Vous êtes sur la page 1sur 16

FORMATION TI-ORIENT 2021

Fr :. BALTHAZAR MICHEL, FILS CŒUR UNIS # 24

Ce programme de Formation doit essayer de faire ressortir les cotés symbolique,


Philosophique et mystique de la Franc-maçonnerie

1) Retour sur l’initiation


a. Impressions des participants
b. Dépouillement des métaux
c. Bandeau
2) Cabinet de Réflexion
a. Définition
b. Utilisation
c. Description
3) A la porte du temple (parvis)
a. Purification
b. Sur la porte du temple
4) Entrée dans le Temple
a. pavé mosaïque
b. Pierre Brute
c. Marche du Grade
d. Tuilage
e. Circulation dans le Temple
f. Place de l’Apprenti Maçon
5) Comment faire une demande, allumer et éteindre un cierge
6) Mot sacré (universel) de l’Apprenti Maçon et son utilisation dans le quotidien
7) Description de l’intérieur du Temple
a. Les trois parties du Temple
b. La voute étoilée
c. Les piliers du Temple
d. Le Carré Long
e. Delta Lumineux et Triangles
f. La Houppe dentelée
g. Les 2 Colonnes
8) Place des Officiers et leur Fonction (Planète)
9) Décors et Outils de l’Apprenti Maçon
10) Salutation des 4 Façades
1) Retour sur la cérémonie d’Initiation (Impressions)
a. Dépouillement des métaux

A l’origine, le dépouillement de métaux correspondait à un renoncement réel


de l’avoir, dont le candidat ou la candidate était dépossédée, en présupposant de
l’action de bienfaisance qu’elle pratiquerait ultérieurement.

Une autre interprétation de ce dépouillement est lié au fait que l’on n’entendit
aucun bruit métallique lors de la construction du temple de Salomon.

Cette expression ‘’ Dépouillement des métaux’’ possède deux sens : Propre et


Figuré.

Propre : Les métaux peuvent gêner la circulation des courants magnétiques


(Leadbeater). Cette prohibition rigoureuse, d’après quelques auteurs maçonniques,
c’est le sentiment que les sont, jusqu'à un certain point, impurs et cette opinion
remonterait probablement a la fin de l’âge de pierre ou il n’était permis
d’employer qu’un couteau de pierre pour offrir des sacrifices ou accomplir le rite
de la circoncision.

Figuré : C’est l’abandon volontaire de toute passion, tout orgueil, au moment


d’entrer en loge. Laisser ses métaux à la porte est un rite nécessaire, sorte de
passage obligé pour commencer un chemin initiatique. Son apparition dans le rituel
maçonnique remonte à 1740. Les métaux représentent les biens du profane
(bijoux- alliance-montre-clefs…). Il s’agit de se défaire, de ce qui habille
l’individu, tout ce qui peut être un signe de pouvoir. Ce dépouillement, pendant la
cérémonie d’initiation, signifie que l’on est capable de se détacher intérieurement
des attaches sociales. Le profane renonce à ses métaux pour retrouver sa propre
valeur en toute authenticité. Comme tout geste symbolique, ce dépouillement a
plusieurs sens et va trouver une résonnance sur les plans physiques, psychiques et
spirituels.

Ce rite signifie que le récipiendaire devra abandonner ses passions, ses désirs, son
égoïsme, ses préjugés pour retrouver un état de simplicité, d’innocence même,
c’est la mise a mort du vieil homme en vous. A la fin de la cérémonie d’initiation,
vos métaux vous ont été restitués. Ces 2 opérations (dépouillement- restitution)
expriment la synthèse des opérations alchimiques. On considère que l’apprenti
pourra désormais apprécier les valeurs de pouvoir sous un aspect relatif et qu’il a

2
reçu les moyens de s’en libérer progressivement. Il a commencé à prendre
connaissance de son ignorance, ce qui le poussera a se comporter avec d’avantage
d’humilité. D’ailleurs, l’humilité est une grande vertu chez les maçons. Un vrai
Maçon ne se met pas en avant…

Lors de chaque tenue, ce rituel rappelle a chaque membre de laisser ses métaux
a la porte du temple, condition incontournable, pour établir une communication des
cœurs de recherche de la lumière. Ce rappel de rite d’initiation est indispensable
pour que l’harmonie, la paix et la sérénité règnent entre tous.

L’attachement aux métaux est un obstacle au partage de la Fraternité


Universelle. Il fait obstacle à l’élévation de l’esprit et du cœur. Donc, tant qu’on
n’aura pas atteint cet état de simplicité, il est nécessaire de faire un effort
conscient sur soi pour faire abstraction de tout ce qui est «négatif». Il faut aussi
s’efforcer de réaliser la conciliation des oppositions complémentaires qui sont
constructives, car elles concilient les pôles d’une dualité porteuse d’unité. Cette
unité est l’objectif à ne jamais perdre de vue.

b. Le bandeau

Le bandeau symbolise les ténèbres par opposition a la lumière. Il invite à faire le


vide sur tout ce que l’on croit savoir. Il est facteur de concentration et
catalyseur des perceptions extérieures. En supprimant l’usage de la vue, les
autres sens sont d’avantage en éveil, l’ouïe surtout.

Différencions le sens du port du bandeau porté par le candidat ou la candidate,


lors de l’audition pour l’admission et celui porté lors de la réception au grade
d’apprenti.

Le bandeau mis sur les yeux lors de l’audition symbolise l’état d’aveuglement dans
lequel est plongé le candidat ou la candidate; il sert aussi à empêcher cette
dernière de voir le local et les membres du comité, par souci de discrétion et de
protection.

Le port du bandeau a l’initiation, est fondamental dans le processus initiatique.


Comme l’enfant qui vient de naitre, le récipiendaire est intellectuellement et
spirituellement aveugle. A la sortie du cabinet de réflexion le bandeau prend toute
sa signification initiatique. En état de dépendance, le candidat ou la candidate à
l’initiation réalise qu’il (qu’elle) a besoin d’être guidé pour avancer. Dans les

3
ténèbres il cherche la lumière. Il peut donc dire que l’initiation conduit a
l’Illumination. C’est précisément a l’illumination que mène l’initiation Maçonnique et
c’est vers ce même but que tendent toutes les formes d’initiation, qu’elles soient
rituelle ou non.

Le point crucial de la cérémonie d’initiation est l’instant précis ou, après avoir
subi toutes les épreuves le candidat ou la candidate est reconnu apte à recevoir la
lumière. C’est alors que le bandeau tombe et que les yeux habitués à l’obscurité
redécouvrent autrement la lumière. Sa qualitativement, comme celui d’une
révélation qui permet au nouveau initiée une relecture de la réalité. Dans
l’instruction « l’initiation, il y a deux cents ans» de Harvey Martin, on ne parle
pas d’un bandeau, mais d’un capuchon, qui recouvre la tête du récipiendaire :

Question : Pourquoi aviez-vous la tête recouverte d’un capuchon?

Réponse : Pour mon cœur puisse cacher avant que mes yeux n’aient découvert

Les «Louvetons», les fils des Maçons, sont admis aux épreuves la tête couverte
d’un voile noir transparent parce que, pour eux, la Maçonnerie est déjà en partie
connue et qu’ils ne viennent pas directement du monde profane.

2) Cabinet de Réflexion
a. Définition

Le Cabinet de Réflexions, tels qu’il existe aujourd’hui au sein des divers rites
écossais a presque 200 ans. Il correspond a une partie des rites initiatiques
pratiques en tout temps : l’isolement du néophyte dans une caverne est pratique
depuis la nuit des temps. Il s’agit de séparer le néophyte de sa famille, de
figurer par son isolement dans un lieu ferme, la mort une rupture, pour préparer
un changement essentiel, comme la chrysalide dans son cocon. Ce lieu de
méditation qui met en scène tout ce qui concerne la mort, permet à chacun de
faire une incursion dans sa tombe avant l’heure.

b. Utilisation
On y va : pour méditer; quand on vit une épreuve difficile, avant d’être admis en
loge, pour une première purification liée aux éléments : purification liée par la
terre, etc.…

4
En principe, tout Maçon, avant d’entrer dans le temple, devrait passer dans le
cabinet de réflexion pour enterrer ses passions, ses préjugés. A la porte du
Cabinet de Réflexion, on dit : « Du fond de l’abime, moi (votre nom) je t’invoque
O eternel, je t’en supplie ne reste sourd a la voix de mes supplications». Ensuite,
on allume un cierge, puis on frappe en apprenti sur la porte et on entre (P.G)

c. Description
Que retrouve t’on dans le Cabinet de Réflexion? Voir document intitulé : « Les
éléments rencontrés sur l’autel et les raisons d’être»

3) A la porte du Temple
a. Purification par les 4 éléments Sur la table : Sel- Eau- Chandelle et
affiches sur le mur à lire en se purifiant
b. Sur la porte du temple
Atma (Sagesse-Foi)
En contact direct avec le cerveau. C’est l’âme divine chez l’être humain. Il a son
siège dans le cerveau.
Boudhi (Force-Esperance) Reçoit sa commande par Atma. C’est le moi. C’est L’âme
humaine intermédiaire. Son siège est dans le cœur.
Manas (Beauté-Charité)
C’est l’âme humaine. Il a son siège dans la rate et le foie. C’est le Soi supérieur.
Chaque point se divise en trois. Tous ces points correspondent à une seule chose.
Le 10eme point c’est Dieu.
Après avoir frappé on dit en ouvrant la porte : « je rentre au non de Z… Z… est
le maitre de l’apprenti».

4) En entrant dans le Temple


a. Pavé mosaïque
1) déposer ses effets a gauche ou a droite selon le rite.
2) toujours passer entre les 2 colonnes.
3) marche du profane versus marche de l’initié.

Symbolisme du parvis mosaïque


C’est celui du bien et du mal inhérents à l’existence terrestre. C’est aussi le
Corps et l’Esprit, unis mais non confondus, c’est l’éternel combat entre la lumière
et les ténèbres. Dans un parvis mosaïque, un profane ne voit que des dalles

5
blanches et noires et suivant la voie ésotérique, ils sont aux nombres de 81 ce qui
veut dire 40 blancs et 41 noirs. Oppositions multiples sous ses pas.
L’Initié, lui, suit sa voie ésotérique, la voie étroite, plus fine que le fil du rassoir
et passe entre le noir et le blanc qui ne font pas obstacle a sa marche. On donne
au «Blanc» l’acceptation L’initié passe alternativement du blanc au noir et du noir
au blanc; il a alors à sa droite, à sa gauche, devant et derrière lui, une couleur
opposé : ainsi se trouvent marqués les
Courante de «Bien» et au «Noir» celle de «Mal». ‘’Spiritualité’’ et ‘’matérialité’’
seraient des termes plus appropriés.
Le symbolisme du pavé mosaïque peut se définir comme : Toute action appelle une
réaction qui vient rétablir l’équilibre un instant troublé.

b. Pierre Brute

La plupart des auteurs maçonnique, Ragon en tête, s’accordent pour dire que la
Pierre Brute symbolise les imperfections de l’esprit et du cœur que le Maçon doit
appliquer à corriger. Dans votre catéchisme il a deux questions qui se lisent
comme suit :

A quoi travaillent les Apprentis?

A dégrossir la pierre brute pour la dépouiller de ses aspérités et la rapprocher


d’une forme en rapport avec sa destination.

Quelle est cette Pierre Brute?

C’est l’homme lui-même, en tant que produit grossier de la nature, appelé à être
poli et transformé part l’art.

On peut donc dire que le premier travail de l’Apprenti Maçon consiste à donner
les 3 premiers coups pour dégrossir sa pierre. Pourquoi le choix de la pierre,
matière minérale qui représente le degré extrême de solidification de la matière
et qui est à l’ opposé de l’homme?

Pourquoi l’a-t-on choisi pour symboliser l’homme? L’Apprenti Maçon s’identifie à la


pierre brute à ce qu’il a de commun avec la pierre brute, la densité et
l’imperméabilité; la densité étant considéré comme un facteur spirituel de retour
a l’unité.

6
Donc, la pierre brute, produit grossier de la nature humaine a l’état brute, mais
reconnue perceptible. Cette pierre attend d’être dégrossie, a l’aide d’un maillet et
d’un ciseau.

Chacun de nous est considère comme une pierre destiné a la construction d’un
grand édifice. Cette pierre, nous devons la dégrossir, par étapes successives, la
tailler a l’angle droit, conformément aux exigences de la construction.

Dans le silence de la concentration, l’Apprenti Maçon apprend a dégrossir sa


pierre brute, afin de trouver la norme qui lui permettra de s’incorporer a l’édifice
avec l’harmonie et aussi de trouver sa place sur le chantier de construction, ce qui
doit correspondre a sa véritable identité, et en fonction de ses capacités réelles.

La pierre brute évoque un commencement, dénué de tout paraitre. Elle se


caractérise par la simplicité sans dynamisme propre. Dense, elle est informe, mais
si elle n’est pas rejetée, (ce qui est votre cas) c’est que sa qualité lui permet
d’être taillée et de donner naissance ainsi a un chef-d’œuvre.

c. La Marche du Grade
Apportez une attention spéciale a :
La posture
Respect des angles
Nombres de pas
Entre les 2 colonnes et a l’ordre « je suis en pleine possession de mon être moi»
(nom grade)
Le premier pas : « je marche vers la montagne d’où me vient le secours»
Le deuxième pas : « le secours me vient de l’eternel qui a crée les Cieux et la
terre»
Le troisième pas : «Cieux écoute ma prière, terre écoute la voix de mes
supplications»
Pour le travail sur la pierre brute :
Le premier coup « Frappez et on vous ouvrira»
Le deuxième coup « Cherchez et vous trouverez» Le troisième coup « Demandez
et vous recevez»
Ou
Le premier coup« Eternel lave-moi avec l’Ain Soph. Le deuxième coup« Eternel
purifie moi»
Le troisième coup «Eternel rend moi aussi blanc que la neige»

7
Ou
En descendant : La foi est en Dieu; ensuite
Le premier coup : Bethel
Le deuxième coup : Ozias
Le troisième coup : Oliam
Et je lève le maillet au nom de Z…..
d. Couvrir et tuiler
Ce sont des expressions spécifiquement maçonniques : au sens propre, C’est
mettre le temple a l’abri des intempéries. Au sens figuré, c’est le protéger
contre l’intrusion des profanes. Tuiler un frère ou une sœur c’est l’interroger
pour constater pas ses réponses qu’elle est maçon ou maçonne et que son grade
correspond au degré auquel travaille le temple dans lequel elle demande son
admission.
Couvrir le Temple, c’est, d’une part, s’assurer de la sécurité et empêcher toute
immixtion extérieure; et d’autre part, participer a cette sécurité en quittant le
temple. Par extension, l’expression «Couvrir un Temple» est devenue synonyme
de «Sortir»

e. Circulation dans le Temple


Comme pour la marche, la circulation se fait a gauche. Le vénérable ou la
vénérable descend par le Sud et monte du cotée Nord, toujours pour respecter
ce sens et qui va aussi dans le sens des aiguilles d’une montre.
Toute fois, il a une exception : a l’ouverture des travaux, les deux
surveillants doivent marcher l’une a droite et l’autre a gauche, devant les
colonnes formés par les frères et sœurs, assemblés et de croiser une première
fois devant le vénérable ou la vénérable et une deuxième fois, en retournant a
leur place respective devant le couvreur.

f. Place de l’Apprenti

Il s’assoit au septentrion, le coté le moins éclairé du Temple car : «Il n’a reçu
qu’une instruction élémentaire. Il n’est pas en état de supporter un trop grand
jour» (réf. P.7 du catéchisme)
Durant sa station sur la colonne du Nord, il ne devra pas s’abandonner a
l’oisiveté. Le silence qui lui est imposé devra être actif, c'est-à-dire favoriser
une concentration en lui-même, une confrontation muette avec les symboles dont

8
il est entouré. La colonne du Nord est à considérer comme le prolongement du
Cabinet de Réflexion, chambre obscure semblable a la partie inconsciente de
l’individu, mais qui va s’éclairer. L’Apprenti n’a pas non plus le droit de parole
mais il a par contre une force très puissante : Le pouvoir de la pensée; en
pensant très fort a une question, ne soyez pas étonné si quelqu’un se lève et
pose : votre question
Système de petit papier : très efficace

5) Comment faire une demande, allumer et éteindre un cierge

Pour demander : Humidifier la mèche et tourner le cierge


Pour allumer : Genèse 1, 2,3 allumette, sans souffre
Pour éteindre : Que la lumière jamais avec les doigts

6) Mot Universel de l’Apprenti et son Utilisation au quotidien.

Ce mot est en 3 parties, mais un seul mot (A)…=seigneur (S)….=très puissant


(E)…=Dieu des Dieux Ce sont tous des noms de Dieu. Lumière a l`intérieur

Ce mot doit être mémorisé, rappelez-vous, vous ne savez ni lire ni écrire… Et un


mot de pouvoir qui est écrit, perd aussi de sa valeur.

Travail Quotidien

Dans un triangle, commencer par le sommet :

Batterie du grade

Signe

Première partie du mot

Se retourner à droite, faire les 3 pas pour se rendre à l’angle 2 et batterie-


signe

Deuxième partie du mot; puis identique pour le troisième angle. Enfin on retourne
au sommet et on ferme le triangle avec le mot complet. Puis on se rend au centre
du triangle à reculons, et la on récite le psaume 133.

9
Ce psaume est celui de tous les initiés :

Il nous harmonie avec nos esprit tutélaires;

Il réveille la puissance de l’égrégore de sa loge;

Il doit marquer l’âme de l’initié, du 1er au 33 eme degré. Ce psaume peut être
récité dans les situations : D’angoisse

D’agression

D’inconfort, etc.

Le verset 7 est le pilier de ce psaume; il doit être mémorisé. Le Génie de ce


psaume est (A) alors que le mot sacré de l’Apprenti est A S E, mot en 3 parties
et qui représente la trinité.

Corps pour l’Apprenti

Âme pour le Compagnon

Esprit pour le Maitre

7) Description de l’intérieur du Temple

Commençons par faire la différence entre loge et Temple. Les auteurs


maçonniques ne s’entendent pas sur les appellations respectives de «Temple» et
«Loge» pour les uns, la loge est le temple lui-même; pour les autres, elle est
seulement un groupe de maçons ou maçonnes. Pour certains d’autres, la loge
n’existe que lorsque les Maçons et Maçonnes sont réunis et s’anéantit ensuite.

Pour jules Boucher, La loge est bien un groupe de Maçons et Maçonnes, une entité
collective définie, qui a sa vitalité propre, son esprit particulier.

Le Temple est la réalisation matérielle du tableau de la loge. Symboliquement, il


est orienté comme les églises : l’entrée a l’Occident, le siège du vénérable a
l’Orient, le coté droit au Midi et le coté gauche au Septentrion. La forme
rectangulaire du Temple semble préférable à toute autre, pratiquement d’une part
et symboliquement d’autre part. Cette forme se prête parfaitement a la
disposition intérieure et elle représente le chemin qui mène de l’Occident a
l’Orient c'est-à-dire vers la lumière. Notons que le parvis est le lieu qui précède

10
le Temple. Ce terme est fréquemment utilisé en maçonnerie pour designer les
abords du Temple.

a. Les 3 parties du Temple


Ces parties sont :
Le porche : L’Occident
Le lieu Saint : le Carré long
Le lieu très Saint : L’Autel de Serment et L’Orient

b. La voute étoilée : Le terme de voute dérive du verbe latin«Volvere», qui a


le sens de tourner, rouler, avec l’idée de révolution des sphères. La loge est
une représentation du cosmos, le plafond des Temples maçonniques
devraient bleu, en forme de voute, parsemé d’étoiles rendues visibles de
midi a minuit par la lumière intérieure émanant de la loge. La voute étoilée
suggère l’infini, la progressassions spirituelle, le toit du monde. La voute du
Temple rappelle le ciel qui couvre la terre, reliant les hommes dans l’univers
sans distinction de race, de couleur, de fortune et d’idéal. Elle symbolise
l’union Cosmique et idéale de tous les hommes sur terre aussi nombreux que
les étoiles du ciel.
La contemplation d’un ciel étoile, donne une grande quiétude et une
remarquable sérénité d’esprit; elle incite non a la rêverie mais a la
méditation. La voute constellée des Temples maçonniques est le symbole de
son universalité et aussi celui de sa véritable transcendance.

c. Les Piliers (ou Chandeliers)


Dans tous les rites, on procède à l’allumage de trois grands Chandeliers, à
un moment ou un autre de la cérémonie d’ouverture de la loge, mais
l’emplacement de ceux-ci dans la loge variera selon le rite. Dans les rituels,
on dit que trois piliers soutiennent le Temple. Ces piliers doivent
matérialisés et visibles, et leur place dans la loge est indiquée dans les
anciens rituels. Selon le rite Écossais, ils doivent être en équerre aux
angles du carré long : l’un a l’angle Orient-Midi, l’autre a l’angle Occident-
Midi et le troisième a l’angle de Septentrion-Midi.
Dans le rituel Écossais codifié à Lausanne en 1875, on ne parle pas de
piliers mais de lumière qui doivent être placés aux angles du Carré long.

11
Dans l’ordre des Francs-Maçons trahi, les piliers sont désignés comme le
Flambeaux allumés. Notons aussi que la chandelle est appelée étoile.
Le Pilier placé à l’angle Sud-est, correspond au vénérable ou la vénérable
et est appelé Sagesse. Celui placé à l’angle Nord-ouest correspond au
premier surveillant et est nommé Force; il est diamétralement opposé au
pilier de la Sagesse. Le Pilier à l’angle Sud-ouest correspond à la deuxième
surveillante et est Beauté. Remarquons que les noms de ces trois piliers
sont ceux de trois Sephirot de la Kabbale.
Oswald Writh fait correspond Sagesse- Force- Beauté a Père- Fils –
Saint-Esprit, ou Esprit- Âme- Corps. Chacun des trois piliers pourrait aussi
représenter l’un des trois principaux ordres d’architecture grec : Dorique
(correspond a la Force; a Geburah) Ionique (correspond a la Sagesse,
Hochmah) et Corinthien (correspond a la Grace, Hesed). Les trois piliers
symbolisent les trois principes qui soutiennent le Temple; ils symbolisent
aussi réalisation spirituelle de l’initié sur les lumières desquelles repose la
loge et se construit le Temple.
Mentionnons un quatrième pilier, qui relie directement le visible à l’invisible,
Binah, l’intelligence Suprême, étant dégagé de toute matière, existe mais
n’apparait pas à nos yeux mortels.

d. Le Carré long
Les quatre piliers sont les bornes du Carré long (du monde idéal) sur lequel,
en principe, on ne doit pas marcher. Le Carré long se trouve placé dans les
temples maçonnique à peu près à l’emplacement qu’occupent les
«Labyrinthes» dans les églises (j. B) L’expression : «Carré long» étais jadis
synonyme de «Rectangle». Le Carré long, dit Oswald Wirth, se traçait sur
le plancher de la loge, au moment de l’ouverture des travaux et toute trace
en était effacée lors de la clôture; c’était l’équivalent d’un cercle magique
servant aux évocations. Le Carré long représente l’égrégore de la loge.

e. Delta Lumineux et Triangles


A l’Orient, au dessus du siège du vénérable apparait un triangle ou
«Delta Lumineux» qui est la représentation symbolique la plus
significative d’un des aspects du Principe : c’est l’œil qui voit tout. C’est
évidemment un œil frontal, qui correspond au troisième œil, l’œil du
cœur, celui du G.A.D.L’U, symbole d’omniscience, mais aussi l’œil d’une

12
conscience intérieure qui est, par reflet, symbole d’une conscience
Supérieure. C’est encore un symbole de vigilance et de clairvoyance qui
permet de discerner la réalité de l’illusion. Il symbolise la conscience en
permanence en éveil. Cet œil est non seulement celui de la Connaissance,
mais aussi d’une conscience éveillée, apte a transcender les contingences
de toutes sortes, indispensable a toute vraie élévation spirituelle. L’œil
symbolise, sur le plan physique, le Soleil visible d’où émanent la Vie et la
Lumière sur le plan intermédiaire ou «Astral», le Verbe, le Logos, le
Principe Créateur; sur le plan spirituel ou divin, le
G.A.D.L’U
Le Delta en forme de triangle équilatéral est la première des figures
géométriques. Le Triangle évoque l’idée de la Trinité, une conception que
l’on trouve dans la Trimurti hindoue, la Triade memphite et plusieurs
autres religions. Bien souvent en Maçonnerie les trois cotés du Triangle
sont traduit par la formule : bien penser, bien dire, et bien faire, ou
par la devise républicaine : Liberté- Egalite- Fraternité, ou encore par :
Lumière, Ténèbres, Durée. Les trois points du triangle, selon Ragon,
signifient : Passé- Présent- Avenir; le triangle entier : Éternité ou Dieu
eternel. Les trois angles signifient encore : Sagesse- Force- Beauté,
attributs de Dieu; ils signifient encore : Sel- Soufre- Mercure, principe
de l’œuvre de Dieu. Les trois angles représentent aussi les trois règnes
de la Nature, empire du Créateur, et les trois phases de la révolution
perpétuelle : Naissance- Vie- Mort, révolution que Dieu gouverne sans
être gouverné. En somme le Triangle est l’emblème de la Divinité (Ragon).
Le Triangle est l’arcane de l’Apprenti

f. Les Trois Marches


Le passage du monde profane au plan initiatique ne peut s’accomplir de
plein pied et les trois marches symboliques sont nécessaires. Les trois
marches représentent successivement le plan physique ou matériel, le
plan intermédiaire, dit «Astral» et le plan psychique ou mental. Ces trois
plans correspondent à la division Ternaire de l’être humain en corps, âme
et esprit. Les trois degrés du temple maçonnique au grade d’Apprenti,
montrent les efforts que celui-ci doit faire pour se dégager du plan
physique d’abord, du plan «Astral», ensuite qu’il doit dépasser, s’il veut
atteindre les plans supérieurs.

13
L’ascension vers les cimes de la spiritualité est constante, bien que nul ne
puisse flatter d’y atteindre complètement. L’Apprenti doit borner son
ambition aux trois marches et s’il les gravit, non plus symboliquement,
mais véritablement en esprit, il peut considérer qu’il a déjà accompli une
tache immense. Le Ternaire se retrouve partout au grade d’Apprenti :
dans son âge qui est trois ans, dans sa marche qui comporte trois pas,
dans sa batterie qui se fait pas trois coups et enfin dans les marches du
temple qui sont au nombre de trois.

g. La Houppe Dentelée
On donne le nom de «Houppe Dentelée» à la corde à Nœuds qui Ceinture
les murs du Temple. Des 1745, dans l’ordre des Francs-Maçons trahi,
on voit apparaitre sur le tableau de loge un décor qualifié de Houppe
Dentelée. Elle a un rôle de bouclier protecteur des influences
constructives de la loge face a l’extérieur.
Cet assemblage de fil a matière flexible lié ensemble, unit entre elles
différentes parties assemblées pour former une unité, réaliser un for,
une union.
Les Nœuds portent le nom de : «Lacs d’Amour». Le fil, le lien symbolise
la vie et les nœuds représentent les embuches. Irène Manguy nous dit
que chaque nœud symbolise une station, un croisement, un carrefour,
semblable aux tournants déterminants de l’existence, qui amènent à
modifier l’orientation initialement prise.
Cette cordée à nœuds est aussi appelée Chaine d’union. Le nombre de
peut être de 3 (les 3 degrés symboliques) – 7 ou 12 maximum (12 signes
Zodiaques). Les deux branches suspendues à l’Occident sont un signe
d’ouverture. Le nœud, c’est aussi le symbole de l’infini.
h. Les Deux Colonnes
Tout récipiendaire ou Franc-maçon et Maçonne qui entre dans une loge
maçonnique doit obligatoirement passer entre les deux (2) Colonnes
situées a l’Occident. Ces colonnes marquent une séparation entre le
monde profane et le monde sacré ou la limite entre le parvis et le
Temple. Il est fait mention des deux colonnes dans les plus anciens
catéchismes Écossais qui datent de 1723e dans la Bible, on trouve
plusieurs mentions de colonnes.

14
Jules Boucher nous dit que : « les détails donnés par les deux Colonnes
sont peu clairs et ne nous donnent pas la possibilité d’en établir une
reconstitution exacte». Par contre, dans la bible (1er livre des Rois,
chap. VII) il est dit que les deux colonnes étaient en airain. Deux
chapiteaux d’airain fondu étaient placés sur les sommets, des colonnes. Il
y avait des Treillis en forme de réseaux, des Festons en forme de
chainettes aux chapiteaux qui surmontaient le sommet des colonnes (sept
a chacun). Ensuite, 2 rangées de grenades a chaque autour des Treillis,
pour couvrir les chapiteaux (200 grenades a chaque colonne). Et il y avait
sur le sommet des colonnes un travail figurant les Lis. La Bible est
formelle : elle place la colonne «J» a la droite et la colonne «B» a
gauche ce qui conforme au symbolisme traditionnel et Universel. Les
auteurs maçonniques s’accordent tous pour faire correspondre le Soleil a
la colonne «J» et la Lune a la colonne «B».
Selon les textes bibliques, les deux colonnes étaient en airain et toutes
les deux de la couleur naturelle de ce métal. Pour les différencier on a
voulu y ajouter de la couleur, ce qui a été fait de façon arbitraire et
discutable. En principe, la colonne «J» serait blanche et la colonne «B»
de couleur rouge.
Le grand nombre de graines que le fruit du grenadier contient, l’a fait
adopter, dans le symbolique populaire, comme le représentant de la
Fécondité, de la génération et de la richesse, selon Angelo De
Gubernatis. En maçonnerie, les graines de la grenade, noyée dans une
pulpe transparente, symbolisent les Maçons et Maçonnes unis entre eux
par un idéal commun. L’écorce de la racine du grenadier étant toxique, la
grenade nous montre encore le Maçon et les Maçonnes issus d’un monde
mauvais par essence et s’élevant a un état d’excelsion.
La fleur de Lis a suscité de nombreuses discussions et de
interprétations diverses. Nous nous contenterons de mentionner que le Lis
qui est tout bonnement de l’Anémone, symbolise la Flamme pure et
fécondante : «L’Ardeur». Les chaines représentent, d’une part, les liens
qui enserrent encore les profanes et d’autres part, les liens qui unissent
les Maçons et Maçonnes.

Référence bibliographique:

Laissons-les jouer avec nos outils…

15
De : Francine CHENEY

Les valeurs Initiatiques : Un chemin initiatique pour les Femme


De : Loge Heptagone

Causeries initiatiques pour le travail en loge d’Apprentis


De : Édouard E.PANTAGENET

La Franc-maçonnerie rendue intelligible a ses adeptes Tome 1 L’Apprenti


De : Oswald WIRTH

Mystères et actions du rituel d’ouverture en loge Maçonnique


De : Alain POZARNIK

Dictionnaire Maçonnique
Choix varié en librairie

La Symbolique Maçonnique
De : Jules BOUCHER

La Symbolique Maçonnique du troisième millénaire


De : Irène MANGUY

Préparer par : F :. Balthazar Michel


Fils Cœur Unis # 24

16

Vous aimerez peut-être aussi