Vous êtes sur la page 1sur 39

Les Systèmes d’Information dans les

Entreprises
Département Mathématique et Informatique

Table des matières

Table des matières.......................................................................................................................2


Liste des Figures.........................................................................................................................4
Liste des Abréviations.................................................................................................................5
I. INTRODUCTION.............................................................................................................6
II. L’ENTREPRISE ET SES FONCTIONS........................................................................7
1. Définition......................................................................................................................7
2. Les fonctions d’entreprise......................................................................................7
3. L’entreprise en tant que système.......................................................................8
4. Problématique du système de gestion manuel.............................................9
III. SYSTEMES D’INFORMATION.................................................................................10
1. Définition du système d’information :.............................................................10
2. Finalités du système d'information :................................................................11
3. Fonctions du système d'information................................................................12
a. Recueillir l'information..............................................................................................12
b. Mémoriser l'information..........................................................................................12
c. Exploiter l'information...............................................................................................13
d. Diffuser l'information...............................................................................................13
4. Composition d'un système d'information d'entreprise.............................14
a. Composition classique................................................................................................14

Master : b. Composition actuelle................................................................................................15


IV. PROGICIEL
Système d’InformationDE GESTION INTEGRE (ERP).......................................................16
Distribuées(SID) Réaliser par :
Elément1.deDéfinition
module : et principes...........................................................................................16
Saad DAHIBI
1.1.d’informations
Systèmes Définition de ERP...................................................................................................16
dans les organisations Abderrazzak SAMADI
1.2. Les principes des ERP............................................................................................16
Encadrer par :
1.3. Les périmètres de gestion couverts par un ERP.....................................................17
Khalifa MANSOURI
1.4. Les différents environnements de travail d’un ERP...............................................18
08/02/2012
2
1.5. Les bénéfices pour l’entreprise de la mise en place d’un ERP...............................19
1.6. Adaptation des ERP aux règles de gestion des entreprises....................................20
1.7. Budget d’un projet ERP..........................................................................................20
1.8. Avantages des ERP.................................................................................................21
1.9. Inconvénients des ERP...........................................................................................22
2. Les principaux ERP et leurs modules...............................................................23
2.1. Les ERPs propriétaires...........................................................................................23
2.2. Les ERPs open source............................................................................................26
3. Statistiques................................................................................................................28
3.1. Les principaux éditeurs des ERP............................................................................28
3.2. Marché des ERP.....................................................................................................28
V. EXEMPLE DE MISE EN PLACE D’UN ERP (VISITE D’UN POLYCLINIQUE)
30
1. Cadre de visite.........................................................................................................30
2. Définition d’un Système d’Information Hospitalier (SIH).........................31
3. Les organisations concernées ...........................................................................31
4. Les besoins d’avoir un SIH...................................................................................32
5. Schéma représentant le SIH...............................................................................33
6. AXYA Système ........................................................................................................34
VI. Conclusion..................................................................................................................34
VII. Webographie :..........................................................................................................35
Webographie :

3
Liste des Figures
Label Désignation

Figure 1 L’entreprise et son environnement externe


Figure 2 Composition d’entreprise : le modèle
pyramidal
Figure 3 les fonctionnalités principales des ERP Open
Source
Figure 4 Les éditeurs des ERP
Figure 5 Marché des ERP en million de $
Figure 6 Taux d’utilisation des ERP à l’échelle
internationale

4
Liste des Abréviations
Abréviation Désignation
SI Système d’Information
ERP Enterprise Resource Planning
MIS les systèmes pour la gestion de l'information
DSS les systèmes de soutien des décisions
EIS les systèmes d'information utilisés par la direction
la plus supérieure
CRM Customer Relationship Management (en français :
GRC pour Gestion de la relation client)
XRM eXtended Relationship Management (en français :
Gestion de la Relation Tiers)
SCM Supply Chain Management (en français : GCL pour
Gestion de la chaîne logistique)
HRM - Human Resource Management (en français :
SIRH pour la GRH
MRP Manufacturing Resource Planning, (en français
GPP: Gestion et Planification de la Production.)
CMMS Computerized Maintenance Management System
GMAO Gestion de la Maintenance Assistée par ordinateur.
SIH système d’information hospitalier
NTIC Nouvelles Technologies de l'Information et de la
Communication
J2EE Java 2 Entreprise Edition
TPS Les systèmes qui traitent les transactions
fondamentales

5
I. INTRODUCTION

Une entreprise crée de la valeur en traitant de l'information, en particulier


dans le cas des sociétés de service. Ainsi, l'information possède une valeur
d'autant plus grande qu'elle contribue à l'atteinte des objectifs de
l'organisation.

C’est dans cet esprit qu’il nous a était demandé de réaliser une recherche
dans ce sens pour récolter le maximum des informations possibles
relativement aux systèmes d’information dans les entreprises d’une part
et aux progiciels de gestion intégrés d’une autre part.

Ce rapport récapitule la totalité du travail réalisé, il est présenté selon


deux axes généraux, le premier étant celui des systèmes d’information qui
définie en détail les systèmes d’information, leurs fonctions, leurs finalités
et leur composition.

Compté comme élément de la composition actuelle des systèmes


d’information, les progiciels de gestion intégrés sont présentés en guise
du deuxième axe de ce rapport. Un axe qui définit les progiciels de gestion
intégrés, met en évidence leurs principes ainsi que leurs avantages et
inconvénients, et qui présentes les ERP les plus répandus dans le marché
et les statistiques des taux d’utilisation de chacun deux.

6
II. L’ENTREPRISE ET SES FONCTIONS
1. Définition
Une entreprise est une structure économique et sociale qui regroupe des
moyens humains, matériels, immatériels (service) et financiers, qui sont
combinés de manière organisée pour fournir des biens ou des services à
des clients dans un environnement concurrentiel (le marché) ou non
concurrentiel (le monopole). Une entreprise est généralement dotée d'une
structure juridique, et donc légale, dont la forme dépend du cadre législatif
et réglementaire en vigueur. Les plus connues étant la société - anonyme,
par actions, à responsabilité limitée, coopérative.

2. Les fonctions d’entreprise

Quelle que soit sa taille, son statut juridique, son secteur d'activité,
l'organisation pour réaliser son objectif général doit effectuer de multiples
tâches.
Une fonction est un regroupement de tâches et non un regroupement
d'emplois : un même emploi peut donc assumer des tâches appartenant à
des fonctions différentes.
Inversement une même fonction peut-être remplie par plusieurs emplois
Le contenu des fonctions, c'est-à-dire le regroupement des tâches, a
évolué pour prendre en compte les mutations de l'environnement de
l'entreprise.
Les fonctions de l'entreprise sont :

- La fonction technique (production),


- La fonction commerciale
- La fonction financière (recherche et gestion des capitaux),
- La fonction de sécurité (protection des biens et des personnes),
- La fonction de comptabilité
- La fonction administrative (administrer, c'est prévoir, organiser,
commander, coordonner et contrôler)

7
On peut classer les activités nécessaires à la vie de l'entreprise en quatre
grandes catégories.
A. Les fonctions de direction
Elles regroupent les activités dont le rôle est de gouverner l'entreprise.
Elles peuvent êtres analysés suivant six composantes : s'informer, décider,
faire comprendre, faire pouvoir, faire vouloir.
Les fonctions de direction ont essentiellement pour rôle de fixer des buts à
atteindre et des modalités d'action.

B. Les fonctions de distribution


Elles comprennent les activités dont le rôle est de mettre à la disposition
des clients, les biens ou les services produits par l'entreprise. Il s'agit
notamment des fonctions d'études commerciales, de vente, de publicité.
C. Les fonctions de production
Elles concernent les activités dont le rôle est de créer les produits (ou les
services) que l'entreprise a choisi de mettre sur le marché. Il s'agit entre
autres des fonctions de fabrication et de contrôle de qualité.
D. Les fonctions logistiques
Elles correspondent aux activités dont le rôle est de mettre à la disposition
de l'entreprise tous les moyens qui leur sont nécessaires. Ces fonctions se
décomposent principalement en fonction d'approvisionnement, fonction
d'équipement, fonction de maintenance (souvent appelée entretien),
fonction de gestion du personnel, fonction financière, fonction de
recherche ; et de développement, fonction d'administration générale.
Il apparaît qu'il existe des fonctions qui doivent de toute façon êtres
assurés pour que l'entreprise puisse jouer son rôle ou simplement exister.
Il s'agit de la fonction commerciale, de la fonction de production, de la
fonction d'approvisionnement, de la fonction financière, de la fonction
d'administration et de la fonction personnelle.
Il ne faut pas oublier que chacune de ces fonctions a des relations avec les
autres fonctions.

1.L’entreprise en tant que système


Qu'est-ce qu'un système ?

Un système peut être défini comme un ensemble composé d’éléments en


interaction permanente, organisé et ouvert sur son environnement auquel
il doit s’adapter en permanence pour sa survie. Envisager une entreprise
en tant que système consiste à la considérer comme un ensemble
organisé, composé de différentes fonctions, services, individus en
permanente interaction, ayant tous des objectifs pouvant être
contradictoires.

8
L’entreprise en tant que système est ouverte sur son environnement
externe, source de menaces à appréhender mais aussi d’opportunités à
saisir. L’entreprise doit s’y adapter en permanence pour sa survie et son
développement. Les composantes de l’environnement sont très
diversifiées : technologie, social, culturel, juridique, économique, politique,
écologique, concurrence, clients, fournisseurs. L’environnement
international prend en compte toutes les composantes précédemment
cités au niveau des pays d’importation.

Figure 1 : L’entreprise et son environnement externe

Pour l’informaticien d’aujourd’hui, cette tendance d’approche de


l’entreprise en tant que système s’explique de plus en plus également par
le succès rencontré par les progiciels de gestion (ERP : Enterprise
Resource Planning) dont le paramétrage et l’implémentation requièrent de
bonnes connaissances des pratiques fonctionnelles des services de
l’entreprise, les relations entre ces derniers, ainsi qu’avec les clients, les
fournisseurs, etc…

9
2. Problématique du système de gestion manuel

Avant l’apparition de la notion d’informatisation des systèmes de gestion


en vigueur dans les entreprises, le système manuel traditionnel (reposant
sur des moyens et des techniques traditionnels à savoir les registres,
rédaction des documents…), était le plus dominant pour la gestion.

Un système manuel, certes plus facile à comprendre, est le moyen le plus


sujet aux erreurs et le plus inefficace de stocker et d'extraire des données
financières. Il se prête à des abus et à la fraude, à des erreurs
mathématiques et à la perte d'informations du fait d'un mauvais stockage,
et ne permet de produire de rapports qu'au bout d'un temps considérable
et moyennant d'énormes ressources humaines.
Enfin, ce type de système ne permet pas facilement de procéder à une
analyse statistique des tendances et de leurs causes. Et le plus important
c'est qu'il offre une réduction très importante des coûts de gestion de
l'information.
Pour une organisation ayant un fort volume d'activité, une base de
données informatisée est de loin préférable. Beaucoup d'organisations,
d'entreprises et d'établissement utilisent encore des systèmes manuels,
mais la plupart d'entre elles informatiseraient immédiatement leur
système si elles pouvaient assumer le coût de cette opération, avaient le
personnel compétent requis et pouvaient se procurer des logiciels
répondant à leurs besoins.

I. SYSTEMES D’INFORMATION

1. Définition du système d’information :


Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources
(matériels, logiciels, personnel, données et procédures) qui permet de
regrouper, de classifier, de traiter et de diffuser de l'information sur un
environnement donné.

Né dans les domaines de l'informatique et des télécommunications, le


concept de SI s'applique maintenant à l'ensemble des organisations,
privées ou publiques. Le terme système d'information possède les
significations suivantes :

un ensemble organisé de ressources (personnel, données,


procédures, matériel, logiciel, …) permettant d'acquérir, de stocker,
de structurer et de communiquer des informations sous forme de

10
textes, images, sons, ou de données codées dans des organisations.
Selon leur finalité principale, on distingue des systèmes
d'information supports d'opérations (traitement de transaction,
contrôle de processus industriels, supports d'opérations de bureau
et de communication) et des systèmes d'information supports de
gestion (aide à la production de rapports, aide à la décision…).
Un système ou sous-système d'équipements, d'informatique ou de
télécommunication, interconnectés dans le but de l'acquisition, du
stockage, de la structuration, de la gestion, du déplacement, du
contrôle, de l'affichage, de l'échange (transmission ou réception) de
données sous forme de textes, d'images, de sons, et/ou, faisant
intervenir, du matériel et des logiciels.
Un S.I est un réseau complexe de relations structurées où
interviennent hommes, machines et procédures qui a pour but
d’engendrer des flux ordonnés d’informations pertinentes provenant
de différentes sources et destinées à servir de base aux décisions
selon Hugues Angot.
Un S.I est un ensemble d'éléments matériels ou immatériels
(hommes, machines, méthodes, règles) en interaction transformant
en processus des éléments (les entrées) en d'autres éléments (les
sorties).
Très concrètement le périmètre du terme Système d'Information peut être
très différent d'une organisation à une autre et peut recouvrir selon les cas
tout ou partie des éléments suivants :
• Bases de données de l'entreprise,
• Progiciel de gestion intégré (ERP),
• Outil de gestion de la relation client (Customer Relationship
Management),
• Outil de gestion de la chaîne logistique (SCM - Supply Chain
Management),
• Applications métiers,
• Infrastructure réseau,
• Serveurs de données et systèmes de stockage,
• Serveurs d'application,
• Dispositifs de sécurité.

1. Finalités du système d'information :

11
✔ Le système d’information aide à la prise de décision

Le système d’information met à la disposition des décideurs les


informations nécessaires à la prise de décision. Il permet d'étudier les
conséquences prévisibles des décisions et d'automatiser certaines
décisions.
Pour atteindre cet objectif, le système d’information fournit aux décideurs
des informations portant sur le futur.
Exemple :
Les prévisions de ventes pour les six mois à venir permettent d'apprécier
les résultats attendus des décisions commerciales prises.
✔ Le système d’information permet de contrôler l'évolution de l'organisation

Le système d’information permet de détecter les dysfonctionnements


internes et les situations anormales.
Pour atteindre cet objectif, le système d’information doit être la "mémoire
collective" de l'organisation en gardant une trace des informations portant
sur le passé.
Exemple :
Les documents produits par la comptabilité générale (Bilan, compte de
résultat, etc.) décrivent la situation de l'entreprise par rapport à son
activité passée.
✔ Le système d’information permet de coordonner l'activité des différentes
composantes de l'entreprise et notamment celles du système opérant

Pour atteindre cet objectif, le système d’information fournit des


informations portant sur le présent.
Exemple :
Lors du traitement d'une commande, le SI permet de coordonner l'activité
du service comptable, du service commercial, du service livraison, etc. par
le biais des flux d'information internes (commande reçue, commande
enregistrée, commande livrée, etc.)

1.Fonctions du système d'information


a. Recueillir l'information
Le système d’information dispose de deux grandes sources d'alimentation
en informations : les sources externes (les informations produites par les
chambres de commerce et d'industrie, etc.) et les sources internes
(documents comptables, documents commerciaux, etc.).
Face à ces sources d'information, le système d’information remplit des
tâches d'écoute, d'analyse et de saisie.
L'information a de la valeur pour l'entreprise mais elle a aussi un coût,
surtout quand elle est d'origine externe. La tâche d'écoute se double donc
généralement d'une tâche d'analyse critique de la masse d'informations
12
accessibles afin d'éliminer toute source d'information et toute information
peu pertinente ou de qualité insuffisante.
La phase d'écoute identifie les informations jugées pertinentes pour
l'entreprise. Il faut ensuite saisir ces informations. L'objectif est de
structurer des informations d'origines et de formes diverses. Des moyens
humains et techniques (notamment des matériels de saisie et des
supports d'enregistrement) sont utilisés mais aussi des méthodes,
notamment des méthodes de contrôle et de codification de l'information
afin de disposer d'informations fiables et facilement exploitables.
b. Mémoriser l'information
Une fois saisie, l'information doit être stockée de manière durable et
stable. Le système d’information met en œuvre des moyens techniques et
organisationnels (méthodes d'archivage, de protection contre le piratage
ou la destruction, etc.).
Aujourd'hui la mémorisation des informations se fait au moyen de deux
techniques principales les fichiers et les bases de données.

c. Exploiter l'information
Une fois mémorisée, on peut appliquer à l'information toute une série
d'opérations. Ces opérations de traitement consistent à :
consulter les informations : les rechercher, les sélectionner,
organiser les informations : les trier, les fusionner, les partitionner,
mettre à jour les informations : les modifier (sur la forme et le
contenu), les supprimer, etc.
produire de nouvelles informations : informations calculées (suite à
des calculs arithmétiques ou des calculs logiques), cumuls, etc.
a. Diffuser l'information
La diffusion consiste à mettre à disposition de ceux qui en ont besoin, au
moment où ils en ont besoin et sous une forme directement exploitable,
l'ensemble des informations qui leur permettront d'assurer leurs activités.
En ce sens, le système d'information assure la circulation des informations
à destination du système de décision et du système opérant.
Les supports de cette diffusion sont multiples : oral, papier, électronique
ou magnétique.
Même si tous les systèmes d'information doivent remplir les mêmes
fonctions, il existe une grande variété de situations réelles. Pour apprécier
cette variété plusieurs critères de classification sont utilisés.

13
1.Composition d'un système d'information
d'entreprise
a. Composition classique
[modifier]

Figure 2 : Composition d’entreprise : le modèle pyramidal

Dans les œuvres des années 1980 - 1990, la composition « classique » des
systèmes de l'information d'une entreprise était comme une pyramide des
systèmes d'information qui reflétait la hiérarchie de l'entreprise[].
14
Les systèmes qui traitent les transactions fondamentales (TPS) au fond la
pyramide, suivis par les systèmes pour la gestion de l'information (MIS), et
après les systèmes de soutien des décisions (DSS) et se terminant par les
systèmes d'information utilisés par la direction la plus supérieure (EIS), au
sommet.
Bien que le modèle pyramidal reste utile, un certain nombre de nouvelles
technologies ont été développées et certaines nouvelles catégories de
systèmes d'information sont apparues et ne correspondent plus aux
différentes parties du modèle pyramidal.

b. Composition actuelle
Dans un système d'information d'une grande entreprise, on trouve :
un ERP- Enterprise Resource Planning (en français : ERP pour
progiciel de gestion intégré) - qui intègre tous les systèmes
informatisés permettant de soutenir le fonctionnement de
l'entreprise ;
des systèmes appelés « spécifiques » (ou encore : non standards, de
conception « maison », développés sur mesure, que l'on ne trouve
pas sur le marché, ...), où l'on rencontrera davantage d'applications
dans les domaines du calcul de coûts, de la facturation, de l'aide à la
production, ou de fonctions annexes.
La proportion entre ERP et systèmes spécifiques est très variable d'une
entreprise à l'autre. L'urbanisation traite de la cartographie des systèmes
de l'entreprise et donc de son système d'information.
Dans les ERP, on trouve des modules couvrant différents domaines
d'activité (comme la gestion de la production, la gestion de la relation
commerciale avec la clientèle, la gestion des ressources humaines, la
comptabilité, ...) autour d'une base de données commune.

Il est fréquent qu'une entreprise soit équipée de plusieurs progiciels


différents selon ses domaines d'activité. Dans ce cas, les progiciels ne sont
pas totalement intégrés comme dans un ERP, mais interfacés entre eux
ainsi qu'avec des applications spécifiques. On trouvera par exemple des
applications de :

CRM - Customer Relationship Management (en français : GRC pour


Gestion de la relation client) : regroupe toutes les fonctions
permettant d'intégrer les clients dans le système d'information de
l'entreprise
XRM - eXtended Relationship Management (en français : Gestion de
la Relation Tiers) : est un système d'information d'entreprise,

15
imaginé par Nelis XRM en 2005, dont les processus relationnels
constituent le socle de l'organisation de l'information.
SCM - Supply Chain Management (en français : GCL pour Gestion de
la chaîne logistique) : regroupe toutes les fonctions permettant
d'intégrer les fournisseurs et la logistique au système d'information
de l'entreprise
HRM - Human Resource Management (en français : SIRH pour la
GRH)
PDM - Product Data Management (en français : SGDT pour Système
de gestion de données techniques) : fonctions d'aide au stockage et
à la gestion des données techniques. Surtout utilisé par les bureaux
d'études.

I. PROGICIEL DE GESTION INTEGRE


(ERP)

1. [Définition et principes
1.1.Définition de ERP
Un Progiciel de Gestion Intégrée (PGI) (en anglais Enterprise
Resource Planning ou ERP) est un logiciel qui permet de gérer
l'ensemble des processus d'une entreprise, en intégrant l'ensemble (En
théorie des ensembles, un ensemble, désigne intuitivement une collection
d’objets (que l'on appelle éléments de l'ensemble), « une multitude qui
peut être comprise comme un tout », comme l'énonçait, le créateur...) des
fonctions de cette dernière (la gestion des ressources humaines, la gestion
comptable et financière, l'aide à la décision, mais aussi la vente, la
distribution, l'approvisionnement, le commerce électronique (Le
commerce électronique (e-commerce, en anglais) désigne l'échange de
biens et de services entre deux entités sur les réseaux informatiques,
notamment Internet. Il représente un...) etc…).
L'adjectif "intégré" fait ressortir l'approche centralisée de l'ERP qui a pour
vocation d'être l'outil unique par lequel les différents départements de
l'entreprise (administratif, comptabilité et finance, ventes, production,
ressources humaines….) sont mis en relation via l'informatique.
Ainsi, on peut parler d'ERP lorsqu'on est en présence d'un système
d'information composé de plusieurs applications partageant une seule et
même base de données, par le biais d'un système automatisé prédéfini
éventuellement paramétrable (un moteur de workflow).

16
1.2.Les principes des ERP
Le principe fondateur d'un ERP est de construire des applications
informatiques (paie, comptabilité, gestion de stocks…) de manière
modulaire (modules indépendants entre eux) tout en partageant une base
de données (En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou «
BDD ») est un lot d'informations stockées dans un dispositif...) unique et
commune. Cela crée une différence importante avec la situation
préexistante (les applications sur mesure existant avant les ERP) car les
données sont désormais supposées standardisées et partagées, ce qui
élimine les saisies multiples et évite (en théorie) l'ambiguïté des données
multiples de même nature.
L'autre principe qui caractérise un ERP est l'usage (L’usage est l'action de
se servir de quelque chose.) systématique de ce qu'on appelle un moteur
(Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique
(éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie
mécanique ou...) de workflow (qui n'est pas toujours visible de
l'utilisateur), et qui permet, lorsqu'une donnée (Dans les technologies de
l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent
codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) est entrée dans le
système d'information, de la propager dans tous les modules du système
qui en ont besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre
l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins
humains en trois grandes catégories : les...), selon une programmation (La
programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités
qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape
importante de la...) prédéfinie.
Un ERP répond aux caractéristiques suivantes :
• Il émane d’un concepteur unique
• En cas d’impact d’un module, l’information est mise à jour en
temps réel dans l’ensemble des autres modules associés
• C’est un système qui garantie la piste d’audit : il est facile de
retrouver et d’analyser l’origine de chaque information
• Il peut couvrir l’ensemble du Système d’Information de l’entreprise
(sauf si l’entreprise ne choisit dans un premier temps d’implémenter
que certains modules de l'ERP)
• Il garantie l’unicité des informations qu’il contient puisqu’il n’a
qu’une seule base de données au sens logique.
1.1.Les périmètres de gestion couverts par un ERP
La vocation d’un ERP est d'homogénéiser le Système d'Information de
l'entreprise avec un outil unique qui est capable de couvrir un large
périmètre de gestion.
Un ERP est subdivisé en modules qui répondent chacun à un des domaines
de gestion spécifique. On dit aussi que l’ERP est constitué de modules
fonctionnels, chacun couvrant un périmètre de gestion de l’entreprise.

17
Concrètement, par exemple, la saisie d'une vente génère
automatiquement une écriture comptable en partie double dans le journal
des ventes avec calcul automatique de la TVA collectée. Le grand livre et
le compte de résultat sont automatiquement impactés.
• Comptabilité

Il s'agit au moins de la comptabilité analytique qui s'appuie


éventuellement sur une infrastructure de business intelligence embarquée
par l'ERP. Certains ERP gèrent aussi la comptabilité générale française,
mais à l'heure actuelle leur mise en oeuvre correcte nécessite
encore des paramétrages assez intenses. Néanmoins, un pont comptable
d'export d'écritures peut être mis en place pour utiliser une gestion
comptable abordable mais éprouvée tout an conservant les outils
d'analyse, de facturation et de gestion commerciale de l'ERP open source.

• Achats :

Le module d'achat permet de gérer les transactions d'achat et écritures


comptables associées, mais aussi les approvisionnements selon des
politiques à paramétrer et/ou selon le calcul des besoins déterminés par la
gestion de production.

• Ventes :

Ecritures comptables des ventes, mais aussi: règles de pricing, devis,


factures, paiements... Certains ERP, vont aussi très loin dans le CRM
(Customer Relation Management) ou GRC (Gestion de la Relation Client).
Dans certains cas, l'ERP peut intégrer une plateforme d'e-commerce
native. Mais plus généralement l'ERP disposera de web services et/ou
connecteurs SQL permettant d'interfacer des logiciels d'e-commerce
standard.
Parfois encore, les ERP s'interfacent nativement avec des solutions de
ventes en caisse POS (Point Of Sale) ou encore Point de Vente en français.

• Stocks et inventaires :

Il s'agit essentiellement de gérer des politiques d'approvisionnement de


stocks en fonction des ventes. On parle ici de SCM (Supply Chain
Management), ou en français GCL, (Gestion de la Chaîne Logistique). Les
bons ERP sont multi-entrepôts et comptabilisent tous les mouvements de
stock, c'est-à-dire font de la gestion de stock à double entrées. La gestion
des stocks permet aussi généralement la traçabilité.

• Gestion de production (MRP)

18
MRP signifie Manufacturing Resource Planning, soit en français GPP:
Gestion et Planification de la Production.
On distingue:
➢ La gestion de production simple, la MRP1, qui ne fait que calculer les
besoins en fonction des commandes et laisse ensuite soin à
l'administrateur de vérifier qu'on n'atteint pas de goulot
d'étranglement, quitte à re-planifer des opérations le cas échéant;
➢ La gestion de production à capacité finie, ou MRP2, qui est capable
d'optimiser la production au maximum de sa charge selon un
ensemble de contraintes paramétrables.

Les modules moins traditionnels

De façon moins systématique, on trouve encore dans certains ERP les


fonctionnalités suivantes :

• Gestion de projet

Répartitions de tâches à des personnes, diagrammes de GANTT... C'est en


fait la gestion de production des sociétés de service. Bien que moins
souvent implémentée pour des raisons historiques, la gestion de projet est
néanmoins essentielle pour les entreprises de service.

• Ressources humaines

Le périmètre du module ressources humaines peut varier de la gestion des


emplois du temps, au recrutement, en passant par la gestion de la paie.
A noter que les modules de paie sont très rares à cause du morcellement
législatif d'une part et de la mise en jeu de données très confidentielles
d'autre part.

• CMMS (Computerized Maintenance Management


System )

En français, c'est la GMAO: Gestion de la Maintenance Assistée par


ordinateur. Ce type de module sert de référentiel des opérations de
maintenance et n'est pas très complexe. On pourra assez facilement
l'ajouter s'il n'est pas offert nativement.

D'une manière générale, les ERP open source sont assez solides sur ces
grands modules généralistes, même si la gestion de production complexe
est plus ou moins bien traitée selon les produits. Il est facile de
comprendre que l'open source bénéficie ici à plein d'un effet de
mutualisation des développements et des tests sur les modules les plus
largement utilisés.
1.1.Les différents environnements de travail d’un ERP
Un ERP contient généralement trois environnements de travail :

19
• Un « environnement de développement » qui permet d’adapter
le progiciel standard à des besoins spécifiques de l’entreprise.
• Un « environnement de test » dit encore environnement de
recette qui permet de réaliser des simulations. Ces simulations
permettent de tester de nouveaux paramétrages et de vérifier le
fonctionnement correct du progiciel par rapport à un processus de
gestion donné (une vente, un achat, une sortie de stock, …)
• Un « environnement de production » qui correspond au progiciel
utilisé par les gestionnaires de l’entreprise au quotidien.
1.1.Les bénéfices pour l’entreprise de la mise en place d’un ERP
Avant de mettre en place un ERP, chaque service avait son propre
système d’information. Pour faire le lien entre ces différents systèmes, les
situations suivantes se produisaient :
• Double voire triple saisie des mêmes informations dans des
systèmes d’information distincts
• Au mieux, l’entreprise faisait développer des interfaces
informatiques entre ses différents SI
Conséquences néfastes :
En cas de double saisie, on constatait un nombre élevé d’erreurs et
d’incohérences entre les différents systèmes d’Information. En cas
d’interface entre différents SI, la mise à jour ne se faisait pas en temps
réel. Des déperditions de données survenaient parfois, du fait d’un
plantage informatique au moment du transfert de données. Des erreurs
humaines survenaient aussi régulièrement (transfert du mauvais fichier,
doublons dus à deux transferts successifs malencontreux …) Dans
certaines grandes entreprises, des contrôleurs de gestion étaient
spécifiquement embauchés pour l’analyse et la correction des
incohérences entre ces systèmes d’information.
Par exemple, chez un grand constructeur de matériel informatique, un
analyste des stocks devait réconcilier les écarts entre le système
enregistrant les entrées et les sorties physiques de stock d’un côté et les
écritures comptables correspondantes de l’autre.
Des écarts de plusieurs dizaines de milliers d’euros étaient régulièrement
constatés et devaient être expliqués puis corrigés. Ce mode de
fonctionnement coûtait très cher à l’entreprise et est devenu inacceptable.

Pour mettre fin à cette situation, les entreprises ont décidé


d’implémenter un ERP.

Globalement, les bénéfices d’un ERP pour l’entreprise sont les


suivants :
• Eviter la redondance d’informations entre différents SI de
l’entreprise.

20
• Disposer d’un outil multilingue et multidevises (très adapté aux
multi-nationales)
• Eviter des restitutions d’informations divergentes entre différents
services et donc apaiser les conflits qui en résultaient
• Une meilleure coordination des services et du coup un meilleur suivi
du processus de commande qui inclut la prise de commande,
l’enregistrement d’une sortie de stock, l’expédition de la commande
et l’émission d’une facture
• Une meilleure maîtrise des stocks
• Une normalisation de la gestion des Ressources Humaines, en
particulier pour les entreprises qui gèrent de nombreuses entités,
parfois géographiquement dispersées.

1.1.Adaptation des ERP aux règles de gestion des entreprises


Les ERP ont des fonctions standards qui s’adaptent aux principales règles
de gestion des entreprises (achats, ventes, logistique, …). Cependant,
chaque entreprise est unique et les ERP ne peuvent pas s’adapter en
standard à tous les cas particuliers d’entreprises.
Deux solutions sont alors envisageables :
• Réaliser des développements spécifiques, souvent coûteux et
techniquement risqués car pouvant impacter tous les modules
• Revoir les règles de gestion spécifiques pour les adapter au
progiciel. Cette démarche implique une analyse préalable des
processus et une réflexion à mener par la maîtrise d’ouvrage puis
une bonne conduite du changement, lors de la mise en place du
progiciel. En effet, les employés doivent être préparés à voir la
nature de leur travail évoluer, à adopter de nouvelles règles de
gestion et à abandonner les anciens logiciels qu’ils utilisaient.
1.1.Budget d’un projet ERP

a. Les paramètres à prendre en compte


Le budget nécessaire à l’implémentation d’un ERP dépend du nombre
futur d’utilisateurs du progiciel et du nombre de modules que vous
souhaitez implémenter.
Vous devez alors lister les différents postes de coûts sans en oublier :
• Le coût des infrastructures et du matériel (serveurs dans le cas du
choix d’une architecture client/serveur, salle réfrigérée pour les
serveurs, …)
• Le coût des licences du progiciel : bien identifier le nombre
d’utilisateurs finaux
• Le coût des ressources humaines extérieures (consulting) : combien
de consultants ERP avez*vous besoin et pendant combien de

21
temps ? Combien de consultants fonctionnels et techniques (qui ne
sont pas tout à fait au même tarif journalier). Faites un Appel d’Offre
et étudiez les différentes propositions des cabinets de conseil/SSII.
• Le coût des ressources humaines internes : des employés en interne
devront se consacrer au projet à temps partiel ou à temps plein
selon l’organisation projet, ce qui représente un coût.
a. Budget de chaque phase du projet
Vous pouvez aussi établir votre budget détaillé en découpant
préalablement le projet ERP en phases et en budgétant chaque phase du
projet :
• Etudes préalables et/ou détaillées (formalisation des règles de
gestion et description du besoin fonctionnel sous forme de cahier
des charges, description des interfaces)
• Phase de développements/paramétrages
• Préparation et réalisation des tests
• Formation des utilisateurs finaux (« end users »)
• Bascule de l’ancien au nouveau système, contrôle de la reprise
correcte des données
Pour chaque phase, demandez-vous :
• Combien de jours et de personnes seront nécessaires pour cette
phase ?
• De quelles ressources vais-je avoir besoin au cours de cette phase :
ressources internes, externes, ressources matérielles,
infrastructures …
Après la bascule et la formation des utilisateurs finaux, il faut prévoir les
coûts de maintenance du progiciel et des montées de version.
1.1.Avantages des ERP
Les ERP (opposés aux applications dédiées) présentent plusieurs
avantages :
Optimisation des processus de gestion (flux économiques et
financiers) ;
Cohérence et homogénéité des informations (un seul fichier ( Un
fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un
meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique.
Par exemple : fichier des patients d'un médecin, fichier des ouvrages
dans une...) articles, un seul fichier clients, etc.) ;
Intégrité et unicité du Système d'information ;
Partage du même système d’information facilitant la communication
(La communication concerne aussi bien l'homme (communication
intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal
(communication intra- ou inter- espèces) ou la machine
(télécommunications, nouvelles technologies...), ainsi...) interne (En

22
France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un
chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à...) et
externe;
Minimisation des coûts : pas d’interface (Une interface est une zone,
réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne
ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour
pouvoir fonctionner correctement.) entre les modules,
synchronisation des traitements, maintenance corrective simplifiée
car assurée directement par l'éditeur et non plus par le service
informatique (L'informatique désigne l'automatisation du traitement
de l'information par un système, concret (machine) ou abstrait. Dans
son acception courante,...) de l'entreprise (celui-ci garde néanmoins
sous sa responsabilité la maintenance évolutive : amélioration des
fonctionnalités, évolution des règles de gestion, etc.) ;
Globalisation de la formation (même logique (La logique (du grec
logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate
signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement)...), même
ergonomie) ;
Maîtrise des coûts et des délais de mise en œuvre et de déploiement
;
Ce dernier point (Graphie) est essentiel et la mise en œuvre d'un ERP dans
une entreprise est fréquemment associée à une révision en profondeur de
l'organisation (Une organisation est) des tâches et à une optimisation et
standardisation des processus, en s'appuyant sur le " cadre normatif " de
l'ERP.
Les ERP vont pouvoir gérer et prendre en charge :
plusieurs entités ou organisations (filiales, etc.) ;
plusieurs périodes (exercices comptables par exemple) ;
plusieurs devises ;
plusieurs langues pour les utilisateurs et les clients (cas des
multinationales) ;
plusieurs législations ;
plusieurs plans de comptes ;
plusieurs axes d’analyse en informatique décisionnelle.

1.1.Inconvénients des ERP


Les ERP ne sont cependant pas exempts d'inconvénients :

23
Coût élevé (cependant, il existe des ERP qui sont des logiciels libres,
les seuls coûts étant alors la formation des utilisateurs et le service
éventuellement assuré par le fournisseur du logiciel);
Périmètre (Le périmètre (du grec ancien : perimetros, mesure du
tour) désigne la longueur totale du contour d'une surface. Le
périmètre désigne aussi la ligne de forme quelconque qui ferme une
surface, elle même de forme quelconque.) fonctionnel souvent plus
large que les besoins de l'organisation ou de l'entreprise (le progiciel
(Un progiciel est un logiciel commercial vendu par un éditeur sous
forme d'un produit complet, plus ou moins clés en main. Le terme
résulte de la contraction...) est parfois sous-utilisé) ;
Lourdeur et rigidité de mise en œuvre ;
Difficultés d'appropriation par le personnel de l'entreprise ;
Nécessité d'une bonne connaissance des processus de l'entreprise
(par exemple, une petite commande (Commande : terme utilisé
dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou
un souhait impératif.) et une grosse commande nécessitent deux
processus différents : il est important de savoir pourquoi, de savoir
décrire les différences entre ces deux processus de façon à bien les
paramétrer et à adapter le fonctionnement standard de l'ERP aux
besoins de l'entreprise)
Nécessité parfois d'adapter certains processus de l'organisation ou
de l'entreprise au progiciel ;
Nécessité d'une maintenance continue ;
Captivité vis à vis de l'éditeur : le choix d'une solution est souvent
structurant pour l'entreprise et un changement d’ERP peut être
extrêmement lourd à gérer.
Une offre " packagée " commence toutefois à apparaître, avec des
produits d'inspiration bureautique (Le terme de bureautique désigne les
applications ayant pour objectif la mécanisation et l'automatisation du
travail de bureau soit les processus de production, d'expédition,...),
reposant sur les bases de données les plus diffusées du marché : MSSQL,
MySQL, Oracle. Ces produits sont généralement diffusés par des éditeurs
spécialisés en Gestion de la Production (La gestion de la production est
l'ensemble des activités qui participent à :). Les inconvénients cités ici
sont alors moindres.
De plus, l'émergence récente de plusieurs ERP libres permet de minimiser
les inconvénients de coût (liés à l'acquisition (En général l'acquisition est
l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) des
licences logicielles), de rigidité et surtout de captivité. L'utilisation de
formats ouverts facilite également les échanges de données, en interne et
vers l'extérieur.

24
1.Les principaux ERP et leurs modules

On distingue deux sortes d'ERP : les ERP propriétaires édités par des sociétés qui impliquent
l'achat d'une licence et les ERP Open-source qui sont gratuits.

2.1. Les ERPs propriétaires


Parmi les principaux ERP propriétaires, on peut citer SAP, Peoplesoft, BAAN, Extensivity
(ex-GEAC), SSA, CEGID, JD EDWARDS, QUALIAC, DIVALTO, GENERIX et SAGE.

a) Le progiciel SAP

1. Informations générales sur SAP


SAP est le leader mondial du monde des ERP. Ce progiciel a remporté
rapidement un succès important auprès des grandes entreprises en
proposant un progiciel multilingue et multidevises. SAP s’intéresse aussi
au marché des PME, en pleine croissance en proposant sa suite
BusinessOne, pour les entreprises de 2 à 250 salariés.
SAP est une application client-serveur. Ses modules couvrent l'ensemble
des fonctions de gestion de l'entreprise et chaque module couvre des
besoins complets de gestion. Certains entreprises implémentent tous les
modules fonctionnels de SAP, ou seulement quelques-uns. SAP R/3 est
entièrement paramétrable. Par ailleurs, grâce à son environnement de
développement, SAP R/3 peut être adapté à des besoins spécifiques
(développements en ABAP/4).
Il est doté de plusieurs sortes de modules : des modules orientés
logistique (MM, PP, SD, QM, PM), Finance (FI, CO, TR, IM) et ressources
humaines (RH).

2. Les modules de SAP et les besoins couverts


Voici le périmètre de gestion couvert par chacun de ces modules de
SAP :
Le module MM (Material Management)
C’est le module logistique de SAP. Il gère les achats d’articles et les stocks
d’articles (les mouvements de stocks : entrées et sorties, transferts de
stocks).
MM permet en particulier le calcul des besoins, la gestion des achats et
des réapprovisionnements mais aussi des demandes d’achat et des
contrats. MM gère aussi les emplacements magasin (WM Warehouse
Management) et contrôle les factures d’achat.

25
Le module PP (Production Planning)
Le module PP (Production Planning) concerne la gestion de la Production.
Ce module permet de gérer des nomenclatures de produits et des
gammes de produits d’un point de vue du suivi de la production. Il permet
en effet de planifier la production, de calculer des besoins, de prévoir les
ventes au niveau entreprise (PIC : Plan Industriel et Commercial), de
prévoir la production (PDP : Plan Directeur de Production : prévision de la
production au niveau usine), de calculer des besoins et des ressources
(hommes et machines : MRP II), de planifier des capacités, de contrôler la
fabrication, de suivre la production, de calculer les coûts de revient.
Le module SD (Sales and Distribution) :
C’est le module d’administration des ventes.
Ce module gère les appels d'offres, les offres, les contrats, les commandes
clients, les expéditions et livraisons, les remises, la facturation et le
système d'information commercial.
Il s’adapte aux spécificités des produits vendus par les entreprises. Par
exemple, dans le cas d’une entreprise industrielle qui vend des outils, il
permet de gérer différents types de remises. Dans le cas d’une Maison
d’Edition, on peut le paramétrer pour le calcul des droits d’auteur.
Le module QM (Quality Management) :
C’est le module de gestion de la qualité de SAP. Il permet la planification
des contrôles qualité et la documentation des démarches qualité.
Le module PM (Plant Maintenance), adapté aux entreprises
industrielles, gère :
• La maintenance préventive et curative de l’usine
• La description du référentiel technique, des postes techniques et des
équipements
• Le traitement des ordres de maintenance
• Les confirmations d'achèvements
• Les historiques
Le module FI (Financial)
Ce module comptable contient toutes les écritures comptables de ventes,
d’achats et d’immobilisations, qui se centralisent dans la comptabilité
générale.
• FI-AR (Accounts Receivable) : Comptabilité client
• FI-AP (Accounts Payable) : Comptabilité fournisseur
• FI-AM (Assets Management) : comptabilise les immobilisations
• FI-GL (General Ledger) : Comptabilité générale
Le module CO (Costing) traite la comptabilité analytique.
C’est le module de contrôle de gestion de l’entreprise.
Il permet l’analyse des coûts par centre de profits, par catégorie de
produits/services/projets. Il calcule les coûts de production. Il permet
l’édition du compte de résultat, d’états de reporting et d’analyses
financières.
26
Le module PS (Project System) concerne la gestion des projets.
Il permet de suivre les budgets prévisionnels et les coûts réels des projets.
Il permet de gérer les plannings des projets. On peut y importer des
fichiers venant de MS Project et d’excel. Il s’intègre avec les modules PM,
PP et CO.
Le module TR Treasury permet de gérer les flux de trésorerie et les
paiements.
Le module IM Investments Management est dédié à la gestion des
Investissements financiers.
CATS (Cross Application Time Sheet) est une grille de saisie des
temps permettant de lier différents modules (PS, HR, CO...)
Le module HR de SAP permet de gérer les recrutements, les paies des
employés, les compétences des employés, de suivre les temps de travail
et les évolutions de carrière, de gérer les demandes et les frais de
déplacement.
a) Oracle-Peoplesoft
PeopleSoft a acheté JDEdwards en 2003. En 2003, Oracle s’est emparé de
Peoplesoft lançant une OPA hostile. Cependant, Oracle a décidé de
maintenir opérationnelles les lignes de produits de Peoplesoft au moins
jusqu’en 2013, afin de rassurer les anciens clients Peoplesoft.
Peoplesoft est consultable via une interface de type Web.
Voici la liste de la suite logicielle Peoplesoft, juste avant le rachat par
Oracle mais dont le support technique sera encore assuré par Oracle
jusqu’en 2013.
• PeopleSoft Enterprise Supply Chain Management : gestion de la
chaîne logistique
• PeopleSoft Enterprise General Ledger : comptabilité générale
• PeopleSoft EnterpriseOne Financial Management : gestion financière
• PeopleSoft Enterprise Order Capture (saisie de commandes)
• PeopleSoft EnterpriseOne Inventory et Order Management (gestion
des stocks et gestion des commandes)
• PeopleSoft Enterprise Strategic Sourcing (approvisionnement
stratégique)
• PeopleSoft EnterpriseOne Procurement (gestion des achats)
• PeopleSoft Enterprise Human Resource Management (gestion des
ressources humaines)

a) ERP SAGE

SAGE vise en particulier le marché des PME où l'éditeur est bien implanté.
Les logiciels de SAGE visent en partculier les entreprises de moins de 500
salariés.

27
Cependant, en Novembre 2005, Sage rachète l'éditeur Adonix pour
s'ouvrir le marché des PME/PMI de 500 à 2 000 salariés.

Les modules de SAGE sont les suivants :

La logistique qui inclut la gestion des nomenclatures, des plans de


production, l’analyse des coûts de fabrication et la gestion des
stocks.
La comptabilité qui inclut la comptabilité générale et analytique, la
gestion de trésorerie, la communication bancaire.
Les ressources humaines : gestion de la paie, des carrières, des
compétences et de la formation.
Le marketing/CRM/ventes : campagnes de ventes/marketing, gestion
des forces de vente, module de e-commerce, configurateur de
catalogues, gestion des paiements sécurisés.

2.1.Les ERPs open source


Ils sont relayés par des partenaires (SSII, cabinets de Conseil) pour le
support.
L’implémentation d’un progiciel Open Source revient moins cher, puisqu’il
n’y a pas de coût de licence.
En revanche, il faut inclure dans le calcul du coût d'acquisition total les
frais de maintenance et de l'assistance technique.

Voici la liste des principaux progiciels Open Source :

➢ Adempiere : GNU General Public License (GPL) - Adempiere est


un fork de Compiere qui utilise Postgresql (licence BSD)
ou Oracle (licence propriétaire)
➢ Apache OFBiz : sous Licence Apache.
➢ Compiere : sous Licence GPL et propriétaire1
➢ Dolibarr : système Web de gestion d'entreprise.
➢ ERP5 : basé sur Zope.
➢ Neogia : basé sur OFBiz, Gestion Commerciale,
Approvisionnements, Comptabilité, GPAO, Gestion des stocks,
Ecommerce (Licence GPL)
➢ OBM : Gestion commerciale et suivi de facturation
➢ OpenAguila : logiciel de gestion d'entreprise.
➢ OpenBravo : Gestion des achats, des stocks, de production, de
projets, de services ; Calcul des besoins, planification (MRP) ;
Administration des ventes; Comptabilité financière.

28
➢ OpenConcerto : comptabilité, CRM, gestion commerciale, paye,
point de vente. Logiciel écrit en Java sous licence GPL.
➢ OpenERP : Gestions de achats et ventes, Logistique, Production,
projets, CRM, Compatibilité Financière, Analytique, Calendrier
partagés, Ressource Humaine (hors paye), GED intégrée.
➢ OpenInfo3W :Gestion commerciale, Gestion stock, Gestion
production, Gestion achat,CRM, Gestion Projet. windows,linux et mac
(Licence GPL)
➢ OpenSI : gestion commerciale et suivi de facturation, module e-
commerce intégré, Gestion comptable (production+saisie)(Licence
GPL). Logiciel Payant.
➢ Tryton : comptabilité, achats, ventes, stocks , projets,
windows,linux et mac (Licence GPL)
➢ LMB : gestion commerciale et suivi de facturation, module e-
commerce intégré, pré-comptabilité, Gestion stock, Gestion
achat,CRM (Licence AGPL). Existe en version SaaS

Le tableau suivant récapitule les fonctionnalités principales des ERP Open


Source :

29
Figure 3 : les fonctionnalités principales des ERP Open Source

30
1.Statistiques

1.1.Les principaux éditeurs des ERP

Figure 4 : Les éditeurs des ERP


1.2.Marché des ERP
Après une baisse relative, le marché des ERP repart à la hausse. Il y a au
moins 2 raisons à cela :

 le besoin de cohérence des systèmes d'information n'a jamais été si


grand,

 les ERP ont beaucoup progressé et sont désormais, plus souples,


plus facile à installer et plus performants.

31
Figure 5 : Marché des ERP en million de $
Le schéma ci-dessous représente la répartition des parts de marché des
principaux ERP en 2004 au niveau mondial. SAP dominait avec 40% des
parts de marché.
Oracle qui avait racheté Peoplesoft détenait donc 22% des parts de
marché.
Sage était bien placé en particulier avec une clientèle de PME.

Figure 6 : Taux d’utilisation des ERP à l’échelle internationale


32
I. EXEMPLE DE MISE EN PLACE D’UN
ERP
(VISITE D’UN POLYCLINIQUE)
1. Cadre de visite
Dans le cadre de la réalisation de ce projet nous avons effectué une visite
à la polyclinique INARA CNSS de Casablanca pour mettre le point sur un
exemple concret d’utilisation d’un système d’information.
Date de visite :
Le Mardi 07 Février 2012.
L’Organisation :
« Polyclinique de la CNSS Inara »

Adresse: Hay Inara Ain Chok, bd AL Kods


20150 , Casablanca .
Téléphone fixe : 0522 21 30 90
FAX : 022 50 48 06
Activités : Polyclinique.
Personnelle contacté :
Le responsable informatique du Polyclinique – Département de
Système d’Information du CNSS :
Mr Ismail MOURADI Abou Yasser
‫الصندوق الوطني للضمان الجتماعي‬
C.N.S.S - DSI
Tél GSM : 06 57 99 98 48
Fax : 05 22 50 48 06
Email : Ismail.Mouradi@cnss.ma
Apres avoir discuté, avec le responsable informatique, le système
d’information qui gère la société nous avons déduit les points suivants :
➢ Le système utilisé est un système d’information hospitalier (SIH).
➢ Cette polyclinique utilise AXYA Système comme ERP pour la gestion
de son système d’information Hospitalier.
➢ La polyclinique utilise d’autres applications développées en interne
pour répondre aux spécifications non couvertes par l’ERP.

1. Définition d’un Système d’Information


Hospitalier (SIH)
33
Le Système d’Information Hospitalier (SIH) est un système permettant un
traitement intégré de l’information, garantissant sa cohérence et son
intégration.

L’information, une fois capturée, doit être disponible en tous lieux, en tous
temps, dans des délais acceptables (dossiers médicaux, images,…), sous
une forme paramétrable et ne doit pas faire l’objet de ressaisies.

L’information doit être exprimée dans une « granulosité » suffisamment


fine pour être utile et autoriser des agrégations ainsi que des associations.

Le SIH est composé de deux domaines différents :

• Les systèmes de gestion (qui concernent la gestion des


ressources humaines, les affaires financières et économiques, la
logistique, les achats, mais également toutes les activités dites
d’intendance, à savoir la gestion des repas, la gestion de la
lingerie, etc.)

• Les systèmes relatifs à la prise en charge du patient (prise en


charge administrative, médicale et paramédicale) qui concernent
le cœur de métier de l’hôpital : la production de soins. Ces
systèmes comprennent toutes les informations nécessaires à
l’accomplissement des activités du processus de production des
soins au patient, de son accueil à sa sortie, ainsi qu’à la bonne
circulation des flux physiques qui servent directement cette
production.

1.Les organisations concernées :


Les établissements visés sont typiquement :
 Les hôpitaux.
 Les cliniques.
 Les centres de radiologie.
 Les centres d'analyses.
 Les centres de soins.
 Les cabinets médicaux.

34
1.Les besoins d’avoir un SIH

L'activité de soins génère un grand nombre de données et d'informations


de natures diverses. La gestion et la communication de ces données par le
personnel médical ou infirmier s'avèrent de plus en plus complexes. Les
données médicales proprement dites sont étroitement liées aux
informations médico-administratives et, par ailleurs, les directions
hospitalières souhaitent disposer d'indicateurs d'activité médicale afin
d'orienter leur stratégie. C'est pourquoi l'informatisation et la gestion
électronique de ces documents fait actuellement l'objet du développement
des Systèmes d'Information Hospitaliers.

L'activité médicale s'est d'autre part modifiée grâce à l'amélioration


des techniques mais aussi sous la pression des malades qui désirent
bénéficier d'hospitalisations plus courtes. La multiplication de nouvelles
modalités d'hospitalisation (hôpital de jour, hôpital de semaine) renforce
ce mouvement. De telles mutations modifient le mode de prise en charge
des patients et impliquent une gestion rigoureuse des ressources (en
personnel et en matériel), une optimisation du traitement des demandes
/résultats d'actes et une amélioration de la gestion du dossier médical.

Jusqu'à présent, l'informatisation des hôpitaux a concerné


essentiellement la gestion administrative et financière, indépendamment
des données cliniques. L'informatisation médicale s'est souvent établie
aux secrétariats où se sont généralisés l'usage des traitements de texte,
ou aux bureaux des médecins pour des travaux de type scientifique.

35
2.Schéma représentant le SIH

36
Figure 7 : Schéma représentant le SIH

3. AXYA Système :

37
AXYA system est un ERP spécifique aux organisations Hospitalières,
structuré autour du dossier patient. Dossier de soins, comptabilité, paye,
stocks.

Il est composé de cinq modules :

– AXYA séjour : la gestion des dossiers des patients dés leurs


entrée jusqu'à la sortie et la facturation.
– AXYA Comptabilité : la gestion comptable de l’organisation.
– AXYA Stock : Gestion du Pharmacie interne et le magasin
général.
– AXYA Archivage : Gestion des archives de toutes les
informations et les opérations effectuées dans l’organisation.
– AXYA Budget : Gestion budgétaire de l’organisation.

Cette visite nous a permis de concrétiser le fonctionnement d’un exemple


d’ERP au sein d’une organisation. Ainsi que les fonctions prises en compte
par cet ERP.

Bien que ce système soit d’origine française, sa mise en place résulte des
problèmes relativement à l’adaptation avec le mode de fonctionnement
marocain.

Pour cela l’organisation est obligée à concevoir des mini applications pour
répondre à des besoins précis.

I. Conclusion
Pour finir, la pérennité de l'éditeur est un élément majeur à vérifier avant
de s'engager dans un projet (Un projet est - dans un contexte
professionnel - une aventure temporaire entreprise dans le but de créer un
produit ou un service unique:) ERP. Le vrai coût est celui du temps (Le
temps est un concept développé pour représenter la variation du monde :
l'Univers n'est jamais figé, les éléments qui le composent bougent, se
transforment et évoluent pour l'observateur qu'est l'homme. Si on...)
passé en interne, plus que celui de l'achat des licences. La validité du
modèle économique du partenaire retenu, dans le temps, est un critère
fondamental. Bref, il ne faut pas croire aux miracles et pour aborder les
choses de façon sérieuse, il faut se dire que rien n'est gratuit, qu'il faut
travailler avec des professionnels, que l'expérience dans l'industrie ainsi
que la proximité se paient. Quel que soit le produit retenu, à méthode de
38
travail (La première conception d'une méthode de travail est celle d'une
marche à suivre pour réussir, évoquant une recette de cuisine, une
solution miracle. (C'est d'ailleurs cette conception que sous-entend la
définition de...) égale et périmètre fonctionnel identique, les coûts ne sont
pas forcément très éloignés d'une société à l'autre quand on compare les
acteurs historiques qui durent dans cet environnement (L'environnement
est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et
artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux
écologiques actuels, le...) très concurrentiel.

II. Webographie :

➢ http://andre.font.free.fr/Font/systemeentrepri
se.html
➢ http://fr.wikipedia.org/wiki/Systeme_d
%27information
➢ http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_logiciels_li
bres
➢ http://www.acheteursinfo.com/actualites_erp2
.htm#haut
➢ http://www.entreprise-erp.com
➢ http://www.sante.gov.ma/Departements/inas/
.../SYST-INFO-ENT.pdf

39

Vous aimerez peut-être aussi