Vous êtes sur la page 1sur 93

Electrophorèses des protéines sériques

interprétation à la recherche des anomalies dans les différentes fractions


Plan
 Introduction

 Electrophorèses

 Anomalies au niveau de la fraction albumine

 Dysglobuminémies ( fractions α1 , α2, β1 , β2 


globulines )

 Interférences
Introduction
 L’électrophorèse des protéines sériques : analyse sérique
simple, réalisée en routine dans la pratique quotidienne
d’un laboratoire de biochimie médicale.

 L’électrophorèse des protéines sériques est aujourd’hui,


très majoritairement automatisée sur gels d’agarose ou
par électrophorèse capillaire.

 Interprétation parfois délicate…


Pourquoi explorer le profil
électrophorétique du sérum ?
 Confirmation de la présomption d’un diagnostic, en
association avec d’autres paramètres: atteinte hépatique,
cirrhose ou syndrome néphrotique.

 Recherche et caractérisation d’une immunoglobuline


monoclonale dans le cas de suspicion de certains
myélomes en association avec des signes cliniques.

 Découverte précoce de myélomes asymptomatiques.

 Suivi thérapeutique: syndrome néphrotique, cirrhose,


anti-cancéreux, etc.
Electrophorèse de zone
sur gel d’agarose (8 g/L)

• Application des échantillons sur le gel.


• Migration électrophorétique en tampon
Tris-barbital à pH = 9,2.
• Séchage et coloration par une solution
Etapes
amidoschwarz (pH=2, 4 g/L)
• Décoloration (acide citrique).
• Séchage final.
• Lecture sur un densitomètre à 570 nm.
Electrophorèse de zone
sur gel d’agarose

• Amidoschwarz plus sensible que le rouge


ponceau et idéal pour la détection des
Avantages faibles gammapathies.
• Semi-automatisée/automatisée.
• 5 ou 6 fractions.

• Difficulté de détection de composés


Inconvénients monoclonaux de migration identique à
d’autres fractions (β, α1 ou α2-globulines).
Electrophorèse de zone
sur gel d’agarose
Electrophorèse capillaire: principe

Charges positives de Forte différence de potentiel générant un


la solution tampon important courant d’électro-endosmose.

Charges négatives Ce courant, plus important que le champ


des parois du capillaire électrique, entraine les protéines du côté
cathodique.
Electrophorèse capillaire
• Injection des échantillons dilués au 1/10 dans le
tampon de pH = 10) dans les capillaires de silice
fondue (diamètre: 25 µm, longueur: 18 cm)
protégés par une gaine en aluminium fondu, est
effectuée à l’anode par aspiration.

Etapes • Migration des protéines en parallèle dans huit


tubes capillaires en appliquant une différence de
potentiel constante de 7000 V aux extrémités de
chaque capillaire thermostaté à 35,5°C.

• Détection directe des protéines à 200 nm côté


cathode.
Electrophorèse capillaire

• Microtechnique (Faible volume d’échantillon).


• Automatisée avec alimentation en continu.
• Rapide (quelques minutes).
Avantages
• Très performante.
• Reproductible.
• Séparation de 6 fractions.

• Contrôle visuel virtuel de la migration.


Inconvénients
• Interférences.
Comment interpréter
un profil électrophorétique?

Electrophorèse de
zone
5 ou 6 fractions
selon le support utilisé.

Electrophorèse
capillaire
6 fractions.
Comment interpréter un profil électrophorétique?
Un profil électrophorétique se lit et s’interprète en regardant le tracé
et l’ensemble des chiffres qui l’accompagnent:

 Protidémie dans la fourchette des valeurs usuelles (65 – 80g/L)

Les valeurs en % et les concentrations en g/L sont équivalentes

 Hypo ou hyper protidémie:

- Tenir compte des % de chaque fraction

- Tenir compte des concentrations dans un but thérapeutique

 Rapport albumine / globulines (1,2 – 1,8)

 < 1 :  albumine et  globulines


 >2 :  globulines
Comment interpréter un profil électrophorétique?
Comment interpréter un profil électrophorétique?

Fractions VU (%) VU (g/L)


Albumine 55,8 – 66,1 40,2 – 47,6
Alpha-1 2,9 – 4,9 2,1 – 3,5
Alpha-2 7,1 – 11,8 5,1 – 8,5
Béta-1 4,7 – 7,2 3,4 – 5,2
Béta-2 3,2 – 6,5 2,3 – 4,7
Gamma 11,1 – 18,8 8,0 – 13,5
Albumine
Hyperalbuminémie ??

Analbuminémie

Hypoalbuminémie

Bisalbuminémie
Hyperalbuminémie ?

 Hémoconcentration (hématocrite)

 Perfusion d’albumine

Traitement par les anabolisants →

Stimulation de la synthèse??
Analbuminémie: Clin Chem Lab Med 2009
Hypoalbuminémie
Défaut de synthèse Excès de perte Hypercatabolisme
Hypoalbuminémie
- Fuites urinaires:
- Insuffisance
syndrome
hépato-cellulaire
néphrotique
- Syndrome de
- Fuites digestives:
- Malnutrition cushing
gastroentéropathie
exsudative

- Syndrome -Fuites cutanées:


inflammatoire brulures - Hyperthyroïdie
Hypoalbuminémie

Syndrome néphrotique Entéropathie


Hypoalbuminémie

Cachexie Inflammation chronique


Bisalbuminémie
 Héréditaires: rares

 Acquises:

 Pancréatites/ Fistules pancréatiques

 Traitement par les béta-lactamines (Rev Med Int 2009),

sulfaméthoxazole, l’acide salicylique (Minerva Med 2003)

 Hyperlipoprotéinémie/Hypertriglycéridémie

 Hyperbilirubimémie (Ann Biol Clin 2014)

 Hyper alpha foetoprotéinémie (Gastroenterol Biol Clin 2010)

 Adénocarcinome digestif ? (Ann Biol Clin 2015)…


Bisalbuminémie
-Absence de pancréatite

- Absence de traitement

- Fonction rénale correcte

- Pas de dyslipoprotéinémie…

Bisalbuminémie héréditaire ?
Bisalbuminémie
Bisalbuminémie
Bisalbuminémie
Albumine
Changer les pratiques:

 Estimation de l’albumine: Bonne corrélation entre


l’albuminémie estimée à partir du profil électrophorétique et
l’albumine dosée par méthode colorimétrique SAUF en cas
de gammapathie monoclonale > 20g/L.

 L’électrophorèse ne remplace jamais le dosage quantitatif


de l’albumine (Problème des interférences de plus en plus
important avec l’électrophorèse capillaire).

 Cout?
Alpha-1 globulines
Alpha-1 globulines: alpha-1 antitrypsine + orosomucoide

Augmentation Diminution

Dénutrition sévère

Syndrome Insuffisance
inflammatoire hépatocellulaire

Déficit en α-1
antitrypsine
Alpha-1 globulines:
augmentation

α-1↑ : Phase débutante α-1↑ et α-2 ↑: α-1↑↑: Inflammation


de l’inflammation aiguë Inflammation aiguë importante: choc
septique/hépatite…
Alpha-1 globulines:diminution
Déficit en alpha- 1 antitrypsine

Parmi 47 patients avec

hypo alpha-1globulinémie:

6 patients avaient un

déficit en alpha-1

antitrypsine (Rev Med Inter

2013)
Alpha-1 globulines: dédoublement
Variant hétérozygote de l’α-1 antitrypsine
Alpha-1 globulines
Fraction α-1 globulines:

 Correctement estimée par le

Capillarys®

 Sous estimée sur gel (faible affinité

des protéines riches en acide sialique


aux colorants)
Alpha-2 globulines
 Alpha- 2 macroglobuline +
haptoglobine

 +/- chaines légères monoclonales

 +/- Immunoglobuline monoclonale

 +/- alpha lipoprotéines


Alpha-2 globulines
Augmentation
• Inflammation (+ alpha1)
• Syndrome néphrotique
• Interférence de l’IOHEXOL(Clin Chem Lab Med 2015)

Diminution
• Insuffisance hépatocellulaire
• Dénutrition
• Hémolyse intravasculaire

Dédoublement
• Phénotype 1-1 de l’haptoglobine
• Phénotype 1-2 de l’haptoglobine (plus
discret)
Alpha-2 globulines

Dédoublement

Diminution

Augmentation
Béta-1 globulines
Transferrine + hémopexine +/- béta-lipoprotéines (gel ++)

• Insuffisance hépatocellulaire
• Surcharge martiale/ Transfusions répétées
Diminution
• Dénutrition
• Fuite protéique digestive ou rénale

• Carence martiale
• Traitement œstro-progestatif
• Hémoglobine libre (hémolyse)
Augmentation
• Cirrhose
• Produits de contraste: Ioméprol
• Gammapathie monoclonale
Béta-1 globulines

Produit de contraste Hémolyse Anémie ferriprive

Plus le pic est fin, plus une interférence est probable


Béta1-globulines

Myélome à chaines
légères Lambda
(IgD et IgE exclues)
Béta-2 globulines
Fractions du complément (C3/C4), IgA,
lipoprotéines

 Diminution

 Augmentation

 Déformation

 Fusion béta -2 / Gamma


Béta-2 globulines

Augmentation Diminution Déformation


• Inflammation • Sérum vieilli • IgA ou IgG
• Ethanol (gel)(RFL • Anticorps anti C3 monoclonale
2009;CCA2006)/ • Déficit en C3 • Fusion
Capillarys® ? Béta2/Gamma
• Lipoprotéines (cirrhose)
• Fibrinogène (pic)
• CRP ??

Si Béta- 2 > Béta- 1,


penser à une Ig monoclonale
Béta-2 globulines: augmentation

Cirrhose
hépatique
Béta-2 globulines:
Diminution
Béta-2 globulines:
Déformation

Fibrinogène
Béta-2 globulines

Gammapathie monoclonale : pic béta2


(Ig A, IgG, IgM)
Béta-2 globulines

Ig A Lambda
Béta-2 globulines
Béta-2 globulines (béta2 > béta1)
IT
inutile IT

Pédiatrie Maladies infectieuses Rhumatologie


Hypogamma-globulines

Déficit
immunitaire:
Myélome à
Physiologique:
- Primitif chaines
nouveau né
- Acquis légères
(Chimio, radio,
corticoides…)
Hypogammaglobulinémie

Nouveau né Corticoides
Ig G = 0,4 g/L Ig G = 2,7 g/L
Ig A < 0,01 g/L Ig A < 0,01 g/L
Ig M = 0,13 g/L Ig M < 0,01 g/L
Hypogammaglobulinémie
Protidémie basse
Protéinurie pathologique
Signes cliniques
évocateurs

Recherche de chaines
légères dans les urines

Myélome à chaines légères


Hypogammaglobulinémie
6 mois après le diagnostic: Présence de chaines légères
libres dans le sang
Hypergammaglobulinémies
Monoclonales/
Polyclonales Oligoclonales
Biclonales

Pathologies Syndromes
hépatiques lympho
prolifératifs
IgG, IgA, IgM
Pathologies Cancers
infectieuses
Amylose
Parasitoses
Hépatites
Rarement IgD
ou IgE Infection HIV,
Maladies EBV..
autoimmunes
Hypergammaglobulinémies
polyclonales
Hypergammaglobulinémies
polyclonales
Hypergammaglobulinémies
polyclonales

Gammapathie
polyconale

Rapport
Kappa/Lambda?
Hypergammaglobulinémies
oligoclonales
Hypergammaglobulinémies
monoclonales

Gammapathie monocloale:
IgM Lambda
Hypergammaglobulinémies
monoclonales

Gammapathie monoclonale: Ig D Lambda


Hypergammaglobulinémies
monoclonales

Gammapathie monoclonale:
IgD Lambda + Lambda libre
Hypergammaglobulinémies
biclonales
Pics béta-1 et béta-2

Gammapathie biclonale:
Ig A Kappa
Hypergammaglobulinémies
biclonales
Pics béta-1 et béta-2

Gammapathie biclonale:
Ig A Kappa
Hypergammaglobulinémies
biclonales
Pics béta-2 et gamma
Gamma globulines
 Gammapathie monoclonale:Myélome multiple
Plasmocytose médullaire > 10% démontrée sur biopsie
Et un ou plusieurs des critères suivants
 Evidence d’une ou plusieurs atteintes (CRAB):
 Hypercalcémie > 2,75 mmol/L ou > 0,25 mmol/L par rapport à
la limite supérieure
 anémie normochrome normocytaire
 IR: Cl <40mL/min ou créat >177 µmol/L,
 lésions osseuses
 > 1 biomarqueur de malignité
Palsmocytose > 60%
Rapport CLL impliquée/CLL non impliquée >100
Lésions osseuses
Gamma globulines
 Gammapathie monoclonale de signification
indéterminée (MGUS):
3 critères présents:
• Ig monoclonale < 30g/L et CLL urinaires < 0,5
g/24h et stable dans le temps → progression 1%
des cas/an
• Plasmocytose médullaire < 10%
Gamma globulines
 Myélome multiple indolent
Absence de critères de MM et de MGUS
• Ig monoclonale > 30g/L OU Plasmocytose
médullaire > 10%
• MAIS absence d’atteinte organique

Evolution >10% des cas/an


Gamma globulines
 Gammapathie monoclonale:Myélome multiple
 Critères de malignité: Kahler, Waldenstrom
 Ig > 30g/L
 Plasmocytose médullaire > 10%
 CRAB: hypercalcémie, anémie, IR, lésions osseuses
 D’accompagnement
 Maladies autoimmunes
 Hépathopathies chroniques
 Infections chroniques
 LLC
 Lymphome
 Cancers
 MGUS: intérêt pronostic de l’EPP
Identification de
certaines
interférences
Zone Préalbumine
Indétectable dans le sérum

Sa présence sur le profil = interférence:

Sulfaméthoxazole (CCLM 2006)

Hyperbilirubinémie (Ann Biol Clin 2010)


Zone Préalbumine
 Sulfaméthoxazole (Electrophoresis 2004)
Zone Préalbumine
 Bilirubine( Ann Biol Clin 2014)
Zone Albumine
Hyperlipoprotéinémie
Zone Albumine
Hyperlipoprotéinémie

Albumine = 11,7 g/L

Cholestérol = 13,7mmol/L
Zone Albumine
Hyperlipoprotéinémie

Cholestérolémie = 13,13 mmol/L Cholestérolémie = 12,92 mmol/L


LDL-C = 10,00 mmol/L
Zone Albumine
Hyperlipoprotéinémie

+ Réactif LDL + Anti Apo B


Albumine
Bétalactamines (Rev Med Inter 2009)

Avant traitement Pendant le traitement Après traitement


Zone Albumine
 AFP (Gastroenterol Clin Biol 2010)

Sans Ac anti AFP Avec Ac anti AFP


Zone Albumine
 Cause? (Ann Biol Clin 2015)
Zone alpha-2 globulines
Iohexol: Produit radio-opaque (CCLM 2015)
Zone Béta-1globulines
Ioméprol: produit de contraste iodé

J0 J2
Zone Béta-1 globulines
Traitement du plasma par l’éthanol:
-Prélèvement précieux/nouveaux-
nés
- Sang incoagulable/héparine…

Précipitation du
fibrinogène à
froid

Bande supplémentaire en Béta-1


Zone béta2 globulines
Produit de contraste
Gamma globulines

 Sur Capillarys®:

Profil normal Vs signes cliniques de myélome


(CCLM 2012)

 Confirmation sur gel


 Traitement du sérum par le 2-mercaptoéthanol
 Vérification de la présence d’un précipité dans la
barrette de dilution
Gamma globulines

+ 2-mercaptoéthanol

Vérifier la limpidité du liquide dans la barrette de dilution


Recommandations pratiques
 Toute bisalbuminémie nécessite un dosage
quantitatif de l’albumine:
 Albumine estimée par électrophorèse ~ albumine
dosée → toute la fraction estimée est constituée par
l’albumine: Chercher une interférence de la bilirubine,
des bétalactamines…
 Albumine estimée par électrophorèse > albumine
dosée → Identifier si possible la protéine qui a migré
avec l’albumine: AFP, lipoprotéine, Ig…
Recommandations pratiques
 Tout pic étroit au niveau des globulines oriente
vers:
 Une gammapathie monoclonale (si clinique en faveur)

 Interférence de médicaments, produits de contraste,


hémoglobine…

 Toute hypogammaglobulinémie inexpliquée


chez un adulte oriente vers un myélome à
chaines légères (Recherche dans les urines)
Recommandations pratiques
 Devant Béta-2 > Béta 1 isolée, il faut suspecter une
gammapathie monoclonale
 Une gammapathie plyclonale ou oligoclonale peut
cacher un pic monoclonal
 Ne pas conclure à un myélome à chaine légères avant
de tester les anti IgD et IgE
 La monoclonalité de l’Ig pourrait être basée sur le
rapport Kappa/Lambda
CONCLUSION
 Electrophorèse sur gel d’agarose et sur Capillarys®
se valent.
 Rigueur opérationnelle
 Importance des renseignements cliniques et
thérapeutiques
 Lecture attentive du tracé électrophorétique
 Interprétation souvent facile
 Problème des interférences
Hôpital Universitaire de Monastir
Laboratoire de Biochimie et de Toxicologie
DEMANDE D`ELECTROPHORESE DES PROTEINES
SERIQUES
Nom : ……………….. Prénom : ……………… Age : ……
Service : …………….. Matricule :
………….
Antécédents pathologiques :
• Médicaux : ………………………………..…………………….
• Chirurgicaux :……………………………………………………
• Familiaux :………………………..………………….………….
Motif d`hospitalisation :
…………………………………….………….
……………………………………………………………………………
Paramètres cliniques :
• Syndrome néphrotique : oui  non 
• Cirrhose hépatique : oui  non 
• Gammapathie monoclonale : oui  non 
• Syndrome inflammatoire : oui  non 
• Syndrome tumoral : oui  non 
• Maladies auto-immunes : oui  non 
• Autres données cliniques : ………………………………
Paramètres biologiques :
NFS :………….. VS : ……… CRP : …………TP : ………………
Créatininémie : ………… Urée : …………… Calcémie : …….....
ASAT : ........ ALAT : ........ BT : ….… BD : …… GGT : ………….
PAL : ……… Lipasémie : ………… Amylasémie : …………..
Autres : …………………………………………………………………
Explorations radiologiques :
…………………………………………
………………..………………….………………………………………
Traitement en cours :
• Antibiothérapie : type : ...……… dose : ……… durée : …….
• Immunosuppresseur : oui  non 
• Corticothérapie : oui  durée : …….. non 
• Anticoagulant : oui  non 
• Autres : préciser …………………………………..
Le Médecin Demandeur
A cœur veillant, rien d’impossible

A œil vigilent rien n’échappe

Merci de votre attention

Vous aimerez peut-être aussi