Vous êtes sur la page 1sur 55

17/05/2018

ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 1


Définition et classification
• Le traitement thermique d'un matériau est un groupe de
procédés industriels utilisés pour modifier les propriétés physiques
et parfois chimiques.

• Éléments d’un traitement thermique


Le traitement thermique consiste à jouer sur trois éléments
principaux:

 la température
 le temps
 le lieu de séjour durant le maintien en température

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 2


Définition d’un traitement thermique

Qu’est-ce qu’un traitement thermique ?

La définition retenue par la norme NF EN 10052


pour traitement thermique est une succession
d’opérations au cours desquelles un produit
ferreux solide est soumis en totalité ou
partiellement à des cycles thermiques pour
obtenir un changement de ses propriétés et/ou
de sa structure.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 3


Quels sont les éléments d’un traitement
thermique ?

En général, la phase déterminante et critique est le


refroidissement. La vitesse appropriée pour obtenir
les caractéristiques voulues amène à choisir un
milieu de refroidissement (par exemple air, eau, bain
de sel, huile, gaz ou mélanges gazeux sous pression)
en fonction de la dimension de la pièce à traiter et
la trempabilité.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 4


Les caractéristiques de mise en œuvre et
d’emploi sont concernées
On recherche un compromis entre les caractéristiques
suivantes :
-ductilité (capacité de déformation)
-résilience, ou ténacité (résistance au choc)
-résistance (limite d’élasticité, résistance à la traction)
-dureté
Certaines structures sont favorables à la dureté, certaines
caractéristiques (taille de grains) en conjonction avec
d’autres paramètres agissent sur la ductilité.
Cette approche simplifiée ne reflète pas, bien entendu,
toute la complexité de la métallurgie et de sa mise en
œuvre au travers des traitements que nous décrivons.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 5


Phases essentielles en traitement thermique
Effectuer un traitement thermique sur une pièce, c'est faire subir à
celle-ci une variation de la température en fonction du temps. Le
procédé de traitement thermique se compose de :
 AB: L'échauffement à des températures supérieures aux
températures de transformation
 BC: Maintien à une température définie.
 CD: Refroidissement avec une vitesse :
T°c
• lente (dans le four, à l'air).
• assez rapide (dans l'huile). B Maintien C
• très rapide (dans l'eau).
On recherche un compromis entre les
caractéristiques suivantes : Ductilité,
résilience, dureté, résistance à la t(s)
corrosion et stabilité dimensionnelle. A Durée de D
maintien
17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 6
Classification
Le traitement thermique peut se classés comme suit:

 Traitement en masse :
Trempe
Revenu
Recuit
 Traitement superficiels:
Durcissement par trempe après chauffage superficiels
Induction électromagnétique
Flamme
Laser
 Traitement thermochimique :
Diffusion d’élément non métallique
Diffusion d’élément métallique
17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 7
TRAITEMENT
THERMIQUE EN MASSE

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 8


La trempe
 Définition :
La trempe est une opération qui consiste à chauffer uniformément
un acier à une température légèrement supérieure à la
température de transformation (chauffer la pièce à une
température appropriée austénitisation ou mise en solution) puis
d’un maintien à température suivi d’un refroidissement rapide et
continue.
Il est possible de réaliser des trempes "locales" ne s'appliquant
qu'à une partie d'une pièce.

 Les types de trempe :


1. la trempe dans la masse.
2. la trempe superficielle.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 9


La trempe
 Les procédés :
Le procédé de traitement thermique de la trempe se compose de :
1-Chauffage lente jusqu’au au point de transformation (A3+50).
2-Maintient en température.
3-Refroidissement rapide.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 10


La trempe
 Le durcissement par trempe des aciers au
carbone et des aciers faiblement alliés :
Le durcissement par trempe se déroule en trois étapes :
1- L'austénitisation: Durant l'austénitisation, la structure de
l'acier s'homogénéise en transformant les éléments
microstructuraux ferritiques (α, cc) en austénite (γ, cfc) et en
dissolvant la cémentite et les carbures dans l'austénite.
2- La trempe: consiste en un refroidissement rapide d'un acier
austénitisé et a pour but de donner à l'acier la plus grande
dureté possible par formation de la martensite. la transformation
martensitique se produit sans aucune diffusion. Elle commence
sur certains plans cristallographiques particuliers, et avance par
rabattement des atomes dans les plans voisins de même
orientation.
3- Le revenu.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 11


La trempe
 Le durcissement par trempe des aciers au
carbone et des aciers faiblement alliés :

Transformation martensitique. Réorganisation sans diffusion, de


façon a se rapprocher de la structure cubique centrée, stable a
basse température.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 12


La trempe
 Mode de refroidissement :
Pour provoquer ce refroidissement rapide on utilise des fluides, dits
fluides de trempe, Les fluides utilisés par ordre de vitesse de
refroidissement (de la plus élevée à la plus faible) sont :

 l'eau salée : en ajoutant environ 10 % de chlorure de sodium à


l'eau, on obtient une trempe plus efficace qu'avec de l'eau pure.
 l'eau
 l'eau additive
 l'huile
 le brouillard d'eau
 les gaz (air, argon, azote, etc.)

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 13


La trempe
 Exemples des pièces trempées :

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 14


La trempe
 Propriétés Recherchées :

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 15


La trempe
Les défauts de trempe :
Les défauts sont généralement provoqués par des irrégularités de
chauffage :

 Le brûlage : Destruction par le feu


 La décarburation : Réduction du taux de carbone dans la fonte ou
l’acier
 Les tapures : Fissures qui survient dans une pièce lors d’un
réchauffement ou refroidissement trop rapide.

Une trempe a pour objet de durcir le métal. Elle permet d'obtenir


des aciers très durs mais dans la plupart des cas peu ductiles. Elle
est donc généralement suivie d'un revenu.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 16


Le revenu
• Définition :
se pratique après une trempe. La méthode consiste à chauffer la
pièce à une température inférieure à celle de la trempe, température
déterminée en fonction du type de matériau, et de refroidir cette
pièce plus ou moins lentement.
 en un ou plusieurs chauffages de la pièce à une température
déterminée (inférieure à la température de début de
transformation de phase de l’acier ~ 700°C).
 un maintien de la pièce à cette température pendant un temps
donné.
 un refroidissement approprié.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 17


Le revenu
• Principe du revenu :
Le revenu est un traitement thermique consistant à réchauffer
l’acier après trempe afin de lui faire perdre graduellement sa dureté
primitive et sa fragilité. Il atténue en partie ou en totalité les effets de
la trempe.
Un revenu permet d'atténuer les effets de la trempe en rendant la
pièce plus ductile et plus tenace. Il peut dans des cas particuliers
permettre un durcissement secondaire. L’emploi du terme revenu
sous-entend que le traitement est réalisé sur un état préalablement
trempé. [Un traitement à 500°C sur un acier trempé est un revenu,
sur un acier non traité est un recuit]

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 18


Le revenu
• Procédés : Le revenu consiste :
1- Un ou plusieurs chauffages de la pièce à une température
déterminée (inférieure à la température de début de
transformation de phase de l’acier ~ 700°C)

2- Un maintien de la pièce à cette température pendant un temps


donné.

3- Un refroidissement approprié.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 19


Le revenu
• Les types de revenu :
Détente :
S’effectue à une température entre 140°C et 200°C à pour but de
diminuer les contraintes internes et relever la limite d’élasticité.

Adoucissement :

S’effectue à une température entre 450°C et 600°C à pour but de


la décomposition complète de la martensite par précipitation du
carbone sous forme de cémentite Fe3C.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 20


Le revenu
• Évolution des propriétés en fonction de
revenu

Diagramme de revenu de
l'acier 40NiCrMo6.
Évolution des propriétés
en fonction de la
température de revenu
(température de trempe
840 °C)

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 21


Le recuit
• Définition : L’acier est chauffé pendant un temps plus ou
moins long, puis est laissé se refroidir lentement. Dans le but de
restaurer des propriétés originales du matériau. recuits, visent à
amener le métal vers un équilibre structural et
• mécanique. Ils ont donc pour but de faire disparaître les états hors
équilibre résultant des traitements antérieurs, thermiques ou
mécaniques.

• Procédés : Un cycle thermique de recuit comprend 3 phases:


 Une phase de chauffage jusqu’à
une temperature dite température
de recuit qui dépend de type de
recuit à réaliser.
 Une phase de maintien isotherme
à la température de recuit .
 Une phase de refroidissement
très lente.
17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 22
Le recuit
• Les types de recuit :

Les différents cycles thermique de recuit


17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 23
Le recuit
• Les types de recuit :
Le recuit d’homogénéisation: s’applique aux aciers bruts de
fonderie pour lesquels le refroidissement a entrainé une mauvaise
répartition des constituants. Il s'obtient en maintenant l'acier dans le
domaine austénitique (solution solide γ) à une température aussi
élevée que possible afin d'accélérer la diffusion du carbone et celle
des autres éléments d'alliage.

Le recuit de normalisation : sert à affiner le grain (le rendre plus


petit) pour les pièces qui ont subi un grossissement de grain parce
qu'ils étaient exposés à une température élevée lors d'une opération
de forgeage, moulage ou soudage. Le traitement s'effectue, pour une
durée de quelques minutes, entre 50 à 100°C au-dessus de la limite
inférieure du domaine austénitique.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 24


Le recuit
• Les types de recuit :
le recuit d'adoucissement : est pratiqué sur les pièces trempées
pour faciliter ensuite leur usinage et formage. La température de
traitement est entre 50 à 100°C au-dessus de la limite inférieure du
domaine austénitique. On peut obtenir le même résultat par un
revenu à une température en-dessous de la température de
transformation α-γ pendant environ 15h.
Le recuit de recristallisation : C’est un recuit à faire recristalliser
un acier pour obtenir un grain plus fin, après un recuit de
stabilisation. On l‘utilise également pour régulariser les effets des
contraintes provoquées par la déformation.
Le recuit de détente : remet l'alliage en équilibre mécanique en
diminuant les contraintes résiduelles (contraintes internes) résultant
d'un travail à froid ou d'une opération de soudage. La température du
traitement n'est pas liée à la transformation α-γ mais dépend
fortement de l'acier.
17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 25
Conclusion
• Les types de traitement thermique:

Les différents zones des cycles thermique


17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 26
Le diagramme TRC

La vitesse de
refroidissement
conditionne chaque
traitement thermique de
l’acier. Le diagramme
TRC donne pour un acier
préalablement
austénitisé, les structures
et duretés que l’on peut
obtenir selon diverses
vitesses de
refroidissement.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 27


Le diagramme TRC: Réalisation

Courbes obtenues avec un thermocouple

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 28


Le diagramme TRC: Réalisation

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 29


Le diagramme TRC: Réalisation

Courbe TRC et dureté


après trempe. Le
diagramme TRC se lit en
suivant les courbes de
refroidissement

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 30


Le diagramme TRC: Exemple

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 31


Le diagramme TRC: Exemple

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 32


les constituants: martensite

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 33


Formation de la perlite et de la bainite

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 34


les constituants: bainite inférieure

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 35


les constituants: bainite supérieure

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 36


Utilité des courbes TRC
Utilité des courbes TRC
 Calcul des vitesses critiques
 Prévoir la structure micrographique (donc la dureté) dans
une barre en fonction du mode de refroidissement

Que peut faire le concepteur?

 Utiliser des aciers plus alliés (courbes décalées à droite) mais


c'est cher
 Pour avoir une homogénéité de structure le traitement doit
être total dans la masse donc refroidir plus vite mais alors
attention aux contraintes résiduelles et déformations
 On recherchera toujours à obtenir la structure la plus
homogène possible avec le refroidissement le plus lent
possible

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 37


Les traitements thermiques des aciers
dans la masse : trempe
Trempabilité

Définition
La trempabilité de l’acier caractérise les possibilités de réalisation de la
structure martensitique, sans précipitation de carbone, par rapport aux
conditions technologiques dans lesquelles peut être réalisée la trempe

 Plus la trempabilité d’un acier est grande :


 Plus est grande la section des pièces dans lesquelles, pour des conditions de
refroidissement données, on peut provoquer la transformation martensitique à
cœur
 Moins il est nécessaire de refroidir rapidement une pièce de dimensions données
pour engendrer la transformation martensitique à cœur
L’essai Jominy
• Schématisation de la trempe en bout

L’essai Jominy se passe en deux étapes ; la trempe en bout ; puis la


mesure de la dureté le long de l’éprouvette, et a pour but de mettre en
évidence la trempabilité d’un acier.
17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 39
Les traitements thermiques des aciers
dans la masse : trempe
Essai de Jominy :

 Une fois l’échantillon à température


ambiante, on meule un plat de 0,4 mm de
profondeur afin de réaliser des mesures de
duretés

 La dureté est mesurée par un indenteur


Rockwell sur les premiers 50,8 mm de
l’échantillon avec un pas de 1,6 mm sur
une distance de 12,8 puis un pas de 3,2
mm sur 38 mm restant

Courbe de trempabilité
L’essai Jominy
• Courbe de refroidissement à différentes
profondeurs de l’éprouvette Jominy
Pour améliorer la profondeur de trempe (trempabilité) des aciers
au carbone, on ajoute un faible pourcentage, entre 0.5 et 5%
d’autres éléments, notamment Mn, Ni, Cr, Mo, V etc. (aciers
faiblement allies). A l’exception du Co et de l’Al, presque tous les
éléments retardent la vitesse de transformation, c’est-a-dire,
poussent les ≪ nez ≫ du diagramme TRC vers la droite. Un
acier de bonne trempabilité permet non seulement d’obtenir une
trempe a cœur, mais également d’effectuer la trempe dans l’huile
ou encore a l’air. Ces milieux de trempe permettent un traitement
moins brutal et permet ainsi de diminuer les fissures de trempe
dues aux forte contraintes thermomécaniques.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 41


L’essai Jominy
• Exemple: Diagrammes TRC des nuances 50CrMo4 et 35NiCr15

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 42


L’essai Jominy
• Exemple: Trempe dans la masse de deux aciers,

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 43


LE DIAGRAMME TTT

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 44


Tracé schématique d’un diagramme TTT

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 45


LE DIAGRAMME TTT : Exemple

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 46


LE DIAGRAMME TTT : Exemple

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 47


LE DIAGRAMME TTT : Exemple

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 48


Traitements thermiques
superficiels
Traitements thermiques superficiels
• Définition :
Les traitements thermiques superficiels sont des
techniques de traitement thermique d’un matériau visant à conférer
à certaines pièces mécaniques des caractéristiques mécaniques
différentes à cœur ou en surface. En effet, dans de nombreux cas,
les pièces mécaniques sont soumises à des sollicitations de type :
 Usure
 Frottement
 Fatigue
 Corrosion
Deux types de traitements de surface peuvent être identifiés :
- les trempes superficielles : modifie la structure de la peau des
pièces
- les traitements thermochimiques : modifient la composition de la
peau des pièces
17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 50
Les traitements de surface des aciers
trempes superficielles
Les trempes superficielles

 Consistent à austénitiser rapidement la peau de la pièce suivie d’une trempe


 Un revenu est bien souvent réalisé à la suite de cette trempe
 Ce traitement porte sur quelques millimètres d’épaisseur de la pièce

 Le chauffage peut se réaliser à partir de cinq méthodes :


- à la flamme (au chalumeau)
- par induction en moyenne ou haute fréquence
- par faisceau laser
- par faisceau d’électrons
- par torche plasma

 Les aciers à moyenne teneur en C se prêtent bien à ce traitement


Les traitements de surface des aciers
traitements thermochimiques

Les traitements thermochimiques

 Consistent à modifier la microstructure de la peau de la pièce en réalisant un


gradient de composition chimique
 Bien souvent, ce gradient de composition s’effectue par diffusion d’un métalloïde
(C, N, ou les deux)

 Les profondeurs atteintes ~ 1 ou 2 mm.

Les traitements les plus connus sont des traitements de cémentation (consiste à
faire pénétrer superficiellement du carbone ou de l’azote (ou les 2) dans un acier
afin de le transformer en surface en un acier fortement carburé susceptible d'être
trempé :

 Carburation (diffusion du carbone)

 Nitruration (diffusion de l’azote)

 Carbonitruration (diffusion des deux)


Traitement thermochimique
• Définition :

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 53


Traitement thermochimique
• Les types de traitement thermochimique :
Cémentation : cémentation consiste à carburer superficiellement
un acier doux afin de lui permettre de prendre la trempe que sur une
mince couche de la périphérie tout en leur conservant une âme
douce.
Nitruration: C’est une méthode obtenue par diffusion d’azote en
surface, suivi d’un refroidissement lent. Elle donne une plus grande
dureté que la cémentation.
Carbonitruration : Mélange de cémentation et de nitruration. Apport
en surface de carbone et d’azote gazeux par chauffage entre 600 et
900°C. Généralement suivie par une trempe, parfois par un
refroidissement lent.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 54


Traitement thermochimique
Galvanisation à chaud :
• Procédé anticorrosion très efficace. Cela consiste à immerger
dans le zinc fondu à 450°C, l'acier qui a subi préalablement une
préparation par voie chimique.
• Contrairement à la peinture, le revêtement de galvanisation ne
peut pas se détacher. Il est allié à la surface de l'acier.
.

17/05/2018 ENSAM– API Métallurgie/ Pr. A. AKHIATE 55

Vous aimerez peut-être aussi