1672,92  5,6  94,34 102  103,04 cm3
2350

Page 5
b) À l’ELS :
Pour les pannes de toiture, on dimensionne en utilisant la condition sur 2 = W. Pour les
L L
toitures, en général on doit vérifier :  2  et  max  (voir tableau 5-1).
250 200

5 qW  L4 L 5  250 qW  L3 5  250 300  102  6003


 2  W     Iy      1004,5 cm 4
384 E  I y 250 384 E 384 2,1  106

On prend donc un IPE180 :


Iy = 1317 cm4 ; Iz = 101 cm4 ; Wpl y = 166,4 cm3 ; Wpl z = 34,6 cm3 ; qGpp = 18,8 daN/ml

h = 180 mm ; b = 91 mm ; tf = 8 mm ; tw = 5,3 mm ; r = 9 mm ; A = 23,9 cm2

qG  60  18,8  78,8 daN/ml

2 – Vérifications :

a) Vérification à l’ELU :
a-1) Vérification de la résistance vis-à-vis des efforts tranchants :

qG  cos   1,5  qW  L 60  cos15  1,5   300  6


Vy  Sd    1122 daN
2 2
1,35  qG  sin   L 1,35  60  sin 15  6
Vz  Sd    82,6 daN
2 2

Avy  A  2  b  t f  tw  2  r   t f  23,9  2  9,1 0,8  0,53  2  0,9  0,8  11,2 cm2
Avz  2  b  t f  2  9,1 0,8  14,56 cm2

Avy  f y 11,2  2350


V plyRd    13814,4 daN  VySd  1122 daN
3 M0 3  1,1
et 0,5  V plyRd  6907,2 daN  VySd  1122 daN

Avz  f y 14,56  2350


V plzRd    17958,7 daN  VzSd  82,6 daN
3 M0 3  1,1
et 0,5  V plzRd  8979,4 daN  VySd  82,6 daN

Les résistances vis-à-vis des efforts tranchants sont vérifiées et d’autre part, les efforts tranchants
n’ont pas d’influence sur les résistances aux moments fléchissants sur toute la poutre.

a-2) Vérification de la résistance vis-à-vis des moments fléchissants :

Page 6
Le cas de charges le plus défavorable est : 1,35G + 1,5W

1,35  78,8  cos15  1,5   300  62


M y  Sd   1562,6 daN.m
8
1,35  78,8  sin 15  62
M z  Sd   123,9 daN.m
8

M ySd M zSd 156260 12390


    0,61  1  Condition vérifiée.
fy fy 2350 2350
Wply  Wplz  166,4  34,6 
M0 M0 1,1 1,1

b) Vérification à l’ELS : G + W

Déformation en flexion déviée

y    y2   z2

z

5 qW  L4 5  300  102  6004


W      1,83 cm
384 E  I y 384 2,1 106  1317
5 qG  cos   L4 5 78,8  cos 15  102  6004
 Gy      0,464 cm
384 E  Iy 384 2,1 106  1317
5 qG  sin   L4 5 78,8  sin 15  102  6004
 Gz      1,62 cm
384 E  Iz 384 2,1 106  101

L
On vérifie que :  max 
200

600
 max   y2   z2  0,464  1,832  1,622  2,12 cm   3 cm  Condition vérifiée.
200

On prend donc un IPE180 qui vérifie toutes les conditions à l’ELU et à l’ELS.

CORRECTION DE L’EXERCICE N°4

IPE240 :
Iy = 3892 cm4 ; Iz = 284 cm4 ; Wpl y = 366,6 cm3 ; Wpl z = 73,92 cm3
h = 240 mm ; b = 120 mm ; tf = 9,8 mm ; tw = 6,2 mm ; r = 15 mm ; A = 39,1 cm2

Page 7
IPE en flexion déviée  Classe .

1°) Vérification à l’ELU :


a) Vérification de la résistance vis-à-vis des efforts tranchants :

Avy  f y Avz  f y
V ply Rd  ; Vplz Rd 
3 M0 3 M0

Avy  A  2  b  t f  tw  2  r   t f  39,1  2 12  0,98  0,62  2 1,5  0,98  19,13 cm2
Avz  2  b  t f  2 12  0,98  23,52 cm2
19,13  2350 23,52  2350
Vply Rd   23595,5 daN ; V plz Rd   29010,3 daN
3  1,1 3  1,1
À l’appui :
qG  L 50  6 q  L 300  6
VG    150 daN ; VI 1  I 1   900 daN
2 2 2 2
Q 400 q  L 70  6
VI 2  I 2   200 daN ; VW  W   210 daN
2 2 2 2

VySd  1,35  VG  1,5  VI 1  1,5  0,67  VI 2  1753,5 daN  V plyRd  23595,5 daN  Condition vérifiée.
VzSd  1,5  VW  315 daN  V plzRd  29010,3 daN  Condition vérifiée.

D’autre part, on a :
0,5  V plyRd  11798 daN  VySd  1753,5 daN et 0,5  V plzRd  14505 daN  VzSd  315 daN

Les résistances vis-à-vis des efforts tranchants sont donc vérifiées et, les efforts tranchants n’ont pas
d’influence sur les résistances aux moments fléchissants sur toute la poutre.

b) Vérification de la résistance vis-à-vis des moments fléchissants :

À mi-travée où tous les moments fléchissants sont maximaux, on vérifie que (classe 1) :

M ySd M zSd
 1
fy fy
Wply  Wplz 
M0 M0

qG  L2 50  62 q  L2 300  62
MG    225 daN.m ; M I 1  I 1   1350 daN.m
8 8 8 8
Q  L 400  6 q  L2 70  62
MI2  I2   600 daN.m ; M W  W   315 daN.m
4 4 8 8

 M
y    Mz
  max
1er cas de charges : 1,35  G  1,5  I1  1,5  0,67  I 2  1,5  0,6  W  M y
  M zcorr
 

Page 8
M ySd1  1,35  M G  1,5  M I 1  1,5  0,67  M I 2
 1,35  225  1,5  1350  1,5  0,67  600  2931,75 daN.m
M zSd1  1,5  0,6  M W  1,5  0,6  315  283,5 daN.m

Vérification :
M ySd1 M zSd1 2931,75  102 283,5  102
    0,554  1  Condition vérifiée.
fy fy 2350 2350
W ply  W plz  366,6  73,92 
M0 M0 1,1 1,1

 My
   Mz
  M corr
2 cas de charges : 1,35  G  1,5  0,67  I1  I 2   1,5  W  ymax
ème 
  Mz
 
M ySd 2  1,35  M G  1,5  0,67  M I 1  M I 2   1,35  225  1,5  0,67  1350  600  2263,5 daN.m
M zSd 2  1,5  M W  1,5  315  472,5 daN.m

Vérification :
M ySd 2 M zSd 2 2263,5  102 472,5  102
    0,588  1  Condition vérifiée.
fy fy 2350 2350
W ply  W plz  366,6  73,92 
M0 M0 1,1 1,1

2°) Vérification à l’ELS :    y2   z2

 5 qG  L4 5 50  102  6004 
 G      0,103 cm 
 384 E  I y 384 2,1 106  3892 
 2 
 5 qI 1  L 4
5 300  10  600 4

 y   I 1      0,6194 cm 
 384 E  I y 384 2,1  10  3892
6

 
 I 2  1  QI 2  L  1  400 6 600
3 3
 0,2202 cm 
 48 E  I y 48 2,1  10  3892 
 5 qW  L4 5 70 102  6004 
 z  W      1,98063 cm 
 384 E  I Z 384 2,1106  284 

 y    z 

Combinaison rare : G  0,67  I1  I 2   W 


 
 
L L
On vérifie que :  max  et 2 
200 250

Page 9
 max   G  0,67   I1   I 2 2  W2 
 Condition vérifiée.
 0,103  0,67  0,6194  0,22022  1,980632  2,09 cm  600  3 cm
200
2  0,67   I 1   I 2 2  W2 
 Condition vérifiée.
 0,67  0,6194  0,22022  1,980632  2,06 cm  600  2,4 cm
250
Cette poutre est donc vérifiée à l’ELU et à l’ELS.

Page
10

Vous aimerez peut-être aussi