Vous êtes sur la page 1sur 52

Support Cours

Partie 1

ELECTRONIQUE DE PUISSANCE
Pr ABBOU
3ème EEP

2017/2018
Pr ABBOU EMI 1/52
Plan du cours
1- Généralités
2- Règles d’interconnexion des sources
3- Onduleur de tension monophasé
4- Onduleur de tension Triphasé
5- Onduleur de tension à MLI
6- Techniques de réalisation de la MLI
7- Onduleur de Courant
8- Filtres d’entrée et de sortie d’un CV
9- Etude des commutations dans les onduleurs

Pr ABBOU EMI 2
1- Généralités
Définitions
Un onduleur est un convertisseur statique assurant la conversion:
continu - alternatif.
Par un choix convenable des séquences de fonctionnement des
interrupteurs qui relient la source d'entrée à la charge, on réussit à
imposer à la sortie du convertisseur une tension alternative.

Si l'établissement, le maintien puis l'ouverture des connexions


entre l'entrée et la sortie ne dépendent que de la commande des
semi-conducteurs, l'onduleur est dit autonome.
Un onduleur sinusoïdal est un onduleur dont les commutations des
interrupteurs sont modulées de façon à obtenir une tension de
sortie qui varie sinusoïdalement dans le temps.
Pr ABBOU EMI 3
Symbole et commande:

- Les onduleurs autonomes : la fréquence des grandeurs de sortie dépend de la commande.


- Les onduleurs non autonomes ou assistés : la fréquence des grandeurs de sortie est
imposée par la source de sortie elle-même (il s’agit du réseau alternatif dans le cas des
redresseurs fonctionnant en onduleur non autonome).
- Les onduleurs à onde rectangulaire.
- Les onduleurs en créneaux de largeur variable (ou à onde décalée).
- Les onduleurs à modulation de largeur d’impulsions (MLI) :

Pr ABBOU EMI 4
2- Structures générales des onduleurs
Les structures des onduleurs découlent logiquement de la nature des
générateurs et des récepteurs qui lui sont associés.
Elles dépendent en outre des réversibilités d'énergie souhaitées et
du mode de réglage de ces transferts d'énergie.

Si les pertes dans l’onduleur sont négligées, la puissance à la sortie


est égale à chaque instant à la puissance d'entrée.

1- RègIes d'interconnexions des sources

Pr ABBOU EMI 5
2- Caractéristiques des interrupteurs

Pr ABBOU EMI 6
- Commutation spontanée Pjmin
- Commutation commandée (une électrode de cde de plus) Pjmax

l’interrupteur est un élément dissipatif

Les interrupteurs de puissance commandables tel que:

- Transistor bipolaire
- MOSFET
- IGBT

Pr ABBOU EMI 7
Pr ABBOU EMI 8
Pr ABBOU EMI 9
Pr ABBOU EMI 10
Pr ABBOU EMI 11
Quelques Interrupteurs :

Pr ABBOU EMI 12
Méthode de synthèse d’un CVS

Etape 1 : Identifier la nature des sources d’entrée et de sortie. En déduire la structure de base du convertisseur
statique.

Etape 2 : Déduire du cahier des charges les réversibilités en tension et en courant des sources d’entrée et de sortie.

Etape 3 : Identifier sur la structure de base, les séquences de fonctionnement nécessaires, compte tenu des
réversibilités souhaitées et des contrôles d’énergie souhaitée. Effectuer les simplifications si nécessaire. En déduire le
montage de base du convertisseur statique.

Etape 4 : Pour les différentes séquences déterminées à l’étape 3, observer le sens du courant dans les interrupteurs
passants, et le signe de la tension à leurs bornes lorsque ceux-ci sont bloqués. En déduire la caractéristique iK=f(vK)
de chaque interrupteur.

Etape 5 : Déduire d’une étude approfondie du cahier des charges, l’enchaînement des séquences déterminées à
l’étape 3 afin d’obtenir les formes d’ondes des signaux de sortie désirées. En déduire le type de commutation
dynamique. (commandée ou spontanée)

Etape 6 : Connaissant les caractéristiques statiques et dynamiques des interrupteurs, on peut déterminer les types
d’interrupteurs à utiliser.

Pr ABBOU EMI 13
Exemple de synthèse d’un CVS

Avec une batterie d’accumulateurs, on veut obtenir aux bornes d’une charge
capacitive une tension variant entre ±E sans palier nul.

La source de sortie est une source de courant réversible en courant et en


tension,

Pour faciliter l’étude, on travaillera avec le fondamental du courant de


charge.

Problème : Trouver la structure du convertisseur.

Pr ABBOU EMI 14
Types d’onduleurs

On distingue deux types d'onduleurs:


- les onduleurs de tension,
- les onduleurs de courant.

En fonction de la nature de la charge et de la puissance transitée:


- les onduleurs monophasés,
- les onduleurs triphasés.
Structure générale d’un onduleur

En Pont En demi-Pont
Pr ABBOU EMI 15
4- Applications des onduleurs

a-Alimentation des moteurs synchrones et asynchrones dont on désire faire


varier la vitesse.

Pr ABBOU EMI 16
b-Transfert d’énergie entre deux réseaux de fréquences différentes

c- Alimentations de sûreté : pour contrecarrer les micro-coupures ou les


tensions parasites dans les systèmes informatiques
en fonctionnement normal :

en cas de défaillance du réseau :

Pr ABBOU EMI 17
d- Alimentations de sécurité : pour contrecarrer les coupures d’électricité dans les centres
hospitaliers...

Pr ABBOU EMI 18
ONDULEURS SOLAIRES

Pr ABBOU EMI 19
ONDULEURS SOLAIRES
Entrée 12V Sortie 380V 50Hz

Pr ABBOU EMI 20
III- Réalisation des onduleurs
1- Onduleur monophasé avec transformateur à point milieu
On suppose le transformateur parfait:
𝟐𝒏𝟐
V1=V’1 ; 𝒖= 𝐕𝟏
𝒏𝟏
Si on néglige les ampères-tours magnétisants,
1- Donner la relation entre les courants
primaires et secondaires en utilisant la
compensation des ampères –tours.
Vk1
T est la période de fonctionnement de l’onduleur
2- Pour 0<t<T/2, K1 est fermé, K’1 est ouvert
exprimer les grandeurs suivantes: V1, V’1, u, Vk1, Vk’1, ik1 et ik’1
3- Pour T/2<t<T, K’1 est fermé, K1 est ouvert
exprimer les grandeurs suivantes: V1, V’1, u, Vk1, Vk’1, ik1 et ik’1
4- Tracer ces grandeurs pour un déphasage avant et arrière de courant
Pr ABBOU EMI 21
de sortie supposé sinusoïdal (=60°)
1- Onduleur monophasé avec transformateur à point milieu
A- caractéristiques des grandeurs de sortie
- Détermination de la valeur efficace de la tension de sortie
- Développement en série de Fourier de u
- Valeur efficace de son fondamental
- Calcul de taux d’harmonique
- Calcul la valeur moyenne de la puissance à la sortie de l’onduleur
sachant que le courant de sortie est sinusoïdal de valeur efficace I .
B- caractéristiques relatives au convertisseur

Si la charge est inductive, le courant de sortie s’écrit: i=I 𝟐sin(t-)


-
- Donner l’expression du courant dans le semi-conducteur commandé T1
- Déduire sa valeur maximale, sa valeur efficace et sa valeur moyenne
- Donner l’expression du courant dans la diode D1
- Déduire sa valeur maximale, sa valeur efficace et sa valeur moyenne
- Tracer sur le même graphe les grandeurs déterminées précédemment
en fonction de .

Pr ABBOU EMI 22
2- Onduleur monophasé en demi- pont

Le point milieu est obtenu à l’aide de


deux condensateurs C1 et C’1 de
même capacité C. Si celle-ci est
suffisante, on obtient :
𝑬
uc1=uc’1=
𝟐
Hypothèses:

- Source de tension E = cte


- La charge est une source de courant sinusoïdal parfaite de valeur efficace I.
- La phase de la composante fondamentale u1(t) de u(t) par rapport à i(t)
(elle est imposée par la charge) est notée .
- La période T (elle est imposée par la commande), F=1/T , ω=2π.f
- K1 et K’1 sont complémentaires:

Pr ABBOU EMI 23
2- Onduleur monophasé en demi- pont

Formes d’ondes:
1- Exprimer le courant de sortie en fonction de courant ic1
2- Pour 0<t<T/2, K1 est fermé, K’1 est ouvert
exprimer les grandeurs suivantes: u, i, Vk1, Vk’1, ie et ik1
3- Pour T/2<t<T, K1 est ouvert, K’1 est fermé
exprimer les grandeurs suivantes: u, i, Vk1, Vk’1, ie et ik’1
4- Tracer ces grandeurs pour un déphasage avant et arrière de courant
de sortie supposé sinusoïdal (=60°)
Pr ABBOU EMI 24
2- Onduleur monophasé en demi- pont

5- Montrer que, a cause de diviseur capacitif, le courant dans l’interrupteur passant


est égale à deux fois le courant de la source continue.
6- caractéristique de la tension de sortie:
Donner sa valeur efficace, la valeur efficace de fondamental et le taux d’harmonique

7- calculer la tension inverse maximale des semi-conducteurs


8- Donner la relation permettant le calcul de la capacité C1, pour que la tension de
sortie dépende peu du courant débité et de son déphasage.

Pr ABBOU EMI 25
3- Onduleur monophasé en Pont
- Mêmes hypothèses en ce qui concerne le courant
de sortie de l’onduleur.
- Il faut que les commandes de K1 et K’1 soient
complémentaires pour éviter la mise en court-circuit de
la source de tension E et l’ouverture du circuit de la
source du courant i. de même pour l’autre demi-pont,
les commandes de k2 et K’2 doivent être
complémentaires
- Les commandes des deux demi-ponts peuvent être:
a- Commande simultanée b- commande décalée

β : angle de
décalage

1- Dans le cas de la commande simultanée, exprimer puis tracer les allures des grandeurs
suivantes: u et son fondamental u1, i, ie,Vk1, ik1, Vk2 et ik2 pour un déphasage =60°.

2- Dans le cas de la commande décalée, pour =120°,=30° ensuite pour =120°,=90° :


a- exprimer les grandeurs u, i, Vk1, Vk2, Vk’1, Vk’2, ik1, ik2, ik’1 et ik’2 dans chaque intervalle.
b- tracer les formes d’ondes de ces grandeurs pour une charge inductive.

3- Refaire la question 2 pour une charge capacitive avec =120°,=-90° ensuite =120°,=-150°
Pr ABBOU EMI 26
3- Onduleur monophasé en Pont

A- Caractéristiques tension de sortie


- Calculer sa valeur efficace, le développement en série et la valeur efficace de son
fondamental en fonction de .
- Calculer le taux d’harmoniques de la tension de sortie
- Tracer en fonction de , lorsque  va de zéro à , les grandeurs calculés précédemment.
- Déduire la valeur de  permettant de minimiser la somme quadratique des harmoniques.

B- Caractéristiques des semi-conducteurs


- Calculer la valeur maximale, la valeur efficace et la valeur moyenne du courant dans K1.
(Faire le calcul pour iT1 et iD1.)
- Donner la tension maximale aux bornes des semi-conducteurs.

Pr ABBOU EMI 27
4- Comparaison des trois onduleurs monophasés

Onduleur push-pull Onduleur en demi-pont Onduleur en pont


2 interrupteurs commandés 2 interrupteurs commandés 4 interrupteurs commandés
et 2 diodes et 2 diodes et 4 diodes
VTmax=-VDmax=2E VTmax=-VDmax=E VTmax=-VDmax=E
iK1=ie iK1=2ie iK1=ie
Nécessite un transformateur Nécessite un diviseur Ne nécessite ni l’un ni
capacitif l’autre
Ne nécessite pas l’ajout d’un Permet de faire varier la
filtre. tension de sortie
Rendement réduit à cause
des chutes de tensions dues
à la conduction en série de
deux interrupteurs, pour E
peu élevée.
Taux d’harmonique 0.48 Taux d’harmonique 0.48 Taux d’harmonique réduit
grâce à la variation de 
Pr ABBOU EMI 28
ONDULEUR TRIPHASÉ EN PONT

Pr ABBOU EMI 29
Onduleur de tension triphasé en pont
1- Schéma de principe
On peut réaliser un onduleur de tension triphasé en groupant trois onduleurs demi-ponts
Monophasés et en utilisant un diviseur capacitif par exemple:

- Pour assurer la continuité des courants de sortie alternatifs, iA, iB et iC, les interrupteurs K1
et K’1, K2 et K’2, K3 et K’3 doivent être complémentaires deux à deux.
- Pour que les tensions de sortie uA, uB et uC soient identiques à un tiers de la période T de
leur fondamental près, il faut commander chaque demi-pont avec un retard de T/3 sur le
précédent. On utilise alors la commande suivante:

- On suppose les courants de sortiePrsinusoïdaux.


ABBOU EMI 30
Onduleur de tension triphasé en pont
2- Fonctionnement en régime équilibré

Expressions
1- le récepteur est équilibré: iA+iB+iC=0
Montrer que : uA+uB+uC=0
2- Exprimer les tensions uA, uB et uC en fonction de vA, vB, vC et v0,
avec vO, la tension de point milieu de la source de tension continue.
3- Pour 0<</3, K1, K’2 et K3 sont fermés.
Exprimer: vA-v0, vB-v0, vC-v0, uA, uB, uC, les tensions et les courants dans les
6 interrupteurs.
4- Refaire la question 3 pour /3<<2/3, K1, K’2 et K’3 sont fermés
pour 2/3<<, K2, K’3 et K1 sont fermés
5- Pour =±/4, tracer l’évolution de: uA, iA, uB, iB,EMI
Pr ABBOU uC, iC, VN-VO, ie, vK1 et iK1. 31
Onduleur de tension triphasé en pont
3- Caractéristiques

1- Calculer la valeur efficace des tensions de sortie uA, uB et uC.


2- Calculer la valeur efficace de leur fondamental et déduite le taux d’harmonique.
3- On suppose que
iA=I 2sin(𝜔𝑡 − 𝜑)
Exprimer pour les semi-conducteurs commandés ensuite pour les diodes:
- la valeur maximale du courant
- la valeur efficace
- la valeur moyenne
- La tension maximale aux bornes

4- Donner les caractéristiques du courant d’entrée.

Pr ABBOU EMI 32
LES ONDULEURS
à MLI (PWM)

Pr ABBOU EMI 33
Généralités
- Au lieu de former chaque alternance d’une tension de sortie avec un seul créneau
rectangulaire , on la forme de plusieurs créneaux de largeurs convenables.

- Les schémas des onduleurs restent les mêmes, c’est la commande des interrupteurs qui
est modifiée: la fréquence des commutations est supérieure à la fréquence des
grandeurs de sortie.

- Avantages de la MLI:
a- Repousser vers les fréquences plus élevées les harmoniques de la tension de sortie,
ce qui facilite le filtrage.
b- Permet de faire varier la valeur du fondamental de la tension de sortie, même avec
des onduleurs à 2 interrupteurs par phase.

- Le principe de fonctionnement est basé sur la détermination en temps réel des instants de
fermeture et d’ouverture des interrupteurs à l’aide d’une électronique de commande.
pour cette détermination, on utilise les intersections d’une onde de référence et d’une
onde de modulation.
Dans certaines applications, on calcule et on mémorise au préalable les instants de
commande, les interrupteurs sont ensuite commandés par un microprocesseur.
Pr ABBOU EMI 34
1- COMMANDE « SINUS-TRIANGLE »
Principe de fonctionnement
Les instants de commutation des interrupteurs complémentaires (K1 et K’1 par exemple)
sont déterminés par les intersections :

- d’une onde de référence v de fréquence f et d’amplitude Vm, représentant la tension de


sortie désirée u de l’onduleur. Cette tension de référence est en général sinusoïdale.

- et d’une onde de modulation ou porteuse vp, de fréquence fp nettement supérieure à f,


triangulaire d’amplitude Vmp.

Pr ABBOU EMI 35
Question: démonter que la valeur moyenne de la tension de sortie suit les variations de
la référence?
Caractéristiques de la commande:
- l’indice de modulation m : m = fp/f
- le coefficient de réglage en tension r : r = Vm/Vmp
La qualité de l'onde de sortie est d'autant meilleure que l'indice de modulation est élevé.
Spectre du signal de sortie

Pr ABBOU EMI 36
On distingue généralement deux types de M.L.I.: asynchrone et
synchrone.

A-Commande M.L.I. asynchrone


Pour les onduleurs à fréquence de sortie f variable, on peut
travailler à fréquence de modulation fp constante tant que fp/f>10.
L'inconvénient de cette approche est la non périodicité de la sortie
M.L.I qui peut engendrer des composantes harmoniques à basses
fréquences.
Vp V

Pr ABBOU EMI 37
B- Commande M.L.I synchrone
L'onde de modulation Vp et la référence sinusoïdale sont synchrones de façon que
la fréquence de la tension de référence soit un multiple entier naturel de la
fréquence de l'onde de modulation f. La sortie de modulation est donc périodique
et ne contient que les harmoniques multiples de fondamentale.
Si Vp passe par un maximum ou un minimum au milieu des alternances de V, les
alternances de u sont symétriques par rapport à leurs milieux: on dit que le calage
est optimal.
Le choix de m impaire permet d’obtenir pour u, une alternance négative identique, au
signe près, à son alternance positive.

Vp

V
u

Pr ABBOU EMI 38
Application 1
Dans le cas suivant, représenter le diagramme de commutation des interrupteurs K1
et K’1, puis tracer u(t).

Dans cet exemple:

- La modulation est synchrone


Car m est entier.

- m impair
- On a adopté le calage optimal,

Pr ABBOU EMI 39
Caractéristiques
- Il y a 2m commutations par période de la tension u.
- Si m est pair, il suffit de calculer m angles
- Si m est impair, le calcul de (m-1)/2 angles suffit.

Tension de sortie

- Valeur efficace de la tension u: U=E/2


1 𝐸
- Dès que m est suffisant, la valeur efficace du fondamental: U1= 𝑟
2 2
𝑚𝑎𝑥𝑖𝑚𝑢𝑚 𝑑𝑒 𝑈1 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑀𝐿𝐼 𝐸/2 2 
- = = =0.785
𝑚𝑎𝑥𝑖𝑚𝑢𝑚 𝑑𝑒 𝑈1 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑀𝐿𝐼 𝐸 2/ 4

On a alors un déchet de tension égal à 1- = 0.215=21.5%
4

Raison qui limite m

Pr ABBOU EMI 40
Onduleur de tension MLI triphasé

1- déduire l’expression des Tensions de références sachant qu’elles sont sinusoïdales ainsi que
le schéma du montage pratique de la commande pour l’onduleur de tension triphasé.

𝐸
+
2
m=6; r=0.75 𝐸
r
2

𝐸
-
2 Pr ABBOU EMI 41
2- Tracer les tensions: VA-V0, VB-V0, VC-V0, uA et UAB
𝐸
+
2
𝐸
r Vp
2

𝐸
-
2
2𝐸
+ uA
3
𝐸
+
3
𝐸
-
3
2𝐸
-
3

Pr ABBOU EMI 42
Caractéristiques des tensions de sortie

En modulation synchrone, on adopte une valeur de l’indice de modulation multiple de 3,


les 3 tensions vA-v0, vB-v0 et vC-v0 sont identiques d’un tiers de période près:
Conséquences-------- réduction des harmoniques des tensions de sortie uA, uB et uC.

Si m est multiple de 3, on supprime notamment:

- l’harmonique le plus important, celui de fréquence mf situé au centre de la première


famille.
- les harmoniques de fréquence 2mf- 3f et 2mf+3f de la deuxième famille.
- l’harmonique de fréquence 3mf situé au centre de la troisième famille

Pr ABBOU EMI 43
Application 2
Dans le cas de l’onduleur triphasé, représenter ci-dessous l’allure de uAB(t)=vA(t)-vB(t).

Pr ABBOU EMI 44
2- MLI précalculée
- Les angles de commutation sont calculés pour annuler les
harmoniques de bas niveau en fréquence.
- En jouant sur le nombre et la durée des créneaux du signal MLI, on
peut régler la valeur efficace du signal de sortie de l’onduleur.
u
E/2

-E/2
u
E
=t
1 2 3 
2
-E
Pr ABBOU EMI 45
La valeur efficace du fondamental et des harmoniques de la tension u est donnée par:

2𝐸
U1=2 (cos n1-cos n2+cos n3)
𝑛

Travail demandé:
calculer les angles 1, 2 et 3 pour donner au fondamental la valeur désirée de U1r
Et annuler les harmoniques 3 et 5

Pr ABBOU EMI 46
Application 3

Pour varier le fondamental de courant de


Sortie et annuler les harmoniques 3, 5 et 7,
On adopte la loi de commande ci-dessous:

1- Représenter la tension de sortie Uc (t)


2- Exprimer la valeur efficace de Uc en fonction de 1, 2,3, 4 et E
3- Donner la décomposition en série de Fourier de Uc en fonction de 1, 2,3, 4 et E
4-Etablir les relations entre 1, 2,3 et 4 permettant d’annuler les harmoniques de rang 3, 5
et 7 de la tension Uc
Pr ABBOU EMI 47
Application 4
On considère un onduleur triphasé alimentent un moteur asynchrone et alimenté par une tension continue Uo=480V.
La commande à modulation de largeur d'impulsions des interrupteurs est périodique de période T.
1. On donne le graphe de la tension entre phases u12 (t), les deux autres tensions u23 (t) et u31 (t) sont de forme identique,
déphasées chacune de T/3.
u12(t)
480 V

0V

-480 V
0 ms 5 ms 10 ms 20 ms
La pulsation du fondamental de u12 (t) étant notée  , on donne:
t1 =  = 0,245 rad (14,0°) ; t2 =  = 0,428 rad (24,5°) ; (t3 =  = 0,529 rad (30,3°).
Monter que la décomposition en série de u12(), avec  = t, peut s’écrire:
 
4U 0
u12 ( )   Bn sin n    cos n  cos n  cos n  sin  n 
n 1 n 1 n

2. Ecrire les expressions de u23() et de u31 () à partir de u12() . En déduire que les harmoniques de rang 3 de u23() et de
u31 () sont en phase avec l'harmonique 3 de u12(). Cette propriété, qui est vérifiée par tous les harmoniques dont les rangs
sont des multiples de 3, permet d'éliminer l'influence de ces harmoniques sur le moteur asynchrone.
3. Les valeurs de ,  et  données plus haut permettent d'éliminer trois harmoniques qui sont a priori les plus gênants.
Quels sont ces harmoniques ?
Vérifier que l'harmonique 5 fait bien partie des harmoniques éliminés par le choix de ces angles.
4. Déterminer la valeur efficace U12 de u12() pour ces mêmes valeurs de ,  et  (on pourra utiliser un calcul d'aires ).
5. Déterminer la valeur efficace UF du fondamental de u12()
U122  U F2
6. déduire Le taux de distorsion harmonique Pr deABBOU
u12() est défini par: EMI D 48
UF
Application 5

On considère le montage de la figure ci-dessus où figurent la tension vAN ainsi que l'intensité ia du courant absorbé dans la
phase « a ».
On a représenté sur ci-contre le spectre d'amplitude de VAN

1. Quelle est la fréquence du signal VAN ? Quelle est la fréquence


de son fondamental VAN1 ? Justifier chacune des réponses.
2. Déterminer la valeur efficace du fondamental de la tension,
notée VAN1.
3. Quels sont la fréquence et le rang du premier harmonique non
nul de rang strictement supérieur à 1 ?
4. Expliquer qualitativement pourquoi on peut considérer que le :
courant absorbé par le moteur est sinusoïdal bien que la
tension ne le soit pas.

Pr ABBOU EMI 49
Le courant absorbé dans la phase « a » est supposé sinusoïdal, de valeur maximale 219 A et est en retard de 28° par rapport
à l'origine des phases choisie sur la figure ci-dessus.
1- Représenter l'allure du fondamental VAN1 de la tension VAN, en le positionnant correctement
en phase et en amplitude.
2- Déterminer la valeur efficace du courant notée Ia.
3- Déterminer le déphasage 1 entre le courant ia et le fondamental de la tension VAN (c'est-à-dire VAN1).
4-
a) Rappeler les formules de la puissance active Pa et de la puissance réactive Qa absorbées par la machine .
b) Déterminer les valeurs numériques de Pa et Qa .
c) Peut-on calculer la puissance apparente Sa absorbée par la machine uniquement à partir de ces deux grandeurs ?
Justifier la réponse.

Pr ABBOU EMI 50
Pr ABBOU EMI 51
Support Cours
Partie 2
ELECTRONIQUE DE PUISSANCE
Pr ABBOU
3ème EEP

2017/2018
Pr ABBOU EMI 52/52

Vous aimerez peut-être aussi