Vous êtes sur la page 1sur 2

IV.Evolution quantitative du vocalisme du latin au francais.

Problemes.
1.Identifiez les phenomenes de l’evolution quantitative du vocalisme et indique
les siecles.
Phenomene quantitatif embrasse le cas de chute ou d’apparition des sons.
On peut distangue deux phenomenes de l’evolution quantitatives du vocalisme :la vocalisation
(sec.X-XIII) et la reduction (sec.III-X).
2.Expliquez les caracteristiques phonetiques d’un phenomene important
(vocalisation,reduction).Problemes.
Evolution quantitative-le phenomene de la reduction ou de l’apparition des voyelles.
Vocalisation ( sec.X)
La vocalisation-c’est le passage d’une consonne dans une voyelle.
Le cas de vocalisation d’autres consonnes sont isoles :
g > u :smaragdu > esmeragde > esmeraude > émeraude
v > u :avica > avca > auca >oca >oie
b > u : tabula > tabla > taula > tôle , doublet dialectal de « table » est peut-etre organise de la
region de Bordeaux. Au Nord-Est on rencontre « diaule > diabolu ».
Les resultats de la vocalisation :
1) a+l implosif :au :a+l >au> au[o], ex :caldu> chaud > chaud
2) e+l implosif > eau> eau[eo]>eau[o]-
XVIIIs,ex :castellos>chastels>chasteaus>chasteaux>châteaux.
3) e ferme+l implosif>eu>eu[o]- XVIs.,ex :illos>els>eus>ex>eux.
4) o ouvert +l implosiv>ou>ou[u]-XIIIs.,ex :calpo>coup>coup ;mollis>mols>mous>mous.
5) o ferme+ l implosif>ou>ou[u]-XIIIs.,ex :fulguer>folgr>folgdre>fougdre>foudre
La reduction
La reduction d’une voyelle s’effectue par l’affaiblissement de l’articulation et la prononciation
moins tendue. On peut parler d’une reduction partielle (a final> e),mais bien souvent elle est
complete.
La chute d’une voyelle a l’interieur d’un mot s’appelle syncope.Il y a la syncope des voyelles
dans des mots proparoxytons et paroxytons.
La chute d’une voyelle a la fin du mot s’appelle apocope. Il y a apocope de meme dans les
proparoxytons et les paroxytons.
La reduction d’une voyelle depend au moin de trois facteurs :la place, l’accent et le siecle.
Reduction des voyelles
1)Reduction en syllabe penultieme-III-Ivs
Entre les III-V siecle il y a eu une vague des syncopes qui atteint les voyelles posttoniques ou
penultieme des mots proparoxytons.Dans ce cas toute voyelle posttonique y compris a, a ete
completement reduite.
EX : a : calamu>calmu>chalmo>chaume ; e : facere>facre>fajre>faire
i :stabilem>stablem>stable ; u :tabula>tabla>table
2)Reduction en syllabe contrefinale-IV-V siecle.
Selon la loi de A. Darmestetaire :toute voyelle contrefinale s’amuit sauf a qui passe en ǝ muet.
EX : i: radi’cina>radcina>racine ; e: blasphe’mare>blasmare>blâmer
ae: lunae’dies>lundie>lundi ; au: parau’lare>parlare>parler
u: simu’lare>semlare>sembler
3)Reduction en syllabe finale-VI-VIIs.
On applique la meme loi de A.Darmestetaire,toute voyelle atone finale s’amuit sauf a qui passe
en ǝ muet. EX : e : cantare>chanter ; i :heri>hier ; u :muru>mur
Mais a>e: anima>âme, porta>porte...Depuis cette etape historique le francais n’a plus de mots
en a final, sauf les emprunts :camera,troika etc.
La reduction complete des voyelles finales se manifeste en premier lieu dans les
paroxytons :EX : dabet>doit, manu>main, laudare>louer.
Apres certains groupes de consonnes,sourtout conjoints ml,bl,br,pr...,de meme qu’apres leur
apparition comme suite de la chute de la voyelle finale, une forme affaible de ǝ d’appui se
developpait sans prototype etymologique pour faciliter la prononciation si bien dans les
paroxytons : duplu>doblo>doble ; inter>entr>entre, que dans les proparoxytons :
humile>humle>humble ; Carolus>Carles>Charles.
4)Reduction en syllabe initiale/contretonique-VIII-Xs.
En syllabe initiale le vocalisme ne connait pas de modification profondes,tout de meme certains
cas de reduction sont a noter : 1.la reduction complete de a ; 2.la reduction partielle de a, e,i ;
• En AF a libre s’amuit en ǝ muet quand il se trouve en hiatus apres la chute d’une consonne
intervocalique et se reduit completement absorbe par la voyelle
suivante :maturu>meduru>medhur>meur>mûr
• Certaines initiales subissent une reduction partielle : a libre s’amuit en ǝ muet apres c :
caballu>cheval,mais en syllabe fermee reste intact : carbone>charbon-e,i en syllabe initiale
passent aussi a ǝ muet : e :debere>devain>venire>venir ; i :pilare>peler.
3.Evaluez l’importance des phenomenes de l’evolution quantitative et du son
« e »caduc pour le vocalisme francais.
Les phenomenes de l’evolution quantitative contribuent au developpement et a l’evolution de la
langue francaise.Dans l’histoire de la langue francaise ces phenomenes ont un role tres
important,ils contribuent a l’apparition des mots nouveaux et au developpement du vocabulaire
francais.
Importance de e caduc :
Valeur phonologique dominante :dans la phrase francaise contemporaine une syllabe sur 4
contient le son e caduc.
Valeur prosodique :1)la poesie classique le maintient dans la prononciation pour besoin
d’equilibre metrique sauf a la fin du vers ,fait aussi important pour la didactique du texte
poetique tant au niveau scolaire qu’universitaire ;2)la creation des vers classiques en francais
doit aussi prendre en consideration cette valeur ; 3)la traduction des vers classiques en francais
ne peut non plus se mefier de cette specificite prosodique.
Valeur morphologique distinctive :1)opposition de genre qui existe en FM pour la plupart des
adj. Qualificatifs entre un femenin en e issu du latin a et un masculin sans e issu des formes
latines en u,i,o :f.plena>pleine, m.plenum>plein,pleni>plein,plenos>pleins ; 2)demarcateur de
la classe des verbes du I groupe et les autres : ex :chante>chantes>chante ; viens>viens>vient.
3)demarcateur de temps qui marque l’indicatif present pour les verbes du I groupe le subjonctif
present pour les autres. Ex : Ind.pres :mange>manges>mange ; Subj.pres :que je vienne/tu
viennes/il vienne.
Valeur rytmique :-la chanson fr. le mantient dans la prononciation pour une synergie rythmique
entre mot et son musical, sourtout a la fin du vers.
Valeure phonologique abusive,mais identitaire : -la prononciation francaise actuelle l’emploi
pour des besoins d’appui apres certaines consonnes :donc ǝǝǝ...ou comme appui parasitaire
avant de dire quelque chose :ǝǝǝ...,a la maniere des Romains pour le îîî...ou ăăă...
Valeur de parente historico-linguistique :-la langue fr. veut maintenir l’equilibre prosodique
dans la prononciation a la maniere de ses soeurss latines tres vocaliques.