Vous êtes sur la page 1sur 17

ECOLE NATIONALE POLTECHNIQUE

Département de génie des mécaniques

Module MDF

COMPTE RENDU TP N 4

ETUDE DES PERTES DE CHARGES

Etudiante :

LAKHDARI Boutheina

Année Universitaire : 2021/2022


TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

I.INTRODUCTION :

Le déplacement d’un fluide dans une canalisation implique l’existence d’une force qui
engendre son mouvement. Cette force résulte d’une pression en amont du réseau, qui est
appelée couramment la hauteur de charge.

Cette hauteur de charge est donc variable suivant les endroits du circuit, sous l’effet du
frottement du fluide sur les parois des canalisations et des obstacles, cette charge initiale
diminue tout au long du parcours.

Les pertes de charges dépendent du matériau, du débit, de la forme, du diamètre et la


longueur de canalisations. On distingue les pertes de charge par frottement et les pertes de
charges singulières.

II.RAPPEL THEORIQUE :

Les principales équations utilisées pour cette étude sont : -


Equation de continuité : 𝑸𝒗 = 𝑺𝟏𝑽𝟏 = 𝑺𝟐𝑽𝟐 - Equation de
Bernoulli :

Avec :
Q : débit volumique (m3/s)
V : vitesse moyenne (m/s)
A : Section de la conduite (m2)
Z : Hauteur par rapport au niveau de référence (m)
P : Pression statique (N/m2)
∆𝑯𝟏→𝟐: Perte de charge (m)
: Masse volumique (kg/m3) g : Accélération de la
pesanteur terrestre (10 m/s2)

Mesure des pertes de charges

1|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

 Dans une conduite droite :

Où est le coefficient de perte de charge régulière.


En pratique on utilisera un manomètre à eau pour la mesure de ces pertes en écrivant ∆𝐇𝟑→𝟒
= 𝐡𝟑 − 𝐡𝟒
Où 𝐡𝟑 𝐞𝐭 𝐡𝟒les hauteurs dans les tubes piézométriques 3 et 4.
 Dans l élargissement brusque :

Et on peut écrire sous la forme suivant :

K le coefficient de perte de charge singulière  Dans

le rétrécissement brusque :

 Dans les coudes :

Dans chaque expérience il y a les erreurs expérimentaux Calcul d’erreurs


:

 Le débit volumique :

 La vitesse d’écoulement :

2|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

 Nombre de Reynolds :

Tel que : 𝜸 est constant

 Le coefficient de perte de charge linéaire :

g est constant

 coefficient de perte de charge singulière :

3|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

III.EXPERIMENTAL :

 Dispositif expérimental :

Ce banc (figure 1) d’étude des pertes de charge est composé d’un panneau vertical sur
lequel sont placés deux circuits hydrauliques de couleurs différentes. Chaque circuit
comprend différents composants. Le banc est équipée de roulettes afin de le rendre mobile,
notamment lorsque l’on souhaite le ranger dans le
laboratoire.

Figure1
Le banc hydraulique volumétrique permet d’alimenter en eau chaque circuit tout en
contrôlant le débit.

4|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Pour mesurer les pertes de charge au travers d’un composant, le panneau est équipé de
tubes piézométriques et d’un manomètre à cadran. Le manomètre permet de mesurer les
pertes de charge au travers des vannes, tandis que les tubes piézométriques permettent de
mesurer les pertes de charge pour tous les autres composants des circuits. Une pompe à main
est livrée avec le banc afin de régler la hauteur d’eau dans les tubes piézométriques.
Les deux circuits possèdent une entrée et une sortie communes. Les vannes sont placées
à la sortie des circuits afin de limiter les perturbations sur l’écoulement.
Une large gamme d’étude sur les pertes de charge régulières et singulières comprenant :
 Perte de charge dans des conduites droites.
 Elargissement brusque
 Rétrécissement brusque
 Coudes de différents rayons
 Vannes
IV.RESULTATS ET DISCUSSION :
Les tableaux A et B représentent les hauteurs piézométriques dans les circuits
BLEU FONCE et BLEU CLAIR

Hauteur piézométrique en mm Hauteur


d’eau manométrique
Le débit du tube U en
Conduite
Coude à Coude à
Volumique droite mm de mercure
90° angle vif
Vanne à
1 2 3 4 5 6
diaphragme
0,203 486 195 630 350 700 335 10,5
0,186 488 225 623 365 705 365 33
0,181 492 255 615 385 700 400 59
0,171 497 285 612 405 700 435 89
0,162 502 315 606 425 700 465 117
0,141 505 345 600 445 700 495 147
0,128 509 375 594 464 695 530 177
0,115 511 405 588 485 695 560 209
0,099 515 435 582 507 690 595 243
0,076 518 465 580 529 695 630 273
0,052 522 495 575 552 695 665 300
Tableau. A : les hauteurs piézométriques dans le circuit BLEU FONCE

5|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Hauteur piézométrique en mm d’eau


Hauteur
Le débit en Coude
Rétréci- Coude Coude mm
Elargissement 𝑹𝟎
Volumique de ssement 𝑹𝟎 = 𝟏𝟓𝟎 𝑹𝟎 = 𝟓𝟎
brusque = 𝟏𝟎𝟎
brusque mm mm
mer mm cure

Boisseau
7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

0,222 155 193 185 8 417 190 270 20 315 85 33


0,215 157 196 187 10 415 195 277 25 315 85 33
0,212 158 197 188 12 415 195 275 25 315 87 32
0,211 159 197 185 13 417 197 277 27 315 87 35
0,211 160 197 187 15 413 200 277 30 315 85 37
0,208 159 197 187 20 415 204 275 30 315 85 40
0,204 162 196 187 28 418 215 280 50 315 85 42
0,196 165 200 190 35 420 223 285 63 320 117 62
0,195 168 200 192 40 420 227 285 63 320 120 70
0,186 177 206 197 62 425 252 295 95 323 160 97
0,153 191 211 202 105 430 303 300 160 327 197 158
0,123 222 226 223 200 563 560 365 285 470 305 285
Tableau B : les hauteurs piézométriques dans le circuit bleu clair

A. Conduite droite :
La conduite droite se trouve dans le circuit bleu foncé. On mesure les hauteurs
piézométriques dans les tubes 3 et 4.

Le tableau A. I résume les résultats obtenus :

6|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Tableau A.I : les pertes de charges, le nombre de Reynolds et le coefficient de perte de


charge dans une conduite droite

A partir de ce tableau on a tracé la perte de charge ∆𝑯 en fonction du débit


volumique 𝑸𝑽

-
1.5

-2
LOG(H43 [m
]
)

-2.5

-3

-3.5

-9.8 -9.6 -9.4 -9.2 -9 -8.8 -8.6


3
LOG(Qv) [m /s]

On remarque que cette courbe est linéaire d’une pente de 1.825

Donc :

7|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Alors :
∆𝑯 = (𝑸𝑽)𝟏.𝟖𝟐𝟓

On a 1.75< 1.825 < 2 (1)

On a aussi tracé le coefficient de perte de charge λ en fonction du nombre du


Reynolds. Comme indique la figure au dessous

Courbe de Lambda en fonction de Re

0.06

0.055
Le coefficient de perte de charge

0.05
Lambda

0.045

0.6 0.8 1 1. 1. 1. 1.
Le nombre de
2 Reynolds
4 Re 6 4 8
x 10

Relation Obtenue (2)


𝝀 = 𝟎. 𝟔𝟐𝟐𝟗 𝐑𝐞−𝟎.𝟐𝟔𝟖𝟒
A partir (1) et (2) on constate que l’écoulement est turbulent

Conclusion : dans notre travail on a vérifié l’équation mathématique qui lie le coefficient
au nombre de Re mais on n’a pas trouvé les mêmes coefficients celles de l’équation de
l’écoulement turbulent. On a obtenu ces résultats à cause :

8|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

• Des erreurs expérimentales.


• Des prises de pression ne sont pas parfaites.
B. Elargissement brusque :

Elargissement brusque se trouve dans le circuit bleu clair .on voit les hauteurs
piézométriques dans les tubes 7 et 8.

Le tableau B. I résume les résultats obtenus :

Tableau B.I : les pertes de charges calculées et les pertes de charges mesurées dans
l’élargissement brusque

Les figures 1 ,2 et 3 représentent les graphes de la perte de charge mesurée en fonction de


la perte de charge calculée, la perte de charge mesurée et calculée en fonction de la charge
dynamique.
La perte de charge mesurée en fonction de la perte de charge calculée

9|Page
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

La perte de charge mesurée


[m]

0.04

0.035

0.03

0.025

0.02

0.015
0.02 0.03 0.04 0.05 0.06
La perte de charge calculée [m]

Figure1

10 | P a g e
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

La perte de charge mesurée en fonction de la charge dynamique

La perte de charge mesurée


0.04

0.035

0.03
[m]

0.025

0.02

0.01
5

0.0
1
0.04 0.05 0.06 0.07 0.08 0.09 0. 0.1
La charge dynamique [m] 1 1

Figure 2
La perte de charge calculée en fonction de la charge dynamique

0.06

0.05

0.04
La perte de charge calculée

0.03

0.02
[m]

0.04 0.05 0.06 0.07 0.08 0.09 0. 0.1


La charge dynamique [m]
1 1

11 | P a g e
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Figure 3

Lissage obtenue
∆𝑯 𝟕𝟖 ≈ 𝟎. 𝟖𝟎𝟖𝟏∆𝑯𝒄𝒂𝒍
Figure1

Figure2 ∆𝑯𝒎𝒖𝒔 ≈ 𝟎. 𝟒𝟑𝟐𝟑𝐇𝐝𝐲𝐧𝐚𝐦𝐢𝐪𝐮𝐞

∆𝑯 𝒄𝒂𝒍 ≈ 𝟎. 𝟓𝟑𝟓𝟏𝐇𝐝𝐲𝐧𝐚𝐦𝐢𝐪𝐮𝐞
Figure3

On remarque que les trois courbes sont linéaires à des pentes positives, que le débit augmente
les pertes de charge augmente.

Les coefficients de perte de charge singulière K et K’ représentent les pentes dans le graphe
2 et graphe 3 d’où

K=0.4323 K’=0.5351

D’après ces résultats on remarque que 𝑲 ≈ 𝑲′ Conclusion :

• On conclu que les pertes de charge dépend du diamètre.


• Les pertes de charge augmentent avec l’augmentation du débit.

C. Rétrécissement brusque :

Les points 9 et 10 sont les points de prise de pression du rétrécissement brusque .on résume
les mesures dans le tableau B.C

12 | P a g e
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Le graphe suivant représente la perte de charge mesurée en fonction de la charge dynamique.

La perte de charge mesurée en fonction de la charge dynamique

0.1
8

0.1
La perte de charge mesurée [m]

0.1
4

0.1
2

0.
1

0.08

0.06

0.04
0.04 0.05 0.06 0.07 0.08 0.09 0. 0.1
La charge dynamique [m] 1 1

∆𝑯𝟗𝟏𝟎 ≈ 𝟏. 𝟖𝟗𝟒 𝑯𝒅𝒚𝒏𝒂𝒎𝒊𝒒𝒖𝒆

13 | P a g e
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

La perte de charge est proportionnelle à la charge dynamique

On trouve K=1.894. On remarque que K est plus grand que K’=0.381

𝑲 ≫ 𝑲′

Conclusion :

• On constate que les pertes de charge dépendent du diamètre et du débit.


• Le coefficient de perte de charge mesurée est plus grand que le coefficient de perte de
charge calculée à cause des erreurs expérimentales.

D. Coudes :

Les valeurs obtenues sont dans le tableau C1 :

Code à angle Coude vif Coude Coude Coude

0.1
90° R=50mm R=100mm R=150mm

1
0,291 0,365 0,23 0,227 0,25
0,263 0,34 0,23 0,22 0,252
0,237 0,3 0,228 0,22 0,25
0.1
∆𝑯 0,212 0,265 0,228 0,22 0,25
[m] 0,187 0,235 0,23 0,213 0,247
0,16 0,205 0,23 0,211 0,245
Les pertes de charge au niveau des coudes en fonction de la charge dynamique

0,134 0,165 0,23 0,203 0,23


0.09

0,106 0,135 0,203 0,197 0,222


0,08 0,095 0,2 0,193 0,222
0,053 0,065 0,163 0,173 0,2
0,027 0,03 0,13 0,127 0,14
0.08
La charge dynamique [m]

0,165 0,003 0,08


Tableau C1 : les pertes de charge au niveau des coudes

A partir de ce tableau on trace l’évolution de la perte de charge en fonction de la charge


dynamique
0.07
Coude R=100mm

Coude R=150mm
Coude R=50mm

0.06
Coude 90°

Coude Vif

14 | P a g e
0.05
0.0
TP Mécanique des fluides

0.15

0.1
0.25
0.35

0.3

0.2

-0.05
0.05

0
Les Pertes de charge [m]

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

Le tableau suivantCoude
représente
R=50mmles équations
∆𝑯des
= courbes
𝟐. 𝟐𝟒 𝑯obtenues
𝒅𝒚𝒏𝒂𝒎𝒊𝒒𝒖𝒆

Coude R=100mm
∆𝑯 = 𝟐. 𝟎𝟖𝟖 𝑯 𝒅𝒚𝒏𝒂𝒎𝒊𝒒𝒖𝒆

4.5

3.5
Le rapport R/D

2.5

1.
5 0 2 4 6 8 10 1
Coefficient de perte de charge Kc 2

Les cinq graphes sont linéaires.

Le coefficient de perte de charge Kc en fonction de rapport R/D

15 | P a g e
TP Mécanique des fluides

Etude des pertes de charges dans les conduites, les coudes et les vannes

D’après du figure ci-dessus on remarque que le coefficient Kc diminue lorsque le rapport


R/D augmente, qui veut dire plus que le coude et vif, plus que les pertes sont importantes.

L’allure du graphe 𝐾𝑐 = 𝑓(𝑅/𝐷) est semblable à celle de V.STREETER.


Par interprétation des résultats en dessus on peut déduire que :

• Les pertes de charge sont plus importantes dans les coudes vif et arrondi à 90° que
dans les autres coudes.
• Les pertes de charges dépendent du nombre de Reynolds.
• Le débit augmente les pertes de charge augmente aussi.
• Le coefficient de perte de dépend de la géométrie de la conduite dans laquelle circule
le fluide.

V.CONCLUSION GENERAL :

Ce TP nous a permet d’étudier les pertes de charge dans différentes conduites, et aussi
de vérifier l’influence de la géométrie, et la nature de la paroi sur un écoulement.

Comme une conclusion générale on peut dire que les pertes de charge dépendent du
nombre de Reynolds et par conséquent la nature de l’écoulement, le diamètre de la conduite,
la longueur de la conduite et sa géométrie.

16 | P a g e

Vous aimerez peut-être aussi