Vous êtes sur la page 1sur 6

TIME MACHINE TOUR 2022

Back to the Floyd, une aventure symphonique « J’ai toujours su qu’un jour, je jouerai la musique de Pink Floyd »
Cyril Jablonka, guitariste lead, chanteur et fondateur du groupe
« Ma découverte de Pink Floyd remonte à un voyage de classe en Angleterre quand j’avais 17
ans. Le chauffeur du bus nous a passés des cassettes du groupe sur tout le trajet, j’ai immédia-
tement accroché. En rentrant, j’ai acheté une guitare et j’ai commencé à éplucher toute leur
discographie. J’ai toujours su qu’un jour, je jouerai la musique de Pink Floyd. Je ne cherche
pas à reproduire ce que David Gilmour fait à la note près, j’essaie d’être fidèle à l’état d’esprit
de son jeu. Je suis quelqu’un d’assez idéaliste et souvent dans la lune, ma personnalité est en
phase avec la musique de Pink Floyd ! »

© David Penez

« Pink Floyd était programmé en moi depuis mon enfance »


Christophe Recordon, chanteur lead et guitariste

L’ humanité se divise en deux catégories de personnes : celles qui ont eu la chance de voir Pink Floyd en concert et celles qui
ont dû se contenter des DVD ou des VHS du groupe. Et si Pink Floyd se reformait le temps d’un soir, accompagné d’un or-
chestre symphonique ? C’est à cette question extravagante que Back to the Floyd se plaît à répondre en croisant la baguette
du chef et celles, un peu plus abîmées, du batteur de rock. Nul besoin d’avoir appris le solfège ou de connaître les paroles
des chansons pour apprécier Back to the Floyd. Tout ici n’est que prestidigitation où passé, présent, futur, rêves et réalité se
« On pourrait presque dire que Pink Floyd était programmé en moi depuis mon enfance.
J’entends encore les bruits bizarres, les sons un peu effrayants, les ambiances des disques que
ma grande soeur écoutait, j’étais évidemment trop jeune pour saisir les subtilités du rock pro-
gressif. La première répétition avec Back to the Floyd a été une révélation, j’ai eu l’impression
de trouver une seconde famille. Aujourd’hui, la boucle est bouclée : j’ai épluché tous les livres
confondent dans un seul et même spectacle. Certains magiciens font disparaître la Statue de la Liberté, d'autres font réapparaître Pink qui analysent les paroles du groupe, je soigne mon accent british et ma soeur m’a légué tous
Floyd. Et comme devant tous les bons tours de passe passe, l’on préfère être ébahis que d’essayer à comprendre le «truc». Back to the Floyd ses vinyles ! »
assume l’illusion et donne à cette utopie une saveur symphonique, exaltée, singulière. Sans jamais oublier de rendre à Pink Floyd ce qui
appartiendra toujours à Pink Floyd : leur oeuvre mémorable.
© David Penez
« Le rock progressif possède une vision symphonique » Back to the Floyd, une genèse qui remonte à 2014
François Clercx, chef d’orchestre C’est en 2014, à l’initiative de Cyril Jablonka, guitariste passionné par l’oeuvre de Pink Floyd depuis
l’adolescence que démarre l'aventure sous le nom de «Sounds of Floyd».
« J’avais déjà eu l’occasion de travailler sur un projet qui mélangeait le répertoire traditionnel Plusieurs maîtres-mots pour y parvenir : esprit, fidélité, émotions et qualité, tout en respectant l'univers
et le pop rock. Je trouve ça dommage de devoir toujours cataloguer, ranger les musiques par sonore et visuel de ce groupe mythique.
styles. Je crois qu’il n’existe qu’une seule musique universelle. Il suffit d’écouter le disque Atom C’est une rencontre avec François Clercx, directeur de l’orchestre Sym-
Heart Mother de Pink Floyd pour réaliser que le rock progressif possède une vision sympho- phonique La Folia de Lille qui va renouveler le parcours du groupe.
nique. Il y a une grandeur, une démesure qui colle parfaitement à la dimension de la musique
De cette rencontre nait un nouveau projet et une nouvelle aventure.
classique. Mon rôle en tant que chef est d’être au service de l’orchestre et du groupe afin de
créer l’unité de Back to the Floyd. » Sounds of Floyd se réinvente en ouvrant un nouveau chapitre de
son histoire pour devenir BACK TO THE FLOYD, une aventure
symphonique.

« Surprendre le public avec un menu qu’il connaît d’avance »


Simon Fache, arrangeur et orchestrateur
« Comment aurait sonné Pink Floyd s’ils avaient eu un orchestre symphonique à leur dis-
position ? Je me suis plongé dans les techniques d’écriture classiques en vogue à leur époque
comme Steeve Reich, John cage et Yoshihisa Taïra, autant de musiciens qui empruntent le
même chemin d’exploration et de renouvellement que Pink Floyd mais avec des langages
différents. Je me suis même amusé à écrire des choses qui n’existaient pas comme une nou-
velle introduction à la chanson Another brick in the wall. Le défi, c’est d’arriver à surprendre
le public avec un menu qu’il connaît d’avance. »

© Stokkete
Plus qu’un concert, un Spectacle
TIME MACHINE TOUR
Une immersion dans l’oeuvre de Pink Floyd à travers les âges
1967 1970 1971 1973 1975 1977 1979 1994

The piper at the Atom heart Dark side of Wish you The division
mother Meddle Animals The walls
gates of dawn the moon were here bell

Atom heart mother Pigs


Breathe

Us and them Another brick in the wall

Lucifer Sam The great gig in the sky


Run like hell
Money
Comfortably numb
One of these days

Have a cigar

Shine on you crazy diamond Coming back to life

High hopes
Wish you were here
Distribution
Christophe RECORDON, Chant Lead, Guitares François CLERCX, chef d’orchestre
Cyril JABLONKA, Chant Lead et Choeurs, Guitares Simon FACHE, arrangeur et orchestrateur
Pascal MERCIER, Choeurs, Claviers L’ orchestre symphonique est composé de 22 musiciens*:
Yvon BOURDON, Chant Lead et Choeurs, Basse 1 flute/piccolo, 1 hautbois/cor anglais, 1 clarinette, 1
Franck VAUDEY, Batterie basson, 2 cors, 1 trompette, 1 trombone, 8 Violons et 3
Daniel NOWACKI, Saxophone et Percussions violoncelles.
Clara BANKKS, Chant
Cécile CUVELIER, Chant * la distribution varie en fonction du lieu du spectacle.
Renya KETOGLO, Chant
LA PRESSE EN A PARLÉ Contact Production :
Franck VAUDEY
SAMEDI SOIR PRODUCTIONS
Tél. : +33 (0)6 75 39 95 49
franck.vaudey@samedisoirproductions.com

Vous aimerez peut-être aussi