Vous êtes sur la page 1sur 6

Lago di carezza

- Le tour du lac se fait rapidement (- de 30min) et sans difficulté. Le plus beau point de vue est au
final sur le ponton à l’entrée mais en faire le tour permet de s’éloigner de la foule qui s’aglutine au
départ. Des barrières en bois protègent le site, pourtant de nombreuses personnes s’en fichent et les
franchissent… Arrêtons de ne rien respecter pour une photo !
- On ne conseille pas la balade pour le lago di Medio car la majorité de l’année, il est totalement
asséché… (On l’a cherché un moment pour être honnête..! haha
- PARKING payant de quelques € par heure (une heure est largement suffisante sur place).

Alpe di Suesi
Un de nos coups de cœur durant ce séjour dans le Sud Tyrol. Plus grand alpage d’Europe, l’Alpe di
Siusi est un lieu de randonnée idyllique avec des vues grandioses sur les imposants sommets des
Dolomites, comme le Sassolungo et le Sassopiatto. Le bétail et les chevaux broutant dans leur
pâture complètent la carte postale. A pied ou en VTT, c’est un pur bonheur à ne pas manquer !
Nous sommes sortis un peu des sentiers pour se retrouver totalement isolés et profiter d’un calme
magique le temps d’un pique-nique champêtre.
Accès depuis Ortisei :
Via la petite ville d’Ortisei , vous prenez les télécabines de Mont Seuc, qui vous couteront 20€ par
personne pour un A/R. En 10 min, vous arrivez au sommet et avez des paillettes dans les yeux face
à la beauté du paysage. Nous avons pris la première télécabine à 8h30 le matin et étions tout seuls
ou presque. De là, des balades de 20 min à 6 heures s’offrent à vous, les sentiers sont bien balisés.
Comme nous dormions au Adler Ritten lodge, nous nous sommes arrangé pour prendre le petit
déjeuner dans le lodge du même groupe en contrebas des télécabines, le Adler Mountain Lodge
Alpe, la vue est à tomber, un beau moment avant de randonner et pique niquer dans l’alpage (oui
pensez à prévoir votre pique-nique c’est le lieu idéal s’il fait beau).
 Bon à savoir : S’il n’y avait personne le matin au télécabine, à notre départ vers 16h, cela était bien
différent. Du monde de tout horizon était amassé, c’était assez impressionnant de voir tous ces gens
qui ne venaient que pour une photo, habillés en tenue de ville pas du tout adaptée à ce décor
montagne et champêtre. Pour du calme, il faut impérativement s’éloigner et marcher un peu!
Accès depuis Compatsch :
La route menant à la zone de conservation de l’alpage Alpe di Suisi / Seiser Alm est fermée au
trafic privé de 9h00 à 17h00. Pendant ce temps, vous devez pour vous rendre à l’alpage, prendre
les télécabines ou le bus pour Seiser Alm. (Payant).  Vous vous exposez à une amende salée si vous
vous engagez en voiture durant ce laps de temps (un d’entre vous à payer 115€ cet été..). .
L’intérêt d’accéder à Alpe di Suisi par Compatsch est d’y aller tôt pour ne pas payer les télécabines
et de pouvoir faire un lever de soleil par exemple ! Rejoindre Comptasch est possible avant 9h et
après 17h seulement. Garez vous sur le premier parking de Compatsch (gratuit aux dernières
nouvelles) absolument avant 9h, puis partez à pied dans l’alpage.  En 1h vous pouvez par exemple
arriver au Adler Lodge Alpe pour vous donner un ordre d’idée de distance. Vous pouvez ensuite
redescendre de Compatsch à tout moment avec votre voiture pour repartir.
NB: si vous réservez un hôtel dans l’alpage, vous aurez alors une autorisation spéciale pour accéder
et repartir de votre hébergement. L’hôtel vous informera de tous les détails.
>> À refaire on choisirait cette option de se garer au parking et de poursuivre à pied pour profiter
des paysages apparemment sublimes et nous permettre d’être dans l’alpage au lever du soleil. Car
les télécabines n’ouvrent pas avant 8h30…

Seceda

En télécabine: Val Gardena à Ortesei, c’est un budget à prévoir de 32€ par personne pour un A/R,
ouvert de 8h30 à 17h30, la dernière télécabine pour redescendre part à 17h30 de Seceda.
À pied: les plus sportifs prendront l’ascension, 1275m de dénivelé positif, sur 8km, ça pique…Peut
se faire en redescendant aussi.
Randonnées: beaucoup de gens prennent les télécabines pour ensuite randonner sur le plateau, de
nombreux chemins balisés partent des remontées mécaniques. Nous avons manqué de temps pour
explorer mais vous pouvez y passer une belle journée avec pique nique et pourquoi pas un petit
bivouac un soir (toléré).

Eglise Santa Madalenna


Pour l’avoir vu en photo de nombreuses fois, nous avions forcément envie de la contempler en vrai.
Sachez déjà qu’il y a deux églises, celle de Santa Maddalena (dans le petit bourg du même nom)
puis à quelques minutes dans la même commune, celle de San Giovanni in Ranui (photo), de style
gotique construite à la fin du 19e siècle lorsque la région était autrichienne et non pas italienne.
Difficile de faire plus pittoresque. Tel un joyau dans son écrin, en lisière de forêt et au pied des
montagnes de l’Odle, la petite église en jette.
Victime de son succès, les locaux ont pris des mesures strictes pour se protéger du raz de marée
touristique de ces dernières années. Barrière en bois empêche l’accès aux champs alentours et
interdiction claire de faire voler un drone. Nous y sommes allés au premières lueurs du jour et
encore une fois, étions seuls sur la plateforme en bois.Ce n’est cependant pas forcément le meilleur
moment pour la photographier car le soleil prend son temps pour sortir des montagnes.

Col Passo Erbe


Le jour où nous devions rejoindre le parc naturel de Fanes-Sennes-Prags plus à l’Est, un
brouillard très dense s’était emparé des lieux… Nous avons pris la route panoramique passant le col
Passo de Erbe à 2000m pour ensuite prendre la direction de Brunico… Sans voir à 10m… Une
frustration palpable à bord de la voiture…
Il paraît que c’est splendide, nous devrons y retourner pour le voir de nos yeux ! Envoyez nous des
photos sur les réseaux sociaux si vous y passez 🙂

Plan de Corones
Un sommet (et domaine skiable en hiver) parmi tant d’autres dans les Dolomites, pas tout à fait !
En haut du Plan de Corones, à 2275m, on peut y passer une journée parfaite et unique, mêlant
expériences culturelles, culinaires et outdoor. Un ancien bâtiment des remontées mécaniques
construit en1963 fut restauré et converti en 2018 en un lieu design et épuré, dédié à la montagne et
à la photographie. C’est le musée Lumen, 1800m2 en quatre étages, pour revivre l’essor de la
photographie et de l’alpinisme, nés et développés en parallèle. Si nous n’avions pas pensé de prime
abord à visiter un musée lors de notre road trip dans les Dolomites, nous devons bien admettre
avoir adoré cette pause culturelle ! Une scénographie moderne, interactive et surprenante, le tout
avec des photos sublimes.
La dernière télécabine pour redescendre est à 17h, les musées acceptent leurs dernières entrées à
15h30. Le MMM et le Lumen ferment à 16h. Ne faites pas comme nous, prévoyez plus de temps au
sommet surtout si vous souhaitez déjeuner à l’AlpiNN. On vous conseille de monter en télécabine à
11h maximum pour avoir le temps de faire les 3 sans stress.
- ACCÈS parking des télécabines de Riscone à coté de Brunico pour monter au plan de Corones.
- PRIX achetez aux caisses des remontées mécaniques, un pass A/R avec les entrées aux deux
musées pour 43,50€ par adulte.
- Menu bistronomique à l’AlpiNN à partir de 48€, possible de manger à la carte (snack à partir de
8€, plat principal entre 16 et 26€, dessert à 8€).
- Musées Messner Mountain : 6 musées, joyaux d’architecture, sont répartis dans tout le Sud
Tyrol, dont celui à Plan de Corones. (Reinhold Messner est un alpiniste de la région connu pour
avoir grimpé et survécu à quatorze sommets de plus de 8000m!).
Cascades di Riva
Proche du parking pour plan de Corones (30 min), un autre spectacle à Campo Tures de Dame
Nature est à découvrir. Une succession de trois belles cascades, rafraîchissant en toute saison !
Plusieurs accès possibles:
- Se garer au parking Cantuccio/Winkel et marcher 1h pour aller de cascade en cascade, jusqu’à la
troisième, la plus jolie.
- Se garer sur le parking de l’auberge Toblhof, payer 3€ au bar du restaurant et marcher seulement
5 minutes pour rejoindre la 3e et plus impressionnante cascade.

Lago di Braies
Accès très règlementé, il faut se garer sur le parking payant en face de l’hôtel historique du site. Le
tarif n’est pas cadeau. 6€ par heure entre 9h et 17h de mémoire, arrivés après 17h, nous n’avons
payé « que » 4€ l’heure. En haute saison, le parking est souvent surchargé et il faut se garer parfois
très loin du site et venir à pied ou prendre une navette. Un conseil, venir très tôt (avant le lever du
soleil) notamment en été.A noter qu’il est possible d’y passer la nuit en van pour la somme de 20€.

Prato Piazza
Ce matin là, nous n’allons pas vous mentir, nous nous sommes fait violence pour nous réveiller à
4h30 dans le froid glacial de l’automne! Partis à 5h pour rejoindre le parking du Prato Piazza, à 30
min de route de là où nous dormions, nous avons attaqué la randonnée, dans la nuit noire, sous un
ciel étoilé magnifique. Frontales vissées, c’est parti, il faut réchauffer le corps ! L’heure bleue nous
a ensuite offert un spectacle saisissant de beauté en nous dévoilant petit à petit les montagnes. Peu à
peu, nous commencions à discerner les paysages nous entourant, jusqu’à arriver 1h30 plus tard en
haut du Mont Specie à 2300m. Juste à temps pour voir les premiers rayons du soleil percer derrière
les célèbres Tre Cime (cf n° 14).
A cette heure bien matinale, nous n’étions que deux couples courageux (et récompensés) à
s’être sortis du lit !

Le meilleur était encore pourtant à venir. Redescendre à travers l’alpage, le soleil inondant les
prairies et les couleurs flamboyantes de l’automne, restera un doux souvenir de ce séjour dans les
Dolomites. Tout à fait le genre d’endroit où nous pourrions nous imaginer habiter, face à la
montagne avec les chevaux dans le pré.
Accès : se rendre au parking du Prato Piazza est très réglementé, voici le détail tarif/ horaire: De
juin à mi octobre : il faut monter en voiture avant 10h ou après 15h, entre les deux, l’accès est
fermé et il faut se garer à Ponticello puis prendre un bus (toutes les 20 min environ de 8h45 à
17h50). Notez que la redescente en voiture est quant à elle toujours possible.
 - PRIX 8€ et 5€ après 15h pour monter et accéder au parking de Prato Piazza.
 - NB en faisant le lever de soleil, nous n’avons pas été embêtés car sur place bien avant 10h !
D’ailleurs nous sommes même redescendus avant 10h!Ne pas oublier les frontales pour un départ
aux aurores, il y a plusieurs sentiers, nous sommes montés sur le chemin le plus large et facile et à
la redescente avons pris une alternative. Nous étions accompagnés de Florian, travaillant au bureau
du tourisme du Sud Tyrol, cela était plutôt rassurant car au départ et pendant les 30/40 premières
minutes, nous ne voyions rien.. ! Si vous souhaitez prendre un guide, on vous a glissé des contacts
dans les infos pratiques au début de l’article de blog.

Lago Di Dobiacco

Et oui encore un (beau) lac ! Le Sud Tyrol n’en manque pas ! Parce que nous dormions juste sur
ses berges, dans le camping du même nom, nous avons pu profiter pleinement de sa beauté. Une
adresse à retenir si vous voyagez en van ou avec une tente, le Toblacher See camping est super
bien situé au bord du lac et bien aussi pour visiter les alentours, ils sont sympas et ceux voulant
voyager avec du confort pourront choisir l’option glamping avec les SkyView Chalets. Restaurant
traditionnel (pizzeria / pasta maison) avec vue sur place. On vous a glissé quelques photos et on
vous en reparle tout en fin d’article aussi.
Au lever d’un jour gris, enveloppé dans la brume pour une ambiance très mystérieuse ou encore en
fin d’une radieuse matinée d’automne où les couleurs étaient étincelantes. Le spectacle est toujours
changeant.
Au bord de la route SS51 comme le Lago di Landro, il y a un grand parking vers l’Hotel Baur am
See proche de la route. Il y a aussi le parking du camping et du restaurant (bonne pizza et pâtes)
pour un petit arrêt bref… mais petit…
• Le tour du lac prend une bonne trentaine de minutes
• Une bonne étape en van avec le camping!
Lago Di Landro
Promis on arrête avec les lacs après celui-ci ! Bien moins célèbre que le Lago di Braies, nous
sommes passés un peu par hasard devant le lago di Landro en nous rendant au Tre Cime. Je
peux vous dire qu’on a vite freiné pour le voir de plus près ! C’est la couleur qui nous a tout
d’abord interpelés. Pour replacer un peu le contexte, ce jour là, la brume avait du mal à se lever,
nous perdions un peu patience. Quand soudain la magie opèra et des montagnes grandioses
surgirent en arrière plan. Nous croyions être transportés dans les Rocheuses canadiennes ! La
ressemblance était frappante (même si nous devons avouer n’y être jamais allé, mais comme tout le
monde, nous en avons vu de nombreuses photos :-D).
Encore un lieu époustouflant où règne une quiétude apaisante même en bord de route, surtout
lorsqu’on se promène sur ses berges. Une balade facile lorsque le niveau d’eau est bas comme cet
automne là en octobre.
Très facile d’accès, il est au bord de la route SS41 entre les petites villes de Dobbiaco et Cortina
d’Ampezza.
• Le parking le long du lac n’est pas payant!
• Il y a une auberge à coté pour manger un morceau/ boire un café (pas testé par contre)
Tre Cime

Tout le monde est unanime, c’est un incontournable dans la région des Dolomites, et même avec
des attentes élevées, nous n’avons pas été déçus par la grandeur des Tre Cime ! Une randonnée
facile et très accessible à tous (ce qui en fait son gros succès aussi, cf notre box pratique ci dessous
pour tous les détails). On ne peut qu’en avoir plein la vue tout simplement ! Véritable emblème
des Dolomites, les Tre Cime, mastodontes acérés en imposent, culminant à près de 3000m pour la
Cima Grande, 2999m pour être précis.
Il est plutôt rare de voir des paysages d’une telle échelle en Europe, les comparaisons fusent
avec Torres del Paine en Patagonie ou encore les 3 Sisters en Australie.

Peu importe, elles se dressent devant nous avec majestuosité et on ne peut que s’incliner devant leur
aura. Si elles sont les stars incontestées du spectacle, n’oublions pas cependant les chaines de
montagnes environnantes qui contribuent elles aussi à la magie du lieu. Sur notre retour, nous
assistons au lever de lune sur les sommets, le ciel rosit au fond, Dieu que c’est beau ! Le genre de
moment où tu remercies la vie te t’offrir de telles expériences.
- Le plus rapide pour limiter le temps de marche et le dénivelé (on s’enlève 1000m+) est de se garer
sur le parking du refuge Auronzo. Attention, précisons tout de même que ce dernier coûte la
modique somme de 30€ la journée par véhicule (15€ supplémentaire si l’on reste dormir sur place à
payer en redescendant).
- Départ de la randonnée qui peut s’effectuer soit en boucle soit en A/R sur le chemin le plus large
menant au refuge Lavaredo puis Locatelli qui est le but de votre randonnée à 1h30 de marche, là où
on découvre en pleine face les Tre Cime. Comptez 3/4h pour la Rando entière. Vous verrez c’est
facile, tout est bien indiqué et on voit bien le sentier principal.
Bon à savoir : par son caractère facile, cette randonnée peut vite se transformer en une autoroute à
randonneurs d’après vos retours d’expériences !! Nos conseils pour éviter d’être sur le site durant la
pleine affluence et pouvoir profiter du calme dans ces paysages mythiques.

- Partir soit très tôt le matin (en aviser en fonction de l’heure du lever de soleil durant votre
visite, mais prévoir d’être en place au refuge Locatelli en haut un peu avant les premiers rayons,
cela peut donc faire un départ très très matinal à la frontale).
- Soit comme nous partir pour le coucher de soleil. Début octobre, nous avons commencé la
rando à 15h, les gens redescendaient quasiment tous. Nous étions au refuge Locatelli de 16h30 à
17h30 environ avec seulement quelques photographes et randonneurs. Nous n’avons pas attendu le
coucher du soleil en haut car il ne faut pas oublier la redescente d’1h30 jusqu’au parking Auronzo,
nous ne voulions pas terminer dans la nuit noire et avions aussi de la route à faire ensuite pour
rejoindre notre hébergement pour la nuit. Il faut savoir s’arrêter et partir, le pus difficile dans de
tels lieux !!
- Soit partir en randonnée en fin d’après midi et dormir dans le refuge Locatelli ouvert de juin à
fin septembre (attention il faut réserver des mois et des mois à l’avance) ou alors faire un bivouac
qui sont tolérés lorsque la tente est plantée à proximité du refuge. En octobre, une quelques tentes
s’installaient lorsque nous y étions, la météo était superbe. La prochaine fois, c’est ce que nous
ferons pour assister et au coucher de soleil et au lever de soleil dans cet endroit magnifique !
- Un parcours de via ferrata est aussi accessible sur le site, pour une prochaine fois !
- Ne pas oublier : se couvrir et prévoir de bonnes chaussures de randonnée! Le sentier et la marche
aussi facile soient ils, se passent en montagne, à une altitude de 2000m et plus. La météo peut très
vite changer, le vent peut souffler fort et être glacial. Bref en octobre, nous étions ravis d’avoir nos
maillots thermiques, fines polaires, doudounes et coupe vent, ainsi que nos bonnets et gants légers.

Vous aimerez peut-être aussi