Vous êtes sur la page 1sur 100

CONTENU

1. Trois prérequis
2. Entrer dans trois choses liées au Saint-Esprit
3. Clés pour étudier la Bible
4. La pratique de l'étude de la Bible
5. Divers plans pour étudier la Bible
PRÉFACE
Ce livre, Comment étudier la Bible, contient des messages donnés par Watchman Nee
dans Kuling pendant sa formation pour ses collègues entre 1948 et 1949.

PRÉFACE À L'ÉDITION CHINOISE


La Bible est la parole inspirée de Dieu, et chaque enfant de Dieu devrait passer du
temps à l'étudier.

La Bible nous montre ce que Dieu a fait pour nous dans le passé et ce qu'il a dit. Cela
nous montre aussi comment Dieu a guidé les hommes dans le passé. Afin de nous
familiariser avec les richesses et l'immensité des provisions de Dieu, nous devons
étudier la Bible.

Le présent de Dieu est basé sur son passé. Quand Dieu parle aux autres à travers
nous, Il le fait à travers Sa parole établie. Nous devons laisser la parole de Dieu
habiter richement dans nos coeurs avant que nous puissions entendre Sa parole
aujourd'hui et avant qu'il puisse nous faire des ministres de sa parole.

Le but de la publication de ces messages est de fournir aux lecteurs les conditions
préalables à l'étude de la Bible et de leur fournir des outils importants dans l'étude de
la Parole. C'est notre espoir de rendre de l'aide à ceux qui ont le désir de connaître
l'Écriture. Que Dieu bénisse ce livre et ses lecteurs.

SECTION

PREPARATION DE LA PERSONNE
Afin d'étudier correctement la Bible, il faut répondre à deux exigences de base. La
première exigence est que la personne doit avoir raison; il doit passer par une
formation appropriée. La deuxième exigence est qu'il doit avoir les bonnes
méthodes. Au cours des derniers siècles, en particulier depuis la montée du
protestantisme, de nombreux livres ont été publiés sur l'étude de la Bible. Beaucoup
d'entre eux sont très bons, mais presque tous sont à court d'un sujet - ils ne font
attention qu'aux méthodes d'étude de la Bible; ils ne font pas assez attention à la
personne qui étudie la Bible. Ils donnent l'impression que quiconque utilise ces
méthodes obtiendra de bons résultats. Beaucoup ont essayé ces méthodes mais n'ont
pas trouvé de profit à leur étude. Ceux qui ont écrit des livres sur l'étude des Écritures
ont bien étudié les Écritures, mais ceux qui essayent de les imiter en approchant la
Bible avec les mêmes méthodes ne réussissent pas nécessairement aussi bien. C'est
parce que les imitateurs ont oublié qui ils sont. L'étude de la Bible n'est pas seulement
une question de méthode mais une question de personne. Certains étudient bien la
Bible parce qu'ils - les personnes - ont appris les bonnes leçons de Dieu. Quand ils
trouvent les bonnes méthodes pour les aider dans leur étude, ils récoltent de riches
résultats. Il est faux de transmettre des méthodes sans tenir compte du genre de
personne que l'on doit être. Même quand certains ont les bonnes méthodes, ils ne
peuvent jamais bien étudier la Bible parce qu'ils ont tort dans leur personne
même. Certains étudient bien la Bible parce qu'ils - les personnes - ont appris les
bonnes leçons de Dieu. Quand ils trouvent les bonnes méthodes pour les aider dans
leur étude, ils récoltent de riches résultats. Il est faux de transmettre des méthodes
sans tenir compte du genre de personne que l'on doit être. Même quand certains ont
les bonnes méthodes, ils ne peuvent jamais bien étudier la Bible parce qu'ils ont tort
dans leur personne même. Certains étudient bien la Bible parce qu'ils - les personnes
- ont appris les bonnes leçons de Dieu. Quand ils trouvent les bonnes méthodes pour
les aider dans leur étude, ils récoltent de riches résultats. Il est faux de transmettre
des méthodes sans tenir compte du genre de personne que l'on doit être. Même
quand certains ont les bonnes méthodes, ils ne peuvent jamais bien étudier la Bible
parce qu'ils ont tort dans leur personne même.

C'est un point très important. L'étude de la Bible n'est pas seulement une question de
bonnes méthodes mais une question de bonnes personnes. Une personne doit avoir
raison avant de pouvoir adopter la bonne méthode pour étudier la Bible. Les
méthodes sont importantes car sans bonnes méthodes, on ne peut pas bien étudier la
Bible. Mais la personne doit aussi être correctement calibrée avant de pouvoir bien
étudier la Bible. Certaines personnes ont un concept erroné selon lequel très peu de
gens peuvent étudier la Bible. D'autres ont une notion erronée que n'importe qui peut
étudier la Bible. Les deux sont faux. Il est faux de penser que très peu de gens peuvent
étudier la Bible, et il est également faux de penser que tout le monde peut étudier la
Bible. Un seul type de personne peut étudier la Bible, et nous devons être ce genre de
personne avant de pouvoir bien étudier la Bible. Nous devons voir que la personne est
la première; les méthodes en second lieu. Si la personne a tort, rien ne fonctionnera
même si l'on a toutes les bonnes méthodes. Si la personne a raison, les bonnes
méthodes peuvent être mises à profit. Certaines personnes accordent beaucoup
d'attention aux bonnes méthodes. Même si nous accordons également une attention
appropriée aux bonnes méthodes, nous ne devrions jamais faire des méthodes notre
première priorité. Les méthodes ne viennent pas en premier; la personne
fait. Premièrement, nous devons avoir raison dans notre personne, et ensuite nous
pouvons parler des meilleures méthodes d'étude biblique.

Afin de répondre à la question sur la façon d'étudier la Bible, nous avons divisé notre
discussion en deux parties. La première partie concerne la préparation de la
personne, et la deuxième partie concerne les méthodes d'étude. Nous allons d'abord
considérer la préparation de la personne.

CHAPITRE UN
TROIS PREREQUIS
I. LE BESOIN D'ÊTRE SPIRITUEL
A. "Les paroles que j'ai dites ... sont esprit"
Dans Jean 6:63, le Seigneur Jésus a dit: «Les paroles que je vous ai dites sont esprit.» Les
mots de la Bible ne sont pas seulement des lettres, mais de l'esprit. Nous devons également
rappeler la parole du Seigneur dans Jean 4:24: "Dieu est Esprit, et ceux qui l'adorent doivent
adorer en esprit." Ici le Seigneur souligne un principe fondamental: Dieu est Esprit, et
l'homme ne peut le toucher qu'avec son esprit. Dieu est Esprit, et nous ne pouvons l'adorer
que par notre esprit. nous ne pouvons pas l'adorer avec autre chose que l'esprit. Dieu est
Esprit, et nous ne pouvons pas l'adorer avec notre esprit, notre émotion ou notre
volonté. Colossiens 2:23 parle de «culte auto-imposé». Cela signifie adorer avec la
volonté. C'est faux parce que Dieu est Esprit, et parce que Dieu est Esprit, ceux qui l'adorent
doivent adorer en esprit. Jean 6 dit que les paroles du Seigneur sont esprit. Le principe de base
est le même: Puisque les paroles du Seigneur sont esprit, nous devons les lire en esprit. En
d'autres termes, nous ne pouvons toucher les choses spirituelles qu'avec l'esprit.

La Bible n'est pas seulement un livre avec des mots ou des lettres imprimés sur des pages de
papier. La nature même de la Bible est l'esprit. Pour cette raison, tous ceux qui lisent ce livre
doivent l'approcher avec son esprit; il doit être lu avec l'esprit. L'esprit auquel nous faisons
référence est l'esprit de chaque personne régénérée. Nous appelons cet esprit «l'esprit
régénéré». Tout le monde n'a pas cet esprit. Par conséquent, tout le monde ne peut pas bien
lire la Bible. Seuls ceux qui ont cet esprit peuvent bien lire la Bible; ceux qui n'ont pas cet
esprit ne peuvent pas bien le lire. Cet esprit est nécessaire pour adorer Dieu. Ce même esprit
est nécessaire pour bien lire la Bible. Sans cet esprit, un homme ne peut pas connaître
Dieu. Sans cet esprit, il ne peut pas non plus connaître la Bible. Peut-être sommes-nous nés
dans une famille chrétienne. Avant que nous soyons régénérés, nous avions déjà lu la
Bible, mais nous ne l'avons pas compris. Nous avons compris l'histoire et les faits enregistrés
dans la Bible, mais nous n'avons pas compris la Bible elle-même. Ce n'est pas surprenant,
parce que la parole de Dieu est esprit. Si nous n'utilisons pas notre esprit, nous ne pouvons pas
lire ce livre. Quand un homme peut-il commencer à comprendre la Bible? Le jour où il reçoit
le Seigneur, il peut commencer à comprendre la Bible. A partir de ce jour, la Bible deviendra
un nouveau livre pour lui; il commencera à comprendre et à chérir ce livre. Bien qu'il ne
puisse pas tout comprendre, il commencera à l'aimer. Il le lira tous les jours et tous les
ans. S'il manque sa lecture, il aura faim; il sentira qu'il manque quelque chose dans sa
vie. Quand il lit la parole de Dieu de cette façon, il commencera à la comprendre. Il peut le
comprendre parce qu'il est maintenant régénéré. "Ce qui est né de l'Esprit est esprit" (Jean 3:
6). Nous devrions mettre Jean 4:24, 6:63 et 3: 6 ensemble: «Dieu est Esprit», «Les paroles que
j'ai dites ... sont esprit» et «Ce qui est né de l'Esprit est Esprit». les mots dans la Bible sont
l'esprit. La vie qu'un homme reçoit au moment de la régénération est l'esprit, et il faut un
homme avec un esprit pour lire les paroles de l'esprit. Alors seulement la Bible brillera en lui,
et alors seulement cela lui deviendra utile.

Peu importe à quel point un homme est intelligent et instruit, tant qu'il n'est pas régénéré, ce
livre est un mystère pour lui. Une personne régénérée peut ne pas être cultivée, mais il est plus
qualifié pour lire la Bible qu'un professeur de collège non-régénéré. Le premier a un esprit
régénéré, tandis que le dernier n'a pas un tel esprit. La Bible n'est pas comprise par le talent, la
recherche ou l'intelligence. Puisque la parole de Dieu est esprit, seul un homme avec un esprit
régénéré peut le comprendre. La racine, la nature même de la Bible est spirituelle. Si un
homme n'a pas un esprit régénéré, il ne peut pas comprendre ce livre; ce sera un livre fermé
pour lui.

Le Seigneur Jésus a dit dans Jean 6:55, «Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la
vraie boisson.» Les Juifs incrédules ont été choqués par une telle parole. Comment la chair du
Seigneur pourrait-elle être de la nourriture et son sang être bu? Pourtant, chaque personne
régénérée sait que cela se réfère au Fils de Dieu. Il incline la tête et confesse: «Je tire ma vie
de ta chair et de ton sang. Sans ta chair, je n'aurai pas la vie aujourd'hui. Sans ton sang, je ne
peux pas vivre aujourd'hui. Vous êtes en effet ma nourriture. "Un homme avec un esprit
régénéré ne sera pas dérangé par la parole du Seigneur mais le remerciera et le louera à la
place.

Le Seigneur a dit: "C'est l'Esprit qui donne la vie; la chair ne profite à rien; les paroles que je
t'ai dites sont esprit et vie »(v. 63). Ici nous voyons deux royaumes. L'un est le royaume de
l'esprit, l'autre est le royaume de la chair. Dans le domaine de l'esprit, tout est vivant et
rentable. Dans le domaine de la chair, tout n'est pas rentable. Il faut lire la Bible avec son
esprit et dans le royaume de l'esprit. Peu importe à quel point un homme est instruit, logique
et analytique, il ne peut pas comprendre la Bible s'il n'a pas cet esprit.

Dieu est Esprit. Nous connaissons Dieu aujourd'hui parce que nous avons un esprit. Quand
certains incroyants se disputent avec nous, nous ne pouvons pas les égaler en éloquence ou en
sagesse, et nous ne pouvons pas leur dire des enseignements profonds, mais nous avons la
confiance que nous connaissons Dieu parce que nous sommes régénérés. Nous avons un esprit
régénéré, et nous pouvons toucher Dieu avec cet esprit. Peu importe si nous pouvons relier la
doctrine ou non. Le fait est que nous avons touché Dieu. Les non-croyants veulent découvrir
Dieu à travers l'analyse, la synthèse et le raisonnement. Mais même lorsque l'analyse, la
synthèse et le raisonnement sont bien fondés, ils ne croient toujours pas en Dieu, parce que
Dieu ne peut jamais être analysé ou synthétisé. Job a dit: "Pouvez-vous découvrir les
profondeurs de Dieu?" (Job 11: 7). Personne ne peut découvrir Dieu par la recherche. Il n'y a
qu'une seule façon de découvrir Dieu - par l'esprit régénéré. Ceux qui touchent Dieu avec cet
esprit le connaîtront tout de suite. Il n'y a pas d'autre moyen que celui-ci. Pour étudier la
Bible, un homme doit avoir un esprit régénéré, de la même manière qu'il doit avoir un esprit
régénéré pour toucher Dieu. Supposons qu'un homme a installé une lampe électrique dans sa
maison. Il veut connecter la lampe à la source d'énergie, mais les seuls matériaux dont il
dispose sont le bois, le bambou et le tissu. il n'a pas de fil de cuivre. Bien qu'il y ait du courant
dans la compagnie d'électricité, cette puissance ne peut pas faire briller la lampe. Peu importe
combien de tissu, de bambou et de bois il a, il ne peut pas puiser dans l'électricité. Un autre
homme peut ne pas avoir de tissu, de bambou ou de bois, mais il a un petit bout de fil. Avec
ce petit fil, il peut allumer la lampe parce que le fil transmet l'électricité. De la même
manière, un homme doit avoir un esprit régénéré avant de pouvoir toucher Dieu. Il doit avoir
un esprit régénéré avant de pouvoir toucher la parole de Dieu.

Une seule partie de notre être tout entier peut étudier la Bible, notre esprit régénéré. Si nous
utilisons une autre partie de notre être pour toucher la Bible, nous faisons quelque chose en
dehors de Dieu, et une telle activité ne touchera à rien de ce qui Lui est lié. La Bible peut être
une question de chair pour l'homme ou une question d'esprit pour lui. Si un homme n'a pas un
esprit régénéré, et si tout ce qu'il a est la chair et les choses liées à la chair, la Bible sera une
affaire de chair pour lui. Si un homme a un esprit régénéré, et qu'un tel esprit est fonctionnel
en lui, il touchera l'esprit quand il touchera la parole de Dieu. Cela ne veut pas dire que la
Bible peut devenir autre chose que l'esprit. La Bible elle-même est toujours l'esprit. Le
Seigneur Jésus a dit: "C'est l'Esprit qui donne la vie; la chair ne profite à rien; les paroles que
je t'ai dites sont esprit et vie. "Les paroles du Seigneur sont esprit. Cependant, ils ne sont
spirituels que pour les croyants qui ont cru en lui. aux Juifs incrédules Ses paroles ont été
reçues comme une question de chair. La façon dont beaucoup de gens étudient la Bible est
scandaleuse. La raison pour laquelle ils font cela est qu'ils manquent de l'esprit. Un homme ne
peut pas étudier la Parole de Dieu selon son propre esprit ou son intelligence. Il doit avoir cet
esprit avant de pouvoir étudier la parole de Dieu.
B. "Interpréter les choses spirituelles aux hommes spirituels"
Certains peuvent demander: «Je suis régénéré et j'ai un esprit régénéré. Mais
pourquoi ne puis-je pas bien étudier la Bible? Pourquoi la Bible est-elle comme un
livre fermé pour moi? »Pour répondre à cette question, nous devrions nous tourner
vers un passage des Ecritures - 1 Corinthiens 2. Lisons d'abord les versets 1 à 4:« Et
moi, quand je suis venu vous, frères, n'êtes pas venus selon l'excellence de la parole
ou de la sagesse, vous annonçant le mystère de Dieu. Car je n'ai pas déterminé de
savoir quoi que ce soit parmi vous, sauf Jésus-Christ, et celui-ci crucifié. Et j'étais
avec toi dans la faiblesse et dans la peur et dans beaucoup de tremblement; et mon
discours et ma proclamation n'étaient pas dans des mots persuasifs de sagesse mais
dans la démonstration de l'Esprit et du pouvoir. "Le sujet de ce chapitre est que la
prédication de Paul n'est pas avec des mots persuasifs de sagesse. Lisez aussi les
versets 5 à 7: "Pour que votre foi ne soit pas dans la sagesse des hommes mais dans la
puissance de Dieu. Mais nous parlons de sagesse parmi ceux qui sont arrivés à
maturité, mais pas de sagesse de cet âge ... Mais nous parlons de la sagesse de Dieu
dans un mystère, la sagesse qui a été cachée, que Dieu a prédestinée avant nos siècles
pour notre gloire. versets 9 à 13: "Ce que l'oeil n'a pas vu et l'oreille n'a pas entendu et
qui ne sont pas montés dans le coeur de l'homme; choses que Dieu a préparées pour
ceux qui l'aiment. Mais pour nous, Dieu les a révélés par l'Esprit, car l'Esprit sonde
toutes choses, même les profondeurs de Dieu. Car qui des hommes connaît les choses
de l'homme, sinon l'esprit de l'homme qui est en lui? De la même manière, les choses
de Dieu que personne n'a connues sauf l'Esprit de Dieu. Mais nous n'avons pas reçu
l'esprit du monde mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les
choses qui nous ont été gracieusement données par Dieu; Nous parlons aussi des
choses spirituelles avec des mots spirituels. "Dans la marge de la version standard
américaine, nous trouvons la traduction alternative pour la dernière partie du verset
13: "Interpréter les choses spirituelles aux hommes spirituels." C'est une meilleure
traduction de la langue originale. Le sujet du chapitre trois est les différents types de
personnes. Par conséquent, la fin du chapitre deux ne peut pas parler de choses. Il est
contraire à la règle d'interprétation d'expliquer un mot de deux manières différentes
dans le même passage. Paul disait que les choses spirituelles ne peuvent être
communiquées qu'aux hommes spirituels. (Le mot interpréter en grec peut signifier
se réunir, se mêler, ou coordonnés ensemble. Par conséquent, il peut être traduit
comme «communiquer» - communiquer des choses spirituelles aux hommes
spirituels.)

En lisant ce passage, nous trouvons la relation entre l'esprit et la Bible. Paul parlait ici
de paroles révélées par l'Esprit, enseignées par l'Esprit, et de paroles de sagesse de
l'Esprit, pas de paroles de sagesse venant des hommes. Quels sont les mots de la
sagesse des hommes? Ce que les yeux voient, ce que les oreilles entendent et ce qui
monte dans le cœur, ce sont les paroles des hommes. D'où venait la révélation de
Paul? Sa révélation vient du Saint-Esprit, parce que seul le Saint-Esprit connaît les
choses de Dieu. Comment les hommes peuvent-ils avoir cette révélation du Saint-
Esprit? Paul nous a dit que pour avoir ceci, il y a le besoin d'avoir l'Esprit de
Dieu. Ceci est identique à ce que nous avons vu plus tôt de l'Évangile de Jean. Ici, il
est dit que personne n'a connu les choses de Dieu si ce n'est l'Esprit de Dieu. Il
s'ensuit, par conséquent, que quiconque n'a pas l'Esprit de Dieu ne connaît pas les
choses de Dieu. Paul a ajouté qu'il ne parlait pas ces choses selon l'excellence de la
parole ou de la sagesse, ni avec les mots enseignés par la sagesse humaine, mais avec
des paroles enseignées par l'Esprit, communiquant des choses spirituelles aux
hommes spirituels.

Ici Paul a dit que les choses spirituelles ne peuvent être communiquées qu'aux
hommes spirituels. Il est impossible de communiquer certaines choses à certaines
personnes; de telles choses ne sont pas compatibles avec ces personnes. Le verset 14
dit: «Mais un homme spirituel ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu.» Non
seulement l'homme spirituel ne recevra pas les choses spirituelles, mais «elles sont
folles pour lui». Il pensera que les croyants sont des imbéciles. Un homme d'âme ne
le saura pas, "et il n'est pas capable de les connaître parce qu'ils sont discernés
spirituellement." Ce mot touche le sommet de ce passage. Cela nous montre que les
choses spirituelles ne peuvent être discernées que par des hommes spirituels. Un
homme d'âme ne peut pas discerner ces choses et ne sait rien à leur sujet. Cela n'a
rien à voir avec passer du temps ou ne pas passer du temps dans l'exercice. Même si
un homme d'âme passe tout son temps à discerner, il ne peut pas et ne veut pas
savoir ces choses. Il manque une faculté vitale. Une description un peu plus
scientifique de l'homme âme est l'homme psychologique, l'homme sous le contrôle de
sa propre psychologie. Spirituellement parlant, c'est l'homme non régénéré. Un
homme d'âme est un homme naturel, un homme non régénéré. Il est comme Adam,
une âme vivante, qui n'a pas l'Esprit de Dieu en lui et qui ne peut pas connaître les
choses de Dieu.

En règle générale, après qu'un homme devient chrétien, il devrait connaître les choses de
l'Esprit. Mais pourquoi est-ce que tant de frères et sœurs ne les connaissent pas? La raison en
est que, bien qu'ils aient un esprit régénéré, ils ne sont pas nécessairement des hommes
spirituels. L'accent de Paul dans 1 Corinthiens 2 et 3 n'est pas simplement l'esprit mais d'être
spirituel. L'accent de Jean est l'esprit, mais l'accent de Paul est sur le fait d'être spirituel. Un
homme doit non seulement avoir l'esprit mais doit être spirituel selon cet esprit. Il faut avoir
l'esprit; sans l'esprit on ne peut rien faire. Mais avoir l'esprit seul sans vivre selon le principe
de cet esprit, c'est-à-dire sans vivre dans cet esprit et marcher selon cet esprit pour être un
homme spirituel, est inutile.

Supposons que vous preniez un homme aveugle dans un jardin et lui disiez qu'il se tient
devant un manguier. Vous pouvez expliquer à l'aveugle à quoi ressemblent les fruits. Mais
comprendra-t-il ce que vous dites? Même s'il est très intelligent, très perspicace et a des
oreilles très pointues, il ne comprendra toujours pas à quoi ressemble un manguier. Vous
pouvez lui parler de vert, mais il ne comprendra pas ce qu'est le vert. Le monde du son est
différent du monde de la vue, et le monde de la vue est différent du monde des pensées. De la
même manière, il faut exercer son esprit avant de pouvoir réaliser le monde spirituel. Ceux
qui ont des yeux ne voient pas nécessairement; il faut exercer la fonction des yeux avant de
pouvoir voir. Un aveugle ne peut pas voir le manguier. Un homme avec de bons yeux ne peut
voir le manguier que s'il ouvre les yeux. Un aveugle ne peut pas voir le manguier avec ses
oreilles. Un homme normal ne peut pas non plus voir le manguier s'il n'utilise que ses
oreilles. Le problème aujourd'hui est que les aveugles n'ont pas d'yeux pour voir le manguier,
alors que les hommes avec de bons yeux essaient d'entendre le manguier avec leurs
oreilles. Un homme d'âme ne peut pas connaître Dieu; personne ne peut le connaître en se
tournant vers les facultés d'âme. Mais un homme avec un esprit régénéré ne connaît pas Dieu
non plus s'il n'utilise que son âme. Cela ne signifie pas que quiconque a un esprit peut
connaître Dieu. Même après que l'Esprit de Dieu soit entré dans un homme, il est toujours
possible que cet homme ne connaisse pas Dieu. La sagesse et l'intelligence n'aident pas un
incroyant à connaître Dieu; ils n'aident pas non plus un chrétien à connaître Dieu. La
connaissance n'aide pas un non-croyant à comprendre la Bible; Cela n'aide pas non plus un
chrétien à comprendre la Bible. La façon de comprendre la Bible est par l'esprit. Il ne s'agit
pas simplement d'avoir l'esprit, mais d'être spirituel. Personne ne peut dire qu'il a un esprit
mais il n'a pas à marcher selon lui et peut marcher selon ses anciennes voies. De telles
manières étaient inacceptables quand l'homme n'avait pas un esprit régénéré; ils sont
également inacceptables maintenant qu'il a un esprit régénéré. La manière fondamentale de
comprendre la Bible est à travers l'esprit. C'est la raison pour laquelle Paul nous a montré dans
1 Corinthiens 2 que le problème n'est pas d'avoir ou de ne pas avoir l'esprit, mais d'être
spirituel ou d'être spirituel. Les choses spirituelles ne sont discernées que par les hommes
spirituels. Personne ne peut dire qu'il a un esprit mais il n'a pas à marcher selon lui et peut
marcher selon ses anciennes voies. De telles manières étaient inacceptables quand l'homme
n'avait pas un esprit régénéré; ils sont également inacceptables maintenant qu'il a un esprit
régénéré. La manière fondamentale de comprendre la Bible est à travers l'esprit. C'est la
raison pour laquelle Paul nous a montré dans 1 Corinthiens 2 que le problème n'est pas d'avoir
ou de ne pas avoir l'esprit, mais d'être spirituel ou d'être spirituel. Les choses spirituelles ne
sont discernées que par les hommes spirituels. Personne ne peut dire qu'il a un esprit mais il
n'a pas à marcher selon lui et peut marcher selon ses anciennes voies. De telles manières
étaient inacceptables quand l'homme n'avait pas un esprit régénéré; ils sont également
inacceptables maintenant qu'il a un esprit régénéré. La manière fondamentale de comprendre
la Bible est à travers l'esprit. C'est la raison pour laquelle Paul nous a montré dans 1
Corinthiens 2 que le problème n'est pas d'avoir ou de ne pas avoir l'esprit, mais d'être spirituel
ou d'être spirituel. Les choses spirituelles ne sont discernées que par les hommes
spirituels. C'est la raison pour laquelle Paul nous a montré dans 1 Corinthiens 2 que le
problème n'est pas d'avoir ou de ne pas avoir l'esprit, mais d'être spirituel ou d'être
spirituel. Les choses spirituelles ne sont discernées que par les hommes spirituels. C'est la
raison pour laquelle Paul nous a montré dans 1 Corinthiens 2 que le problème n'est pas d'avoir
ou de ne pas avoir l'esprit, mais d'être spirituel ou d'être spirituel. Les choses spirituelles ne
sont discernées que par les hommes spirituels.

D'abord, Corinthiens 3: 1 dit: «Et moi, frères, je n'ai pas pu vous parler comme aux hommes
spirituels, mais comme charnels, comme aux enfants en Christ.» Voici un autre mot:
charnel. Les croyants corinthiens étaient des enfants en Christ; ils étaient charnus. C'est la
raison pour laquelle le verset 2 dit: «Je vous ai donné du lait à boire, pas de la nourriture
solide.» Certes, ceux-là ne sont pas totalement ignorants des choses spirituelles. Pourtant, ils
ne peuvent toucher que les révélations les plus évidentes; ils ne peuvent rien toucher de plus
profond. Ils sont charnus, et donc ils ne peuvent prendre que du lait, pas de la nourriture
solide. Le lait est pour ceux dans leur première étape de la vie. Cela signifie que ceux-ci ne
peuvent prendre que les révélations les plus élémentaires du christianisme. La nourriture
solide, d'un autre côté, est pour un adulte tout au long de sa vie. Il se réfère aux révélations
plus profondes et plus profondes. Un homme ne continue pas à boire du lait tout le temps; il
n'y a qu'une courte période de sa vie où il doit boire du lait. Pourtant, il y a des hommes qui,
comme les croyants corinthiens, boivent du lait tout le temps. "Car vous n'étiez pas encore
capable de le recevoir. Mais vous ne pouvez ni l'un ni l'autre maintenant. "

Les premiers Corinthiens 2 et 3 nous montrent trois sortes d'hommes:

D'abord, il y a l'homme âme. Un tel homme possède simplement toutes les facultés de
l'âme. Nous pouvons l'appeler l'homme psychologique. Un homme d'âme est un homme non
régénéré; il n'a pas d'esprit régénéré et n'a pas l'organe approprié pour comprendre la parole de
Dieu. Une telle personne ne peut pas comprendre la Bible.

Deuxièmement, il y a l'homme charnu. Un tel homme a la vie de Dieu et son Esprit en


lui. Mais il ne marche pas selon cet esprit mais selon la chair. Il a un esprit régénéré, mais il
n'utilise pas son esprit ou ne se soumet pas à la règle de son esprit. Il a un esprit, mais il ne
vient pas sous le contrôle de l'esprit ou ne permet pas à l'esprit de prendre le contrôle de
tout. La Bible appelle ce genre de personne charnue. Il a une compréhension très limitée de la
Bible. Il ne peut prendre que du lait, pas de la nourriture solide. Le lait est quelque chose qui
est d'abord digéré par la mère. Il se réfère à des révélations indirectes, des révélations qui ne
viennent pas directement à une personne. Un homme qui boit du lait ne peut recevoir aucune
révélation directe de Dieu. Il reçoit la révélation d'autres hommes spirituels, qui lui
transmettent une telle révélation.

Troisièmement, il y a l'homme spirituel. Une telle personne a l'Esprit de Dieu. Il opère sous la
puissance de l'Esprit vivant et marche selon le principe de l'Esprit. La quantité de révélation
qu'il reçoit est illimitée. La Parole de Dieu dit que les choses spirituelles ne peuvent être
discernées que par des hommes spirituels.

Pour étudier la Bible, nous devons nous souvenir de ces exigences fondamentales: Nous
devons être spirituels et nous devons marcher selon l'esprit.

II. CONSÉCRATION
A. Le coeur est ouvert
La Bible est la parole de Dieu. C'est plein de la lumière de Dieu. Pourtant, cette lumière
n'éclairera que ceux qui sont ouverts à Lui. La deuxième Corinthiens 3:18 dit: «Mais nous
avons tous le visage découvert, contemplant et reflétant comme un miroir la gloire du
Seigneur.» La qualification fondamentale pour être illuminé par la gloire du Seigneur est de le
contempler avec un visage non voilé. Si un homme vient au Seigneur avec un visage voilé, la
gloire ne l'éclairera pas. La lumière de Dieu n'éclairera que ceux qui sont ouverts à Lui. Si un
homme n'est pas ouvert à Dieu, il ne recevra pas la lumière de Dieu. Le problème avec
certaines personnes est qu'elles sont fermées au Seigneur. Leur esprit, leur cœur, leur volonté
et leur esprit sont tous fermés à Dieu. En conséquence, la lumière des Ecritures ne les
atteindra pas. Même si le soleil est plein de lumière et brille sur le monde entier, sa lumière
n'atteindra pas une personne qui se trouve à l'intérieur d'une pièce avec la porte et les fenêtres
fermées. Le problème n'est pas avec la lumière mais avec la personne. La lumière ne brille
que sur ceux qui sont ouverts à elle. Cela est vrai de la lumière physique, et cela est également
vrai de la lumière spirituelle. Chaque fois que nous nous enfermons, la lumière ne peut pas
briller à travers. Certaines personnes sont fermées au Seigneur; ils ne peuvent jamais voir la
lumière de Dieu. Nous ne devons pas faire attention seulement à la lecture et à l'étude; Nous
devrions plutôt demander si nous sommes ouverts devant le Seigneur. Si nous n'avons pas de
visage dévoilé, la gloire du Seigneur ne brillera pas sur nous. Si notre cœur n'est pas ouvert à
Dieu, Dieu ne peut nous donner aucune lumière. et ceci est également vrai de la lumière
spirituelle. Chaque fois que nous nous enfermons, la lumière ne peut pas briller à
travers. Certaines personnes sont fermées au Seigneur; ils ne peuvent jamais voir la lumière
de Dieu. Nous ne devons pas faire attention seulement à la lecture et à l'étude; Nous devrions
plutôt demander si nous sommes ouverts devant le Seigneur. Si nous n'avons pas de visage
dévoilé, la gloire du Seigneur ne brillera pas sur nous. Si notre cœur n'est pas ouvert à Dieu,
Dieu ne peut nous donner aucune lumière. et ceci est également vrai de la lumière
spirituelle. Chaque fois que nous nous enfermons, la lumière ne peut pas briller à
travers. Certaines personnes sont fermées au Seigneur; ils ne peuvent jamais voir la lumière
de Dieu. Nous ne devons pas faire attention seulement à la lecture et à l'étude; Nous devrions
plutôt demander si nous sommes ouverts devant le Seigneur. Si nous n'avons pas de visage
dévoilé, la gloire du Seigneur ne brillera pas sur nous. Si notre cœur n'est pas ouvert à Dieu,
Dieu ne peut nous donner aucune lumière.

La lumière fonctionne selon une loi. Il brille sur ceux qui sont ouverts à lui, et la quantité de
brillance dépend de la quantité d'ouverture. C'est une loi. Si toutes les portes et les fenêtres
d'une pièce sont fermées mais qu'une seule fissure reste ouverte, la lumière pénètre toujours. Il
n'est pas difficile d'obtenir la lumière. Tant que l'on suit cette loi, il recevra la lumière. Mais
s'il agit contrairement à cette loi, il n'aura aucune lumière. Un homme qui est fermé à Dieu
peut étudier et prier beaucoup, mais il restera ignorant en ce qui concerne la compréhension
de la Bible. Il est difficile pour un homme d'attendre une lumière quand il n'est pas ouvert à
Dieu. La lumière de Dieu ne vient pas inconditionnellement. Pour avoir la lumière de Dieu, il
faut d'abord remplir les conditions pour la recevoir.

Chaque enfant de Dieu a une Bible dans sa main, mais la quantité de lumière que chacun
reçoit de ce livre est différente. Certains sont complètement ignorants de ce que dit la
Bible. D'autres reçoivent de la lumière en le lisant. D'autres encore sont pleins de lumière
quand ils le lisent. La raison de la différence est que les personnes qui la lisent sont
différentes. La lumière de Dieu est la même, mais les personnes sont différentes. Les
personnes qui sont ouvertes à Dieu peuvent comprendre la Bible. D'autres qui sont fermés à
Dieu ne peuvent pas comprendre la Bible. Certains sont complètement fermés, et par
conséquent ils sont complètement dans l'obscurité. D'autres sont fermés partiellement et, par
conséquent, ils reçoivent une lumière partielle. Tout manque de vue que nous expérimentons,
qu'il soit grand ou petit, complet ou partiel, signifie que nous sommes dans l'obscurité. Nous
ne devrions jamais considérer que c'est une petite chose de trouver que nous avons de la
difficulté à comprendre la Bible. Si nous avons de la difficulté à comprendre la Bible, cela ne
peut signifier qu'une chose: nous vivons dans les ténèbres! C'est une chose très sérieuse de lire
la Parole de Dieu et de ne pas en comprendre ou d'en recevoir aucune lumière.

Ensuite, nous devrions nous demander quel est le sens d'être ouvert à Dieu? L'ouverture vient
de la consécration inconditionnelle et sans réserve. L'ouverture à Dieu n'est pas une attitude
temporaire; c'est une disposition permanente qu'un homme développe devant Dieu. Ce n'est
pas un tempérament accessoire mais une pratique continue. L'ouverture à Dieu ne peut venir
que d'une consécration inconditionnelle et sans réserve. Si la consécration d'un homme à Dieu
est parfaite et absolue, il n'aura aucune réserve envers Dieu et ne sera fermée d'aucune
façon. Toute fermeture reflète des pénuries dans sa consécration. Les ténèbres sont le résultat
d'être fermé, et être fermé est le résultat d'un manque de consécration. Chaque fois qu'il y a
pénurie de consécration, il y aura des réserves. Quand un homme refuse de s'humilier devant
Dieu dans n'importe quel domaine, il essayera de se justifier à la place. En conséquence, il ne
peut pas comprendre la vérité biblique liée à ce même domaine. Dès qu'il touchera cette zone,
il essaiera de l'esquiver. C'est la raison pour laquelle nous disons que l'obscurité vient d'être
fermée, et qu'être fermé vient d'un manque de consécration. Toutes sortes de ténèbres
viennent à la suite d'être fermées, et être fermé dans n'importe quelle région est le résultat d'un
manque de consécration et de soumission.
B. L'oeil étant célibataire
De nombreuses parties de la Bible parlent explicitement de la lumière. Dans Matthieu
6:22, le Seigneur Jésus a parlé de la lumière du cœur, en disant: "La lampe du corps
est l'œil." Le Seigneur n'a pas dit que l'œil est la lumière du corps. Au contraire, Il a
dit que l'œil est la lampe du corps. La lumière se rapporte à Dieu, tandis que la lampe
nous concerne. La lumière est dans la parole de Dieu, alors que la lampe nous
concerne. La lampe est l'endroit où la lumière est retenue. En d'autres termes, la
lampe est l'endroit où Dieu dépose sa lumière. C'est aussi l'endroit où nous
conservons et libérons la lumière. Pour que la parole de Dieu brille en nous, nous
devons avoir une lampe en nous. Cette lampe est notre oeil. "Si donc ton oeil est
unique, tout ton corps sera plein de lumière; mais si ton oeil est mauvais, tout ton
corps sera obscur »(versets 22-23). Pour que tout notre corps soit plein de lumière,

Qu'est-ce que cela signifie d'avoir un seul œil? Bien que nous ayons deux yeux, il n'y a
qu'un seul foyer; ils ne voient qu'une seule chose en même temps. Nos yeux sont
malades s'ils ont deux foyers et voient deux objets à la fois; ni avoir une vue claire. Ils
ne sont pas célibataires. Pour que les yeux voient clairement, ils doivent avoir
seulement un point de focalisation; ils ne peuvent pas avoir deux foyers. En recevant
le brillant, il y a la matière de la lumière, et il y a aussi la question de la vision des
yeux. Si nous n'avons jamais expérimenté aucune grâce et miséricorde, nous n'avons
jamais expérimenté de lumière sur nous. Mais maintenant que nous avons reçu la
grâce et la miséricorde, la lumière est sur nous. Le prochain problème n'est pas avec
la lumière, mais avec nos yeux. Si notre œil n'est pas unique, nous ne pouvons pas
percevoir la lumière. L'oeil de beaucoup de gens n'est pas célibataire; ils ne voient pas
seulement une chose mais deux choses en même temps. Parfois, ils voient une chose
comme si c'était deux choses. La lumière n'est pas claire pour eux. En fait, ils peuvent
être dans l'obscurité totale.

Le Seigneur a dit: "Nul ne peut servir deux maîtres, car il détestera l'un et aimera
l'autre, ou il s'en tiendra à l'un et méprisera l'autre. Tu ne peux pas servir Dieu et
Mammon "(6:24). Beaucoup de gens n'ont pas de lumière parce que leurs yeux ne
sont pas célibataires. La raison pour laquelle leurs yeux ne sont pas célibataires est
qu'ils sont à court de consécration devant le Seigneur. Qu'est-ce que la
consécration? C'est servir Jéhovah seul. Un homme ne peut pas servir deux
maîtres. Soit il haïra l'un et aimera l'autre, soit il s'en tiendra à l'un et méprisera
l'autre; il ne peut pas bien servir les deux. Il ne peut pas maintenir un tel
équilibre. Personne ne peut servir le Seigneur d'une part et servir Mammon d'autre
part. Tous ceux qui essaient de servir deux maîtres découvrent tôt ou tard qu'ils en
aiment un et haïssent l'autre. Nous devons absolument nous consacrer au Seigneur,
sinon nous servirons Mammon complètement. Le Seigneur a dit que l'œil doit être
célibataire. Cela signifie que notre service et notre consécration doivent être
célibataires. Le célibat de l'œil signifie l'unicité de la consécration.

Que le Seigneur nous montre ce principe de base. Si nous voulons lire la Bible,
comprendre ses enseignements et recevoir ses révélations, nous devons porter une
seule responsabilité devant le Seigneur: nous devons nous consacrer entièrement à
Lui. Seulement cela nous éclairera à travers la Bible. Une fois que nous avons un
problème avec notre consécration, nous avons un problème avec notre vision. Quand
nous avons un problème avec notre vision, cela signifie que nous avons d'abord un
problème avec notre consécration. Nous devons être pleinement convaincus que nul
ne peut servir deux maîtres.

L'autre maître a un nom-mammon. Mammon signifie l'argent et la


richesse. Beaucoup de lumière de la Bible a été voilée à cause de l'argent. Beaucoup
de gens ont été voilés de la lumière de la Bible à cause de Mammon. Beaucoup de
gens ne voient pas la vérité dans la Bible parce qu'ils ont un problème avec
l'argent. En plus de Dieu, ils ont de l'argent, et ils ne veulent pas abandonner leur
quête d'argent. Il y a un conflit entre la vérité et leur intérêt personnel. S'ils pouvaient
mettre de côté leur intérêt personnel et rechercher la vérité à tout prix, la Bible serait
claire pour eux. Beaucoup de gens sacrifient les enseignements de la Bible parce qu'ils
ont un problème avec Mammon.

Nous devons tenir compte de cet avertissement de Dieu. Chaque fois que nous
sommes négligents et que nous nous tournons un peu vers notre intérêt personnel, la
lumière de Dieu sera coupée. Pour voir la lumière, nous ne pouvons pas servir
mammon. Nous ne pouvons pas avoir deux intérêts. Nous ne pouvons pas maintenir
l'intérêt de Dieu aussi bien que notre propre intérêt. Nous ne pouvons considérer
qu'un seul intérêt: l'intérêt de Dieu. Une fois notre intérêt personnel pris en
considération, nous avons deux maîtres, et notre œil n'est plus unique. Une personne
à double mentalité ne peut pas étudier la Bible; personne ne peut non plus avoir des
réserves d'intérêts privés. Seuls ceux qui ont un seul œil peuvent étudier la Bible. Une
fois notre intérêt personnel pris en considération, nous avons deux maîtres, et notre
œil n'est plus unique. Une personne à double mentalité ne peut pas étudier la
Bible; personne ne peut non plus avoir des réserves d'intérêts privés. Seuls ceux qui
ont un seul œil peuvent étudier la Bible. Une fois notre intérêt personnel pris en
considération, nous avons deux maîtres, et notre œil n'est plus unique. Une personne
à double mentalité ne peut pas étudier la Bible; personne ne peut non plus avoir des
réserves d'intérêts privés. Seuls ceux qui ont un seul œil peuvent étudier la Bible.

Comment l'œil peut-il être célibataire? Le Seigneur a dit: "Car là où est ton trésor, là
aussi sera ton coeur" (6:21). La chose étonnante est que quand Mammon est sous
notre direction, cela ne deviendra pas un mal mais une aide pour nous. Quand notre
coeur est pour Mammon, nous aimons l'argent, et il est difficile pour notre cœur
d'être incliné vers Dieu. Mais si nous sommes capables de diriger notre trésor, nous
serons capables de diriger notre cœur. C'est la raison pour laquelle nous devons
apprendre à donner nos trésors. Le Seigneur a dit: «Car où est ton trésor, là aussi sera
ton cœur.» Lorsqu'un homme emmagasine son trésor du côté du Seigneur,
spontanément, son cœur ira du côté du Seigneur. Si un homme stocke son trésor dans
le ciel, son cœur sera au ciel. Où est notre trésor, notre cœur aussi sera. Si tout ce que
nous avons est avec Dieu, notre cœur sera spontanément avec Dieu,

Pour comprendre la Bible, nous avons besoin d'une consécration absolue. Sans
consécration, notre cœur ne va pas à Dieu. Une caractéristique particulière de la
consécration est qu'elle amène notre cœur à Dieu. Quand nous offrons tout à Dieu,
notre cœur nous suivra parce que notre trésor a évolué. Il y a deux sortes de
consécration. Avec un genre, le cœur passe en premier. Avec l'autre, le cœur suit
ensuite. Certaines personnes consacrent leur trésor après que leur coeur soit
touché. D'autres trouvent leur coeur après, après avoir consacré leur trésor. Que nous
pensons ou non que notre cœur nous suivra, nous n'avons qu'à prendre soin de notre
consécration. Tout ce que nous retenons le plus tendrement devrait aller en
premier. Nous devrions le donner au nom du Seigneur aux nécessiteux. Quand nos
choses sont données, notre cœur va au Seigneur.

Une fois que notre œil devient unique, il devient clair, et la lumière brillera à
travers. Le Seigneur a dit: «Tout ton corps sera illuminé» (v. 22). Qu'est-ce que cela
signifie d'avoir le corps entier plein de lumière? Cela signifie avoir assez de lumière
pour que nos pieds puissent marcher, que nos mains travaillent et que nos esprits
réfléchissent. En d'autres termes, nous avons de la lumière dans tous les
domaines. La lumière remplit notre émotion, notre volonté, notre esprit, notre
amour, notre marche et notre chemin. Nous voyons tout, car notre œil est unique.

Auparavant, nous avons dit que seuls les hommes spirituels peuvent comprendre la
Bible. Maintenant, nous devons ajouter une chose: Seuls les consacrés peuvent
comprendre la Bible. Si un homme n'est pas consacré, il ne peut jamais lire la Bible
correctement. Dès qu'il ouvrira la Bible, il rencontrera des lieux qu'il a retenus dans la
consécration, et les ténèbres seront avec lui. Pendant qu'il lit, il rencontrera d'autres
zones non consacrées, et les ténèbres seront de nouveau avec lui. Une fois que
l'obscurité est avec un homme, il ne peut espérer recevoir quoi que ce soit de
Dieu. Un homme doit être absolu pour Dieu. Il ne peut pas servir le Seigneur d'une
part, et s'attendre à prendre son propre chemin d'autre part. Certaines personnes ont
fait valoir qu'elles sont sincères dans la recherche de la volonté de Dieu, mais elles ne
savent pas ce que la Bible enseigne. Ils disent qu'ils ne savent pas où se situe leur
problème. Mais c'est une excuse; ce n'est pas un fait. Un homme ne sait pas parce
qu'il ne veut pas prendre le chemin de Dieu. S'il est vraiment sérieux au sujet de
prendre la voie du Seigneur, il trouvera le chemin clair et évident devant lui. Le seul
type de personne qui n'est jamais clair est celui dont l'œil n'est pas unique.

C. Le besoin d'obéissance continue


Dieu nous accorde la révélation des enseignements bibliques selon la mesure
d'obéissance que nous lui rendons. Plus nous lui obéissons, plus nous recevrons de
lumière. Si nous continuons à obéir à Dieu, nous continuerons à voir. Sans
consécration, nous ne pouvons pas voir. Sans une obéissance continuelle, nous ne
pouvons pas continuer à voir. Si notre consécration n'est pas complète, le brillant ne
sera pas génial. Si notre obéissance n'est pas assez fine et détaillée, la lumière que
nous recevrons ne sera pas assez fine et détaillée. Par conséquent, la question
fondamentale est la consécration. Si un homme ne comprend pas le sens de la
consécration, il ne peut pas comprendre la Bible. Une personne consacrée doit non
seulement avoir une consécration initiale et fondamentale, mais elle doit toujours
être obéissante devant le Seigneur. Alors seulement, il verra continuellement. La
quantité de lumière qu'un homme reçoit dépend de la quantité d'obéissance qu'il
soutient après sa consécration initiale. Si nous sommes parfaits dans notre
obéissance, nous serons parfaits dans notre vision.

Nous devons accorder une attention particulière à la parole du Seigneur dans Jean
7:17: «Si quelqu'un décide de faire sa volonté, il connaîtra l'enseignement, que ce soit
de Dieu ou que je parle de moi-même.» Si un homme décide de faire La volonté de
Dieu, il le saura. En d'autres termes, l'obéissance est la seule condition pour
savoir. Une résolution de faire la volonté de Dieu est une condition pour connaître
l'enseignement de Dieu. Si un homme n'a pas l'intention de faire la volonté de Dieu,
mais veut connaître l'enseignement de Dieu, il demande l'impossible. Pour connaître
l'enseignement de Dieu, un homme doit d'abord prendre la résolution de faire sa
volonté. Cette résolution se rapporte à son attitude. Dieu veut que nous soyons
obéissants d'abord dans notre attitude. Si un homme obéit à Dieu dans son attitude,
l'enseignement de Dieu sera clair pour lui. Nous ne devrions pas demander ce que la
Bible enseigne. Au lieu de cela, nous devrions demander si nous sommes disposés à
obéir à sa parole. Le problème est avec notre attitude; cela n'a rien à voir avec
l'enseignement de la Bible. Que la Bible nous soit ou non ouverte dépend de notre
attitude envers Dieu. Nous sommes responsables de notre attitude, alors que Dieu est
responsable de Son enseignement. Si notre attitude est juste, Dieu se révélera à nous
et ouvrira nos yeux immédiatement. Si nous complétons cela par notre obéissance,
notre attitude sera correcte une fois de plus et Dieu nous accordera une autre
révélation. D'abord il y a une bonne attitude, et puis il y a la révélation. Si nous
répondons à la révélation avec obéissance, nous aurons plus de la bonne attitude et
recevrons plus de révélation. tandis que Dieu est responsable de Son
enseignement. Si notre attitude est juste, Dieu se révélera à nous et ouvrira nos yeux
immédiatement. Si nous complétons cela par notre obéissance, notre attitude sera
correcte une fois de plus et Dieu nous accordera une autre révélation. D'abord il y a
une bonne attitude, et puis il y a la révélation. Si nous répondons à la révélation avec
obéissance, nous aurons plus de la bonne attitude et recevrons plus de
révélation. tandis que Dieu est responsable de Son enseignement. Si notre attitude est
juste, Dieu se révélera à nous et ouvrira nos yeux immédiatement. Si nous
complétons cela par notre obéissance, notre attitude sera correcte une fois de plus et
Dieu nous accordera une autre révélation. D'abord il y a une bonne attitude, et puis il
y a la révélation. Si nous répondons à la révélation avec obéissance, nous aurons plus
de la bonne attitude et recevrons plus de révélation.

Beaucoup de gens prétendent avoir vu des vérités dans la Bible. En fait, seuls ceux qui
se résolvent à faire la volonté de Dieu les ont vus. Seulement ils peuvent prétendre
que leur vision est claire et complète. Le Seigneur doit faire beaucoup de travail en
nous avant de pouvoir «résoudre» de cette façon. Ne pensez pas que la lumière vient
sans prix. Chaque vision est accompagnée d'un prix élevé; nous devons payer un prix
pour voir. Parfois Dieu doit amener une personne à travers deux ou trois expériences
avant de voir quelque chose. Parfois, Dieu doit l'amener à travers six ou sept
expériences avant de voir quoi que ce soit. La lumière de Dieu vient souvent à nous
d'une manière réfléchie. D'abord, il brille sur autre chose, puis il nous est reflété. La
lumière de Dieu est souvent une lumière réfléchie. Nous devons voir la lumière d'un
angle avant de pouvoir voir la lumière d'un autre angle, puis un troisième
angle. Parfois, nous devons passer par quelques expériences avant de pouvoir voir la
lumière. Si nous désobéissons à une chose, la révélation nous manque. C'est ainsi que
la lumière de Dieu agit. Souvent, nous ne pouvons voir clairement qu'après nous être
positionnés sous des angles différents. Plus nous payons de prix devant le Seigneur,
plus nous voyons de lumière. Une expérience d'obéissance conduira à une autre
expérience et ensuite à encore plus d'obéissance. Une expérience de la lumière
conduira à une autre expérience et ensuite à encore plus de lumière. La volonté de
Dieu est derrière chaque arrangement qu'il a fait. Chaque fois qu'un homme manque
deux ou trois occasions d'obéir à Dieu, il subit une perte devant Dieu. Plus nous
payons de prix devant le Seigneur, plus nous voyons de lumière. Une expérience
d'obéissance conduira à une autre expérience et ensuite à encore plus
d'obéissance. Une expérience de la lumière conduira à une autre expérience et ensuite
à encore plus de lumière. La volonté de Dieu est derrière chaque arrangement qu'il a
fait. Chaque fois qu'un homme manque deux ou trois occasions d'obéir à Dieu, il subit
une perte devant Dieu. Plus nous payons de prix devant le Seigneur, plus nous voyons
de lumière. Une expérience d'obéissance conduira à une autre expérience et ensuite à
encore plus d'obéissance. Une expérience de la lumière conduira à une autre
expérience et ensuite à encore plus de lumière. La volonté de Dieu est derrière chaque
arrangement qu'il a fait. Chaque fois qu'un homme manque deux ou trois occasions
d'obéir à Dieu, il subit une perte devant Dieu.

Peu importe la confiance que nous avons dans notre consécration et notre obéissance,
nous devons réaliser que quelque chose ne va pas dans notre consécration chaque fois
que nous sommes voilés. Chaque fois que nous ne voyons pas, nos yeux ont tort. Dieu
n'est jamais à court de lumière, mais chaque fois qu'il voit un manque de volonté de
notre part, il retiendra son discours. Dieu ne force jamais personne à faire quoi que ce
soit, mais il ne libère pas non plus sa parole d'une manière bon marché. S'il y a un
manque de volonté de notre part, le Saint-Esprit se dérobera; Il va se retirer et ne pas
se libérer d'une manière bon marché. Si quelque chose ne va pas avec la consécration
de l'homme, Dieu ne lui donnera aucune lumière. Ce n'est pas une petite chose pour
un homme de ne pas comprendre la Bible, car cela souligne un problème dans sa
consécration. L'oilalve spirituel implique un prix; ça ne vient pas librement. Chaque
vision implique un prix. Aucune vision ne vient librement.

III. ÊTRE EXPÉRIMENTÉ EN PRATIQUE


Hébreux 5:14 dit: «Mais la nourriture solide est pour les adultes, qui, à cause de la
pratique, exercent leurs facultés pour faire la distinction entre le bien et le mal». Le
mot pratique peut être traduit par «habitude». recevoir la parole de Dieu, un homme
doit être adulte. Seul un homme adulte peut manger de la nourriture solide. Pourquoi
un homme doit-il être adulte avant de pouvoir manger de la nourriture solide? Cela a
à voir avec son habitude. Un homme adulte peut prendre de la nourriture solide parce
qu'il y est habitué. Ses facultés sont exercées, et il peut faire la distinction entre le
bien et le mal. Le verset 13 parle d'être expérimenté dans la parole de justice. Être
expérimenté dans la parole de justice signifie être expérimenté dans la parole de
Dieu. Le mot éprouvé en grec a à voir avec l'habileté industrielle; cela signifie être
adroit. Certains travailleurs sont incompétents, tandis que d'autres sont adroits. Un
travailleur adroit est celui qui a subi beaucoup de formation et qui est devenu habile
dans son métier. Une personne qui est expérimentée dans la parole de Dieu est une
personne bien entraînée et habile dans sa parole. Si un homme veut étudier la Bible
et comprendre la parole de Dieu, il doit être expérimenté dans sa pratique.

La Bible expose notre condition. Le genre de personne que nous sommes détermine
le genre de Bible que nous lisons. Si nous voulons savoir à quoi ressemble une
personne par son caractère et son habitude, tout ce que nous avons à faire est de lui
montrer un chapitre des Écritures et de voir ce qu'il en retire. Le genre de personne
qu'il va déterminer le type de lecture qu'il aura. Un homme curieux trouvera la Bible
pleine de choses curieuses. Une personne intellectuelle trouvera la Bible pleine de
raisonnements. Une personne simple d'esprit trouvera la Bible simplement une
collection de versets. C'est un fait que le caractère et l'habitude d'un homme sont
souvent révélés par sa lecture de la Bible. Si un homme n'est pas discipliné par Dieu
dans son caractère et ses habitudes, il tombera dans une erreur totale, et sa lecture de
la Bible sera spirituellement stérile.
Quel genre de personnage et d'habitudes doit avoir une personne pour qu'il puisse
lire la Bible?

A. n'étant pas subjectif


Chaque lecteur de la Bible devrait apprendre à être objectif. Aucune personne
subjective ne peut comprendre la Bible. Une personne subjective ne convient pas
pour être un apprenant. Si nous parlons à une personne objective, il comprendra
après que nous parlons une fois. Mais une personne subjective ne comprendra pas
après que nous parlons trois fois. Beaucoup de gens ne comprennent pas ce que
disent les autres, non parce qu'ils ne sont pas intelligents, mais parce qu'ils sont trop
subjectifs. Ils vivent entièrement dans leur esprit et ne peuvent pas prendre les mots
des autres. Ils sont pleins de pensées, d'opinions et de propositions. Les mots des
autres ne peuvent pas trouver de fondement en eux. Leur esprit peut être concentré
sur l'eau, tandis que d'autres peuvent parler de montagnes. Ils interprètent ce qu'ils
entendent et prennent les montagnes pour signifier des montagnes avec de l'eau. Une
personne subjective ne peut pas comprendre la parole des hommes avec précision, et
encore moins entendre la parole de Dieu!

Une chose intéressante à propos de ceux qui sont bons à étudier la Bible est qu'ils sont tous à
l'écoute. Une fois que les autres disent quelque chose, ils comprennent exactement ce qui a été
dit. Une personne objective peut écouter les autres, et il peut aussi comprendre la Bible. En
revanche, certaines personnes n'ont aucune idée de ce que les autres disent même après avoir
écouté une ou deux fois. Ils ont trop de choses dans la tête. Ils sont pleins de pensées,
d'opinions et de propositions. D'autres peuvent répéter la même chose une ou deux fois, mais
ils ne l'auront toujours pas. Afin de savoir si nous sommes subjectifs, nous devons seulement
nous demander si nous comprenons ce que les autres disent. Pouvons-nous comprendre ce que
les autres disent même s'ils parlent très brièvement? Nos jours sur cette terre sont limités. Si
nous sommes subjectifs, le temps dont nous disposons sera considérablement réduit. Un
homme objectif peut obtenir plus de la lecture de la Bible une fois qu'un homme subjectif peut
en lire dix fois. Un homme subjectif va manquer ce qu'il lit même après qu'il l'a lu une fois,
deux fois, ou même neuf ou dix fois. La Bible glissera près de lui et ne laissera aucune
impression en lui.

Rappelez l'histoire de Samuel. Quand le Seigneur l'a appelé, il est allé à Eli encore et encore
parce qu'il pensait qu'Éli l'appelait (1 Sam. 3: 4-10). Dieu l'appelait, mais il pensait qu'Eli
l'appelait. Il avait entendu la voix d'Eli à plusieurs reprises, mais cette fois, ce n'était sûrement
pas la voix d'Eli. Ne pouvait-il pas faire la différence? La subjectivité de Samuel lui faisait
penser qu'Eli l'appelait. C'est la raison pour laquelle il ne pouvait pas faire la différence entre
la voix d'Eli et la voix de Dieu.

Le problème avec beaucoup de gens est qu'ils ne permettront pas à Dieu de détruire leur
subjectivité. Peu importe combien ils étudient la Bible, ils ne peuvent en faire aucune
impression. Il semble qu'ils n'entendent jamais parler de Dieu. Quand nous allons au Seigneur
pour lire Sa parole, notre esprit doit être ouvert à Lui. Nos opinions, nos sentiments, notre
cœur et tout ce que nous sommes doivent aussi être ouverts à Lui. En d'autres termes, nous ne
pouvons pas être subjectifs. Nous devons réaliser l'importance de cette question. Si un homme
n'est pas traité dans cette affaire, il ne peut pas bien lire la Bible. Une personne objective est
pleine d'attente; il attend que Dieu parle. Son être intérieur attend tranquillement la parole de
Dieu. Si un homme est dans cet état, il comprendra facilement ce que Dieu dit quand il ouvre
à sa parole. Il n'est pas nécessaire de demander si un homme est spirituel ou non. Tout ce que
nous avons à demander est ce qu'il a reçu quand il lit un certain chapitre de la Bible. Certains
ne peuvent pas nous dire ce qu'ils ont reçu. Cela prouve qu'ils sont subjectifs. Il n'est pas
facile pour une personne subjective d'écouter les autres. Il est semblable à ceux de Hébreux
5:11, qui sont «sourds d'ouïe». Certaines personnes sont pleines de choses, et les mots des
autres ne peuvent y trouver aucune place. La subjectivité est un problème très sérieux. Un
homme subjectif ne peut pas entendre la parole de Dieu et ne peut pas toucher les choses
spirituelles. La subjectivité est un problème très sérieux. Un homme subjectif ne peut pas
entendre la parole de Dieu et ne peut pas toucher les choses spirituelles. La subjectivité est un
problème très sérieux. Un homme subjectif ne peut pas entendre la parole de Dieu et ne peut
pas toucher les choses spirituelles.

B. Ne pas être négligent


Deuxièmement, personne ne peut être négligent en lisant la Bible. La Bible est un
livre très précis. Pas un seul mot peut être mal lu ou remplacé. Si une personne est un
peu négligente, il manquera la parole de Dieu. Un homme subjectif manquera la
parole de Dieu, et un homme négligent manquera aussi la parole de Dieu. Nous
devons faire attention. Plus nous connaissons la parole de Dieu, plus nous serons
prudents. Une personne bâclée a une lecture bâclée de la Bible. Dès que nous
entendons un frère parler sur la Bible, nous savons s'il est une personne bâclée ou
une personne prudente. En lisant ou en mémorisant un verset, beaucoup de gens font
des erreurs négligentes avec des mots cruciaux. C'est une habitude terrible. Il est
facile pour nous de devenir imprécis dans notre habitude. Cela conduit à une
compréhension inexacte de la Bible. Dans de nombreux cas, un peu de négligence de
notre part mènera à une incompréhension de la parole de Dieu.

La Bible accorde beaucoup d'attention à la distinction entre les formes singulières et


plurielles. Nous devons faire la différence entre la forme singulière et plurielle d'un
mot; nous ne pouvons pas être négligents à ce sujet. Le péché et les péchés sont
différents dans la langue d'origine. Le péché dans la forme singulière fait référence à
la nature pécheresse de l'homme, alors que la forme plurielle du mot péchés fait
référence aux actes pécheurs de l'homme. Quand la Bible parle du pardon de Dieu
pour les péchés de l'homme, elle utilise les péchés de forme plurielle, comme les
nombreux actes de péché. Dieu ne pardonne jamais le péché de l'homme - la nature
pécheresse. Le péché ne peut pas être pardonné. Nous avons besoin de la délivrance
de notre nature pécheresse (le péché singulier), mais nous avons besoin de pardon
pour nos actes péchés (les péchés pluriels). La Bible établit une distinction claire
entre les deux.

Il y a aussi une différence entre le péché et la loi du péché. Si un homme n'est pas
délivré de la loi du péché, il ne peut pas être délivré du péché. Romains 6 est sur la
délivrance du péché, tandis que le chapitre sept est sur la loi du péché. Si nous
sommes un peu négligents, nous penserons que ces deux choses sont plus ou moins
les mêmes. Quand nous lisons Romains 6, nous pouvons penser que le problème du
péché est entièrement résolu à la fin du chapitre, car Paul attend le début du chapitre
douze, où l'offrande de son corps et de ses membres est prononcée à la fin du
chapitre. de. Cependant, Paul savait clairement que pour être délivré du péché, nous
devons aussi connaître la loi du péché, et pour vaincre la loi du péché, il y a le besoin
de la loi de l'Esprit de vie au chapitre huit. . Si nous sommes négligents, nous ne
pouvons pas penser qu'il y a beaucoup de différence entre le péché et la loi du péché,
et pouvons ainsi négliger la parole de Dieu. La parole de Dieu est pure; chaque mot a
son propre accent. Si notre discours est négligent, nous serons amenés à penser que
la parole de Dieu est aussi insouciante, et cela nous frustrera de comprendre Sa
Parole.

Dans Romains 7, en plus de la loi du péché, il y a une autre loi: la loi de la mort. Si
nous sommes négligents, nous pouvons penser que la loi du péché et la loi de la mort
sont plus ou moins les mêmes. Mais en réalité, les deux sont entièrement
différents. Le péché se réfère à ses souillures, tandis que la mort se réfère à son
impuissance. Vouloir faire le bien, mais ne pas pouvoir le faire, c'est opérer la loi du
péché, tandis que vouloir s'abstenir du mal sans pouvoir s'en abstenir, c'est opérer la
loi de la mort. Le péché amène quelqu'un à faire involontairement ce qu'il ne veut pas
faire, alors que la mort lui interdit de faire ce qu'il veut faire. Nous sommes délivrés
de la loi du péché par notre mort avec Christ, et nous sommes délivrés de la loi de la
mort par notre résurrection avec Lui. Romains 7 nous montre non seulement la loi du
péché mais aussi la loi de la mort. Si nous sommes négligents et bâclés, ces vérités
nous manqueront. Il est donc évident que seuls ceux qui sont prudents et précis
peuvent bien étudier la Bible.

J'ai entendu certains dire que nous revêtons la robe juste du Seigneur Jésus, que Dieu
nous a donné la justice de Christ comme robe de justice, et que nous ne sommes plus
nus, mais maintenant nous pouvons venir à Dieu. Mais la Bible n'enseigne pas
cela. Nous ne trouvons nulle part dans la Bible la justice du Seigneur Jésus qui nous a
été donnée pour notre justice. La Bible dit que Dieu nous a donné le Seigneur Jésus
comme notre justice. Il n'a pas arraché un morceau de la justice de Christ et nous l'a
donné pour notre justice. Il nous a donné le Seigneur Jésus, la personne même, pour
être notre justice. Il y a une très grande différence ici! Une personne insouciante
pensera que la justice du Seigneur Jésus et du Seigneur Jésus en tant que justice sont
plus ou moins les mêmes. Il ne se rend pas compte que la justice du Seigneur Jésus
appartient à Lui seul; il ne peut jamais nous être transféré. Tout le monde devrait être
juste devant Dieu, et le Seigneur Jésus doit aussi être juste devant Dieu. Mais Sa
justice est pour Lui-même. Sa justice est la justice qu'Il a vécue pendant qu'Il était sur
la terre. Si nous pouvons devenir justes simplement en assumant Sa justice, pourquoi
le Seigneur doit-il mourir? La justice du Seigneur Jésus n'est pas transférable. Sa
justice appartient pour toujours à Lui seul; personne ne peut partager cela. Notre
justice est la personne du Seigneur Jésus; Notre justice n'est pas Sa justice. Dans tout
le Nouveau Testament nous pouvons seulement trouver le Seigneur Jésus comme
notre justice (sauf un exemple dans 2 Pierre 1: 1, qui signifie quelque chose de
différent), jamais la justice du Seigneur Jésus comme notre justice. La justice du
Seigneur Jésus le qualifie pour être notre Sauveur. Parce qu'il est juste, il n'a pas
besoin de rédemption pour lui-même. Le Seigneur Jésus est pleinement justifié par
Dieu. Maintenant, Dieu nous l'a donné pour être notre justice. La justice que Dieu
nous a donnée est le Christ. Nous mettons Christ. Quand nous l'avons sur nous, nous
avons la justice. Nous ne sommes pas justifiés par notre conduite. Nous revêtons
Christ, et Christ est notre justice. Nous sommes acceptés dans le Bien-Aimé; nous ne
sommes pas acceptés dans la justice du Bien-aimé. Pour bien étudier la Bible, nous
devons être précis et ne laisser passer aucun point. Le Seigneur Jésus est pleinement
justifié par Dieu. Maintenant, Dieu nous l'a donné pour être notre justice. La justice
que Dieu nous a donnée est le Christ. Nous mettons Christ. Quand nous l'avons sur
nous, nous avons la justice. Nous ne sommes pas justifiés par notre conduite. Nous
revêtons Christ, et Christ est notre justice. Nous sommes acceptés dans le Bien-
Aimé; nous ne sommes pas acceptés dans la justice du Bien-aimé. Pour bien étudier
la Bible, nous devons être précis et ne laisser passer aucun point. Le Seigneur Jésus
est pleinement justifié par Dieu. Maintenant, Dieu nous l'a donné pour être notre
justice. La justice que Dieu nous a donnée est le Christ. Nous mettons Christ. Quand
nous l'avons sur nous, nous avons la justice. Nous ne sommes pas justifiés par notre
conduite. Nous revêtons Christ, et Christ est notre justice. Nous sommes acceptés
dans le Bien-Aimé; nous ne sommes pas acceptés dans la justice du Bien-aimé. Pour
bien étudier la Bible, nous devons être précis et ne laisser passer aucun point.

section précédente section suivante

Certains ont dit que le sang du Seigneur Jésus nous donne la vie. Cela signifie que notre
nouvelle vie est basée sur le sang du Seigneur Jésus. Ils disent que lorsque nous buvons le
sang du Seigneur, nous acquérons Sa vie. Ils citent Lévitique 17:14, qui dit que la vie est dans
le sang. Si nous lisons ce verset d'une manière superficielle, nous pouvons être d'accord avec
cet enseignement. Mais le sang ne nous apporte pas une nouvelle vie. Le sang est pour la
rédemption; c'est pour satisfaire la demande de Dieu. Exode 12:13 nous donne le principe
directeur concernant le sang: "Quand je verrai le sang, je passerai sur vous." Le sang est pour
Dieu. C'est pour satisfaire la demande de Dieu, pas notre demande. Il n'y a qu'un seul exemple
dans la Bible où le sang est dit être pour nous. Dans cet endroit, il est dit que le sang est
appliqué à notre conscience (Hébreux 9:14). Cependant, même la conscience est pour Dieu.

Quel est alors le sens du mot vie dans Lévitique 17? Le mot vie là est le même que l'âme dans
la langue originale. Il se réfère à la vie de l'âme. Le Seigneur Jésus a déversé sa vie d'âme
jusqu'à la mort. Esaïe 53:12 dit qu'il a versé son âme jusqu'à la mort. Le Seigneur Jésus a
versé son sang, c'est-à-dire, a versé son âme jusqu'à la mort pour l'accomplissement de la
rédemption. Il a crié sur la croix: "Père, entre Tes mains, je confie mon esprit" (Luc
23:46). Cela dit, il a expiré. Son corps a été accroché sur la croix, et son âme, à travers le
sang, a été déversée pour l'accomplissement de la rédemption. (La caractéristique de l'homme
est son âme: une âme pécheresse doit mourir, c'est-à-dire que le siège de la personnalité d'un
homme doit mourir.) En même temps, il a confié son esprit à Dieu.

Jean 6 dit plusieurs fois que ceux qui mangent la chair du Seigneur et prennent son sang
auront la vie. Il dit aussi que ceux qui mangent sa chair auront la vie. Mais à aucun moment
on ne dit que ceux qui ne boivent que son sang auront la vie. Si un homme boit son sang, il
doit aussi manger sa chair avant d'avoir la vie. Nous devons apprendre à être prudents. Si nous
mélangeons ce que Dieu a séparé, nous finirons par mal comprendre ce qu'il a dit. Nous ne
pouvons pas exposer la Bible avec insouciance. Nous devons étudier attentivement la parole
de Dieu, trouver les centaines de cas où le sang est parlé, et les étudier un par un avant de voir
la lumière. Le sang doit satisfaire la demande de Dieu; ce n'est pas pour satisfaire notre
demande.

Supposons que John Wesley vienne et nous dise: «Le sang du Seigneur Jésus purifiera notre
cœur et éradiquera de nous la racine du péché, et nous ne pécherons plus.» Que devrions-nous
dire? Nous devrions dire: "Le sang du Seigneur Jésus n'a jamais purifié notre cœur. La Bible
ne dit jamais que le sang du Seigneur Jésus purifiera notre cœur. Dieu nous a donné un
nouveau coeur. Le cœur de l'homme est plus méchant que toutes choses et ne peut jamais être
purifié. "Le sang est pour la rédemption, pas pour le nettoyage. C'est pour le pardon, pas pour
la sanctification. (Il y a une différence entre la sanctification devant Dieu et la sanctification
devant les hommes.) Certains peuvent demander: «Hébreux 10 ne nous dit-il pas que le sang
du Seigneur purifie notre cœur?» [Note du traducteur: Ceci est la version chinoise .] Non! Le
livre des Hébreux parle de l'aspersion de la conscience (10:22). La conscience n'est qu'une
partie du coeur. La seule partie de l'homme conscient du péché est la conscience. Le sang
satisfait la demande de Dieu et satisfait aussi le cri de notre conscience. Quand nous réalisons
que le Seigneur Jésus nous a rachetés du péché, spontanément notre conscience ne sera plus
consciente du péché. La fonction du sang dans notre conscience n'est pas de nous libérer du
péché mais d'enlever notre conscience du péché. La libération du péché est le résultat de
l'œuvre du Saint-Esprit. Le travail du sang est différent de l'œuvre du Saint-Esprit; nous ne
devrions jamais confondre les deux. spontanément, notre conscience ne sera plus consciente
du péché. La fonction du sang dans notre conscience n'est pas de nous libérer du péché mais
d'enlever notre conscience du péché. La libération du péché est le résultat de l'œuvre du Saint-
Esprit. Le travail du sang est différent de l'œuvre du Saint-Esprit; nous ne devrions jamais
confondre les deux. spontanément, notre conscience ne sera plus consciente du péché. La
fonction du sang dans notre conscience n'est pas de nous libérer du péché mais d'enlever notre
conscience du péché. La libération du péché est le résultat de l'œuvre du Saint-Esprit. Le
travail du sang est différent de l'œuvre du Saint-Esprit; nous ne devrions jamais confondre les
deux.

Devant le Seigneur, nous devons développer l'habitude d'être précis. Si nous sommes
inexacts, nous sacrifierons la précision de Dieu. Si nous avons l'habitude d'être inexacts, nous
n'obtiendrons rien quand nous lisons la Bible. Nous devons réaliser à quel point la Bible est
exacte. C'est tellement précis qu'il n'y a pas de place pour toute confusion. Nous devons être
formés par le Seigneur pour être précis.

C. n'étant pas curieux


Troisièmement, en essayant d'être précis, nous ne devons pas devenir curieux. La
Parole de Dieu est exacte, mais nous ne devons jamais la chercher avec un esprit
curieux. Si nous cherchons la Parole de Dieu avec un esprit curieux, la valeur
spirituelle du livre nous manquera. La Bible est un livre spirituel, et nous devons
exercer notre esprit avant de pouvoir comprendre ce livre. Si le but de l'exactitude est
la satisfaction de notre curiosité, et non la satisfaction de nos besoins spirituels, nous
sommes sur la mauvaise voie. Il est regrettable que beaucoup de gens lisent la Bible
dans le but de déterrer des choses étranges. Certaines personnes ont passé beaucoup
de temps à essayer de vérifier si l'arbre de la connaissance du bien et du mal est un
arbre de vigne. Ce genre d'étude de la Bible est vaine. Nous devons nous rappeler que
la Bible est un livre spirituel. Nous devons toucher la vie, toucher l'esprit et toucher le
Seigneur. Une fois que nous touchons aux choses spirituelles, nous reconnaîtrons
spontanément l'exactitude littérale de la Parole parce que toutes les choses
spirituelles sont intrinsèquement exactes. Mais si notre prémisse n'est pas une
poursuite de choses spirituelles, nous serons sur la mauvaise voie.

Certaines personnes aiment prendre le chemin de la curiosité. Leur étude des


prophéties est guidée par la curiosité. Ils étudient les prophéties non pas pour
attendre le retour du Seigneur, mais parce qu'ils veulent connaître l'avenir. Il y a une
grande différence entre être spirituel et ne pas être spirituel. Si nous sommes une
personne curieuse, toutes les choses spirituelles et précieuses deviendront non
spirituelles et mortes quand elles tomberont entre nos mains. C'est une question très
sérieuse. Devant le Seigneur, nous devons distinguer entre ce qui est précieux et ce
qui ne l'est pas. Nous devons distinguer entre les choses importantes et les choses
sans importance. Le Seigneur Jésus a dit: «Un iota ou un serif ne doit en aucun cas
s'éloigner de la loi» (Matthieu 5:18). Mais Il a également dit qu'il y a "des questions
plus importantes de la loi" (23:23). La loi est si précise qu'un iota ou un serif ne peut
pas disparaître. Mais il y a aussi des choses plus lourdes dans la loi. Les curieux
ramassent constamment des choses plus légères et les étudient. Si elles continuent à
prendre les choses plus légères, elles finiront par être des personnes plus
légères. Comme le dit le Seigneur Jésus, ils essuient le moucheron et avalent le
chameau (verset 24). Ils filtrent les plus petites choses et avalent les plus grandes
choses. Ce genre de lecture est complètement faux. Cette erreur vient de la
disposition de la curiosité. Si nous ne changeons pas notre disposition, nous ne
pouvons pas nous attendre à bien lire la Bible. ils tendent le moucheron et avalent le
chameau (verset 24). Ils filtrent les plus petites choses et avalent les plus grandes
choses. Ce genre de lecture est complètement faux. Cette erreur vient de la
disposition de la curiosité. Si nous ne changeons pas notre disposition, nous ne
pouvons pas nous attendre à bien lire la Bible. ils tendent le moucheron et avalent le
chameau (verset 24). Ils filtrent les plus petites choses et avalent les plus grandes
choses. Ce genre de lecture est complètement faux. Cette erreur vient de la
disposition de la curiosité. Si nous ne changeons pas notre disposition, nous ne
pouvons pas nous attendre à bien lire la Bible.

Les traits mentionnés ci-dessus - la subjectivité, la négligence et la curiosité - sont des


défauts communs chez les hommes. Nous devons essayer de surmonter ces défauts
devant le Seigneur. Nous devons être objectifs, précis et non-curieux. Un personnage
objectif, précis et non-curieux ne viendra pas à nous dans un ou deux jours; nous
devons nous discipliner pour développer une telle habitude. Dès que nous prenons la
Bible, nous devrions la lire de façon objective, précise et non-inquisitive. Quand nous
aurons le bon caractère et la bonne habitude, nous saurons lire correctement la Bible.

CHAPITRE DEUX
ENTRER DANS TROIS CHOSES RELIÉES AU SAINT-ESPRIT
Pour bien étudier la Bible, nous devons nous familiariser avec trois choses liées à
l'Esprit Saint. Cela est particulièrement vrai en lisant le Nouveau Testament, qui a
beaucoup à voir avec ces trois choses.

Premièrement, le Saint-Esprit désire que nous entrions dans ses pensées. Pour
comprendre les paroles du Saint-Esprit, nous devons diriger nos pensées vers les
pensées du Saint-Esprit. Ceci est particulièrement vrai dans le cas des épîtres. Nous
devons nous familiariser avec les pensées du Saint-Esprit avant de pouvoir
comprendre ces écrits.

Deuxièmement, le Saint-Esprit a enregistré de nombreux faits dans la Bible. Nous


devons entrer dans ces faits de base. Si nous ne pouvons pas entrer dans ces faits,
nous ne pouvons pas comprendre la Parole de Dieu. En particulier, le Saint-Esprit
doit nous ouvrir les nombreux faits consignés dans les quatre Évangiles et Actes.

Troisièmement, dans notre lecture, le Saint-Esprit nous guidera pour toucher une
autre chose, l'esprit. Dans de nombreux cas, il ne suffit pas de connaître les
pensées; nous devons entrer dans l'esprit derrière les pensées. Nous devons non
seulement connaître les faits, mais aussi entrer dans l'esprit des faits. Nous pouvons
trouver de tels exemples dans les Evangiles, le livre des Actes, ainsi que les épîtres.

Chaque lecteur de la Bible doit entrer dans ces trois choses. Pourtant, seuls ceux qui
ont été formés et disciplinés peuvent vraiment les connaître. Nous ne pouvons pas les
considérer comme des méthodes d'étude de la Bible, car elles se rapportent à la
personne même qui lit la Bible. La personne doit suivre une formation de base; C'est
ce que ces problèmes sont tous.

Voyons maintenant comment on peut entrer dans ces trois choses.

I. ENTRER DANS LES PENSÉES


DU SAINT-ESPRIT
En écrivant les Écritures, le Saint-Esprit avait son propre but et ses propres
pensées. Un lecteur de la Bible doit apprendre non seulement à lire les mots et à les
mémoriser, mais aussi à toucher le but de l'écriture du livre du Saint-Esprit au
moment où Il l'a écrit. La première chose à propos de l'étude de la Bible n'est pas de
nous occuper de l'exégèse, mais de connaître l'intention du Saint-Esprit au moment
où Il a écrit les livres. Nous devons nous rappeler que la valeur des mots ne réside pas
dans les mots eux-mêmes mais dans le sens qu'ils véhiculent. Le Seigneur a dit aux
Sadducéens: "Vous vous trompez, ne connaissant pas les Ecritures" (Matthieu
22:29). Les Sadducéens lisent la Parole de Dieu, mais ils ne peuvent pas la
comprendre. En lisant la Parole de Dieu, nous devons trouver la raison pour laquelle
le Saint-Esprit a prononcé un tel mot. Cela conduit à un autre point: notre esprit doit
être bien discipliné.

A. Fusionner ses pensées


avec les pensées du Saint-Esprit
Ceux qui lisent la Bible doivent être objectifs. Ils ne doivent pas compter sur leur
propre esprit. Le Saint-Esprit a une pensée, et notre pensée doit entrer dans sa
pensée et se fondre avec elle. Quand le Saint-Esprit pense d'une certaine manière,
nous devons penser de la même manière. Les deux doivent couler comme deux
courants dans une rivière, le Saint-Esprit étant le courant principal, tandis que nous
sommes le courant subsidiaire. Le Saint-Esprit est comme une grande rivière, alors
que nous sommes comme un petit ruisseau. Le ruisseau doit se fondre dans la
rivière. Lorsque la rivière coule vers l'est, le cours d'eau s'écoule également vers
l'est. Le cours d'eau peut être petit, mais tant qu'il s'écoule avec la rivière, il atteindra
le large océan.

Certaines parties de la Bible se concentrent sur des faits, d'autres sur l'esprit ou sur
des pensées. Ceux qui se concentrent sur les pensées ne sont pas sans esprit et sans
faits. Ceux qui se concentrent sur les faits ne sont pas sans esprit et sans
pensées. Ceux qui se concentrent sur l'esprit ne sont pas sans faits et
pensées. Lorsque nous touchons aux pensées du Saint-Esprit, nous devons être très
objectifs; tout notre être devrait suivre les pensées portées par Lui. Pourtant, certains
ne peuvent pas le faire. Au plus, leurs pensées peuvent s'accrocher à la pensée du
Saint-Esprit pendant dix minutes. Ils peuvent à peine rattraper le Saint-Esprit
pendant dix minutes, après quoi leurs propres pensées commencent à s'égarer. De
telles personnes subjectives ne peuvent jamais bien lire la Bible. L'exigence
fondamentale pour qu'un homme soit capable de lire la Bible est qu'il soit traité dans
sa propre personne.

Il est vrai que lorsqu'un homme lit la Bible, il doit exercer son esprit. Pourtant, son
esprit doit suivre la même direction et suivre la même ligne que l'esprit du Saint-
Esprit. Partout où le Saint-Esprit va, il devrait suivre. Il devrait trouver la pensée du
Saint-Esprit dans une phrase, un passage, un chapitre ou un livre. Son esprit entier
doit être en accord avec le Saint-Esprit. Il doit découvrir ce que l'Esprit dit dans un
passage, ce qu'il pense, et quelles sont ses pensées principales et ses pensées
subsidiaires. La première question que nous devrions poser lorsque nous lisons une
partie de l'Écriture est de savoir quelle est l'intention de l'Esprit en écrivant cette
partie. Si nous ne connaissons pas l'intention du Saint-Esprit derrière une partie,
nous sommes susceptibles de faire une erreur en la citant plus tard; nous pouvons
même déformer la signification originelle du Saint-Esprit. Il ne nous suffit pas de
simplement lire les lettres ou de retenir les mots, de mémoriser les mots ou d'étudier
leur signification de manière isolée. Quand nous lisons la Bible, nous devrions
ressentir ce que le Saint-Esprit pensait au moment où Il l'écrivait. En d'autres termes,
nous devrions ressentir les pensées de Paul, de Pierre, de Jean et des autres lorsque le
Saint-Esprit a parlé à travers eux. Nos pensées doivent fusionner avec les pensées de
l'Esprit avant de pouvoir comprendre la Bible.

Une histoire a été racontée d'un croyant qui a fait un voyage à travers les quarante-
deux stations que les Israélites ont traversées de l'Egypte à la Palestine. Là où les
Israélites se sont retournés, il s'est retourné. Là où ils ont fait un détour, il a fait un
détour. Il a traversé tout le voyage de cette façon. Plus tard, il a écrit un livre
racontant le voyage. Il n'a pas choisi son chemin; il a pris le chemin de Moïse. C'est
ainsi que nous devrions lire notre Bible. Nous ne devons pas déterminer la direction
nous-mêmes; nous devons aller là où l'Esprit va. Paul est descendu à Jérusalem, et
nous devrions descendre avec lui à Jérusalem. Il se sentait d'une certaine manière et
pensait d'une certaine façon, et nous devrions ressentir et penser de la même
manière. Nous ne devrions pas avoir notre propre direction indépendante. Nous
devons suivre la direction des auteurs de la Bible. En d'autres termes, nous devons
suivre la direction de l'Esprit. Les pensées des auteurs de l'Écriture devraient être les
pensées des lecteurs de l'Écriture aujourd'hui. Les auteurs de la Bible ont été inspirés
par le Saint-Esprit pour penser d'une certaine manière. Les lecteurs de la Bible
devraient également être inspirés par le Saint-Esprit pour penser de la même
manière. Si nos pensées peuvent suivre de près les pensées que l'Esprit a portées au
moment de l'écriture des Écritures, nous comprendrons ce que la Bible dit.

B. Trouver le "Tronc" et les "Branches"


Certaines parties de la Bible sont des textes sujets, tandis que d'autres sont des mots
explicatifs; certains sont d'importance primaire, tandis que d'autres sont auxiliaires dans la
fonction. Certains sont comme le tronc d'un arbre, tandis que d'autres sont comme les
branches de l'arbre. Nous ne devrions pas suivre les branches et perdre de vue le tronc. Bien
sûr, nous ne devrions pas faire attention au tronc et oublier les branches. Nous devrions
découvrir ce que le Saint-Esprit dit dans un passage, comment Il le dit, de combien de choses
on parle, et combien de mots Il a utilisé pour atteindre Son but. Notre esprit devrait suivre ces
choses étape par étape. Nous devons rattraper l'esprit du Saint-Esprit. L'Esprit a un sujet à Sa
parole, et Il a aussi des mots qui expliquent le sujet. Quand nous sommes à mi-chemin de
notre parler, nous pouvons nous éloigner du sujet avec un mot d'explication. Ce sont des
"branches". Les branches ne poussent pas jusqu'au sommet du ciel. De même, l'Esprit peut
s'écarter de son sujet avec un mot d'explication pour cinq ou dix versets, mais il revient
toujours au "tronc". Nous ne devons pas nous attarder sur les explications tout le temps; nous
devons suivre le Saint-Esprit et revenir au sujet. Beaucoup des épîtres sont structurées de telle
sorte que les mots explicatifs sont entrelacés dans les passages du sujet. Nous devons
différencier le «tronc» et les «branches» avant de pouvoir comprendre ce que nous
lisons. Nous ne pouvons pas nous précipiter dans notre lecture. Quand le Saint-Esprit fait un
détour, nous devons faire le même détour. Quand le Saint-Esprit revient au sujet, nous devons
aussi revenir au sujet. Nous devons être très tendre et très prudent pour ne pas avoir confiance
en nous-mêmes ou avoir une assurance dans notre chair. C'est le moyen de rattraper les
pensées du Saint-Esprit.

Il y a des "troncs" et des "branches" dans les mots de la Bible. Pourtant, ces «troncs» et
«branches» sont liés ensemble pour former un tout unifié. Par exemple, en écrivant le livre de
Romains, l'intention de Paul n'était pas seulement de nous donner 3:23, 6:23 ou 8: 1. Le livre
entier exprime une pensée unifiée; c'est une entité complète. Il n'y a pas de
fragmentation. Nous ne devons pas prendre quelques versets hors contexte et les exposer
simplement. Il est bon pour nous d'emprunter un verset, mais nous devons différencier
clairement entre emprunter un verset et faire une exégèse du verset. Même lorsque nous
empruntons le verset pour un autre usage, nous devons comprendre le contexte du
verset. Sinon, nous tombons dans l'erreur de sortir les choses de leur contexte.

Si notre esprit est entraîné, il sera assez fort pour soutenir la lumière. La lumière vient en un
éclair, et elle doit être capturée et soutenue. Si notre esprit n'est pas entraîné à se joindre à
l'esprit du Saint-Esprit, nous n'aurons pas assez de pensées pour capturer et maintenir la
lumière quand elle nous parvient sous la forme d'une révélation. C'est la raison pour laquelle
notre esprit doit être formé. il doit être tout à fait objectif et sensible à la direction du Saint-
Esprit. Le Saint-Esprit a sa propre manière d'expression. Par exemple, Romains 1 et 2 parlent
du péché de l'homme. Le chapitre trois parle de la rédemption, du chapitre quatre de la foi, du
chapitre cinq du pécheur, du chapitre six de la mort du pécheur, du chapitre sept des deux lois
et du chapitre huit du Saint-Esprit. Les chapitres neuf à onze donnent quelques exemples. Le
chapitre douze parle du chrétien et de l'église, et enfin, les chapitres 13 à 16 parlent de la
marche et de la conduite d'une personne sauvée. En lisant ce livre, nous devons comprendre
l'intention du Saint-Esprit au moment où Il a prononcé ces paroles. Dans chaque section,
l'Esprit avait quelques pensées principales. Premièrement, Il a parlé du péché de l'homme et
ensuite de la solution du péché et de l'accomplissement de la justice de Dieu. Puis Il a
continué à parler de la foi et de l'obstacle à la foi-travail humain. Mais il y a plus au problème
de l'homme que son péché; il y a le problème de sa personne. Par conséquent, au chapitre six,
l'Esprit a parlé de la crucifixion du pécheur (le vieil homme). La solution au péché de
l'homme réside dans sa foi dans la mort du Seigneur pour lui, alors que la solution à l'homme
lui-même réside dans sa foi dans sa mort avec le Seigneur. Dans les chapitres neuf à onze, la
nation d'Israël est utilisée comme une illustration de la grâce et de la foi de Dieu. Le chapitre
douze couvre alors la condition d'un chrétien consacré. Du chapitre un au chapitre seize, nous
pouvons identifier les "troncs" clairement. Paul a été très clair en exprimant ses sentiments à
travers ces points. Il y a aussi les "branches"; nous en trouvons même dans la toute première
section. En couvrant le sujet du péché de l'homme, le Saint-Esprit se détourne pour parler des
Gentils et ensuite des Juifs, puis il revient à la pensée principale. En lisant la Bible, nous
devons suivre de près la pensée du Saint-Esprit. Paul a été très clair en exprimant ses
sentiments à travers ces points. Il y a aussi les "branches"; nous en trouvons même dans la
toute première section. En couvrant le sujet du péché de l'homme, le Saint-Esprit se détourne
pour parler des Gentils et ensuite des Juifs, puis il revient à la pensée principale. En lisant la
Bible, nous devons suivre de près la pensée du Saint-Esprit. Paul a été très clair en exprimant
ses sentiments à travers ces points. Il y a aussi les "branches"; nous en trouvons même dans la
toute première section. En couvrant le sujet du péché de l'homme, le Saint-Esprit se détourne
pour parler des Gentils et ensuite des Juifs, puis il revient à la pensée principale. En lisant la
Bible, nous devons suivre de près la pensée du Saint-Esprit.

C. Deux types de formation


Il y a deux façons de former notre esprit. Premièrement, nous pouvons séparer le texte du
sujet des mots explicatifs. Ce n'est pas une mauvaise idée de passer par le Nouveau Testament
et de mettre des parenthèses autour des passages que l'Esprit fournit comme des mots
d'explication. Les mots à l'intérieur des parenthèses sont les «branches», tandis que les mots à
l'extérieur des parenthèses sont les «troncs». Si nous sautons les versets entre parenthèses et
lisons le reste, nous aurons une idée des principaux sujets des différentes parties.

Essayons cela avec le livre des Romains. Romains 1: 1 dit, "Paul, un esclave de Christ Jésus,
un apôtre appelé, séparé à l'évangile de Dieu." C'est clairement l'introduction au livre des
Romains. Les versets 2-4 disent: "Ce qu'Il a promis d'avance par Ses prophètes dans les
Saintes Écritures, concernant Son Fils, qui est sorti de la semence de David selon la chair, qui
a été désigné le Fils de Dieu dans la puissance selon l'Esprit de la sainteté de la résurrection
des morts, Jésus-Christ notre Seigneur. " Ceci est une explication de l'évangile. Par
conséquent, ces trois versets sont des "branches" qui peuvent être placées entre
parenthèses. Le verset 5 dit: "Par qui nous avons reçu la grâce et l'apostolat pour l'obéissance
de la foi parmi tous les païens en faveur de son nom." C'est encore le sujet du texte. Si nous
continuons ainsi avec le reste du livre des Romains, nous pouvons distinguer les versets qui
sont sujets du texte. Nous pouvons souligner le texte du sujet avec un crayon de couleur et les
mots explicatifs avec un autre stylo de couleur. Au premier passage, nous n'avons pas besoin
de lire les mots explicatifs. Lisez d'abord le texte du sujet, puis les mots explicatifs plus
tard. D'abord, trouvez les pensées principales du Saint-Esprit, puis insérez les parties
explicatives peu à peu. Qu'est-ce que cet évangile? C'est quelque chose qui a été «promis
d'avance par ses prophètes dans les saintes Ecritures». Dieu a d'abord promis l'Évangile, puis
a envoyé le Seigneur Jésus pour accomplir cet évangile. Dans son accomplissement, il y a
deux parties. D'abord, il y a la partie selon la chair. Deuxièmement, il y a la partie selon
l'Esprit. La première partie traite de sa vie sur terre en tant que fils de Marie. La deuxième
partie traite de sa vie dans les cieux en tant que Fils de Dieu. Les quatre évangiles couvrent la
partie de lui selon la chair, tandis que les épîtres couvrent la partie de lui selon l'esprit. En
lisant cette partie, nous pouvons sauter directement du verset 1 au verset 5 et laisser les
versets 2 à 4 pour plus tard. Toujours prendre soin du texte du sujet d'abord, puis les mots
d'explication plus tard. De cette façon, nous pouvons entrer dans la pensée de l'apôtre au
moment où il a écrit le livre. Nous devrions lire toute la Bible de cette façon. En particulier,
nous devrions lire les épîtres de cette façon. Chaque serviteur de Dieu devrait connaître les
portions de texte d'un livre ainsi que les parties explicatives. C'est le premier pas. Les quatre
évangiles couvrent la partie de lui selon la chair, tandis que les épîtres couvrent la partie de lui
selon l'esprit. En lisant cette partie, nous pouvons sauter directement du verset 1 au verset 5 et
laisser les versets 2 à 4 pour plus tard. Toujours prendre soin du texte du sujet d'abord, puis
les mots d'explication plus tard. De cette façon, nous pouvons entrer dans la pensée de l'apôtre
au moment où il a écrit le livre. Nous devrions lire toute la Bible de cette façon. En
particulier, nous devrions lire les épîtres de cette façon. Chaque serviteur de Dieu devrait
connaître les portions de texte d'un livre ainsi que les parties explicatives. C'est le premier
pas. Les quatre évangiles couvrent la partie de lui selon la chair, tandis que les épîtres
couvrent la partie de lui selon l'esprit. En lisant cette partie, nous pouvons sauter directement
du verset 1 au verset 5 et laisser les versets 2 à 4 pour plus tard. Toujours prendre soin du
texte du sujet d'abord, puis les mots d'explication plus tard. De cette façon, nous pouvons
entrer dans la pensée de l'apôtre au moment où il a écrit le livre. Nous devrions lire toute la
Bible de cette façon. En particulier, nous devrions lire les épîtres de cette façon. Chaque
serviteur de Dieu devrait connaître les portions de texte d'un livre ainsi que les parties
explicatives. C'est le premier pas. Toujours prendre soin du texte du sujet d'abord, puis les
mots d'explication plus tard. De cette façon, nous pouvons entrer dans la pensée de l'apôtre au
moment où il a écrit le livre. Nous devrions lire toute la Bible de cette façon. En particulier,
nous devrions lire les épîtres de cette façon. Chaque serviteur de Dieu devrait connaître les
portions de texte d'un livre ainsi que les parties explicatives. C'est le premier pas. Toujours
prendre soin du texte du sujet d'abord, puis les mots d'explication plus tard. De cette façon,
nous pouvons entrer dans la pensée de l'apôtre au moment où il a écrit le livre. Nous devrions
lire toute la Bible de cette façon. En particulier, nous devrions lire les épîtres de cette
façon. Chaque serviteur de Dieu devrait connaître les portions de texte d'un livre ainsi que les
parties explicatives. C'est le premier pas.

Quel avantage tirons-nous de cette première étape? Cela nous permet de savoir quelle part de
l'enseignement dans une partie est liée au sujet et quelle est sa relation avec les
explications. En servant de ministre du mot, notre discours doit avoir des sujets principaux et
des explications. Bien que notre fonctionnement en tant que ministres de la parole ne soit pas
aussi parfait et profond que celui des premiers apôtres, il en est de même en principe. Une fois
que nous distinguerons le texte du sujet des explications, nous nous rendrons compte à notre
grande surprise que la Bible fournit toujours suffisamment d'explications, tant en quantité
qu'en degré. Nous adorerons le Seigneur pour la perfection absolue de la Parole. Nous verrons
aussi que dès que nous utiliserons un peu trop les explications et les illustrations, tout notre
message deviendra faible. Nous devons prêter attention à la façon dont la Bible explique les
choses. Nous ne devrions jamais trop expliquer. Nous devrions seulement fournir des
explications pour les parties que les autres ne comprennent pas. L'explication est dans le but
d'aider les autres à comprendre, mais nous ne devrions pas être excessifs dans notre utilisation
de celui-ci. Certains intervenants ont une explication courte, ce qui fait perdre aux
auditeurs. D'autres sont trop longs à expliquer, ce qui fait traîner le message. Nous devrions
observer l'équilibre parfait dans la Parole. Nous devrions toujours apprendre à séparer le texte
du sujet de ses explications. Pour ce faire, nous devons être objectifs. Une fois que nous
devenons subjectifs, nous échouerons certainement. mais nous ne devrions pas être excessifs
dans notre utilisation de celui-ci. Certains intervenants ont une explication courte, ce qui fait
perdre aux auditeurs. D'autres sont trop longs à expliquer, ce qui fait traîner le message. Nous
devrions observer l'équilibre parfait dans la Parole. Nous devrions toujours apprendre à
séparer le texte du sujet de ses explications. Pour ce faire, nous devons être objectifs. Une fois
que nous devenons subjectifs, nous échouerons certainement. mais nous ne devrions pas être
excessifs dans notre utilisation de celui-ci. Certains intervenants ont une explication courte, ce
qui fait perdre aux auditeurs. D'autres sont trop longs à expliquer, ce qui fait traîner le
message. Nous devrions observer l'équilibre parfait dans la Parole. Nous devrions toujours
apprendre à séparer le texte du sujet de ses explications. Pour ce faire, nous devons être
objectifs. Une fois que nous devenons subjectifs, nous échouerons certainement.

Deuxièmement, nous devons essayer de paraphraser la partie texte avec nos propres
mots. Nous devons réécrire les portions de texte de la Bible avec des mots que nous pouvons
comprendre. Par exemple, Romains 1: 1, 5 et 6 sont des versets de texte. Le libellé de ces
versets appartient à Paul. Après avoir compris ce que Paul a dit, nous devrions essayer
d'exprimer la même chose avec nos propres mots. Au début, nous devrions seulement
travailler avec les portions de texte; nous ne devrions pas travailler sur les mots explicatifs
entre parenthèses. Ce genre d'exercice est comme notre expérience en tant qu'étudiants: Les
enseignants nous ont raconté une histoire, et nous l'avons écrite dans nos propres mots. Nous
devons savoir de quoi parle l'histoire avant de pouvoir l'écrire. Ce genre de paraphrase exige
que nous soyons objectifs, que nous comprenions le sens de la Bible, et que nous n'y ajoutions
pas nos propres pensées. Nous devons nous entraîner à être un disciple des pensées du Saint-
Esprit. Nous devons façonner nos pensées selon les pensées du Saint-Esprit.

Bien sûr, nous pouvons faire des erreurs dans notre paraphrase. La seule chose que nous
pouvons faire lorsque nous faisons des erreurs est de les corriger la prochaine fois. Si nous
faisons encore des erreurs, nous devrions les corriger à nouveau. Plus nous nous corrigeons,
plus nous deviendrons précis. Une fois qu'une personne apprend cette leçon, il lui sera facile
de comprendre la Parole de Dieu. La chose la plus importante est de se mettre de côté. Une
fois que nous devenons fiers ou subjectifs nous sommes finis. Nous devons apprendre à être
objectifs, humbles et humbles. Un esprit humble et humble trouvera facile de suivre la pensée
de l'Esprit. Chaque lecteur de la Bible doit apprendre cette leçon.

II. ENTRER DANS LES FAITS


ENREGISTRÉS PAR LE SAINT-ESPRIT
A. L'impression des faits
En lisant la Bible, le Saint-Esprit exige ensuite que nous capturions une impression à partir
des faits. La Bible n'est pas tous les enseignements. Une grande partie de cela est les faits,
l'histoire et les histoires. Le Saint-Esprit désire que les faits, l'histoire et les histoires
produisent une certaine impression en nous. Une fois que nous aurons une impression de ces
faits du Saint-Esprit, il lui sera facile de nous transmettre la parole de Dieu. Si ces faits ne
produisent pas une impression en nous, la parole de Dieu ne nous saisira pas et ne produira
pas l'effet approprié en nous.

L'impression dont nous parlons ici ne se réfère pas à une familiarité générale avec les
histoires. Il se réfère à une vue concernant certains points caractéristiques qui font une
impression durable dans notre esprit. Dans la Bible, chaque incident a ses
caractéristiques. Sans comprendre ces caractéristiques, nous ne pouvons pas comprendre la
parole de Dieu. En lisant un contrat, il ne suffit pas de vérifier s'il y a ou non une
signature; nous devons vérifier qui est la signature. L'impression dont nous parlons ici n'est
pas une impression générale mais une impression de son caractère particulier. Une fois que
nous découvrons le caractère spécial, nous pouvons apprendre ce que Dieu veut dire à travers
eux. Il est possible qu'une personne puisse se souvenir et même raconter un incident biblique
à d'autres mais ne soit pas capable de montrer son caractère spécial. Cela signifie qu'il ne
comprend pas la parole de Dieu. Le Nouveau Testament contient les quatre Évangiles, les
Actes, les Épîtres et la Révélation. Pour les épîtres, nous devons entrer dans la pensée du
Saint-Esprit. Cependant, pour les quatre Évangiles et les Actes, notre cœur doit être ouvert à
l'Esprit de Dieu, et nous devons lui permettre de nous impressionner avec les faits. Nous
devons réaliser la différence entre ces faits et d'autres faits, et nous devons sentir les
caractéristiques spéciales qui se cachent derrière ces faits.
Une impression fonctionne comme une photographie. Le film dans une caméra est une lame
de verre ou un mince morceau de plastique recouvert d'un bromure chimique-argent. Il y a des
décennies, un pouce carré de film ne pouvait contenir que des dizaines de milliers de
particules de bromure d'argent. C'est la raison pour laquelle les photographies produites à
cette époque n'étaient pas très nettes; ils étaient granulaires en apparence. Plus tard, le film
s'est amélioré et l'aspect granuleux a disparu. L'image est maintenant beaucoup plus claire
parce que chaque pouce carré de film contient des millions de particules de bromure
d'argent. De même, plus notre constitution intérieure est fine, plus nous retiendrons
d'impression. Plus nous sommes gros, moins nous retiendrons l'impression. Si notre cœur et
notre esprit sont ouverts à Dieu, et si nos sentiments sont raffinés, l'éclatement des faits du
Saint-Esprit devant nous produira une forte impression en nous. Si nous sommes bien et
tendres, nous verrons deux choses. Premièrement, nous localiserons l'accent dans la Parole de
Dieu et l'objectif de Sa révélation. Deuxièmement, nous saurons ce que Dieu veut dire
derrière les faits, et nous serons en mesure de faire la différence entre ces faits et d'autres faits.

Une personne grossière ne verra jamais les points précis de la Bible. Un homme doit être
tendre, et ses sentiments doivent être très sensibles avant que la parole de Dieu puisse
imprimer une image claire en lui. Il n'atteindra pas seulement le contour général, mais il aura
une impression précise des points et des lignes. Il sera clair sur tous les points délicats et
complexes derrière les faits.

B. Les sentiments tendres


Beaucoup de gens cherchent à connaître les aspects fins et tendres de la Bible. Pourtant, sans
sentiments fins et tendres, ils ne peuvent pas saisir ces points sensibles. Considérez les quatre
évangiles et les actes. Tous les cinq livres sont des disques de Jésus. Plus de faits sont révélés
sur le Seigneur Jésus à travers ces cinq livres qu'à travers toutes les épîtres. Nous devons avoir
des impressions fines et tendres de ces faits liés au Seigneur Jésus. Prenons quelques
exemples.

1. Exemples de contrastes
une. Zachée et les deux disciples
sur le chemin d'Emmaüs
En opposant Luc 19 à Luc 24, nous trouvons une différence marquée entre le séjour du
Seigneur chez Zachée et son entrée dans la maison avec les deux disciples qui se dirigeaient
vers Emmaüs. Le Seigneur s'est porté volontaire pour entrer dans la maison de Zachée. Mais
dans le cas des deux disciples, il semble qu'il voulait continuer. Une bonne personne détectera
deux attitudes complètement différentes du Seigneur ici. Avec Zaccheus, le Seigneur a pris un
pécheur méprisable. Il n'était pas un percepteur d'impôt ordinaire; il était un chef des
percepteurs d'impôts. Le Seigneur n'a pas attendu son invitation; Il s'est porté volontaire pour
aller dans sa maison. Zaccheus voulait sans doute voir le Seigneur. Mais il était conscient de
sa petite taille et de sa mauvaise réputation, et il avait trop honte pour inviter le
Seigneur. Dans ces circonstances, le Seigneur a dit: "Zaccheus, dépêche-toi et descends,

Les deux disciples sur le chemin d'Emmaüs ont été rétrogradés. Leurs yeux étaient voilés et
ils ne reconnaissaient pas le Seigneur. Le Seigneur marchait avec eux, leur parlait et leur
expliquait les Ecritures. Quand ils se sont approchés du village, il a agi comme s'il voulait
aller plus loin (24:28). L'attitude du Seigneur envers les deux disciples était différente de son
attitude envers Zachée. Zaccheus a fait face à de grands obstacles; il était hanté par des
embarras non-dit. Le Seigneur lui était doux et s'est porté volontaire pour aller chez lui. Les
deux disciples sur le chemin d'Emmaüs connaissaient déjà le Seigneur. Mais ils étaient
devenus rétrogrades. Bien qu'ils aient tant entendu du Seigneur, ils se dirigeaient toujours vers
Emmaüs. C'est la raison pour laquelle le Seigneur a agi comme s'il voulait continuer. Il est
resté seulement après qu'ils l'ont imploré. Dans un cas, il y avait un homme qui venait vers le
Seigneur. Dans l'autre cas, deux hommes s'éloignaient du Seigneur. En conséquence, l'attitude
du Seigneur était différente. Nous devons toucher les tendres sentiments du Seigneur Jésus
avant que nous puissions réaliser qui est Jésus de Nazareth et qui est Celui que Dieu veut nous
révéler.

b. Les deux occasions de la pêche de Peter


Dans Luc 5 Peter avait pêché toute la nuit et n'a rien pêché. Pourtant, le Seigneur Jésus lui dit:
«Lève-toi dans l'abîme et laisse tomber tes filets» (verset 4). Les pêcheurs ont laissé tomber
les filets et ont attrapé un grand nombre de poissons. Avant cela, ils n'ont rien
pris. Maintenant, étonnamment, ils ont enfermé un grand nombre de poissons. Pierre tomba
aux genoux de Jésus en disant: "Retire-toi de moi, car je suis un homme pécheur, Seigneur"
(verset 8). Dans Jean 21, nous trouvons Pierre et d'autres disciples qui pêchent à nouveau. Le
Seigneur leur a demandé: «Petits enfants, vous n'avez pas de poisson à manger, n'est-ce
pas? Ils lui ont répondu: "Non". Et il leur dit: "Jetez le filet sur le côté droit du bateau"
(versets 5-6). Puis ils ont attrapé beaucoup de poissons. La pêche dans Luc 5 a révélé la gloire
du Seigneur Jésus à Pierre. Quand cette grande gloire a éclaté sur lui, il a vu qu'il était un
pécheur indigne de la présence du Seigneur. Dans l'expédition de pêche après la résurrection
du Seigneur, Pierre a sauté dans la mer et a nagé à terre quand il a reconnu le Seigneur (Jean
21: 7). Il n'avait plus d'intérêt à pêcher quand il reconnaissait le Seigneur. Dans les deux cas, il
a eu la même révélation. Mais dans le premier cas, la révélation a amené l'homme à se
connaître et à supplier le Seigneur de s'éloigner de lui, n'ayant jamais rien su de lui-
même. Dans le second cas, la révélation a attiré cet homme qui connaissait déjà le Seigneur
dans une relation plus intime avec Lui. Une fois que nous avons identifié les différences entre
ces deux cas, nous avons une bonne impression des faits. Dans tous ces domaines, nous avons
besoin d'une solide impression des faits. Dans l'expédition de pêche après la résurrection du
Seigneur, Pierre a sauté dans la mer et a nagé à terre quand il a reconnu le Seigneur (Jean 21:
7). Il n'avait plus d'intérêt à pêcher quand il reconnaissait le Seigneur. Dans les deux cas, il a
eu la même révélation. Mais dans le premier cas, la révélation a amené l'homme à se connaître
et à supplier le Seigneur de s'éloigner de lui, n'ayant jamais rien su de lui-même. Dans le
second cas, la révélation a attiré cet homme qui connaissait déjà le Seigneur dans une relation
plus intime avec Lui. Une fois que nous avons identifié les différences entre ces deux cas,
nous avons une bonne impression des faits. Dans tous ces domaines, nous avons besoin d'une
solide impression des faits. Dans l'expédition de pêche après la résurrection du Seigneur,
Pierre a sauté dans la mer et a nagé à terre quand il a reconnu le Seigneur (Jean 21: 7). Il
n'avait plus d'intérêt à pêcher quand il reconnaissait le Seigneur. Dans les deux cas, il a eu la
même révélation. Mais dans le premier cas, la révélation a amené l'homme à se connaître et à
supplier le Seigneur de s'éloigner de lui, n'ayant jamais rien su de lui-même. Dans le second
cas, la révélation a attiré cet homme qui connaissait déjà le Seigneur dans une relation plus
intime avec Lui. Une fois que nous avons identifié les différences entre ces deux cas, nous
avons une bonne impression des faits. Dans tous ces domaines, nous avons besoin d'une
solide impression des faits. Dans les deux cas, il a eu la même révélation. Mais dans le
premier cas, la révélation a amené l'homme à se connaître et à supplier le Seigneur de
s'éloigner de lui, n'ayant jamais rien su de lui-même. Dans le second cas, la révélation a attiré
cet homme qui connaissait déjà le Seigneur dans une relation plus intime avec Lui. Une fois
que nous avons identifié les différences entre ces deux cas, nous avons une bonne impression
des faits. Dans tous ces domaines, nous avons besoin d'une solide impression des faits. Dans
les deux cas, il a eu la même révélation. Mais dans le premier cas, la révélation a amené
l'homme à se connaître et à supplier le Seigneur de s'éloigner de lui, n'ayant jamais rien su de
lui-même. Dans le second cas, la révélation a attiré cet homme qui connaissait déjà le
Seigneur dans une relation plus intime avec Lui. Une fois que nous avons identifié les
différences entre ces deux cas, nous avons une bonne impression des faits. Dans tous ces
domaines, nous avons besoin d'une solide impression des faits. nous avons une bonne
impression des faits. Dans tous ces domaines, nous avons besoin d'une solide impression des
faits. nous avons une bonne impression des faits. Dans tous ces domaines, nous avons besoin
d'une solide impression des faits.

c. L'alimentation du Seigneur des Cinq Mille


et l'onction de Marie de Lui
Deux incidents sont enregistrés dans les quatre évangiles: l'alimentation des cinq mille par le
Seigneur avec du pain et l'onction du Seigneur par Marie. Après que le Seigneur a nourri les
cinq mille, il a ordonné aux disciples de rassembler les morceaux cassés que rien ne serait
perdu (John 6:12). C'est assez incroyable. Le Seigneur a fait un miracle pour nourrir les
hommes avec du pain, mais il a demandé aux disciples de rassembler les morceaux brisés de
peur qu'ils ne soient gaspillés. Plus tard, une femme est venue, a brisé la fiole d'albâtre et a
oint la tête du Seigneur avec de l'onguent. Certains disciples ont dit: "Pourquoi cette perte de
l'onguent a-t-elle été faite?" Mais le Seigneur Jésus a dit: "Elle m'a fait une noble action"
(Marc 14: 3-7). Ici nous voyons deux choses contrastées: l'alimentation du pain et l'onction du
Seigneur. Dans un cas, rien n'a été gaspillé. Dans l'autre cas, tout semblait être gaspillé. Rien
de ce qui venait d'un miracle ne devait être gaspillé, mais quelque chose de plus de trois cents
denarii pouvait être versé sur le Seigneur et non épargné. La pommade valait trois cents
deniers; il n'était pas dépensé pour nourrir cinq mille, mais pour être consommé par le
Seigneur en un instant. Ce n'était pas un rassemblement mais une rupture. Ce n'était pas douze
paniers mais un flacon d'albâtre. Tout cela sont des contrastes. Dans le cas où le Fils de Dieu
accomplit un miracle, même les restes doivent être rassemblés. Mais il ne considère pas trop
pour recevoir la consécration de quelque chose d'équivalent à trois cents denarii. Tous les
quatre évangiles rapportent cette histoire, et partout où les hommes prêchent l'évangile, ils
doivent se souvenir de cette histoire. La consécration devrait aller aussi loin que l'évangile
va. Partout où l'évangile va, une offrande absolue de consécration au Seigneur doit suivre. La
portée de l'Évangile doit être la portée de la consécration et de l'onction de l'homme. Nous
devons avoir une solide impression de ce fait.

ré. Le Jugement du Seigneur et le Jugement de Paul


Parfois, il est utile de comparer les quatre Evangiles avec les Actes. Nous pouvons comparer
le jugement que le Seigneur a eu avec le jugement auquel Paul a été confronté. Quand Paul a
été jugé, il a dit qu'il était un pharisien et un fils de pharisiens (Actes 23: 6). C'était différent
du cas du Seigneur Jésus. Nous chérissons notre frère Paul. Mais le meilleur fils que le monde
puisse produire est simplement un fils d'homme. Jésus de Nazareth, cependant, est le Fils
unique de Dieu! Lorsque nous comparons les deux, nous constatons que l'un est le seul Fils
engendré de Dieu, tandis que l'autre est simplement un enfant de Dieu. L'un est le Maître,
tandis que l'autre est le serviteur. L'un est l'enseignant, tandis que l'autre est l'étudiant. Bien
que l'accomplissement de Paul était élevé, il ne peut pas être comparé à son Seigneur. Nous
devons être bien et tendre. C'est seulement alors que nous connaîtrons le Seigneur représenté
dans les évangiles et les apôtres décrits dans les Actes. Si nous ne sommes pas tendre, nous ne
serons impressionnés par rien. Même si le Seigneur veut nous montrer quelque chose, nous ne
pourrons pas nous prosterner devant Lui et l'adorer. Un homme négligent traite la Bible
comme s'il s'agissait d'histoires ordinaires. Il glisse sur tout, et il est difficile pour le Saint-
Esprit de l'impressionner avec quoi que ce soit.

e. Le «passage» du Seigneur et
l'être de Paul «laisser tomber»
Une fois le Seigneur Jésus lisait les Écritures dans la synagogue de Nazareth. Après qu'il eut
fini, il parla un peu, mais la foule le conduisit au sommet d'une colline pour qu'ils le jettent
dans la falaise. Cependant, passant au milieu d'eux, il s'en alla (Luc 4: 29-30). Comme il était
solennel et digne! Il n'était pas comme Paul, qui devait être laissé tomber à travers le mur et
abaissé dans un panier (Actes 9:25). Nous ne disons pas que Paul avait tort, en aucun
sens. Nous disons qu'il y a une différence de nature. Le Seigneur a traversé la foule et est
parti. Ces quelques mots, "passant au milieu d'eux, s'en allèrent" (Luc 4:30), devraient nous
donner une sorte d'impression. Quand le Seigneur a traversé ceux qui voulaient le tuer, la
foule ne pouvait que regarder; ils ne pouvaient rien faire. Comme notre Seigneur est digne et
noble!

2. Exemples de similitudes
une. Insatisfactions avec le Seigneur
Beaucoup d'impressions dans la Bible doivent être étudiées par le biais du contraste. C'est le
cas des cinq exemples mentionnés ci-dessus. D'autres exemples montrent des similitudes, et il
faut les assembler pour former une image intégrée.

1) Le Seigneur s'endormir dans le bateau


Matthieu 8: 23-27 parle de l'exemple où le Seigneur Jésus a traversé la mer avec ses
disciples. Soudain, une grande tempête s'éleva dans la mer. Le Seigneur était endormi
et les disciples avaient peur. Dans le récit de Matthieu, les disciples dirent: "Seigneur,
sauve-nous, nous périssons!" (v.25). Mais Marc 4:38 a encore quelque chose à dire:
"Maître, cela ne vous importe-t-il pas ...?" Cela signifie qu'ils se sont demandé
comment il pouvait dormir si profondément. Le Seigneur Jésus a menacé le vent et
les vagues, et ils ont été calmés; Puis Il s'est retourné et a réprimandé les disciples
pour leur peu de foi. (Notez l'ordre des événements selon Marc et Luc Avant que le
Seigneur ne reprenne les disciples, Il a réprimandé le vent et les vagues.) Le Seigneur
avait une base pour réprimander les disciples parce qu'il avait dit qu'il traverserait de
l'autre côté. Depuis qu'Il l'a dit, il doit en être ainsi. Il n'y avait pas besoin de
s'inquiéter même s'il y avait des vents, des vagues, ou quoi que ce soit le long du
chemin. Le Seigneur Jésus leur enseignait la leçon de la foi. Dans quoi mettaient-ils
leur foi? Ils devraient avoir confiance dans la parole du Seigneur: "Allons à l'autre
côté" (Marc 4:35). Le Seigneur ayant dit qu'ils iraient de l'autre côté, il n'était pas
possible qu'ils se retrouvent au fond de la mer. Pourtant, les disciples n'avaient pas
foi en cela. C'est la raison pour laquelle le Seigneur les a réprimandés. il n'était pas
possible pour eux de se retrouver au fond de la mer. Pourtant, les disciples n'avaient
pas foi en cela. C'est la raison pour laquelle le Seigneur les a réprimandés. il n'était
pas possible pour eux de se retrouver au fond de la mer. Pourtant, les disciples
n'avaient pas foi en cela. C'est la raison pour laquelle le Seigneur les a réprimandés.

Il est intéressant que nous ne trouvions jamais que le Seigneur s'excuse auprès de qui
que ce soit. Dans des circonstances normales, plus un homme apprend des leçons
devant le Seigneur, plus il doit s'excuser auprès des autres. Plus une personne est
disciplinée, plus elle découvre l'insatisfaction des autres et plus elle devra s'excuser
auprès d'eux. Le Seigneur Jésus est unique en ce sens qu'il n'a jamais eu à s'excuser
auprès de personne. Il semble que les disciples pensaient qu'ils avaient raison et que
le Seigneur avait tort. Les vents et les vagues étaient féroces, et les disciples
périssaient. Cela n'a-t-il pas d'importance pour le Maître? Mais le Seigneur ne s'est
pas réveillé pour s'excuser. L'absence d'excuses est une expression de sa gloire. Il
savait qu'il ne dormait pas, et il savait qu'il n'avait pas tort. Quand il a dit de traverser
de l'autre côté, il voulait dire qu'ils allaient passer de l'autre côté. Il n'y avait pas un
seul mot gaspillé en Lui, et personne ne peut le faire s'excuser pour quoi que ce
soit. Cela montre la gloire de notre Seigneur!

2) Le toucher de la femme
avec le flux de sang
Dans Marc 5, nous avons l'histoire de la femme au flot de sang qui est venue toucher
le Seigneur Jésus. Ici nous trouvons le même principe. Quand la femme a touché le
Seigneur, Il s'est retourné et a demandé qui l'avait touché. Les disciples ont dit: "Vous
voyez la foule se presser sur vous et vous dites: Qui m'a touché?" (v. 31). Cela a été dit
d'un ton un peu réprobateur. Le Seigneur n'a pas dit: "Je suis désolé, j'ai posé la
mauvaise question." Au lieu de cela, il s'est retourné pour voir qui le touchait. En
effet, il disait: «Quelqu'un me touche, mais tu ne le sais pas, tes yeux sont sur les
pressants, mais mes yeux sont sur ceux qui les touchent. Extérieurement parlant, le
Seigneur semblait avoir tort; il semblait que les disciples étaient justifiés dans leur
indignation. Mais en réalité, l'erreur était avec les disciples, pas avec le Seigneur. Le
Seigneur n'a jamais présenté d'excuses à personne. C'est le plus glorieux, et notre
cœur ne peut s'empêcher de l'adorer.

3) La mort de Lazare
Dans Jean 11, nous trouvons un autre exemple d'hommes mécontents du
Seigneur. Marthe dit au Seigneur: "Seigneur, si tu étais ici, mon frère ne serait pas
mort" (verset 21). Elle blâmait le Seigneur d'être arrivé en retard. Elle disait dans son
cœur: «J'ai envoyé des hommes pour vous demander il y a longtemps, pourquoi
n'êtes-vous pas venus plus tôt? A cause de votre retard, mon frère est mort et a été
enterré. La phrase si vous aviez été ici exprime l'extrême tristesse de
Martha. Apparemment, les mots de Martha étaient absolument justes. Mais le
Seigneur a tout fait avec délibération. Il resta délibérément là où il était deux jours de
plus (v. 6). Aux yeux de l'homme, c'était un retard, mais le Seigneur Jésus a
délibérément retardé sa venue. Notre Seigneur ne s'excuse jamais à personne, parce
qu'il n'a jamais tort. Nous nous excusons, car nous avons souvent tort. Si nous
refusons de nous excuser, cela signifie que nous sommes arrogants. Plus nous
sommes humbles et doux, plus nous nous excuserons. Bien que notre Seigneur soit
humble et doux, il ne s'excuse jamais, parce qu'il n'a jamais tort. Quand nous sommes
malheureux avec Lui, notre malheur ne le rend pas coupable, car Il sait ce qu'il fait.

Nous pouvons trouver beaucoup de cas semblables dans le Nouveau Testament. En


lisant la Bible, nous devons apprendre à appliquer le principe de rassembler toutes
les parties qui parlent de choses semblables. Des trois exemples ci-dessus, nous
pouvons découvrir un fait glorieux: Le Seigneur ne reprend jamais une parole qu'Il a
dite; Il ne retourne jamais sur un chemin qu'Il a foulé. Quelle gloire c'est! Était-il plus
glorieux que Lazare soit guéri ou ressuscité? Le Seigneur savait que c'était plus
glorieux pour Lazare d'être ressuscité. Si nous croyons, nous verrons la gloire de
Dieu.

b. Tenter d'enseigner le Seigneur


1) "Cette pommade aurait pu être ... donnée aux pauvres"
Parfois, les hommes n'étaient pas seulement mécontents du Seigneur; ils ont même essayé
d'enseigner le Seigneur. Les disciples ont dit: "Pourquoi est-ce que cette gomme a été
gaspillée, parce que ce parfum aurait pu être vendu pour plus de trois cents deniers et donné
aux pauvres" (Marc 14: 4-5). Ils enseignaient le Seigneur. Les disciples pourraient penser à
une autre façon de se débarrasser de l'onguent: vendez-le et donnez-le aux pauvres. Mais le
Seigneur savait ce que Mary faisait. Il a dit qu'elle faisait une noble action. Le Seigneur ne fait
jamais une chose ou ne dit qu'une chose dont Il n'est pas clair. Il n'a besoin de personne pour
le corriger. Seul un homme insensé va essayer de corriger le Seigneur ou de l'enseigner.

2) "Dieu soit miséricordieux envers vous!"


Quand le Seigneur a indiqué aux disciples qu'il devait aller à Jérusalem, Pierre a dit: "Dieu
soit miséricordieux envers vous, Seigneur!" Qu'est-ce que le Seigneur a dit? Il a dit: "Viens
derrière moi, Satan!" (Matt 16: 21-23). Pierre voulait enseigner le Seigneur, mais cela n'a pas
fonctionné. Au contraire, il a seulement exposé sa propre folie.

3) "Quel genre de femme c'est"


Une fois le Seigneur Jésus a mangé à la maison de Simon le pharisien. Une femme se tenait
aux pieds du Seigneur en pleurant, mouillant ses pieds de ses larmes et les essuyant avec les
cheveux de sa tête. Simon pensait dans son cœur: «Cet homme, s'il était un prophète, saurait
qui et quelle sorte de femme est celui qui le touche» (Luc 7:39). Ici, nous devrions prêter
attention à l'esprit de Simon. Il semblait dire: «Regarde quelle sorte de femme elle est,
comment peux-tu lui permettre de s'approcher de toi à tes pieds? Bien que Simon n'ait pas
ouvert la bouche, le Seigneur savait ce qu'il pensait et Il parlait de différents types de
pardon. En effet, le Seigneur disait: «Toi, Simon, tu n'as pas lavé mes pieds parce que tu as
éprouvé peu de pardon, cette femme a éprouvé beaucoup de pardon, c'est la raison pour
laquelle elle a mouillé mes pieds avec ses larmes. Une fois que nous aurons une telle
impression, nous réaliserons à quel point il est stupide que l'homme essaie d'être le conseiller
du Seigneur! En même temps, nous connaîtrons un Jésus de Nazareth que nous ne
connaissions pas auparavant.

c. Le Seigneur aime voir les hommes lui


demander de grandes choses
En étudiant attentivement les Évangiles, nous trouvons que le Seigneur prenait plaisir à ce que
les hommes Lui demandent une grande faveur. Plus les hommes étaient grands, plus le
Seigneur était heureux de leur répondre.

1) "Si vous le souhaitez, vous pouvez me nettoyer"


Considérez l'histoire du lépreux dans Mark 1. Selon la réglementation juive, un lépreux ne
pouvait entrer en contact avec un homme. Toute personne qui est entrée en contact avec un
lépreux a été souillée par l'impureté (Lévitique 13-14). Ici, un lépreux est venu voir le
Seigneur Jésus. L'acte même de venir au Seigneur était assez présomptueux. Nous devrions
avoir une forte impression de ce fait. Dès qu'un lépreux est apparu sur la scène, nous
réagirions probablement. À moins qu'un homme ne soit prêt à se sacrifier et à tout donner, il
reculerait à la vue d'un lépreux et dirait: «Tu me fais mal, je ne peux pas te toucher, pourquoi
viens-tu à moi? Quand le lépreux est venu au Seigneur, il n'a pas demandé si le Seigneur
pouvait le purifier. Au lieu de cela, il a dit: "Si tu veux, tu peux me purifier" (Marc
1:40). C'était une déclaration très percutante. Il a mis tout le fardeau sur le Seigneur! Tout
dépendait de savoir si le Seigneur était disposé ou non. Ce n'était pas une prière
ordinaire. C'était quelque chose qui mettait le cœur du Seigneur à l'épreuve. Le Seigneur
aurait simplement pu dire: «Sois propre», et le lépreux aurait été purifié. Mais le Seigneur n'a
pas seulement prononcé un mot; Il s'est identifié avec la situation du lépreux. Il toucha le
lépreux de sa main et dit: «Je veux, soyez purifiés! (v. 41). S'il n'était pas purifié, le Seigneur
serait souillé. Quel risque cela aurait impliqué! Nous devons avoir la bonne impression de
l'histoire avant de pouvoir comprendre l'image réelle. Le Seigneur était prêt à se mettre dans
la situation du lépreux. Il a joint sa sainteté et sa pureté au lépreux. Les deux seraient propres
ou les deux seraient souillés. Soit les deux devaient sortir du camp, soit les deux pouvaient
retourner au camp. Le Seigneur était prêt à dépenser, et quelle dépense c'était!

2) "Ils ont enlevé le toit"


Mark 2 enregistre quatre hommes portant un paralytique au Seigneur Jésus. Ne
pouvant l'amener au Seigneur à cause de la foule, ils ont enlevé le toit où il était et
abaissé le paralytique au Seigneur (versets 3-4). Nous devrions avoir une impression
de cette image. Beaucoup de gens entouraient le Seigneur. Il était très occupé. Mais
maintenant un autre groupe a abaissé un paralytique du toit! Nous devrions réaliser
que le Seigneur n'était pas seulement occupé; Il parlait aussi dans un endroit
emprunté. Lorsque le toit a été enlevé, il a dû être réparé plus tard. Quel ennui
c'était! Mais le Seigneur n'a pas dit: "Ne refais pas ça". Au lieu de cela, il était heureux
que quelqu'un vienne à Lui avec une telle demande. Il semble que plus la demande
était grande, plus il se sentait heureux. Cela nous montre quel genre de Seigneur il
est. Si nous n'avons pas une impression claire de ce que le Seigneur a fait,

3) "Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!"


Pendant que le Seigneur voyageait, Bartimée s'écria: «Jésus, Fils de David, aie pitié
de moi! (Marc 10:47). Beaucoup de gens l'ont réprimandé et ont essayé de le faire
taire. Mais il a crié beaucoup plus. Le Seigneur Jésus n'aimait pas particulièrement le
bruit et l'excitation. Matthieu 12:19 dit: «Il ne se battra ni ne criera, et personne
n'écoutera sa voix dans les rues. C'était à quoi ressemblait le Seigneur Jésus. Mais
voici un homme qui criait d'une voix forte. Il voulait que le Seigneur ait pitié de lui, et
le Seigneur le guérit. Le Seigneur est heureux de voir des hommes demander de
grandes choses à Lui. Il veut que les hommes ouvrent la bouche. Il est heureux de
donner la grâce dans une mesure abondante.

4) "Même les petits chiens mangent des miettes


qui tombent de la table de leurs maîtres"
L'histoire de la femme cananéenne nous donne une image claire de ce principe. Le
pain était pour les enfants. Pourtant, elle a dit: "Oui, Seigneur, car même les petits
chiens mangent des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres" (Matthieu
15:27). C'était une demande qu'elle n'avait pas le droit de demander. Mais le Seigneur
aime voir les hommes Lui demander de cette manière. Il a non seulement accordé la
demande et a guéri sa fille, mais il l'a félicitée pour sa grande foi. Nous pouvons
trouver beaucoup d'exemples comme ceux-ci dans les Evangiles. Si nous formons les
impressions correctes de ces choses, nous connaîtrons le cœur du Seigneur à travers
eux.

5) "Je crois, aide mon incrédulité!"


Après que le Seigneur soit descendu du mont de la Transfiguration, un père lui a
apporté son fils possédé par un démon. Le Seigneur a d'abord réprimandé l'homme
(Marc 9: 14-29). Il n'a pas réprimandé le lépreux qui est venu à Lui, et Il n'a pas
réprimandé le paralytique dont les amis ont enlevé le toit. Ils étaient tous
présomptueux, mais le Seigneur Jésus était content de ce qu'ils faisaient. Mais ici le
père a d'abord amené son fils malade aux disciples. Quand ils ne pouvaient pas le
guérir, il l'a amené au Seigneur. Le Seigneur a demandé au père, "Depuis combien de
temps cela lui arrive?" Il répondit: «Depuis l'enfance, et il l'a souvent jeté au feu et
dans l'eau pour le détruire, mais si tu peux faire quelque chose, aie pitié de nous et
aide-nous. Il est venu au Seigneur pour la guérison, mais il n'était pas sûr que le
Seigneur puisse guérir. Il a dit: "Si Tu peux faire quelque chose." Le Seigneur a repris
ses paroles et a dit: "Si Tu peux." Suite à cela, Il a dit: "Tout est possible à celui qui
croit." Le Seigneur semblait dire: «Pourquoi demandez-vous si je peux? Vous devez
réaliser que tout est possible à celui qui croit: ce n'est pas une question de savoir si je
peux ou non, mais de savoir si vous croyez. Nous devons visualiser la situation à ce
moment-là. L'homme est venu sans enthousiasme. Il avait l'intention de venir au
Seigneur, mais il n'avait pas la foi. Il n'avait pas entièrement confiance dans la
guérison du Seigneur. En plaidant pour sa miséricorde, il a qualifié sa prière avec les
mots, "Si vous le pouvez." Le Seigneur a sévèrement réprimandé cette parole. Il n'est
pas content quand les hommes lui demandent moins. Il n'a pas peur quand les
hommes lui disent: "Tu dois le faire, que tu le veuilles ou non." Mais le père n'a pas
dit ça. En effet, il disait: «Si tu peux le faire, fais-le, si tu ne peux pas le faire, qu'il en
soit ainsi, tes disciples ne pourraient pas le faire, je ne demanderai rien si tu ne peux
pas le faire non plus. Le Seigneur l'a réprimandé en disant: «Vous dites: Si vous le
pouvez, tout est possible à celui qui croit» (verset 23). Quand le Seigneur a dit ceci, le
père, "criant ... a dit, je crois, aide mon incrédulité!" (v.24). Dès qu'il a été réprimandé
et son erreur a été exposée, il s'est retourné et a cru. Il a mis toute la responsabilité
sur le Seigneur. C'est une belle photo! Plus la demande d'un homme est élevée, plus le
Seigneur en est satisfait. Moins un homme demande, moins le Seigneur est
content. Nous devons être une personne tendre et permettre au Seigneur d'imprimer
ces choses sur nous. Une fois que nous les verrons, nous réaliserons que tous les
évangiles sont remplis de la gloire du Seigneur.

ré. Exemples isolés


1) "Qui est mon voisin?"
Dans l'histoire du bon Samaritain dans Luc 10, nous devrions nous concentrer sur la
parole du Seigneur. L'avocat a demandé: "Qui est mon voisin?" (verset 29). La
réponse du Seigneur était basée sur quelque chose de complètement différent. Le
verset 27 dit: "Tu aimeras ... ton prochain comme toi-même". Le mot vous-même fait
référence à l'avocat, et le voisin doit être quelqu'un d'autre que l'avocat. En effet, le
Seigneur disait: "Si vous, l'avocat, pouvez aimer votre prochain comme vous vous
aimez, vous aurez la vie éternelle." Le verset 29 dit: «Mais voulant se justifier, il dit à
Jésus: Qui est mon prochain? Il pensait que le Seigneur Jésus lui demandait d'aimer
les autres, et il voulait découvrir qui étaient ces autres. Le Seigneur a répondu avec
l'histoire du bon Samaritain, et à la fin, a demandé: «Lequel de ces trois, vous
semble-t-il, Ils ne réalisent pas qu'ils ne peuvent pas aller à la croix pour pardonner
les péchés, et ils ne peuvent pas être soulevés pour faire tomber le Saint-Esprit. Lui
seul a le vin et l'huile. Il a seulement la bête, l'auberge et le denarii. Nous ne sommes
pas le Samaritain. Il serait totalement erroné de demander à l'homme qui est tombé
entre les mains des voleurs d'être le Samaritain. Le voisin auquel le Seigneur se
référait était le Samaritain. Cela signifie que le Seigneur est venu à être notre
voisin; Il est venu nous sauver, pour nous fournir la bête, le vin, qui signifie le
pardon, l'huile, qui signifie la vie, l'auberge, qui signifie l'église, et les denarii, qui
signifient les dons et la grâce. Ces choses qu'il donne jusqu'à ce qu'il revienne. Quand
le Seigneur nous dit d'aimer le Samaritain, Il nous dit de l'aimer. Nous devons
apprendre à toucher les points fins de ce passage.

2) La dignité et la gloire du Seigneur


Quand les hommes cherchaient à attraper le Seigneur dans le jardin de Gethsémané,
il s'avança et leur dit: «Qui cherchez-vous, ils lui répondirent Jésus, le Nazaréen, et
leur dit: Je suis .... Ils reculèrent, tombé à terre "(Jean 18: 4-6). Le Seigneur a
simplement prononcé une phrase, et ils ont reculé et sont tombés par terre. Quelle
gloire nous trouvons ici!

Notre Seigneur a prié au jardin de Gethsémani, mais il n'a plaidé pour rien à la cour,
devant le grand prêtre, ou devant le magistrat. Celui-ci est loin avant tout. Il est le
Seigneur, mais il a été jugé. Qui était en train de juger qui? Le grand prêtre était celui
qui était agité. Il était celui qui a trébuché dans les mots. Notre Seigneur est resté
calme. Quand il s'est présenté devant le magistrat, c'est ce dernier qui est devenu
nerveux; il était celui qui était sans but dans ses questions. Le Seigneur n'a même pas
pris la peine de répondre aux questions. Jésus de Nazareth est Dieu. Bien qu'il ait été
jugé, il n'a pas perdu sa dignité ou son honneur.

Dans le jardin de Gethsémané, Il a dit aux disciples d'être vigilants avec Lui
(Matthieu 26:38), mais Il ne leur a pas demandé de prier pour Lui. Paul avait besoin
que les frères à Rome prient pour lui (Romains 15:30), mais le Seigneur n'avait
besoin de personne pour prier pour Lui. Il est le Fils de Dieu, et il n'a besoin de
personne pour le supplier. Il a demandé aux disciples de prier parce qu'il ne voulait
pas qu'ils entrent dans la tentation (Matthieu 26:41); Il leur demandait de prier pour
eux-mêmes. Ici, nous pouvons observer une fois de plus la dignité et l'honneur du
Seigneur.

Il vivait dans la pauvreté sur la terre, mais il n'a demandé à personne de l'argent. Il a
prié Dieu dans le jardin, mais il n'a plaidé avec personne dans la cour. Qui est comme
le Fils de Dieu? Le trône est glorieux, mais la gloire du jugement et de la croix est
encore plus grande. Nous devons l'adorer et dire: «Tu es le Seigneur, tu es Dieu!

3) Le se cacher de lui-même
Le Seigneur s'est toujours caché. Il n'a pas aimé avoir un nom pour lui-même. Après
avoir guéri le lépreux, il l'a chargé de ne le dire à personne (Matthieu 8: 4). Après
avoir chassé la compagnie des démons, Il a chargé l'homme précédemment possédé
de rentrer à la maison et de parler de ce que Dieu avait fait pour lui (Luc 8:39). Après
qu'Il ait ouvert les yeux de deux aveugles, Il leur a ordonné de ne laisser personne le
savoir (Matthieu 9:30). Après que Dieu l'a révélé à Pierre comme le Christ, le
Seigneur a chargé les disciples de ne pas le dire aux autres (16:20). Sur le mont de la
Transfiguration, Il était le seul qui brillait dans la gloire. Pourtant, quand ils sont
descendus de la montagne, Il a chargé les disciples de ne pas dire aux autres ce qu'ils
avaient vu (17: 9). Nous trouvons un cas similaire dans Jean 7. Les frères du Seigneur
ne le reconnaissaient pas. Ils lui ont dit: «Pars d'ici et va en Judée ... car personne ne
fait rien en secret et cherche lui-même à être connu ouvertement. Si tu fais ces
choses, manifeste-toi au monde »(versets 3-4) Ses frères ont dit cela parce qu'ils ne
croyaient pas en lui, mais il a dit:« Mon temps n'est pas encore venu »(verset 6).
Après que ses frères soient montés, il est allé aussi à la fête, non pour y faire des
miracles, mais pour enseigner: ici, nous touchons à la gloire de notre Seigneur,
quiconque veut attirer l'attention est impatient de présenter son œuvre devant les
hommes. Mais le Seigneur n'a jamais voulu s'exposer délibérément devant les
hommes, les Évangiles regorgent de tels documents, il ne se tenait devant les
hommes que lorsqu'il en avait absolument besoin, il n'aimait pas dire aux autres qui
Il était. un miracle sur l'aveugle, il ne lui dit pas qui il était immédiatement. Il a
retenu la révélation de qui il était jusqu'à ce qu'il ait amené l'homme dans une autre
illumination (Jean 9). Avant cela, il ne voulait pas lui dire qui il était. Nous devons
connaître notre Seigneur!

C. Impressions résultant des leçons


Pour comprendre l'histoire à la fois dans l'Ancien et dans le Nouveau Testament,
nous devons avoir les bonnes impressions. Afin d'avoir les bonnes impressions, nous
devons être une personne tendre. C'est la raison pour laquelle nous devons passer par
des leçons appropriées devant le Seigneur. Si une personne a un discernement faible,
on ne peut pas s'attendre à ce qu'elle apprécie la dignité du Seigneur Jésus quand il lit
les Evangiles. S'il est traité avec un peu, il saura ce qu'est la dignité, et quand il
reviendra à la Bible, il aura plus d'appréciation de la dignité du Seigneur Jésus. S'il ne
connaît pas le sens de la dignité et de la gloire, comment peut-on s'attendre à ce qu'il
se fasse une idée de la dignité et de la gloire du Seigneur? Nous devons recevoir les
leçons appropriées du Seigneur. Sa nature doit être ajoutée en nous tous les jours. De
cette façon, notre sentiment envers Dieu ' s Le mot sera de plus en plus fin chaque
jour. Nous aurons des impressions plus profondes et profondes chaque jour, et nous
comprendrons de plus en plus chaque jour Sa Parole. Nous devrions nous souvenir
du principe que celui qui a, il lui sera donné, et il abondera; mais celui qui n'a pas,
même ce qu'il a, lui sera enlevé (Matthieu 13:12). Nous ne devrions jamais négliger
nos leçons. Sinon, nous allons perdre ce que nous avons.

III. ENTREE DANS L'ESPRIT DES ECRITURES


Pour bien étudier la Bible, nous devons nous familiariser avec les pensées du Saint-
Esprit ainsi qu'avec les faits du Saint-Esprit. De plus, nous devons entrer dans l'esprit
des Écritures.

A. Toucher l'Esprit derrière la Parole


L'Esprit de Dieu a incité les hommes à écrire les Écritures, et que ce soit l'histoire ou
les doctrines, chaque portion a son propre esprit. Chaque partie de la Bible a son
propre esprit derrière le mot. Le Saint-Esprit s'exprime à travers l'esprit de
l'homme. Quand nous disons que le Saint-Esprit se réjouit, le Saint-Esprit ne se
réjouit pas seulement de Lui-même; Au contraire, le Saint-Esprit se réjouit à travers
l'esprit de l'homme. De la même manière, quand nous disons que le Saint-Esprit
pleure, le Saint-Esprit ne pleure pas en lui-même; Au contraire, le Saint-Esprit pleure
à travers l'esprit de l'homme. Par conséquent, lorsque le Saint-Esprit entre dans
l'esprit de l'homme, la condition du Saint-Esprit devient la condition de l'esprit de
l'homme. En d'autres termes, nous pouvons dire que la condition de l'esprit de
l'homme est la condition du Saint-Esprit. Quand l'Esprit de Dieu a enregistré
l'histoire, il a enregistré les faits de l'histoire. Cependant, cette histoire ne contenait
pas seulement des faits, elle captait aussi un certain esprit. Nous pouvons dire que
certains sentiments et certaines conditions de l'Esprit sont imprégnés dans chaque
partie de la Parole. Dans le même principe, dans l'écriture des épîtres, le Saint-Esprit
n'a pas seulement transmis des doctrines et des pensées. Derrière chaque passage, il y
a le sentiment de l'Esprit. La Bible n'est pas simplement un livre plein de faits et de
doctrines. Sur la surface il y a les mots. Sous les mots il y a des pensées, et derrière les
pensées se trouve l'esprit. Si nous ne touchons que les mots, notre lecture de la Bible
est trop superficielle. Si nous pouvons former une bonne impression et entrer dans
les pensées derrière les mots, nous sommes allés plus loin. Cependant, si nous restons
dans ce domaine, notre compréhension est encore très limitée. Derrière chaque mot
de Dieu est un certain esprit. Le sentiment du Saint-Esprit et la condition des
écrivains régissent ces écrits. Quand nous étudions la Bible, nous devons toucher
l'esprit derrière le mot.

Il y a un lien inséparable entre le mot et l'esprit. Le ministère de la parole est la


libération de l'esprit. Toute personne qui se lève pour être ministre de la Parole doit
libérer son esprit. S'il ne peut pas libérer son esprit, il ne peut pas être ministre de la
Parole. De plus, l'esprit doit avoir raison. Il faut avoir un bon esprit avant de pouvoir
avoir un bon ministère de la Parole. Nous échouons souvent en tant que ministres du
mot parce que l'esprit ne peut pas correspondre au mot qui est libéré. Il n'y a rien de
mal avec les mots qui sont prononcés, mais quelque chose ne va pas avec l'esprit. Les
mots sont forts, mais l'esprit est faible. Cependant, les ministres de la Parole dans la
Bible n'avaient pas ce problème. Leur esprit correspondait au contenu de leurs
écrits. Derrière chaque passage et chaque livre, il y a un esprit propre; cet esprit est
imprégné dans la parole. En libérant le ministère de la parole, nous avons besoin de
la parole à la surface et de l'esprit pour sauvegarder la parole. En recevant le
ministère de la parole, nous devons également toucher l'esprit derrière la
parole. Quand nous étudions la Bible, notre but est de recevoir le ministère de la
parole. En tant que tels, nous devons toucher l'esprit derrière le mot. Si nous ne
touchons pas à cet esprit, notre compréhension de la Bible sera très
superficielle. Tout au plus, nous aurons des doctrines et des faits; nous ne trouverons
pas de nourriture spirituelle. Si la parole de Dieu n'est que des impressions et des
pensées pour nous, elle ne peut pas devenir notre nourriture. La parole de Dieu doit
devenir esprit avant de pouvoir devenir notre nourriture. Notre nourriture ne peut
venir que lorsque nous touchons l'esprit derrière le mot. L'essence de la Bible est
l'esprit. Si nous ne touchons pas l'esprit derrière un passage, nous n'avons pas encore
touché cette partie des Écritures. En lisant la Bible, nous devons toucher l'esprit,
c'est-à-dire l'esprit particulier derrière une partie de la Parole.
B. Comment toucher l'esprit derrière la Parole
Comment pouvons-nous toucher l'esprit derrière la parole? Nous devons souligner
que cela ne peut être réalisé que par la discipline du Saint-Esprit, et non par l'effort
de l'homme. La discipline du Saint-Esprit signifie que l'Esprit de Dieu vient
remplacer l'œuvre de l'homme. L'Esprit de Dieu arrange tout dans l'environnement et
opère jusqu'à ce que notre esprit corresponde à l'esprit des Écritures. Même si les
deux esprits ne peuvent pas être identiques, ils peuvent avoir un caractère
similaire. Alors seulement, nous toucherons l'esprit derrière la Parole. Ce n'est que
lorsque les deux esprits sont semblables que nous pouvons toucher ce qui se trouve
derrière la Parole. Si elles ne sont pas similaires, nous ne pouvons rien toucher. Nous
atteignons le plus haut sommet de l'étude des Écritures lorsque notre esprit
s'harmonise avec l'esprit des auteurs de la Bible. Quand notre esprit correspond à
l'esprit des écrivains,

L'esprit qui se cache derrière la Parole est un esprit très particulier. En d'autres
termes, c'est très défini; il n'est pas caché derrière la Parole d'une manière
brumeuse. Le Saint-Esprit a d'abord modelé les auteurs de la Bible; Il a scellé son
approbation sur eux. Puis Il les a utilisés pour écrire les Écritures. Leurs esprits ont
été perfectionnés, et à travers leurs esprits le Saint-Esprit a opéré pour écrire les mots
qui sont devenus la Bible. En d'autres termes, l'inspiration du Saint-Esprit
comprenait non seulement la fourniture de mots aux hommes, mais aussi la
préparation de ces hommes à être de bons navires. Parce que ces vaisseaux étaient
remplis de l'Esprit, ils étaient capables d'écrire les mots qu'ils avaient écrits. Par
conséquent, l'esprit derrière la Bible est parfait, dynamique, infaillible et précis. Le
Saint-Esprit a travaillé sur l'esprit de l'écrivain et y a marqué son approbation et sa
satisfaction. Il a conclu que ces hommes ne le restreindraient pas ou ne limiteraient
pas sa liberté; Il pouvait exprimer librement ses opinions. Même sa plus légère
respiration n'était pas inhibée par de tels hommes. Nous pouvons dire que la Bible est
la respiration même du Saint-Esprit. Il transmet l'esprit des hommes, mais quand il
est libéré, il transmet aussi le souffle même du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit a la
liberté absolue dans ces hommes. Leur esprit est devenu presque indiscernable du
Saint-Esprit, et sa manifestation est presque la même que la manifestation du Saint-
Esprit. Les écrivains de la Bible étaient ainsi guidés par l'Esprit Saint dans leur
écriture de l'Ecriture Sainte. Quand nous lisons la Bible, notre Esprit doit aussi être
conduit par l'Esprit Saint pour correspondre à l'esprit de ceux qui ont été invités à
écrire la Bible. C'est la seule façon de toucher l'esprit derrière la Parole de
Dieu. L'étude de la Bible n'est pas simplement une étude des mots de la Bible. Ce
n'est pas non plus simplement une compréhension du sens de la Bible. Le Seigneur
doit nous guider au point que notre esprit devient un avec l'esprit derrière la Parole.

La Bible est enregistrée dans des mots écrits, pas dans des sons audibles. Excepté
quelques psaumes qui emploient le mot selah, il n'y a aucune autre indication dans la
bible entière quant à si nous devrions le lire bruyamment ou doucement. Pourtant,
quand nous le lisons, nous devrions savoir quelque chose de l'écriture. Si nous ne
pouvons pas distinguer entre les parties «bruyantes» et les parties «douces»,
comment pouvons-nous distinguer la condition de l'esprit?

De nombreuses parties de la Parole sont des paroles de supplications et de


supplications. Ils sont comme les supplications et les implorations d'un prédicateur
de l'Évangile lorsqu'il invite les hommes à croire au Seigneur. Le prédicateur plaide
parce qu'il est conscient des souffrances des pécheurs et voit le danger de leurs voies
devant le Seigneur. Il plaide parce qu'il est plein de la compassion du Seigneur, et il
veut que les pécheurs se retournent. Il sait qu'un passage de l'Écriture est un mot de
plaidoirie parce qu'il ressent la compassion, la sympathie et la compréhension pour
les pécheurs derrière les mots. S'il lit ce passage sans les sentiments qui se cachent
derrière, il aura du mal à le comprendre.

Certains mots de la Bible sont des mots de réprimande. Si un homme n'a jamais été
brisé par le Seigneur, il ne saura pas ce que ces mots signifient quand il les lit. Il ne
connaîtra pas la signification de réprimander sous la pression de l'esprit; il ne saura
que réprimander quand il est en colère. Il ne réalisera pas que l'esprit dans les mots
peut être différent même si les mots de réprimande sont les mêmes.

Nous devons apprendre à toucher l'esprit de la Bible avec notre esprit. Afin de former
notre esprit, le Saint-Esprit arrange toutes sortes d'environnements pour nous. Nous
devrions réaliser que l'entraînement le meilleur et le plus important dans notre vie
vient de la discipline du Saint-Esprit. Cette discipline repose dans la main du Saint-
Esprit; ça ne repose pas dans notre main. Il dispense cette discipline
progressivement. Comme nous sommes disciplinés continuellement, notre esprit est
tempéré à une condition appropriée. Notre esprit est ajusté à gauche et à droite; il
reçoit un peu de smiting ici, un peu de joie là-bas, et un peu de patience et un peu
dépouillement ailleurs. En conséquence, notre esprit est tempéré pour correspondre
exactement au passage que nous lisons. Quand notre esprit est tempéré à une
condition appropriée, les mots seront transparents et clairs pour nous, même si les
pensées régissant les mots n'ont pas changé du tout. Quand nous parlons d'eux, ce
qui sort peut être les mêmes mots, et les pensées derrière les mots peuvent toujours
être les mêmes, pourtant nous commencerons à connaître et à être clairs sur les
choses dont nous parlons. Ce n'est pas le résultat de la clarté des pensées ou des mots,
mais de la clarté de l'esprit. C'est quelque chose de plus profond que les mots et les
pensées. C'est tellement profond que la seule chose que nous pouvons dire, c'est que
nous sommes clairs, que tout est devenu transparent pour nous. C'est ce qui arrive
quand l'Esprit de Dieu correspond à notre esprit avec l'esprit de Sa Parole. Ce n'est
pas le résultat de la clarté des pensées ou des mots, mais de la clarté de l'esprit. C'est
quelque chose de plus profond que les mots et les pensées. C'est tellement profond
que la seule chose que nous pouvons dire, c'est que nous sommes clairs, que tout est
devenu transparent pour nous. C'est ce qui arrive quand l'Esprit de Dieu correspond à
notre esprit avec l'esprit de Sa Parole. Ce n'est pas le résultat de la clarté des pensées
ou des mots, mais de la clarté de l'esprit. C'est quelque chose de plus profond que les
mots et les pensées. C'est tellement profond que la seule chose que nous pouvons
dire, c'est que nous sommes clairs, que tout est devenu transparent pour nous. C'est
ce qui arrive quand l'Esprit de Dieu correspond à notre esprit avec l'esprit de Sa
Parole.

Toucher l'esprit de la Bible n'est pas une question de méthodes. C'est une question de
savoir si une personne a été ou non traitée par le Seigneur. Si notre esprit n'a pas été
mis en harmonie avec l'esprit des auteurs de la Bible, tout au plus peut-on être un
enseignant; nous ne pouvons pas être un prophète. Tout au plus, nous pouvons
toucher les doctrines; nous ne pouvons pas toucher l'esprit. Si notre personne n'a pas
été traitée et disciplinée par Dieu, et si Dieu n'a pas opéré en nous systématiquement,
nous serons enveloppés d'un voile quand nous arriverons à la Parole. Peu importe
combien nous essayons, nous en serons séparés de très loin. Notre esprit doit être
traité. Nous devons permettre à Dieu de traiter avec nous sévèrement. Au cours des
premières années de notre vie chrétienne, nous pouvons comprendre certaines
doctrines et certains faits, mais toucher l'esprit est quelque chose de plus difficile. Si
notre esprit n'est pas prêt, il ne peut pas être utilisé. Nous avons besoin d'un certain
temps, au moins quelques années, pour que le Seigneur ajuste notre esprit, le
tempère et le brise. Une fois l'esprit brisé, il sera facile pour le Saint-Esprit de nous
mettre en harmonie avec la condition des Écritures. L'actualité, il faut de nombreuses
années pour que notre esprit corresponde à l'esprit de la Bible. La sagesse de
l'homme est inutile dans cette affaire. Cela peut nous aider à comprendre le mot plus
tôt, mais cela ne nous aidera pas à toucher l'esprit derrière la Parole. Peu importe la
productivité de notre imagination ou la puissance de notre perception, nous ne
pouvons pas entrer dans l'esprit de la Parole. Seul le Saint-Esprit peut mettre notre
esprit en harmonie avec l'esprit de la Bible. C'est seulement alors que nous pouvons
entrer dans l'esprit d'une partie particulière de la Parole. pour que le Seigneur ajuste
notre esprit, le tempère et le brise. Une fois l'esprit brisé, il sera facile pour le Saint-
Esprit de nous mettre en harmonie avec la condition des Écritures. L'actualité, il faut
de nombreuses années pour que notre esprit corresponde à l'esprit de la Bible. La
sagesse de l'homme est inutile dans cette affaire. Cela peut nous aider à comprendre
le mot plus tôt, mais cela ne nous aidera pas à toucher l'esprit derrière la Parole. Peu
importe la productivité de notre imagination ou la puissance de notre perception,
nous ne pouvons pas entrer dans l'esprit de la Parole. Seul le Saint-Esprit peut mettre
notre esprit en harmonie avec l'esprit de la Bible. C'est seulement alors que nous
pouvons entrer dans l'esprit d'une partie particulière de la Parole. pour que le
Seigneur ajuste notre esprit, le tempère et le brise. Une fois l'esprit brisé, il sera facile
pour le Saint-Esprit de nous mettre en harmonie avec la condition des
Écritures. L'actualité, il faut de nombreuses années pour que notre esprit
corresponde à l'esprit de la Bible. La sagesse de l'homme est inutile dans cette
affaire. Cela peut nous aider à comprendre le mot plus tôt, mais cela ne nous aidera
pas à toucher l'esprit derrière la Parole. Peu importe la productivité de notre
imagination ou la puissance de notre perception, nous ne pouvons pas entrer dans
l'esprit de la Parole. Seul le Saint-Esprit peut mettre notre esprit en harmonie avec
l'esprit de la Bible. C'est seulement alors que nous pouvons entrer dans l'esprit d'une
partie particulière de la Parole. il sera facile pour le Saint-Esprit de nous mettre en
harmonie avec la condition des Ecritures. L'actualité, il faut de nombreuses années
pour que notre esprit corresponde à l'esprit de la Bible. La sagesse de l'homme est
inutile dans cette affaire. Cela peut nous aider à comprendre le mot plus tôt, mais cela
ne nous aidera pas à toucher l'esprit derrière la Parole. Peu importe la productivité de
notre imagination ou la puissance de notre perception, nous ne pouvons pas entrer
dans l'esprit de la Parole. Seul le Saint-Esprit peut mettre notre esprit en harmonie
avec l'esprit de la Bible. C'est seulement alors que nous pouvons entrer dans l'esprit
d'une partie particulière de la Parole. il sera facile pour le Saint-Esprit de nous mettre
en harmonie avec la condition des Ecritures. L'actualité, il faut de nombreuses années
pour que notre esprit corresponde à l'esprit de la Bible. La sagesse de l'homme est
inutile dans cette affaire. Cela peut nous aider à comprendre le mot plus tôt, mais cela
ne nous aidera pas à toucher l'esprit derrière la Parole. Peu importe la productivité de
notre imagination ou la puissance de notre perception, nous ne pouvons pas entrer
dans l'esprit de la Parole. Seul le Saint-Esprit peut mettre notre esprit en harmonie
avec l'esprit de la Bible. C'est seulement alors que nous pouvons entrer dans l'esprit
d'une partie particulière de la Parole. mais cela ne nous aidera pas à toucher l'esprit
derrière la Parole. Peu importe la productivité de notre imagination ou la puissance
de notre perception, nous ne pouvons pas entrer dans l'esprit de la Parole. Seul le
Saint-Esprit peut mettre notre esprit en harmonie avec l'esprit de la Bible. C'est
seulement alors que nous pouvons entrer dans l'esprit d'une partie particulière de la
Parole. mais cela ne nous aidera pas à toucher l'esprit derrière la Parole. Peu importe
la productivité de notre imagination ou la puissance de notre perception, nous ne
pouvons pas entrer dans l'esprit de la Parole. Seul le Saint-Esprit peut mettre notre
esprit en harmonie avec l'esprit de la Bible. C'est seulement alors que nous pouvons
entrer dans l'esprit d'une partie particulière de la Parole.

C. Passer de la qualité
à l'augmentation de la capacité
Le Saint-Esprit correspond à notre esprit avec l'esprit de la Bible. Cela fait référence à une
correspondance de qualité et non à une correspondance de capacité. L'esprit du Seigneur Jésus
est des milliers de fois plus grand que notre esprit. Il est le Fils unique de Dieu! La qualité
dans la mesure signifie que nous avons une petite part dans l'esprit qu'Il possède. Ils sont les
mêmes en nature, mais ils ne sont pas les mêmes en degré. Cependant, la discipline de l'Esprit
Saint peut nous porter plus loin, d'un juste appariement qualitatif de notre esprit avec l'esprit
de la Bible à une augmentation réelle de la capacité dans notre esprit. Le Seigneur augmente
la capacité de notre esprit avec son Esprit. Cela implique un processus continuellement
comme l'alimentation. Aujourd'hui, le Seigneur nous dispense quelque chose. Demain Il nous
dispensera plus de choses. Au fur et à mesure que la distribution augmente, la capacité de
notre esprit augmente. Alors que nous commençons à comprendre la Bible, nous commençons
le processus d'alimentation, et comme nous sommes nourris, notre capacité augmente. Le
point de départ dans notre compréhension de la Bible est une correspondance dans la qualité
des esprits, tandis que la question consommée de notre compréhension de la Bible est une
augmentation de la capacité de notre esprit.

Supposons qu'un homme a un mauvais caractère. Il ne peut pas lire la Parole de Dieu, peu
importe à quel point il essaie. Après que Dieu l'a discipliné, il aura un peu de patience. Cette
patience n'est pas le résultat d'un effort conscient de sa part, ni d'une sorte d'endurance
humaine; c'est le résultat spontané de l'œuvre du Saint-Esprit. Après avoir acquis ce genre
d'esprit, sa lecture de la Parole de Dieu se traduira par le ministère de Christ. La parole de
Dieu fournira son esprit et l'enrichira. Il recevra de plus en plus, et sa capacité augmentera
petit à petit. La discipline du Saint-Esprit met d'abord l'esprit d'un homme en harmonie avec
l'esprit de la Bible en ce qui concerne la qualité. Ensuite, il peut également y avoir une
augmentation de la capacité. Cette augmentation de capacité vient de la discipline du Saint-
Esprit à travers l'environnement, ainsi que par les mots de la Bible. Le Saint-Esprit fait le
travail de rupture à travers sa discipline dans l'environnement. En même temps, à travers les
paroles de l'Écriture, Il nous apporte l'approvisionnement afin que notre capacité
augmente. Plus le Saint-Esprit nous sert sa parole, plus nous devenons riches. Chaque
ministère du Saint-Esprit nous apporte plus de richesses. Par le ministère continuel du Saint-
Esprit à travers la parole, notre capacité est continuellement élargie.

Si nous sommes continuellement nourris par la parole, la Bible nous sera continuellement
fraîche. Aux yeux de l'homme, la Bible a été achevée il y a dix-huit ou dix-neuf siècles, et elle
n'a pas plus de signification pour nous qu'une simple récapitulation des pensées et des
concepts présentés au moment de son écriture. En réalité, cependant, l'Esprit qui était présent
au moment de l'écriture des Écritures est toujours avec nous aujourd'hui. Quand nous lisons la
Bible aujourd'hui, nous devrions la lire comme si elle était écrite aujourd'hui. Chaque fois que
nous lisons la Bible avec notre esprit, c'est un nouveau livre pour nous. Bien
qu'historiquement ce livre ait été achevé il y a plus de dix-huit ou dix-neuf siècles, il n'est pas
vieux du tout, parce que c'est un livre écrit en esprit. Nous devenons fatigués de nombreux
livres après les avoir lus à quelques reprises. Mais nous ne sommes pas fatigués de la Bible,
même après avoir lu des dizaines de fois. C'est parce que c'est un livre dans l'esprit. Si nous
touchons la Bible selon les lettres ou selon nos pensées, il nous deviendra vieux avant très
longtemps. Mais si nous le lisons par l'esprit, il est nouveau pour nous à chaque fois. Chaque
fois que nous trouvons une partie de la Parole insipide, ce n'est pas la partie elle-même qui est
insipide, mais notre esprit qui a échoué à fonctionner. Chaque partie de la Bible est pleine de
l'esprit. Si notre esprit est assez fort, chaque passage nous sera précieux. Mais si nous ne
lisons pas la Bible avec notre esprit, même un livre aussi précieux que les Romains ou un
passage aussi merveilleux que le sermon sur la montagne sera insipide et insignifiant pour
nous. En fait, ce n'est pas la Bible qui est devenue insignifiante, mais notre esprit qui est
tombé. Une fois que notre esprit est tombé, la Bible devient insipide pour nous. Quand notre
esprit n'est pas fort, nous perdons le goût de la lecture. Mais quand notre esprit est fort, la
Bible sera un livre frais, comme celui qui vient d'être achevé.

L'esprit de la Parole est en effet riche. Un homme ne devrait pas présumer que son esprit est
fort et qu'il peut répondre à toutes les exigences. Seuls ceux qui ont traversé les négociations
en sauront un peu plus sur la Bible. Le montant de la négociation d'une expérience dicte la
quantité de sa compréhension. Parce que nous avons seulement expérimenté un traitement
limité, nous restons à l'endroit où nous étions auparavant, étant ignorants de beaucoup de
choses. Il est impératif que nous passions par la discipline du Saint-Esprit. Plus nous passons
de discipline, plus nous apprenons. À un certain point, lorsque notre esprit correspondra
quelque peu à l'esprit de la parole de Dieu, nous verrons la lumière. La révélation viendra, et
nous serons nourris.

D. L'esprit étant bon


Pourquoi chérissons-nous tant une portion des Écritures, mais un autre frère ne voit rien de
précieux à ce sujet? C'est parce que nous capturons l'esprit de cette partie de l'Écriture, alors
que l'autre frère ne le fait pas. Je ne dis pas que l'autre frère n'a pas d'esprit. Je dis que son
esprit n'est pas en phase avec l'esprit de cette portion de la Parole. Parfois, il peut chérir une
autre partie de la Parole, mais nous n'avons aucun sentiment à ce sujet. Nous sommes aussi
proches de cette portion que de notre portion de la Parole. Notre esprit doit être bon, et nous
devons être sensibles à beaucoup de choses. Une fois que notre esprit ira bien, nous serons
sensibles à nos nombreuses circonstances différentes. Plus notre esprit est fin, plus la portée
de notre connaissance de la Parole sera grande. La portée de notre connaissance de la Bible
dépend de la quantité de discipline que nous avons reçue du Saint-Esprit. Nos sentiments ne
peuvent devenir riches et bien après avoir passé beaucoup de discipline. Comme la discipline
augmente, les sentiments augmentent. Un homme comprend une certaine partie de la Parole
seulement après avoir traversé une certaine discipline. Par conséquent, il est important que
nous acquérions une expérience riche en passant par des transactions. Si nous ne sommes pas
riches de telles expériences, nos sentiments ne seront pas riches, et si nos sentiments spirituels
ne sont pas riches, notre connaissance de la Bible ne sera pas riche. Par conséquent, il est
important que nous acquérions une expérience riche en passant par des transactions. Si nous
ne sommes pas riches de telles expériences, nos sentiments ne seront pas riches, et si nos
sentiments spirituels ne sont pas riches, notre connaissance de la Bible ne sera pas riche. Par
conséquent, il est important que nous acquérions une expérience riche en passant par des
transactions. Si nous ne sommes pas riches de telles expériences, nos sentiments ne seront pas
riches, et si nos sentiments spirituels ne sont pas riches, notre connaissance de la Bible ne sera
pas riche.

E. Deux exemples
Considérons deux exemples dans la Bible et, d'eux, trouvons le sens d'entrer dans l'esprit de la
Parole.

1. L'histoire de Jacob
Jacob était un homme intelligent, rusé et égoïste. Dans tout ce qu'il se considérait d'abord,
jamais les autres. Il était très complaisant et il a eu recours à toutes sortes de stratagèmes pour
atteindre son objectif. C'était la raison pour laquelle Dieu devait s'occuper de lui. Quand il est
né, il s'est tenu à la cheville de son frère et s'est battu avec lui. Mais Esaü devint l'amour de
son père, pendant qu'il était mis de côté. Jacob a essayé tout ce qu'il pouvait pour usurper la
bénédiction de son frère. Mais à la fin, ce qu'il a reçu n'était pas une bénédiction mais une
errance. Il a servi Laban, qui a changé dix fois de salaire. Il voulait épouser Rachel mais
devait prendre Leah en premier. Sur le chemin du retour vers la terre de son père, Rachel est
morte, tandis que Leah a survécu. Son coeur était avec quelques-uns de ses fils, étant
particulièrement friands de Joseph. Joseph fut vendu par ses frères, qui trempèrent son
vêtement dans le sang et trompèrent Jacob. Il pensa que Joseph était dévoré par les bêtes et
dit: "Je descendrai dans la tombe pour mon fils en deuil" (Genèse 37:35). Alors il a déplacé
toutes ses espérances à son benjamin, Benjamin; pourtant Benjamin a été pris en Egypte. Jour
après jour, Jacob a souffert les transactions de Dieu. Ses jours étaient durs. Proverbes 13:15
dit: "La voie du perfide est dure." Les jours de Jacob étaient pleins de souffrances à cause de
son entêtement et de sa ruse.

Nous ne devrions pas penser que l'expérience de Jacob à Peniel était mauvaise (Genèse 32:
22-32). Il a insisté pour que Dieu le bénisse. Il semble qu'il disait: «Mon père devait me bénir,
tout le monde devait me bénir, Dieu devait aussi me bénir! C'était un homme rusé. Dans tout
ce qu'il voulait gagner quelque chose. Il voulait la bénédiction de Dieu, et Dieu a promis qu'il
s'appellerait Israël. Pourtant, sa bénédiction n'est pas venue immédiatement; il est venu des
décennies plus tard. À Peniel, Dieu toucha le creux de sa cuisse et il fut paralysé. A partir de
ce jour, le travail de Dieu a pris un tournant en lui. Pourtant, le lendemain, nous voyons le
même vieux Jacob en route pour rencontrer son frère Esaü. Il a divisé ses enfants en groupes,
en pensant qu'il préserverait le second si les premiers ont souffert des calamités. Il a mis son
bien-aimé Joseph et Rachel dans le dernier groupe. Il exerçait toujours sa propre sagesse. Il
était encore intrigant.

Bien que Jacob fût rusé, il devint un homme très spirituel dans sa vieillesse. Quand il est allé
en Egypte dans ses années avancées, il était très différent de ce qu'il était avant. «Et Joseph
amena Jacob, son père, et le plaça devant Pharaon; et Jacob bénit Pharaon» (Genèse 47:
7). C'est une belle image. Pharaon était le chef d'une nation, mais comme il se tenait devant
Jacob, Jacob semblait plus grand que lui! Cet homme avait traversé des années de lutte et était
finalement au repos. Quand il se leva, Pharaon, le monarque d'un empire, se baissa! Si le
vieux Jacob avait été là, il aurait probablement agi de la même manière que lorsqu'il avait
rencontré Laban, jetant un regard sur les possessions de Laban. Les possessions de Pharaon
étaient beaucoup plus précieuses que celles de Laban. Mais Jacob était un homme blessé. Ses
yeux n'étaient plus sur ces choses, mais sur les leçons qu'il avait apprises de
Dieu. Spontanément, il se tenait debout devant Pharaon. "Et Pharaon dit à Jacob:" Quel âge
as-tu? "Jacob dit à Pharaon:" Les jours des années de mon pèlerinage sont de cent trente ans.
Peu nombreux et mal ont été les jours de ma vie, et ils n'ont pas atteint aux jours des années
de la vie de mes pères dans les jours de leur pèlerinage "(vv 8-9). Ici nous trouvons la
libération de l'esprit de cet homme. Il a dit: "Peu de temps et de mal ont été les jours des
années de ma vie." Cela a décrit sa vie entière. Ce vieil homme avait traversé beaucoup de
souffrances avant de pouvoir dire ce mot. Notre esprit doit entrer dans son esprit. Un homme
qui a expérimenté le travail de Dieu n'est jamais hautain. Nous devons nous souvenir de la
promesse de Dieu à Abraham: " Le vieux Jacob avait changé. Maintenant, il était Israël; il
n'était plus le même. Ici nous devrions toucher son esprit.

«Et Jacob vécut dix-sept ans dans le pays d'Égypte, et tout le temps de Jacob fut de cent
quarante-sept ans, et le temps approchait qu'Israël devait mourir» (47: 28-29). Nous devrions
remarquer qu'à sa naissance il s'appelait Jacob mais à sa mort il s'appelait Israël. "Et il appela
son fils Joseph, et lui dit: Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, mets ta main sous ma cuisse, et agis
avec bonté et avec moi, ne m'enseigne pas, je te prie. en Egypte, mais je coucherai avec mes
pères, et tu m'emmèneras d'Egypte, et tu m'enterreras dans leur sépulcre, et il dit: Je ferai ce
que tu as dit, et il dira: Jure-moi. Israël se prosterna sur la tête du lit "(versets 29-31). Quelle
belle image c'est! Nous devons toucher l'esprit ici. C'était un homme rusé et dur, qui ferait
tout pour se satisfaire et ne demanderait rien de moins que le meilleur. Pourtant, ce jour-là, il
dit à son propre fils: "Si maintenant j'ai trouvé grâce à tes yeux." Quelle tendresse! "Je te prie
... traite avec bonté et sincérité avec moi." Il a demandé la gentillesse et la véracité. "Ne
m'enseignez pas, je te prie, en Egypte." La place de Dieu pour lui était Canaan. Sa promesse
n'a pas pu être accomplie en Egypte. Sous la souveraineté de Dieu, il allait mourir. Pourtant, il
a demandé la gentillesse et la véracité qu'il serait enterré dans la terre promise de Dieu. Jacob
ne doutait pas de la promesse de Dieu. Au contraire, il a demandé à Joseph de jurer parce qu'il
croyait en Dieu. Il voulait que Joseph voie la solennité de l'affaire. Si nous ne touchons pas
son esprit, nous ne comprendrons pas ce qu'il faisait. "Et Israël s'est incliné sur la tête du
lit." Quelle scène merveilleuse!

Lisons aussi Genèse 48. Les versets 2 à 4 disent: «Et l'un dit à Jacob, et dit: Voici, ton fils
Joseph vient à toi, et Israël se fortifia, et s'assit sur le lit. Et Jacob dit à Joseph: Dieu Tout-
Puissant Il m'a apparu à Luz, au pays de Canaan, et m'a béni, et m'a dit: Voici, je vais te faire
fructifier, et je te multiplierai, et je ferai de toi une multitude de peuples, et je donnerai ce
pays à ton peuple. ensemence après toi pour une possession éternelle. " Il se souvint des
promesses de Dieu à lui. Il savait clairement que c'était la bénédiction de Dieu qui lui donnait
soixante-dix personnes dans sa maison. Dieu avait promis qu'il serait fécond et multiplierait et
que la terre de Canaan serait donnée à sa semence.

Le verset 5 dit: «Et maintenant tes deux fils, Éphraïm et Manassé, qui sont nés au pays
d'Égypte avant que je vienne à toi en Égypte, sont à moi, comme Ruben et Siméon, ils seront
à moi. Il a placé les deux fils de Joseph sous la promesse de Dieu. "Comme Ruben et Siméon,
ils seront à moi." Il a accepté les deux fils de Joseph comme ses propres fils. À son âge, Jacob
était clair à propos de tout.

Le verset 7 dit: "Et moi, quand je suis venu de Padan, Rachel est morte par moi dans le pays
de Canaan." Cet incident l'a profondément touché. Il s'en souvenait encore à son lit de
mort. Combien est tendre, mûr et doux un homme qui a traversé le châtiment de
Dieu! Combien était riche son dépôt! Le Jacob complice avait été changé; il est devenu un
homme entièrement différent.
Les versets 8 à 10 disent: «Israël vit les fils de Joseph, et dit: Qui sont ceux-ci?» Joseph dit à
son père: Ce sont mes fils, que Dieu m'a donnés dans ce lieu, et il dit: Amène-les. Toi, je le
bénis, et je les bénirai, car les yeux d'Israël étaient obscurs pour l'âge, et il ne pouvait plus
voir, et il les avait approchés de lui, et il les embrassa et les embrassa. " Quand Isaac était
vieux, ses yeux étaient pauvres, et il a été trompé. Quand Jacob était vieux, ses yeux étaient
aussi pauvres, mais ses yeux intérieurs étaient très clairs. Contrairement à Isaac dans sa
vieillesse, qui était avide de venaison, Jacob était prêt à bénir. "Et il les amena près de lui, et il
les embrassa et les embrassa." Ici nous sentons le débordement de compassion d'un vieil
homme.

Le verset 11 dit: «Israël dit à Joseph: Je n'ai pas songé à voir ta face, et voici, Dieu m'a aussi
révélé ta postérité. Nous retrouvons ici un esprit frappé par Dieu.

Les versets 12 à 14 disent: «Joseph les fit sortir d'entre ses genoux, et il se prosterna le visage
contre terre, et Joseph les prit tous deux, Éphraïm de la main droite vers la main gauche
d'Israël, et Manassé de la main gauche. Et Israël étendit sa main droite, et la posa sur la tête
d'Éphraïm, qui était le plus jeune, et sa main gauche sur la tête de Manassé, guidant ses mains
avec esprit, car Manassé était le premier-né. "

Les versets 17 à 19 disent: "Et quand Joseph vit que son père posait sa main droite sur la tête
d'Ephraïm, cela lui déplut ... Et Joseph dit à son père:" Non, mon père, car c'est le premier-né;
mets ta main droite sur sa tête, et son père refuse, et il dit: Je le sais, mon fils, je le sais. Bien
que les yeux de Jacob étaient faibles, son être intérieur n'était pas sombre. Il savait ce que
Dieu voulait qu'il fasse. "Il deviendra aussi un peuple, et il sera aussi grand; mais vraiment
son plus jeune frère sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de
nations." Nous devrions nous rappeler qu'Isaac était confus dans sa bénédiction, mais Jacob
était très clair dans sa bénédiction.

Le verset 21 dit: «Israël dit à Joseph: Je vais mourir, mais Dieu sera avec vous, et vous
ramènera au pays de vos pères. C'est la foi. Comme c'est une foi vivante! A cette époque, tout
leur avenir semblait se trouver en Egypte. Aucun ménage n'avait plus de perspectives que
dans le pays d'Égypte. Et Jacob dit: "Dieu sera avec vous, et vous ramènera dans le pays de
vos pères, et je vous ai donné une portion au-dessus de vos frères, que j'ai enlevée de la main
des Amoréens avec mon épée et avec arc." Dans quelle main était cette terre à ce moment-
là? Ce n'était pas entre ses mains. Pourtant il a dit: "Je t'ai donné une portion." En effet, il
disait que même si Joseph était gouverneur sur l'Egypte, sa terre n'était pas l'Egypte, mais
Canaan. "En outre, je t'ai donné une part au-dessus de tes frères."

Genèse 49 nous donne l'une des plus grandes prophéties de la Bible. Jacob a prédit ce qui
arriverait à chacun de ses fils et à chacune des tribus. Il a béni par la foi et dans l'obéissance,
et tout était clair pour lui.

Les versets 29 à 30 disent: «Il les chargea, et leur dit: Je dois être recueilli auprès de mon
peuple: enterrez-moi avec mes pères dans la caverne qui est dans le champ d'Ephron le Hittite,
dans la caverne qui est dans le champ de Machpéla, qui est devant Mamré, dans le pays de
Canaan, qu'Abraham a acheté avec le champ d'Ephron le Hittite pour la possession d'un lieu
de sépulture. "

Le verset 33 dit: «Quand Jacob eut achevé de donner l'ordre à ses fils, il se leva sur le lit,
rendit l'esprit et fut recueilli auprès de son peuple. A sa naissance, il s'accrochait au talon de
son frère. À sa mort, il ramassa ses pieds dans le lit. Il n'était pas pressé ou agité et ne luttait
pas avec Dieu de quelque façon que ce soit.

Nous devons observer que la Bible est pleine d'esprit. Lorsque nous contactons cet esprit avec
notre esprit, nous touchons aux points tendres et précieux de la Bible. Nous devons contacter
non seulement les histoires et les doctrines dans la Parole. Nous devons toucher l'esprit
derrière la Bible avec notre esprit.

2. Paul révélé à travers 2 Corinthiens


Parmi les épîtres de Paul, 2 Corinthiens se distingue comme le livre qui révèle plus de son
esprit que n'importe quel autre livre. D'autres épîtres nous disent les révélations que Paul a
reçues, mais cette épître nous révèle la personne même que Paul était. D'autres épîtres parlent
de son ministère, tandis que cette épître parle de sa personne. Cela nous montre la richesse, la
pureté et la douceur qui reposent dans son esprit. Il était plus mal compris par les Corinthiens
que par les autres. Les Corinthiens étaient décomplexés en disant toutes sortes de choses à
propos de Paul. Pourtant, quelle clarté et quelle pureté nous trouvons dans l'esprit de la parole
de Paul. Nous pouvons dire que l'esprit de Paul a été plus libéré par le malentendu des
Corinthiens que par ses épreuves auxquelles il a fait face dans les derniers chapitres des
Actes. Si nous lisons à travers 2 Corinthiens phrase par phrase, nous comprendrons non
seulement les pensées de Paul mais aussi son esprit. Nous remarquerons que même quand il
réprimandait, son esprit n'était pas provoqué. Seuls ceux qui sont pleins d'amour peuvent
réprimander les autres. Si notre esprit ne peut pas correspondre à l'esprit de Paul dans 2
Corinthiens, nous pouvons prendre sa vantardise aux Corinthiens comme une sorte de
plainte. Mais nous devrions réaliser que si les mots peuvent être les mêmes, l'esprit peut être
totalement différent. Deux personnes peuvent dire la même chose et dire la même chose; ils
peuvent même utiliser les mêmes termes. Mais leurs esprits peuvent être très différents. Mais
nous devrions réaliser que si les mots peuvent être les mêmes, l'esprit peut être totalement
différent. Deux personnes peuvent dire la même chose et dire la même chose; ils peuvent
même utiliser les mêmes termes. Mais leurs esprits peuvent être très différents. Mais nous
devrions réaliser que si les mots peuvent être les mêmes, l'esprit peut être totalement
différent. Deux personnes peuvent dire la même chose et dire la même chose; ils peuvent
même utiliser les mêmes termes. Mais leurs esprits peuvent être très différents.

Nous avons énuméré seulement deux exemples. Tout au long de la Bible, nous pouvons
détecter un tel esprit. Certains endroits sont plus évidents, tandis que d'autres sont moins
évidents. Soit nous devrions renoncer complètement à la lecture de la Bible, soit nous devons
amener notre esprit au niveau de l'esprit de la Bible. Moïse a traversé de nombreuses
épreuves. Si nous ne sommes pas entrés dans l'esprit de ces épreuves, nous ne comprendrons
pas ces parties. Le livre des Psaumes est beaucoup plus profond que le livre de Jérémie. Si
notre esprit ne correspond pas à l'esprit des psaumes, nous ne pouvons pas les comprendre. La
même chose vaut pour le Nouveau Testament. Si notre esprit ne correspond pas à l'esprit des
livres du Nouveau Testament, nous ne pouvons pas les comprendre. Par conséquent, nous
devons apprendre quelques leçons de base devant le Seigneur. Nous devons être une personne
spirituelle avant de pouvoir lire la Bible. Nous devons être consacrés, et nous ne devons pas
être subjectifs, insouciants ou curieux. Nous devons avoir des impressions sur les faits, et
nous devons entrer dans les pensées du Saint-Esprit. Après avoir tout cela, nous avons encore
besoin de plus. Notre esprit doit être à la hauteur, et nous devons être traités par le Seigneur
au point que nous pouvons nous identifier avec l'esprit derrière chaque partie de la
Parole. Nous devons avoir ce genre d'esprit avant de pouvoir comprendre la Parole de
Dieu. Si nous ne touchons pas l'esprit, nous n'aurons que des lettres. Nous pouvons même mal
comprendre la Parole de Dieu ou transformer le sens tout autour. Quand un père parle à ses
enfants, ses enfants doivent toucher l'esprit des mots de leur père. S'ils ne le font pas et
répandent ensuite ses mots, ils finiront peut-être par dire quelque chose de complètement
différent. Il y a un esprit derrière tous les mots de la Bible. Si nous négligeons cet esprit, nous
ne comprendrons pas le sentiment et le motif derrière les mots, et nous courrons le risque de
manquer complètement le contenu du discours. Laissez-moi répéter: Si un homme n'a pas été
traité par le Seigneur, il lui sera difficile de lire la Bible. Nous devons nous rappeler que la
façon d'étudier la Parole est d'avoir notre être traité par Dieu.

SECTION DEUX
MÉTHODES D'ÉTUDE DE
LA BIBLE
INTRODUCTION
Dans la section précédente, nous avons pris note de la personne qui étudie la Bible. Tournons-
nous maintenant vers la méthode d'étude de la Bible. En étudiant la Bible, nous devons non
seulement avoir les bonnes personnes, mais nous devons aussi avoir les bonnes
méthodes. Nous considérerons le sujet de la méthode sous trois catégories. Premièrement,
nous examinerons les clés de l'étude de la Bible. Deuxièmement, nous allons considérer la
pratique; et troisièmement, nous examinerons le plan.

CHAPITRE TROIS
CLÉS POUR L'ÉTUDE DE LA BIBLE
I. PAR RECHERCHE
Jean 5:39 dit: "Vous sondez les Ecritures." Actes 17:11 dit, "Maintenant ces gens étaient plus
nobles que ceux de Thessalonique ... examinant les Ecritures tous les jours ..." La première
chose à faire dans l'étude de la Bible est de l'examiner. Le mot examiner signifie "rechercher"
dans la langue d'origine. En d'autres termes, si nous voulons trouver quelque chose de la
Bible, nous devons le chercher dans les Écritures elles-mêmes. Nous devons le chercher
comme fouiller dans nos placards pour trouver un vêtement perdu. Nous examinons beaucoup
de choses dans le but de chercher une chose. Parmi les nombreux mots que Dieu a prononcés,
il y a un mot dont nous avons besoin à l'heure actuelle. Il y a un mot qui nous rendra l'aide
spirituelle à ce moment particulier pour cette occasion particulière. Nous avons peut-être reçu
une révélation, et nous avons besoin d'un mot pour l'expliquer et l'exprimer. Ou nous
pourrions avoir besoin de trouver la révélation des Écritures concernant un certain sujet. Pour
trouver ces choses, nous devons chercher dans la Parole de Dieu. Nous devrions aborder la
Bible avec un esprit qui cherche. Rechercher signifie lire avec délibération et consacrer du
temps et de l'attention à notre lecture. Nous devons étudier chaque mot jusqu'à ce que nous le
comprenions. Pendant que nous lisons, nous devons nous demander: «Quand est-ce que cela a
été écrit, qui l'a écrit, à qui cela a-t-il été écrit, dans quelles circonstances cela a-t-il été écrit,
quel était le sens de ce mot? l'écrire? " Nous devrions poser ces questions un par un lentement,
chercher soigneusement les réponses et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé
ce que nous cherchons. révélation concernant un certain sujet. Pour trouver ces choses, nous
devons chercher dans la Parole de Dieu. Nous devrions aborder la Bible avec un esprit qui
cherche. Rechercher signifie lire avec délibération et consacrer du temps et de l'attention à
notre lecture. Nous devons étudier chaque mot jusqu'à ce que nous le comprenions. Pendant
que nous lisons, nous devons nous demander: «Quand est-ce que cela a été écrit, qui l'a écrit,
à qui cela a-t-il été écrit, dans quelles circonstances cela a-t-il été écrit, quel était le sens de ce
mot? l'écrire? " Nous devrions poser ces questions un par un lentement, chercher
soigneusement les réponses et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé ce que
nous cherchons. révélation concernant un certain sujet. Pour trouver ces choses, nous devons
chercher dans la Parole de Dieu. Nous devrions aborder la Bible avec un esprit qui
cherche. Rechercher signifie lire avec délibération et consacrer du temps et de l'attention à
notre lecture. Nous devons étudier chaque mot jusqu'à ce que nous le comprenions. Pendant
que nous lisons, nous devons nous demander: «Quand est-ce que cela a été écrit, qui l'a écrit,
à qui cela a-t-il été écrit, dans quelles circonstances cela a-t-il été écrit, quel était le sens de ce
mot? l'écrire? " Nous devrions poser ces questions un par un lentement, chercher
soigneusement les réponses et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé ce que
nous cherchons. Rechercher signifie lire avec délibération et consacrer du temps et de
l'attention à notre lecture. Nous devons étudier chaque mot jusqu'à ce que nous le
comprenions. Pendant que nous lisons, nous devons nous demander: «Quand est-ce que cela a
été écrit, qui l'a écrit, à qui cela a-t-il été écrit, dans quelles circonstances cela a-t-il été écrit,
quel était le sens de ce mot? l'écrire? " Nous devrions poser ces questions un par un lentement,
chercher soigneusement les réponses et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé
ce que nous cherchons. Rechercher signifie lire avec délibération et consacrer du temps et de
l'attention à notre lecture. Nous devons étudier chaque mot jusqu'à ce que nous le
comprenions. Pendant que nous lisons, nous devons nous demander: «Quand est-ce que cela a
été écrit, qui l'a écrit, à qui cela a-t-il été écrit, dans quelles circonstances cela a-t-il été écrit,
quel était le sens de ce mot? l'écrire? " Nous devrions poser ces questions un par un lentement,
chercher soigneusement les réponses et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé
ce que nous cherchons. Quand était-ce écrit? Qui l'a écrit? À qui a-t-il été écrit? Dans quelle
circonstance était-ce écrit? Quel était le sentiment derrière ce mot? Pourquoi était-il
écrit? Quel était le but de l'écriture? »Nous devrions poser ces questions un par un lentement,
chercher soigneusement les réponses, et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé
ce que nous cherchons. Quand était-ce écrit? Qui l'a écrit? À qui a-t-il été écrit? Dans quelle
circonstance était-ce écrit? Quel était le sentiment derrière ce mot? Pourquoi était-il
écrit? Quel était le but de l'écriture? »Nous devrions poser ces questions un par un lentement,
chercher soigneusement les réponses, et ne pas nous arrêter jusqu'à ce que nous ayons trouvé
ce que nous cherchons.

Parfois, en répondant à une question, nous devons chercher dans l'Ancien et le Nouveau
Testament tout ce qui concerne le sujet. Nous devons examiner soigneusement toute la Bible
mot par mot, de peur de manquer quelque chose d'important par inadvertance. Parfois, nous
savons ce que nous recherchons dans la Parole de Dieu. À d'autres moments, nous ne savons
même pas ce que nous recherchons. Parfois, nous n'avons besoin que d'une seule chose, mais
parfois nous avons besoin de beaucoup de choses. Dans notre recherche, nous devons faire
preuve du plus grand soin et de la plus grande minutie. Nous ne pouvons pas laisser un mot ou
une phrase nous échapper. Nous devons garder à l'esprit que la Bible est inspirée de Dieu (2
Tim 3:16). Cela signifie que chaque mot et phrase est la parole de Dieu et est plein de
vie. Nous devons consacrer la plus grande attention à notre lecture.

La patience est nécessaire dans la lecture de la Bible. Si nous ne comprenons pas quelque
chose, nous devrions y revenir une seconde fois. Nous devrions lire jusqu'à ce que nous
comprenions ce qu'il dit. Si Dieu nous éclaire et ouvre nos yeux la première fois, nous
pouvons en remercier le Seigneur. Mais s'il ne nous éclaire pas ou n'ouvre pas nos yeux pour
la première fois, nous devrions revenir en arrière et l'étudier attentivement la deuxième, la
troisième et même la centième fois. Si nous rencontrons quelque chose que nous ne
comprenons pas dans la Bible, nous ne devrions pas nous inquiéter. Il n'est pas nécessaire de
nous forcer mentalement à l'appréhender ou à le comprendre, et il n'est pas nécessaire
d'insister pour en recevoir la lumière. Les choses qui viennent de la tête ne produiront pas un
"amen" de l'esprit. Les doctrines qui sont formulées par l'esprit sont rejetées par l'esprit. Nous
ne devons pas étudier la Parole de Dieu selon l'esprit. Plutôt, nous devrions être patients et
chercher lentement. Quand le temps de Dieu viendra, Il nous montrera quelque chose.

Une grande erreur que beaucoup de gens font est qu'ils ne cherchent pas les Ecritures eux-
mêmes. Au contraire, ils lisent ce que les autres ont dit. Peu importe combien d'aide les autres
peuvent nous rendre, nous devons lire et chercher les Ecritures nous-mêmes. Nous ne devons
pas chercher l'aide des autres tout le temps en négligeant de lire la Bible nous-mêmes. D'une
part, nous ne méprisons pas la prophétie; nous avons besoin de l'édification des prophètes
aussi bien que ceux des autres ministères. Pourtant, en même temps, nous devons étudier la
Bible nous-mêmes. Nous ne pouvons pas simplement recevoir de l'aide des autres tout en
négligeant de le lire nous-mêmes.

II. PAR MÉMORISER


Paul a dit aux Colossiens: "Que la parole de Christ habite en vous richement en toute sagesse"
(Colossiens 3:16). Pour avoir la richesse de la parole du Christ en nous, nous devons au moins
mémoriser les Ecritures. Bien sûr, la mémorisation seule n'aboutira pas à ce que la parole de
Dieu demeure en nous. Mais nous pouvons dire que si l'on ne mémorise pas la Parole de Dieu,
il ne peut certainement pas l'habiter richement. Si un homme mémorise simplement les
Écritures avec son esprit, mais que son cœur n'est pas réceptif ou ouvert à Dieu et qu'il n'est
pas soumis ou doux, sa mémorisation n'aboutira pas à ce que la Parole de Dieu demeure dans
son cœur. Pourtant, si un homme pense qu'il n'est pas nécessaire de mémoriser la parole de
Dieu parce qu'il a seulement besoin d'être doux et soumis et ouvert et réceptif à Dieu, il ne
pourra pas non plus avoir la parole de Dieu dans son cœur.

Paul a dit aux Éphésiens: «Souvenez-vous des paroles du Seigneur Jésus, qu'il a lui-même
dites: Il est plus béni de donner que de recevoir» (Actes 20:35). Afin de nous souvenir de la
parole du Seigneur, nous devons la mémoriser. Si nous ne le mémorisons pas, nous ne
pouvons pas nous en souvenir. Le Seigneur Jésus a mémorisé les Écritures pendant qu'il était
sur la terre. Il a été capable de citer les paroles de Deutéronome pour faire face aux tentations
de Satan (Matthieu 4: 1-10). Quand Il est entré dans la synagogue de Nazareth, Il a été
capable de s'ouvrir au livre d'Ésaïe et de parler du commandement et de la mission qu'Il avait
reçus de Dieu (Luc 4: 16-21). Cela montre que notre Seigneur était très familier avec les
Écritures. Pour cette raison, nous devrions faire preuve d'autant plus de diligence pour étudier
et mémoriser la Parole. Si nous ne le mémorisons pas, nous oublierons ce que nous avons lu,
et nous en tirerons peu d'avantages. Les jeunes en particulier devraient essayer de le
mémoriser et de le réciter en le lisant avec un esprit de recherche. Nous devrions passer du
temps durant les premières années de notre vie chrétienne à mémoriser les Écritures. De
nombreuses parties de la Parole doivent être mémorisées. Par exemple, le Psaume 23, le
Psaume 91, Matthieu 5-7, Jean 15, Luc 15, 1 Corinthiens 13, Romains 2-3 et Apocalypse 2-3
doivent tous être mémorisés. Ceux avec une forte mémoire peuvent mémoriser plus de dix
versets par jour. Ceux qui ont une mauvaise mémoire peuvent mémoriser au moins un verset
par jour. Tout ce que nous devons faire est de passer cinq à dix minutes par jour à étudier un
verset à fond et de le chercher et de le mémoriser. Dans environ six mois, nous finirons un
livre comme Galates ou Ephésiens. Un livre comme Philippiens peut être terminé dans les
quatre mois, et un livre comme Hébreux peut être terminé dans les dix mois. Les Evangiles
peuvent prendre plus de temps. Mais même un livre comme l'Évangile de Jean peut être
mémorisé en dix-huit mois. Si les jeunes frères et sœurs étudiaient la Bible avec diligence dès
le début de leur vie chrétienne et mémorisaient au moins un verset par jour, ils seraient
capables de réciter la plupart des versets importants du Nouveau Testament en quatre ans. La
discussion ci-dessus concerne ceux qui ont une mauvaise mémoire. Ceux qui ont une
meilleure mémoire peuvent faire mieux. Mais même ceux qui ont une mauvaise mémoire
peuvent mémoriser un verset par jour pendant les quatre premières années de leur vie
chrétienne. S'ils le faisaient, ils construiraient une base solide pour eux-mêmes dans leur
compréhension du Nouveau Testament. Si les jeunes frères et sœurs étudiaient la Bible avec
diligence dès le début de leur vie chrétienne et mémorisaient au moins un verset par jour, ils
seraient capables de réciter la plupart des versets importants du Nouveau Testament en quatre
ans. La discussion ci-dessus concerne ceux qui ont une mauvaise mémoire. Ceux qui ont une
meilleure mémoire peuvent faire mieux. Mais même ceux qui ont une mauvaise mémoire
peuvent mémoriser un verset par jour pendant les quatre premières années de leur vie
chrétienne. S'ils le faisaient, ils construiraient une base solide pour eux-mêmes dans leur
compréhension du Nouveau Testament. Si les jeunes frères et sœurs étudiaient la Bible avec
diligence dès le début de leur vie chrétienne et mémorisaient au moins un verset par jour, ils
seraient capables de réciter la plupart des versets importants du Nouveau Testament en quatre
ans. La discussion ci-dessus concerne ceux qui ont une mauvaise mémoire. Ceux qui ont une
meilleure mémoire peuvent faire mieux. Mais même ceux qui ont une mauvaise mémoire
peuvent mémoriser un verset par jour pendant les quatre premières années de leur vie
chrétienne. S'ils le faisaient, ils construiraient une base solide pour eux-mêmes dans leur
compréhension du Nouveau Testament. Mais même ceux qui ont une mauvaise mémoire
peuvent mémoriser un verset par jour pendant les quatre premières années de leur vie
chrétienne. S'ils le faisaient, ils construiraient une base solide pour eux-mêmes dans leur
compréhension du Nouveau Testament. Mais même ceux qui ont une mauvaise mémoire
peuvent mémoriser un verset par jour pendant les quatre premières années de leur vie
chrétienne. S'ils le faisaient, ils construiraient une base solide pour eux-mêmes dans leur
compréhension du Nouveau Testament.

Si nos cœurs sont ouverts à Dieu et doux dans l'attitude, il nous sera facile de mémoriser les
Écritures. Si nos esprits sont fixés sur la Parole du Seigneur tout le temps, la mémorisation
sera une tâche facile. Pendant que nous saisissons toutes les occasions de mémoriser les
Écritures, la Parole de Christ habitera richement en nous. Si nous ne permettons pas aux
Écritures de demeurer dans notre cœur, il sera difficile pour le Saint-Esprit de nous
parler. Chaque fois que Dieu nous accorde une révélation, il le fait à travers les paroles de la
Bible. Si nous ne mémorisons pas les Ecritures, il sera difficile pour la révélation de venir à
nous. C'est la raison pour laquelle nous devrions avoir la Parole de Dieu dans notre esprit tout
le temps. Mémoriser les Ecritures n'est pas seulement pour la mémorisation; c'est de jeter les
bases pour que nous recevions la révélation. Si nous mémorisons les Ecritures souvent et
bien, il nous sera facile de recevoir la révélation et l'illumination, et le Saint-Esprit trouvera
plus facile de parler à notre esprit. C'est la raison pour laquelle nous devons passer du temps à
mémoriser la Parole, pas seulement les contours, mais le texte même. Nous devons le
mémoriser avec précision et attention.

Outre les passages cruciaux mentionnés ci-dessus, d'autres parties critiques doivent également
être rassemblées et mémorisées dans leur ensemble. Par exemple, le voyage des Israélites est
une information importante. Le voyage qu'Elisée a pris quand il a suivi Elie, les voyages liés à
la prédication de Pierre, et les voyages liés à la prédication de Paul sont également
importants. Il est préférable de mémoriser tous ces faits. Si nous pouvons nous rappeler le
nombre de lieux en Judée et en Galilée où travaillait le Seigneur Jésus, nous aurons une idée
claire de l'œuvre du Seigneur dans son ensemble dans les Evangiles. L'œuvre du Seigneur est
divisée en deux parties, la première étant réalisée en Judée et la seconde en Galilée. Il est
également nécessaire de prendre le temps de mémoriser les sept fêtes et les six offrandes du
Lévitique. Ce sont des vérités fondamentales. Une fois que nous les mémorisons, nous
réaliserons la richesse dans la parole de Dieu. Ce n'est pas une mauvaise idée de mémoriser
les deux prières de Paul dans Ephésiens et les dix références à l'Esprit Saint dans le même
livre. Des versets comme ceux-ci peuvent être trouvés dans toute la Bible, et il serait bon de
les mémoriser tous. Si c'est un passage crucial, nous devrions mémoriser tout le chapitre. Si
c'est quelques versets isolés, nous devrions mémoriser les versets. Nous devons aussi
mémoriser les soixante-six livres de la Bible selon le bon ordre. nous devrions mémoriser les
versets. Nous devons aussi mémoriser les soixante-six livres de la Bible selon le bon
ordre. nous devrions mémoriser les versets. Nous devons aussi mémoriser les soixante-six
livres de la Bible selon le bon ordre.

III. EN COMPARANT
La recherche et la mémorisation ne suffisent pas. Nous devons rassembler des parties
de la Parole et les comparer.

Dans 1 Corinthiens 2, Paul parle des choses spirituelles et de l'homme spirituel. Si


nous comparons l'homme spirituel avec les choses spirituelles, nous verrons quelque
chose.

Psaume 36: 9 dit: «Dans ta lumière nous voyons la lumière." Il ne suffit pas d'avoir
une sorte de lumière. Nous avons besoin de deux types de lumière. En fait, une
lumière conduit à l'autre lumière. La lumière complète la lumière dans la Bible.

Deuxième Pierre 1:20 dit, "Aucune prophétie de l'Écriture n'est de sa propre


interprétation." Il nous est facile de comprendre que cela signifie que les prophéties
ne doivent pas être interprétées par l'homme. Mais selon la grammaire de la parole
de Pierre, cela signifie qu'aucune prophétie n'est de sa propre interprétation. C'est
son et pas un. Si ce verset signifiait qu'aucune prophétie ne devait être interprétée par
l'homme, Pierre aurait été trop simple, car chaque chrétien sait que la prophétie de
Dieu ne peut pas être interprétée selon les propres idées de l'homme. Ce serait
redondant pour Peter de le dire. Mais ce n'était pas la signification de Peter. Les mots
propre interprétation se réfèrent à une interprétation du texte par le texte lui-
même. Quand Pierre a dit qu'aucune prophétie ne devait être interprétée par sa
propre interprétation, il disait que chaque prophétie a un sens propre à ce texte
seul. Pourtant, la parole de Dieu n'est pas achevée à travers un seul texte. Dans les
livres des prophètes, on nous dit que la parole de Dieu est «un peu ici, un peu là»
(Ésaïe 28:13). Par conséquent, aucun étudiant de la Bible ne devrait interpréter un
passage selon ce seul passage. C'est d'interpréter selon sa propre
interprétation. Quand nous lisons Daniel 9, nous ne devrions pas l'interpréter
simplement selon Daniel 9. En lisant Apocalypse 13, nous ne devrions pas
l'interpréter simplement selon Apocalypse 13. Si nous interprétons ces deux chapitres
selon ces deux chapitres, nous interprétons selon à leur propre interprétation, et nous
violons le principe de l'interprétation prophétique. Dans les livres des prophètes, on
nous dit que la parole de Dieu est «un peu ici, un peu là» (Ésaïe 28:13). Par
conséquent, aucun étudiant de la Bible ne devrait interpréter un passage selon ce seul
passage. C'est d'interpréter selon sa propre interprétation. Quand nous lisons Daniel
9, nous ne devrions pas l'interpréter simplement selon Daniel 9. En lisant Apocalypse
13, nous ne devrions pas l'interpréter simplement selon Apocalypse 13. Si nous
interprétons ces deux chapitres selon ces deux chapitres, nous interprétons selon à
leur propre interprétation, et nous violons le principe de l'interprétation
prophétique. Dans les livres des prophètes, on nous dit que la parole de Dieu est «un
peu ici, un peu là» (Ésaïe 28:13). Par conséquent, aucun étudiant de la Bible ne
devrait interpréter un passage selon ce seul passage. C'est d'interpréter selon sa
propre interprétation. Quand nous lisons Daniel 9, nous ne devrions pas l'interpréter
simplement selon Daniel 9. En lisant Apocalypse 13, nous ne devrions pas
l'interpréter simplement selon Apocalypse 13. Si nous interprétons ces deux chapitres
selon ces deux chapitres, nous interprétons selon à leur propre interprétation, et nous
violons le principe de l'interprétation prophétique. C'est d'interpréter selon sa propre
interprétation. Quand nous lisons Daniel 9, nous ne devrions pas l'interpréter
simplement selon Daniel 9. En lisant Apocalypse 13, nous ne devrions pas
l'interpréter simplement selon Apocalypse 13. Si nous interprétons ces deux chapitres
selon ces deux chapitres, nous interprétons selon à leur propre interprétation, et nous
violons le principe de l'interprétation prophétique. C'est d'interpréter selon sa propre
interprétation. Quand nous lisons Daniel 9, nous ne devrions pas l'interpréter
simplement selon Daniel 9. En lisant Apocalypse 13, nous ne devrions pas
l'interpréter simplement selon Apocalypse 13. Si nous interprétons ces deux chapitres
selon ces deux chapitres, nous interprétons selon à leur propre interprétation, et nous
violons le principe de l'interprétation prophétique.

Ici, Dieu nous montre un principe: nous devons comparer notre lecture d'un passage
des Écritures avec d'autres passages. Nous ne pouvons baser notre interprétation
uniquement sur ce texte. En abordant un enseignement trouvé dans la Bible, nous
devons rechercher des explications de cet enseignement à partir d'autres passages de
la Bible. C'est très important. Beaucoup d'hérésies dans le christianisme sont le
résultat d'hommes tenant à un ou deux versets de la Bible sans consulter d'autres
passages connexes. Satan cite aussi les Écritures ici et là, mais il les cite pour tenter
les hommes. Nous devons nous rappeler que plus nous comparons, moins nous
serons susceptibles d'interprétation privée. Il est beaucoup plus sûr pour nous de
comparer un verset avec dix autres versets. Si nous ne pouvons trouver que cinq
versets, c'est mieux, mais pas aussi bon que dix versets. Plus nous faisons de
comparaisons, mieux c'est. S'il n'y a qu'un seul verset qui dit quelque chose, nous
devons faire attention; nous ne pouvons pas construire quelque chose de grand sur
une instance isolée. Sinon, nous finirons par avoir des problèmes. Il n'est pas très
fiable de tout baser sur un seul verset. En lisant la Bible, nous devons comparer. Nous
ne pouvons rien interpréter par le texte d'un seul passage. Nous devons avoir la
confirmation d'autres passages.

Par exemple, Apocalypse 19 dit que quand le Seigneur descend du ciel pour se battre,
il enlèvera tous ses ennemis par l'épée de sa bouche. Si nous interprétons ce texte par
lui-même, nous pouvons conclure que la bouche du Seigneur contient une épée, et
nous pouvons même dire que cette épée est rapide, tranchante et brillante. Si nous
réalisons qu'aucune Ecriture ne doit être interprétée par sa propre interprétation,
nous chercherons immédiatement la signification de "épée tranchante" quand nous
arriverons à ce passage, et d'Éphésiens 6:17 nous trouverons que l'épée tranchante se
réfère au mot de Dieu.
À qui font référence les dix vierges de Matthieu 25? En lisant 2 Corinthiens 11: 2,
nous trouvons qu'ils se réfèrent à l'église. (Dans 2 Corinthiens, la vierge est au
nombre singulier, se référant à la seule église.) Dans Matthieu, il y a dix vierges, qui
se réfèrent à la responsabilité des individus devant le Seigneur: dix est composé de
deux cinq, et cinq est le nombre de devant Dieu.) Une telle lecture comparative peut
nous donner beaucoup de lumière.

Il est également important de comparer l'Ancien Testament avec le Nouveau


Testament. Si nous comparons la portée de la parole de Dieu dans l'Ancien Testament
avec la portée de Sa parole dans le Nouveau Testament, nous verrons immédiatement
que la Parole de Dieu est progressive, que la Parole de révélation est
progressive. Certains mots se trouvent à la fois dans l'Ancien Testament et dans le
Nouveau Testament. Par exemple, sans le livre de Daniel, il ne peut pas y avoir le livre
de l'Apocalypse. Pourtant, en comparaison, l'Apocalypse est plus avancée que le livre
de Daniel. Nous pouvons également comparer Apocalypse 2 et 3 avec Matthieu 13,
Apocalypse 4 et 5 avec Philippiens 2, et Apocalypse 6 avec Matthieu 24. Nous
pouvons également comparer les derniers chapitres de l'Apocalypse avec
Daniel. Lorsque nous comparons ces passages entre eux et que nous les interprétons
l'un par rapport à l'autre,

Nous pouvons également comparer les quatre évangiles. On parle de certaines choses
dans les quatre évangiles, tandis que d'autres ne sont mentionnées dans aucun
d'entre eux. Dans les deux cas, il y a beaucoup de signification. Par exemple, Matthieu
ne parle pas de l'ascension du Seigneur Jésus; il ne parle que de sa résurrection. Marc
parle de l'ascension du Seigneur. Luc parle de l'ascension du Seigneur ainsi que de la
venue du Saint-Esprit. Jean ne dit rien de l'ascension du Seigneur, mais il parle de
son retour. Les quatre évangiles se terminent tous différemment. Nous devons
demander pourquoi ils sont différents. Si nous cherchons la réponse, nous verrons
quelque chose. Matthieu nous dit que le Seigneur est toujours le roi sur terre. C'est la
raison pour laquelle il ne dit rien sur l'ascension. Marc parle du Seigneur comme le
serviteur désigné de Dieu retournant à Dieu. D'où il parle de l'ascension. Luc est sur
l'homme glorifié. Par conséquent, il parle de l'ascension ainsi que de la venue du
Saint-Esprit. Jean dit que le Seigneur est le Fils unique qui est encore au ciel et dans
le sein du Père. C'est la raison pour laquelle il ne parle pas d'ascension. Chaque livre a
ses propres caractéristiques, et nous ne pouvons les trouver qu'en comparaison.

IV. EN MÉDITANT
Josué 1: 8 et Psaume 1: 2 nous disent que nous devons méditer et demeurer
constamment dans la parole du Seigneur. À des moments ordinaires (c'est-à-dire
autres que les moments où nous lisons la Bible), nous devrions méditer sur la Parole
du Seigneur. Nous devrions apprendre à modeler nos pensées selon les pensées de la
Bible. Nous devrions méditer si nous lisons la Parole ou non. Romains 8: 6 parle de
"l'esprit fixé sur l'esprit". Cela signifie que nous devrions penser à l'esprit, fixer notre
esprit sur l'esprit et le fixer sur l'esprit. Ce verset ne signifie pas que nous devrions
seulement nous concentrer sur l'esprit, mais que nous devrions avoir un esprit de
l'esprit. Nous ne devrions pas nous concentrer uniquement sur l'esprit, mais nous
devrions avoir une concentration qui soit de l'esprit. En d'autres termes, chaque fois
que notre esprit se tourne, il devrait toujours se tourner vers la Parole de Dieu. Peu
importe les circonstances, notre mental devrait toujours être fixé sur la Parole de
Dieu. Ce n'est pas une question de rappel artificiel mais de méditation
spontanée. Ordinairement, notre esprit devrait être un esprit qui est fixé sur la
Parole. Notre esprit ne devrait pas être mis sur la Bible seulement quand nous
pensons à la Bible; ça devrait être sur la Bible même quand on n'y pense pas. Nous
devrions être inclinés vers la Parole de Dieu de manière spontanée.

Il y a deux côtés à notre méditation. D'une part, nous méditons quand nous lisons la
Bible. D'autre part, nous méditons à tout moment. Lorsque nous lisons la Bible, notre
esprit devrait méditer sur la Parole de Dieu. Mais quand nous ne lisons pas la Bible,
nous devrions également nous exercer activement avec notre esprit entraîné. Il ne
s'agit pas de nous forcer à penser aux Écritures. Le Saint-Esprit dirigera nos pensées
dans cette direction, et cela deviendra une partie de notre habitude. Une fois que
nous développons une telle habitude, nous devenons spontanément riches dans le
Seigneur.

CHAPITRE QUATRE
LA PRATIQUE
DE L'ÉTUDE DE LA BIBLE
I. ATTRIBUTION DU TEMPS
Chaque lecteur biblique doit consacrer chaque jour un certain temps à l'étude de la
Bible d'une manière définie. Cela devrait être fait en dehors de sa lecture pendant la
"veille du matin". L'expérience nous dit qu'il n'est pas tout à fait sage d'allouer trop de
temps à une telle étude. Lorsque nous allouons trop de temps, nous ne pouvons
généralement pas le suivre, et le résultat n'est pas rentable. Nous devrions établir
pour nous une norme qu'il est raisonnable d'atteindre. Les serviteurs du Seigneur
n'ont pas besoin de passer plus de deux heures par jour pour étudier la Bible. Nous ne
devrions pas non plus passer moins d'une heure. Occasionnellement, quand nous
avons plus de temps, nous pouvons étendre notre étude à trois heures. Nous devons
prendre une décision à ce sujet après un examen attentif. Une fois que nous avons
pris une décision, nous devrions y adhérer au moins pendant quelques années. Nous
ne devrions pas changer notre horaire après deux ou trois mois. Nous devons
apprendre à nous restreindre et à nous discipliner un peu. Notre lecture ne peut pas
être trop capricieuse. Une telle lecture libre, indisciplinée et «inspirante» ne devrait
pas être notre modèle. Beaucoup de gens sont trop insouciants dans leur lecture. Ils
lisent quelques heures un jour et rien le lendemain. Cela montre un manque de
persévérance. C'est une habitude terrible. Nous devrions décider de ce qu'il faut faire
après avoir soigneusement examiné et prié, et une fois que nous aurons pris la
décision, nous devrions adhérer de tout cœur.

Après avoir décidé de consacrer, par exemple, une heure par jour à notre lecture,
nous devrions avoir un plan pour cette heure. L'heure devrait être divisée en
plusieurs périodes, et nous devrions utiliser une méthode d'étude différente pour
chaque période. Certaines méthodes sont comme la plantation d'arbres; on ne voit le
résultat que huit ou dix ans plus tard. D'autres méthodes sont comme la culture
maraîchère; on obtient une récolte chaque année. Les méthodes qui ne donnent pas
de résultats pendant huit ou dix ans découragent facilement une personne. C'est la
raison pour laquelle il existe un besoin de méthodes de «culture maraîchère» qui
donnent des résultats dans deux ou trois mois, des méthodes qui encouragent les
démarreurs. Il est facile de se fatiguer si on fait la même chose pendant une heure, et
il est facile d'abandonner quand on ne voit pas les résultats immédiatement. C'est la
raison pour laquelle il est conseillé de diviser l'heure en différentes périodes.

A. La première période - pour les sujets plus graves


Supposons que nous ayons vingt minutes pour la première période. Ces vingt minutes
devraient être consacrées à des sujets plus sérieux dans la Bible. Il faut des années
pour tirer profit de ce genre d'étude. Les sujets comme les prophéties, les types et la
mort du Seigneur Jésus exigent des années d'étude avant que nous puissions récolter
des résultats. L'étude de passages comme le sermon sur la montagne, la prophétie sur
le Mont des Oliviers, les paraboles de Matthieu 13, le discours final du Seigneur dans
l'Évangile de Jean et les enseignements concernant les quatre dispensations ne
donneront pas de résultats immédiats. Nous devons y passer des mois et des années
avant de voir quelque chose. Si nous voulons trouver quelque chose dans l'Ancien
Testament sur ces sujets, nous devons étudier la Genèse et Daniel. Nous devrions
aussi lire Exode, Lévitique et Josué. Si nous voulons en savoir plus sur les
prophéties, nous devons ajouter Zacharie à la liste. Le premier livre à étudier dans le
Nouveau Testament est Matthieu, et les Romains devraient être les suivants. Après
cela, nous devrions étudier la Révélation ou Hébreux. Ensuite, nous devrions étudier
l'Évangile de Jean ou les Épîtres aux Éphésiens ou aux Galates. Après avoir terminé
ces livres, nous nous serons établis dans le Nouveau Testament. Ces études ne
profitent pas immédiatement; nous devons les lire des dizaines de fois avant de
pouvoir en tirer quelque chose. Ce genre d'étude devrait être fait pendant la première
période. Pendant ce temps, notre esprit est le plus clair, et nous devrions aborder les
sujets les plus sérieux. Bien sûr, je ne fais que donner quelque chose sur le
principe. Cela dépend de chacun d'entre nous quant à la façon dont nous devrions
passer notre temps spécifiquement. et les Romains devraient être les
prochains. Après cela, nous devrions étudier la Révélation ou Hébreux. Ensuite, nous
devrions étudier l'Évangile de Jean ou les Épîtres aux Éphésiens ou aux
Galates. Après avoir terminé ces livres, nous nous serons établis dans le Nouveau
Testament. Ces études ne profitent pas immédiatement; nous devons les lire des
dizaines de fois avant de pouvoir en tirer quelque chose. Ce genre d'étude devrait être
fait pendant la première période. Pendant ce temps, notre esprit est le plus clair, et
nous devrions aborder les sujets les plus sérieux. Bien sûr, je ne fais que donner
quelque chose sur le principe. Cela dépend de chacun d'entre nous quant à la façon
dont nous devrions passer notre temps spécifiquement. et les Romains devraient être
les prochains. Après cela, nous devrions étudier la Révélation ou Hébreux. Ensuite,
nous devrions étudier l'Évangile de Jean ou les Épîtres aux Éphésiens ou aux
Galates. Après avoir terminé ces livres, nous nous serons établis dans le Nouveau
Testament. Ces études ne profitent pas immédiatement; nous devons les lire des
dizaines de fois avant de pouvoir en tirer quelque chose. Ce genre d'étude devrait être
fait pendant la première période. Pendant ce temps, notre esprit est le plus clair, et
nous devrions aborder les sujets les plus sérieux. Bien sûr, je ne fais que donner
quelque chose sur le principe. Cela dépend de chacun d'entre nous quant à la façon
dont nous devrions passer notre temps spécifiquement. Après avoir terminé ces
livres, nous nous serons établis dans le Nouveau Testament. Ces études ne profitent
pas immédiatement; nous devons les lire des dizaines de fois avant de pouvoir en
tirer quelque chose. Ce genre d'étude devrait être fait pendant la première
période. Pendant ce temps, notre esprit est le plus clair, et nous devrions aborder les
sujets les plus sérieux. Bien sûr, je ne fais que donner quelque chose sur le
principe. Cela dépend de chacun d'entre nous quant à la façon dont nous devrions
passer notre temps spécifiquement. Après avoir terminé ces livres, nous nous serons
établis dans le Nouveau Testament. Ces études ne profitent pas immédiatement; nous
devons les lire des dizaines de fois avant de pouvoir en tirer quelque chose. Ce genre
d'étude devrait être fait pendant la première période. Pendant ce temps, notre esprit
est le plus clair, et nous devrions aborder les sujets les plus sérieux. Bien sûr, je ne
fais que donner quelque chose sur le principe. Cela dépend de chacun d'entre nous
quant à la façon dont nous devrions passer notre temps spécifiquement. Bien sûr, je
ne fais que donner quelque chose sur le principe. Cela dépend de chacun d'entre nous
quant à la façon dont nous devrions passer notre temps spécifiquement. Bien sûr, je
ne fais que donner quelque chose sur le principe. Cela dépend de chacun d'entre nous
quant à la façon dont nous devrions passer notre temps spécifiquement.

Nous devrions prendre note d'une chose: Après avoir étudié pendant vingt minutes,
nous pourrions être tentés d'étendre notre lecture à trente minutes. Nous devons
surmonter cette tentation. Si nous avons pris la décision de ne lire que vingt minutes,
nous devrions respecter vingt minutes. Si nous pouvons résister à prolonger notre
temps, nous surmonterons également la tentation de réduire notre temps de vingt à
dix minutes. Une fois que nous avons pris une décision devant le Seigneur, nous
devons nous discipliner pour y adhérer. Nous préférons être coincés avec quelque
chose pendant dix ans que d'en être libérés dans dix jours. Nous ne devons jamais
être lâches ou insouciants. Nous devons apprendre à être disciplinés.

B. La deuxième période - pour les sujets plus légers


Au cours des vingt dernières minutes, nous pouvons nous tourner vers des sujets plus
légers, tels que l'étude de mots spécifiques. Il y a au moins deux à trois cents mots
dans la Bible qui doivent être étudiés en profondeur. Par exemple, le mot sang est
utilisé dans la Bible plus de quatre cents fois. Nous devrions passer en revue tous les
versets qui parlent du sang, noter les plus importants et regrouper ceux qui ont des
significations similaires. De cette façon, nous allons compiler pour nous-mêmes une
sorte de concordance. C'est plus significatif que d'acheter une concordance d'un
magasin. Il serait également bon que nous puissions mémoriser ces versets. Plus tard,
l'Esprit de Dieu peut nous donner des révélations. Quand une révélation arrive, nous
serons immédiatement capables de rappeler tous les versets sur le sujet. Un mot tel
que l'appel a été une fois étudié par certains frères, qui a regroupé les versets en dix
sections (voir le chapitre XXVI du chapitre cinq, «Les divers plans pour étudier la
Bible»). Nous pouvons passer vingt minutes par jour à étudier de tels mots. Vingt
minutes suffisent pour ce genre d'étude. Ne vous attendez pas à finir une étude de
mots en un jour. Certains mots nécessitent deux mois pour terminer. L'étude de la
Bible prend du temps. Nous ne pouvons pas être bâclés à ce sujet. Sinon, nous
n'aurons pas l'épée de l'Esprit, mais un roseau sans valeur. Nous devons plonger dans
la Parole d'une manière solide. Si notre étude de la Parole est solide, notre
prédication sera également solide. Si notre étude de la Parole est bâclée, notre
prédication sera aussi bâclée. Supposons que quelqu'un vienne à nous et nous dise
que le sang peut nous donner une nouvelle vie. Si nous avons étudié soigneusement le
mot sang, nous saurons que cet enseignement est faux. La vie contenue dans le sang
est la vie de l'âme, pas la vie nouvelle. Nous devons nous familiariser avec les
enseignements fondamentaux de toute la Bible. Sinon, nous prendrons simplement
ce que les autres disent et serons égarés par leurs erreurs. Une connaissance des
enseignements fondamentaux de toute la Bible n'est pas quelque chose qui nous vient
en un instant. Nous devons étudier soigneusement chaque mot un à un avant de
pouvoir savoir ce que dit toute la Bible. Les jeunes frères et soeurs doivent être
consciencieux dans les études de mots. Si nous pouvons passer à travers plusieurs
dizaines de mots dans une année, nous serons en mesure de passer en revue tous les
mots importants dans l'Ancien et le Nouveau Testament dans dix ans. Une
connaissance des enseignements fondamentaux de toute la Bible n'est pas quelque
chose qui nous vient en un instant. Nous devons étudier soigneusement chaque mot
un à un avant de pouvoir savoir ce que dit toute la Bible. Les jeunes frères et soeurs
doivent être consciencieux dans les études de mots. Si nous pouvons passer à travers
plusieurs dizaines de mots dans une année, nous serons en mesure de passer en revue
tous les mots importants dans l'Ancien et le Nouveau Testament dans dix ans. Une
connaissance des enseignements fondamentaux de toute la Bible n'est pas quelque
chose qui nous vient en un instant. Nous devons étudier soigneusement chaque mot
un à un avant de pouvoir savoir ce que dit toute la Bible. Les jeunes frères et soeurs
doivent être consciencieux dans les études de mots. Si nous pouvons passer à travers
plusieurs dizaines de mots dans une année, nous serons en mesure de passer en revue
tous les mots importants dans l'Ancien et le Nouveau Testament dans dix ans.

C. La troisième période - Collecte des faits


Dans la troisième période, nous devrions consacrer dix minutes à la collecte des
faits. Nous devons le faire tous les jours. Que devrions-nous recueillir? Tous les
métaux de la Bible, tels que l'or, l'argent, le bronze et le fer, ont une signification
particulière. Les pierres précieuses dans la Bible ont aussi une signification
particulière. Nous ne devrions pas les considérer comme des problèmes mineurs. Ils
occupent un rôle important dans l'interprétation des Écritures. Pourquoi le serpent
de bronze était-il en bronze? Pourquoi Apocalypse 1:15 dit-il que les pieds du
Seigneur étaient "semblables à de l'airain brillant, comme ayant été brûlés dans une
fournaise"? Pourquoi la tête de l'image dans le rêve de Nebuchanezzar était-elle
dorée? Pourquoi certains des ustensiles dans le temple étaient-ils dorés? Pourquoi
l'arche était-elle couverte d'or et non d'argent? Pourquoi les bases du Tabernacle
étaient-elles d'argent? Dans Zacharie 5 nous trouvons du plomb. À quoi cela fait-il
référence? Nous devons étudier ces choses attentivement avant de pouvoir
comprendre ce qu'elles signifient exégétique. Pendant cette période de temps, nous
devrions rassembler tous ces faits et écrire les versets un par un. Plus tard, nous
pouvons consacrer la première période de temps pour méditer sur eux et les étudier,
ou nous pouvons lire à leur sujet dans la deuxième période. En d'autres termes, au
cours de la troisième période, nous recueillons du matériel pour notre étude dans les
première et deuxième périodes. Le livre d'Ephésiens parle de l'esprit quinze
fois. Nous pouvons utiliser la troisième période pour trouver ces quinze
instances. Ephésiens 1:13 parle du sceau de l'Esprit, et nous pouvons écrire tous les
versets du Nouveau Testament qui parlent du sceau. Ephésiens 1:17 parle d'un esprit
de sagesse et de révélation, et nous pouvons écrire tous les versets qui lient l'esprit à
la sagesse. Après avoir rassemblé et trié tous ces faits, nous pouvons les étudier
pendant les vingt minutes de la première ou de la deuxième période. Si les faits ne
sont pas recueillis et triés à l'avance, notre étude n'aura aucun fondement et ne sera
pas aussi précise.

D. La quatrième période - paraphraser


La quatrième période est de dix minutes pour paraphraser la Bible. Lorsque nous avons une
nouvelle compréhension d'une partie de la Parole, nous devrions écrire toute la partie dans un
langage simple et intelligible pour faciliter la compréhension des autres. Une personne qui est
formée dans cet exercice trouvera signification et signification dans chaque mot de la
Bible. Cela nécessite un bon travail. Cela peut prendre quelques jours pour paraphraser un
verset. Nous devons toucher la pensée du Saint-Esprit avec notre esprit, et nous devons nous
ouvrir pour recevoir les bonnes impressions. Nos pensées doivent correspondre aux pensées
des auteurs de la Bible. Nous devons utiliser essentiellement les mêmes expressions,
seulement avec un peu plus d'explication de la nôtre pour clarifier leur signification.

Paraphraser devrait être fait paragraphe par paragraphe. Paraphraser un verset à la fois est trop
peu, et paraphraser un chapitre à la fois, c'est trop. Nous devrions regrouper quelques versets
qui forment naturellement une section, lire toute la section, puis la paraphraser par verset.

Paraphraser est différent de la traduction. La traduction est brève; ce n'est pas assez
détaillé. Bien sûr, nous ne devrions pas trop écrire dans notre paraphrase, sinon nous nous
retrouverons impliqués dans une exégèse extensive. Paraphraser implique une petite
traduction et une petite exégèse. C'est quelque chose qui se trouve entre ces deux
choses. L'exégèse est l'exposition de la Bible avec nos propres mots, tandis que la paraphrase
est l'énoncé d'un passage dans le ton des écrivains bibliques eux-mêmes. La traduction est une
simple traduction de la signification du texte original, tandis que la paraphrase ajoute un peu
de notre propre explication. Par conséquent, la paraphrase est un travail qui se situe entre
l'exposition et la traduction. En paraphrasant, nous retenons le ton des écrivains bibliques,
mais ici et là nous donnons nos propres explications. Ce type de paraphrase aide les autres à
comprendre les mots de la Bible qu'ils ne comprennent pas. Prenons quelques exemples.

Romains 1: 1 dit, "Paul, un serviteur de Jésus-Christ ..." (KJV). Nous pouvons le paraphraser
en disant «Paul, un esclave de Jésus-Christ». Paul a utilisé le mot serviteur avec l'idée qu'il
était le serviteur du Seigneur, un esclave qui n'avait pas sa propre liberté. C'est à nous
d'interpréter ou non la signification du mot serviteur. Mais cela implique une autre forme de
paraphrase. Paraphraser, cependant, ne doit pas impliquer une interprétation. Si nous
essayions d'interpréter ce verset, nous pourrions écrire: «Moi, Paul, j'ai été vendu au péché,
mais le sang du Seigneur Jésus m'a racheté, et maintenant je suis devenu son esclave. Si nous
écrivions de cette façon, d'autres seraient clairs sur le droit du Seigneur et notre
consécration. Nous avons été vendus au péché mais le Seigneur nous a rachetés. Maintenant,
nous aimons le servir, nous choisissons de le servir, et nous nous donnons volontiers pour le
servir. Nous devenons Ses serviteurs sur la base de Son achat et de notre choix. Lorsque nous
développons la raison pour laquelle Paul est un serviteur, nous rendons sa parole limpide.

La phrase suivante dit: "Appelé à être un apôtre". Il nous est facile de penser que Paul a été
appelé à être un apôtre. En fait, cette phrase devrait être traduite par "apôtre appelé" ou
"appelé apôtre" selon la langue d'origine. Il n'a pas été appelé pour être un apôtre; il était un
apôtre appelé. Au verset 7, nous trouvons la même chose: "A tous ceux qui sont à Rome,
bien-aimés de Dieu, appelés à être des saints" (LSG). Les mots pour être présent le même
problème. Beaucoup de gens ont été des croyants toute leur vie, mais ils ne se considèrent
toujours pas comme des saints. Selon la langue originale, l'expression devrait être "appelée
saints". Cela signifie qu'ils ont été appelés en tant que saints. Ils n'étaient pas appelés à être
des saints. Le mot appelé est un adjectif, pas un verbe. Cela nous montre le genre d'apôtres et
le genre de saints qu'ils étaient. Il explique une condition, pas une action. L'avantage de la
paraphrase est de découvrir de nombreuses vérités bibliques à travers les phrases et les
expressions.
Considérez Romains 6: 6, qui dit: "Notre vieil homme a été crucifié avec Lui." Ce verset peut
être exprimé de différentes façons. Cela peut s'exprimer ainsi: "Puisque mon vieil homme a
été crucifié avec Lui, je n'ai plus besoin d'être crucifié." Si nous mettons l'accent sur la façon
dont notre vieil homme est crucifié avec Lui, nous pouvons dire: "Parce que Dieu nous a
placés en Christ, nous sommes crucifiés avec Lui." Ceci est basé sur le verset 11, qui dit:
«Reconnaissez-vous d'être morts au péché ... en Jésus-Christ." C'est parce que nous sommes
en Lui que nous pouvons être avec Lui. La base de notre être avec Lui est notre être en
Lui. Sans être en Lui, nous ne pouvons jamais être avec Lui. Ceux qui ne sont pas en Christ
ne peuvent pas être crucifiés avec Lui. Seuls ceux qui sont en Lui peuvent être crucifiés avec
Lui. Parce que Dieu nous a mis en Christ, nous pouvons être crucifiés avec Lui. Le travail de
paraphraser consiste à clarifier une phrase. Chaque verset a des mots cruciaux, et nous devons
faire attention à ces mots. Si nous rencontrons un verset que nous ne comprenons pas
vraiment, nous devons demander au Seigneur de briller sur nous afin que nous puissions
exprimer le verset dans un langage plus simple que l'original et dans une expression plus
concise qu'une exégèse. Chaque fois que nous travaillons sur une phrase, nous devons
demander: «Pourquoi cette phrase est-elle si difficile à comprendre? Nous devons nous
attaquer à tous les termes cruciaux de la Bible avant de pouvoir la paraphraser. Par exemple,
si nous étudions le mot crucifié en grec, nous constaterons qu'il se réfère à un fait
accompli. Par conséquent, nous pouvons réécrire ce verset: «Notre crucifixion avec Christ est
un fait accompli, ce n'est pas une expérience que nous poursuivons après. Le Christ est Celui
qui a été crucifié. Pour lui, c'était une expérience, mais pour nous, il n'y a pas besoin d'une
crucifixion indépendante; Nous sommes déjà crucifiés en Lui. Avec nous, c'est un fait. Ainsi,
il y a plus d'une façon de paraphraser ce verset. Tout le monde a son propre chemin. Tout
dépend de ce que l'on a besoin d'éclaircir ou de combien d'autres ont besoin de clarification
sur un point. Quoi que nous écrivions, nous devons le faire de telle sorte que ceux qui ne
comprennent pas le verset le comprennent.

Considérons 1 Corinthiens 3: 1, qui dit: «Et moi, frères, je n'ai pas pu vous parler comme des
hommes spirituels, mais comme charnels, comme des enfants en Christ." Le mot mais signifie
beaucoup ici. Cela signifie: «Vous avez été des croyants pendant tout ce temps, vous devez
savoir ce que signifie être spirituel et ce que signifie être sous la discipline du Saint-Esprit,
mais dans beaucoup de choses vous êtes encore sous l'influence de la chair, vous marchez
encore par la chair, et vous ne vous êtes pas soumis à l'autorité de l'Esprit, je ne peux pas
m'empêcher de vous considérer comme charnel. Si nous considérons un instant l'expression
de Paul dans le Christ, nous nous rendrons compte que Paul disait: «Vous avez perdu trop de
temps, il est excusable qu'un nouveau croyant soit sous l'influence de la chair. Mais vous avez
été croyants pendant tant d'années, et vous êtes toujours sous la puissance de la chair. Même
aujourd'hui, tu n'es pas encore élevé en Christ, et je dois encore te nourrir de lait. "Quelle que
soit notre compréhension de ce passage, nous devrions l'écrire, de cette façon, quand nous
lirons à nouveau notre écriture, nous le ferons. si nous nous appliquons à cet exercice pendant
dix minutes par jour, au moment où nous finirons tout le livre de 1 Corinthiens, nous aurons
une bonne compréhension de la pensée de Paul en écrivant cette épître. nous serons clairs sur
la signification du passage. Si nous nous appliquons à cet exercice pendant dix minutes par
jour, au moment où nous finirons tout le livre de 1 Corinthiens, nous aurons une bonne
compréhension de la pensée de Paul en écrivant cette épître. nous serons clairs sur la
signification du passage. Si nous nous appliquons à cet exercice pendant dix minutes par jour,
au moment où nous finirons tout le livre de 1 Corinthiens, nous aurons une bonne
compréhension de la pensée de Paul en écrivant cette épître.
La division du temps ci-dessus est une suggestion basée sur l'expérience des autres. Dans la
pratique, chacun peut prendre des dispositions appropriées en fonction de ses besoins
spécifiques devant Dieu.

II. PRENDRE DES NOTES


Pendant que nous lisons la Bible, nous devons prendre des notes. Chaque étudiant de
la Bible doit prendre des notes. Nous avons besoin de petits ordinateurs portables et
nous avons besoin de gros ordinateurs portables. Nous devrions toujours avoir un
petit carnet dans nos poches pour noter nos pensées tout le temps. Nous devrions
également noter nos questions. En plus du petit cahier, nous devrions également
avoir un cahier plus gros et consolidé. Nous devrions écrire systématiquement dans
ce livre consolidé toutes les choses qui ont traversé notre esprit et tous les matériaux
que nous avons collectés. Nous devons catégoriser cette information pour référence
future. Au début, nous n'avons pas besoin d'une division détaillée; la catégorisation
peut être quelque peu générale. Si nous voulons catégoriser notre matériel par des
sujets théologiques, nous pouvons le diviser en cinq sections, concernant le Père, le
Fils, l'Esprit, l'église, et l'âge à venir. Il est bon de faire des divisions plus fines, mais
pour les nouveaux croyants, ces cinq catégories suffiront. Les prophéties concernant
l'église peuvent être groupées sous l'église. Toutes les doctrines de la justification à la
sanctification peuvent aussi être regroupées sous l'église. Au début, nous pouvons
avoir cinq cahiers, un pour chacune de ces cinq catégories. Lorsque nous avons plus
de matériel, nous pouvons faire d'autres subdivisions.

Nous devons faire attention à prendre des notes. Par exemple, en lisant Romains,
nous devrions noter que le règne ou le règne est utilisé cinq fois en 5:14, 17 et 21.
Beaucoup plus est utilisé quatre fois dans les versets 9, 10, 15 et 17. Nous devons faire
un note de tous ceux-ci. Marc 13: 9 dit: «A cause de moi», le verset 13 dit: «A cause de
mon nom», et le verset 20 dit: «A cause de l'élu». Pourquoi ces trois versets disent-ils
ces trois choses différentes? Prenons l'exemple de Matthieu 24 et 25. Combien de
questions les disciples ont-ils posées au Seigneur sur le mont des Oliviers? Combien
de versets répondent à une question, combien répondent à une autre question? Les
disciples étaient limités dans leurs connaissances. Leurs questions n'étaient pas
pertinentes. C'est la raison pour laquelle peu de choses sont enregistrées concernant
leurs questions. Mais le Seigneur Jésus a beaucoup parlé dans ses réponses. Nous
devons faire attention à ce discours et découvrir à partir de quel vers vers quels
versets sont les réponses de Jésus et de quel vers vers quels versets sont ses mots
supplémentaires. De cette façon, nous aurons une compréhension approfondie de
toute la prophétie sur le Mont des Oliviers. Considérez les trois occurrences de "J'ai
dit" dans Ésaïe 6: 5, 8 et 11. Le premier "J'ai dit" est une confession, le deuxième "J'ai
dit" est une consécration, tandis que le troisième "J'ai dit" est une fraternité. . Nous
devons prendre note de tout cela. Ce genre de matériel nous est très utile ainsi qu'à
d'autres frères et sœurs. Tous les bons lecteurs de la Bible sont diligents. Ils ne
deviennent pas bons par accident. nous aurons une compréhension complète de toute
la prophétie sur le Mont des Oliviers. Considérez les trois occurrences de "J'ai dit"
dans Ésaïe 6: 5, 8 et 11. Le premier "J'ai dit" est une confession, le deuxième "J'ai dit"
est une consécration, tandis que le troisième "J'ai dit" est une fraternité. . Nous
devons prendre note de tout cela. Ce genre de matériel nous est très utile ainsi qu'à
d'autres frères et sœurs. Tous les bons lecteurs de la Bible sont diligents. Ils ne
deviennent pas bons par accident. nous aurons une compréhension complète de toute
la prophétie sur le Mont des Oliviers. Considérez les trois occurrences de "J'ai dit"
dans Ésaïe 6: 5, 8 et 11. Le premier "J'ai dit" est une confession, le deuxième "J'ai dit"
est une consécration, tandis que le troisième "J'ai dit" est une fraternité. . Nous
devons prendre note de tout cela. Ce genre de matériel nous est très utile ainsi qu'à
d'autres frères et sœurs. Tous les bons lecteurs de la Bible sont diligents. Ils ne
deviennent pas bons par accident. Ce genre de matériel nous est très utile ainsi qu'à
d'autres frères et sœurs. Tous les bons lecteurs de la Bible sont diligents. Ils ne
deviennent pas bons par accident. Ce genre de matériel nous est très utile ainsi qu'à
d'autres frères et sœurs. Tous les bons lecteurs de la Bible sont diligents. Ils ne
deviennent pas bons par accident.

III. OUTILS
Étudier la Bible, c'est comme travailler dans un métier; nous devons avoir les bons
outils.

A. La Bible
Nous devrions avoir deux Bibles en gros caractères pour notre propre lecture. Nous
devrions également avoir une Bible en petits caractères pour notre voyage et pour la
réunion. Si nous ne pouvons pas avoir deux Bibles pour notre propre lecture, nous
devrions au moins en avoir une. L'impression ne devrait pas être trop petite, car si
elle est trop petite, il sera facile de manquer les significations dans les mots. La police
doit au moins avoir la taille cinq. De préférence, il devrait être de taille quatre ou
trois. La taille deux est trop grande et ne convient qu'aux personnes âgées. [Note du
traducteur: Ces tailles se réfèrent aux conventions de composition chinoises, plus la
taille est grande, plus l'impression est petite. L'équivalent anglais de la taille cinq est
d'environ neuf points, et l'équivalent de la taille deux est d'environ vingt-quatre
points.] Il est préférable d'avoir deux bibles pour étudier. Dans l'un d'eux, nous
pouvons mettre des marques et des notes. L'autre devrait être laissé sans marque. En
lisant une Bible non marquée, nous ne serons pas affectés par nos lectures
précédentes, et chaque fois que nous lirons un passage, ce sera comme si nous le
lisions pour la première fois. L'autre Bible devrait être utilisée pour le marquage et le
soulignement. Nous pouvons écrire des notes, souligner et encercler des mots, ou
relier des passages similaires. Mais nous ne devrions pas passer trop de temps ou être
trop détaillé en faisant cela. Pour notre nourriture spirituelle quotidienne, nous
pouvons utiliser la Bible non marquée. Pour la recherche, nous pouvons utiliser la
bible marquée. Pour notre nourriture spirituelle quotidienne, nous pouvons utiliser la
Bible non marquée. Pour la recherche, nous pouvons utiliser la bible marquée. Pour
notre nourriture spirituelle quotidienne, nous pouvons utiliser la Bible non
marquée. Pour la recherche, nous pouvons utiliser la bible marquée.

La version de l'Union chinoise est la meilleure traduction chinoise de la Bible. C'est


aussi l'une des meilleures traductions de la Bible dans le monde disponible
aujourd'hui. Une des raisons à cela est qu'il est basé sur la meilleure édition du texte
grec. Cette traduction est très précise dans de nombreux endroits, même plus précise
que la version King James. Par exemple, la King James Version dans de nombreux
cas ne distingue pas entre "Jésus-Christ" et "Christ Jésus". Mais la version Union
chinoise est toujours précise dans l'ordre des deux expressions. Il est bon d'acheter
plusieurs traductions différentes et de les comparer. Une autre bonne traduction est
la version Union (classique) de Wen-li. Dans de nombreux cas, ses termes
monosyllabiques sont meilleurs que ceux utilisés dans la version chinoise. La langue
chinoise vernaculaire ne s'exprime pas aussi bien que la langue chinoise classique en
termes de terminologie. Par exemple, «rendre vivant» et «ressusciter» sont traduits
par «fu-hwo» en chinois vernaculaire. Mais le chinois classique fait une distinction
entre les deux. L'un est fu-chi et l'autre est fu-hwo. Dans certains cas, le chinois
vernaculaire est plus restreint que le chinois classique, et dans d'autres cas, le
contraire est vrai. Une autre version à considérer est la version Joseph (?). Il était juif,
et après être devenu chrétien, il ressentait le besoin de traduire la Bible en
chinois. Dans ce but précis, il étudia le chinois et fit plus tard une traduction tout
seul. Nous pouvons également comparer la traduction du Nouveau Testament de la
version "Shin-Ju-Ku". Le Book Gospel Christian a également fait une traduction de
l'Evangile de Matthieu. Il peut être utilisé comme référence. Les versions les plus
fiables sont cependant la version chinoise et la version syndicale Wen-li. Si une
personne peut lire l'anglais, il peut aussi essayer d'avoir une copie de la traduction de
Darby.

B. Concordances
Autre que la Bible, on devrait aussi avoir une concordance. La compilation de
Courtenay H. Fenn est probablement l'une des meilleures. Pourtant, même celui-ci
n'est pas trop complet. Dans l'avenir, nous espérons publier une concordance selon le
grec original. Le Seigneur voulant, nous publierons également une concordance de
l'Ancien Testament.

C. Dictionnaires bibliques
En plus des outils ci-dessus, nous devrions également avoir des dictionnaires
bibliques. Par exemple, nous avons besoin d'un dictionnaire pour nous dire la
signification de l'urim et du thummim, l'histoire des six Marys, etc. Un dictionnaire
peut nous donner toutes ces informations. Mais nous devrions utiliser un
dictionnaire dont la conviction doctrinale est solide. On peut consulter l'Encyclopédie
de la Bible par Ou-Er. Cela peut être considéré comme un dictionnaire
biblique. Malheureusement, sa version chinoise est épuisée. Peut-être peut-on encore
en trouver une copie dans la bibliothèque ou dans les vieilles librairies.

D. Les grandes lignes de la Bible


Nous avons besoin d'un autre livre pour nous aider à faire les bons contours de la
Bible. Nous pouvons consulter une fois par an à travers la Bible (voir le volume 2 des
œuvres rassemblées). Ce livre a de bons contours. Beaucoup de chrétiens dans le
monde entier ont utilisé les divisions décrites dans ce livre pour leur étude de la
Bible.

Ces livres de référence nous sont utiles dans notre étude de la Bible. Ce sont des outils
indispensables.

CHAPITRE CINQ
PLANS DIVERS POUR L'ÉTUDE DE LA BIBLE
La Bible est un livre extraordinaire. Il comprend soixante-six livres et est écrit par trente-neuf
à quarante personnes. Le contenu est extrêmement riche. Pour lire ce livre, nous devons avoir
un plan. Sans plan, nous ne pouvons tirer grand profit de notre lecture. De différentes sources,
nous avons rassemblé vingt-huit plans différents pour étudier les Écritures. Si nous avons le
temps, nous pouvons essayer tous ces plans un par un. Les frères plus âgés peuvent choisir
seulement quelques-uns.

I. PERSONNAGES PRINCIPAUX
Il y a beaucoup de caractères dans l'Ancien Testament, tels qu'Adam, Abel, Noé, Abraham,
Isaac, Jacob, Moïse, Josué, David et Salomon. Nous devons étudier l'histoire de ces hommes
avec soin. Nous devrions apprendre leur histoire non seulement de l'Ancien Testament mais
aussi du Nouveau Testament.

L'impression commune est que l'histoire d'Adam se trouve seulement dans les chapitres deux
et trois de la Genèse. Mais après une lecture attentive, nous constatons que les livres de
Romains et de 1 Corinthiens parlent aussi d'Adam, et ce qu'ils disent est tout à fait crucial. En
étudiant l'histoire d'Adam, nous devons connaître sa place dans le plan de Dieu, sa création,
son innocence initiale et son absence de péché, sa relation avec Eve, son jugement de Dieu et
la promesse qu'il a reçue. de Dieu après la chute, son expulsion du jardin d'Eden, sa vie hors
d'Eden, et enfin, sa relation avec le dernier Adam. Si nous passons trois ou quatre mois à
l'étudier en détail, nous comprendrons beaucoup de questions fondamentales dans la Bible.

Après avoir fini l'histoire d'Adam, nous pouvons continuer l'histoire d'Abel. Nous devrions
lire son histoire non seulement dans la Genèse, mais aussi dans Hébreux 11. Nous devons
parcourir tous les passages de la Bible qui parlent d'Abel afin de trouver le message
fondamental que Dieu a pour nous à travers lui. Quelle est la raison derrière l'acceptation de
Dieu par Abel et le rejet de Caïn? Beaucoup de gens pensent que le sacrifice d'Abel a été
accepté parce qu'il avait du sang. Mais ceci est trop fortement biaisé vers le Nouveau
Testament; cela ne fait pas ressortir la cause profonde de l'acceptation par Dieu du sacrifice
d'Abel. La responsabilité de l'homme dans le jardin d'Eden était de l'habiller et de le
garder. Après que l'homme ait péché, il a pu cultiver la terre pour sa subsistance, mais dans
son état pécheresse, il était faux d'offrir un sacrifice à Dieu de sa subsistance. Caïn a offert le
produit de la terre à Dieu, comme s'il avait oublié la chute du péché. C'est la raison pour
laquelle son offre n'a pas été acceptée. Si un enfant commet une grande offense et se
rapproche de ses parents comme si rien ne s'était passé, il ne peut pas être approuvé. Dieu ne
peut pas être satisfait des pécheurs qui agissent nonchalamment comme si rien ne s'était
passé. Le problème avec Caïn était qu'il agissait comme si rien ne s'était passé, même s'il avait
péché. Abel, cependant, a reconnu le fait du péché. À ce moment-là, les hommes n'élevaient
pas de moutons pour se nourrir. Ce n'est qu'après le déluge que les hommes ont commencé à
prendre de la viande (Genèse 9: 3). Le but de garder des moutons était strictement de les offrir
comme des sacrifices à Dieu. Les moutons ont été tués et leur peau a été utilisée pour couvrir
(3:21). Dieu exige que l'homme reconnaisse qu'il est un pécheur. Abel est venu à Dieu selon
cette exigence, et Dieu l'a accepté. C'est la raison pour laquelle son offre n'a pas été
acceptée. Si un enfant commet une grande offense et se rapproche de ses parents comme si
rien ne s'était passé, il ne peut pas être approuvé. Dieu ne peut pas être satisfait des pécheurs
qui agissent nonchalamment comme si rien ne s'était passé. Le problème avec Caïn était qu'il
agissait comme si rien ne s'était passé, même s'il avait péché. Abel, cependant, a reconnu le
fait du péché. À ce moment-là, les hommes n'élevaient pas de moutons pour se nourrir. Ce
n'est qu'après le déluge que les hommes ont commencé à prendre de la viande (Genèse 9:
3). Le but de garder des moutons était strictement de les offrir comme des sacrifices à
Dieu. Les moutons ont été tués et leur peau a été utilisée pour couvrir (3:21). Dieu exige que
l'homme reconnaisse qu'il est un pécheur. Abel est venu à Dieu selon cette exigence, et Dieu
l'a accepté. C'est la raison pour laquelle son offre n'a pas été acceptée. Si un enfant commet
une grande offense et se rapproche de ses parents comme si rien ne s'était passé, il ne peut pas
être approuvé. Dieu ne peut pas être satisfait des pécheurs qui agissent nonchalamment
comme si rien ne s'était passé. Le problème avec Caïn était qu'il agissait comme si rien ne
s'était passé, même s'il avait péché. Abel, cependant, a reconnu le fait du péché. À ce
moment-là, les hommes n'élevaient pas de moutons pour se nourrir. Ce n'est qu'après le
déluge que les hommes ont commencé à prendre de la viande (Genèse 9: 3). Le but de garder
des moutons était strictement de les offrir comme des sacrifices à Dieu. Les moutons ont été
tués et leur peau a été utilisée pour couvrir (3:21). Dieu exige que l'homme reconnaisse qu'il
est un pécheur. Abel est venu à Dieu selon cette exigence, et Dieu l'a accepté. Si un enfant
commet une grande offense et se rapproche de ses parents comme si rien ne s'était passé, il ne
peut pas être approuvé. Dieu ne peut pas être satisfait des pécheurs qui agissent
nonchalamment comme si rien ne s'était passé. Le problème avec Caïn était qu'il agissait
comme si rien ne s'était passé, même s'il avait péché. Abel, cependant, a reconnu le fait du
péché. À ce moment-là, les hommes n'élevaient pas de moutons pour se nourrir. Ce n'est
qu'après le déluge que les hommes ont commencé à prendre de la viande (Genèse 9: 3). Le but
de garder des moutons était strictement de les offrir comme des sacrifices à Dieu. Les
moutons ont été tués et leur peau a été utilisée pour couvrir (3:21). Dieu exige que l'homme
reconnaisse qu'il est un pécheur. Abel est venu à Dieu selon cette exigence, et Dieu l'a
accepté. Si un enfant commet une grande offense et se rapproche de ses parents comme si rien
ne s'était passé, il ne peut pas être approuvé. Dieu ne peut pas être satisfait des pécheurs qui
agissent nonchalamment comme si rien ne s'était passé. Le problème avec Caïn était qu'il
agissait comme si rien ne s'était passé, même s'il avait péché. Abel, cependant, a reconnu le
fait du péché. À ce moment-là, les hommes n'élevaient pas de moutons pour se nourrir. Ce
n'est qu'après le déluge que les hommes ont commencé à prendre de la viande (Genèse 9:
3). Le but de garder des moutons était strictement de les offrir comme des sacrifices à
Dieu. Les moutons ont été tués et leur peau a été utilisée pour couvrir (3:21). Dieu exige que
l'homme reconnaisse qu'il est un pécheur. Abel est venu à Dieu selon cette exigence, et Dieu
l'a accepté. Dieu ne peut pas être satisfait des pécheurs qui agissent nonchalamment comme si
rien ne s'était passé. Le problème avec Caïn était qu'il agissait comme si rien ne s'était passé,
même s'il avait péché. Abel, cependant, a reconnu le fait du péché. À ce moment-là, les
hommes n'élevaient pas de moutons pour se nourrir. Ce n'est qu'après le déluge que les
hommes ont commencé à prendre de la viande (Genèse 9: 3). Le but de garder des moutons
était strictement de les offrir comme des sacrifices à Dieu. Les moutons ont été tués et leur
peau a été utilisée pour couvrir (3:21). Dieu exige que l'homme reconnaisse qu'il est un
pécheur. Abel est venu à Dieu selon cette exigence, et Dieu l'a accepté. Dieu ne peut pas être
satisfait des pécheurs qui agissent nonchalamment comme si rien ne s'était passé. Le problème
avec Caïn était qu'il agissait comme si rien ne s'était passé, même s'il avait péché. Abel,
cependant, a reconnu le fait du péché. À ce moment-là, les hommes n'élevaient pas de
moutons pour se nourrir. Ce n'est qu'après le déluge que les hommes ont commencé à prendre
de la viande (Genèse 9: 3). Le but de garder des moutons était strictement de les offrir comme
des sacrifices à Dieu. Les moutons ont été tués et leur peau a été utilisée pour couvrir
(3:21). Dieu exige que l'homme reconnaisse qu'il est un pécheur. Abel est venu à Dieu selon
cette exigence, et Dieu l'a accepté. Ce n'est qu'après le déluge que les hommes ont commencé
à prendre de la viande (Genèse 9: 3). Le but de garder des moutons était strictement de les
offrir comme des sacrifices à Dieu. Les moutons ont été tués et leur peau a été utilisée pour
couvrir (3:21). Dieu exige que l'homme reconnaisse qu'il est un pécheur. Abel est venu à Dieu
selon cette exigence, et Dieu l'a accepté. Ce n'est qu'après le déluge que les hommes ont
commencé à prendre de la viande (Genèse 9: 3). Le but de garder des moutons était
strictement de les offrir comme des sacrifices à Dieu. Les moutons ont été tués et leur peau a
été utilisée pour couvrir (3:21). Dieu exige que l'homme reconnaisse qu'il est un
pécheur. Abel est venu à Dieu selon cette exigence, et Dieu l'a accepté.

Nous pouvons continuer avec l'histoire de Noé et l'histoire d'Abraham, Isaac, Jacob, etc. de la
même manière.

II. FEMMES
Les femmes occupent une ligne spécifique dans la Bible. Nous pouvons étudier toutes les
femmes comme une seule catégorie. Nous pouvons étudier Eve et découvrir sa création, ses
paroles, ses actes indépendants, sa chute et sa punition, et sa promesse de Dieu d'être la mère
de tous les vivants. Nous pouvons continuer avec Sarah, Rébecca, Tamar, Ruth, Rahab, Anne,
Abigaïl, la Sulamite, etc. Nous pouvons continuer avec la femme avec l'homme-enfant dans
Apocalypse 12, la grande prostituée au chapitre dix-sept, et la femme de l'Agneau dans
chapitre dix-neuf. Nous pouvons voir une ligne claire ici. Toutes les femmes dans la Bible,
positivement ou négativement, caractérisent les nombreux aspects d'une femme: l'église.

III. LES TYPES


Afin d'étudier les types dans l'Ancien Testament, nous devons d'abord avoir une
fondation du Nouveau Testament. Le Nouveau Testament parle du Christ, de sa
rédemption, de l'église et du Saint-Esprit. Ce sont quatre grandes choses
spirituelles. Les types principaux dans l'Ancien Testament sont des types de ces
quatre choses. Ils caractérisent le Christ, la rédemption, l'église ou le Saint-
Esprit. Dans l'Ancien Testament, nous voyons la photo avant de voir la
personne. Dans le Nouveau Testament, nous voyons d'abord la personne, puis nous
retournons à l'Ancien Testament pour voir la photographie. Si nous avons vu la
réalité du Christ, la rédemption, l'église et le Saint-Esprit, il nous est beaucoup plus
facile de voir les types de l'Ancien Testament.

La re-création dans Genèse 1 est un type de la nouvelle création. Dans le chapitre


deux Eve est un type de l'église dans son état sans péché. Quand nous pensons à
nous-mêmes, nous pensons au péché parce que nous sommes inséparablement liés
au péché. Pourtant, Dieu nous montre que la relation entre le Christ et l'église est
séparée du péché, car leur relation a commencé dans Genèse 2, pas Genèse 3. Adam
était lié à Eve dans Genèse 2. Par conséquent, leur relation n'avait rien à voir avec le
péché, même Christ et l'église n'ont rien à voir avec le péché. Quand nous pensons à
l'église, nous ne devrions jamais penser au péché. Aux yeux de Dieu, l'église n'a pas
de péché. La mort du Seigneur Jésus pour le pécheur était pour la rémission du
péché. Mais sa mort pour l'église n'était pas pour le péché mais pour la vie. En Genèse
3 nous voyons les feuilles de figuier et les peaux d'animaux. Au chapitre quatre, nous
voyons les offrandes. Plus tard, nous voyons Isaac. Qui est Isaac? Est-il un type de
l'église, le Saint-Esprit, la rédemption, ou le Seigneur Jésus? En lisant le Nouveau
Testament, nous pouvons voir qu'Isaac caractérise un peu le Seigneur Jésus. Isaac
n'était pas seulement né d'Abraham ou de Sarah; il est né de la promesse. Par
conséquent, Isaac ressemble un peu au Seigneur Jésus. Pour Sarah, Isaac était le fils
unique de son père. Cela ressemble encore au Seigneur Jésus. Pour Abraham, tout ce
qu'Isaac avait hérité; Isaac a simplement apprécié son héritage. A cet égard, il
ressemble en effet au Seigneur Jésus. Dieu a envoyé le Saint-Esprit au
monde. L'Esprit a sécurisé l'église et l'a épousée à Christ en tant que femme de
l'Agneau. Le père d'Isaac envoya son vieux serviteur dans son pays et sa tribu pour
trouver une femme, Rébecca, pour être la femme d'Isaac. Il y a une correspondance
ici. Si nous comparons l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, nous pouvons
trouver beaucoup de choses dans le Nouveau Testament qui correspondent aux types
de l'Ancien Testament. En Galates, Isaac caractérise les chrétiens spirituels. Ismaël
caractérise une marche charnelle dans l'église, tandis qu'Isaac caractérise une marche
spirituelle. Ismaël a été engendré par Abraham par Agar, c'est-à-dire par la chair. Il
caractérise le propre travail de l'homme. Isaac est né après qu'Abraham ait
abandonné tout espoir de naissance d'un enfant; il est né de la promesse de Dieu. Par
conséquent, il caractérise l'œuvre du Saint-Esprit. Ceci est juste un exemple de
types. Si nous parcourons la Bible chapitre par chapitre, nous trouverons de
nombreux types différents. Le livre qui fournit le plus de types est la Genèse. Nous
pouvons dire que la Genèse est la pépinière d'où poussent les semis de toute la
Bible. Isaac caractérise les chrétiens spirituels. Ismaël caractérise une marche
charnelle dans l'église, tandis qu'Isaac caractérise une marche spirituelle. Ismaël a été
engendré par Abraham par Agar, c'est-à-dire par la chair. Il caractérise le propre
travail de l'homme. Isaac est né après qu'Abraham ait abandonné tout espoir de
naissance d'un enfant; il est né de la promesse de Dieu. Par conséquent, il caractérise
l'œuvre du Saint-Esprit. Ceci est juste un exemple de types. Si nous parcourons la
Bible chapitre par chapitre, nous trouverons de nombreux types différents. Le livre
qui fournit le plus de types est la Genèse. Nous pouvons dire que la Genèse est la
pépinière d'où poussent les semis de toute la Bible. Isaac caractérise les chrétiens
spirituels. Ismaël caractérise une marche charnelle dans l'église, tandis qu'Isaac
caractérise une marche spirituelle. Ismaël a été engendré par Abraham par Agar,
c'est-à-dire par la chair. Il caractérise le propre travail de l'homme. Isaac est né après
qu'Abraham ait abandonné tout espoir de naissance d'un enfant; il est né de la
promesse de Dieu. Par conséquent, il caractérise l'œuvre du Saint-Esprit. Ceci est
juste un exemple de types. Si nous parcourons la Bible chapitre par chapitre, nous
trouverons de nombreux types différents. Le livre qui fournit le plus de types est la
Genèse. Nous pouvons dire que la Genèse est la pépinière d'où poussent les semis de
toute la Bible. Isaac est né après qu'Abraham ait abandonné tout espoir de naissance
d'un enfant; il est né de la promesse de Dieu. Par conséquent, il caractérise l'œuvre du
Saint-Esprit. Ceci est juste un exemple de types. Si nous parcourons la Bible chapitre
par chapitre, nous trouverons de nombreux types différents. Le livre qui fournit le
plus de types est la Genèse. Nous pouvons dire que la Genèse est la pépinière d'où
poussent les semis de toute la Bible. Isaac est né après qu'Abraham ait abandonné
tout espoir de naissance d'un enfant; il est né de la promesse de Dieu. Par
conséquent, il caractérise l'œuvre du Saint-Esprit. Ceci est juste un exemple de
types. Si nous parcourons la Bible chapitre par chapitre, nous trouverons de
nombreux types différents. Le livre qui fournit le plus de types est la Genèse. Nous
pouvons dire que la Genèse est la pépinière d'où poussent les semis de toute la Bible.

Le livre entier d'Exode est un type de notre salut du monde. La Pâque est un type de
la fraction du pain. La traversée de la mer Rouge est un type de baptême. Le
murmure et le séjour dans le désert sont des types d'enfants de Dieu dans leurs
diverses conditions. L'eau vive est un type du Saint-Esprit.

Le tabernacle est un type de notre Seigneur Jésus pendant son séjour sur la
terre. C'est aussi un type de notre séjour dans le monde. Le tabernacle n'avait pas de
sol et il était dressé dans le désert. Nous devons attendre jusqu'à la Nouvelle
Jérusalem avant de voir les rues d'or. Pendant que nous traversons ce monde, nous
avons une glorieuse communion avec le Seigneur. Le but de Dieu pour nous est
Canaan; Il ne veut pas que nous restions dans le désert.

Plus loin, nous voyons dans le livre des Nombres que les Israélites ont traversé
quarante-deux stations après leur exode d'Egypte avant leur entrée en
Canaan. Chaque station a sa signification. En lisant les noms des stations, nous
obtenons une image du séjour de l'homme ainsi que la condition de son entrée en
Canaan.

Les offrandes, les fêtes et les ordonnances concernant le nettoyage sont tous des
types, et nous devons les étudier.

Le livre de Josué est un livre avec des types profonds. Je ne dis pas que tous les types
de ce livre sont profonds. Je dis qu'il y a beaucoup de choses profondes dans le livre
de Josué. Afin de comprendre la signification des Israélites entrant en Canaan et la
guerre en Canaan, nous devons d'abord savoir ce que Canaan caractérise. Certains
pensent que Canaan caractérise le paradis. Mais si Canaan caractérise le paradis, y
aura-t-il une guerre au ciel? Si nous faisons attention à notre lecture, nous conclurons
que Canaan ne peut pas être un type de paradis. C'est un type de notre position
céleste. C'est l'équivalent des divinités dont parle Ephésiens. D'une part, nous
sommes assis avec Christ dans les lieux célestes. D'autre part, nous luttons contre les
forces spirituelles du mal dans les lieux célestes (Éphésiens 6:12). En étudiant cette
typologie, il ne faut pas s'arrêter au livre de Josué; nous devons aussi étudier
Éphésiens. En fait, Josué doit être lu non seulement avec les Éphésiens mais aussi
avec les Hébreux. L'entrée en Canaan dans le livre de Josué caractérise deux choses:
la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans les Hébreux). Le reste ici se
réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan n'est pas un type de paradis
mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient sous le sang de l'agneau
ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en Canaan; seulement deux
entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont appelés mais peu sont
choisis. Par conséquent, Canaan est un type du royaume. L'entrée en Canaan
caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que nous sommes clairs sur ce
point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est un type de position d'un
chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie est un type de sa
récompense dans le futur. En fait, Josué doit être lu non seulement avec les
Éphésiens mais aussi avec les Hébreux. L'entrée en Canaan dans le livre de Josué
caractérise deux choses: la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans les
Hébreux). Le reste ici se réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan n'est
pas un type de paradis mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient
sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en
Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont
appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan est un type du
royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que
nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est
un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie
est un type de sa récompense dans le futur. En fait, Josué doit être lu non seulement
avec les Éphésiens mais aussi avec les Hébreux. L'entrée en Canaan dans le livre de
Josué caractérise deux choses: la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans
les Hébreux). Le reste ici se réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan
n'est pas un type de paradis mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui
passaient sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas
entrés en Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup
sont appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan est un type du
royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que
nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est
un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie
est un type de sa récompense dans le futur. Josué doit être lu non seulement avec les
Éphésiens mais aussi avec les Hébreux. L'entrée en Canaan dans le livre de Josué
caractérise deux choses: la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans les
Hébreux). Le reste ici se réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan n'est
pas un type de paradis mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient
sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en
Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont
appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan est un type du
royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que
nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est
un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie
est un type de sa récompense dans le futur. Josué doit être lu non seulement avec les
Éphésiens mais aussi avec les Hébreux. L'entrée en Canaan dans le livre de Josué
caractérise deux choses: la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans les
Hébreux). Le reste ici se réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan n'est
pas un type de paradis mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient
sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en
Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont
appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan est un type du
royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que
nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est
un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie
est un type de sa récompense dans le futur. L'entrée en Canaan dans le livre de Josué
caractérise deux choses: la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans les
Hébreux). Le reste ici se réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan n'est
pas un type de paradis mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient
sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en
Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont
appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan est un type du
royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que
nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est
un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie
est un type de sa récompense dans le futur. L'entrée en Canaan dans le livre de Josué
caractérise deux choses: la guerre spirituelle (dans Ephésiens) et le repos (dans les
Hébreux). Le reste ici se réfère clairement au royaume. Par conséquent, Canaan n'est
pas un type de paradis mais un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient
sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en
Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont
appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan est un type du
royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que
nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est
un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie
est un type de sa récompense dans le futur. Canaan n'est pas un type de paradis mais
un type de repos du royaume. Tous ceux qui passaient sous le sang de l'agneau ou
mangeaient l'agneau de la Pâque ne sont pas entrés en Canaan; seulement deux
entrés. Le reste est mort dans le désert. Beaucoup sont appelés mais peu sont
choisis. Par conséquent, Canaan est un type du royaume. L'entrée en Canaan
caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que nous sommes clairs sur ce
point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est un type de position d'un
chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie est un type de sa
récompense dans le futur. Canaan n'est pas un type de paradis mais un type de repos
du royaume. Tous ceux qui passaient sous le sang de l'agneau ou mangeaient l'agneau
de la Pâque ne sont pas entrés en Canaan; seulement deux entrés. Le reste est mort
dans le désert. Beaucoup sont appelés mais peu sont choisis. Par conséquent, Canaan
est un type du royaume. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le
royaume. Une fois que nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons
quelle partie de Josué est un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes
aujourd'hui et quelle partie est un type de sa récompense dans le futur. L'entrée en
Canaan caractérise notre règne dans le royaume. Une fois que nous sommes clairs sur
ce point fondamental, nous verrons quelle partie de Josué est un type de position
d'un chrétien dans les lieux célestes aujourd'hui et quelle partie est un type de sa
récompense dans le futur. L'entrée en Canaan caractérise notre règne dans le
royaume. Une fois que nous sommes clairs sur ce point fondamental, nous verrons
quelle partie de Josué est un type de position d'un chrétien dans les lieux célestes
aujourd'hui et quelle partie est un type de sa récompense dans le futur.

Les nombreux actes anarchiques dans le livre des Juges caractérisent la vie volontaire
de l'homme qui aboutit à toutes sortes de confusions.

Dans Samuel, nous voyons le règne de l'homme et la confiance de Dieu en son


autorité envers l'homme. Avant qu'un homme ne ressente le coeur de Dieu, un
homme selon le coeur de l'homme est intervenu. David était un homme selon le coeur
de Dieu, mais avant lui, un homme selon le coeur de l'homme, Saul, est venu. Il est
clair que Saul caractérise le règne de l'antéchrist. Nous voyons comment le roi après
le choix de Dieu est entré dans la bataille et comment il a apprécié la paix. Nous
voyons les batailles de David et la gloire de Salomon. Le règne de Saul caractérise la
condition pendant la grande tribulation, le règne de David caractérise la condition
après la tribulation, et le règne de Salomon caractérise le millénium. Tous ces types
sont clairs.

La construction du temple par Salomon est encore une sorte de construction de


l'église par le Christ. Le temple était à Jérusalem, caractérisant la réunion de l'église
et l'adoration au nom du Seigneur, parce que Dieu a placé son nom à
Jérusalem. Jérusalem était le seul endroit que Dieu a reconnu et dans lequel Il a mis
son propre nom (1 Rois 14:21). Quand Jéroboam se leva, il dressa des autels à Béthel
et à Dan pour le culte, et Dieu le condamna. Dieu veut que l'homme vénère seulement
à l'endroit où son nom est établi. Il ne veut pas que l'homme vénère ailleurs. Pendant
les périodes de réveil, les rois ont enlevé les autels. Mais certains rois ne les ont pas
enlevés. C'est un type des nombreux réveils qui ont eu lieu dans l'église. Plus tard, le
temple a été détruit; C'est un type de l'église qui devient désolée. Ensuite, Néhémie,
Zacharie, et Zorobabel revint reconstruire le temple. Bien que le temple reconstruit
n'était pas aussi glorieux que celui qui avait été détruit, il y avait un début de
rétablissement dans le sol d'origine. C'est un type de récupération de l'église. Ce
rétablissement sera terminé à la seconde venue du Seigneur. Alors l'église sera une
église glorieuse.
IV. PROPHÉTIES
Un tiers de la Bible contient des prophéties. Nous pouvons classer les prophéties dans
la Bible en deux catégories, celles concernant la première venue de Christ et celles
concernant Sa seconde venue. Les prophéties concernant sa première venue peuvent
être trouvées dans le Pentateuque, les Psaumes et les livres des prophètes. Le
Seigneur Jésus est venu, et il semble que les prophéties concernant sa première venue
ne soient pas très excitantes. Cependant, pour étudier la prophétie, nous devons
prêter attention à la première venue du Seigneur. Nous devons trouver toutes les
prophéties de l'Ancien et du Nouveau Testament sur sa première venue et les écrire
parce que cela nous apprendra quelque chose concernant le principe des
prophéties. Les prophéties concernant Sa seconde venue s'accompliront de la même
manière que les prophéties concernant Sa première venue.

Il y a des règles pour l'exposition de tout ce qui est dit dans la Bible. Tout ce qui
devrait être interprété spirituellement est clairement indiqué par le texte des
Écritures lui-même. Par exemple, Apocalypse 1 parle des sept étoiles dans la main
droite du Seigneur comme les messagers des sept églises. Cela ne devrait pas être
interprété littéralement, et le texte nous le dit. Les sept chandeliers, que le Seigneur a
parcourus au milieu de lui, se réfèrent aux églises. Ceci est également clairement
indiqué dans le texte. Chaque type devrait être interprété spirituellement. Dans le
type, Adam ne se réfère pas à Adam littéralement, mais à Christ, et Eve ne se réfère
pas littéralement à Eve, mais à l'église. Cependant, les prophéties peuvent être
interprétées selon deux principes de base différents. Ils peuvent être interprétés
spirituellement, auquel cas l'accomplissement est un accomplissement dans la
signification seulement, ou ils peuvent être interprétés littéralement, auquel cas
l'accomplissement est littéral. Par exemple, Matthieu 2: 17-18 dit: "A ce moment-là,
ce qui était dit par Jérémie le prophète s'accomplit, disant:" Une voix dans Rama fut
entendue, pleurant et de grandes lamentations: Rachel pleurant ses enfants, et elle ne
voulait pas soyez réconfortés, car ils ne sont plus. "" C'est un accomplissement dans le
sens. Considérez l'exemple d'Actes 2:16, qui dit: "Mais c'est ce qui est dit par le
prophète Joël". La condition qui a été vue à la Pentecôte était comme celle décrite
dans le livre de Joël. C'est aussi un accomplissement dans le sens. En ce qui concerne
la première venue du Seigneur Jésus, de nombreuses prophéties ont été accomplies
littéralement. La vierge a littéralement fait référence à une vierge. L'Egypte a
littéralement fait référence à l'Egypte. Ne pas avoir un seul os cassé signifiait
exactement cela. Ils ont tous été littéralement remplis. Puisque beaucoup des
accomplissements concernant la première venue du Seigneur étaient littéraux, la
plupart des accomplissements concernant sa seconde venue seront aussi littéraux.

Certaines prophéties concernent les juifs, d'autres concernent les païens, et d'autres
concernent l'église. Ces trois sortes de prophéties sont toutes différentes. La plupart
des prophéties de Moïse et de Balaam concernaient les Juifs. Bien sûr, nous trouvons
aussi beaucoup de prophéties concernant les Juifs dans les livres des prophètes. Les
prophéties concernant les Gentils peuvent être trouvées dans le livre de Daniel. Nous
devons également prêter attention à ce que le Seigneur Jésus a dit sur terre dans
Matthieu 24. Apocalypse 8-11, 13, 15-16 et 18 sont toutes des prophéties concernant
les païens. Les prophéties concernant l'église peuvent être trouvées dans des
chapitres tels que Matthieu 13, Apocalypse 2-3, 12, 14-15, 1 Corinthiens 15 et 1
Thessaloniciens 4. Nous devons savoir clairement quelles prophéties se rapportent
aux Juifs, qui aux Gentils , et qui à l'église.
Les prophéties concernant les Juifs peuvent être divisées en deux branches
principales: celles concernant le jour du Seigneur et celles concernant les
bénédictions terrestres dans le royaume.

En ce qui concerne les prophéties concernant les païens, nous devons accorder une
attention particulière à toutes les prophéties prononcées pendant "les temps des
nations" après la destruction de la nation juive. Des chapitres tels que Daniel 2, 4 et 7,
les soixante-dix semaines du chapitre neuf, et tout ce qui suit, y compris le livre de
l'Apocalypse, contiennent des prophéties pour les païens. En termes simples, ces
prophéties représentent d'abord la période allant de la destruction de la nation juive à
la fin des temps, qui couvre toute l'histoire de la grande image de Daniel 2.
Deuxièmement, ils parlent des dix cornes (les dix rois) de la le temps de la fin, l'autre
cor (l'autre roi) et l'antéchrist. Troisièmement, ils parlent des bénédictions dont
jouissent les Gentils au cours du millénium.

En ce qui concerne l'église, il y a les prophéties qui décrivent les deux mille ans
d'histoire de l'église, l'enlèvement, le siège du jugement, le royaume et l'éternité.

V. DISPENSATIONS
Dieu traite avec l'homme selon les dispenses. À chaque époque, Dieu a sa propre façon de
traiter avec l'homme. Dans une dispensation, Il traite de l'homme d'une manière. Dans une
autre dispensation, Il traite l'homme d'une autre manière. Dans une dispensation, l'homme est
sauvé par un moyen. Dans une autre dispensation, il est sauvé par un autre moyen. Dans une
dispensation, Dieu a une sorte d'exigence pour la conduite de l'homme. Dans une autre
dispensation, il a une autre sorte d'exigence pour la conduite de l'homme. Si nous ne sommes
pas clairs sur les différentes dispensations, nous penserons que certaines déclarations dans la
Bible sont confuses. Mais une fois que nous distinguons les dispensations, la confusion
disparaîtra.

Certains expositeurs ont divisé l'histoire en sept dispensations. Mais selon la Bible elle-même,
il devrait y avoir seulement quatre dispensations. Le premier est la dispensation des
patriarches. Cette dispensation a commencé avec Adam parce que Romains 5:14 dit
clairement: "D'Adam jusqu'à Moïse". Bien qu'il y ait eu beaucoup de belles différences dans
cette période, dans l'ensemble, c'était "d'Adam jusqu'à Moïse". C'est la première
dispensation. La seconde est la dispensation de la loi, qui s'étend de Moïse à Christ. Mais à
quel moment de l'histoire du Christ cette fin a-t-elle pris fin? Le Seigneur Jésus a dit que la loi
et les prophètes se terminaient avec Jean (Matthieu 11:13, Luc 16:16). Il voulait dire que cette
dispensation se terminait avec John. La troisième dispensation est la dispensation de la
grâce, qui s'étend du temps de la première venue de Christ à sa seconde venue (Actes 3: 20-
21). Bien que le Seigneur prenne toujours soin des Juifs pendant cette période, son attention
se concentre sur les Gentils. Nous sommes dans la dispensation de la grâce. La quatrième
dispensation est le royaume, qui s'étend de la seconde venue du Christ jusqu'à la fin de l'âge
du royaume (Apocalypse 20).

Dans chaque dispensation, nous devons prêter attention à la position originelle de l'homme, à
ses responsabilités, à ses échecs et à la manière de traiter avec lui. Après avoir soigneusement
étudié ces points, il nous sera facile de résoudre tous les problèmes apparemment
contradictoires.
VI. LES SUJETS
La Bible contient de nombreux sujets, notamment: 1) la création, 2) l'homme, 3) les anges, 4)
le péché, 5) le royaume satanique, 6) le salut, 7) la repentance, 8) la personne du Christ, 9) le
travail de Christ, 10) la vie de Christ, 11) l'Esprit Saint, 12) la régénération, 13) la vie
éternelle, 14) la sécurité éternelle, 15) la sanctification, 16) la justification, 17) la sélection,
18) le pardon, 19) la justice, 20 ) la liberté, 21) la loi, 22) l'inspiration, 23) la révélation, 24) le
Corps du Christ, 25) les ministres de la parole, 26) l'autorité de Dieu, 27) la seconde venue du
Christ, 28) le jugement, 29) le royaume , 30) l'éternité, etc. Au début, nous pouvons étudier un
sujet par an. Après un certain temps, nous pouvons étudier deux sujets par an, et plus tard,
même quatre sujets par an.

Par exemple, la personne de Christ est un grand sujet. Comment devrions-nous commencer
une telle étude? Nous pouvons diviser ce sujet selon les sous-thèmes suivants: 1) Il est
Dieu. En tant que Dieu, il a l'aspect d'être la Parole aussi bien que l'aspect d'être le Fils de
Dieu. 2) Il est l'homme. Cela concerne comment il est devenu Jésus et comment il s'est
exprimé en tant qu'homme. 3) Il est à la fois Dieu et l'homme. Il a dormi dans le bateau; cela
montre qu'il est un homme. Pourtant, il s'est réveillé pour réprimander le vent et les
vagues; cela montre qu'Il est Dieu. Il a assisté à la fête de mariage; cela montre qu'il est un
homme. Mais à la fête Il a changé l'eau en vin; cela montre qu'Il est Dieu. Il a demandé de
l'eau à la Samaritaine; cela montre qu'il est un homme. Pourtant, il lui a expliqué à propos de
l'eau vive; cela montre qu'Il est Dieu. 4) Son histoire. Cela fait référence à Sa vie sur terre. 5)
Sa position aujourd'hui, c'est-à-dire Sa position après son ascension. 6) Sa position future,
c'est-à-dire, sa place dans la gloire quand il reviendra.

Nous pouvons aussi classer l'œuvre de Christ en différentes catégories: 1) La relation entre Sa
personne et Son œuvre, 2) Sa substitution, 3) Sa satisfaction de l'exigence de Dieu pour la
rédemption du péché, 4) Sa réconciliation des hommes à Dieu, 5) Son acceptation et la
réception des hommes, 6) Son sacerdoce, et 7) Son travail médiatorial.

La vie de Christ peut être classée dans les catégories suivantes: 1) Sa naissance, 2) Sa mort, 3)
Sa résurrection, 4) Son ascension, et 5) Son retour à nouveau. En parlant de sa naissance, nous
devons voir ce qu'est l'incarnation. La vision cristallisée de son incarnation est que tout ce qui
est abstrait et divin est devenu concret et humain. Quelle est la patience de Dieu? Nous ne
savons pas ce que c'est, et nous ne pouvons pas savoir de quoi il s'agit. Mais le Seigneur Jésus
est venu. Ce n'est pas seulement la Parole qui devient chair, mais la Patience qui devient
chair. La patience abstraite et invisible est devenue tangible. Le principe de l'incarnation est le
principe de l'amour devenant chair, la sainteté devenant chair, la joie, l'obéissance, etc.
devenant chair. En d'autres termes, ce qui était intangible comme les vertus de Dieu sont
devenus tangibles. Quand Dieu est devenu un homme, l'abstrait est devenu tangible. Jésus est
l'homme standard que Dieu est après. Nous ne pouvons pas venir à la norme de Dieu. C'est la
raison pour laquelle nous ne pouvons pas nous rapprocher de Dieu. Un voile était présent, et
plus le voile était beau, plus il était difficile à l'homme d'entrer. Mais Dieu merci, la mort est
entrée. Quel est le sens de la mort? D'une part, cela signifie la rédemption; et d'un autre côté,
cela signifie la fin de tout de l'ancienne création. La mort est la fin de l'ancienne création, et la
mort du Christ est la fin de toute la création. Le voile était divisé de haut en bas; c'est la
mort. Après cela, il y a la résurrection, qui est un nouveau commencement. C'est la création
de Dieu. C'est la nouvelle vie, et cette vie n'est pas liée à la mort. La mort ne peut pas
maintenir cette vie ou l'empêcher de devenir vivante. Il n'a pas ce pouvoir. La résurrection
signifie le décès de la mort et des épreuves; c'est une justification de Sa puissance. Ensuite, il
y a l'ascension, qui est la victoire sur Satan en position. Satan est sous nous. L'ascension de
Christ nous a mis sur le même terrain que Lui-même. Nous apprécions maintenant sa
victoire. Le retour du Seigneur est la manifestation de l'aube d'un nouvel ordre d'autorité. En
termes simples, l'incarnation parle de la norme de Dieu. La mort parle de la fin de la vieille
création qui est en deçà de la norme de Dieu. La résurrection parle d'un nouveau
commencement, tandis que l'ascension parle d'une nouvelle position. Son retour est sa
manifestation dans la gloire. Combien sont précieuses toutes ces choses aux yeux de Dieu! Le
retour du Seigneur est la manifestation de l'aube d'un nouvel ordre d'autorité. En termes
simples, l'incarnation parle de la norme de Dieu. La mort parle de la fin de la vieille création
qui est en deçà de la norme de Dieu. La résurrection parle d'un nouveau commencement,
tandis que l'ascension parle d'une nouvelle position. Son retour est sa manifestation dans la
gloire. Combien sont précieuses toutes ces choses aux yeux de Dieu! Le retour du Seigneur
est la manifestation de l'aube d'un nouvel ordre d'autorité. En termes simples, l'incarnation
parle de la norme de Dieu. La mort parle de la fin de la vieille création qui est en deçà de la
norme de Dieu. La résurrection parle d'un nouveau commencement, tandis que l'ascension
parle d'une nouvelle position. Son retour est sa manifestation dans la gloire. Combien sont
précieuses toutes ces choses aux yeux de Dieu!

VII. LA RELATION DE DIEU AVEC L'HOMME


Certains ont classé la relation de Dieu avec l'homme dans la Bible selon les
considérations suivantes: 1) Dieu, 2) les hommes en général, c'est-à-dire l'humanité
en général, 3) l'individu, 4) l'homme-Dieu, 5) Dieu et l'homme , 6) Dieu dans
l'homme, et 7) Dieu au-dessus des hommes. C'est une bonne division. D'abord, nous
avons Dieu; c'est assez clair. Deuxièmement, nous avons tous les hommes, c'est-à-
dire l'humanité. Cela inclut la chute et le péché d'Adam et tout ce qui est en
Adam. Troisièmement, nous avons l'individu, qui inclut le péché individuel et le
jugement individuel. Quatrièmement, nous avons l'homme-Dieu, que nous voyons
dans les évangiles; le Seigneur Jésus est l'homme-Dieu. Cinquièmement, nous avons
Dieu et l'homme, ce qui implique la vérité de l'évangile prêché dans les
épîtres. Sixièmement, nous avons Dieu dans l'homme, qui désigne toutes les
opérations de Dieu dans l'homme, impliquant les vérités plus profondes dans les
épîtres. Septièmement, nous avons Dieu sur les hommes, qui se réfère à l'âge du
royaume, quand Dieu sera roi sur tous les hommes. Cela inclut tous les événements
futurs. Nous pouvons adopter ce plan et noter tous les sujets dans sept cahiers
différents.

VIII. CHRONOLOGIE
L'étude de la chronologie biblique peut ne pas apporter beaucoup de bénéfices
immédiats. Mais au moins, cela aidera le lecteur à développer une habitude prudente
en lisant la Parole. La Bible contient des enregistrements clairs de la chronologie. On
peut calculer le nombre exact d'années depuis la création de l'homme jusqu'à la
naissance de Jésus. D'Adam à l'inondation est clairement 1 656 ans. La Bible nous
donne clairement un enregistrement du nombre d'années pour chaque période de
l'histoire. Ainsi, nous connaissons le nombre d'années depuis l'exode jusqu'à l'entrée
de Canaan. Nous connaissons le nombre d'années que les Israélites ont vécues sous
les juges, le nombre d'années qu'ils ont vécues sous les rois, et le nombre d'années
depuis ce temps jusqu'au temps de Daniel et depuis lors jusqu'à l'époque du Seigneur
Jésus. Certains nombres sont trouvés dans les mots de Stephen. Nous trouvons
même un enregistrement du nombre d'années qu'une personne a dormi à sa droite et
le nombre d'années qu'il a dormi à sa gauche (Ézéchiel 4: 4-6). Depuis la
reconstruction de Jérusalem jusqu'à la venue du Seigneur Jésus, il y a eu soixante-
neuf semaines (483 ans). De cette façon, nous pouvons retracer le nombre d'années
depuis Adam jusqu'au Seigneur Jésus. A partir de la Genèse, Dieu a établi une
chronologie, et cette chronologie n'a jamais été interrompue

En étudiant la chronologie, nous pouvons découvrir des choses que nous ne découvririons pas
normalement. Par exemple, lorsque nous étudions l'histoire des patriarches, nous constatons
qu'Adam était encore vivant au moment où Hénoc marchait sur la terre. Adam avait vu Dieu,
mais Hénoc n'avait jamais vu Dieu. Nous pouvons penser que celui qui avait vu Dieu aurait
dû être enlevé. Mais à la fin, Énoch fut enlevé; Adam n'a pas été enlevé. Ceci est une leçon
pour nous. Plus loin, nous trouvons le nom Mathusalem, qui signifie "quand il meurt, quelque
chose va se passer". L'année où Mathusalem est mort, le déluge est venu. Cela montre aussi la
précision de la Bible.

Paul nous dit dans Galates 3 que la grâce a précédé la loi; ce n'est pas venu après la loi. Nous
devons connaître la chronologie, puis nous verrons que la grâce de la promesse existait 430
ans avant l'avènement de la loi.

Il est facile de trouver la chronologie biblique du livre de la Genèse. Après la Genèse, il est
plus difficile de déterrer la chronologie. Pourtant, la difficulté réside seulement dans la
réticence de l'homme à étudier la Parole. Combien d'années y a-t-il entre l'exode d'Israël hors
d'Egypte et la construction du temple par Salomon? Les premiers rois 6: 1 disent: «Puis, au
cours de la quatrième cent quatre-vingtième année après la sortie des enfants d'Israël du pays
d'Égypte, la quatrième année de son règne sur Israël, au mois de Tsiv (c'est la seconde mois),
Salomon a commencé à construire la maison de Jéhovah. " Pourtant, Actes 13: 18-22 dit, "Et
pendant une quarantaine d'années, Il les porta comme une infirmière dans le désert .... Et après
ces choses, pendant environ quatre cent cinquante ans, Il leur a donné des juges jusqu'à
Samuel le prophète Et après ... Dieu leur a donné Saül ... pendant quarante ans. Et quand il
l'eut déposé, il éleva David pour eux comme roi. "Toutes ces années additionnées égalent 530
ans .Quand le règne de David de quarante ans (1 Rois 2:11) et les trois années du règne de
Salomon avant de construire le temple sont également ajoutés, le nombre d'années vient à
573. D'où le record de 1 Rois a quatre-vingt treize ans de moins que le record d'Actes 13.
Quelle est la raison de cette différence? Selon le dossier des juges, les enfants de Israël a été
capturé cinq fois: le premier a duré huit ans (3: 8), le deuxième dix-huit ans (v.14), le
troisième vingt ans (4: 2-3), le quatrième sept ans (6: 1), et les quarante dernières années (13:
1) Toutes ces années additionnées égalent exactement quatre-vingt-treize ans Il semble que 1
Rois est en retard de quatre-vingt-treize ans. il a délibérément supprimé les années de
captivité. Il y a un besoin du supplément du dossier des juges. Les archives de la Bible sont
comme une chaîne; aucun lien dans la chaîne ne peut manquer. Chaque lien doit être
présent. Dieu Lui-même a mis ces liens ensemble, et tout ce que nous avons à faire est de
trouver les liens. Par conséquent, l'étude de la chronologie est très utile pour nous entraîner à
être précis.

IX. NOMBRES
Beaucoup de nombres dans la Bible ont une signification. Voici quelques exemples.

L'un signifie le Dieu unique.


Deux signifie fraternité.

Trois signifie aussi Dieu parce qu'il est triune. L'un se réfère à l'unité de Dieu, et trois se
réfère à l'achèvement de Dieu.

Quatre est le premier nombre construit sur trois. C'est trois plus un. Par conséquent, quatre est
le nombre de création. Tout ce qui concerne la créature est au nombre de quatre. Par exemple,
il y a quatre coins de la terre, quatre saisons, quatre vents et quatre rivières qui jaillissent du
jardin d'Eden. L'image dans le rêve de Nebuchadnezzar comporte quatre sections. Quatre
bêtes sortent de la mer. Les créatures vivantes qui représentent toute la création sont au
nombre de quatre. La vie du Seigneur Jésus sur la terre est enregistrée dans quatre
évangiles. Tout ce qui est produit par Dieu est au nombre de quatre.

Cinq est le nombre de la séparation de l'homme. La main gauche a cinq doigts. Ainsi fait la
main droite. Sur les dix vierges, cinq sont folles et cinq sages. Cinq signifie aussi la
responsabilité humaine devant Dieu. L'oreille est l'un des cinq organes, le pouce est l'un des
cinq doigts, et le gros orteil est l'un des cinq orteils. Appliquer le sang à l'oreille droite, le
pouce de la main droite et le gros orteil du pied droit signifie la séparation de l'homme pour
porter la responsabilité devant Dieu.

Six est le numéro de l'homme. L'homme a été créé le sixième jour. Sept est le nombre de
perfection. Six est inférieur à sept. Cela signifie que ce que l'homme fait ne peut jamais
correspondre à ce que Dieu fait.

Sept est le nombre de perfection. Cette perfection se rapporte à la perfection temporaire


actuelle; Ce n'est pas la perfection éternelle. Trois est le nombre de Dieu. Quatre est le
numéro de la créature. La somme du Créateur avec la créature est la perfection. Dieu plus
l'homme est égal à la perfection. Mais ce n'est que trois plus quatre; c'est une perfection
temporaire. Tout ce qui est temporel dans la Bible est signifié par sept. Par exemple, il y a
sept jours à une semaine, sept paraboles dans Matthieu 13, sept églises dans l'Apocalypse,
sept chandeliers, sept messagers, sept sceaux, sept trompettes et sept bols. Tout cela se
rapporte à la perfection temporelle plutôt qu'à la perfection dans l'éternité.

Huit est le nombre de résurrection. Sept est un cycle. Huit est le premier nombre après sept
ans. Le Seigneur Jésus est ressuscité le huitième jour. Par conséquent, huit est le nombre de
résurrection.

Neuf est trois fois trois, une multiplicité du nombre de Dieu. Le témoignage de Dieu n'est pas
seulement la parole de Dieu, mais Dieu nous parle.

Dix signifie la perfection humaine. Le nombre humain est complété à dix heures. Par
exemple, il y a dix doigts dans les mains et dix doigts dans les pieds.

Onze n'a pas beaucoup de signification dans la Bible.

Douze est aussi un nombre pour la perfection, mais cette perfection se réfère à la perfection
dans l'éternité. Il y a deux nombres pour la perfection: sept et douze. Sept est la perfection
divine et doit faire avec aujourd'hui. Douze est aussi la perfection divine, mais elle a à voir
avec l'éternité. La chose intéressante est que dans le nouveau ciel et la nouvelle terre, le
nombre sept aura disparu. La Nouvelle Jérusalem a douze portes, douze fondations, les noms
des douze apôtres, douze sortes de pierres précieuses et douze perles. Le mur de la ville avait
cent quatre-vingt-quatre coudées, soit douze fois douze. Tout cela restera pour toujours. Ainsi,
douze signifie la perfection éternelle. Pourquoi sept perfection temporelle et douze perfection
éternelle? Trois plus quatre est simplement Dieu plus l'homme, le Créateur et la
créature. Mais trois fois quatre est le Créateur multiplié par la créature. Cela signifie que les
deux sont mélangés ensemble. Il y a une différence entre l'addition et la multiplication. Dans
la multiplication, Dieu et l'homme ne sont plus séparés. C'est une unité entre le Dieu créateur
et les êtres créés. Une telle unité est éternelle. Par conséquent, la perfection signifiée par
douze est une perfection éternelle.

X. PARABLES
Nous pouvons passer en revue toutes les paraboles de la Bible. Après avoir étudié
attentivement quelques-uns d'entre eux, nous nous rendrons compte qu'il existe certains
principes pour interpréter les paraboles. On ne peut pas les interpréter de la manière qu'il
choisit. Une fois que nous identifions des principes, nous saurons comment interpréter
d'autres paraboles quand nous les étudions.

Chaque parabole a son sujet et ses points subsidiaires. En interprétant une parabole, il faut
distinguer entre la pensée principale et la pensée subsidiaire. Le sujet principal doit être
interprété point par point. Les pensées subsidiaires peuvent être interprétées en détail ou
peuvent être ignorées. Par exemple, le Seigneur a prononcé sept paraboles dans Matthieu 13,
dont la première est la parabole du semeur. Il y a une sorte de graine mais quatre sortes de
terre. Le mot est le même, mais les coeurs sont différents. C'est le sujet. Nous devons prêter
attention à la parole et aux quatre sortes de coeurs. D'autres points, tels que la signification du
dévorement de la graine par les oiseaux ou la signification du nombre de «plis» multipliés par
la bonne graine, ne sont pas aussi cruciaux. Certaines graines peuvent multiplier le millier ou
même le doublement. Mais le Seigneur ne dit rien à leur sujet. Cela signifie que le nombre
exact de "plis" n'est pas important. Si on fait attention à la taille des oiseaux, à l'altitude qu'ils
volent ou au nombre exact de "plis" que les graines se multiplient, on est sur la mauvaise
voie. En interprétant les paraboles, la première chose à faire est de distinguer le sujet des
points subsidiaires.

Un autre point à noter est qu'aucune parabole ne doit être interprétée de manière littérale. Par
exemple, dans la parabole du semeur, le semeur ne signifie pas un véritable semeur, le champ
ne signifie pas un champ réel, et la graine n'est pas une graine réelle. C'est évident. Toutes les
paraboles ont leur signification spirituelle et doivent être interprétées spirituellement. Mais
cela ne signifie pas que chaque point d'une parabole doit avoir une signification
spirituelle. Cela signifie seulement que les points principaux de la parabole doivent être
interprétés spirituellement. Les points subsidiaires peuvent être interprétés
littéralement. Certaines personnes tentent d'attacher une interprétation à chaque point
principal ainsi qu'à chaque point mineur d'une parabole. C'est faux. Matthieu 13 est le premier
exemple où le Seigneur nous a parlé en paraboles, et dans la première parabole, le Seigneur
nous a donné l'interprétation Lui-même. Il n'a pas interprété tous les points. Avec quelques
points, Il a donné les interprétations. Avec d'autres points, il n'a pas du tout interprété. Par
exemple, en expliquant la «bonne terre», il nous a dit que la terre se réfère au cœur de
l'homme, alors que le bien se réfère à l'état d'être noble et bon (Luc 8:15). Le Seigneur a
interprété cela pour nous. Nous savons qu'un coeur noble et bon est le sujet ici. Le Seigneur
n'a pas développé le sens des mots «a donné du fruit». Par conséquent, le rendement du fruit
n'est pas la pensée principale. Si nous sommes pris au dépourvu, nous perdrons de vue la
signification spirituelle du passage, et notre route sera mauvaise. Ce n'est pas facile
d'interpréter les paraboles. Il faut chercher la lumière sur chacun d'eux avant de pouvoir les
interpréter correctement. Il a donné les interprétations. Avec d'autres points, il n'a pas du tout
interprété. Par exemple, en expliquant la «bonne terre», il nous a dit que la terre se réfère au
cœur de l'homme, alors que le bien se réfère à l'état d'être noble et bon (Luc 8:15). Le
Seigneur a interprété cela pour nous. Nous savons qu'un coeur noble et bon est le sujet ici. Le
Seigneur n'a pas développé le sens des mots «a donné du fruit». Par conséquent, le rendement
du fruit n'est pas la pensée principale. Si nous sommes pris au dépourvu, nous perdrons de vue
la signification spirituelle du passage, et notre route sera mauvaise. Ce n'est pas facile
d'interpréter les paraboles. Il faut chercher la lumière sur chacun d'eux avant de pouvoir les
interpréter correctement. Il a donné les interprétations. Avec d'autres points, il n'a pas du tout
interprété. Par exemple, en expliquant la «bonne terre», il nous a dit que la terre se réfère au
cœur de l'homme, alors que le bien se réfère à l'état d'être noble et bon (Luc 8:15). Le
Seigneur a interprété cela pour nous. Nous savons qu'un coeur noble et bon est le sujet ici. Le
Seigneur n'a pas développé le sens des mots «a donné du fruit». Par conséquent, le rendement
du fruit n'est pas la pensée principale. Si nous sommes pris au dépourvu, nous perdrons de vue
la signification spirituelle du passage, et notre route sera mauvaise. Ce n'est pas facile
d'interpréter les paraboles. Il faut chercher la lumière sur chacun d'eux avant de pouvoir les
interpréter correctement. Il nous a dit que la terre se réfère au cœur de l'homme, alors que le
bien se réfère à l'état d'être noble et bon (Luc 8:15). Le Seigneur a interprété cela pour
nous. Nous savons qu'un coeur noble et bon est le sujet ici. Le Seigneur n'a pas développé le
sens des mots «a donné du fruit». Par conséquent, le rendement du fruit n'est pas la pensée
principale. Si nous sommes pris au dépourvu, nous perdrons de vue la signification spirituelle
du passage, et notre route sera mauvaise. Ce n'est pas facile d'interpréter les paraboles. Il faut
chercher la lumière sur chacun d'eux avant de pouvoir les interpréter correctement. Il nous a
dit que la terre se réfère au cœur de l'homme, alors que le bien se réfère à l'état d'être noble et
bon (Luc 8:15). Le Seigneur a interprété cela pour nous. Nous savons qu'un coeur noble et
bon est le sujet ici. Le Seigneur n'a pas développé le sens des mots «a donné du fruit». Par
conséquent, le rendement du fruit n'est pas la pensée principale. Si nous sommes pris au
dépourvu, nous perdrons de vue la signification spirituelle du passage, et notre route sera
mauvaise. Ce n'est pas facile d'interpréter les paraboles. Il faut chercher la lumière sur chacun
d'eux avant de pouvoir les interpréter correctement. Le Seigneur n'a pas développé le sens des
mots «a donné du fruit». Par conséquent, le rendement du fruit n'est pas la pensée
principale. Si nous sommes pris au dépourvu, nous perdrons de vue la signification spirituelle
du passage, et notre route sera mauvaise. Ce n'est pas facile d'interpréter les paraboles. Il faut
chercher la lumière sur chacun d'eux avant de pouvoir les interpréter correctement. Le
Seigneur n'a pas développé le sens des mots «a donné du fruit». Par conséquent, le rendement
du fruit n'est pas la pensée principale. Si nous sommes pris au dépourvu, nous perdrons de vue
la signification spirituelle du passage, et notre route sera mauvaise. Ce n'est pas facile
d'interpréter les paraboles. Il faut chercher la lumière sur chacun d'eux avant de pouvoir les
interpréter correctement.

XI. MIRACLES
Nous devrions accorder une attention particulière aux miracles du Seigneur Jésus. On peut,
bien sûr, également étudier les autres miracles. Pour les miracles de l'Ancien Testament, on
peut étudier ceux d'Elie et d'Elisée. Pour les miracles du Nouveau Testament, on peut étudier
ceux de Paul. Si nous considérons les miracles comme un sujet spécial et les étudions, nous
découvrirons que chaque miracle a ses propres caractéristiques. Par exemple, il y a une
différence entre le miracle de guérir les aveugles et le miracle de guérir les boiteux. Les yeux
ont à voir avec la vision; les aveugles doivent voir. La boiterie a à voir avec le pouvoir; les
boiteux doivent marcher. En étudiant ces miracles, nous devons d'abord découvrir les
caractéristiques spéciales dans chaque cas et ensuite découvrir comment le Seigneur les
traite. Cela nous donnera un aperçu de la façon dont Il traite nos problèmes spirituels.

Le Seigneur a attaché un enseignement spirituel à quelques miracles. Par exemple, dans le cas
de l'homme né aveugle dans Jean 9, le Seigneur a clairement dit qu'il ferait voir aux aveugles
et à ceux qui peuvent voir aveugle (v. 39). Encore une fois, dans le cas de la résurrection de
Lazare, le Seigneur a clairement dit qu'il est la résurrection et la vie (11:25).

Certains miracles ne sont pas suivis explicitement par les enseignements du


Seigneur. Pourtant, il y a des enseignements contenus dans les miracles, et nous devons nous
tourner vers le Seigneur pour nous montrer ces enseignements. Par exemple, dans le cas de la
guérison de l'homme boiteux, il y a un enseignement spirituel qui lui est attaché. Au moment
où le Seigneur l'a guéri, Il a dit: "Tes péchés sont pardonnés." Mais Il n'a pas simplement
pardonné ses péchés; Il lui dit aussi: "Lève-toi, prends ton tapis et va chez toi." L'homme se
leva, prit la natte, et sortit devant tous les hommes (Marc 2: 3-12). Ici nous trouvons un
principe spirituel: Il ne suffit pas d'être pardonné de nos péchés; nous devons avoir la
manifestation des signes de la vie et la capacité de marcher spirituellement. Personne ne peut
dire qu'il est pardonné qui ne peut pas se lever pour marcher. Ceux qui sont pardonnés
marcheront sûrement. Le pardon vient avant de marcher, et la marche est le résultat du
pardon. Nous voyons une image très claire ici.

XII. LES ENSEIGNEMENTS DU SEIGNEUR SUR LA TERRE


Nous pouvons étudier tous les enseignements que le Seigneur a enseignés, y compris
Matthieu 5, 6, 7, 13, 24, 25. Les évangiles de Luc et de Jean contiennent aussi beaucoup
d'enseignements du Seigneur. Jean 14, 15 et 16 sont aussi des chapitres importants sur les
enseignements du Seigneur. Quand nous les lisons, nous devons faire attention à l'endroit où
le Seigneur parlait. Les a-t-il enseignés dans le pays de Judée ou en Galilée? Parlait-il aux
disciples ou à la foule? Parlait-il aux deux groupes ou seulement aux disciples et non à la
foule? Si nous étudions les enseignements de cette façon, nous saisirons les messages
centraux. Si nous voulons travailler pour le Seigneur, nous devons au moins étudier ses
paraboles, ses miracles et ses enseignements. Sinon, nous n'aurons aucun matériel à
travailler. Nos mains seront trop vides, et nous ne serons pas en mesure de répondre aux
besoins.

XIII. COMPARER LES QUATRE GOSPELS


C'est aussi un moyen important d'étudier la Bible. Pourquoi l'Esprit n'a-t-il pas écrit un
évangile complet, mais a plutôt choisi d'écrire quatre Évangiles différents? Pourquoi les
registres des quatre Évangiles semblent-ils parfois différents et la séquence des événements
réorganisée? Parfois, les chiffres ne sont même pas d'accord. Si nous ne les étudions pas
attentivement, nous ne réaliserons pas l'émerveillement derrière l'inspiration de l'Esprit.

En lisant les quatre évangiles, la première chose que nous devons faire est de les subdiviser en
sections. La subdivision doit être détaillée. Nous pouvons mettre de côté un plus grand cahier
et noter tous les événements des quatre Evangiles sous quatre colonnes. Par exemple, en
enregistrant la généalogie du Seigneur, nous pouvons mettre Matthieu 1: 1-17 dans la
première colonne et Luc 3: 23-38 dans la troisième colonne. Mark et John n'ont pas de
généalogie, donc nous pouvons laisser les deuxième et quatrième colonnes vides. Certains
événements sont enregistrés dans un seul évangile, tandis que d'autres sont enregistrés dans
les quatre évangiles. Après avoir terminé ce travail, nous pouvons nous tourner vers notre
cahier et tout deviendra clair. Si nous comparons ensuite toutes les entrées dans les colonnes,
nous trouverons les similitudes et les différences entre ces enregistrements. Cette lecture
comparative révélera de nombreux endroits qui diffèrent,

La généalogie de Matthieu est divisée en trois groupes de quatorze générations: d'Abraham à


David, de David à la captivité à Babylone, et de la captivité à Christ. La généalogie de Luc
trace en arrière. Matthieu va d'Abraham à David, tandis que Luc va de David à
Abraham. Matthieu va de David à la captivité à Babylone, tandis que Luc va de Salathiel à
David. Matthieu va d'Abraham à ses descendants, tandis que Luc va d'Abraham à Adam. Par
conséquent, si la généalogie de Matthew est en trois sections, la généalogie de Luc devrait
être en quatre sections. La généalogie de Luc commence avec Marie, et la généalogie de
Matthieu se termine avec Joseph. Ces subdivisions doivent être clairement marquées avant
que nous puissions en extraire le sens.

Quelqu'un joignait autrefois les quatre créatures vivantes dans Apocalypse 4 aux quatre
évangiles. Les quatre créatures vivantes sont le lion, le roi des bêtes, le bœuf, le serviteur
diligent, le visage d'un homme et l'aigle. Dans l'Ancien Testament, Dieu a dit qu'Il portait les
enfants d'Israël sur ses ailes comme un aigle (Exode 19: 4, Deutéronome 32: 11-12). Matthieu
dépeint le Seigneur Jésus comme le Roi, Marc le représente comme le Serviteur, Luc le
représente comme un homme, et Jean le représente comme Dieu. Les quatre créatures
vivantes correspondent exactement à la description du Seigneur dans les quatre évangiles.

Matthieu nous montre le Seigneur Jésus comme le Roi. Par conséquent, dans sa généalogie, il
précise spécifiquement qu'il est le descendant du roi David. Luc montre le Seigneur Jésus
comme un homme. C'est la raison pour laquelle sa généalogie remonte au premier ancêtre de
l'homme, Adam. Marc nous montre le Seigneur Jésus comme un serviteur, et Jean le montre
comme le Fils de Dieu. C'est la raison pour laquelle aucun de ces deux livres n'a de
généalogie. Quand nous considérons les quatre livres de cette façon, nous trouvons en effet
Matthieu parlant du Seigneur en tant que Roi, Marc en tant que Serviteur, Luc en tant
qu'homme, et Jean en tant que Fils de Dieu.

Les quatre évangiles parlent de la venue du Seigneur Jésus. Mais les descriptions de Sa venue
diffèrent. Matthieu dit: «Voici, ton roi vient à toi» (Marc 21: 5), Marc dit que le Fils de
l'homme est venu pour servir (10:45), Luc dit que le Fils de l'homme est venu chercher
(19:10) et Jean dit que le Seigneur est venu nous donner la vie (10:10). Nous pouvons trouver
beaucoup de telles comparaisons dans les Evangiles. Si nous passons du temps à les étudier,
nous constaterons que chaque Évangile a ses propres caractéristiques.

Les fins des quatre Evangiles sont très significatives. Matthieu couvre la résurrection (28: 6),
Marc couvre l'ascension (16:19), Luc couvre la promesse de la venue du Saint-Esprit (24:49),
et Jean couvre à nouveau la venue du Seigneur (21:22). Après la résurrection du Seigneur
Jésus, Il est monté aux cieux. Après l'ascension, il y a eu la venue du Saint-Esprit à la
Pentecôte. Dans l'avenir, le Seigneur Jésus reviendra. L'arrangement merveilleux des quatre
évangiles correspond à l'ordre de séquence de ces quatre événements.

Matthieu ne dit rien au sujet de l'ascension du Seigneur Jésus, parce qu'il parle du fait que le
Seigneur est avec les disciples jusqu'à la fin de l'âge. Marc parle de l'ascension du Seigneur,
disant: "Il s'est assis à la droite de Dieu" (16:19). C'est parce qu'il a pris la forme d'un esclave
et a été obéissant jusqu'à la mort pour l'accomplissement de son travail. Par conséquent, Dieu
l'a élevé au plus haut niveau. Luc enregistre aussi l'ascension du Seigneur. Dieu était
conscient de cet homme, qui était un peu plus bas que les anges, afin qu'il soit couronné de
gloire et d'honneur. Le Seigneur Jésus est monté dans la position d'un homme, ce qui signifie
qu'il conduira beaucoup de fils dans la gloire. Jean ne dit rien de l'ascension du Seigneur parce
qu'il parle de Lui étant notre vie et vivant en nous.

Le dossier de Matthieu est arrangé selon la vérité dispensationnelle, pas selon la


chronologie. Luc "a soigneusement étudié toutes les choses dès le début"; par conséquent, son
dossier est "d'une manière ordonnée" (1: 3). Certaines parties sont selon l'ordre
chronologique, tandis que d'autres sont selon l'ordre des sujets. Mark et John ont tous deux été
écrits selon l'ordre des événements eux-mêmes.

Nous pouvons acheter une copie de grande taille des quatre évangiles et diviser Matthew en
cinq ou dix sections. Ensuite, nous pouvons étudier chaque section attentivement et examiner
ce que les trois autres évangiles ont à dire sur les choses enregistrées dans chaque section. Les
passages similaires doivent être regroupés, tandis que les passages dissemblables doivent être
clairement marqués. Les passages dissemblables devraient avoir des subdivisions plus larges,
tandis que les passages similaires devraient avoir des subdivisions plus fines. Par exemple, la
parabole du semeur dans Matthieu 13 est aussi dans Luc. Nous devons faire une subdivision
plus fine avant de pouvoir identifier les différences plus fines entre les différents
enregistrements. Nous devons les subdiviser de telle sorte que nous puissions distinguer les
similitudes et les différences en un coup d'œil. Cela nécessite beaucoup de temps. Il faut au
moins deux ans pour parcourir les quatre évangiles.

XIV. CHAPITRES CRUCIAUX


La Bible contient de nombreux chapitres cruciaux, tels que la Genèse 2 et 3, Nombres 21 et
Deutéronome 8. Psaume 22 et Esaïe 53 sont les deux chapitres très importants, parce que
beaucoup est dit dans le Nouveau Testament au sujet de leur accomplissement. Daniel 9 est
aussi un grand chapitre. Dans le Nouveau Testament, Matthieu 5-7, 13, 24 et 25 sont des
chapitres cruciaux, tout comme Jean 14-16 et 1 Corinthiens 13. Dans la Bible, il y a trente à
quarante chapitres cruciaux, et nous devons comprendre la signification de chacun d'entre
eux.

XV. PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR


C'est une méthode relativement simple. Nous pouvons regrouper tous les événements passés
dans le Nouveau Testament dans un groupe, tous les événements présents dans un autre
groupe, et toutes les choses futures dans un troisième groupe. L'œuvre terrestre du Christ, la
venue du Saint-Esprit et le début de l'église appartiennent au premier groupe. Le travail de
supplication du Seigneur, son travail médiatorial, le ministère de l'église, la discipline et la
demeure du Saint-Esprit, et tous les moyens de la grâce sont choses du présent. (Dans certains
cas, la grâce nous est donnée directement.) Dans d'autres cas, Dieu nous accorde la grâce par
certains moyens, tels que la rencontre, la fraction du pain, le baptême et l'imposition des
mains. mais par ces moyens, c'est la raison pour laquelle ils sont appelés moyens de grâce.)
Résurrection, ravissement, rédemption, gloire et Dieu ' s nouvelle création sont des choses du
futur. Bien que la rédemption soit un événement du passé, elle n'est pas complètement
terminée. Une partie de celui-ci n'est pas encore remplie; elle ne s'accomplira qu'avec la
rédemption de notre corps. Puisque notre corps charnel n'est pas encore pris en charge, la
rédemption n'est pas encore consommée. La rédemption du Seigneur Jésus sur la croix a jeté
les bases. L'œuvre de la rédemption elle-même ne sera complète que lorsque notre corps sera
racheté dans le futur. Nous devons différencier entre les choses que Dieu a faites, les choses
qu'Il fait, et les choses qu'Il fera. La rédemption du Seigneur Jésus sur la croix a jeté les
bases. L'œuvre de la rédemption elle-même ne sera complète que lorsque notre corps sera
racheté dans le futur. Nous devons différencier entre les choses que Dieu a faites, les choses
qu'Il fait, et les choses qu'Il fera. La rédemption du Seigneur Jésus sur la croix a jeté les
bases. L'œuvre de la rédemption elle-même ne sera complète que lorsque notre corps sera
racheté dans le futur. Nous devons différencier entre les choses que Dieu a faites, les choses
qu'Il fait, et les choses qu'Il fera.

XVI. SALUT, SANCTIFICATION ET MINISTERE


Le salut est lié à la vie que nous recevons, la sanctification concerne notre vie, et le ministère
se rapporte à notre travail. Nous pouvons grouper des sujets tels que l'appel du Seigneur, son
sang et son œuvre dans la catégorie du salut; nous pouvons grouper tout le travail du Saint-
Esprit sous la catégorie de la sanctification; et nous pouvons grouper des sujets tels que
l'endurance, le témoignage et la puissance du Saint-Esprit sous le ministère. La croix du
Seigneur peut être groupée sous le salut, notre croix peut être groupée sous la sanctification, et
"la mort de Jésus" ou "le meurtre de Jésus" peuvent être groupés sous le ministère. Notre foi
appartient au salut, notre obéissance à la sanctification et notre endurance au ministère. La vie
donnée par l'Esprit Saint est le salut, l'œuvre du Saint-Esprit est la sanctification, et la
puissance du Saint-Esprit est le ministère. Nous pouvons également utiliser trois prépositions
pour ces trois catégories: pour nous, en nous et à travers nous. Tout ce qui est fait pour nous
est le salut, tout ce qui est fait en nous est sanctification, et tout ce qui est fait à travers nous
est le ministère. Quand quelque chose est fait pour nous, nous l'appelons le salut. Quand
quelque chose est fait en nous, nous l'appelons la sanctification. Quand quelque chose est fait
à travers nous, nous l'appelons ministère ou service. Nous pouvons classer tous ces
enseignements dans ces catégories; ils peuvent être des choses que Dieu a faites pour nous,
des choses qu'Il est en train de faire en nous, ou des choses qu'Il fera à travers
nous. Malheureusement, beaucoup de gens ne sont pas clairs sur la distinction entre Dieu pour
nous et Dieu en nous. Par exemple, la crucifixion de Christ et notre crucifixion avec Christ
sont des choses que Dieu a faites pour nous. Mais le catholicisme romain a fait de ces choses
des choses que Dieu fait en nous. C'est faux. La croix devient quelque chose qui est fait en
nous quand nous commençons à porter notre propre croix. Nous supportons la croix; nous ne
sommes pas crucifiés sur la croix. Nous expérimentons le roulement, mais le Seigneur a
expérimenté la crucifixion. Cela nous montre la différence entre le protestantisme et le
catholicisme. La crucifixion dont parle la Bible est quelque chose que Dieu a fait pour
nous. Ce n'est pas quelque chose qu'il fera en nous. Romains 6 parle de la crucifixion,
Romains 8 parle de la mise à mort, tandis que 2 Corinthiens 4 parle du "meurtre". Par
conséquent, Romains 6 est sur le salut, Romains 8 est sur la sanctification, et 2 Corinthiens 4
est sur le ministère. Nous devons être absolument clairs devant le Seigneur que la crucifixion
appartient à la catégorie du salut; c'est quelque chose que le Seigneur a fait. Nous héritons
simplement de ce qu'Il a fait. cependant, la mise à mort de la croix est quelque chose que nous
expérimentons. En même temps, le "meurtre" est la libération du Saint-Esprit qui est quelque
chose dans le domaine du ministère. Nous ne devrions pas penser que ce sont de simples
classifications. Beaucoup de gens ne sont pas clairs sur leur crucifixion avec Christ. En
conséquence, ils ne sont pas clairs sur la question de la mise à mort. Le fait de la crucifixion
n'est pas en nous, mais en Christ. Tout en Christ se rapporte au salut, tout en nous se rapporte
à la sanctification, et tout ce qui passe par nous se rapporte au ministère. Ce sont des
compréhensions fondamentales. Nous devons tous être clairs sur la Parole de Dieu. Nous ne
devrions pas penser que ce sont de simples classifications. Beaucoup de gens ne sont pas
clairs sur leur crucifixion avec Christ. En conséquence, ils ne sont pas clairs sur la question de
la mise à mort. Le fait de la crucifixion n'est pas en nous, mais en Christ. Tout en Christ se
rapporte au salut, tout en nous se rapporte à la sanctification, et tout ce qui passe par nous se
rapporte au ministère. Ce sont des compréhensions fondamentales. Nous devons tous être
clairs sur la Parole de Dieu. Nous ne devrions pas penser que ce sont de simples
classifications. Beaucoup de gens ne sont pas clairs sur leur crucifixion avec Christ. En
conséquence, ils ne sont pas clairs sur la question de la mise à mort. Le fait de la crucifixion
n'est pas en nous, mais en Christ. Tout en Christ se rapporte au salut, tout en nous se rapporte
à la sanctification, et tout ce qui passe par nous se rapporte au ministère. Ce sont des
compréhensions fondamentales. Nous devons tous être clairs sur la Parole de Dieu.

XVII. MINÉRAUX
La Bible parle de toutes sortes de minéraux et de pierres. Tous ont des significations, et nous
devrions passer du temps à les étudier. Cela ne signifie pas que ces choses contiennent une
révélation en elles-mêmes. Mais quand Dieu nous donne la révélation, il nous parle à travers
ces matériaux. Nous devons avoir ces faits bibliques dans notre dépôt avant de pouvoir les
utiliser à un moment critique.

L'or signifie la gloire de Dieu. Tout ce qui est entièrement de Dieu est signifié par
l'or. L'argent signifie la rédemption du Seigneur. La Bible ne dit pas que nous devrions
acheter n'importe quoi avec de l'or, mais avec de l'argent. L'argent signifie la rédemption. En
d'autres termes, l'or signifie la personne de Dieu, tandis que l'argent signifie son travail. L'or
signifie sa gloire, tandis que l'argent signifie sa rédemption. Le bronze signifie le jugement, le
fer signifie l'autorité humaine, et le plomb signifie le péché. La fondation de la Nouvelle
Jérusalem est construite avec toutes sortes de pierres précieuses, dont l'une est de couleur
verte. Le vert est une couleur de base, la couleur de la vie sur terre. Par conséquent, il se
réfère particulièrement à l'œuvre du Saint-Esprit. En étudiant les minéraux, nous devons
trouver leur nature et leur couleur. Rouge et écarlate sont deux couleurs différentes. Le rouge
se réfère au sang, tandis que le rouge renvoie au péché. D'autres couleurs telles que le blanc,
le noir et le violet ont toutes des significations particulières. Nous devons les classer et trouver
leur signification.

XVIII. GÉOGRAPHIE
La Bible contient de nombreuses nations, villes, montagnes, rivières, puits, etc. Tout a une
signification. Il y a les nations d'Assyrie, d'Egypte, de Babylone, de Grèce et de Perse. Il y a
les villes de Samarie, la ville de Jérusalem, Césarée, Sodome, Gomorrhe, Babel, Ur, Sichem,
Béthel, Mahanaïm, Guilgal, etc. Toutes ont une signification. Certains dérivent leur
signification de la signification du mot, tandis que d'autres le dérivent de l'histoire qui lui est
associée. Sichem signifie épaule et peut signifier le fardeau, la responsabilité ou l'acte
d'assumer quelque chose. Ceci est indiqué par la signification du mot lui-même. Dans la
division de la terre à l'époque de Joshua, il y avait beaucoup de noms de villes. Tous ont une
signification spirituelle, et nous devons trouver leur signification. Bien sûr, avec de nombreux
noms bibliques, nous devons regarder dans un lexique hébreu pour trouver leur signification.

Dans la catégorie des montagnes, nous avons le mont Sinaï, l'Horeb, le Liban, le Pisgah, le
mont des Oliviers, etc. Tous ont une signification. Le mont Horeb est le même que le mont
Sinaï. Mais pourquoi la Bible dit-elle parfois le mont Horeb et le mont Sinaï à d'autres
moments? Nous devons trouver la raison de cela. Puis il y a les vallées, telles que la vallée du
fils de Hinnom, la vallée de Josaphat, etc.
Il y a le grand fleuve de l'Euphrate, le fleuve d'Egypte, le Jourdain, etc.

Beaucoup de choses sont incluses dans la catégorie de la géographie. Nous devons étudier
tous les éléments cruciaux de celui-ci. Cependant, nous ne devons pas passer trop de temps
sur eux; trois ou quatre mois suffiront.

Tous les noms géographiques dérivent leur signification de l'une des deux sources. Soit ils
sont dérivés de la signification des mots eux-mêmes, soit ils dérivent de l'histoire qui leur est
associée. Des noms comme Jérusalem, Bethel et Mahanaim tirent leur sens des mots eux-
mêmes. Le Golgotha tire son sens en partie de la parole et en partie de son histoire. Golgotha
signifie la place du crâne. Cela signifie aussi la croix. Le grand fleuve Euphrate tire sa
signification du sens du mot aussi bien que de son histoire. L'histoire nous dit que toutes les
attaques sur Jérusalem viennent de la direction de l'Euphrate. Même la Révélation nous le
dit. Par conséquent, le nom signifie la règle rebelle et le pouvoir rebelle. La Philistie signifie
le pouvoir diabolique des ténèbres. Il tire son sens de l'histoire, pas du sens du mot. Un autre
nom important est Shiloh, parce que le sujet de l'église est très lié à Shiloh. Si nous passions
du temps à étudier ces choses, elles nous seront utiles à l'avenir.

XIX. NOMS DES PERSONNES


La Bible contient beaucoup de noms de personnes. Les significations des principales sont
expliquées dans la Bible. Il serait bon d'avoir un lexique grec pour référence. Des noms
comme Adam, Eve, Caïn, Seth, Abel, Noé, Melchisédek, Abraham, Sarah, Isaac, Jacob,
Israël, Moïse, Josué, Samuel, David, Salomon, Michée, Zacharie, Pierre, etc., ont tous un
sens, et si nous cherchons un peu, nous trouverons leur sens. C'est un autre type de matériel
que nous devons collecter aux heures ordinaires.

XX. CHORUS
Dans la Bible, nous trouvons souvent un passage écrit d'une manière différente du texte
immédiatement environnant; le style de ces passages en grec est différent du reste du texte
environnant, et il ressemble plus à la poésie qu'à la prose. De tels passages ne sont
généralement pas de longs paragraphes, mais une ou deux phrases. Faute d'un meilleur terme,
nous appelons ces passages "refrains". Seuls ceux qui connaissent le mieux la langue grecque
peuvent découvrir ces portions. Les exemples incluent: 1 Timothée 1:15; 3: 15-16; Tite 3: 4-
8; Romains 10: 8-10; 2 Timothée 2: 11-13; Éphésiens 4: 8-9; 5:16; et 1 Thessaloniciens 4: 14-
17. La structure et le style de ces parties sont dans la nature des chansons. (En fait, l'ensemble
de Romains 9-11 est écrit dans ce style.) Quand nous les étudions, nous devons réaliser que
chaque partie touche une matière ou une doctrine. Ces passages couvrent tout, du salut à
l'enlèvement. Pour que le Saint-Esprit écrive ces huit parties sous la forme d'une chanson
signifie qu'il doit y avoir une signification précieuse pour eux.

XXI. PRIÈRES
Nous avons la prière d'Abraham pour Sodome et Gomorrhe, la prière de Moïse pour les
enfants rebelles d'Israël, les prières de David dans les Psaumes, la prière d'Esdras dans le
chapitre neuf de son livre, la prière de Néhémie dans le chapitre neuf de son livre livre, la
prière que le Seigneur a enseignée aux disciples dans Matthieu 6, sa propre prière dans Jean
17, la prière de Paul dans Ephésiens, etc. Si nous étudions ces prières une par une, nous
aurons une bonne compréhension de tout le sujet de la prière. Nous saurons quels mots un
homme devrait utiliser quand il prie Dieu et quels mots recevront une réponse. Notre cœur
devant le Seigneur est important, mais nos paroles le sont aussi. Le Seigneur Jésus dit à la
femme: "A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille" (Marc 7:29). Cela montre à
quel point les mots que nous utilisons dans notre prière sont importants. Si nos mots sont
incorrects, nos prières ne seront pas répondues. Souvent, quand nous venons à Dieu, rien ne se
passe malgré nos plaidoyers incessants. Mais quand juste un ou deux mots sortent de notre
bouche, ils semblent libérer tout ce que nous voulons dire, et la prière est exaucée. Un frère a
eu une inflammation dans son diaphragme. Quelques saints craignaient que cela ne devienne
une pneumonie. Ils ont beaucoup prié mais rien n'a été fait. Plus tard, une sœur a prié
seulement une phrase: "Il n'y a pas de louange en enfer et pas de remerciement dans la
tombe." Cela a fait le travail. Cet après-midi-là, le frère s'est levé de son lit. Notre réponse à la
prière est très liée aux mots que nous utilisons. Si les mots sont corrects, nous verrons des
miracles. Nous devons apprendre à nous familiariser avec la bonne façon de prier. Souvent,
quand nous venons à Dieu, rien ne se passe malgré nos plaidoyers incessants. Mais quand
juste un ou deux mots sortent de notre bouche, ils semblent libérer tout ce que nous voulons
dire, et la prière est exaucée. Un frère a eu une inflammation dans son diaphragme. Quelques
saints craignaient que cela ne devienne une pneumonie. Ils ont beaucoup prié mais rien n'a été
fait. Plus tard, une sœur a prié seulement une phrase: "Il n'y a pas de louange en enfer et pas
de remerciement dans la tombe." Cela a fait le travail. Cet après-midi-là, le frère s'est levé de
son lit. Notre réponse à la prière est très liée aux mots que nous utilisons. Si les mots sont
corrects, nous verrons des miracles. Nous devons apprendre à nous familiariser avec la bonne
façon de prier. Souvent, quand nous venons à Dieu, rien ne se passe malgré nos plaidoyers
incessants. Mais quand juste un ou deux mots sortent de notre bouche, ils semblent libérer
tout ce que nous voulons dire, et la prière est exaucée. Un frère a eu une inflammation dans
son diaphragme. Quelques saints craignaient que cela ne devienne une pneumonie. Ils ont
beaucoup prié mais rien n'a été fait. Plus tard, une sœur a prié seulement une phrase: "Il n'y a
pas de louange en enfer et pas de remerciement dans la tombe." Cela a fait le travail. Cet
après-midi-là, le frère s'est levé de son lit. Notre réponse à la prière est très liée aux mots que
nous utilisons. Si les mots sont corrects, nous verrons des miracles. Nous devons apprendre à
nous familiariser avec la bonne façon de prier. ils semblent libérer tout ce que nous voulons
dire, et la prière est exaucée. Un frère a eu une inflammation dans son diaphragme. Quelques
saints craignaient que cela ne devienne une pneumonie. Ils ont beaucoup prié mais rien n'a été
fait. Plus tard, une sœur a prié seulement une phrase: "Il n'y a pas de louange en enfer et pas
de remerciement dans la tombe." Cela a fait le travail. Cet après-midi-là, le frère s'est levé de
son lit. Notre réponse à la prière est très liée aux mots que nous utilisons. Si les mots sont
corrects, nous verrons des miracles. Nous devons apprendre à nous familiariser avec la bonne
façon de prier. ils semblent libérer tout ce que nous voulons dire, et la prière est exaucée. Un
frère a eu une inflammation dans son diaphragme. Quelques saints craignaient que cela ne
devienne une pneumonie. Ils ont beaucoup prié mais rien n'a été fait. Plus tard, une sœur a
prié seulement une phrase: "Il n'y a pas de louange en enfer et pas de remerciement dans la
tombe." Cela a fait le travail. Cet après-midi-là, le frère s'est levé de son lit. Notre réponse à la
prière est très liée aux mots que nous utilisons. Si les mots sont corrects, nous verrons des
miracles. Nous devons apprendre à nous familiariser avec la bonne façon de prier. Plus tard,
une sœur a prié seulement une phrase: "Il n'y a pas de louange en enfer et pas de
remerciement dans la tombe." Cela a fait le travail. Cet après-midi-là, le frère s'est levé de son
lit. Notre réponse à la prière est très liée aux mots que nous utilisons. Si les mots sont corrects,
nous verrons des miracles. Nous devons apprendre à nous familiariser avec la bonne façon de
prier. Plus tard, une sœur a prié seulement une phrase: "Il n'y a pas de louange en enfer et pas
de remerciement dans la tombe." Cela a fait le travail. Cet après-midi-là, le frère s'est levé de
son lit. Notre réponse à la prière est très liée aux mots que nous utilisons. Si les mots sont
corrects, nous verrons des miracles. Nous devons apprendre à nous familiariser avec la bonne
façon de prier.

XXII. PASSAGES DIFFICILES


Il y a quelques principes de base pour traiter des passages difficiles de la Bible. Premièrement,
nous devons croire que la Bible elle-même ne contient aucune difficulté. S'il y a une
difficulté, c'est avec notre compréhension biaisée et erronée.

Deuxièmement, pour résoudre ces difficultés, il ne suffit pas d'interpréter selon le texte
seul. Aucune partie de la Parole ne peut avoir sa propre interprétation. Chaque fois que nous
rencontrons un passage difficile, nous devons l'étudier conjointement avec d'autres passages
avant que nous puissions arriver à n'importe quelle conclusion. Aucun passage difficile peut
être en conflit avec les enseignements contenus dans d'autres parties de la Bible. Quand Dieu
a écrit la Bible, Il n'a pas écrit une partie sans tenir compte des autres parties. S'il y a un
conflit du tout, cela doit être dans notre esprit.

Troisièmement, bien que certains mots puissent être trouvés seulement dans un endroit, pas
dans d'autres endroits, nous devons toujours les croire. Nous ne devrions pas douter de la
Parole de Dieu simplement à cause de nos préjugés et de notre raison.

Quatrièmement, nous devons rechercher des preuves pour résoudre les difficultés, c'est-à-dire
des preuves bibliques et des preuves logiques. La Parole de Dieu est absolument logique. Il ne
peut jamais dire quoi que ce soit d'illogique.

Cinquièmement, la difficulté dont nous parlons ici est une difficulté d'interprétation et de
doctrine. S'il y a des contradictions dans les nombres utilisés dans les Écritures, nous ne
devrions pas les considérer comme des difficultés. Ceux-ci peuvent être des erreurs
manuscrites. Récemment, un manuscrit a été découvert près du mont Sinaï. Il a beaucoup
d'erreurs de manuscrit. Au moment où elle a été faite, l'église était sous la persécution, les
Bibles étaient détruites partout, et il n'était pas facile de faire des copies. Les erreurs de copie
sont inévitables, mais cela ne signifie pas qu'il y a un problème avec l'inspiration elle-
même. Il est difficile pour quelqu'un d'attaquer la Bible à cause de ce genre d'erreur.

Après avoir convenu des principes ci-dessus, nous pouvons regrouper les passages difficiles
de la Bible. Par exemple, il y a «les fils de Dieu» dans Genèse 6: 2, «descendent vivants dans
le séjour des morts» dans Nombres 16:30, «Un vieil homme arrive ... Saul savait que c'était
Samuel» dans 1 Samuel 28:14, "Concernant ce jour et cette heure, personne ne sait, même pas
... le Fils" dans Matthieu 24:36, les deux épées dans Luc 22:38, "Qui pèche vous pardonnez,
ils leur sont pardonnés" dans Jean 20:23, "renouvelez-vous à la repentance" dans Hébreux 6:
6, "Il ne reste plus de sacrifice ... pour les péchés" dans Hébreux 10:26, "Les esprits en prison"
dans 1 Pierre 3:19 , et "L'évangile a été annoncé aussi à ceux qui sont maintenant morts" dans
1 Pierre 4: 6. Tous ces éléments peuvent être considérés comme des passages problématiques
à interpréter. D'autres questions telles que le chameau passant dans l'œil d'une aiguille dans
Matthieu 19:24 ont déjà été réglées il y a plus de quatre cents ans; ils ne peuvent plus être
considérés comme problématiques. Le voyage de Paul à Jérusalem dans Actes 21 n'est pas
non plus un problème d'interprétation; c'est un problème lié à sa propre action.
En suivant les principes ci-dessus, abordons un passage spécifique de l'Ancien Testament qui
pose des difficultés.

Genèse 6 parle des fils de Dieu. Cela est très lié à la seconde venue du Seigneur Jésus, car le
Seigneur a dit: "Comme ce fut le cas aux jours de Noé, il en sera de même aux jours du Fils
de l'Homme" (Luc 17:26). À quoi ressemblaient les jours de Noé? A cette époque, les fils de
Dieu ont épousé les filles des hommes. Beaucoup d'exposants bibliques pensent que cela fait
référence aux fils de Seth qui épousent les filles de Caïn. Beaucoup de versions populaires de
la Bible l'interprètent aussi de cette façon, mais c'est trop tiré par les cheveux. Quand les fils
de Dieu ont épousé les filles des hommes, la progéniture a été appelée nephilim. (La version
du roi Jacques le traduisit en géants.) Le sens originel du mot est «déchu».) Comment les fils
de Seth pouvaient-ils épouser les filles de Caïn et produire des néphilim? Seth était un
homme. Cain aussi. Comment leur progéniture pourrait-elle être autre chose que les humains
ordinaires? Cette interprétation est trop farfelue.

Qui étaient ces fils de Dieu? Nous devons chercher la réponse ailleurs dans l'Ancien
Testament. Si nous regardons, nous trouverons des preuves que les fils de Dieu se réfèrent aux
anges. Job nous en donne une forte preuve. Job a été écrit avant la Genèse. Il est
communément admis que la Genèse a été écrite à l'époque de Moïse, tandis que Job a été écrit
à l'époque d'Abraham. Les livres ultérieurs utilisent souvent la terminologie des livres
précédents. Dans Job 1, 2 et 38, les fils de Dieu se réfèrent aux anges. Par conséquent, les fils
de Dieu dans Genèse 6 doivent se référer aux anges. Le Seigneur Jésus a dit: «Car, à la
résurrection, ils ne se marient pas et ne sont pas mariés, mais ils sont comme des anges dans
les cieux» (Matthieu 22:30). Cela ne signifie pas que les anges sont incapables de se
marier; cela signifie simplement qu'ils ne se marient pas. Dieu interdit aux anges de se marier,
parce qu'ils sont des esprits. Mais dans Genèse 3, la plus grande confusion dans le monde s'est
produite: l'esprit de Satan est entré dans un animal inférieur - un serpent. Par conséquent, dans
Genèse 3, nous voyons une union d'esprit avec un animal inférieur. Par Genèse 6, les esprits
se sont joints aux hommes. Les anges ne devraient pas se marier, mais ils ont épousé les filles
des hommes. Le résultat était le nephilim. Quand les nephilim ont été produits, Dieu a dû les
détruire. Dieu voulait avoir des anges et des hommes, mais Il ne voulait pas de nephilim. Il n'a
pas produit une telle course. Dieu a créé tout "après son genre". Pourtant les démons sont
venus et se sont joints aux hommes. Le résultat était néphilim dans le monde. Dieu devait
juger cela sévèrement. Plus tard, Dieu détruisit les Anakim parce qu'ils étaient aussi des
néphilim. À l'origine, les néphilim étaient anéantis pendant le déluge. Mais à Canaan, ils ont
été retrouvés. C'est la raison pour laquelle ils ont dû être détruits. Dieu ne permettrait pas à
ces créatures de rester sur terre.

Jude 6 parle de quelques anges qui "n'ont pas gardé leur propre principauté mais ont
abandonné leur propre demeure". Cela fait référence aux anges qui ont épousé les filles des
hommes. Quand 2 Pierre 2: 4 parle des anges qui ont péché, cela fait référence à la même
chose.

La traduction anglaise de Genèse 6: 3 est très claire: «Et le Seigneur a dit: Mon Esprit ne doit
pas toujours lutter avec les hommes, car il est aussi chair. Le texte hébreu est plus clair que la
traduction chinoise qui laisse tomber le mot aussi. Dans la langue d'origine, le verset dit: "Il
est aussi chair". Que veut dire aussi? Cela signifie un autre. Supposons que nous disions:
«Vous mangez, et je mange aussi. Le mot signifie aussi qu'il y a un second qui mange. Quand
Dieu a dit que l'homme était aussi chair, Il voulait dire que quelque chose d'autre était déjà
chair. Quelles autres créatures pourraient être comparées à des êtres humains? Seuls les
anges. Pour que l'homme devienne aussi chair signifie que les anges étaient déjà chair. Avec
une telle preuve, nous pouvons dire avec confiance que les fils de Dieu se réfèrent aux anges.

Bien sûr, l'homme avait déjà péché par Genèse 3. Mais le péché dans Genèse 3 est différent
de l'homme qui devient chair dans Genèse 6. Le péché est un acte; il ne décrit pas la nature
des choses. Devenir chair signifie que l'être entier tombe sous l'influence de la chair; cela a à
voir avec sa nature même. Nous devons non seulement prendre note de la chute de l'homme
dans le chapitre trois, mais nous devons réaliser qu'il y avait une progression vers le péché de
l'homme. Avec Adam, il y avait un acte de péché. Avec Caïn, il y avait l'expression de son
désir. Au moment du déluge, le péché s'était développé davantage; l'homme était devenu chair
et pécher était devenu une habitude. Après que l'homme a péché, le Saint-Esprit a continué à
lutter avec l'homme. Mais quand l'homme s'est fait chair, la lutte a cessé. Genèse 6: 3 dit:
"Mon Esprit ne doit pas toujours lutter avec l'homme." Depuis l'époque d'Eden jusqu'au
déluge, le Saint-Esprit luttait avec l'homme. Mais quand l'homme se livra à la convoitise et
devint chair, le Saint-Esprit ne lutta plus avec lui. Nous devons prêter attention à ce point
parce que la Bible dit: «Comme ce fut le cas aux jours de Noé, il en sera de même aux jours
du Fils de l'Homme» (Luc 17:27). Nous devons faire face à ce problème. Avant la venue des
jours du Fils de l'Homme, l'esprit maléfique de Satan descendra de nouveau sur la terre, et les
anges pécheurs se revêtiront de la chair. Chaque fois que ces «fils de Dieu» causent des
problèmes, Dieu les exécute sévèrement. Le jugement du déluge était sans précédent, et le
jugement à Canaan était sérieux. Au temps du Fils de l'Homme, il y aura aussi un grand
jugement, et le Seigneur jugera les anges qui quittent leur propre place.

Est-ce que les anges qui quittent leur propre place parmi le tiers qui tombent dans Apocalypse
12: 4, ou sont-ils différents? Je crois qu'ils sont différents du tiers originel qui est tombé avec
Satan. La première partie de Jude 6 dit: "Et les anges qui n'ont pas gardé leur propre
principauté mais qui ont abandonné leur propre demeure". Le mot principauté est traduit par
"état originel" par Darby. Il se réfère non seulement à leur lieu d'origine mais à leur état
d'origine. À l'origine, les anges ne se sont pas mariés. Pour eux de ne pas garder leur propre
état signifie qu'ils se sont engagés dans le mariage. La principauté se réfère à leur état, et le
lieu d'habitation se réfère à leur place. Qu'est-il arrivé à ces anges? La dernière partie du
verset 6 dit que ces anges sont "maintenus dans des liens éternels sous l'obscurité pour le
jugement du grand jour". Le verset 7 fournit une explication supplémentaire du verset 6; ça ne
fait pas référence à quelque chose de nouveau. La grammaire des traductions de Darby et
Stevens indique que le verset 7 est une explication supplémentaire du verset 6. Ces anges sont
comme ceux de "Sodome et Gomorrhe et les villes autour d'eux, qui de la même manière se
sont livrés à la fornication et sont allés après différents la chair." Ils sont «présentés comme
un exemple» et subiront «la peine du feu éternel». Ces versets ne parlent pas des hommes de
Sodome et de Gomorrhe qui ont commis la fornication, mais des anges qui ont commis la
fornication comme les hommes de Sodome et de Gomorrhe. En fait, ils ont été donnés à la
fornication. En d'autres termes, ils n'ont rien fait, sauf commettre une fornication. Ils ont
oublié tout le reste et se sont seulement engagés dans la fornication. Ils "

Utilisons un autre passage difficile de la Bible comme illustration. Jean 20:23 dit: "Ceux à qui
vous pardonnez, ils leur sont pardonnés". C'est en effet un passage difficile. Comment
l'homme peut-il avoir l'autorité de pardonner les péchés des autres hommes? L'Église
catholique romaine a utilisé ce verset comme base pour vendre des indulgences. En fait, ce
verset doit être lié au verset précédent qui parle de recevoir le Saint-Esprit. En d'autres termes,
le Seigneur a donné le Saint-Esprit à son église afin que l'église, en tant que son représentant
et son navire, puisse pardonner aux autres. Nous appelons ce genre de pardon "pardon
instrumental". Supposons que je prêche l'Évangile et que je rencontre un pécheur. Il confesse
qu'il est un pécheur et demande pardon à Dieu. Il pleure, pleure, se repent et accepte
sincèrement le Seigneur Jésus, mais il peut encore ignorer la question du pardon. Si quelqu'un
dans l'église se lève et lui déclare, "Dieu a pardonné vos péchés," cette déclaration est très
utile pour lui. L'église peut décider qui est qualifié pour être baptisé et qui est éligible à la
table du Seigneur parce qu'il a reçu le Saint-Esprit. Sous l'autorité du Saint-Esprit, elle peut
exercer son pouvoir instrumental pour pardonner ou retenir les péchés des hommes. L'église
ne peut que pardonner car elle demeure dans l'Esprit Saint et respire dans cet Esprit. Personne
ne peut pardonner quand il se tient dans la chair. Si nous réalisons que ce pardon est un
pardon instrumental, nous n'aurons aucun problème avec ce passage. cette déclaration lui est
très utile. L'église peut décider qui est qualifié pour être baptisé et qui est éligible à la table du
Seigneur parce qu'il a reçu le Saint-Esprit. Sous l'autorité du Saint-Esprit, elle peut exercer
son pouvoir instrumental pour pardonner ou retenir les péchés des hommes. L'église ne peut
que pardonner car elle demeure dans l'Esprit Saint et respire dans cet Esprit. Personne ne peut
pardonner quand il se tient dans la chair. Si nous réalisons que ce pardon est un pardon
instrumental, nous n'aurons aucun problème avec ce passage. cette déclaration lui est très
utile. L'église peut décider qui est qualifié pour être baptisé et qui est éligible à la table du
Seigneur parce qu'il a reçu le Saint-Esprit. Sous l'autorité du Saint-Esprit, elle peut exercer
son pouvoir instrumental pour pardonner ou retenir les péchés des hommes. L'église ne peut
que pardonner car elle demeure dans l'Esprit Saint et respire dans cet Esprit. Personne ne peut
pardonner quand il se tient dans la chair. Si nous réalisons que ce pardon est un pardon
instrumental, nous n'aurons aucun problème avec ce passage. L'église ne peut que pardonner
car elle demeure dans l'Esprit Saint et respire dans cet Esprit. Personne ne peut pardonner
quand il se tient dans la chair. Si nous réalisons que ce pardon est un pardon instrumental,
nous n'aurons aucun problème avec ce passage. L'église ne peut que pardonner car elle
demeure dans l'Esprit Saint et respire dans cet Esprit. Personne ne peut pardonner quand il se
tient dans la chair. Si nous réalisons que ce pardon est un pardon instrumental, nous n'aurons
aucun problème avec ce passage.

Les versets ci-dessus servent de deux illustrations de traiter des passages difficiles dans la
Bible. L'interprétation de tout passage difficile dans la Bible doit être soutenue par
suffisamment de preuves et doit prendre en compte le contexte du passage. Personne ne peut
exposer hors contexte ou être guidé par des préjugés.

XXIII. LIVRE PAR LIVRE


Nous pouvons également étudier le livre de la Bible par livre. Nous pouvons passer par le
Pentateuque, les livres de l'histoire, les Psaumes et les livres des prophètes. Le contenu de
chaque livre devrait être mémorisé. En étudiant les livres des prophètes, nous devons
découvrir combien de prophètes ont vécu avant la captivité et combien ont vécu pendant et
après la captivité. L'étude du Nouveau Testament doit être conduite de la même
manière. Nous devons connaître la partie historique du Nouveau Testament. Nous devons
connaître les épîtres aux églises, les épîtres aux individus et les prophéties. Un enfant de Dieu
n'a pas besoin d'exposer tous les livres de la Bible, mais il doit au moins connaître le contenu
de chaque livre. Nous devons passer au moins deux ans pour avoir un aperçu des soixante-six
livres de la Bible. Si nous voulons des connaissances plus approfondies, nous devons passer
cinq ou six ans. Une fois que nous nous familiariserons avec le contenu de chaque livre, nous
connaîtrons la nature de chaque livre, et nous serons en mesure de relier l'un à l'autre. Par
exemple, nous pouvons lier notre étude de l'Ancien Testament aux livres des Romains, des
Éphésiens et des Colossiens. Ce sont des compétences de base, et nous devons y prêter
attention.

XXIV. ÉTUDE APPROFONDIE DE QUELQUES LIVRES


Après que nous ayons une compréhension générale de tous les livres de la Bible, nous
devrions choisir quelques livres et en faire une étude approfondie. Cela nécessite une
recherche intense de notre part.

Pour l'Ancien Testament, nous devrions au moins étudier la Genèse, Daniel et le Cantique des
Cantiques. Si possible, nous devrions ajouter un autre livre du Pentateuque à cette liste, soit
Exode, Nombres, ou Lévitique. En ce qui concerne les prophéties, nous pouvons vouloir
ajouter Zacharie. Esaïe a sûrement une valeur spéciale, mais beaucoup de prophéties dans ce
livre ont déjà été accomplies. Zacharie est comme Daniel en ce que plusieurs de ses
prophéties ne sont pas encore accomplies. C'est la raison pour laquelle nous le suggérons.

Pour le Nouveau Testament, nous devons prendre au moins quatre livres: Matthieu, Romains,
Ephésiens et Apocalypse. Ce sont les livres de base. Si nous avons le temps, nous pouvons
aussi étudier l'Évangile de Jean et 2 Corinthiens. Si nous nous familiarisons d'abord avec cinq
ou six livres, puis ajoutons lentement à la liste, nous aurons une connaissance approfondie de
dix ou vingt livres dans dix ou vingt ans.

XXV. CHRIST
Beaucoup de gens ont dit que la Bible est un livre qui est spécifiquement sur Christ. Le but de
la Bible est de conduire les hommes à la connaissance du Christ. Tout au long de l'Ancien et
du Nouveau Testament, il y a une ligne sur Christ. Nous pouvons trouver le Christ dans la
Genèse. Dans 1:26 il y avait une réunion de la Divinité pour discuter de la création de
l'homme. Le verset 27 nous montre comment Il a créé l'homme et la femme à Son
image. Depuis le verset 26 dit "Laissez-nous", le verset 27 devrait utiliser le pronom
leur. Pourtant, le verset 27 utilise le pronom son. Clairement, il se réfère au Christ, car Il est le
seul dans la Divinité qui a une image. Par conséquent, dans la création actuelle, l'homme a été
créé à son image.

Genèse 3 parle de la semence de la femme. Matthieu 1 nous montre que le fils de Marie était
le descendant d'une femme. De la Genèse à l'Exode, au Lévitique, aux Nombres et au
Deutéronome, nous trouvons la Bible pleine de Christ. Nous voyons le Christ dans l'histoire
de David. Nous trouvons Christ parmi les livres des prophètes pré-captifs comme Esaïe et
Jonas. Les livres des prophètes en captivité et ceux qui sont revenus de la captivité sont aussi
pleins de Christ.

Nous trouvons Christ non seulement dans les prophéties, mais dans toutes les lois
cérémonielles. La Genèse et le Lévitique parlent tous deux d'offrandes. Même après la
construction du temple, il y avait encore les offrandes. Premièrement, nous voyons le Christ
dans les offrandes et les sacrifices. Deuxièmement, nous voyons le Christ dans les lois
relatives à la purification de la lèpre, à la purification avec les cendres de la génisse rousse et à
la purification des prêtres. Troisièmement, nous voyons le Christ dans le sacerdoce, dans les
vêtements des prêtres et dans leurs devoirs accomplis devant Dieu. Quatrièmement, nous
voyons Christ dans toutes les fêtes.
Beaucoup de personnes caractérisent également le Christ. Certains le caractérisent
explicitement. D'autres le représentent par correspondance. Qu'est-ce que cela signifie de le
typifier explicitement? Le Seigneur Jésus a dit: "Voici quelque chose de plus que Salomon
ici" (Luc 11:31). Cela nous montre que Salomon est un type du Seigneur Jésus. Le Seigneur a
aussi dit: "De même que Jonas était dans le ventre du grand poisson trois jours et trois nuits,
de même le Fils de l'homme sera dans le coeur de la terre trois jours et trois nuits" (Matthieu
12:40) . Ceci est une déclaration explicite que Jonas est un type de Christ. Galates 3 montre
explicitement qu'Isaac est un type de Christ. Joseph, cependant, n'est pas un type
explicite. Bien que certaines parties de l'expérience de Joseph correspondent à celle du Christ,
nous ne pouvons pas trouver un endroit qui parle de Joseph qui caractérise Christ. Donc, non
seulement pouvons-nous trouver des personnes qui caractérisent explicitement Christ, mais
nous pouvons trouver d'autres personnes qui le caractérisent par correspondance. Adam, Noé,
Joseph, David et Josaphat appartiennent tous à cette catégorie.

Il y a d'autres types de Christ, y compris la manne, le serpent d'airain, le tabernacle, l'échelle


de Jacob, etc. Dans l'Ancien Testament, le Christ est également caractérisé par les deux
oiseaux, les deux rois, les deux prêtres et les deux précurseurs. Les deux oiseaux caractérisent
respectivement la mort et la résurrection. Les deux rois caractérisent respectivement la guerre
et la paix. Les deux prêtres caractérisent les choses terrestres (Aaron) et les choses célestes
(Melchisédek). Les deux précurseurs concernent l'exode d'Egypte et l'entrée en Canaan. Tous
sont des types de Christ.

Dans le Nouveau Testament, nous trouvons l'histoire du Christ, ses enseignements, ses
miracles et ses prophéties. Dans Actes, nous voyons son règne aujourd'hui. Dans les épîtres,
nous voyons son intérieur. Dans l'Apocalypse, nous voyons son règne dans le futur. C'est un
bon exercice pour tracer la ligne du Christ depuis la Genèse jusqu'à l'Apocalypse.

XXVI. ÉTUDE DES MOTS


C'est une manière très importante d'étudier les Écritures, et sa portée est assez large. Nous
avons couvert la méthode d'étude de sujets spécifiques. Apparemment, l'étude de mots est
similaire à l'étude de sujets, mais en réalité les deux sont assez différents. L'étude des sujets se
concentre sur des sujets; les formulations exactes de la Bible ne correspondent pas
nécessairement exactement aux sujets, mais nous pouvons considérer le contenu et le sens
spirituel des textes, en rassemblant des textes semblables en contenu et en signification
spirituelle. C'est le sens de l'étude par les sujets. L'étude des mots, cependant, signifie trouver
tous les versets qui contiennent un certain mot et les étudier ensemble. En faisant des études
de mots, nous pouvons compléter la Bible avec une concordance. Ce qui suit est une liste
suggérée de quelques mots: 1) péché, 2) la mort, 3) la repentance, 4) la foi, 5) le pardon, 6) la
réconciliation, 7) la miséricorde, 8) la grâce, 9) la justice, 10) la loi (les ordonnances écrites),
11) les lois (par exemple la loi de l'esprit, la loi de l'esprit, etc.), 12 ) vie, 13) travail, 14)
vieux, 15) nouveau, 16) crucifixion, 17) sang, 18) salut, 19) rédemption, 20) substitution, 21)
ressuscité, 22) fils, 23) prêtre, 24) offrande, 25) sainteté, 26) amour, 27) espoir, 28) cœur, 29)
esprit, 30) lumière, 31) joie, 32) paix, 33) vérité, 34) gloire, 35) prière, 36) bénédiction, 37)
promesse, 38) réconfort, 39) nourriture, 40) obéissance, 41) souffrance, 42) tentation, 43)
monde, 44) chair, 45) charnelle, 46) colère, 47) esprit, 48) génération, 49) quiconque, et 50) la
montagne. Si nous voulions ajouter à la liste, nous pourrions facilement l'agrandir trois ou
quatre fois. Mais la liste ci-dessus devrait suffire pour les débutants. Cette approche attire
notre attention sur la signification des mots et la fréquence de leur utilisation. Si nous
compilons ensemble tous les versets et les arrangons dans l'ordre, nous découvrirons ce que
Dieu a à dire concernant ces mots.

Par exemple, en étudiant le mot réjouissez-vous, nous pouvons trouver tous les versets qui
contiennent ce mot. Nous pouvons écrire divers enseignements liés à la joie et grouper les
versets en conséquence. Quand devrions-nous nous réjouir? D'où vient notre joie? Quel genre
de personnes ne peuvent pas se réjouir? Comment pouvons-nous nous réjouir? Si nous faisons
cela, nous saurons quelque chose sur le sujet de la réjouissance.

Un autre mot trouvé dans la Bible est la nourriture. Regardons quelques-uns des versets où la
nourriture est trouvée. Jean 4:34 dit: «Ma nourriture est de faire la volonté de Celui qui m'a
envoyé et d'achever son œuvre." Psaume 37: 3 dit, "se nourrit de sa fidélité". Quand les douze
espions revinrent de Canaan, ils dirent: "Tous les gens que nous avons vus sont des hommes
de grande taille ... et nous étions à notre vue comme des sauterelles." Mais Josué et Caleb ont
dit: "Ne craignez pas les gens du pays, car ils seront notre pain" (Nombres 13: 25-14: 9). Si
nous regroupons ces portions qui parlent de nourriture ensemble, nous verrons trois sortes de
nourriture. D'abord, il y a la nourriture de faire la volonté du Père. Plus nous faisons la
volonté du Père, plus nous devenons forts parce que nous avons de la nourriture à manger. Le
Seigneur a envoyé les disciples pour le pain parce qu'il avait faim. Mais après que les
disciples soient revenus avec la nourriture, le Seigneur a dit: "J'ai de la nourriture à
manger." Les disciples se sont demandés l'un à l'autre: "Est-ce que quelqu'un lui a apporté
quelque chose à manger?" Le Seigneur a dit: «Ma nourriture est de faire la volonté de Celui
qui m'a envoyé et de finir son œuvre» (Jean 4: 32-34). Cela nous montre que nos travaux ne
doivent pas nous affaiblir. Au contraire, ils devraient nous renforcer. Non seulement la prière
nous nourrit, mais le travail nous nourrit aussi. Si nous servons Dieu dans son champ comme
l'a fait notre Seigneur, nous serons nourris spontanément pendant que nous travaillons parce
que notre nourriture est de faire la volonté du Père. Deuxièmement, la fidélité de Dieu est
notre nourriture. Dieu est un Dieu fidèle, et nous pouvons nous nourrir de sa fidélité. Chaque
fois que Dieu répond à notre prière, notre foi devient plus forte. Chaque fois que nous faisons
confiance à la direction de Dieu, nous sommes nourris. Plus nous avons confiance en
Dieu, plus nous sommes satisfaits et renforcés. La fidélité de Dieu est notre
nourriture. Troisièmement, même les néphilim sont notre nourriture. Chaque nephilim que
nous mangeons nous rend plus fort. Si nous en mangeons un aujourd'hui, nous pouvons en
manger deux demain et quatre le lendemain. Nous deviendrons plus forts et plus satisfaits à
mesure que nous en mangerons davantage. Beaucoup de gens sont faibles parce qu'ils n'ont
jamais surmonté les néphilim en Canaan. En d'autres termes, toute difficulté est la nourriture
de Dieu pour nous. Si nous ne le mangeons pas, nous aurons faim. Si nous le mangeons, nous
deviendrons forts et les épreuves seront derrière nous. Beaucoup de gens sont faibles parce
qu'ils n'ont jamais surmonté les néphilim en Canaan. En d'autres termes, toute difficulté est la
nourriture de Dieu pour nous. Si nous ne le mangeons pas, nous aurons faim. Si nous le
mangeons, nous deviendrons forts et les épreuves seront derrière nous. Beaucoup de gens sont
faibles parce qu'ils n'ont jamais surmonté les néphilim en Canaan. En d'autres termes, toute
difficulté est la nourriture de Dieu pour nous. Si nous ne le mangeons pas, nous aurons
faim. Si nous le mangeons, nous deviendrons forts et les épreuves seront derrière nous.Un
frère a étudié le mot appelant. Il a rassemblé plusieurs douzaines de versets et les a regroupés
en dix sections. Par exemple, je vais les énumérer dans les sections suivantes:

Première section - La source de notre appel:

1. La source primaire - Dieu (1 Thes 2:12).


2. La source intermédiaire - Jésus-Christ (Romains 1: 6).
Section Deux - Les appelés:

1. Champ d'application (général) - tous les hommes (1 Cor 1:24).


2. Portée (spirituelle) -pecheur (Luc 5:32).
3. La valorisation de Dieu, vases de miséricorde (Romains 9: 23-24).
4. La condition actuelle - peu de gens sont sages (1 Cor 1:26).
Section Trois-Le but de notre appel:

1. Repentance (Luc 5:32).


2. Salut (2 Th 2: 13-14).
3. Paix (Col. 3:15).
4. Lumière (1 animal 2: 9).
5. Communauté (1 Cor 1: 9).
6. Service (Rom 1: 1).
7. Liberté (Galates 5:13).
8. Sainteté (1 Cor 1: 2).
9. Souffrir (1 Pi 2:21).
10. Vie éternelle (1 Tim 6:12).
11. L'héritage éternel (Hébreux 9:15).
12. Gloire éternelle (1 Pi. 5:10).

Section Quatre - Le principe de l'appel:

1. Selon le plan de Dieu (Romains 8:28).


2. Selon la grâce de Dieu (2 Tim 1: 9).
3. Pas selon le mérite de l'homme (2 Tim 1: 9).
Section Cinq - La sphère de notre appel:

1. Dans le Seigneur (1 Corinthiens 7:22).


2. En grâce (Galates 1: 6).
3. En paix (1 Cor 7:15).
4. En sanctification (1 Thessaloniciens 4: 7).
5. Dans un seul corps (Col 3:15).
Section Six-La façon dont nous sommes appelés:

1. Par l'évangile (2 Thes 2:14).


2. Par la grâce de Dieu (Galates 1:15).
3. Par la gloire de Dieu (2 Pi. 1: 3).
4. Par la nature divine (2 Pi. 1: 3).
Section sept - La nature de notre appel:

1. Saint (2 Tim 1: 9).


2. D'en haut (Phil 3:14).
3. Céleste (Hébreux 3: 1).
4. Humble (1 Cor 1:26).

Section huit - Les exigences pour notre appel:


1. Restant dedans (1 Cor 7:20, 24).
2. Marcher selon (1 Cor 7:17).
3. Compté digne d'elle (Éphésiens 4: 1).
4. Compté digne du Dieu qui nous appelle (1 Th 2, 12).
5. Être diligent (2 Pi 1:10).
Section Neuf - L'encouragement de notre vocation

1. Espérance (Éphésiens 1:18 et 4: 4).


2. Récompense (Phil 3:14).
Section Dix-La garantie de notre appel:

1. La fidélité de la nature de Dieu (1 Cor 1: 9; 1 Thessaloniciens 5:24).


2. Le plan de Dieu (Romains 8:30).
3. La grâce de Dieu (Romains 11:29).
Tous ces versets contiennent le mot appelant. Ce frère a compilé tous ces versets ensemble et
les a regroupés en dix sections. Une fois cela fait, nous avons une image claire de notre
appel. Si nous prenons plusieurs douzaines de ces termes, nous établirons une base dans la
connaissance de la Bible pour nous-mêmes.

En lisant la Genèse, nous devons faire attention au mot génération. Par exemple, 5: 1 dit:
"Ceci est le livre des générations d'Adam". En lisant Exode, nous devons faire attention à la
phrase que le Seigneur a commandé. Dans Lévitique, nous trouvons fréquemment le mot
sainte. Dans les Psaumes, nous trouvons les expressions Ta parole, les ennemis, attends, et le
selah utilisé assez fréquemment. Dans les Proverbes, nous trouvons les mots sagesse,
mensonge, mal, paresse, fierté, cœur, bouche, lèvres et yeux fréquemment utilisés. Dans
l'Ecclésiaste, nous trouvons souvent les mots vanité et sous le soleil. Dans le Cantique des
Cantiques, nous trouvons fréquemment les mots amour et myrrhe. Dans Matthieu, nous
trouvons les mots justes et le royaume des cieux fréquemment utilisés. Considérez le mot
montagne; Matthieu utilise le mot montagne au moins huit fois: 4: 8; 5: 1; 14h23; 15h29; 17:
1; 24: 3; 26h30; 28:16, et chaque fois que quelque chose d'important arrive. Dans Mark, nous
trouvons le mot immédiatement. Dans Luc nous trouvons les mots le Fils de l'Homme. En
Jean nous trouvons les mots envoyés, monde, Père, et demeure. Dans Actes, nous trouvons le
mot esprit. Dans les Romains, nous trouvons les mots mort, foi et droiture. Galates utilise le
mot amour avec parcimonie et ne parle jamais de sainteté. Ephésiens, cependant, utilise les
mots amour et sainteté plus fréquemment. Nous devons faire attention à tous ces faits et ne
pas les oublier. Parfois, le même mot est utilisé quelques fois dans une partie ou quelques
parties de la Parole. Par exemple, 1 Chroniques 16 et Psaume 71 utilisent continuellement la
parole sept fois: 1 Chroniques 16: 6, 11, 37, 40; Psaume 71: 3, 6, 14. Psaume 86 utilise huit
fois, Josué 23 parle de Jéhovah ton Dieu treize fois, et Esdras 7 parle de sept choses liées à
Dieu (la main de Dieu, la loi de Dieu, la maison de Dieu, la volonté de Dieu, l'autel de la
maison de Dieu, les ministres de la maison de Dieu et la sagesse de Dieu). Paul a dit tout ce
que vous faites trois fois dans ses épîtres. "Tout ce que vous faites ... faites toutes choses au
nom du Seigneur Jésus" (Colossiens 3:17). "Quoi que vous fassiez, travaillez de l'âme comme
du Seigneur" (3:23). "Tout ce que vous faites, faites tout pour la gloire de Dieu" (1
Corinthiens 10:31). L'Évangile de Jean et les Épîtres de Jean parlent de la joie d'être «plein»
six fois: Jean 3:29; 15h11; 16h24; 17h13; 1 Jean 1: 4; 2 Jean 12. Les épîtres de Paul utilisent
Dieu cinq fois: Romains 6:17; 7h25; 1 Corinthiens 15:57; 2 Corinthiens 2:14; 9h15. Les mots
vaincus dans l'Apocalypse, précieux dans les Epîtres de Pierre, et la joie chez les Philippiens a
tous des significations et des buts très particuliers dans leur usage. En lisant la Bible, nous
devons creuser ces mots particuliers et les organiser en un aperçu des doctrines. Cela nous
apportera un grand avantage.
XXVII. DOCTRINES
Il y a environ sept doctrines fondamentales dans la Bible. Ils sont: 1) Dieu le Père, 2)
le Fils de Dieu, 3) le Saint-Esprit, 4) le péché, 5) la rédemption, 6) la vie chrétienne et
la vie, et 7) les événements futurs. Ce sont toutes des doctrines cruciales. Ils sont en
fait la théologie elle-même.

En ce qui concerne Dieu le Père, nous pouvons considérer son nom, son cœur, sa
nature, ses attributs, sa puissance, son autorité, sa relation avec le Fils, sa manière de
rédemption, etc. Nous devons également regrouper tous les versets connexes.

Quand le Seigneur Jésus est venu sur terre, Il a clairement proclamé qu'Il est le
Fils. Par conséquent, pour l'éternité, le Seigneur Jésus est le Fils. Pourtant, sa
désignation en tant que Fils est survenue seulement après sa résurrection. Hébreux 1:
5 dit: «Aujourd'hui, je t'ai engendré. Cela fait référence à la résurrection du
Seigneur. Romains 1: 4 dit aussi: "Qui a été désigné le Fils de Dieu dans la puissance
selon l'Esprit de sainteté de la résurrection des morts."

Après avoir fini avec les doctrines du Père et du Fils, nous pouvons continuer à la
doctrine du Saint-Esprit. Pour comprendre le Saint-Esprit, nous devons au moins
connaître son travail dans l'homme et son travail en dehors de l'homme. Nous devons
distinguer clairement entre l'œuvre du Saint-Esprit sur l'homme et Son œuvre dans
l'homme. Si nous ne pouvons pas distinguer entre ces deux, nous n'aurons pas une
compréhension claire du Saint-Esprit.

Nous devons également traiter les sujets du péché, de la rédemption, de la vie des
enfants de Dieu sur terre aujourd'hui, et des événements futurs un par un. Presque
toutes les théologies traitent de ces sept choses. Une fois que nous sommes clairs à
propos de ces sept choses, nous aurons un certain degré d'assurance concernant les
enseignements fondamentaux de la Bible.

XXVIII. LA PROGRESSION
DES DOCTRINES DANS LA BIBLE
Chaque lecteur de la Bible devrait savoir une chose de plus: La Bible est la révélation
de Dieu qui nous a été transmise en plusieurs parties et de plusieurs manières
(Hébreux 1: 1). Dieu nous accorde la révélation non seulement en plusieurs parties,
mais de plusieurs façons, et chaque fois qu'il nous accorde une nouvelle révélation, il
est plus avancé que les anciens. Nous devons trouver l'avancement de la vérité de
Dieu à travers la Bible. Cela ne veut pas dire que la révélation de la Bible est
incomplète. La révélation de Dieu est contenue dans toute la Bible et est
complète. Cependant, cette révélation est progressive. Dans la première étape, Dieu
s'est révélé d'une certaine manière. Dans la deuxième étape plus de sa révélation a été
ajoutée à la première. Dans l'étape suivante, plus de révélations ont été ajoutées. Cela
est vrai à chaque étape successive, jusqu'à l'achèvement. Nous ne pouvons pas dire
que la révélation de Dieu est imparfaite dans aucune des étapes. Cependant,
comparée à la révélation totale, chaque révélation est incomplète. La révélation de
Dieu à Abraham était parfaite à son époque. Mais quand nous le voyons à la lumière
de la révélation totale aujourd'hui, nous réalisons que la révélation à Abraham n'était
pas adéquate. Nous devons apprendre à retracer la révélation de Dieu à travers
Adam, Noé, Abraham, les enfants d'Israël, Moïse, etc., d'une manière complète et
complète. Sa révélation est toujours progressive.

Nous devons également apprendre à distinguer les vérités dispensationnelles de Dieu


de Ses vérités éternelles. Dans la Bible, certaines doctrines sont pour une certaine
dispense seulement, tandis que d'autres sont pour tous les âges. Parfois Dieu a émis
un commandement dans une certaine dispensation, mais ce commandement n'était
pas destiné à durer éternellement. Par exemple, Dieu a ordonné aux enfants d'Israël
de tuer tous les Cananéens. C'est une vérité dispensationnelle; il n'est pas destiné à
être suivi pour toute l'éternité. Nous devons faire la distinction entre les vérités
dispensational et les vérités éternelles. C'est très important. Certains mots sont de
nature dispensationnelle. Ils sont dirigés vers les hommes d'un âge, pas pour les
hommes de tous les âges. Les autres mots sont éternels dans la nature; ils
s'appliquent à tous les hommes de tous les âges. En lisant la Bible, nous devons faire
la distinction entre les vérités dispensational et les vérités éternelles. Nous devons
savoir ce qui est applicable seulement à un certain âge, et ce qui est applicable à tous
les âges. Nous devons faire une distinction claire entre les deux. Sinon, nous serons
confrontés à de nombreux obstacles insurmontables.

Beaucoup de gens ont la fausse idée que les mots de l'Ancien Testament ne sont que
pour les hommes de l'Ancien Testament. Ils considèrent tous les mots de l'Ancien
Testament comme étant de nature dispensatoire. D'autres personnes pensent que
tous les mots de l'Ancien Testament sont pour nous, et ils considèrent l'Ancien
Testament comme une vérité éternelle. Mais nous devons séparer les vérités
dispensationnelles des vérités éternelles. Si la parole de Dieu aux hommes d'un
certain âge n'est applicable qu'à ce moment, c'est une vérité dispensationnelle. S'il est
également applicable aux hommes de tous les âges, c'est une vérité éternelle. Les
vérités éternelles sont progressives. En un seul temps, Dieu ne peut parler que d'un
ou deux mots. Dans l'âge suivant, Dieu peut parler un peu plus. Cependant, nous
devons savoir que la progression de la vérité ne peut se développer qu'à l'intérieur des
Écritures.

En lisant la Genèse, nous trouvons que Dieu est le Créateur, le Gouverneur, le


Donneur de la Loi, le Juge et aussi le Rédempteur. La vérité sur Dieu dans l'Ancien
Testament est progressive. Ces cinq aspects sont correctement couverts dans tout
l'Ancien Testament. Dans la Genèse, nous voyons aussi que la création de l'homme
était glorieuse et que sa chute était honteuse. Il avait besoin de salut, il cherchait
Dieu, et il essayait de se sauver par les œuvres. C'est ce que nous dit le livre de la
Genèse sur la doctrine de l'homme; cependant, le Nouveau Testament va dans un
traitement plus détaillé de ces cinq vérités concernant l'homme. C'est ce que nous
entendons par la progression de la vérité.

D'Adam à Samuel, nous trouvons la théocratie, c'est-à-dire Dieu gouvernant


directement son peuple. De David et de Salomon jusqu'à la captivité à Babylone, nous
voyons la monarchie, c'est-à-dire Dieu qui domine son peuple à travers les rois. De la
captivité babylonienne à la venue du Seigneur Jésus, nous avons la domination des
prophètes et des sacrificateurs. D'abord il y avait la théocratie, puis la monarchie,
puis la domination des prophètes et des prêtres. Du début à la fin, il y a une
progression des règlements extérieurs aux règlements intérieurs. Extérieurement tout
a échoué. Mais intérieurement "justice" est venu. Il y a donc une progression de la
vérité.

Dans le Nouveau Testament, nous voyons clairement le Christ dans les quatre
évangiles. C'est clairement une avance. Nous pouvons diviser les quatre évangiles en
sept sections.

Dans la première section, le Seigneur Jésus a prouvé qu'il est le Messie. Cela s'est
passé à Jérusalem, en Judée et en Samarie et a été enregistré dans Jean 1-4.

Dans la deuxième section, après l'attestation du Messie, le sujet du royaume des cieux
a été soulevé. Nous avons ici la déclaration du royaume des cieux dans Matthieu 4, le
contenu du royaume des cieux dans les chapitres cinq à sept, et le mystère du
royaume des cieux dans le chapitre treize. La deuxième section avance à la question
du royaume des cieux.

Dans la troisième section, il y a la justification de la personne du Fils de Dieu,


commençant par le fait que le Seigneur a nourri les cinq mille hommes. L'Evangile de
Jean en donne un compte spécial. Bien que d'autres évangiles en parlent aussi, le
dossier de John revêt une signification particulière. Jean souligne le fait que le
Seigneur nourrit le pain aux cinq mille afin de prouver qu'il est le Fils de Dieu. À
partir de ce moment-là, il y a la confession de Christ de Christ et du Fils de Dieu à
Césarée. Puis il y a la transfiguration du Seigneur sur la montagne. Tout ceci est une
justification de la personne du Seigneur Jésus.

Dans la quatrième section, après le mont de la Transfiguration, le Seigneur tourna


son visage vers Jérusalem. Un tel Christ est maintenant celui qui souffre, celui qui va
mourir (Matthieu 16:21, Luc 9:51).

Dans la cinquième section, le Seigneur Jésus est entré à Jérusalem et a parlé de sa


seconde venue. Après cela, nous avons la prophétie du Seigneur sur le Mont des
Oliviers dans Matthieu 24-25.

Dans la sixième section, la nuit de la Pâque, le Seigneur a parlé aux disciples dans la
chambre haute de la venue du Saint-Esprit, de la parabole de la vigne, etc. (Jean 14-
17).

Dans la septième section, le Christ ressuscité a demandé aux disciples de prêcher


l'Évangile.

En lisant les Evangiles, nous devrions d'abord identifier ces sept sections de l'histoire
du Christ, comme l'établissement de la direction de sept montagnes. Une fois que
nous aurons fait cela, nous aurons une compréhension très claire des œuvres et des
actes du Seigneur Jésus.

Dans le livre des Actes, nous trouvons trois choses cruciales: 1) la résurrection du
Seigneur Jésus, 2) Son règne, et 3) Son pardon. Un Seigneur ressuscité règne
aujourd'hui, et Il prêche la parole de pardon à tous les hommes. Cela montre que les
Actes sont une autre avancée des Évangiles.
Après cela, il y a les épîtres de Paul. Nous devons noter l'ordre des lettres de Paul dans la
Bible, par opposition à la séquence chronologique de l'écriture de ces lettres. La séquence
chronologique est la suivante: 1, Th 2, Th 1 Corinthiens, 2 Corinthiens, Galates, Romains,
Philemon, Colossiens, Éphésiens, Philippiens, 1 Timothy, Titus, 2 Timothy. (Si nous
considérons Hébreux comme l'un des livres de Paul, alors il devrait être avant 1 Timothée.)
Les épîtres de Paul peuvent être divisées en quatre catégories:

1) 1 et 2 Les Thessaloniciens sont sur la venue du Seigneur.

2) 1 et 2 Corinthiens plus Galates doivent corriger les erreurs des croyants.

3) Romains, Philémon, Colossiens, Éphésiens et Philippiens sont sur le Christ.

4) 1 et 2 Timothée et Tite sont sur des choses telles que l'administration et l'ordre de
l'église. Ils n'ajoutent pas grand chose à l'aspect de la révélation. La révélation de Dieu à Paul
a atteint son apogée à Éphésiens.

De la séquence ci-dessus, nous voyons que la vérité dans la Bible avance toujours. À l'époque
de Paul, la question de l'église était entièrement réglée, les erreurs des croyants étaient
entièrement corrigées, les richesses de l'église étaient mises en évidence et la question du
retour du Christ était traitée. C'est la progression. Le reste des épîtres, comme Hébreux,
Jacques, 1 et 2 Pierre, et Jude, sont d'une nature différente; ils ont leurs propres
caractéristiques. Certains ont appelé ces «épîtres communes». Hébreux nous montre la
nouvelle alliance. James nous montre des œuvres. Premier et 2 Peter nous montrent la
souffrance et l'espoir. Jude nous montre la préservation de la foi. Ces épîtres traitent de
diverses questions impliquant un chrétien; ils ne contribuent à aucune avancée dans la
révélation. Finalement, nous avons les épîtres de Jean et sa révélation. Ici, nous trouvons John
faisant une autre avance. Paul nous a donné des vérités, tandis que Jean nous a donné la
théologie. John souligne spécialement la réalité derrière le christianisme, qui est la vie de
Dieu. Les épîtres de Jean et sa révélation nous ramènent à Dieu.

Les vérités dans la Bible avancent toujours. Chaque vérité a son apogée. La révélation est
dévoilée dans un livre, puis d'autres révélations sont dévoilées dans d'autres livres. Lorsque la
progression atteint un certain livre, la révélation culmine. Par exemple, en étudiant le sujet de
la justice, nous devons partir de Matthieu et examiner comment ce sujet est dévoilé pour la
première fois. (Nous pouvons sauter les trois autres évangiles en ce qui concerne ce sujet.) Au
moment où nous atteignons Romains et Galates, le sujet atteint son apogée. Sur le sujet de
l'église, nous devons commencer à partir de Matthieu 16. Par Ephésiens, la question est
entièrement couverte. Pour le sujet de la vie, nous devons partir de l'Évangile de Jean. Au
moment où nous arrivons aux épîtres de Jean, le sujet atteint son apogée, et l'affaire est réglée.

Si nous prenons cette approche livre par livre, nous trouverons où un sujet est d'abord
présenté, où il est développé et développé, et où il est entièrement traité et réglé. La chose
intéressante est que, après qu'un sujet est réglé, rien de plus n'est couvert sur le sujet dans les
livres suivants. Chaque sujet est réglé dans un ou plusieurs livres, et après qu'il a été établi, les
livres suivants ne mentionnent plus le sujet, ou ils le survolent. Aucune nouvelle révélation
n'est ajoutée au sujet. Au moment où toute la Bible est terminée, la révélation entière de Dieu
atteint son apogée. La révélation de Dieu est toujours progressive. Il avance constamment
jusqu'à la fin lorsque tout est terminé.
Par conséquent, en lisant la Bible, nous devons faire deux choses. Premièrement, nous devons
trouver la révélation de la Bible; c'est-à-dire que nous devons trouver d'abord la
vérité. Deuxièmement, nous devons trouver où de nouvelles significations et de nouvelles
révélations sont ajoutées. Nous devons tracer la vérité pas à pas et marquer ces étapes. Un
livre peut nous donner l'introduction. Un autre livre peut nous donner d'autres
explications. Un troisième livre peut nous donner une nouvelle révélation. Nous devons écrire
et compiler toutes ces nouvelles explications et révélations. Après avoir rassemblé toutes les
révélations et explications et en avoir fait une analyse claire, nous pouvons donner une
déclaration définitive sur cette vérité. C'est la théologie. La théologie appropriée est une étude
des vérités de la Bible. Nous pouvons appeler cette théologie doctrinale. Si nous étudions la
Bible de cette façon,

Nous terminerons notre discussion sur les façons d'étudier la Bible ici.

En terminant, je répète que la personne qui lit la Bible doit avoir raison. Sinon, un homme
peut passer par tous les vingt-huit différents plans d'étude, mais il ne récoltera aucun
profit. "La lettre tue, mais l'Esprit donne la vie" (2 Co 3: 6). Nous ne disons pas qu'un homme
devrait lire la Bible seulement après qu'il soit complètement préparé et perfectionné. Nous
disons que pendant qu'il lit la Bible, il devrait prendre soin de sa condition devant le
Seigneur. Notre condition devant le Seigneur doit être juste d'une part, et nous devons être
disposés à passer beaucoup de temps dans les différentes méthodes d'étude de la Parole d'autre
part. Cela nous assurera une récolte abondante et une offre abondante.

FIN

Vous aimerez peut-être aussi