Vous êtes sur la page 1sur 232

Le livre électronique du projet Gutenberg du guide Internet de Big Dummy, par

Fondation de la frontière électronique

Cet eBook est à l'usage de n'importe qui n'importe où, sans frais et avec presque
aucune restriction. Vous pouvez le copier, le donner ou le réutiliser selon les
termes de la licence Project Gutenberg incluse avec cet eBook ou en ligne sur
www.gutenberg.org

** Ceci est un eBook du projet Gutenberg COPYRIGHT, détails ci-dessous **


** Veuillez suivre les directives de copyright dans ce fichier. **

Titre : Guide de Big Dummy sur Internet

Auteur : Electronic Frontier Foundation

Date de publication : 9 février 2012 [Livre électronique #118] Date de sortie :


mars 1994

Langue: français

*** DÉBUT DE CE PROJET GUTENBERG EBOOK LE GUIDE DU GRAND


DUMMY SUR INTERNET ***

Le guide Internet de Big Dummy

(C) 1993, 1994 par l'Electronic Frontier Foundation [EFF]

********************************************************
*************************** Copyright 1993, 1994 Electronic Frontier
Foundation, tous droits réservés. Redistribution, extraction, republication, copie,
archivage et repostage sont autorisés, à condition que l'œuvre ne soit pas vendue
à but lucratif, que l'EFF informations de contact, avis de droit d'auteur et
informations de distribution reste intact, et que l'œuvre n'est pas modifiée
qualitativement (traduction, reformatage et extraits expressément autorisés
cependant - n'hésitez pas à produire des versions du Guide à utiliser avec la
composition, l'hypertexte, affichage, etc. applications, mais veuillez ne pas
modifier le texte autrement que par le traduire dans une autre langue. Les
extraits doivent être crédités et suivre doctrine standard d'utilisation équitable.)
Electronic Frontier Foundation, 1001 G St. NW, Suite 950 E, Washington DC
20001 États-Unis, +1 202 347 5400 (voix) 393 5509 (télécopieur) Informations
de base : info@eff.org ; Questions générales et relatives au Guide : ask@eff.org.
********************************************************
***************************

Guide de Big Dummy sur Internet, v.2.2


copyright Electronic Frontier Foundation 1993, 1994
TABLE DES MATIÈRES

Préface de Mitchell Kapor, co-fondateur, Electronic Frontier Foundation.

Préface d'Adam Gaffin, rédacteur en chef, Network World.

Chapitre 1 : Installation et branchement 1.1 Prêts, prêts… 1.2 Allez ! 1.3 Fournisseurs d'accès
Internet à accès public 1.4 Si votre ville n'a pas d'accès direct 1.5 Origines nettes 1.6 Comment
ça marche 1.7 Quand les choses tournent mal 1.8 Pour info

Chapitre 2 : Courriel 2.1. Les bases 2.2 Elm - une meilleure façon 2.3 Pine — encore mieux que
Elm 2.4 Émoticônes 2.5 Envoi d'e-mails à d'autres réseaux 2.6 Sept commandes Unix sans
lesquelles vous ne pouvez pas vivre

Chapitre 3 : Usenet I 3.1 Le point d'eau mondial 3.2 Naviguer sur Usenet avec nn 3.3 nn
commandes 3.4 Utilisation de rn 3.5 commandes rn 3.6 Groupes de discussion essentiels 3.7
Prendre la parole 3.8 Publication croisée

Chapitre 4 : Usenet II 4.1 Flamme, blather et cracher 4.2 Killfiles, le remède à vos maux 4.3
Quelques astuces Usenet 4.4 Le Brain-Tumor Boy, la taxe sur les modems et la chaîne de lettres
4.5 Grand signe 4.6 Le premier amendement en tant qu'ordonnance locale 4.7 Historique Usenet
4.8 Quand les choses tournent mal 4.9 Pour info

Chapitre 5 : Listes de diffusion et Bitnet 5.1 Listes de diffusion Internet 5.2 Bitnet
Chapitre 6 : Telnet 6.1 Exploiter le net 6.2 Catalogues de la bibliothèque 6.3 Quelques sites
telnet intéressants 6.4 Systèmes de tableau d'affichage Telnet 6.5 Mettre le doigt sur quelqu'un
6.6 Trouver quelqu'un sur le Net 6.7 Quand les choses tournent mal 6.8 Pour info

Chapitre 7 : FTP 7,1 tonnes de fichiers 7.2 Votre ami archie 7.3 Obtenir les fichiers 7.4 Lettres
impaires — décodage des fins de fichier 7.5 La cabale du clavier 7.6 Quelques sites ftp
intéressants 7.7 ncftp — maintenant dis-moi ! 7.8 Projet Gutenberg — livres électroniques 7.9
Quand les choses tournent mal 7.10 Pour info

Chapitre 8 : Gophers, WAISs et le World-Wide Web 8.1 Gopher 8.2 Creuser plus profondément
8.3 Commandes Gopher 8.4 Quelques spermatozoïdes intéressants 8.5 Serveurs d'informations
étendus 8.6 Le Web mondial 8.7 Clients, ou comment en prendre plus sur le Web 8.8 Quand les
choses tournent mal 8.9 Pour info

Chapitre 9 : Courriel avancé 9.1 Le dossier est par la poste 9.2 Réception des fichiers 9.3 Envoi
de fichiers vers des sites non Internet 9.4 Obtenir des fichiers ftp par e-mail 9.5 L'Oracle
omniscient

Chapitre 10 : Nouvelles du monde 10.1 Clarinette : UPI, Dave Barry et Dilbert 10.2 Reuter 10.3
Les États-Unis aujourd'hui 10.4 Radio publique nationale 10.5 Le monde d'aujourd'hui : de la
Biélorussie au Brésil 10.6 Envoi d'e-mails aux agences de presse 10.7 Pour info

Chapitre 11 : IRC, MUDs et autres choses plus amusantes qu'il n'y paraît 11.1 Parler 11.2
Conversation en relais Internet 11.3 Commandes IRC 11.4 IRC en temps de crise 11.5 MUD
11.6 Allez, allez, allez (et les échecs aussi) ! 11.7 Le revers de la médaille 11.8 Pour info

Chapitre 12 : L'éducation et le Net 12.1 Le Net en classe 12.2 Quelques ressources spécifiques
pour les étudiants et les enseignants 12.3 Usenet et Bitnet en classe

Chapitre 13 : Affaires sur le Net 13.1 Installation de la boutique 13.2 Pour info

Chapitre 14 : Conclusion — La fin ?

Annexe A : jargon

Annexe B : Informations électroniques sur la Frontier Foundation

Avant-propos
Par Mitchell Kapor,
Co-fondateur, Electronic Frontier Foundation.

Bienvenue dans le monde d'Internet

L'Electronic Frontier Foundation (EFF) est fière d'avoir parrainé la production


du Big Dummy's Guide to Internet. L'EFF est un organisation à but non lucratif
basée à Washington, DC, dédiée à assurer que tout le monde a accès aux
nouvelles technologies de communication émergentes vitale pour une
participation active aux événements de notre monde. Comme de plus en plus
l'information est disponible en ligne, de nouvelles portes s'ouvrent pour ceux qui
ont accès à ces informations. Malheureusement, à moins que l'accès ne soit
largement encouragés, les individus peuvent être privés de leurs droits et les
portes peuvent se fermer, car bien. The Big Dummy's Guide to Internet a été
écrit pour aider à ouvrir certains portes aux vastes quantités d'informations
disponibles sur le plus grand réseau, Internet. L'étincelle du Big Dummy's Guide
to Internet s'est allumée en quelques conversations informelles dont moi et Steve
Cisler d'Apple Computer, Inc., en juin 1991. Avec le soutien d'Apple Computer,
EFF a engagé Adam Gaffin pour écrire le livre et a effectivement pris en charge
le projet en septembre 1991. L'idée était d'écrire un guide sur Internet pour les
personnes qui avaient peu ou pas d'expérience avec les communications réseau.
Nous avions l'intention de publier ce guide du Net aux formats ASCII et
HyperCard et de le distribuer sur disque, ainsi qu'une édition imprimée
disponible. Nous avons plus de réalisé notre objectif. Des individus d'aussi loin
que l'Allemagne géographiquement, L'Italie, le Canada, l'Afrique du Sud, le
Japon, l'Écosse, la Norvège et l'Antarctique ont tous ont envoyé un courrier
électronique pour dire qu'ils avaient téléchargé le guide du Big Dummy a
l'Internet. Le guide est maintenant disponible dans un large éventail de formats,
y compris le texte ACSCII, HyperCard, World Wide Web, PostScript et
AmigaGuide. Et le guide sera publié dans un format imprimé par le MIT Presse
en juin 1994. L'EFF souhaite remercier l'auteur Adam Gaffin pour son excellent
travail d'expliquer le Net d'une manière si peu menaçante. Nous aimerions
également remercier les gens d'Apple, en particulier Steve Cisler de la
bibliothèque Apple, pour leur soutien à nos efforts pour vous apporter ce guide.
Nous vous invitons à vous joindre à l'EFF dans notre combat pour garantir que
l'égalité l'accès aux réseaux et la liberté d'expression sont protégés dans les
nouvelles les technologies. Nous sommes une organisation de membres, et grâce
à des dons comme vôtre, nous pouvons continuer à parrainer des projets
importants pour faire de la communication Plus facile. Informations sur
l'Electronic Frontier Foundation et certains des le travail que nous faisons se
trouve à la fin de ce livre. Nous espérons que le Big Dummy's Guide to Internet
vous aidera à apprendre sur de nouveaux mondes entiers, où de nouveaux amis
et expériences sont sûrs d'être le tiens. Profitez!
Mitch Kapor
Président du Conseil
Fondation de la frontière électronique
mkapor@eff.org

Pour des commentaires, des questions ou des demandes concernant l'EFF ou le


Big Dummy's Guide à Internet, envoyez une note à ask@eff.org.

Préface
Par Adam Gaffin,
Rédacteur principal, Network World, Framingham, Mass.

Bienvenue sur Internet ! Vous êtes sur le point de commencer un voyage à


travers un terre unique sans frontières, un lieu qui est partout à la fois — même
bien qu'il n'existe physiquement que sous la forme d'une série d'impulsions
électriques. Vous rejoindrez une communauté grandissante de millions de
personnes à travers le monde qui utilisent quotidiennement cette ressource
mondiale. Avec ce livre, vous pourrez utiliser Internet pour :

= Restez en contact avec vos amis, parents et collègues autour de la


monde, à une fraction du coût des appels téléphoniques ou même
de l'air poster.

= Discutez de tout, de l'archéologie à la zoologie avec des


plusieurs langues différentes.

= Exploitez des milliers de bases de données et de bibliothèques d'informations


à l'échelle mondiale.

= Récupérez n'importe lequel des milliers de documents, revues, livres et


logiciels d'ordinateur.

= Restez à jour avec les nouvelles et les sports et les


avec les bulletins météo officiels.

= Jouez en direct à des jeux "en temps réel" avec des dizaines d'autres personnes
à la fois.
Se connecter à « le Net » aujourd'hui demande un certain sens l'aventure, la
volonté d'apprendre et la capacité de respirer profondément de temps en temps.
Visiter le Net aujourd'hui, c'est un peu comme voyager vers un pays étranger. Il
y a tellement de choses à voir et à faire, mais tout d'abord semblera si, eh bien,
étranger. À votre arrivée, vous ne pourrez pas lire les panneaux de signalisation.
Vous vous perdrez. Si vous n'avez pas de chance, vous pourriez même
rencontrer des locaux qui serait tout de suite retourné d'où vous veniez. Si ce ne
suffisaient pas, le pays tout entier est constamment en construction; chaque jour,
il semble que vous ayez quelque chose de nouveau à découvrir. Heureusement,
la plupart des habitants sont en fait sympathiques. En fait, le Net a en fait une
riche tradition d'aide aux visiteurs et aux nouveaux arrivants. Jusqu'à très
récemment, il existait peu de guides écrits pour les gens ordinaires, et le Net s'est
développé en grande partie grâce à une tradition « orale » dans laquelle l'ancien
les minuteries aidaient les nouveaux arrivants. Ainsi, lorsque vous vous
connectez, n'ayez pas peur de demander de l'aide. Vous serez surpris du nombre
de personnes prêtes à donner un coup de main ! Sans ces personnes, en fait, ce
guide ne serait pas possible. Mon merci à toutes les personnes qui ont écrit avec
des suggestions, des ajouts et corrections depuis la première parution du Big
Dummy's Guide sur Internet en 1993. Un merci spécial à mon épouse bien-
aimée Nancy. J'aimerais également remercier les personnes suivantes, qui,
qu'elles le sachent ou non, ont fourni aide particulière. Rhonda Chapman, Jim
Cocks, Tom Czarnik, Christopher Davis, David DeSimone, Jeanne deVoto, Phil
Eschallier, Nico Garcia, Joe Granrose, Joerg Heitkoetter, Joe Ilacqua, Jonathan
Kamens, Peter Kaminski, Thomas A. Kreeger, Stanton McCandlish, Leanne
Phillips, Nancy Reynolds, Helen Trillian Rose, Barry Shein, Jennifer "Moira"
Smith, Gerard van der Leun et Scott Yanoff. Si vous avez des suggestions ou
des commentaires sur la façon de faire ce guide mieux, j'aimerais les entendre.
Vous pouvez me joindre par e-mail à adamg@world.std.com.

Boston, Massachusetts, février 1994.

Chapitre 1 : MISE EN PLACE ET


JACK IN
1.1 PRÊT, RÉGLÉ …
Le monde n'est qu'à un coup de fil. Avec un ordinateur et un modem, vous
pourrez vous connecter à Internet, le plus grand ordinateur du monde réseau (et
si vous avez de la chance, vous n'aurez même pas besoin du modem ; beaucoup
les collèges et les entreprises donnent désormais à leurs étudiants ou employés
un accès direct a l'Internet). La ligne téléphonique peut être votre ligne vocale
existante — n'oubliez pas que si vous avez des extensions, vous (et tout le
monde dans la maison ou au bureau) ne pourra pas les utiliser pour les appels
vocaux tant que vous êtes connecté au Net. Un modem est une sorte de
traducteur entre les ordinateurs et le téléphone système. C'est nécessaire parce
que les ordinateurs et le système téléphonique traitent et transmettre des
données, ou des informations, de deux manières différentes et incompatibles
façons. Les ordinateurs « parlent » numériquement ; c'est-à-dire qu'ils stockent
et traitent l'information sous la forme d'une série de nombres discrets. Le réseau
téléphonique repose sur des signaux analogiques, qui sur un oscilloscope
ressembleraient à une série de vagues. Lorsque votre ordinateur est prêt à
transmettre des données à un autre ordinateur sur une ligne téléphonique, votre
modem convertit les numéros d'ordinateur dans ces vagues (qui ressemblent à
beaucoup de cris stridents) - il les "module". À son tour, lorsque des vagues
d'informations arrivent dans votre modem, il les convertit en nombres que votre
ordinateur peut traiter, en les "démoduler". De plus en plus, les ordinateurs sont
livrés avec des modems déjà installés. Si le vôtre ne l'a pas fait, vous devrez
décider de la vitesse du modem à obtenir. Modem les vitesses sont évaluées en «
débit bps » ou en bits par seconde. Un bps signifie le modem peut transférer
environ un bit par seconde ; plus le bps, plus un modem peut envoyer et recevoir
des informations rapidement. Une lettre ou un caractère est composé de huit bits.
Vous pouvez désormais acheter un modem à 2400 bps pour bien moins de 60 $ -
et la plupart maintenant viennent également avec la possibilité de gérer les
messages de télécopie. A des prix qui maintenant à partir de 150 $ environ, vous
pouvez acheter un modem capable de transférer des données à 14 400 $ bps (et
souvent même plus rapidement, en utilisant des techniques de compression
spéciales). Si vous pensez que vous utilisez le Net pour transférer un grand
nombre de fichiers, un un modem plus rapide vaut toujours le prix. Cela réduira
considérablement la la durée pendant laquelle votre modem ou votre ordinateur
est occupé à transférer des fichiers et, si vous payez pour l'accès au Net à l'heure,
vous fera économiser un peu en frais en ligne. Comme l'ordinateur auquel il se
connecte, un modem est inutile sans logiciel pour lui dire comment travailler. La
plupart des modems actuels sont livrés avec logiciel facile à installer. Essayez le
programme. Si vous le trouvez difficile à utiliser ou à comprendre, envisagez un
voyage vers le logiciel local magasin pour trouver un meilleur programme. Vous
pouvez dépenser plusieurs centaines de dollars dans un programme de
communication, mais à moins que vous n'ayez une formation très spécialisée
besoins, ce sera un gaspillage d'argent, car il existe une foule d'excellents
programmes disponibles pour environ 100 $ ou moins. Parmi les fonctionnalités
de base, vous rechercher sont un choix de différents « protocoles » (plus
d'informations sur eux dans un bit) pour le transfert de fichiers vers et depuis le
Net et la possibilité d'écrire fichiers "script" ou "commande" qui vous permettent
d'automatiser des étapes telles que la journalisation dans un système hôte.
Lorsque vous achetez un modem et le logiciel, demandez au revendeur comment
les installer et les utiliser. Essayez le logiciel si vous le pouvez. Si le
concessionnaire ne peut pas vous aider, trouvez un autre revendeur. Vous vous
épargnerez non seulement un beaucoup de frustration, vous aurez aussi pratiqué
le premier Internet directive: "Demandez. Les gens savent." Pour profiter
pleinement du Net, vous devez passer quelques minutes en parcourant les
manuels ou la documentation fournis avec votre logiciel. Il y a quelques points
auxquels vous devez prêter une attention particulière : et téléchargement;
capture d'écran (parfois appelée « vidage d'écran »); enregistrement; comment
modifier les protocoles ; et l'émulation de terminal. C'est aussi indispensable
pour savoir convertir un fichier créé avec votre mot programme de traitement au
format "ASCII" ou "texte", qui vous permettra partagez vos réflexions avec
d'autres sur le Net. Le téléchargement est le processus d'envoi d'un fichier de
votre ordinateur vers un système sur le Net. Le téléchargement récupère un
fichier quelque part sur le Net à votre ordinateur. En général, les choses dans le
cyberespace vont « jusqu'à » le Net et venir "descendre" vers vous. Il y a de
fortes chances que votre logiciel soit livré avec un choix de plusieurs
« protocoles » à utiliser pour ces transferts. Ces protocoles sont des systèmes
conçu pour garantir que le bruit de ligne ou statique ne provoque pas d'erreurs
qui pourrait ruiner les informations que vous essayez de transférer.
Essentiellement, lorsque vous utilisez un protocole, vous transférez un fichier
dans un série de pièces. Après l'envoi ou la réception de chaque pièce, votre
ordinateur et le système Net le comparent. Si les deux pièces ne correspondent
pas exactement, ils le transfèrent à nouveau, jusqu'à ce qu'ils conviennent que
les informations qu'ils avoir est identique. Si, après plusieurs essais,
l'information vient de ne passe pas, vous obtiendrez soit un message d'erreur,
soit votre l'écran se figera. Dans ce cas, réessayez. Si, après cinq essais, vous
êtes toujours bloqué, quelque chose ne va pas avec a) le fichier ; b) le ligne
téléphonique; c) le système auquel vous êtes connecté ; ou d) le vôtre
l'ordinateur. De temps en temps, vous verrez probablement des messages sur le
Net qui vous souhaitez enregistrer pour une visualisation ultérieure - une recette,
un particulièrement plein d'esprit remarque, quelque chose sur lequel vous
voulez écrire à votre membre du Congrès, peu importe. C'est là qu'interviennent
la capture d'écran et la journalisation. Lorsque vous demandez à votre logiciel de
communication de capturer un écran, il ouvre un fichier sur votre ordinateur
(généralement dans le même répertoire ou dossier utilisé par le logiciel) et
« vide » une image de tout ce qui se trouve sur votre écran à ce moment-là. La
journalisation fonctionne un peu différemment. Lorsque vous émettez un journal
commande, vous dites au logiciel d'ouvrir un fichier (encore une fois,
généralement dans le même répertoire ou dossier que celui utilisé par le
logiciel), puis donnez-lui un Nom. Ensuite, jusqu'à ce que vous désactiviez la
commande de journalisation, tout ce qui défile sur votre écran est copié dans ce
fichier, un peu comme enregistrement sur bande vidéo. Ceci est utile pour
capturer de longs documents qui défilent sur plusieurs pages — en utilisant la
capture d'écran, vous auriez pour répéter la même commande pour chaque
nouvel écran. L'émulation de terminal est un moyen pour votre ordinateur
d'imiter, ou émuler, la façon dont les autres ordinateurs mettent des informations
à l'écran et accepter les commandes d'un clavier. En général, la plupart des
systèmes sur le Net utiliser un système appelé VT100. Heureusement, presque
toutes les communications les programmes actuellement sur le marché prennent
également en charge ce système — assurez-vous le vôtre le fait. Vous devrez
également connaître les protocoles. Il y a plusieurs différentes manières pour les
ordinateurs de transmettre des caractères. Heureusement, il n'y a que deux
protocoles que vous êtes susceptible de rencontrer : 8-1-N (qui signifie « 8 bits,
1 bit d'arrêt, pas de parité » - yikes !) et 7-1-E (7 bits, 1 bit d'arrêt, parité paire).
En général, les systèmes basés sur Unix utilisent 7-1-E, tandis que les systèmes
basés sur MS-DOS les systèmes utilisent 8-1-N. Que faire si vous ne savez pas
quel type de système vous êtes connexion à? Essayez l'un des paramètres. Si
vous obtenez ce qui ressemble charabia lorsque vous vous connectez, vous aurez
peut-être besoin de l'autre paramètre. Si tel est le cas, vous pouvez soit modifier
le paramètre lorsque vous êtes connecté, puis appuyer sur entrez ou raccrochez
et réessayez avec l'autre paramètre. C'est aussi possible que votre modem et le
modem à l'autre extrémité ne soient pas d'accord sur le bon taux de bps. Si la
modification des protocoles ne fonctionne pas, essayez d'utiliser un autre débit
bps (mais pas plus rapide que celui indiqué pour votre modem). Ne vous
inquiétez pas, rappelez-vous, vous ne pouvez rien casser ! Si quelque chose ne
va pas, c'est probablement faux. Modifiez vos paramètres et réessayez. Rien
n'est appris sans essai, erreur et effort. Il y a les bases. Maintenant sur le net !

1.2 ALLEZ !

Une fois, seules les personnes qui ont étudié ou travaillé dans une institution
directement lié au Net pourrait se connecter au monde. Aujourd'hui, pourtant, un
nombre toujours croissant de systèmes « d'accès public » permettent d'accéder
aux Tout le monde. Ces systèmes peuvent maintenant être trouvés dans plusieurs
états, et là sont quelques sites qui peuvent fournir un accès à travers le pays. Il
existe deux types de base de ces systèmes hôtes. Le plus commun l'un est connu
sous le nom de site UUCP (UUCP étant un moyen courant de transférer entre les
ordinateurs utilisant le système d'exploitation Unix) et offre l'accès au courrier
électronique international et aux conférences. Cependant, ces dernières années
ont vu la croissance de sites plus puissants qui vous permettent d'exploiter toute
la puissance du Net. Ces sites Internet non seulement vous donne accès au
courrier électronique et aux conférences, mais des services tels que des bases de
données, des bibliothèques et d'énormes fichiers et programmes collections à
travers le monde. Ils sont également rapides — dès que vous fini d'écrire un
message, il est envoyé vers sa destination. Certains sites sont gérés par des
sociétés à but lucratif ; d'autres à but non lucratif organisations. Certains de ces
systèmes d'accès public, ou hôtes, sont gratuit. D'autres facturent des frais
mensuels ou annuels pour un nombre illimité accès. Et quelques charges à
l'heure. Systèmes qui facturent l'accès vous permettra généralement de vous
inscrire en ligne avec une carte de crédit. Certains laissent aussi vous mettez en
place un système de facturation. Mais le coût ne devrait être qu'une
considération dans le choix d'un hôte système, surtout si vous habitez dans une
zone avec plus d'un fournisseur. La plupart des systèmes vous permettent de
regarder autour de vous avant de vous inscrire. Quelle est la gamme de chacun
de leurs services ? À quel point chacun est-il facile à utiliser ? Quel type de
soutien ou pouvez-vous obtenir de l'aide des administrateurs système ? Les deux
dernières questions sont particulièrement importantes car de nombreux les
systèmes ne fournissent aucune interface utilisateur ; lorsque vous vous
connectez, vous êtes directement dans le système d'exploitation Unix. Si vous
êtes déjà familier avec Unix, ou vous voulez apprendre à l'utiliser, ces systèmes
offrent une puissance phénoménale - en plus de l'accès Internet, la plupart vous
permettent également exploitez la puissance d'Unix pour tout faire, de la
compilation du vôtre programmes pour jouer à des jeux en ligne. Mais si vous
ne voulez pas apprendre Unix, il existe d'autres des systèmes d'accès public qui
fonctionnent via des menus (comme ceux de Restaurants; une liste de choix
s'affiche, puis vous effectuez votre sélection de ce que vous voulez), ou qui
fournissent une "interface utilisateur" qui est plus facile à comprendre que l'Unix
toujours cryptique. Si vous ne voulez pas ou n'avez pas besoin d'accéder à toute
la gamme d'Internet services, un site UUCP a un bon sens financier. Ils ont
tendance à charger moins que les fournisseurs Internet commerciaux, bien que
leurs messages puissent pas sortir aussi vite. Certains systèmes ont également
leurs propres services locaux uniques, qui peuvent vont des conférences
étendues aux bibliothèques de fichiers volumineuses.

1.3 FOURNISSEURS D'INTERNET D'ACCÈS PUBLIC

Lorsque vous avez votre programme de communication, composez l'un de ces


systèmes, l'une des deux choses suivantes se produira lorsque vous vous
connecterez. Vous allez soit voir beaucoup de charabia sur votre écran, soit il
vous sera demandé de connectez-vous. Si vous voyez du charabia, il y a de
fortes chances que vous deviez changer votre paramètres du logiciel (vers 7-1-E
ou 8-1-N selon le cas). Pendre vers le haut, effectuez la modification, puis
connectez-vous à nouveau. Une fois connecté, il y a de fortes chances que vous
voyiez quelque chose comme cette:

Bienvenue dans le monde


Accès public UNIX pour les années 90
Connectez-vous en tant que « nouveau » si vous n'avez pas de compte

connexion:

Cette dernière ligne est une invite vous demandant de faire quelque
chose. Puisque c'est votre premier appel, tapez

Nouveau
et appuyez sur Entrée. Souvent, lorsqu'un hôte vous demande de taper quelque
chose système, on vous dira quoi taper entre guillemets (par exemple,
'Nouveau'). N'incluez pas les guillemets. Répétez : ne inclure les guillemets. Ce
que vous voyez ensuite dépend du système, mais sera généralement se
composent d'informations sur ses coûts et ses services (vous pouvez activez la
fonction de journalisation de votre logiciel de communication, pour enregistrer
cette information). On vous demandera probablement si vous souhaitez établir
un compte maintenant ou regardez simplement autour du système. On vous
demandera également probablement votre "nom d'utilisateur". Ce n'est pas votre
nom complet, mais un nom en un mot que vous souhaitez utiliser lorsque vous
êtes en ligne. Ce peut être n'importe quelle combinaison de lettres ou de chiffres,
le tout en minuscules. Beaucoup les gens utilisent leur prénom et leur nom de
famille (par exemple, "jdoe"); son prénom et la première lettre de son nom (par
exemple, « jean »); ou leurs initiales ("jxd"). D'autres utilisent un surnom. Vous
voudrez peut-être y réfléchir une seconde, car cela nom d'utilisateur deviendra
une partie de votre adresse électronique (voir chapitre 2 pour en savoir plus). La
seule exception sont les différents Free-Net systèmes, qui vous attribuent tous un
nom d'utilisateur composé d'un séquence de lettres et de chiffres. Vous êtes
maintenant sur le Net. Regardez autour du système. Voir s'il y a sont des fichiers
d'aide à lire. S'il s'agit d'un système hôte basé sur des menus, choisissez
différentes options juste pour voir ce qui se passe. Souvenez-vous : vous ne
pouvez pas casser quoi que ce soit. Plus vous jouez, plus vous serez à l'aise. Ce
qui suit est une liste de sites Internet d'accès public, qui sont systèmes
informatiques qui offrent un accès au Net. Tous offrent l'international e-mail et
Usenet (conférences internationales). De plus, ils offrent :

FTP : protocole de transfert de fichiers — accès à des centaines de


fichiers bibliothèques (tout depuis les logiciels informatiques
jusqu'aux documents aux paroles de chansons). Vous pourrez
transférer ces fichiers du Net sur votre propre ordinateur.

Telnet : Accès aux bases de données, carte de bibliothèque


informatisée catalogues, bulletins météorologiques et autres
services d'information, ainsi que des jeux en ligne en direct qui
vous permettent de rivaliser avec joueurs du monde entier.

Les services supplémentaires qui peuvent être offerts comprennent :


WAIS : serveur d'informations étendu ; un programme qui peut
rechercher des dizaines de bases de données en une seule
recherche.

Gopher : Un programme qui vous donne un accès facile à des


dizaines d'autres bases de données et services en ligne en faisant
sélections sur un menu. Vous pourrez également utiliser ces pour
copier des fichiers texte et certains programmes dans votre boîte
aux lettres.

IRC : Internet Relay Chat, un simulateur CB qui permet vous avez


des discussions au clavier en direct avec des personnes du monde
entier monde.

Cependant, même sur les systèmes qui ne fournissent pas ces services
directement, vous pourrez en utiliser un certain nombre via telnet (voir Chapitre
6). Dans la liste qui suit, les systèmes qui vous permettent d'accéder aux services
via des menus sont notés ; autrement supposez que lorsque vous vous connectez,
vous serez déversé directement dans Unix (aka MS-DOS avec un diplôme
universitaire). Plusieurs de ces sites sont disponibles à l'échelle nationale via des
réseaux de données nationaux tels que le paquet CompuServe Réseau et
SprintNet. Veuillez noter que tous les frais indiqués sont sujets à changement.
Beaucoup les sites exigent que les nouveaux utilisateurs ou les utilisateurs
potentiels se connectent d'une manière particulière sur leur premier appel ; cette
liste fournit le nom que vous utiliserez dans de tels cas.

ALABAMA

Huntsville. Nuancer. Appelez le numéro vocal pour le numéro de


modem. 35 $ d'installation ; 25 $ par mois. Voix : (205) 533-4296.

ALASKA

Ancrage. Université d'Alaska Sud-Est, Services de la toundra, (907) 789-1314 ;


dispose d'un service d'appel local dans plusieurs autres villes. 20 $ par mois.
Voix : (907) 465-6453.

ALBERTA
Edmonton. Connexions informatiques PUCNet, (403) 484-5640. Enregistrer en
tant que : invité. 10 $ de frais d'installation ; 25 $ pour 20 heures par mois plus
6,25 $ de l'heure pour accéder à ftp et telnet. Voix : (403) 448-1901.

ARIZONA

Tucson. Bases des données, (602) 721-5887. 25 $ par mois ou 180 $ par année.
Voix : (602) 721-1988.

Phénix/Tucson. Internet Direct, (602) 274-9600 (Phoenix); (602) 321-9600


(Tucson). Connectez-vous en tant qu'invité. 20 $ par mois. Voix : (602) 274-
0100 (Phénix); (602) 324-0100 (Tucson).

COLOMBIE BRITANNIQUE

Victoria Victoria Free-Net, (604) 595-2300. Menus. Accès à tous


caractéristiques nécessite l'achèvement d'une forme écrite. Les utilisateurs
peuvent « établir un lien » vers d'autres systèmes Free-Net au Canada et aux
États-Unis. Libérer. Connectez-vous en tant que : Voix invité : (604) 389-6026.

CALIFORNIE

Berkeley. Holonet. Menus. Pour un essai gratuit, le numéro de modem est (510)
704-1058. Pour des informations ou des numéros locaux, appelez le numéro
vocal. 60 $ un année pour l'accès local, 2 $ de l'heure pendant les heures creuses.
Voix : (510) 704-0160.

Cupertino. Portail. Unix et des menus. (408) 725-0561 (2400 pb); (408) 973-
8091 (9600/14 400 points de base). Frais d'installation de 19,95 $, 19,95 $ par
mois. Voix : (408) 973-9111.

Irvine. Composez le N'CERF. Voir sous San Diego.

Los Angeles/Comté d'Orange. Internet à accès public de Kaiwan, (714) 539-


5726 ; (310) 527-7358. 15 $ d'inscription ; 11 $ par mois (carte de crédit). Voix:
(714) 638-2139.

Los Angeles. Composez le N'CERF. Voir sous San Diego.

Oakland. Composez le N'CERF. Voir sous San Diego.


Pasadena. Composez N' CERF Voir sous San Diego.

Palo Alto. Institut pour les communications mondiales., (415) 322-0284. Unix.
Conférences locales sur les questions environnementales/de paix. Connectez-
vous en tant que : nouveau. 10 $ par mois et 3 $ l'heure après la première heure.
Voix : (415) 442-0220.

San Diego. Dial N' CERF USA, géré par California Education et Fédération de
recherche. Fournit des numéros d'appel locaux à San Diego, Los Angeles,
Oakland, Pasadena et Irvine. Pour plus d'informations, appelez la voix (800)
876-CERF ou (619) 534-5087. 50 $ de frais d'installation ; 20 $ par mois plus 5
$ par an heure (3 $ le week-end). Voix : (800) 876-2373.

San Diego. Services réseau CTS, (619) 637-3660. Connectez-vous en tant que :
aider. Frais d'installation de 15 $, frais mensuels de 10 $ à 23 $ selon les services
utilisé. Voix : (619) 637-3637.

San Diego. Station cyberspatiale, (619) 634-1376. Unix. Connectez-vous en tant


que :
invité. Frais : 10 $ de frais d'inscription ; 15 $ par mois ou 60 $ pendant six
mois.

San Francisco. Chemins, appelez le numéro vocal pour le numéro. Menus. 25 $
frais d'installation; 8 $ par mois et 3 $ de l'heure. Voix : (415) 346-4188.

San José. Netcom, (510) 865-9004 ou 426-6610 ; (408) 241-9760; (415) 424-
0131, jusqu'à 9600 bps. Unix. Conserve les archives de Usenet affichages.
Connectez-vous en tant qu'invité. 15 $ de frais de démarrage, puis 17,50 $ par
mois pour utilisation illimitée si vous acceptez la facturation automatique de
votre carte de crédit (sinon 19,50 $ par mois pour une facture mensuelle). Voix :
(408) 554-UNIX.

San José. A2i, (408) 293-9010. Connectez-vous en tant qu'invité.


20 $ par mois ; 45 $ pour trois mois; 72 $ pour six mois.

Sausalito. Le lien électronique de la Terre entière (BIEN), (415) 332- 6106.


Utilise le logiciel Picospan modérément difficile, qui est une sorte de croisement
entre Unix et un système de menus. Les nouveaux utilisateurs reçoivent un
manuel écrit. Plus de 200 conférences WELL-only. Connectez-vous en tant
que : nouvel utilisateur. 15 $ par mois plus 2 $ de l'heure. Accès via le réseau
national de paquets CompuServe disponible pour 4,50 $ de plus de l'heure. Voix
: (415) 332-4335. Enregistré message sur l'état actuel du système : (800) 326-
8354 (États-Unis continentaux seul).

COLORADO

Colorado Springs/Denver. CNS, (719) 570-1700 (Colorado Springs); (303) 758-


2656 (Denver). Listes du calendrier local et ski et stock rapports. Les utilisateurs
peuvent choisir entre les menus ou Unix. Connectez-vous en tant que : nouveau.
35 $ frais d'installation; 2,75 $ de l'heure (tarif minimum de 10 $ par mois).
Voix : (719) 592- 1240.

Colorado Springs. Old Colorado City Communications, (719) 632-


4111. Connectez-vous en tant que : nouvel utilisateur. 25 $ par
mois. Voix : (719) 632-4848.

Denver. Denver Free-Net, (303) 270-4865. Menus. Accès à tous services


nécessite de remplir un formulaire écrit. Les utilisateurs peuvent « établir un
lien » vers d'autres systèmes Free-Net à travers le pays. Libérer. Connectez-vous
en tant qu'invité.

Doré. SuperNet du Colorado. E-mail au service de fax. Disponible uniquement


aux résidents du Colorado. Numéros d'appel locaux disponibles en plusieurs
villes du Colorado. Pour les numéros d'appel, appelez le numéro ci-dessous. 3 $
de l'heure (1 $ de l'heure entre minuit et 6 h) ; frais d'inscription uniques de 20 $.
Voix : (303) 273-3471.

DELAWARE

Middletown. Solutions de systèmes, (302) 378-1881. 20 $ de frais


d'installation ; 25 $ par mois pour un accès Internet complet. Voix :
(800) 331-1386

FLORIDE

Talahassee. Talahassee Free-Net, (904) 488-5056. Menus. Accès total nécessite


de remplir un formulaire d'inscription. Peut se "lier" à d'autres Free-Net
systèmes à travers le pays. Voix : (904) 488-5056.
GÉORGIE

Atlanta. Netcom, (303) 758-0101. Voir sous Los Angeles,


Californie, pour plus d'informations sur les tarifs.

ILLINOIS

Champagne. Prarienet Free-Net, (217) 255-9000. Menus. Connectez-vous en


tant que : visiteur. Gratuit pour les résidents de l'Illinois ; 25 $ par année pour les
autres. Voix : (217) 244-1962.

Chicago. MCSNet, (312) 248-0900. 25 $/mois ou 65 $ pour trois mois d'accès


illimité; 30 $ pour trois mois d'accès à 15 heures par mois. Voix : (312) 248-
UNIX.

Peoria. Peoria Free-Net, (309) 674-1100. Similaire à Cleveland Free-Net (voir


Ohio, ci-dessous). Les utilisateurs peuvent « établir un lien » vers le plus grand
Cleveland système d'accès à Usenet et à d'autres services. Il y a aussi Peoria
Bornes d'accès public Free-Net dans de nombreuses bibliothèques de quartier,
autres édifices gouvernementaux et centres pour personnes âgées. Contacter le
numéro ci-dessous pour des emplacements spécifiques. Accès complet (y
compris l'accès à e-mail) nécessite de remplir une demande écrite. Libérer.
Voix : (309) 677-2544.

MARYLAND

Baltimore. Accès express, (410) 766-1855; (301) 220-0462 ; (714) 377-9784.


Connectez-vous en tant que : nouveau. 20 $ de frais d'installation ; 25 $ par mois
ou 250 $ par année. Voix : (800 969-9090.

Baltimore. Clarknet, (410) 730-9786; (410) 995-0271; (301) 596- 1626 ; (301)
854-0446. Connectez-vous en tant qu'invité. 23 $ par mois, 126 $ pour six mois
ou 228 $ par année. Voix : (410) 730-9765.

MASSACHUSETTS

Bedford. La société d'accès Internet, (617) 275-0331. Se connecter, suivez les


invites en ligne. 20 $ de frais d'installation ; 19,50 $ par mois. Voix : (617) 275-
2221.
Brookline. Le monde, (617) 739-9753. « Initiative du livre en ligne » collection
de livres électroniques, de poésie et d'autres fichiers texte. Connectez-vous en
tant que : Nouveau. 5 $ par mois plus 2 $ de l'heure ou 20 $ pour 20 heures par
mois. Disponible à l'échelle nationale via le réseau de paquets CompuServe pour
5,60 $ supplémentaires de l'heure. Voix : (617) 739-0202.

Lynn. Accès Rive-Nord, (617) 593-4557. Connectez-vous en tant


que : nouveau. 10 $ pour 10 heures par mois ; 1 $ de l'heure après
ça. Voix : (617) 593-3110.

Worcester. NovaLink, (508) 754-4009. Connectez-vous en tant que : info. 12,95


$ d'inscription (comprend les deux premières heures); 9,95 $ par mois
(comprend cinq heures de jour), 1,80 $ de l'heure après ça. Voix : (800) 274-
2814.

MICHIGAN

Ann Arbor. MSEN. Appelez le numéro vocal pour le numéro d'appel. Unix.
Frais : 20 $ d'installation ; 20 $ par mois. Voix : (313) 998-4562.

Ann Arbor. Michnet. A des numéros d'appel locaux dans plusieurs Michigan
Nombres. Pour les numéros locaux, appelez le numéro vocal ci-dessous. 35 $
par mois et plus frais d'inscription uniques de 40 $. Frais de réseau
supplémentaires pour l'accès via numéros non-Michnet. Voix : (313) 764-9430.

NEW HAMPSHIRE

Manchester. MV Communications, Inc. Pour les numéros d'appel locaux ligne


vocale ci-dessous. 5 $ par mois minimum plus taux horaires variables selon les
services utilisés. Voix : (603) 429-2223.

NEW JERSEY

Nouveau-Brunswick. Digital Express, (908) 937-9481. Connectez-


vous en tant que : nouveau. 20 $ de frais d'installation ; 25 $ par
mois ou 250 $ par année. Voix : (800) 969-9090.

NEW YORK
New York. Panix, (212) 787-3100. Unix ou des menus. Connectez-vous en tant
que : nouvel utilisateur. 40 $ de frais d'installation ; 19 $ par mois ou 208 $ par
année. Voix : (212) 877- 4854.

New York. Écho, (212) 989-8411. Unix, mais avec local logiciel de conférence.
Connectez-vous en tant que : nouvel utilisateur. 19,95 $ (13,75 $ étudiants et
personnes âgées) par mois. Voix : (212) 255-3839.

New York. MindVox, (212) 989-4141. Conférences locales. Connectez-vous en


tant que : invité. Frais d'installation de 10 $ pour les comptes sans carte de
crédit ; 15 $ par mois. Voix: (212) 989-2418.

New York. Pipeline, (212) 267-8606 (9600 bps et plus) ; (212) 267-7341 (2400
points de base). Offre une interface graphique pour Windows pour 90 $.
Enregistrer en tant que : invité. 20 $ par mois et 2 $ de l'heure après les 20
premières heures ou 35 $ par mois d'heures illimitées. Voix : (212) 267-3636.

New York. Maestro, (212) 240-9700. Connectez-vous en tant que :


nouvel utilisateur. 12 $ par mois ou 140 $ par année. Voix : (212)
240-9600.

CAROLINE DU NORD

     Charlotte. Vnet Internet Access, (704) 347-8839; (919) 406-1544.


Connectez-vous en tant que : nouveau. 25 $ par mois. Voix : (704) 374-0779.

Parc de recherche du Triangle. Réseau de concerts de rock. Appelez le numéro


ci-dessous pour numéros de modem locaux dans diverses villes de Caroline du
Nord. 30 $ par mois ; un- temps 50 $ de frais d'inscription. Voix : (919) 248-
1999.

OHIO

Cleveland. Cleveland Free-Net, (216) 368-3888. Ohio et US Suprême Décisions


de justice, documents historiques, nombreuses conférences locales. Complet
l'accès (y compris l'accès au courrier électronique) nécessite la réalisation d'un
application. Libérer. Voix : (216) 368-8737.
Cincinnati. Tri-State Free-Net, (513) 579-1990. Semblable à Cleveland Free-
Net. L'accès complet (y compris l'accès à la messagerie) nécessite remplir une
demande écrite. Libérer.

Cleveland. Wariat, (216) 481-9436. Unix ou des menus. 20 $ de frais


d'installation ;
35 $ par mois. Voix : (216) 481-9428.

Dayton. Programmation de systèmes indépendants, (513) 258-7745. 20 $


d'installation
frais; 1 $ de l'heure. Voix : (513) 254-7246.

Loraine. Free-Net du comté de Lorain, (216) 277-2359 ou 366-9753.


Similaire à Cleveland Free-Net. Les utilisateurs peuvent « établir un lien » vers
le plus grand
Système Cleveland pour des services supplémentaires. Accès complet (y
compris
l'accès au courrier électronique) nécessite de remplir une demande écrite.
Libérer.
Voix : (216) 366-4200.

Médine. Medina Free-Net, (216) 723-6732, 225-6732 ou 335-6732. Les


utilisateurs peuvent « établir un lien » vers le plus grand Cleveland Free-Net
pour des prestations de service. L'accès complet (y compris l'accès à la
messagerie électronique) nécessite remplir une demande écrite. Libérer.

Youngstown. Youngstown Free-Net, (216) 742-3072. Les utilisateurs peuvent


« lien » vers le système de Cleveland pour les services introuvables localement.
Complet l'accès (y compris l'accès au courrier électronique) nécessite la
réalisation d'un application. Libérer.

ONTARIO

Ottawa. Capitale nationale FreeNet, (613) 780-3733 ou (613) 564-3600. Gratuit,


mais nécessite de remplir un formulaire écrit pour l'accès à tous prestations de
service.

Toronto. UUNord. Appelez le numéro vocal ci-dessous pour une connexion


locale Nombres. 20 $ de frais de démarrage ; 25 $ pour 20 heures par mois
d'utilisation en heures creuses. Voix: (416) 225-8649.
Toronto. Internex en ligne, (416) 363-3783. Unix et des menus.
40 $ par an à raison d'une heure par jour. Voix : (416) 363-8676.

OREGON

Portland. Agora, (503) 293-1772 (2400 bps), (503) 293-2059 (9600


bps ou plus). Connectez-vous en tant que : postulez. 6 $ par mois
pour une heure par jour.

Portland. Téléportation, (503) 220-0636 (2400 bps); (503) 220-1016 (9600 et


plus). Connectez-vous en tant que : nouveau. 10 $ par mois pour une heure par
jour. Voix : (503) 223-4245.

PENNSYLVANIE

Pittsburgh. Télérama, (412) 481-5302. 6 $ pour 10 heures par mois,


60 cents pour chaque heure supplémentaire. Voix : (412) 481-3505.

QUEBEC

Montreal. Communications Accessibles Montreal, (514) 931-7178


(9600 bps); (514) 931-2333 (2400 bps). $25 a month. Voice: (514)
931-0749.

RHODE ISLAND

Est de Greenwich. Réseau mondial IDS, (401) 884-9002. en plus à Usenet, a des
conférences des réseaux Fidonet et RIME. 10 $ par mois; 50 $ pour six mois ;
100 $ pour un an.

Providence/Seekonk. Anomalie, (401) 331-3706. 125 $ pour six mois ou 200 $


par année. Tarif scolaire de 75 $ pour six mois ou 125 $ par année. Voix : (401)
273-4669.

TEXAS

Austin. Communications en temps réel, (512) 459-4391.


Connectez-vous en tant que : nouveau. 75 $ par année. Voix : (512)
451-0046.

Dallas. Texas Metronet, (214) 705-2901; (817) 261-1127. Connectez-vous en


tant que : informations ou inscription. Frais d'installation de 10 $ à 35 $, selon le
service ; 10 $ à 45 $ par mois, selon le service. Voix : (214) 705-2900 ou (817)
543-8756.

Houston. La boîte noire, (713) 480-2686. 21,65 $ par mois. Voix :


(713) 480-2684.

VIRGINIE

Norfolk/Péninsule. Wyvern Technologies, (804) 627-1828 (Norfolk) ; (804)


886-0662 (Péninsule). 10 $ de frais de démarrage ; 15 $ par mois ou 144 $ par
année. Voix : (804) 622-4289.

WASHINGTON DC

Le méta-réseau. Appelez le numéro vocal ci-dessous pour une connexion locale


Nombres. Conférence de caucus, menus. 15 $ de frais d'installation ; 20 $ par
mois. Voix: (703) 243-6622.

CapAccess, (202), 784-1523. Connectez-vous en tant qu'invité avec un mot de


passe de visiteur. Un système Free-Net (voir sous Cleveland, Ohio, pour plus
d'informations). Libérer. Voix : (202) 994-4245.

Voir aussi : liste sous Baltimore, MD pour Express Access et


Clarknet.

ETAT DE WASHINGTON

Seattle. Halcyon, (206) 382-6245. Les utilisateurs peuvent choisir entre les
menus et Unix. Connectez-vous en tant que : nouveau. 10 $ de frais
d'installation ; 60 $ par trimestre ou 200 $ par année. Voix : (206) 955-1050.

Seattle. Eskimo Nord, (206) 367-3837 (toutes vitesses), (206) 362-


6731 (9600/14,4 Kbit/s). 10 $ par mois ou 96 $ par année. Voix :
(206) 367-7457.

ROYAUME-UNI

Londres. Demon Internet Systems, 44 (0)81 343 4848.


Configuration 12.50 frais; 10 par mois ou 132,50 par an. Voix : 44
(0)81 349 0063
1.4 SI VOTRE VILLE N'A PAS D'ACCÈS DIRECT

Si vous n'habitez pas dans une zone avec un site d'accès public, vous aurez
quand même pouvoir se connecter au Net. Plusieurs services offrent un accès via
des réseaux de données nationaux tels que le réseau de paquets CompuServe et
SprintNet, qui a des dizaines, voire des centaines de numéros d'appel locaux à
travers le pays. Il s'agit notamment de Holonet à Berkeley, en Californie, Portal
à Cupertino, Calf., the WELL à Sausalito, Calf., Dial 'N CERF à San Diego,
Calf., the World à Brookline, Mass., et Michnet à Ann Arbor, Mich. 'N CERF
offre un accès via un numéro 800. Attendez-vous à payer de 2 $ à 12 $ une
heure pour utiliser ces réseaux, au-dessus des tarifs de base de chaque
fournisseur. le le montant exact dépend du réseau, de l'heure et du type de
modem que vous utilisez. Pour plus d'informations, contactez les services ci-
dessus. Quatre autres fournisseurs offrent un accès Internet aux utilisateurs à
travers le pays: Delphi, basé à Cambridge, Mass., est un réseau axé sur le
consommateur un peu comme CompuServe ou America Online - seulement il
offre maintenant l'accès des abonnés aux services Internet. Frais Delphi : 3 $ par
mois pour Accès Internet, en plus des frais standards. Ce sont 10 $ par mois
pour quatre heures d'accès aux heures creuses (hors heures de travail) par mois
et 4 $ l'an heure pour chaque heure supplémentaire ou 20 $ pour 20 heures
d'accès par mois et 1,80 $ de l'heure pour chaque heure supplémentaire. Pour
plus d'informations, appelez le (800) 695-4005. BIX (The Byte Information
Exchange) offre FTP, Telnet et e-mail l'accès à Internet dans le cadre de leur
service de base. Possédé par le même entreprise comme Delphi, elle offre
également 20 heures d'accès par mois pour 20 $. Pour plus d'informations,
appelez le (800) 695-4775. PSI, basé à Reston, en Virginie, fournit un accès
national à Internet services via des dizaines de numéros d'appel locaux aux
propriétaires d'IBM et ordinateurs compatibles. PSILink. qui comprend l'accès
au courrier électronique, Usenet et ftp, coûte 29 $ par mois, plus une inscription
unique de 19 $ frais. Un logiciel spécial est requis, mais il est disponible
gratuitement auprès de PSI. Le service Global Dialup de PSI donne accès à
telnet pour 39 $ par mois plus des frais d'installation uniques de 39 $. Pour plus
d'informations, appelez le (800) 82PSI82 ou (703) 620-6651. NovX Systems
Integration, basé à Seattle, Washington, offre des Accès Internet via un numéro
800 joignable à travers les États-Unis. Il y a des frais d'installation de 24,95 $, en
plus des frais mensuels de 19,95 $ et un Frais horaire de 10,5 $. Pour plus
d'informations, appelez le (206) 447-0800.
1.5 ORIGINES NETTES

Dans les années 1960, les chercheurs ont commencé à expérimenter la


connexion d'ordinateurs les uns aux autres et aux personnes par le biais de
branchements téléphoniques, en utilisant les fonds de l'Agence des projets de
recherche avancée (ARPA) du département américain de la Défense. L'ARPA
voulait voir si des ordinateurs situés à différents endroits pouvaient être liés à
l'aide d'une nouvelle technologie connue sous le nom de commutation de
paquets. Cette technologie, dans lequel les données destinées à un autre
emplacement sont décomposées en petits morceaux, chacun avec sa propre «
adresse de réexpédition » avait la promesse de laisser plusieurs les utilisateurs
partagent une seule ligne de communication. Tout aussi important, de l'ARPA
point de vue, c'est que cela a permis la création de réseaux qui pourraient
acheminer automatiquement les données autour de circuits ou d'ordinateurs en
panne. ARPA l'objectif n'était pas la création de l'informatique internationale
d'aujourd'hui communauté, mais le développement d'un réseau de données qui
pourrait survivre à un attaque. Les efforts antérieurs de mise en réseau
informatique avaient exigé une ligne entre chaque ordinateur sur le réseau, un
peu comme un itinéraire de train à une voie. le système de paquets a permis la
création d'une autoroute de données, dans laquelle de grands nombre de
véhicules pourraient essentiellement partager la même voie. Chaque paquet a
reçu l'équivalent informatique d'une carte et d'un horodatage, de sorte qu'il
pourrait être envoyé à la bonne destination, où il serait alors réassemblé en un
message que l'ordinateur ou un humain pourrait utiliser. Ce système a permis
aux ordinateurs de partager des données et aux chercheurs de échange de
courrier électronique ou de courrier électronique. En soi, le courrier électronique
était quelque chose d'une révolution, offrant la possibilité d'envoyer des lettres
détaillées au vitesse d'un appel téléphonique. Au fur et à mesure que ce système,
connu sous le nom d'ARPANet, se développait, certains collèges entreprenants
étudiants (et un au lycée) ont développé une façon de l'utiliser pour mener
conférences en ligne. Celles-ci ont commencé comme des discussions axées sur
la science, mais ils se sont rapidement diversifiés dans pratiquement tous les
autres domaines, car les gens reconnu le pouvoir de pouvoir "parler" à des
centaines, voire des milliers de personnes à travers le pays. Dans les années
1970, l'ARPA a contribué à l'élaboration de règles, ou protocoles, pour le
transfert de données entre différents types d'ordinateurs réseaux. Ces protocoles
« Internet » (de « l'interconnexion de réseaux ») ont permis possible de
développer le Net mondial que nous avons aujourd'hui qui relie toutes sortes
d'ordinateurs au-delà des frontières nationales. À la fin des années 1970, les
liens développé entre ARPANet et ses homologues dans d'autres pays. Le
monde était maintenant lié ensemble dans un réseau informatique. Dans les
années 1980, ce réseau de réseaux, qui s'est fait connaître collectivement
qu'Internet, s'est développé à un rythme phénoménal. Des centaines, puis des
milliers de collèges, de sociétés de recherche et d'agences gouvernementales ont
commencé à connecter leurs ordinateurs à ce réseau mondial. Quelques les
amateurs entreprenants et les entreprises peu disposés à payer les coûts élevés de
Accès Internet (ou incapable de respecter les réglementations gouvernementales
strictes pour accès) ont appris à connecter leurs propres systèmes à Internet,
même si « uniquement » pour les e-mails et les conférences. Certains de ces
systèmes ont commencé offrant un accès au public. Maintenant, n'importe qui
avec un ordinateur et un modem — et la persistance - pourraient puiser dans le
monde. Dans les années 90, le Net continue de croître à un rythme exponentiel.
Quelques les estimations sont que le volume de messages transférés via le Net
augmente de 20 pour cent par mois. En réponse, le gouvernement et d'autres
utilisateurs ont essayé ces dernières années d'étendre le Net lui-même. Une fois,
le réseau principal « épine dorsale » aux États-Unis a déplacé les données à 56
000 bits par seconde. Cela a prouvé trop lent pour les quantités toujours
croissantes de données qui y sont envoyées, et ces dernières années, la vitesse
maximale a été augmentée à 1,5 million, puis 45 millions de bits par seconde.
Avant même que le Net ait pu atteindre ce dernière vitesse, cependant, les
experts du Net cherchaient déjà des moyens de pomper données à des vitesses
allant jusqu'à 2 milliards de bits par seconde - assez rapide pour envoyer
l'ensemble de l'Encyclopedia Britannica à travers le pays en un ou deux
secondes. Un autre changement majeur a été le développement de services qui
fournissent des services d'interconnexion à des vitesses comparables à ceux du
système gouvernemental. En fait, à la mi-1994, les États-Unis le gouvernement
se retirera de tout contrôle quotidien sur la fonctionnement du Net, alors que les
fournisseurs régionaux et nationaux continuent de étendre.

1.6 COMMENT ÇA FONCTIONNE

Le Net mondial est en fait un réseau complexe de petits réseaux régionaux


réseaux. Pour le comprendre, imaginez un réseau routier moderne de trans-
autoroutes continentales reliant les grandes villes. De ces grandes villes viennent
les petites autoroutes et les promenades pour relier les petites villes, dont les
résidents se déplacent sur des voies résidentielles plus lentes et étroites.
L'autoroute du Net est l'Internet haut débit. Connecté à ce sont des ordinateurs
qui utilisent un système particulier de transfert de données à grande vitesse. Aux
États-Unis, la principale "épine dorsale" de l'Internet peut théoriquement
déplacer des données à des taux de 45 millions de bits par seconde (comparez
cela au modem domestique moyen, qui a une vitesse maximale d'environ 9 600 à
14 400 bits par seconde). Des réseaux plus petits desservant des régions
géographiques particulières, qui déplacent généralement les données à des
vitesses environ 1,5 million de bits par seconde. Des réseaux ou des individus
encore plus petits s'en nourrissent à leur tour. des ordinateurs. Contrairement aux
réseaux commerciaux tels que CompuServe ou Prodigy, il n'y a-t-il pas
d'ordinateur central ou d'ordinateurs exécutant Internet - son les ressources se
trouvent parmi des milliers d'ordinateurs individuels. Cette est à la fois sa plus
grande force et sa plus grande faiblesse. L'approche signifie qu'il est
pratiquement impossible que l'ensemble du Net tombe en panne en même temps
— même si un ordinateur s'éteint, le reste du réseau reste actif. le la conception
réduit également les coûts pour un individu ou une organisation d'obtenir sur le
réseau. Mais des milliers d'ordinateurs connectés peuvent aussi le faire difficile
de naviguer sur le Net et de trouver ce que vous voulez — d'autant plus que
différents ordinateurs peuvent avoir des commandes différentes pour sonder leur
Ressources. Ce n'est que récemment que les internautes ont commencé à
développer le sortes d'outils de navigation et de "cartes" qui permettront aux
néophytes de se déplacer sans se perdre. Personne ne sait vraiment combien
d'ordinateurs et de réseaux fabriquent réellement jusqu'à ce Net. Certaines
estimations disent qu'il y a maintenant jusqu'à 5 000 réseaux connectant près de
2 millions d'ordinateurs et plus de 15 millions personnes à travers le monde.
Quels que soient les chiffres réels, cependant, il est clair, ils ne font
qu'augmenter. Le Net est plus qu'une simple merveille technologique. c'est
humain communication à son niveau le plus fondamental. Le rythme peut être
un peu plus rapide lorsque les messages font le tour du monde en quelques
secondes, mais ce n'est pas très différent d'une grande et intéressante fête. Tu
verras des choses dans le cyberespace qui vous feront rire ; tu verras des choses
qui vous mettra en colère. Vous lirez de petits extraits idiots et de nouvelles
idées qui vous faire réfléchir. Vous vous ferez de nouveaux amis et rencontrerez
des personnes que vous souhaiteriez juste vas-t'en. Les principaux fournisseurs
de réseaux continuent de travailler sur les moyens de plus facile pour les
utilisateurs d'un réseau de communiquer avec ceux d'un autre. Des travaux sont
en cours sur un système de mise à disposition d'une "pages blanches"
universelles dans lequel vous pourriez rechercher l'adresse électronique de
quelqu'un, par Exemple. Cette tendance à la connectivité va probablement
s'accélérer dans les années à venir à mesure que les utilisateurs commencent à
exiger un accès réseau transparent, tout comme le téléphone les utilisateurs
peuvent désormais composer presque n'importe où dans le monde sans se
soucier de combien de compagnies de téléphone doivent réellement connecter
leurs appels. Et aujourd'hui, les liens se resserrent de plus en plus entre Internet
et ces réseaux commerciaux comme CompuServe et Prodigy, dont les
utilisateurs peuvent désormais échanger des courriers électroniques avec leurs
amis internautes. Quelques commerciaux fournisseurs, tels que Delphi et
America Online, s'efforcent d'apporter leur les abonnés accèdent directement
aux services Internet. Et à mesure qu'il devient plus facile à utiliser, de plus en
plus de personnes rejoindront cette communauté mondiale que nous appelons le
Net. Être connecté au Net demande plus que simplement lire conférences et
enregistrement des messages sur votre ordinateur ; il faut demander et répondre
aux questions, échanger des opinions — s'impliquer. Si vous choisissez d'aller
de l'avant, d'utiliser et de contribuer, vous deviendrez un citoyen du
cyberespace. Si vous lisez ces mots pour la première temps, cela peut sembler
une notion amusante mais improbable - celle-là pourrait « habiter » un lieu sans
espace physique. Mais mets une marque à côté ces mots. Rejoignez le Net et
participez activement pendant un an. Puis relisez ce passage. Il ne semblera plus
si étrange d'être un « citoyen du cyberespace ». Cela semblera être la chose la
plus naturelle dans le monde. Et cela conduit à une autre chose fondamentale à
retenir :

Vous ne pouvez pas casser le Net !

Lorsque vous voyagez sur Internet, votre ordinateur peut se bloquer, votre écran
peut éclater en une masse de charabia. Vous pensez peut-être que vous venez de
désactiver un ordinateur à un million de dollars quelque part - ou même votre
propre ordinateur personnel l'ordinateur. Tôt ou tard, ce sentiment arrive à tout
le monde - et probablement plus d'une fois. Mais le Net et votre ordinateur sont
plus résistants que vous pensez, alors détendez-vous. Vous ne pouvez pas plus
briser le Net que vous ne pouvez le système téléphonique. Si quelque chose ne
va pas, réessayez. Si rien du tout arrive, vous pouvez toujours vous déconnecter.
Si le pire vient au pire, vous pouvez éteignez votre ordinateur. Ensuite, respirez
profondément. Et rappelle tout de suite in. Laissez une note pour la personne qui
exécute l'ordinateur auquel vous avez connecté pour demander conseil. Essayez
à nouveau. La persévérance paie. Restez et contribuez. Le Net en sera plus riche
— et il en sera de même vous.

1.7 QUAND LES CHOSES TOURNENT MAL

* Votre ordinateur se connecte à un site d'accès public et obtenez du charabia sur


votre écran. Si vous utilisez les paramètres de 8-1-N, essayez 7-1-e (ou vice-
versa). Si cela ne fonctionne pas, essayez une autre vitesse de modem. * Votre
ordinateur compose le numéro d'un site d'accès public, mais rien arrive. Vérifiez
le numéro de téléphone que vous avez tapé. S'il est correct, allumez le haut-
parleur (sur les modems compatibles Hayes, vous pouvez généralement le faire
en tapant ATM1 dans le "mode terminal" de votre logiciel de communication).
Si le téléphone vient anneaux et anneaux, le site d'accès public pourrait être en
panne pour maintenance ou en raison d'un crash ou d'un autre problème. Si vous
recevez un message « connecter », mais rien d'autre, essayez d'appuyer sur
Entrée ou Échappement plusieurs fois. * Vous essayez de vous connecter, mais
après avoir tapé votre mot de passe, rien se produit, ou vous obtenez un message
« expiré » suivi d'une déconnexion. Recomposez le numéro et réessayez. *
Rappelez-vous toujours, si vous avez un problème qui ne disparaît pas,
demandez! Demandez à votre administrateur système, demandez à un ami, mais
demandez. Quelqu'un va savoir quoi faire.

1.8 Pour info

Le Net grandit si vite que même le meilleur guide de ses ressources serait
quelque peu dépassé le jour de son impression. A la fin de chaque chapitre,
cependant, vous trouverez des pointeurs pour info vers des endroits sur le Net où
vous peut aller pour plus d'informations ou pour se tenir au courant des
nouvelles ressources et prestations de service. Peter Kaminski tient à jour une
liste de systèmes qui fournissent accès aux services Internet. Il est disponible sur
le réseau lui-même, qui ne vous sert évidemment pas à grand-chose si vous n'y
avez pas accès actuellement, mais qui peut s'avérer inestimable si vous
déménagez ou si vous souhaitez trouver un nouveau système. Voir pour son
fichier "PDIAL" dans les groupes de discussion alt.bbs.lists ou news.answers
dans Usenet (pour plus d'informations sur l'accès à Usenet, voir le chapitre 3).
Le livre de Steven Levy, "Hackers: Heroes of the Computer Revolution,"
(Anchor Press/Doubleday, 1984). décrit la culture et l'éthique des débuts qui a
finalement abouti à Internet et Usenet. "The Matrix: Computer Networks and
Conferencing" de John Quarterman Systems Worldwide" (Digital Press, 1990)
est un examen exhaustif de réseaux informatiques et comment ils se connectent
les uns aux autres. Vous y trouverez de nombreux documents sur Internet, son
histoire et ses ressources dans le répertoire pub/Net_info sur la frontière
électronique Le serveur FTP de la Fondation (voir chapitre 7 pour le déchiffrer).

Chapter 2: E-MAIL

2.1 LES BASES

Le courrier électronique, ou e-mail, est votre lien personnel avec le monde du


Net. Tous les millions de personnes dans le monde qui utilisent le Net ont leurs
propres adresses e-mail. Un nombre croissant de cravates « passerelles » de plus
en plus de personnes sur le Net chaque jour. Lorsque vous vous êtes connecté à
l'hôte système que vous utilisez actuellement, il a automatiquement généré une
adresse pour vous, également. Les concepts de base du courrier électronique
sont parallèles à ceux du courrier ordinaire. Vous envoyez du courrier à des
personnes à leurs adresses particulières. A leur tour, ils vous écrire à votre
adresse e-mail. Vous pouvez vous abonner au équivalent électronique des
magazines et des journaux. Vous pourriez même obtenir courrier indésirable
électronique. Le courrier électronique présente deux avantages distincts par
rapport au courrier ordinaire. Le plus la vitesse est évidente. Au lieu de plusieurs
jours, votre message peut atteindre le l'autre bout du monde en heures, minutes
ou même secondes (selon où vous déposez votre courrier et l'état des connexions
entre là et votre destinataire). L'autre avantage est qu'une fois que vous maîtrisez
les bases, vous pourrez utiliser le courrier électronique pour accéder aux bases
de données et aux fichiers bibliothèques. Vous verrez comment faire cela plus
tard, tout en apprenant comment transférer le programme et les fichiers de
données par e-mail. Le courrier électronique présente également des avantages
par rapport au téléphone. Vous envoyez votre message quand cela vous
convient. Vos destinataires répondent à leur commodité. Plus d'étiquette
téléphonique. Et pendant qu'un coup de fil passe le pays ou dans le monde peut
rapidement entraîner un énorme téléphone factures, le courrier électronique vous
permet d'échanger de grandes quantités de courrier pour seulement quelques
centimes - même si l'autre personne est en Nouvelle-Zélande. L'e-mail est votre
connexion pour vous aider — votre bouée de sauvetage du Net. le Le net peut
parfois sembler un endroit frustrant ! Peu importe à quel point vous essayez, peu
importe où vous regardez, vous pourriez ne pas être en mesure de trouver le
répondre à tout ce qui vous cause des problèmes. Mais quand tu sais comment
utiliser le courrier électronique, l'aide n'est souvent qu'à quelques touches : vous
pouvez demander à votre administrateur système ou un ami pour obtenir de
l'aide dans un message électronique. Le moyen le plus rapide de commencer à
apprendre le courrier électronique est de vous envoyer un message. La plupart
des sites d'accès public ont en fait plusieurs types différents de systèmes de
messagerie, qui vous permettent à la fois d'envoyer et de recevoir du courrier.
Bien commencer par le plus simple, connu, à juste titre, sous le nom de
« courrier », et puis regardez quelques autres interfaces. À la commande de
votre système hôte invite, tapez :

nom d'utilisateur de messagerie

où nom d'utilisateur est le nom que vous vous êtes donné lors de votre première
connexion. Appuyez sur Entrée. L'ordinateur peut répondre avec

matière:

Type

test

ou, en fait, n'importe quoi (mais vous devrez appuyer sur Entrée avant vous
arrivez à la fin de l'écran). Appuyez sur Entrée. Le curseur descendra d'une
ligne. Vous pouvez maintenant commencer à écrire le message réel. Tapez une
phrase, encore une fois, n'importe quoi. Et voici où vous rencontrez votre
première frustration Unix, celle qui vous dérangera à plusieurs reprises : vous
devez appuyer sur Entrée avant d'arriver à la toute fin de la ligne. Tout comme
les machines à écrire, de nombreux programmes Unix n'ont pas d'emballage de
mots (bien qu'il existe des moyens d'obtenir certains processeurs de texte Unix,
tels que emacs, au mot-enveloppe). Lorsque vous avez terminé avec votre
message, appuyez sur retour. Maintenant, appuyez sur Ctrl-D (le commande et
les touches D en même temps). Il s'agit d'une commande Unix qui indique à
l'ordinateur que vous avez fini d'écrire et qu'il doit fermer votre « enveloppe » et
l'envoyer par la poste (vous pouvez également appuyer sur Entrée une fois, puis,
sur une ligne vide, tapez un point au début de la ligne et appuyez sur Entrée
encore). Vous venez d'envoyer votre premier message électronique. Et parce que
tu es envoyer du courrier à vous-même plutôt qu'à quelqu'un d'autre sur le Net,
votre message est déjà arrivé, comme nous le verrons dans un instant. Si tu
l'avais voulu, tu aurais même pu écrire ton message sur votre propre ordinateur,
puis l'a téléchargé dans ce "enveloppe." Il y a quelques bonnes raisons de le faire
avec une longue ou messages impliqués. La première est qu'une fois que vous
appuyez sur Entrée à la fin d'un ligne dans "mail", vous ne pouvez pas
facilement corriger les erreurs sur cette ligne (à moins que vous utilisez des
commandes spéciales pour appeler un traitement de texte Unix). Aussi, si vous
payez pour l'accès à l'heure, téléchargez un fichier préparé message peut vous
faire économiser de l'argent. N'oubliez pas de sauvegarder le document en
ASCII ou format texte. Télécharger un document que vous avez créé dans un
traitement de texte qui utilise des commandes de formatage spéciales (ce qui de
nos jours signifie de nombreux programmes) provoquera des effets étranges.
Lorsque vous obtenez cette ligne vide après la ligne d'objet, téléchargez le
message en utilisant le protocole ASCII. Ou vous pouvez copier et coller le
texte, si votre logiciel le permet. Une fois terminé, appuyez sur Ctrl-D comme
ci-dessus. Maintenant, vous avez du courrier qui vous attend. Normalement,
lorsque vous vous connectez, votre site d'accès public vous dira si vous avez du
nouveau courrier en attendant. Pour ouvrir votre boîte aux lettres et voir votre
courrier en attente, tapez

poster

et appuyez sur Entrée.


Lorsque le système hôte voit "mail" sans nom après, il
sait que vous voulez regarder dans votre boîte aux lettres plutôt que d'envoyer
un message.
Votre écran, sur un système Unix simple, affichera :
Version de courrier SMI 4.0 Lun 24 avril 18:34:15 PDT 1989 Tapez ? pour
aider.
"/usr/spool/mail/adamg": 1 message 1 nouveau 1 non lu

>N 1 adamg Sat Jan 15 20:04 12/290 test

Ignorez la première ligne ; c'est juste informatique qui n'a de valeur que pour le
les personnes qui gèrent votre système. Vous pouvez taper un point
d'interrogation et appuyer sur retour, mais à moins que vous ne soyez familier
avec Unix, la plupart de ce que vous verrez n'aura pas beaucoup de sens à ce
stade. La deuxième ligne vous indique le répertoire sur le système hôte où vos
messages électroniques sont mis, ce qui, encore une fois, n'est pas quelque chose
que vous allez probablement dois savoir. La deuxième ligne vous indique
également combien de messages se trouvent dans votre boîte aux lettres,
combien sont entrés depuis la dernière fois que vous avez regardé et comment
beaucoup de messages que vous n'avez pas encore lus. C'est la troisième ligne
qui est vraiment intéressante — elle vous dit qui provient du message, quand il
est arrivé, combien de lignes et de caractères il prend, et quel est le sujet. Le "N"
signifie qu'il s'agit d'un nouveau message — il est arrivé après la dernière fois
que vous avez regardé dans votre boîte aux lettres. Appuyez sur Entrée. Et il y a
votre message - seulement maintenant c'est beaucoup plus long que ce que tu as
écrit !

        Message 1:
Depuis le 15 janv. 20:04:55 1994
Reçu : par eff.org id AA28949
(5.65c / IDA-1.4.4 / pen-ident pour adamg) ; Sam, 15 janv. 1994 20:04:55 -0400

(expéditeur d'identité : adamg@eff.org)


        Date: Sat, 15 Jan 1994 21:34:55 -0400
De : Adam Gaffin <adamg>
Id de message : <199204270134.AA28949@eff.org>
À : damg
Sujet : essai
Statut : R

Ceci est seulement un test!


Ouah ! C'est quoi tout ça ? C'est votre message avec un cachet de la poste
devenu fou. Tout comme le service postal met sa marque sur chaque morceau de
le courrier qu'il gère, tout comme les systèmes postaux nets. Seulement ça
s'appelle un "en-tête" au lieu d'un cachet de la poste. Chaque système qui gère
ou achemine votre courrier y met son cachet. Étant donné que de nombreux
messages passent par un nombre de systèmes en route vers vous, vous recevrez
souvent des messages avec des en-têtes qui semblent durer éternellement. Entre
autres, un en-tête vous dira exactement quand un message a été envoyé et reçu
(même le différence entre votre heure locale et l'heure de Greenwich — comme
à la fin de la ligne 4 ci-dessus). Si cela avait été un long message, il continuerait
à défiler à travers et vers le bas de votre écran - à moins que les personnes qui
gèrent votre public- site d'accès l'ont configuré pour une pause toutes les 24
lignes. Une façon de traiter avec un message qui ne s'arrête pas est d'utiliser
votre télécommunication fonction de journalisation ou de tampon de texte du
logiciel. Démarrez-le avant de frapper le numéro du message que vous voulez
voir. Votre ordinateur vous demandera comment vous voulez appeler le fichier
que vous êtes sur le point de créer. Après avoir nommé le fichier et appuyez sur
Entrée, tapez le numéro du message que vous voulez voir et appuyez sur Entrée.
Lorsque le message a fini de défiler, désactivez le fonction de tampon de texte.
Le message est maintenant enregistré sur votre ordinateur. De cette façon, vous
pouvez lire le message sans être connecté au Net (ce qui peut vous faire
économiser de l'argent si vous payez à l'heure) et rédigez un répondre hors ligne.
Mais en attendant, et maintenant ? Vous pouvez répondre au message,
supprimez-le ou enregistrez-le. Pour répondre, tapez un r minuscule et appuyez
sur Entrer. Vous obtiendrez quelque chose comme ceci :

À : damg
Sujet : Re : test

Notez que cette fois, vous n'avez pas à saisir de nom d'utilisateur. le l'ordinateur
prend le message auquel vous répondez et adresse automatiquement votre
message à son expéditeur. L'ordinateur aussi insère automatiquement une ligne
d'objet, en ajoutant "Re:" à l'original matière. À partir de là, c'est comme si vous
écriviez un nouveau message. Mais dis toi changez d'avis et décidez de ne pas
répondre après tout. Comment sortez-vous du message ? Appuyez une fois sur
Ctrl-C. Vous obtiendrez ceci :

(Interruption - une lettre de plus pour tuer)


Si vous appuyez à nouveau sur Ctrl-C, le message disparaîtra et vous revenir à la
ligne de commande de votre courrier. Maintenant, si vous tapez un d minuscule
puis appuyez sur Entrée, vous supprimer le message d'origine. Tapez un q
minuscule pour quitter votre boites aux lettres. Si vous tapez aq sans appuyer
d'abord sur d, votre message est transféré dans un fichier appelé mbox. Ce
fichier est l'endroit où tout est lu, mais les messages non supprimés
disparaissent. Si vous souhaitez le laisser dans votre boîte aux lettres pendant
maintenant, tapez un x minuscule et appuyez sur Entrée. Cela vous fait sortir du
courrier sans apporter de modifications. Le fichier mbox fonctionne beaucoup
comme votre boîte aux lettres. Pour y accéder, taper

mail -f mbox

sur la ligne de commande de votre système hôte et appuyez sur Entrée. Vous
obtiendrez un menu identique à celui de votre boite mail à partir duquel vous
pouvez lire ces anciens messages, les supprimer ou y répondre. C'est
probablement une bonne idée d'effacer votre boîte aux lettres et votre fichier
mbox de de temps en temps, ne serait-ce que pour les garder dégagés. Y a-t-il
des inconvénients à l'e-mail ? Il y a un peu. L'un est que les gens semblent plus
disposés à s'envoler électroniquement que dans personne ou par téléphone. C'est
peut-être parce qu'il est si facile de frapper r et répondre à un message sans
s'arrêter et réfléchir un instant. C'est pourquoi nous avons des smileys (voir
section 2.4) ! Il n'y a pas de ligne l'équivalent encore d'un accusé de réception : il
y a de fortes chances que votre message soit arrivé là où ça va, mais il n'y a
aucun moyen absolu pour vous d'en être sûr à moins que vous obtenez une
réponse de l'autre personne. Alors maintenant, vous êtes prêt à envoyer des e-
mails à d'autres personnes sur le Net. Bien sûr, vous avez besoin de l'adresse de
quelqu'un pour lui envoyer du courrier. Comment tu trouver? Hélas, la réponse
la plus simple n'est pas ce que vous appelleriez le plus élégant : vous les appelez
au téléphone ou leur écrivez une lettre sur papier et leur demander. Les résidents
de la frontière électronique ne font que commencer développer l'équivalent des
annuaires téléphoniques, et ceux qui existent aujourd'hui sont loin d'être
terminés (encore, plus tard, au chapitre 6, nous montrerons comment utiliser
certains de ces répertoires). Finalement, vous commencerez à correspondre avec
des personnes, ce qui signifie vous voudrez savoir comment leur adresser le
courrier. Il est essentiel de savoir comment faire cela, car la moindre erreur —
utiliser une virgule lorsque vous aurait dû utiliser un point, par exemple, peut
renvoyer le message à vous, non livré. En ce sens, les adresses Internet sont
comme le téléphone nombres : un mauvais chiffre et vous obtenez la mauvaise
personne. Heureusement, la plupart des adresses Internet adhèrent désormais à
un système. Auparavant, vous vous envoyiez un message électronique en
utilisant uniquement votre utilisateur- Nom. C'était un peu comme passer un
appel téléphonique local - vous n'avez pas devez composer un 1 ou un indicatif
régional. Cela fonctionne également pour le courrier à n'importe qui autre qui a
un compte sur le même système que vous. L'envoi de courrier en dehors de votre
système, cependant, nécessitera l'utilisation de l'équivalent net des indicatifs
régionaux, appelés "domaines". Un filet basique l'adresse ressemblera à ceci :

tomg@world.std.com

Tomg est l'ID utilisateur de quelqu'un, et il est sur (d'où le signe @) un site (ou
en Internet, un "domaine") connu sous le nom de std.com. Grandes organisations
ont souvent plus d'un ordinateur connecté à Internet; dans ce cas, le nom de la
machine en particulier est world (vous remarquerez rapidement que, comme les
propriétaires de bateaux, les propriétaires d'ordinateurs Internet nomment
toujours leur Machines). Les domaines vous indiquent le nom de l'organisation
qui gère un site de messagerie et de quel type de site il s'agit ou, si ce n'est pas
aux États-Unis, dans quel pays il est situé. Les grandes organisations peuvent
avoir plus de un ordinateur ou une passerelle connecté à Internet, vous verrez
donc souvent un nom de domaine en deux parties ; et parfois même domaine en
trois ou quatre parties noms. En général, les adresses américaines se terminent
par un suffixe organisationnel, comme « .edu », ce qui signifie que le site se
trouve dans un collège ou une université. Les autres suffixes américains
incluent :

.com pour les entreprises .org pour les organisations


à but non lucratif .gov et .mil pour les agences
gouvernementales et militaires .net pour les
entreprises ou les organisations qui gèrent de grands
réseaux.

Les sites dans le reste du monde ont tendance à utiliser un code à deux lettres
qui représente leur pays. La plupart ont du sens, comme .ca pour les Canadiens
sites, mais il y en a quelques-uns apparemment étranges. Fin des sites suisses
en .ch, tandis que les sud-africains se terminent en .za. Certains sites américains
ont ont suivi cette convention internationale (comme well.sf.ca.us). Vous
remarquerez que les adresses ci-dessus sont toutes en minuscules. Contrairement
à presque tout le reste ayant quoi que ce soit à voir avec Unix, la plupart des
systèmes de messagerie Internet ne se soucient pas de la casse, donc vous ne
vous en souciez généralement pas avoir à vous soucier de la capitalisation des
adresses e-mail. Hélas, il y a quelques exceptions — certains sites d'accès public
autorisent les majuscules dans noms d'utilisateurs. En cas de doute, demandez à
la personne à qui vous voulez écrire ou laissez elle vous envoie d'abord un
message (rappelez-vous comment est l'adresse e-mail d'une personne se trouve
généralement en haut de son message). Le nom de domaine, la partie du adresse
après le signe @, ne doit jamais être en majuscule. C'est un système assez
simple qui fonctionne très bien, sauf, encore une fois, il est essentiel d'obtenir
l'adresse exacte - tout comme vous l'avez fait pour composer un numéro de
téléphone exactement correctement. Envoyez un message à tomg@unm.edu (qui
est l'Université du Nouveau-Mexique) quand vous vouliez l'envoyer à
tomg@umn.edu (Université du Minnesota), et votre lettre sera soit rebondir vers
vous sans être livré, ou aller à la mauvaise personne. Si votre message vous est
renvoyé comme non distribuable, vous recevez un message inquiétant de
MAILER-DAEMON (en fait un plutôt programme Unix inoffensif qui existe
pour gérer le courrier), avec un en-tête suivi du texte de votre message. Parfois,
vous pouvez dire ce qui s'est mal passé en regardant les premières lignes du
rebond message. Outre une adresse incorrecte, il est possible que votre système
hôte n'a pas l'autre site dans la "carte" qu'il maintient d'un autre hôte systèmes.
Ou vous pourriez essayer d'envoyer du courrier à un autre réseau, tel comme
Bitnet ou CompuServe, qui a des exigences d'adressage spéciales. Parfois,
comprendre tout cela peut s'avérer très frustrant. Mais souvenez-vous du premier
commandement du Net : demandez. Envoyez un message à votre administrateur
du système. Il ou elle pourra peut-être aider à déchiffrer le problème. Il existe un
type d'adresse qui peut donner à votre système hôte problèmes particuliers. Il y a
deux manières principales que les systèmes Unix échanger du courrier. L'un est
connu sous le nom d'UUCP et a commencé avec un autre système d'adressage
que le reste du Net. La plupart des systèmes UUCP ont depuis le passage au
système d'adressage Net standard, mais quelques les sites traditionnels
s'accrochent encore à leur type d'origine, qui tend à contient beaucoup de points
d'exclamation, comme ceci :

uunet!unsite!autresite!monbuddy
Le problème pour de nombreux sites hôtes est que les points d'exclamation
(également connu sous le nom de "bangs") signifie maintenant quelque chose de
spécial dans les systèmes les plus courants ou "shells" utilisés pour faire
fonctionner de nombreux ordinateurs Unix. Cela signifie que adresser du
courrier à un tel site (ou même répondre à un message que vous reçu de l'un)
pourrait embrouiller le pauvre ordinateur à l'infini et votre le message n'est
jamais envoyé. Si cela se produit, essayez de mettre des barres obliques inverses
dans devant chaque point d'exclamation, afin que vous obteniez une adresse qui
ressemble comme ça:

uunet\!unsite\!autresite\!monami

Notez que cela signifie que vous ne pourrez peut-être pas répondre à un tel
message en tapant un r minuscule — vous pouvez obtenir un message d'erreur et
vous doivent créer un tout nouveau message. Si vous voulez avoir un avant-goût
de ce qui est possible par e-mail, commencer un e-mail à

almanac@oes.orst.edu

Laissez la ligne « sujet : » vide. En guise de message, écrivez ceci :

envoyer un devis

Ou, si vous vous sentez un peu déprimé, écrivez plutôt ceci :

envoyer un soutien moral

Dans les deux cas, vous recevrez un message en quelques secondes pour
quelques heures (selon l'état du réseau Internet de votre système hôte lien). Si
vous avez simplement demandé un devis, vous recevrez en retour un dicton de
fortune-cookie. Si vous avez demandé un soutien moral, vous récupérer un
dicton semblable à un biscuit de fortune, seulement soi-disant plus édifiant. Ce
"serveur de messagerie" particulier est géré par l'Oregon State University. Son
objectif principal est en fait de fournir un moyen de distribuer les produits
agricoles informations par e-mail. Si vous souhaitez savoir comment utiliser le
la gamme complète des services du serveur, envoyez un message à son adresse
avec ce ligne dedans :

envoyer de l'aide
Vous obtiendrez rapidement un long document détaillant ce qui est disponible et
comment l'obtenir. Vous vous sentez opiniâtre ? Je veux donner au président des
États-Unis Déclare un morceau de votre esprit? Envoyez un message à
president@whitehouse.gov. Ou si le vice-président le fera, écrivez vice-
président@whitehouse.gov. Le programme "mail" est en fait un programme très
puissant et un standard, au moins sur les ordinateurs Unix. Mais il peut être
difficile de comprendre out — vous pouvez taper un point d'interrogation pour
obtenir une liste de commandes, mais ceux-ci peuvent être d'une utilité limitée à
moins que vous ne soyez déjà familiarisé avec Unix. Heureusement, il existe
quelques autres programmes de messagerie qui sont plus faciles utiliser.

2.2 ELM — UNE MEILLEURE VOIE

Elm est une combinaison de boîte aux lettres et de système d'écriture de lettres
qui utilise menus pour vous aider à naviguer dans le courrier. La plupart des
systèmes hôtes basés sur Unix maintenant en ligne. Pour l'utiliser, tapez

la science

et appuyez sur Entrée. Vous obtiendrez un menu de votre courrier en attente,


ainsi qu'un liste des commandes que vous pouvez exécuter, qui ressemblera à
ceci :

La boîte aux lettres est '/usr/spool/mail/adamg' avec 38 messages [ELM 2.3


PL11]

1 sept. 1 Christopher Davis (13) voici un autre message. 2 sept. 1


Christopher Davis (91) Ceci est un message d'Eudora 3 août 31
Rita Marie Rouvali (161) Première chasse Internet !!! (avant) 4
août 31 Peter Scott/Manage (69) Nouveau dossier <UK077>
Université de Londo 5 août 30 Peter Scott/Gérer (64) Nouveau
fichier <DIR020> Service X.500 à A 6 août 30 Peter Scott/Gérer
(39) Nouveau fichier <NET016> DATAPAC Informatio 7 août 28
Peter Scott/Manage (67) Groupe Usenet proposé pour HYTELNET
n 8 août 28 Peter Scott/Gérer (56) Nouveau fichier <DIR019>
Accès public JANET 9 août 26 Helen Trillian Ros (15) mardi 10
août 26 Peter Scott/Manage (151) Mise à jour <CWK004> Oxford
University OU

Vous pouvez utiliser l'une des commandes suivantes en appuyant sur le premier
caractère ;
d) supprimer ou supprimer le courrier, envoyer un message, répondre ou
renvoyer le courrier, q) suivre
Pour lire un message, appuyez sur <retour>. j = descendre, k = monter, ? = aide

Chaque ligne indique la date à laquelle vous avez reçu le message, qui l'a
envoyé, le nombre de lignes du message et l'objet du message. Si vous utilisez
l'émulation VT100, vous pouvez monter et descendre le menu avec les touches
fléchées haut et bas. Sinon, tapez le numéro de ligne du message que vous
souhaitez lire ou supprimer et appuyez sur Entrée. Lorsque vous lisez un
message, il s'interrompt toutes les 24 lignes, au lieu de défilement jusqu'à ce que
ce soit fait. Appuyez sur la barre d'espace pour lire la page suivante. Vous
pouvez taper un r minuscule pour répondre ou un q ou un i minuscule pour
revenir au menu (le I signifie "index"). Dans le menu principal, appuyez sur un
m minuscule suivi d'entrée vous permettra de commencer un message. Pour
supprimer un message, tapez une minuscule ré. Vous pouvez le faire en lisant le
message. Ou, si vous êtes dans le menu, déplacez le curseur sur la ligne du
message, puis appuyez sur d. Lorsque vous avez terminé avec elm, tapez un q
minuscule. Le programme vous demandera si vous voulez vraiment supprimer
les messages que vous avez marqués. Puis, il vous demandera si vous souhaitez
déplacer les messages que vous avez lus mais n'ont pas marqué pour suppression
dans un fichier "reçu". Pour l'instant, appuyez sur votre n clé. L'orme a un
inconvénient majeur pour le débutant. Le texte par défaut l'éditeur qu'il appelle
généralement lorsque vous appuyez sur votre touche r ou m est souvent un
programme appelé emacs. Les Unixoïdes ne jurent que par Emacs, mais tout le
monde presque trouve toujours cela impossible. Malheureusement, vous ne
pouvez pas toujours vous en sortir à partir de celui-ci (ou vi, un autre éditeur de
texte souvent trouvé sur les systèmes Unix), donc plus tard, nous parlerons de
quelques commandes de base qui vous empêcheront de devenir complètement
dingue. Si vous souhaitez enregistrer un message sur votre propre ordinateur,
appuyez sur s, soit dans le message ou avec votre curseur sur l'entrée du
message dans l'orme menu. Un nom de fichier apparaîtra. Si vous ne l'aimez pas,
tapez un nouveau nom (vous n'aurez pas à revenir en arrière). Appuyez sur
Entrée et le message sera enregistré avec ce nom de fichier dans votre
"répertoire personnel" sur votre système hôte. Après vous quittez elm, vous
pouvez maintenant le télécharger (demandez à votre administrateur système des
détails sur la façon de télécharger - et de télécharger - de tels fichiers).

2.3 LE PIN — UNE MÉTHODE ENCORE MEILLEURE

Pine est basé sur l'orme mais inclut un certain nombre d'améliorations qui en
font un système de messagerie idéal pour les débutants. Comme l'orme, le pin
commence vous avec un menu. Il dispose également d'une fonction "carnet
d'adresses" très pratique pour les personnes ayant des adresses e-mail longues ou
complexes. Frapper A au menu principal vous place dans le carnet d'adresses, où
vous pouvez taper le le prénom (ou surnom) de la personne suivi de son adresse.
Puis quand vous voulez envoyer un message à cette personne, vous n'avez qu'à
la saisir prénom ou surnom, et pine insère automatiquement son vrai adresse. Le
carnet d'adresses vous permet également de créer une liste de diffusion. Cette
fonction vous permet d'envoyer le même message à plusieurs personnes à une
fois. Ce qui distingue vraiment le pin, c'est son éditeur de texte intégré, qui
ressemble beaucoup plus à des programmes de traitement de texte disponible
pour les utilisateurs MS-DOS et Macintosh. Non seulement a-t-il enveloppement
de mots (concept révolutionnaire s'il en est), il a aussi un correcteur
orthographique et une commande de recherche. Mieux encore, toutes les
commandes dont vous avez besoin sont répertoriés dans un mini-menu de deux
lignes au bas de chaque écran. Les commandes ressemblent à ceci :

^W Où est

Le petit caret est synonyme de la touche marquée « control » sur votre clavier.
Pour trouver où se trouve un mot particulier dans votre document, vous devez
appuyez sur votre touche de contrôle et votre touche W en même temps, ce qui
apporterait une invite vous demandant le mot à rechercher. Certaines
commandes de pine sont un peu particulières (contrôle-V pour "page down" par
exemple), qui vient d'être basé sur une variante de emacs (ce qui est tout à fait
particulier). Mais encore une fois, toutes les commandes que vous besoin sont
répertoriés sur ce mini-menu de deux lignes, donc cela ne devrait pas vous
prendre plus de quelques secondes pour trouver le bon. Pour utiliser du pin,
tapez
pin

sur la ligne de commande et appuyez sur Entrée. C'est un programme


relativement nouveau, donc certains systèmes peuvent ne pas encore l'avoir en
ligne. Mais c'est si facile à utiliser, vous devrait probablement envoyer un e-mail
à votre administrateur système pour l'exhorter à tu piges!

2.4 SMILEYS

Lorsque vous êtes impliqué dans une discussion en ligne, vous ne pouvez pas
voir le sourires ou haussements d'épaules que l'autre personne pourrait faire dans
un live conversation pour montrer qu'il plaisante. Mais en ligne, il n'y a pas de
corps Langue. Alors ce que vous pourriez penser est drôle, quelqu'un d'autre
pourrait prendre comme une insulte. Pour essayer d'empêcher que de tels
malentendus n'éclatent en disputes amères, nous avons des smileys. Penchez la
tête vers la gauche et regardez les suivants de côté. :-). Ou simplement :). C'est
votre "smiley" de base. Utilisez-le pour indiquer que les gens ne devraient pas
considérer le commentaire que vous venez de faire comme sérieusement comme
ils pourraient le faire autrement. Vous faites un smiley en tapant deux points, un
trait d'union et une parenthèse droite. Certaines personnes préfèrent utiliser le
mot « grin », généralement sous cette forme :

<sourire>

Parfois, cependant, vous le verrez comme *grin* ou même simplement <g> pour
faire court.

Voici d'autres smileys :

;-) Clin d'œil;


:-( Froncer les sourcils;
          :-O Surprise;
8-) Port de lunettes ;
=|:-)= Abe Lincoln.

OK, alors peut-être que les deux derniers sont un peu faux :-).

2.5 ENVOYER UN E-MAIL VERS D'AUTRES RÉSEAUX


Il existe un certain nombre de réseaux informatiques qui ne sont pas directement
partie du Net, mais qui sont désormais connectés via des "passerelles" qui
permettre le passage du courrier électronique. Voici une liste de quelques-uns
des plus grands réseaux, comment leur envoyer du courrier et comment leurs
utilisateurs peuvent envoyer du courrier à vous:

Amérique en ligne

Supprimez tous les espaces du nom d'un utilisateur et ajoutez « aol.com » pour
obtenir

user@aol.com

Les utilisateurs d'America Online qui souhaitent vous envoyer du


courrier n'ont qu'à mettre votre adresse Internet dans le champ "à:"
avant de rédiger un message.

ATTMail

Adressez votre message à user@attmail.com.

À partir d'ATTMail, un utilisateur vous enverrait un courrier sous cette forme :

internet!domaine!utilisateur

Donc si votre adresse était nancyr@world.std.com, votre


correspondant vous enverrait un message à

internet!world.std.com!nancyr

Bitnet

Les utilisateurs de Bitnet (et NetNorth au Canada et EARN en Europe) avoir des
adresses sous cette forme : IZZY@INDVMS. Si vous êtes chanceux, tout ce que
vous aurez faire pour envoyer à cette adresse est d'ajouter "bitnet" à la fin, pour
obtenir izzy@indvms.bitnet. Parfois, cependant, le courrier à une telle adresse
sera rebondir vers vous, car les adresses Bitnet ne traduisent pas toujours bien
dans une forme Internet. Si cela se produit, vous pouvez envoyer un courrier via
l'une des deux passerelles Internet/Bitnet. Tout d'abord, changez le @ dans
l'adresse à un %, afin que vous obteniez le nom d'utilisateur%site.bitnet. Puis
ajouter soit @vm.marist.edu ou @cunyvm.cuny.edu, de sorte que, avec ce qui
précède exemple, vous obtiendrez izzy%indyvms.bitnet@vm.marist.edu ou izzy
%indvyvms.bitnet@cunyvm.cuny.edu Les utilisateurs de Bitnet ont un peu plus
de facilité : ils peuvent généralement envoyer du courrier directement à votre
adresse e-mail sans vous tromper du tout. Alors envoyez-leur votre adresse et ils
devraient être OK.

CompuServe

Les utilisateurs de CompuServe ont des adresses numériques sous cette forme :
73727,545. Pour envoyer du courrier à un utilisateur CompuServe, remplacez la
virgule par un point et ajoutez "@compuserve.com" ; par example:
73727.545@compuserve.com. Notez que certains utilisateurs de CompuServe
doivent payer un supplément pour recevoir du courrier de l'Internet. Si vous
connaissez des utilisateurs de CompuServe qui souhaitent vous envoyer du
courrier, dites-leur à GO MAIL et créer un message électronique. Dans la zone
d'adresse, au lieu de en tapant un numéro CompuServe, demandez-leur de taper
votre adresse dans ce former:

>INTERNET :VotreID@VotreAdresse.

Par exemple, >INTERNET:adamg@world.std.com. Notez que les


deux ">" et le ":" sont obligatoires.

Delphes

Pour envoyer un courrier à un utilisateur Delphi, le formulaire est


username@delphi.com.

Fidonet

Pour envoyer du courrier à des personnes utilisant un BBS Fidonet, vous avez
besoin du nom ils utilisent pour se connecter à ce système et à son "numéro de
nœud". Nœud Fidonet les numéros ou adresses se composent de trois nombres,
sous cette forme : 1:322/190. Le premier nombre indique lequel de plusieurs
grands zones dans lesquelles se trouve le BBS (1 représente les États-Unis et le
Canada, 2 l'Europe et Israël, 3 Asie Pacifique, 4 Amérique du Sud). Le
deuxième numéro représente le réseau du BBS, tandis que le numéro final est
celui du BBS numéro « FidoNode » dans ce réseau. Si votre correspondant ne
donne que vous deux chiffres (par exemple, 322/190), cela signifie que le
système est dans la zone 1. Vient maintenant la partie délicate. Vous devez
inverser les chiffres et ajoutez-leur les lettres f, n et z (qui signifient
"FidoNode,''"réseau,'' et "zone'). Par exemple, l'adresse ci-dessus deviendrait

f190.n322.z1.

Ajoutez maintenant "fidonet.org'' à la fin, pour obtenir


f190.n322.z1.fidonet.org. Ajoutez ensuite
"FirstName.LastName@', pour obtenir

FirstName.LastName@f190.n322.z1.fidonet.org

Notez le point entre le prénom et le nom. Aussi, certains pays ont maintenant
leurs propres systèmes « backbone » Fidonet, ce qui pourrait affecter adressage.
Par exemple, si l'adresse ci-dessus se trouvait en Allemagne, vous auriez
Terminez-le par "fido.de" au lieu de "fidonet.org". Ouf! Le processus inverse est
totalement différent. Premièrement, la personne a d'avoir accès à l'espace « net
mail » de son BBS et de connaître les Adresse Fidonet de sa passerelle
Fidonet/UUCP locale (souvent leur l'opérateur du système le saura). Votre
correspondant Fidonet doit adressez un message net-mail à UUCP (pas votre
nom) dans le champ « à : ». Dans le champ numéro de nœud, ils doivent saisir le
numéro de nœud du Passerelle Fidonet/UUCP (si le système de passerelle est
dans le même réseau que leur système, ils n'ont qu'à taper le dernier numéro,
pour exemple, 390 au lieu de 322/390). Ensuite, la première ligne du message
doit être votre adresse Internet, suivie d'une ligne vierge. Après cela, la personne
peut écrire le message et l'envoyer. En raison de la façon dont Fidonet déplace le
courrier, cela peut prendre un jour ou deux pour qu'un message soit délivré dans
les deux sens. Aussi, parce que beaucoup Les systèmes Fidonet sont utilisés
comme passe-temps, il est considéré comme une bonne forme de demander
l'autorisation du sysop de la passerelle si vous avez l'intention de transmettre de
grandes quantités de courrier aller-retour. Les messages à caractère commercial
sont strictement interdit (même si c'est quelque chose que l'autre personne a
demandé). Aussi, considérer qu'il est très probable que quelqu'un d'autre que le
destinataire lire vos messages.
GEnie

Pour envoyer un courrier à un utilisateur GEnie, ajoutez


"@genie.com" à la fin du nom d'utilisateur GEnie, par exemple
: walt@genie.com.

MCIMail

Pour envoyer du courrier à quelqu'un avec un compte MCIMail, ajoutez


"@mcimail.com à la fin de leur nom ou adresse numérique. Pour Exemple:

555-1212@mcimail.com

ou

jsmith@mcimail.com

Notez que s'il y a plus d'un abonné MCIMail avec ce nom, vous recevrez un
message de MCI en retour vous donnant leurs noms et adresses numériques.
Vous devrez alors déterminer lequel vous voulez et renvoyez le message.

Depuis MCI, un utilisateur tape

Votre nom (EMS)

à l'invite « À : ». À l'invite EMS, il tape

internet

suivi de votre adresse Internet à l'invite « Mbx : ».

Filet de paix

Pour envoyer un courrier à un utilisateur de Peacenet, utilisez ce formulaire :

username@igc.org

Les abonnés de Peacenet peuvent utiliser votre adresse habituelle


pour vous envoyer poster.

Prodige
ID utilisateur@prodigy.com. Notez que les utilisateurs de Prodigy doivent payer
un supplément pour
Internet e-mail.

2.6 SEPT COMMANDES UNIX DONT VOUS NE POUVEZ PAS VIVRE


SANS :

Si vous vous connectez à Internet via un système Unix, vous finirez par doivent
se réconcilier avec Unix. Pour le meilleur ou pour le pire, la plupart des
systèmes Unix le font PAS vous protéger de leur fonctionnement interne - si
vous voulez copier un Usenet poster dans un fichier, par exemple, vous devrez
utiliser certaines commandes Unix si vous voulez faire quoi que ce soit avec ce
fichier. Comme MS-DOS, Unix est un système d'exploitation - il indique à
l'ordinateur comment faire des choses. Maintenant, alors qu'Unix peut avoir la
réputation d'être encore plus complexe que MS-DOS, dans la plupart des cas,
quelques commandes basiques et simples devrait être tout ce dont vous aurez
besoin. Si votre propre ordinateur utilise MS-DOS ou PC-DOS, les concepts de
base seront semblent très familiers - mais faites attention à la commande cd, qui
fonctionne assez différemment de la commande DOS du même nom qu'il
conduira tu es fou. De plus, contrairement à MS-DOS, Unix est sensible à la
casse — si vous tapez commandes ou noms de répertoire dans la mauvaise
casse, vous obtiendrez un message d'erreur. Si vous avez l'habitude de travailler
sur un Mac, vous devez vous rappeler qu'Unix stocke les fichiers dans des
« répertoires » plutôt que des « dossiers ». Les répertoires Unix sont organisé
comme les branches d'un arbre. En bas se trouve le répertoire "root", avec des
sous-répertoires qui en dérivent (et les sous-répertoires à leur tour peuvent avoir
des sous-répertoires). L'équivalent Mac d'un sous-répertoire Unix est un dossier
dans un autre dossier.

cat Équivalent à la commande "type" MS-DOS. Pour suspendre un fichier


chaque écran, tapez

fichier de chat |plus

où "fichier" est le nom du fichier que


vous voulez voir. Appuyez sur Ctrl-C
pour arrêter l'affichage.
Alternativement, tu pourrais taper
plus de fichier

pour arriver au même résultat. Vous


pouvez également utiliser le chat pour
écrire ou télécharger des fichiers texte
à votre nom ou à votre domicile
répertoire (similaire à la commande
MS-DOS "copy con"). Si vous tapez

chat>test

vous démarrez un fichier appelé "test".


Vous pouvez soit écrire quelque chose
de simple (pas d'édition une fois que
vous avez terminé une ligne et vous
devez appuyer sur retour à la fin de
chaque ligne) ou télécharger quelque
chose dans ce fichier à l'aide de votre
logiciel de communication protocole
ASCII). Pour fermer le fichier,
appuyez sur Ctrl-D.

cd La commande "changer de répertoire". Pour changer de ton présent répertoire


à un autre, tapez

cd directory

et appuyez sur Entrée. Contrairement à


MS-DOS, qui utilise un \ pour désigner
les sous- répertoires (par exemple :
\truc\texte), Unix utilise un / (pour
exemple : /truc/texte). Alors pour
changer de ton présent répertoire dans
le sous-répertoire stuff/text, vous
devez taper

CD/texte
puis appuyez sur Entrée. Comme dans
MS-DOS, vous n'avez pas besoin du
premier barre oblique inverse si le
sous-répertoire sort du répertoire dans
lequel vous vous trouvez déjà dans.
Pour remonter dans une arborescence
de répertoires, vous devez taper

cd ..

suivi d'entrer. Notez l'espace entre le


cd et les deux périodes - c'est là que les
utilisateurs de MS-DOS vont vraiment
devenir fous.

cp Copie un fichier. La syntaxe est

cp file1 file2

qui copierait file1 dans file2 (ou


écraserait file2 avec fichier1).

ls Cette commande, lorsqu'elle est suivie d'entrée, vous indique ce qu'il y a dans
le répertoire, similaire à la commande DOS dir, sauf dans ordre alphabétique.

ls | Suite

arrêtera la liste toutes les 24 lignes -


pratique s'il y a un beaucoup de choses
dans l'annuaire. La commande ls de
base ne liste les fichiers "cachés",
comme le fichier .login qui contrôle
comment votre système interagit avec
Unix. Pour voir ces fichiers, tapez

ls -a ou ls -a | Suite

ls -l vous indiquera la taille de chaque


fichier en octets et indiquera vous
lorsque chacun a été créé ou modifié.
mv Similaire à la commande de renommage MS-DOS.

mv fichier1 fichier2

renommera file1 en file2, la commande


peut également être utilisé pour
déplacer des fichiers entre les
répertoires.

mv file1

déplacerait file1 vers votre répertoire News.

rm Supprime un fichier. Taper

rm nom de fichier

et appuyez sur entrée (mais attention :


lorsque vous appuyez sur entrée, c'est
parti pour bon).

WILDCARDS : lors de la recherche, de la copie ou de la suppression de


fichiers, vous pouvez
utilisez des "caractères génériques" si vous n'êtes pas sûr du nom exact du
fichier.

C'est l'homme *

trouverait les fichiers suivants :

manuel, manuel.txt, man-o-man.

Utilisez un point d'interrogation lorsque vous êtes sûr de tous les caractères sauf
un ou deux.
Par example,

L'homme ?

trouverait un fichier appelé crinière, mais pas un appelé manuel.


2.7 QUAND LES CHOSES TOURNENT MAL

* Vous envoyez un message mais recevez un message inquiétant de MAILER-


DAEMON contenant jusqu'à plusieurs dizaines de lignes informatiques suivi de
votre message. Quelque part dans ces lignes, vous pouvez souvent trouver un
indice sur ce qui s'est passé tort. Vous avez peut-être fait une erreur dans
l'orthographe de l'adresse e-mail. Le site auquel vous envoyez des e-mails est
peut-être indisponible depuis maintenance ou un problème. Vous avez peut-être
utilisé la mauvaise "traduction" pour courrier à un réseau non Internet. * Vous
appelez l'éditeur de texte de votre système hôte pour rédiger un message ou
répondre à un et n'arrive pas à sortir. Si c'est emacs, essayez control-X, control-
C (en d'autres termes, appuyez sur votre Ctrl et votre touche X en même temps,
suivis de Ctrl et C). Si le pire vient à empirer, vous pouvez raccrocher. * Dans
elm, vous appuyez accidentellement sur la touche D pour un message que vous
souhaitez sauver. Tapez le numéro du message, appuyez sur Entrée puis sur U,
ce qui "annuler la suppression" du message. Cela ne fonctionne qu'avant de
quitter Elm ; une fois que vous quittez, le message est parti. * Vous essayez de
télécharger un message ASCII que vous avez écrit vous-même ordinateur dans
un message que vous préparez dans Elm ou Pine et vous obtenez un beaucoup
de crochets à gauche, des majuscules, des K et des L et quelques drôles
personnages. Croyez-le ou non, votre message finira par avoir l'air bien ; toutes
ces ordures sont temporaires et reflètent les problèmes du texte Unix les
processeurs ont avec les téléchargements ASCII. Mais il faudra beaucoup plus
de temps pour votre téléchargement pour terminer. Une façon de résoudre ce
problème est d'appeler le programme de messagerie simple, qui ne produira pas
de caractères étranges lorsque vous télécharger un fichier texte dans un message.
Une autre façon (qui est meilleure si votre message préparé est une réponse au
courrier de quelqu'un), consiste à créer un texte fichier sur votre système hôte
avec cat, par exemple,

chat>fichier

puis téléchargez votre texte dedans. Ensuite, en orme ou en pin, vous pouvez
insérer le message avec une simple commande (control-R dans pine, par
Exemple); seulement cette fois, vous ne verrez pas toutes ces choses superflues.
* Vous n'avez pas vidé votre boîte aux lettres Elm depuis un moment et vous
appuyez accidentellement sur « y » alors que vous vouliez appuyer sur « n » (ou
vice-versa) lorsque quitter et maintenant tous vos messages ont disparu.
Regardez dans vos actualités répertoire (sur la ligne de commande, tapez : cd
News) pour un fichier appelé reçu. Ce sont tous vos messages.
Malheureusement, il n'y a aucun moyen de récupérez-les dans votre boîte aux
lettres Elm - vous devrez télécharger le fichier ou lisez-le en ligne.

Chapitre 3 : USENET I

3.1 LE TROU D'ARROSAGE MONDIAL

Imaginez une conversation menée sur une période d'heures et de jours, comme si
les gens laissaient des messages et des réponses sur un babillard. Ou imaginez
l'équivalent électronique d'un talk-show radio où tout le monde peut mettre ses
deux cents dedans et personne n'est jamais en attente. Contrairement au courrier
électronique, qui est généralement "un-à-un", Usenet est "plusieurs-à-
beaucoup." Usenet est le lieu de rencontre international, où les gens se
rassemblent pour rencontrer leurs amis, discuter des événements de la journée,
suivre l'ordinateur tendances ou parler de ce qu'ils pensent. Sauter dans un
Usenet la discussion peut être une expérience libératrice. Personne ne sait à quoi
tu ressembles ou sonne comme, quel âge vous avez, quel est votre parcours. tu
es jugé uniquement sur vos mots, votre capacité à faire valoir un point. Pour
beaucoup de gens, Usenet EST le Net. En fait, il est souvent confondu avec
Internet. Mais c'est un système totalement distinct. Tous les sites Internet PEUT
transporter Usenet, mais il en va de même de nombreux sites non Internet, de
Des machines Unix aux anciens clones XT et aux Apple II. Techniquement, les
messages Usenet sont expédiés dans le monde entier, de système hôte à système
hôte, en utilisant l'un des nombreux réseaux spécifiques protocoles. Votre
système hôte stocke tous ses messages Usenet dans un seul lieu, auquel toute
personne disposant d'un compte sur le système peut accéder. Cette façon, peu
importe combien de personnes lisent réellement un message donné, chaque le
système hôte ne doit en stocker qu'une seule copie. De nombreux systèmes hôtes
« parlent » avec plusieurs autres régulièrement au cas où l'un ou l'autre de leurs
liens vers le bas pour une raison quelconque. Lorsque deux systèmes hôtes se
connectent, ils comparer les notes sur les messages Usenet qu'ils ont déjà.
N'importe lequel manque l'autre puis transmet, et vice-versa. Parce qu'ils sont
ordinateurs, cela ne les dérange pas de parcourir des milliers, voire des millions,
de ces comparaisons tous les jours. Oui, des millions. Pour Usenet, c'est énorme.
Chaque jour, les utilisateurs Usenet pomper plus de 40 millions de caractères par
jour dans le système - environ l'équivalent des volumes AG de l'Encyclopedia
Britannica. De toute évidence, personne ne pouvait suivre cet immense flux de
messages. Faisons regardez comment trouver des conférences et des discussions
qui vous intéressent. Le bloc de construction de base de Usenet est le groupe de
discussion, qui est un collection de messages avec un thème connexe (sur
d'autres réseaux, ces serait appelé conférences, forums, bboards ou intérêt
spécial groupes). Il existe maintenant plus de 5 000 de ces groupes de
discussion, dans plusieurs différentes langues, couvrant tout, de l'art à la
zoologie, de science-fiction en Afrique du Sud. Certains systèmes d'accès
public, généralement ceux qui fonctionnent menus, essayez de le rendre plus
facile en divisant Usenet en plusieurs catégories. Choisissez l'un d'entre eux et
vous obtenez une liste de groupes de discussion dans cette catégorie.
Sélectionnez ensuite le groupe de discussion qui vous intéresse et commencez
en train de lire. D'autres systèmes vous permettent de compiler votre propre
"liste de lecture" afin que vous voir uniquement les messages dans les
conférences que vous voulez. Dans les deux cas, des conférences sont organisés
selon une hiérarchie particulière conçue au début des années 1980. Les noms des
groupes de discussion commencent par l'un d'une série de noms de sujets
généraux. Pour exemple, les groupes de discussion commençant par "comp."
concernent un ordinateur particulier- Rubriques connexes. Ces grands sujets sont
suivis d'une série d'autres sujets ciblés (afin que les groupes "comp.unix" soient
limités à la discussion à propos d'Unix). Les principales hiérarchies sont :

bionet Recherche biologie bit.listserv


Conférences provenant de listes de
diffusion Bitnet affaires commerciales
comp Informatique et sujets connexes
misc Discussions qui ne tiennent nulle
part ailleurs news Nouvelles sur Usenet
lui-même loisirs, jeux et loisirs sci
Science autre que la recherche biologie
soc Groupes "sociaux", souvent
ethniquement apparentés parler Politique
et sujets connexes alt Sujets controversés
ou inhabituels ; ne pas porté par tous les
sites

De plus, de nombreux systèmes hôtes proposent des groupes de discussion pour


un ville, état ou région. Par exemple, ne.housing est un groupe de discussion où
Les Néo-Anglais recherchent des appartements. Un nombre croissant porte
également K12 groupes de discussion, qui s'adressent aux enseignants du
primaire et du secondaire et étudiants. Et un certain nombre de sites proposent
des groupes de discussion clari, ce qui est en fait un service commercial
composé d'histoires de service de fil et un service d'information informatique en
ligne unique (plus d'informations à ce sujet au chapitre 10).

3.2 NAVIGUER SUR USENET AVEC nn

Comment plonger dedans ? Comme mentionné, sur certains systèmes, tout est
fait à travers les menus - vous continuez simplement à choisir parmi une liste de
choix jusqu'à ce que vous accédez au groupe de discussion que vous souhaitez,
puis appuyez sur la commande "lire". Au Les systèmes Unix, cependant, vous
devrez utiliser un programme « lecteur de nouvelles ». Deux des plus courants
sont connus sous le nom de rn (pour "lire les nouvelles") et nn (pour "pas de
news" - parce qu'il est censé être plus simple à utiliser). Pour les débutants, nn
peut être le meilleur choix car il fonctionne avec menus — vous obtenez une
liste d'articles dans un groupe de discussion donné, puis vous choisissez ceux
que vous voulez voir. Pour l'essayer, connectez-vous à votre hébergeur système
et, sur la ligne de commande, tapez

nn news.announce.newusers

et appuyez sur Entrée. Après quelques secondes, vous devriez voir quelque
chose comme cette:

Groupe de discussion : news.announce.newusers Articles : 22 sur 22/1


NOUVEAU

a Gene Spafford 776 Réponses aux questions fréquemment posées b Gene


Spafford 362 Une introduction sur la façon de travailler avec la communauté
Usenet c Gene Spafford 387 Emily Postnews répond à vos questions sur la
Nétiquette d Gene Spafford 101 Conseils sur le style d'écriture pour Usenet e
Gene Spafford 74 Introduction à news.announce f Logiciel Gene Spafford 367
USENET : historique et sources g Gene Spafford 353 Qu'est-ce que Usenet ? h
taylor 241 Un guide des groupes de discussion sociaux et des listes de diffusion i
Gene Spafford 585 Hiérarchies alternatives de groupes de discussion, Partie I j
Gene Spafford 455 > Hiérarchies de groupes de discussion alternatifs, partie II k
David C Lawrenc 151 Comment créer un nouveau groupe de discussion l Gene
Spafford 106 Comment obtenir des informations sur les réseaux m Gene
Spafford 888 Liste des groupes de discussion actifs n Gene Spafford 504 Liste
des modérateurs o Gene Spafford 1051 Listes de diffusion accessibles au public,
Partie I p Gene Spafford 1123 Listes de diffusion accessibles au public, Partie II
q Gene Spafford 1193 >Listes de diffusion accessibles au public, partie III r
Jonathan Kamens 644 Comment devenir un site USENET s Jonathan Kamen
1344 Liste des messages d'information périodiques, Partie I

— 15:52 — SELECT — aide :? ——-Top 85%——- Messages explicatifs pour


les nouveaux utilisateurs. (Modéré)

De toute évidence, c'est un bon groupe de discussion pour commencer votre


exploration de Usenet ! Voici ce que tout cela signifie : la première lettre de
chaque ligne est la lettre que vous tapez pour lire cet "article" particulier (il est
logique qu'un "groupe de discussion" aurait des "articles"). Vient ensuite le nom
du personne qui a écrit cet article, suivi de sa longueur, en lignes, et de quoi
parle l'article. En bas, vous voyez l'heure locale à votre accéder au site, ce que
vous faites en ce moment (c'est-à-dire sélectionner des articles), quelle touche
appuyer pour obtenir de l'aide (la touche ?) et combien d'articles dans le groupe
de discussion que vous pouvez voir sur cet écran. Le "(modéré)" désigne le
newsgroup a un "modérateur" qui est le seul à pouvoir poster directement des
messages à celui-ci. Ceci est généralement limité à des groupes comme celui-ci,
qui contiennent des articles d'information de base, ou pour des résumés, qui sont
essentiellement des magazines en ligne (plus sur eux dans un peu). Dites que
vous êtes particulièrement intéressé par ce que "Emily Postnews" doit dire à
propos de l'étiquette appropriée sur Usenet. Appuyez sur votre touche c
(minuscule !), et la ligne s'allumera. Si vous voulez lire autre chose, appuyez sur
la touche qui lui correspond. Et si vous voulez voir ce qu'il y a sur la page
suivante d'articles, appuyez sur retour ou sur votre barre d'espace. Mais tu es
impatient d'y aller, et tu veux lire ça article maintenant. La commande pour cela
dans nn est un Z majuscule. Appuyez dessus et vous verrez quelque chose
comme ceci :

Gene Spafford : Emily Postnews répond à vos questions sur la NetiquetteSep 92


04:17
Auteur original : brad@looking.on.ca (Brad Templeton)
Nom de l'archive : emily-postnews/part1
Dernière modification : 30 novembre 91 par brad@looking.on.ca (Brad
Templeton)

**REMARQUE : ceci est destiné à être satirique. Si vous ne reconnaissez pas


à ce titre, consultez un médecin ou un comédien professionnel. le
les recommandations de cet article devraient être reconnues pour
ce sont des avertissements sur ce qu'il ne faut PAS faire.

"Chère Emily Postnews"

Emily Postnews, la plus grande autorité en matière de


comportement correct sur Internet, lui donne des
conseils sur la façon d'agir sur le net.

=========================================================
===================

Chère Miss Postnews : Quelle doit être la durée de ma signature ? —


verbeux@noisy

A : Cher Verbose : Veuillez essayer de faire votre signature aussi longtemps que
vous — 09:57 —.announce.newusers— DERNIER —aide : ?—Top 4%—

Les premières lignes sont l'en-tête du message, similaire à l'en-tête vous recevez
des messages électroniques. Vient ensuite le début du message. La dernière
ligne vous indique à nouveau l'heure, le nom du groupe de discussion (ou une
partie de de toute façon), la position dans votre pile de messages que ce message
occupe, comment obtenir de l'aide et quelle partie du message est à l'écran. Si
vous voulez continuer à lire ce message, appuyez simplement sur votre barre
d'espace (pas votre enter key!) pour l'écran suivant et ainsi de suite jusqu'à ce
que vous ayez terminé. Une fois terminé, vous être renvoyé au menu du groupe
de discussion. Pour l'instant, appuyez sur Q (majuscule cette fois), qui vous
quitte de nn et vous renvoie à la commande de votre système hôte ligne. Pour
jeter un coup d'œil à un autre groupe de discussion intéressant, tapez

nn comp.risques

et appuyez sur Entrée. Ce newsgroup est un autre groupe modéré, cette fois un
condensé de toutes les manières amusantes et effrayantes des ordinateurs et des
gens ceux qui les exécutent et les utilisent peuvent mal tourner. Encore une fois,
vous lisez des articles de sélection de leurs lettres. Si vous êtes au milieu d'un
article et décidez que vous voulez passer au suivant, appuyez sur la touche n. Il
est maintenant temps de rechercher des groupes de discussion qui pourraient être
utiles un intérêt particulier pour vous. Les systèmes hôtes Unix qui ont nn
utilisent un programme appelé nngrep (jamais avoir l'impression qu'Unix n'a pas
été entièrement écrit en anglais ?) qui vous permet de numériser des groupes de
discussion. Sortie nn et chez votre hôte ligne de commande du système, tapez

mot nngrep

où mot est le sujet qui vous intéresse. Si vous utilisez un Macintosh ordinateur,
vous pouvez essayer

nngrep mac

Vous obtiendrez quelque chose qui ressemble à ceci :

alt.music.machines.of.loving.grace
alt.religion.emacs comp.binaries.mac
comp.emacs comp.lang.forth.mac
comp.os.mach comp.sources.mac
comp.sys.mac.announce
comp.sys.mac.apps
comp.sys.mac.comm bases de
données comp.sys.mac.
comp.sys.mac.digest
comp.sys.mac.games
comp.sys.mac.hardware
comp.sys.mac.hypercard
comp.sys.mac.misc programmeur
comp.sys.mac. comp.sys.mac.system
comp.sys.mac.voulait
gnu.emacs.announce gnu.emacs.bug
gnu.emacs.gnews gnu.emacs.gnus
gnu.emacs.help
gnu.emacs.lisp.manual
gnu.emacs.sources
gnu.emacs.vm.bug
gnu.emacs.vm.info gnu.emacs.vms

Notez que certains d'entre eux ont évidemment quelque chose à voir avec
Macintosh alors que certains ne le font évidemment pas ; nngrep n'est pas un
système parfait.
Si vous souhaitez obtenir une liste de TOUS les groupes de discussion
disponibles sur votre hébergeur
Type de système

nngrep -a |plus

ou nngrep -a |pg

et appuyez sur Entrée (lequel utiliser dépend de l'Unix utilisé sur votre hôte
système; si l'un ne fait rien, essayez l'autre). Vous ne absolument besoin de |
more ou |pg, mais si vous ne l'incluez pas, la liste continuera à défiler, plutôt que
de s'arrêter toutes les 24 lignes. Si vous êtes dans nn, frapper un Y majuscule
fera apparaître une liste similaire. Taper "nn newsgroup" pour chaque
newsgroup peut devenir terriblement fatiguant après un moment. Lorsque vous
utilisez nn, votre système hôte recherche dans un fichier appelé .newsrc. Il s'agit
essentiellement d'une liste de chaque groupe de discussion sur le système hôte
ainsi que des notes sur les groupes et les articles que vous avez lus (tous
maintenu par l'ordinateur). Vous pouvez également utiliser ce fichier pour créer
un « liste de lecture » qui fait apparaître chaque groupe de discussion auquel
vous souhaitez accéder "s'abonner." Pour l'essayer, tapez

non

sans aucun nom de groupe de discussion, et appuyez sur Entrée.


Malheureusement, vous commencerez avec un fichier .newsrc qui vous
« abonné » à chaque groupe de discussion sur votre système hôte ! Supprimer un
groupe de discussion de votre liste de lecture, tapez un U majuscule pendant que
son menu est sur l'écran. L'ordinateur vous demandera si vous êtes sûr de
vouloir "Se désabonner." Si vous appuyez ensuite sur un Y, vous serez
désabonné et mis en le groupe suivant. Avec de nombreux systèmes hôtes
transportant des milliers de groupes de discussion, cela vous prendre pour
toujours. Heureusement, il existe plusieurs façons plus simples de le faire. Les
deux impliquent d'appeler votre fichier .newsrc dans un traitement de texte ou de
texte. Dans un .newsrc, chaque groupe de discussion occupe une ligne,
composée du le nom du groupe, un point d'exclamation ou deux points et une
plage de nombres. Les groupes de discussion avec deux points sont ceux
auxquels vous êtes abonné ; celles suivi d'un point d'exclamation sont
"désabonnés". Pour commencer par un table rase, alors, vous devez changer tous
ces deux points en exclamation points. Si vous savez utiliser emacs ou vi,
appelez le fichier .newsrc (vous peut-être vouloir faire une copie de .newsrc
d'abord, juste au cas où), et utilisez le fonction de recherche et remplacement
pour effectuer le changement. Si vous n'êtes pas à l'aise avec ces logiciels de
traitement de texte, vous pouvez téléchargez le fichier .newsrc, effectuez les
modifications sur votre propre ordinateur et puis téléchargez le fichier révisé.
Avant de télécharger le fichier, cependant, vous devriez faire deux ou trois
choses. L'une consiste à taper

cp .newsrc temprc

et appuyez sur Entrée. Vous allez en fait télécharger ce fichier temprc (notez le
le nom ne commence pas par un point — certains ordinateurs, comme ceux
utilisant MS-DOS, n'autorisez pas les noms de fichiers commençant par des
points). Après Vous téléchargez le fichier, ouvrez-le dans votre traitement de
texte préféré et utilisez son fonction de recherche et remplacement pour changer
les points d'exclamation en deux-points. Attention à ne rien changer d'autre !
Enregistrez le document en ASCII ou format texte. Reconnectez-vous à votre
système hôte. En ligne de commande, taper

cp temprc temprc1

et appuyez sur Entrée. Ce nouveau fichier servira de fichier de sauvegarde


.newsrc juste au cas où quelque chose ne va pas. Téléchargez le fichier temprc
depuis votre l'ordinateur. Cela écrasera l'ancien fichier temprc du système Unix.
À présent taper
cp temprc .newsrc

et appuyez sur Entrée. Vous avez maintenant une table rase pour commencer à
créer une lecture liste.

3.3 nn COMMANDES

Pour marquer un article spécifique pour la lecture, tapez la lettre à côté (en bas
Cas). Pour marquer un article spécifique et toutes ses réponses, tapez la lettre et
un astérisque, par exemple :

une*

Pour désélectionner un article, tapez la lettre à côté (encore une fois, en


minuscule).

C Annule un article (dans le monde entier) que vous avez écrit.


Chaque article publié sur Usenet a un numéro d'identification unique.
Frapper un C majuscule envoie un nouveau message qui indique à l'hôte
les systèmes qui le reçoivent pour rechercher un message antérieur et le
supprimer
ce.

F Pour publier une réponse publique ou un suivi. Si sélectionné pendant toujours


sur une "page" de newsgroup, vous demande quel article suivi. Si sélectionné
dans un article spécifique, sera suivre cet article. Dans les deux cas, il vous sera
demandé si vous voulez inclure l'article original dans le vôtre. Mise en garde:
vous place dans l'éditeur de texte par défaut.

N Passe au prochain groupe de discussion abonné avec des articles non lus.

P Va au groupe de discussion abonné précédent avec non lu


                articles.

G news.group Va à un groupe de discussion spécifique. Peut être utilisé pour


s'abonner à
nouveaux groupes de discussion. Appuyer sur G fait apparaître un sous-menu :
u Va au groupe et montre seulement non lu
                                articles.

a Va au groupe et affiche tous les articles,


même ceux que vous avez déjà lus.

s Ne vous montrera que les articles avec un


matière.

n Vous montrera uniquement les articles d'un


personne.

M Envoie une copie de l'article en cours à quelqu'un. Vous serez demandé


l'adresse e-mail du destinataire et si vous souhaitez ajouter des commentaires à
l'article avant de l'envoyer désactivé. Comme avec F, vous place dans l'éditeur
par défaut.

:post Publier un article. Le nom du groupe vous sera demandé.

Q Quitter, ou quitter, nn.

U Se désinscrire du groupe de discussion en cours.

R Répond à un article par e-mail.

space Appuyez sur la barre d'espace pour afficher la page d'articles suivante.

X Si vous avez sélectionné des articles, cela vous les montrera puis vous amène
au prochain groupe de discussion abonné avec articles non lus. Si vous n'avez
pas d'articles sélectionnés, il marque tous les articles comme lus et vous amène
au suivant groupe de discussion abonné non lu.

=word Recherche et marque tous les articles du groupe de discussion avec un


mot spécifique dans la ligne "sujet :", par exemple :

=modem

Z Affiche les articles sélectionnés immédiatement, puis revient vous au groupe


de discussion actuel.

? Affiche un écran d'aide.


< Va à la page précédente dans le groupe de discussion.

> Passe à la page suivante du groupe de discussion.

$ Va à la dernière page d'un article.

^ Va à la première page d'un article.

3.4 UTILISER rn

Certaines personnes préfèrent cet ancien lecteur de nouvelles.


Si vous tapez

rn news.announce.newusers

sur la ligne de commande de votre système hôte, vous verrez quelque chose
comme ceci :

******** 21 articles non lus dans news.announce.newusers—lu maintenant ?


[ynq]

Si vous appuyez sur votre touche Y, le premier article apparaîtra sur votre écran.
Si vous voulez voir quels articles sont disponibles en premier, cependant,
appuyez sur votre computer's = key et vous obtiendrez quelque chose comme
ceci :

152 Introduction à news.announce


153 Une introduction sur la façon de travailler avec la communauté Usenet
154 Qu'est-ce que Usenet ?
155 réponses aux questions fréquemment posées
156 Conseils sur le style d'écriture pour Usenet
158 Hiérarchies alternatives de groupes de discussion, Partie I
159 Hiérarchies alternatives de groupes de discussion, Partie II
     160 Emily Postnews Answers Your Questions on Netiquette
161 Logiciel USENET : historique et sources
162 Guide des groupes de discussion sociaux et des listes de diffusion
163 Comment obtenir des informations sur les réseaux
164 Comment créer un nouveau groupe de discussion
169 Liste des groupes de discussion actifs
170 Liste des modérateurs
171 listes de diffusion accessibles au public, partie I
172 listes de diffusion accessibles au public, partie II
173 listes de diffusion accessibles au public, partie III
174 Comment devenir un site USENET
175 Liste des messages d'information périodiques, partie I
176 Liste des messages d'information périodiques, Partie II
177 Liste des messages d'information périodiques, Partie III
Fin de l'article 158 (de 178) – et ensuite ? [npq]

Remarquez comment les messages sont dans l'ordre numérique cette fois, et ne
vous dire qui les a envoyés. L'article 154 semble intéressant. Pour le lire, tapez
154 et appuyez sur Entrée. Vous verrez quelque chose comme ceci :

Article 154 (20 de plus) dans news.announce.newusers (modéré) :


De : spaf@cs.purdue.EDU (Gene Spafford)
Groupes de discussion : news.announce.newusers,news.admin,news.answers
Sujet : Qu'est-ce que Usenet ?
   Date: 20 Sep 92 04:17:26 GMT
Suivi à : news.newusers.questions
Organisation : Dept. of Computer Sciences, Purdue Univ.
Lignes : 353
Remplace : <spaf-whatis_715578719@cs.purdue.edu>

Nom de l'archive : what-is-usenet/part1


Original de : chip@tct.com (Chip Salzenberg)
Dernière modification : 19 juillet 1992 par spaf@cs.purdue.edu (Gene Spafford)

La première chose à comprendre à propos de Usenet est qu'il est


largement mal compris. Chaque jour sur Usenet, les "aveugles et
l'éléphant" phénomène est évident, à la pelle. À mon avis, plus de
guerres de flammes survenir en raison d'un manque de compréhension
de la nature de Usenet que de toute autre source. Et considérez que de
telles guerres de flammes surgissent, de nécessité, parmi les personnes
qui sont sur Usenet. Imaginez, alors, à quel point Usenet doit être
compris par ceux de l'extérieur !

—PLUS—(7%)
Cette fois, l'en-tête ressemble beaucoup plus au charabia que vous obtenez dans
les messages électroniques. Pour continuer à lire, appuyez sur votre barre
d'espace. Si vous frappez votre touche n (minuscule), vous passerez au message
suivant dans la ordre numérique. Pour échapper à rn, continuez d'appuyer sur
votre touche q (en minuscule), jusqu'à ce que vous revenez à la ligne de
commande. Maintenant, créons votre liste de lecture. Étant donné que rn utilise
le même fichier .newsrc que nn, vous pouvez utiliser l'un des méthodes de
recherche et remplacement décrites ci-dessus. Ou vous pouvez faire ceci : Tapez

rn

et appuyez sur Entrée. Lorsque le premier groupe de discussion apparaît sur


votre écran, appuyez sur votre touche u (en minuscule). Frappez-le encore, et
encore, et encore. Ou maintenez-le simplement enfoncé (si votre ordinateur
commence à émettre un bip, relâchez un quelques secondes). Finalement, on
vous dira que vous êtes à la fin du groupes de discussion et vous a demandé ce
que vous vouliez faire ensuite. C'est ici que vous commencez à entrer dans les
groupes de discussion. Taper

g newsgroup

(par exemple, g comp.sys.mac.announce) et appuyez sur Entrée. on vous


demandera si vous voulez vous "abonner". Appuyez sur votre touche y. Tapez
ensuite

g prochain groupe de discussion

(par exemple, g comp.announce.newusers) et appuyez sur Entrée. Répète jusqu'à


Fini. Ce processus configurera également votre liste de lecture pour nn, si vous
préférez ce lecteur de nouvelles. Mais comment savoir quels groupes de
discussion s'abonner? Taper un l minuscule puis appuyer sur Entrée vous
montrera un liste de tous les groupes de discussion disponibles. Encore une fois,
puisqu'il pourrait y avoir plus de 2 000 groupes de discussion sur votre système,
ce n'est peut-être pas quelque chose que vous voulez faire. Heureusement, vous
pouvez rechercher des groupes avec des mots particuliers dans leurs noms, en
utilisant la commande l. Dactylographie

l mac
suivi d'entrée, fera apparaître une liste de groupes de discussion avec ces lettres
en eux (et comme dans nn, vous verrez également des groupes traitant d'emacs
et similaires, en plus des groupes liés aux ordinateurs Macintosh). En raison de
la grande quantité de messages transmis sur Usenet, la plupart des systèmes ne
transportent les messages que pendant quelques jours ou semaines. Alors s'il y a
un message que vous souhaitez conserver, vous devez soit allumer capture
d'écran ou enregistrez-la dans un fichier que vous pourrez télécharger
ultérieurement). À enregistrer un message sous forme de fichier dans rn, tapez

nom de fichier

où nom de fichier est ce que vous voulez appeler le fichier. Appuyez sur Entrée.
Vous serez demandé si vous voulez l'enregistrer au "format boîte aux lettres".
Dans la plupart des cas, vous peut répondre avec un n (qui enlèvera l'en-tête). Le
message sera maintenant enregistré dans un fichier de votre répertoire News
(auquel vous pouvez accéder en tapant cd News puis en appuyant sur Entrée).
De plus, certains groupes de discussion se remplissent particulièrement vite —
partez pour un quelques jours et vous reviendrez pour trouver des centaines
d'articles ! Un moyen de gérer cela est de les marquer comme "lu" afin qu'ils ne
soient plus apparaissent sur votre écran. Dans nn, appuyez sur un J majuscule ;
en rn, un petit c.

3.5 COMMANDES RN

Différentes commandes s'offrent à vous dans rn selon que vous êtes déjà dans un
groupe de discussion ou lisez un article spécifique. A tout moment, taper un h
minuscule fera apparaître une liste des commandes disponibles et quelques
instructions laconiques pour les utiliser. En voici quelques uns:

Après avoir appelé rn, ou au sein d'un groupe de discussion :

c Marque chaque article d'un groupe de discussion comme lu (ou "rattrapé")


pour ne pas avoir à les revoir. Le système demandera vous si vous êtes sûr. Peut
être fait soit lorsqu'on vous demande si vous voulez lire un groupe de discussion
particulier ou une fois dans le groupe de discussion.

g Va à un groupe de discussion, sous cette forme :


g news.group

Utilisez ceci à la fois pour aller à des groupes auxquels vous êtes déjà
abonné et s'abonner à de nouveaux groupes.

h Fournit une liste des commandes disponibles avec des instructions.

l Donne une liste de tous les groupes de discussion disponibles.

p Va au premier groupe de discussion auquel vous avez déjà souscrit avec non lu
des articles.

q Quitte, ou quitte, rn si vous n'êtes pas encore entré dans un groupe de


discussion. Si vous êtes dans un groupe de discussion, il quitte celui-ci et vous
amène à le prochain groupe de discussion auquel vous êtes abonné.

Uniquement au sein d'un groupe de discussion :

= Donne une liste de tous les articles disponibles dans le groupe de discussion.

m Marque un article ou une série d'articles comme « non lu » à nouveau afin que
vous puissiez y revenir plus tard. Dactylographie

1700m

et appuyer sur Entrée marquerait


uniquement cet article comme non lu.
Dactylographie

1700-1800m

et appuyer sur Entrée marquerait tous


ces articles comme non lire.

space Affiche la page suivante des listes d'articles. Si déjà activé la dernière
page, affiche le premier article du groupe de discussion.

u Se désinscrire du groupe de discussion.


/text/ Recherche dans le groupe de discussion des articles avec un mot ou phrase
dans la ligne « subject : », à partir du article à la fin du groupe de discussion. Par
example,

/EFF/

vous amènerait au premier article avec


"EFF" dans le "sujet :" ligne.

?texte? Identique à /text/ sauf qu'il recherche dans l'ordre inverse à partir de
l'article en cours.

Uniquement dans un article spécifique :

e Certains groupes de discussion sont constitués d'articles qui sont des fichiers
binaires, généralement des programmes ou des images graphiques. Frapper e
convertira les caractères ASCII d'un tel article dans un fichier que vous pouvez
ensuite télécharger et utiliser ou afficher (en supposant que vous ayez le bon
ordinateur et logiciel). Plusieurs fois, ces fichiers seront divisés en plusieurs
articles ; continuez d'appeler les articles et frapper e jusqu'à ce que vous ayez
terminé. Vous trouverez le fichier résultant dans votre Sous-répertoire News.

C Si vous publiez un article et décidez ensuite qu'il s'agit d'une erreur, appelez
sur votre système hôte et appuyez dessus. Le message sera bientôt
commencer à disparaître sur les systèmes du monde entier.

F Publier une réponse publique dans le groupe de discussion à la


article. Comprend une copie de sa publication, que vous pouvez ensuite
modifier à l'aide de l'éditeur de texte de votre système hôte.

f Identique à ci-dessus, sauf qu'il n'inclut pas de copie du message original dans
le vôtre.

m Marque l'article actuel comme « non lu » afin que vous puissiez venir
y revenir plus tard. Vous n'êtes pas obligé de taper l'article
numéro.

Control-N Affiche la première réponse à l'article. Si il n'y a pas


article de suivi, cela vous renvoie au premier article non lu
dans le groupe de discussion).
Control-P Va au message auquel l'article actuel est une réponse.

n Passe au prochain article non lu dans le groupe de discussion.

N Vous amène à l'article suivant dans le groupe de discussion même si vous


avez
déjà lu.

q Quitte ou quitte l'article en cours. Te laisse dans le courant


groupe de discussion.

R Répondre, par e-mail uniquement, à l'auteur de l'article en cours.


Inclut une copie de son message dans le vôtre.

r Le même que ci-dessus, sauf qu'il n'inclut pas une copie de son
              article.

s fichier Copie l'article en cours dans un fichier de votre répertoire News, où


"fichier" est le nom du fichier dans lequel vous souhaitez l'enregistrer. Il vous
sera demandé si vous souhaitez utiliser le format « boîte aux lettres » lorsque
économie. Si vous répondez en appuyant sur votre touche N, la plupart des l'en-
tête ne sera pas enregistré.

s|mail user Envoie une copie de l'article à quelqu'un. Pour "utilisateur" substitut
une adresse e-mail. Ne vous permet pas d'ajouter des commentaires au message
d'abord, cependant.

espace Appuyez sur la barre d'espace pour afficher la page suivante de l'article,
ou, si à la fin, passe au prochain article non lu.

3.6 GROUPES DE PRESSE INDISPENSABLES

Avec autant de choix, tout le monde aura probablement son propre liste de
lecture Usenet unique. Mais il y a quelques groupes de discussion qui sont
particulièrement intéressant pour les nouveaux arrivants. Parmi eux:

news.announce.newusers Ce groupe se compose d'une série de


articles qui expliquent les différentes facettes de
Usenet.
news.newusers.questions C'est ici que vous pouvez poser des questions
(nous verrons comment dans un peu) sur comment
Usenet fonctionne.

news.announce.newsgroups Regardez ici pour des informations sur


les nouveaux ou groupes de discussion proposés.

news.answers Contient des listes de "Foire aux questions


Questions" (FAQ) et leurs réponses de de nombreux groupes de
discussion différents. Apprendre à combattre le décalage horaire
dans la FAQ de rec.travel.air; rechercher des réponses à commun
questions sur Microsoft Windows dans une FAQ de comp.os.ms-
windows ; etc.

alt.internet.services Vous cherchez quelque chose en particulier sur


l'Internet? Demandez ici.

alt.infosystems.announce Personnes ajoutant de nouveaux services d'information


à
Internet affichera les détails ici.

3.7 PARLER

Les « threads » font partie intégrante de Usenet. Quand quelqu'un poste un


message, souvent quelqu'un d'autre répondra. Bientôt, un fil de la conversation
commence. Suivre ces fils est relativement facile. Dans nn, les messages
associés sont regroupés. En rn, quand tu as fini avec un message, vous pouvez
appuyer sur Ctrl-N pour lire le prochain lié message ou suivi. Lorsque vous
explorez Usenet, c'est probablement un bon idée de lire les discussions pendant
un certain temps avant de vous lancer. De cette façon, vous peut avoir une idée
du groupe de discussion en particulier - chacun a son propres rythmes.
Finalement, cependant, vous aurez envie de parler. Il y a deux principaux façons
de le faire. Vous rejoignez une conversation existante, ou vous pouvez
commencer un tout nouveau fil. Si vous voulez rejoindre une discussion, vous
devez décider si vous voulez d'inclure des parties du message auquel vous
répondez dans votre message. La raison de faire cela est que les gens puissent
voir ce que vous êtes répondre, juste au cas où le message d'origine aurait
disparu de leur système (rappelez-vous que la plupart des messages Usenet ont
une courte durée de vie sur le système hôte moyen) ou ils ne le trouvent pas. Si
vous utilisez un système hôte Unix, rejoindre un la conversation est similaire
dans les deux nn et rn : appuyez sur votre touche F lorsque vous avez terminé
avec un article donné dans le fil. Dans rn, tapez un petit f si vous ne voulez pas
inclure des parties du message auquel vous répondez ; une F majuscule si vous
le faites. En nn, tapez un F majuscule. Il vous sera alors demandé si vous
souhaitez inclure des parties du message d'origine. Et c'est ici que vous frappez
un autre mur Unix. Lorsque vous frappez votre F key, votre système hôte
appelle son éditeur de texte Unix de base. Si vous êtes chanceux, ce sera pico,
un système très simple. Plus vraisemblablement, cependant, vous serez jeté dans
emacs (ou éventuellement vi), que vous avez déjà rencontré dans le chapitre sur
le courrier électronique. La commande emacs la plus importante est

control-x control-c

Cela signifie, appuyez sur votre touche de contrôle et appuyez sur x. Appuyez
ensuite sur le touche de contrôle et appuyez sur c. Mémorisez ceci. En fait, c'est
tellement important, il porte à répéter :

control-x control-c

Ces frappes vous permettent de sortir d'emacs. S'ils fonctionnent bien, il vous
sera demandé si vous souhaitez envoyer, modifier, annuler ou répertorier le
message que vous travaillaient sur. S'ils ne fonctionnent pas bien (disons que
vous frappez accidentellement autre combinaison de touches étrange qui signifie
quelque chose de spécial pour emacs) et rien ne semble se passer, ou vous
obtenez juste plus d'emacs étranges invites en bas de votre écran, essayez
d'appuyer sur Ctrl-g. Ceci devrait arrêtez tout ce qu'emacs essayait de faire (vous
devriez voir le mot "quitter" sur en bas de votre écran), après quoi vous pouvez
appuyer sur control-x control-c. Mais si cela ne fonctionne toujours pas,
n'oubliez pas que vous pouvez toujours vous déconnecter et reconnectez-vous !
Si vous avez dit à votre lecteur de nouvelles que vous souhaitez inclure des
portions du message d'origine dans le vôtre, il mettra automatiquement
l'intégralité chose en haut de votre message. Utilisez les touches fléchées pour
descendre jusqu'à les lignes que vous souhaitez supprimer et appuyez sur Ctrl-K,
ce qui en supprimera une ligne à la fois. Vous pouvez alors rédiger votre
message. N'oubliez pas que vous devez frapper entrez avant que votre curseur
n'atteigne la fin de la ligne, car emacs n'a pas d'habillage de mot. Une fois
terminé, appuyez sur Ctrl-X Ctrl-C. Il vous sera demandé le question sur l'envoi,
l'édition, l'abandon, etc. Choisissez-en une. Si vous appuyez sur Y, votre
système hôte commencera le processus d'envoi de votre message sur le Net. Les
programmes nn et rn fonctionnent différemment en ce qui concerne la
publication des messages entièrement nouveaux. Dans nn, tapez

:Publier

et appuyez sur Entrée dans n'importe quel groupe de discussion. Il vous sera
demandé quel groupe de discussion poster un message à. Tapez son nom et
appuyez sur Entrée. Alors tu seras demandé des "mots-clés". Ce sont des mots
que vous utiliseriez pour attirer quelqu'un scanner un groupe de discussion.
Disons que vous vendez votre voiture. Vous pouvez taper le type de voiture ici.
Vient ensuite une ligne "résumée", qui est quelque peu similaire. Enfin, il vous
sera demandé la "distribution" du message. C'est là que vous indiquez à quel
point vous voulez que votre message soit diffusé. Pensez à celui-ci pendant une
seconde. Si vous vendez votre voiture, il n'a pas de sens d'envoyer un message à
ce sujet partout dans le monde. Mais si vous voulez parler d'environnement, cela
pourrait faire beaucoup de sens. Chaque système hôte a son propre ensemble de
distribution classifications, mais il y en a généralement une locale (uniquement
pour les utilisateurs de ce système), un pour la ville, l'état ou la région dans
lequel il se trouve, un autre pour le pays (par exemple, les états-unis), un pour le
continent (pour les américains et Canadiens, na) et enfin, un pour le monde
entier (généralement : monde). Lequel utiliser ? En général, quelques secondes
de réflexion suffiront vous aider à décider. Si vous vendez votre voiture, utilisez
votre ville ou région distribution - les Australiens ne s'en soucieront pas
beaucoup et pourraient même obtenir agacé. Si vous voulez discuter de politique
présidentielle, utilisez un USA la répartition a plus de sens. Si vous voulez
parler d'événements dans le Moyen-Orient, envoyer votre message au monde
entier est parfaitement acceptable. Ensuite, vous pouvez taper votre message. Si
vous avez composé votre message hors ligne (généralement une bonne idée si
vous et emacs ne vous entendez pas), vous pouvez le télécharger maintenant.
Vous pouvez voir beaucoup de personnages étranges comme il se télécharge
dans emacs, mais ceux-ci disparaîtront lorsque vous appuyez sur Ctrl-X puis
contrôle-C. Alternativement : "enregistrer" le message (par exemple, en en
appuyant sur m dans rn), déconnectez-vous, rédigez votre message hors ligne,
reconnectez-vous et téléchargez votre message dans un fichier sur votre système
hôte. Puis appelez Usenet, trouvez l'article que vous avez "enregistré".
Commencez une réponse, et il vous sera demandé si vous souhaitez inclure un
message préparé. Tapez le nom du fichier vous venez de créer et appuyez sur
Entrée. Dans rn, il faut attendre la fin d'un newsgroup pour frapper F, ce qui fera
apparaître un système de composition de messages. Alternativement, sur la ligne
de commande de votre système hôte, vous pouvez taper

Nouvelles

et appuyez sur Entrée. Vous serez invité un peu de la même manière que le nn
système, sauf que vous recevrez une liste de distributions possibles. Si vous
choisissez "monde", vous obtiendrez ce message :

Ce programme publie des nouvelles sur des milliers de machines à travers


l'ensemble du monde civilisé. Votre message coûtera au net des centaines voire
des milliers de dollars à envoyer partout. Assurez-vous de savoir ce que vous
faites.

Êtes-vous absolument sûr de vouloir le faire ? [New York]

Ne vous inquiétez pas, votre message ne coûtera pas vraiment cher au Net
montants, même si, encore une fois, c'est une bonne idée de réfléchir une
seconde si votre message doit vraiment aller partout. Si vous souhaitez répondre
à un message donné par e-mail, au lieu de publiquement, appuyez sur R dans nn
ou r ou R dans rn. En rn, comme pour le suivi articles, la touche majuscule
inclut le message d'origine dans le vôtre. La plupart des groupes de discussion
ne sont pas modérés, ce qui signifie que chaque message que vous publiez finira
par se retrouver sur chaque système hôte au sein du région géographique que
vous avez spécifiée qui transporte ce groupe de discussion. Certains
newsgroups, cependant, sont modérés, comme vous l'avez vu plus tôt avec
risques.com. Dans ces groupes, les messages sont envoyés à un seul endroit où
un modérateur, agissant un peu comme un éditeur de magazine, décide de ce qui
est réellement publié. Dans certains cas, les groupes sont modéré comme des
revues savantes. Dans d'autres cas, c'est pour essayer de couper sur le nombre
massif de messages qui pourraient autrement être publiés. Vous remarquerez
que de nombreux articles dans Usenet se terminent par une fantaisie "signature"
qui contient souvent un dicton plein d'esprit, un dessin intelligent et, presque
incidemment, le nom et l'adresse e-mail de l'affiche. Vous aussi peut avoir votre
propre "signature" automatiquement ajoutée à tout Vous publiez. Sur votre
propre ordinateur, créez un fichier de signature. Essayer de garder à quatre
lignes ou moins, de peur que vous n'ennuyiez les autres sur le Net. Puis, tout en
étant connecté à votre système hôte, tapez

chat>.signature

et appuyez sur Entrée (notez le point avant le s). Téléchargez votre signature
dans ce fichier à l'aide du téléchargement ASCII de votre logiciel de
communication protocole. Une fois terminé, appuyez sur Ctrl-D, la commande
Unix pour fermer un déposer. Désormais, chaque fois que vous posterez un
message, celui-ci sera ajouté à celui-ci. Il y a quelques mises en garde à la
publication. Usenet n'est pas différent de un Town Meeting ou une publication :
vous n'êtes pas censé enfreindre la loi, qu'il s'agisse de publier du matériel
protégé par le droit d'auteur ou de se livrer à des activités illégales Activités. Ce
n'est pas non plus un endroit pour essayer de vendre des produits (sauf dans
certains métiers. et groupes de discussion à vendre).

3.8 AFFICHAGE CROISÉ

Parfois, vous aurez un problème dont vous pensez qu'il devrait être discuté dans
plus d'un groupe de discussion Usenet. Plutôt que de publier des messages
individuels dans chaque groupe, vous pouvez poster le même message dans
plusieurs groupes à la fois, par un processus connu sous le nom de cross-posting.
Supposons que vous vouliez lancer une discussion sur la politique ramifications
de l'importation de poissons tropicaux rares du Brésil. Les gens qui lire
rec.aquaria pourrait avoir quelque chose à dire. Alors peut-être les gens qui
lisent alt.politics.animals et talk.politics.misc. La publication croisée est facile.
Cela devrait également signifier que les personnes sur d'autres les systèmes qui
s'abonnent à plusieurs groupes de discussion ne verront que votre message une
fois, plutôt que plusieurs fois — le logiciel de lecture d'actualités peut annuler
les autres copies une fois qu'une personne a lu le message. Quand tu te prépares
pour poster un message (que ce soit via Pnews pour rn ou la commande :post
dans nn), il vous sera demandé dans quels groupes de discussion. Tapez les
noms des différents groupes, séparés par une virgule, mais sans espace, par
exemple :

rec.aquaria,alt.politics.animals,talk.politics.misc
et appuyez sur Entrée. Après avoir répondu aux autres questions (géographiques
distribution, etc.), le message sera affiché dans les différents groupes (sauf si
l'un des groupes est modéré, auquel cas le message est adressé au modérateur,
qui décide de le rendre public). Il est considéré comme une mauvaise forme de
publier sur un nombre excessif de groupes de discussion ou groupes de
discussion inappropriés. Probablement, vous n'avez pas vraiment poster quelque
chose dans 20 endroits différents. Et même si vous pensez que votre question
politique particulière est d'une importance vitale pour le sort du monde, il y a de
fortes chances que les lecteurs de rec.arts.comics ne le fassent pas, ou du moins
pas assez important pour leur imposer. Vous recevrez beaucoup d'e-mails
désagréables des messages vous demandant de restreindre vos messages au
« approprié » groupes de discussion.

Chapitre 4 : USENET II
4.1 FLAMME, BLATHER ET VOMISSEMENT

Quelque chose dans les communications en ligne semble rendre certaines


personnes particulièrement irritable. C'est peut-être l'immédiateté et le semi-
anonymat de tout ça. Quoi qu'il en soit, il y a des classes entières de personnes
que vous pense bientôt sembler exister pour te rendre malheureux. Plutôt que de
faire une pause et de réfléchir à un message comme on pourrait le faire avec une
lettre reçue sur papier, c'est tellement facile d'appuyer sur la touche R et dites à
quelqu'un que vous ne savez pas vraiment ce que vous pensez vraiment d'eux.
Même les personnes calmes se retrouvent parfois à se transformer en fous
furieux. Lorsque cela se produit, des flammes éclatent. Une flamme est une
attaque personnelle particulièrement méchante contre quelqu'un pour quelque
chose qu'il ou elle a écrit. Périodiquement, un échange de flammes éclate dans
une guerre de flammes qui commence à prendre tout l'espace dans un newsgroup
(et parfois plusieurs ; les lanceurs aiment le cross-posting pour laisser le le
monde sait ce qu'ils ressentent). Ceux-ci peuvent durer des semaines (parfois ils
vont pendant des années, auquel cas elles deviennent des « guerres saintes »,
généralement sur de telles comme les mérites relatifs des Macintosh et des
IBM). Souvent, juste au moment ils meurent, quelqu'un de nouveau dans la
guerre des flammes lit tous les messages, s'énerve et lance un appel urgent pour
que la guerre de la flamme soit portée à e- mail afin que tout le monde puisse
revenir à l'activité du groupe de discussion est. Cependant, tout cela ne fait
généralement que déclencher une toute nouvelle guerre de flammes, dans
laquelle ce pauvre est attaqué pour avoir osé remettre en cause le Premier
amendement, incitant les autres à sauter sur les attaquants pour avoir attaqué
cette pauvre âme… Vous voyez l'idée. De temps en temps, une discussion
devient tellement incontrôlable que quelqu'un prédit que soit le gouvernement
comprendra et fermera l'ensemble ou quelqu'un intentera une action en justice
pour fermer le réseau, ou peut-être même la colère de Dieu frappera toutes les
personnes impliquées. Cela apporte ce est devenu une réplique inévitable de la
part d'autres qui se rendent compte que le network est, en fait, une créature
résiliente qui ne mourra pas facilement : « Mort imminente d'Usenet annoncée.
Film à 11 ans. » Les guerres de flammes peuvent être extrêmement amusantes à
regarder au début. Ils rapidement devenir ennuyeux, cependant. Et attendez la
première fois que vous êtes attaqué ! Les lanceurs de flammes ne sont pas les
seuls net.characters à surveiller. Les Spewers supposent que tout ce qui les
préoccupe particulièrement soit vraiment d'intérêt universel, soit gorges de
personnes qui ne semblent pas s'en soucier - aussi souvent que possible. Vous
pouvez généralement dire le travail d'un sorcier par le nombre d'articles qu'il
publie en une journée sur le même sujet et le nombre de newsgroups auxquels il
envoie ensuite ces articles - les deux peuvent atteindre des chiffres à deux
chiffres. Souvent, ces messages se rapportent à divers conflits ethniques autour
de la monde. Souvent, il n'y a pas de lien concevable entre le problème à portée
de main et la plupart des groupes de discussion sur lesquels il publie. Peu
importe. Si vous essayez de le signaler dans une réponse à l'un de ces messages,
vous serez inondé de messages de colère qui vous accusent d'être un insensible
raciste/américain/peu importe ou ignorez complètement votre point de vue
apporter plusieurs centaines de lignes supplémentaires de commentaires sur la
perfidie de qui que ce soit le sauteur pense qu'il veut détruire son peuple.
Étroitement liés à ces gens sont les révisionnistes de l'Holocauste, qui inonder
périodiquement certains groupes (tels que soc.history) avec de longs fulmine sur
le fait que l'Holocauste n'a jamais vraiment eu lieu. Quelques personnes tenter
de réfuter ces personnes avec des faits, mais d'autres s'en rendent compte
seulement les encourage. Les Blatherers ont tendance à être plus bénins. Leur
problème est qu'ils ne peuvent tout simplement pas aller droit au but - ils
peuvent essorer trois ou quatre écrans d'une pensée que d'autres pourraient
résumer en une phrase ou deux. UNE condition connexe est une citation
excessive. Les personnes affligées de cette volonté inclure un message entier
dans leur réponse plutôt que de supprimer le des parties sans rapport avec le
point qu'ils essaient de faire valoir. le le pire, citez un long message, puis ajoutez
une seule ligne :

"Je suis d'accord!"

ou quelque chose comme ça, souvent suivi d'une signature de monstre (voir
section 4.5) Il y a un certain nombre d'autres utilisateurs Usenet que vous
rencontrerez bientôt reconnaître. Parmi eux: Net.weenies. C'est le genre de
personnes qui aiment insulter d'autres, le genre de personnes qui publient des
messages désagréables dans une couture newsgroup juste pour le plaisir.
Net.geeks. Des gens pour qui le Net c'est la Vie, qui se soucient de quoi se
produit lorsqu'ils obtiennent leur diplôme et qu'ils perdent leur accès gratuit 24
heures sur 24. Net.dieux. Les anciens ; les vrais titans du Net et du gardiens de
son histoire collective. Ils étaient là quand le Net consistait en deux ordinateurs
attachés ensemble avec du fil de fer à balles. Les rôdeurs. En fait, vous ne
pouvez pas dire que ces gens sont là, mais ils sont. Ce sont les gens qui lisent un
groupe de discussion mais ne publient jamais ou répondre. Sorciers. Les
personnes qui connaissent un sujet particulier lié au Net à l'intérieur et dehors.
Les assistants Unix peuvent effectuer des tours incroyables avec ce
fonctionnement système, par exemple. net.saints. Toujours prêt à aider un
nouveau venu, désireux de partager leurs connaissances avec ceux qui ne sont
pas nés avec une capacité innée à naviguer le Net, ils ne sont pas aussi rares
qu'on pourrait le croire. Poser une question à propos de quelque chose et vous
serez souvent surpris du nombre de réponses que vous avoir. Le dernier groupe
nous ramène à la tradition orale du Net. Avec peu de guides écrits, les gens ont
traditionnellement appris leur chemin le Net en demandant à quelqu'un, que ce
soit à la borne à côté ou sur le Net lui-même. Cette tradition perdure : si vous
avez une question, posez-la. Aujourd'hui, l'un des endroits où vous pouvez
chercher de l'aide est le news.newusers.questions newsgroup, qui, comme son
nom l'indique, est un endroit pour en savoir plus sur Usenet. Mais faites
attention à ce que vous publiez. Quelques des assistants Usenet là-bas
deviennent parfois grincheux quand ils doivent répondre encore et encore à la
même question. Oh, ils finiront par répondre à votre question, mais pas avant
qu'ils ne vous disent que vous auriez dû a d'abord demandé à votre
administrateur système hôte ou a consulté les publications dans
news.announce.newusers.

4.2 KILLFILES, LE GUÉRISON À CE QUE VOUS MALENT

En continuant à lire Usenet, vous allez rencontrer des choses ou des gens qui
vous rendent vraiment dingue - ou dont vous en avez juste marre voyant.
Killfiles est fait pour vous. Lorsque vous démarrez votre lecteur de nouvelles, il
vérifie si vous avez des listes de mots, de phrases ou des noms que vous ne
voulez pas voir. Si vous le faites, alors il vide tout messages contenant ces mots.
Comme des cascades. Comme vous l'avez vu précédemment, lorsque vous
postez une réponse à un message et inclure des parties de ce message, les lignes
d'origine s'affichent avec un > dans devant eux. Eh bien, et si vous répondiez à
une réponse ? Ensuite, vous obtenez un >> devant la ligne. Et si vous répondiez
à cette réponse ? Vous obtenez >>>. Continuez comme ça, et bientôt vous
obtenez un triangle de > qui s'accumule dans votre message. Il y a des gens qui
aiment construire ces triangles, ou cascades. Ils "répondront" à votre message en
supprimant tout vous avez dit, en ne laissant que la partie "Dans le message
123435, vous avez dit :" et la dernière ligne de votre message, à laquelle ils
ajoutent un non-sens cornue. Ils continuent jusqu'à ce que le triangle atteigne la
droite fin de page. Ensuite, ils essaient d'élargir le triangle en supprimant un > à
chaque nouvelle ligne. Celui qui termine ce méga-triangle gagne. Il existe même
un groupe de discussion spécialement pour ces personnes : alt.cascade.
Malheureusement, les cascadeurs préfèrent généralement cascader dans d'autres
groupes de discussion. Parce qu'il faut beaucoup de messages pour construire un
cascade, le groupe de discussion ciblé se remplit bientôt de ces messages. De
bien sûr, si vous vous plaignez, vous serez bombardé de messages sur le Premier
amendement et expression artistique - ou pire, avec un autre Cascade. La seule
chose que vous pouvez faire est de les ignorer, en mettant en place un killfile. Il
y a aussi certains groupes de discussion où les killfiles entreront pratique en
raison de la façon dont les groupes de discussion sont organisés. Par example,
les lecteurs de rec.arts.tv.soaps utilisent toujours un acronyme dans leur sujet :
ligne pour l'émission sur laquelle ils écrivent (AMC, par exemple, pour "All My
Enfants"). De cette façon, les personnes qui veulent seulement lire sur "One Life
to Live" peut effacer tous les messages sur "The Young and the Restless" et tous
les autres (pour empêcher les gens de filtrer accidentellement messages pouvant
contenir les lettres "gh", "General Hospital" les téléspectateurs utilisent toujours
« gh : » dans leurs lignes d'objet). nn et rn vous permettent de créer des killfiles,
mais de différentes manières. Pour créer un killfile dans nn, allez dans le groupe
de discussion avec le messages offensants et tapez un K majuscule. Vous verrez
cela à la en bas de votre écran :

AUTO (k)ill ou (s)elect (CR => Tuer le sujet 30 jours)

Si vous appuyez sur retour, nn vous demandera de quel sujet d'article vous êtes
fatigué de. Choisissez-en un et l'article et tous les suivis disparaîtront, et vous ne
les reverrez plus pendant 30 jours. Si vous tapez un k minuscule à la place, vous
obtiendrez ceci :

AUTO KILL sur(s)sujet(s) ou(n)nom(s)

Si vous appuyez sur votre touche S ou entrez simplement, vous verrez ceci :

TUER Objet : (=/)

Tapez le nom du mot ou de la phrase incriminé et appuyez sur Entrée.


Vous serez alors invité :

TUER dans le (g)groupe 'eff.test' ou dans (a)tous les groupes (g)

sauf que le nom du groupe que vous voyez sera celui que vous êtes en fait en ce
moment. Parce que les cascadeurs et autres ennuyeux les gens postent souvent
leurs messages sur un large éventail de groupes de discussion, vous pourriez
envisager de frapper a au lieu de g. Vient ensuite :

Durée de vie d'entrée en jours (p)permanents (30)

La touche P éliminera les articles incriminés pour toujours, tandis que appuyer
sur Entrée le fera pendant 30 jours. Vous pouvez également saisir un nombre de
jours pour le blocage. La création de killfiles dans rn fonctionne différemment -
sa valeur par défaut killfile generator ne fonctionne que pour les messages dans
des groupes spécifiques, plutôt que globalement pour toute votre liste de groupes
de discussion. Pour créer un monde killfile, vous devrez en écrire un vous-
même. Pour créer un killfile dans rn, allez dans le newsgroup où le les messages
incriminés sont et tapez son numéro afin que vous l'obteniez sur votre écran.
Tapez un K majuscule. Désormais, tout message avec ce sujet la ligne
disparaîtra avant que vous ne lisiez le groupe. Vous devriez probablement
choisissez une réponse, plutôt que le message d'origine, afin d'obtenir tous les
suivis (le message d'origine n'aura pas de « Re : » dans son ligne d'objet). La
prochaine fois que vous appelez ce groupe de discussion, rn vous dira vous, ça
tue les messages. Quand c'est fait, appuyez sur la barre d'espace pour aller
revenir en mode lecture. Pour créer un fichier kill "global" qui effacera
automatiquement articles dans tous les groupes que vous lisez, démarrez rn et
tapez control-K. Cette démarrera votre éditeur de texte que vous avez par défaut
sur votre système hôte et créez un fichier (appelé KILL, dans votre News sous-
répertoire). Sur la première ligne, vous taperez le mot, la phrase ou le nom que
vous je ne veux pas voir, suivi de commandes qui indiquent à rn s'il faut
rechercher un message entier pour le mot ou le nom et ensuite que faire quand il
trouve le. Chaque ligne doit être sous cette forme

/pattern/modifier:j

« Motif » est le mot ou la phrase que vous voulez que rn recherche. C'est
insensible à la casse : à la fois « test » et « Test » seront désactivés. le le
modificateur indique à rn s'il doit limiter sa recherche aux en-têtes de message
(ce qui peut être utile lorsque l'objet est de ne jamais voir les messages d'un
personne particulière):

a : parcourt l'intégralité d'un message


h : regarde juste l'en-tête

Vous pouvez omettre la commande de modification, auquel cas rn ne regardez


que la ligne d'objet des messages. Le "j" à la fin dit à rn de filtrer tous les articles
contenant le mot incriminé. Donc, si vous ne voulez plus jamais voir le mot
"foo" dans un en-tête, tapez ceci :

/foo/h:j

Ceci est particulièrement utile pour se débarrasser des articles de les personnes
qui publient dans plus d'un groupe de discussion, comme les cascadeurs, car le
nom du groupe de discussion d'un article est toujours dans l'en-tête. Si vous
souhaitez simplement bloquer les messages avec une ligne d'objet sur cascades,
vous pouvez essayer :

/foo/:j
Pour tuer tout ce qui fait suite à un article, utilisez ceci schéma:

/Sujet : *Re:/:j

Lorsque vous avez terminé d'écrire des lignes pour chaque phrase à l'écran,
quittez le texte éditeur comme vous le feriez normalement, et vous serez remis
dans rn. Un mot d'avertissement : allez-y doucement sur le killfile global. Une
killfile global étendu, ou un qui utilise fréquemment le a: modificateur peut
considérablement ralentir rn, puisque le système aura maintenant regarder
chaque mot dans chaque message dans tous les groupes de discussion que vous
souhaitez lire. S'il y a une personne en particulier dont vous ne voulez jamais
voir les messages encore une fois, trouvez d'abord son adresse (qui sera dans la
ligne "de:" de ses messages), puis écrivez une ligne dans votre killfile comme
ceci :

/De : *nom@adresse\.all/h:j

4.3 QUELQUES CONSEILS USENET

Le nombre de cas sous Unix — la plupart du temps. De nombreuses commandes


Unix, y compris beaucoup de ceux utilisés pour lire des articles Usenet, sont des
cas sensible. Appuyez sur l'annonce quand vous vouliez dire un D et rien ne se
passera, ou quelque chose de complètement différent de ce à quoi vous vous
attendiez. Alors surveillez cette affaire ! Dans nn, vous pouvez obtenir de l'aide
la plupart du temps en tapant un point d'interrogation (l'exception est lorsque
vous écrivez votre propre message, car alors vous êtes dans le programme de
traitement de texte). Dans rn, tapez un h minuscule à n'importe quelle invite
pour obtenir de l'aide en ligne. Lorsque vous recherchez un groupe de discussion
en particulier, que ce soit via la commande l dans rn ou avec nngrep pour nn,
vous devrez parfois essayez plusieurs mots-clés. Par exemple, il existe un
groupe de discussion dédié à le Grateful Dead, mais tu ne le trouverais jamais si
tu essayais, dis, je suis reconnaissant mort, parce que le nom est
rec.music.gdead. En général, essayez le plus petit partie possible du mot ou de la
discussion que vous recherchez, par exemple, utilisez « trek » pour trouver des
groupes de discussion sur « Star Trek ». Si un mot ne marche pas produire
n'importe quoi, essayez-en un autre.
4.4 LE GARÇON TUMEUR CERVEAU, LA TAXE MODEM ET LA
LETTRE EN CHAÎNE

Comme le reste du monde, Usenet a son lot de légendes urbaines et des activités
douteuses. Il y en a trois en particulier qui affligent le réseau. Passez plus de, oh,
15 minutes dans Usenet et vous êtes sûr de tomber sur le Brain Tumor Boy, le
complot du méchant FCC pour taxer votre modem et le remède miracle de Dave
Rhode contre la pauvreté. Pour mémoire, voici l'histoire sur chacun d'eux: Il
était une fois un garçon de sept ans en Angleterre nommé Craig Shergold qui a
reçu un diagnostic de tumeur cérébrale apparemment incurable. Comme il gisait
mourant, il ne voulait que des amis lui envoient des cartes postales. le les
journaux locaux ont mis la main sur l'histoire déchirante. Bientôt, le garçon
souhait avait changé : il voulait maintenant entrer dans le livre Guinness du
monde Records pour la plus grande collection de cartes postales. Le mot s'est
répandu autour du monde. Des millions de gens lui ont envoyé des cartes
postales. Miraculeusement, le garçon a vécu. Un milliardaire américain a même
volé lui aux États-Unis pour une intervention chirurgicale afin d'enlever ce qui
restait de la tumeur. Et son souhait a réussi au-delà de ses rêves les plus fous - il
a fait la Guinness Livre des records du monde. Mais avec Craig maintenant bien
dans son adolescence, son rêve s'est transformé en un cauchemar pour le bureau
de poste dans la petite ville à l'extérieur de Londres où il habite. Comme Craig
lui-même, sa demande de cartes refuse tout simplement de meurent, inondant la
poste de millions de cartes chaque année. Juste au moment où il semble que le
flux ralentit, quelqu'un d'autre arrive qui lance une toute nouvelle série de
demandes de personnes à envoyer à Craig cartes postales (ou cartes de vœux ou
cartes de visite — les lettres de Craig ont vraiment pris une vie propre et
commencé à muter). Même chère Abby a été impuissant à l'arrêter ! Qu'est-ce
que tout cela a à voir avec le Net ? La lettre Craig semble apparaître sur Usenet
aussi souvent que sur les panneaux de liège sociétés. Peu importe combien de
fois quelqu'un comme Gene Spafford publie des messages périodiques pour les
ignorer ou dépenser votre argent pour quelque chose plus sensé (un don à la
Croix-Rouge locale, disons), quelqu'un parvient à poster une lettre demandant
aux lecteurs d'envoyer des cartes aux pauvres petits Craig. N'envoyez aucune
carte à la Federal Communications Commission, Soit. En 1987, la FCC a
envisagé de supprimer un allégement fiscal qu'elle avait accordé CompuServe et
d'autres grands réseaux informatiques commerciaux pour l'utilisation du système
téléphonique national. La FCC a rapidement reconsidéré après des utilisateurs
alarmés des systèmes de babillard l'ont bombardé de plaintes au sujet de ce
"modem impôt." Maintenant, tous les deux mois, quelqu'un poste un message
"urgent" avertissant les internautes que la FCC est sur le point d'imposer une
taxe sur les modems. C'est Pas vrai. La façon dont vous pouvez dire si vous avez
affaire à l'histoire du canular est simple : il mentionne TOUJOURS un incident
au cours duquel un animateur de talk-show La radio KGO à San Francisco
s'indigne à l'antenne lorsqu'il lit un article sur la taxe dans le New York Times.
Une autre façon de dire que ce n'est pas vrai est qu'il ne mentionne jamais un
numéro de dossier FCC spécifique ou date de clôture pour les commentaires.
Gardez cette lettre à votre membre du Congrès pour autre chose. Tôt ou tard,
vous rencontrerez un message intitulé « Make Money Fast." C'est votre chaîne
de lettre de base. La version Usenet est toujours à propos d'un gars nommé Dave
Rhodes qui était sur le point de mourir, ou quelque chose, quand il a découvert
un moyen parfaitement légal de gagner des tonnes d'argent — en publiant une
chaîne de lettres sur les systèmes informatiques du monde entier. Ouais, à droite.

4.5 GROS SIG

Il y a des .sigs et il y a des .sigs. Beaucoup de gens ne mettent que des os nus
informations dans leurs fichiers .sig — leurs noms et adresses e-mail, peut-être
leurs numéros de téléphone. D'autres ajoutent une citation qu'ils trouvent
amusante ou profond et un avertissement que leurs opinions ne sont pas celles
de leur employeur. D'autres encore ajoutent des graphiques ASCII-art. Et puis il
y a ceux qui deviennent complètement fous, publiant d'énormes créations avec
de multiples citations, hideux "barfics" ASCII et plus d'adresses e-mail que
n'importe qui pourrait besoin humainement. Les étudiants de première année
déchaînés sur le Net semblent exceller dans ces. Vous pouvez voir le meilleur du
pire dans alt.fan.warlord newsgroup, qui existe uniquement pour critiquer les
.sigs qui vont trop loin, tels que :

________________________________________________________________
_____________ |
####################################################
##########################| |#| |#| |#| ***** * * ***** * * ***** *****
***** |#| |#| * * * * ** ** * * * * |#| |#| * ****** *** * * * *** * ** *****
***** |#| |#| * * * * * * * * * * * |#| |#| * * * ***** * * ***** ***** * * |#| |#| |#|
|#| **** ***** ***** ***** ***** ***** ***** ***** |#| |#| * ** * * * * * * *
* |#| |#| **** * * ** ***** * * ** * * * |#| |#| * ** * * * ** * * * * * * * |#| |#|
**** ***** ***** ** ***** ***** ***** ***** ***** |#| |#| |#| |#| LA MÉGA
GRANDE ENTREPRISE .SIG |#| |#| ~——————————————-~ |#| |
#| "Les gens ennuyeux avec d'énormes net.signatures depuis plus de 20 ans…" |
#| |#| |#| |#|
————————————————————————————————
——-|#| |#| "La différence entre un net.idiot et un seau de merde, c'est qu'à |#| |#|
au moins un seau peut être vidé. Permettez-moi d'illustrer davantage mon propos
|#| |#| en comparant ces graphiques ici. (sort les graphiques) Ici, nous avons un |
#| |#| utilisateur qui non seulement enflamme les gens qui ne sont pas d'accord
avec son étroite- |#| |#| radotage d'esprit, mais il a cette énorme signature qui en
prend beaucoup |#| |#| pages avec des citations inutiles. Cela rend également la
lecture de son |#| fréquentée |#| newsgroups une torture semblable à avoir un
modem à 300 bauds sur un VAX. Je |#| |#| pourrait également ajouter que sa
contribution à la société ne rivalise que toxique |#| |#| décharges." |#| |#| —
Robert A. Dumpstik, Jr |#| |#| Président de The Mega Big Sig Company |#| |#| 13
septembre 1990 à 16h15 |#| |#| Lors de son discours aux « Net.abusers |#| |#|
Déjeuner de société" pendant le |#| |#| "Convention annuelle Net.idiots 1990" |#| |
#|
________________________________________________________________
___|#| |#| |#| |#| Thomas Babbit, III : 5e assistant du vice-président des ventes |#| |
#| __ |#| |#| ========== ______ Digital Widget Manufacturing Co. |#| |#| \\ /
1147 Disque Incorporé Complexe |#| |#| )-======= Suite 215 |#| |#| Nostromo,
VA 22550-1147 |#| |#| #NC-17 Enterpoop Ship :) Téléphone # 804-844-2525 |#| |
#| ———————— Télécopieur # 804-411-1115 |#| |#| "Tais-toi, Wesley!"
Service en ligne # 804-411-1100 |#| |#| — Moi à 300-2400, et maintenant 9600
bauds ! |#| |#| PUNet : tbabb!digwig!nostromo |#| |#| Adresse du domicile :
Internet : dvader@imperial.emp.com |#| |#| Thomas Babbit, III Prodigy :
Toujours en attente de l'auteur- |#| |#| 104 Luzyer Way isation |#| |#| Sulaco, VA
22545 "Widget éducatif sur la fabrication |#| |#| Téléphone # 804-555-1524
design depuis plus de 3 ans…" |#| |#|
===============================================
======================|#| |#| |#| |#| Présentation : |#| |#| ______ |#| |#| Le |\
/| / |#| |#| | \/ | / |#| |#| | | / |#| |#| | | / |#| |#| | | ETELHED /_____ UN |#| |
#|''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' `'`'`'````````'```````'|#| |#| 50Megs en ligne ! Le k00l
BBS pour les adolescents radieux ! Beaucoup de jeux et beaucoup de |#| |#|
bases pour kul topix ! Appelez maintenant et soyez validé à la zone Metelhed|#| |
#| — 804-555-8500 — |#| |#|\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\V////////////// //////////////////////|#| |
#| "C'est la fin, mon ami..." — The Doors |#| |
####################################################
##########################|
————————————————————————————————
—————— Appuyez sur "b" pour continuer

Hahahha… t'a dupé !

4.6 LE PREMIER MODIFICATION EN TANT QU'ORDONNANCE


LOCALE

La portée internationale de Usenet soulève des questions juridiques intéressantes


qui doivent encore être entièrement résolus. Une discussion ou une publication
légale peut-elle dans un pays être transmis à un pays où il est contraire à la loi ?
Le détachement devient-il même illégal lorsqu'il atteint la frontière ? Et et si ce
pays était le seul chemin vers un pays tiers où le le message est-il légal aussi ?
Plusieurs collèges étrangers et autres institutions ont coupé les flux de certains
groupes de discussion où les Américains publier ce qui est, aux États-Unis, des
discussions parfaitement légales sur les drogues ou pratiques sexuelles
alternatives. Même aux États-Unis, certaines universités ont interrompu certains
groupes de discussion que leurs administrateurs trouvent offensants, encore une
fois, généralement dans l'alt. hiérarchie. Un exemple intéressant de ce genre de
question s'est produit en 1993, lorsqu'un tribunal canadien a rendu une
ordonnance de bâillonnement à l'encontre de journalistes canadiens couvrant une
affaire de meurtre particulièrement controversée. Américains, pas liés par le
bâillon ordonnance, a commencé à publier des comptes rendus du procès — que
tout Canadien ayant un Le compte net pourrait lire rapidement.

4.7 HISTORIQUE D'USENET

À la fin des années 1970, les développeurs Unix ont proposé une nouvelle
fonctionnalité : un système pour permettre aux ordinateurs Unix d'échanger des
données sur les lignes téléphoniques. En 1979, deux étudiants diplômés de
l'Université Duke de North Carolina, Tom Truscott et Jim Ellis ont eu l'idée
d'utiliser ce système, appelé UUCP (pour Unix-to-Unix CoPy), pour distribuer
informations d'intérêt pour les membres de la communauté Unix. Avec Steve
Bellovin, étudiant diplômé de l'Université de Caroline du Nord et Steve Daniel,
ils ont écrit un logiciel de conférence et se sont liés ordinateurs à Duke et UNC.
La nouvelle s'est rapidement propagée et en 1981, un étudiant diplômé de
Berkeley, Mark Horton et un lycéen voisin, Matt Glickman, avaient a publié une
nouvelle version qui a ajouté plus de fonctionnalités et était capable de gérer des
volumes plus importants d'affichages — le programme original de la Caroline
du Nord était signifié pour seulement quelques articles dans un groupe de
discussion chaque jour. Aujourd'hui, Usenet connecte des dizaines de milliers de
sites à travers le monde, des mainframes aux Amigas. Avec plus de 3 000
groupes de discussion et un nombre incalculable des milliers de lecteurs, c'est
peut-être le plus gros ordinateur du monde réseau.

4.8 QUAND LES CHOSES TOURNENT MAL

* Lorsque vous démarrez rn, vous recevez un "avertissement" indiquant que


"faux
newsgroups" sont présents.
Dans quelques minutes, il vous sera demandé si vous souhaitez les conserver ou
supprime-les. Supprime-les. Les faux groupes de discussion sont des groupes de
discussion que votre
l'administrateur système ou quelqu'un d'autre a déterminé ne sont plus
avait besoin.
* Pendant que vous êtes dans un groupe de discussion dans rn, vous obtenez un
message : "
article indisponible."
Il s'agit généralement d'un article que quelqu'un a posté puis a décidé de
Annuler.
* Vous téléchargez un fichier texte sur votre système hôte Unix pour une
utilisation dans un
message ou e-mail Usenet, et lorsque vous ou votre destinataire lisez le fichier,
chaque ligne se termine par un ^M.
Cela se produit parce qu'Unix gère les fins de ligne différemment de MS-
Ordinateurs DOS ou Macintosh. La plupart des systèmes Unix ont des
programmes pour convertir
les fichiers entrants provenant d'autres ordinateurs. Pour l'utiliser, téléchargez
votre fichier et
puis, sur votre ligne de commande, tapez
nom de fichier dos2unix nom de fichier ou

nom de fichier mac2unix nom de fichier

selon le type d'ordinateur que vous utilisez et où se trouve le nom de fichier le


nom du fichier que vous venez de télécharger. Un programme similaire peut
préparer des fichiers texte à télécharger sur votre ordinateur, par exemple :

nom de fichier unix2dos nom de fichier ou nom de fichier


unix2mac nom de fichier

garantira qu'un fichier texte que vous êtes sur le point d'obtenir ne sortira pas
semble étrange sur votre ordinateur.

4.9 Pour info

Leanne Phillips publie périodiquement une liste de questions fréquemment


posées questions (et réponses) sur l'utilisation de la fonction rn killfile dans le
news.newusers.questions et news.answers groupes de discussion sur Usenet.
Facture Wohler publie un guide d'utilisation du lecteur de nouvelles nn dans les
news.answers et news.software newsgroups. Regardez dans
news.announce.newusers et news.groups newsgroups sur Usenet pour "A Guide
to Social Newsgroups and Mailing Lists,'' qui donne de brefs résumés des
différents soc. groupes de discussion. « Gérer UUCP et Usenet », par Tim
O'Reilly et Grace Todino (O'Reilly & Associates, 1992) est un bon guide pour
créer votre propre Système Usenet.

Chapitre 5 : LISTES DE DIFFUSION


ET BITNET

5.1 LISTES DE DIFFUSION INTERNET


Usenet n'est pas le seul forum sur le Net. Des dizaines de « envois postaux »
listes" représentent une autre façon d'interagir avec d'autres internautes.
Contrairement aux messages Usenet, qui sont stockés dans un emplacement
central sur l'ordinateur de votre système hôte, les messages de la liste de
diffusion sont livrés directement à votre boîte e-mail, contrairement aux
messages Usenet. Vous devez demander la permission de rejoindre une liste de
diffusion. contrairement à Usenet, où votre message est distribué dans le monde,
sur un mailing liste, vous envoyez vos messages à un modérateur central, qui
soit aux autres personnes sur la liste ou l'utilise pour compiler un périodique
« digest » envoyé par la poste aux abonnés. Étant donné le nombre de groupes
de discussion, pourquoi quelqu'un s'embêterait-il avec un liste de diffusion?
Même sur Usenet, il y a des sujets qui pourraient ne pas générer suffisamment
d'intérêt pour un groupe de discussion ; par exemple, la liste Queen, qui est tout
sur le groupe de feu Freddie Mercury. Et parce qu'un modérateur décide qui peut
participer, une liste de diffusion peut offrir un certain degré de liberté pour dire
ce qu'il pense (ou ne pas s'inquiéter de net.weenies) ce qui n'est pas forcément
possible sur Usenet. Nombreuses les groupes proposent des publications
anonymes — seul le modérateur connaît le vrai noms des personnes qui
contribuent. Les exemples incluent 12Step, où les gens inscrits à des
programmes tels que les Alcooliques anonymes peuvent discuter de leur
expériences, et sapho, une liste limitée aux femmes gays et bisexuelles. Vous
pouvez trouver les adresses postales et les descriptions de ces listes dans le
newsgroup news.announce.newusers avec le sujet "Publicly Listes de diffusion
accessibles." Les listes de diffusion se comptent maintenant par centaines, donc
cette annonce est divisée en trois parties. Si vous trouvez une liste à laquelle
vous souhaitez vous inscrire, envoyez un e- message électronique à

list-request@address

où "list" est le nom de la liste de diffusion et "address" est le l'adresse e-mail du


modérateur, demandant à être ajouté à la liste. Inclure votre adresse e-mail
complète au cas où quelque chose arriverait à votre l'en-tête du message en
cours de route, et demandez, si vous êtes accepté, le adresse pour envoyer des
messages à la liste.

5.2 BITNET
Comme si Usenet et les listes de diffusion ne suffisaient pas, il y a Bitnet
« groupes de discussion » ou « listes ». Bitnet est un réseau international reliant
les collèges et universités, mais il utilise un ensemble différent de protocoles
techniques pour diffuser des informations à partir d'Internet ou de Usenet. Il
offre des centaines de groupes de discussion, d'une portée comparable à celle
des groupes de discussion Usenet. L'une des principales différences est la façon
dont les messages sont distribué. Les messages Bitnet sont envoyés à votre boîte
aux lettres, tout comme avec un liste de diffusion. Cependant, lorsque les listes
de diffusion sont souvent gérées par un personne, tous les groupes de discussion
Bitnet sont automatisés — vous vous abonnez à à travers des messages à un
ordinateur "listserver". C'est une sorte de modérateur de robot qui contrôle la
distribution des messages sur la liste. Dans dans de nombreux cas, il conserve
également des index et des archives des publications passées dans un groupe de
discussion donné, ce qui peut être pratique si vous voulez vous lever vitesse
avec une discussion ou simplement rechercher des informations liées à ce. De
nombreux groupes de discussion Bitnet sont désormais "traduits" en Usenet
forme et porté par Usenet dans la hiérarchie bit.listserv. Dans général, il est
probablement préférable de lire les messages via Usenet si vous pouvez. Il
permet d'économiser de l'espace de stockage sur les disques durs de votre
système hôte. Si 50 personnes s'abonnent à la même liste Bitnet, cela veut dire
50 des copies de chaque message sont stockées sur le système ; alors que si 50
personnes lire un message Usenet, c'est toujours un seul message qui a besoin de
stockage sur le système. Cela peut également sauver votre santé mentale si le
groupe de discussion génère un grand nombre de messages. Pensez à ouvrir
votre boite mail un jour pour y trouver 200 messages - 199 d'entre eux issus
d'une discussion groupe et l'un d'eux un "vrai" message électronique qui est
important pour vous. La souscription et la résiliation des abonnements se font
via un e- message électronique à l'ordinateur du serveur de liste. Pour
l'adressage, tous les serveurs de liste sont connus sous le nom de "listserv" (oui)
à une certaine adresse Bitnet. Cela signifie que vous devrez ajouter ".bitnet" à la
fin du adresse, si c'est sous une forme comme celle-ci : listserv@miamiu. Par
exemple, si vous vous intéressez aux questions environnementales, vous
voudrez peut-être abonnez-vous au groupe de discussion Econet. Pour vous
inscrire, envoyez un e-mail Message à

listserv@miamiu.bitnet
Certains serveurs de listes Bitnet sont également connectés à Internet, donc si
vous voir une adresse de serveur de liste se terminant par ".edu", vous pouvez
envoyer un e-mail au listserver sans ajouter ".bitnet" à la fin. Laissez toujours la
ligne « objet : » vide dans un message à un serveur de liste. Dans le message,
vous dites au serveur de liste ce que vous veux, avec une série de commandes
simples :

abonnez-vous au groupe Votre nom Pour vous abonner à une liste, où "groupe"
est le nom de la liste et "Votre nom" est votre nom complet, par exemple :
abonnez-vous econet Henry Fielding

unsubscribe group Votre nom Pour supprimer un groupe, par exemple :


désabonnement econet Henry Fielding

list global Ceci vous envoie une liste de tous les disponibles Groupes de
discussion Bitnet. Mais fais attention — la liste est TRÈS longue !

get refcard Vous envoie une liste des autres commandes que vous peut utiliser
avec un serveur de liste, tel que commandes pour récupérer les publications
passées d'un groupe de discussion.

Chacune de ces commandes va sur une ligne distincte dans votre message (et
vous pouvez en utiliser un ou tous). Si vous souhaitez obtenir une liste de tous
les groupes de discussion Bitnet, envoyez un e-mail à

listserv@bitnic.educom.edu

Laissez la ligne « subject : » vide et utilisez la commande list globale. Lorsque


vous vous abonnez à un groupe Bitnet, il y a deux différences avec Usenet. Tout
d'abord, lorsque vous souhaitez publier un message pour que d'autres le lisent
dans le groupe de discussion, vous envoyez un message au nom du groupe sur
son Bitnet adresse. En utilisant Econet comme exemple, vous enverriez le
message à :

econet@miamiu.bitnet

Notez qu'il s'agit d'une adresse différente de l'adresse listserv que vous avez
utilisée pour abonnez-vous au groupe pour commencer. Utilisez
UNIQUEMENT l'adresse listserv pour s'inscrire ou se désinscrire d'un groupe
de discussion. Si vous utilisez le l'adresse du groupe de discussion pour essayer
de vous inscrire ou de vous désinscrire, votre message s'adressera à tous les
autres abonnés, dont beaucoup penseront méchamment pensées, qu'ils peuvent
partager avec vous dans un message électronique). La deuxième différence
concerne l'envoi d'un message électronique au l'auteur d'un message particulier.
Lecteurs de news Usenet tels que rn et nn vous permet de le faire avec une seule
clé. Mais si vous appuyez sur votre touche R pour répondre à un message de
groupe de discussion, votre message ira au serveur de liste, et de là à tous les
autres sur la liste ! Cela peut prouver embarrassant pour vous et ennuyeux pour
les autres. Pour vous assurer que votre message va juste à la personne qui a écrit
le message, retirez son l'adresse e-mail de la publication, puis rédigez un tout
nouveau message. N'oubliez pas non plus que si vous voyez une adresse e-mail
comme IZZY@INDYVMS, c'est une adresse Bitnet. Deux listes Bitnet
s'avéreront utiles pour approfondir le réseau. NEW-LIST vous indique les noms
des nouveaux groupes de discussion. À abonnez-vous, envoyez un message à
listserv@ndsuvm1.bitnet :

sub NEW-LIST Votre nom

INFONETS est l'endroit où aller lorsque vous avez des questions sur Bitnet. Il
est également de premier ordre pour l'aide sur les questions sur tous les
principaux ordinateurs réseaux et comment les atteindre. Pour vous abonner,
envoyez un e-mail à info-nets- request@think.com :

sous INFONETS Votre nom

Ces deux listes sont également disponibles sur Usenet, la première en tant que
bit.listserv.nouvelle-liste ; ce dernier comme bit.listserv.infonets (parfois
bit.listserv.info-nets).

Chapitre 6 : TELNET

6.1 EXPLOITER LE NET


Comme toute grande communauté, le cyberespace a ses bibliothèques, vous
place peut aller chercher des informations ou sortir un bon livre. Telnet est l'un
des vos clés pour ces bibliothèques. Telnet est un programme qui vous permet
d'utiliser la puissance d'Internet pour vous connecter à des bases de données, des
catalogues de bibliothèques et d'autres informations ressources à travers le
monde. Vous voulez voir le temps qu'il fait à Vermont? Vérifiez les conditions
de récolte en Azerbaïdjan? Se procurer plus d'information à propos de quelqu'un
dont vous avez vu le nom en ligne ? Telnet vous permet de le faire, et plus.
Hélas, il y a un gros « mais ! » Contrairement au système téléphonique, Internet
n'est pas pourtant universel ; tout le monde ne peut pas utiliser tous ses services.
Presque toutes les collèges et universités sur Internet fournissent un accès telnet.
Alors faites tous les systèmes d'accès public payants énumérés au chapitre 1.
Mais le Les systèmes Free-Net ne vous donnent pas accès à tous les systèmes
telnet. Et si vous utilisez un site UUCP ou Usenet à accès public, vous n'aurez
pas accès à telnet. La principale raison en est le coût. Se connecter au Internet
peut facilement coûter 1 000 $ ou plus pour un téléphone haute vitesse loué
ligne. Certaines bases de données et bibliothèques de fichiers peuvent être
interrogées par e-mail, pourtant; nous vous montrerons comment faire cela plus
tard. En attendant, le le reste de ce chapitre suppose que vous êtes connecté à un
site avec au moins accès Internet partiel. La plupart des sites telnet sont assez
faciles à utiliser et disposent de systèmes d'aide en ligne. La plupart fonctionnent
également mieux (et dans certains cas, uniquement) avec l'émulation VT100.
Plongeons dedans et essayons-en un. Sur la ligne de commande de votre
système hôte, tapez

telnet access.usask.ca

et appuyez sur Entrée. C'est tout ce que vous avez à faire pour vous connecter à
un site telnet ! Dans ce cas, vous vous connecterez à un service appelé Hytelnet,
qui est une base de données de catalogues de bibliothèques informatisés et
d'autres bases de données disponible via telnet. Vous devriez voir quelque chose
comme ceci :

Essayer 128.233.3.1 …
Connecté à access.usask.ca.
Le caractère d'échappement est '^]'.

Ultrix UNIX (access.usask.ca)


connexion:

Chaque site telnet a deux adresses — une composée de mots qui sont plus
faciles à retenir pour les gens ; l'autre une adresse numérique mieux adapté aux
ordinateurs. Le "caractère d'échappement" est bon à retenir. Lorsque tout le reste
échoue, en appuyant sur votre touche de contrôle et la touche ] en même temps
vous déconnectera et vous ramènera à votre système hôte. A la connexion invite,
tapez

hytelnet

et appuyez sur Entrée. Vous verrez quelque chose comme ceci :

Bienvenue sur HYTELNET


                                version 6.2
                            ……………….

Qu'est-ce qu'HYTELNET ? <QUOI>. Flèches haut/bas DÉPLACER


Catalogues de la bibliothèque <SITES1> . Flèches gauche/droite
SÉLECTIONNER
Autres ressources <SITES2> . ? pour l'AIDE à tout moment
Fichiers d'aide des catalogues <OP000> .
Interfaces de catalogue <SYS000> . m revient ici
Glossaire Internet <GLOSSAIRE> . q quitte
Conseils Telnet <TELNET> .
Touches d'échappement Telnet/TN3270 <ESCAPE.KEY> .
Commandes clavier <HELP.TXT> .

                          ……………………
HYTELNET 6.2 a été écrit par Peter Scott,
Bibliothèques de l'Université de la Saskatchewan, Saskatoon, Sask, Canada.
1992
Logiciels Unix et VMS par Earl Fogel, Computing Services, U of S 1992

Le premier choix, "<WHATIS>" sera mis en surbrillance. Utilisez votre duvet et


les flèches haut pour déplacer le curseur parmi les choix. Appuyez sur Entrée
lorsque vous en choisir un. Vous obtiendrez un autre menu, qui à son tour
affichera des fichiers texte vous indiquant comment vous connecter aux sites et
donnant commandes ou instructions dont vous pourriez avoir besoin. Hytelnet a
une bizarrerie. Pour revenir à votre point de départ (par exemple, d'un sous-
menu à un menu principal), appuyez sur la touche flèche gauche de votre
ordinateur. Jouez avec le système. Vous voudrez peut-être allumer votre
ordinateur capture d'écran, ou à tout le moins, sortez un stylo et du papier. Tu es
obligé de parcourir des services telnet intéressants que vous voudrez essayez - et
vous aurez besoin de leurs "adresses" telnet. Lorsque vous vous déplacez dans
Hytelnet, il peut sembler que vous n'êtes pas parti votre système hôte — telnet
peut fonctionner aussi rapidement. Parfois, quand les charges du réseau sont
lourdes, cependant, vous remarquerez un délai entre le l'heure à laquelle vous
tapez une commande ou entrez une demande et l'heure à laquelle la
télécommande le service répond. Pour vous déconnecter de Hytelnet et revenir à
votre système, appuyez sur votre q clé et entrez. Certains ordinateurs telnet sont
configurés de manière à ce que vous ne puissiez y accéder qu'à eux via un "port"
spécifique. Dans ces cas, vous verrez toujours un nombre après leur nom, par
exemple : india.colorado.edu 13. Il est important de inclure ce numéro, car
sinon, vous risquez de ne pas entrer. En fait, essayez l'adresse ci-dessus. Taper

telnet inde.colorado.edu 13

et appuyez sur Entrée. Vous devriez voir quelque chose comme ceci :

Essayer 128.138.140.44 …

Suivi très rapidement de ceci :

telnet inde.colorado.edu 13

Le caractère d'échappement est '^]'.


dim. 17 janvier 14:11:41 1994
Connexion fermée par hôte étranger.

Ce que nous voulons, c'est la ligne médiane, qui vous indique le Mountain
Standard Time, tel que déterminé par une horloge atomique gérée par le
gouvernement à Boulder, Colorado.

6.2 CATALOGUES DE BIBLIOTHÈQUE


Plusieurs centaines de bibliothèques à travers le monde, du Snohomish
Bibliothèque publique de l'État de Washington à la Bibliothèque du Congrès
sont désormais à votre disposition via telnet. Vous pouvez utiliser Hytelnet pour
trouver leur noms, adresses telnet et instructions d'utilisation. Pourquoi
voudriez-vous parcourir une bibliothèque à laquelle vous ne pouvez pas accéder
physiquement ? De nombreuses bibliothèques partagent des livres, donc si la
vôtre n'a pas ce que vous cherchez car, vous pouvez dire au bibliothécaire où il
peut l'obtenir. Ou si tu habites dans une zone où les bibliothèques ne sont pas
encore en ligne, vous pouvez utiliser telnet pour faire quelques recherches
bibliographiques de base avant de vous rendre à l'agence locale. Il existe
plusieurs programmes de bases de données différents utilisés par en ligne
bibliothèques. Harvard est l'un des plus faciles à utiliser, alors essayons-le.
Telnet à hollis.harvard.edu. Lorsque vous vous connectez, vous verrez :

***************** UNIVERSITÉ DE HARVARD


******************* BUREAU DES TECHNOLOGIES DE
L'INFORMATION
   *** *** ***
*** ET *** RI ***
*** *** *** HOLLIS (système de bibliothèque en ligne Harvard)
    ***** *****
**** TAS **** HUBS (Services de base de l'Université de Harvard)
       *** ***
***** UI (Utilitaire d'informations)
          ***
CMS (service de partage de temps VM/CMS)

** HOLLIS EST DISPONIBLE SANS RESTRICTIONS D'ACCÈS **


L'accès à d'autres applications est limité aux personnes qui ont été
une autorisation spécifique par une personne autorisée.

Pour sélectionner l'une des applications ci-dessus, tapez son nom sur la
commande
suivi de votre ID d'utilisateur et appuyez sur RETOUR.
** HOLLIS N'A PAS BESOIN D'ID D'UTILISATEUR **
EXEMPLES : ID utilisateur HOLLIS (appuyez sur RETOUR) ou HUBS
(appuyez sur RETOUR)
===>

Type

hollis

et appuyez sur Entrée. Vous verrez plusieurs écrans clignoter rapidement jusqu'à
ce que finalement le le système s'arrête et vous obtenez ceci :

BIENVENUE À HOLLIS
(Système d'information de la bibliothèque Harvard OnLine)

Pour commencer, saisissez l'un des codes de base de données à 2 caractères


répertoriés ci-dessous :

HU Union Catalogue des bibliothèques de Harvard


Catalogue OW des anciens matériaux Widener
Guide LG des bibliothèques et ressources informatiques de Harvard

AI Expanded Academic Index (sélectif 1987-1988, complet 1989-)


LR Legal Resource Index (1980- )
        PA PAIS International (1985- )

Pour modifier les bases de données depuis n'importe quel endroit dans HOLLIS,
tapez CHOOSE suivi d'un
Code de base de données à 2 caractères, comme dans : CHOOSE HU

Pour obtenir une aide générale sur l'utilisation de HOLLIS, tapez HELP. Pour
les actualités HOLLIS, tapez
AIDE NOUVELLES. Pour les heures d'ouverture de HOLLIS, saisissez HELP
HOURS.

APPUYEZ TOUJOURS SUR LA TOUCHE ENTREE OU RETOUR APRÈS AVOIR SAISI


VOTRE COMMANDE

La première chose à remarquer est le nom du système : Hollis. Les


bibliothécaires du monde entier semblent être excessivement friands de mièvre,
acronymes anthropomorphisés pour leurs machines (non loin de Harvard, le les
bibliothécaires de l'Université Brandeis ont proposé l'utilisateur de la
bibliothèque en ligne Service d'information, ou Louis ; MIT a Barton). Si vous
voulez faire une navigation générale, probablement le meilleur pari sur le Le
système de Harvard consiste à choisir HU, qui vous donne accès à leurs
principaux fonds, y compris ceux de ses bibliothèques médicales. Choisissez
cela, et vous regarde ça:

LE CATALOGUE DE L'UNION DES


BIBLIOTHÈQUES UNIVERSITAIRES
DE HARVARD
Pour lancer une recherche, sélectionnez une option de recherche dans la liste ci-
dessous et saisissez son
code sur la ligne de commande. Utilisez des majuscules ou des minuscules.

                  AU Author search


Recherche de titre TI
SU Recherche par sujet
ME Recherche par sujet médical
KEYWORD Options de recherche par mot-clé
APPEL Options de recherche de numéro d'appel
AUTRE Autres options de recherche

Pour plus d'informations sur le contenu du catalogue collectif, tapez HELP.


Pour quitter le catalogue collectif, tapez QUIT.

Une recherche peut être saisie sur la ligne COMMAND de n'importe quel écran.

APPUYEZ TOUJOURS SUR LA TOUCHE ENTRÉE OU RETOUR APRÈS AVOIR SAISI


VOTRE COMMANDE.
Supposons que vous vouliez voir si Harvard s'est débarrassé de l'héritage
féculent du
puritains, qui ont fondé l'école. Pourquoi ne pas voir s'ils ont « La joie de
Sexe" quelque part dans leurs piles ? Tapez

TI joie du sexe

et appuyez sur Entrée. Cela se présente :

HU : VOTRE RECHERCHE N'A RÉCUPÉRÉ AUCUN ÉLÉMENT. Entrez


une nouvelle commande ou AIDE. Vous avez tapé : TI JOIE DE SEXE
********************************************************
********************************

APPUYEZ TOUJOURS SUR LA TOUCHE ENTRÉE OU RETOUR APRÈS


AVOIR SAISI VOTRE COMMANDE.
————————————————————————————————
———————-
OPTIONS : TROUVER START - options de recherche AIDE
QUIT - quitter la base de données
COMMANDER?

Tant pis! Ont-ils quelque chose qui mentionne « sexe » dans le titre ? Essayer
une autre recherche TI, mais cette fois juste : TI sexe. Vous obtenez:

GUIDE HU : RÉCAPITULATIF DES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE


2086 éléments récupérés par votre recherche :
TROUVEZ TI SEXE
————————————————————————————————
———————
1 SEXE
2 SEXE A
823 SEXE
827 SEXBO
831 SEXE
833 SEXDR
 834 SEXE
879 SEXIE
928 SEXJA
929 SEXE
930 SEXE
965 SEXPI
968
1280 SEXE
2084 SEXWA
2085 SEXY
————————————————————————————————
———————-
OPTIONS : INDEX (ou I 5 etc) pour voir la liste des éléments AIDE
DÉMARRER - options de recherche
REDO - modifier la recherche QUIT - quitter la base de données
COMMANDER?

Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur la première ligne, tapez 1 et


appuyez sur Entrée :

INDEX HU : LISTE DES ÉLÉMENTS RÉCUPÉRÉS 2086 éléments récupérés


par votre recherche : TROUVEZ TI SEXE
————————————————————————————————
——————— SEXE 1 geddes patrick sir 1854 1932/ 1914 bks

SEXE DE A Z
2 goldenson robert m/ 1987 bks

LES PROCÈS DE LA SORCIÈRE DE SALEM HYSTERIA ABUS SEXE


REVISITÉS
3 gardner richard a/ 1991 bks

LES SIX ÂGES DU MONDE ANGLAIS ET IRLANDAIS


4 âges du sexe irlandais du monde/ 1983 bks
SEX AFTER SIXTY UN GUIDE POUR LES HOMMES ET LES FEMMES
POUR LEURS ANNÉES SUPÉRIEURES
5 majordome robert n 1927/1976 bks

--------------------------- (CONTINUE) ------


OPTIONS : AFFICHAGE 1 (ou D 5 etc) pour voir un enregistrement AIDE
GUIDE PLUS - page suivante DÉMARRER - options de recherche
REDO - modifier la recherche QUIT - quitter la base de données
COMMANDER?

La plupart des systèmes de bibliothèque vous offrent un moyen de vous


déconnecter et de revenir à votre hôte
système. Sur Hollis, appuyez sur escape suivi de

xx

Un système particulièrement intéressant est celui géré par le Colorado Alliance


of Research Libraries, qui maintient des bases de données pour les bibliothèques
dans tout le Colorado, l'Ouest et même à Boston. Telnet pac.carl.org. Suivez les
instructions de connexion simples. Lorsque vous obtenez un menu, tapez 72
(même si cela n'est pas répertorié), ce qui vous amène à la bibliothèque de Pikes
Peak District, qui dessert la ville de Colorado Springs. Il y a plusieurs années,
ses bibliothécaires ont compris qu'ils pouvaient utiliser leur programme de base
de données non seulement pour les livres, mais pour cataloguer les archives de
la ville et également des informations communautaires. Aujourd'hui, si vous
voulez consulter les ordonnances ou registres de la ville, vous n'avez qu'à taper
le mot que vous recherchez et vous obtiendrez des citations des lois ou des
décisions pertinentes. Carl vous connectera également à la bibliothèque de
l'Université d'Hawaï, qui, comme celui de Colorado Springs, contient plus que
du matériel bibliographique en ligne. L'une de ses caractéristiques est un
almanach hawaïen en ligne qui peut dire vous tout ce que vous avez toujours
voulu savoir sur les Hawaïens, y compris le nombre de blessés dans des
accidents de boogie-board chaque année (sept).

6.3 QUELQUES SITES TELNET INTÉRESSANTS

AGRICULTURE
PENPages, géré par le College of Pennsylvania State University Sciences
agricoles, fournit des rapports hebdomadaires sur la météo mondiale et les
récoltes du ministère américain de l'Agriculture. Ces rapports détaillent tout, de
l'effet de la météo sur les palmiers en Malaisie à l'état de la récolte de blé
ukrainienne. Rapports de Pennsylvanie les agents de vulgarisation nationaux
offrent des conseils pour améliorer la vie à la ferme. Un la base de données
répertorie les distributeurs de foin de Pennsylvanie par comté - et les tarifs la
qualité de leur foin ! Le service vous permet de rechercher des informations de
deux manières différentes. UNE le système de menus vous donne un accès
rapide aux rapports qui changent fréquemment, tels que les rapports
hebdomadaires sur les récoltes et la météo. Un système d'indexation vous permet
rechercher parmi plusieurs milliers de documents en ligne par mot-clé. Au menu
principal, vous pouvez soit parcourir un manuel en ligne, soit choisir
"PENPages", qui vous place dans le système agricole. Telnet : psupen.psu.edu
Nom d'utilisateur : votre code d'état à 2 lettres ou WORLD

Information sur les technologies avancées de l'Université d'État de Californie


Network fournit des informations similaires à celles de PENPages, en se
concentrant uniquement sur
récoltes californiennes. Il maintient également des listes de commerce à venir en
Californie
montre et diffuse des mises à jour sur la biotechnologie.
Telnet : caticsuf.cati.csufresno.edu
Connexion : publique

Il vous sera alors demandé de vous inscrire et un nom d'utilisateur vous sera
attribué. et mot de passe. Appuyez sur « a » au menu principal pour les
informations agricoles. Appuyez sur "d'' pour appeler un menu qui comprend
une biotechnologie bihebdomadaire rapport.

le sida

L'Université de Miami maintient une base de données sur la santé du SIDA


fournisseurs dans le sud de la Floride.
Telnet : callcat.med.miami.edu
Connexion : bibliothèque
Au menu principal, sélectionnez P (pour « prestataires de SIDA » et vous
pourrez rechercher des médecins, des hôpitaux et d'autres prestataires de soins
malades du SIDA. Vous pouvez également rechercher par spécialité.

Voir aussi sous Conversation et santé.

AMATEUR RADIO:

Le National Ham Radio Call-Sign Callbook vous permet de rechercher


Opérateurs amateurs américains par indicatif, ville, nom ou code postal. UNE
une recherche réussie vous donnera le nom, l'adresse, l'indicatif, l'âge, le type de
permis et quand il l'a obtenu. Telnet : indicatif.cs.buffalo.edu 2000 ou
ham.njit.edu 2000. Lorsque vous vous connectez, vous indiquez au système
comment vous souhaitez rechercher et Qu'est-ce que vous cherchez. Par
exemple, si vous voulez rechercher des jambons par ville, vous taperez

ville nom de la ville

et appuyez sur Entrée (par exemple : ville Kankakee). Les autres choix de
recherche sont « appel » (après quoi vous devez taper un ham's name), "name"
et "zip" (que vous feriez suivre d'un Zip code). Soyez prudent lorsque vous
recherchez des jambons dans une grande ville ; là ne semble pas de toute façon
fermer la liste une fois qu'elle démarre, sauf en utilisant control-]. Sinon, une
fois terminé, tapez

quitter

et appuyez sur Entrée pour vous déconnecter.

ANIMAUX

Voir sous Santé.

CALCULATEURS

Hewlett-Packard maintient un service gratuit sur lequel vous pouvez rechercher


des conseils sur leur gamme de calculatrices.
Telnet : hpcvbbs.cv.hp.com
Aucune connexion n'est nécessaire.
CHIMIE

Le tableau périodique électronique des éléments dresse le tableau sur


votre écran et vous permet ensuite de rechercher diverses propriétés de
éléments.
Telnet : camms2.caos.kun.nl
Aucun mot de passe nécessaire.

CONGRÈS

Le service d'information de la Bibliothèque du Congrès vous permet de


rechercher et législation antérieure (datant de 1982). Telnet : locis.loc.gov Mot
de passe : aucun requis. Lorsque vous vous connectez, vous obtenez un menu
principal qui vous permet de sélectionner à partir de plusieurs bases de données,
y compris le catalogue de cartes de la Bibliothèque du Congrès (avec des entrées
de livres datant de 1978) et une base de données d'informations sur lois sur le
droit d'auteur. Pour la base de données du Congrès, sélectionnez le numéro à
côté de son entrée et appuyez sur Entrée. Il vous sera ensuite demandé de choisir
quelle année législative chercher. Après cela, un menu similaire à celui-ci
apparaîtra :

***C103- LE DOSSIER D'INFORMATION LÉGISLATIF DU 103E


CONGRES, qui a été mis à jour le 10/05/2093 et contient 4044
enregistrements, est maintenant disponible pour votre recherche.

DEVISE : Toutes les informations ne sont PAS à jour à la date ci-dessus, qui est

machine générée lorsque N'IMPORTE QUELLE information est ajoutée au


fichier.
Numéros de facture, titres officiels, sponsors et statut (STEP) ajoutés
dans les 48 heures. Termes d'indexation et résumés ajoutés ultérieurement, dans
certains cas plusieurs semaines après l'ajout de la facture au dossier.

POUR COMMENCER À RÉCUPÉRER pour trouver : EXEMPLES :


RECHERCHE : nom du membre ———————> récupérer rep gingrich
récupérer sen kennedy
numéro de facture ———————> récupérer hr 1
mots-clés sujets ————-> récupérer garderie

POUR L'AIDE : Tapez le mot AIDE et appuyez sur la touche ENTRÉE.


PRÊT POUR LA NOUVELLE COMMANDE :

CONVERSATION

Communications Canada, un organisme du gouvernement canadien développe


La technologie d'accès hypertexte conversationnel (CHAT) est un système en
cours développé par Communications Canada pour fournir un accès facile à la
base de données personnes ayant peu ou pas d'expérience en informatique,
utilisant ce que l'on appelle liens hypertextes. Au lieu de commandes
informatiques cryptiques, les utilisateurs tapent questions en anglais. Telnet :
debra.doc.ca Connexion : chat Vous choisissez l'une des trois bases de données
désormais en ligne, une sur le SIDA, et puis posez des questions en anglais.
Demandez à la base de données sur le SIDA : « Quand le SIDA a-t-il été
découvert pour la première fois ? » et il réponses: « Le premier cas de sida en
Amérique du Nord a été diagnostiqué en 1979. Avant cela, il existait en Afrique,
probablement à partir des années 1950. Le sida a été découvert en Amérique du
Nord lorsqu'un certain nombre de jeunes hommes atteints d'un antécédents
d'homosexualité ont développé un type rare de cancer appelé Le sarcome de
Kaposi.'' Parfois, vous devez reformuler votre question. Par example, lorsqu'on
lui a demandé « Quel est le lien entre le SIDA et la consommation de
drogue ? », l'ordinateur répond : « Je sais deux choses sur les médicaments : les
médicaments qui sont utilisés pour traiter les personnes atteintes du SIDA et les
risques que les toxicomanes courent de contracter le SIDA. Veuillez vous
renseigner sur les traitements ou les toxicomanes.''

DROIT D'AUTEUR

Voir sous Congrès.

ÉVÉNEMENTS EN COURS

Chaque année, la CIA publie un Fact Book qui est essentiellement un almanach
de tous les pays du monde et des organisations internationales, y compris des
informations telles que les principaux produits, le type de gouvernement et noms
de ses dirigeants. Il est disponible pour la recherche dans le Base de données
d'informations de l'Université du Maryland. Telnet : info.umd.edu Choisissez un
type de terminal et appuyez sur Entrée (ou appuyez simplement sur Entrée si
vous êtes à l'aide du VT100). Au menu principal, choisissez le numéro à côté de
« Éducation Ressources." Sélectionnez ensuite le numéro à côté de
"International", suivi de « Résumé ». Vous pouvez ensuite effectuer une
recherche par pays ou par agence. Ce site conserve également des copies du
budget américain, des documents relatifs à l'Accord de libre-échange nord-
américain et à d'autres initiatives. Au menu « Ressources pédagogiques »,
sélectionnez le numéro à côté de « États-Unis », puis celui à côté de
« Gouvernement ».

Le Service d'accès à l'information législative vous permet de parcourir


et rechercher des factures devant la législature hawaïenne.
Telnet : access.uhcc.hawaii.edu

ENVIRONNEMENT

Envirolink est une grande base de données et un système de conférence sur les
environnement, basée à Pittsburgh.
Telnet : envirolink.org
Connectez-vous : gopher

L'Agence américaine de protection de l'environnement maintient en ligne bases


de données de matières liées aux déchets dangereux, les Clean Lakes
programme et les efforts de nettoyage en Nouvelle-Angleterre. L'agence
envisage de éventuellement inclure des travaux de nettoyage dans d'autres
régions. le la base de données est en fait un catalogue sur fiches informatisé des
documents de l'EPA — vous pouvez rechercher les documents, mais vous
devrez quand même visiter votre bureau régional de l'EPA pour les voir. Telnet :
epaibm.rtpnc.epa.gov Aucun mot de passe ou nom d'utilisateur n'est nécessaire.
Dans le menu principal, tapez

public

et appuyez sur Entrée (il y a d'autres choix répertoriés, mais ils sont uniquement
pour utilisation par les employés de l'EPA). Vous verrez alors un menu d'une
ligne. Taper

vieux

et appuyez sur Entrée, et vous verrez quelque chose comme ceci :

NET-106 Connexion à TSO04 en cours.

BASES DE DONNÉES : N CATALOGUE NATIONAL CH CHEMICAL COLL. SYSTÈME


DÉCHETS DANGEREUX 1 RÉGION I L LACS PROPRES
AUTRES OPTIONS: ? AIDER QUITTER

ENTRER LA SÉLECTION —>

Choisissez-en un et vous obtiendrez un menu qui vous permet de rechercher par


document titre, mot-clé, année de publication ou société. Après avoir entré le
mot de recherche et appuyez sur Entrée, vous serez informé du nombre de
correspondances trouvé. Appuyez sur 1 puis entrez pour voir une liste des
entrées. Regarder la notice bibliographique pour une entrée spécifique, appuyez
sur V et entrez et puis tapez le numéro de l'enregistrement.

L'Université du Michigan maintient une base de données de journaux et


articles de revues liés à l'environnement, en mettant l'accent sur
Michigan, datant de 1980.
Telnet : hermes.merit.edu
Hôte : mirlyn
Connectez-vous : mem

GÉOGRAPHIE

Le serveur de noms géographiques de l'Université du Michigan peut fournir


informations de base, telles que la population, la latitude et la longitude des
États-Unis villes et de nombreuses montagnes, rivières et autres caractéristiques
géographiques. Telnet : martini.eecs.umich.edu 3000 Aucun mot de passe ou
nom d'utilisateur n'est nécessaire. Tapez le nom d'une ville, un Code postal ou
une caractéristique géographique et appuyez sur Entrée. Le système n'aime pas
noms avec des abréviations (par exemple, Mt. McKinley), alors épelez les sortir
(par exemple, le mont McKinley). En tapant le nom ou le code postal d'une ville,
vous pouvez trouver un le comté, le code postal, la longitude et la latitude de la
communauté. Pas tout les entités géographiques sont encore incluses dans la
base de données.

GOUVERNEMENT

Le Service national d'information technique gère un système qui ne


ne fournit qu'un grand nombre de documents fédéraux de toutes sortes - de
fiches d'information sur l'environnement à l'abrégé de brevet - mais sert de
passerelle vers
des dizaines d'autres systèmes d'information fédéraux.
Telnet : fedworld.gov
Connectez-vous en tant que : nouveau

Voir aussi sous Congrès et actualités.

SANTÉ

La Food and Drug Administration des États-Unis gère une base de données sur
la santé
informations connexes.
Telnet : fdabbs.fda.gov
Connectez-vous : bbs

Il vous sera alors demandé votre nom et un mot de passe que vous souhaitez
utiliser
à l'avenir. Après cela, tapez

les sujets

et appuyez sur Entrée. Vous verrez ceci :

SUJETS DESCRIPTION

* ACTUALITÉS Communiqués
* ENFORCER le rapport d'application
* APPROBATIONS Liste des approbations de produits de médicaments et de
dispositifs
* Centres CDRH des Dispositifs et Bulletins de Santé Radiologique
* BULLETIN Texte du Drug Bulletin
* SIDA Informations actuelles sur le SIDA
* CONSUMER FDA Index des magazines de consommation et articles
sélectionnés
* SUBJ-REG FDA Federal Register Résumés par sujet
* RÉPONSES Résumés des informations de la FDA
* INDEX Index des communiqués de presse et des réponses
* DATE-REG Résumés du registre fédéral de la FDA par date de publication
* CONGRES Texte du témoignage lors des audiences du Congrès de la FDA
* DISCOURS prononcés par le commissaire et l'adjoint de la FDA
* VETNEWS Actualités en médecine vétérinaire
* RÉUNIONS Réunions FDA à venir
* IMPORTER Importer des alertes
* MANUEL Manuel d'utilisation en ligne

Vous pourrez rechercher ces sujets par mot clé ou chronologiquement. C'est
probablement une bonne idée, cependant, de capturer une copie du manuel,
d'abord, parce que la façon dont la recherche fonctionne sur le système est un
peu étrange. Pour capturer une copie, tapez

Manuel

et appuyez sur Entrée. Tapez ensuite

analyse

et appuyez sur Entrée. Vous verrez ceci :

POUR LA LISTE DES SUJETS DISPONIBLES TYPE SUJETS


OU ENTRER LE SUJET QUE VOUS SOUHAITEZ ==>

MANUEL
BBSUSER
     08-OCT-91
1 Manuel d'utilisation du BBS

À ce stade, activez la capture d'écran ou la journalisation de votre propre


ordinateur fonction et appuyez sur votre touche 1, puis entrez. Le manuel
commencera à faites défiler sur votre écran, en faisant une pause toutes les 24
lignes.

RENSEIGNEMENTS SUR L'EMBAUCHE ET LE PROGRAMME COLLÉGIAL

Le Federal Information Exchange à Gaithersburg, MD, gère deux systèmes à la


même adresse : FEDIX et MOLIS. FEDIX propose la recherche, informations
sur les bourses et les services pour plusieurs agences fédérales, y compris la
NASA, le ministère de l'Énergie et l'aviation fédérale Administration. Plusieurs
autres agences fédérales embauchent des minorités et des informations sur les
bourses. MOLIS fournit des informations sur les minorités collèges, leurs
programmes et leurs professeurs. Telnet : fedix.fie.com Nom d'utilisateur : fedix
(pour la base de données d'embauche fédérale) ou molis (pour le système des
collèges minoritaires) Les deux utilisent des menus simples pour vous donner
des informations.

L'HISTOIRE

L'Université de Stanford gère une base de données de documents relatifs à


Martin Luthor King.
Telnet : forsythetn.stanford.edu
Compte : socrate

Dans le menu principal, tapez

sélectionner mlk

et appuyez sur Entrée.

SKI REPORTS

Voir sous météo.

ESPACE

NASA Spacelink à Huntsville, Alabama, fournit toutes sortes de rapports et


données sur la NASA, son histoire et ses différentes missions, passé et présent.
Vous trouverez des rapports détaillés sur chaque sonde, satellite et mission que
la NASA a jamais lancés avec des mises à jour quotidiennes et des plans de
cours pour les enseignants. Le système maintient une grande bibliothèque de
fichiers d'espace au format GIF graphiques, mais vous ne pouvez pas les
télécharger via telnet. Si tu veux eux, vous devez appeler le système
directement, au (205) 895-0028. Telnet : spacelink.msfc.nasa.gov Lorsque vous
vous connectez, vous obtenez une vue d'ensemble du système et demandé de
s'inscrire et de choisir un mot de passe.

La base de données extragalactique NED-NASA/IPAC répertorie les données


sur plus de
100 000 galaxies, quasars et autres objets en dehors de la Voie lactée.
Telnet : ipac.caltech.edu.
Connectez-vous : ned

Vous pouvez en apprendre plus que vous ne l'auriez jamais voulu sur les
quasars, les novae et
objets liés sur un système géré par le Smithsonian Astrophysical
Observatoire de Cambridge, Mass.
Telnet : cfa204.harvard.edu
Connectez-vous : einline

Le département de physique de l'Université du Massachusetts à


Amherst gère un système de babillard électronique qui propose de nombreuses
conférences
et les bibliothèques de documents liés à l'espace.
Telnet : spacemet.phast.umass.edu
Connectez-vous avec votre nom et un mot de passe.

DÉCISIONS DE LA COUR SUPRÊME

La base de données d'informations de l'Université du Maryland maintient US


Supreme
Décisions de justice à partir de 1991.
Telnet : info.umd.edu
Choisissez un type de terminal et appuyez sur Entrée (ou appuyez simplement
sur Entrée si vous êtes
à l'aide du VT100). Au menu principal, choisissez le numéro à côté de
« Éducation
Ressources" et appuyez sur Entrée. L'une de vos options sera alors pour "Unis
États." Sélectionnez ce numéro, puis, dans le menu suivant, choisissez celui
à côté de "Cour suprême".

TELNET

Hytelnet, à l'Université de la Saskatchewan, est un guide en ligne pour


des centaines de sites telnet dans le monde.
     Telnet: access.usask.ca
     Log in: hytelnet

TIME

To find out the exact time:

Telnet: india.colorado.edu 13

You'll see something like this:


                Escape character is '^]'.
                Sun Apr 5 14:11:41 1992
                Connection closed by foreign host.

La ligne médiane vous indique la date et la norme exacte de la montagne


Le temps, tel que déterminé par une horloge atomique fédérale.

TRANSPORT

Le Subway Navigator à Paris peut vous aider à savoir combien de temps il


faudra
prendre pour aller du point A au point B sur les systèmes de métro du monde
entier.
Telnet : metro.jussieu.fr 10000
Aucune connexion n'est nécessaire.
Lorsque vous vous connectez, il vous sera demandé de choisir une langue dans
laquelle
recherche (vous pouvez choisir l'anglais ou le français), puis une ville à
rechercher.
Il vous sera demandé la gare d'où vous prévoyez de partir et la gare
vous voulez y arriver.

LA MÉTÉO

Département d'atmosphère et d'océanographie de l'Université du Michigan


et Space Sciences fournit des prévisions météorologiques pour les villes
américaines et étrangères,
ainsi que des rapports de ski et d'ouragan.
Telnet : madlab.sprl.umich.edu 3000 (notez le 3000).
Aucun nom de connexion n'est nécessaire.
Voir également sous Météo dans la liste FTP pour plus d'informations sur le
téléchargement
images météo satellitaires et radar.

6.4 SYSTÈMES TELNET BULLETIN BOARD

Vous pourriez penser que Usenet, avec ses centaines de groupes de discussion,
suffirait à satisfaire le plus dévoué des communicateurs en ligne. Mais il existe
un certain nombre de « babillards » et d'autres systèmes qui fournir encore plus
de conférences ou d'autres services, beaucoup introuvables directement sur le
net. Certains sont gratuits ; d'autres facturent l'accès. Ils inclure:

Bookstacks Unlimited est une librairie de Cleveland qui utilise Internet


pour annoncer ses services. Son système en ligne comprend non seulement un
catalogue,
mais des conférences sur les livres et la littérature.
Telnet : books.com
Connectez-vous avec votre propre nom et sélectionnez un mot de passe pour les
futures connexions.

Cimarron. Géré par l'Instituto Technical de Monterey, au Mexique, ce système a


des conférences en espagnol, mais des commandes en anglais, comme vous
pouvez voir dans ce menu des conférences disponibles :

Liste des planches


Nom Titre
Conseil général général
Les doutes Les doutes de Cimarron
Commentaires Commentaires sur SYSOP
            Musica Para los afinados……..
            Libros El sano arte de leer…..
            Sistemas Sistemas Operativos en General.
            Virus Su peor enemigo……
            Cultural Espacio Cultural de Cimarron
NeXT Le monde de NeXT
Science Convient uniquement aux nerds.
Inspiration pour le romantique et inspiré.
Sports Sports Discussions

Pour pouvoir écrire des messages et accéder aux fichiers, vous devez laisser une
note à SYSOP avec votre nom, adresse, profession et téléphone numéro. Pour ce
faire, à n'importe quelle invite, appuyez sur votre touche M puis entrez, qui fera
apparaître le système de messagerie. Appuyez sur H pour afficher une liste de
commandes et comment les utiliser. Telnet : bugs.mty.itesm.mx (20 h à 10 h,
heure de l'Est, uniquement). À l'invite « login : », tapez

bbs
et appuyez sur Entrée.

Cleveland Free-Net. Le premier d'une série de Free-nets, ce représente une


tentative ambitieuse d'amener le Net au public. À l'origine un réseau d'aide à
l'hôpital, il est maintenant parrainé par Case Western Reserve University, la ville
de Cleveland, l'état de l'Ohio et IBM. Il utilise des menus simples, similaires à
ceux trouvés sur CompuServe, mais organisé comme une ville :

<<< ANNUAIRE CLEVELLAND FREE-NET >>>

1 Le bâtiment administratif
2 Le bureau de poste
            3 Public Square
4 Le palais de justice et le centre gouvernemental
5 Le Pavillon des Arts
6 Centre des sciences et technologies
7 Le pavillon des arts médicaux
8 L'école (Academy One)
9 Le centre communautaire et l'aire de loisirs
10 Le parc d'affaires et industriel
11 La bibliothèque
12 Cercle universitaire
13 La téléportation
14 Le centre de communication
15 NPTN/USA AUJOURD'HUI ACTUALITÉS
          ————————————————————————
h=Aide, x=Quitter Free-Net, "aller à l'aide"=aide étendue

Votre choix ==>

Le système dispose d'une collection vaste et croissante de documents publics,


des copies des décisions de la Cour suprême des États-Unis et de l'Ohio à la
Magna Carta et la Constitution américaine. Il relie les résidents à divers agences
gouvernementales et a des histoires quotidiennes de USA Today. Au-delà
Usenet (trouvé dans la zone de téléportation), il a une grande collection de
conférences locales sur tout, des animaux de compagnie à la politique. Et oui,
c'est gratuit! Telnet : freenet-in-a.cwru.edu ou freenet-in-b.cwru.edu ou freenet-
in-c.cwru.edu
Lorsque vous vous connectez à Free-Net, vous pouvez parcourir le système.
Cependant, si vous souhaitez pouvoir poster des messages dans ses conférences
ou
utiliser le courrier électronique, vous devrez demander par écrit un compte.
Des informations à ce sujet sont disponibles lorsque vous vous connectez.

DUBBS. Il s'agit d'un système de babillard à Delft dans le


Pays-Bas. Les conférences et les dossiers sont pour la plupart en néerlandais,
mais les
les fichiers d'aide et les commandes système elles-mêmes sont en anglais.
Telnet : tudrwa.tudelft.nl

ISCA BBS. Géré par l'Iowa Student Computer Association, il a


plus de 100 conférences, dont plusieurs en langues étrangères.
Après vous être inscrit, appuyez sur K pour obtenir une liste des conférences
disponibles, puis
J pour rejoindre une conférence particulière (vous devez saisir le nom de la
conférence, pas le numéro à côté). Frapper H fait apparaître
informations sur les commandes.
Telnet bbs.isca.uiowa.edu
À l'invite « login : », tapez

bbs

et appuyez sur Entrée.

Réseau libre de Youngstown. Les personnes qui ont créé Cleveland Free-Net
vendre leur logiciel pour 1 $ à toute personne disposée à mettre en place un
système. Un certain nombre de villes ont maintenant leurs propres réseaux
libres, y compris Youngstown, Ohio. Telnet : yfn.ysu.edu À l'invite « login : »,
tapez

visiteur

et appuyez sur Entrée.

6.5 METTRE LE DOIGT SUR QUELQU'UN


Finger est un petit programme pratique qui vous permet d'en savoir plus sur
personnes sur le Net — et vous permet d'en dire plus aux autres sur le Net toi-
même. Finger utilise le même concept que telnet ou ftp. Mais ça marche avec un
seul fichier, appelé .plan (oui, avec un point devant). C'est un fichier texte qu'un
internaute crée avec un éditeur de texte chez lui annuaire. Tu peux y mettre ton
numéro de téléphone, dis un peu sur vous-même, ou écrivez presque n'importe
quoi. Pour toucher le fichier .plan de quelqu'un d'autre, tapez ceci à la
commande ligne:

adresse e-mail du doigt

où email-address est l'adresse e-mail de la personne. Vous récupérerez un


affichage qui montre la dernière fois que la personne était en ligne, si ils ont reçu
de nouveaux courriers depuis ce temps et qu'est-ce, le cas échéant, dans leur
fichier .plan. Certaines personnes et institutions ont proposé des utilisations
créatives pour ces fichiers .plan, vous permettant de tout faire, de vérifier la
météo dans le Massachusetts pour obtenir les derniers classements de baseball.
Essayer doigter ces adresses e-mail :

weather@cirrus.mit.edu Dernière météo du Service météorologique national


prévisions pour les régions du Massachusetts.

quake@geophys.washington.edu Emplacements et magnitudes des


tremblements de terre dans le monde.

jtchern@ocf.berkeley.edu Classement actuel des ligues majeures de baseball et


résultats des matchs de la veille.

nasanews@space.mit.edu Les événements de la journée à la NASA.

coke@cs.cmu.edu Voir combien de canettes de chaque type de soda sont laissés


dans une machine à soda particulière dans le département d'informatique de
L'université de Carnegie Mellon.

6.6 TROUVER QUELQU'UN SUR LE NET

Donc tu as un ami et tu veux savoir s'il a un internet compte sur lequel vous
pouvez écrire? Le moyen le plus rapide peut être de simplement ramasser le
téléphone, appelez-le et demandez-lui. Bien qu'il existe une variété de "blancs
pages" des services disponibles sur Internet, ils sont loin d'être complets —
étudiants, utilisateurs de services commerciaux tels que CompuServe et de
nombreux sites Internet d'accès public, et bien d'autres ne seront tout
simplement pas répertorié. Les principaux fournisseurs de messagerie travaillent
sur un annuaire universel système, mais cela pourrait prendre du temps. En
attendant, quelques services de "pages blanches" pourraient vous donner
quelques pistes, ou même simplement vous divertir pendant que vous recherchez
des personnes célèbres ou connaissances perdues depuis longtemps. L'annuaire
whois fournit les noms, e-mail et adresse postale et souvent les numéros de
téléphone des personnes qui y sont répertoriées. Pour l'utiliser, telnet à

internic.net

Aucune connexion n'est nécessaire. Le moyen le plus rapide de l'utiliser est de


taper

nom whois

à l'invite, où "nom" est le nom de famille ou le nom de l'organisation que vous


êtes à la recherche de. Un autre service à essayer, d'autant plus qu'il semble
donner débutants moins de problèmes, le service d'information Knowbot est-il
accessible par telnet à

info.cnri.reston.va.us 185

Encore une fois, aucune connexion n'est nécessaire. Ce service recherche en fait
à travers un variété d'autres systèmes de « pages blanches », y compris le
répertoire des utilisateurs pour MCIMail. Pour chercher quelqu'un, tapez

nom de la requête

où "nom" est le nom de famille de la personne que vous recherchez. Tu peux


obtenir des détails sur d'autres commandes en appuyant sur un point
d'interrogation à l'invite. Vous pouvez également utiliser le système knowbot par
e-mail. Commencer un message à

netaddress@info.cnri.reston.va.us

Vous pouvez laisser la ligne « sujet : » vide. Comme message, tapez


nom de la requête

pour le type de recherche le plus simple. Si vous voulez des détails sur des
choses plus complexes recherches, ajoutez une autre ligne :

homme

Une autre façon de rechercher est via le serveur de noms Usenet. C'est un
système au MIT qui garde une trace des adresses e-mail de tous ceux qui publie
un message Usenet qui apparaît au MIT. Cela fonctionne par e-mail. Envoyer un
Message à

mail-server@rtfm.mit.edu

Laissez la ligne « sujet : » vide. Comme message, écrivez

envoyer les adresses usenet/nom de famille

où "nom de famille" est le nom de famille de la personne que vous recherchez.

6.7 QUAND LES CHOSES TOURNENT MAL

* Rien ne se passe lorsque vous essayez de vous connecter à un site telnet.


Le site peut être en panne pour cause de maintenance ou de problèmes.
* Vous obtenez un message « hôte indisponible ». Le site telnet est en panne
pour certaines raisons.
Réessayez plus tard.
* Vous obtenez un message "hôte inconnu".
Vérifiez l'orthographe du nom du site.
* Vous saisissez un mot de passe sur un site telnet qui en nécessite un, et
vous obtenez un message "connexion incorrecte".
Essayez de vous connecter à nouveau. Si vous recevez à nouveau le message,
appuyez sur votre
contrôle et ] en même temps pour désengager et revenir à votre hôte
système.
* Vous n'arrivez pas à vous déconnecter d'un site telnet.
Utilisez control-] pour vous désengager et revenir à votre système hôte.

6.8 Pour info


Les groupes de discussion Usenet alt.internet.services et alt.bbs.internet peut
fournir des pointeurs vers de nouveaux systèmes telnet. Scott Yanoff
périodiquement publie sa "liste de services Internet mise à jour" dans le premier.
le alt.bbs.internet newsgroup est également l'endroit où vous trouverez Aydin
Edguer recueil de FAQ relatives aux systèmes de babillard Internet. Peter Scott,
qui gère la base de données Hytelnet, gère un liste de diffusion sur les nouveaux
services telnet et les modifications apportées aux services existants. Pour
s'inscrire sur la liste, envoyez-lui une note à scott@sklib.usask.ca. Gleason
Sackman maintient une autre liste de diffusion dédiée aux nouveaux Services
Internet et actualités sur les nouveaux usages du Net mettre. Pour vous abonner,
envoyez un message à listserv@internic.net. Quitter le "sujet :" ligne vide, et
comme message, écrivez : Sub net-happenings Votre nom.

Chapitre 7 : FTP

7.1 TONNES DE DOSSIERS

Des centaines de systèmes connectés à Internet ont des bibliothèques de fichiers,


ou archives, accessibles au public. Une grande partie de cela consiste en gratuit
ou faible- coûtent des programmes de shareware pour pratiquement toutes les
marques d'ordinateurs. Si vous voulez un programme de communication
différent pour votre IBM, ou avez envie jouer à un nouveau jeu sur votre Amiga,
vous pourrez l'obtenir sur le Net. Mais il existe aussi des bibliothèques de
documents. Si vous voulez une copie d'une décision récente de la Cour suprême
des États-Unis, vous pouvez la trouver sur le net. Copies de documents
historiques, de la Magna Carta à la Déclaration d'indépendance sont également à
vous pour le demander, avec un traduction d'un télégramme de Lénine
ordonnant l'exécution de paysans rebelles. Vous pouvez également trouver des
paroles de chansons, des poèmes, même résumés de chaque épisode de "Lost in
Space" jamais réalisé. Vous pouvez également trouver des fichiers complets
détaillant tout ce que vous pourriez vouloir savoir sur le Net lui-même. Vous
verrez d'abord comment obtenir ces fichiers ; ensuite nous vous montrerons où
ils sont conservés. Le moyen le plus courant d'obtenir ces fichiers est le transfert
de fichiers protocole, ou ftp. Comme avec telnet, tous les systèmes qui se
connectent au Net ont accès à ftp. Cependant, si votre système fait partie de
ceux-ci, vous être en mesure d'obtenir un grand nombre de ces fichiers par
courrier électronique (voir le chapitre suivant). Démarrer ftp est aussi simple que
d'utiliser telnet. À la commande de votre système hôte type de ligne

ftp site.name

et appuyez sur Entrée, où "site.name" est l'adresse du site ftp que vous voulez
atteindre. Une différence majeure entre telnet et ftp est qu'il est considéré
comme une mauvaise façon de se connecter à la plupart des sites ftp pendant
leur activité horaires (généralement de 6h à 18h heure locale). Ceci est dû au fait
le transfert de fichiers à travers le réseau prend une charge informatique
considérable puissance, qui pendant la journée est susceptible d'être nécessaire
quelle que soit la la fonction principale de l'ordinateur est. Il y a des sites ftp qui
sont accessible au public 24 heures sur 24, cependant. Vous les trouverez notés
dans la liste des sites ftp à la section 7.6

7.2 YOUR FRIEND ARCHIE

How do you find a file you want, though? Until a few years ago, this could be
quite the pain — there was no master directory to tell you where a given file
might be stored on the Net. Who'd want to slog through hundreds of file libraries
looking for something? Alan Emtage, Bill Heelan and Peter Deutsch, students at
McGill University in Montreal, asked the same question. Unlike the weather,
though, they did something about it. They created a database system, called
archie, that would periodically call up file libraries and basically find out what
they had available. In turn, anybody could dial into archie, type in a file name,
and see where on the Net it was available. Archie currently catalogs close to
1,000 file libraries around the world. Today, there are three ways to ask archie to
find a file for you: through telnet, "client" Archie program on your own host
system or e- mail. All three methods let you type in a full or partial file name
and will tell you where on the Net it's stored. If you have access to telnet, you
can telnet to one of the following addresses: archie.mcgill.ca; archie.sura.net;
archie.unl.edu; archie.ans.net; or archie.rutgers.edu. If asked for a log-in name,
type

archie
and hit enter. When you connect, the key command is prog, which you use in
this form:

prog filename

followed by enter, where "filename" is the program or file you're looking for. If
you're unsure of a file's complete name, try typing in part of the name. For
example, "PKZIP" will work as well as "PKZIP204.EXE." The system does not
support DOS or Unix wildcards. If you ask archie to look for "PKZIP*," it will
tell you it couldn't find anything by that name. One thing to keep in mind is that
a file is not necessarily the same as a program — it could also be a document.
This means you can use archie to search for, say, everything online related to the
Beetles, as well as computer programs and graphics files. A number of Net sites
now have their own archie programs that take your request for information and
pass it onto the nearest archie database — ask your system administrator if she
has it online. These "client" programs seem to provide information a lot more
quickly than the actual archie itself! If it is available, at your host system's
command line, type

archie -s filename

où nom de fichier est le programme ou le document que vous recherchez, et


appuyez sur Entrer. Le -s indique au programme d'ignorer la casse dans un nom
de fichier et permet vous recherchez des correspondances partielles. Vous
voudrez peut-être le taper ceci chemin:

archie -s nom de fichier|plus

qui arrêtera la sortie à chaque écran (pratique s'il y a beaucoup de sites qui
portent le fichier que vous voulez). Ou vous pouvez ouvrir un fichier sur votre
ordinateur avec votre fonction d'enregistrement de texte. La troisième voie, pour
les personnes n'ayant pas accès à l'un ou l'autre des éléments ci-dessus, est l'e-
poster. Envoyez un message à archie@quiche.cs.mcgill.ca. Vous pouvez laisser
le ligne d'objet vierge. Dans le message, tapez

prog filename
où nom de fichier est le fichier que vous recherchez. Vous pouvez demander à
Archie de rechercher plusieurs programmes en mettant leurs noms sur la même
ligne "prog", comme ça:

prog file1 file2 file3

Dans quelques heures, archie vous répondra avec une liste des
emplacements appropriés.
Dans les trois cas, s'il y a un système qui a votre dossier,
vous obtiendrez une réponse qui ressemble à ceci :

Hôte sumex-aim.stanford.edu

Emplacement : /info-mac/comm
FICHIER -rw-r—r— 258256 15 février 17:07 zterm-09.hqx
Emplacement : /info-mac/misc
FICHIER -rw-r—r— 7490 12 septembre 1991 zterm-sys7-color-icons.hqx

Il y a de fortes chances que vous obteniez un certain nombre de réponses


similaires pour chaque programme. L'"hôte" est le système qui a le fichier. le
« Emplacement » vous indique dans quel répertoire rechercher lorsque vous
vous connectez à ce système. Ignorez les collections amusantes de r et de traits
d'union pour le moment. Après eux, vient la taille du fichier ou de la liste du
répertoire en octets, la date de téléchargement et le nom du fichier.

7.3 OBTENIR LES FICHIERS

Maintenant, vous voulez obtenir ce fichier.


En supposant que votre site hôte dispose de ftp, vous vous connectez de manière
similaire
fashion to telnet, en tapant :

ftp sumex-aim.stanford.edu

(ou le nom du site que vous souhaitez atteindre). Appuyez sur Entrée. Si la la
connexion fonctionne, vous verrez ceci :

Connecté à sumex-aim.stanford.edu.
220 Serveur FTP SUMEX-AIM (Version 4.196 Lun 13 13:52:23 PST 1992)
prêt.
Nom (sumex-aim.stanford.edu:adamg) :

Si rien ne se passe après environ une minute, appuyez sur Ctrl-C pour revenir
à la ligne de commande de votre système hôte. Mais si cela a fonctionné, tapez

anonyme

et appuyez sur Entrée. Vous verrez beaucoup de références sur le Net pour "ftp
anonyme." C'est ainsi qu'il tire son nom - vous n'avez pas vraiment pour dire au
site de la bibliothèque quel est votre nom. La raison en est que ces des sites sont
mis en place pour que n'importe qui puisse accéder à certains fichiers, tout en
permettant aux personnes ayant des comptes sur les sites de se connecter et
accéder à leurs propres fichiers personnels. Ensuite, il vous sera demandé votre
le mot de passe. Comme mot de passe, utilisez votre adresse e-mail. Cela
viendra alors en haut:

230 Connexion invité acceptée. Des restrictions


s'appliquent. Le type de système distant est UNIX.
Utiliser le mode binaire pour transférer des fichiers.
ftp>

Tapez maintenant

ls

et appuyez sur Entrée. Vous verrez quelque chose d'horrible comme ceci :

Commande 200 PORT réussie.


150 Ouverture de la connexion de données en mode ASCII pour /bin/ls.
total 2636
          -rw-rw-r— 1 0 31 4444 Mar 3 11:34 README.POSTING
          dr-xr-xr-x 2 0 1 512 Nov 8 11:06 bin
          -rw-r—r— 1 0 0 11030960 Apr 2 14:06 core
          dr—r—r— 2 0 1 512 Nov 8 11:06 etc
          drwxrwsr-x 5 13 22 512 Mar 19 12:27 imap
          drwxr-xr-x 25 1016 31 512 Apr 4 02:15 info-mac
          drwxr-x—- 2 0 31 1024 Apr 5 15:38 pid
          drwxrwsr-x 13 0 20 1024 Mar 27 14:03 pub
          drwxr-xr-x 2 1077 20 512 Feb 6 1989 tmycin
          226 Transfer complete.
          ftp>

Ack ! Décryptons cette pierre de Rosette. Premièrement, ls est la commande ftp


pour afficher un répertoire (vous pouvez utilisez également dir, mais si vous êtes
habitué à MS-DOS, cela pourrait conduire à confusion lorsque vous essayez
d'utiliser dir sur votre système hôte, où il ne sera pas fonctionner, il est donc
probablement préférable de se rappeler de toujours utiliser ls pour un annuaire
en ligne). La toute première lettre de chaque ligne vous indique si la liste est
pour un répertoire ou un fichier. Si la première lettre est un « d » ou un « l »,
c'est un répertoire. Sinon, c'est un fichier. Le reste de cet étrange ensemble de
lettres et de tirets se compose de "drapeaux" qui indiquent au site ftp qui peut
consulter, modifier ou supprimer le fichier. Vous peut l'ignorer en toute sécurité.
Vous pouvez également ignorer le reste de la ligne jusqu'à ce que vous arriver au
deuxième numéro, celui juste avant la date. Cela vous dit la taille du fichier, en
octets. Si la ligne est pour un répertoire, le nombre vous donne une indication
approximative du nombre d'articles dans ce répertoire — une liste de répertoires
de 512 octets est relativement petite. Suivant vient la date à laquelle le fichier ou
le répertoire a été téléchargé, suivi (enfin !) par son nom. Notez le fichier
README.POSTING en haut du répertoire. Plus les sites d'archives ont un
document « lisez-moi », qui contient généralement informations de base sur le
site, ses ressources et comment les utiliser. Récupérons ce fichier, à la fois pour
les informations qu'il contient et pour voir comment transférer des fichiers de là
vers ici. À l'invite ftp>, tapez

obtenir LISEZMOI

et appuyez sur Entrée. Notez que les sites ftp ne sont pas différents des sites
Unix dans général : ils sont sensibles à la casse. Vous verrez quelque chose
comme ceci :

Commande 200 PORT réussie. 150 Ouverture de la connexion de données


en mode BINAIRE pour README (4444 octets). 226 Transfert terminé.
4444 octets reçus en 1,177 seconde (3,8 Ko/s)

Et c'est tout! Le fichier se trouve maintenant dans votre répertoire personnel sur
votre hôte système, à partir duquel vous pouvez maintenant le télécharger sur
votre propre ordinateur. le une simple commande "get" est la clé pour transférer
un fichier à partir d'une archive site à votre système hôte. Si vous souhaitez
télécharger plusieurs fichiers à la fois (disons une série de documents, utilisez
mget au lieu de get ; par example:

get *.txt

Cela transférera des copies de chaque fichier se terminant par .txt dans le
annuaire. Avant que chaque fichier ne soit copié, il vous sera demandé si vous
êtes sûr tu le veux. Malgré cela, mget pourrait encore vous faire économiser
considérablement temps - vous n'aurez pas à saisir chaque nom de fichier. Si tu
veux gagnez encore plus de temps et êtes sûr que vous voulez vraiment TOUS
les fichiers donnés, taper

rapide

avant d'exécuter la commande mget. Cela désactivera l'invite et tous les fichiers
seront zappés directement dans votre répertoire personnel.

Il y a une autre commande à garder à l'esprit. Si vous voulez obtenir un


copie d'un programme informatique, tapez

un m

et appuyez sur Entrée. Cela indique au site ftp et à votre site hôte que vous êtes
envoyer un fichier binaire, c'est-à-dire un programme. La plupart des sites ftp
utilisent maintenant le binaire format par défaut, mais c'est une bonne idée de le
faire au cas où vous auriez connecté à l'un des rares qui ne le fait pas. Pour
basculer vers un répertoire, tapez

nom-répertoire cd

(en remplaçant le nom du répertoire auquel vous souhaitez accéder) et appuyez


sur Entrer. Taper

ls

et appuyez sur Entrée pour obtenir la liste des fichiers pour ce répertoire
particulier. Pour remonter dans l'arborescence des répertoires, tapez

cd ..
(notez l'espace entre le d et le premier point) et appuyez sur Entrée. Ou tu
pourrais taper

cdup

et appuyez sur Entrée. Continuez ainsi jusqu'à ce que vous arriviez au répertoire
de l'intérêt. Alternativement, si vous connaissez déjà le chemin du répertoire du
fichier que vous voulez (de notre ami archie), après vous être connecté, vous
pourriez tapez simplement

obtenir le répertoire/sous-répertoire/nom de fichier

Sur de nombreux sites, des fichiers destinés à la consommation publique sont


dans la pub ou annuaire public ; parfois, vous verrez un répertoire
d'informations. Presque tous les sites ont un répertoire bin, qui à première vue
ressemble à une poubelle dans laquelle des choses intéressantes pourraient être
jetées. Mais il signifie en fait "binaire" et est simplement un endroit pour le
système administrateur pour stocker les programmes qui exécutent le système
ftp. Perdu+trouvé est un autre répertoire qui semble intéressant mais qui n'a en
fait jamais quoi que ce soit d'intérêt public à leur égard. Avant, vous avez vu
comment utiliser archie. A partir de notre exemple, vous pouvez voir que
certains administrateurs système deviennent un peu fous lorsqu'ils nomment des
fichiers. Heureusement, il existe un moyen pour vous de renommer le fichier tel
qu'il est transféré. En utilisant notre exemple archie, vous taperez

obtenir zterm-sys7-color-icons.hqx zterm.hqx

et appuyez sur Entrée. Au lieu d'avoir à traiter constamment avec un fichier


appelé zterm-sys7-color-icons.hqx, vous en aurez maintenant un appelé,
simplement, zterm.hqx. Ces trois dernières lettres évoquent autre chose : de
nombreux fichiers de programme sont compressés pour économiser de l'espace
et du temps de transmission. Afin de utilisez-les réellement, vous devrez d'abord
utiliser un programme de décompression sur eux.

7.4 LETTRES IMPAIRES — DÉCODAGE DES FINS DE FICHIERS

Il existe une grande variété de méthodes de compression utilisées. Tu peux dire


quelle méthode a été utilisée par la dernière à trois lettres à la fin de un fichier.
Voici quelques-unes des plus courantes et ce dont vous aurez besoin pour
compresser les fichiers qu'ils créent (la plupart de ces programmes de
décompression peuvent être localisé par archie).

.txt ou .TXT En soi, cela signifie que le fichier est un document plutôt qu'un
programme.

.ps ou .PS Un document PostScript (dans la description de la page d'Adobe


Langue). Vous pouvez imprimer ce fichier sur n'importe quel PostScript
imprimante compatible, ou utilisez un prévisualiseur, comme celui du projet
GNU GhostScript.

.doc ou .DOC Une autre "extension" courante pour les documents. Pas de
décompression
est nécessaire, sauf s'il est suivi de :

.Z Ceci indique une méthode de compression Unix. Pour décompresser,


              type

décompresser le nom de fichier.Z

et appuyez sur Entrée sur la ligne de


commande de votre système hôte. Si la
est un fichier texte compressé, vous
pouvez le lire en ligne en à la place de
taper

zcat filename.txt.Z |plus

u16.zip est un programme MS-DOS


qui vous permettra de télécharger tel
fichier et décompressez-le sur votre
propre ordinateur. le Le programme
équivalent Macintosh s'appelle
MacCompress (utilisez archie pour les
trouver).

.zip ou .ZIP Ils indiquent que le fichier a été compressé avec un Programme de
compression MS-DOS, connu sous le nom de PKZIP (utilisez archie pour
trouver PKZIP204.EXE). De nombreux systèmes Unix vous permettront de
décompresser un fichier avec un programme appelé, eh bien, décompressez.

.gz Une version Unix de ZIP. Pour décompresser, tapez

nom de fichier gunzip.gz

sur la ligne de commande de votre système hôte.

.zoo ou .ZOO Un format de compression Unix et MS-DOS. Utilisez un


programme appelé zoo à décompresser

Format de compression .Hqx ou .hqx Mactintosh. Nécessite le programme


BinHex.

.shar ou un autre format Unix. Utilisez unshar pour décompresser. .Shar

.tar Un autre format Unix, souvent utilisé pour compresser plusieurs fichiers
dans un seul gros fichier. La plupart des systèmes Unix auront un programme
appelé tar pour "détarer" de tels fichiers. Souvent, un Le fichier "tarred" sera
également compressé avec la méthode gz, vous devez donc d'abord utiliser
uncompress puis tar.

.sit ou .Sit Un format Mactinosh qui nécessite le programme StuffIt.

.ARC Un autre format MS-DOS, qui nécessite l'utilisation de l'ARC ou des


programmes ARCE.

.LHZ Un autre format MS-DOS ; nécessite l'utilisation de LHARC.

Quelques derniers mots d'avertissement : vérifiez la taille d'un fichier avant


d'obtenir ce. Le Net déplace les données à des vitesses phénoménales. Mais ces
500 000- fichier d'octets qui est transféré sur votre système hôte en quelques
secondes peut prendre plus d'une heure ou deux à télécharger sur votre
ordinateur si vous utilisez un modem à 2400 bauds. Votre système hôte peut
également avoir des limites sur le nombre d'octets que vous pouvez stocker en
ligne à tout moment. Aussi, bien que il est vraiment extrêmement improbable
que vous obteniez un fichier infecté par un virus, si vous prévoyez de faire
beaucoup de téléchargement sur le Net, il serait sage de investissez dans un bon
programme antiviral, juste au cas où.
7.5 LA CABALE DU CLAVIER

Les administrateurs système sont comme tout le monde — ils essaient de faire
les choses plus faciles pour eux-mêmes. Et quand tu es assis devant un clavier
toute la journée, cela peut signifier tout essayer pour réduire le nombre de
touches que vous devez réellement appuyer chaque jour. Malheureusement, cela
peut rendre la tâche difficile pour le reste d'entre nous. Vous avez déjà lu sur les
répertoires bin et lost+found. Etc est un autre répertoire apparemment
intéressant qui s'avère être un autre endroit pour stocker les fichiers utilisés par
le site ftp lui-même. Encore une fois, rien de tout réel intérêt. Ensuite, une fois
que vous entrez dans les bibliothèques de fichiers réelles, vous constaterez que
dans de nombreux cas, les fichiers auront des noms non descriptifs tels que
V1.1- AK.TXT. L'exemple le plus connu est probablement un ensemble de
plusieurs centaines fichiers appelés RFC, qui fournissent les bases techniques et
informations organisationnelles sur lesquelles une grande partie de l'Internet est
construit. Ces fichiers peuvent être trouvés sur de nombreux sites ftp, mais
toujours sous une forme telle que RFC101.TXT, RFC102.TXT et ainsi de suite,
sans aucune idée de ce que informations qu'ils contiennent. Heureusement,
presque tous les sites ftp ont une "Pierre de Rosette" pour aider vous déchiffrez
ces noms. La plupart auront un fichier nommé README (ou certains variante)
qui donne des informations de base sur le système. Ensuite, la plupart répertoires
auront un fichier README similaire ou auront un index qui donne une brève
description de chaque fichier. Ce sont généralement les premier fichier dans un
répertoire et sont souvent sous la forme 00INDEX.TXT. Utiliser la commande
ftp pour obtenir ce fichier. Vous pouvez ensuite le scanner en ligne ou
téléchargez-le pour voir les fichiers qui pourraient vous intéresser. Un autre
fichier que vous verrez fréquemment s'appelle ls-lR.Z. Cela contient une liste de
chaque fichier sur le système, mais sans aucune description (le nom vient de la
commande Unix ls -lR, qui vous donne une liste de tous les fichiers dans tous
vos répertoires). Le Z à la fin signifie que le fichier a été compressé, ce qui
signifie que vous devrez utiliser une commande de décompression Unix avant
de pouvoir lire le fichier. Et enfin, nous avons ces administrateurs système qui
semblent presque plaisir à rendre les choses difficiles - ceux qui profitent
pleinement de La capacité d'Unix à créer des noms de fichiers absurdement
longs. Sur certains sites FTP, vous verra des noms de fichiers aussi longs que 80
caractères environ, pleins de majuscules, les traits de soulignement et tout autre
dispositif orthographique qui le rendra presque impossible pour vous de taper le
nom du fichier correctement lorsque vous essayez de l'obtenir. Votre arme
secrète ici est la commande mget. Tapez simplement mget, un espace, et les cinq
ou six premières lettres du nom du fichier, suivies d'un astérisque, pour
Exemple:

mget This_F*

Le site FTP vous demandera si vous souhaitez obtenir le fichier qui commence
par Nom. S'il y a plusieurs fichiers qui commencent de cette façon, vous devrez
peut-être répondez 'n' plusieurs fois, mais c'est toujours plus facile que d'essayer
de recréer un nom de fichier ridiculement long.

7.6 QUELQUES SITES FTP INTÉRESSANTS

Ce qui suit est une liste de quelques sites ftp intéressants, classés par Catégorie.
Avec des centaines de sites ftp maintenant sur le Net, cependant, cette liste
effleure à peine la surface de ce qui est disponible. Utilisation libérale d'archie
vous aidera à trouver des fichiers spécifiques. Les heures indiquées pour chaque
site sont en heure de l'Est et représentent les périodes pendant lesquelles il est
jugé acceptable de se connecter.

AMI

ftp.uu.net Possède des programmes Amiga dans le répertoire systems/amiga.


Disponible 24 heures.

wuarchive.wustl.edu. Regardez dans le répertoire pub/aminet.


Disponible 24 heures.

ATARI

atari.archive.umich.edu Trouvez presque tous les fichiers Atari que vous aurez
jamais
besoin, dans le répertoire atari.
19h - 7h

LIVRES

rtfm.mit.edu Les répertoires pub/usenet/rec.arts.books ont des listes de lecture


pour divers auteurs ainsi que des listes de lectures recommandées librairies dans
différentes villes. Malheureusement, ce site utilise incroyablement noms de
fichiers longs - si longs qu'ils peuvent défiler à la fin de votre écran si vous
utilisez un MS-DOS ou certains autres ordinateurs. Même si tu veux juste l'un
des fichiers, il est probablement plus logique d'utiliser mget que get. De cette
façon, il vous sera demandé sur chaque fichier si vous souhaitez l'obtenir ; sinon
vous risquez d'être frustré car le système continuera à le dire vous le fichier que
vous voulez n'existe pas (puisque vous risquez de manquer la fin de son nom en
raison du problème de défilement). 18h - 6h

mrcnext.cso.uiuc.edu Le projet Gutenberg est un effort pour traduire des textes


papier sous forme électronique. Déjà disponibles sont plus de 100 titres, des
œuvres de Lewis Carrol à Mark Twain ; de "Un conte de deux Villes" à "Fils de
Tarzan." Regardez dans le /etext/etext92 et /etext/etext93 répertoires. 18h - 9h

ÉTHIQUE INFORMATIQUE

ftp.eff.org Le siège de l'Electronic Frontier Foundation. Utiliser un cd pour


accéder au répertoire des pubs puis chercher dans l'EFF, le SJG et le CPSR
répertoires de documents sur le FEP lui-même et diverses questions liées à le
Net, l'éthique et le droit. Disponible 24 heures.

CONSOMMATEUR

rtfm.mit.edu Le répertoire pub/usenet/misc.consumers a documents relatifs au


crédit. Le répertoire pub/usenet/rec.travel.air vous dira comment traiter avec les
préposés aux réservations des compagnies aériennes, trouver le meilleur prix sur
les sièges, etc. Voir sous Livres pour une mise en garde concernant l'utilisation
de ce ftp site. 18h - 6h

CUISSON

wuarchive.wustl.edu Recherchez des recettes et des répertoires de


recettes dans le répertoire usenet/rec.food.cooking/recipes.

gatekeeper.dec.com Les recettes se trouvent dans le répertoire pub/recipes.

ÉCONOMIE

neeedc.umesbs.maine.edu La Federal Reserve Bank de Boston utilise ce site


(oui, il y a trois 'e's dans "neeedc") pour abriter toutes sortes de données sur
l'économie de la Nouvelle-Angleterre. De nombreux fichiers contiennent 20 ans
ou plus de informations, généralement sous des formes facilement adaptables à
un tableur ou fichiers de base de données. Regardez dans le répertoire frbb. 18h
- 6h

mairie.org. Cherchez dans l'annuaire Edgar les débuts d'un système de diffusion
des rapports annuels et autres données publiques les sociétés sont tenues de
déposer auprès de la Securities and Exchange Commission. Le répertoire
other/fed contient divers fichiers statistiques de le Conseil de la Réserve
fédérale.

FTP

iraun1.ira.uka.de Géré par le département informatique de la Université de


Karlsruhe en Allemagne, ce site propose des listes d'anonymes- Sites FTP aussi
bien à l'international (dans le répertoire anon.ftp.sites) qu'en Allemagne (dans
anon.ftp.sites.DE). 12h à 2h

ftp.netcom.com Le répertoire pub/profiles contient des listes de sites ftp.

GOUVERNEMENT

ncsuvm.cc.ncsu.edu Le répertoire SENATE contient des les archives des


audiences du Sénat américain et les documents des dernières années Congrès.
Obtenez le fichier README.DOS9111, qui expliquera le cryptique noms de
fichiers. 18h - 6h

nptn.org Le General Accounting Office est l'aile d'enquête de


Congrès. Le répertoire pub/e.texts/gao.reports représente une expérience
par l'agence d'utiliser ftp pour diffuser ses rapports.
Disponible 24 heures.

info.umd.edu Le répertoire info/Government/US/Whitehouse a des copies


de communiqués de presse et autres documents de l'administration Clinton.
18h - 6h

leginfo.public.ca.gov Ceci est un référentiel de


calendriers, factures et autres informations relatives au gouvernement de l'État
dans
Californie.
Disponible 24 heures.
whitehouse.gov Recherchez des copies des documents de position présidentielle,

les transcriptions des conférences de presse et les informations connexes ici.


Disponible 24 heures.

Voir aussi sous la loi.

L'HISTOIRE

nptn.org Ce site possède une collection importante et croissante de fichiers texte.


Dans le répertoire pub/e.texts/freedom.shrine, vous trouverez des copies de
documents historiques importants, de la Magna Carta à la Déclaration de
l'indépendance et la proclamation d'émancipation. Disponible 24 heures.

ra.msstate.edu Mississippi State maintient une base de données éclectique de


documents historiques, détaillant tout de la stratégie de bataille d'Attila
aux chants de soldats au Vietnam, dans le répertoire docs/history.
18h - 6h

seq1.loc.gov La Bibliothèque du Congrès a acquis de nombreux documents de


l'ancien gouvernement soviétique et a traduit de nombreux eux en anglais. Dans
le répertoire pub/soviet.archive/text.english, vous trouverez tout, des
télégrammes de Lénine ordonnant la mort de paysans à la réponse de
Khrouchtchev à Kennedy pendant le missile cubain crise. Le fichier README
dans le répertoire pub/soviet.archive fournit un index des documents. 18h - 6h

HONG KONG

nok.lcs.mit.edu Images GIF de pop stars de Hong Kong, bâtiments


et les vues sont disponibles dans le répertoire pub/hongkong/HKPA.
18h - 6h

INTERNET

ftp.eff.org Le répertoire pub/Net_info a un certain nombre de sous-


répertoires contenant divers guides et informations sur les ressources Internet
fichiers, y compris la dernière version en ligne du Big Dummy's Guide.
Disponible 24 heures.
nic.ddn.mil Le répertoire internet-drafts contient des informations sur
Internet, tandis que le répertoire scc contient des bulletins de sécurité réseau.
18h - 6h

LOI

info.umd.edu Décisions de la Cour suprême des États-Unis de 1989 à nos jours


sont stockés dans le répertoire info/Government/US/SupremeCt. Chaque terme a
un répertoire distinct (par exemple, term1992). Obtenez le README et l'index
fichiers pour aider à déchiffrer les numéros de cas. 18h - 6h

ftp.uu.net Les décisions de la Cour suprême sont dans les avis des tribunaux
annuaire. Vous voudrez obtenir le fichier d'index, qui vous indique quel fichier
les numéros vont avec quels noms de fichiers. Les décisions viennent dans
WordPerfect et Format Atex uniquement. Disponible 24h/24.

BIBLIOTHÈQUES

ftp.unt.edu Le répertoire de la bibliothèque contient de nombreuses


listes de bibliothèques avec des catalogues sur fiches informatisés
accessibles via le Net.

LITTÉRATURE

nptn.org Dans le pub/e.texts/gutenberg/etext91 et etext92


répertoires, vous pouvez obtenir des copies des Fables d'Ésope, œuvres de Lewis
Carroll
et d'autres ouvrages littéraires, ainsi que le Livre de Mormon.
Disponible 24 heures.

world.std.com L'annuaire obi contient tout, des fables en ligne


aux récits des survivants d'Hiroshima.
18h - 6h

MACINTOSH

sumex-aim.stanford.edu Ceci est le premier site pour Macintosh Logiciel. Après


vous être connecté, passez au répertoire info-mac, qui faire apparaître une
longue série de sous-répertoires de pratiquement tous les le programme Mac
shareware que vous pourriez souhaiter. 21h - 9h
ftp.uu.net Vous trouverez de nombreux programmes Macintosh dans le
répertoire systems/mac/simtel20.
Disponible 24h/24.

CRITIQUES DE FILMS

lcs.mit.edu Regardez dans le répertoire des critiques de films. 18h -


6h

MS-DOS

wuarchive.wustl.edu Il transporte l'un des plus grands collections de logiciels


MS-DOS. Les fichiers sont réellement copiés, ou "reflété" à partir d'un
ordinateur au champ de tir de missiles White Sands de l'armée américaine (qui
utilise un logiciel ftp totalement incompréhensible). Ça aussi contient de grandes
collections de Macintosh, Windows, Atari, Amiga, Unix, OS9, Logiciels CP/M
et Apple II. Regardez dans les miroirs et les répertoires des systèmes. Le
répertoire gif contient un grand nombre d'images graphiques GIF. Accessible
24h/24.

ftp.uu.net Recherchez les programmes et fichiers MS-DOS dans le


répertoire systems/msdos/simtel20.
Disponible 24h/24.

MUSIQUE

cs.uwp.edu Le répertoire pub/music contient tout, des paroles de


chansons contemporaines aux CD recommandés de musique
baroque. C'est un peu différent - et plus facile à naviguer - que les
autres sites ftp. Fichier et les noms des répertoires sont à gauche,
tandis qu'à droite, vous trouverez un bref description du fichier ou
du répertoire, comme ceci :

SITES 1528 Autres sites d'archives FTP liés à la musique classique/ - (dir)
Guide d'achat classique base de données/ - (dir) programme de base de données
musicales discog/ = (dir) Discographies faqs/ = (dir) Musique Fichiers de
questions fréquemment posées folk/ - (dir) Folk Music Fichiers et pointeurs
guitar/ = (dir) Fichiers Guitar TAB de ftp.nevada.edu info/ = (dir) archives
rec.music.info interviews/ - (dir) Interviews de musiciens/groupes listes/ = (dir)
Archives des listes de diffusion paroles/ = (dir) Paroles Archives misc/ - (dir)
Fichiers divers qui ne tiennent nulle part ailleurs images/ = (dir) GIFS, JPEG,
PBM et plus. presse/ - (dir) Communiqués de presse et articles divers
programmes/ - (dir) Divers programmes liés à la musique pour diverses
machines releases/ = (dir) Listes de sorties à venir aux États-Unis sons/ = (dir)
Échantillons sonores courts 226 Transfert terminé. ftp>

Lorsque vous basculez vers un répertoire, n'incluez pas le /.


19h - 7h

potemkin.cs.pdx.edu L'archive de Bob Dylan. Entretiens, notes,


des comptes rendus annuels de sa vie et plus encore, dans le répertoire
pub/dylan.
21h - 9h

ftp.nevada.edu Les accords de guitare pour les chansons


contemporaines sont dans le répertoire pub/guitar, dans des sous-
répertoires organisés par groupe ou artiste.

AMÉRICAINS INDIGÈNES

pines.hsu.edu Accueil d'IndianNet, ce site contient une variété de répertoires et


de dossiers relatifs aux Indiens et aux Esquimaux, y compris des données de
recensement fédéral, des rapports de recherche et une base de données de profils
tribaux. Regardez dans les annuaires des pubs et des indiens.

ANIMAUX DOMESTIQUES

rtfm.mit.edu Le pub/usenet/rec.pets.dogs et
Les répertoires pub/usenet.rec.pets.cats contiennent des documents sur les
animaux. Voir sous Livres pour une mise en garde concernant l'utilisation de ce
site ftp.
18h - 6h

DES PHOTOS

wuarchiv.wustl.edu Le répertoire graphics/gif contient des centaines de Images


photographiques et dessinées GIF, des dessins animés aux voitures, images
spatiales aux pop stars. Ceux-ci sont organisés dans une longue série de sous-
répertoires.

LA PHOTOGRAPHIE
ftp.nevada.edu Photolog est un condensé en ligne d'actualités
photographiques, en le répertoire pub/photo.

RELIGION

nptn.org Dans le répertoire pub/e.texts/religion, vous trouverez


sous-répertoires pour les chapitres et les livres de la Bible et du Coran.
Disponible 24 heures.

SCIENCE FICTION

elbereth.rutgers.edu Dans le répertoire pub/sfl, vous trouverez plot résumés pour


diverses émissions de science-fiction, y compris Star Trek (pas seulement les
émissions originales et Next Generation, mais la version cartoon comme bien),
Lost in Space, Battlestar Galactica, la Twilight Zone, le Prisonnier et Doctor
Who. Il existe également des listes de diverses choses liées à la science-fiction et
à un fanzine de science-fiction en ligne. 18h - 6h

SEXE

rtfm.mit.edu Regardez dans le pub/usenet/alt.sex et


répertoires pub/usenet/alt.sex.wizards pour les documents relatifs à tous
facettes du sexe. Voir sous Livres pour une mise en garde concernant
l'utilisation de ce site ftp.
18h - 6h

SHAKESPEARE

atari.archive.umich.edu Le répertoire shakespeare contient la plupart des les


œuvres du barde. Un certain nombre d'autres sites ont également ses œuvres,
mais généralement comme un énorme méga-fichier. Ce site les décompose en
plusieurs catégories (comédies, poésie, histoires, etc.) afin que vous puissiez
télécharger pièces de théâtre ou sonnets individuels.

ESPACE

ames.arc.nasa.gov Stocke des fichiers texte sur l'espace et l'histoire de le


programme spatial de la NASA dans le sous-répertoire pub/SPACE. Dans le
pub/GIF et les répertoires pub/SPACE/GIF, vous trouverez l'astronomie et la
NASA Fichiers GIF, y compris des images de planètes, de satellites et d'autres
objets. 21h - 9h
la télé

coe.montana.edu Le répertoire pub/TV/Guides contient des histoires et d'autres


informations sur des dizaines d'émissions de télévision. Seules deux connexions
ftp anonymes sont
autorisé à la fois, vous devrez donc peut-être essayer plus d'une fois pour entrer.
20h - 8h

ftp.cs.widener.edu Le répertoire pub/simpsons contient plus de fichiers que


tout le monde pourrait avoir besoin de Bart et de sa famille. Le pub/strek
répertoire contient également des fichiers sur les émissions d'origine et de la
prochaine génération
comme les films.
Voir aussi sous Science Fiction.

VOYAGER

nic.stolaf.edu Avant de faire ce prochain voyage à l'étranger, vous pourriez


veulent voir si le département d'État a émis un avis pour les pays de votre
itinéraire. Les avis, qui couvrent tout, des dommages causés par les ouragans à
la guerre civile, est dans le pub/voyage- Annuaire d'avis/d'avis, organisé par
pays. 19h - 7h

USENET

ftp.uu.net Dans le répertoire usenet, vous trouverez "fréquemment demandé


questions", copiés de rtfm.mit.edu. Les communications répertoire contient des
programmes qui permettent aux utilisateurs MS-DOS de se connecter
directement avec UUCP des sites. Dans le répertoire info, vous trouverez des
informations sur ftp et ftp des sites. Le répertoire inet contient des informations
sur Internet. Disponible 24 heures.

rtfm.mit.edu Ce site contient tous les "fréquemment


questions posées" pour les groupes de discussion Usenet dans le répertoire
pub/usenet.
Voir sous Livres pour une mise en garde concernant l'utilisation de ce site ftp.
18h - 6h

VIRUS
ftp.unt.edu Le répertoire antivirus contient des programmes antivirus pour MS-
Ordinateurs DOS et Macintosh.
19h - 7h

LA MÉTÉO

wuarchive.wustl.edu Le répertoire /multimedia/images/wx contient GIF images


météorologiques de l'Amérique du Nord. Les fichiers sont mis à jour toutes les
heures et prennent ceci forme générale : CV100222. Les deux premières lettres
indiquent le type de dossier : CV signifie qu'il s'agit d'une photo en lumière
visible prise par un satellite météorologique. CI les images sont similaires, mais
utilisent la lumière infrarouge. Les deux sont en noir et blanc. Les fichiers
commençant par SA sont des cartes radar couleur des États-Unis qui montrent
des conditions météorologiques extrêmes, mais aussi des fronts et des
températures dans les principaux villes. Les chiffres indiquent la date et l'heure
(en GMT - cinq heures avant EST) de l'image : les deux premiers chiffres
représentent le mois, les deux suivantes la date, les deux dernières l'heure. Le
fichier WXKEY.GIF explique les différents symboles dans les fichiers SA.

7.7 ncftp — MAINTENANT DITES-LE MOI !

Si vous avez de la chance, les personnes qui gèrent votre système hôte ou
public- site d'accès ont installé un programme appelé ncftp, qui prend une partie
les bords du processus ftp. Pour commencer, lorsque vous utilisez ncftp au lieu
de l'ancien ftp, vous ne n'avez plus à vous soucier des fautes d'orthographe
"anonyme" lorsque vous vous connectez. le programme le fait pour vous. Et une
fois que vous êtes dedans, au lieu de faire la queue après la ligne remplie de
tirets, de x, de r et de d, vous n'obtenez que des listes de les fichiers ou
répertoires eux-mêmes (si vous êtes habitué à MS-DOS, le l'affichage que vous
obtenez sera très similaire à celui produit par le dir/w commander). Le
programme crée même une liste des sites ftp que vous avez utilisés plus
récemment, vous pouvez donc choisir dans cette liste, au lieu d'essayer de
rappelez-vous un nom de site ftp incroyablement complexe. Le lancement du
programme, en supposant que votre site l'a, est facile. Au invite de commande,
tapez

nom du site ncftp


où « nom du site » est le site que vous souhaitez atteindre (vous pouvez
également tapez juste ncftp puis utilisez sa commande open). Une fois connecté,
vous pouvez utilisez les mêmes commandes ftp auxquelles vous êtes habitué,
telles que ls, get et mget. Les entrées qui se terminent par un / sont des
répertoires vers lesquels vous pouvez basculer avec cd; d'autres sont des fichiers
que vous pouvez obtenir. Quelques commandes ncftp utiles include type, qui
vous permet de changer le type de transfert de fichier (depuis ASCII en binaire
par exemple) et la taille, qui vous permet de voir la taille d'un fichier avant de
l'avoir, par exemple

déclaration de taille.txt

vous indiquerait la taille du fichier declaration.txt avant de l'obtenir. Lorsque


vous dites "bye" pour vous déconnecter d'un site, ncftp se souvient du dernier
répertoire dans lequel vous vous trouviez, afin que la prochaine fois que vous
vous connectez au site, vous sont remis automatiquement dans ce répertoire. Si
vous tapez

aider

vous obtiendrez une liste de fichiers que vous pouvez lire pour étendre la
puissance du programme encore plus loin.

7.8 PROJET GUTENBERG — LIVRES ÉLECTRONIQUES

Le projet Gutenberg, coordonné par Michael Hart, a une assez objectif


ambitieux : faire plus de 10 000 livres et autres documents électroniquement
disponible d'ici 2001. En 1993, le projet a une moyenne de quatre livres par
mois sur ses sites ftp ; en 1994, ils espèrent doubler le rythme. Commencé en
1971, le projet maintient déjà une "bibliothèque" de centaines de livres et
d'histoires, des Fables d'Ésope à "À travers le miroir" disponible pour la prise.
Elle compte également un nombre croissant de documents d'affaires, tels que
l'almanach annuel « World Factbook » de la CIA. Outre nptn.org, les textes du
projet Gutenberg peuvent être récupérés à partir de mrcnext.cso.uiuc.edu dans le
répertoire etext.

7.9 QUAND LES CHOSES TOURNENT MAL


* Vous obtenez un message « hôte indisponible ». Le site ftp est en panne depuis

une raison quelconque.


Réessayez plus tard.
* Vous obtenez un message "hôte inconnu".
Vérifiez l'orthographe du nom du site.
* Vous avez mal orthographié « anonyme » lorsque vous vous connectez et
recevez un message
vous dire qu'un mot de passe est requis pour tout ce que vous avez tapé.
Tapez quelque chose, appuyez sur Entrée, tapez bye, appuyez sur Entrée et
réessayez.
Alternativement, essayez de taper "ftp" au lieu de "anonyme". Cela fonctionnera
sur un
nombre surprenant de sites. Ou utilisez simplement ncftp, si votre site l'a, et
ne vous inquiétez plus jamais à ce sujet.

7.10 Pour info

L'utilisation libérale d'archie vous aidera à trouver des fichiers spécifiques ou


documents. Pour plus d'informations sur les sites ftp nouveaux ou intéressants,
essayez le groupe de discussion comp.archives sur Usenet. Vous pouvez
également regarder dans le comp.misc, groupes de discussion
comp.sources.wanted ou news.answers sur Usenet pour les listes de ftp sites
publiés chaque mois par Tom Czarnik et Jon Granrose. Le newsgroup
comp.archives diffuse des nouvelles des nouveaux sites ftp et de nouveaux
fichiers intéressants sur des sites existants. Dans le groupe de discussion
comp.virus sur Usenet, recherchez les publications de cette liste sites ftp
contenant des logiciels anti-viraux pour Amiga, MS-DOS, Macintosh, Atari et
autres ordinateurs. Les groupes de discussion comp.sys.ibm.pc.digest et
comp.sys.mac.digest fournir des informations sur les nouveaux programmes
MS-DOS et Macintosh ainsi que réponses aux questions des utilisateurs de ces
ordinateurs.
Chapitre 8 : GOPHERS, WAISs ET LE
WEB MONDIAL

8.1. GOPHEURS

Même avec des outils comme Hytelnet et archie, telnet et ftp peuvent toujours
être frustrant. Il y a toutes ces adresses telnet et ftp à rappelles toi. Les services
Telnet ont souvent leurs propres commandes uniques. Et, oh, ces noms de
répertoires et de fichiers étranges ! Mais maintenant que le Net est devenu un
riche référentiel d'informations, les gens développent des moyens de le rendre
beaucoup plus facile à trouver et à récupérer informations et fichiers. Gophers et
serveurs d'informations étendus (WAIS) sont deux services qui pourraient à
terme rendre Internet aussi facile à naviguer comme des réseaux commerciaux
tels que CompuServe ou Prodigy. Les gophers et les WAIS acceptent
essentiellement une demande d'informations puis scannez le Net pour que vous
n'ayez pas à le faire. Les deux fonctionnent aussi via les menus - au lieu de taper
une longue séquence de caractères, vous déplacez simplement un curseur sur
votre choix et appuyez sur Entrée. Gopher même vous permet de sélectionner
des fichiers et des programmes à partir de sites ftp de cette façon. Regardons
d'abord les spermophiles (du nom de la mascotte officielle du Université du
Minnesota, où le système a été développé). De nombreux sites d'accès public ont
maintenant des spermophiles en ligne. Pour en utiliser un, tapez

gaufre

à l'invite de commande et appuyez sur Entrée. Si vous savez que votre site n'a
pas un gopher, ou si rien ne se passe lorsque vous tapez cela, telnet à

consultant.micro.umn.edu

À l'invite de connexion, tapez

gaufre
et appuyez sur Entrée. On vous demandera quel type d'émulation de terminal
vous utilisez en utilisant, après quoi vous verrez quelque chose comme ceci :

Internet Gopher Information Client v1.03

Serveur gopher racine : gopher.micro.umn.edu

—> 1. Informations sur Gopher/


2. Informations sur l'ordinateur/
3. Groupes de discussion/
4. Jeux et divertissements/
      5. Internet file server (ftp) sites/
6. Bibliothèques/
7. Actualités/
8. Autres Gopher et serveurs d'informations/
9. Annuaires/
10. Cherchez beaucoup d'endroits à l'U de M <?>
11. Informations sur le campus de l'Université du Minnesota/

Presse ? pour l'Aide, q pour Quitter, u pour remonter dans un menu Page : 1/1

En supposant que vous utilisez VT100 ou une autre émulation VT, vous serez
capable de se déplacer parmi les choix avec vos touches fléchées haut et bas.
Lorsque vous avez votre curseur sur une entrée qui semble intéressante, appuyez
simplement sur Entrée, et vous obtiendrez soit un nouveau menu de choix, un
formulaire de saisie de base de données ou un fichier texte, en fonction de ce à
quoi l'entrée de menu est liée (en savoir plus sur la façon de dites ce que vous
obtiendrez dans un instant). Les Gophers sont parfaits pour explorer les
ressources du Net. Gardez juste faire des choix pour voir ce qui apparaît. Joue
avec; voir où il faut vous. Certains choix seront des documents. Lorsque vous
lisez l'un d'entre eux et soit venez à la fin ou appuyez sur un q minuscule pour
arrêter de le lire, vous avoir le choix d'enregistrer une copie dans votre répertoire
personnel ou par e-mail il à vous-même. D'autres choix sont des bases de
données simples qui vous permettent d'entrer un mot à rechercher dans une base
de données particulière. Pour revenir là où vous commencé sur un gopher,
appuyez sur votre touche u à une invite de menu, ce qui vous déplacera back
"up" via la structure du menu gopher (un peu comme "cd .." dans ftp). Notez que
l'un de vos choix ci-dessus est "Serveur de fichiers Internet (ftp) sites."
Choisissez ceci, et vous serez connecté à un archie modifié programme — un
archie avec une différence. Lorsque vous recherchez un fichier grâce à un archie
gopher, vous obtiendrez un menu des sites qui ont le fichier vous cherchez, tout
comme avec le vieil archie. Seulement maintenant, au lieu de avoir à écrire ou à
mémoriser une adresse ftp et un répertoire, tout ce que vous il suffit de
positionner le curseur à côté d'un des chiffres du menu et appuyez sur Entrée.
Vous serez connecté au site ftp, à partir duquel vous pourrez puis choisissez le
fichier que vous voulez. Cette fois, déplacez le curseur sur le fichier vous voulez
et appuyez sur un s minuscule. On vous demandera un nom dans votre maison
répertoire à utiliser pour le fichier, après quoi le fichier sera copié dans votre
système domestique. Malheureusement, ce processus de transfert de fichiers n'a
pas encore travailler avec tous les sites d'accès public pour les programmes
informatiques et compressés des dossiers. Si cela ne fonctionne pas avec le
vôtre, vous devrez obtenir le fichier le à l'ancienne, via ftp anonyme. En plus des
sites ftp, il existe des centaines de bases de données et bibliothèques du monde
entier accessibles via les gophers. Il n'y a pas encore une interface gopher
commune pour les catalogues de bibliothèque, alors soyez prêt à suivre les
directions en ligne plus étroitement lorsque vous utilisez gopher pour vous
connecter à un. Les entrées de menu Gopher qui se terminent par un / sont des
passerelles vers un autre menu de option. Les entrées qui se terminent par un
point sont du texte, des graphiques ou un programme fichiers, que vous pouvez
récupérer dans votre répertoire personnel (ou par e-mail à vous-même ou à
quelqu'un d'autre). Une ligne qui se termine par <?> ou <CSO> représente une
demande que vous pouvez faire à une base de données pour obtenir des
informations. le la différence est que les entrées <?> appellent des interfaces à
une ligne dans lesquelles vous peut rechercher un mot-clé ou des mots, tandis
que <CSO> affiche un formulaire avec plusieurs champs à remplir (vous pouvez
le voir dans annuaires en ligne de « Pages blanches » dans les collèges). Les
Gophers vous permettent en fait d'effectuer des opérations relativement
sophistiquées Recherches booléennes. Par exemple, si vous souhaitez rechercher
uniquement les fichiers qui contiennent les mots « MS-DOS » et « Macintosh »,
vous devez taper

ms-dos et macintosh

(les gophers ne sont pas sensibles à la casse) dans le champ mot-clé.


Alternativement, si vous voulez obtenir une liste de fichiers qui mentionnent soit
"MS-DOS" ou "Macintosh", tu écrirais
ms-dos ou macintosh

8.2 CREUSER PLUS PROFONDEMENT

Aussi fascinant que cela puisse être d'explorer le « gopherspace », vous pourriez
jour souhaitez récupérer rapidement une information ou un fichier. Ou vous
pourriez fatigué d'appeler des menus sans fin pour arriver à celui que vous
voulez. Heureusement, il existe des moyens de rendre même les spermophiles
plus faciles à utiliser. L'un est avec l'amie d'Archie, Veronica (c'est
prétendument un acronyme, mais n'y croyez pas une seconde), qui fait pour
l'espace gopher quoi archie fait pour les sites ftp. Dans la plupart des gophers,
vous trouverez Veronica en sélectionnant "Autre gopher et services
d'information" dans le menu principal puis "Recherche gopherspace en utilisant
Veronica." Sélectionnez ceci et vous obtiendrez quelque chose comme cette:

Internet Gopher Information Client v1.1

Rechercher des titres dans Gopherspace en utilisant Veronica

—> 1. . 2. FAQ : Foire aux questions sur Veronica (1993/08/23). 3. Comment


composer des requêtes Veronica (NOUVEAU 24 juin) LISEZ-MOI !!. 4.
Recherchez les titres du répertoire Gopher sur PSINet <?> 5. Recherchez les
titres du répertoire Gopher sur SUNET <?> 6. Recherchez les titres du
répertoire Gopher à l'Université du Manitoba <?> 7. Recherchez les titres de
l'annuaire Gopher à l'Université de Cologne <?> 8. Recherchez gopherspace
sur PSINet <?> 9. Recherche gopherspace sur SUNET <?> 10. Recherche
gopherspace à U. of Manitoba <?> 11. Recherche gopherspace à l'Université
de Cologne <?>

Presse ? pour l'Aide, q pour Quitter, u pour remonter dans un menu Page : 1/1

Quelques choix là-bas! Premièrement, la différence entre la recherche titres de


répertoire et tout simplement gopherspace ol '. Si vous connaissez déjà le sorte
de répertoire que vous recherchez (disons un répertoire contenant MS-DOS
programmes), effectuez une recherche par titre de répertoire. Mais si vous n'êtes
pas sûr de quel genre du répertoire dans lequel vos informations peuvent se
trouver, puis effectuez un recherche gopherspace. En général, peu importe
lequel des véroniques que vous utilisez - elles devraient toutes être capables de
produire les mêmes résultats. La raison pour laquelle il y en a plus d'un, c'est
parce qu'Internet est devenu tellement populaire qu'une seule véronique (ou un
gopher ou presque n'importe quoi) serait rapidement submergé par toutes les
demandes d'informations de le monde. Vous pouvez utiliser Veronica pour
rechercher presque n'importe quoi. Vous voulez trouver musées qui pourraient
avoir des affichages en ligne de leurs expositions ? Essayer recherche de
"musée". Vous cherchez une copie de la Déclaration de Indépendance? Essayez
"déclaration". Dans de nombreux cas, votre recherche fera apparaître un
nouveau menu gopher de choix à essayer. Dites que vous voulez impressionner
les invités qui viennent dîner le Vendredi en cuisinant des cerises flambées. Si
vous appeliez Veronica et tapez "flambe" après avoir appelé Veronica, vous
obtiendrez bientôt un menu énumérant plusieurs recettes flambées, dont une
appelée « dessert flambé ». Placez votre curseur sur cette ligne du menu et
appuyez sur Entrée, et vous trouverez c'est un menu de cerises flambées.
Appuyez ensuite sur la touche q pour quitter et gopher vous demandera si vous
souhaitez enregistrer le fichier dans votre répertoire personnel sur votre site
d'accès public ou si vous souhaitez l'envoyer par e-mail quelque part. Comme
vous pouvez le voir, vous pouvez utiliser veronica comme alternative à archie,
qui, en raison de la popularité croissante d'Internet, semble prendre plus de
temps et plus longtemps pour travailler. En plus d'archie et de veronica, nous
avons maintenant aussi des jugheads (pas bettys encore, cependant). Ceux-ci
fonctionnent de la même manière que les véroniques, mais leur les recherches
sont limitées aux systèmes de gopher spécifiques sur lesquels ils résident. S'il y
a des ressources gopher particulières que vous utilisez fréquemment, il y a sont
deux façons d'y accéder encore plus directement. L'une consiste à utiliser gopher
d'une manière similaire à la façon dont vous pouvez utiliser telnet. Si vous
connaissez l'adresse Internet d'un gopher en particulier (souvent le identique à
son adresse telnet ou ftp), vous pouvez vous y connecter directement, plutôt que
de parcourir les menus. Par exemple, disons que vous voulez utiliser le gopher
sur info.umd.edu. Si votre site d'accès public dispose d'un système gopher
installé, tapez ceci

gopher info.umd.edu

à votre invite de commande et vous serez connecté. Mais même cela peut
devenir fastidieux s'il y a plusieurs gaufres que vous utilisez souvent. C'est là
qu'interviennent les signets. Gophers vous permet de créer un liste de vos sites
gopher préférés et même des requêtes de base de données. Puis, au lieu de
creuser toujours plus profondément dans la structure de répertoires de gopher,
vous appelez simplement votre liste de favoris et sélectionnez le service que
vous souhaitez. Pour créer un signet pour un site de gopher particulier, appelez
d'abord gopher. Ensuite, parcourez tous les menus de gopher jusqu'à ce que vous
arriviez au menu tu veux. Tapez un A majuscule. Vous recevrez une suggestion
de nom pour le entrée de signet, que vous pouvez modifier si vous le souhaitez
en reculant sur le suggestion et en tapant la vôtre. Une fois terminé, appuyez sur
Entrée. Maintenant, à chaque fois vous êtes dans l'espace gopher et souhaitez
revenir à ce gopher particulier service, appuyez simplement sur votre touche V
(majuscule ou minuscule ; dans ce cas, gopher s'en fiche) n'importe où dans
gopher. Cela fera apparaître une liste de vos signets. Déplacez-vous vers celui
que vous voulez et appuyez sur Entrée, et vous serez lié. L'utilisation d'un A
majuscule est également utile pour enregistrer une base de données particulière
ou veronica requêtes que vous utilisez fréquemment (par exemple, la recherche
de articles d'actualité sur un sujet particulier si votre site d'accès public maintient
une archive indexée des nouvelles du service filaire). Au lieu d'un A majuscule,
vous pouvez également taper un a minuscule. Cette volonté vous amène à la
ligne particulière dans un menu, plutôt que de vous montrer le menu entier. Si
jamais vous souhaitez supprimer un signet, appuyez sur V dans gopher,
sélectionnez l'élément dont vous souhaitez vous débarrasser, puis appuyez sur la
touche D. Un autre indice : Si vous voulez trouver l'adresse d'un service de
gopher particulier, appuyez sur votre touche = après avoir mis en surbrillance
son entrée dans un menu gopher. Vous allez revenir quelques lignes, dont la
plupart seront techniques d'aucune valeur immédiate pour la plupart des gens,
mais dont certains consisteront en l'adresse du site.

8.3. COMMANDES GOPHER

a Ajoutez une ligne dans un menu gopher à votre liste de signets.

A Ajouter un menu gopher entier ou une requête de base de données à votre


signet
liste.

d Supprimez une entrée de votre liste de favoris (vous devez appuyer sur v
première).
q Quittez, ou quittez, un spermophile. On vous demandera si vous le souhaitez
vraiment.

Q Quittez, ou quittez, un gopher sans qu'on vous demande si vous êtes sûr.

s Enregistrez un fichier sélectionné dans votre répertoire personnel.

u Remonter une structure de menu gopher

v Affichez votre liste de signets.

= Obtenir des informations sur le site d'origine d'une entrée gopher.

> Avancez d'un écran dans un menu gopher.

< Revenir en arrière d'un écran dans un menu gopher.

8.4. QUELQUES GOPHEURS INTÉRESSANTS

Il existe maintenant des centaines de sites de gopher dans le monde. Quoi Voici
une liste de certains d'entre eux. En supposant que votre site a un gopher "client"
installé, vous pouvez les joindre en tapant

nom du site gopher

à votre invite de commande. Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Se


souvenir de utilisez Veronica pour rechercher des catégories et des sujets !

AGRICULTURE

cyfer.esusda.gov Plus de statistiques et réglementations agricoles


la plupart des gens auront jamais besoin.

usda.mannlib.cornell.edu Plus de 140 types différents d'agriculture


données, la plupart au format de feuille de calcul Lotus 1-2-3.

ANIMAUX

saimiri.primate.wisc.edu Informations sur les primates et le bien-être animal


lois.

ARCHITECTURE
libra.arch.umich.edu Maintient des expositions en ligne d'une variété de images
architecturales.

ART

marvel.loc.gov La Bibliothèque du Congrès gère plusieurs « galeries » d'images


d'expositions au bibliothèque. Beaucoup de ces images, au format GIF ou JPEG
format, sont ÉNORMES, alors faites attention à ce que vous obtenez première.
Les expositions comprennent des œuvres d'art de la Vatican, copies de
documents soviétiques autrefois secrets et des photos d'artefacts liés à Colomb
voyage de 1492. Au menu principal, sélectionnez 2 puis « Expositions ».

galaxy.ucr.edu Le California Museum of Photography maintient son propre


galerie en ligne ici. Au menu principal, sélectionnez « Événements sur le
campus », puis « Californie Musée de la Photographie", puis "Réseau Ex-
inhibitions."

ASTRONOMIE

cast0.ast.cam.ac.uk Un gopher consacré à l'astronomie, dirigé par le


Institut d'astronomie et Royal Greenwich
Observatoire, Cambridge, Angleterre.

RECENSEMENT

bigcat.missouri.edu Vous trouverez des données détaillées du recensement


fédéral pour communautés de plus de 10 000 personnes, ainsi que comme pour
les États et les comtés ici. Au principal menu, sélectionnez "Centre de référence
et d'information", puis "Recensement des États-Unis et du Missouri
Information" et "Recensement des États-Unis".

DES ORDINATEURS

wuarchive.wustl.edu Des dizaines de répertoires avec des logiciels pour toutes


sortes d'ordinateurs. La plupart des programmes doivent être "non compressé"
avant de pouvoir les utiliser.

sumex-aim.stanford.edu Un type de système similaire, avec l'accent sur


Programmes et fichiers Macintosh.

INVALIDITÉ
val-dor.cc.buffalo.edu La corne d'abondance de l'information sur le handicap
porte de nombreuses ressources d'information sur les questions de handicap et
des liens vers d'autres services liés au handicap.

ENVIRONNEMENT

ecosys.drdr.virginia.edu Copies de l'Agence de protection de l'environnement


fiches d'information sur des centaines de produits chimiques, consultables par
mot clé. Sélectionnez « Éducation », puis « Fiches d'information sur
l'environnement ».

envirolink.org Des dizaines de documents et fichiers liés à militantisme


environnemental dans le monde.

ENTOMOLOGIE

spider.ento.csiro.au Tout sur les choses effrayantes, à la fois les bonnes et les
mauvais.

GÉOLOGIE

gopher.stolaf.edu Sélectionnez "Ressources Internet" puis "Météo et


géographie" pour obtenir des informations sur les tremblements de terre.

GOUVERNEMENT

marvel.loc.gov Géré par la Bibliothèque du Congrès, ce site fournit de


nombreuses ressources, y compris l'accès au catalogue sur fiches de la
bibliothèque et à toutes sortes de informations sur le Congrès américain.

gopher.lib.umich.edu Grande variété d'informations gouvernementales, de


Missions des commissions du Congrès sur l'économie statistiques et
renseignements sur l'ALENA.

ecix.doc.gov Informations sur la conversion des militaires installations à des


usages privés.

sunsite.unc.edu Des copies des budgets fédéraux actuels et passés peuvent être
trouvé en sélectionnant « archives Sunsite », puis "Politique", puis "Sunsite
science politique les archives."
wiretap.spies.com Les documents relatifs au gouvernement canadien peuvent
être dans le menu "Documents gouvernementaux".

stis.nih.gov Sélectionnez le "Autre gopher du gouvernement américain serveurs"


pour accéder à de nombreux autres gaufres.

SANTÉ

odie.niaid.nih.gov bases de données des National Institutes of Health sur le


SIDA, dans le menu "Informations liées au SIDA".

helix.nih.gov Pour les fiches d'information du National Cancer Institute sur


différents cancers, sélectionnez "Santé et clinique informations" puis
"Informations sur Cancernet".

nysernet.org Recherchez des informations sur le cancer du sein dans le


Menu "Collections spéciales : Cancer du sein".

welchlink.welch.jhu.edu Ceci est le centre médical de l'Université Johns


Hopkins
gopher.

L'HISTOIRE

Voir sous l'art.

INTERNET

gopher.lib.umich.edu Accueil de plusieurs guides de ressources Internet dans


des domaines spécifiques, par exemple, le social les sciences. Sélectionnez
"Nouveautés et vedettes Ressources", puis "Centre d'échange".

ISRAËL

jerusalem1.datasrv.co.il Ce système israélien propose de nombreux documents


sur Israël et la vie juive.

JAPON

gopher.ncc.go.jp Recherchez dans le menu « Informations sur le Japon » pour


documents relatifs à la vie et à la culture japonaises.
MUSIQUE

mtv.com Dirigé par Adam Curry, un jock vidéo de MTV, ce site a des nouvelles
de la musique et du "Cybersleaze" quotidien de Curry reportage de célébrités.

NATURE

ucmp1.berkeley.edu Université de Californie à Berkeley Musée de paléontologie


gère plusieurs en ligne expose ici. Vous pouvez obtenir des images GIF de
plantes et animaux du menu "Remote Nature". Le menu "Origine de l'espèce"
vous permet de lire le travail de Darwin ou recherchez-le par mot-clé.

SPORTS

culine.colorado.edu Consultez les horaires des équipes dans divers ligues


sportives ici, sous "Sports professionnels Des horaires."

LA MÉTÉO

wx.atmos.uiuc.edu Consultez les prévisions météorologiques pour l'Amérique


du Nord ou renseignez-vous sur vos faits météorologiques.

8.5. SERVEURS D'INFORMATIONS LARGES

Vous savez maintenant qu'il existe des centaines de bases de données et de


catalogues de bibliothèques vous pouvez rechercher à travers. Mais en
regardant, vous commencez à réaliser que chaque semble avoir sa propre
méthode de recherche. Si vous vous connectez à plusieurs, cela peut devenir
pénible. Les gaufres réduisent quelque peu ce problème. Les serveurs
d'informations étendus promettent une autre façon de se concentrer sur
informations cachées sur le Net. Dans un WAIS, l'utilisateur ne voit qu'un
interface — le programme s'inquiète de la façon d'accéder aux informations sur
des dizaines, voire des centaines, de bases de données différentes. Vous dites
donner à un WAIS un mot et il parcourt le net à la recherche d'endroits où il est
mentionné. Vous obtenez un menu de documents, chacun classé en fonction de
sa pertinence pour votre rechercher le WAIS pense qu'il est. Comme les
gophers, les programmes « clients » WAIS peuvent déjà être trouvés sur de
nombreux sites Internet accessibles au public. Si votre système dispose d'un
client WAIS, saisissez
swais

à l'invite de commande et appuyez sur Entrée (le "s" signifie "simple"). Si ça ne


le fait pas, telnet à bbs.oit.unc.edu, qui est géré par l'Université du Nord Carolina
À l'invite « login : », tapez

bbs

et appuyez sur Entrée. Vous serez invité à vous inscrire et obtiendrez alors une
liste de « bulletins », qui sont divers fichiers expliquant le fonctionnement du
système. Lorsque vous avez terminé avec ceux-ci, appuyez sur votre touche Q et
vous obtiendrez un autre menu. Coup 4 pour le « client WAIS simple », et vous
verrez quelque chose comme ceci :

Sélection des sources SWAIS Sources : 23# Coût de la source du serveur 001 :
[ archie.au] aarnet-resource-guide Gratuit 002 : [ archive.orst.edu] aéronautique
Gratuit 003 : [nostromo.oes.orst.ed] actualités-du-marché-agricole Gratuit 004 :
[sun-wais.oit.unc.edu] alt-sys-sun Gratuit 005 : [archive.orst.edu] alt.drugs
Gratuit 006 : [ wais.oit.unc.edu] alt.gopher Gratuit 007 : [sun-wais.oit.unc.edu]
alt.sys.sun Gratuit 008 : [ wais.oit.unc.edu] alt.wais Gratuit 009 :
[archive.orst.edu] archie-orst.edu Gratuit 010: [ archie.au] archie.au-amiga-
readmes Gratuit 011 : [ archie.au] archie.au-ls-lRt Gratuit 012 : [ archie.au]
archie.au-mac-readmes Gratuit 013 : [ archie.au] archie.au-pc-readmes Gratuit
014: [ pc2.pc.maricopa.edu] ascd-education Gratuit 015: [ archie.au] au-
directory-of-servers Gratuit 016 : [ cirm2.univ-mrs.fr] dossard-cirm Gratuit
017 : [cmns-sun.think.com] bible Gratuit 018 : [ zenon.inria.fr] dossards-zenon-
inria-fr Gratuit

Mots clés:

<espace> sélectionne, w pour les mots-clés, les flèches se déplacent, les


recherches <retour>, q quitte, ou ?

Chaque ligne représente une base de données différente (le .au à la fin de
certains eux signifie qu'ils sont en Australie ; le .fr sur la dernière ligne
représente un base de données en France). Et ce n'est que la première page ! Si
vous tapez un K majuscule, vous passerez à la page suivante (il y a plusieurs
pages). Appuyer sur un J majuscule vous fera reculer d'une page. La première
chose que vous voulez faire est de dire au programme WAIS qui bases de
données que vous souhaitez rechercher. Pour sélectionner une base de données,
déplacez la barre de curseur sur la ligne que vous voulez (à l'aide de vos touches
fléchées haut et bas) et appuyez sur votre barre d'espace. Un astérisque
apparaîtra à côté du numéro de ligne. Répétez ceci jusqu'à ce que vous ayez
sélectionné toutes les bases de données que vous souhaitez rechercher. Puis
frappe votre touche W, après quoi vous serez invité à saisir les mots clés que
vous à la recherche de. Vous pouvez taper une ligne entière de ces mots —
séparez chacun avec un espace, pas une virgule. Appuyez sur retour et la
recherche commence. Disons que vous êtes complètement fasciné par le blé.
Vous pouvez donc sélectionner agro-market-news pour connaître son prix
mondial actuel. Mais toi aussi voulez voir si cela a des implications religieuses,
alors vous choisissez le Bible et le Livre de Mormon. Que faites-vous avec les
trucs? Sélectionner recettes et livre de cuisine usenet. Y a-t-il une Cour suprême
récente décisions concernant l'usine? Choisissez la cour suprême. Et les
synonymes ? Essayez roget-thesaurus et tout simplement un thésaurus.
Maintenant, appuyez sur w et tapez blé. Appuyez sur Entrée et le programme
WAIS commence sa recherche. En apparence, il vous indique si l'une des bases
de données est hors ligne et, le cas échéant, à quel moment ils pourraient être
prêts pour une recherche. Dans environ un minute, le programme vous indique
combien de hits il a trouvé. Ensuite, vous obtenez un nouveau menu, ça
ressemble à ça :

Mots clés:

# Score SourceTitleLines 001 : [1000] (Roget-thésaurus) #465. [résultats de


comparaison. 1] Di 19 002 : [1000] (Roget-thésaurus) #609. Choix. — N. choix,
option ; 36 003 : [1000] (Roget-thésaurus) #465. [résultats de comparaison. 1]
Di 19 004 : [1000] (Roget-thésaurus) #609. Choix. — N. choix, option ; 36 005 :
[1000] (recettes) aem@mthvax Re : MENSUEL : Rec.Food.Recipes 425 006 :
[1000] (Livre_de_Mormon) Mosiah 9 :96 007 : [1000] ( Livre_de_Mormon) 3
Néphi 18:185 008 : [1000] (agricole-ma) Re : JO GR115, WEEKLY GRAIN82
009 : [ 822] (agricole-ma) Objet : WA CB351 PLANTATIONS
PROSPECTIVES 552 010 : [ 800] ( recettes) kms@apss.a Objet : DEMANDE :
Sans blé, Suga 35 011 : [ 750] (agricole-ma) Objet : WA CB101
PRODUCTION DE CULTURES258 012 : [ 643] (agricole-ma) Re : SJ GR850
DAILY NAT GRN SUM72 013: [ 400] ( recettes) pat@jaamer Re: VEGAN:
Honey Granola63 014 : [ 400] ( recettes) jrtrint@pa Re : OVO-LACTO :
Levain/Trit 142

Chacun d'eux représente un article ou une citation qui contient le mot blé, ou un
mot connexe. Déplacez la barre de curseur (avec les flèches bas et haut touches)
à celui que vous voulez voir, appuyez sur Entrée, et il commencera à apparaître
sur votre écran. Le « score » est une tentative WAIS pour évaluer à quel point le
la citation correspond à votre demande. Il ne semble pas que la Cour suprême ait
eu rien à dire sur la plante ces derniers temps ! Maintenant, pensez au temps que
vous auriez passé à vous connecter à divers bases de données juste pour trouver
ces exemples relativement triviaux.

8.6 LE WEB MONDIAL

Développé par des chercheurs de l'European Particle Physics Laboratoire à


Genève, le World-Wide Web s'apparente un peu à un WAIS. Mais il est conçu
sur un système appelé hypertexte. Mots dans un seul document sont "liés" à
d'autres documents. C'est un peu comme s'asseoir avec un encyclopédie — vous
lisez un article, consultez une référence qui vous intrigue et retournez donc les
pages pour rechercher cette référence. Pour essayer le Worldwide Web, telnet à

ukanaix.cc.ukans.edu

Connectez-vous en tant que : www. Lorsque vous vous connectez, vous verrez
quelque chose comme :

Bienvenue au CERN
Le World-Wide Web : point d'entrée du CERN

Le CERN est le Laboratoire européen de physique des particules situé à Genève,


en Suisse.
Sélectionnez par numéro d'information ici ou ailleurs.

Aide[1] À propos de ce programme

World-Wide Web[2] À propos de l'initiative d'information mondiale W3.

Informations CERN[3] Informations provenant de et sur ce site


Physique des particules[4] Autres sites HEP avec serveurs d'informations

Autres sujets[5] Catalogue de toutes les informations en ligne par sujet. Aussi:
par type de serveur[6] .

** CONSULTEZ LE NAVIGATEUR X11 "ViolaWWW": ANON FTP TO


info.cern.ch dans
/pub/www/src *** Toujours en version bêta, alors gardez les rapports de bogues
calmes :-)

Si vous utilisez fréquemment ce service, veuillez installer ce navigateur ou tout


autre navigateur W3 sur
votre propre machine (voir les instructions[7] ). Vous pouvez le configurer pour
démarrer
1-7, <RETURN> pour en savoir plus, Quitter ou Aide :

Vous naviguez sur le Web en tapant le numéro à côté d'un référence. Donc, si
vous voulez en savoir plus sur le Web, appuyez sur 2. C'est un autre système
avec lequel il faut jouer.

8.7. CLIENTS, OU COMMENT COLLER PLUS SUR LE WEB

Si vous êtes habitué à un Unix ou à MS-DOS standard, la façon dont ces Le


travail des gophers et des WAIS semble assez simple. Mais si tu es habitué à un
ordinateur doté d'une interface graphique, tel qu'un Macintosh, un IBM
compatible avec Windows ou un Next, vous considérerez probablement leur
interfaces comme quelque peu primitives. Et même pour un utilisateur vétéran
de MS-DOS, le L'interface World-Wide Web est plutôt maladroite (et certains
des documents et les fichiers sur le Web utilisent maintenant un formatage
spécial qui confondrait votre pauvre l'ordinateur). Il existe cependant des
moyens d'intégrer ces services dans votre interface utilisateur graphique. En fait,
il existe maintenant des moyens de se rattacher au Internet directement, plutôt
que de vous fier à l'interface de votre les utilisations du système d'accès public, à
travers ce que l'on appelle des programmes « clients ». Ces programmes
fournissent des interfaces graphiques pour tout, de ftp à le World Wide Web. Il
existe maintenant un nombre croissant de ces programmes « clients » pour tout,
de ftp à gopher. PSI de Reston, en Virginie, qui offre l'accès à Internet à l'échelle
nationale, en effet, oblige ses clients à utiliser ces programmes. Utilisant des
protocoles appelés SLIP et PPP, ces programmes communiquer avec le Net en
utilisant les mêmes paquets de données de base que beaucoup plus ordinateurs
en ligne. Au-delà de l'intégration avec le « bureau » de votre propre ordinateur,
le client les programmes vous permettent de faire plus d'une chose à la fois sur
le net — pendant que vous êtes télécharger un gros fichier dans une fenêtre,
vous pouvez discuter avec un ami via un programme de chat Internet dans un
autre. Malheureusement, l'utilisation d'un programme client peut coûter très
cher. Quelques exiger que vous soyez connecté directement à Internet via un
réseau Ethernet réseau par exemple. D'autres fonctionnent via des protocoles de
modem, tels que SLIP, mais les sites d'accès public qui permettent un tel accès
peuvent facturer n'importe où de 25 $ à 200 $ par mois supplémentaires pour le
service. Votre administrateur système peut vous donner plus d'informations sur
la configuration l'une de ces connexions.

8.8. QUAND LES CHOSES VONT MAL

Alors qu'Internet devient de plus en plus populaire, ses ressources sont plus
d'une contrainte. Si vous essayez d'utiliser le gopher au milieu de la journée, à
moins sur la côte est des États-Unis, vous remarquerez parfois qu'il prend
beaucoup de temps pour que des menus particuliers ou des recherches dans des
bases de données arrivent en haut. Parfois, vous recevrez même un message
indiquant qu'il y a trop de monde connecté au service que vous essayez d'utiliser
et vous ne pouvez donc pas obtenir La seule alternative est d'essayer à nouveau
dans 20 minutes environ, ou attendre plus tard dans la journée, lorsque la charge
pourrait être plus faible. Quand ce se passe dans Veronica, essayez l'une des
autres entrées Veronica. Lorsque vous récupérez un fichier via gopher, il vous
sera parfois demandé si vous voulez le stocker sous un nom ridiculement long
(voilà notre amis les administrateurs système à nouveau, en utilisant seulement
128 caractères car Unix le permet). Avec certains programmes de
communication MS-DOS, si ce nom fait plus d'une ligne, vous ne pourrez pas
revenir en arrière sur tous les revenir à la première ligne si vous voulez lui
donner un nom plus simple. Retour arrière aussi loin que vous le pouvez.
Ensuite, lorsque vous êtes prêt à le télécharger sur votre ordinateur personnel,
n'oubliez pas que le nom du fichier sera tronqué sur votre fin, en raison des
limitations de noms de fichiers de MS-DOS. Pire, votre ordinateur pourrait
même rejeter le tout. Que faire? Au lieu de l'enregistrer dans votre répertoire
personnel, envoyez-le vous-même. Il devrait apparaître dans votre courrier au
moment où vous quittez Gopher. Ensuite, utilisez votre commande mail pour
l'enregistrer dans votre répertoire personnel - à quel point vous pouvez le
nommer comme vous le souhaitez. Vous pouvez maintenant le télécharger.

8.9 Pour info

David Riggins maintient une liste de spermophiles par type et catégorie. Vous
pouvez trouver le plus récent sur le site ftp ftp.einet.net, dans le pub annuaire.
Recherchez un fichier avec un nom tel que "gopher-jewels.txt". Vous pouvez
également vous inscrire sur une liste de diffusion pour recevoir la dernière
version automatiquement dans votre boîte e-mail. Envoyez un message
électronique à gopherjewelslist- request@tpis.cactus.org (oui, cette première
partie est tout un mot). Laisser la ligne « subject : » est vide et, en tant que
message, écrivez SUBSCRIBE. Blake Gumprecht maintient une liste de sites
gopher et telnet liés à, ou dirigé par, le gouvernement. Il l'affiche toutes les trois
semaines au news.answers et soc.answers newsgroups sur Usenet. Il peut aussi
être obtenu via ftp anonyme de rtfm.mit.edu, comme
/pub/usenet/news.answers/us-govt-net-pointers. Les étudiants de la School of
Information and Library Studies, récemment compilé des listes séparées de
ressources Internet dans 11 domaines spécifiques, de l'aéronautique au théâtre.
Ils peuvent être obtenus via gopher à gopher.lib.umich.edu, dans la rubrique "
Quoi de neuf et en vedette menu "Ressources". Les groupes de discussion
Usenet comp.infosystems.gopher et comp.infosystems.wais sont des endroits où
aller pour des discussions techniques sur gophers et WAISs respectivement. Le
projet Interpedia est une tentative de faire avancer le gopher en outre, en créant
un référentiel en ligne de toutes les informations intéressantes et informations
utiles disponibles sur le Net et auprès de ses utilisateurs. Pour monter sur le liste
de diffusion pour le projet, envoyez un message e-mail, avec un "sujet :" de
"s'abonner" à interpedia-request@telerama.lm.com. Tu peux recevoir
documentation à l'appui du projet via ftp anonyme sur ftp.lm.com dans le
répertoire pub/interpedia.
Chapter 9: ADVANCED E-MAIL

9.1 LE DOSSIER EST PAR LA POSTE

Le courrier électronique en lui-même est un outil puissant, et vous êtes peut-être


maintenant envoyer des messages électroniques partout. Vous pourriez même
être sur un liste de diffusion ou deux. Mais les e-mails sont bien plus qu'un
simple envoyer des messages. Si votre système hôte n'a pas accès à ftp, ou il n'a
pas accès à tous les sites ftp du Net, vous pouvez avoir programmes et fichiers
envoyés directement dans votre boîte aux lettres. Et en utilisant de simples
techniques, vous pouvez utiliser le courrier électronique pour envoyer des
fichiers de données tels que des feuilles de calcul, ou même des programmes
entiers, à des amis et collègues du monde entier. La clé des deux est un
ensemble de programmes appelés encodeurs et décodeurs. Malgré toute sa
puissance de base, le Net e-mail a un gros problème : il ne peut pas gérer les
caractères graphiques ou les codes de contrôle trouvés dans même le plus simple
des programmes informatiques. Cependant, les encodeurs peuvent traduire ceux-
ci en formes utilisables dans les e-mails, tandis que les décodeurs les
retransforment en un formulaire que vous pouvez réellement utiliser. Si vous
utilisez un hôte basé sur Unix système, il est probable qu'il dispose déjà d'un
encodeur et d'un décodeur en ligne qui vous pouvez utiliser. Ces programmes
vous permettront également d'utiliser des programmes publiés dans plusieurs
groupes de discussion Usenet, tels que comp.binaries.ibm.pc. Si vous et la
personne avec qui vous souhaitez échanger des fichiers utilisez Systèmes hôtes
Unix, vous avez de la chance car pratiquement tous les systèmes Unix les
systèmes hôtes ont des programmes d'encodeur/décodeur en ligne. Pour l'instant,
allons supposer que c'est le cas. Tout d'abord, téléchargez le fichier que vous
souhaitez envoyer à votre ami sur votre site hôte (demandez à votre
administrateur système comment télécharger un fichier à votre nom ou
répertoire "home" si vous ne savez pas déjà comment). Tapez ensuite

uuencode file file > file.uu

et appuyez sur Entrée. "Fichier" est le nom du fichier pour lequel vous souhaitez
préparer mailing, et oui, il faut taper le nom deux fois ! Le > est un Unix
commande qui indique au système d'appeler le fichier "encodé" "file.uu" (vous
pouvez en fait l'appeler comme vous voulez). Maintenant, placez-le dans un
message électronique. Le moyen rapide et sale est de taper

ami de courrier

où « ami » est l'adresse de votre ami. À la ligne d'objet, dites elle le nom du
fichier joint. Lorsque vous obtenez la ligne vide, tapez

~ r fichier.uu

ou quel que soit le nom que vous avez donné au fichier, et appuyez sur Entrée.
(sur certains systèmes, le ~ peut ne pas fonctionner ; si c'est le cas, demandez à
votre administrateur système ce qu'il faut utiliser). Cette insère le fichier dans
votre message électronique. Appuyez sur Ctrl-D et votre fichier est en route !
D'un autre côté, lorsque votre amie entre dans sa boîte aux lettres, elle devrait le
transférer dans son répertoire personnel. Ensuite, elle devrait taper

uudecode fichier.nom

et appuyez sur Entrée. Cela crée un nouveau fichier dans son répertoire de nom
avec quel que soit le nom que vous lui avez donné à l'origine. Elle peut alors le
lui télécharger propre ordinateur. Avant de pouvoir l'utiliser, cependant, elle
devra ouvrez-le avec un traitement de texte et supprimez l'en-tête de courrier qui
a été « timbré » dessus. Si vous utilisez un programme de messagerie qui
automatiquement ajoute une "signature", lui en parle afin qu'elle puisse la
supprimer en tant que bien.

9.2 RÉCEPTION DES FICHIERS

Si quelqu'un vous envoie un fichier par la poste, vous devrez aller en quelques
étapes pour le mettre sous une forme que vous pouvez réellement utiliser. Si
vous utilisez le programme de messagerie simple, allez dans mail et tapez

dans # nom.fichier

où # est le numéro du message que vous souhaitez transférer et file.name est ce


que vous voulez appeler le fichier résultant. Dans le pin, appelez le message et
appuyez sur votre touche O puis E. Il vous sera alors demandé pour un nom de
fichier. Dans elm, appelez le message et appuyez sur votre touche S. Vous
obtiendrez quelque chose qui ressemble à ceci :

=fichier.requête

Tapez un nouveau nom de fichier et appuyez sur Entrée (si vous appuyez sur
Entrée sans en tapant un nom de fichier, le message sera enregistré dans un autre
dossier de messagerie, pas votre répertoire personnel). Dans les trois cas, quittez
le programme de messagerie pour retourner chez votre hébergeur ligne de
commande du système. Parce que le fichier a été encodé pour le courrier
livraison, vous devez maintenant exécuter un décodeur. Sur la ligne de
commande, tapez

uudecode fichier.nom

où file.name est le fichier que vous avez créé lors de votre courrier. Uudecode
sera créer un nouveau fichier binaire non compressé. Dans certains cas, vous
devrez peut-être exécutez-le via d'autres programmes (par exemple, s'il est sous
forme "tar"), mais généralement, il devrait maintenant être prêt à être téléchargé
sur votre propre ordinateur (sur lequel vous devrez peut-être ensuite exécuter un
programme de décompresseur comme PKXZIP).

9.3 FILES TO NON-INTERNET SITES

Que faire si votre ami ne se connecte qu'à un système non Unix, tel que
CompuServe ou MCIMail ? Il existe des programmes disponibles pour MS-
DOS, Apple et les ordinateurs Amiga qui encodent et décodent les fichiers. Bien
sûr, depuis vous ne pouvez pas envoyer un de ces programmes à votre ami par e-
mail (comment elle l'a désencodé ?), vous devrez poster (à l'ancienne) ou donner
lui une disquette avec le programme dessus en premier. Ensuite, elle peut
obtenir le fichier par e-mail et suivre le processus ci-dessus (uniquement sur son
propre ordinateur) pour obtenir un fichier utilisable. N'oubliez pas de lui donner
également un programme d'encodeur, si elle veut vous envoyer des fichiers en
retour. Pour les machines MS-DOS, vous aurez besoin de uunecode.com et
uudecode.com. Les deux peuvent être trouvés via ftp anonyme à l'adresse
wuarchive.wustl.edu dans le répertoire /mirrors/msdos/starter. Le MS- La
version DOS est aussi simple à utiliser que la version Unix : il suffit de taper
uudecode nom de fichier.ext

et appuyez sur Entrée. Les utilisateurs de Mac devraient obtenir un programme


appelé uutool, qui peut être trouvé dans le répertoire info-mac/util sur sumex-
aim.stanford.edu. Réfléchissez à deux fois avant d'envoyer à quelqu'un un
fichier géant. Bien que grand les sites connectés directement à Internet peuvent
probablement gérer des méga-fichiers, de nombreux systèmes plus petits ne le
peuvent pas. Certains systèmes commerciaux, tels que CompuServe et
MCIMail, limitent la taille des messages électroniques que leurs utilisateurs
peuvent recevoir. Fidonet n'autorise même pas les messages encodés. En
général, une taille de fichier de 30 000 octets environ sont une limite supérieure
sûre pour les systèmes non Internet.

9.4 OBTENIR DES FICHIERS FTP PAR E-MAIL

Pour aider les personnes sans accès ftp, plusieurs sites ftp ont mis en place
serveurs de messagerie (également appelés serveurs d'archives) qui vous
permettent d'obtenir des fichiers par email. Vous envoyez une demande à l'une
de ces machines et elles envoient sauvegarder le fichier que vous voulez.
Comme avec ftp, vous pourrez tout trouver des documents historiques aux
logiciels (mais veuillez noter que si vous avoir accès au ftp, cette méthode est
toujours plus rapide et encombre moins ressources que d'utiliser le courrier
électronique). Certains serveurs de messagerie intéressants ou utiles incluent :
mail-server@rtfm.mit.edu Fichiers de "questions fréquemment posées" liés à
Usenet ; listes état par état des représentants américains et Les sénateurs et leurs
adresses et numéros de téléphone au bureau. archive-server@eff.org
Informations sur la frontière électronique Fondation; documents sur des
questions juridiques sur le Net. archive-server@cs.widener.edu Copies
antérieures de l'ordinateur Underground Digest et tous les faits possibles que
vous pourriez vouloir connaître "Les Simpsons." netlib@uunet.uu.net
Programmes pour de nombreux types d'ordinateurs personnels ; archives des
messages passés de nombreux groupes de discussion Usenet. archive-
server@ames.arc.nasa.gov Textes et graphiques liés à l'espace (format GIF).
service@nic.ddn.mil Informations détaillées sur Internet. La plupart des serveurs
de messagerie fonctionnent à peu près de la même manière : vous envoyez un e-
mail message qui leur dit quel fichier vous voulez et comment vous voulez qu'il
soit envoyé vous. La commande la plus importante est « envoyer », qui indique
à l'ordinateur que vous voulez qu'il vous envoie un fichier particulier.
Cependant, vous devez d'abord savoir où le serveur de messagerie stocke ce
fichier, car vous devez lui dire quel répertoire ou sous- répertoire dans lequel il
se trouve. Il existe plusieurs manières de procéder. Tu peux envoyer un message
e-mail au serveur d'archives qui se compose d'un ligne:

index

Le serveur vous enverra alors une liste de répertoires de ses principaux, ou


répertoire racine. Vous devrez alors envoyer un deuxième message au serveur
d'archives avec une ligne :

répertoire/sous-répertoire index

où c'est le répertoire ou le chemin du répertoire pour lequel vous voulez un


référencement. Une alternative consiste à envoyer un message électronique à
notre ancien ami archie, qui devrait vous renvoyer l'emplacement exact du
fichier sur le serveur d'archives (avec des listes similaires pour tous les autres
sites qui peuvent avoir le fichier, cependant) Une fois que vous avez le nom du
fichier et son chemin de répertoire, composez un message au serveur d'archives
comme ceci :

envoyer le répertoire/sous-répertoire/fichier

Envoyez le message et, de quelques minutes à un couple jours plus tard, vous
trouverez un nouveau message dans votre boîte aux lettres : une copie du fichier
que vous avez demandé. Le temps exact qu'il faudra à un fichier pour vous
parvenir dépend de divers facteurs, y compris le nombre de demandes en ligne
avant le vôtre (les serveurs de messagerie ne peuvent traiter qu'un nombre limité
de demandes à la fois) et l'état des connexions entre le serveur et vous. Cela
semble assez simple. Cela devient un peu plus compliqué lorsque vous
demander un programme plutôt qu'un document. Les programmes ou autres
fichiers qui contiennent des caractères inhabituels ou des lignes de plus de 130
caractères (graphiques fichiers, par exemple) nécessitent un traitement spécial à
la fois par le serveur de messagerie pour assurer leur transmission par courrier
électronique. Ensuite, vous devrez les exécuter via au moins un programme de
conversion pour les mettre sous une forme que vous pouvez utiliser réellement.
Pour s'assurer qu'un programme ou un autre fichier « non publiable » vous
parvient réellement, incluez une autre ligne dans votre message électronique au
serveur:

encodeur

Cela convertit le fichier sous une forme codée. Pour le décoder, vous allez devez
d'abord transférer le fichier message dans un fichier dans votre maison annuaire.
Une complication supplémentaire survient lorsque vous demandez un fichier
long. De nombreux sites Internet ne peuvent traiter qu'un certain nombre de
courriers à la fois. À assurez-vous que vous obtenez le fichier entier, dites au
serveur de messagerie de le diviser en plus petits morceaux, avec une autre ligne
dans votre demande par e-mail comme cette:

taille 100000

Cela donne au serveur de messagerie la taille maximale, en octets, de chaque


segment de fichier. Cette taille particulière est bonne pour les sites UUCP.
l'Internet et les sites Bitnet peuvent généralement aller jusqu'à 300 000. Lorsque
vous obtenez tous ces fichiers par courrier, transférez-les dans votre répertoire
personnel. Quitter le courrier et appelez chaque fichier dans le traitement de
texte de votre système hôte et supprimez l'en-tête et le pied de page de chacun
(ou "signature" à la fin). Lorsque fait avec cela, sur la ligne de commande de
votre système hôte, tapez

cat file1 file2 > bigfile

où fichier1 est le premier fichier, fichier2 le deuxième fichier, et ainsi de suite.


Le > indique à votre système hôte de les combiner dans un nouveau mégafichier
appelé bigfile (ou comme vous voulez l'appeler). Après avoir enregistré le
fichier dans votre répertoire personnel (voir section 9.2 ci-dessus), vous pouvez
alors exécuter uudecode, tar, etc. Un mot d'avertissement, cependant : si le
fichier que vous voulez est long assez qu'il doit être brisé en morceaux, pensez à
combien de temps il est va vous amener à télécharger le tout - surtout si vous
êtes en utilisant un modem à 2400 bauds ! Il existe un certain nombre d'autres
serveurs de messagerie. Pour obtenir une liste, envoyez un e-mail à mail-
server@rtfm.mit.edu :
envoyer
usenet/comp.sources.wanted/How_to_find_sources_(READ_THIS_BEFORE_P
OSTING)

Vous devrez l'épeler exactement comme indiqué ci-dessus. du courrier les


serveurs utilisent des logiciels différents, ce qui nécessitera des commandes que
celles répertoriées ici. En général, si vous envoyez un message à un serveur de
messagerie qui dit seulement

aider

vous devriez récupérer un fichier détaillant toutes ses commandes. Mais que
faire si le fichier que vous voulez n'est pas sur l'un de ces courrier les serveurs?
C'est là qu'intervient ftpmail. Géré par Digital Equipment Corp. en Californie, ce
service peut se connecter à presque n'importe quel site ftp dans le monde,
obtenez le fichier que vous voulez et envoyez-le-vous par la poste. En l'utilisant
est assez simple — vous envoyez un message électronique à ftpmail qui
comprend une série de commandes indiquant au système où trouver le fichier
que vous voulez et comment le formater pour vous l'envoyer. Rédigez un
message électronique à

ftpmail@decwrl.dec.com

Laissez la ligne « sujet : » vide. À l'intérieur du message, il y a


plusieurs commandes que vous pouvez donner. La première ligne
doit être

adresse de réponse

où « adresse » est votre adresse e-mail. La ligne suivante devrait être

connecter l'hôte

où « hôte » est le système qui a le fichier que vous voulez (par exemple :
wuarchive.wustl.edu). Les autres commandes que vous devriez envisager
d'utiliser sont "binaire" (requis pour les fichiers programme) ; "compresser"
(réduit le fichier taille pour une transmission plus rapide) et "uuencode" (qui
encode le fichier pour que vous puissiez en faire quelque chose quand il arrive).
La dernière ligne de votre message doit être le mot "quitter". Disons que vous
voulez une copie de la constitution américaine. En utilisant archie, vous avez
trouvé un dossier intitulé, surprise, constitution, sur le site ftp archive.cis.ohio-
state.edu, dans le fichier /pub/firearms/politics/rkba annuaire. Vous enverriez un
message à ftpmail@decwrl.dec.com qui ressemble comme ça:

répondre adamg@world.std.com
connecter archive.cis.ohio-
state.edu binaire compresse
uuencoder obtenir pub/armes à
feu/politique/rkba/constitution
quitter

Lorsque vous recevez le fichier dans votre boîte aux lettres, utilisez
la procédure ci-dessus pour le copier dans un fichier. Exécutez-le
via uudecode. Tapez ensuite

décompresser le fichier.nom

pour le rendre utilisable. Comme il s'agissait d'un fichier texte, vous auriez pu
changer le "binaire" en "ascii" puis éliminé le fichier "uuencode". Pour les
programmes, cependant, vous voudrez garder ces lignes. Un bémol avec
ftpmail : il est devenu un service si populaire qu'il pourrait prendre une semaine
ou plus pour votre fichiers demandés pour arriver.

9.5 L'ORACLE TOUT CONNAISSANT

Une autre chose que vous pouvez faire par e-mail est de consulter le Usenet
Oracle. Vous pouvez demander n'importe quoi à l'Oracle et récupérer un réponse
(si vous aimez la réponse est une autre question). Tout d'abord, vous voudrez
obtenir des instructions sur la façon d'adresser l'Oracle (il, ou elle, ou elle, est
très pointilleux sur de telles choses et aime être adressé sur des tons augustes,
solennels et particulièrement flagorneurs). Démarrer un message électronique à

oracle@iuvax.cs.indiana.edu

Dans la ligne « objet : », tapez

aider
et appuyez sur Entrée. Vous n'avez en fait rien à dire dans le message lui-même
- du moins pas encore. Appuyez sur Ctrl-D pour envoyer votre demande pour
aider. Dans quelques heures, l'Oracle vous répondra par courrier détaillé
instructions. C'est un fichier assez long, donc avant de commencer à lire il,
activez la fonction de journalisation de votre logiciel de communication, pour
enregistrer sur votre ordinateur (ou enregistrez le message dans un fichier sur
votre système hôte répertoire personnel, puis téléchargez le fichier). Après
l'avoir digéré, vous pouvez composer votre question à l'Oracle. Envoyez-le à ce
qui précède adresse, mais cette fois avec une ligne d'objet qui décrit votre
question. Attendez-vous à une réponse dans quelques jours. Et ne sois pas
surpris si vous trouvez également une question dans votre boîte aux lettres —
l'Oracle extrait le paiement en faisant en sorte que les chercheurs de
connaissances répondent aux questions bien!

Chapitre 10 : NOUVELLES DU
MONDE

10.1 Clarinette : UPI, Dave Barry et Dilbert.

Les « groupes de discussion » Usenet peuvent être un abus de langage. Ils


peuvent être intéressantes, informatives et éducatives, mais ce ne sont souvent
pas des nouvelles, du moins, pas de la façon dont la plupart des gens penseraient
d'eux. Mais il y a plusieurs sources d'information et de sport sur le Net. L'une
des plus importantes est Clarinet, une entreprise de Cupertino, en Californie, qui
distribue des actualités et des chroniques par fil, ainsi qu'un service d'actualités
consacré à l'informatique et même à la bande dessinée de Dilbert, sous forme
Usenet. Distribués sous forme Usenet, les histoires et chroniques de clarinette
sont organisé en plus de 100 groupes de discussion (dans ce cas, un véritable
nom approprié), certains d'entre eux avec une focalisation extrêmement étroite,
par exemple, clari.news.gov.taxes. L'actualité générale et sportive vient de
Presse unie internationale ; l'actualité informatique des NewsBytes un service;
les caractéristiques de plusieurs syndicats. Étant donné que Clarinet facture son
service, tous les systèmes hôtes ne porter ses articles. Ceux qui les portent en
tant que groupes Usenet commençant avec "clari". Comme pour les autres
hiérarchies Usenet, celles-ci sont nommées en commençant avec une large zone
et se terminant par des catégories plus spécifiques. Certains d'entre eux inclure
des nouvelles commerciales (clari.biz) ; informations générales nationales et
étrangères, politique et autres (clari.news), sports (clari.sports) ; colonnes par
Mike Royko, Miss Manners, Dave Barry et autres (clari.feature) ; et NewsBytes
rapports informatiques et de télécommunications (clari.nb). Parce que Clarinette
a commencé au Canada, il existe un ensemble distinct de clari.canada groupes
de discussion. Les newsgroups clari.nb sont divisés en ordinateur spécifique
types (clari.nb.apple, par exemple). Les groupes de discussion Clari présentent
des articles mis à jour 24 heures sur 24. Là sont même quelques groupes de
discussion « bulletin » pour les dernières nouvelles : clari.news.bulletin et
clari.news.urgent. Clarinet met également en place de nouveaux groupes de
discussion pour les dernières nouvelles qui deviennent des histoires en cours
(telles que les grandes catastrophes naturelles, coups d'État dans les grands pays,
etc.). De temps en temps, vous verrez des histoires dans les groupes de
discussion clari qui ne semble pas y appartenir. Histoires sur l'ancien maire de
Washington, DC Marion Barry, par exemple, vent souvent entrecoupé de
colonnes par Dave Barry. Cela se produit en raison de la façon dont fonctionnent
les services de fil. UPI utilise codes à trois lettres pour acheminer ses histoires
vers les journaux et la radio stations qui constituent l'essentiel de sa clientèle, et
harcelé les éditeurs sur date limite parfois taper le mauvais code.

10.2 REUTERS

C'est à peu près l'équivalent britannique d'UPI ou Associated Press. Msen, un


site d'accès public du Michigan, alimente actuellement Reuters dépêche dans
une série de conférences de style Usenet. Si votre site s'abonne à ce service,
recherchez les groupes de discussion dont le nom commence par msen.reuters.

10.3 ÉTATS-UNIS AUJOURD'HUI

Si votre système hôte ne porte pas le clari ou msen.reuters groupes de


discussion, vous pourrez peut-être suivre l'actualité d'une manière différente sur
le net. USA Today a été une sorte de journal en ligne pionnier, vendant ses
histoires aux babillards électroniques et aux systèmes en ligne à travers le pays
depuis plusieurs années. Cleveland Free-Net fournit le version de USA Today
(ainsi que tous ses autres services) gratuitement. Actuellement, le journal ne
publie que cinq jours par semaine, vous devrez donc obtenez votre correctif de
nouvelles du week-end ailleurs.

Telnet : freenet-in-a.cwru.edu ou freenet-in-


b.cwru.edu

Après vous être connecté et connecté, recherchez cette entrée de menu :


NPTN/USA AUJOURD'HUI ACTUALITÉS. Tapez le numéro à côté et
appuyez sur Entrée. Vous allez puis obtenez un menu répertoriant une série de
grandes catégories, telles que les sports et télécommunications. Choisissez-en un
et vous obtiendrez un autre menu, énumérant les dix dates de publication les
plus récentes. Chacun de ces contient des résumés d'un paragraphe de l'actualité
du jour dans ce matière.

10.4 LE MONDE AUJOURD'HUI, DU BÉLARUS AU BRÉSIL

Radio Free Europe et Radio Liberty sont des radios américaines diffusée dans
les anciens pays communistes d'Europe de l'Est. Chaque jour, leurs services
d'information préparent un résumé de l'actualité dans ces pays, qui est ensuite
diffusé via le Net, via un Bitnet liste de diffusion et un groupe de discussion
Usenet. Pour que les résumés quotidiens soient envoyés directement dans votre
boîte e-mail, envoyez un Message à

listserv@ubvm.cc.buffalo.edu

Laissez la ligne d'objet vide et, en guise de message, écrivez :

abonnez-vous rferl-l Votre nom

Alternativement, recherchez les bulletins dans le groupe de discussion Usenet


misc.news-
europe de l'est.rferl.
Des mises à jour quotidiennes de l'actualité brésilienne sont disponibles (en
portugais) à partir du
Université de Sao Paulo. Utilisez le ftp anonyme pour vous connecter à

uspif.if.usp.br
Utilisez cd pour basculer vers le répertoire whois. Les résumés des actualités
sont stockés dans les fichiers avec cette forme : NEWS.23OCT92;1. Mais pour
les obtenir, laissez de côté le point virgule et le 1, et ne mettez rien en
majuscule, par exemple :

obtenir des nouvelles.23oct92

Des résumés quotidiens des reportages de France (en français) sont


disponibles sur le réseau FreeNet de la capitale nationale à Ottawa,
en Ontario. Telnet à

freenet.carleton.ca

et connectez-vous en tant qu'invité. Au menu principal, sélectionnez le numéro


de « Le Kiosque à journaux" puis "La presse de France".

10.5 ORGANISATIONS D'INFORMATION PAR COURRIEL

Un certain nombre de journaux, de chaînes et de chaînes de télévision et d'autres


les organismes de presse encouragent désormais les lecteurs et les
téléspectateurs à communiquer avec par voie électronique, via des adresses e-
mail Internet. Ils incluent:

The Middlesex News, Framingham, Mass. sysop@news.ci.net


Le Boston Globe voxbox@globe.com
WCVB-TV, Boston, Mass. wcvb@aol.com
NBC News, New York, NY nightly@nbc.com
The Ottawa Citizen, Ottawa, Ont. ottawa-citizen@freenet.carleton.ca
     CJOH-TV, Ottawa, Ont. ab363@freenet.carleton.ca
St. Petersburg (Floride) Times 73174.3344@compuserve.com
Problèmes de l'Illinois, Springfield, Ill. gherardi@sangamon.edu
WTVF-TV, Nashville, Tennessee craig.ownsby@nashville.com

10.6 Pour info

Le groupe de discussion clari.net.newusers sur Usenet fournit un certain nombre


de articles sur Clarinette et moyens de trouver des nouvelles intéressantes à toi.
Pour discuter de l'avenir des journaux et des salles de rédaction dans le nouveau
support électronique, abonnez-vous au Reporting Assisté par Ordinateur et Liste
de diffusion de recherche sur Bitnet. Envoyer un message électronique de

Abonnez-vous carr-l Votre nom

à listserv@ulkyvm.bitnet.

Chapter 9: ADVANCED E-MAIL

9.1 LE DOSSIER EST PAR LA POSTE

Le courrier électronique en lui-même est un outil puissant, et vous êtes peut-être


maintenant envoyer des messages électroniques partout. Vous pourriez même
être sur un liste de diffusion ou deux. Mais les e-mails sont bien plus qu'un
simple envoyer des messages. Si votre système hôte n'a pas accès à ftp, ou il n'a
pas accès à tous les sites ftp du Net, vous pouvez avoir programmes et fichiers
envoyés directement dans votre boîte aux lettres. Et en utilisant de simples
techniques, vous pouvez utiliser le courrier électronique pour envoyer des
fichiers de données tels que des feuilles de calcul, ou même des programmes
entiers, à des amis et collègues du monde entier. La clé des deux est un
ensemble de programmes appelés encodeurs et décodeurs. Malgré toute sa
puissance de base, le Net e-mail a un gros problème : il ne peut pas gérer les
caractères graphiques ou les codes de contrôle trouvés dans même le plus simple
des programmes informatiques. Cependant, les encodeurs peuvent traduire ceux-
ci en formes utilisables dans les e-mails, tandis que les décodeurs les
retransforment en un formulaire que vous pouvez réellement utiliser. Si vous
utilisez un hôte basé sur Unix système, il est probable qu'il dispose déjà d'un
encodeur et d'un décodeur en ligne qui vous pouvez utiliser. Ces programmes
vous permettront également d'utiliser des programmes publiés dans plusieurs
groupes de discussion Usenet, tels que comp.binaries.ibm.pc. Si vous et la
personne avec qui vous souhaitez échanger des fichiers utilisez Systèmes hôtes
Unix, vous avez de la chance car pratiquement tous les systèmes Unix les
systèmes hôtes ont des programmes d'encodeur/décodeur en ligne. Pour l'instant,
allons supposer que c'est le cas. Tout d'abord, téléchargez le fichier que vous
souhaitez envoyer à votre ami sur votre site hôte (demandez à votre
administrateur système comment télécharger un fichier à votre nom ou
répertoire "home" si vous ne savez pas déjà comment). Tapez ensuite

uuencode file file > file.uu

et appuyez sur Entrée. "Fichier" est le nom du fichier pour lequel vous souhaitez
préparer mailing, et oui, il faut taper le nom deux fois ! Le > est un Unix
commande qui indique au système d'appeler le fichier "encodé" "file.uu" (vous
pouvez en fait l'appeler comme vous voulez). Maintenant, placez-le dans un
message électronique. Le moyen rapide et sale est de taper

ami de courrier

où « ami » est l'adresse de votre ami. Dans la ligne d'objet, tapez le nom du
fichier joint. Lorsque vous obtenez la ligne vide, tapez

~ r fichier.uu

ou quel que soit le nom que vous avez donné au fichier, et appuyez sur Entrée.
(sur certains systèmes, le ~ peut ne pas fonctionner ; si c'est le cas, demandez à
votre administrateur système ce qu'il faut utiliser). Cette insère le fichier dans
votre message électronique. Appuyez sur Ctrl-D et votre fichier est en route !
D'un autre côté, lorsque votre amie entre dans sa boîte aux lettres, elle devrait le
transférer dans son répertoire personnel. Ensuite, elle devrait taper

uudecode fichier.nom

et appuyez sur Entrée. Cela crée un nouveau fichier dans son répertoire de nom
avec quel que soit le nom que vous lui avez donné à l'origine. Elle peut alors le
lui télécharger propre ordinateur. Avant de pouvoir l'utiliser, cependant, elle
devra ouvrez-le avec un traitement de texte et supprimez l'en-tête de courrier qui
a été « timbré » dessus. Si vous utilisez un programme de messagerie qui
automatiquement ajoute une "signature", lui en parle afin qu'elle puisse la
supprimer en tant que bien.

9.2 RÉCEPTION DES FICHIERS


Si quelqu'un vous envoie un fichier par la poste, vous devrez aller en quelques
étapes pour le mettre sous une forme que vous pouvez réellement utiliser. Si
vous utilisez le programme de messagerie simple, allez dans mail et tapez

dans # nom.fichier

où # est le numéro du message que vous souhaitez transférer et file.name est ce


que vous voulez appeler le fichier résultant. Dans le pin, appelez le message et
appuyez sur votre touche O puis E. Il vous sera alors demandé pour un nom de
fichier. Dans elm, appelez le message et appuyez sur votre touche S. Vous
obtiendrez quelque chose qui ressemble à ceci :

=fichier.requête

Tapez un nouveau nom de fichier et appuyez sur Entrée (si vous appuyez sur
Entrée sans en tapant un nom de fichier, le message sera enregistré dans un autre
dossier de messagerie, pas votre répertoire personnel). Dans les trois cas, quittez
le programme de messagerie pour retourner chez votre hébergeur ligne de
commande du système. Parce que le fichier a été encodé pour le courrier
livraison, vous devez maintenant exécuter un décodeur. Sur la ligne de
commande, tapez

uudecode fichier.nom

où file.name est le fichier que vous avez créé lors de votre courrier. Uudecode
sera créer un nouveau fichier binaire non compressé. Dans certains cas, vous
devrez peut-être exécutez-le via d'autres programmes (par exemple, s'il est sous
forme "tar"), mais généralement, il devrait maintenant être prêt à être téléchargé
sur votre propre ordinateur (sur lequel vous devrez peut-être ensuite exécuter un
programme de décompresseur comme PKXZIP).

9.3 ENVOI DE FICHIERS VERS DES SITES NON INTERNET

Que faire si votre ami ne se connecte qu'à un système non Unix, tel que
CompuServe ou MCIMail ? Il existe des programmes disponibles pour MS-
DOS, Apple et les ordinateurs Amiga qui encodent et décodent les fichiers. Bien
sûr, depuis vous ne pouvez pas envoyer un de ces programmes à votre ami par e-
mail (comment elle l'a désencodé ?), vous devrez poster (à l'ancienne) ou donner
lui une disquette avec le programme dessus en premier. Ensuite, elle peut
obtenir le fichier par e-mail et suivre le processus ci-dessus (uniquement sur son
propre ordinateur) pour obtenir un fichier utilisable. N'oubliez pas de lui donner
également un programme d'encodeur, si elle veut vous envoyer des fichiers en
retour. Pour les machines MS-DOS, vous aurez besoin de uunecode.com et
uudecode.com. Les deux peuvent être trouvés via ftp anonyme à l'adresse
wuarchive.wustl.edu dans le répertoire /mirrors/msdos/starter. Le MS- La
version DOS est aussi simple à utiliser que la version Unix : il suffit de taper

uudecode nom de fichier.ext

et appuyez sur Entrée. Les utilisateurs de Mac devraient obtenir un programme


appelé uutool, qui peut être trouvé dans le répertoire info-mac/util sur sumex-
aim.stanford.edu. Réfléchissez à deux fois avant d'envoyer à quelqu'un un
fichier géant. Bien que grand les sites connectés directement à Internet peuvent
probablement gérer des méga-fichiers, de nombreux systèmes plus petits ne le
peuvent pas. Certains systèmes commerciaux, tels que CompuServe et
MCIMail, limitent la taille des messages électroniques que leurs utilisateurs
peuvent recevoir. Fidonet n'autorise même pas les messages encodés. En
général, une taille de fichier de 30 000 octets environ sont une limite supérieure
sûre pour les systèmes non Internet.

9.4 OBTENIR DES FICHIERS FTP PAR E-MAIL

Pour aider les personnes sans accès ftp, plusieurs sites ftp ont mis en place
serveurs de messagerie (également appelés serveurs d'archives) qui vous
permettent d'obtenir des fichiers par email. Vous envoyez une demande à l'une
de ces machines et elles envoient sauvegarder le fichier que vous voulez.
Comme avec ftp, vous pourrez tout trouver des documents historiques aux
logiciels (mais veuillez noter que si vous avoir accès au ftp, cette méthode est
toujours plus rapide et encombre moins ressources que d'utiliser le courrier
électronique). Certains serveurs de messagerie intéressants ou utiles incluent :
mail-server@rtfm.mit.edu Fichiers de "questions fréquemment posées" liés à
Usenet ; listes état par état des représentants américains et Les sénateurs et leurs
adresses et numéros de téléphone au bureau. archive-server@eff.org
Informations sur la frontière électronique Fondation; documents sur des
questions juridiques sur le Net. archive-server@cs.widener.edu Copies
antérieures de l'ordinateur Underground Digest et tous les faits possibles que
vous pourriez vouloir connaître "Les Simpsons." netlib@uunet.uu.net
Programmes pour de nombreux types d'ordinateurs personnels ; archives des
messages passés de nombreux groupes de discussion Usenet. archive-
server@ames.arc.nasa.gov Textes et graphiques liés à l'espace (format GIF).
service@nic.ddn.mil Informations détaillées sur Internet. La plupart des serveurs
de messagerie fonctionnent à peu près de la même manière : vous envoyez un e-
mail message qui leur dit quel fichier vous voulez et comment vous voulez qu'il
soit envoyé vous. La commande la plus importante est « envoyer », qui indique
à l'ordinateur que vous voulez qu'il vous envoie un fichier particulier.
Cependant, vous devez d'abord savoir où le serveur de messagerie stocke ce
fichier, car vous devez lui dire quel répertoire ou sous- répertoire dans lequel il
se trouve. Il existe plusieurs manières de procéder. Tu peux envoyer un message
e-mail au serveur d'archives qui se compose d'un ligne:

index

Le serveur vous enverra alors une liste de répertoires de ses principaux, ou


répertoire racine. Vous devrez alors envoyer un deuxième message au serveur
d'archives avec une ligne :

répertoire/sous-répertoire index

où répertoire/sous-répertoire est le chemin du répertoire pour lequel vous voulez


un référencement. Une alternative est d'envoyer un message e-mail à notre vieil
ami archie, qui devrait vous renvoyer l'emplacement exact du fichier sur le
serveur d'archives (ainsi que des listes similaires pour tous les autres sites qui
peut avoir le fichier, cependant) Une fois que vous avez le nom du fichier et son
chemin de répertoire, composez un message au serveur d'archives comme ceci :

envoyer le répertoire/sous-répertoire/fichier

Envoyez le message et, de quelques minutes à un couple jours plus tard, vous
trouverez un nouveau message dans votre boîte aux lettres : une copie du fichier
que vous avez demandé. Le temps exact qu'il faudra à un fichier pour vous
parvenir dépend de divers facteurs, y compris le nombre de demandes en ligne
avant le vôtre (les serveurs de messagerie ne peuvent traiter qu'un nombre limité
de demandes à la fois) et l'état des connexions entre le serveur et vous. Cela
semble assez simple. Cela devient un peu plus compliqué lorsque vous
demander un programme plutôt qu'un document. Les programmes ou autres
fichiers qui contiennent des caractères inhabituels ou des lignes de plus de 130
caractères (graphiques fichiers, par exemple) nécessitent un traitement spécial
par le serveur de messagerie pour s'assurer qu'ils sont transmis par e-mail.
Ensuite, vous devrez les exécuter via au moins un programme de conversion
pour les mettre sous une forme que vous pouvez utiliser réellement. Pour
s'assurer qu'un programme ou un autre fichier « non publiable » vous parvient
réellement, incluez une autre ligne dans votre message électronique au serveur:

encodeur

Cela convertit le fichier sous une forme codée. Pour le décoder, vous allez devez
d'abord transférer le fichier message dans un fichier dans votre maison annuaire.
Une complication supplémentaire survient lorsque vous demandez un fichier
long. De nombreux sites Internet ne peuvent traiter qu'un certain nombre de
courriers à la fois. À assurez-vous que vous obtenez le fichier entier, dites au
serveur de messagerie de le diviser en plus petits morceaux, avec une autre ligne
dans votre demande par e-mail comme cette:

taille 100000

Cela donne au serveur de messagerie la taille maximale, en octets, de chaque


segment de fichier. Cette taille particulière est bonne pour les sites UUCP.
l'Internet et les sites Bitnet peuvent généralement aller jusqu'à 300 000. Lorsque
vous obtenez tous ces fichiers par courrier, transférez-les dans votre répertoire
personnel. Quitter le courrier et appelez chaque fichier dans le traitement de
texte de votre système hôte et supprimez l'en-tête et le pied de page de chacun
(ou "signature" à la fin). Lorsque fait avec cela, sur la ligne de commande de
votre système hôte, tapez

cat file1 file2 > bigfile

où fichier1 est le premier fichier, fichier2 le deuxième fichier, et ainsi de suite.


Le > indique à votre système hôte de les combiner dans un nouveau mégafichier
appelé bigfile (ou comme vous voulez l'appeler). Après avoir enregistré le
fichier dans votre répertoire personnel (voir section 9.2 ci-dessus), vous pouvez
alors exécuter uudecode, tar, etc. Un mot d'avertissement, cependant : si le
fichier que vous voulez est long assez qu'il doit être brisé en morceaux, pensez à
combien de temps il est va vous amener à télécharger le tout - surtout si vous
êtes en utilisant un modem à 2400 bauds ! Il existe un certain nombre d'autres
serveurs de messagerie. Pour obtenir une liste, envoyez un e-mail à mail-
server@rtfm.mit.edu :

envoyer
usenet/comp.sources.wanted/How_to_find_sources_(READ_THIS_BEFORE_P
OSTING)

Vous devrez l'épeler exactement comme indiqué ci-dessus. du courrier les


serveurs utilisent des logiciels différents, ce qui nécessitera des commandes que
celles répertoriées ici. En général, si vous envoyez un message à un serveur de
messagerie qui dit seulement

aider

vous devriez récupérer un fichier détaillant toutes ses commandes. Mais que
faire si le fichier que vous voulez n'est pas sur l'un de ces courrier les serveurs?
C'est là qu'intervient ftpmail. Géré par Digital Equipment Corp. en Californie, ce
service peut se connecter à presque n'importe quel site ftp dans le monde,
obtenez le fichier que vous voulez et envoyez-le-vous par la poste. En l'utilisant
est assez simple — vous envoyez un message électronique à ftpmail qui
comprend une série de commandes indiquant au système où trouver le fichier
que vous voulez et comment le formater pour vous l'envoyer. Rédigez un
message électronique à

ftpmail@decwrl.dec.com

Laissez la ligne « sujet : » vide. À l'intérieur du message, il y a


plusieurs commandes que vous pouvez donner. La première ligne
doit être

adresse de réponse

où « adresse » est votre adresse e-mail. La ligne suivante devrait être

connecter l'hôte

où « hôte » est le système qui a le fichier que vous voulez (par exemple :
wuarchive.wustl.edu). Les autres commandes que vous devriez envisager
d'utiliser sont "binaire" (requis pour les fichiers programme) ; "compresser"
(réduit le fichier taille pour une transmission plus rapide) et "uuencode" (qui
encode le fichier pour que vous puissiez en faire quelque chose quand il arrive).
La dernière ligne de votre message doit être le mot "quitter". Disons que vous
voulez une copie de la constitution américaine. En utilisant archie, vous avez
trouvé un dossier intitulé, surprise, constitution, sur le site ftp archive.cis.ohio-
state.edu, dans le fichier /pub/firearms/politics/rkba annuaire. Vous enverriez un
message à ftpmail@decwrl.dec.com qui ressemble comme ça:

répondre adamg@world.std.com
connecter archive.cis.ohio-
state.edu binaire compresse
uuencoder obtenir pub/armes à
feu/politique/rkba/constitution
quitter

Lorsque vous recevez le fichier dans votre boîte aux lettres, utilisez
la procédure ci-dessus pour le copier dans un fichier. Exécutez-le
via uudecode. Tapez ensuite

décompresser le fichier.nom

pour le rendre utilisable. Comme il s'agissait d'un fichier texte, vous auriez pu
changer le "binaire" en "ascii" puis éliminé le fichier "uuencode". Pour les
programmes, cependant, vous voudrez garder ces lignes. Un bémol avec
ftpmail : il est devenu un service si populaire qu'il pourrait prendre une semaine
ou plus pour votre fichiers demandés pour arriver.

9.5 L'ORACLE TOUT CONNAISSANT

Une autre chose que vous pouvez faire par e-mail est de consulter le Usenet
Oracle. Vous pouvez demander n'importe quoi à l'Oracle et récupérer un réponse
(si vous aimerez la réponse est une autre question). Tout d'abord, vous voudrez
obtenir des instructions sur la façon d'adresser l'Oracle (il, ou elle, ou elle, est
très pointilleux sur de telles choses et aime être adressé sur des tons augustes,
solennels et particulièrement flagorneurs). Démarrer un message électronique à

oracle@iuvax.cs.indiana.edu
Dans la ligne « objet : », tapez

aider

et appuyez sur Entrée. Vous n'avez en fait rien à dire dans le message lui-même
- du moins pas encore. Appuyez sur Ctrl-D pour envoyer votre demande pour
aider. Dans quelques heures, l'Oracle vous répondra par courrier détaillé
instructions. C'est un fichier assez long, donc avant de commencer à lire il,
activez la fonction de journalisation de votre logiciel de communication, pour
enregistrer sur votre ordinateur (ou enregistrez le message dans un fichier sur
votre système hôte répertoire personnel, puis téléchargez le fichier). Après
l'avoir digéré, vous pouvez composer votre question à l'Oracle. Envoyez-le à ce
qui précède adresse, mais cette fois avec une ligne d'objet qui décrit votre
question. Attendez-vous à une réponse dans quelques jours. Et ne sois pas
surpris si vous trouvez également une question dans votre boîte aux lettres —
l'Oracle extrait le paiement en faisant en sorte que les chercheurs de
connaissances répondent aux questions bien!

Chapitre 10 : NOUVELLES DU
MONDE

10.1 Clarinette : UPI, Dave Barry et Dilbert.

Les « groupes de discussion » Usenet peuvent être un abus de langage. Ils


peuvent être intéressantes, informatives et éducatives, mais ce ne sont souvent
pas des nouvelles, du moins, pas de la façon dont la plupart des gens penseraient
d'eux. Mais il y a plusieurs sources d'information et de sport sur le Net. L'une
des plus importantes est Clarinet, une entreprise de Cupertino, en Californie, qui
distribue des actualités et des chroniques par fil, ainsi qu'un service d'actualités
consacré à l'informatique et même à la bande dessinée de Dilbert, sous forme
Usenet. Distribués sous forme Usenet, les histoires et chroniques de clarinette
sont organisé en plus de 100 groupes de discussion (dans ce cas, un véritable
nom approprié), certains d'entre eux avec une focalisation extrêmement étroite,
par exemple, clari.news.gov.taxes. L'actualité générale et sportive vient de
Presse unie internationale ; l'actualité informatique des NewsBytes un service;
les caractéristiques de plusieurs syndicats. Étant donné que Clarinet facture son
service, tous les systèmes hôtes ne porter ses articles. Ceux qui les portent en
tant que groupes Usenet commençant avec "clari". Comme pour les autres
hiérarchies Usenet, celles-ci sont nommées en commençant avec une large zone
et se terminant par des catégories plus spécifiques. Certains d'entre eux inclure
des nouvelles commerciales (clari.biz) ; informations générales nationales et
étrangères, politique et autres (clari.news), sports (clari.sports) ; colonnes par
Mike Royko, Miss Manners, Dave Barry et autres (clari.feature) ; et NewsBytes
rapports informatiques et de télécommunications (clari.nb). Parce que Clarinette
a commencé au Canada, il existe un ensemble distinct de clari.canada groupes
de discussion. Les newsgroups clari.nb sont divisés en ordinateur spécifique
types (clari.nb.apple, par exemple). Les groupes de discussion Clari présentent
des articles mis à jour 24 heures sur 24. Là sont même quelques groupes de
discussion « bulletin » pour les dernières nouvelles : clari.news.bulletin et
clari.news.urgent. Clarinet met également en place de nouveaux groupes de
discussion pour les dernières nouvelles qui deviennent des histoires en cours
(telles que les grandes catastrophes naturelles, coups d'État dans les grands pays,
etc.). De temps en temps, vous verrez des histoires dans les groupes de
discussion clari qui ne semble pas y appartenir. Histoires sur l'ancien maire de
Washington, DC Marion Barry, par exemple, vent souvent entrecoupé de
colonnes par Dave Barry. Cela se produit en raison de la façon dont fonctionnent
les services de fil. UPI utilise codes à trois lettres pour acheminer ses histoires
vers les journaux et la radio stations qui constituent l'essentiel de sa clientèle, et
harcelé les éditeurs sur date limite parfois taper le mauvais code.

10.2 REUTERS

C'est à peu près l'équivalent britannique d'UPI ou Associated Press. Msen, un


site d'accès public du Michigan, alimente actuellement Reuters dépêche dans
une série de conférences de style Usenet. Si votre site s'abonne à ce service,
recherchez les groupes de discussion dont le nom commence par msen.reuters.

10.3 ÉTATS-UNIS AUJOURD'HUI


Si votre système hôte ne porte pas le clari ou msen.reuters groupes de
discussion, vous pourrez peut-être suivre l'actualité d'une manière différente sur
le net. USA Today a été une sorte de journal en ligne pionnier, vendant ses
histoires aux babillards électroniques et aux systèmes en ligne à travers le pays
depuis plusieurs années. Cleveland Free-Net fournit le version de USA Today
(ainsi que tous ses autres services) gratuitement. Actuellement, le journal ne
publie que cinq jours par semaine, vous devrez donc obtenez votre correctif de
nouvelles du week-end ailleurs.

Telnet : freenet-in-a.cwru.edu ou freenet-in-


b.cwru.edu ou freenet-in-c.cwru.edu

Après vous être connecté et connecté, recherchez cette entrée de menu :


NPTN/USA AUJOURD'HUI ACTUALITÉS. Tapez le numéro à côté et
appuyez sur Entrée. Vous allez puis obtenez un menu répertoriant une série de
grandes catégories, telles que les sports et télécommunications. Choisissez-en un
et vous obtiendrez un autre menu, énumérant les dix dates de publication les
plus récentes. Chacun de ces contient des résumés d'un paragraphe de l'actualité
du jour dans ce matière.

10.4 NATIONAL PUBLIC RADIO

Regardez dans le groupe de discussion alt.radio.networks.npr dans Usenet pour


les résumés des émissions d'information de NPR telles que « Toutes choses
considérées ». Ce groupe de discussion est aussi un lieu d'échanges sur le réseau
et ses émissions, ses personnalités et Stratégies.

10.5 LE MONDE AUJOURD'HUI, DU BÉLARUS AU BRÉSIL

Radio Free Europe et Radio Liberty sont des radios américaines diffusée dans
les anciens pays communistes d'Europe de l'Est. Chaque jour, leurs services
d'information préparent un résumé de l'actualité dans ces pays, qui est ensuite
diffusé via le Net, via un Bitnet liste de diffusion et un groupe de discussion
Usenet. Pour que les résumés quotidiens soient envoyés directement dans votre
boîte e-mail, envoyez un Message à

listserv@ubvm.cc.buffalo.edu

Laissez la ligne d'objet vide et, en guise de message, écrivez :


abonnez-vous rferl-l Votre nom

Alternativement, recherchez les bulletins dans le groupe de discussion Usenet


misc.news- europe de l'est.rferl. The Voice of America, un service de
radiodiffusion gouvernemental visant à d'autres pays, fournit des transcriptions
de ses actualités en anglais rapports via gopher et ftp anonyme. Pour le premier,
utilisez gopher pour se connecter à cette adresse :

gopher.voa.gov

et pour ce dernier, à cette adresse :

ftp.voa.gov

Des mises à jour quotidiennes de l'actualité brésilienne sont disponibles (en


portugais) à partir du
Université de Sao Paulo. Utilisez le ftp anonyme pour vous connecter à

uspif.if.usp.br

Utilisez cd pour basculer vers le répertoire whois. Les résumés des actualités
sont stockés dans les fichiers avec cette forme : NEWS.23OCT92;1. Mais pour
les obtenir, laissez de côté le point virgule et le 1, et ne mettez rien en
majuscule, par exemple :

obtenir des nouvelles.23oct92

Des résumés quotidiens des reportages de France (en français) sont


disponibles sur le réseau FreeNet de la capitale nationale à Ottawa,
en Ontario. Telnet à

freenet.carleton.ca

et connectez-vous en tant qu'invité. Au menu principal, sélectionnez le numéro


de « Le Kiosque à journaux" puis "La presse de France".

10.6 ORGANISATIONS D'INFORMATION PAR E-MAIL

Un certain nombre de journaux, de chaînes et de chaînes de télévision et d'autres


les organismes de presse encouragent désormais les lecteurs et les
téléspectateurs à communiquer avec par voie électronique, via des adresses e-
mail Internet. Ils incluent:

The Middlesex News, Framingham, Mass. sysop@news.ci.net


Le Boston Globe voxbox@globe.com
WCVB-TV, Boston, Mass. wcvb@aol.com
NBC News, New York, NY nightly@nbc.com
The Ottawa Citizen, Ottawa, Ont. ottawa-citizen@freenet.carleton.ca
     CJOH-TV, Ottawa, Ont. ab363@freenet.carleton.ca
St. Petersburg (Floride) Times 73174.3344@compuserve.com
Problèmes de l'Illinois, Springfield, Ill. gherardi@sangamon.edu
WTVF-TV, Nashville, Tennessee craig.ownsby@nashville.com
Comté de Santa Cruz (Californie) Sentinel sented@cruzio.com
Journal du matin, Lorain, Ohio mamjornl@freenet.lorain.oberlin.edu
WCCO-TV, Minneapolis, Minn. wccotv@mr.net
Tico Times, Costa Rica ttimes@huracon.cr

10.7 Pour info

Le groupe de discussion clari.net.newusers sur Usenet fournit un certain nombre


de articles sur Clarinette et moyens de trouver des nouvelles intéressantes à toi.
Pour discuter de l'avenir des journaux et des salles de rédaction dans le nouveau
support électronique, abonnez-vous au Reporting Assisté par Ordinateur et Liste
de diffusion de recherche sur Bitnet. Envoyer un message électronique de

Abonnez-vous carr-l Votre nom

à listserv@ulkyvm.bitnet.

Chapitre 11 : IRC, MUDS ET AUTRES


CHOSES QUI SONT PLUS
AMUSANTES QU'ELLES
ENTENDENT
De nombreux systèmes du Net donnent accès à une série de des services qui
vous permettent de tenir des « chats » en direct ou de jouer à des jeux en ligne
avec personnes à travers le monde. Pour savoir si votre système hôte propose
ceux-ci, vous pouvez demander à votre administrateur système ou simplement
les essayer - si rien ne se passe, alors votre système ne les fournit pas. En
général, si vous pouvez utiliser telnet et ftp, il y a de fortes chances que vous
puissiez les utiliser services aussi.

11.1 PARLER

C'est l'équivalent net d'une conversation téléphonique et exige que vous et la


personne à qui vous voulez parler ayez accès à cette fonction et sont en ligne en
même temps. Pour l'utiliser, tapez

parler user@site.name

où user@site.name est l'adresse e-mail de l'autre personne. elle va voir quelque


chose comme ça sur son écran :

talk : connexion demandée par votrenom@site.nom


talk : répondez par : talk yourname@site.name

Pour démarrer la conversation, elle doit alors taper (sur son système hôte ligne
de commande):

parlez votrenom@site.nom

où c'est votre adresse e-mail. Vous obtiendrez alors tous les deux un haut et la
fenêtre du bas sur votre écran. Elle verra tout ce que vous tapez une fenêtre ;
vous verrez tout ce qu'elle tape dans l'autre. À déconnectez-vous, appuyez sur
Ctrl-C. Remarque : les sites d'accès public qui utilisent des ordinateurs Sun ont
parfois problème avec le programme de conversation. Si la conversation ne
fonctionne pas, essayez de taper

parler

ou

parler
plutôt. Cependant, la partie à l'autre extrémité devra avoir le même programme
en ligne pour la connexion au travail.

11.2 INTERNET RELAY CHAT

IRC est un programme qui vous permet de tenir des conversations au clavier en
direct avec des gens du monde entier. C'est un peu comme une CB internationale
radio - il utilise même des "canaux". Tapez quelque chose sur votre ordinateur et
il est instantanément répercuté dans le monde entier à quiconque se trouve sur le
même canal avec vous. Vous pouvez participer à des discussions de groupe
publiques existantes ou mettre en place le vôtre. Vous pouvez même créer une
chaîne privée pour vous-même et aussi peu qu'une ou deux autres personnes. Et
comme sur une radio CB, vous pouvez vous donner un « handle » ou un surnom
unique. IRC relie actuellement des systèmes hôtes dans 20 pays différents, de
Australie à Hong Kong à Israël. Malheureusement, c'est comme telnet — soit
votre site l'a, soit il n'en a pas. Si votre système hôte l'a, Tapez simplement

irc

et appuyez sur Entrée. Vous obtiendrez quelque chose comme ceci :

*** Connexion au port 6667 du serveur world.std.com


*** Bienvenue sur le réseau de relais Internet, adamg
*** Votre hébergeur est world.std.com, exécutant la version 2.7.1e+4
*** Vous avez un nouveau courrier.
*** Si vous ne l'avez pas déjà fait, veuillez lire les nouvelles informations
d'utilisateur avec
+/AIDE NOUVEL UTILISATEUR
*** Ce serveur a été créé le samedi 18 avril 1992 à 16:27:02 EDT
*** Il y a 364 utilisateurs sur 140 serveurs
*** 45 utilisateurs ont une connexion à la zone crépusculaire
*** Il y a 124 chaînes.
*** J'ai 1 client et 3 serveurs
MOTD - world.std.com Message du jour -
MOTD - Soyez prudent là-bas…
MOTD -
MOTD - ->Pointe
* Fin de la commande /MOTD.

23:13 [1] adamg [Mail: 32] * tapez /help pour obtenir de l'aide

————————————————————————————————
———

Vous êtes maintenant dans le canal 0, le canal "null", dans lequel vous pouvez
regarder divers fichiers d'aide, mais pas grand-chose d'autre. Comme vous
pouvez le voir, IRC prend le relais tout votre écran. Le haut de l'écran est
l'endroit où les messages seront apparaître. La dernière ligne est l'endroit où
vous tapez les commandes et les messages IRC. Tout Les commandes IRC
commencent par un /. La barre oblique indique à l'ordinateur que vous êtes sur
pour entrer une commande plutôt qu'un message. Pour voir quels sont les canaux
disponible, tapez

/liste

et appuyez sur Entrée. Vous obtiendrez quelque chose comme ceci :

*** Sujet des utilisateurs de la chaîne *** #Argent 1 École CA$H (/msg aide
SOS_AID) *** #Gone 1 ——->> Autant en emporte le vent !!! ———>>>>>
*** #mee 1 *** #éclipse 1 *** #bonjour 2 *** #saigon 4 *** #vissée 3 *** #z 2
*** #comix 1 PARLONS COMIX !!!!! *** #Drame 1 *** #RayTrace 1 Rendu
à la réalité et à l'arrière *** #Suivante 1 *** #wicca 4 M. Patate Head, RIP ***
#dde^mhe` 1 pas de chay ? mo*? … ba` con o*iiii *** #jgm 1 *** #ucd 1 ***
#Maine 2 *** #Tabatière 1 *** #p/g ! 4 *** #DragonSrv 1

Comme IRC autorise un grand nombre de canaux, la liste peut faites défiler
votre écran, donc vous voudrez peut-être allumer votre ordinateur capture
d'écran pour capturer toute la liste. A noter que les chaînes toujours des noms, au
lieu de chiffres. Chaque ligne de la liste indique vous le nom de la chaîne, le
nombre de personnes actuellement dessus et si il y a un sujet spécifique pour ça.
Pour passer à un canal particulier, taper

/rejoindre #canal

où "#channel" est le nom du canal et appuyez sur Entrée. Certains "publics" les
chaînes nécessitent en fait une invitation de quelqu'un qui y est déjà. À
demander une invitation, tapez

/who #nom-canal

où nom-canal est le nom du canal, et appuyez sur Entrée. Puis demander


quelqu'un avec un @ à côté de son nom si vous pouvez participer. Notez que
chaque fois que vous entrez dans un canal, vous devez inclure le #. Choisissez-
en un avec un certain nombre d'utilisateurs, afin que vous puissiez voir IRC en
action. S'il s'agit d'une chaîne occupée, dès que vous la rejoignez, le haut de
votre l'écran sera rapidement rempli de messages. Chacun commencera par un le
pseudo IRC de la personne, suivi de son message. Cela peut sembler
terriblement déroutant au début. Il peut y avoir deux ou trois conversations en
même temps et parfois le les messages arriveront si vite que vous vous
demanderez comment vous pouvez tous les lire. Cependant, vous finirez par
entrer dans le rythme de la chaîne et les choses commenceront à avoir plus de
sens. Vous pourriez même vouloir ajouter votre deux cents (en fait, ne soyez pas
surpris si un message s'affiche sur votre écran tout de suite ; sur certaines
chaînes, les nouveaux arrivants sont les bienvenus immédiatement). Pour saisir
un message public, tapez-le simplement en bas (l'ordinateur sait qu'il s'agit d'un
message car vous n'avez pas démarré le ligne avec une barre oblique) et appuyez
sur Entrée. Les messages publics ont le surnom d'un utilisateur entre
parenthèses, comme ceci :

<tomg>

Si vous recevez un message privé de quelqu'un, son nom sera entre


les astérisques, comme ceci :

*tomm*

11.3 COMMANDES IRC


Remarque : appuyez sur Entrée après chaque commande.

/away Quand on t'appelle pour éteindre un feu de graisse


dans la cuisine, lancez cette commande pour informer les autres
vous êtes toujours connecté mais juste éloigné de votre terminal
ou un ordinateur pendant un certain temps.

/help Affiche une liste de commandes pour lesquelles il existe une aide
déposer. Vous obtiendrez une invite "sujet :". Tapez le
sujet pour lequel vous voulez des informations et appuyez sur Entrée.
Appuyez sur Entrée seule pour quitter l'aide.

/invite Demande à un autre IRC de vous rejoindre dans une conversation.

/invite Flepo #hottub

enverrait un message à Flepo lui


demandant de vous rejoindre sur la
chaîne #hottub. Le nom du canal est
facultatif.

/join Utilisez ceci pour basculer vers ou créer un canal particulier, comme ça:

/rejoindre #hottub

Si l'une de ces chaînes existe et n'est


pas une chaîne privée un, vous
l'entrerez. Sinon, vous venez de l'a
créé. Notez que vous devez utiliser un
# comme premier personnage.

/list Cela vous donnera une liste de tous les publics disponibles canaux, leurs
sujets (le cas échéant) et le nombre d'utilisateurs actuellement sur eux. Les
chaînes cachées et privées ne sont pas montré.

/m nom Envoie un message privé à cet utilisateur.


/mode Cela vous permet de déterminer qui peut rejoindre un canal que vous
avez établi.

/mode #canal +s

crée un canal secret.

/mode #canal +p

rend la chaîne privée

/nick Cela vous permet de changer le nom sous lequel les autres vous voient.

/nick Flepo

changerait votre nom pour la présente


session en flepo. Les gens peuvent
toujours utiliser /whois pour trouver
votre e-mail adresse. Si vous essayez
d'entrer dans une chaîne où quelqu'un
autre utilise déjà ce pseudo, IRC vous
demandera de sélectionnez un autre
nom.

/query Ceci établit une conversation privée entre vous et un autre utilisateur
IRC. Pour ce faire, tapez

/requête surnom

Chaque message que vous tapez après


cela ira uniquement à cela personne. Si
elle tape alors

/requête surnom

où le surnom est le vôtre, alors vous


avez établi un conversation privée.
Pour quitter ce mode, tapez

/requete
par lui-même. En mode requête, vous
et l'autre personne peut continuer à
« écouter » la discussion sur quelles
que soient les chaînes publiques sur
lesquelles vous étiez, bien que ni l'un
ni l'autre d'entre vous pourrez répondre
à n'importe lequel des messages là.

/quit Quitter IRC.

/signoff Quitter IRC.

/summon Demande à quelqu'un connecté à un système hôte avec IRC de


rejoignez-vous sur IRC. Vous devez utiliser l'intégralité de l'adresse e-mail de la
personne adresse.

/summon Flepo@foo.bar.com

enverrait un message à Flepo lui


demandant de démarrer IRC. Ce n'est
généralement pas une bonne idée de
simplement convoquer des gens à
moins que vous savent qu'ils sont déjà
sensibles à l'idée ; sinon toi peut finir
par les ennuyer sans fin. Cette
commande ne travailler sur tous les
sites.

/topic Lorsque vous avez commencé une nouvelle chaîne, utilisez cette
commande pour laisser d'autres savent de quoi il s'agit.

/sujet #Ami

dirait aux personnes qui utilisent /list


que votre chaîne est destinée pour
discuter des ordinateurs Amiga.

/who <chan> Vous montre l'adresse e-mail des personnes sur un canaliser.

/qui #foo
vous montrerait les adresses de tout le monde sur la chaîne foo.

/qui

par lui-même vous montre chaque


adresse e-mail pour chaque personne
sur IRC à l'époque, mais attention : par
une nuit chargée vous pourriez obtenir
une liste de 500 noms !

/whois Utilisez ceci pour obtenir des informations sur un IRC spécifique
utilisateur ou pour voir qui est en ligne.

/whois surnom

vous donnera l'adresse e-mail de la


personne utilisant ce surnom.

/qui est *

listera tout le monde sur chaque chaîne.

/whois Similaire à /whois ; donne des informations aux personnes qui


récemment signé IRC.

11.4 IRC EN TEMPS DE CRISE

L'IRC est devenu un nouveau média pour rester au top des très gros dernières
nouvelles. En 1993, lorsque les législateurs russes se sont barricadés à l'intérieur
du parlement, des Moscovites entreprenants et un couple des Américains ont
créé une "chaîne d'information" sur IRC pour relayer la première personne
comptes directement de Moscou. La chaîne a été créée pour offrir une boucle
continue d'information, un peu comme les stations de radio d'information
parcourir les nouvelles du jour toutes les 20 minutes. En 1994, Los Angeles les
habitants ont mis en place un canal similaire pour relayer les informations
relatives à la tremblement de terre de Northridge. Dans les deux cas, les logs des
chaînes ont été archivés quelque part sur le Net, pour ceux qui ne peuvent pas
"se connecter" en direct. Comment trouveriez-vous de telles chaînes à l'avenir ?
Utilisez la /liste commande pour faire défiler les canaux disponibles. Si l'on a été
mis en place pour discuter d'un événement marquant en particulier, il y a de
fortes chances que vous voyiez un bref description à côté du nom de la chaîne
qui vous dira que c'est l'endroit pour syntoniser.

11.5 MUD

Les dimensions multi-utilisateurs ou les donjons (MUD) font entrer l'IRC dans
le domaine de la fantaisie. Les MUD sont des jeux de rôle en direct dans
lesquels vous entrer assumer une nouvelle identité et entrer dans une réalité
alternative à travers votre clavier. En explorant cet autre monde, à travers une
série de commandes simples (telles que « regarder », « aller » et « prendre »),
vous rencontrerez d'autres utilisateurs, qui peuvent vous engager dans une
discussion amicale, enrôlent votre aider dans une quête ou essayer de vous tuer
sans raison apparente. Chaque MUD a sa propre personnalité et son créateur (ou
Dieu) qui a été prêt à consacrer les longues heures nécessaires pour établir le
Règles de MUD, lois de la nature et bases de données d'informations. Quelques
MUD insister sur les aspects sociaux des communications en ligne — les
utilisateurs sont fréquemment se réunir en ligne pour discuter et se réunir pour
construire de nouvelles structures ou même des royaumes entiers. D'autres sont
plus proches de "Donjons et Dragons" et sont remplis de sorciers, de dragons et
de méchants pour vous garder de terminer votre quête - par le meurtre si
nécessaire. Beaucoup de MUD (il existe également des jeux connexes connus
sous le nom de MUCKs et MUSEs) vous obliger à postuler à l'avance, par e-
mail, pour un nom de personnage et mot de passe. Un qui vous permet de
regarder autour d'abord, cependant, est HoloMuck à l'Université McGill à
Montréal. Le principe de ce jeu c'est que vous arrivez au milieu de Tanstaafl,
une ville sur la planète Holo. Vous devez trouver un endroit pour vivre (sinon
vous êtes jeté dans le refuge pour sans-abri) et vous pourrez alors commencer à
explorer. La magie est autorisée sur ce monde, mais seulement en dehors des
limites de la ville. S'ennuyer avec le ville et vous pouvez parcourir le reste du
monde ou même faire un voyage dans orbite (bien sûr, tout cela demande de
l'argent ; vous pouvez soit attendre votre salaire hebdomadaire ou faire un
voyage au casino de la ville). Une fois que tu deviens familiarisez-vous avec la
ville et obtenez votre propre personnage, vous pouvez même commencer ériger
votre propre bâtiment (ou ligne de métro, ou presque n'importe quoi d'autre).
Pour vous connecter, telnet à
collatz.mcrcim.mcgill.edu 5757

Lorsque vous vous connectez, tapez

connecter invité invité

et appuyez sur Entrée. Celui-ci vous connecte au compte « invité », qui a le mot
de passe « invité ». Vous verrez ceci :

Le refuge pour sans-abri (#22Rna) Vous vous réveillez dans le refuge pour sans-
abri de la ville, où les vagabonds sont mis pour tenue de protection. S'il vous
plaît, ne dormez pas dans les lieux publics, il y a plein de appartements ouverts
disponibles. Tapez « appartements » pour voir comment accéder à un immeuble
d'appartements avec des postes vacants. Il y a un petit panneau sur le mur ici,
avec des informations utiles. Tapez 'regardez sign' pour le lire. La porte est
ouverte pour votre retour dans une société respectable. Marchez simplement
"sortir" vers le centre. Bien sûr, vous voulez rejoindre une société respectable,
mais d'abord vous veux voir ce que dit ce signe. Alors tu tapes

regarder signe

et appuyez sur Entrée, ce qui fait apparaître une liste de quelques commandes de
base. Puis vous tapez

en dehors

suivi de enter, ce qui fait apparaître ceci :

Vous vous glissez par la porte et vous vous dirigez vers le sud-est…
Centre de Tanstaafl
C'est le centre de la belle ville de Tanstaafl. High Street va vers le nord
et au sud dans les zones résidentielles, tandis que la rue Main s'étend à l'est et à
l'ouest dans
quartiers d'affaires.
SW : ce sont les tours Tanstaafl. Veuillez revendiquer un appartement… ne pas
dormir en public !
SE : la bibliothèque publique propose à la fois des informations et des
divertissements.
NW : est le refuge pour sans-abri, anciennement la prison de la ville.
NE : est l'hôtel de ville, site de plusieurs services importants, notamment :
Message Board, Bureau of Land Management (avec cartes et règlements), et
autre aide gouvernementale/bureaucratique.
Vers le bas : au-dessous d'un panneau marqué d'une grande lettre rouge et bleue
'U's, a
escalier mène à un passage de métro souterrain.
(N'hésitez pas à « regarder » dans n'importe quelle direction pour plus
d'informations.)
[Sorties évidentes : lancement, d, nw, se, w, e, n, s, ne, sw]
Contenu:
Instructions pour les nouveaux arrivants
Panneau directionnel
statue des fondateurs

Pour voir les « Instructions pour les nouveaux arrivants », tapez

regardez Instructions pour les nouveaux arrivants

et appuyez sur Entrée. Vous pouvez faire la même chose pour "Panneau
directionnel" et "Statue des fondateurs." Tapez ensuite

SW

et entrez pour vous rendre aux tours Tanstaafl, le complexe d'habitations de la


ville, où vous devez revendiquer un appartement (vous devrez peut-être regarder
autour de vous ; beaucoup déjà) être occupé. Et maintenant, c'est parti pour
explorer Holo ! Une commande vous voudrez garder à l'esprit est "prendre".
Périodiquement, vous viendrez à travers des objets qui, lorsque vous les prenez,
confèrent certaines capacités ou pouvoirs sur vous. Si vous tapez

aider

et entrez, vous obtiendrez une liste de fichiers que vous pouvez lire pour en
savoir plus sur les commandes du MUD. La commande « dire » vous permet de
parler publiquement aux autres joueurs. Pour Exemple,

dis Hé, je suis là !

serait diffusé à tous les autres dans la pièce avec vous. Si vous voulez parler à
une seule personne en particulier, utilisez "chuchoter" au lieu de "dire."
murmure agora=Hé, je suis là !

ne serait entendu que par l'agora. Une autre façon de communiquer avec
quelqu'un, peu importe où il se trouve dans le monde, c'est à travers votre
téléavertisseur. Si vous voyez soudainement le vôtre s'éteindre lors d'une visite,
il y a de fortes chances que c'est un assistant qui vérifie si vous avez besoin
d'aide. Pour lire son type de message

page

Pour lui envoyer un message, tapez

nom de la page=message

où nom est le nom de l'assistant (ce sera dans le message d'origine). D'autres
MUD et MUCK peuvent avoir des commandes différentes, mais généralement
utiliser la même idée de base de vous permettre de naviguer relativement
commandes anglaises simples. Lorsque vous vous connectez à un MUD,
choisissez votre mot de passe aussi soigneusement que vous en feriez un pour
votre système hôte ; hélas, il y a des crackers de MUD qui aime essayer d'entrer
par effraction dans les comptes MUD d'autres personnes. Et jamais, n'utilisez
jamais le même mot de passe que celui que vous utilisez sur votre système hôte !
Les MUD peuvent s'avérer très addictifs. "Le jury n'a toujours pas si le
MUDding est « juste un jeu » ou « une extension de la vie réelle avec qualités de
jeu », déclare Jennifer Smith, une joueuse active de MUD qui a écrit une FAQ
sur le sujet. Elle ajoute une mise en garde : « Vous ne devriez rien faire que vous
ne ferait pas dans la vraie vie, même si le monde est un monde fantastique. le
chose importante à retenir est que c'est le monde fantastique de peut-être des
centaines de personnes, et pas seulement la vôtre en particulier. Il y a un être
humain de l'autre côté de chaque fil ! Toujours se rappeler que tu puisses
rencontrer ces autres personnes un jour, et qu'elles se brisent ton nez. Les
personnes qui traitent mal les autres accumulent progressivement le mal
réputations et éventuellement recevoir le tampon de désapprobation NO FUN."

11.6 ALLEZ, ALLEZ, ALLEZ (ET LES ÉCHECS AUSSI) !

Envie d'une bonne partie de go ou d'échecs ? Vous n'avez plus à vous diriger
vers le parc le plus proche avec une planche en main. Internet a quelques des
machines qui vous permettent d'impliquer des personnes du monde entier dans
votre jeux de société préférés. Ou, si vous préférez, vous pouvez regarder des
matchs dans le progrès. Pour jouer au go,

telnet hellspark.wharton.upenn.edu 6969


connectez-vous en tant qu'invité

Vous trouverez des invites vers divers fichiers d'aide en ligne pour vous aider à
démarrer.
Pour une partie d'échecs,

telnet news.panix.com 5000


connectez-vous en tant qu'invité

Vous trouverez des invites pour les fichiers d'aide en ligne sur le système, ce qui
vous permet de choisissez votre niveau de compétence.

11.7 L'ENVERS DE LA PIÈCE

Tout n'est pas fun et jeux sur le Net. Comme toute communauté, le Net a sa part
de personnages odieux qui semblent n'exister que pour faire votre vie misérable
(vous en avez déjà rencontré quelques-uns au chapitre 4). Il y a des gens qui
semblent passer un peu plus de temps sur le Net que beaucoup trouverait sain. Il
a aussi ses criminels. Clifford Stoll écrit dans "The Cuckoo's Egg" comment il a
suivi une équipe de hackers allemands qui étaient pénétrer dans des ordinateurs
américains et vendre les informations qu'ils ont trouvées à les Soviétiques.
Robert Morris, un étudiant de l'Université Cornell, a été condamné de
déclencher un programme "ver" qui a effectivement désactivé plusieurs milliers
ordinateurs connectés à Internet. Les crackers sont plus préoccupants pour
l'internaute moyen qui cherchent à trouver les mots de passe des autres pour
s'introduire dans les systèmes et les personnes du Net qui infectent des
programmes sur des sites ftp avec des virus. Il existe un programme largement
disponible connu sous le nom de "Crack" qui peut déchiffrer les mots de passe
des utilisateurs composés de mots qui pourraient être trouvés dans un
dictionnaire (c'est pourquoi vous ne devriez pas utiliser de tels mots de passe). À
court de que, il y a les types ennuyeux qui prennent un frisson particulier en
essayant de te rend malheureux. Le meilleur conseil pour les gérer est de
compter jusqu'à 10 et ensuite les ignorer - comme les mineurs partout, la plupart
de leur plaisir vient de voir à quel point vous pouvez être contrarié. Pendant ce
temps, deux étudiants de l'Université Cornell ont plaidé coupables en 1992 à
télécharger des programmes Macintosh infectés par des virus sur des sites ftp. Si
vous prévoyez pour essayer de grandes quantités de logiciels à partir de sites ftp,
il peut être judicieux de téléchargez ou achetez un bon programme antiviral.
Mais les forces de l'ordre peuvent-elles aller trop loin dans la recherche des
criminels ? L'Electronic Frontier Foundation a été fondée en grande partie en
réponse à une série de raids gouvernementaux contre un gang présumé de pirates
informatiques. Les raids ont entraîné la quasi-faillite d'un jeu l'entreprise n'a
jamais prétendu avoir eu quoi que ce soit à voir avec les pirates, lorsque le
gouvernement a saisi ses ordinateurs et a refusé de leur donner retour. L'affaire
contre un autre participant présumé s'est effondrée devant le tribunal quand son
avocat a montré le "propriétaire" et soi-disant piraté l'information qu'il a
imprimée dans un bulletin électronique était en fait disponible via un numéro
800 pour environ 13 $ - auprès de la compagnie de téléphone duquel ces
données ont été extraites.

11.8 Pour info

Vous pouvez trouver des discussions sur IRC dans le groupe de discussion
alt.irc. « Une discussion sur les conférences en réseau informatique », par
Darren Reed (mai 1992), fournit un contexte théorique sur les raisons pour
lesquelles la conférence les systèmes tels que IRC sont une bonne chose. Il est
disponible via ftp à nic.ddn.mil dans le répertoire rfc en tant que rfc1324.txt.
Chaque vendredi, Scott Goehring publie une nouvelle liste de MUD et connexes
jeux et leurs adresses telnet dans le newsgroup rec.games.mud.announce. Il
existe plusieurs autres groupes de discussion sur la boue liés à des types
spécifiques de MUD, y compris rec.games.mud.social,
rec.games.mud.adventure, rec.games.mud.tiny, rec.games.mud.diku et
rec.games.mud.lp. Pour un bon aperçu de l'impact sur Internet du Morris Worm,
lisez « Les faits saillants des virus nécessitent une meilleure gestion d'Internet »,
par le General Accounting Office des États-Unis (juin 1989). Vous pouvez
obtenir une copie via ftp depuis cert.sei.cmu.edu dans le répertoire pub/virus-
l/docs. C'est répertorié comme gao_rpt. Clifford Stoll décrit comment fonctionne
Internet et comment il a suivi un groupe de hackers allemands payés par le KGB
à travers lui, dans "The Cuckoo's Egg: Suivre un espion dans le labyrinthe de
l'espionnage informatique", Doubleday (1989).
Chapitre 12 : L'ÉDUCATION ET LE
NET

12.1 LE FILET EN CLASSE

Si vous êtes enseignant, vous avez probablement déjà commencé à voir le


potentiel que le Net a pour une utilisation en classe. Usenet, ftp et telnet ont
énorme potentiel éducatif, de suivre les événements mondiaux à l'organisation
d'expériences scientifiques internationales. Parce que le Net atteint maintenant
tant de pays et reste souvent en ligne même lorsque les téléphones tombent en
panne, vous et vos élèves pouvez « régler in" à des témoignages de première
main lors de conflits internationaux. la liste des groupes Usenet soc.culture de
votre système pour voir s'il y en a un sur le pays ou la région qui vous intéresse.
Même en temps de paix, ces groupes de discussion peuvent être d'excellents
endroits pour trouver des personnes des pays que vous pourrait être en train
d'étudier. Le plus gros problème peut être d'obtenir des comptes pour vos
étudiants, si vous n'avez pas la chance de vivre dans la zone d'appel local d'un
Système Free-Net. Cependant, de nombreux collèges et universités sont prêts à
discuter de la fourniture de comptes pour les élèves du secondaire à peu ou pas
Coût. Plusieurs États, dont la Californie et le Texas, ont Internet- des réseaux
connectés pour les enseignants et les étudiants.

12.2 QUELQUES RESSOURCES SPÉCIFIQUES POUR LES ÉTUDIANTS ET LES


ENSEIGNANTS

De plus, il existe un certain nombre de ressources sur Internet visant à


spécifiquement aux élèves et aux enseignants du primaire et du secondaire. Vous
peuvent les utiliser pour mettre en place des expériences scientifiques avec des
classes d'un autre pays, apprenez à utiliser les ordinateurs en classe ou restez
dernières avancées dans l'enseignement de tout, de la physique à la physique
éducation. Parmi eux:

AskERIC Géré par le Centre de ressources et d'informations pédagogiques,


AskERIC fournit un moyen pour les éducateurs, les bibliothécaires et les
d'autres intéressés par l'éducation K-12 pour obtenir plus informations sur
pratiquement tout. Le centre conserve une adresse e-mail
(askeric@ericir.syr.edu) pour questions et promesses de réponses dans les 48
heures. Ça aussi maintient un site gopher qui contient des condensés de
questions et réponses, plans de cours dans une variété de domaines et d'autres
informations liées à l'éducation. le L'adresse gopher est ericir.syr.edu.

Health-Ed: Une liste de diffusion pour les éducateurs en santé. Envoyer une
demande à health-ed-request@stjhmc.fidonet.org

K12Net : Initié sur le réseau d'amateurs Fidonet, K12Net est désormais aussi
porté sur de nombreux systèmes Usenet et fournit une foule de services
intéressants et précieux. Ceux-ci inclus chat international pour étudiants, langue
étrangère discussions (par exemple, il y a le français et l'allemand- seule
conférence où les étudiants américains peuvent pratiquer ces langues avec des
étudiants québécois et allemands). Il existe également des conférences destinées
aux enseignants de matières, de l'éducation physique à la physique. Le K12
réseau a encore une distribution limitée, alors demandez à votre administrateur
système si votre système le transporte.

Kidsphere : Kidsphere est une liste de diffusion pour l'élémentaire et le


secondaire
enseignants, qui l'utilisent pour organiser des projets communs et
discuter des télécommunications éducatives. Tu trouveras
l'actualité des nouveaux logiciels, des listes de sites à partir desquels vous
pouvez
obtenir des images infographiques de diverses NASA
satellites et sondes et d'autres nouvelles d'intérêt pour
enseignants utilisant un modem.
Pour vous inscrire, envoyez une demande par e-mail à kidsphere-
request@vms.cis.pitt.edu ou joinkids@vms.cis.pitt.edu et
vous commencerez à recevoir des messages dans quelques
jours.
Pour contribuer à la discussion, envoyez des messages à
                kidsphere@vms.cis.pitt.edu.
KIDS est un spin-off de KIDSPHERE réservé aux étudiants
qui veulent contacter les étudiants. Pour vous abonner, envoyez un
demande à joinkids@vms.cis.pitt.edu, comme ci-dessus. À
contribuer, envoyer des messages à kids@vms.cist.pitt.edu.
Knoxville Utilisation du journal dans la classe électronique. Cette
Le site Newsgopher permet aux étudiants et aux enseignants de se connecter à
Sentinelle du journal, et leur fournit des ressources dérivées
En ligne depuis la rédaction. Utilisez gopher pour vous connecter à
                gopher.opup.org

MicroMUSE C'est une ville futuriste en ligne, entièrement construite par


participants (voir chapitre 11 pour plus d'informations sur les MUSEs et les
MUD en général). Des centaines d'étudiants de tous plus d'avoir participé à cet
exercice pédagogique, coordonné par le MIT. Telnet à michael.ai.mit.edu.
Connectez-vous en tant qu'invité, puis suivez les invites pour en savoir plus
information.

NASA Spacelink : ce système, géré par la NASA à Huntsville, en Alabama,


fournit toutes sortes de rapports et de données sur la NASA, ses l'histoire et ses
diverses missions, passées et présentes. Telnet spacelink.msfc.nasa.gov ou
128.158.13.250. Lorsque vous vous connectez, vous obtenez un aperçu des
système et demandé de s'inscrire. Le système maintient un grande bibliothèque
de fichiers de graphiques spatiaux au format GIF, mais notez que vous ne
pouvez pas les télécharger via telnet. Si tu veux à, vous devez appeler le système
directement, au (205) 895- 0028. Beaucoup peuvent être obtenus via ftp à partir
de ames.arc.nasa.gov, cependant.

Newton : Géré par le Laboratoire National d'Argonne, il propose


conférences pour enseignants et étudiants, dont une
appelé « Demandez à un scientifique ».

Telnet : newton.dep.anl.gov.
Connectez-vous en tant que : cocotext

Il vous sera demandé de fournir votre nom et votre adresse. Lorsque


vous obtenez le menu principal, appuyez sur 4 pour les différentes conférences.
La catégorie « Demander à un scientifique » vous permet de poser des questions
sur
scientifiques dans des domaines allant de la biologie aux sciences de la terre.
D'autres catégories vous permettent de discuter de l'enseignement, du sport et
réseaux informatiques.
OERI : Office of Educational du ministère de l'Éducation des États-Unis
Resources and Improvement gère un système gopher qui
fournit de nombreuses ressources éducatives, des informations et
statistiques pour les enseignants. Utilisez gopher pour vous connecter à

gopher.ed.gov.

Forum Spacemet : Si votre système ne transporte pas les conférences K12, mais
vous fournit telnet, vous pouvez accéder au conférences via SpaceMet Forum,
un babillard système destiné aux enseignants et aux étudiants qui est géré par le
département de physique et d'astronomie de l'Université de Massachusetts à
Amherst.

Telnet : spacemet.phast.umass.edu.

Lorsque vous vous connectez,


appuyez une fois sur Échap,
après quoi vous serez demandé
de se connecter. Comme
K12Net, SpaceMet Forum a
commencé comme un système
Fidonet, mais est depuis devenu
beaucoup plus grand. Mort et
Helen Sternheim, professeurs à
l'université, a lancé SpaceMet en
tant que système de babillard à
une ligne il y a plusieurs années
pour aider à renforcer la science
au collège l'éducation dans les
villes voisines. En plus des
conférences K12, SpaceMet
propose nombreuses
conférences pédagogiques. Cela
a aussi une grande bibliothèque
de fichiers d'intérêt pour les
éducateurs et étudiants, mais
sachez que l'envoi de fichiers
sur votre site pourrait être
difficile et peut-être même
impossible. contrairement à la
plupart des autres sites Internet,
Spacemet n'utilise pas de ftp
interface. Les Sternheim disent
que ZMODEM fonctionne
parfois le réseau, mais ne
comptez pas dessus.

12.3 USENET ET BITNET EN CLASSE

Il existe de nombreux groupes de discussion Usenet potentiellement intéressants


pour enseignants et étudiants. Comme vous pouvez vous y attendre, beaucoup
sont d'un penchant scientifique. Tu peux trouver ceux-ci en tapant l sci. dans rn
ou en utilisant nngrep sci. pour nn. Il y a maintenant près de 40, avec des sujets
allant de l'archéologie à l'économie (le « science lamentable », vous vous
souvenez ?) à l'astronomie à la nanotechnologie (la construction de machines
microscopiques). Une chose que les élèves apprendront rapidement de bon
nombre de ces groupes : la science ne se résume pas à des faits ennuyeux et
ennuyeux. La science est argumentation et position debout votre terrain et faire
votre cas. La science Usenet. les groupes encouragent Esprit critique. Au-delà de
la science, les cours d'études sociales et d'histoire peuvent s'occuper apprendre
sur d'autres pays, à travers les groupes de discussion soc.culture. La plupart de
ces groupes de discussion ont pour origine un moyen pour les expatriés d'un
pays donné pour rester en contact avec leur patrie et sa culture. Dans en temps
de crise, cependant, ces groupes deviennent souvent des lieux de diffuser des
informations en provenance ou à destination du pays et discuter de ce qui est
événement. De l'Afghanistan à la Yougoslavie, près de 50 pays sont maintenant
représenté sur Usenet. Pour voir quels groupes sont disponibles, utilisez l
soc.culture. en rn ou nngrep soc.culture. pour nn. Plusieurs groupes de
discussion « talk » fournissent des discussions thématiques supplémentaires,
mais les enseignants devraient d'abord les dépister avant de les recommander à
étudiants. Ils vont de talk.abortion et talk.politics.guns à talk.politics.space et
talk.environment. Une mise en garde : les enseignants peuvent vouloir parcourir
des groupes de discussion particuliers avant de lâcher leurs élèves en eux.
Certains ont des niveaux plus élevés de flamboyant et bluffant que les autres. Il
existe également un certain nombre de groupes de discussion Bitnet de
potentiels intérêt pour les étudiants et les enseignants. Voir le chapitre 5 pour
plus d'informations sur trouver et s'abonner à des groupes de discussion Bitnet.
Certains avec un l'orientation éducative comprend :

biopi-l ksuvm.bitnet Enseignement secondaire en biologie chemed-l uwf.bitnet


Enseignement de la chimie dts-l iubvm.bitnet La liste de la Dead Teacher's
Society phys-l uwf.bitnet Discussions pour les professeurs de physique physhare
psuvm.bitnet Où les professeurs de physique partagent des ressources scimath-l
psuvm.bitnet Enseignement des sciences et des mathématiques

Pour obtenir une liste des sites ftp qui contiennent des images astronomiques
dans le GIF format graphique, utilisez ftp pour vous connecter à nic.funet.fi.
Basculez vers le /pub/astro/general et récupérez le fichier astroftp.txt. Parmi les
sites répertoriés est ames.arc.nasa.gov, qui contient des images prises par le
Sondes Voyager et Galileo, entre autres photos.

CHAPITRE 13 : Affaires sur le Net

13.1 INSTALLATION DE LA BOUTIQUE

Autrefois, oh, avant 1990 environ, il n'y avait pas de marchés dans la
communauté virtuelle — si vous vouliez acheter un livre, vous deviez quand
même sautez dans votre voiture et conduisez jusqu'à la librairie la plus proche.
En effet, à cette époque, le Net consistait principalement en une série de réseaux
financés par le gouvernement sur lesquels une activité commerciale explicite
était interdit. Aujourd'hui, une grande partie du Net est gérée par des entreprises
privées, qui n'ont généralement pas de telles restrictions, et un certain nombre
d'entreprises ont commencé expérimenter des "boutiques" en ligne ou d'autres
services. Beaucoup de ces magasins sont gérés par des libraires, tandis que les
services vont de la livraison de copies de documents fédéraux à un kiosque à
journaux en ligne qui espère attirer vous abonner à l'une des nombreuses
publications (des imprimés sur papier variété). Un certain nombre d'entreprises
utilisent également les groupes de discussion Usenet (dans le hiérarchie) pour
diffuser des communiqués de presse et des informations sur les produits.
Pourtant, l'activité commerciale sur les vestiges bien inférieure à celle trouvée
sur d'autres réseaux, comme CompuServe, avec son Electronic Mall, ou Prodigy,
avec ses publicités sur presque tous les écrans. C'est en partie parce que de la
nouveauté et de la complexité d'Internet en tant que support commercial. Dans
Cependant, cela est dû en partie à des problèmes de sécurité. Les entreprises
s'inquiètent sur des problèmes tels que les crackers qui pénètrent dans leur
système via le réseau, et beaucoup de gens n'aiment pas l'idée d'envoyer un
numéro de carte de crédit via Internet (un message électronique peut être
acheminé via plusieurs sites pour arriver à destination). Ces préoccupations
pourraient disparaître à mesure que les internautes recourir à des moyens tels
que le cryptage des messages et les « signatures numériques ». Dans le en
attendant, cependant, les entreprises sur le Net peuvent toujours se considérer
quelque chose de pionniers d'Internet. Quelques sites d'accès public et un réseau
régional se sont mis en place « marchés » pour les entreprises en ligne. The
World à Brookline, Mass., loue actuellement un « espace » à plusieurs librairies
et firmes de programmation informatique, ainsi qu'un "jouet pour adultes
boutique." Pour parcourir leurs offres, utilisez gopher pour vous connecter à

world.std.com

Dans le menu principal, sélectionnez "Boutiques du monde". Msen à Ann Arbor


propose son « Msen Marketplace », où vous trouverez une agence de voyages et
un « Online Career Center » proposant des annonces de recherche d'emploi de
partout au pays. Msen propose également un "Internet Business Pages", un
annuaire en ligne d'entreprises cherchant à accéder à Internet communauté. Vous
pouvez joindre Msen via gopher à

gopher.msen.com

Dans le menu principal, sélectionnez "Msen Marketplace". Le Nova Scotia


Technology Network gère un « cybermarché » sur son service de gopher à

nstn.ns.ca

Vous y trouverez une librairie en ligne qui vous permet de commander des livres
via e-mail (auquel vous devrez faire confiance à votre numéro de carte de crédit)
et un "magasin de disques virtuel" similaire. Les deux vous permettent de
rechercher leurs marchandises par mot-clé ou en parcourant les catalogues.
Les autres entreprises en ligne comprennent :

AnyWare Associates Cette société de Boston gère un service Internet-to-fax


passerelle qui vous permet d'envoyer des fax n'importe où dans le monde via
Internet (payant, de cours). Pour plus d'informations, écrivez

sales@awa.com

Bookstacks Unlimited Cette librairie de Cleveland propose un mot-clé- base de


données consultable de milliers de livres pour vendre. Telnet :

books.com

Counterpoint Publishing Basé à Cambridge, Mass., le principal Le produit


Internet est une version indexée des versions fédérales revues, y compris le
Federal Register (un quotidien compendium des marchés publics, proposé
règlements et autres). Les internautes peuvent parcourir les copies récentes, mais
accès complet fonctionnera plusieurs milliers de dollars par an. Utiliser gopher
pour se connecter à

enews.com

et sélectionnez « Publication de contrepoint »

Dialogue La société nationale de base de données est joignable via telnet à

dialog.com

Pour
vous
connect
er,
cependa
nt, vous
aurez
d'abord
dû créer
un
compte
Dialog.
Dow Jones News Un service de presse géré par la société d'information
Récupération qui possède le Wall Street Journal. Disponible via telnet à

djnr.dowjones.com

Comme pour Dialog, vous avez besoin d'un compte pour vous connecter.

Infinity Link Parcourir les livres, la musique, les logiciels, les cassettes vidéo et
catalogues de disques laser grâce à ce système basé sur
Malvern, Penn. Utilisez gopher pour vous connecter à

columbia.ilc.com

Log on as: cas

The Internet Company Sorte de bureau de services, cette société, basée à


Cambridge, Mass., travaille avec plusieurs éditeurs
sur les produits liés à Internet. Son électronique
Kiosque propose des extraits et des offres spéciales
tarifs d'abonnement à un certain nombre de
magazines, de la Nouvelle République à la Nouvelle
Yorker. Utilisez gopher pour vous connecter à

enews.com

MarketBase Vous pouvez essayer le système de petites annonces développé par


cette société à Santa Barbara, Californie, par gopher pour se connecter à

mb.com

O'Reilly and Associates Mieux connu pour ses livres "Nutshell" sur Unix,
O'Reilly gère trois services Internet. Le gopher
serveur, à

ora.com

fournit
des
informat
ions sur
l'entrepr
ise et
ses
livres. Il
publie
des
informat
ions
similaire
s dans le
biz.oreil
ly.annou
nce
Newsgr
oup
Usenet.
Son
Navigat
eur de
réseau
mondial,
accessib
le via le
World-
Wide
Web, est
une
sorte de
magazin
e en
ligne qui
permet
aux
utilisate
urs de
parcouri
r des
services
intéressa
nts et
catalogu
es.

13.2 Pour info

La liste de diffusion com-priv est l'endroit pour discuter des problèmes entourant

la commercialisation et la privatisation d'Internet. À


s'inscrire (ou se désinscrire), envoyer une demande par e-mail à com-priv-
request@psi.com.
Le livre de Mary Cronin, "Doing Business on the Internet" (1994, Van
Nostrand Reinhold), approfondit le sujet.
L'université d'État de Kent, dans l'Ohio, gère un référentiel de
"Sources d'affaires sur le Net." Utilisez gopher pour vous connecter à
refmac.kent.edu.

Chapitre 14 : CONCLUSION — LA
FIN ?
La révolution ne fait que commencer. De nouveaux systèmes de communication
et les technologies numériques ont déjà entraîné des changements spectaculaires
dans la façon dont nous habitent. Pensez à ce qui est déjà une routine qui aurait
été envisagée impossible il y a à peine dix ans. Vous pouvez parcourir les fonds
de votre bibliothèque locale - ou des bibliothèques à l'autre bout du monde -
faites votre bancaire et voyez si votre voisin a fait faillite, tout au long d'un
ordinateur et modem. L'implosion des coûts couplée à l'explosion de la
puissance des systèmes informatiques et numériques plus puissants à un nombre
toujours croissant de gens. Le Net, avec sa collection de bases de données en
expansion rapide et d'autres sources d'information, ne se limite plus aux nations
industrialisées de l'Occident; aujourd'hui le web s'étend de la Sibérie au
Zimbabwe. Le coût des ordinateurs et des modems utilisés pour se connecter au
Net, pendant ce temps, continuent de chuter, les rendant de plus en plus
abordables. Le cyberespace est devenu une partie vitale du quotidien de millions
de personnes des vies. Les gens nouent des relations en ligne, ils tombent
amoureux, ils deviennent mariés, tout cela à cause de premiers contacts dans le
cyberespace, cet éphémère « lieu » qui transcende les frontières nationales et
étatiques. Entreprise les transactions sont entièrement traitées en ASCII.
Politique et social les mouvements commencent en ligne, coordonnés par des
personnes qui pourraient être des milliers de miles l'un de l'autre. Pourtant, ce
n'est que le début. Nous vivons à l'ère de la communication, mais les divers
médias que nous utilisons se parler restent des systèmes largement séparés. Un
jour, cependant, votre téléphone, télévision, télécopieur et ordinateur personnel
seront remplacé par un seul ``processeur d'information'' relié au monde Filet par
brins de fibre optique. Au-delà des bases de données et des bibliothèques de
fichiers, le pouvoir sera à votre bout des doigts. Lié à des milliers, voire des
millions de personnes partageant les mêmes idées, vous pourrez participer à des
mouvements sociaux et politiques à travers le pays et dans le monde. Comment
cela peut-il arriver? Cela passera en partie par de nouvelles les technologies. La
télévision haute définition nécessitera le développement d'ordinateurs bon
marché capables de traiter autant d'informations que les postes de travail
d'aujourd'hui. Les compagnies de téléphone et de câblodistribution coopéreront,
ou dans certains cas, se font concurrence pour amener ces câbles à fibres
optiques dans votre maison. L'administration Clinton, sans doute la première
dirigée par des personnes qui savoir utiliser non seulement les réseaux
informatiques, mais aussi les ordinateurs, fait pression pour création d'une série
d'"autoroutes de l'information" d'envergure comparable au système d'autoroutes
Interstate des années 1950 (dont l'un des champions de le Sénat a un fils élu
vice-président en 1992). En ce moment, nous sommes dans l'équivalent réseau
du début des années 50, juste avant la création de cet immense réseau routier.
Bien sûr, il y a beaucoup de choses intéressantes là-bas, mais vous devez
serpenter le long routes à deux voies et ayez une bonne carte pour vous y rendre.
La création de ce nouveau réseau nécessitera plus qu'une simple canaux et
équipements de routage ; il faudra une nouvelle communication paradigme : le
Net comme utilité de l'information. Le Net reste un peu endroit compliqué et
mystérieux. Pour tirer quelque chose du Net aujourd'hui, vous devez passer pas
mal de temps avec un vétéran du Net ou un manuel comme ça. Vous devez
apprendre des arcanes tels que les caprices du cd Unix commander. Comparez
cela avec le téléphone, qui donne désormais également accès à de grandes
quantités d'informations via des boutons poussoirs ou un réseau informatique
comme Prodigy, que l'on navigue à l'aide de commandes simples et de la souris
clics. Les administrateurs système Internet ont commencé à se rendre compte
que tous les les gens veulent apprendre les subtilités d'Unix, et ce fait ne pas en
faire de mauvaises personnes. On assiste déjà au développement de des
interfaces simples qui mettront la puissance du Net à profit par des millions de
gens. Vous pouvez déjà voir leur influence dans les menus des gaufres et le
World-Wide Web, qui ne nécessitent pas de compétences informatiques
complexes mais qui ouvrir les portes à des milliers de ressources d'information.
programmes de messagerie et les éditeurs de texte tels que pico et pine
promettent une grande partie de la puissance des anciens programmes tels que
emacs à une fraction de la complexité. Certains ingénieurs logiciels vont encore
plus loin, en créant interfaces graphiques qui permettront à quelqu'un de
naviguer sur Internet simplement en en cliquant sur l'écran avec une souris ou en
appelant un éditeur de texte simple, en quelque sorte la façon dont on peut
maintenant naviguer sur un ordinateur Macintosh - ou un service commercial en
ligne tel que Prodigy. Ensuite, il y a les services Internet eux-mêmes. Pour
chaque base de données désormais disponible sur Internet, il existe
probablement trois ou quatre qui ne le sont pas. Les agences gouvernementales
ne sont que commencent maintenant à connecter leurs entrepôts d'informations
au Rapporter. Plusieurs fournisseurs commerciaux, des services de bases de
données aux libraires, ont rendu leurs services disponibles sur le Net. Peu de
gens utilisent maintenant l'un des plus intéressants du Net applications. Une
norme connue sous le nom de MIME permet d'envoyer de l'audio et fichiers
graphiques dans un message. Imaginez ouvrir votre e-mail un jour pour entendre
les premiers mots de votre petite-fille, ou une "photo" du nouveau loger. À
terme, cette norme pourrait permettre la distribution de même petits écrans vidéo
sur le Net. Tout cela nécessitera d'énormes nouvelles quantités d'énergie nette,
pour gérer à la fois les millions de nouvelles personnes qui vont sauter sur le Net
et le nouveau applications qu'ils souhaitent. Reproduire une image animée sur un
écran d'ordinateur prend à lui seul une quantité phénoménale de bits
informatiques, et la puissance de calcul pour les arranger. Tout cela se combine
dans une infrastructure nationale d'information capable déplacer des milliards de
bits d'information en une seconde - le genre de la puissance nécessaire pour
brancher des « tuyaux » d'information dans chaque entreprise et chaque maison.
Au fur et à mesure que ces « autoroutes » se développeront, les « sur rampes »,
pour un la route de vitesse ne vous sert pas à grand chose si vous ne pouvez pas
y accéder. Les frais de les modems semblent tomber aussi vite que ceux des
ordinateurs. Modems haut débit (9600 bauds et plus) sont de plus en plus
abordables. À 9600 bauds, vous pouvez télécharger une image météo par
satellite de l'Amérique du Nord en moins de deux minutes, un fichier qui, avec
un modem plus lent, pouvait prendre jusqu'à 20 minutes à télécharger.
Éventuellement, les maisons pourraient être reliées directement à un réseau
numérique national. La plupart du trafic téléphonique interurbain est déjà
véhiculée sous forme numérique, par des fibres optiques à haut débit.
Téléphoner les entreprises travaillent très lentement pour étendre ces fibres la
« finale mile" à la maison. L'Electronic Frontier Foundation travaille à s'assurer
que ces liens sont abordables. Au-delà des questions techniques de plus en plus
épineuses sociales, enjeux politiques et économiques. Qui doit avoir accès à ces
services, et à quel prix ? Si nous vivons à l'ère de l'information, sommes-nous
jetant les graines d'une nouvelle information sous classe, incapable de rivaliser
avec ceux qui ont la chance d'avoir l'argent et les compétences nécessaires pour
manipuler de nouveaux canaux de communication ? Qui, en fait, décide qui a
accès à quoi ? Alors que de plus en plus d'entreprises réalisent les bénéfices
potentiels à dans la nouvelle infrastructure d'information, qu'arrive-t-il à ces
systèmes comme Usenet, peut-être le premier anarchiste réussi au monde
système, où chacun peut dire ce qu'il veut ? Quelles sont les lois de la frontière
électronique ? Lorsque national et les frontières des États perdent leur sens dans
le cyberespace, la question pourrait même être : QUI est la loi ? Et si une
pratique légale dans un pays est « commis » dans un autre pays où il est illégal,
sur une réseau informatique qui traverse un pays tiers ? Qui va après crackers
informatiques ? Quel rôle jouerez-vous dans la révolution ?

Annexe A : LE LINGO

Comme toute communauté, le Net a développé son propre langage. Ce qui suit
est un glossaire de certaines des phrases les plus courantes que vous
probablement rencontrer. Mais ce n'est qu'un petit sous-ensemble de net.speak.
Vous une trouvaille une liste plus complète dans "The New Hacker's
Dictionary", compilée par Eric Raymond (MIT Press). Le travail de Raymond
est basé sur une référence en ligne connu sous le nom de « Le fichier Jargon »,
que vous pouvez obtenir via ftp anonyme à partir de ftp.gnu.mit.ai.mit en tant
que jarg300.txt.gz dans le répertoire pub/gnu (voir chapitre 7 pour savoir
comment décompresser un fichier .gz).

ASCII A deux significations. ASCII est un code informatique universel pour les
lettres et les caractères anglais. magasin d'informatique toutes les informations
sous forme de nombres binaires. En ASCII, le la lettre "A" est stockée sous la
forme 01000001, que l'ordinateur est fabriqué par IBM, Apple ou Commodore.
ASCII fait également référence à une méthode, ou à un protocole, pour copier
des fichiers d'un ordinateur à un autre sur un réseau, dans lequel ni l'ordinateur
vérifie les erreurs qui auraient pu être causé par des problèmes statiques ou
autres.

Les ordinateurs ANSI utilisent plusieurs méthodes différentes pour décider


comment mettre des informations sur votre écran et comment votre le clavier
interagit avec l'écran. L'ANSI est l'un des ces méthodes "d'émulation de
terminal". Bien que la plupart populaire sur les systèmes de tableau d'affichage
sur PC, il peut également être trouvé sur certains sites du Net. Pour bien
l'utiliser, vous devrez d'abord l'activer, ou l'activer, dans votre logiciel de
communication.

ARPANet Un prédécesseur d'Internet. Commencé en 1969 avec


les fonds des projets avancés du ministère de la Défense
Agence de recherche.

backbone Un réseau haut débit qui connecte plusieurs puissants des ordinateurs.
Aux États-Unis, l'épine dorsale d'Internet est souvent considéré comme le
NSFNet, un lien financé par le gouvernement entre une poignée de sites de
supercalculateurs à travers le pays.

Baud La vitesse à laquelle les modems transfèrent les données. Un baud est à
peu près égal à un bit par seconde. Il faut huit bits pour composer une lettre ou
un caractère. Modems rarement transférer des données exactement à la même
vitesse que leur liste débit en bauds en raison de problèmes statiques ou
informatiques. Suite les modems coûteux utilisent des systèmes, tels que
Microcom Network Protocol (MNP), qui peut corriger ces erreurs ou qui
"compresse" les données pour accélérer la transmission.
BITNet Un autre ordinateur international à vocation académique réseau, qui
utilise un ensemble différent d'ordinateurs instructions pour déplacer les
données. Il est facilement accessible à utilisateurs d'Internet par e-mail, et offre
un large nombre de conférences et de bases de données. Son nom vient de
"Parce qu'il est temps." "

Bounce Ce que fait votre e-mail lorsqu'il ne parvient pas à destinataire — il vous
revient — à moins qu'il ne s'en aille dans l'éther, pour ne plus jamais être
retrouvé.

Ligne de commande Sur les systèmes hôtes Unix, c'est ici que vous indiquez au
machine ce que vous voulez qu'elle fasse, en entrant des commandes.

Communications Un programme qui indique à un modem comment fonctionner.


Logiciel

Démon Un programme Unix autrement inoffensif qui fonctionne normalement


hors de vue de l'utilisateur. Sur Internet, vous aurez le plus ne le rencontrerez
probablement que lorsque votre e-mail n'est pas livré à votre destinataire —
vous récupérerez votre message original plus un message laid d'un "mailer
démon.

Distribution Un moyen de limiter la destination de vos publications Usenet.


Pratique pour des choses comme des messages « à vendre » ou des discussions
sur politique régionale.

Domaine Dernière partie d'une adresse Internet, telle que « news.com ».

Dot Quand vous voulez impressionner les vétérans du net que vous rencontrez à
soirées, dites « point » au lieu de « point », par exemple : « Mon l'adresse est
john au site dot domain dot com."

Dot file Un fichier sur un système d'accès public Unix qui modifie la façon dont
vous ou vos messages interagissez avec ce système. Par exemple, votre fichier
.login contient divers paramètres pour des choses telles que l'éditeur de texte que
vous obtenir lorsque vous envoyez un message. Lorsque vous exécutez une
commande ls, ces fichiers n'apparaissent pas dans la liste des répertoires ; faire
les -a pour les lister.
Down Lorsqu'un site d'accès public rencontre des problèmes techniques, et vous
ne pouvez plus y accéder, il est en panne.

Télécharger Copiez un fichier d'un système hôte sur votre ordinateur. Là existe
plusieurs méthodes ou protocoles différents pour télécharger des fichiers, dont la
plupart vérifient périodiquement le fichier au fur et à mesure qu'il est copié pour
s'assurer qu'aucune information n'est détruits ou endommagés par inadvertance
pendant le processus. Certains, comme XMODEM, ne vous permettent de
télécharger qu'un seul fichier sur un temps. D'autres, tels que batch-YMODEM
et ZMODEM, permettent vous saisissez les noms de plusieurs fichiers à la fois,
ce qui sont alors automatiquement téléchargés.

EMACS Un éditeur de texte Unix standard préféré par les types Unix
que les débutants ont tendance à détester.

Courriel Courrier électronique — un moyen d'envoyer un message privé à


quelqu'un d'autre sur le Net. Utilisé à la fois comme nom et comme verbe.

Émoticône Voir smiley.

F2F Face à Face. Lorsque vous rencontrez réellement ces personnes, vous
correspondait avec/flamme.

FAQ Foire aux questions. Une compilation de réponses à ces. De nombreux


groupes de discussion Usenet ont ces fichiers, qui sont publiés une fois par mois
environ pour les débutants.

Film à 11 ans Une réaction à une polémique exagérée : « Mort imminente du


Net prédit. Filmer à 11 ans."

Finger Un programme Internet qui vous permet d'obtenir un peu de


informations sur un autre utilisateur, à condition qu'il ait d'abord
créé un fichier .plan.

Flame en ligne criant et/ou injure à l'encontre de quelqu'un d'autre.


Il en résulte souvent des guerres de flammes, qui se transforment parfois en
guerres saintes (voir).

Suivi Une publication Usenet qui est une réponse à une précédente
                message.
Foo/foobar Une sorte d'espace réservé algébrique en ligne, par exemple : « Si
vous voulez savoir quand un autre site est géré par un for- société à but lucratif,
recherchez une adresse sous forme de foo@foobar.com."

Biscuit de fortune Un commentaire stupide/d'esprit/profonde qui peut être trouvé


autour le net.

Logiciel gratuit qui ne coûte rien.

Protocole de transfert de fichiers FTP. Un système de transfert de fichiers


à travers le Net.

Obtenez une vie Que dire à quelqu'un qui a peut-être passé une
un peu trop de temps devant un ordinateur.

Format d'échange graphique GIF. Un format développé dans le


milieu des années 80 par CompuServe pour une utilisation dans des graphiques
de qualité photo
images. Maintenant couramment utilisé partout en ligne.

GNU Gnu n'est pas Unix. Un projet du Logiciel Libre


Fondation pour écrire une version gratuite du système d'exploitation Unix
système.

Hacker On the Net, contrairement au grand public, ce n'est pas une mauvaise
personne; c'est simplement quelqu'un qui aime s'étirer matériel et logiciel à leurs
limites, voir exactement ce que ils peuvent faire faire leurs ordinateurs. Que
beaucoup de gens appelez les pirates informatiques, les net.denizens se réfèrent
à des crackers.

Poignée de main Deux modems essayant de se connecter d'abord faire ceci pour
se mettre d'accord sur comment transférer des données.

Raccrocher Lorsqu'un modem ne parvient pas à raccrocher.

Guerre sainte Arguments qui impliquent certains principes de base de la foi, sur
laquelle on ne peut pas être en désaccord sans poser l'un des ces off. Par
exemple : les PC IBM sont intrinsèquement supérieurs aux Macintosh.
Système hôte Un site d'accès public ; fournit un accès Internet aux personnes en
dehors de la communauté de la recherche et du gouvernement.

À mon humble avis, à mon humble avis.

Internet Un système mondial pour relier les petits ordinateurs réseaux ensemble.
Les réseaux connectés via le Internet utilise un ensemble particulier de
communications standards pour communiquer, connus sous le nom de TCP/IP.

Killfile Un fichier qui vous permet de filtrer les publications Usenet sur certains
mesure, en excluant les messages sur certains sujets ou de certaines personnes.

Connexion/connexion Connectez-vous à un système hôte ou à un site d'accès


public.

Déconnexion Déconnectez-vous d'un système hôte.

Lurk Lire les messages dans un groupe de discussion Usenet sans jamais le dire
n'importe quoi.

Liste de diffusion Essentiellement une conférence dans laquelle les messages


sont remis
directement à votre boîte aux lettres, au lieu d'un groupe de discussion Usenet.
Vous y accédez en envoyant un message à un e-
adresse e-mail, qui est souvent celle d'un ordinateur qui
automatise le processus.

Membres MOTSS du même sexe. Gays et lesbiennes en ligne.


A l'origine un acronyme utilisé dans le recensement fédéral de 1980.

Net.god Celui qui est en ligne depuis le début, qui sait


tout et qui a tout fait.

Net.personnalité Quelqu'un suffisamment opiniâtre/floconneux/avec beaucoup


de
le temps de poster régulièrement dans des dizaines de
différents groupes de discussion Usenet, dont la présence est connue
des milliers de personnes.
Net.police Terme péjoratif pour ceux qui imposeraient leur
normes sur les autres utilisateurs du Net. Souvent utilisé dans
guerres de flammes vigoureuses (dans lesquelles il mute occasionnellement en
                net.nazis).

Nétiquette Un ensemble de directives de bon sens pour ne pas ennuyer les


autres.

Réseau Un système de communication qui relie deux ou plusieurs des


ordinateurs. Cela peut être aussi simple qu'un câble enfilé entre deux ordinateurs
distants de quelques mètres ou aussi complexes comme des centaines de milliers
d'ordinateurs dans le monde reliés par des câbles à fibres optiques, des lignes
téléphoniques et satellites.

Débutant Quelqu'un de nouveau sur le Net. Parfois utilisé de manière péjorative


par net.veterans qui ont oublié qu'eux aussi ont été une fois les débutants qui ne
connaissaient pas de façon innée la réponse à tout. "Clueless newbie" est
toujours péjoratif.

Newsgroup Une conférence Usenet.

Centre d'information sur le réseau NIC. Aussi proche qu'un Internet- le réseau de
style accède à un hub ; c'est généralement là que vous allez trouver des
informations sur ce réseau particulier.

Mangeur de lignes de la NSA Les internautes les plus avertis/paranoïaques


pensent que le La National Security Agency a un ordinateur super puissant
chargé de lire tout ce qui est posté sur le Net. Ils feront référence en plaisantant
(?) à ce mangeur de lignes dans leur affichages. Remonte aux premiers jours du
Net quand les lignes de fond des messages disparaissaient parfois sans raison
apparente.

Fondation nationale des sciences de la NSF. Finance le NSFNet, un


réseau à grande vitesse qui formait autrefois l'épine dorsale de la
Internet aux États-Unis

Hors ligne Lorsque votre ordinateur n'est pas connecté à un système hôte
ou le Net, vous êtes hors ligne.
En ligne Lorsque votre ordinateur est connecté à un service en ligne,
système de babillard ou site d'accès public.

Ping Un programme qui peut tracer la route empruntée par un message


votre site vers un autre site.

Fichier .plan Un fichier qui répertorie tout ce que vous voulez que les autres sur
le Net savoir pour vous. Vous le placez dans votre répertoire personnel sur votre
site d'accès public. Ensuite, quiconque doigte (voir) vous, pourrez voir ce
fichier.

Publier Pour composer un message pour un groupe de discussion Usenet, puis


envoyer il dehors pour que d'autres voient.

Postmaster La personne à contacter sur un site particulier pour demander


informations sur le site ou se plaindre de l'un des
le comportement de son utilisateur.

Protocole La méthode utilisée pour transférer un fichier entre un hôte


système et votre ordinateur. Il en existe plusieurs types,
comme Kermit, YMODEM et ZMODEM.

Invite Lorsque le système hôte vous demande de faire quelque chose et


attend que vous répondiez. Par exemple, si vous voyez
"login:" cela signifie tapez votre nom d'utilisateur.

Fichiers README Fichiers trouvés sur des sites FTP qui expliquent le contenu
d'un
répertoire FTP ou qui fournissent d'autres informations utiles
(comme comment utiliser FTP).

Bientôt maintenant Terme vague utilisé pour décrire quand quelque chose va
réellement arriver.

Demande de commentaires RFC. Une série de documents qui


décrire divers aspects techniques d'Internet.

ROTFL se roulant sur le sol en riant. Comment répondre à un


commentaire particulièrement drôle.
ROT13 Un moyen simple d'encoder de mauvaises blagues, des critiques de films
qui donnent loin la fin, la pornographie, etc. Essentiellement, chaque la lettre
dans un message est remplacée par la lettre 13 espaces loin de lui dans
l'alphabet. Il existe des décodeurs en ligne pour les lire ; nn et rn les ont intégrés.

RTFM Lisez le, euh, vous savez, Manuel. Souvent utilisé dans les flammes
contre les personnes qui posent des questions informatiques qui
pourrait être facilement répondu en quelques minutes avec un
Manuel. Plus poliment : RTM.

Capture d'écran Une partie de votre logiciel de communication qui


ouvre un fichier sur votre ordinateur et y enregistre n'importe quoi
défile sur l'écran lorsqu'il est connecté à un hôte
système.

Serveur Un ordinateur qui peut distribuer des informations ou des fichiers


automatiquement en réponse à un e-mail spécifiquement formulé
demandes.

Shareware Logiciel disponible gratuitement sur le Net. Si vous


aimez et utilisez le logiciel, vous devez envoyer les frais
demandée par l'auteur, dont le nom et l'adresse seront
trouvé dans un fichier distribué avec le logiciel.

Fichier .sig Parfois, fichier .signature. Un fichier qui, une fois placé dans
votre répertoire personnel sur votre site d'accès public,
être automatiquement ajouté à chaque publication Usenet vous
écrivez.

.sig quote Une citation profonde / pleine d'esprit / interrogative / quelle que soit
inclure dans votre fichier .sig.

Rapport signal/bruit La quantité d'informations utiles à trouver dans un rapport


Groupe de discussion Usenet. Souvent utilisé de manière péjorative, par
exemple : « le rapport signal/bruit dans ce groupe de discussion est assez
faible. »

SIMTEL20 Le White Sands Missile Range utilisé pour maintenir un géant


collection de logiciels gratuits et à bas prix de toutes sortes, qui a été "reflété" à
de nombreux autres sites ftp sur le Rapporter. À l'automne 1993, la Force
aérienne a décidé qu'elle avait mieux à faire que de maintenir une bibliothèque
de logiciels libres et fermez-le. Mais vous verrez toujours des références à la
collection, connue sous le nom de SIMTEL20, autour du Net.

Smiley Une façon de décrire l'émotion en ligne. Regarde ça avec ta tête penchée
vers la gauche :-). il y a des partitions de ces smileys, de grincheux à
interrogateur.

Courrier postal Courrier qui passe par une fente dans votre porte d'entrée ou un
boîte montée à l'extérieur de votre maison.

Sysadmin L'administrateur système ; la personne qui gère un hôte


système ou site d'accès public.

Sysop Un opérateur système. Quelqu'un qui dirige un babillard


système.

TANSTAAFL Il n'y a rien de tel qu'un déjeuner gratuit.

Protocole de contrôle de transmission TCP/IP/protocole Internet. le système


particulier de transfert d'informations sur un réseau informatique qui est au cœur
d'Internet.

Telnet Un programme qui vous permet de vous connecter à d'autres ordinateurs


sur
                the Internet.

Terminal Il existe plusieurs méthodes pour déterminer comment votre


les frappes et l'écran d'émulation interagissent avec un accès public
système d'exploitation du site. La plupart des programmes de communication
offrent un choix d'« émulations » qui vous permettent d'imiter le
clavier qui serait normalement relié directement à
l'ordinateur du système hôte.

Copie UUCP Unix-à-Unix. Une méthode pour transférer Usenet des


publications et des e-mails qui nécessitent beaucoup moins de ressources
Internet que TCP/IP, mais qui peut considérablement ralentir temps de transfert.

Télécharger Copiez un fichier de votre ordinateur vers un système hôte.


Nom d'utilisateur Sur la plupart des systèmes hôtes, la première fois que vous
vous connectez
sont invités à fournir un nom d'utilisateur d'un mot. Cela peut être
toute combinaison de lettres et de chiffres.

VT100 Un autre système d'émulation de terminal. Soutenu par de nombreux


programme de communication, c'est le plus courant dans
utiliser sur le Net. VT102 est une version plus récente.

Annexe B : Informations générales sur l'Electronic Frontier Foundation

L'Electronic Frontier Foundation (EFF) est une organisation de membres qui a


été fondée en juillet 1990 pour garantir que les principes énoncés dans la La
Constitution et la Déclaration des droits sont protégées en tant que nouvelles
communications les technologies émergent.

Depuis le début, EFF a travaillé pour façonner les communications de notre


nation l'infrastructure et les politiques qui la régissent afin de maintenir et
améliorer le premier amendement, la vie privée et d'autres valeurs
démocratiques. Nous croyons que notre objectif public primordial doit être la
création de Démocratie, notre travail se concentre donc sur la mise en place de :

o de nouvelles lois qui protègent les droits constitutionnels fondamentaux des


citoyens utiliser les nouvelles technologies de communication,

o politique d'exigences de transport communes pour tous les fournisseurs de


réseau afin que tous les discours, aussi controversés soient-ils, seront portés sans
discrimination,

o Réseau public national où les services voix, données et vidéo sont accessible à
tous les citoyens sur une base équitable et abordable, et

o diversité des communautés qui permet à tous les citoyens de s'exprimer à l'ère
de l'information.
Rejoignez-nous!

Je souhaite devenir membre de l'Electronic Frontier Foundation. Je joins:

_________ $ Adhésion régulière — 40 $ _________ $ Abonnement étudiant —


20 $

Special Contribution

Je désire faire un don déductible d'impôt au montant de __________ $ à soutenir


davantage les activités du FEP et élargir la participation au organisation.

Documents disponibles sous forme papier

Les documents suivants sont disponibles gratuitement auprès de l'Electronic


Fondation Frontière. Veuillez indiquer les documents que vous souhaitez
recevoir.

___ Proposition de plate-forme ouverte - La proposition du FEP pour un


infrastructures de télécommunications. 12 pages. juillet 1992

___ Une analyse de la proposition de téléphonie numérique du FBI - Réponse de


Coalition organisée par l'EFF à la proposition de téléphonie numérique du FBI à
l'automne, 1992. 8 pages. Septembre 1992.

___ Construire la Route Ouverte : Le NREN et le Réseau Public National - A


discussion sur le Réseau national de recherche et d'éducation en tant que
prototype pour un Réseau Public National. 20 pages. Mai 1992.

___ Services innovants fournis maintenant : applications RNIS à la maison, à


l'école, le lieu de travail et au-delà - Une compilation d'applications RNIS
actuellement en utiliser. 29 pages. janvier 1993.

___ Décrypter le Puzzle Palace - L'argument de John Perry Barlow pour


cryptage et la nécessité de mettre fin aux politiques américaines empêchant son
développement et utilisation. 13 pages. Mai 1992.
___ Crime et perplexité - Pièce de John Perry Barlow sur la fondation de
l'Electronic Frontier Foundation et le monde des hackers, crackers et les
personnes accusées de délits informatiques. 24 pages. juin 1990.

___ Networks & Policy - Une newsletter trimestrielle détaillant les activités de
l'EFF et réalisations.

Vos coordonnées :

Nom: __________________________________________________________

Organisation: ____________________________________________________

Adresse: ________________________________________________________

________________________________________________________

Phone: (____) _______________ FAX: (____) _______________ (optional)

Adresse e-mail: ___________________________________________________

Mode de paiement

___ Vous trouverez ci-joint un chèque à l'ordre de l'Electronic Frontier


Foundation.

___ Veuillez facturer mon : ___ MasterCard ___ Visa ___ American Express

Numéro de carte: ___________________________________________

Expiration Date: _________________________________________

Signature: ______________________________________________

Politique de confidentialité

L'EFF partage occasionnellement notre liste de diffusion avec d'autres


organisations faisant la promotion objectifs similaires. Cependant, nous
respectons le droit d'un individu à la vie privée et ne diffusera pas votre nom
sans autorisation explicite.
___ J'autorise l'EFF à diffuser mon nom et mon contact informations aux
organisations partageant des objectifs similaires.

Imprimer et poster à :
Coordonnateur des adhésions
Fondation de la frontière électronique
1001 G Street, NO
     Suite 950 East
Washington, DC 20001
202/347-5400 voix
     202/393-5509 fax

L'Electronic Frontier Foundation est une organisation à but non lucratif, 501(c)
(3) soutenu par les contributions des membres individuels, des sociétés et
fondations privées. Les dons sont déductibles des impôts.

Fin du projet Gutenberg EBook of Big Dummy's Guide to Internet, par


Fondation de la frontière électronique

*** FIN DE CE PROJET GUTENBERG EBOOK LE GUIDE DU GRAND


DUMMY SUR INTERNET ***

***** Ce fichier doit être nommé 118.txt ou 118.zip ***** Ce fichier et tous les
fichiers associés de divers formats se trouvent dans :
http://www.gutenberg.org/1/1/118/

Les éditions mises à jour remplaceront la précédente - les anciennes éditions


seront renommé.

La création d'œuvres à partir d'éditions imprimées du domaine public signifie


que personne détient un droit d'auteur des États-Unis sur ces œuvres, de sorte
que la Fondation (et vous !) pouvez le copier et le distribuer aux États-Unis sans
autorisation et sans payer de redevances de droits d'auteur. Des règles spéciales,
énoncées dans le Les conditions générales d'utilisation faisant partie de cette
licence, s'appliquent à la copie et distribuant les œuvres électroniques du Projet
Gutenberg-tm pour protéger les PROJET GUTENBERG-tm concept et marque
déposée. Le projet Gutenberg est un marque déposée, et ne peut pas être utilisé
si vous facturez les eBooks, sauf si vous recevez une autorisation spécifique. Si
vous ne facturez rien pour les copies de cet eBook, le respect des règles est très
simple. Tu peux utiliser cet eBook à presque toutes fins telles que la création de
produits dérivés travaux, rapports, performances et recherches. Ils peuvent être
modifiés et imprimé et donné - vous pouvez pratiquement TOUT faire avec le
public eBooks de domaine. La redistribution est soumise à la licence de marque,
surtout la redistribution commerciale.

*** DÉBUT : LICENCE COMPLÈTE ***

LA LICENCE GUTENBERG DU PROJET COMPLET VEUILLEZ LIRE CECI AVANT DE


DISTRIBUER OU D'UTILISER CETTE UVRE

Pour protéger la mission du Projet Gutenberg-tm de promouvoir le libre


distribution d'œuvres électroniques, en utilisant ou en distribuant cette œuvre (ou
tout autre travail associé de quelque manière que ce soit à l'expression « Projet
Gutenberg"), vous acceptez de vous conformer à tous les termes du Projet
Complet Licence Gutenberg-tm (disponible avec ce fichier ou en ligne sur
http://www.gutenberg.org/license).

Section 1. Conditions générales d'utilisation et de redistribution du projet


Gutenberg-tm travaux électroniques

1.A. En lisant ou en utilisant n'importe quelle partie de ce Projet Gutenberg-tm


travail électronique, vous indiquez avoir lu, compris, accepté et acceptez tous les
termes de cette licence et de la propriété intellectuelle (marque/droit d'auteur)
accord. Si vous n'acceptez pas de respecter toutes les termes de cet accord, vous
devez cesser d'utiliser et retourner ou détruire toutes les copies des œuvres
électroniques de Project Gutenberg-tm en votre possession. Si vous avez payé
des frais pour obtenir une copie ou l'accès à un projet travail électronique de
Gutenberg-tm et vous n'acceptez pas d'être lié par le termes de cet accord, vous
pouvez obtenir un remboursement de la personne ou l'entité à laquelle vous avez
payé les frais comme indiqué au paragraphe 1.E.8.

1.B. "Projet Gutenberg" est une marque déposée. Ce n'est peut-être que utilisé
ou associé de quelque manière que ce soit à une œuvre électronique par des
personnes qui accepter d'être lié par les termes de cet accord. Il y a un peu
choses que vous pouvez faire avec la plupart des œuvres électroniques du projet
Gutenberg-tm même sans se conformer aux termes complets de cet accord. Voir
paragraphe 1.C ci-dessous. Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire
avec Project Gutenberg-tm electronic fonctionne si vous suivez les termes de cet
accord et aider à préserver l'accès futur gratuit à Project Gutenberg-tm electronic
travaux. Voir paragraphe 1.E ci-dessous.

1.C. La Fondation des archives littéraires du projet Gutenberg ("la Fondation"


ou PGLAF), possède un copyright de compilation dans la collection de Project
uvres électroniques Gutenberg-tm. Presque tous les individus travaillent dans le
collection sont dans le domaine public aux États-Unis. Si un travail individuel
est dans le domaine public aux États-Unis et vous êtes situé aux États-Unis, nous
ne revendiquons pas le droit de vous empêcher de copier, distribuer, exécuter,
afficher ou créer des dérivés œuvres basées sur l'œuvre tant que toutes les
références au projet Gutenberg sont enlevés. Bien sûr, nous espérons que vous
soutiendrez le Projet Gutenberg-tm mission de promouvoir le libre accès aux
œuvres électroniques par partageant librement le projet Gutenberg-tm
fonctionne en conformité avec les termes de cet accord pour garder le nom du
projet Gutenberg-tm associé à l'oeuvre. Vous pouvez facilement vous conformer
aux termes de cet accord en garder ce travail dans le même format avec son
projet complet ci-joint Licence Gutenberg-tm lorsque vous la partagez sans frais
avec d'autres. Cette œuvre particulière est l'une des rares œuvres individuelles
protégées par le droit d'auteur inclus avec l'autorisation du détenteur des droits
d'auteur. Des informations sur le propriétaire du droit d'auteur pour ce travail
particulier et les conditions d'utilisation imposées par le titulaire du droit
d'auteur sur cette œuvre sont énoncées à la début de ce travail.

1.D. Les lois sur le droit d'auteur de l'endroit où vous vous trouvez régissent
également ce que vous pouvez faire avec ce travail. Les lois sur le droit d'auteur
dans la plupart des pays sont en un état de changement constant. Si vous êtes en
dehors des États-Unis, vérifiez les lois de votre pays en plus des termes de cet
accord avant de télécharger, copier, afficher, exécuter, distribuer ou créer des
œuvres dérivées basées sur cette œuvre ou tout autre projet Travail de
Gutenberg-tm. La Fondation ne fait aucune déclaration concernant le statut de
droit d'auteur de toute œuvre dans n'importe quel pays en dehors des États-Unis
États.

1.E. À moins que vous n'ayez supprimé toutes les références au projet
Gutenberg :

1.E.1. La phrase suivante, avec des liens actifs vers, ou d'autres accès, la licence
complète du projet Gutenberg-tm doit apparaître bien en vue chaque fois qu'une
copie d'une œuvre du Projet Gutenberg-tm (toute œuvre sur laquelle le
l'expression « Projet Gutenberg » apparaît, ou avec laquelle l'expression « Projet
Gutenberg" est associé) est accessible, affiché, exécuté, visualisé, copié ou
distribué :

Cet eBook est à l'usage de n'importe qui n'importe où, sans frais et avec presque
aucune restriction. Vous pouvez le copier, le donner ou le réutiliser selon les
termes de la licence Project Gutenberg incluse avec cet eBook ou en ligne sur
www.gutenberg.org

1.E.2. Si une œuvre électronique individuelle du Projet Gutenberg-tm est


dérivée du domaine public (ne contient pas d'avis indiquant qu'il est publié avec
l'autorisation du titulaire du droit d'auteur), l'œuvre peut être copiée et distribué à
quiconque aux États-Unis sans payer de frais ou des frais. Si vous redistribuez
ou donnez accès à une œuvre avec l'expression « Projet Gutenberg » associée ou
figurant sur le travaux, vous devez vous conformer soit aux exigences des
paragraphes 1.E.1 à 1.E.7 ou obtenir l'autorisation d'utiliser l'œuvre et le Marque
du projet Gutenberg-tm telle qu'énoncée aux paragraphes 1.E.8 ou 1.E.9.

1.E.3. Si une œuvre électronique individuelle du Projet Gutenberg-tm est


publiée avec l'autorisation du détenteur des droits d'auteur, votre utilisation et
votre distribution doit être conforme aux deux paragraphes 1.E.1 à 1.E.7 et à
tout autre conditions imposées par le titulaire du droit d'auteur. Des conditions
supplémentaires seront liées à la licence du projet Gutenberg-tm pour toutes les
œuvres publiées avec le l'autorisation du détenteur des droits d'auteur trouvée au
début de ce travail.
1.E.4. Ne pas dissocier, détacher ou supprimer l'intégralité du projet Gutenberg-
tm Conditions de licence de ce travail, ou de tout fichier contenant une partie de
ce travail ou tout autre travail associé au projet Gutenberg-tm.

1.E.5. Ne pas copier, afficher, exécuter, distribuer ou redistribuer ce travail


électronique, ou toute partie de ce travail électronique, sans en affichant bien en
vue la phrase prévue au paragraphe 1.E.1 avec liens actifs ou accès immédiat
aux termes complets du projet Licence Gutenberg-tm.

1.E.6. Vous pouvez convertir et distribuer ce travail dans n'importe quel binaire,
forme compressée, annotée, non exclusive ou exclusive, y compris toute
traitement de texte ou forme hypertexte. Cependant, si vous donnez accès à ou
distribuer des copies d'une œuvre du Projet Gutenberg-tm dans un format autre
que "Plain Vanilla ASCII" ou autre format utilisé dans la version officielle
publié sur le site Web officiel du Projet Gutenberg-tm (www.gutenberg.org),
vous devez, sans frais, frais ou dépenses supplémentaires pour l'utilisateur,
fournir un copie, un moyen d'exporter une copie ou un moyen d'obtenir une
copie sur demande, de l'œuvre dans son original "Plain Vanilla ASCII" ou autre
former. Tout autre format doit inclure le projet Gutenberg-tm complet Licence
telle que spécifiée au paragraphe 1.E.1.

1.E.7. Ne facturez pas de frais pour l'accès, la visualisation, l'affichage, exécuter,


copier ou distribuer toute œuvre du Projet Gutenberg-tm sauf si vous vous
conformez au paragraphe 1.E.8 ou 1.E.9.

1.E.8. Vous pouvez facturer des frais raisonnables pour les copies ou la
fourniture accès ou distribution des œuvres électroniques du projet Gutenberg-
tm fourni cette

- Vous payez une redevance de 20% des bénéfices bruts que vous en tirez
l'utilisation des œuvres du Projet Gutenberg-tm calculée selon la méthode vous
utilisez déjà pour calculer vos taxes applicables. Les frais sont dû au propriétaire
de la marque Project Gutenberg-tm, mais il a accepté de verser des redevances
en vertu de ce paragraphe au Fondation des archives littéraires du projet
Gutenberg. Paiements de redevances doit être payé dans les 60 jours suivant
chaque date à laquelle vous préparer (ou sont légalement tenus de préparer)
votre déclaration de revenus périodique Retour. Les paiements de redevances
doivent être clairement identifiés comme tels et envoyé à la Fondation des
archives littéraires du projet Gutenberg au l'adresse indiquée à la section 4,
« Informations sur les dons à la Fondation des archives littéraires du projet
Gutenberg."

- Vous fournissez un remboursement complet de toute somme versée par un


utilisateur qui notifie vous par écrit (ou par e-mail) dans les 30 jours suivant la
réception qu'il/elle n'accepte pas les termes de l'intégralité du projet Gutenberg-
tm Licence. Vous devez exiger d'un tel utilisateur qu'il retourne ou détruire
toutes les copies des œuvres détenues sur un support physique et cesser toute
utilisation et tout accès à d'autres copies de Le projet Gutenberg-tm fonctionne.

- Vous fournissez, conformément au paragraphe 1.F.3, un remboursement


complet de tout l'argent payé pour une œuvre ou une copie de remplacement, si
un défaut dans le le travail électronique est découvert et vous est signalé dans les
90 jours de réception de l'ouvrage.

- Vous vous conformez gratuitement à toutes les autres conditions de cet accord
distribution des œuvres du Projet Gutenberg-tm.

1.E.9. Si vous souhaitez facturer des frais ou distribuer un Project Gutenberg-tm


œuvre électronique ou groupe d'œuvres à des conditions différentes de celles
fixées dans le présent accord, vous devez obtenir l'autorisation écrite de à la fois
la Fondation des archives littéraires du projet Gutenberg et Michael Hart, le
propriétaire de la marque déposée Project Gutenberg-tm. Contacter le Fondation
comme indiqué dans la section 3 ci-dessous.

1.F.

1.F.1. Les bénévoles et les employés du projet Gutenberg dépensent des sommes
considérables effort pour identifier, faire des recherches sur le droit d'auteur,
transcrire et relire travaux du domaine public dans la création du projet
Gutenberg-tm collection. Malgré ces efforts, Project Gutenberg-tm electronic
œuvres, et le support sur lequel elles peuvent être conservées, peuvent contenir
"Défauts", tels que, mais sans s'y limiter, incomplets, inexacts ou données
corrompues, erreurs de transcription, droit d'auteur ou autre atteinte à la
propriété, un disque ou un autre support défectueux ou endommagé, un virus
informatique, ou des codes informatiques qui endommagent ou ne peuvent pas
être lus par votre équipement.
1.F.2. GARANTIE LIMITÉE, AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ - À
l'exception du « Droit de remplacement ou de remboursement" décrit au
paragraphe 1.F.3, le projet Gutenberg Literary Archive Foundation, propriétaire
du projet marque Gutenberg-tm, et toute autre partie distribuant un projet
Gutenberg-tm electronic travaille dans le cadre de cet accord, décline toute
responsabilité envers vous pour les dommages, frais et dépenses, y compris les
frais juridiques frais. VOUS ACCEPTEZ QUE VOUS N'AVEZ AUCUN
RECOURS EN CAS DE NÉGLIGENCE, STRICT RESPONSABILITÉ,
RUPTURE DE GARANTIE OU RUPTURE DE CONTRAT SAUF CEUX
PRÉVU AU PARAGRAPHE 1.F.3. VOUS ACCEPTEZ QUE LA
FONDATION, LA LE PROPRIÉTAIRE DE LA MARQUE ET TOUT
DISTRIBUTEUR EN VERTU DE CET ACCORD NE SERONT PAS
RESPONSABLE ENVERS VOUS POUR DES RISQUES RÉELS, DIRECTS,
INDIRECTS, CONSÉCUTIFS, PUNITIFS OU DOMMAGES ACCESSOIRES
MÊME SI VOUS DONNEZ AVIS DE LA POSSIBILITÉ DE TELS
ENDOMMAGER.

1.F.3. DROIT DE REMPLACEMENT OU DE REMBOURSEMENT LIMITÉ -


Si vous découvrez un défaut de ce travail électronique dans les 90 jours suivant
sa réception, vous pouvez recevez un remboursement de l'argent (le cas échéant)
que vous avez payé pour cela en envoyant un explication écrite à la personne de
qui vous avez reçu le travail. Si vous reçu l'œuvre sur un support physique, vous
devez retourner le support avec votre explication écrite. La personne ou l'entité
qui vous a fourni le travail défectueux peut choisir de fournir une copie de
remplacement au lieu d'un rembourser. Si vous avez reçu l'œuvre par voie
électronique, la personne ou l'entité vous le fournir peut choisir de vous donner
une deuxième opportunité de recevoir le travail par voie électronique au lieu
d'un remboursement. Si la deuxième copie est également défectueux, vous
pouvez exiger un remboursement par écrit sans autre possibilités de résoudre le
problème.

1.F.4. À l'exception du droit limité de remplacement ou de remboursement


énoncé au paragraphe 1.F.3, ce travail vous est fourni « EN L'ÉTAT », SANS
AUTRE GARANTIES DE TOUTE SORTE, EXPRESSES OU IMPLICITES, Y
COMPRIS, MAIS SANS S'Y LIMITER GARANTIES DE QUALITÉ
MARCHANDE OU D'ADAPTATION À TOUT USAGE.
1.F.5. Certains États n'autorisent pas les clauses de non-responsabilité de
certains garanties ou l'exclusion ou la limitation de certains types de dommages.
Si une clause de non-responsabilité ou une limitation énoncée dans le présent
accord viole les loi de l'État applicable au présent accord, l'accord sera interprété
pour faire le maximum de non-responsabilité ou de limitation autorisé par la loi
de l'État applicable. La nullité ou l'inopposabilité de tout disposition du présent
accord n'annulera pas les dispositions restantes.

1.F.6. INDEMNISATION - Vous acceptez d'indemniser et de tenir la Fondation,


le propriétaire de la marque, tout agent ou employé de la Fondation, toute
personne fournir des copies des œuvres électroniques du projet Gutenberg-tm
conformément avec cet accord, et tous les bénévoles associés à la production,
promotion et diffusion des œuvres électroniques du Projet Gutenberg-tm,
indemne de toute responsabilité, frais et dépenses, y compris les frais juridiques,
qui découlent directement ou indirectement de l'un des éléments suivants que
vous faites ou provoquer : (a) la distribution de ce ou de tout Projet Gutenberg-
tm travail, (b) altération, modification, ou ajouts ou suppressions à tout le travail
du projet Gutenberg-tm, et (c) tout défaut que vous causez.

Section 2. Informations sur la mission du projet Gutenberg-tm

Project Gutenberg-tm est synonyme de distribution gratuite de œuvres


électroniques dans des formats lisibles par la plus grande variété d'ordinateurs y
compris les ordinateurs obsolètes, anciens, d'âge moyen et nouveaux. Ça existe
grâce aux efforts de centaines de bénévoles et aux dons de personnes de tous
horizons.

Bénévoles et soutien financier pour fournir aux bénévoles les l'aide dont ils ont
besoin est essentielle pour atteindre les objectifs du projet Gutenberg-tm
objectifs et s'assurer que la collection du Projet Gutenberg-tm restent disponibles
gratuitement pour les générations à venir. En 2001, le Projet La Gutenberg
Literary Archive Foundation a été créée pour fournir un et un avenir permanent
pour le Projet Gutenberg-tm et les générations futures. Pour en savoir plus sur la
Fondation des archives littéraires du projet Gutenberg et comment vos efforts et
vos dons peuvent aider, voir les sections 3 et 4 et la page Web de la Fondation à
l'adresse http://www.pglaf.org.
Section 3. Informations sur les archives littéraires du projet Gutenberg
Fondation

La Fondation Project Gutenberg Literary Archive est à but non lucratif 501(c)(3)
corporation éducative organisée en vertu des lois de la État du Mississippi et
accordé le statut d'exonération fiscale par l'Internal Service des Revenus. L'EIN
de la Fondation ou identification fiscale fédérale le numéro est le 64-6221541.
Sa lettre 501(c)(3) est postée à http://pglaf.org/fundraising. Contributions au
projet Gutenberg Fondation des archives littéraires sont déductibles des impôts
dans toute la mesure autorisé par les lois fédérales américaines et les lois de
votre état.

Le bureau principal de la Fondation est situé au 4557 Melan Dr. S. Fairbanks,


AK, 99712., mais ses bénévoles et ses employés sont dispersés dans de
nombreux endroits. Son siège social est situé au 809 North 1500 West, Salt Lake
City, UT 84116, (801) 596-1887, e-mail business@pglaf.org. Liens de contact
par e-mail et contact à jour des informations peuvent être trouvées sur le site
Web de la Fondation et sur le site officiel page sur http://pglaf.org

Pour plus d'informations de contact :


Dr Gregory B. Newby
Chef de la direction et directeur
     gbnewby@pglaf.org

Section 4. Informations sur les dons au Projet Gutenberg Fondation des archives littéraires

Le projet Gutenberg-tm dépend et ne peut survivre sans une large diffuser le


soutien du public et les dons pour mener à bien sa mission de augmenter le
nombre d'œuvres du domaine public et sous licence qui peuvent être distribué
librement sous une forme lisible par machine accessible par le plus large gamme
d'équipements, y compris des équipements obsolètes. Beaucoup de petits dons
(1 $ à 5 000 $) sont particulièrement importants pour maintenir l'exonération
fiscale statut auprès de l'IRS.

La Fondation s'engage à respecter les lois réglementant organismes de


bienfaisance et dons de bienfaisance dans les 50 États des États-Unis États. Les
exigences de conformité ne sont pas uniformes et il faut effort considérable,
beaucoup de paperasse et de nombreux frais à rencontrer et à suivre avec ces
exigences. Nous ne sollicitons pas de dons dans les endroits où nous n'avons pas
reçu de confirmation écrite de la conformité. À ENVOYER DES DONS ou
déterminer le statut de conformité pour tout visite d'état particulière
http://pglaf.org

Bien que nous ne puissions pas et ne sollicitons pas les contributions des États
où nous n'ont pas satisfait aux exigences de la sollicitation, nous ne connaissons
aucune interdiction contre l'acceptation de dons non sollicités de donateurs dans
ces États qui contactez-nous avec des offres de don.

Les dons internationaux sont acceptés avec reconnaissance, mais nous ne


pouvons pas toute déclaration concernant le traitement fiscal des dons reçus de
en dehors des États-Unis. Les lois américaines à elles seules submergent notre
petit personnel.

Veuillez vérifier les pages Web du projet Gutenberg pour le don actuel
méthodes et adresses. Les dons sont acceptés dans un certain nombre d'autres
moyens, y compris les chèques, les paiements en ligne et les dons par carte de
crédit. Pour faire un don, veuillez visiter : http://pglaf.org/donate

Section 5. Informations générales sur le projet Gutenberg-tm electronic


travaux.

Le professeur Michael S. Hart est à l'origine du projet Gutenberg-tm concept


d'une bibliothèque d'œuvres électroniques qui pourraient être librement
partagées avec quelqu'un. Pendant trente ans, il produit et distribue Project
eBooks Gutenberg-tm avec seulement un réseau lâche de soutien bénévole.

Les livres électroniques du projet Gutenberg-tm sont souvent créés à partir de


plusieurs éditions, qui sont toutes confirmées comme domaine public aux États-
Unis à moins qu'un avis de droit d'auteur ne soit inclus. Ainsi, nous n'avons pas
nécessairement garder les livres électroniques en conformité avec toute édition
papier particulière.

Chaque eBook se trouve dans un sous-répertoire du même numéro que celui de


l'eBook Numéro d'eBook, souvent sous plusieurs formats dont plain vanilla
ASCII, compressé (zippé), HTML et autres.

Les ÉDITIONS corrigées de nos eBooks remplacent l'ancien fichier et prennent


le relais l'ancien nom de fichier et le numéro de texte électronique. L'ancien
fichier remplacé est renommé. LES VERSIONS basées sur des sources
distinctes sont traitées comme de nouveaux eBooks recevant nouveaux noms de
fichiers et numéros de texte électronique.

La plupart des gens commencent sur notre site Web qui dispose de la principale
fonction de recherche PG :

http://www.gutenberg.org

Ce site Web contient des informations sur le projet Gutenberg-tm, y compris


comment faire des dons au Projet littéraire Gutenberg Archive Foundation,
comment aider à produire nos nouveaux livres électroniques et comment
abonnez-vous à notre newsletter par e-mail pour être informé des nouveaux
livres électroniques.

Les livres électroniques publiés avant novembre 2003, avec des numéros de
livres électroniques INFÉRIEURS à #10000, sont classés dans des répertoires en
fonction de leur date de sortie. Si tu veux téléchargez l'un de ces livres
électroniques directement, plutôt que d'utiliser le système de recherche, vous
pouvez utiliser les adresses suivantes et simplement télécharger par l'année
etext.

http://www.ibiblio.org/gutenberg/etext06

(Ou /etext 05, 04, 03, 02, 01, 00, 99,


98, 97, 96, 95, 94, 93, 92, 92, 91 ou 90)

Les livres électroniques publiés depuis novembre 2003, avec des numéros de
texte SUPÉRIEUR à 10000, sont déposé d'une manière différente. L'année d'une
date de sortie ne fait plus partie du chemin du répertoire. Le chemin est basé sur
le numéro de texte électronique (qui est identique au nom de fichier). Le chemin
d'accès au fichier est composé d'un seul chiffres correspondant à tous sauf le
dernier chiffre du nom de fichier. Pour Par exemple, un eBook portant le nom de
fichier 10234 se trouve à l'adresse :

http://www.gutenberg.org/1/0/2/3/10234

ou le nom de fichier 24689 se trouve à l'adresse :


http://www.gutenberg.org/2/4/6/8/24689
Une méthode alternative pour localiser des livres électroniques :
http://www.gutenberg.org/GUTINDEX.ALL

*** FIN : LICENCE COMPLÈTE ***

Vous aimerez peut-être aussi