Vous êtes sur la page 1sur 9

Notion Dynamique

Mouvement du centre d’inertie :

1- Ce qu’il faut savoir : les Définitions Générales


 Dynamique : Les mouvements des objets sont connus grâce aux lois de la
cinématique. Mais c’est la dynamique met en évidence les causes (les forces) de ces
mouvements. Donc la dynamique est l’étude des mouvements avec ses causes.
 Système matériel : Un système est un ensemble de points matériels.

Question : Quels sont les différents systèmes que vous connaissez ?


- Le système peut être déformable ou indéformable.
- Un système est déformable lorsque la distance entre les points matériels
(Plastiques).
- Un système est indéformable lorsque la distance entre les points matériels est
constante ou fixe (Solides).

Question : Définir un système dynamique.

- Un système dynamique est un système dont on étudie le mouvement. Tout ce


qui ne fait pas parti du système constitue le milieu extérieur.
 Les référentiels : on appelle référentiel tout objet de référence dont on
étudie le mouvement. Le mouvement d’un corps change ou évolue en
fonction du référentiel choisit, donc il est nécessaire de définir le
référentiel avant d’étudier la nature du mouvement d’un corps.

Question : Citer les différents types de référentiel que vous connaissez ?

- Le référentiel de laboratoire lié à la terre ou référentiel terrestre.


- Le référentiel Géocentrique lié à la base de Frenet, c’est deux référentiels
peuvent être considéré comme le référentiel Galiléen avec une bonne
approximation.
- Le référentiel héliocentrique (Copernic)
 Centre d’inertie d’un système : On appelle centre d’inertie d’un système
le point unique à ce système animé d’un MRU. Ou encore le point ou
s’applique le poids du système. Il est noté G (centre de gravité ou centre
de masse).

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


 Quantité de mouvement :

Le vecteur quantité de mouvement d’un système de point de matériels


est égale à celle de son centre d’inertie G ou serait la masse totale M du
système. Soit ⃗ V G la vitesse du centre d’inertie en un instant T donné, on
peut écrire : ⃗p = M ⃗ VG
 Système accéléré : Un système accéléré est un système qui est soumis à
une force.
Exemple : Mouvement de chute libre d’un parachutiste, la propulsion
d’un moteur.
 Système isolé ou pseudo-isolé :
- Système isolé : est un système les forces extérieures n’existent pas, un tel
système est matériellement impossible.
Exemple : Un motocycliste qui éteint son moteur (la résultante des forces sur la
moto est nulle) ; l’élève assis sur le banc.
- Système pseudo-isolé : est un système ou les forces extérieures sont telles que
leur somme vectorielle est nulle ∑ ⃗ F ext = 0
 Repère de Frenet : c’est un repère définis par une base (M,t⃗ , n⃗ ) associé
au mobile. Tout vecteur dans ce repère à une composante tangente t⃗ et
une composante normalen⃗ .
 Moment d’inertie d’un solide : le moment d’inertie est une grandeur
physique, elle est notée J ; J = mr 2
Exemple : Moment d’inertie de quelques solides homogènes par rapport
à un axe passant par le centre d’inertie.
- Disque homogène de m et de Rayon R :

1
J∆ = m R2
2

- Anneau circulaire :

J ∆ = m R2

- Disque plein :

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


5
J∆ = m R2
2

- Sphère homogène :

2
J∆ = m R2
5

- Cylindre homogène :

1
J∆ = m R2
2

- Tige mince homogène :

1
J∆ = m L2
12
- Cylindre creux :

J ∆ = m R2

 Energie cinétique : l’énergie cinétique est une énergie lié à la vitesse,


autrement, l’énergie cinétique Ec d’un corps n’est d’autre que l’énergie
que possède ce corps à cause de sa vitesse.
- Expression de l’énergie cinétique :
 Mouvement de translation :

1 1
Ec = mV 2 Ec = M
2 2
V2

 Mouvement de rotation : Soit un solide de moment d’inertie J ∆ en


rotation autour d’un axe, l’énergie cinétique s’écrit :

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


J ∆ :moment d ' inertie
1
Ec = J ∆ w 2
2

1
{ w : vitesse angulaire
θ : abscisse
˙

Ec = J θ̇2
2 ∆

 Mouvement complexe :

Ec = Ect + EcR
1 1
Ec = Ec = mV 2 + J ∆ w 2
2 2

 Energie potentielle :
On appelle énergie potentielle d’un système l’énergie que ce système
peut libérer en modifiant les positions relatives. Autrement dit l’énergie
potentielle est une forme d’énergie que possède un système du fait de
sa position par rapport au système avec lequel, il est en interaction.
Exemple : Energie potentielle de pesanteur (interaction solide-terre) et
l’énergie potentielle élastique (Interaction entre les différentes parties
du système ou entre les spires).
Exemple : L’eau stockée dans un barrage peut descendre et actionner les
turbines d’une centrale électrique.
- Les différents types d’énergie potentielle :
 Energie potentielle de pesanteur : Au cours de la chute d’un corps d’une
hauteur h, l’énergie potentielle de pesanteur Ep diminue d’une quantité
égale au travail du poids : mgh

∆ EP =EPf −E pi =mgh
NB : L’énergie potentielle dépend de l’état de référence. Cependant la
variation de l’énergie potentielle de pesanteur d’un système ne dépend
pas de l’état de référence choisi.
 Energie potentielle élastique :
 Cas des ressorts : D’une façon générale pour un allongement de x
quelconque de l’énergie potentielle élastique est de la forme :

E pe =½ K x 2
 Cas d’un pendule de torsion : L’énergie d’un fil de torsion et de cste de
torsion C vaut :

E pe =½ C θ 2
 Energie mécanique : L’énergie mécanique Em d’un système est égale à
chaque instant à la somme de son énergie cinétique et de son énergie
potentielle.

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


Em = Ec + E p
- Conversion de l’énergie mécanique d’un système :
Considérons un corps de masse m tombant en chute libre d’un point A en un
point B. D’après le théorème de l’énergie cinétique :

∆ E CAB=E CB−E CA =W AB ⃗
(P)=mgAB ①

Lorsque le corps part de A à B l’énergie potentielle de pesanteur du système

Diminue : E PA −¿ E PB = mgAB ②

- En comparant ① et ② , nous aurons ① = ②

 ECB −ECA = E PA −¿ E PB => E B=¿ E A avec

E CB + E PB=E B → Energie mécanique en B


{ ECA + EPA =E A → Energie mécanique en A

Conclusion : A et B étant deux points quelconques, on peut dire l’énergie


mécanique d’un système (Solide-Terre) garde toujours la même valeur au de
sa chute. On dit qu’elle se conserve. Cette propriété démontrer dans un cas
particulier est valable pour tout système isolée ou pseudo-isolé. L’énergie
mécanique d’un système isolé ou pseudo isolé se conserve. Un tel système est
dit conservatif.
 Le travail d’une force constante : Lorsqu’une force s’exerce sur un
objet en mouvement, elle nous communique une quantité d’énergie
appelée « travail » noté w ¿ est égale au produit scalaire de
l’intensité F par le vecteur déplacement d.

w¿

w ¿ , si α = 0 alors w ¿ avec

 Remarque :
 Si le travail w ¿ > 0 (positif) alors le travail est moteur.
 Si le travail w ¿ < 0 (négatif) alors le travail est résistant.
 Si le travail w ¿ alors le travail est nul.

 Le travail du poids d’un corps :


 Plan incliné :
Le corps monte Le corps descend

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


w AB(⃗
P) = -P.h w AB(⃗
P) = P.h
w AB(⃗
P) = -mgh w AB(⃗
P) = mgh
h= ABsin α h= ABsin α

w AB(⃗
P) = -mg ABsinα w AB(⃗
P) = mg ABsinα
w ¿ < 0 ; le travail est w ¿ > 0 ; le travail
résistant. est moteur .

- Pendule élastique :
h = OB – OH ; OB = l
OH
cos α =  ; OH = lcos α
l
w A → B(⃗
P) = mgh
h = l - lcos α = l(1-cos α )

w A → B(⃗
P) = mgl(1-cos α )

 Remarque :

 Si le corps monte W AB (P)=−mgl(1−cosα)

 Si le corps descend W AB ( P)=mgl(1−cosα)
 W AB ⃗ (T )=0 car T rencontre l’axe O, T perpendiculaire à l.
- Représentation des forces dans le cas d’un mouvement circulaire :

2- Ce qu’il faut savoir faire


2-1) Enoncé de la 2e loi de Newton : (RFD)
Activité 1 : Enoncé de la RFD :
On considère un solide de masse 1Kg en translation sous l’action de différentes forces de
résultante ⃗F de valeur F.

F(N) 2 2,02 2,04 2,05 2,08


F 2 2,02 2,04 2,05 2,08
(N/Kg)
m

Consigne :
F
1- Calculer dans chaque cas le rapport K = .
m

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


F 2 2, O 2 2,04 2,05
- K1 = = = 2 ; K2 = = 2,02 ; K3 = = 2,04 ; K4 = = 2,05 ; K5 =
m 1 1 1 1
2,08
= 2,08
1
2- Comparer les différentes valeurs de K.
K 1+ K 2+ K 3+ K 4 + K 4
- K1 ≅ K2 ≅ K3 ≅ K4 ≅ K5 ; K = = 2,03 => K = 2,03 =
5
cste = a
3- La constante K = a.
- Déduisons la relation entre F et a
F
K= = a ; F = ma
m
- Fext = m ⃗a
La relation trouvée est la RFD : F = ma ; F = ∑ ⃗

- Enoncé de la RFD ou 2e loi de Newton : (TCI)


Dans un référentiel Galiléen la somme vectorielle de forces extérieures
appliquées à un système est égale au produit de la masse par l’accélération.

∑ ⃗F ext = ma⃗
4- Conséquences de la RFD ou principe fondamentale de la dynamique :
Considérons un système matériel ni isolé ni pseudo isolé. Soit le p le vecteur
quantité de mouvement du centre d’inertie du système ∑ ⃗ F ext ≠0. Le principe
fondamental de la dynamique (PFD) stipule qu’un système soumis à des forces
extérieures dont la somme n’est pas nulle va voir la quantité de mouvement de
son centre d’inertie subir une variation telle qu’on peut écrire dans un référentiel
d ⃗p d⃗
VG dV
⃗G
F ext =
Galiléen : ∑ ⃗ V G =>
or ⃗p = M⃗ ∑ ⃗F ext = d ¿ ¿ = M or =
dt dt dt
a⃗

∑ ⃗F ext = ma⃗
2-2) Déterminer quelques conséquences de la RFD :
Activité 2 : Détermination de la nature d’un mouvement rectiligne (Uniforme,
Uniformément varié)
Un point matériel de masse m part sans vitesse initiale de A en B à la vitesse V B .
Il continu son mouvement à la vitesse constante de B et C suffisamment long
(fig). Les frottements sont négligés.

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


Consigne : 1) Mouvement entre A et B
1.1 Faisons le bilan des forces appliquées au point A et B :
Le poids ⃗P; la réaction ⃗
R
1.2 Appliquons la RFD entre A et B
∑ ⃗F ext = ma⃗   => ⃗P+ ⃗R = ma⃗  
1.3 Trouver les projections de chacune des forces dans un repère orthonormé
d’origine A et d’axe Ax (confondu avec⃗AB) et Ay.
Px =P sin α R =0
P

{
P y =−P cos α
R x
; ⃗
R y =R {
1.4 Trouvons la composante ax de l’accélération
Suivant Ox : P x + R x = ma x or R x = 0
P x = ma x => P sin α = a x m => mg sin α = a x m => a x = g sin α
1.5 Déduisons-en la nature du mouvement entre A et B.
a x = g sin α = cste alors la nature du mouvement est rectiligne
uniformément varié.
2) Mouvement entre B et C
2-1 Faisons le bilan des forces.

2-2 Appliquons la RFD entre B et C.


∑ ⃗F ext = ma⃗   ; ⃗P+ ⃗R = ma⃗  
2-3 Déduisons la valeur de a en appliquant le principe des actions
réciproques.
P+ ⃗
⃗ R = 0⃗  ; ma⃗ = 0⃗  ; a⃗ = 0⃗  
2-4 Trouvons la nature du mouvement entre B et C.
a⃗ = 0⃗  ; la nature du mouvement est rectiligne uniforme.
2-5 Enoncer le principe d’inertie : (1e Loi de Newton) :
Dans un référentiel galiléen un système isolé ou pseudo isolé à un MRU s’il
est en mouvement et reste au repos s’il est primitivement au repos.
Activité 3 : Enoncé le théorème de l’énergie cinétique : (TEC)
Soit un point matériel de MRUV sur une piste AB.
Consigne :
1) Ecrivons la relation indépendante du temps entre a, v a, v b, et
d = x B −¿ x A;
v B2−v A2 = 2 a ¿ x A ¿

2) Multiplions chaque membre par (½m)


½ m(v¿ ¿ B¿¿ 2−v A2 )¿ ¿ = 2 a ¿ x A ¿ ½ m

2 2
½m v B −½ m v A =ma¿ x B ¿

3) Déduisons que la variation : ∆ E C =ECB −ECA =Fd

2 2
½m v B −½ m v A = ECB −ECA ET d = x B −¿ x A d’où

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211


ECB −ECA = mad or F =ma

∆ E C =ECB −ECA = Fd

4) Enonçons le théorème de l’énergie cinétique :


La variation de l’énergie cinétique entre deux instants est égale à la
somme des travaux des forces extérieures pris aux mêmes instants.

Fext
∆ E CAB=¿ ECB −ECA = ∑ ⃗
AB

Exercice d’application :
1- Une bille de masse m = 300g est lancée verticalement vers le haut à
partir d’un point A situé à 2m du sol. Elle s’élève d’une hauteur AB =
5m avant de retomber au sol. On néglige les frottements contre l’air.
On donne g = 10N/Kg.
a- Calculer le travail du poids :
Au cours de la montée et au cours de la descente jusqu’au sol.
b- Enoncé le théorème de l’énergie cinétique.
c- Déterminer l’énergie cinétique de la balle et en déduire la vitesse
de son centre d’inertie lorsqu’elle arrive au sol.
2- La balle est maintenant abandonnée (sans vitesse initiale) sur une
table inclinée d’un angle α = 30° par rapport au plan horizontal. Elle
peut glisser sans frottement en parcourant une distance d = 60 cm.
a- Faire le bilan des forces extérieures appliquées au système et les
représenter sur un schéma.
b- Calculer le travail du poids au cours de cette descente.
c- En déduire la vitesse de la balle au bas de la coté .

UP Sciences physiques Collection Bamaniaré Prof A.Niaré TEL : 77969765/63001211

Vous aimerez peut-être aussi