Vous êtes sur la page 1sur 4

LA NEGATION [Année

]
La négation lexicale

Au niveau du mot, la négation peut être exprimée par :


 Un préfixe négatif (a-, an-, anti-, dé(s)-, il-, im-, in-, ir-, mal-)
La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. Elle lui déplut,
enfin. 
Louis Aragon, Aurélien, 1944
 Le préfixe « non-  »: Le mot non joue le rô le de préfixe négatif lorsqu'il est placé
devant certains noms (ou pronoms). Il est alors joint au nom (ou au pronom) par un
trait d'union.
 la non-conformité
 le non-paiement
 un non-sens
 la non-violence
 politique de non-intervention
 un point de non-retour
 le non-respect des règles
 le non-moi
 Les antonymes
J'ai dit le bien et le mal avec la même franchise. 
Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782
II 
La négation syntaxique

Au niveau syntaxique, la négation s'exprime dans une phrase négative. (forme de


phrase)
La négation peut être combinée avec tous les types de phrases (assertive, interrogative,
injonctive).

Types de
phrases Exemples

Phrase Ne te verrai-je plus que dans


interrogative l'éternité ? 
Charles Baudelaire, « À une
passante », Les Fleurs du Mal, 1857

Phrase N'écris pas. Je suis triste, et je


injonctive voudrais m'éteindre. 
Marceline Desbordes-Valmore, « Les
Séparés », Poésies inédites, 1860

La négation totale
LA NEGATION [Année
]
Négation totale
La négation est totale lorsqu'elle porte sur l'ensemble de la phrase.
Elle est partielle lorsqu’elle porte sur une partie de la phrase, un élément précis.
1. Anna n’est pas rentrée. totale
2. Il n’a lu aucun livre de Pierre Lemaître. partielle
3. Il ne l’a pas tuée avec ce couteau. partielle
4. Il ne l’a pas tuée avec ce couteau pour prendre son
argent. partielle
5. Daphné n’aime pas les glaces. totale
6. Daphné n’aime pas les glaces au citron. partielle
7. Daphné n’aime pas les glaces au citron, mais elle les
adore. partielle
8. Daphné n’aime pas les glaces au citron, mais à la
framboise. partielle
III 
Les cas particuliers

Négation restrictive
La négation restrictive, exprimée par « ne… que », n'est pas réellement une négation :
elle excepte de la négation l'élément qui suit le mot « que ».
Tu n'aimes pas les hommes, Hugo. Tu n'aimes que les principes. 
Jean-Paul Sartre, Les Mains sales, 1948
Le mot « principes » est exclu de la négation par « ne… que ».
Le mot « ne » peut être utilisé hors de la négation : c'est le « ne » explétif. Il est employé
après certains verbes (craindre que, attendre que) et après certaines locutions (de peur
que, à moins que, avant que etc.).
La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goû té [...].
Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913

Besoin de plus de renseignements sur l'abonnement ou les contenus ? Nos conseillers


pédagogiques sont là pour t'aider et répondre à tes questions par e-mail ou au
téléphone, du lundi au vendredi de 9h à 18h30.
Retrouve Alfa dans La nature des mots de la négation

a. Adverbes (ou locutions adverbiales)

Dans la plupart des cas, les mots servant à exprimer la négation sont des
adverbes.

Ne...pas, ne... plus, ne... jamais, ne... guère, ne... rien : tous ces mots de la négation
sont des adverbes. Ce sont donc des mots invariables qui ne s'accordent jamais.
LA NEGATION [Année
]

• Ne... pas : « Elle ne trouve pas son chat. »


• Ne... plus : « Je ne peux plus travailler. »
• Ne... jamais  : « Il ne parvient jamais à reconnaître le futur dans une phrase. »
• Ne... guère : « Je ne l’aime guère. »
• Ne... rien : « Il ne sait rien. »

Remarque
Lorsque le mot qui suit la négation « ne » commence par une voyelle, « ne » devient
« n' ».
« AUCUN » ET « NUL »

B. Ne + déterminant ou déterminant tout seul

Ex. Je n’ai aucun avantage à faire cela.

Les déterminants aucun(e) et nul(le) sont presque toujours au singulier, parce qu’ils


signifient « zéro ».

Aucun soulier.

Nul doute.

Cependant, s’ils accompagnent des noms exclusivement pluriels, le pluriel est requis.

Aucuns frais annuels.

Aucunes fiançailles.

Nulles funérailles.

Aucuns honoraires.

C. « NON » ET TRAIT D’UNION

On peut utiliser l’adverbe non devant un adjectif. On l’écrit alors sans trait d’union.

Cet homme est non coupable.

Ton argument est non pertinent.


LA NEGATION [Année
]
C’est l’inverse de : Ton argument est très pertinent, donc il n’y a pas de trait d’union
dans un tel contexte.

Mais le mot non s’emploie parfois avec un nom pour inverser le sens, et les deux mots
forment alors ensemble un nouveau nom, appelé un nom composé, et le trait d’union est
obligatoire.

Olivier est un non-fumeur.

La non-culpabilité de cet homme est évidente.

La non-pertinence de ton argument me surprend.

D. Conjonctions de coordination
Le mot « ni » est une conjonction de coordination : en effet, « ni » sert à remplacer «
et » (une autre conjonction de coordination) dans une phrase négative. La conjonction
de coordination sert à lier deux mots ou deux propositions de même nature. C'est
un mot invariable qui ne s'accorde jamais.

Exemples :
Je n’aime ni les épinards ni les haricots verts. ≠ J'aime les épinards et les haricots verts.
Ma sœur ne veut ni cette jupe ni ce pantalon. ≠ Ma sœur veut cette jupe et ce pantalon.

L'essentiel
Les mots de la négation sont des mots invariables. Ce sont presque toujours
des adverbes (ne... pas, ne... plus, ne... guère, ne... jamais, ne... rien, etc.). Cependant, le
mot de la négation « ni » est une conjonction de coordination, puisqu'il remplace le
mot « et ».

Vous aimerez peut-être aussi