Vous êtes sur la page 1sur 2

Bilan n° 35

2010-2011
mercredi
4 mai

GROG 2011

Le Réseau des GROG est


membre des réseaux
européens
En partenariat avec
l’Institut de Veille Sanitaire n°2 EISN
EuroFlu
Fluresp

Cette semaine, focus sur les acteurs du Réseau des GROG.


Chaque vigie du Réseau des GROG est indispensable au bon fonctionnement de notre réseau
pluridisciplinaire basé sur la confrontation en temps réel des données virologiques et des don-
nées d’activité sanitaire.
Réseau des GROG : les soignants vigies
France, saison 2010-2011
Source : Réseau des GROG
Médecins Pédiatres Médecins Médecins Pharmacies Médecins Médecins Médecins
(représentativité en (représentativité en 1
généralistes 2
militaires d’urgence 3
TRS EHPA GROG
(représentativité en %) %)
2
(Nombre (Nombre (Nombre Ski
%)
d’unités) d’associations d’EHPA)
SOS)

FRANCE 441 (0,65%) 130 (4,65%) 30 54 28 (0,08%) 43 110 44

1
Médecins généralistes ou pédiatres utilisant des Tests Rapides de Surveillance (TRS)
2
Source : DRESS estimation des médecins au 01/01/2010, publiée en février 2011
3
Source : DRESS estimation des professionnels de santé au 01/01/2010, publiée en mai 2010

L’intérêt, la solidité et la validité des données du Réseau des GROG reposent sur un fort taux hebdomadaire de
participation de vigies nombreuses et diversifiées. Ainsi, cette saison encore, la surveillance GROG s’est appuyée
sur les données de plus de 1000 soignants de premier recours (tableau ci-dessus et page 2).
Parmi eux, 441 médecins généralistes (MG) et 130 pédiatres adressent des prélèvements aux laboratoires de viro-
logie vigies GROG (2 CNR et 7 laboratoires de CHU).
En 2010-2011, le taux de participation de ces vigies est resté élevé (graphique ci-dessous), avec une moyenne de
69% pour les MG et les pédiatres, vacances scolaires comprises. La participation la plus basse a été observée lors
de la reprise anticipée, début septembre, et, comme toujours, pendant les vacances de Noël.
Toujours supérieur à 80% jusqu’en 2006, le taux de participation semble subir un émoussement progressif et dis-
cret mais régulier (72% pour les MG et 76% pour les pédiatres en 2009-2010). Plusieurs explications ont déjà été
soulevées : lassitude des vigies, effet « pandémie », effet pervers de la saisie en ligne qui altère la régularité des
transmissions …
Les coordinations (régionales et nationale) et le CA de l’association vont tout mettre en œuvre pour étudier plus
finement les raisons de ce phénomène et y apporter des remèdes efficaces et acceptables par tous.
100
Taux de participation des
90 vigies GROG
en médecine générale
Taux de participation

80 (MG)
70
et en pédiatrie

60
France,
saison 2010-2011
50
Source :
40 Réseau des GROG
36 38 40 42 44 46 48 50 52 2 4 6 8 10 12 14
semaines

MG pédiatre

Le Réseau des GROG, c’est vous : envoyer nous vos critiques, vos commentaires et vos suggestions
Les bulletins bilan GROG vont vous accompagner jusqu’à l’été. Dans chacun d’eux, une place vous sera faite dans
ces colonnes. N’hésitez pas à vous exprimer en nous adressant quelques lignes ou un coup de fil.
Téléphone: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 Courriel: grog@grog.org
Les vigies du Réseau des GROG : Grippe et activité de soin
médecins généralistes et pédiatres envoyant des prélèvements
Le suivi hebdomadaire du nombre
au laboratoire, virologues, coordinations régionales
d’actes (consultations + visites) rele-
France, saison 2010-2011
Source : Réseau des GROG vés par les médecins vigies GROG
Médecins
permet d’observer l’éventuel impact
Pédiatres Coordination
généralistes
(représentativité en %1)
(représentativité en %1) régionale assurée par
Virologie des épidémies de grippe sur l’activité
Alsace 16 (0,78%) 21 (22,58%)
Association GROG régionale
HUS Strasbourg
de soin.
URPS Médecins
Association GROG régionale
Aquitaine 21 (0,53%) 3 (2,40%) ISPED
CHU Bordeaux L’analyse du nombre moyen d’actes
Auvergne 10 (0,70%) 12 (32,43%)
Association GROG régionale
CNR France Sud, Lyon hebdomadaires faits par chaque méde-
URPS Médecins
Basse-Normandie 21 (1,51%) 4 (10,81%)
Association GROG régionale
CHU Caen
cin généraliste ou pédiatre (graphique
URPS Médecins
Association GROG régionale
ci-dessous) montre que la vague de
Bourgogne 41 (2,57%) 1 (2,78%) CHU Dijon
URPS Médecins grippe 2010-2011 s’est accompagnée,
Bretagne 21 (0,62%) 5 (4,27%) ORS CNR France Nord, Paris
chez les vigies GROG, d’une augmen-
Centre 16 (0,70%) 5 (6,02%) URPS Médecins CNR France Nord, Paris tation des actes au cours des 6 premiè-
Association GROG régionale
Champagne-Ardenne 9 (0,68%) 6 (15,38%) Coordination nationale
CHU Reims res semaines de l’année. Au final, cette
Franche-Comté 17 (1,39%) 2 (5,26%)
Association GROG régionale
CNR France Nord, Paris augmentation n’a eu qu’un impact très
ORS
Haute-Normandie 5 (0,28%) 5 (11,36%) Coordination nationale CNR France Nord, Paris
modéré. En effet, si l’on s’intéresse à
Association GROG régionale
l’ensemble de la saison de surveillance
Ile de France 48 (0,41%) 14 (1,61%) CNR France Nord, Paris
Coordination nationale 2010-2011, le nombre moyen d’actes
Lang.-Roussillon 5 (0,15%) Coordination nationale CNR France Sud, Lyon par semaine est comparable à celui des
Lorraine 19 (0,79%) 4 (4,17%) ORS CNR France Nord, Paris 2 saisons précédentes (106 pour les
Midi-Pyrénées 29 (0,83%) 8 (5,37%)
Association GROG régionale
URPS Médecins
CHU Toulouse MG et de 93 pour les pédiatres vigies
Nord-Pas de Calais 20 (0,45%)
Association GROG régionale
CNR France Nord, Paris
GROG).
URPS Médecins
Pays de la Loire 26 (0,73%) 4 (4,44%) URPS Médecins CNR France Nord, Paris Une augmentation des actes avait été
Picardie 22 (1,25%) ORS CNR France Nord, Paris observée de façon plus modeste au
Poitou-Charentes 24 (1,26%) 1 (2,44%)
Association GROG régionale
CHU Poitiers cours de l’épidémie de grippe saison-
URPS Médecins
URPS Médecins nière 2008-2009 et n’avait pas été rele-
PACA 25 (0,38%) 8 (2,46%) CNR France Sud, Lyon
GEPIE
vée pendant la pandémie.
Rhône-Alpes 46 (0,71%) 27 (9,28%) Association GROG régionale CNR France Sud, Lyon
1
Source : DRESS estimation des médecins au 01/01/2010, publiée en février 2011

Nombre moyen d’actes par médecin généraliste et par semaine


France, saisons 2008-2009 à 2010-2011
130 Source : Réseau des GROG

120

110
Acte/MG/sem

100

90 Pic épidémique Pic épidémique


Pic épidémique
80

70 2008-2009 2009-2010 2010-2011

60
40 43 46 49 52 3 6 9 12 15 37 40 43 46 49 52 2 5 8 11 14 36 39 42 45 48 51 2 5 8 11 14
semaines
Bulletin rédigé par Jean Marie Cohen, Anne Mosnier, Isabelle Daviaud, Marion Quesne, Marie Forestier, Françoise Barat et Tan Tai Bui avec
l’aide de Emmanuel Debost, Jean-Louis Bensoussan, Martine Valette, Sylvie van der Werf, Dominique Rousset, Bruno Lina, Vincent Enouf,
Pierre Pothier, Marcel Ruetsch, Hervé Berche, Marie-Claire Servais, Sylvie Laganier et des membres du Réseau des GROG et des réseaux RE-
NAL, EISN, Euroflu, Fluresp et I-Move.
Réseau des GROG France 2010-2011
Financement : Institut de Veille Sanitaire, Laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Laboratoire Abbott Products SAS, Laboratoire Roche, Laboratoire Argène,
Laboratoire GSK. L’association Réseau des GROG est financée à 78% par des fonds provenant d’organismes publics.
Autres partenariats : Institut Pasteur, Service de Santé des Armées, SCHS Mairie de St Etienne, Service médical PSA Citroën Rennes, EDF-GDF,
OCP-Répartition, SOS Médecins France, MEDI’call Concept, Association Médecins de Montagne, DomusVi Dolcéa, RENAL, Open Rome.
Responsabilité scientifique : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae Régions Nord (Institut Pasteur-Paris) et Sud (HCL-Lyon), virologie CHU Dijon.
Coordination nationale : Réseau des GROG avec l’aide d’Open Rome, 67 rue du Poteau, 75018 Paris.
Tél: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 E-mail: grog@grog.org Site Web http://www.grog.org
Bulletin national du Réseau des GROG 2 n° 35- mercredi 4 mai 2011