Vous êtes sur la page 1sur 213

,.

_,
DÉYOllER
l.ES DlftGERS DERRIÈRE
\�""
lEfr·:nltts mnRTIAUX EJ lE YOGA
. � __.

--
· :··

Un guide pour les chrétiens sur les effets dangereux


de ces pratiques spiritue_Ilement enracinées

Dr Vito Rallo
-.

Ancien'\1uin•uple champion naHnal dei E.U. de Ka1a•é


Ill
lES DARGERS DERRIÈRE
lES' ARTS mnRTIAUX ET li YOGA
Un guide pour les chrétiens sur les effets dangereux
de ces pratiques spirituellement enracinées

t Vito Rallo
Ancien quintuple champion natinal dei E.U. de Karaté
Dévoiler
Les Dangers Derrière
Les Arts Martiaux & Le Yoga

,,,
-·-
�,,
RECOMMANDATIONS

Vito Rallo nous prévient dans ce livre que l 'on ne peut pas séparer le
yoga et les ai1s martiaux de leurs origines malfaisantes venant des
pratiques occultes orientales . Ce livre est opportun et désespérément
nécessaire. L ' Occident est infiltré et subtilement soui llé par des gens
bien intentionnés qui présentent le yoga et les arts martiaux comme
s ' ils pouvaient être christianisés et utiles pour la méditation et
l ' autodéfense. V ito ave11it clairement que ce n' est pas possible. Satan
a aveuglé les yeux de beaucoup (2 Corinthiens 4 :4), pas seulement les
non-croyants mais aussi les chrétiens de toute part afin qu' i l puisse
s ' immiscer à l ' improviste pour les souiller et les égarer. Vous,
chrétiens, je vous exho11e à permettre au livre de Vito Rallo de vous
ouvrir les yeux, et de faire ensuite tout votre possible pour diffuser ce
message d ' alerte pa11out où vous le pouvez. Nous devons retirer les
écailles de nos yeux et de ceux de nos amis, et apprendre à éviter les
pièges du yoga et des ai1s mai1iaux et de l ' idolâtrie et de la souillure
dans lesquelles ils nous conduisent. Que Dieu puisse entendre les cris
de repentance et libérer les gens pour qu'ils puissent servir le seul vrai
Dieu.

John Loren Sandford


Fondateur, Elijah House Ministries, !ne.
Post Falls, Idaho

5
Nous lisons dans l ' Ancien Testament que le peuple périt par manque
de connaissance (Osée 4 : 6), et dans le Nouveau Testament que Paul
n'est pas ignorant des ruses de Satan (2 Corinthiens 2 : 1 1 ) . C ' est un
fait que la plupart des croyants ont une connaissance faible des
puissances spirituelles agissant derrière les arts martiaux et le yoga, et
qu'ils sont par conséquent ignorants que Satan utilise auj ourd 'hui ces
principes pour infiltrer le monde occidental avec les principes
spirituels trompeurs des religions orientales. Ce livre remarquable met
en lumière les tromperies qui se trouvent derrière la façade . Sa lecture
devrait être obligatoire pour chaque pasteur et en particulier pour ceux
que Dieu a appelés dans le ministère de guérison et de discipolat. Je ne
recommanderai jamais assez ce livre. Il va vous ouvrir les yeux et
vous donner les clés essentielles pour aider ceux qui ont été piégés
dans une servitude spirituelle par les puissances des ténèbres.

Peter Horrobin
Fondateur et directeur international d 'Elie/ Ministries

Docteur Vito Rallo a rendu un énorme service au corps de Christ en


écrivant ce livre. Un peu de ciguë, un peu d ' arsenic est tout ce qu ' il
faut pour amener la destruction. L ' influence des arts martiaux et du
yoga dans l ' église est devenue perceptible et dangereuse - en ouvrant
les portes aux royaumes des ténèbres qui vont rapidement saper la vie
du peuple de Dieu. Je connais Vito maintenant depuis des années et
j ' ai constaté qu' i l est un véritable gentleman et un homme d'une
grande intégrité. Il est fidèle à la parole de Dieu et passionné pour
apporter pa11out la vie et la complétude aux gens . Son livre vient à
point et il est corroboré par quelqu'un qui sait de quoi il parle. Bien
plus qu'une thèse élevée, c ' est un livre pratique que nous pouvons
garder en mémoire - en apportant la vérité de Dieu dans le monde
quotidien dans lequel nous vivons. Ce livre serait un bon cadeau à
faire à votre pasteur ainsi qu' aux groupes de jeunes. Les responsables
doivent connaître la vérité à ce sujet, et ce livre tient parole.

Chris Hayward
President, Cleansing Stream Ministries

6
li y a beaucoup de confusion dans le corps de Christ concernant les
ar1s ma11iaux. J ' ai souvent rencontré un esprit de violence méchant en
faisant de la délivrance chez ceux qui les avaient pratiqués. Après
avoir lu cette explication très approfondie sur les arts martiaux et le
yoga, la raison en est devenue très claire. Ce livre est extrêmement
bien écrit, facile à comprendre, et il est vraiment celui qui traite du
suj et de la manière la plus complète que j 'ai rencontré à ce jour. Vito a
passé plus de trente ans dans les arts martiaux, en tant qu' étudiant,
instructeur, et fut cinq fois champion national, aussi il sait de quoi il
parle. I l explique très c lairement les raisons pour lesquelles il a cessé
de pratiquer, même après l ' avoir utilisé comme " outil évangélique" .
J ' ai toujours pensé que c ' était l e chemin à suivre, mais maintenant, ce
livre fournit une excellente base et expérience sur le suj et. Je
recommande fortement ce livre à ceux qui font de la délivrance, qui
travaillent auprès des j eunes, ainsi qu' à toute personne intéressée ou
pratiquant actuellement des arts martiaux. Ce n' est pas seulement un
spo11 innocent, un outil d 'éducation physique, ou un mécanisme
d ' autodéfense, c ' est bien plus que cela !

Dr Doris Wagner
Directeur Executif- Global Harvest Ministries
Colorado Springs, Colorado

7
Dévoiler
Les Dangers Derrière
Les Arts Martiaux & Le Yoga

Dr Vito Rallo

9
DÉDICACE

Ce livre est dédié à tous ceux qui recherchent la vérité sur les arts
martiaux et le yoga. Que les vérités révélées dans ce livre puissent
illuminer votre esprit et changer votre cœur.

11
REMERCIEMENTS

Je veux remercier ma femme, Pat, tout d' abord pour son


encouragement et pour les heures inlassables passées à la correction
de ce livre. Un remerciement particulier aussi à Doris Wagner, Eddie
Smith, John Sandford et Eric Wilson pour leur aide précieuse. Je tiens
aussi à remercier tous ceux qui ont lu le manuscrit, l 'ont critiqué, et
qui tout au long m'ont encouragé à poursuivre ce projet controversé.

13
TABLE DES MATIÈRES

Recommandations Page 5

Dédicace Page Il

Remerciements Page 13

Table des matières Page 15

Préface Page 17

Introduction Page 19

Chapitre 1 : Origine et H istoire Page 23

Chapitre 2: Évolution - La connexion avec le yoga Page 39

Chapitre 3: Hol lywood ouvre les vannes Page 61

Chapitre 4 : Bizarre, farfelu, et ca1Tément dangereux Page 83

Chapitre 5: Les jeunes dans le karaté Page 105

Chapitre 6: Révélation des secrets derrière les arts martiaux


& le yoga Page 121

Chapitre 7: De l'obscurité à la lumière - Ma nouvelle identité Page 131

Chapitre 8: Les arts martiaux et le christianisme sont-ils


compatibles ? Page 153

Chapitre 9: Un appel à l ' action Page 185

Témoignages Page 197

Suggestion de prière pour renoncer


aux arts martiaux Page 199

Suggestion de prière pour renoncer au yoga


et à la méditation transcendantale Page 203

Contacter l ' auteur Page 205

Autres ouvrages de Vito et Patricia Rallo Page 207

15
PRÉFACE

N
OUS SOMMES ACTUELLEMENT LES TÉMOINS de la plus
grande explosion de phénomènes surnaturels et occultes que
l 'histoire de la terre n ' a j amais connus ! L ' intérêt grandissant
pour les pratiques " spirituelles" païennes de toutes cultures est de
plus en plus entremêlé avec les soi-disant sciences.
Ce mélange ou synergie, crée une porte ouverte au Nouvel Âge
et à la spiritualité orientale. Et par cette porte, le surnaturel est
introduit dans la société occidentale par les docteurs, les dentistes, les
avocats, les hommes d'affaires et les responsables dans
l 'enseignement.
L 'homme cherche à devenir un supra humain et semblable à
Dieu dans ses aptitudes. I l semble que rien n ' est au-dessus de sa
portée. L 'humanité s'unit aux pouvoirs des temps anciens, par
l ' intermédiaire des traditions spirituelles orientales de l 'hindouisme,
du bouddhisme, du taoïsme et du zen.
Combien peu de personnes se rendent compte de la source
sombre et cachée de ces puissances, et qui sont vraiment ces esprits !
Ce sont les jours prédits par les prophètes des Saintes É critures.
« Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui
vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le
combat du grand j our du Dieu Tout-Puissant. » (Apocalypse 1 6: 1 4)
Maintenant, et plus que j amais, nous avons besoin de plus de
lumière pour briller dans l ' obscurité. Ce livre est une tel le lumière !
J ' ai passé 25 ans comme élève, puis instructeur dans les arts
martiaux chinois. J ' étais reconnu comme maitre instructeur et j 'ai
obtenu sept ceintures noires dans les différents styles d' arts martiaux.
Après cela, le Seigneur Jésus-Christ commença à m 'ouvrir les yeux.

17
obtenu sept ceintures noires dans les différents styles d'arts martiaux.
Après cela, le Seigneur Jésus-Christ commença à m'ouvrir les yeux.
Je Lui ai demandé la Vérité et aussi d'avoir quelqu'un à mes côtés
pour me guider vers la liberté - quelqu'un qui s'était sorti du chemin
sur lequel j'étais.
Vito Rallo de Free lndeed Ministries fut cet homme. Il contribua
dans les mains du Seigneur à me sortir des chaînes des ténèbres qui
m'avaient tenu captif pendant tant d'années - pas seulement dans la
délivrance des arts martiaux, mais aussi dans la restauration de mon
mariage et de ma famille.
Ce livre est le guide tant attendu pour comprendre, aussi bien les
dangers et les racines occultes des arts martiaux, que pour révéler la
seule Vrai Source et Puissance qui affranchit !
«Si donc le Fils [de Dieu] vous affranchit, vous serez réellement
libres. » (Jean 8:36)

Eric W. Wilson
www.lsaiah-Ministries.org
Johnson City, Tennessee

18
INTRODUCTION

I
L EXISTE B EAUCOUP D 'INF LUENCES dans notre société
occidentale. Certaines sont bonnes, d' autres moins bonnes.
Certaines semblent être bénéfiques en surface, mais sont en fait,
le légendaire " loup déguisé en brebis " . En d' autres tennes, les
bénéfices attribués à une chose ou à la pratique de quelque chose,
peuvent en fait s ' avérer nuisibles, voire même carrément dangereux.
L 'ironie, c 'est qu 'il n 'est pas évident de le remarquer de prime abord.
Ce qui importe le plus est ce qui se cache derrière le masque
secret de tout art martial et du yoga - ce qui est à la racine ! Les deux
sont indubitablement entremêlés et sont souvent promus ensemble. La
pratique de ces activités, conduite par un énorme facteur de popularité,
a fait dernièrement de grandes percées dans la société occidentale.
Cette infi ltration a eu un impact énorme sur notre monde et en raison
de son acceptation répandue comme sport ou activité innocente, elle
est devenue une force avec laquelle compter.
Ce livre est tiré de ma propre expérience et compétence
professionnelle de plus de trente ans dans les arts martiaux - en tant
qu 'ancien élève, instructeur, et plus tard champion au niveau national.
Je vais révéler ce que j ' ai appris. Afin de mettre en lumière les
mythes, je vais aussi faire appel à l ' expertise d' autres personnes. Je
vais dévoi ler les mystères et secrets cachés qui ne sont presque jamais
révélés à ceux qui les pratiquent ou à ceux qui envisagent de
s ' impliquer.
Je suis touj ours étonné de voir combien sont nombreux ceux qui
ignorent le malaise qu' i ls ressentent la première fois au moment de
commencer les arts martiaux ou le yoga. Je pense que c 'est parce que
la plupart des personnes ne sont pas infonnées, ou n ' ont pas la
connaissance des racines spirituelles à l 'origine de ces deux pratiques.

19
Les tentacules mortelles de la tromperie datent de milliers d' années en
arrière, et sont profondément enracinées. Aujourd 'hui, la vérité est
bien dissimulée. Des fonnes variées de ces deux activités ont
maintenant atteint tous les niveaux sociaux, économiques et spirituels
de notre société. Malheureusement, les averti ssements tombent
souvent dans les oreilles de sourds et ont été grandement ignorés.
J ' ai l ' espoir que beaucoup tiendront compte de cet
avertissement, mais avec réalisme, je sais aussi qu ' i l y a ceux qui ne
seront pas d'accord avec mon évaluation des arts martiaux, et qui
diront probablement qu ' i l n' existe aucune preuve que ce que je dis est
vrai. Mais c ' est en soi déjà une tromperie. Les fondateurs et maîtres
des arts martiaux connaissent ce qui se tient den-ière ces activités, et
ils vont souvent faire état que ce qui est à la " racine" spirituel le est ce
qui alimente la puissance qui est démontrée. Ils ne sont pas trompés
eux-mêmes, mais ils sont expe1ts à tromper les autres !
Je veux partager ce que je crois être la chose la plus impo1tante
de mon vécu - des faits frappants, qui ouvrent les yeux - pour montrer
d ' où viennent les arts martiaux et le yoga, comment ils ont évolué, et
où ils en sont aujourd ' hui. Depuis les soixante dernières années en
particulier, un plan insidieux a été élaboré et mis en œuvre, qui s'est
glissé progressivement dans le courant principal de notre société
occidentale, et qui affecte maintenant des millions de vies à un degré
ou un autre.
Ce que je vais partager avec vous dans ce livre, n ' est pas juger
ou condamner des individus, ou leur choix de pratiquer les arts
martiaux, le yoga, ou tout autres pratiques orientales. Mon but est
simplement d ' informer de la vérité tous ceux qui lisent ce livre, afin
qu ' ils puissent détenniner par eux-mêmes les risques à s ' impliquer. Le
contenu de ce livre peut choquer et mettre certains en colère mais, je
l ' espère, va libérer d'autres de la tromperie et de l ' esclavage de forces
que la plu pait n ' arrivent pas à comprendre sans une vraie révélation.
Les arts martiaux sont souvent habilement déguisés comme étant
de l ' autodéfense, du conditionnement physique, du sport, de l ' exercice
physique, une diminution du stress, ou tout autre avantage pour la
santé. Beaucoup sont attirés par ce qu ' ils considèrent être pur
amusement, excitation, relaxation et dive1tissement. Cependant, la
plupart de ceux impliqués dans ces activités et ces pratiques, même
ceux qui ont été impliqués pendant des années comme professeurs ou

20
instructeurs, n'ont pas la moindre idée de ce qui est caché sous la
surface. Même s ' ils le savaient, beaucoup ne sauraient pas quoi faire.
Certains hausseraient les épaules avec un " ce n ' est pas si grave" ou
diraient "ce n' est pas possible ! ". Que l ' on prétende que ces arts
orientaux sont des avantages pour la santé, de la compétition, de
l ' amateurisme ou de l ' autodéfense, tous incorporent divers concepts
spirituels nuisibles - sans exception !
Ces dernières années, ces activités ont explosé en popularité,
passant par des millions de foyers - dans les écoles, les universités,
chez les hauts fonctionnaires et même à la Maison B lanche ! Les arts
orientaux (surtout le yoga et la méditation transcendantale) ont
également été introduits par ce11ains professionnels de la santé, qui
vantent les mérites de tous les avantages proactifs supposés qui
peuvent être dérivés soi-disant du yoga et d' autres activités orientales.
Pour ceux qui pratiquent les arts martiaux ou des arts associés,
ou pour ceux qui envisagent de s ' engager à divers degrés, ne vous
êtes-vous j amais demandé d ' où vient la source de la puissance qui se
trouve denière ces a11s, et quelle en est son origine ? Vous êtes-vous
renseignés, avez-vous posé des questions, ou considéré que toutes ces
pratiques se chevauchent et sont i mbriquées entre elles ? Avez-vous
demandé qui les a fondés ou créés, ou quels étaient leurs desseins à
l 'origine ? Voulez-vous connaître la vérité? Bien évidemment, les arts
mai1iaux et le yoga ne se sont pas développés tous seuls, sortis de
nulle part. Ils ont tous deux un système de racine complexe, dont la
connaissance peut être une surprise pour beaucoup. Rejoignez-moi
pour y regarder de plus près.

21
Chapitre 1

ORIGINE & HISTOIRE

N
E
S URF ACE, LES DIVERS arts orientaux peuvent sembler
complètement différents, avoir des noms, des fonctions ou des
buts différents, mais tous proviennent de la même source et
sont habilement cachés et enveloppés d ' un voile de mystère et
de secret. Les arts martiaux, le yoga et les disciplines associées, ont
tous le même système de racines - leur fondement étant une seule et
même source de puissance - enracinée et fondée dans des rel igions
qui furent développées dans le monde oriental.
L ' histoire décrit avec une certaine exactitude les premières
origines ou les balbutiements de ces diverses formes d'art. Le
développement et l ' émancipation de ces pratiques ne sont pas anivés
par accident, ou tout seuls. Mais ils sont le résultat direct d'un plan
stratégique, à long terme, mis en œuvre par un monde spirituel
"invisible " , opérant dans, et à travers les religions orientales variées
de l 'hindouisme, du bouddhisme, du taoïsme et du zen.
Il y a un millier d' années, la plupart des cultures partout dans le
monde ont éprouvé un réel besoin de se doter d'une protection pour
elles-mêmes - par instinct de conservation. De ce besoin, elles ont
développé des méthodes variées pour assurer leurs survies en tant que
fami lle. Elles se sont équipées d ' armes pour l 'autodéfense, tels que les
couteaux, les épées, les arcs et les flèches, les lances, etc., pour être
utilisées en cas de danger et de conflit. C' était et c 'est une
conséquence naturelle pour la survie de base.

23
Les cultures orientales ont aussi développé l 'usage des armes
pour l ' autodéfense et l ' instinct de survie. Mais dans le processus de ce
développement, elles ont aussi commencé à utiliser des méthodes
d' autodéfense "non armées " qu 'elles ont apprises par la méditation
rel igieuse. Ce fut unique aux cultures orientales et cela n'a pas été
développé ou trouvé nulle part ailleurs dans le monde, du moins pas
au commencement. La véritable nature, et l 'intention de ces arts
orientaux ont été enveloppées de mysticisme pendant des siècles, ce
qui les a couverts d 'un voile de tromperie . Ce seul fait a finalement
empêché les cultures occidentales de comprendre et de saisir leur vraie
nature et leur but.
Il est historiquement attesté que ces différents a11s de combat, en
tant que tels avaient leurs origines dans le berceau de l ' Inde et ensuite
ont été transmis à la Chine, i l y a des milliers d'années. On peut aller
auj ourd ' hui dans n ' importe quelle bibliothèque ou chercher sur
internet et récupérer des volumes de documents sur le sujet, décrivant
l ' histoire (pour la p lupart quelques fragments d ' informations) de ceux
qui étaient responsables du développement et de l ' avancement des arts
martiaux, du yoga, et des pratiques apparentées. Ces pratiques, qui ont
maintenant été exportées de l 'Orient vers ! 'Occident, sont
actuellement empaquetées, dépeintes et présentées comme très
bénéfiques pour ceux qui s y livrent ! C ' est en soi potentiellement très
dangereux - aussi bien physiquement que spirituel lement.
À notre avantage, cependant, l ' histoire et son évolution sont
consignées, et si nous souhaitons nous documenter, nous allons gagner
en compréhension. (Si vous êtes déj à impliqué dans un art oriental ou
une activité apparentée, mais ressentez un malaise, je vous conseille
vivement de faire vous-même quelques recherches).
Alors que nous commençons notre recherche dans l 'histoire,
nous voyons la situation désespérée des moines bouddhistes sans
défense qui voyageaient à travers le pays, occupés à faire ce que tout
moine bouddhiste doit faire. On nous dit qu' ils n' étaient pas très
actifs, et par leur style de vie sédentaire ils commencèrent à prendre
du poids - beaucoup de poids ! S ' ils ressemblaient à ces grandes
statues de bouddha au ventre bedonnant que j 'ai vues, alors i 1 est
évident qu' ils étaient des cibles faciles pour les bandits, qui souvent
les battaient et les volaient, et qui n ' avaient que faire qu ' ils soient de
saints hommes ou non !

24
I l s n'avaient pas de programmes d' exercices établis jusque-là,
mais par nécessité, ils devaient s 'en sortir, et trouver quelque chose
qui les délivrerait de leur situation désespérée d' être des cibles
faci les ! Aussi, par nécessité, ces moines sans défense ont commencé
à développer des aptitudes et des pouvoirs qui les ont rendus bien
supérieurs aux voleurs " mauvais garçons " . Ma question est celle-ci :
Il fal lut combien de temps et combien de fois ont-ils été battus et volés
avant que ces mystérieux pouvoirs apparaissent ? Combien de temps
avant qu'ils soient capables de se défendre eux-mêmes, ainsi que
d' être capables de mutiler ou même de tuer leurs agresseurs ? Est-ce
que tuer était nécessaire, et pourquoi ?
I l est raisonnable de penser qu ' ils avaient le droit de se défendre,
mais pourquoi développer un tel système complexe " sans armes " ?
N e pouvaient-ils pas util iser une arme quelconque comme celles que
les voleurs avaient ? La plupart des gens sans aucun doute l 'auraient
fait ! Encore mieux, pourquoi n'ont-ils pas tout simplement fait appel
à leur pouvoir supérieur (les dieux) pour les protéger ? Quel était
l' intérêt de leur méditation devant leurs dieux invisibles, si leurs dieux
ne pouvaient ou ne voulaient pas les aider ? La méditation est-elle la
même chose que la prière, et si oui, qui et qu' est-ce qu' i ls ont reçu en
réponse à leur requête ?
I l y a beaucoup de questions sans réponses. Comment se fait-il
qu' aucune autre culture dans le monde n'a développé des méthodes
semblables pour se défendre ? Beaucoup d'autres cultures partout
dans le monde ont eu des problèmes semblables de bandits de grands
chemins qui battaient et volaient les gens. Ces cultures ont aussi dû
apprendre à se défendre d ' une certaine façon. Pourquoi cette
différence dans la manière dont les moines bouddhistes ont répondu
comparée au reste du monde ?
Tout d'abord, il y a une très grande différence entre les cultures
de l ' Orient et celles de l ' Occident. Leurs philosophies, en général, ne
sont pas parallèles, mais rentrent plutôt en conflit et se contredisent
l ' une l' autre. Comparativement, très peu de praticiens occidentaux des
arts martiaux et du yoga n ' ont fait le moindre lien entre ces pratiques
et leurs racines orientales. La plupart ne se soucient aucunement de
tout type de lien spirituel caché, tant qu' ils obtiennent les soi-disant
"bienfaits" pour lesquels ils se sont engagés.

25
L ' histoire des arts martiaux, aussi bien que du yoga, remonte à
l ' aube de la civi lisation. La plupart sont d' accord pour dire que les
raci nes des arts martiaux ont leur origine en Inde i l y a des milliers
d' années, et qu 'elles se sont finalement étendues en Chine où elles se
sont fortement développées. Nous savons que dans beaucoup de
cultures, l ' immortalité et une compréhension plus profonde de
l ' alignement entre le monde spirituel et naturel étaient hautement
recherchées.
Très tôt, ces peuples anciens ont reconnu qu' i l y a effectivement
un monde spirituel aussi bien qu 'un monde naturel. (Les gens
aujourd' hui, surtout dans la culture occidentale, ne font pas si
facilement le l ien entre les deux). Dès le commencement, la quête de
l ' homme pour la connaissance était (et reste) i nsatiable. Dans les
premiers temps, leurs effo11s pour connecter les deux mondes les
auraient, pendant un ce11ain temps, conduits dans des formes variées
de méditations, au travers desquelles ils étaient capables de recevoir à
la fois connaissance et pouvoir d'une source spirituelle inconnue et
invisible.
Le yoga (y compris l ' introduction et le développement de toutes
ses formes variées, ainsi que la méditation) fut le signe avant-coureur
qui ouvrit la porte à leur aptitude à acquérir la connaissance, ( la ''soi­
disant" illumination), de ce qui se traduirait plus tard et évoluerait
dans les "sports de combats " . Cela continua à être développé par les
moines bouddhistes indiens, (les supposés " il luminés"), qui
voyagèrent alors d ' I nde vers la Chine et dans les autres pa11ies de
l ' Extrême-Orient.
Il y a probablement quelques distorsions et contradictions sur qui
fit quoi, et quand cela se produisit. Mais insister et essayer de passer
au crible les diverses opinions d ' informations insignifiantes telle que
la chro nologie, n 'est pas aussi important que de comprendre l 'aspect
spirituel. Faisons un voyage dans le temps de quelques milliers
d'années en a1Tière ou plus, et examinons des faits souvent négl igés
(qui sont la plupart du temps ignorés ou vus comme dérisoires)
concernant la connexion spirituelle avec le développement des ai1s
martiaux et du yoga depuis le tout début.
Il n ' est pas question ici de vous faire une leçon d ' histoire, ou de
vous présenter en aucune façon d ' une manière négative ou péjorative
les peuples d ' I nde, de Chine, du Japon ou d'autres pays d' Extrême-

26
Orient. Ils ont tous grandement contribué de diverses façons aux
autres peuples et sociétés du monde. Comme groupes de population,
pour la plupart, ils sont courtois, respectables, aimables, doux, et
humbles. Mon expérience, et mes voyages au cours des années, avec
ces populations et ces cultures s ' est révélée être très plaisante et
instructive, pour le moins (sauf dans quelques cas rares plusieurs
années en an-ière). Aussi, ce que je vais vous partager est en rapport
avec leurs pratiques rel igieuses, et comment eux et leurs prédécesseurs
sont responsables, dans une large mesure, d ' avoir impacté notre
société occidentale d'auj ourd' hui.
Leurs pratiques rel igieuses n 'ont pas beaucoup c hangé en
l ' espace de milliers d' années. Les cultures orientales peuvent varier
socialement et économiquement les unes des autres de différentes
façons, mais leurs pratiques rel igieuses sont entrecroisées et rel iées de
manières semblables, et se sont beaucoup développées dans le même
sens. Il y a maintenant d' autres cultures dans le monde qui ont aussi
développé leurs propres systèmes de croyance religieuse (ou
spirituelle), elles restent cependant bien différentes des pratiques et
croyances orientales. Une chose que nous avons tous en commun,
pourtant, est la "conscience spirituelle " . La principale différence
entre l ' Orient et l ' Occident est que dans la plupart des cultures
orientales, les gens adorent beaucoup de soi-disant idoles
" spécialistes ' ' , plutôt que le seul vrai Dieu - Créateur des c ieux et de
la terre.
Les similitudes dans le développement des systèmes variés de
croyances ont démenti le fait qu' elles étaient séparées de milliers de
kilomètres, aussi bien que de milliers d' années, alors qu'el les étaient
en train de se développer. Elles croyaient toutes en un monde spirituel.
Beaucoup croyaient en leur propre dieu ou dieux. Beaucoup avaient
plusieurs dieux - le dieu soleil, le dieu de la lune, le dieu de Mars ou
d ' autres planètes - la liste est longue ! Ils adoraient aussi des choses
créées, des objets en bois, en pien-e etc., qui étaient faits de main
d 'homme. L 'adoration se faisait dans l ' attente de recevoir une faveur,
une protection, la santé, et la puissance !
En substance, l ' homme est un être spirituel, logé dans un corps
humain ou charnel. Il y a des milliers d'années, l 'homme a reconnu
ses propres faiblesses et i ncapacités à comprendre les mystères de la
vie, et a recherché instinctivement une connexion entre son propre

27
esprit humain et une puissance supeneure, qui pourrait peut-être le
guider à travers les défis de la vie.
Le peuple de l ' É gypte ancienne reconnut l ' existence d ' un monde
spirituel et de l ' au-delà. Les i ndiens d' Amérique reconnurent aussi
l ' existence du monde spirituel, et ont prié pour recevoir de l ' aide de ce
qu' i ls croyaient être une plus grande puissance. Dans presque toutes
les cultures, les peuples ont manifesté un désir " inné" de
communiquer et d' adorer une puissance plus grande que la leur, dont
ils pensaient qu'elle poun-ait les aider. De nombreuses cultures furent
influencées, et ont marché dans le spiritisme, le mysticisme, et la
superstition. Mais aucune fonne d 'adoration spirituelle ne se
rapproche de pratiques religieuses vastes et complexes telles que les
pratiques religieuses hindouistes, qui se sont développées en Indes dès
le berceau de leur existence jusqu 'à nos jours. En ce qui concerne les
pratiques rel igieuses, cette culture s ' est développée différemment de
toutes les autres sur ten-e.
C ' est l ' I nde et la Chine qui allaient devenir les ten-es d ' accueil
dans lesquel s les ai1s martiaux se développeraient . Leurs ouvertures
d'esprit pour recevoir la connaissance du monde spirituel, leurs
pratiques et participations dans le spiritisme et la divination , ainsi
que les superstitions auxquelles ils adhéraient, leur ont permis d 'être
les candidats parfaits pour permettre au monde spirituel d'opérer en
eux et à travers eux. Depuis le début, ils ont été, et sont toujours
ouve11s à une fusion spirituelle qui guide leurs existences même de
tous les jours. Mais ne sachant pas comment discerner précisément le
domaine spirituel, ils ont été mal orientés. Les deux religions
hindouistes et bouddhistes sont basées sur le culte des esprits. Du
point de vue de l ' adorateur hindouiste, il peut y avoir une grande
différence entre eux et le bouddhisme et le zen, mais il y a néanmoins
une connexion spirituelle.
L 'hindouisme est basé sur le culte d' approximativement 300
millions de dieux ou divinités, chacune d' entre elles ayant ses propres
fonctions. Si les adorateurs hindous ne savent pas quel esprit adorer,
ils vont les adorer tous, juste pour couvrir leurs aITières. Ils implorent
ouvertement n ' importe lequel d' entre eux, pour qu ' i l les aide dans leur
vie quotidienne, croyant qu 'ils sont bienveillants et qu ' ils peuvent les
aider de nombreuses façons. De cette manière, un lien puissant avec le

28
monde spirituel est forgé, et maintenu à travers leur culte quotidien et
leurs pratiques de méditation.
La religion hindoue est unique et différente de toutes les autres
religions. Ceux qui pratiquent l ' h indouisme ont trois divinités
principales qu' ils adorent :

1. Brahman (qu'ils croient être "le créateur")


2. Vishnu (qu'ils croient être "le sauveur")
3. Shiva (connu comme le "destructeur")

Je trouve intéressant qu' ils adorent un dieu qu' ils croient capable
de créer, et un autre qui peut soi-disant protéger, et cependant un
troi sième qui peut les détruire tous entièrement ! Les i mages de ces
troi s divinités se retrouvent partout en Inde. Je préfère identifier plus
précisément ces trois divinités comme des principautés et pouvoirs
dirigeants, comme l ' apôtre Paul le mentionne dans la Bible dans
É phésiens 6 : 1 2 . Je crois que leur fonction est territoriale et que ces
principautés particulières président principalement sur l 'Inde, mais
gagnent progressivement du terrain et du pouvoir sur d'autres parties
du monde, dès lors que leur influence se propage et augmente. Je crois
que ces mêmes principautés règnent sur un grand nombre de dieux
inférieurs ( les puissances) qui sont adorés par des millions
incalculables de personnes dans le monde.
C ' est à travers le spiritisme et la divination que ces populations
en Inde et en Chine ont reçu l ' instruction et la connaissance du monde
spirituel, par des méthodes et des pratiques de méditation venant de
l ' h indouisme et du bouddhisme. Dans les temps modernes, une fonne
évoluée de méditation connue sous le nom de " méditation
transcendantale" (désormais mentionnée MT), fut développée par
Maharishi Mahesh Yogi en 1 958.
Cette connexion spirituelle fondamentale - à travers certaines
pratiques méditatives - fut le système de racines spirituelles, et la
fondation de toutes les formes d ' arts martiaux, de toutes les formes de
yoga, et de tous les arts associés. Comme je l ' ai mentionné
précédemment, les arts ne sont pas juste apparns comme par magie.
Ce fut à la base, le produit et le résultat d'un contact humain direct
avec un monde spirituel invisible - une pratique qui est formel lement
interdite pour ceux de foi j udéo-chrétienne.

29
Homme en uniforme de karaté assis dans une position de yoga " l e lotus"

Aux tout premiers débuts les arts ma11iaux (parfois connus sous
les noms "yoga en action" ou " yoga en mouvement" ),
commencèrent par des pratiques de type yoga, qui ont touj ours
impliqué la méditation. La méditation ouvre ! 'esprit pour que celui-ci
soit capable de recevoir la connaissance d'un domaine spirituel
obscur. Parce qu ' i ls ressentaient un besoin et un désir de
connaissance, des millions de gens se sont ouverts de plein gré aux
esprits - qu ' ils considèrent comme des dieux ! Ces entités proviennent
d 'un monde spirituel dangereux, et elles ne sont normalement pas
visibles avec les yeux naturels, mais peuvent être souvent ressenties,
perçues, ou discernées de différentes façons. Elles sont quelquefois
appelées aussi esprits guides par les pratiquants du Nouvel  ge ou
autres courants spirituels.
De leur plein gré les gens ont accepté de devenir des moyens par
lesquels ces esprits invisibles peuvent opérer. Ces esprits (si l ' accès
leur est autorisé) vont infiltrer, contrôler, et donner aux personnes un
certain pouvoir qui n'est ni naturel, ni d'origine humaine, ni de Dieu.
Certains de ces esprits se font même passer pour des pouvoi rs

30
innocents et bienveillants, et ont séduit les gens en leur faisant croire
qu ' ils sont là pour les aider de multiples façons.
Les fondements mêmes de l ' hindouisme, du bouddhisme, et du
bouddhisme zen sont basés sur l ' occultisme. La plupart des gens qui
connaissent les pouvoirs derrière l 'occultisme, n ' oseraient j amais
s ' approcher de près du surnaturel, parce qu ' ils savent que la source du
pouvoir est mauvaise de part en par1. Ceux qui manquent de
connaissance s ' essayent à ce pouvoir par ignorance ou par curiosité.
Occulte signifie ' ' caché ou secret' ' . Les questions auxquelles il faut
répondre sont : Caché de quoi ? Pourquoi est-ce secret ? De toute
évidence, tout le monde n ' est pas capable de discerner la différence
entre le bien et le mal, surtout les choses bien cachées ou dissimulées.
La pensée orientale, dans l ' ensemble, a été conditionnée pour
faire croire et accepter aux gens les pouvoirs spirituels (des ténèbres)
qui sont deITière leurs pratiques rel igieuses, et ils ne savent pas qui, et
ce qu' ils adorent et apaisent. J ' ai vu personnellement les
représentations terrifiantes et grotesques des idoles qu' ils vénèrent
devant leurs autels, et autres l ieux d'adoration. Beaucoup d 'entre eux
se prosternent, adorent, et i mp lorent ces représentations mi-hommes,
mi animaux - en espérant faveur, protection et provision.

31
Ils communiquent par des pratiques de prière et de méditation,
qui autorisent un accès dans leur vie à ces puissances spirituelles, qui
peuvent alors affecter leur esprit, leur corps et leur volonté. La plupart
des gens dans le monde occidental ne voudraient pas, de façon
consciente et volontaire, que cela puissent leur affiver. Cependant,
cela se produit involontairement par leurs participations aux pratiques
variées des arts martiaux et du yoga. Une version plus acceptable,
" nouvel le et améliorée" de l 'hindouisme a été redéfinie et redorée, et
est généralement connue comme le système de croyance du Nouvel
 ge. Faut-il s ' étonner que le yoga soit souvent pratiqué par beaucoup
d 'adeptes du Nouvel  ge ?
Les séances et autres pratiques occultes ouvrent aussi les gens de
la même manière. Quand des personnes, se considérant médium,
s 'ouvrent elles-mêmes à une méthode appelée " channeling" (ou
transfer1), elles permettent à ce qu'elles croient être un esprit
bienveillant qui les instruit, de leur révéler la connaissance ou de leur
parler (et parfois au travers d'elles-mêmes) sur des faits inconnus.
L 'esprit peut avoir connaissance de faits qui se sont produits dans le
passé, mais ils ne peuvent pas connaître les évènements futurs de la
vie d'une personne. Pourtant, ils se définissent souvent comme étant
capables de voir dans le futur et de faire seulement cela - prédire des
évènements qui ne sont pas encore aITivés. Les personnes marchant
dans ces pratiques peuvent ou ne peuvent pas se rendre compte que
c ' est un esprit malfaisant et dangereux qui les manipule.
Quelques années en affière, à une heure de grande écoute à la
télévision, ma femme et moi avons vu une voyante médium qui se
laissait utiliser comme canal par un esprit démoniaque pour qu ' i l parle
au travers d ' elle. Alors que nous regardions, nous avons entendu
l ' esprit prendre sa voix, qui est devenue une voix profonde et gutturale
parlant à travers elle. Cette femme était soi-disant sollicitée par
plusieurs départements de ressources humaines qui la considéraient
comme une précieuse source d ' infonnations. Elle conseillait soi-disant
aussi des docteurs, avocats et autres professionnels.
Imaginez entendre, croire, et recevoir des informations d 'un
domaine démoniaque, croire que c ' est une bonne source, et agir en
fonction ! À quel point le conseil fut utile est très contestable !
D ' ailleurs, quelque temps plus tard on diagnostiqua à cette même

32
femme un cancer incurable de la gorge, et elle est décédée six mois
après que nous ayons vu le programme à la télévision.
En Chine, beaucoup de ces mêmes pratiques de spiritisme et de
divination étaient déj à à I ' œuvre quand le bouddhiste indien
Bodhidharma arriva et insuffla ce qu' i l avait déj à reçu du monde des
esprits par la pratique du yoga hindouiste. À la fin du cinquième siècle
avant Jésus-Christ, Bodhidharma (surnommé Tamo en chinois),
voyagea d' Inde en Chine pour voir l ' empereur. En ce temps-là,
l ' empereur disposait de moines bouddhistes qui traduisaient les écrits
bouddhi stes du sanskrit en chinois. Ils le faisaient pour permettre à la
popul ation locale de s ' initier à la pratique de cette religion. Tamo
décida de voyager dans la campagne, où beaucoup de nouveaux arbres
venaient d' être plantés, vers un temple appelé Shao-Lin.
Là, i l vit que les moines sédentaires Shao-Lin manquaient
d' endurance physique, mentale et spirituelle pour faire la plus simple
des méditations bouddhistes, aussi il mit en place la fonne indienne de
méditation du yoga, ainsi que des exercices physiques. Ceux-ci étaient
conçus pour fortifier le corps, l ' âme, et l 'esprit des moines. Ces
simples exercices étaient basés sur les mouvements du dragon, du
tigre, du léopard, du serpent, et de la grue.
La plupai1 des fonnes de kungfu (dont le tai-chi-chuan) ainsi que
le karaté j aponais et autres formes de pratiques, remontent directement
de la période du temple Shao-Lin. Le tai-chi-chuan est considéré
comme une fonne douce (voire même innocente) d ' arts martiaux,
pourtant, la signification même de son nom est " le poing ultime " .
Quand i l est accéléré, i l ressemble à toutes les autres formes d ' arts
ma11iaux, aussi bien dans ses techniques offensives que défensives. La
version des arts martiaux de B ruce Lee, "jeet-kune- do " vient d ' un
style de boxe wing chun du temple Shao-Lin.
À partir du temple Shao-Lin, les arts martiaux furent finalement
exportés vers d ' autres pays de l ' Orient, comme le Japon et la Corée,
qui développèrent à leur tour leurs propres fo1mes autochtones.
Plusieurs méthodes différentes commencèrent à être développées, et
des changements apparurent au cours des années. Beaucoup plus tard,
à un moment donné, un effort concerté commença sérieusement à
rendre les arts plus acceptables et attirants pour le grand public,
surtout pour les occidentaux. Un plan intelligent et stratégique fut mis

33
en place pour réduire la durée de temps qu ' i l faudrait pour les
commercialiser en Occident.
Hormis quelques exemples, la plupart de ce qui a été développé
en Inde et en Chine, ne ressemble pas à son état actuel à cause des
nombreux changements opérés au fil du temps. Il fallut des milliers
d' années d'élaborations pour en arriver à cet attrait du moment, sauf
que ces mêmes "puissances" du monde spirituel, qui dès le début ont
présenté les arts martiaux à l ' humanité, sont toujours à l 'œuvre.
Aucun des arts martiaux ne peut agir efficacement sans une assistance
surnaturelle et spirituelle. Personne ne connait le temps où ce monde
spirituel mauvais a fait son apparition. Nous ne voulons pas surestimer
ou sous-estimer l ' intelligence qui se trouve derrière l ' élaboration des
arts martiaux, du yoga et des autres disciplines associées.
Ces arts fondés sur le surnaturel sont l ' idée originale du monde
spirituel malfaisant, et ils sont littéralement inséparables de leur
intention d'origine qui est d ' infiltrer, influencer, et éventuellement
détruire l 'humanité, si possible. Ils sont bien loin d' être tout puissants
ou omniscients (comme le Dieu Tout-Puissant), mais ils ont
certainement fait de grandes avancées en impactant de façon
préjudiciable le monde occidental . Comme le corps humain ne peut
pas fonctionner normalement sans le sang, ni les arts martiaux ni le
yoga ne vont fonctionner correctement sans l 'esprit qui est deni ère
eux, agissant dans, et par les corps humains de ceux qui ont choisi de
pratiquer ces arts. Ils deviennent un tout avec le lien spirituel (un peu à
la fois ou tout d'un coup).
On peut changer le nom, sauf qu ' i l a toujours la même fonction
et le même but. Il est impossible de nettoyer, purifier ou d 'assainir
une activité occulte. Ces activités sont rel iées et investies par une
force spirituelle déterminée à contrôler, dominer la race humaine, et
qui ne va pas renoncer sans combattre. Malheureusement, un réel
manque de connaissance est manifeste quand les gens croient qu ' ils
peuvent éliminer l ' intention et le but d' origine des arts martiaux - qui
initialement était pour l 'autodéfense - mais qui s ' est vite transformé
en action offensive conçue pour infliger de très gros dégâts corporels
(plutôt que d' être blessé). L ' autodéfense est un tenne inapproprié.
Dans les arts martiaux, on doit passer à ! 'offe nsive pour se défendre .
À un moment donné, cela va invariablement tourner à l 'offensive, à
une action violente.

34
C ' est par manque de compréhension, et à cause du haut niveau
de tromperie concernée, que les gens tombent dans une fosse
proverbiale quand ils adhèrent à ces pratiques soi-disant innocentes
des arts martiaux et du yoga, et qu' ils essayent même de les
christianiser. Ils se demandent alors pourquoi les choses vont si mal.
Ce n 'est pas parce qu 'une personne ne pratique pas en soi ces
religions orientales, qu 'elle est exempte des effets spirituels enracinés
et associés à ces pratiques .
I l se peut que cela n ' apparaisse pas pendant des années, mais la
graine qui a été plantée va grandir un j our. La pratique même des arts
martiaux ou du yoga ouvre une porte au monde spirituel obscur, qui
touj ours, et sans exception produit des conséquences indésirables.
Considérez les analogies suivantes :

• L ' ADN d'un chêne est dans le gland qui peut seulement produire un
chêne, aucune autre sorte d'arbre.

• Une voiture ne va pas fonctionner sans carburant, mais le carburant


est inutile sans le véhicule.
• Un appareil qui a besoin d' électricité pour fonctionner ne va pas
marcher tant qu'il n'est pas relié à une prise électrique.

La pensée prédominante d'un si grand nombre de personnes, que


l 'on peut séparer les arts martiaux et le yoga de leurs racines
d' origine, ou de leur source de puissance, n 'est simplement pas vraie.
Permettez-moi de vous montrer pourquoi.

Histoire des Arts Martiaux aux USA

À la fin de la deuxième guen-e mondiale, les arts martiaux étaient très


rares aux É tats-Unis. En fait, seul le judo était relativement connu, et
ceci en raison des militaires ayant servis à Okinawa au Japon qui
avaient été entraînés au judo hors de leurs bases militaires. À leur
retour aux USA, ils ont apporté avec eux cette nouvelle " forme
d'art" , qui fut plus tard présentée à grande échelle à toutes les forces
armées. Peu d' entre eux avaient un haut niveau d' entraînement

35
comme c 'est le cas aujourd' hui. Aussi une connaissance limitée était
transmise ou enseignée à d' autres.
C'est au début des années cinquante que les arts martiaux furent
introduit aux É tats-Unis comme moyens d' autodéfense. La plupa11 des
soldats qui avaient été entraînés au juj itsu et au judo, pensaient pour la
plupart, qu' ils étaient en quelque sorte des experts. Comparés à la
population, ils l ' étaient en effet, mais leur entraînement était limité. Il
y avait comparativement peu de contrôle pour le j uj itsu, et des
précautions furent prises au moment où il évolua en sport de
compétition, qui plus tard fut connu sous le nom de judo. Le judo se
concentre sur le temps, la vitesse, l ' équilibre, et la chute.
Le judo fut développé par le Professeur Jiguro Kano, diplômé de
l 'Université Impériale de Tokyo, au Japon, qui l ' amena plus tard en
Europe en 1 889. Cependant, il faudra encore bien des années avant
que le judo devienne un symbole dans ce pays, après avoir été le
premier art martial asiatique à devenir un sport olympique en 1 964.
Même au tout début de l 'arrivée des arts martiaux dans ce pays, peu
de personnes, voire aucune, n ' ont réellement compris ou mis en doute
la connexion spirituelle qui se trouvait secrètement derrière.
Le karaté arrivera plus tard à très grande échelle. En
comparaison, très peu de militaires furent entraînés au karaté par les
Japonais ou par d' autres. Et parmi eux, encore moins furent
suffisamment entraînés pour être véritablement appelés experts, ou
qualifiés pour être des instructeurs et entraîner d' autres personnes. Le
manque d' expérience, de connaissance et d' expertise les ont rendus
insuffisamment qualifiés pour le transmettre à d' autres personnes sur
une grande échelle, comme c ' est le cas aujourd' hui.
Ce n ' est que vers 1 952 que le Commandement Stratégique
Aérien de l 'Armée de l 'Air invita un instructeur renommé du nom de
Hidetaka Nishiyama à venir en Amérique pour faire une
démonstration de karaté. Ils ont probablement pensé que c ' était
fascinant, et bien plus efficace pour le combat à mains nues, que
n ' i mporte quelle autre forme d ' arts martiaux qu ' ils n'avaient jamais
vue auparav a nt. La vitesse, la puissance, et l ' agressivité exposées
étaient au-delà de l ' i magination de ceux qui regardaient. La plupart
n ' avaient j amais vu une démonstration de perfection et d'aptitudes
telle que celle-ci, aussi bien dans les positions offensives et

36
défensives, contre des adversaires de toutes tailles, armés ou non dans
le combat rapproché.
L ' armée des É tats-Unis fut si impressionnée que monsieur
Nishiyama fit le tour de nombreuses bases militaires du pays en 1 953
pour exhiber ces techniques, qui n ' avaient j amais été vues auparavant
par le peuple dans notre société occidentale. À propos, le nom " arts
martiaux" a été i nventé par l ' Occident, et non par l ' Orient. Le mot
" martial" se reporte à quelque chose de militaire ou de guerrier par
nature. Ce n 'est pas une coïncidence si l ' un des premiers domaines
dans lequel il est apparu en Occident, se trouve être nos bases
militaires. La racine du mot " Mars" (que nous savons tous être la
quatrième planète du soleil), fait référence aussi au dieu romain de la
guerre. Les " arts martiaux" sont devenus pour l ' Occident une
description générale incluant tous les types et formes d 'art de combats
orientaux.
L ' introduction des arts martiaux dans notre armée, culminant
avec la tournée de monsieur Nish iyama, fut le commencement de
l ' exposition des ar1s martiaux à grande échelle aux É tats-Unis. On
parla tellement du karaté et il devint si désiré, que beaucoup d' experts
et de champions bien entraînés des pays d ' Extrême-Orient furent
attirés par les Américains, qui commencèrent à les sponsoriser. Les
dojos (centre d 'entraînement ou de gym) commencèrent à surgir dans
chaque grande ville du pays, surtout à Los Angeles, à la Nouvelle
Orléans, Chicago, Philadelphie et New York.
Un des principaux problèmes que les nouveaux instructeurs ont
rencontré fut la barrière de la langue. Ils ne comprenaient pas très bien
notre culture, et n ' étaient pas doués en marketing en ce temps-là. La
plupart d' entre eux avaient fait des études cependant, et avaient de
nombreuses années d' entraînement d' experts derrière leurs ceintures
(noires). Mais en raison de leur connaissance limitée en marketing, ils
ouvraient généralement une devanture au coin d'un bâtiment avec une
simple enseigne où le mot " karaté" était écrit en rouge.
La plupart des gens ne savaient pas ce que ces petites devantures
de gymnastique étaient, seulement que le mot "karaté" écrit en style
oriental, et l ' emblème du soleil levant en rouge, était d 'une certaine
manière relié au Japon . Très souvent, les gens pensèrent que c ' était
une boutique qui vendait des produits orientaux, ou choses du même
genre, jusqu ' à ce qu ' ils jettent un coup d'œil à l ' intérieur et qu' ils

37
voient quelques élèves, dans ce qui ressemblait à des pyj amas blancs,
sautant et faisant des mouvements bizaITes accompagnés de bruits
forts et de cris.
Il fal lut des années avant que les arts martiaux réunissent un
large public ici aux É tats-Unis. Ce n ' était pas quelque chose que
l 'homme de la rue voulait faire, ou en avait même entendu parler. En
fait, la plupart des personnes considéraient ces gens en tenue blanche
avec suspicion, comme étant étranges et mystérieux, donnant des
coups de poings et coups de pieds vers quelque chose qui n ' existait
pas, attaquant agressivement l ' air à toute vitesse d ' un coup de pied ou
de poing, ou suivant une autre technique, puis s ' aITêtant comme s ' i l s
venaient d e frapper un mur invisible. E n fait, i l s étaient connus sous l e
n o m d e " co ntrôle d u mouvement" , conçu pour qu ' une personne soit
capable de stopper (ou contrôler) sa technique sans perdre l 'équilibre,
ou faire du mal à son pai1enaire.
C ' était fait avec la précision d ' un gymnaste ou d ' un danseur de
ballet. Ces mouvements difficiles étaient chorégraphiés avec une telle
précision qu'ils étaient considérés en effet comme une véritable
"œuvre d ' art ' ' , d 'où le nom " arts martiaux " . Quelques
professionnels ayant des aptitudes athlétiques naturelles, étaient
capables d ' exceller, mais pour la plupart, l 'entraînement était
éreintant, répétitif, et extrêmement intense. En conséquence, la
majorité des gens qui commença à s ' entraîner ne tenait seulement que
le premier mois de paiement de quinze à vingt dollars avant de laisser
tomber.
Auj ourd'hui, les arts martiaux et le yoga sont devenus tous les
deux très populaires. Cela s 'est fait étape par étape, un peu ici, un peu
là. Malheureusement, de nos jours, un occidental n ' a pas besoin de
regarder bien loin pour voir une publicité pour l 'une ou l ' autre de ces
activités, ou une vitrine avec une enseigne sur la façade. Dans le
prochain chapitre, je vais explorer comment ces pratiques ont
subtilement évolué jusqu ' à leurs états actuels.

38
Chapitre 2
,

EVOLUTION - LA
CONNEXION AVEC LE YOGA

A
VANT DE PARLER DE L ' ÉVOLUTION des arts martiaux et du
yoga, j ' aimerais parler de l ' évolution en général. L 'évolution
est un thème vivement débattu de nos j ours. Pourquoi le sujet
est-il si controversé, et pourquoi un tel effort incroyable pour éduquer,
et convaincre les gens qu' aucune conception intelligente ne se trouve
derrière la création de toutes choses - autant visibles qu ' invisibles ?
Beaucoup de personnes veulent nous faire croire que chaque chose
que nous voyons est le résultat de la théorie du "Big Bang ' ' , venu de
quelque part dans le cosmos - pourtant de nulle part - pour produire
quelque chose qui a amorcé le procédé formant l 'univers et chaque
chose qu 'il contient.
Ceux qui soutiennent la théorie du "Big Bang" croient que ce
même Big Bang, venu de nulle part, a créé la planète Terre (sur des
milliards d' années). Les évolutionnistes croient que les plantes, l ' eau,
et l ' atmosphère de la terre ont évolué à partir d 'un mélange épais de
plasma. Il y a environ 3,5 mil liards d' années, cette "soupe" a soi­
disant pris vie, trouva quelqu'un pour s ' unir, quelque chose à manger,
et évolua lentement dans chaque chose vivante de la planète. Ils
croient que la fom1e de vie la p lus élémentaire, une amibe, a mis en
quelque sorte tout le cycle de ' 'vie ' ' en mouvement. La supposition
est que cette minuscule créature (l'amibe) a eu la capacité incroyable
d'évoluer et de se diversifier au cours de millions d 'années.

39
La théorie est que l ' évolution fut en quelque sorte capable de
produire un nombre incalculable de variétés de créatures vivantes (et
même l 'humanité), mâles et femelles, qui finalement, auraient évolué
et se seraient développées au cours des éternités pour devenir ce que
nous voyons aujourd' hui. Tout ce que nous voyons, selon eux, est soi ­
disant aITivé (sans conception intelligente) seulement avec un "Big
Bang" - un accident cosmique - qui continue toujours de s ' agrandir à
partir de rien, créant cependant quelque chose - sans que cela soit et
ne puisse être démontré ! Ce n ' est rien d ' autre qu' une hypothèse.
Beaucoup d' experts disent maintenant qu'une main créatrice a dû être
impliquée deITière tout ce procédé complexe.
À ce moment vous vous demandez peut-être : « Mais qu ' est-ce
que cela a à faire avec les arts martiaux et les aris associés ? » Rien,
sinon que je veux soulever un point très impo1iant et extrêmement
vital pour ceux qui sont engagés dans ces a1is, concernant le danger
qu ' i ls renferment. Je crois en l ' évolution - mais pas en celle des
évolutionnistes qui ont envahi notre système éducatif et implémenté
leurs théories bizaITes et extraordinaires pour convaincre des millions
de gens qu' i l n ' y a pas de concepteur intelligent, ou de Créateur,
deITière notre existence.
La vérité est qu' i l fallut une immense sagesse, intel ligence, et
puissance, pour créer l 'univers et tout ce qu' i l contient. Il y avait aussi
des êtres angéliques surnaturels créés par Dieu (avant Sa création des
êtres humains) qui furent dotés de certaines capacités surnaturelles
limitées, qui comprenaient l ' intelligence, la connaissance et la
puissance. Beaucoup de ces êtres angéliques tombèrent en disgrâce à
cause de leur désobéissance envers leur Créateur - Dieu. Cependant,
leurs capacités surnaturelles ne leur ont pas été enlevées. Au lieu de
cela, ces capacités surnaturelles inhérentes furent coITompues (à cause
de leur rébellion envers Dieu) et ils sont devenus malfaisants et
pervertis. Leur connaissance et leur puissance ont été détournées, et
sont utilisées à mauvais escient pour influencer, contrôler et entraîner
l ' humanité, si possible - dans leur propre rébellion et désobéissance
envers Dieu !
Comme je l ' ai dit dans le chapitre précédent, ce fut à travers les
pratiques de méditations diverses introduites par les moines
bouddhistes, que les peuples d ' I nde et de Chine furent en relation avec
ces supers êtres du monde spirituel invi sible. Ces deux cultures furent

40
imprégnées dans le mysticisme, le spiritisme, et la divination. Du fait
de la nature même de leurs croyances et de leurs pratiques de
méditations, un canal de communication fut ouvert, par lequel les
puissances spirituelles invisibles ont pu accéder aux esprits des
moines bouddhistes, pour les instruire.
Pendant leurs temps de méditation (étant figés ou vidant leur
esprit), ils commencèrent à entendre des voix communiquant avec
eux. Quelles voix entendaient-ils ? Ils entraient alors dans une sorte de
transe hypnotique et utilisaient
des mantras répétitifs pour 1 je crois que ce qu 'ils ont reçu
communiquer avec ce monde fu t ce qui élabora etfonda tous
spirituel dangereux. Quelles leurs systèmes de croyance.
informations recevaient-ils et
que leur disait-on de faire ? Je
crois que ce qu' ils ont reçu fut ce qui élabora et fonda tous leurs
systèmes de croyance.
La plupart des philosophies orientales et des systèmes de
croyances rel igieuses prétendent qu'une " force de vie essentielle"
existe dans l 'univers, et quel le est latente dans chaque créature
vivante. Dans le yoga hindou et dans tous les arts martiaux, cette force
joue un rôle vital. Dans le yoga, cette force est connue sous le nom de
"prana" . Dans les arts martiaux chinois il s ' agit du "chi", en
japonais du " ki " , et en coréen du "qi " . Ce concept a aussi été traduit
de diverses façons comme "esprit, énergie, ou force de vie " . I l peut
donner à une personne le sentiment d'avoir un "sixième sens" .
Presque sans exception, le praticien d' art martial est introduit au
concept du " chi " ou du " ki " à l ' entraînement. Tout d' abord, un
nouveau praticien aux arts martiaux ou au yoga apprend comment
exploiter cette soi-disant puissance latente au travers de certains
exercices de respiration nécessaires (qui sont différents de la
respiration normale). On enseigne tout d'abord à chaque personne que
pour pouvoir puiser dans cette puissance ou énergie, elle doit faire le
vide dans ses pensées (ou les purifier) et se concentrer seulement sur
les sensations et le son de ses exercices de respiration - en inspirant et
expirant. On dit aux étudiants que pour accéder à cette énergie ou cette
puissance, certaines autres techniques physiques devront être
pratiquées et développées, qu' i ls finiront par apprendre.

41
Les praticiens d 'art martial apprennent que le "chi " ou le "ki "
est tout simplement la force de vie et l 'énergie intérieure que tout le
monde possède déjà . (C 'est peut-être la raison pour laquelle beaucoup
de personnes ne s ' interrogent pas d'où vient cette source de
puissance). I ls sont endoctrinés à croire que la capacité de développer,
de se concentrer sur cette énergie intérieure et de l ' exploiter va
améliorer les compétences de guerrier de l 'artiste martial, ainsi que ses
capacités à s' occuper des problèmes et du stress quotidiens. Ils
apprennent qu 'utiliser le "chi" ou le " ki " , les rendra plus fo11s que
ne le sera jamais une simple masse musculaire. I ls apprennent aussi
que cette force est dans l ' abdomen, et qu'on y accède par des
exercices de respiration, de concentration, d'application, certains types
de mouvements, et par l ' utilisation fréquente du cri ou hurlement
" kiai" signifiant " la concentration du ki " .
Chaque technique de frappe, de blocage, de coup de pied ou de
coup de poing i ncorpore l ' utilisation de cette énergie. Chaque fois que
vous entendez un praticien d'ar1s ma11iaux (adulte ou enfant) utiliser
le " kiai" , il est en fait en train d'utiliser, ou d' appeler la soi-disant
force d 'énergie universelle. En n 'étant pas conscient de ce qu 'ils font
en fait, ils incorporent et utilisent en réalité une force qui vient des
puissances occultes démoniaques !
Des histoires abondent sur les prouesses paranonnales que les
artistes martiaux ont pu accomplir. Des affirmations comme des balles
ayant été attrapées entre les dents, ou bien des flèches saisies à la main
en plein ciel. On affirme qu 'un poing a été stoppé U uste avant de
frapper le corps) et pourtant ses effets ont été ressentis par
l 'adversaire. Les phénomènes psycho kinésiques (objets matériels mus
par un pouvoir mental immatériel) apparaissent quelquefois. Ces
talents sont connues sous le nom ' ' noi cun' ' . La source de puissance
de tels exploits est prétendue être celle du "ki" ou du " chi " , qui est
largement connue dans les arts occultes comme l ' est " l ' énergie de
vie" ou " la force créative " de l ' un ivers.

Le Yoga

L ' énergie ou la force qui coule à travers le corps d'une personne est
appelée prana dans le yoga. Ce courant du prana est soi-disant facilité

42
et activé par les postures ou positions élémentaires appelées asanas.
La bonne respiration pour le yoga est souvent appelée pranayama. Les
douze positions utilisées à l ' échauffement du yoga sont en fait des
postures d' adoration au dieu soleil .
Ce que l 'on connaît comme la "position assise d u lotus " est une
des positions les plus populaires, et on la voit souvent dans les
magazines et les publicités à la télévision. Elle se retrouve même sur
les étiquettes et est utilisée dans les publicités de vêtements pour
femmes.

43
C 'est dans cette même position que Shiva (le destructeur) est
toujours représenté. Cette position symbolise la prétendue "évolution
spirituelle" de l ' homme, et les yogis disent qu' el le aide le prana à
circuler, et qu' elle permet de faire le vide quand quelqu 'un médite.
Les mantras répétitifs uti lisés sont censés amener la personne à un
plus haut niveau de conscience. (Ce n ' est pas un état de conscience
plus élevé ; c'est en fait un état altéré de conscience .)
Les mêmes mantras se retrouvent dans les classes de
" développement personnel " du Nouvel  ge. Le yoga et le Nouvel
 ge sont uniquement des produits de l ' hindouisme. Vous ne pouvez
pas avoir le yoga sans l ' hindouisme, et vous ne pouvez pas avoir
l 'hindouisme sans le yoga. Il est courant de voir des gens dans les rues
en Inde en postures de yoga devant les statues de leurs nombreux
dieux.
Ce qui se passe en fait quand les gens pratiquent le yoga ( sous
n' importe quelles de ses formes ou de ses noms), c 'est qu 'ils s' ouvrent
eux-mêmes à un domaine spirituel très dangereux. L ' expression
"AUM" ou "OM" dans le yoga, est en fait un appel aux dieux
hindous, Brahman, " le soi-disant créateur", Vishnu, " le soi-disant
préservateur' ' , et Shiva, " le destructeur" . Le mot yoga signifie en fait
"joug" ou " action d ' atteler" . Le but ultime du yoga est de mettre le
pratiquant en union avec Brahman. D ' ai lleurs, Shiva est
traditionnellement considéré comme le fondateur original du yoga.
Dans la rel igion hindouiste, des pratiques variées sont utilisées
pour permettre à une personne d' atteindre l ' état désiré de ce qu ' el le
croit être le nirvana (qui signifie un état de néant). Ils croient de plus
qu 'en faisant ainsi, ils peuvent se soustraire à vivre indéfiniment leur
" pseudo" karma dans la roue sans fin de la réincarnation . Deux des
pratiques utilisées pour atteindre les résultats désirés sont la
méditation et le yoga. Le but du yoga est de vider l ' esprit, d'arrêter
tout mouvement du corps, et de se couper de toutes les sensations du
monde physique (afin d' amener le pratiquant à être en union avec
Brahman). Si le nirvana est un état de néant, pourquoi voudrait-on
l ' atteindre ? Les yogis (gourous) prétendent être des "dieux " qui ont
atteint le nirvana. Si c ' est le cas, pourquoi sont-ils encore sur teJTe ?
Le yoga est vanté en Occident comme étant un moyen d'obtenir
de la souplesse, de réduire le stress, de trouver la sérénité et la paix de
l 'esprit, de gagner en force, et même de perdre du poids. Toutes ces

44
choses semblent bonnes et innocentes en elles-mêmes, et il n ' y a rien
de mal avec aucune de ces activités. Du fait que le yoga est souvent
présenté (dans notre monde occidental moderne) sous le couvert de la
science et de la santé, les gens l ' acceptent souvent sans poser de
questions ou faire eux-mêmes des recherches. On peut retrouver le
yoga sous des noms différents comme le yoga Kundalini, le yoga
Hatha, yoga Raja, le yoga Jnana, le yoga Bhakti et le yoga Karma. Le
tai chi est aussi connu comme le yoga chinois.
Le yoga est devenu si " bien emballé" comme programme
d' exercices physiques, que la p lupart des gens croient réellement que
la gymnastique est l ' i ntentio n originale du yoga. C ' est bien loin de la
vérité. Les manuels de yoga eux-mêmes vous diront que les positions
variées et les exercices de respiration ont pour but de réveiller la
Kundalini, qu 'ils disent être l 'énergie cosmique suprême. Les
exercices sont conçus pour faire bouger la force du serpent de la
Kundalini du bas de la colonne vertébrale j usqu ' au cerveau, et de se
manifester dans le ' 'troisième œil ' ' psychique au centre du front.
Quand on voyage en Inde, ou quand o n se retrouve panni des hindous,
on en voit souvent qui ont un point rouge au centre du front
symbolisant cette même capacité psychique.
Selon William Sudduth, « voici une citatio n d ' une organisatio n
missionnaire hindoue en I nde : "Notre mission en Occident a été
couronnée d'un grand succès. L 'hindouisme est en train de devenir la
religion dominante du monde, et la fin du christianisme approche " . Ils
prétendent avoir 70.000 missionnaires h indous aux É tats-Unis. Ils se
trouvent parmi les instructeurs de yoga dans 20.000 endroits différents
1
à travers le pays ». Cela équivaut à " 3 5 -40 millions de gens adorant
les dieux hindous à leur insu" 2 , beaucoup d'entre eux affirmant être
chrétiens ! Le yoga est ! 'hindouisme !
Récemment, j ' ai entendu que le président Barack Obama a
nommé Melody Barnes comme nouvelle conseillère en politique
intérieure, ainsi que directrice du conseil de politique intérieure. Elle
reconnaît que faire du yoga chaque matin l 'aide à traverser les longues
j ournées de réunions et séances d' informations. Quand j ' ai cherché sur
internet les mots "yoga à la Maison B lanche" , j 'ai appris que non
seulement Melody Barnes faisait du yoga, mais aussi le (précédent)
chef de cabinet, Rahm Emmanuel, la Première dame, ses deux filles,
et sa mère (qui a depuis emménagé à la Maison B lanche).

45
La nouvelle la plus consternante de toute, est qu' ils ont organisé
des cours de yoga sur la pelouse de la Maison B lanche pendant douze
heures, lors de l ' Easter Egg Rol l [Rouleau d'œufs de Pâques* ] le 1 3
avril 2009. Cet évènement est une tradition depuis 1 3 1 ans. Je ne crois
pas que c ' est une coïncidence d'avoir fait la promotion du yoga
pendant la fête chrétienne la plus sacrée ! Un millier d' enfants ont
participé à cet évènement, tous ayant moins de dix ans . Les
instructeurs ont appris à ces enfants innocents les différentes positions
du yoga et comment dire "AUM " , (l'appel aux divinités hindoues)
j uste sur la pelouse de la Maison Blanche !
Ce n'est pourtant pas la première introduction de pratiques
occultes à la Maison B lanche. D ' autres personnes, les années passées,
ont pratiqué des choses telles que des séances de spiritisme et
d ' astrologie. Mais pour la plupart, ces pratiques furent faites en privé,
et n'ont pas été promues au grand public comme pour le yoga.
Les yogis sont tous ravis de l ' appui du public, et de la marque
d 'approbation donnée par le leader le plus puissant du monde libre et
sa famille. Ils croient que cet évènement a fait une déclaration au
monde, et a réellement érigé un pont entre le yoga et le christianisme !
I ls croient aussi que les 5000 ans de pratique du yoga hindou
transcendent tous les crédos ou doctrines spirituelles que les autres
peuvent avoir, et ils voient cet évènement comme un symbole
d ' espoir, et la possibilité d' unité. Cependant, compromettre ou
abandonner la vérité afin d 'avoir "l 'unité " n 'est jamais le plan de
Dieu, il ne l 'ajamais été, et ne le sera jamais !
Selon William Sudduth, « le yoga a été introduit en Occident
vers 1 930. Il fut d'abord étudié dans nos collèges en classe de
philosophie orientale. Mais pendant le bouleversement social et
spiri tuel des années soixante, une révolution culturelle eut lieu dans
cette nation, entraînant un afflux de professeurs indiens et de gourous
qui ont exposé le yoga. L 'un d' entre eux fut Maharishi Mahesh ;
quelques-uns de ses conve1tis les plus célèbres et influents furent les
Beatles >/ Ses autres convertis présentent un large éventail, des
Rolling Stones à l' acteur populaire Clint Eastwood, panni d' autres.
Mahesh est le même yogi qui développa et popularisa la MT
[méditation transcendantale] dans ce pays. »
Dr. Selwyn Stevens a dit dans son livre, lnsights into Martial
Arts [Aperçu sur les arts martiaux] :

46
Marharishi a affamé que le but de la MT est d'altérer de façon
pe1manente la perception du monde du médiateur j usqu 'à ce qu'il
s ' harmonise avec la vue du monde panthéistique hindou [Le
panthéisme signifie la tolérance du culte de tous les dieux] . La cour
fédérale des États-Uni s a légalisé la MT comme religion en 1 976, et
la cour d'appel confim1a cette décision en 1 979. « Toute la mission
de la MT est de contrer l ' expansion touj ours grandissante du démon
du christianisme » selon un porte-parole élevé de la MT en Inde en
1 98 1 .
Les chrétiens et non chrétiens furent encouragés à pratiquer
cette fonne de méditation pour soulager le stress, diminuer la
pression artérielle, améliorer la santé mentale et leur vie sexuelle, et
bien plus. Même si cela semble louable, les promoteurs de la MT o nt
été malhonnêtes en disant des choses telles que « ce n'est pas une
religion » et « c ' est une technique qui ne va pas interférer avec vos
propres croyances ou votre manque de croyances, votre style de vie
ou votre travail . C ' est tellement bénéfique, il vous suffit j uste de
répéter des mantras quelques minutes par jour, qui vous permettront
de transcender tous vos soucis, et vous allez avoir la paix, la j oie, et
une bonne santé . . . » Etc. Ce ne sont pas seulement des affirmations
audacieuses - des milliers de personnes ayant essayé la MT ont
trouvé que ce n'était tout simplement pas vrai.4

Les yogis croient que D ieu est impersonnel, qu' i l est une
substance spirituelle coexistant avec toute la réalité. Le panthéisme
considère que chaque chose est D ieu, et que ceux qui croient cela,
croient aussi que l ' homme est Dieu. Dans la B ible, Dieu Se révèle
Lui-même comme le Créateur personnel de l ' univers, et le
christianisme nous apprend qu' il existe une distinction claire entre
Dieu et l ' homme. Nous sommes Sa création, créée à Son image et à
Sa ressemblance.
L ' échec à se confo1mer aux caractères de Dieu et à Ses standards
est présenté par la Bible comme le principal problème de l 'homme. La
solution est qu' i l appelle les hommes à recevoir gratuitement tous les
bénéfices de Son salut par la foi en Christ seul. Les yogis voient le
problème de l ' homme en termes d ' ignorance, et enseignent à se
centrer sur soi. Ils croient que l 'homme ne comprend simplement pas
qu' i l est Dieu, aussi la solution est ce qu' ils appellent
" l ' i l lumination " , ou une expérience avec D ieu. Afin d' atteindre ce

47
but, beaucoup de luttes et d'efforts doivent être faits et ils croient que
plusieurs vies sont nécessaires (la réincarnation).
Beaucoup de personnes affinnent que le yoga Hatha n ' est
supposé être que des exercices d' assouplissement sans influence
spirituelle, mais ceux qui l 'ont pratiqué, et qui en sont s011is, disent
que le concept de « yoga chrétien » est un oxymore ou paradoxe.
J 'approuve cette affirmation sans réserve ! Cela équivaudrait à dire
« bouddhiste chrétien » ou « chrétien hindou ». Même les bouddhistes
et les hindous savent qu'on ne peut pas faire cela ! Vous pouvez
l ' appeler yoga chrétien, mais cela ne changera pas ses origines ni ses
i ntentions.
Vous voulez touj ours faire du yoga ? Ne vous y tromper pas ! Le
" yoga chrétien" n ' existe pas - pas plus que " l 'homosexualité
chrétienne ' ' , ou " l ' athéisme chrétien" . Même si on aj oute un verset
de la Bible, une prière, ou de la musique chrétienne pendant la
pratique du yoga, cela ne peut tout
simplement pas être compatible avec le
christianisme. Vouloir le faire signifie
1 À chaque compromis
sa surprise !
compromettre la vérité. Non seulement
c ' est u n compromis, mais c ' est très dangereux spirituellement, et de ce
fait, devrait être totalement banni. À chaque compromis sa surprise !
Si vous êtes un chrétien qui a pratiqué ou qui fait actuellement
du yoga quelles que soient ses formes, et si vous désirez être libéré des
liens spirituels apportés par cette activité, vous devrez en premier vous
repentir de votre implication. Ensuite, vous devrez briser les mauvais
liens d ' âmes (les jougs) qui se sont formés entre vous et les dieux
hindous. (Voir à la fin du livre, un exemple de prière).

48
Le Yin et le Yang

Le concept du yin et du yang est un système de croyance taoïste qui


est essentiel dans la plupart des philosophies orientales. Mais
étonnamment, le symbole du yin et du yang est devenu de plus en plus
populaire en Occident. On p eut le retrouver dans les tatouages, les
vêtements, sur des enseignes, dans les publicités, chez le médecin,
dans la papeterie et les cartes de visite, et même dans les chéquiers qui
peuvent être commandés à la banque. Il semble être partout, surtout
dans les endroits où le yoga et les arts martiaux sont pratiqués. Mais
que signifie vraiment ce symbol e ? Voici ce que dit le Dr. Selwyn
Stevens concernant l ' origine et le système de croyance dont il est issu
- le taoïsme :

Les taoïstes de la Chine ancienne ont cru en l'existence d'une


énergie qu' ils ont appelé "Chi". Ils ont affirmé qu'elle coule à
travers tout l'univers (incluant le corps humain et ses organes) le
long de lignes d'énergies invisibles appelés méridiens. Le yin et le
yang sont deux forces opposées qui pourtant s'harmonisent, et qui
sont censées contrôler cette énergie. Elles ne s'annulent pas l ' une
l'autre et ne sont pas antagonistes. Elles font partie d'un tout. Le
prana et le chi sont prétendus être "la force vitale essentiel le" de
toute la création.
En d'autres termes, l 'univers est dieu, et comme nous, les êtres
humains faisons partis de l 'univers, i l s' ensuit que nous devons faire

49
partie de dieu. Ce concept spirituel a été puissamment mis en valeur
par la série culte des films " La guene des étoiles " - " Que la force
(dieu) soit avec toi " . Beaucoup de chrétiens, bien qu'ayant été
divertis par les films, ne furent pas d'accord avec le message spirituel
qui était transmis à la culture occidentale, naïve spirituellement et
largement désinfonnée. Ces concepts ne peuvent pas être séparés de
leurs racines occultes. La preuve accablante est que cette énergie
psychique requiert un esprit ou un démon pour la faire agir.
Le concept du yin et du yang est à la fois philosophique et
religieux. Car il enseigne que toute chose émane ou circule du tao, et
il existe des éléments de ce " flux" qui sont contraires l 'un à l ' autre.
[Soi-disant] afin d'atteindre l'ultime, il faut que toutes choses coulent
en hannonie.
Ces croyants [ceux qui croient au taoïsme] affirn1ent que si un
déséquilibre apparaît entre le yin et le yang, il en résulte une maladie.
L ' acupuncture, la réflexologie, le shiatsu, et un ce11ain nombre
d' autres thérapies d'un domaine apparenté furent développées pour
traiter ce prétendu déséquilibre et aider à restaurer l 'harmonie, et
amener la guérison. Ceci est de la guérison psychique, ou en d 'autres
termes, ils utilisent de l 'énergie surnaturelle dont la puissance vient
d 'esprits mauvais. [Ces mêmes esprits mauvais qui en premier lieu
peuvent avoir causé la maladie, ou le déséquilibre ! ] .
Selon les taoïstes o u les occultistes du Nouvel Âge, ils peuvent
manipuler votre corps pour libérer le "blocage de l 'énergie " dans
votre système, et vous pouvez [soi-disant] aller mieux. La plupart des
thérapeutes de médecine alternative manipulent le corps, font des
massages, et diagnostiquent même des procédés, afin qu' au moment
de so11ir de leurs cliniques vous vous sentiez différents. Quelque
chose s ' est passée en vous. Ce qu ' ils appellent " énergie" vous a été
transmis. Mais l 'énergie qu ' ils décrivent n ' est pas une énergie
naturelle ou scientifique . . . I ls font passer un esprit dans votre corps.
Nous croyons que c ' est la raison pour laquelle ils ont besoin de
toucher votre corps. Cela vous fait sentir différent, car lorsqu'un
esprit est introduit dans un corps humain, il provoque un ce11ain
nombre de changements, y compris psychologiques et
physiologiques, pouvant même changer votre pression artérielle,
donc vous vous sentez différent. 5

Dans les arts m artiaux chinois, la philosophie taoïste se trouve à


la base de tout ce que l ' artiste martial apprend. L e taoïsm e est

50
essentiel lement la croyance que deux mondes coexistent - le monde
physique et le monde spirituel . Ils croient que les gens dans le monde
physique peuvent parfois faire l ' expérience du monde spirituel, et que
ce contact peut être établi grâce aux techniques de méditations. (Mais
le faire signifie être impliqué dans des pratiques occultes) .
De nombreux chamans et magiciens c hinois incorporèrent dans
leurs propres systèmes de croyance déj à existants les idées du taoïsme,
engendrant ce qui allait être connu comme le taoïsme religieux.
L ' obj ectif principal des taoïstes religieux était d 'atteindre
" l ' immortalité physique ! " . La méditation, avec les nombreuses
pratiques de magie, les exercices physiques, de respiration, et les
pratiques sexuel les furent considérés comme les moyens de garder de
la vigueur, et d' atteindre " la vie éternelle " .
L e concept d u yin e t d u yang met e n opposition le négatif e t l e
positif, l ' obscurité e t la lumière, l e bien et l e mal, la mort e t la vie -
tout en étant de forces égales. Comment est-ce possible ? Comment
pouvons-nous avoir des choses coulant en harmonie qui sont pom1ant
diamétralement opposées ? Rien ne peut être plus loin de la vérité. I l
n ' y a qu' un seul monde spirituel dans l ' atmosphère autour de la terre,
et à présent, il contient bien des forces spirituelles à la fois des
ténèbres et de la lumière. Cependant les ténèbres et la lumière qu' i l
renferme ne sont ni d e forces égales n i "en harmonie" l ' une envers
l 'autre !
Les ténèbres et la lumière sont des forces contradictoires et
conflictuelles qui sont en guerre perpétuelle l ' une envers l ' autre. Mais
le bien l ' emportera toujours sur le mal, et la lumière exposera toujours
les ténèbres pour les forcer à s ' enfuir. Croire que l 'on peut avoir des
forces opposées qui s 'hannonisent l ' une avec l ' autre est une
dichotomie. Une autre croyance taoïste est " qu ' i l n ' y a pas d ' absolu,"
ce qui est bien évidemment, complètement contradictoire avec
l ' enseignement de la Bible.
Il fallut des êtres surnaturels hautement intelligents pour
insuffler cette connaissance à ces anciennes cultures orientales. Le
problème cependant, est que cette connaissance est venue d'un monde
spirituel étranger très dangereux - un monde invisible, nonnalement
non visible à l ' œi l nu. Ces êtres surnaturels avaient besoin d' êtres
humains pour accomplir leur plan de façon efficace au travers d ' eux.
L ' aspect spirituel de ces pratiques fondamentales de méditations et de

51
yoga (d'où découlent les arts martiaux) , est qu 'il est impossible de
dissocier l ' aspect physique de la nature spirituelle de tous les arts
martiaux, du yoga et des autres pratiques orientales associées. Ce n' est
tout simplement pas possible quelle que soit la forme ou le type dans
lequel on est impliqué ou comment on l ' appelle.
De l ' Inde antique, ces méthodes secrètes furent transmises par
des moines bouddhistes vers la Chine, le Japon, la Corée et d'autres
pays, et subirent de nombreux changements, développements et
diversifications, avant que ces arts ne soient mis ouve11ement à
disposition d'un très large public. E lles durent évoluer au-delà des
méthodes d' origine et des exercices d' entraînement utilisés dans les
anciennes religions hindoues, bouddhistes, zen et taoïstes, pour
devenir plus domestiquées et sophistiquées, pour réussir à s ' adapter
suffisamment pour être acceptées par les cultures occidentales.
Cela a nécessité une tromperie à un très haut niveau pour
masquer ce qui se trouve réellement de1Tière ces arts. (Il faudrait aussi
un processus de désensibilisation en Occident). Le but de la tromperie
était que les pratiquants eux-mêmes ne voient pas les racines
spirituelles qui reliaient les arts martiaux et le yoga aux systèmes de
croyance religieuse à partir desquels ils s ' étaient développés. De cette
manière, ils n' ont pas été conscients des ramifications spirituelles
négatives. On a dit aux occidentaux qu' ils ne pratiquaient pas une
religion quelconque, c ' est-à-dire, l ' hindouisme ou le bouddhisme -
que l 'on pouvait séparer l ' aspect spirituel de l ' aspect ou des méthodes
d ' entraînement physique.
Rien ne peut être plus éloigné de la vérité. L 'un ne va pas sans
l ' autre. Les enseignants, maîtres, instructeurs et gourous connaissent
cette vérité, et ils trompent sciemment beaucoup de monde. (Dans de
nombreux cas, dans la culture occidentale, beaucoup de gens ont
adapté et élaboré leurs propres fonnes de méditation, et se sont soumis
par inadvertance aux mêmes sources spirituelles, qui avaient donné à
l ' origine la connaissance spirituelle à ces personnes).
Ceux qui sont sortis de ces pratiques (impl iquant la méditation)
vont vous dire qu' i ls ont fait l ' expérience de contacts avec le monde
spirituel. Ceux qui restent impliqués reçoivent toujours des
info1mations par ces mêmes puissances spirituelles, et reçoivent de
façon continue un lot d' informations qui les aspirent dans un trou noir
de plus en plus profond avec aucune lumière en vue. Ils croient

52
cependant qu' i ls sont les éclairés - des dieux ! C ' est une tromperie au
plus haut niveau !
Avec cette mentalité et dans cet environnement, l ' orgueil devient
un facteur énorme. Quand une personne obtient connaissance et
·

puissance d'une source surnaturelle, cela peut nourrir un véritable air


de supériorité sur les autres, ainsi qu'un sentiment d 'autosuffisance et
d' invincibilité. L ' idolâtrie des instructeurs est aussi très commune, car
les étudiants idolâtrent ceux qui leur enseignent comment acquérir
cette connaissance et cette puissance, et ils deviennent très orgueil leux
de ceux qui furent leurs enseignants. I l existe souvent une telle
profonde gratitude envers un instructeur, que certains ont le sentiment
que cette personne les a aidés à se "trouver eux-mêmes " ou " leur a
permis d' être ce qu' ils sont aujourd' hui " .
Cela devient une nouvelle identité ! L a plupart des véritables
pratiquants d'arts martiaux vous diront qu' i l ne s ' agit pas juste d'un
programme d' exercices ; pour eux, c ' est "un mode de vie " . Beaucoup
ont dit qu 'ils pratiquent parce que, comme ils le disent, " cela les rends
complets - mentalement, physiquement, et spirituellement" . La
société asiatique a été consciente de son application spirituelle depuis
le tout début, en inventant même l ' expression "corps, âme et esprit"
pour la rendre plus attrayante. (Ayant fait partie de cela, j e peux vous
dire que ce " sentiment" est un pauvre substitut à la guérison, la
plénitude et au nouveau mode de vie disponible par la foi en Jésus­
Christ).
Le karaté-do ( " le chemin de la main vide " ) , est une forme de
combat qui fut secrètement développé dans l ' ile d 'Okinawa au début
du dix-septième siècle. Gichin Funakoshi a introduit le karaté au
Japon continental en 1 92 1 , et il est considéré comme l 'un des
principaux auteurs responsables des arts martiaux contemporains. Il a
déclaré que son style de karaté était un moyen de forger le caractère,
avec comme but final ce qu'il a appelé la perfection du moi. En vingt
ans, les clubs de karaté ont commencé à s' établir dans les universités
japonaises. Il fut introduit lors d ' une démonstration au ministère de
l 'éducation du Japon, où il a été accepté, approuvé, modifié, et
enseigné dans le système éducatif, principalement dans les universités.
En tant qu' éducateur contemporain, Funakoshi a pu développer avec
succès le karaté à un tout nouveau niveau, en modifiant le système

53
shotokan j aponais en une forme qui pouvait être utilisée dans les
compétitions sportives.
Ce fut dans cette atmosphère, que le karaté (en règle générale)
est devenu extrêmement populaire, alors qu ' i l était enseigné, promu,
et développé, non seulement sous fonne d' autodéfense et d' exercices,
mais aussi comme spo11 de compétition. Mais il faisait exception par
rappo11 aux autres disciplines, car contrairement au catch, au baseball
et au football provenant de la culture occidentale, - il contenait
toujours l 'ADN spirituelle du bouddhisme zen ! C ' est entre la fin des
années trente et le début des années soixante, que quelques
instructeurs, les plus compétents au monde dans les arts martiaux,
furent dispersés - envoyés dans les différentes parties du monde pour
établir le karaté et ses disciplines équivalentes.
Je me rappelle c lairement avoir fait partie de la première
génération qui fut entrainée (hors du Japon) par ces athlètes
magistraux, et ce que cela signifiait d' étudier avec ces maîtres de
karaté. Ils ne pouvaient pas, pour la plupart, parler anglais mais cela
ne semblait pas faire la moindre différence. Je me soumettais
volontairement à leurs méthodes d'entraînement, et j 'ai reçu non
seulement l ' entraînement physique, mais aussi la même sorte d' esprits
qu' ils avaient. À des moments je sentais que quelque chose m'était
transmis quand ils me touchaient, mais je n'ai compris ce qu' i l en était
que beaucoup plus tard. Entre-temps, je me suis rendu compte que
j ' étais juste devenu comme eux. J ' ai pensé qu ' i l était trop tard pour
faire quoi que ce soit à ce sujet - jusqu'à ce que des années plus tard
je puisse en être libéré.
Ce n' est qu' au milieu des années soixante que le karaté est
devenu à la mode et qu ' i l a commencé à devenir populaire, su11out
dans les campus universitaires, qui étaient très ouverts à ce nouveau
sport (ne connaissant évidemment pas son histoire). Aujourd' hui, il
fait une percée au sein de notre système éducatif tout entier. La
véritable dynamique qui engendra une telle popularité sur le public,
apparue quand Hollywood commença à faire des films qui
incorporèrent les nombreux systèmes et styles d' arts martiaux. Cela
commença à déclencher un incroyable intérêt. Hollywood donna aux
arts martiaux un "coup de fouet" (sans jeu de mots) faisant la
promotion d'une plus grande acceptation de cette violence glorifiée
sur le grand écran.

54
Partout, des tournois de spo11s ont commencé à avo1r lieu.
Chaque style d' arts martiaux commença à promouvoir des
championnats régionaux, nationaux et mondiaux. Même s ' i l n ' y avait
seulement que cinquante pai1icipants, ils appelaient cela un tournoi de
championnat national. L 'orgueil, l 'arrogance et la renommée - avoir
un titre, était maintenant devenu l 'obj ectif ! Cela fit so11ir de la masse
à la fois les meilleurs et les pires athlètes - avec des variétés de
cinglés et "d' aspirants à la célébrité", tout pour la gloire, la fortune et
les titres. Malgré tous ces efforts - tournois, fi lms et le reste - les arts
martiaux n 'avaient pas encore atteints une totale acceptation ou
respectabilité. I l y avait toujours l ' instinct, beaucoup de suspicion et
un manque de confiance tenace de la pai1 du public qui regardait les
arts martiaux d 'un œil méfiant - et pour de bonnes raisons !
Ce n'était pas comme les autres sports tels que le football
américain, le baseball, ou le football - pour nommer que quelques
sports américains, qui n 'ont pas leurs racines et leurs développements
dans les religions hindoues et bouddhistes. I l fallait beaucoup plus de
travail pour convaincre les gens qu' ils pouvaient séparer le lien
spirituel - enraciné dans le mysticisme, la divination et les pratiques
occultes - et rendre ces arts asiatiques plus acceptables.
Cela finit par arriver grâce aux efforts de la branche coréenne
des arts martiaux. L ' art indigène coréen taekyon fusionna avec le
karaté japonais shotokan, et le mélange résultant des deux, a produit
ce que l 'on connaît aujourd' hui sous le nom de taekwondo. Les deux
systèmes d' arts martiaux portent la même ADN spirituelle. Le
taekwondo compte maintenant plus de vingt millions de membres
dans 1 40 pays.
Il est devenu en 1 95 5 l ' art martial national de la Corée du sud.
(Comme le baseball est considéré comme le hobby national des É tats­
Unis, le taekwondo est son équivalent en Corée du sud). Le
taekwondo fut le premier à être admis à l 'Amateur Athletic Union
(AAU), ce qui a permis à d ' autres disciplines d'en faire autant. Cela a
conduit à la légitimation de certains arts martiaux comme activité
sportive dans les années qui suivirent.

55
La Connexion Olympique

De nombreuses fonnes d ' arts martiaux coréens ont existé depuis


longtemps, mais ce n ' est qu ' au début du vingtième siècle que le
taekwondo est devenu la forme prédominante en Corée. En l 955, un
groupe de responsables des arts martiaux coréens choisit le taekwondo
comme la forme définitive de l 'art martial coréen, pour tenter de
promouvoir son développement international. En l 973, le
gouvernement coréen reconnut la fédération mondiale de taekwondo
(WTF) comme le comité directeur légitime de ce sport, et les premiers
championnats du monde se sont tenus la même année en tant que sport
national . Le taekwondo fait partie des Jeux Olympiques d'été depuis
les jeux de l ' an 2000, après avoir été d 'abord admis comme sport de
démonstration en 1 988 et 1 992 aux J.O.
Ce fut un pas énorme dans le procédé d'évolution pour le rendre
plus acceptable comme un " soi-disant" sport innocent, sans le bagage
spirituel qui l ' avait jusque-là empêché de recevoir une ce11ification
totale. Par la reconnaissance olympique, il fut revêtu d 'acceptation et
recouvert de respectabilité. Il peut maintenant devenir un sport qui
n 'offre plus de résistance de la part des universités et des écoles
secondaires - et même des églises et des synagogues.
Selon un artic le sur internet, « Jhoon Rhee, que l ' on considère
souvent comme le 'père du taekwondo américain ' (et qui affirme être
chrétien, mais qui croit en la pluralité religieuse, et qui nie la divinité
de Christ), dit que les instructeurs ont le droit constitutionnel
d 'enseigner leurs croyances religieuses respectives dans leurs
studios. » 6 Jhoon Rhee a sorti de façon créative son petit j ingle
publicitaire, "Personne ne m 'embête" , qui est devenu populaire et
s ' est propagé comme un feu de forêt, laissant derrière lui un petit air
entraînant faisant la promotion de sa forme d' arts martiaux.
Malheureusement, une fois que les arts martiaux auront été
totalement acceptés en Occident, comme c 'est déjà le cas en Chine, en
Corée et au Japon (ainsi que dans beaucoup d' autres pays), le plan
stratégique sera presque complet. Si toutes les formes d 'arts martiaux
et de yoga sont adoptées comme des sports innocents, des exercices
bienfaisants, ou de l 'entrainement physique, et reçoivent une
acceptation inconditionnelle, nous verrons ces programmes être

56
incorporés dans tous les aspects de nos cultures et de nos styles de vie
dans le monde entier.
Certains peuvent dire : « Ce n'est qu' un sport - un exercice
mental et physique - comme n ' importe quel autre sport ou programme
d' exercices. C ' est quoi le probl ème ? Quel mal y-a-t-il à pai1iciper ou
à s ' engager dans ces activités ? » Laissez-moi vous dire ceci :
Combien d' activités sportives dans le monde ont été développées, et
ont évolué à partir d 'une religion fondée sur la divination, le spiritisme
et autres fonnes rituelles de méditation ? Combien se basent sur un
fondement qui provient et tient sa force d'une " soi-disant" source de
puissance cosmique universelle, comme le monde spirituel, les esprits
guide qui transmettent connaissance, capacité et puissance ne
provenant qu ' au travers d'une pratique occulte ? La réponse est
"aucune ! " . Seul le yoga, et toutes les formes d' arts martiaux, ont en
leur sein une connaissance et une puissance fondées sur les pratiques
occultes.
E st-ce que les personnes qui ont pratiqué l 'hindouisme, le
bouddhisme, et le bouddhisme zen il y a des milliers d'années (comme
c ' est toujours le cas aujourd' hui), ont plus de pouvoir mental et de
capacité naturelle pour développer tout seuls des techniques de
combats très complexes tels que les arts mai1iaux ? Avaient-ils la
capacité (naturelle) de développer des pratiques spirituelles telles que
le yoga, sans l ' aide des esprits guides qu' i ls adoraient, et avec lesquels
ils entraient en communication j our après jour ? Absolument pas !
Ceux qui étaient, et qui sont toujours impliqués aujourd ' hui, ont
tiré leurs puissances spirituelles de ceux qui les ont guidés chaque jour
à travers un monde spirituel très dangereux. Il y a aujourd ' hui des
millions de gens autour du monde qui, (par leurs pratiques des arts
martiaux et du yoga), sont engagés dans des formes variées
d'hindouisme, de bouddhisme et de zen sans le savoir.
Prenez les musulmans par exemple. Ceux qui pratiquent les arts
martiaux (et il y en a beaucoup à travers le monde), ne se rendent
probablement pas compte qu'ils pratiquent une autre religion que
l ' islam. C'est formellement interdit si l 'on est un vrai musulman !
Cependant, alors que je faisais des recherches sur Islamweb.net, je
suis tombé sur quelque chose d ' intéressant. Ils font une distinction
entre celui qui a la permission de pratiquer les arts martiaux, et celui
qui ne l ' a pas.

57
I l est dit que si l ' on veut en faire pour frimer, gagner de l ' argent,
ou faire du mal à quelqu'un sans raison valable, ce serait interdit.
Cependant, si on veut apprendre pour savoir se défendre, ou parce que
l ' on veut prouver la puissance des musulmans, alors apprendre les ai1s
martiaux ne serait pas seulement pennis mais serait en fait souhaitable
selon son intention ultime. (Ce qui serait lié bien sûr avec leur
intention de dominer et d ' être supérieurs).
Les musulmans affinnent en fait avoir joué un rôle dans le
développement et les prémices des arts ma11iaux chinois en disant que
le kungfu fait partie de leur histoire, et qu' i l a été utilisé dans leur
culture spirituelle. Les musulmans du monde entier reconnaissent
qu' ils utilisent le "chi" et le shan (connu sous le nom de nafas et ruh
dans l ' islam) pour effectuer les mouvements des arts ma11iaux.
Je ne pense pas que les gens, dans la plupart des pays
occidentaux, sont conscients que d'une manière ou d' une autre, ils
sont liés à ces nombreuses fausses religions quand ils s'engagent dans
la pratique des arts martiaux et/ou du yoga. La vérité est que, même
s ' i l s ' agit d ' une participation indirecte, un l ien est créé dans le monde
spirituel qui ne peut être ignoré ! Ce qui a demandé des milliers
d ' années pour évoluer, peut s ' accomplir en fait en une vie, en parlant
spirituellement, dans un laps de temps très court quand on se lance
dans la pratique de l 'un ou l ' autre de ces arts orientaux ! Les gens
mordent à l ' hameçon par le biais de la tromperie de croire le
mensonge - qu' i l n ' y a pas de connexion spirituelle néfaste qui
pourrait leur faire le moindre mal - l ' hameçon a pris !
Il y a bien une connexion spirituelle et un transfert spirituel se
fait et devient une partie importante de la personnalité et de l ' âme de
l ' i ndividu, peu importe ce qu ' i l ou elle prétend être. Une personne n ' a
pas besoin d e devoir e n fait pratiquer une fausse religion pour y être
impliquée. Cela peut se faire par un raccourci, et ce raccourci est la
participation aux a11s orientaux ! Tout ce qu'il y a à faire est de
franchir la porte, et les puissances de tromperie et de divination
derrière ces pratiques de fausses religions vont envahir la vie de la
personne, parce que ces puissances ont alors reçu le droit légal de
l ' affecter et l ' influencer de manière négative.
La marche vers un autre niveau des arts martiaux a déj à
commencé par l 'acceptation mondiale d u cage fighting*, du pride
fighting*, du tapout*, et de nombreux autres a11s, qui sont regardés

58
actuellement à la télévision par des millions de personnes. Ce que
nous sommes en train de voir est le "soi-disant" divertissement
jamais vu d' athlètes pratiquant un mélange de techniques d ' arts
martiaux, approuvé par des millions de spectateurs désensibilisés et
axés sur la violence. Ce qui a été transmis à l ' Occident est devenu
maintenant une force en soi, un pas de géant en avant - du kick­
boxing au karaté full-contact, en passant par les arts martiaux mixtes
en tous genres. Cela a maintenant évolué en sport sanguinaire
entraînant le monde dans sa tourmente, lui faisant oublier toute
prudence.
En ce qui me concerne, la prochaine étape est évidente -
l ' évolution vers le combat ultime - l ' arène, le Colisée, Rome, les
gladiateurs, et un combat à mort ! L 'excitation qu' i l procure à
certaines personnes augmente leur désir insatiable d ' avoir plus, désir
qui est seulement assouvi lorsqu ' un combat à mort sera permis. Les
sports normaux ne suffisent plus. Même le hockey a commencé à se
transformer en un sport où les gens qui sont spectateurs crient souvent,
« tue-le . . . tue-le ! » quand des combats se déclenchent sur la patinoire.
Les jeux vidéo ont aussi évolué, et sont devenus remplis de la
même violence présentée par les arts martiaux, et je crois que nous
allons commencer à voir une vraie violence évoluer dans ces lieux de
divertissements, si cela continue dans la même direction . Si cela ne
cesse pas, le monde va voir des gens de tous âges passer à l ' acte - en
mutilant et tuant même des gens innocents.
Je crois, en ce qui concerne le développement des arts martiaux,
qu'ils vont prendre un tournant encore plus brutal, utilisant même des
armes qui feront de sérieuses blessures ou causeront la mort, pour
l ' amour du divertissement, de la renommée et de l ' argent. Avons-nous
régressé, et sommes-nous devenus insensibles au point que le résultat
final nous ramènera tout droit à l 'ère romaine du Colisée où les
gladiateurs tuaient un nombre incalculable de gens innocents - tout
sous l ' apparence de divertissement ? Si oui, que Dieu nous aide !

Notes
1. William Sudduth, What' s behind the Ink ? (Colorado Springs, CO The
Publishing A1m of Righteous Acts Ministries.) 2008, p. 5 5 .
2 . Ibid.

59
3 . Ibid, p. 54.
4. Selwyn Stevens, I nsights Into Martial Arts, (Wellington, New Zealand;
Jubilee Resources, 2005) p. 34.
5 . I bid, pp 1 4- 1 5 .
6 . From website : " E nter the Dragon ? (Part One : The Historical-Philisophical
B ackdrop) ' ' 6 January 2009http ://www.pastomet.au/response/articles/4.htm.

*NDT :

Easter Egg Rol l : Événement annuel à chaque lundi de Pâques qui se tient sur la
pelouse de la Maison Blanche pour les enfants et leurs parents.

Cage fighting : fo1me de combat extrême se déroulant dans un espace clos, les
combats pride fighting, et tapout (combat de soumission) ne sont pas acceptés en
France, mais dans les c lubs de gym, une nouvelle discipline, le cross training est
devenu très populaire. Il semblerai t d' après Wikipédia, que le cross training
regroupe un certain nombre de sports permettant d' appréhender certaines phases
de combat.

60
Chapitre 3

HOLLYWOOD
OUVRE LES VANNES

L
' INDUSTRIE DU D IVERTIS SEMENT, ET SURTOUT l ' industrie du
cinéma, ont éno1mément contribué à la rapide propagation, et
l ' immense popularité des arts martiaux que nous rencontrons de
nos jours. Dans ce chapitre je vais établir des l iens pour montrer qui
étaient les principaux acteurs, comment cela s ' est développé, et
comment cela se poursuit toujours aujourd'hui.
Ce n' est pas arrivé d 'un seul coup, mais dès qu' Ho llywood a vu
les dollars qu'ils pouvaient rapporter en recettes, le coup d ' envoi a été
donné. Rien n'a pu l ' arrêter. Personne ne savait que ces films d'arts
martiaux deviendraient si incroyablement populaires. Petit à petit, les
arts martiaux furent introduits dans des premiers films comme ceux de
James Bond au début des années soixante. Les arts martiaux j aponais,
et les arts cultes Ninja firent leur apparition dans des scènes de fi lm,
mais ce n' était que la partie visible de l ' iceberg. Durant cette période,
j ' étais fo11ement impliqué dans les arts martiaux japonais, mais je
n ' avais pas la moindre idée de ce qui allait être déclenché dans les
années qui suivirent.
Les années soixante furent la décennie où les arts martiaux ont
sérieusement émergé. L ' examen de passage étant réussi, le
déferlement de toutes sortes et formes d' arts martiaux s ' est banalisé
dans les cultures occidentales. Les systèmes j aponais, qui sont
nombreux, étaient basiques mais pas vraiment spectaculaires. I ls

61
étaient pomtant, et sont toujours considérés comme le " style dur" ,
avec comme but sous-jacent - estropier efficacement ou tuer son
adversaire. Ils étaient visibles sous leur forme classique dans les fi lms
de James Bond.
Il fal lait plus, beaucoup plus, pour faire et promouvoir des films
d ' arts martiaux qui seraient rentables au box-office. C ' est donc le
moins connu et le moins tape à l ' œil des systèmes d' arts martiaux qui
va émerger et devenir le choix des cinéphiles. Le kungfu et le
taekwondo y prendraient le rôle principal. Parce qu' ils sont plus
spectaculaires ne les rend pas nécessairement moins meurtriers. Ce qui
se cache de1Tière les rend tous dangereux !
Bien que les a11s martiaux aient été exposés dans les fi lms, on
connaissait peu de choses à leur sujet en dehors des pays où ils étaient
développés. Très peu d' étrangers (non orientaux) connaissaient ou
comprenaient la véritable signification, et les pouvoirs qu'ils
renfermaient. I l fal lut des milliers d ' années pour que ces arts secrets
soient développés et leurs secrets furent bien gardés et interdits - ils
devaient, pour la plupart, ne pas être révélés en dehors des pays où ils
étaient développés.
Les arts martiaux n ' ont été révélés aux pays occidentaux qu ' à

1
partir d e la seconde gue1Te mondiale, et il ne s ' agissait alors à cette
époque que du judo et du jujitsu. Mais
La force physique n 'est pas tout ceci a radicalement changé, et le
la seule force qui les fait monde civilisé est maintenant exposé à
agir ! toutes les formes d' arts martiaux, bien
que la plupa11 des occidentaux ne soient
toujours pas conscients de la source de la puissance cachée deITière .
La force physique n' est pas la seule force qui les fait agir !
Quand j ' ai débuté l ' entraînement de karaté, j ' ai senti qu ' il y
avait quelque chose de profond et sinistre derrière tout cela, mais je ne
pouvais pas le comprendre, encore moins y mettre des mots. Je
pouvais voir et comprendre les aspects physiques, mais parfois j e
commençais à m e demander d'où m e venaient ces capacités extra
sensorielles et cette puissance extraordinaire. Je parle là de choses
surnaturelles, comme de savoir exactement ce qu 'une personne allait
faire avant qu'elle le fasse, ou d' être capable de répondre à une
question avant qu'elle soit posée. I l s ' agissait de capacités psych iques
à cause de l ' aspect occulte qui fait partie intégrante des aits ma11iaux.

62
À l ' époque, cependant, j 'ai pensé que c' était seulement une
conséquence nonnale de l 'entraînement. Mais en fait, c ' était une
fonne de divination. Plus je m ' entraînais, plus cette capacité
s ' accroissait. Ainsi que mes aptitudes physiques. Je n'ai imaginé ce
qui me donnait le pouvoir de faire ces choses surnaturelles, que bien
des années plus tard, et à ce moment-là j 'étais dans de grandes
difficultés. Il fallut un acte souverain de Dieu pour m ' en libérer
totalement, et encore cette liberté n' est pas venue en une fois.
Revenons aux fi lms - partout dans le monde, l ' industrie du
cinéma et du spectacle a été et reste toujours le catalyseur et le
principal intennédiaire où les religions et les philosophies orientales
sont mises en avant et gagnent en popularité. Mais elles sont masquées
ingénieusement sous l 'apparence des arts martiaux et du yoga. Il me
semble que très peu de personnes comprennent vraiment les
ramifications spirituelles - la connexion spirituel le qui incorpore les
profondes racines occultes et le domaine physique - qui est la base de
la puissance agissant à travers tous les arts martiaux et les pratiques du
yoga. Comme je l ' ai dit précédemment, on ne peut simplement pas
séparer les deux - peu i mporte comment on les appelle, ou tous les
effo1is faits pour essayer de les vider de leur substance ! I ls sont
finement entrelacés de façon permanente. Pour faire une comparaison,
l 'ADN du fruit d ' un arbre ne sera j amais différent de l ' ADN de la
racine de l 'arbre. Un fruit est produit par ce qui se trouve à la racine.
Les puissances occultes qui ont soutenu les arts martiaux et le
yoga il y a des milliers d' années, sont toujours présentes aujourd' hui.
Cette vérité n'a pas changé simplement parce que ces pratiques ont été
modernisées et rendues populaires. Elles ne peuvent toujours pas être
expurgées parce que l ' influence occulte qui est au cœur même de ces
pratiques ne peut simplement pas en être extraite. Cela a pris des
années de préparation et de planification pour reconditionner, et faire
évoluer ces pratiques occultes en une forme suffisamment acceptable
pouvant être insufflée dans la société occidentale, et donc dans la vie
de millions de personnes - dont les chrétiens ! (Les judéo-chrétiens
sont explicitement ave11is dans la Bible de ne pas pratiquer ou d'être
impliqués en aucune façon dans aucune pratique occulte).
Il a donc fallu un plan directeur de dimensions sans précédent,
pour séduire, attirer et tromper finalement des millions de personnes
sans méfiance pour qu'elles acceptent ces pratiques sans j amais se

63
poser de questions sur leurs origines et ce qui pourrait être derrière
elles. Ce plan directeur était conçu pour infi ltrer et influencer les
personnes ignorantes et innocentes de la même manière. C'était, soit
une stratégie géniale ou bien un incroyable coup de chance, parce que
malheureusement, cela a marché. Comme je ne crois pas en la chance,
il s ' agit bien d'une stratégie géniale.
Les films et ! ' industrie du spectacle furent les principaux
moteurs utilisés pour mettre en œuvre ce plan directeur à grande
échelle en Occident. Le procédé fut introduit graduellement, et
fonctionna en créant une atmosphère pour désensibiliser les gens à la
violence, tout en leur cachant en même temps le côté sombre des arts
martiaux. Rappelez-vous, ce n' est pas arrivé d'un coup. En Amérique,
cela a commencé il y a soixante ans. La violence d' aujourd ' hui, du
sang et encore du sang, n ' aurait jamais été acceptée ou pe1mise dans
nos salons (ou même au cinéma) il y a quelques années. Il a fallu du
temps pour que cela devienne banal comme aujourd' hui - totalement
accepté par ceux qui l ' approuvent, et qui y sont impliqués.
Certains peuvent dire : « Qu' est-ce qu 'il y a de mal avec les arts
maitiaux ? C ' est totalement innocent, cela contient de bons exercices
physiques, et apporte de la confiance en soi ! » . Cela peut être
bénéfique pour le corps, mais jusqu ' à un certain point, car il y a des
inconvénients, même physiques. Quelques-uns des préjudices
physiques sont l 'arthrite, des problèmes mentaux et psychologiques,
ainsi que la probabilité de blessures permanentes. J ' ai terminé avec
une mobilité réduite de mes deux pouces à cause des caitilages
endommagés par le cassage répétitif de blocs de béton ou de planches.
Les radiographies montrent que j 'ai toujours deux poignets fracturés
qui ne sont pas encore complètement guéris, avec des douleurs qui me
rappellent constamment la sottise de mon passé.
Regardons l 'un des acteurs les plus influents et populaires, qui
fut la vedette de fi lms long-métrages d 'arts ma11iaux - feu Bruce Lee.
Il fut surnommé "Le petit dragon " par beaucoup, et il est justement
né le 27 novembre 1 940. Selon l 'astrologie chinoise, cette année était
" l ' année du dragon " . Il est aussi soi-disant né à " l ' heure du dragon "
entre sept et neuf heures du matin. Des milliers de personnes dans le
monde entier sont des adeptes de sa notoriété et de ses concepts de
combat. En fait, c ' est son nom qui vient en premier à l ' esprit quand on

64
pose la question, « qui est l ' artiste des arts martiaux le plus populaire
de tous les temps ? » .
Bruce Lee apprit le kungfu de son père et d ' autres personnes. Il
personnalisa plus tard son style d'arts martiaux en utilisant des
combinaisons de certains types d 'arts martiaux, ainsi que le combat de
rue. Le résultat donna le "jeet kune do", dont il fit la démonstration
dans ses fi lms, et lors de nombreux tournois où il était sollicité. Le j eet
kune do signifie "voie du poing qui intercepte " . Le kungfu est une
forme d ' art martial chinois, et ses racines sont profondément
enfoncées dans le bouddhisme. Le kungfu contient quantité de styles
variés avec aujourd ' hui beaucoup de noms différents. Chaque fonne
d' art martial a un esprit différent derrière lui, mais ils ont tous un seul
et même but.
Pour ceux d'entre vous qui n' ont jamais vu ses films, vous
pouvez vous rendre dans les nombreux dojos de kungfu et de karaté
(si vous avez encore assez de courage après avoir lu ce chapitre) pour
voir une photo de lui. Vous verrez un homme de 65 kilos, à demi vêtu,
fou, grognant, en colère, au visage grimaçant, prêt à attaquer
quiconque se trouve sur son chemin. Je peux comprendre cette photo
dans un dojo chinois, mais on peut aussi bien trouver sa photo dans
des dojos autres que chinois. (Ce serait comme une photo du Pape
dans une église baptiste ! ) .
Le po11rait d e Bruce Lee est honoré avec ceux des maîtres du
passé et du présent, et on se prosterne même devant eux et on les
adore. (Ils affirment qu ' i ls leur font honneur sans avoir l ' intention de
les adorer). Il y a quelque chose qui sonne terriblement faux dans ce
scénario. Bruce Lee a adopté beaucoup de principes du taoïsme et du
bouddhisme dans son mode de vie et ses croyances, alors qu' il se
proclamait athéiste .
Je me demande si personne n ' a j amais remarqué que sur les
posters où Bruce Lee a posé, se trouvait derrière lui un dragon féroce
et mauvais dont le regard s' accordait avec celui de Bruce Lee (voir
l ' image à la page suivante). Est-ce là une coïncidence ? Qu'est-ce que
cela nous dit ? Cela me dit que le dragon n' est pas un symbole
innocent. Il a une signification p lus profonde. Ce regard méchant a
une connexion mauvaise liée aux arts martiaux et au bouddhisme. Le
nom chinois de Bruce Lee était Lee Siu-Loong, qui signifie "petit
dragon". Étant né pendant " l ' année du dragon " , n 'est-il pas étonnant

65
que la plupart des titres de ses fi lms contenaient le mot dragon ? Voici
les noms de quelques-uns de ses films :

1 . L a fureur du dragon (aussi connu sous le nom 'le retour du


dragon' )
2. Opération dragon
3 . Le j eu de la mort

66
Qu' est-ce qu 'un dragon représente au juste ? Et d ' où vient cet
obscur animal mythologique ? On retrouve le dragon dans
pratiquement toutes les cultures ou folklores, de l ' É gypte à la Chine,
(en fait, beaucoup de formes de dragon), bien qu'aucun fossile de
dragon n ' ait j amais été trouvé ! Le dragon est devenu ces dernières
années très populaire en Amérique, et on le retrouve dans les j eux, les
jouets, les vidéos et les dessins animés, sur les vêtements ou à d 'autres
endroits. Comment cela s ' explique ?
Pour ceux qui veulent prendre le temps de regarder le l ivre de
! ' Apocalypse dans la Bible et d 'examiner son contenu, le dragon y est
clairement identifié. Voici quelques endroits où le dragon est
mentionné (parfois aussi nommé le serpent) : Apocalypse 1 2 :3, 9 , 1 3-
1 4, 1 6- 1 7 ; Apocalypse 1 3 : 2 , 4 , 1 1 ; Apocalypse 1 6 : 1 3, et Apocalypse
2 0 : 2 . Ce dragon ne représente pas un animal mythologique, mais un
être super intel ligent appelé Satan, un archange puissant (dont le nom
était Lucifer avant qu' i l soit jeté hors du paradis). C ' est un usurpateur
renégat enflé d' orgueil - le père du mensonge, de la tromperie, de la
violence et de la rébellion - qui pensa pouvoir renverser Dieu qui
l ' avait créé. Ce super être n ' est pas à prendre à la légère, ni à sous­
estimer, comme certains osent le faire.
La Bible dit dans É zéchiel 2 8 : 1 2 , que Lucifer était « rempl i de
sagesse ». Dans le livre d' É saïe au chapitre 1 4, il nous est dit que la
chute de Lucifer est venue après qu' i l décida de s ' élever lui-même au­
dessus de Dieu, et qu ' i l désira être adoré comme Dieu. Comme c ' était
un archange très puissant et influent, il put convaincre un tiers des
anges de Dieu de le suivre dans sa rébellion. Ils firent l a guerre dans
les cieux contre Dieu et Ses anges. Lucifer perdit la guerre, et pour
cette raison, fut éj ecté du Ciel par Dieu Lui-même et Satan devint son
nouveau nom. Maintenant, la guerre continue, ici sur terre.
Cet être surnaturel n ' a pas été, et n ' est pas capable de battre
Dieu, aussi, en tant "qu'ange déchu " , il est en guerre perpétuelle
contre la réussite suprême de la création de Dieu - l ' homme !
L 'homme a reçu la capacité de faire ses propres choix, et quand il
choisit de s 'accorder avec les voies de Satan, il choisit surtout de se
placer sous l 'influence de Satan . Quand cela se produit, i l ne croit plus
à la vérité de Dieu, mais croit alors au mensonge de Satan ; c 'est à ce
moment précis qu' intervient la tromperie.

67
Plus le niveau de tromperie est élevé, plus grande est l ' influence
et le contrôle de Satan (et de ses forces sataniques). À propos, cette
tromperie (de l ' humanité) a commencé dans le j ardin d ' É den, et a
continué à travers les âges. La sagesse originelle de Satan donnée par
Dieu s ' est transformée en une perspicacité et une fourberie sinistres
lorsqu ' i l tomba du ciel, et devint Satan. Avec le temps, ce " dragon"
(le diable, Satan) fut capable de séduire l ' homme de façon subliminale
par des pratiques variées, notamment par la méditation, appo11ant
alors de faux systèmes de croyance - qui sont devenus des fausses
religions - toutes conçues pour l ' amener à l ' adorer !
Ce royaume est responsable de toutes les fausses religions, les
faux cultes, et les act1v1tes
Avec le temps, ce "dragon" (le occultes, que nous avons dans le
diable, Sa tan) fu t capable de monde aujourd ' hui. À l ' aide de ces
séduire l'homme de façon
stratégies, le diable et ses hordes
subliminale par des pratiques
vanees, notammen t par la
ont été capables d ' influencer, de
méditation apportant alors de contrôler, et même de soutirer
faux systèmes de croyance - qui l 'adoration de millions de
son t devenus des fausses personnes. Sa fourberie subtile a
religions - toutes conçues pour été, et continuera d' être utilisée
l'amener à l'adorer ! pour tromper un grand nombre de
personnes - jusqu ' à sa chute
finale.
En pratiquant une des activités qu' i l a introduites et créées, les
gens se sont ouverts volontairement à une année d'entités
démoniaques, qui a donné de la puissance physique, et oui, aussi une
connaissance ( leur fonne d'enseignement) à leurs sujets consentants.
(Cette connaissance qui vient des pouvoirs des ténèbres est interdite
par Dieu parce qu ' I l veut que nous recevions de Lui la connaissance,
et pas celle des ténèbres. Dieu sait que la connaissance que nous
obtenons des ténèbres est là pour nous détruire, et non pour donner la
vie) .
Il fal lut des milliers d ' années pour développer et cultiver le
mysticisme et la divination à travers les pratiques occultes. (La
divination est une contrefaçon bas de gamme de ce qu 'est le divin.
Tout ce qui est vraiment divin ne peut venir que du seul vrai Dieu).
C ' est un plan à long tenne - initié, perpétué et conduit par des esprits
mauvais - qui a maintenant atteint le monde entier. Il est presque

68
impossible de se rendre dans une ville en Amérique sans voir des
enseignes d' arts martiaux ou de yoga. Ce plan à long terme - cet
agenda maléfique - progresse grâce aux nombreuses formes d'arts
martiaux et de yoga, et de bien d ' autres manières aussi !
Pour revenir aux fi lms de Bruce Lee, les fi lms de dragon sont
passés au niveau supérieur. Maintenant, ce n' est plus une surprise de
voir dans le second film que j ' ai mentionné, "Opération dragon " , que
le dragon entre dans la personne par la pratique des arts martiaux.
Cela devrait être le premier indice ! Par l 'enseignement et l a pratique
des a1ts martiaux, on peut s 'ouvrir, donner le droit légal d ' entrer à des
esprits mauvais invisibles en apprenant la " Voie du dragon " . (Le
dragon, qui n'est autre que Satan, souhaite que nous marchions dans
ses voies). Vint ensuite "Le retour du dragon' ' , qui mena tout droit au
" Jeu de la mort". Voyez-vous cette horrible progression ?
Avant que Bruce Lee ne devienne une vedette, i l ouvrit un dojo
de kungfu et entraîna des acteurs tels que Steve McQueen, James
Cobum, et des stars du basket comme Kareem Abdul Jabbar. Steve
McQueen présentera plus tard à l ' industrie cinématographie Chuck
Norris qui est à présent mondialement connu.
À noter que Bruce Lee mourut en 1 973 pendant le tournage de
son dernier film "Le jeu de la mort", et le film est quand même sorti
en salle. I l n' avait que 32 ans. (Il était tellement populaire, qu'entre­
temps, 25000 personnes ont assisté à ses funérailles à Hong Kong). La
rumeur dit qu ' i l mourut dans le lit de l ' autre vedette du film, et que
l ' autopsie indiqua la présence de drogues illicites dans son corps.
Hum . . . Drogues, violence, rage, contrôle, pouvoir démoniaque etc.
Est-ce que cela ressemble à quelqu'un que vous voudriez imiter, ou
dont vous voudriez recevoir l 'enseignement ?
Bruce était hanté par ses démons, dont l 'un était la crainte. Il
rêva et eu des prémonitions comme quoi il mourrait jeune. I l avait de
terribles maux de tête, et sentait tout le temps le mal autour de lui .
Dans le film " Le dragon : l ' histoire de Bruce Lee " , ( 1 993), B ruce dût
affronter de nombreuses fois une énorn1e entité démoniaque. Une fois,
le démon malmena Bruce quelque temps pour subitement se tenir et
s ' incliner devant lui. Ensuite, ce même démon se retourna pour
essayer de s ' en prendre au fils de Bruce, Brandon. B ruce, à ce
moment-là sut qu' i l devait confronter ce démon (la peur et le reste), en
pensant que s ' i l le faisait, son fils n ' en hériterait pas.

69
Mais juste confronter nos démons ne les éliminent pas, ni ne les
expulsent. Ils ont un droit légal (spirituellement parlant) de rester
lorsqu'on est impliqué dans n' importe quel art martial . Ils ont aussi le
droit légal d' être laissés en héritage à la génération future, à cause de
la participation d'un ancêtre dans ces activités. Le père de Bruce
affronta les mêmes démons que Bruce combattit, et par la suite son
fils, parce qu'ils furent tous impliqués dans les arts martiaux.
Il est intéressant de noter que le fi ls unique de Bruce Lee,
Brandon, mourut aussi jeune (à 28 ans) lors du tournage du film " L e
corbeau " , u n autre fi l m d' arts martiaux. Cette mort prématurée ne
serait-elle pas le résultat d ' une malédiction générationnelle ? Brandon
n ' avait que huit ans quand son père mourut, et il fut ensuite entraîné
par un des meilleurs étudiants de Bruce Lee, Dan Inosanto, qui lui
transmit probablement bien plus que les méthodes d' entraînement de
jeet kune do. Il est probable qu' i l a aussi transmis à Brandon et à ses
autres élèves, les mêmes sortes d 'esprits qu' avait Bruce Lee.
En ce qui concerne B ruce Lee et Jésus-Christ, Bruce dit
clairement qu' i l était un ennemi du S eigneur. En revenant aussi loin à
ses années de scolarité, à l ' école Xavier à Hong Kong, dans les années
50, il écrivit dans son journal intime qu ' i l n ' avait pas besoin de Dieu,
et qu ' i l haïssait devoir réciter le Notre Père à la fin de chaque journée
d' école. Bien des années plus tard, quand Bruce Lee atteignit la gloire
et le succès mondial, on lui demanda s ' i l croyait en Dieu. Sa réponse
fut : « Je crois en moi » 1 • I l croyait cependant, que la préparation
mentale et spirituelle était primordiale pour la réussite de
l ' entraînement physique des arts martiaux. Alors, à quelle préparation
spirituelle faisait-il donc référence ?
I l y a quelques années, j 'ai lu un article citant David Carradine,
la vedette de la série TV " Kungfu", qui disait avoir reçu l ' esprit de
Bruce Lee. Je crois bien qu' i l reçut un esprit, mai s quelle sorte
d'esprit ? Ce n'est certainement pas l ' esprit humain de Bruce Lee,
parce qu ' i l n 'est pas possible d ' avoir l ' esprit humain d'une autre
personne. Il est possible que ce soit l 'esprit démoniaque qui influença
et contrôla Bruce Lee, mais c ' est certainement un esprit démoniaque
semblable (ou des esprits) à celui que Bruce reçu et un nombre
incalculable de personnes impliquées dans les arts martiaux.
David Carradine apparut dans quelques publ icités à la télévision,
et dans l ' une d' elles, il était assis dans la position du lotus du yoga,

70
au-dessus du sol. Ce n ' est pas une coïncidence, car j ' ai déjà
mentionné que les pratiques de méditation du yoga furent à la
naissance des arts martiaux. Le 3 j uin 2009, David mourut à l ' âge de
72 ans dans un hôtel à Bangkok en Thaïlande, alors qu' i l était sur le
tournage d 'un film. Le médecin légiste thaïlandais qui a pa11icipé à
l ' analyse des causes de sa mort, affirma que « l ' incident avait quatre
des critères de mort accidentel le impliquant l ' asphyxie autoérotique
provoquant un accident mortel autoérotique ». 2 Cette analyse n ' était
pas surprenante parce qu' i l a été confinné par deux de ses ex-femmes
que ses penchants sexuels comprenaient l ' auto esclavage. Selon le
médecin légiste, c ' est ce qui finalement entraîna sa mort - un suicide
accidentel .
La participation dans les a11s martiaux peut e n effet conduire à la
perversion dans beaucoup de domaines de notre vie. La perversion
sexuelle, le suicide, la drogue, et/ou un comportement bizarre, ne sont
pas inhabituels parce que fréquemment, les personnes impliquées
semblent être poussées hors des limites de leur vie dans beaucoup de
domaines. On n ' a pas besoin d ' être des génies pour se rendre compte
du lien entre les forces invisibles, les arts martiaux, et l ' étrange
comportement qui en résulte.
Dans mes débuts naïfs dans la fosse du dragon ( le dojo), j 'avais
assez de bon sens pour savoir que les choses que j ' entendais sortant
des bouches (je pensais que cela venait de la bouche) n' étaient pas de
chair et de sang. Les sons n ' étaient pas seulement et exclusivement
d'origine humaine, et il y avait une sensation sinistre à glacer le sang,
dont il me fallut du temps pour m ' y habituer. À l ' époque, je ne
pouvais pas identifier ce que je ressentais ou entendais, mais je
ressentais vraiment de mauvaises vibrations. Pendant les années qui
suivirent, je fis l 'expérience de ces visions et de ces sons des milliers
de fois - trop nombreuses pour les compter. Je peux dire que les
manifestations et les actions provenant d ' un grand nombre de
pratiquants des arts martiaux (au moins pour la plupart d'entre eux)
n ' étaient pas d'origine humaine.
Dans ses films, Bruce Lee criait et faisait des bruits aigus à
chaque mouvement, dans le but précis de déstabiliser psychiquement
son adversaire. Je ne suis pas sûr que les bruits bizarres, et les
contorsions faciales étaient dus à sa propre peur ou plutôt parce que ce
qui opérait en lui essayait de faire peur à son ennemi. Je pense que

71
c ' était une combinaison des deux. Beaucoup de perso1rnes que j ' ai pu
voir au cours des années, faisaient des bruits comme Bruce Lee - des
bruits d' animaux. Parfois, cela semblait bizaiTe et fou, avec des
hurlements prolongés, des contorsions faciales et des mouvements
étranges du corps. Cela ressemblait quelquefois à des sons de chats,
ou à des sons aigus de singes. D ' autres fois, c ' était des sons graves,
gutturaux. Tout ceci avait des buts précis, comme :

1 . Intimider.

2. Déconcentrer son adversaire.

3 . Essayer d'insuffler une peur invraisemblable à l ' autre personne.

4. Amener et utiliser la " soi-disant" source de puissance cachée (Ki ou


Chi) qui est toujours reliée à la plupart de ces sons, expressions et
mouvements.

Ce que vous entendez et voyez sortir d' une personne, n' est
jamais aussi dangereux ou affreux, que ce que vous ne voyez pas. La
force cachée et invisible est celle que l 'on doit discerner, et dont on
doit avoir conscience.
Hollywood, ainsi que la Chine et d' autres pays, produisent
aujourd ' hui les films les plus bizarres et ridicules que l 'on puisse
imaginer. Les acteurs font des prouesses incroyables comme de voler
de toit en toit, combattant et pouvant vaincre vingt-cinq à trente
attaquants en même temps, ou bien esquivant des balles, des lances,
des flèches, des couteaux et des épées. De tels prodiges ne cessent de
m' émerveiller. Il s ' agit bien de divertissement, n' est-ce pas ?
Certaines personnes, parce qu 'elles sont tellement trompées en voyant
ces choses dans les fi lms, croient en fait pouvoir faire quelques-unes
de ces prouesses fol les si elles s ' entraînent beaucoup et suffisamment
longtemps. Ce n'est rien d' autre que de la supercherie.
Je me souviens d'un j eune homme qui s ' était entrainé à rouler
sur les toits, croyant surement qu ' i l ne potmait pas se faire mal. Il était
un de ces " clones" de Bruce Lee qui participa à un de mes tournois.
I l cria et sauta sur un de mes meil leurs élèves lors d'un match de
compétition. Avant qu ' i l n' ait terminé son cri de " B ruce Lee ' ' , il paya
le prix fort, et s ' est fait écraser très rapidement. J ' ai rencontré
beaucoup de fois ce type de comportement dans mes tournois au fil

72
des années. Ils veulent imiter Bruce Lee et intimider comme il le
faisait. Mais il est intéressant de noter que Bruce Lee lui-même n'a
j amais participé à une compétition officielle !
Vous pouvez vous entraîner aussi durement et aussi longtemps
que vous le voulez, mais vous ne pourrez pas défier les lois de la
physique et vous mettre à voler, sauf si vous êtes dans un avion. Vous
ne pourrez pas non plus défier vingt-cinq attaquants en une fois, voire
même dix, ou cinq. Vous noterez que dans les films, ils n' attaquent
pas tous en même temps. C ' est un à la fois, ou alors cette persollll e
serait facilement battue, ou morte. C ' est l a forme de violence
imaginaire d' Hollywood.
I l existe des esprits mauvais attribués à toutes les formes d' arts
martiaux - esprits du dragon, esprits de serpent, esprits d' animaux,
etc. Chaque forme d' arts martiaux a son propre lot d' esprits. Ils se
manifestent tous différemment. Le symbole utilisé dans beaucoup
d ' école de karaté est le serpent, et dans la p lupart des cas, le cobra.
Mais en général, le symbole le p lus souvent rencontré est le dragon. S i
vous vous souvenez d u film " Karaté Kid " , les méchants e t mauvais
garçons à l ' école portaient le symbole du cobra. L ' instructeur et les
étudiants avaient tous une mauvaise attitude. Le film n'était pas
réaliste (comme beaucoup de films) et certains, pourtant l ' ont trouvé
divertissant parce qu' i l montrait un jeune homme qui j ouait le "Karaté
kid", un gentil garçon, qui a aidé à dolllle r au karaté une " image de
bon garçon' ' .
L e s ceintures noires d'Hollywood sont nombreuses, l ' une
d ' entre elle était E lvis Presley. On pouvait clairement voir ses
mouvements d' entraînement de karaté quand il était sur scène. Il y a
aussi Van Damme j ouant un gars gentil mais dans des films violents.
Et puis il y a Chuck Norris, qui prétend être chrétien, comme c ' est le
cas de beaucoup dans les arts martiaux. Le site internet officiel de
Chuck dit ceci à son sujet :

Quand vous pensez à Chuck Norris, soit vous pensez


i mmédiatement à la vedette de films d'action (avec un rappel de ses
nombreux films long métrage), ou bien à la vedette de télévision,
pour sa série " Walker Texas Ranger" . Mais avant cela, Chuck fut
une vedette des arts martiaux. Il remporta de nombreux
championnats, ayant été champion du monde de karaté six fois

73
consécutives dans la catégorie poids moyen. Chuck fut aussi un
enseignant reconnu dans les arts martiaux. Ce11ains de ses étudiants
furent Steve McQueen, Bob Barker, Priscilla Presley, Donnie et
Marie Osmon . . . Chuck est aussi le fondateur et le président de
l ' U FAF ( United F ighting Arts Federation) avec 2300 ceintures noires
dans le monde.
En 1 997, Chuck atteignit une autre étape majeure de sa vie en
devenant le premier occidental à recevoir le huitième dan (degré) de
ceinture noire ; ce qui le hisse au rang de Grand Maître reconnu par
le système du taekwondo. Ce fut la première fois en 4500 ans de
tradition . . . En 1 988, Chuck écrivit son autobiographie, Le secret de
la force intérieure publié par L ittle Brown Publishing, qui est devenu
un bestseller par le New York Times. Quelques années plus tard, il
poursuivit avec un second livre, Le pouvoir secret de / 'intérieur : des
solutions zen pour de vrais problèmes, avec la même maison
d' édition L ittle Brown Publishing. 3

Le site internet de Chuck affüme que son g ème degré de ceinture


noire et son titre de Grand Maître attribué par le système taekwondo
fut le "premier en 4500 ans de tradition" , mais comment est-ce
possible puisque le taekwondo n ' existe que depuis 1 955 ? Les fonnes
locales en Corée étaient appelées taekyon. Pendant les années de
répression en Corée, le général Choi Hong Hi affinna avoir appris le
taekyon d'un célèbre calligraphe coréen. Il étudia plus tard le karaté
shotokan à Kyoto au Japon. Après la libération de la Corée en 1 945, le
général Choi introduisit le taekwondo - qu ' i l créa lui-même - dans
l 'armée nouvellement établie de Corée du sud. Il considère son style
comme étant une fonne hybride entre le taekyon et le karaté. C ' est
pourquoi il est parfois appelé karaté coréen plutôt que taekwondo.
À un moment donné, Chuck a apparemment rencontré Jésus ­
Christ. Ma question est alors : Comment quelqu'un peut affirn1er être
chrétien et continuer à pratiquer le zen - une fausse religion ? Je ne
sais rien au suj et de sa conversion au christianisme, mais je sais une
chose. Le christianisme et les activités démoniaques ne se mélangent
pas. Chuck Norris a ffirme sur son propre site internet qu ' il est un
maître du g ème dan (degré). Qu' est-ce qui ne va pas avec ça ? I l prend
la parole dans beaucoup d'églises pour proclamer que Jésus est le
"Maître " , mais il est plutôt en train d' essayer de servir deux maîtres.
Je ne suis pas en train de mettre en doute la sincérité de sa profession

74
de foi ou sa croyance en Jésus-Christ, mais Jésus Lui-même a dit
qu'on ne pouvait pas servir deux maîtres - que l 'on aimerait l 'un et
que l 'on haïrait l 'autre, ou vice versa. Je crois vraiment que Chuck est
sincère, gentil, sympathique et généreux. Mais chacun d'entre nous
peut être sincère et être sincèrement dans l ' erreur !
Il existe une très grande possibilité, pour toute personne
nouvellement chrétienne, de conserver en elle un mélange dangereux
si elle n ' a j amais eu de délivrance (des forteresses du mal). J ' ai eu moi
aussi une expérience similaire. Si l ' identité d'une personne est
enveloppée dans ce qu 'elle croyait avant de devenir chrétienne, i l est
quelquefois difficile de laisser partir cette " identité " . C ' est une partie
tellement importante de sa personne, qu' i l ne lui est pas possible de se
rendre compte des effets néfastes de ses implications antérieures, et i l
lui est difficile d' adhérer complètement à toute la vérité du
christianisme.
Le résultat est un mélange inique, et cela peut être très déroutant
pour ceux qui sont témoins de nos vies, c ' est le moins qu'on puisse
dire ! Cela peut être particulièrement préjudiciable si l 'on est une
personne très connue ayant beaucoup d' influence. La parole de Dieu
dit que la vraie lumière n ' a pas de relation avec les ténèbres.
En plus des distinctions que j ' ai précédemment nommées, Chuck
a fondé une organisation en 1 990 "Kick Start " , dont l ' ancien nom
était "Kick Drugs Out of America " . Elle a maintenant
approximativement 4200 participants actifs selon son site internet.
Son but affiché est « d' aider les jeunes à résister aux pressions de
4
prendre de la drogue grâce à l ' entraînement aux arts martiaux » . Il est
impliqué en les aidant à avoir un " sens profond de conscience de soi
et de force intérieure" . 5
Qu ' est-il arrivé à notre conscience de Dieu, et à la force qui vient
de notre union avec Lui par Son Fils Jésus ? Le site web de Chuck
continue en disant : « De plus, l 'entraînement aux arts martiaux leur
fournit les valeurs et philosophies essentielles pour vivre une vie
6
productive et saine » . La dernière fois que j ' aie vérifiée dans ma
Bible, il est dit, qu 'en tant que chrétiens, nous devons puiser nos
valeurs fondamentales dans la parole de Dieu, et fuir toutes les
philosophies qui ne s 'alignent pas avec elle.
Cela m ' étonne toujours que des ministères de grande renommée
comme celui de T.D. Jakes l ' invitent à parler, et que des magazines

75
chrétiens le mettent en couverture. En 2 008, il a ouvertement soutenu
un politicien chrétien bien connu, le très sympathique, hautement
qual ifié et ancien gouverneur Mike Huckabee, qui s ' est présenté à la
présidentielle des É tats-Unis.
Une autre célébrité d ' Hollywood clairement impliquée dans le
bouddhisme zen avec les ai1s ma11iaux, est le célèbre acteur Steven
Seagal, bien qu' i l n' affinne pas être chrétien. Ses croyances
spirituelles zen sont perceptibles et très répandues dans ses films. Son
art martial est l ' aïkido qui est ouvertement lié à la pratique du
bouddhisme zen avec tout ce qu ' i l sous-entend, la méditation,
l ' acupuncture, etc .
Quand j ' ai visité son site, il prétend que si vous questionnez
n ' importe quel expert d'art martial, il vous dira que « c 'est l ' esprit
atteignant la profondeur de l ' âme qui actionne le talent artistique » 7 .
On doit se demander alors : « Quel est cet esprit qui conduit une
personne ? ». À mon avis, même si cela ressemble à un appel, c'est
probablement plus une obsession qui pousse une personne à
perfectionner le talent artistique des arts martiaux. Le site web de
Seagal dit « qu ' i l est déterminé à atteindre le sommet de son jeu dans
tous les aspects de sa vie ». 8
Steven Seagal affirme avoir maîtrisé les ai1s martiaux dès son
p lus j eune âge. Il est devenu, selon ses dires, une ceinture noire,
i111e
dan (degré) et un maître en aïkido. (Avez-vous remarqué que tous ces
instructeurs désirent et exigent même d' être appelés " Maître" ?). I l
avait à u n ce1tain moment soit disant entraîné Sean Connery et James
Cobum, ainsi que d'autres acteurs de cinéma. Cependant, je trouve
intéressant que la plupart de sa maîtrise et de ses talents soient réfutés
par sa première femme japonaise, M iyako Fujitano, ainsi que par
d'autres personnes. Pour plus d' informations, vous pouvez aller voir :
http ://www. lukeford.net/profiles/profiles/steven seagal l .htm
_

Dans ses fi lms, Steven pose souvent dans la position de


méditation, s' inclinant devant une idole - une statue de bouddha, avec
de l ' encens et des fleurs tout autour. Ses philosophies orientales et sa
religion ne sont pas seulement un mode de vie, il s'auto proclame
aussi enseignant et guérisseur bouddhiste zen. Il dit qu 'il vit selon le
principe que « le développement du moi physique est essentiel pour
protéger l 'homme spirituel ». 9 Mon interprétation de ce qu' i l dit, est
que l ' esprit qui demeure en lui a beaucoup investi en lui, et veut rester

76
à cette place le plus longtemps possible, aussi i l l ' a poussé à apprendre
l ' auto-préservation.

Nous ne pouvons pas nous préserver nous-mêmes si nous le


voulons. C 'est notre Dieu Créateur, qui nous donne le souffle de vie
que nous respirons, et Il a le droit de nous donner la vie et de la
reprendre. Lui seul détermine le nombre d 'années que nous vivrons
sur cette terre. Mais l ' influence d ' un esprit mauvais voudrait qu 'on
essaye d 'usurper Dieu, et nous faire croire que nous pouvons
déterminer et préserver notre vie comme nous l ' entendons.
Le site internet de Steven affirme aussi : « Il croit que ce qu' i l
fait dans la vie est d' amener l e s gens à la contemplation pom les
réveiller et les éclairer d ' une certaine manière. » 1 0 . Ça va si nous
sommes éclairés et éveillés à la vérité de Dieu, mais si c ' est l ' ennemi

77
de l ' homme qui veut nous donner sa fonne d' illumination, c ' est un
mensonge évident ou un mensonge enrobé de vérité. C ' est
habituellement un mensonge mélangé avec une part de vérité parce
qu' il sait que nous pourrions plus probablement l ' identifier, et le
rejeter comme un mensonge manifeste. C ' est là que la subtilité de la
tromperie entre en jeu.
Évidemment, la méditation et la contemplation de cette sorte
nous demande de "vider notre esprit" . C ' est le même verbiage que
l'on retrouve dans les philosophies du Nouvel  ge, du yoga ou de la
MT. Je suis sûr que Steven a beaucoup de qualités merveilleuses et on
le décrit comme une personne profondément attentionnée et
généreuse. I l semble gentil et sincère, mais ce n ' est pas le cas de
l' esprit qui est en lui.
Dans l ' aïkido, la connexion spirituelle ne peut être niée. Ceux
qui sont impliqués affirment que la source de la puissance - le
réservoir du combustible de la puissance - réside dans la personne qui
est impliquée. Tous les praticiens d' arts martiaux et de yoga utilisent
la même puissance, bien qu'elle soit connue sous différents noms.
Comme je l ' ai dit précédemment, les gens pratiquant les arts martiaux
nomment cette puissance "ki" ou "chi ", qui est la " soi-disant"
énergie cosmique universelle.
E l le vient bien de quelque part, mais je peux vous assurer qu 'elle
ne vient pas de Dieu, le Créateur de tout l 'univers cosmique. Elle ne
nous fait pas non plus du bien, comme beaucoup le pensent. Cette
sorte de puissance vient du concept et de la pratique spirituelle de la
méditation occulte se trouvant derrière l ' hindouisme, le bouddhisme,
et le zen. Beaucoup d ' acteurs et d' actrices participent à ces activités,
et ne sont probablement pas conscients des esprits qui se trouvent
derrière.
Je trouve intéressant que ces religions occultes utili sent
beaucoup d' expressions se trouvant dans la Bible, tel que " fil
d'argent", ou " corde d'argent", o u "force d e vie " . Elles l ' appellent
le flux universel ou le channeling - un conduit par lequel e lles peuvent
recevoir des informations du monde invisible. Je le répète encore une
fois, par ces activités, on permet à une force spirituelle maléfique
d' entrer - et j ' ajouterai, sur invitation !
Je me rappelle avoir vu ce flux d' énergie lors d ' une
démonstration il y a de nombreuses années quand j ' ai commencé à

78
pratiquer les arts martiaux. Cette démonstration d'aïkido par Koichi
Tohei m ' a sidéré. Je l ' ai vu faire la démonstration de " vous ne pouvez
pas me soulever" . Deux hommes forts n' étaient pas capables de le
soulever sauf quand il le leur permettait. Une autre était " le bras
qu 'on ne peut pas plier", que j ' ai appris à faire p lus tard, ainsi que
d'autres choses du même genre.
Mais celle qui me stupéfia le plus (moi, ainsi que l ' immense
foule présente), fut quand il tendit un bâton de deux mètres devant lui,
avec trois ou quatre hommes pour tenter de pousser le bâton sans
pouvoir y parvenir. I l commença alors à pousser et à secouer ces
hommes corpulents comme des poupées de chiffon. C 'est vraiment
des trucs effrayants, ai-je pensé à ce moment-là. Qu' est-ce qui faisait
que cela marche ? Est-ce que c ' était la seule force humaine ?
Surement pas ! Je sais maintenant quelle puissance était dissimulée
derrière ces prouesses incroyables de force surnaturelle. C ' était une
force surnaturelle invisible (bien p lus forte que la force humaine), qui
opérait par et dans cet homme consentant, le rendant capable de faire
des prouesses extraordinaires.
Je voudrais parler aussi d ' un autre acteur parce qu' i l a eu une
immense influence sur des millions de cinéphiles. Jean-Claude Van
Damme fut la vedette d ' un grand nombre de fil ms, mais sa plus
grande influence est venue du fil m " Bloodsport" [" Tous Les Coups
Sont Permi s " ] . Ce film fut le prélude qui contribua grandement à la
montée des arts martiaux mixtes que nous voyons maintenant à la
télévision, comme par exemple, le cage fighting, l 'ultimate fighting,
etc. La l iste augmente, ainsi que leur popularité sans oublier de
mentionner leur danger. Le problème est que les gens deviennent de
plus en plus désensibi lisés, ils ont soif de plus de violence, de sang et
de gore.
Il existe aussi un soi-disant sport qui s ' appelle le "pride
fighting " . Je vois des guerriers de rues glorifiés, bien entraînés, et en
excel lente condition physique utilisant les différents aspects des arts
martiaux et de la boxe. L ' esprit derrière cela est la violence. C ' est en
quelque sorte réglementé maintenant, mais à un moment donné cela
va dégénérer et quelqu' un va être tué, si ce n 'est pas déj à arrivé
quelque part dans le monde.
Le divertissement a atteint un tout autre niveau en Amérique.
Prenez le catch par exemple. Les participants sont tous en super

79
condition physique " stéroïde" . C ' est ce que beaucoup considèrent
comme un dive11issement, regarder leurs corps gonflés aux stéroïdes
et leurs mouvements chorégraphiés . Mais s ' i ls étaient réellement aussi
forts qu' i ls le prétendent, et en réalité ils se frappent, ils ne seraient
pas très nombreux bien longtemps ! C ' est du divertissement dépravé,
rempli de violence.
Il existe même quelque chose aujourd'hui qu'on appelle " le
catch soumission" . I l est aussi connu sous le nom de "submission
fighting" (combat de soumission), le " submission grappling" (lutte
de soumission) et le " no-gi jiu j itsu". C ' est une combinaison de
techniques de catch et d'arts martiaux. Le submission fighting, en tant
que type de sport provenant d ' un mouvement plus large, est très
courant dans les centres sportifs d' arts martiaux mixtes. Ce11ains
l ' appellent « grappl ing » (soumission) tout court, et disent que cela n'a
rien à voir avec les arts martiaux. Si ce n' est pas accepté dans notre
société dans une certaine fonne, cela sera amené sous une autre, afin
d' essayer de le rendre plus acceptable pour tout le monde.
En conclusion, je dirais qu ' i l est facile de voir comment la
description et la présentation de ces activités ont évolué au cours des
années, et comment elles continuent dans leur lancée. La puissance, la
rage, et la violence des forces invisibles deviennent de plus en plus
évidentes, dès qu'el les sont manifestées dans leurs disciplines.
Hollywood décrit les experts d ' art martiaux comme étant capables de
s ' en prendre à vingt ou trente personnes à la fois et de survivre. Ils se
lèvent de plus en p lus pour combattre sans se laisser décourager, et ils
s ' en sortent toujours indemnes. Cette so1te de description crée une
fausse illusion d' invincibilité qui n ' a rien à voir avec le monde réel .

Notes

1. Du site Internet : " Bruce Lee and the Maitial Arts : A Christian
Perspective 8 décembre 2008 .
http ://www.pastomet.net.au/response/articles/ 1 3 5 .htm
2. Wikipédia, recherche " David Ca1Tadine" 1 6 juillet 2009.
3. Du site Internet officiel de Chuck Norris : www.chucknoITis.com 1 6
juin 2008 <http://www.chuckno1Tis.com/html/biog.html>
4. Ibid., 1 j uin 2008 <http://www. chucknoITis.com/html/kick. htrnl>

80
5 . Ibid.
6 . Ibid.
7 . Site I nternet officiel de Steven Seagal : www.stevenseagal.com 1 6 j uin
2 008 <http ://www.stevenseagal.com/about/>
8 . Ibid.
9. Ibid.
1 O.Ibid.

81
Chapitre 4

BIZARRE , FARFELU ET
CARRÉMENT DANGEREUX

J
E VOUDRAIS PARTAGER À PARTIR de mes expériences et
observations personnelles quelques pratiques des plus bizarres,
dont certaines frisent la démence. Bien que je n ' aie jamais
directement pratiqué, ou participé à la plupart de ce que je vais décrire
dans les pages suivantes, il y en a qui l 'ont fait.
Je n 'ai pas compris à l ' époque, et je ne voulais pas non p lus
savoir ce qui faisait vraiment agir ces gens et les possédait
littéralement alors qu ' i ls faisaient la démonstration de ce11aines
manifestations des plus effrayantes, bizarres et dangereuses. Je me
suis interrogé en observant certaines choses vraiment i nsolites, et j 'ai
pensé, où ces gens ont-ils inventé ces pitreries étranges et ridicules
qui défient le bon sens commun et les lois de la physique ? Même en
questionnant les personnes qui avaient plus d ' expérience que moi,
aucune d' entre elles n ' en avait une compréhension claire. Je n'en
connaitrai les réponses que bien des années plus tard, après m'être
désengagé - après que je sois libéré des tentacules des arts martiaux.
J ' avais entendu des rumeurs sur certaines personnes, " soi­
disant" choisies, possédant des pouvoirs mystérieux particuliers, qui
attribuaient au "ki" le mérite de leurs capacités à mettre un homme à
terre en l 'ayant à peine touché, ou en pointant simp lement un doigt
vers lui . Certains ont même affirmé être capables de terrasser un
adversaire par leur haleine ou leur regard (d' autres peuvent vous

83
ten-asser avec leur haleine simplement parce qu ' il s ont oublié de faire
des bains de bouche ! )
Pendant des années, alors que j e pratiquais et étais entrainé par
des hommes de renonunée mondiale, pas une fois aucun d' entre eux
n ' a même fait allusion à cette sorte de capacité surnaturelle. Si
quelqu' un le savait, il aurait dû ! Dans chaque segment des arts
martiaux, il y a ceux qui semblent aller au-delà des limites . Ce sont
les vrais cinglés "excentriques " dangereux.
Certaines choses que je vais décrire sont terrifiantes. Quand je
vis ces choses, je me rappelle avoir pensé, ces gens se sont peut-être
échappés d 'une sorte d 'institution pour handicapés mentaux . Ces gens
étaient "totalement déments " . Et cependant, des milliers de gens
voient ces indjvidus faisant des démonstrations de leurs aptitudes et
capacités sur internet, à la télévision, au cinéma, ou dans des forums
publics, etc., et n'en pensent rien !
La raison pour laquelle ces gens réalisent ces choses, est pour
impressionner les spectateurs par leur connaissance et leurs aptitudes
physiques, qui les placent, ce qu ' i ls semblent croire, dans une
catégorie bien au-dessus de tout le monde. Ils veulent être appelés
" Maîtres" , désirant être exaltés à cause de leurs super capacités
(qu'eux seuls possèdent) ou qui leur ont été transmises par d' autres
maîtres - une sorte d'histoire de famille. En fait, c ' est réellement le
cas, mais le maître qui leur les a transmis et les a dotés de cette soi­
disant connaissance, est leur maître invisible de la tromperie, qui les a
habilités et fait en sorte que ce qu' ils font semble marcher. C' est
toujours ce que je me suis demandé, qu 'est-ce qui fait que cela
marche ?
J ' ai décrit dans les chapitres précédents le lien entre le monde
physique et le monde spirituel invisible. Il existe un lien direct entre
les religions de l ' hindouisme, du bouddhisme, du zen, et la méditation
et les lignes de communication qui se sont établies dans le monde
spirituel au sein de ces religions. Comme je l ' ai dit avec insistance, ce
qui est sorti de cette méditation et communication avec le monde
spirituel, a en fait donné naissance en premier lieu aux arts martiaux.
C ' est venu par le yoga ! (Rappelez-vous la photo de l ' homme en
uniforme de karaté assis dans la position du " lotus" du yoga ? un
dessin vaut mieux qu ' un long discours ! )

84
Les gourous religieux (les éclairés, comme ils sont appelés par
leurs disciples) savent qu ' i l est impossible de séparer les racines
spirituelles des racines physiques, et qu'il suffit d ' un souffle pour
passer de l'une à l ' autre. Et c 'est justement ce que cela demande -
respiration, exercice, et méditation. Tout est finement lié ensemble -
respiration, esprit, concentration . . . corps, âme, coordination de
l 'esprit.
C ' est ce que les gens, pratiquant ces religions, appellent l ' accès
au flux universel (ou de transfert) d' informations, ou tout autre chose
opérant dans le côté obscur de cet univers. Rappelez-vous du côté
obscur de "La guerre des étoiles" qui s' opposait au côté lumineux ?
En d'autres termes, par cette pratique, les gens deviennent des canaux
ou des intermédiaires. C ' est de l 'hindouisme réchauffé - les pratiques
du Nouvel  ge - qui ont été occidentalisées !
Quand on aligne le corps et l ' esprit, en se concentrant
intensément à l ' aide de certains exercices de respiration, on s 'ouvre au
"ki" ou au " chi" ou aux pouvoirs du "prana' ' , quelle que soit la
fo1me pratiquée, que ce soit le karaté, le taekwondo, le kungfu, le
jujistsu, l ' aïkido, le taïchi chuan, ou le yoga, etc. Elles puisent toutes
leur puissance d'un supposé réservoir qui met en relation le monde
spirituel et le monde physique. À ce stade, le conduit (ou canal) est
ouvert à tous, peu impo11e la profondeur de la participation, sa durée,
ou l ' appellation qu 'on lui a donné.
Malheureusement, ceux qui pratiquent ou qui participent sous
une fonne ou une autre, croient, ou du moins on leur a dit, que l 'on
peut séparer le spirituel du physique en ajoutant ou en enlevant
quelques éléments - que c ' est sans danger, et que cela n ' a rien à voir
avec les religions orientales. Le déni et/ou la tromperie fait des
victimes. Les instructeurs sont trompés. Comment ceux qui les croient
ne seraient-ils pas eux-mêmes trompés ? Pourquoi même
mentionneraient-ils que l 'on peut séparer les deux, s 'ils n 'étaient pas
vraiment préoccupés par le fait que quelqu 'un puisse découvrir qu 'il
existe vraiment un lien très puissant ? La raison est simple. En leur for
intérieur ils connaissent la vérité, mais ils feront tout leur possible
pour vous la dissimuler !
C ' est un éno1me mensonge, et il ouvre tout grand la porte à une
montagne de tromperie dans la vie d ' une personne. Pour toutes choses
avec lesquelles nous décidons d' être en accord, nous acceptons, par

85
essence les conséquences qui en découlent. Cela fait partie du contrat.
Un danger évident et manifeste qui peut avoir une portée considérable
finira par toucher ceux qui sont impliqués de diverses façons néfastes.
Les conséquences d'une implication, comme j ' en ai fait
l 'expérience dans ma propre vie, et comme je l ' ai vu sur bien d ' autres,
peuvent être l 'aveuglement spirituel, l ' immoralité, la peur, l 'orgueil, la
colère et l ' incapacité d ' avoir du discernement et de faire des choix
judicieux. Si les gens impliqués veulent être complètement libérés de
ces effets défavorables, ils auront besoin de passer par une délivrance
(spirituellement parlant).
Cependant, ceux qui choisissent de rester et de s ' i mpliquer plus
profondément vont découvrir, alors qu ' i ls continuent de s ' abandonner
aux pouvoirs spirituels en action, qu ' i ls seront sous une mainmi se
spirituelle fermement établie. Ceux qui choisissent de continuer à
donner à ces esprits la capacité d'agir sans entrave, dans et à travers
eux (en contrôlant de nombreuses parties de leur âme et de leur corps)
en subiront les conséquences.
Un ce11ain niveau de modification compo11ementale finira par se
concrétiser, et se manifestera de différentes façons dans le domaine
physique. Cela aura pour résultat un changement notable dans la
personnalité de la personne. Quand j ' étais en fonnation à Chicago,
mon instructeur, Mr. Sugiyama était un homme extrêmement fort et
très qualifié. Il avait ce qu'on appelle " la méthode du guerrier"­
l ' esprit Bushido. Je voulais devenir comme lui et avoir le même esprit.
Eh bien en effet, j 'ai reçu cet esprit, et bien plus encore, même si je ne
faisais pas de méditation, à part pour m ' agenouiller, vider mon esprit,
et m' incliner devant mon instructeur ou devant d' autres étudiants
avant et après chaque cours. Ce n 'était pas bien méchant - je le
croyais !
Bien que Mr. Sugiyama pratiquât le shinto et le zen, il n ' en parla
jamais, ni ne l ' enseigna ou poussa à ses pratiques religieuses. Mais
cela n'a fait aucune différence. Uniquement la participation et l ' aspect
physique de la soumission à la pratique du karaté (la façon dont elle
était enseignée) suffisaient. Le transfert s ' opérait secrètement. Les
exercices de respiration, le dégagement de l 'esprit, et les mouvements
physiques que nous faisions étaient suffisants pour ouvrir les po11es de
mon âme, même si je ne m ' étais pas incliné devant mon instructeur.
Tout s ' est transféré bien que je n ' aie pratiqué aucune des conditions

86
religieuses pour devenir bouddhiste zen. C ' était astucieusement
incorporé dans l ' entraînement lui-même.
I l se fit un transfert définitif de puissance qui me poussa à
devenir ce que j ' étais devenu - exactement comme lui ! Le flux de
cette puissance spirituelle universelle ou cosmique m ' a écrasé au point
où je suis devenu comme le Docteur Jekyl l et Mr Hyde. J' étais excité
et éteint comme lorsqu'on touche à un intem1pteur - en manifestant
des opposés extrêmes dans ma personnalité.
Au début de mes premières années de démonstration de karaté,
j ' étais capable de faire des choses assez extraordinaires, ou du moins,
c ' est ce que je pensais à ce moment-là. Par exemple, j ' étais capable de
faire quelque chose qui était connu sous le nom du "bras inflexible " .
Je plaçais mon bras (paumes vers le haut) sur l ' épaule d'une personne,
et cette même personne util isant tout son poids, mettait ces bras sur le
mien et essayait de faire plier mon bras, mais sans y parvenir.
Je faisais aussi quelque chose connue sous le nom du ' 'one-inch
punch", [le coup de poing à un pouce de distance] . Je n ' ai pas
exactement compris comment cela marchait à l ' époque. Je mettais des
protections sur la poitrine d ' une personne, je tenais mon poing à un
pouce de distance, et sans reculer, éloigné d'un pouce de distance, je
frappais cette personne en lui coupant le souffle, ou en la mettant à
terre. J ' étais aussi capable de casser des piles de blocs de béton d ' un
seul coup de ma main. C ' était relativement facile pour moi de le faire
- sans douleur ou blessure - sur le coup. (Cependant, les effets
néfastes cumulés m'ont rattrapé plus tard).
À un moment donné, j 'ai quand même reconnu que je n ' aurais
jamais pu faire la plupart de ces choses avec ma seule force physique.
Ce fut seulement lorsque je commençai à progresser que je me suis
rendu compte qu' i l devait y avoir quelque chose de bien supérieur à
ma seule force physique pour me permettre de faire ces exploits. En ce
temps-là, cependant, même si je progressais dans ces activités, je
n ' avais qu'une connaissance voilée de la source de la puissance que
j ' avais par mégarde permis de croître et d'opérer dans et par ma vie.
J ' avais permis à ce flux de puissance démoniaque, (le "ki")
d' habiter en moi. Plus je m 'entraînais, plus l a force de cette puissance
augmentait ! Cette puissance a pris résidence dans mon bas-ventre
(appelé le Tandem), quelques centimètres en-dessous de mon nombril .
L e nombril est le lien vital auquel le bébé a besoin d e s e connecter

87
pour survivre dans le ventre maternel. La même chose est vraie pour
la connexion spirituelle. Ce moteur puissant dans mon bas-ventre était
la source où résidait cette puissance, et qui se dispersait dans toutes les
parties de mon corps, et au-delà quand je participais à ces activités.
Au contraire, si l ' on est chrétien, on sait que la Bible dit dans
Jean 7 : 3 8 que si nous sommes remplis de la puissance de Dieu, que
des « fleuves d' eaux vives » couleront de nos seins (ventres). L ' effet
qui en résulte sera de rafraîchir ceux autour de nous - en appo11ant la
vérité, la puissance, la sagesse, la paix et l 'amour à tous ceux qui sont
touchés par ces « fleuves ». La puissance que j ' avais était
diamétralement opposée à la puissance de Dieu.
Du combustible est nécessaire à la production d'électricité pour
une centrale électrique ; on a besoin de carburant pour faire marcher
un moteur, pour lui faire faire ce pourquoi il est conçu. Je peux vous
assurer, de ma propre expérience, que sans l ' aide du monde spirituel
démoniaque qui fournit la source de puissance spirituelle, les
personnes impliquées dans les arts ma11iaux et des pratiques associées
ne seraient pas capables d 'utiliser ces arts pour lesquels ils sont
conçus, uniquement par leur seule force physique. Mais tous ceux qui
se sont impliqués dans les arts martiaux et le yoga, à n ' importe quel
degré, s 'ouvrent à la puissance de ce même domaine spirituel
maléfique. C 'est la nature de la bête dans ces pratiques orientales .
Comme je l 'ai dit précédemment, ce sont ceux déjà i mpliqués
qui essayent de convaincre (et souvent y parviennent) que ces a11s
orientaux sont purs et innocents, et sont faits simplement pour le spo11,
l ' autodéfense, les bienfaits sur la santé, et/ou une meilleure confiance
en soi. Ces défenseurs vont même jusqu ' à dire que ces arts ne sont pas
différents des spo11s occidentaux tels que le baseball, le football, le
tennis, le golf, etc . . Mais je vous rappelle que ces activités sportives
occidentales n'ont pas été développées à pa11ir des religions orientales
profondément enracinées dans l ' occultisme. Je le répète ici pour bien
faire comprendre que les autres sports ne dépendent pas de l ' attraction
d'une puissance physique qui accède au domaine spirituel par des
pratiques orientales de méditation et autres techniques inhérentes à
l ' entraînement.
Bien que j 'aie été lourdement impliqué dans le karaté shotokan
pendant des années, je ne me suis pas impliqué directement dans les
aspects vraiment bizaiTes dans lesquels tant de personnes se sont

88
engagées. Certaines des choses que j 'ai apprises - tels que le " tu ne
peux pas me faire le truc de plier mon bras ' ' ou ' 'tu ne peux pas me
faire le truc de me soulever" n ' étaient pas des techniques qui ont pris
des heures d' apprentissage. E lles semblaient venir tout naturellement
alors que je progressais.
Au fil des années, j 'ai vu et entendu des choses vraiment
bizarres. Certaines étaient exagérées, d' autres étaient des légendes,
mais pas toutes. Par exemple, Mr Tsutomu Ohshima, un instructeur de
haut niveau (un japonais qui a aussi été entraîné au karaté shotokan)
avait développé des techniques qui donneraient la frousse à la plupart
des gens, y compris moi. J ' avais vu des choses étranges, mais ce
n'était rien en comparaison de ce que j ' allais voir un certain jour.
Il avait l 'habitude d 'enseigner sur la couleur et la forme des
yeux. Il enseignait que si vous pouviez voir un globe oculaire
totalement blanc, cela signifiait au Japon que la personne était un
meurtrier. Il disait aussi que celui qui avait un globe oculaire
entièrement blanc avait aussi la capacité de changer tout le blanc de
l ' œil en le faisant devenir presque entièrement noir. En faisant cela, la
personne était capable de contrôler totalement une autre personne.
Cela semble-t-il impossible, incroyable et farfelu ?
Mr Ohshima avait développé l ' aptitude de dilater ses yeux (c'est
du moins ce qu 'il disait) afin qu' ils deviennent noirs, comme le font
les meurtriers au Japon. Pourquoi ? C ' était ma réaction. Pourquoi
voulait-il changer le blanc de ses yeux en noir ? Pourquoi se placer
lui-même dans la même catégorie qu 'un meurtrier ? Pourquoi
enseigner quelque chose d ' aussi bizarre ? Je crois que la réponse à
cela était que ce qui opérait en lui, lui donnait la capacité de le faire.
Deuxièmement, c ' était dans le but de contrôler, intimider et d ' effrayer
l ' autre personne, et de s ' exalter lui-même comme étant quelqu ' un de
spécial. Je crois que les yeux sont les fenêtres de l ' âme et que Mr
Ohshima a révélé de façon flagrante ce qui opérait en lui, et à travers
lui.
Vous êtes probablement en train de vous dire : « Al lons Vito, ce
n ' est pas possible - c ' est bien trop bizarre ! » . Mais « voir c ' est
croire », disent quelques-uns. Voici un exemple. Il y a quelques
années en arrière, j ' avais une entreprise dans le bâtiment. Un jour, j e
suis allé sur u n site pour vérifier les progrès d 'un projet particulier
pour voir comment mes hommes s ' en sortaient. La propriétaire était là

89
avec son fils qui devait avoir quatorze ans, et sa fil le d' environ douze
ans. Je savais que le fils était dans des trucs bizarres mais je ne savais
pas grand-chose sur la fil le.
Il se trouve que je suis arrivé au milieu d' une dispute entre la
fille et sa mère sur quelque chose que la fille voulait faire, et la mère
n ' était pas d' accord. Je me trouvais à un mètre en arrière attendant que
la dispute prenne fin, pour que je puisse discuter de quelques détails
de travail . Eh voilà, j uste devant moi, une transfonnation s' est
produite dans la fille. Soudain, les yeux - je veux dire ses deux yeux -
sont devenus entièrement noirs et la fil le rugit contre sa mère qui
commença à trembler de peur. Elle s ' est protégée la moitié du visage
avec ses mains et a commencé à trembler, tellement la puissance à
l ' intérieur de la fille semblait prendre un total contrôle sur la mère.
J ' ai regardé la mère reculer, céder et dire, « fais ce que tu veux ». En
une minute, les yeux de la fille étaient redevenus normaux.
Bien que je n ' étais pas là quand la dispute a commencé, j ' en ai
sans aucun doute vu l ' i ssue finale. C 'était un démon en action, comme
celui de Mr Ohshima, qui s 'était man ifesté pour contrôler une autre
personne. J ' ai reconnu instinctivement ce qui était à l 'œuvre, et je
savais comment libérer la fille mais je n ' avais pas l ' autorisation de la
mère pour utiliser mon autorité pour chasser le démon. En outre, il
avait le droit légal d' être là, aussi, même si je l ' avais chassé, il serait
revenu immédiatement. I l n ' était pas dirigé contre moi mais contre la
mère qui était l 'autorité dans cette situation particulière. Si la tactique
d ' intimidation avait été dirigée personnellement contre moi, je l ' aurais
lié et lui aurais interdit de continuer d ' agir contre moi.
Je ne suis pas intervenu en essayant de stopper ce qui se
manifestait dans la fille parce que c ' était une affaire de fami lie qui
perdurait depuis des années. Je savais quoi faire et j ' aurais pu l ' arrêter.
Mais cela aurait été vain de le chasser tant que les membres de la
famille n 'étaient pas chrétiens, et que la mère continue de céder à sa
fille pour ce genre d ' affaires.
La mère me dit plus tard qu 'elle avait parfois eu peur pour sa
vie, et que cette sorte de situation était arrivée de nombreuses fois.
E lle ne savait pas comment l ' expliquer ou comment le gérer. Au fait,
ses deux enfants avaient fait du karaté. Au fil des années, j 'ai vu des
manifestations similaires sur des étudiants ou des instructeurs (des al1S

90
maitiaux) qui montraient un contrôle démoniaque, mais rien d ' aussi
extrême.
Très souvent, j ' ai vu d' étranges choses dans le milieu des arts
martiaux, comme la manifestation d ' une violence extrême
incontrôlable, venant de nulle part, de la part de gens qui (à ma
connaissance), n ' avaient j amais montré auparavant ce genre de
comportement. J ' ai vu des contorsions faciales étranges (comme
Bruce Lee et ses " aspirants " ) ou des visages totalement dénués
d'expression comme si leurs esprits étaient complètement partis. Je
crois bien qu' ils étaient partis, du moins temporairement. J ' ai aussi
entendu des cris hors de contrôle. Ce ne fut pas avant d' être l ibéré de
la mainmise des esprits des arts martiaux que je compris la vérité, et
vis ce qui était en action (spirituellement) pour causer toutes ces
étranges manifestations.
Beaucoup de gens sont crédules, c ' est le moins qu'on puisse
dire, et sont fascinés par la réputation, et les capacités supérieures de
beàucoup de ces soi-disant maîtres. Les gens dans ces arts ont une
forte tendance à croire tout ce que leurs maîtres et gourous leur disent.
Maintes fois, les étudiants considèrent leurs instructeurs comme étant
hors du commun , ce qui s ' ajoute aux légendes et réputations de ces
gens, les faisant ressembler à des " dieux" aux yeux de beaucoup.

91
Les pratiquants les idolâtrent, et dans de nombreux cas, les
vénèrent, espérant qu' ils vont leur transmettre quelques dons spéciaux.
(C'est bien le cas, mais ce qu ' i ls reçoivent n ' est pas vraiment ce qu ' ils
voudraient ! ) J ' admets que j ' étais coupable d ' avoir été impressionné
par certains instructeurs de haut niveau, mais cela n ' a pas duré très
longtemps dès que je fus bien informé au sujet du Seigneur Jésus­
Christ, et que j ' ai commencé à voir à travers le masque.
Je fus témoin bien des fois que lorsque ces maîtres entraient dans
le dojo, tout le monde reconnaissait leur présence, leur statut et
réputation, en arrêtant immédiatement ce qu' i ls étaient en train de
faire pour se prosterner devant eux. Parfois, les gens les vénèrent
comme s ' ils étaient une sorte d'hommes saints. L ' atmosphère
changeait immédiatement quand cela se produi sait. Ce n ' est rien de
moins que de l ' idolâtrie.
Dans chaque club ou programme où sont pratiqués les arts
martiaux et le yoga (que ce soit dans un dojo, au YMCA, à l ' école, à
l ' église ou à la gym), on peut discerner, et même ressentir un ce11ain

1
malaise de façon palpable. On peut souvent percevoir immédiatement
de la violence ou de l ' orgueil.
La plupart des gens ignorent ce Parfois, on se sent si mal que l 'on
qu 'ils ressen tent et deviennen t a la chair de poule ou des frissons
ainsi peu à peu insensibles ! dans le dos. La plupart des gens
ignorent ce qu'ils ressentent, et
deviennent ainsi peu à peu insensibles !
Ils savent que quelque chose est dans l ' air mais ils ne peuvent
l ' expliquer, et peuvent commencer à croire que cela vient de leur
imagination. Cela vient de cette " soi-disant" énergie ou flux
cosmique, et on n ' a pas besoin d' être dans un dojo pour la percevoir.
On peut la ressentir quand on se retrouve simplement auprès des
personnes qui pratiquent.
Plus les instructeurs avaient des connaissances profondes et
supérieures dans leur domaine de compétence, plus grand était le
niveau d' énergie. On pouvait sentir la présence et la puissance qui
émanaient d ' eux. Ce n' était pas de la vénération mais de la crainte -
crainte de ce qui opérait dans ce maître. C ' était si intense et
impressionnant, que tout ce que cette personne exigeait était exécuté
sur le champ, sans que les personnes y réfléchissent à deux fois ! Il y
avait un haut degré de contrôle et de manipulation. C 'est un pur culte

92
d' adoration d' idole - ce que veulent d ' ailleurs les gourous et les
maîtres. Prosternez-vous devant eux et ils vous en récompenseront.
Oui mais quelle so1te de récompense ?
Dans la culture asiatique, s ' i nc liner est une marque de salutation
montrant l ' honneur et le respect. En Occident, on sert la main quand
on rencontre ou salue quelqu 'un. Mais s ' incliner dans les arts
martiaux a une toute autre signification. Cela peut signifier une
salutation, mais la plupart du temps, c 'est un acte de soumission totale
inconditionnelle envers l ' autre personne, surtout lorsqu'on s ' incline
devant un instructeur. (Les étudiants s ' inclinent aussi l 'un devant
l ' autre ainsi que devant les étudiants de classements supérieurs). C ' est
un geste mécanique - il a cependant une plus grande signification.
Il m ' est arrivé que des étudiants soient venu me dire qu' i ls
ressentaient comme un malaise à l ' idée de s ' incliner devant moi et
devant les autres étudiants. Je leur répondais toujours quelque chose
comme : « C ' est simplement montrer du respect » ou « c 'est comme
se serrer la main ». Mais en fait, ce n 'est pas totalement vrai. C ' est
aussi un geste spirituel. Quand deux étudiants d 'arts martiaux
s ' inclinent l 'un en face de l ' autre avant un match, c ' est un défi.
L ' esprit de l 'un défie l ' esprit de l ' autre. Souvenez-vous, le match n ' est
pas une rencontre pour avoir une conversation amicale ou pour mieux
connaître l ' autre personne. C ' est un combat. Quand se serre-t-on la
main ou se montre-t-on du respect alors qu'une confrontation violente
est sur le point d ' avoir lieu ?
Aussi, s ' incliner devant le maître, devant la c lasse ou devant
l ' image d ' un maître décédé n ' est pas montrer du respect. C ' est
montrer de l 'adulation (ou de l ' adoration) à un esprit supérieur qui
ha�ite (ou a habité l ' instructeur s ' i l est mort). Cela ne fait aucune
différence de s ' incliner quand on est assis sur le sol ou lorsqu 'on est
debout, l ' intention est la même. C ' est une pratique religieuse zen que
j ' ai fait sans y penser - des milliers de fois - sans la moindre idée de
ce que je faisais réellement.
Les hindous, bouddhistes et bouddhistes zen s' inclinent tous en
j oignant les mains. C ' est un langage corporel que vous allez voir si
vous voyagez dans d 'autres parties du monde. Qu' est-ce qu'ils disent
sans vraiment le dire ? « Le dieu en moi reconnait le dieu en vous ! »
Un dicton dit : « Quand tu es à Rome, fais comme les romains ». Mais
pour les occidentaux, surtout si l 'on est chrétien, on ne devrait pas être

93
prompt à faire toutes les choses que nous voyons les autres faire, sans
en connaître la signification spirituelle qui est deITière.
Rien de ce que j 'ai vécu j usqu ' à présent ne s ' approche de ce que
je vais maintenant partager. Au fil des années, ce11aines personnes très
dangereuses, et même complètement détraquées ont émergé en faisant
des choses si bizaITes et qui sont tellement folles, qui font que tout ce
que j 'ai abordé jusque-là ressemble à un "jeu d'enfant " .

L e cri d e la mort

À travers l ' histoire, on voit qu'on enseignait aux armées, sur le point
de livrer bataille, à crier aussi fort que possible au moment d' attaquer
leurs ennemis. Il y avait plusieurs raisons à cela. Cela se11 un but. La
première était de susciter l 'adrénaline naturelle qui augmente la force,
et la seconde pour que l ' ennemi ait peur d' eux. C ' était fait aussi pour
aider à endiguer la peur chez ceux qui attaquaient, en leur so11ant de
l 'esprit la bataille imminente dont ils savaient parfaitement qu'elle
pomnit entrainer des blessures ou même la mort.
Le cri peut très souvent intimider l 'autre personne. Cela semble
raisonnable et cela fonctionne. Vous allez aussi entendre des cris au
football, l 'haltérophilie ou dans d 'autres sports, tous dans le but de
prendre le dessus, s ' ils le peuvent. En faisant ces choses-là les gens
obtiennent une poussée d' adrénaline.
Mais ce genre de cri est différent de celui poussé dans les a11s
martiaux. Dans les arts martiaux il est appelé "kiaï" , et le cri qui so11
est conçu pour concentrer toute l ' attention sur un point particulier
d' une personne imaginaire ou réelle. Le but est double.

1 . Avoir assez d' intensité pour pénétrer le psychisme de l'esprit dans


le but d'affaiblir la défense de l 'adversaire.

2. Se concentrer sur l 'endroit exact où le contact doit être fait. Cela


arrive surtout dans le "kata" , qui est une série de mouvements
chorégraphiés que les a11istes martiaux font quand ils se défendent
ou attaquent un adversaire imaginaire. Un adversaire imaginaire -
imaginez ça !

94
Cela s ' appelle de la "violence contrôlée" et c ' est fait de telle

1
façon que l ' adversaire n' est pas blessé. (En tout cas, c ' est l ' intention
mais ce n ' est pas toujours le cas .) Le
Un adversaire imaginaire - " kiaï" est parfois si fort qu ' i l peut
imaginez ça ! surprendre les gens dans le dojo, et
même faire parfois vibrer les
fenêtres. C ' est puissant ! Mais je n ' ai j amais vu un "kiaï" (cri)
blesser quelqu 'un physiquement. Pas même venant du mei lleur des
hurleurs ! Le plus que j ' ai j amais entendu c ' est quelqu'un qui eut un
mal de tête ou des cordes vocales froissées. Ce que je vais vous
raconter maintenant est un exemple de démonstration extrême du
"soi-disant" cri de la mo11.
I l y a quelques années, un samedi après-midi, j 'ai allumé la
télévision à la recherche d 'un programme convenable à regarder.
Alors que j e passais d'une chaîne à l ' autre, je suis tombé sur ce que je
croyais être le Discovery channel [le canal Découverte] , qui a
d'habitude des programmes d ' information plutôt intéressants. Mais
celui-là dépassait les bornes. Il y avait un homme plutôt étrange
habillé en unifonne de karaté, ne parlant pas très bien anglais, aussi
j 'ai pensé qu' i l venait d'un autre pays. Après l ' avoir regardé pendant
quelques minutes, j ' en ai déduit qu' i l devait être de Pluton ou d'une
autre planète.
Cet homme, que j ' appellerais " maître du désastre " , a prétendu
avoir développé ce qu' i l a appelé le cri de la mort. Il poursuivit en
disant que par ses techniques spéciales, il pouvait arrêter net un
agresseur dans son élan, sans le toucher - à l ' aide de son cri spécial,
ou " kiaï" . Il a affirmé que le son qu' i l émettait (audible bien sûr), ne
pouvait être vu. (Quand quelqu'un peut-il voir un son ?) Il a affirmé
qu 'il pouvait non seulement arrêter une personne, mais aussi la rendre
complètement infirme, et même la tuer. I l avait des étudiants qui
l ' assistaient et qui semblaient aussi venir de la même "planète" que
lui (je pense). I ls faisaient tous partie de ce truc profondément stupide.
Il poursuivit en disant qu' i l pouvait utiliser son cri " kiaï" pour
faire sonner une cloche à distance (je dirais plutôt qu' i l avait des
cloches dans la tête). Les affirmations qui sortirent de sa bouche
devinrent de plus en plus exagérées au fur à mesure qu' i l parlait,
surtout quand il commença à dire qu 'il avait tué des oiseaux en vol par
un simple cri . Il dit pourtant, qu' i l n'utiliserait j amais ses capacités

95
pour faire du mal ou causer la mort d'un homme. Je n'étais pas sùr de
pouvoir faire confiance à l ' intégrité de cette déclaration.
En regardant cet homme, j ' ai noté plusieurs choses. Tout
d'abord, les étudiants qui l ' assistaient ne semblaient pas être trop vifs.
Ils semblaient même absents ou en train de planer. Ensuite, si ce que
cet homme affirmait était un tant soit peu vrai, quelle proportion de
cette superpuissance était-il capable d'exploiter ? Je me suis demandé,
qu 'arriverait-il si trop de cette puissance secrète était libérée en
présence des gens ? Cela ne leur ferait-il pas du mal s 'il pouvait
effectivement tuer un oiseau et faire sonner une cloche, ou arrêter net
une personne sur place ? Comment savait-il que cela ne tuerait aucun
être humain ? Est-ce qu 'il s 'en était même approché ? J'ai bien vu
que ses assistants étaient des pantins sous son contrôle. Par son soi­
disant cri de la mort, il était capable d' envoyer au tapis sur commande
ses étudiants "contrôlés mentalement" .
Si toutes ces méthodes bizan-es et loufoques étaient possibles,
quel en serait leur but ? Serait-ce seulement pour sélectionner
quelques maîtres et gourous ? Je me demande s ' i l pounait apprendre
ses méthodes à nos soldats pour mutiler ou tuer l ' ennemi au combat,
ou peut-être même enseigner des agents de la force publique à utiliser
le cri pour mettre hors de combat une personne qui se trouverait
denière une porte (là où ils ne peuvent pas utiliser leurs pistolets à
décharge électrique). Cela sauverait surement des vies et beaucoup de
balles dans le feu des combats. Il pounait peut-être utiliser un
hautparleur à longue portée et faire tomber l ' ennemi sans se mettre
lui-même en danger. (Je plaisante bien sùr).
Les gens pounaient économiser tout l ' argent qu' ils versent dans
les longues heures d'entraînement à la gym ; à la place, chacun
pounait apprendre à crier. I l n ' y aurait pas besoin d'exercices
physiques. li suffirait de vouloir être en fo1me et l ' on pomTait passer
plus de temps avec la famille et les amis. Il n ' y aurait plus de longues
heures d' entraînements avec ces gourous et instructeurs talentueux qui
pounaient en revanche apprendre à chacun le contrôle de l ' esprit. De
toute façon c 'est bien ce dont il s ' agit, n' est-ce pas ?
Qu' est-ce qui se cache denière le soi-disant " mouvement de
conscience intérieure " des arts martiaux et du yoga ? C ' est le contrôle
de l ' esprit qui équivaut à la tromperie et au contrôle spirituel . Il a des

96
fonctions, des noms et niveaux différents, mais tous sont enracinés
dans la même source de pouvoir cosmique démoniaque.
Une histoire étrange que j 'ai trouvée sur internet en recherchant
"touche mortelle ' ' , parlait d'un homme qui affirmait pouvoir agir sur
le système nerveux des gens en leur hurlant dessus sans les toucher. I l
était surnommé le pistolet paralysant humain (l 'human stun gun) . Des
journalistes d ' investigation l ' ont regardé utiliser sa " soi-disant"
énergie pour mettre k.o. ses étudiants en paralysant leurs systèmes
nerveux, puis soi-disant en utilisant ce même pouvoir pour les
ranimer. Cependant quand il essaya ce même pouvoir sur le
journaliste, il échoua misérablement. La raison pour laquelle cela ne
fonctionna que sur ses étudiants est parce qu 'ils choisirent de se
soumettre à son influence et à son pouvoir. À la fin, le journaliste
déclara qu' i l était un imposteur et un charlatan.
J ' ai aussi vu à maintes occasions ce genre de cri sortir de la
bouche d ' instructeurs dont la seule compétence semblait être de crier
le plus fo11 possible pour essayer d' intimider ou d ' impressionner leurs
étudiants, ou bien intimider les spectateurs et les impressionner sur
l 'étendue du pouvoir qu' i ls possédaient. P lus c ' est fort, plus c ' est
puissant, du moins il le pensaient. Ce genre de cri est très répandu
dans les arts martiaux.
Un de mes anciens étudiants (que j ' appellerai Robert) était un
jeune homme assez gentil, mais comme i l n ' était pas constant à
l 'entraînement il ne développa pas beaucoup de talent (physique) au
karaté. Je ! 'ai entraîné par intermittence pendant douze mois.
Quelques années plus tard (après que je sois devenu chrétien), j 'ai
quitté le monde des arts martiaux. Mais lui est revenu sur scène
soudainement avec toute cette connaissance et un haut rang. Quand il
était avec moi, son entrainement se faisait rare, et ! ' instructeur
j aponais qui venait dans mon dojo ne ! 'aimait pas, pour quelque raison
que ce soit. Une fois, à Chicago, lors d'un test, un instructeur japonais
lui hurla dessus, lui demanda de s'habiller, de quitter le dojo et de ne
plus j amais revenir. On peut dire que c ' est un cri qui a marché !
Ils n' aimaient pas son attitude, encore moins sa façon de
s ' entraîner en essayant de s 'élever et de s'auto promouvoir sans passer
par le dur travail de fond, et la discipline requise pour légitimer une
ceinture. Les esprits qui opéraient en eux connaissaient les raccourcis

97
qu' i l essayait de faire pour devenir quelqu'un avec un statut et un
rang, sans travailler dur !
Quelques années plus tard, i l créa un site internet dans lequel il
déclara être l 'un des écrivains les plus prolifiques sur le sujet des arts
martiaux. Mais d'après mon expérience, je peux vous dire qu ' i l peut
être très dangereux d' être entraîné ou enseigné par quelqu 'un
"d' autodidacte" . Mais que ce soit plus dangereux que d ' être entraîné
par un expert - eh bien, c ' est vous qui décidez. C ' est une activité
dangereuse dans les deux cas.
Je me rappelle être passé plusieurs fois à son dojo (qui changeait
d 'endroit environ tous les six mois) . Un jour j ' ai déc idé de le
surprendre et de passer à l ' improviste pour lui dire bonjour. Quand il
me vit, il paniqua. Avant de me voir, sa voix était normale, et il
aboyait seulement quelques ordres. Mais quand il me vit, son
aboiement se changea en cris et hurlements. Je crois qu' i l pensa que
j 'étais venu pour le confronter, lui et son sixième ou septième degré
superficiel, ce qui aurait été embarrassant devant ses étudiants. Je ne le
fis pas et ce n'était pas mon intention, mais ses étudiants furent très
surpris par son emportement soudain, c ' est le moins qu'on puisse dire.
Je crois qu' i l s ' est mis à crier pour dissimuler sa peur et en même
temps pour essayer de m ' intimider en espérant me faire fuir. Pas
besoin de dire que cela n ' a pas marché.
Ce n' est que des années plus tard, après cette intéressante
rencontre dans le dojo, que j ' appris qu' i l avait fait une crise cardiaque
et qu ' i l était en soin intensif à l ' hôpital. (Entre temps, il apprit que
j ' étais devenu chrétien). Je lui rendis visite parce qu ' i l était en
mauvais état, et lui demandai s ' i l voulait que je prie pour lui . Il venait
d 'un foyer chrétien, aussi je savais qu ' i l comprendrait. Il fut d'accord,
et sembla reconnaissant que je prie pour lui.
Il fut miraculeusement guéri par Dieu par cette prière, mais six
mois plus tard quelqu' un m'a montré un article dans le magazine
Ceinture Noire dont le gros titre était : Un homme ayant fait une crise
cardiaque mortelle attribue sa guérison aux arts martiaux "Karaté ".
L ' article concernait ce même homme. I l n ' y avait aucune mention de
prière, ni de Dieu, et même de docteurs - seulement des forces
spirituelles qui lui donnèrent la puissance et l 'amenèrent à croire qu ' i l
avait été guéri par elles. C ' était Dieu qui l ' avait guéri mais il négligea
de le reconnaître.

98
La touche mortelle

Un autre concept des plus élaborés des arts martiaux est la ' ' soi­
disant" touche mortelle mystérieuse. C'est le cousin du cri de la
mort ! Cette fonne secrète particulière a des noms différents. En
cantonais (chinois), elle est appelée Dim Mak, et en j aponais, Kyusho
Jitsu (qui signifie "la touche mortelle " ) . Le cri de la mort et la touche
mortel l e sont l iés l 'un à l ' autre de la même manière que les jumeaux
diaboliques de l 'acupuncture et de l ' acupressure.
L ' idée (en tout cas dans l ' esprit de beaucoup de gens) est que l e
toucher ou pression appliqué sur certains points d e pression v a soi­
disant parai yser ou handicaper le " chi" (ou l ' énergie) de la victime
provoquant une mort certaine. (Les praticiens affirment que ce " chi "
coule à travers le corps le long de certaines l ignes qu' ils appellent
méridiens.) Il y a ceux qui prétendent avoir les capacités de causer la
mort par leurs touchers. Spock dans la série télévisée " Star Trek" , est
présenté comme ayant cette capacité, que personne d'autre n ' avait
dans la série. C ' était un Vulcain, aussi peut-être seuls les Vulcains ont
cette aptitude !
Je fus surpris de voir récemment une annonce publicitaire sur la
touche mo11elle dans un programme national appelé Real TV. Après
avoir entendu parler de cette " soi-disant" touche mo11elle depuis des
années, j 'étais curieux de voir comment cela allait être montré à la
télévision nationale, aussi j ' ai regardé. Il y a toujours ceux qui
semblent s 'épanouir dans le bizarre et le ridicule. Pour recevoir
l ' esprit qui donne à la personne la capacité de faire de telles prouesses
sans fondement, elle doit être entraînée et endoctrinée dans les (vous
devinez quoi) a11s martiaux. Vous voyez le lien ?
Le programme de télévision commença à montrer un homme
habillé en uniforme de karaté. Par son apparence, il semblait loin
d' être en bonne forme physique. Il était debout entouré de cinq ou six
étudiants. Sa démonstration était conçue pour impressionner les gens
avec son aptitude à ôter la vie - et ensuite la rendre. Il continua
d ' expliquer que ce qu' i l allait faire était très dangereux, et ne devait
pas être essayé à la maison. Allons donc, pensais-je, comment
quelqu 'un pourrait faire la touche mortelle sans en avoir la moindre
connaissance ?

99
Quand il commença sa démonstration, ses étudiants se
soumirent bêtement à cet homme (au milieu de sa folie) et permirent
qu 'il touche différentes parties de leurs corps. Je pense que les
étudiants souffraient de ce que souffrent la plupart des gens impliqués
dans ces folles escapades - de SDM (syndrome de détérioration
mentale). L ' équipe de reportage filmait dans toutes les directions pour
capturer l ' essentiel de cette démonstration, afin que les téléspectateurs
ne manquent rien du spectacle.
Les services d'urgence avec équipement de réanimation
encerclaient la zone, et des ambulances attendaient dehors en cas
d 'urgence ! Au fur et à mesure que les étudiants étaient frappés, ils
commencèrent à tomber comme des quilles de bowling, paralysés, et
soi-disant proches de la mort à cause du toucher de leur maître fou.
Ensuite, avec rapidité, il s ' approcha des étudiants un par un, les toucha
et ils reprirent vie miraculeusement. L ' équipe médicale était là
seulement au cas où ce gars échouerait à faire ce qu ' i l avait déclaré,
ou s ' i l n ' était pas capable de raviver ces étudiants qui souffraient de
SDM. Cette sorte de chose laisse beaucoup de questions sans
réponses.

Matière à réflexion

1 . Qui, ayant tout son esprit, pe1mettrait de son plein gré qu 'une
personne le frappe pour risquer de le tuer ? Pourtant tous l ' ont
penms.

2. Si c ' est si dangereux, pourquoi quelqu ' un sain d'esprit deviendrait


un cobaye pour qu 'une autre personne ait l 'air d 'avoir de supers
pouvoirs mystiques.

3. Il est toujours illégal de tuer ou de blesser sérieusement une


personne sauf en cas d'autodéfense, si la vie de quelqu'un est en
danger.

4. I l est évident qu ' i l y a dû avoir des répétitions avant que ces


techniques soient montrées à un public en direct, sinon comment
auraient-i ls su que cela marche ? Mais alors pourquoi des équipes
médicales et des ambulances se tenaient-elles prêtes ?

1 OO
5 . Pourquoi l ' appeler touche mortelle si personne ne meurt ?
Pourquoi ne pas plutôt l ' appeler "le toucher du k.o . " ou quelque
chose d'approchant ? La réponse est claire. Il ne s ' agit que de mise
en scène, de sensationnalisme, et de contrôle de la part de ces maîtres
qui désirent ardemment être idolâtrés par les étudiants et les
observateurs.

6. Frapper une cible immobile est une chose, en frapper une en


mouvement en est une autre. Dans la v ie, il est peu probable qu ' une
personne se tienne parfaitement immobile pour permettre à une autre
personne de faire tout ce qu 'elle voudrait.

Un autre concept étrange perpétré dans les cercles d 'arts


martiaux est que certains " soi-disant" maîtres ont la capacité
d 'attraper le corps d'un homme, de retirer son cœur qui bat encore,
tandis que l 'homme le regarde, puis tombe en état de choc et meurt.
De façon intéressante, dans le troisième film d 'Indiana Jones, "Le
temple maudit " , Indiana Jones affronte un chaman qui fait exactement
la même chose - à un autre homme - j uste quand Jones le regarde.
Le chaman indien diabolique qui enleva soi-disant le cœur de
l ' homme, le fit quelque part en Inde dans une cave où des milliers de
jeunes enfants étaient "envoûtés " et maintenus dans des travaux
forcés dans les mines. Ce méchant chaman (docteur sorcier hindou)
n ' a utilisé aucune des techniques des arts martiaux, mais pomtant ce
mythe se perpétue à la fois dans les arts martiaux et l ' occultisme. I l
semble y avoir beaucoup d e chevauchements ici, vous n e trouvez
pas ?

Les Ninjas

Les plus célèbres (ou plutôt devrais-je dire tristement célèbres)


utilisateurs de ces " soi-disant" pouvoirs spéciaux furent les Ninjas du
Japon, d'où l ' expression touche mortelle Ninj a. La plupart des gens ne
connaissent ni leur origine, ni leur but exact. Les Ninj as étaient des
assassins mercenaires, les pires des pires, et p lus dangereux et violents
qu'on ne puisse l ' imaginer. Leur seul but était de tuer souvent

1 01
<l ' innocentes personnes par ruse, empoisonnement, ou par d ' autres
moyens. Ils seraient semblables aux tueurs à gage " rémunérés"
d ' aujourd ' hui.
En Floride récemment, un groupe d 'hommes attaqua un couple
très riche qui avait seize enfants (beaucoup d' entre eux étaient
adoptés, et d ' autres avaient des besoins spéciaux) . L ' enregistrement
des caméras de sécurité, et le résultat de l ' enquête montrèrent que
quelques hommes (habillés en tenue Ninja) envahirent la maison, et
) ' attaquèrent avec une précision et une efficacité toute militaire, que
l 'on qualifia l 'attaque " de tuerie de style ninja" . Une chose que j ' ai
trouvé intéressante est que l 'un des hommes arrêtés et dont on pense
qu' i l fut un de ceux qui avaient planifié l ' attaque et le meurtre, était un
instructeur d' arts martiaux qui enseignait aux enfants l ' autodéfense.
Nin j itsu signifie " l ' art de la ruse" et dit avoir ses origines entre
593 et 628 après J-C. Les Ninj as (ceux pratiquant le ninj itsu), étaient
appelés à l 'origine " combattants-mystiques" dans les régions
montagneuses du centre sud du Japon. Ils vivaient et s ' entrainaient
dans les monastères bouddhistes. Ils étaient souvent sol licités par les
combattants professionnels j aponais (aucun d' entre eux ne pratiquait
généralement le ninj itsu) pour s 'engager dans l ' espionnage, le
sabotage et le meurtre.
Le ninj itsu est toujours pratiqué de nos jours dans les arts
martiaux. Fréquemment, surtout dans les fi lms, on les voit apparaître
en tenue noire (avec une cagoule noire) agissant en missions secrètes,
utilisant toute forme d ' annes pour éliminer toute opposition. Leur
tâche est simple - la mo11 par tous les moyens.
Aujourd ' hui, ces mêmes assassins sont rendus attrayants à la
télévision, dans les films, et ont été incroyablement transformés en
gentils garçons, même dans les films pour enfants, les jeux vidéo, et
les jouets tels que les tortues Ninjas. Comment une tortue, contre toute
attente, peut être une Ninja ? Ils sont lancés subtilement dans le
commerce, avec toute une panoplie de choses démonisées, conçues
pour affecter négativement nos enfants, tout en les désensibilisant de
la violence qu ' ils représentent ! Par exemple, il y a les To11ues Ninja -
les tortues ' four pizza eating' , ' surf-talking ' , ' life-sized' * - dont les
fi lms, les dessins animés, les jouets et les bonbons ont généré des
profits incroyables, allant jusqu ' à 500 millions de dollars par an !

1 02
Tous ces articles d' arts martiaux sont intelligemment cachés et
conditionnés, le plus récent étant le fil m Kung Fu Panda, qui fut très
populaire auprès des enfants et des adultes. Qu' est-ce qu'un mignon
panda chinois a à faire avec le kungfu, hormis le fait qu'ils viennent
tous deux de Chine ? Des efforts considérables ont été déployés pour
assainir ces anciens arts de combat en les reliant à des animaux
familiers adorables et innocents.

* N OT : I l s'agit d ' une bande dessinée américaine créée sous Je nom de Teenage
M utant Ninj a Tmtles qui donna lieu par la suite à plusieurs séries télévisées
d 'animation, diffusées en France sur TF 1 et sept fi lms diffusés entre 1 990 et
20 1 6 .
Les titres repris ci-dessus n e sont pas traduits e n français.

1 03
Chapitre 5

LES JEUNES DANS LE KARATÉ

V
O U S SOUVENEZ-VOUS DU FILM "Karaté Kid" ? I l date de
1 9 84 et est devenu un film à succès. Il avait pour vedette un
j eune homme qui déménageait avec sa mère du New Jersey
vers une ville de Californie. Ils emménagèrent dans un i mmeuble où
un homme à tout faire nippa-américain était chargé de la maintenance
de l ' immeuble.
Le j eune homme était un bon garçon . Il commença à rencontrer
des gens, et une j eune fille dont l ' ex petit ami était profondément
impl iqué dans les arts martiaux. L ' ex petit ami commença à se
disputer avec son ex petite amie et finit par s 'emporter et la poussa
dans sa colère. Le jeune ayant lui-même suivi quelques cours d' arts
martiaux dans le New Jersey, se joignit à eux pour essayer de défendre
la fille. Le combat s' intensifia et l ' ex petit ami devint encore p lus
contrarié, j aloux et violent - et tabassa le j eune nouveau innocent qui
voulait simplement profiter d' une belle journée en se faisant des amis
sur la plage. Cela devait empirer avant de s'améliorer !
Quelques jours plus tard, alors que le jeune (qui s ' appelait
Daniel) continuait à se lier d'amitié avec l 'ex petite amie, l ' ex petit
ami devint vraiment jaloux. Dans un accès de jalousie, il se mit à
battre Daniel plutôt méchamment, le laissant avec un énorme œil au
beurre noir. Le jeune adolescent qui avait tabassé le petit nouveau
avait été entraîné pendant quelques temps aux arts martiaux, et était
devenu suffisamment accompli pour être une ceinture noire bien
entrainée.

1 05
En théorie, ce type d' entraînement est fait pour apprendre l 'auto­
défense, l ' autocontrôle, la confiance en soi, et demeurer en bonne
forme physique. Cela signifie théoriquement, qu ' en tant qu' étudiant
des arts martiaux, i l aurait dû être assez discipliné pour aplanir la
situation. Il aurait dû être capable de contrôler suffisamment sa colère
pour éviter le conflit, sm1out quand i l comprit que le petit nouveau ne
savait relativement rien quant à la manière de se défendre. Mais ce ne
fut pas le cas.
Cette théorie est une idée fausse, et même si ce n'est "qu'un
film", ce type de comportement est assez typique de situations
analogues à celles du film. L 'adolescent ceinture noire a imité son
instructeur à la lettre. Celui-ci a passé sa propre haine, sa violence et
son manque de contrôle à ses étudiants. Je ne peux même pas compter
le nombre de fois où j ' ai été témoin du même comportement venant
d' instructeurs de dojos à travers l 'Amérique.
Si vous n'avez pas vu le film, je ne suggère pas que vous alliez
le louer, mais si vous l ' avez vu, vous allez comprendre où je veux en
venir. Le jeune nouveau du quartier, qui vient juste d' être tabassé,
rencontra par la suite l ' homme à tout faire j aponais de son immeuble.
L 'honune à tout faire s ' avéra être un expert caché des at1s martiaux
qui proposa d' entraîner le jeune Daniel quand il aperçut son éno1me
œil au beurre noir. Mais ses méthodes d ' entraînement devaient venir
d'un autre monde ! Le bricoleur expert, surnommé Mr M iyagi,
commença l ' entraînement en demandant à Daniel de lustrer ses
voitures. Le jeune garçon fut chargé de " mettre de la cire, et d ' effacer
la cire " . Le sage Mr M iyagi eut ses voitures lustrées et polies, et le
jeune garçon s'en sortit avec seulement quelques courbatures.
Mais le garçon croyait que ces méthodes d 'entraînement (qui
inclurent plus tard de se tenir sur une seule jambe, de battre ses bras
comme une grue blanche, ou autres choses bizarres) lui seraient
suffisantes pour apprendre à se défendre contre une ceinture noire bien
entraînée. I l apprit aussi à faire des choses étranges corrune d ' attraper
une mouche en plein vol avec une paire de baguettes, ce qu 'il fut
capable de faire après seulement quelques essais. (Même son
instructeur qui essaya pendant des années, n ' avait pas pu le faire).
L ' instruction incessante qu' i l donnait à Daniel était, « concentre­
toi, applique-toi, applique-toi, concentre-toi ! ». Après cette période
d' entraînement très étrange, Mr Miyagi alla passer un accord avec le

1 06
sensei de l ' adolescent. (NDT sensei : tem1e japonais q ui signifie maître
-

qui dispense son enseignement à un élève] . L 'accord consistait à ce que


le jeune ceinture noire bien entraîné ne continue plus à s'en prendre au
jeune Daniel comme il l ' avait fait, mais plutôt que le conflit devrait
être réglé sur le ring une fois pour toute.
Le temps arriva pour Daniel, après quelques mois
d' entraînement à " mettre la cire, effacer la cire " , d'utiliser ses
aptitudes nouvellement découvertes pour faire partie d'un tournoi de
karaté, et mettre un terme au conflit. I l fut grandement encouragé par
Mr M iyagi qui lui donna une ceinture noire, et lui fit rencontrer des
ceintures noires aguerries et entraînées depuis des années à la
compétition. De manière incroyable, Daniel parvint à remporter la
compétition contre toute attente vraisemblable. Cela ne peut être
possible qu 'à Hollywood.
J ' aimerais vous dire ce qu'a dit Mr Miyagi à Daniel,
« concentre-toi et applique-toi à ce que je vais te dire » . Comme
avertissement à tous les parents où qu'ils soient, quand vous inscrivez
vos enfants (ou vous-même) dans des cours d 'arts martiaux, vous
oubliez toute prudence et allez récolter une moisson inique de votre
participation aux arts martiaux. Ce sera bien plus que d 'attraper une
mouche en vol avec des baguettes ! La moisson dont je parle (qui va
éventuellement se manifester en surface) est symptomatique de la
graine qui a été plantée dans la vie d 'une personne. Elle peut ne pas se
montrer pendant des années, mais elle pourra se manifester de
différentes façons et grandir en intensité.

Le facteur peur

I l existe un plan stratégique auj ourd ' hui, qui plus que j amais, a pour
cible les enfants - plus ils sont j eunes, mieux c ' est - dès l ' âge de deux
ou trois ans. Les clubs de karaté et de taekwondo sont en
augmentation, ainsi que la pression à inscrire les gamins. Au fait, dans
certains endroits ils sont maintenant appelés ' ' Université de
Taekwondo" . Les publicités et les méthodes de promotion varient
d'un endroit à l ' autre.
Le YMCA (NDT : Young Men Christian Association ou UCJG :
Union Chrétienne de Jeunes Gens] affirme être une organisation

1 07
chrétienne, pom1ant elle a permis involontairement (et probablement
sans le savoir) beaucoup d' activités occultes dans ses établissements -
des programmes d' arts martiaux, de yoga et de méditation
transcendantale. Son axe de publicité inclut, « activité physique
familiale, amusement pour toute la famille, exercices, et remise en
forme physique pour tous les âges ». Ce n ' est qu'une question
d ' argent !
Le film "Karaté Kid" j oua un rôle énorme dans la promotion
des idées d ' autodéfense, de confiance en soi, et d ' autodiscipline. Mais
i l existe aussi beaucoup d' autres méthodes promotionnelles utilisées
pour encourager les parents à inscrire leurs enfants dans les a11s
martiaux. Le but sous-j acent de ces concepts promotionnels est
d ' encourager les parents à ce que leurs enfants ne soient pas la
prochaine victime des nouvelles du vingt-heure. Ou bien pour les
protéger de la petite brute de l ' école ou même pire, d' une agression ou
d 'un enlèvement par un parfait inconnu. La peur des parents et des
enfants a certainement été un facteur énorme dans l 'augmentation des
inscriptions dans les différentes sortes de c lasses d 'autodéfense.
Je comprends ces peurs. Il y a des années je voulais promouvoir
l ' enseignement des techniques d' autodéfense pour cette même raison,
en util isant l ' immense expérience que j ' avais. À l ' époque, je conçus
un film de trente minutes qui s ' intitulait " Plus qu' une chance de se
battre " , espérant avoir accompl i ce but. Maintenant, je remercie Dieu
qu ' i l n ' ai t j amais vu le jour et vous comprendrez pourquoi lorsque
vous aurez fini de lire ce livre !
À cause de ces peurs, beaucoup de parents ont déjà inscrit leurs
enfants au karaté, au taekwondo, ou à d' autres formes d 'arts martiaux
(il y en a ce11ains que je ne peux même pas prononcer). Ce qui
souvent n'est pas connu dès le départ, est exactement ce qui va se
passer en cours. Ce ne sera pas comme les méthodes d ' entrainement
innocentes du "Karaté Kid " , de " lustrer, effacer la cire " , de rester
sur une jambe comme une grue, avec un chemin facile pour obtenir la
ceinture noire. Cela va signifier beaucoup d' entrainement éreintant.
Très probablement, le transfert d'une connaissance autre que
physique va aussi s ' opérer - ils vont recevoir de dangereux pouvoirs
spirituels. Quand on s ' ouvre aux puissances spirituelles, ces forces
cachées vont avoir dorénavant un l ibre accès potentiel. Les graines
spirituelles sont alors plantées dans les vies d'hommes, de femmes et

1 08
d'enfants innocents, qui pourront les affecter et se manifester parfois
tardivement dans leur vie. D ' ici là, la graine va germer, et prendre
racine dans la vie de la personne. Tous les participants ne sont pas
affectés de la même manière, mais une grande partie sera impactée
négativement d'une façon ou d'une autre.
Laissez-moi dire ici que beaucoup de parents permettent aussi à
leurs enfants de s ' amuser pendant des heures en regardant et en
participant à certains jeux vidéo, dont beaucoup sont assez violents.
Peut-être que cela évite des ennuis aux enfants et laissent les parents
tranquilles, alors ils leur permettent de faire tout ce qu'ils veulent sans
peut-être j amais survei l ler le contenu de ce qu' ils regardent en réalité.
C'est peut-être parce que tous leurs amis le font, et ils finissent par
céder à la pression de leurs enfants.
Je ne connais pas toutes les raisons, mais je sais que c ' est une
situation inquiétante. Le problème est que les ennuis dont ils pensent
peut-être les tenir à l ' écart, peuvent se manifester dans un autre
domaine de la vie de l ' enfant (ou de sa personnalité) à cause de
l ' influence négative de la violence des j eux vidéo. Bien sûr, ces
choses influencent aussi les adolescents et les jeunes adultes.
L ' ADN du mal est d 'être toujours à la recherche de ses victimes
et de les prendre au piège de plus en plus tôt dans leur vie innocente,
et il utilisera toutes les méthodes possibles pour atteindre son but. Par
beaucoup d'appareils électroniques, de j eux, de films, et autres
activités, nous, en tant que société, avons ouvert la porte, et avons en
fait aidé l ' ennemi de l ' homme en l ' invitant inconsciemment dans nos
salons. Quand la violence prend la première place dans la vie d'une
personne, et est acceptée comme étant " la normale des choses" , alors
les forces qui perpétuent la violence ont remporté la victoire. Quand
nous subissons et ne faisons rien, nous sommes coupables de
compromis et de passivité.
Allons-nous finalement faire le lien entre "la cause et l ' effet ? "
Est-ce que c e sera quand nous commencerons à voir une génération
entière de jeunes gens influencée par des fantasmes, qui deviennent
souvent une réalité quand ils se trouvent eux-mêmes contrôlés par des
forces de violence ? À moins que nous ne fassions quelque chose à ce
sujet, cette tendance va continuer de génération en génération jusqu ' à
c e qu' une vaste récolte d e violence s e produise e t que nous récoltions
une tornade, nous demandant : Mais comment se fait-il que nous en

1 09
sommes arrivés là ? Un des problèmes est que nous ne nous rendons
pas souvent compte que nous sommes capturés, jusqu'à ce qu ' i l soit
trop tard. C ' est alors que nous avons besoin d' aide pour être libérés,
ou sortir de l ' i mpasse.
Le film "Karaté Kid" a montré le bon, le mauvais, le méchant et
le ridicule. Après que le film soit sorti, les parents se sont dits « mes
enfants pourraient utiliser cet entraînement de karaté » qu' ils en aient
ou non besoin. Les gamins suppl ièrent leurs parents de leur permettre
d 'apprendre le karaté. Ni les parents, ni les enfants ne comprirent les
ramifications spirituelles.
C ' est alors qu' ils plongèrent dedans aveuglément, ne sachant pas
ce qui se trouvait sous la surface - ces dangereuses semences de
violence, d'orgueil, de colère et d' invincibilité qui seraient plantées
dans le sol fertile de vies jeunes et innocentes. Parce que ces gamins
se soumettent (et se plient) à leurs instructeurs, et à cause de leurs
arrière-plans, ces semences sont transmises mentalement,
physiquement, et spirituellement - par " l ' i mposition des mains " des
instructeurs. Un transfert s ' effectue.
Les parents sont souvent confortés dans la fausse idée
qu' envoyer le petit Johnny ou Susie à un cours d' autodéfense peut
leur donner un bel avantage sur un agresseur éventuel. Mais
l 'autodéfense comme raison principale pour s 'impliquer dans les arts
martiaux n 'est pas une raison suffisante. Les experts disent (et les
statistiques le prouvent) que les enfants s ' en sortiraient mieux en
courant, en criant, ou en faisant un esclandre, qu 'en prenant leur petite
posture de karaté en essayant d ' avoir un regard méchant ou de faire
peur à l ' attaquant. Cela marche rarement parce qu ' i l y a tant
d ' inconnues et de variables, par exemple lorsque des armes pourraient
être utilisées.
Dehors, la rue n' est pas un environnement contrôlé comme le
dojo où ils savent à quoi s ' attendre avec les autres camarades et
instructeurs. Le doute et la peur pourraient, et probablement devraient
les submerger. Pratiquer dans une salle de gym est tout à fait différent
de ce qui peut arriver dans la rue où il peut y avoir de multiples
agresseurs, ou toutes sortes d' armes . Est-ce qu 'un enfant de six, sept
ou même dix ans peut vraiment se défendre contre un agresseur adulte
violent et déterminé, qui est peut-être armé ? Les enfants peuvent

110
avoir toutes les ceintures noires possibles, et n'être touj ours pas
équipés pour se défendre eux-mêmes de façon adéquate.

Les programmes de karaté après l ' école sont en augmentation.


Beaucoup de c lubs trouvent même rentables de proposer d'aller
chercher les enfants à l ' école. Ouah, quelle idée novatrice !
Maintenant tous les autres gamins voient le petit Johnny prendre le
minibus où l ' on peut voir peint dessus " Cours de karaté extra­
sco.laires " . Maintenant ils savent tous ce que fait Johnny après l ' école.
Hou là . . :voici l ' élément de surprise ! La petite terreur de l ' école peut
aussi lire, vous savez ! La question est alors : « Va-t-il provoquer
Johnny pour voir à quel point il a appris ? » Voici donc " l ' avantage" ,
s ' i l n ' y e n a jamais eu un.
Il ne se passe pas une semaine sans que ma femme et moi ne
voyions des petits de cinq à six ans, portant leurs petits uniformes de
karaté enroulés dans leurs ceintures de couleurs variées. On les voit
dans les galeries marchandes, les restaurants, ou juste dehors dans les
rues. Ils sont les "démonstrations vivantes" de ce qu' il s font ! Je me

111
souviens du temps où il n ' était pas permis de porter son uniforme en
dehors du dojo. Auj ourd' hui, c ' est considéré c01mne une bonne
publicité. Beaucoup d'enfants qui les voient, supplient ou tannent
leurs parents pour les inscrire au karaté, afin qu ' i ls soient c01mne tous
leurs amis. Ces cours sous-entendent contrats et argent, qui poun-ait
être dépensé de façons bien plus avantageuses.
Il y a quelques années, j 'ai assisté à un culte d'église avec un de
mes amis. Il m'a présenté à un instructeur qui avait eu l 'autorisation
de faire des cours de karaté dans l ' église où il allait. Cet instructeur fit
tout son possible pour me convaincre qu' i l n ' y avait rien de mauvais à
enseigner le karaté aux enfants, et comment il l ' avait même rendu
" sans danger, acceptable, et compatible avec les principes chrétiens" .
J e lui a i demandé comment il pouvait enseigner quelque chose d ' aussi
violent, en gardant touj ours des principes chrétiens, et i l n ' a pas été
capable de me donner une bonne réponse. Aussi, après nous être
entretenus pendant une heure, j e savais déj à qu' i l s ' était déj à fait son
idée, et rien de ce que je disais n ' allait changer sa pensée.
Les enfants avaient souvent la pennission de courir autour de
l ' église en uniforme. Un jour, l ' instructeur vint voir le pasteur (qui
apparemment n ' avait aucune idée de ce qui se trouvait derrière les arts
martiaux), et lui demanda s ' i l voyait un inconvénient à ce que ses
élèves l ' appellent " maître " . Le pasteur eut un problème avec cela et
lui répondit, « i l n ' y a qu'un seul maître - Jésus ! ». Mais l ' instructeur
le fit quand même. I l avait même une adresse email, dans lequel il se
faisait appeler maître untel . Cela me fit bien penser à de l ' orguei l et de
la rébellion. Ce sont les traits de caractère inhérents à ceux qui
participent aux arts martiaux, aussi cette histoire n'est pas du tout
surprenante.
Il y a de nombreuses activités sportives qui peuvent offrir une
fonne physique aux enfants, et leur donner en même temps confiance,
coordination, et un esprit d' équipe. Elles sont amusantes et donnent
aux jeunes gens un exutoire pour l ' énergie apparemment illimitée
qu' ils possèdent. (Ce serait super si l ' on pouvait mettre cette énergie
en bouteille et la garder pour plus tard ! ) Beaucoup de sports
enseignent le savoir-vivre, le caractère et le respect.
Certains sports sont plus dangereux physiquement que d ' autres,
mais aucun n ' a les ramifications spirituel les que l 'on trouve dans tous
les arts martiaux ! Aussi, les arts martiaux ce n'est pas seulement une

112
fonne physique, une compétition amicale, du savoir-faire ou du
respect. I l s ' agit d' orgueil et de colère, et de gagner quel qu 'en soit le
prix. Aucun autre spo11 ne va au-delà de l 'aspect physique et du
domaine spirituel invisible, comme le font les arts martiaux. Cela ne
peut tout simplement pas être comparé aux autres sports ; j e ne le
considère même pas comme un sport !
Le succès dans les arts martiaux dépend de beaucoup de facteurs.
Il commence par comment savoir se défendre, mais il évolue presque
immédiatement sur comment utiliser des tactiques d' attaques très
violentes . Sans en avoir la nécessité, on doit apprendre à savoir utiliser
ces aptitudes nouvellement acquises, pour frapper en fait une autre
personne, ou plusieurs à la fois. Cela ne peut pas se faire en gardant
une attitude passive. Cela demande de l 'agressivité, de l 'action
violente, qui sont profondément intégrées dans les méthodes
d 'entraîn ement physiques et psychologiques de tous les arts martiaux.
I l n ' y a pas d' exceptions - tous ont une histoire de violence qui
va en s ' accroissant. L ' intention a été, et sera touj ours de dégommer
l 'autre personne ! Cela demande de l ' entraînement qui développe le
coup de pied, le coup de poing, et d ' autres techniques qui pourraient
sérieusement blesser une personne, ou même la tuer. Sinon, pourquoi
s ' entraîner dans les arts martiaux pour faire seulement de l ' exercice,
quand on peut faire de l ' exercice de bien d' autres façons ? Dans les
arts martiaux, vous allez recevoir tout le lot, que vous le vouliez ou
non. Tout est intégré.
Par sa nature même, l ' i mplication dans les arts martiaux (de
toutes sortes) va planter une graine de son espèce. Comme je l 'ai dit
dans un chapitre précédent, une graine (un gland) d'un chêne ne va
pouvoir produire qu ' un chêne. On ne peut pas changer l ' ADN de son
but, et de sa conception d' origine. C ' est une loi naturelle et spirituelle,
que chaque chose va toujours produire " selon son espèce " . Une
graine grandit par la racine, avant de devenir un arbre.
C 'est la pensée et l 'intention qui contrôlent les actions que l 'on
prend, aussi la personne intérieure doit être transformée pour
commette les actes physiques extérieurs . Les graines de violence sont
plantées et cultivées, j usqu ' à ce qu' elles arrivent à maturité, et soient
utiles pour le but recherché. Les effets à long terme se manifesteront
de différentes façons, comme l 'orgueil, la colère ou rage, l ' agressivité,

113
l ' intimidation, la suffisance, la provocation, et un sentiment général
d' invincibilité.
Je voudrais partager une expérience qui m ' est arrivée il y a
quelques années, et qui a changé ma vie pour touj ours. J ' étais le juge
arbitre, ce qui signifiait que par mon rang et mon expérience dans les
arts martiaux, je contrôlais et donnais la décision finale dans ce
tournoi spécial de karaté. Il y avait environ 200 à 250 personnes
rassemblées dans un gymnase d ' école pour ce qui devait être un jour
amical de compétition. I l y avait entre 80 et 90 concurrents. Beaucoup
des concurrents étaient de jeunes enfants entre six et douze ans. C'est
sur le début de la compétition que je voudrais mettre l ' accent.
Nous étions convenus que les plus jeunes enfants disputeraient
leur combat en premier, afin qu 'ils ne s' ennuient pas ou ne soient
fatigués, car cela allait être une longue j ournée. Ces adorables petits
s ' échauffaient en s ' étirant et en faisant leurs mouvements, comme on
pourrait le faire dans n ' importe quel autre sport, en se préparant pour
le grand j our de compétition. Pour beaucoup d 'entre eux, ils allaient
participer et tester leurs compétences pour la toute première fois. Ils
étaient tous excités et nerveux, chacun ou chacune attendant son tour
pour entrer sur le ring où ils étaient assignés, pour affronter l ' inconnu.
Leurs instrncteurs et parents semblaient plus confiants et prêts
que leurs enfants. Ce qui me frappa plus que tout fut la peur que je
voyais sur leur jeune visage. Je ne pouvais qu ' imaginer ce qui était en
train de se passer en eux, et je sais maintenant qu' il leur fal lut plus que
de la capacité physique pour les pousser en avant.
Il y a souvent beaucoup de clubs (doj os) représentés à ces
tournois U uste comme dans le film "Karaté kid" ) avec des styles
variés, enseignés par un nombre important d' entraineurs, et de
méthodes d'entraînement - bonnes, mauvaises, méchantes - quelques­
unes très méchantes ! Beaucoup de ces styles de karaté sont mieux
conçus pour la compétition que d 'autres. Certains n' étaient pas bien
équipés du tout. Des tournois libres apportent souvent le bizarre,
l ' étrange, et des attitudes et comportements farfelus des étudiants, qui
sont le reflet de ce qu 'ils ont acquis de leurs instructeurs. Maintes fois,
il s ' est opéré un transfert d'attitude (et plus) vers les étudiants, et ils
deviennent souvent les clones de leurs instructeurs.
Je n 'ai personnellement j amais aimé l ' idée d ' avoir des enfants
mis en concurrence dans les tournois d' arts martiaux. Je connaissais

114
les dangers psychologiques ainsi que la très réelle possibilité de
blessures physiques. Mais, parce que les parents voulaient que leurs
enfants soient entrainés, et que des possibilités économiques de
trésorerie se présentaient, j 'ai repoussé ces obstacles de mon esprit.
J'étais aussi très occupé avec les groupes d' adultes dans le
Midwest à ce moment-là, aussi la plupart de mes étudiants les plus
avancés entraînaient les enfants. Le phénomène des enfants impliqués
dans les arts martiaux se répandit comme un feu de forêt, et perdure
encore plus aujourd'hui. Mon souci était, et l 'est touj ours, le bien-être
spirituel et physique des enfants pai1iculièrement vulnérables et
innocents. Sauf dans quelques rares cas, je n ' ai moi-même jamais
entraîné d'enfants.
Ayant dit tout cela, j ' étais au milieu de ce tournoi , qui je le
pensais se déroulait bien, quand soudain, pour la première fois de
toutes mes années d' art martiaux, mes yeux et mes oreilles se sont
ouve11s. Je vis et entendis le mal et la violence autour de moi .
J'entendis c e qui venait des spectateurs à l ' adresse des deux j eunes
garçons sur le ring où j ' étais l 'arbitre. C ' était comme si toutes les
choses autour de moi s' étaient mises au ralenti alors que ces deux
gamins essayaient de marquer des points l ' un sur l 'autre. Ces élèves
avaient été entrainés pour concourir sans montrer la moindre émotion,
surtout la peur, mais quand je les ai regardés, j 'ai vu la terreur sur le
visage de l'un, et une distorsion faciale enragée sur l 'autre !
Des pensées coururent dans mon esprit. Cela sembla presque
surréaliste. J' ai pensé : Qu 'est-ce qui m 'arrive ? Est-ce mon
imagination ou est-ce réel ? Qu 'est-ce que je vois ? est-ce que cela a
-

toujours été ainsi ? Est-ce normal ? Je vis quelque chose de nature


spirituelle sortir des garçons, et je n ' ai pas pu l ' expliquer sur le
moment. J'étais chrétien depuis neuf mois environ et ne connaissais
pas les puissances spirituelles, même si j 'en avais de très dangereuses
et effrayantes qui opéraient à travers moi à l 'époque. (Comme j 'en ai
été libéré, il est plus facile de les identifier et d 'expliquer ce qui s ' est
passé).
Il y avait donc ces deux gamins (entre neuf et dix ans), l 'un
essayant de vaincre l ' autre avec son regard violent, et l 'autre faisant
tout son possible pour se protéger avec la seule détermination d'être
capable de survivre au match. (Je crois que tout cela fut au ralenti pour
que je puisse réel lement voir ce qm se passait). Ce n'était pas

115
seulement ce que je voyais sur le ring qui m ' étonna, ce fut aussi ce qui
venait des tribunes.
Alors que je me retournais et regardais autour de moi, je vis les
visages en colère, tordus, ainsi que des gestes ignobles envers ces
deux jeunes garçons, qui vinrent directement se loger dans mon cœur
comme une flèche. Les spectateurs criaient et hurlaient, « tue-le, tue­
le, coupe-lui la tête, met-le k.o. ! Ne cède pas ! » . C ' était un cauchemar
au ralenti, et j ' ai ressenti un malaise au creux de l 'estomac que je
n ' avais encore j amais eu. Je sus que je devais mettre un terme à toute
cette folie ambiante, au moment où les parents disaient à leurs enfants
de s ' entretuer.
Je suis monté sur le ring entre les deux garçons et j 'ai an-êté le
match - à la plus grande surprise de cette foule hostile. Je n ' avais pas
l ' intention de laisser faire cette folie furieuse plus longtemps ! Je me
tins silencieux entre les deux garçons qui me regardèrent
attentivement, se demandant ce qui allait arriver ensuite. Tout le
gymnase devint sinistrement silencieux a lors que je restais là à
regarder tout autour de moi pendant presque cinq minutes (ou du
moins c ' est ce qui m ' a semblé). Je ne dis pas un mot alors que tous les
yeux étaient rivés sur moi . On aurait pu entendre tomber une épingle.
Le silence était impressionnant.
A lors que je me tenais là, j 'ai réfléchi aux mots qui me venaient
au ralenti dans mon esprit et mon cœur. Mes yeux et oreilles
spirituelles avaient reçu une révélation sur ce qu' i l y avait vraiment
den-ière mes occupations, et ce que je ressentais était une honte
accablante. J' entendis ces mots dans mon esprit : « Regarde ce que tu
as créé ; veux-tu continuer dans ce mal et cette violence ? ». Ces mots
et cette expérience déchirante allaient changer le cours de ma vie.
Finalement je me mis à parler, et un calme tomba sur toutes les
personnes dans le gymnase - que ce soit les concun-ents ou le public -
alors qu ' i ls me regardaient tous avec une expression sidérée. Je leur ai
demandé : « Est-ce cela que vous voulez ? », dis-je. « Vous vous
entendez . . . dire à vos enfants de s ' entretuer ! Vous voulez que vos
enfants en blessent un autre ; vous voulez du sang ! Ce sont vos
enfants. C ' est ce que vous voulez ? À quoi pensez-vous ? Ou est-ce
bien ce que vous pensez ? »
Mes mots provoquèrent des ondes de choc sur toute l ' assistance,
alors que j ' étais conduit (ne le sachant pas à ce moment) par le Saint-

116
Esprit. Mes mots allèrent directement dans le cœur de chaque
personne présente, qu'elles veuillent ou non l ' entendre. J'ai continué :
« Est-ce pour cela que nous sommes venus ? Pour voir du sang ? » Je
connais maintenant (mais j e ne m'en suis pas rendu compte sur le
coup) l ' i mpact que mes mots ont eu, et comment ils ne m'ont pas
seulement changé, mais aussi toutes les autres personnes présentes ce
jour-là.
J ' ai su que quelque chose avait changé en moi. Je reconnus
qu' avant ma conversion et mon expérience chrétienne, j 'étais un
responsable (entraineur, maître) qui était tout comme eux, et qu' ils
étaient devenus ce que j ' étais auparavant. J'étais le seul responsable
d'avoir créé ce monstre et je ne le savais même pas ! Mais après cette
expérience qui m' ouvrit les yeux, j ' ai su que le Dieu en qui je crois,
m'avait repris, et montré que cette activité n ' était pas de Lui !
Cela s'est produit quelques mois p lus tard à un autre tournoi (où
je n'étais plus impliqué activement, mais dans lequel beaucoup de mes
étudiants participaient) qu 'il était temps d 'abandonner. Je me suis
adressé à la foule stupéfaite qui me connaissait bien. J 'ai démontré
que pendant des années, j 'ai enroulé cette ceinture noire autour de
moi et qu 'elle était devenue ma confiance, ma force, ma personnalité,
mon identité, et ma vie . . . mais que dorénavant je n 'allais plus
adhérer aux arts martiaux. Alors que les gens écoutaient dans un
silence total, je leur dis que je m' enveloppais maintenant de l 'évangile
d'amour - Jésus-Christ - et qu ' Il était tout ce dont j 'avais besoin, et
qu' I l était le seul en qui je puisse mettre ma confiance.
Beaucoup de mes étudiants dans tout le pays (ainsi que les
instructeurs qui me connaissaient) furent alors très déçus, et certains
même très en colère envers moi parce qu' ils pensèrent que je les avais
trahis, eux et les arts martiaux. Les organisations auxquel les j 'avais
appartenues se dissocièrent de moi, et rayèrent mes anciennes
récompenses, titres, et rangs que j ' avais atteints de tous leurs registres.
Bienvenue à la persécution pour l ' évangile ! Ce fut ma première
expérience de persécution, et ce ne sera certainement pas la dernière !
Je n ' ai j amais condamné aucun d 'entre eux pour leur choix de rester,
mais i l est clair qu'ils ont su où j e me tenais.
Les parents et les concurrents présents le j our où j 'ai renoncé aux
arts martiaux entendirent les paro les que j ' ai prononcées, et j e crois
que quelques-uns d' entre eux changèrent pour le mieux. J ' aurais aimé

117
pouvoir vous dire que c ' était la fin de mon implication dans les arts
martiaux - malheureusement ce ne fut pas le cas. (Vous verrez ce que
je veux dire quand vous lirez le chapitre 7 . )
E n amenant c e chapitre à sa conclusion, je voudrais vous laisser
avec ces dernières infonnations. J ' ai reçu des blessures vérifiées dans
mon corps suite aux mouvements répétitifs exécutés pendant des
années, qui sont apparues bien des années plus tard. Je ne suis pas le
seul. Pour beaucoup, des dommages corporels pe1manents et
invali dants vont apparaître surtout dans les articulations, les mains, les
chevilles, les genoux, les hanches et la colonne vertébrale à cause des
mouvements anormaux répétés des milliers de fois. Beaucoup de
blessures qui en résultent, viennent aussi des contacts physiques avec
d'autres personnes, ou des prouesses folles telles que casser des blocs
de béton à mains ou pieds nus. Qu'est-ce que cela prouve, sinon de la
stupidité ?

Les hameçons :

Les promoteurs des arts martiaux vont vous parler de tous les
bénéfices physiques mais jamais des préjudices physiques ou des
ramifications spirituelles .

L'appât :

C ' est pour toute la famille ! Apprendre l ' autodéfense ! Cela va


développer votre confiance en soi, maîtrise de soi et la discipline
mentale. C ' est un super sport ! Il va augmenter votre conscience de
soi et votre connaissance de soi ! (Notez comme il s 'agit que de
' 'soi. ' ')

La publicité type :

• Maître instructeur de 40 ans


• Grand Maitre 8è111°, 9ème ou 1 Oème degrés ceinture noire
• Maitrise personnelle par les arts martiaux

118
• Nous allons vous conduire au sommet - révéler votre potentiel
• Arts martiaux mixtes (vus à la télévision)
• Les arts de combats ultimes
• Arts maiiiaux de combat
• Entrainement avec des armes de toute sorte
• Nos étudiants apprennent comment diriger, comment gagner !
• Ou que diriez-vous de celui-ci ? : Centre de karaté chrétien

Quelques raisons pour ne pas vous inscrire, ou inscrire vos enfants :

1 . Les gens sont très impressionnables, surtout les enfants. Ils sont
hautement influencés par le tape-à-l'œil, le mystérieux, et les
mouvements fantaisistes.

2. Il n 'est pas possible d'extraire la violence d'un acte violent (ou


intention) tel que de fracasser le visage d'une autre personne, ou
autre chose du même ordre.

3 . Il est impossible de séparer l 'aspect naturel du spirituel. Ce qui se


passe dans le domaine spirituel (invisible) affecte toujours le
domaine naturel (visible), et vice versa.

4. On devient un champ de plantation où les graines d'orgueil, de


colère, de violence, de rébellion, de tromperie, d'agressivité et
d ' intimidation ont une place pour grandir, et peuvent
potentiellement être transférées à d 'autres (ou d'autres peuvent
être affectés négativement par ces choses). Tout le monde n 'est
pas candidat pour tous ces traits, mais comment le savoir avant
qu ' i l ne soit trop tard ?

5 . Une fois que les gens s 'ouvrent aux forces reliées au monde
spirituel, ces forces invisibles ont maintenant un " droit légal "
d'opérer dans la vie de cette personne, qu'elle le sache ou non, ou
qu'elle le veuille ou non. Une fois que la porte est ouverte, cette
personne reçoit tout ce qui va avec !

6. Des choses vont surgir, influencer, et peut-être contrôler des


parties de la vie d'une personne à cause de la nature occulte, et de
son action dont on a permis l ' accès. En d'autres termes, i l est tout

119
à fait possible que vous voyiez un changement dans le
comportement de votre enfant, et venir au premier rang ce11ains
traits qui n ' avaient jamais existé avant sa participation dans les
arts martiaux. À un ce11ain moment de leur entrainement, ils vont
avoir une forte envie de " tester leurs nouvelles compétences " , et
pouITont chercher une oppo1tunité pour provoquer un combat
avec leurs frères et sœurs ou avec d'autres enfants.

Les parents peuvent avoir des difficultés à expliquer à leurs


enfants pourquoi ils ne devraient plus faire des ai1s ma11iaux, aussi je
suggère que vous cherchiez la sagesse pour trouver la bonne approche,
et réparer les dommages qui ont déjà été faits. Pour ceux qui disent
être chrétiens et qui ont déj à permis à ces influences d' affecter leurs
enfants (et pour les adultes qui se sont impliqués dans les a11s
martiaux), un acte de repentance et de renonciation à leur engagement
est à faire. Si vous sentez qu' i l est maintenant temps pour vous de
quitter les arts martiaux, il y a une prière (à la fin du livre) qui va
fermer cette porte, et enlever le droit légal de l ' ennemi .

1 20
Chapitre 6

LES SECRETS CACHÉS DES


ARTS MARTIAUX & DU YOGA
RÉVÉLÉS

L
es GENS DE CULTURES OCCIDENTALES sont pour la plupart
ignorants des réalités religieuses et spirituelles, qui relient
toutes les fonnes de pratiques d 'arts martiaux et de yoga. (Ou
ils prétendent ou nient qu'un tel lien existe). Ils vont très souvent
affirmer qu ' i ls ne sont pas en train de pratiquer une religion orientale,
et qu 'aucune connexion spirituelle n ' existe. Quand j 'entraînais et
instruisais dans les ai1s martiaux, ceux qui voulaient s' engager me
questionnaient souvent sur l ' influence du domaine spirituel, et sur la
source de puissance den-ière la pratique des arts martiaux. Certains
étaient suffisamment intelligents et perspicaces pour comprendre
qu 'on n 'obtient rien sans rien .
À cette époque (à cause de ma propre ignorance), j ' essayais de
justifier cette source de puissance en faisant la démonstration de
quelques techniques de base pour essayer de les convaincre qu 'il n'y
avait rien de mystique là-dedans, que c ' était seulement physique, rien
de plus. C'est la même tromperie que j ' ai utilisée, (ainsi que beaucoup
d' autres instructeurs et gourous), pour convaincre les mal informés
d' accepter. Ce ne fut que bien des années plus tard, et après beaucoup
de chagrin, que je compris pleinement le sentiment déchirant que
j ' avais essayé d' ignorer quand j 'ai débuté. Il me faudra plus de trente
ans pour comprendre toute la vérité et être totalement libre ! Je le

1 21
11
répète et le souligne encore : I l est impossible de séparer l ' aspect
spirituel de l ' aspect physique !
Examinons les faits qui est impossible de séparer
révèlent la vérité. Si un maître l'aspect spirituel de l'aspect
d'arts martiaux ou de yoga est physique !
honnête, il va vous dire qu'on ne
peut pas séparer l ' aspect spirituel
de l 'aspect physique dans aucun de ces arts, quels que soient les
efforts qu'on entreprend pour le faire. Ceux qui affirment pouvoir le
faire sont hautement trompés (ou désirent tromper le monde
occidental), ou leurs connaissances sur les racines historiques
" spirituelles" et la source de puissance sont très limitées. Permettez­
moi de vous montrer comment elles sont imbriquées de façon
complexe.
Vous souvenez-vous que les groupes ethniques d'Inde, de Chine
et d'autres cultures orientales pratiquaient des formes différentes de
chamanisme, de magie et de mysticisme etc. pendant des milliers
d 'années, bien avant que les arts de combat n 'existent ? Ils furent les
candidats naïfs et volontaires, qui acceptèrent sans hésiter les
nombreuses pratiques et méthodes de méditations introduites par les
moines indiens.
Rappelez-vous que j ' ai dit précédemment qu 'une des figures les
plus importantes et influentes de leur culture, fut Bodhidharma, qui
vécut entre le cinquième et sixième siècle après Jésus-Christ. Il
introduisit sa marque de méditation de yoga hindou, et une forme de
combat mélangeant exercices physiques et pratiques spirituelles, qui
engendrèrent une fonne très puissante d'arts martiaux. La pratique zen
du yoga hindou de Bodhidharma fut, en substance, les "arts martiaux
en mouvement" . Par leurs disciplines zen de l ' âme, du corps et de
l 'esprit, on était supposé atteindre ce qui est appelé " l ' illumination"
par les bouddhistes et les hindous.
Auj ourd'hui, cette " soi-disant" illumination est considérée
comme une expérience spirituelle, terme qui est uti lisé par tous les
praticiens occultes, comme ceux par exemple du Nouvel  ge, de la
Wicca, de la sorcellerie, du spiritisme, du chamanisme, et de beaucoup
d' autres variations. La méditation est une des méthodes utilisées dans
l ' occultisme pour le channeling. En substance, cela signifie s' ouvrir
spirituellement aux forces des ténèbres, permettant aux esprits

1 22
mauvais de se mouvoir, d 'opérer à travers, et de parler par ceux qui se
sont volontairement offerts à ce monde spirituel.
Je ne sui s pas en train de dire que toute méditation est mauvaise.
En tant que chrétiens, Dieu nous encourage à méditer sur Sa Parole,
Sa vérité, Ses promesses, et à être remplis de Son Esprit afin de faire
partie de Sa nature divine, et de marcher dans Sa puissance et Sa
vérité. Et très important, I l ne nous dit jamais de " vider notre esprit" ,
mais plutôt de se concentrer (méditer) sur Sa vérité, et d' être
transformé dans notre être intérieur en renouvelant notre esprit selon
Sa Parole. (Voir Romains 1 2 : 1 -2)
J 'ai étudié avec des senseis (instructeurs) qui ne parlaient pas
directement de l ' esprit ou de la méditation, mais qui à chaque
occasion, nous demandaient de "vider notre esprit" avant et après
chaque séance d'entraînement. Cette discipline permet à ce qu' on
appelle le "ki" ou "chi " , de circuler à travers le praticien. Pourquoi
faire le vide dans nos têtes ? Pour permettre un accès sans entrave !
Tous les arts martiaux et le yoga incorporent la pratique de
" l ' ouverture d' esprit" par les techniques de méditation.
C ette méditation pratiquée dans les arts martiaux peut être faite
assise ou à genoux, mais elle est le plus souvent pratiquée en se
centrant ou se concentrant sur les différentes techniques de coup de
pied, de coup de poing et de frappe, en incorporant simultanément
ce11aines techniques de respiration pour capturer le mystérieux " ki " .
L ' aïkido (qui signifie " chemin d'harmonie avec l e ki " ) fut développé
en 1 942 par un innovateur des arts martiaux, Morihei Ueshiba. Son
but avec cet art martial était profondément religieux.
Le concept de base enseigné est que le "ki" (pouvoir universel
ou source d' énergie) pourrait être exploité à un niveau individuel en
respirant et participant à cette puissance universelle. C ' est un concept
fondamental enseigné dans toutes les formes d' arts martiaux et de
yoga ! (Dans le yoga, il est enseigné qu' i l peut être réveillé ou stimulé
dans la personne et ils prétendent même qu ' i l est latent dans chaque
être humain ! ) Cette affümation est évidement fausse !
L ' aïkido de Morihei emploie une série de mouvements
circulaires fluides - associée aux techniques de b locages, de tenues, de
déplacements et de culbutes - pour tenter de faire retourner les forces
de l 'adversaire contre lui-même. Ces techniques sont mises en valeur

1 23
dans les films d' action de l ' acteur populaire d' Hollywood, Steven
Sea gal.
Quelques maîtres orientaux vous diront ouve11ement que le
karaté, le kungfu, l ' aïkido, le judo, etc., sont du zen, qu'ils dépendent
des pratiques zen pour être efficaces, et que le zen est nécessaire pour
tous ceux qui pratiquent les a11s martiaux sans exception. (Cependant
la plupart ne vous le diront pas). Le zen est une philosophie et une
pratique du bouddhisme. Le but prétendu du zen est d' évei ller
l ' étudiant à son vrai moi, et de l ' amener à un haut degré de
connaissance de soi à travers la méditation intérieure.
C ' est aussi leur but de puiser dans la " soi-disant" puissance
latente, ou énergie, dont ils affirment qu' elle sommeille chez tout le
monde. Ils croient aussi que par la méditation, on peut trouver la paix
de l 'esprit à travers cet éveil éclairé, soi-disant atteint par des
exercices, de la concentration, et le vide de l 'esprit. Cela devient en
revanche une expérience spirituelle définitivement liée à l'hindouisme
ou au bouddhisme.
Tous les praticiens d ' arts martiaux ou de yoga, à un degré ou à
un autre, font l ' expérience des aspects du monde spirituel, en fonction
de la qualité de leurs implications. Tous les maîtres du bouddhisme
zen savent que ces arts sont une extension de leurs pratiques
religieuses, et qu' i ls impliquent une force spirituelle qu' ils croient
capable d 'harmoniser l ' esprit et le corps avec la " soi-disant" énergie
universelle. Ainsi, comment les sociétés occidentales, imprégnées
dans la culture occidentale, peuvent penser pouvoir séparer les deux
philosophies ?
Les étudiants sont entrainés dans la pratique, que penser en
premier et agir en second "prend trop de temps " . « Si l ' on pense à ce
que l ' on va faire, il sera peut-être trop tard pour réagir » leur dit-on.
« Permettez à l ' esprit qui est en vous de réagir » disent-ils. (Je n ' ai
j amais mis en doute quel genre d'esprit à l ' époque ! ) Cela doit être
l ' instinct total qui permet au corps d ' agir sans réfléchir. En d' autres
tem1es, quand on vide son esprit, il devient un récipient vide attendant
que quelque chose l ' occupe, mais quoi ?
Dans le film culte " La guerre des étoiles ' ' , on entend la voix de
Obiwan Kenobi, le maître Jedi, parler à son élève, « Luc, vide ton
esprit, laisse la force couler en toi ; laisse la force faire son travail ;
que la force soit avec toi ! ». C ' est présenté comme les deux côtés du

1 24
" soi-disant" Jedi - le côté obscur et le côté lumineux. (Le Jedi
ressemble bien au concept du yin et du yang, n'est-ce pas ?)
C ' est à nouveau ce même concept que l ' on retrouve dans les arts
ma11iaux. Comme Selwyn Stevens le dit, les étudiants sont maintes
fois « enseignés que le moine Shaolin marchait dans la 'voie droite'
tandis que ses opposants suivaient la ' mauvaise voie ' . Ainsi leur
histoire consiste en une guerre perpétuelle entre les yogis 'noirs' et les
yogis ' blancs' . Le but de l 'artiste martial est d' atteindre l 'équilibre
parfait, ou l 'harmonie entre le yin et le yang. [Ils croient] : Alors
seulement il est capable de contrôler la force de vie (chi) avec la�uelle
il croit qu'il peut atteindre ses obj ectifs à vaincre un adversaire . »
Bien que les praticiens, surtout en Occident, tendent à ne pas
prendre en compte la philosophie zen dans les pratiques de leur
entrainement, l ' impact de cette philosophie est transféré dans chaque
étudiant de ces ai1s - sans exception ! Parce que la méditation, et les
exercices de respiration semblables au yoga et le fait de se vider la
tête, que ce soit trente secondes ou pendant deux heures avant et après
chaque séance, auront un impact sur chaque participant.
La clé, pour toutes les pratiques occultes, est de se vider la tête,
ou vider l ' esprit, afin de permettre aux forces extérieures d'agir à
travers la personne. Sans cet état passif de vider son esprit, la
puissance occulte n'a pas de point d'accès, et n ' est pas capable
d' entrer et de donner à la personne une capacité surnaturelle. En
conséquence, tous les mouvements d' arts martiaux, qu ' ils soient de
défense ou d' attaque, ont des implications spirituelles intrinsèques.
Quand on regarde aux nombreux mouvements différents de
certains de ces arts, on peut voir les positions contre nature des pieds
et des mains, avec des contorsions faciales ano1males. Sans
mentionner les sons bizarres dont j ' ai parlé dans un chapitre
précédent ! Aussi, i ls imitent souvent les positions et les mouvements
d ' i nsectes, d'oiseaux, et d' animaux comme les tigres et les singes.
Comme c'est étrange ! Toutes ces choses devraient être un indice !
Tous les systèmes d ' arts martiaux, qu' ils soient de style dur ou
doux, ont la même ADN. Chaque mouvement a un nom, et une
signification. Presque chaque position et exercice de respiration est
conçu pour se relier à la source de puissance. Seul un petit
pourcentage (environ dix pour cent) des prouesses surhumaines est
uniquement accompl i du point de vue physique. Les autres quatre-

1 25
vingt-dix pour cent de leur capacité sont dus aux forces spirituelles
opérant en eux.
Aussi, afin de se relier au flux (qui n 'a jamais été quelque chose
de latent à l 'intérieur de nous), on doit aller le chercher à l ' extérieur
de notre corps naturel. La puissance surnaturelle intrinsèque aux ai1s
martiaux n ' a j amais été atteinte par le seul entrainement physique, ni
par une quelconque force latente à l ' intérieur de nous, mais elle vient
toujours de forces extérieures. Les instructeurs disent tous, « cela
demande une coordination du corps, de l ' âme et de l ' esprit ». Je
l ' appellerais plutôt une coopération - donner la permission, et
pennettre à une force extérieure d ' avoir un accès pour utiliser le corps
d'une personne.
À travers le procédé de vider son esprit, celui-ci devient un
récipient, un canal ou une po11e ouverte, attendant j uste que quelque
chose entre ou le remplisse. Quand j ' étais étudiant, je me souviens
encore des instructions que j ' ai reçues des milliers de fois de la part de
mes instructeurs, « Vito-san, vide ta tête ; laisse couler l ' esprit ; tu as
besoin de plus d ' esprit » . Je ne comprenais pas que ce qu ' il
m ' encourageait à faire, était d ' avoir une expérience surnaturelle. Je
pensais qu' i l me demandait d ' avoir plus d' enthousiasme, de passion
comme à un match de football, ou d 'esprit d' appartenance à l ' école.
Ce n' est pas ce qu ' i l attendait de moi. Il voulait que je reçoive,
non seulement une aptitude psychique, mais aussi un pouvoir
surnaturel pour réagir ou exécuter une certaine fonction. Cela
demandait une prise de pouvoir sur mon corps - une incorporation du
spirituel avec le physique. Sans le savoir, j 'ouvrais mon esprit et mon
corps au domaine spirituel occulte. (Je connais maintenant le danger
extrême de faire cela).
Cette même énergie ou puissance spirituelle qui accompagne
tous les exploits des arts martiaux, peut aussi être transférée à
l 'étudiant par un simple toucher de l ' instructeur ou d' autres étudiants.
Ce que souvent on ne dit pas ou ne révèle pas c 'est que ce transfert a
lieu. La pratique de " l ' imposition des mains" est aussi vieille que le
monde, et est efficace aussi bien pour le bien que pour le mal, pour
une bénédiction ou une malédiction. Dans les traditions chrétiennes et
j uives, ils comprennent le bienfait d' imposer les mains pour apporter
une bénédiction. Ce qu ' i ls font par la foi est un concept spirituel que

1 26
l ' on nous dit de faire pour libérer la pmssance de bénédictions de
Dieu.
Dans les ai1s martiaux (et autres arts), un transfert spirituel
s 'opère également, habituellement par l ' intermédiaire de l ' instructeur,
qui a été lui-même touché par une force spirituelle agissant à travers
quelqu ' un d' autre - son propre instructeur. Aussi, ce que je veux dire,
est qu ' i ls n'ont pas transféré un pouvoir spirituel bienveillant, mais
une entité mauvaise qui réside en eux, et qui les utilise comme des
vaisseaux où elle peut circuler - leur " soi-disant" flux d' énergie.
À ce11aines occasions mes instructeurs ont corrigé ma posture ou
ma position à l ' entraînement, et j ' ai senti à leur toucher, une secousse
ou un transfe11 de puissance venir dans mon corps. Après cela, je me
suis senti différent, et j ' ai bougé différemment avec p lus d ' intensité et
d' attention. Quelque chose qu ' i l m ' avait passé, avait maintenant un
moyen de contrôle sur mon corps et mon esprit, que je le veuille ou
non.
L ' instruction des arts martiaux nécessite parfois l ' imposition des
mains, ou de toucher une autre personne d ' une manière dont on ne
toucherait pas normalement une personne. On peut donner l ' exemple
d ' un homme instructeur qui doit corriger une position ou posture
incorrecte d'une étudiante fenune, et qui doit toucher ses hanches, ses
jambes, son cou, ou d 'autres parties de son corps afin de lui montrer
ce qu' el le a fait incorrectement.
Des contacts proches de corps à corps se produisent très souvent
entre des personnes de sexe opposés qui pratiquent des mouvements
divers, surtout dans les techniques d'autodéfense. Le contact intégral
des corps est quelquefois requis et nécessaire. Il est impossible
d' empêcher des parties intimes du corps de se toucher. Des pensées
impures peuvent facilement en résulter à cause du contact physique
extrêmement proche. Très rapidement, vous avez des personnes
commettant l ' adultère, la fornication, ou qui se mettent à fantasmer
sur un autre étudiant, qu' i l soit marié ou non. Vous pouvez vous dire,
« hors de question ! » Mais cela arrive. Au fil des années j ' ai parlé
aussi bien à des instructeurs qu' à des étudiants et ils m 'ont dit que
c ' est exactement ce qui leur était arrivé !
L ' instructeur a, en substance, le contrôle sur ceux qui se
soumettent à son autorité. Il est le maître, le gourou de leur vie, aussi
ils croient tout ce qu ' i l leur dit, et obéissent à tous ses ordres dans une

1 27
obéissance inconditionnel le. Pour ceux qui se soumettent de cette
façon, i l devient le maître qui doit être adoré, et idolâtré comme un
dieu. J ' ai un vrai problème avec les gens qui veulent être reconnus et
être appelés maître. S ' incliner devant un maître est un acte de
soumission donnant accès automatiquement au même esprit qui opère
dans le maître. Il peut y avoir un transfert de connaissance et/ou de
puissance, mais cela vient définitivement du domaine de Satan.
Il y a un maître dans le domaine occulte secret (Satan lui-même),
qui a l ' autorité de régner sur la vie des gens qui choisissent de
s ' incliner ou de se soumettre à son influence. À cet instant, ils
choisissent de se mettre sous son autorité. Dans la Bible (2
Corinthiens 4 :4), Satan est appelé le « dieu de ce monde ». Pourquoi
est-il appelé le « dieu de ce monde » ? Parce que dans le jardin
d ' É den, quand Adam choisit d ' écouter È ve (qui avait écouté le serpent
- le diable), et qu' i l choisit par la suite de désobéir à Dieu, Adam et
È ve perdirent l 'autorité que Dieu leur avait donnée pour régner et
dominer sur la teITe.
Ce principe d'autorité transférée est évident lorsque l ' on voit
Satan tenter Jésus. Luc 4 : 6-7 dit : « Et le diable Lui dit, je Te donnerai
toute cette puissance et la gloire de ces royaumes ; car elle m 'a été
donnée et je la donne à qui je veux. Si donc Tu m 'adores, elle sera
toute à Toi ». Notez que Jésus n ' a pas nié le fait que le diable avait
reçu cette autorité et ce pouvoir. Jésus a simplement choisi de ne pas
se mettre sous l ' influence, l ' autorité, ou le pouvoir du diable. À la
place, Il a cité la Parole écrite de Dieu en disant dans le verset 8,
"Jésus lui répondit : « Retire-toi, Satan ! En effet, il est écrit : C 'est le
Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras et c 'est lui seul que tu serviras .» "
(Luc 4 :8 52 1 )
À nouveau, je le répète e n insistant, c ' est la méditation se
trouvant deITière les pratiques de yoga qui fut la source et la méthode
utilisée pour avoir la conscience et la connaissance de soi (soi-disant
illumination), et qui fut à l 'origine de la naissance des arts martiaux.
En conséquence, il est juste de dire que les deux disciplines ont
beaucoup en commun, et qu 'elles sont reliées par des forces d' énergie
spirituelles du nom de "ki" ou " chi " ou prana. À travers les
méthodes de méditation diverses, alignant le corps dans des positions
différentes avec les exercices " spéciaux" de respiration exigés, on

1 28
ouvre un canal à la puissance de l ' esprit (ou soi-disant énergie) pour
qu' i l opère en nous et à travers nous.
Tous les a11s martiaux intègrent une forme de méditation par les
"exercices de respiration" grâce auxquels les praticiens obtiennent un
pouvoir mystérieux appelé " ki " . Le pouvoir mystérieux n' est pas du
tout un mystère. I l a une source d'origine. I l vient d ' un endroit, d 'un
domaine et il n 'est pas une quelconque forme d 'énergie bénigne,
flottant dans le cosmos, attendant d' être appelée par les êtres humains
comme beaucoup le croient. Ce n ' est pas non p lus une force d 'énergie
qui est latente dans le corps humain, attendant d'être suscitée. S ' il ne
s'agissait que d'une force d 'énergie bénigne, elle serait inoffensive,
innocente, et non menaçante. Mais en fait, elle est maligne ! La
définition du Webster pour " malin" qui s ' applique ici est celle-ci :
« Mauvais par nature, influence ou effet ; nuisible, agressivement
2
malvei llant » . C ' est une force maligne qui est en guerre avec les
hommes depuis des milliers d 'années.
Une fois qu 'une personne a cette puissance, celle-ci doit être
libérée pour accomplir son dessein. Dans les arts martiaux, le "ki" ou
"ch i " est une puissance avec une force explosive qui est transférée à
un point de contact vers une cible imaginaire ou réelle. Que ce soit
casser des planches, du béton, ou frapper une personne, un transfert de
cette énergie s ' opère par le toucher (ou contact).
Une fois encore, sans l ' utilisation de la force " ki " ou " chi " ,
cela ne serait pas différent de l a boxe ou d 'autres sports de contact. I l
n'y aurait pas de force d' énergie surnaturelle donnant une puissance à
une personne, seulement sa puissance physique. Dans les arts
martiaux, i l s ' agit bien p lus que du seul pouvoir physique, et chaque
élève est exposé au transfert de cette puissance surnaturelle en vertu
de son choix de s ' impliquer.

Notes

1 . Selwyn Stevens, lnsights lnto Martial Arts, (Wellington, New Zealand :


Jubilee Resources, 2005) p. 1 6 .

2 . Merriam Webster 's Collegiate Dictionary, Tenth Edition (Springfield,


MA: Merriam-Webster, Inc., 1 997).

1 29
Chapitre 7

DES TÉNÈBRES À LA LUMIÈRE


MA NOUVELLE IDENTITÉ

Q
UAND J ' ÉTAIS JEUN E, j 'étais de petite taille à cause d ' une
maladie infanti le qui faillit m ' emporter à l ' âge de deux ans. Et
même arrivé à l ' adolescence, j ' étais touj ours plus petit que la
moyenne, ce qui fait que j 'étais régulièrement brutalisé par des
garçons plus âgés et plus forts. Même deux de mes frères ainés avaient
l 'habitude de profiter de moi en me commandant et en me malmenant.
Un jour, après avoir supporté cela pendant des années, j 'ai juré qu 'on
ne me dirait plus quoi faire ou que je ne serai plus malmené par
personne ! Par conséquent, j 'ai décidé que devenir plus agressif était
la seule façon de l 'emporter. J ' ai grandi dans un quartier assez
difficile, et je savais juste qu' i l fallait que je me défende ou être
massacré par une petite brute.
Dieu avait un bon plan pour ma vie mais le diable essaya de le
stopper. Je crois que le fait d ' avoir " frôlé la mort" à l ' âge de deux ans
était une tentative de l ' ennemi de me faire disparaitre. Quelle qu' en
soit la raison, il ne voulait pas que ma destinée puisse s ' accomplir, et
bien qu'il n 'ait pas la pleine connaissance de ce qu' allait être ma
destinée, il ne voulait certainement pas qu' elle se réalise.
J ' avais un don, pas totalement développé dans ma jeunesse, qui
fit partie de ma vie aussi longtemps que je me souvienne. Je crois que
tous les enfants ont une sensibilité supplémentaire sur ce qui se passe
autour d' eux, mais j 'avais du discernement (certains peuvent l ' appeler

1 31
intuition ou quelque chose d' autre), et je pouvais voir des choses avant
qu' elles n 'arrivent. Je pouvais aussi discerner quelle sorte d' esprit
opérait dans les gens.
Dès le plus jeune âge, j 'eus soif de choses spirituelles mais je
semblais ne jamais pouvoir trouver ce que je recherchais. Je me
rappelle d ' une nuit c laire et froide de décembre quand j ' avais 1 5 ou 1 6
ans. Je me remémorais ce que j 'avais vécu jusqu ' à présent dans ma
vie et je m'interrogeais sur mon avenir. Je me suis vu là où j 'étais, et
j ' ai ressenti vers quoi je me dirigeais, et d'une certaine manière je
savais que ce n 'était pas bon.
J ' ai regardé le ciel c lair étoilé et j ' ai parlé tout haut : « Y-a-t-il
un D ieu ? Pourquoi suis-je ici ? Quelle est ma destinée ? Pourquoi
avez-vous épargné ma vie ? Si vous existez, qu' est-ce que vous voulez
que je fasse ? » Je n ' ai entendu aucune réponse, et à ce moment-là, j ' ai
décidé que soit Dieu n ' existait pas ou bien qu' I l s ' en fichait. Je me
rappelle avoir dit à voix haute, « bien, Dieu, j ' imagine que vous vous
en fichez complètement ! » Est-ce que Dieu m ' a entendu ?
Absolument ! Est-ce que le diable m ' a aussi entendu ? Bien sûr que
OUI.
Je connaissais la différence entre le b ien et le mal, et bien que
j ' aie grandi dans le catholicisme romain, je n ' avais pas de forte
compréhension spirituelle car je n ' avais pas encore fait de vraie
rencontre personnelle avec Dieu. Le monde est passé en priorité dans
ma vie à cause de mon manque de compréhension spirituelle. Je suis
devenu une cible facile pour l ' ennemi . Parce que j ' avais décidé que
Dieu ne se souciait pas de moi, j 'ai commencé à m' éloigner de plus en
plus de Lui et à rentrer dans l 'obscurité. Je savais que Dieu m' avait
donné des dons mais je manquais de direction et de conseils divins.
C ' était le côté obscur qui conunençait à gagner et qui prenait alors ma
vie en charge.
P lus tard, en 1 959, à l ' âge de 1 9 ans, je rejoignis le Corps des
Marines. J' allais devenir encore plus endurci par l 'entraînement
rigoureux du camp d' entrainement où on m 'enseignait à être une
"pauvre méchante machine à tuer" . J'ai appris non seulement à
utiliser les armes mais aussi les techniques de corps à corps. C ' est en
fait une sorte d'art martial car les techniques provenaient du judo et du
j ujitsu. Cela m ' est venu naturellement parce que j ' avais déjà appris
dans les rues mal fréquentées de North St Louis, que céder ou montrer

1 32
de la peur n' était pas une option. Encore moms de perdre. J'étais
détenniné à finir vainqueur.
Le Corps des Marines m' apprit la discipline. Cet entrainement
fut le précurseur de ce qui allait devenir un engagement de plus de
trente ans dans les arts martiaux. Après avoir tenniné ma période de
service, j ' entendis parler d'un club de j udo près de l 'université de
Washington dans ma ville natale - St Louis. C ' était en octobre 1 96 1 .
J ' y suis allé mais ne suis pas resté longtemps parce que l ' instructeur
enseignait le j udo, et j ' étais p lus intéressé à apprendre le karaté.
Quelques mois plus tard mon travail me déplaça sur Chicago, et c' est
là que j ' ai commencé à rechercher sérieusement un instructeur qualifié
de karaté.
U n jour, alors que j e me rendais au travail en voiture, je vis un
de ces signes de karaté rouge et blanc du soleil levant (qui représente
le drapeau japonais) au second étage d'un bâtiment commercial.
Quelques semaines p lus tard, je suis passé pour voir ce qui se passait.
À l ' entrée je devais gravir une longue série de marches, que je
prendrai dans les mois qui suivirent un grand nombre de fois. Très
souvent j ' étais tellement endolori par les séances d ' entrainement de la
veil le, que j ' arrivais à peine à monter jusqu 'en haut. Même si je
n ' étais pas encore chrétien, la première fois que j ' ai grimpé ces
escaliers et pénétré dans le dojo, j 'ai su dans mon esprit que quelque
chose n 'allait pas !
Je fus accueilli par un homme j aponais de grande taille en
uniforme blanc, portant une ceinture noire et parlant un anglais
approximatif. J ' ai immédiatement observé plusieurs choses.

• Je n 'ai j amais vu de j aponais aussi grand. I l devait bien faire 1 ,78


mètre et peser 80 kilos.

• Il était en très bonne forme physique.

• Il était propre et poli.

• Il respirait beaucoup de confiance en soi et avait une " aura" autour


de lui qui était intimidante.

1 33
En util isant ses mains et son peu d' anglais, il me demanda ce que
j e voulais et pourquoi je voulais étudier le karaté. Je savais qu' il était
en train de m' évaluer, aussi je ne pouvais pas lui dire la vraie raison
qui m'intéressait, qui était (à cette époque) de me familiariser et d 'être
équipé physiquement pour "botter des fesses avec classe" . J' ignorais
à ce moment-là que j ' obtiendrais bien plus que ce que j ' espérais. Je lui
dis donc que je voulais étudier pour l ' amour des arts. Quelle
plaisanterie !
I l s ' appelait Shoj iro Sugiyama, et quand il me regarda, j ' ai
presque pu voir son sourire narquois. I l savait que je n ' étais pas
complètement honnête, et il avait une assez bonne idée sur ce
qu 'étaient mes réelles intentions, mais il m' accepta comme un bon
candidat potentiel. Le j our suivant, l 'entrainement commença.
Quelle ne fut pas ma surprise ! Je me dirigeais vers les vestiaires
quand une voix très autoritaire hurlant " arrête ! " me figea sur place.
Mon cœur fail lit presque s ' arrêter au son de sa voix. J'étais stupéfait
par le regard dur de son visage et de ses mains sur ses hanches. Le
cours, qui se composait d' environ six à huit élèves, était sur le point
de commencer. Ils furent aussi très surpris par son empo11ement
soudain. Je me tins parfaitement immobile - ne sachant pas ce qui
allait aITiver ensuite.
Je pensais que le jour où j ' étais descendu du bus à Parris Island,
en Caroline du Sud au dépôt du Corps des Marines était une so11e de
coup de semonce, mais là c ' était à glacer le sang, c ' est le moins qu'on
puisse dire. J ' étais content d ' avoir eu le contrôle de ma vessie sinon
j ' aurais été dans le pétrin. Mon cœur battait la chamade et je ne savais
pas exactement quoi dire, aussi je dis quelque chose d ' aussi stupide
que : « Quoi ? » J ' aurais tout aussi bien pu m ' approcher de lui et lui
faire une tape sur l 'épaule en lui disant : « Qu' est-ce qu' i l y a mon
vieux ? » Je n ' ai pas besoin de dire que mon « quoi ? » était tout aussi
mauvais. Je fus rapidement infonné du savoir-vivre et du protocole
. .

Japonais.
J ' étais ignorant des autres cultures, aussi j ' ai pensé qu'il me
suffirait d ' agir comme "un bon petit gars " , mais cela ne se passe pas
ainsi dans un dojo tenu par des japonais. Ils exigent un respect total,
non seulement envers l ' instructeur, qui est appelé sensei (maître),
mais aussi envers toute personne présente. Mr Sugiyama a montré du
doigt mes chaussures et, dans son anglais approximatif, a dit quelque

1 34
chose comme : « Enlève-les avant d ' entrer dans la zone
d' entrainement, et fait savoir à chaque personne présente que tu es là
en les saluant de la tête et en disant 'oos ' . » J ' ai pensé, sont-ils
aveugles ? Ils peuvent me voir.
Le mot japonais "oos" peut être utilisé de différentes façons. I l
peut être utilisé comme une salutation à l ' arrivée o u a u moment de
partir, il peut signifier que vous êtes prêt, ou que vous comprenez
l ' ordre qui vient juste d'être donné. Dans les mois à venir, les ordres
étaient aboyés si forts et si distinctement, qu ' i ls faisaient passer les
ordres des instrncteurs du Corps des Marines semblables à un j eu
d'enfant.
L 'entrainement ne ressemblait en rien à ce que j ' avais vécu
auparavant. Mon corps me faisait mal comme j amais. L ' épuisement
était à l 'ordre du jour, et regarder cet homme bouger avec intensité et
détermination me secoua au plus profond de mon être. J ' ai pensé à
maintes reprises que j e pouvais être dans quelque chose de plus
profond que j e ne l ' avais pensé ou prévu au départ. C ' était un
entrainement brutal qui s ' intensifia encore p lus de semaines en
semaines. Les répétitions pesaient sur mon corps et mon esprit. Je
pensais, comment un être humain peut endurer cette sorte de
punition ? Et je paye en plus pour ça ?
Mais d'une manière ou d ' une autre, ceux qui réussiraient,
pouvaient l ' endurer, et il n ' y en avait qu'un petit nombre au final.
J ' appris à me taire, en en disant le moins possible, et en essayant de
rester en arrière-plan pour ne pas me faire remarquer. Mais cela n ' a
pas marché ; il semblait que s e s yeux étaient touj ours sur moi, peu
importe où je me trouvais. Il me semblait qu' i l avait des yeux derrière
sa tête. C ' était plutôt effrayant.
J'achetai mon premier gi (uniforme de karaté) qui était une tenue
d' entrainement constituée de deux pièces, un haut et un bas blancs
avec une ceinture blanche que je portais fièrement. Maintenant j ' étais
comme les autres, et je sentais que je m ' intégrais au reste de la classe.
L ' entrainement rigoureux continua à se durcir, et à ne pas être plus
facile comme je l ' avais pensé au début. Fumer n ' a pas arrangé mes
affaires alors que j 'avais souvent des difficultés à respirer. Mr
Sugiyama le savait et m'a reproché maintes fois de fumer, aussi j 'ai
vite appris à ne pas garder mes cigarettes ou mon briquet dans la
poche quand j ' entrais dans la salle de gymnastique.

1 35
Je l ' entendrai jusqu ' à la fin, en fait, j ' ai touj ours payé le prix
fort. Non seulement fumer affectait ma respiration, mais il me
demanda de faire des séries supplémentaires d' exercices pour essayer
de me faire an-êter de fumer. Il disait, « tu pus la cigarette ! » Son
harcèlement n ' a pas marché. Ce n' est que des années plus tard, que
Dieu me délivrera souverainement de la dépendance à la nicotine,
mais à cette époque, je n'avais pas encore rencontré le Seigneur, et
j ' étais plutôt "tout seul " . Le harcèlement constant de mon instructeur
m ' a juste mis en colère, et m ' a encore plus que j amais déterminé à en
sortir vainqueur.
Mon entrainement se poursuivit et je n ' ai j amais fait attention ou
même vraiment remarqué que je progressais très rapidement.
J' excellais dans mes capacités plus rapidement que la plupart des
gens, et c ' était surement observé par tout le monde sauf par moi. Je
voulais juste m' entrainer et être le meilleur possible. Les neuf
premiers mois de ma période d' entrainement se sont révélés plutôt
intéressants. J ' ai passé des examens pour obtenir des ceintures de
grade supérieur, et j ' ai progressé si vite que j ' ai même sauté des
ceintures en chemin. Le système de ceinture japonais aux É tats-Unis
va du blanc au j aune, puis du bleu au vert, ensuite deux grades de
violet, trois grades de maITon puis la ceinture noire premier dan.
Je suis passé du blanc au vert, au violet, puis au marron en neuf
mois. C ' était du j amais vu et tout un exploit pour quiconque ! Mais le
meilleur était à venir. J ' étais ceinture marron depuis moins de trois
mois quand le Grand Maître Masatoshi Nakayama (ceinture noire
9ème
dan) rendit visite au doj o de Chicago où je m' entrainais. Ils décidèrent
d' organiser un examen spécial de passage de degré pour certaines
ceintures man-on qui essayaient d'atteindre leur premier dan de
ceinture noire. J' étais juste venu regarder le déroulement des
événements, quand on m'appela et me demanda de passer mon
uniforme (que je laissais dans un casier) . Me voilà donc - toute
nouvelle ceinture maITon, "un bleu" de seulement quelques semaines,
à qui l ' on demande de passer les techniques d'entrainement que
j 'avais apprises avec ceux qui allaient être évalués.
Je n ' avais aucune idée pourquoi on m ' avait demandé d ' aller sur
le tapis avec eux mais je n' allais pas refuser de faire ce que mon
instructeur m ' avait demandé, surtout devant ce jury de ceintures
noires. J ' avais appris à ne pas discuter quelques temps auparavant

1 36
quand quatre champions nationaux japonais, tous des ceintures noires
5 ème
dan, étaient venus à Chicago. Je venais de gagner le plus haut
degré de la ceinture violette et m' entraînait avec ces types. Quelle
plaisanterie ! J ' ai pensé, ils peuvent me tuer à tout instant. C ' était les
personnes les plus effrayantes de la surface de la terre - méchantes et
violentes !
Je me tenais donc devant le maitre du karaté shotokan, Mr
Nakayama, avec assis à sa droite et à sa gauche, le jury de ceintures
noires japonaises de haut rang. Même si je me demandais pourquoi
j ' étais là avec les autres, je n ' al lais pas être en reste et ne pas faire de
mon mieux quelle que soit leur raison pour que je me produise devant
le jury. Quand tout fut finit, ce qui prit environ 25 minutes, je suis
retourné et me remis en tenue de ville, content que ce soit terminé et
pouvant maintenant regarder le reste des étudiants passer leurs
examens. Quand je sortis du vestiaire, on m ' appela pour aller devant,
et à ma grande surprise, Mr Nakayama me présenta une ceinture noire.
J ' étais littéralement sous le choc ainsi que tous les autres, à
l ' exception du conseil des examinateurs. Bien que j e n'eusse pas les
critères de temps requis (qui était hab ituellement de deux ans avant de
pouvoir faire un test Shodan pour être ceinture noire), ils firent une
extraordinaire exception. I ls me récompensèrent et me promurent au
rang de ceinture noire. Ils ont senti que j ' étais un candidat qui pourrait
leur être utile !
À cette époque je fus la première personne non j aponaise au
monde à atteindre le rang de ceinture noire en moins d'un an. Je ne
pouvais pas le croire, mais je n ' al lais pas le rej eter. Je n ' avais jamais
essayé d 'atteindre des degrés. Cela ne m ' intéressait pas à cette
époque. Je voulais seulement exceller dans mes compétences dans les
arts martiaux, pas atteindre des couleurs de ceintures différentes. Une
ceinture est seulement aussi bonne que la capacité de la personne de
toute façon, et je savais par ma propre expérience, que la compétence
parle plus fort que la couleur d ' une ceinture, alors que j 'ai souvent
dépassé des ceintures de degré supérieur avant et après ce jour-là.
Eh bien, l ' entrainement s ' est poursuivi à un rythme encore plus
soutenu après cela, car plus le degré atteint dans l ' échelle des dan est
élevé, plus l 'entrainement devient avancé. Le défi n ' est pas seulement
venu des difficultés du point de vue physique mais aussi du mental.
C ' était une nouvelle dimension, et les défis mentaux devinrent si

1 37
difficiles que je voulais à nouveau tout aJTêter. Je voulais tout plaquer
et dire, « trop, c' est trop ».
Il est même anivé parfois que j 'arrête l ' entrainement pendant
quelques semaines, seulement pour me retrouver encore et toujours
tiré en arrière. J ' étais devenu dépendant. J ' étais accro. Ce n' est que
des années plus tard que je comprendrai ce qui me retenait. (Je sais
maintenant que c ' était le lien d'âme
avec " l ' esprit occulte des arts
martiaux" .) Plus je m' entrainais, plus
1 Le karaté était devenu
mon iden tité !
j ' étais changé. Le karaté était devenu
mon identité !
Quelque chose s 'était passée et en ce temps-là j ' aimais les
changements. J'ai vécu de fortes expériences (par une émission
d 'endorphine) comme les coureurs ou autres athlètes en font parfois.
C ' était comme planer tout le temps, mais c ' était plus - beaucoup plus
que cela. Je ne devenais pas seulement un expert de plus en plus
agressif, j ' avais aussi montré des dispositions pour enseigner aux
autres, et je me suis retrouvé rapidement à assister mon instructeur.
En une année, j ' ai enseigné à différentes antennes de doj os. La
fonction d 'entraineur exigea que je devienne plus compétent, aussi
entre l ' encadrement et l ' entrainement, mes séances de trois fois par
semaine se sont transformées en six à sept j ours par semaine. Plus je
m' entrainais, plus je devenais agressif, et à plusieurs reprises j 'ai
blessé mes partenaires à tel point qu 'ils ne voulurent plus s'entrainer
avec moi. Je ne contrôlais pas assez mes techniques de coups de pieds
et de mains, et je le faisais savoir à quiconque se trouvait devant moi.
J'étais une personne pragmatique et je n'en attendais pas moins des
personnes que j ' entrainais ou avec lesquelles je pratiquais. Cependant,
cette agressivité hors de contrôle était bien pire que je ne le pensais à
cette époque.
C 'est seulement après avoir reçu une révélation , après être
devenu chrétien en 1 97 1 , que je me rendis compte que j ' étais devenu
comme mon instructeur - agressif voire même violent par moment.
J'avais reçu ce qu 'il m'avait transmis. Je crois que mes entrainements
militaires et d'arts martiaux combinés m ' ont aidé à contrôler tout
comportement réellement violent, ou alors je me serais vraiment
retrouvé en mauvaise posture. J'appris à discipliner et canaliser mes
émotions, et à contenir mon agressivité dans une direction plus

1 38
positive. Après être devenu chrétien, je me suis rendu compte que ce
bazar refoulé en moi n'était pas conforme à Christ, et que je ne
grandissais ni n'avançais dans ma foi chrétienne. Quelque chose
n'al lait pas. Une force que je ne pouvais expliquer s'était attachée à
moi et me contrôlait.
Mon entrainement d 'arts martiaux sera testé sur bien des fronts.
Quand j 'ai commencé à être en compétition en dehors des dojos
d'entrainement, j ' ai remarqué qu ' au moment de la compétition mon
agressivité était incontrôlable. Ma personnalité était pourtant ce que la
plupart des gens appréciait, et je fréquentais facilement beaucoup de
gens sur un plan amical et social, mais quand c ' était le temps de
revêtir mon uniforme et ma ceinture et de franchir l ' arène de la
compétition, je changeais comme un caméléon. Je changeais du tout
au tout, comme le jour et la nuit, et personne n' allait me priver de
dominer, de gagner et de battre mon adversaire . Je n ' y allais que pour
gagner - point final !
En compétition, nous ne sommes pas autorisés à porter des
équipements de protection à l ' exception d'un protège-dents et d'une
coquil le. Je ne les ai jamais portés même pendant l 'entrainement dans
le doj o ! C ' est probablement ce qui m'a permis de bouger plus
rapidement et de façon p lus judicieuse, et qui m'a poussé à toujours
attaquer mes adversaires avec une telle agressivité qu' i ls avaient
rarement une chance, sauf s'ils étaient vraiment chanceux et que je la
leur donne. Parfois, ils l ' ont eu. P lus tard je fus en compétition
pendant des années avec de très bons concurrents du Japon, de
Californie, de Philadelphie et de New York où j 'ai commencé à
disputer des concours nationaux.
On pouvait porter des protège-tibias ou des coudières à
l ' entrainement dans le doj o pour protéger les parties blessées. Les
équipements de protection empêchent de perfectionner les techniques
de blocage ou de frappe. Si elles ne sont pas bien exécutées, on en
paye le prix. Je n ' ai j amais vraiment aimé porter des équipements sur
mon corps. Je sentais qu ' i ls ne faisaient que me ralentir, ou me
rendaient encore plus audacieux que je le devais. J ' ai aussi senti que
cela me ferait dépendre des protections plutôt que d ' une bonne
exécution des techniques de défense et d ' attaque.
J ' aimais énormément un bon match à l ' époque. Ce n 'est pas
comme auj ourd'hui où les protections couvrent tout le corps, ce qui

1 39
est bon dans un sens à cause de toutes les blessures auxquelles les
gens s 'exposent. Dans certains styles d' arts martiaux, presque chaque
partie du corps est protégée par une sorte de produit en mousse et un
casque en matière plastique, et les combattants ont l ' autorisation de se
cogner mutuellement comme bon leur semble. Dans ce cas, ils ne se
concentrent certainement pas sur la technique.
Certaines techniques de lancer, d' empoignade et/ou de mise au
tapis sont en vérité assez difficiles à faire avec toutes les protections.
Dans les arts martiaux mixtes actuels, i ls portent seulement un
protège-dents et des protections pour les mains, mais en réalité ils
essayent de se détruire mutuellement de toutes les manières possibles.
Les effets à long-tenne de tout cela vont être désastreux.
Aussi bien dans le style dur que dans le style doux des arts
martiaux, ce qu' i l faut pour exceller dans ces activités ouvre la
personne à un comportement agressif et même violent. Je ne crois pas
que l ' on puisse entraîner une personne à être agressive et violente, et
s ' attendre à ce qu' elle reste gentille et remplie de compassion en
même temps. En tant que chrétien, l ' agressivité et la violence sont
diamétralement opposées au fruit du Saint-Esprit dans notre vie.
Dans les arts martiaux, on est supposé apprendre la maitrise de soi.
Cela semble bien en théorie, mais en pratique c 'est une autre histoire.
On m'a appris à avoir toute chose " sous contrôle" en m ' arrêtant juste
à un ou un demi centimètre de la cible, mais cela ne s ' est pas toujours
passé ainsi. Surtout avec les techniques de frappe du pied, si elles
étaient lancées trop fort sur le corps de l 'adversaire, elles rencontraient
souvent la cible avec un " bruit sourd " . S i c 'était un contact au visage,
c ' était la disqualification assurée. J ' ai souvent été disqualifié, et j ' ai
perdu des tournois parce que j e voulais juste susciter en eux la peur de
ma personne. Après tout, le but ultime de tout art martial est
d'apprendre comment estropier, et même tuer son adversaire.
Au fil des ans, j ' ai entrainé des milliers d' étudiants, soit dans des
doj os privés ou dans plusieurs universités. Je pouvais identifier ceux
(après seulement quelques mois d'entraînement) ayant une tendance à
la violence, et en effet, ils se transfo1maient en étudiants très agressifs.
Ils prenaient le chemin pour devenir ce que j 'étais, tout comme mon
propre instructeur l ' était, et comme son instructeur l ' était avant lui .
Chaque graine plantée produit selon son espèce. Nous produisions

1 40
cette so11e de graine - des personnes qui pouvaient exploser à tout
moment.
La plupai1 des instructeurs ne savent pas ce qui se passe dans la
vie de leurs étudiants hors du dojo. Pourtant j ' ai découvert, au fil du
temps, dans quoi certains de mes étudiants étaient impliqués. Certains
vendaient ou prenaient de la drogue ; d' autres testaient leurs nouvelles
capacités sur des gens qui ne se doutaient de rien ; d 'autres
provoquaient des bagarres, d' autres faisaient partie d'organisations
adhérant à l ' idéologie de la suprématie raciale noire ou blanche, et
ainsi de suite.
Au dos de la carte de membre, il était écrit que nous devions
nous efforcer d 'être honnêtes, gentils, sincères, d ' avoir bon caractère,
et de maintenir les standards de haute moralité et d'intégrité. Cela
semblait bien sur le papier, mais dans l ' ensemble, cela ne valait pas le
papier sur lequel c ' était écrit. J ' ai vu très peu de personnes entrainées
pendant un certain temps ayant pu maintenir ces principes moraux. En
fait, leur immoralité augmentait autant que leur confiance et aptitude
augmentaient pendant l 'entrainement.
Comment pourriez-vous être aimable et honnête envers votre
adversaire, quand votre unique intention est d' essayer de lui couper la
tête (en théorie bien sûr) avec un coup de pied ou un coup de poing ?
En théorie, vous êtes supposé avoir un bon caractère en étant d' accord
pour ne pas faire de mal ou causer des blessures à l ' autre personne -
en se contrôlant, et en s ' arrêtant juste avant de la frapper. Par
expérience cependant, cela ne marche pas de cette façon alors que
beaucoup de personnes sont blessées, mais généralement de manière
pas trop grave.
Je me rappelle d 'un incident à la Nouvelle Orléans lors d ' une
compétition nationale. Pendant le match, mon concurrent a
intentionnellement frappé les doigts de ma main gauche, et me cassa
l ' annulaire. Ils ont arrêté le match . J ' ai bandé mes deux doigts
ensemble, et je suis revenu sur le ring pour finir le match. J ' ai senti la
rage et la colère monter en moi, et je voulais juste me venger. Je me
suis retourné et l ' ai frappé sur le côté avec une telle force que je l ' ai
soulevé et propulsé hors du ring. On a pu entendre dans tout le
gymnase le son du coup dévastateur. J ' ai su instinctivement que je lui
avais infligé de gros dommages dans le corps, lui cassant

1 41
probablement les côtes. I l refusa de revenir avec moi sur le ring et je
fus déclaré vainqueur du match et ensuite je remportai le titre national.
C ' était après que je devienne chrétien, et tout de suite je me suis
reconnu coupable du mal que j ' avais fait. Je me suis repenti et suis
allé le voir pour m ' excuser et lui demander pardon. Je n ' ai pas pu le
trouver parce qu'il était probablement en chemin pour l ' hôpital.
Quand je repense à cette période, je me rends compte que la violence
avait une fois encore relevé sa tête hideuse bien que je me prétendais
chrétien. I l y avait quelque chose qui allait de travers.
Dans les tournois " full contact" d' arts martiaux mixtes
d 'aujourd' hui, dans le cage fighting, etc ., il y a peu, voire aucun
contrôle. Parce que le combat et la violence se sont intensifiés, et que
les gens cherchent encore plus de sang et de gore, je ne peux
qu' i maginer les blessures à court et long terme qui vont en résulter -
entrainant peut-être la mort. Lors de mon entrainement, s ' i l y avait eu
du " ful l contact' ' , beaucoup auraient été estropiés ou tués. J'ai vu des
collègues dans tout le pays qui, à peine frappés à des endroits
stratégiques par certains de ces experts bien entrainés, furent cloués au
lit pendant des mois par les effets des blessures - mâchoires, bras
cassés, etc.
Gichin Funakoshi (qui est appelé le père du karaté moderne),
inventa l ' expression suivante, qui était censée tous nous guider : « Le
but de la compétition dans les arts martiaux n'est pas de gagner ou de
perdre, mais de perfectionner le caractère de ses participants. » Cela a
l ' air b ien, mais cela ne marche pas comme cela dans la réalité.
Les étudiants revêtent la personnalité de leurs instructeurs ainsi
que celle des autres élèves. P lacez-les dans un environnement qui
souligne que la raison de la compétition est de gagner, et rien n'est
moins certain pour le développement d ' un bon caractère au moins
pour les arts martiaux, i ls vont développer leur caractère, d' accord,
mais lequel ? On ne peut pas voir les racines d'une graine qui pousse
sous la surface de la ten-e, on peut seulement voir ce qui se trouve à la
surface du sol. Les semences profondément enracmees de
l ' agressivité, de la colère et de la violence, ne peuvent être détectées
que b ien des années plus tard, et d ' ici là, il peut être trop tard - à
moins qu 'ils ne soient délivrés par la grâce de D ieu.
J ' ai lu tout ce que les soi-disant experts ont dit, qu ' i l n ' y a rien
de mal dans les ai1s martiaux, et que même en tant que chrétien, on

1 42
peut étudier les profondeurs de Dieu pour aller ensuite à la gym, et
apprendre comment démonter une personne que Dieu nous demande
d'aimer. Cette philosophie est faussée et trompeuse. Soit vous allez
être agressif, violent et prêt, si nécessaire à défoncer la tête de
quelqu'un, soit non. Alors, quel est le but ? Beaucoup disent « c'est de
l' autodéfense ».
Il fut un temps où j ' ai aussi cru qu'entrainer les gens à l ' auto­
défense était un bon moyen. Je sais que les services de la police ou de
l 'armée, ainsi que d 'autres organisations qui sont établies pour la
protection de la population, doivent entrainer leur personnel avec des
compétences provenant des arts martiaux. L ' entraînement est limité
cependant ; ce n'est pas le même entraînement dans la durée que celui
des doj os. Aussi les Forces Spéciales américaines (les bérets verts), les
Marines de guen-e des É tats-Unis, les Rangers de l ' armée des É tats­
Unis, ainsi que d'autres, sont bien entrainés, mais pas de la même
façon que la formation des gens dans les doj os . Ils n 'utilisent pas la
méditation, ne s' inclinent pas, etc. Ils sont simplement entrainés avec
certaines techniques requises pour le combat ou pour rester en vie en
situation de gue1Te.
Mes instructeurs étaient très bons - non, ils étaient les meilleurs
envoyés du Japon pour les É tats-Unis. C ' était des gladiateurs des
temps modernes, et bien qu' il s étaient polis et courtois vu de
l ' extérieur, ils étaient à l ' intérieur les hommes les p lus agressifs et
violents que je n'ai j amais connus. I l émanait souvent d ' eux une
puissance intimidante, surnaturelle et qui frappait de crainte et de
respect le cœur de tous ceux qui s 'approchaient d'eux. Ils possédaient
l ' esprit " guen-ier" de violence et d' intimidation du Bushido.
Beaucoup d' entre eux respiraient aussi l ' orguei l . Cette sorte d ' esprit
se retrouve dans toutes les formes d 'arts martiaux, que ce soit dans le
karaté, le judo, l 'aïkido, le taekwondo ou le kungfu etc.
J'ai vu des élèves doux se transformer devant mes yeux en
individus agressifs et en colère, parce qu'ils étaient amenés au bord de
l 'épuisement physique et mental. Parce qu' ils étaient brisés
physiquement et dans un état de faiblesse, ils invoquaient les forces
invisibles pour qu' elles leur donnent force et puissance. Ils disaient
quelque chose comme cela : « Quelle que soit cette puissance ou force
que les autres ont, je la veux, peu importe sa nature. »

1 43
À ce moment-là, ils n'ont pas pensé à ce que pounait être la
source de cette puissance. Ils ont reçu une forte puissance, mais elle
était mauvaise et elle a faussé leur vie pour toujours. Une porte
ouverte comme celle-ci amène toute sorte de maux dans leur esprit
(leur cœur), qui vont commencer à passer à l ' acte dans leur vie de tous
les jours. Parfois je me demande ce qu ' i l est advenu d'eux au fil des
ans, et je m'empresse de prier pour eux que Dieu les délivre de ce mal
comme Il l ' a fait pour moi.
L 'orgueil et l ' égo vont main dans la main pour beaucoup de
praticiens des arts martiaux. Parlant d'orgueil et d'égo, les miens
étaient au sommet de la liste. J ' étais même alors rempli de fie11é sur la
qualité des étudiants que je produisais. Il me fallut littéralement des
années pour que soient ôtées de ma vie toutes les couches de ces trucs
que j ' avais amoncelés par mon implication dans les arts mai1iaux.
Mais la délivrance la plus significative qui me soit anivée, s ' est
produite quand je fus délivré de la violence que j ' avais ramassée -
l 'esprit Bushido. C ' est arrivé quelques années après que je sois
devenu chrétien. En fait, c ' était un jour que je n ' oublierai j amais. Mais
avant, permettez-moi de revenir un peu en aiTière.
En 1 97 1 , quelques-uns de mes élèves de karaté se retrouvèrent
en petit comité après le cours, discutant du best-seller de Hal Lindsey,
The Late Great Planet Earth . [La fin de la grande planète Terre] . Cela
attira mon attention, et je les questionnai au sujet du livre. Quelques
j ours plus tard, je suis allé acheter le livre. Le même soir, je me suis
installé dans mon fauteuil inclinable en cuir bleu pour lire le livre. En
le parcourant, j ' ai commencé à me poser beaucoup de questions. Y­
avait-il réellement un Dieu ? Est-ce qu'll se souciait de moi ?
À un moment, j ' ai même dit : « Dieu, est-ce que Tu existes ? Si
c 'est le cas, comment puis-je savoir avec certitude que je ne vais pas
al ler en enfer ? » La réponse ne s ' est pas fait attendre - comme un son
de cloche clair. J ' ai entendu une voix dans mon esprit dire : « Si tu
veux vraiment le savoir, crois en Mon fils Jésus-Christ ». J ' ai répondu
alors « que dois-je faire ? » Je L 'ai entendu répondre : « Fils, repends­
toi, demande-moi pardon, accepte Jésus dans ton cœur, et ta vie va
faire demi-tour ». J ' ai pensé, qu 'est-ce que j 'ai à perdre ? J 'ai tout à
gagner. J ' ai immédiatement fait comme Il a dit, et une purification
s ' est opérée - un rafraîchissement m'a comme submergé, et une paix
s ' est installée en moi.

1 44
Parce que mon expérience ne s ' est pas faite dans une église, et à
cause de mon arrière-plan et de mon ignorance des choses spirituelles
Uusque-là), j 'ai pensé pendant une semaine ou plus que j 'avais dû
avoir une so11e d ' il lumination, comme celle dont beaucoup de mes
instructeurs me disaient que j ' avais besoin. C 'était bien une
illumination - mais pas celle dont ils faisaient mention ! Je savais
quand même dans mon cœur que c ' était différent. Mes élèves et
quelques autres personnes ont senti qu' i l s ' était passé quelque chose
en moi parce que tout ce que je voulais faire était de parler des choses
de D ieu. Je voulais partager mon expérience, mais tout le monde ne
voulait pas l ' entendre. Ce n ' était pas un problème pour moi. Cela n ' a
pas refroidi mon enthousiasme une seconde, e t j 'ai commencé à l a
raconter à toute personne avec laquelle j 'étais e n contact que ce soit
dans le doj o ou à l ' épicerie ! Tout ce que je voulais faire, était de
partager la Bonne Nouvelle.
À peu près un an plus tard, j ' ai su que le Seigneur me disait :
« Laisse tomber. Je veux que tu arrêtes ». J 'ai donc quitté les arts
martiaux. (Si vous vous souvenez, j 'ai parlé du jour où j 'ai pris cette
décision dans le chapitre " Les j eunes dans le karaté"). Après que le
Seigneur m ' ait bien fait comprendre qu'il fallait que je renonce aux
arts martiaux, il m ' est apparu évident que j 'avais besoin de délivrance,
surtout de ce puissant esprit de violence.
Bien que j ' aimais le Seigneur, je savais qu' il y avait certaines
choses de mon passé qui continuaient de me perturber. Je suis allé voir
le pasteur, et il m' adressa à certaines personnes de l ' église. Je leur ai
dit que j ' avais besoin d' aide. (Beaucoup de chrétiens croient qu' i l
suffit qu'une personne s e repente e t dise " la prière d e repentance du
pécheur' ' , il ou elle est alors complètement libre de toute forteresse
spirituelle, mais je savais que ce n ' était pas le cas).
Le même jour, un groupe de six d ' entre eux furent d'accord de
prier avec moi à l ' église pour que je sois libéré de toutes les
forteresses de l ' ennemi. Ces six personnes savaient à peine quoi faire.
Ils avaient une cuillère à café d ' expérience alors qu' i l aurait fallu des
litres pour me libérer. Ceci en soi était dangereux parce que pendant
tout le temps où i ls essayaient de chasser le mauvais esprit, il disait
qu ' i l allait me tuer en percutant ma tête contre les murs en béton de la
salle où nous étions.

1 45
Puis, l ' esprit mauvais s ' est écrié (à travers moi) et dit : « Mon
nom est Violence et je vais tous vous avoir ! » J' étais terrifié autant
qu'eux. Je leur dis : « Ne me laissez pas partir sinon il va me tuer ».
Ils ont donc essayé avec leur propre force (un poids d ' ensemble
d' environ 455 kg) de me maintenir. Incroyablement, la force de ce
démon les a fait s ' élever du sol comme s ' i ls étaient des poupées de
chiffon.
Quand j 'y repense maintenant, je vois comment nous aurions pu
être blessés, ou pire, s ' i l n ' y avait pas eu la grâce de Dieu - une bonne
raison pour ne pas entrer dans le ministère de délivrance si vous
n ' avez pas suivi un entrainement approprié et ne connaissez pas bien
votre autorité ! L ' une d' entre eux eut le bon sens d ' utiliser le nom de
Jésus. Elle dit tranquillement « Jésus, Jésus, Jésus ». Le démon partit,
je fus libéré et personne n ' a été blessé.
J ' étais à ce moment-là un fanatique enthousiaste pour Dieu, et
j ' avais cependant cette autre force en moi. Certains peuvent dire
« comment est-ce possible ? ». La vérité est qu 'il y a un grand nombre
de chrétiens qui ont aussi besoin d' être libérés de bien de forteresses
différentes ! Cependant, à cause d'une idée fausse - la croyance
largement répandue que les chrétiens ne peuvent pas être affectés par
des puissances démoniaques - beaucoup d' entre eux sont touj ours
dans l ' esclavage. Je crois qu' i l est grand temps que cette mentalité
change pour que le peuple de Dieu puisse être totalement libéré.
Comble d ' ironie, deux ans après avoir quitté les arts ma11iaux
par obéissance à la voix du Seigneur, un ancien, dirigeant de ! ' église
dont je faisais pa11ie, est venu me demander de commencer des cours
d' autodéfense dans l ' église. J ' ai d' abord rechigné parce que j e ne
pensais pas que ce sport violent appartienne à l ' église. M ais sous
couvert d' autodéfense, cela semblait une bonne chose de pouvoir en
faire bénéficier aux gens, et après tout, il était un responsable de
l ' église ! (Au fait, il était fasciné par les arts martiaux) . Parce que
j ' étais encore un bébé en Christ, j ' ai juste supposé parce qu ' i l était un
responsable de l ' église et professeur à l 'université, que cela devait être
OK - même si une petite voix calme à l ' intérieur de moi me disait :
« Ne le fais pas ! »
Malheureusement, j ' ai ignoré cette voix et j ' ai replongé dedans .
J'ai cru le mensonge que Dieu avait peut-être dit que j ' en étais sorti
depuis suffisamment longtemps pour pouvoir maintenant y reve111r,

1 46
mettre des principes chrétiens dans l ' enseignement et que tout le
monde pourrait bénéficier de mon expérience et de ma connaissance.
Après tout, on enseignait aux gens comment se protéger de la
violence. Qu' est-ce qui pouvait être mauvais dans cela ? Cela allait
être aussi utilisé comme outil d' évangélisation par lequel nous
espérions que des personnes y pai1iciperaient, et par cette participation
nous pourrions leur enseigner l ' É vangile de façon indirecte. Après
tout, nous priions touj ours avant et après chaque séance, et nous
finissions avec une courte étude biblique.
Très vite cependant, cela n ' a p lus été un enseignement des
techniques de base pour l ' autodéfense. Cela a dégénéré en un
entraînement complet de karaté pour ceux qui en voulaient plus. Bien
sûr, j e l ' ai fait sans tous les rituels j aponais et la dureté de
l ' entrainement avec lesquels j ' avais été formé. Il s ' agissait maintenant
" d ' arts martiaux chrétiens " , ou du moins, c ' était ce que je pensais.
J' étais trompé de nouveau parce que j ' avais permis à l ' ennemi de
défo1mer ma pensée.
Quand je me trouvais sur le ring, je n' étais plus là pour
m ' amuser ou pour montrer l ' amour de Dieu. Je n ' étais pas là pour
faire "joujou" avec mon adversaire. Ma formation a repris le dessus
et j ' étais là pour éliminer mon adversaire - et gagner à tout prix (dans
l ' amour bien sûr). Avec le recul, je ne comprends pas comment j 'ai
pensé que je pouvais enseigner une activité très violente de façon non ­
violente . Le problème est que l ' entraînement a très rapidement franchi
la ligne de l ' autodéfense pour aller vers l ' attaque. Et je me suis à
nouveau retrouvé à enseigner à des élèves comment faire du mal
physiquement à un autre être humain.
J ' ai commencé à voir chez les personnes que j ' entraînais dans
l ' église les mêmes choses que j ' avais vu dans le monde séculier -
l 'orgueil (supériorité), la violence, l 'adultère, la fornication, l ' usage de
stupéfiants, et ainsi de suite. Je n ' ai pas fait le lien à l ' époque que
l ' influence démoniaque mauvaise derrière les arts martiaux avait
ouve11 une grande porte dans l ' église, permettant à l ' ennemi d ' avoir
un accès dans la vie des gens. J ' ai persévéré dans mon aveuglement et
ma tromperie pensant que je pouvais amener la vérité à ces personnes.
J ' avais vraiment tort !
L ' église pensa au début que cela pouvait avoir une grande portée
parce que des gens de l ' extérieur, avec qui j ' avais eu des liens

1 47
auparavant, commencèrent à venir à ces cours. Cependant, la plupa11
de ces personnes ne vinrent jamais à aucun culte ou activité de
l ' église, aussi cela ne servit pas la vision d' être un outil
d' évangélisation. Les personnes voulaient seulement être entrainées
par m01.
Cette église, jadis dynamique et grandissante, commença à
décliner. L ' ancien, qui avait suggéré que j ' introduise les arts ma11iaux
dans l ' église, finalement commit l ' adultère et des vols. Des
bouleversements et des divisions sont apparus dans l ' église. Les
responsables furent occupés à "éteindre les feux" ici et là parce que
beaucoup de choses ont commencé à aller de travers, et ils ne savaient
pas pourquoi. Est-ce que c ' était seulement à cause des arts martiaux ?
Probablement pas, mais je sais vraiment qu ' ils contribuèrent
grandement à la chute que j ' ai commencé à voir.
Quand je suis né de nouveau, j ' ai su que j ' étais appelé à être
évangéliste. J ' avais commencé à aller dans des campus universitaires
pour évangéliser, dans des centres commerciaux, dans des parcs et des
prisons. J'ai même mis au point et développé une équipe de
démonstration des aits martiaux utilisant mon expérience passée. J ' ai
fait la démonstration des différentes techniques des arts rna11iaux,
cassant des planches et des blocs de béton suscitant des " oh " et des
" ah" qui préparaient le terrain pour évangéliser.
Avoir une expérience dans les a11s martiaux était une attraction
qui amena beaucoup de personnes pour voir ces manifestations
qu 'el les n' auraient jamais été voir dans une église, et encore moins en
prison. J ' ai vu des milliers de personnes donner leur vie à Jésus lors de
ces rencontres quand je parcourais tout le pays. I l est très souvent
arrivé que toutes les personnes présentes s 'engagent à suivre le
Seigneur.
Au fil des ans, j ' étais un de ces croyants, chrétien né de nouveau,
qui pensait pouvoir uti liser son expérience des arts ma11iaux pour
amener le pur É vangile de Jésus, pour gagner des âmes en utilisant
comme outil le karaté. Il apparut en surface que Dieu approuvait
l ' uti lisation de mes talents et de mon experti se, puisque je voyais uh
grand nombre de personnes faire une profession de foi. Quand le
Seigneur révèlera le fruit de mes efforts, c ' est seulement à ce moment­
là que je saurai le nombre réel des vrais convertis qui seront devenus
plus qu 'une statistique. Certains ont dit la " prière de repentance du

1 48
pécheur" sur le moment pour avoir un soulagement superficiel, mais
sans engagement durable de servir le Seigneur. D 'autres ont p eut-être
été plus touchés par " l 'expérience " de la démonstration des arts
martiaux, que par la vérité de l ' É vangile qui les libérerait
éternellement.
Je ne saurai peut-être j amais si mes prêches ont eu un effet
efficace et durable, et ça ne fait rien. En ce temps-là, je faisais ce que
je savais faire, mais je prie pourtant pour que mes efforts ne soient pas
totalement vains et qu' il en reste quelque chose. J ' ai vu tous ces gens
se présenter afin que j e puisse fièrement les marquer comme des
"trophées " par la façon efficace dont je les avais cherchés,
convaincus et convertis , pour qu ' il s acceptent le message du salut.
Bien que je sois un précurseur dans l 'utilisation de mon expérience
des arts martiaux pour l ' évangélisation (alors que beaucoup d 'autres
essayent de le faire maintenant), j e me rends compte maintenant que
j ' ai dû faire plus de mal que de bien.
Ce fut par moment une route très dure et cahoteuse que je sais
que je n ' aurais pas pu suivre moi-même, si ce n ' était par la
miséricorde et la grâce infinie de Dieu. J ' ai fait des erreurs, et mis la
pagaille en cours de route comme beaucoup d ' autres, mais Il a été là
pour transformer mes échecs en victoires, et mes désastres en
miracles. I l a utilisé chaque circonstance bonne ou mauvaise qu' on
puisse imaginer, pour mettre ma vie dans la bonne direction.
Le Seigneur m'utilisa à cette époque pour Sa gloire malgré la
tromperie que l 'ennemi avait encore dans cette pariie de ma vie. Vous
pouvez dire, « comment est-ce possible ? » Je me suis aussi posé cette
question. Je crois que c ' était parce que mon cœur était pour les âmes
perdues, et l 'onction et l ' appel sur ma vie pour être évangéliste avait
touj ours été là. Il n'a j amais été enlevé. Dieu savait que je sortirais
finalement des arts martiaux. Je ne sais pas si ces gens se sont
sincèrement convertis ou pas - Dieu seul sait s ' ils furent réellement
transfonnés par l 'écoute et la prédication de Sa Parole.
On peut se vanter de toutes nos réussites et penser être
fonnidable mais au final, avons-nous entendu et obéi à la volonté du
Seigneur ? Avons-nous combattu le bon combat de la foi, ou manqué
de combattre les tentations du monde ? Avons-nous été vainqueurs ou
sommes-nous devenus des victimes ? Avons-nous bien couru la
course, ou avons-nous été distraits ? Accomplissons-nous le plan et le

1 49
but pour lesquels nous avons été crees, ou avons-nous renoncé et
sommes-nous prêts à nous écraser et à brûler ? Est-ce que les paroles :
« Bon travail, bon et fidèle serviteur » seront notre dernier épitaphe ?
Ou allons-nous entendre : « AITière de m01, travailleurs de
l ' iniquité ? » (Luc 1 3 :27)
Je me suis repenti depuis, et j 'ai demandé à Dieu de pardonner
mon ignorance et mon arrogance en faisant ce que je pensais être la
chose juste, avec une motivation et un but justes. Je prie que les grâces
de Dieu soient étendues sur ceux qui ont peut-être été amenés à Christ
de la mauvaise façon, et qu' il leur rachète un véritable salut. Je veux
maintenant utiliser mon témoignage pour révéler ouvertement mon
amour pour le Seigneur Jésus-Christ et l ' œuvre qu ' i l a fait dans ma
vie. Je Lui ai remis ma vie et ma volonté et Lui ai pennis d'a\(oir le
contrôle total pour me refaçonner et remodeler en un vase pur,
sanctifié, qu ' I l peut utiliser.
Avant que je sois complètement sorti du karaté ( la seconde fois),
je suis devenu champion médaillé d ' or pour la cinquième fois
consécutive dans les compétitions nationales. Malheureusement, il y
avait ceux qui idolâtraient mes perfonnances, dont les membres de
l 'église. Finalement, est venu le jour, alors que j ' avais toujours mon
uniforme et mes médailles dans le bas de mon placard, où le Saint­
Esprit parla à mon cœur, et me dit : « Combien de temps vas-tu encore
les garder ? »
Il se trouve que c ' était le j our d ' Halloween. J ' avais ignoré Sa
douce insistance jusque-là mais ce j our semblait approprié pour me
débaITasser de toutes les attaches qui me liaient aux arts martiaux. Ma
femme et moi avons pris ces articles et les avons mis dans notre j ardin
derrière la maison qui se trouve être un endroit boisé et privé, et j ' ai
mis le feu à chaque objet. J ' étais sorti des arts martiaux depuis pas mal
de temps, mais ce j our-là, j ' ai fermé la porte une bonne fois pour toute
à mon implication dans les arts martiaux. J ' ai reçu une nouvelle liberté
ce j our-là dans laquelle je continue de marcher !
Pour revenir un peu en aITière, juste avant que je ne gagne les
médailles d'or, j ' avais décidé de sortir du ministère où Dieu m' avait
appelé. La raison en était qu ' i l me semblait que personne n'était
d ' accord pour soutenir ce ministère, ou pour m ' aider avec des
ouvrages chrétiens pour les nouveaux convertis . À l ' époque, j ' avais
développé un programme vidéo pour aider les gens à apprendre les

1 50
techniques d'autodéfense pouvant les aider potentiellement s'ils se
trouvaient menacés. Comme je l ' ai déjà mentionné, j 'avais produit un
film de trente minutes appelé « Plus que de la chance ». Au fil des ans,
j ' avais été en relation avec des écoles, des dirigeants d' entreprise ainsi
qu' avec d' autres groupes, et j 'avais préparé le terrain pour que ce
proj et décolle. Mais Dieu l ' a interrompu par une série d' interventions
divines dans ma vie. Bien que j ' avais eu de bonnes (voire nobles)
intentions, Dieu n'était pas dans ce projet. Ce n ' était pas Son plan -
c ' était le mien !
Il reçut finalement toute mon attention, quand Il me p laça dans
des circonstances extrêmes et s 'évertua à " me tailler j usqu' à la
souche " . Certains pourraient dire « Dieu n ' est pas comme cela ». Je
vous répondrais : « Ne sous-estimez pas ce que Dieu va orchestrer
dans votre vie pour avoir toute votre
Mais dans tout cela, j'ai appris
attention ! » De manière naturelle
l'obéissance, je suis devenu
j ' ai perdu tout ce que j ' avais -
h umble et j'ai acquis la
même ma liberté. Dieu a rabaissé
connaissance de ma véritable
mon orguei l une fois pour toute.
identité en Lui.
Mais dans tout cela, j ' ai appris
l ' obéissance, je suis devenu humble,
et j ' ai acquis la connaissance de ma véritable identité en Lui.
Sa Parole a commencé à m' être accessible comme j amais
auparavant quand Il partagea Sa connaissance, et j ' ai commencé à la
partager avec d 'autres personnes. Il m ' a dit que si j 'obéissais, Il
restaurerait au septuple chaque chose que j ' avais perdue. Je vous
l ' assure, Il a bien tenu Ses promesses !
Que le témoignage de mon expérience puisse avoir un large
impact, et que beaucoup de personnes, par la grâce de Dieu,
apprennent à se détourner de tout ce qui n ' est pas juste et contraire à la
volonté et à la Parole de Dieu. Comme vous pouvez le constater, la
tromperie et la puissance des forces démoniaques, m'ont rendu
aveugle et asservi à l ' orguei 1, la colère et la violence, ainsi qu ' à bien
d' autres choses pour lesquelles il me fallut des années pour que j ' en
sois totalement libéré. Ma conversion à Christ fut réelle et instantanée,
mais le bagage de ma vie était touj ours là. Je ne savais pas comment
m ' en débarrasser. C ' était comme de la colle forte. Je pouvais l ' enlever
parfois en surface pour qu 'il revienne aussitôt. Je fus dans ce combat

1 51
pendant des années, parce que j ' étais retourné vers les choses même
dont Dieu m' avait délivré et fait sortir.
Ma vie avait été adaptée au karaté avec tout l ' esclavage qui va
avec . Les menottes qui contrôlaient ma vie étaient lourdes. Le karaté
était devenu mon identité et ma vie. Et il était axé sur une pratique
occulte qui m ' a pris des années pour l ' identifier totalement avant d ' en
être libéré. L 'ennemi de mon âme avait effectivement volé ma nouvelle
identité en Christ - du moins temporairement ! Mais dès que le
Seigneur a obtenu toute mon attention, Il m 'a patiemment montré que
ma nouvelle identité était en Lui, et en Lui seul. Il a restauré ma
véritable identité en Lui, et la destinée qu '11 avait toujours eue à
l ' esprit pour moi .
Aujourd' hui, quand j e regarde à tous les évènements qui prirent
place dans ma vie, mon seul regret est que je n 'ai pas écouté et obéi
plus tôt. Mais comme Romains 8 : 2 8 me le rappelle : « Toute chose
concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés
selon Son dessein » .

1 52
Chapitre 8

LES ARTS MARTIAUX ET LE


CHRISTIANISME SONT-ILS
COMPATIBLES ?

ON SEULEMENT LES ARTS MARTIAUX deviennent


acceptables dans notre société actuelle, mais
N malheureusement, de plus en plus ces arts martiaux, sous
diverses f01mes (comme le yoga), sont présentés et acceptés au sein de
nombreuses dénominations chrétiennes. Cela est arrivé surtout
pendant la dernière décennie. Qu 'elles s ' appellent baptistes,
catholiques, pentecôtistes ou autre, ne semble pas être un problème.
Un chrétien a-t-il de la place dans sa vie pour ces activités ? Y a-t-il
quelque chose de semblable à Christ dans ces activités orientales ?
Devrions-nous avoir ces activités dans nos églises ?
V ingt ans en arrière, si quelqu'un m ' avait dit que ces arts
seraient i ncorporés dans les activités de l 'église, j ' aurais pensé que
c ' était ridicule - que cela n ' arriverait j amais ! I l ne faut j amais dire
"jamais " . C ' est arrivé. Aujourd' hui, c' est accepté et c 'est devenu
acceptable pour un grand nombre de croyants et de responsables dans
les églises. Ce qui s' est produit était impensable - voire même
inimaginable ! C ' est devenu une réalité pour beaucoup d'églises,
toutes dénominations confondues.
Ce mouvement pour amener les arts martiaux dans la foi j udéo­
chrétienne, a commencé au YMCA (Young Men ' s Christian
Association) [Union Chrétienne de Jeunes Gens - UCJG] qui s'est

1 53
depuis longtemps défait de ses racines chrétiennes. li a aussi été
amené par les JCCs (Jewish Community Centers ) [Centres
Communautaires Juifs] . D 'autres associations à travers le pays leur
emboitèrent le pas . Bien que j ' aie vu l ' i mplémentation, et la
promotion des arts martiaux et du yoga dans ces deux organisations, je
n ' aurais j amais imaginé les voir prendre place dans les petites et
grandes dénominations traditionnelles de l ' église. Comme le YMCA a
apporté très tôt les arts martiaux, beaucoup ont alors pensé qu' i l n'y
avait rien de spirituellement nuisible à en faire partie. Beaucoup sont
venus voir leur pasteur ou des responsables et leur ont suggéré :
« Pourquoi ne les apporterions-nous pas dans nos églises pour s' en
servir pour l ' évangélisation ? Le YMCA en a fait la promotion ; cela
doit donc être une activité acceptable pour les chrétiens et les juifs. »
Et de ce fait, c 'est devenu acceptable.
Ces dernières années ont connu une explosion phénoménale du
nombre de personnes pratiquant ce qu 'elles appellent, le karaté, le
taekwondo, le kungfu, le yoga " chrétien" etc . Ce mouvement a même
proliféré au point que d ' importantes organisations " soi-disant"
chrétiennes se sont formées, comme le " Gospel Martial Arts Union"
[Union des Arts Martiaux <l ' É vangile], " U . S . Christian Martial A11
Association" [Association des Arts Martiaux Chrétiens] , et "Karate
for Christ International " [Karaté pour Christ International], pour n'en
nommer que quelques-unes. Afin d'en arriver là, il a fallu qu 'ils
tordent les É critures, et les mettent hors de contexte de bien curieuses
façons ! Faire ainsi ne les rend pas correctes, et ne les justifient en rien
bibliquement.
Je n ' ai pas vraiment réalisé l ' étendue de la prolifération de ces
activités dans l 'arène chrétienne, jusqu 'à ce que j ' achète un journal il
y a quelques années. J ' étais à l ' aéroport attendant que mon avion
décol le. Je me suis arrêté devant un stand de journaux, et j 'ai pris le
" USA Today ' ' . Je l ' ai parcouru sans grand intérêt, jusqu ' à ce que j e
tombe sur un a11icle avec un titre en caractère gras, intitulé "Corps et
 me" dans la rubrique Forum. Cet a11icle a retenu toute mon
attention, sm1out après avoir lu les gros caractères en-dessous du titre .
J ' ai laissé échapper dans la salle d' attente de l ' aéroport un bruyant
« c 'est pas vrai ! ». J ' ai visiblement dû faire peur aux quelques
personnes autour de moi - moi compris - car les gens se sont
retournés pour me regarder fixement.

1 54
L 'article en gros caractères débutait ainsi : « De nos j ours, la foi,
ce n 'est pas seulement ouvrir la voie de la vie après la mort. C ' est un
parcours sportif. C 'est le yoga. C' est le karaté. Il s ' agit de santé
spirituelle et physique. » 1 Ce qui a retenu toute mon attention était ce
qui était pri s en sandwich entre le parcours sportif et la santé
spirituelle - le karaté et le yoga. J 'ai pensé : Où veulent-ils en venir
avec cet article ? J ' ai pensé pendant un court instant, ok pourquoi n 'y
ajouteraient-ils pas les séances de spiritisme, la cartomancie, et la
lecture des lignes de la main pendant qu 'on y est ? Pourquoi les
mettre de côté ? J ' ai continué la lecture du reste de l ' article, qui m ' a
fa i t dresser l e s cheveux sur la tête.
L ' article continuait en disant « qu 'un mouvement global est en
train d ' émerger, voulant récupérer l ' ancienne vérité biblique disant
que la spiritualité implique plus que seulement l ' esprit - elle implique
aussi le corps. Les liens sont maintenant établis entre la foi et la forme
physique dans les églises et les synagogues, les écoles de karaté et les
?
salles de yoga. » -
I l n ' y a aucun doute que des liens existent, et en ce qui me
concerne, ils sont très apparents. De plus en p lus de personnes de foi
font du karaté et du yoga, et influencent à leur tour leurs assemblées
avec le même esprit lié aux pratiques des arts martiaux et du yoga qui
est, conune je l 'ai dit maintes fois, relié aux rel igions de l 'hindouisme,
du bouddhisme et du zen.
Mais la foi judéo-chrétienne n ' a évidenunent pas les mêmes
racines religieuses que les trois autres que je viens de mentionner, et
de ce fait, ne peut être mélangée, à moins que nous voulions p ermettre
une pollution spirituelle. Faire ainsi ne signifierait pas moins que de
l 'adultère spirituel et de l ' idolâtrie. À travers toute l 'Amérique, il y a
une attaque en cours, un sabotage de la foi, pour affaiblir et essayer de
détruire totalement la foi judéo-chrétienne de l ' intérieur. Les arts
mar1iaux et le yoga ne sont qu 'une partie de cette attaque généralisée
qui compromet l ' intégrité du bien-être spirituel, et apporte beaucoup
de souillure.
En citant de nouveau cet article, i l dit, « dans tous les É tats­
Unis, les assemblées sont en train de construire des salles de
gymnastiques toutes équipées, développant la démarche initiée par les
YMCAs et les JCCs ». 3 Cette démarche, soi-disant basée sur des
principes de foi, attire des gens qm ne l ' auraient sinon j amais

1 55
envisagé. Malheureusement cette démarche a très bien marché. Elle a
plu aux gens parce qu ' elle incorporait un soi-disant sport ainsi que des
activités sous forme d 'exercices physiques avec un côté spirituel. Cela
semble excellent à première vue . . . mais étudions d'un peu plus près.
C ' est un colis de produits vendus à des acheteurs qui ne se
doutent de rien. Sur le dessus du colis, on leur parle des soi-disant
avantages se trouvant à l ' intérieur. Le bon sens nous dicte de connaître
ce que nous achetons. Acheteur, prends garde ! Examine le produit
minutieusement. Renseigne-toi avant d' acheter !
Souvent les gens achètent sur une i mpulsion selon les promesses
et/ou le battage publicitaire, ou simplement parce que quelque chose
est devenue très tendance et populaire.
Auj ourd'hui, cette tendance inquiétante a fait son incursion dans
beaucoup d ' églises de toute dénomination, qui l ' ont invitée de
manière aveugle. Tout ce qu ' on a à faire est de taper " arts martiaux
chrétiens " dans n ' importe quel moteur de recherche. Quand je l 'ai fait
récemment sur Google, j 'obtins un résultat stupéfiant de 8.640.000.
(Je me rends bien compte que beaucoup sont des doubles mais cela
n ' en reste pas moins un nombre incroyable ! ) Certains poun-aient
dire : « Regarde tous les sites, les églises, et les ministères qui font la
promotion du karaté et du yoga chrétien. Cela doit être bien ! Il n ' y a
rien de mal à ce que j ' en fasse partie - en plus, c 'est très populaire ! »
Je suis d' accord de tout cœur que nous avons tous besoin d ' avoir
de bons programmes d ' exercices physiques, et d ' avoir des habitudes
alimentaires saines. L ' obésité et les modes de vie sédentaires
détruisent les gens, leur volent une qualité de vie, ou écourtent même
leur vie - sans oublier de mentionner que c ' est une des causes des
frais de soins de santé en très forte hausse. On peut empêcher
beaucoup de problèmes de santé publique en étant dynamique. Mais
! 'objectif d 'être en bonne forme physique ne devrait pas être atteint en
s 'impliquant dans quelque chose qui serait spirituellement nuisible ou
destructeur.
Beaucoup d' églises à travers l ' Amérique et dans le monde entier,
ont détourné leur objectif d'être centré sur Christ, pour être "centré
sur des programmes " . La route " centrée sur des programmes ' ' , dans
beaucoup de cas, est une route large remplie de dangers. Ou alors,
beaucoup essayent de prendre deux routes en même temps, et c 'est
aussi une tendance très dangereuse - plus mortelle que l ' obésité, le

1 56
style de vie sédentaire, ou les problèmes de santé. C 'est un adultère
spirituel - en essayant de marcher dans deux voies différentes en
même temps, et en essayant de servir deux maîtres.
C' est aussi de l ' idolâtrie en se mettant soi-même sur le trône.
Après tout, les arts martiaux tournent tous autour du moi confiance
-

en soi, indépendance, connaissance de soi, autosuffisance, auto­


défense, ainsi que sur l ' exaltation de ses propres aptitudes et exploits.
Cette mentalité équivaut à se faire confiance à soi-même, ou
autrement dit, à manquer de confiance en Dieu. Cela alimente l ' égo et
la suffisance.
Maintenant, vous pouvez dire, « Vito, mais de quoi parles-tu ? »
Vous pourriez dire, « je pratique ma foi j udéo-chrétienne, je vais à
l ' église tout le temps, ou encore, je suis pasteur ou ancien dans mon
église. Je suis vendu à la cause du Seigneur ; notre église s 'agrandit et
est saine. Je ne suis pas en train d' adhérer, ou d 'adorer d 'autres dieux
ou de pratiquer une fausse religion ! »
Quand des responsables d ' église permettent aux arts martiaux et
au yoga (sous n' importe quel nom) d' entrer dans leur église, ils
commettent une faute spirituelle ! Ils sont soit trompés, soit dans le
déni, ou les deux ! Avant que vous n' envoyiez balader mon livre à
travers la pièce, permettez-moi s ' i l vous p laît de m 'expliquer !
Beaucoup ont été pris par surprise et ne s ' en sont même pas rendu
compte.
Si un serpent venimeux vous mordait, vous le sauriez
immédiatement. Mais si d ' autre part, on vous avait administré peu à
peu, à vous et à votre famille, un poison mortel dans une boisson
agréable, vous ne pomTiez pas savoir ce qui se passe avant que
n ' arrive la maladie ou la mort. Vous ne pourriez peut-être pas faire le
lien avec la cause. J ' appelle cela de la mort par ruse être aveuglé et
-

empoisonné une mesure à la fois. Elle commence par affaiblir, puis


paralyse spirituellement, et finalement détruit cette personne.
Cela vous semble impossible ? Eh bien si, c ' est possible, et cela
arrive chaque j our à des milliers de personnes de toute foi confondue,
dans des centaines d' églises. Sur internet, il y a bien plus
d ' informations que j e ne pourrais sans doute écrire dans un livre
concernant les ar1s martiaux et le yoga, sur la façon dont ces activités
se sont faufi lées dans le judéo-christianisme. Regardons juste à
quelques intrusions réussies dans les églises qui étaient mentionnées

1 57
dans un autre article de USA Today intitulé : « Condition physique et
Foi ». J' ai retenu les choses suivantes :

• L 'église baptiste Parkwood à Annandale, Virginie, offre du " Yoga


Chrétien' ' pour les gens désirant être en fonne, et être en relation
avec Dieu. L ' unité de l 'esprit et du corps adoptée par les pratiquants
du yoga, amène une dimension plaisante à cette ancienne pratique
spirituelle hindoue puisqu 'elle est la promesse d'avoir des muscles
plus forts, d'améliorer la souplesse et de soulager le stress. 4

• " Corps et âme " , un ministère de condition physique donnant des


cours dans 29 états et 1 6 pays, conduit des séances d' aérobie et de
renforcement musculaire sur de la musique chrétienne. li se
positionne à l 'endroit où la foi et la gymnastique se rencontrent. 5

• La force physique, la coordination et la connaissance de soi promis


par les arts martiaux, ont rendu populaire les classes de karaté et de
taekwondo. L 'organisation " Karaté pour Christ International" offre
une expérience basée sur le christianisme. 6

Notez les mots "connaissance de soi " . La promotion de la


connaissance de soi (qui souvent inclut la conscience de soi par la
pratique de la méditation), n ' est rien d' autre que l ' introduction aux
religions de l 'hindouisme et/ou du bouddhisme zen. Les pratiques du
Nouvel  ge (qui ne sont rien d' autre que de l ' hindouisme réchauffé),
sont devenues acceptables et plus faci les à avaler. Le commentaire de
l ' article mentionné plus haut " être en relation avec Dieu' ' , soulève la
réponse à la question, " quel dieu ? ' ' , et " de quelle foi sommes-nous
en train de parler ?" " De quelle musique ?" Comment les arts
martiaux peuvent-ils apporter une expérience centrée sur Christ ?
C 'est un avortement de la vérité !
Auj ourd'hui, nous sommes en train de vivre un mouvement sans
précédent dans les églises du monde entier, qui incorpore les arts
martiaux (en tant qu 'activité physique et d'autodéfense) et les
pratiques du yoga (pour soi-disant apprendre à méditer dans le but de
se rapprocher de Dieu). Joseph Agius (un ancien artiste martial) a posé
cette question, et en a donné une réponse avec laquelle je suis
d'accord :

1 58
Est-ce que le christianisme et les arts martiaux sont compatibles ? Je
suis certain que beaucoup disent oui, tandis que d'autres disent non.
Je dois approcher le sujet avec beaucoup de précaution, parce que je
ne veux en aucun cas attaquer personnellement ceux qui pensent que
le christianisme et les arts martiaux sont compatibles . . . Ma position
est un "non" catégorique. Ils ne s'accordent pas. 7

En parlant maintenant de ma propre expérience, puisque j ' ai été


des deux côtés de la question (et que j ' en suis totalement sorti
maintenant), je connais c lairement la différence. Je sais pourquoi je
n'en fais plus partie, et je connais ce qui trompe et donne de la
puissance à ceux qui en font pai1ie. Selon mon point de vue, ayant eu
l ' expérience et l 'arrière-plan qui est le mien, j e peux dire de manière
catégorique, que le concept des "arts martiaux chrétiens" est un
oxymore, si un paradoxe n ' a j amais existé. On ne peut servir deux
maîtres à la fois. Cela ne va pas marcher. J ' ai essayé et échoué
misérablement comme beaucoup d' autres. Vous voyez, les arts
martiaux et le yoga sont tous deux des activités très spirituelles mais-

tout ce qui est spirituel ne vient pas de Dieu !

Encore un extrait d' internet :

Bien que certains partisans des arts martiaux " chrétiens " admettent
que le karaté a ses racines dans les philosophies orientales occultes,
païennes et/ou religieuses, ils affament aussi que la philosophie
principale detTière les arts martiaux a son origine dans les temps
bibliques de l'Ancien Testament (citant des passages dans Genèse
1 4 : 1 3 - 1 6 ; 2 Samuel 6: 1 4 ; Psaume 1 44: 1 ; et Ecclésiaste 9: 1 0
comme preuves) en remontant même aussi loin que dans le j ardin
d' Éden ! (Arts martiaux chrétiens, Tottingham & Tottingham, pp, v
& 2).
Donc, selon ces défenseurs, Satan a fait des " incursions " dans
les véritables arts martiaux de la B ible, s 'en est emparé pour lui­
même, et tout ce que nous devons faire maintenant, est de les
récupérer et de les changer "d'une philosophie asiatique en une
philosophie chrétienne fondée sur les bases bibliques. ' ' (Arts
mattiaux chrétiens, pp, ii & 2). Une fois que ces " changements
spectaculaires" "d'approche" seront effectués, on nous dit que
" tout chrétien pourra maintenant étudier les arts martiaux en totale

1 59
harmonie avec sa marche avec le Seigneur » (Arts martiaux
chrétiens, p ,v). 8

Quelle supercherie ! Cependant, beaucoup ont cru en cel le-ci , et


c ' est une philosophie très dangereuse. Le même article continue en le
réfutant de cette façon :

C ' est évidemment la même logique que les hommes uti lisent pour
"christianiser" toute pratique ou philosophie du monde, païenne,
et/ou occulte, que ce soit l'astrologie ( " l ' évangile des étoiles" ), la
psychologie, la " médecine" orientale, la magie, la pyrami dologie, la
graphologie, la numérologie, etc., etc., etc. La logique est la
suivante : " Son origine vient de Dieu (accompagné de quelques
versets hors contexte comme preuves à l ' appui), Satan l ' a dérobé
et/ou en a fait une contrefaçon (sous-entendant faussement que Satan
ne peut pas créer, il ne peut que le voler à Dieu), nous devons le
récupérer et le rechristianiser, et alors nous pourrons ! 'utiliser pour
glorifier Dieu " . (Arts martiaux chrétiens, pp. 75, 83). 9

J ' i magine que l 'on peut débattre sur le fait que Satan puisse créer
ou non. Il ne peut certainement pas créer comme Dieu, le Créateur,
mais on doit reconnaitre que Satan a créé des fausses religions, des
doctrines de démons, des fausses philosophies, et certainement toutes
choses ayant trait au monde spirituel occulte. Il a surement suscité de
nombreux faux docteurs, prophètes, et apôtres opérant dans cette
onction diabolique. La Bible dit que Satan lui-même est capable de se
faire passer pour un ange de lumière, (selon 2 Corinthiens l l : 1 4), et
en cela même, il a et continuera à tromper beaucoup de ceux qui
n 'aiment ou ne cherchent pas la vérité.
Dans 1 Jean 5 : 1 9, la Bible nous dit que « le monde entier est
sous la puissance du malin ». Si nous, chrétiens, prenons part aux
activités du monde (tels que les arts martiaux et le yoga), nous
donnons au malin le droit légal de nous amener sous son influence !
Afin de sortir de cette influence, nous devons prendre une importante
décision de ne plus prendre part à ces sortes de choses, et si cela a été
le cas, nous devons vouloir y renoncer afin d'en être libérés.
La plus grande tromperie de tout, est que beaucoup dans l ' église
ont ouvertement souscrit à ces arts anciens, plutôt que d ' en sortir ! Ils

1 60
sont devenus convaincus en quelque sorte, qu 'en changeant leurs
noms, en mettant de la musique chrétienne, en priant, ou en l ' appelant
"Gymnastique et divertissement pour toute la famille ' ' , ils ont pu
d'une façon ou d'une autre les purifier, et changer le but réel pour
lequel ces arts avaient été conçus. Quels que soient les avantages
qu' ils peuvent en tirer, ils n ' en valent pas les coûts - spirituellement
parlant ! Il s'agit d'un camouflage amené par des esprits séducteurs ,
trompant des mil lions de gens sans discernement, aussi bien chrétiens
que non chrétiens.
Les instructeurs d' arts martiaux et de yoga ont infiltré l ' église en
général, et ont convaincu un nombre incalculable de pratiquants
croyant en Christ que ces activités peuvent être ' 'purifiées ' ' . Le
concept mensonger est qu' il s peuvent adhérer sans aucun danger et
en tirer tous les bénéfices parce que leurs nouvelles méthodes
d' instruction "nettoyées " n 'ont p lus aucune rel ation avec le côté
spirituel indésirable ! Le mensonge est qu'on peut les désinfecter
comme on utiliserait un gel désinfectant pour les poignées de caddies
d'un supermarché.
Malheureusement, ces instructeurs ont déj à connu une grande
réussite en attachant le nom de Christ à ces arts et p ratiques orientales.
Mais quel "Jésus" est rattaché à ces activités occultes ? Est-ce que
Jésus de Nazareth utiliserait et ferait la promotion de ces pratiques qui
sont directement liées à ! ' hindouisme, au bouddhisme et au zen ?
Aurait-I l permis dans Sa propre vie la violence liée aux arts martiaux
ou à la pratique de méditation (du yoga et des arts martiaux), facilitant
une connexion spirituelle et une participation avec un monde
démoniaque ?
Absolument pas ! Est-ce que prier en mettant de la musique
chrétienne, attacher le nom
de Christ à une activité, li est possible pour une personne
mettre une croix au dos d'un d'être purifiée et sanctifié par la
uniforme, protège le puissance du Sain t-Esprit, mais il est
chrétien de tout danger impossible de sanctifier tout objet ou
extrême, et d 'esprits activité enracinés dans l'occultisme
séducteurs qui sont liés à que Dieu a formellement in terdit !
tous ces a11s ? Non !
Comment peut-on séparer les pratiques des arts martiaux et/ou du
yoga de l'occultisme - et les christianiser ? I l est possible pour une

1 61
personne d 'être purifiée et sanctifiée par la puissance du Saint-Esprit,
mais il est impossible de sanctifier tout objet ou activité enracinés
dans l 'occultisme - que Dieu a fonnellement interdit !
N'y aurait-il pas un esprit d' antéchrist attaché à ces religions
occultes, qui ont été conçues, influencées et contrôlées par des forces
sataniques ? Ces religions ont existé depuis des milliers d' années, et
essayent d ' exercer leurs influences sur le peuple de Dieu depuis des
siècles. Prenons par exemple les enfants d 'Israël qui furent délivrés de
l 'esclavage en É gypte - un endroit d' esclavage aussi bien spirituel que
physique. Ils ont été averti par
Dieu, par l' intennédiaire de Si quelque ch ose a été conçue
Moïse, de ne pas s' associer avec dans les en trailles de la
ceux qui participaient à ces sortes méditation occulte et a réussi à
d' activités, de ne pas y participer sortir par le canal des fa usses
eux-mêmes, de ne pas se marier religions, ne devrions-nous pas,
avec eux, et de ne même pas en tan t que chrétiens, l'éviter
avoir d'objets en leur possession comme la peste !
qui seraient liés à l 'occultisme, de
peur d' être maudits. Si quelque chose a été conçue dans les entrailles
de la méditation occulte, et a réussi à so11ir par le canal des fausses
religions, ne devrions-nous pas, en tant que chrétiens, l ' éviter comme
la peste ?
Pendant longtemps, ces religions occultes sont restées entre
elles, n ' essayant pas d'exercer une quelconque influence sur un autre
système de croyance. Mais aujourd ' hui, il y a un effort acharné pour
infiltrer, pervertir, et/ou conve11ir ceux de la foi judéo-chrétienne, en
les amenant dans un mélange impie très dangereux. La Bible nous
avertit que ces choses vont an-iver, su11out dans les derniers jours. Elle
dit que l ' esprit de l ' antéchrist va s ' élever, déclarer toutes sortes de
mensonges, ayant pour but ultime de tromper si possible même " les
élus " (Matthieu 24:24).
Les questions que l ' on devrait se poser sont celles-ci :
« Pourquoi un chrétien aurait-il besoin dans sa vie des ai1s martiaux et

du yoga ? Pourquoi tout cela est-il accepté aveuglément dans


l ' église ? » Ce que je vois, ce qui a influencé les croyants en Christ à
accepter ces arts dans l ' église, n ' est pas un mystère. Cela vient de
l ' intérieur de l ' église et non du dehors !

1 62
C ' est rentré par ceux qui sont déjà responsables et/ou membres
de ces assemblées diverses. La position d ' influence de certains

1
membres de ces églises leur a pennis d' être le véhicule par lequel
l ' ennemi a pu, et continue encore de
Cela vient de l'in térieur de s ' infiltrer. Certaines de ces
l'église et non du dehors ! personnes faisaient déjà partie de
ces pratiques religieuses orientales
avant de devenir croyantes, comme c ' était mon cas. Certains dans
l ' église sont déj à instructeurs ou étudiants dans les arts martiaux, et ils
ont simultanément un titre et une position dans l 'église.
Parfois ils cherchent simplement p lus d 'espace pour un dojo, et
demandent la permission d'utiliser le bâtiment de l ' église. On leur a
pennis par mégarde d' amener cette sorte d 'influence simplement
parce qu' i ls étaient déj à membres, ou agissaient à partir d'une position
d' influence de confiance. D ' autres, (qui n ' o nt j amais été impliqués
dans les arts martiaux, et qui de ce fait, ont peu ou pas de
connaissance en la matière) ont été convaincus que cela pourrait être
utilisé comme un outil d' évangélisation.
Par le fait d' inviter ces activités dans l ' église et sur son propre
sol, le corps de l ' église s ' est lui-même fortement compromis.
Beaucoup d ' individus qui vont à l ' église, même s ' ils prennent position
pour Christ, n 'ont j amais été libérés des puissances qui ont contrôlé
certaines parties de leur vie à cause de leur engagement passé. De ce
fait, les bagages qu 'ils gardent, et l ' influence trompeuse à laquelle ils
sont encore soumis, sont introduits dans leur foi chrétienne (et/ou dans
leur église) parce que cela fait touj ours partie d' eux-mêmes.
On pourrait dire la même chose de ceux qui ont été impliqués
dans la franc-maçonnerie, la sorcellerie, etc. Les effets d ' un
engagement, surtout dans des activités occultes, peuvent avoir une très
grande portée dans une vie, et s ' accrocher obstinément après qu 'on
soit devenu chrétien. C ' est pourquoi il devrait y avoir un nettoyage
profond ou une purification des effets de ces activités pour que les
chrétiens puissent marcher dans la liberté, la puissance et la victoire
totale. Comme je l ' ai mentionné précédemment, pour ceux qui ont été
impliqués dans les arts martiaux, leur identité est tellement imprégnée
par toute cette expérience, que souvent ils ne veulent pas facilement y
renoncer.

1 63
À la place, ils s ' efforcent le plus possible de la christianiser,
affirmant toutes sortes de choses qui ne sont simplement pas vraies, y
compris l ' utilisation des É critures hors de leur contexte pour essayer
de défendre leurs positions - ce que j ' appelle l ' approche du " copier­
coller' ' . Cette approche ne marchera jamais, parce que l 'on doit
comprendre les É critures dans leur contexte global afin de les
interpréter c01Tectement. Il existe de nombreuses versions
d 'arguments pour promouvoir ces activités, et je crois pouvoir dire
que je les ai toutes entendues.
Je le répète, les gens essayent de prendre deux routes en même
temps. À tout le moins, cela finira toujours par un mélange. C ' est ce
que l 'apôtre Paul appelle le " levain" dans l ' église. Dans 1
Corinthiens 5 :6 il posa cette question : « Ne savez-vous pas qu ' un peu
de levain peut faire lever toute la pâte ? » Dans le verset 7, il dit :
« Alors purifiez-vous du vieux levain pour être une pâte nouvelle »
(NBS). En substance, ce qu' i l dit, c 'est que les vieilles habitudes et
pratiques impies, ainsi que les forteresses, doivent être ôtées avant
qu'un croyant chrétien puisse réellement marcher en nouveauté de vie.
Si ce n ' est pas fait, cela va commencer par affecter toute l ' église. Et je
ne parle pas seulement ici que des arts martiaux et du yoga !
Les arts martiaux viennent fréquemment dans l ' église par une de
ces trois voies principales : 1 ) sous l 'apparence de l ' activité physique,
2) par la promotion d'un besoin pour l ' autodéfense, ou 3) comme
moyen d ' évangélisation. Cela pénètre, comme j e l ' ai dit, par des
individus qui sont habituellement sincères et ont de nobles intentions,
mais qui manquent simplement de connaissance et de discernement
sur ce qui se cache deITière toutes les formes d'arts martiaux et de
yoga ! L ' ignorance ne fait pas le bonheur, ce n ' est pas non plus une
excuse. Regardons à chacune de ces trois raisons :
L 'activité physique Elle est présentée comme un bon moyen de
-

divertissement, de réunir la famille autour d ' une activité, et


d ' améliorer en même temps sa fom1e physique. Comme je l ' ai affinné
plus tôt, il y a tellement d'autres moyens pour améliorer sa forme sans
les ramifications spirituelles néfastes qui font partie intégrante des arts
martiaux. J ' étais dans la meilleure forme physique qu ' il m ' était
possible d' être quand j ' étais impliqué, mais ce conditionnement
physique a caché deux choses :

1 64
1. Des blessures qui n'étaient pas apparentes à ce moment-là et qui
n 'apparaitront que des années plus tard. Entre-temps, les dommages
au ca1tilage et aux os étaient si avancés, qu'il a presque été
impossible de les guérir sans de longues opérations ou un miracle de
guérison de Dieu.

2. Ma condition spirituelle était bien cachée et n' est vraiment apparue


pleinement à la surface, qu'à partir du moment où j 'ai réalisé qu'il y
avait des forces agissant en moi et contrôlant ma vie quotidienne.
(J'ai déjà partagé comment j 'ai été libéré de ces forces).

Dans la pratique des arts martiaux, l 'obj ectif est d'apprendre


comment vaincre une autre personne. Cela ne peut rien faire d 'autre
que d ' engendrer de l ' agressivité et de la violence ! Comment donner
des coups de poings, de pieds, mettre à terre un homme, pourrait
entrainer une personne à avoir un esprit de paix, d ' humilité, de grâce ?
Cela ne peut pas amener le fmit de ! 'Esprit de D ieu dans la vie d ' une
personne.
Tout ce que cela engendre - la violence, la colère, l ' orgueil , et
l ' agressivité, etc. - est aux antipodes de la ressemblance à Christ. On
ne peut pas se rendre dans un doj o ou dans une salle de gym (qu'elle
soit chrétienne ou pas) sans ressentir un malaise dans l 'atmosphère
spirituelle. La véritable nature de ces formes d'expressions violentes
va à l ' encontre de la Parole de Dieu.
L 'autodéfense - Initialement, cela semble être un bon argument
et il est bien de savoir se défendre et de protéger sa famille. C ' est
aussi une bonne idée de prendre ses précautions et de ne pas se mettre
exprès en danger. Mais durant toutes mes années d'engagement, j e
n 'ai j amais e u besoin d'utiliser mon expérience pour m e défendre dans
la me. B ien qu'un certain nombre d'occasions auraient pu dégénérer
dans la violence, je fus capable à la place de désamorcer la situation.
Un cas d 'artiste martial ayant eu besoin de se défendre dans la me est
en fait très rare.
Maintenant, j ' ai entendu maintes fois qu' ils voulaient tester leurs
aptitudes et ont provoqué des combats, mais ce n ' est pas la même
chose que de l ' autodéfense, n ' est-ce pas ? Si une personne est
suffisamment déterminée comme attaquant pour s ' en prendre à une
personne plus faible, elle a habituellement suffisamment d' expérience

1 65
pour atteindre son but. Je le répète, si une personne n'a jamais eu à se
défendre dans ce11aines circonstances et conditions, cette personne a
un énorme désavantage, en particulier si l ' attaquant est anné ou qu ' il
y a de multiples attaquants.
Dans l ' environnement encadré et contrôlé du dojo, il n'y a pas
"d'éléments de surprise " . Chacun sait à quoi s ' attendre. Je connais
des instructeurs et des étudiants de haut niveaux qui ont été bien
entrainés dans les arts martiaux mais qui ne font tout simplement pas
confiance en leur aptitude dans la rue, et quelques-uns ont admis
porter une arme à feu ou d' autres annes pour se protéger. La crainte
qu' ils essayent de surmonter est évidemment touj ours là !
Dans les scènes d ' action d' autodéfense dans les fi lms, on voit
souvent une personne se défendant contre d ' autres individus ou de
multiples attaquants, beaucoup d' entre eux étant armés. Ce que la
plupart des gens ne savent pas, c ' est que tous les attaquants
n 'attaquent pas en même temps. C ' est un par un au ralenti . Mais
quand le film est monté, il est accéléré pour le rendre excitant, comme
si tout arrivait à toute vitesse partout au même instant. À cause de ce
genre de battage et de folie des grandeurs d' Hollywood, beaucoup
croient qu' ils peuvent faire des arts martiaux et devenir simplement
des supermans.
Beaucoup de démonstrations et d' exhibitions sont faites dans les
écoles, les parcs, les centres commerciaux et dans les églises où les
instructeurs et/ou les élèves essayent d ' impressionner les gens avec
leurs aptitudes, pour les persuader de les rej oindre dans leurs propres
c lubs ou leur montrer leur " soi-disant" besoin d' autodéfense. Ce sont
des mouvements planifiés et soigneusement chorégraphiés pour que
tout soit rendu parfait et que personne ne soit blessé. Si quelqu 'un ne
le respecte pas à la lettre, ou si un pa11icipant change soudainement
quelque chose du plan initial, quelqu 'un peut être sérieusement blessé.
Si cela devait arriver, ils ne pourraient certainement pas accomplir le
but recherché, celui de convaincre autant de spectateurs que possible
qu 'ils pourraient bénéficier de cet entrainement.
Dans beaucoup de cas, les gens veulent apprendre les ai1s
martiaux par crainte des crimes et de la violence, et à cause du besoin
perçu de se protéger ainsi que sa fami lle. Si nous, chrétiens, sentons le
besoin d 'être responsables de notre propre " autodéfense ' ' , ne
sommes-nous pas en train de dire que nous sommes en ce sens

1 66
autosuffisants, et que nous n ' avons pas besoin de Dieu pour nous
protéger et nous défendre à l ' aide de Ses saints anges ?
Une histoire bien connue, arrivée il y a des années, est l 'histoire
de David Wilkerson, se retrouvant dans la rue face au chef d ' un gang
notoirement violent, Nicky Cruz. Nicky avait la mauvaise réputation
dans la rue de blesser gravement les personnes avec un couteau. Sa
réputation était qu ' i l ne ratait j amais sa cible ! Le j our où David s 'est
retrouvé face à face avec Nicky Cruz, fut un jour qui changea leurs
deux vies pour touj ours. Alors que David essayait de parler de
l ' É vangile, Nicky essaya à maintes reprises de poignarder David.
Mais pas même une seule fois il ne fut capable de s ' approcher de lui
car David était protégé par ce qui semblait être un bouclier solide -
une force de protection angélique invisible.
David n ' était pas au mauvais endroit au mauvais moment, mais
il s ' est avéré qu ' i l était exactement là où Dieu le voulait. En raison de
cette rencontre, Nicky trouva une puissance plus forte - celle de Jésus­
Christ - et il donna sa vie au Seigneur sur-le-champ ! Il est devenu
évangéliste, et je peux imaginer que la foi de David s ' est envolée à un
tout autre niveau ce j our-là. Non seulement cela, mais beaucoup de
personnes sont encore enthousiasmées en entendant cette histoire, et
par le livre et le film qui ont suivi, La croix et le poignard. En raison
de cette "rencontre de Dieu" , le témoignage de Nicky atteint touj ours
des mil liers de personnes. Il n ' utilise plus son couteau, mais
maintenant il utilise une épée - La Parole de Dieu !
Dans une autre histoire, l ' infâme violeur, Dennis Rabbit, du
quartier sud de St Louis, Missouri, avait réussi à violer un nombre
incalculable de femmes pendant plus d ' une décennie. Après qu' i l soit
finalement arrêté au Nouveau Mexique et interrogé par la police, il a
avoué tous les viols qu' i l avait commis. I l était alors seulement
interrogé sur les viols commis sur une période de dix ans, mais il a
avoué avoir réellement violé 1 OO femmes en tout et pour tout sur une
période plus longue. Il affirma cependant qu' i l n ' avait pas pu violer
une femme. Elle le figea sur place en mentionnant le nom de Jésus !
Ça, c ' est la puissance ! Plus besoin " d ' autodéfense" !
Il y a aussi l 'histoire d ' un jeune homme, il y a quelques années,
qui était un ancien champion de football au col lège. Un jour,
complètement déchaîné, il tira sur des personnes. Douze officiers de
police essayèrent de toutes les manières possibles de le maitriser. Ils

1 67
ont finalement utilisé leurs tasers, et l ' ont frappé mais il était toujours
plus fort qu ' eux. Presque tous les officiers de police avaient eu un
entraînement d' autodéfense - mais ce j our-là, rien de cet entraînement
n ' a pu les aider. Ils durent en dernier recours lui tirer dessus et le tuer
parce qu' il était totalement hors de contrôle.
Imaginer une personne juste entraînée à l ' autodéfense essayant
de se défendre contre une telle personne. I l y a beaucoup de cas, trop
nombreux pour être mentionnés, où même des artistes martiaux bien
entrainés se sont inclinés devant des attaquants détenninés et violents.
Aussi, comment pouvons-nous comprendre que de jeunes enfants ou
des femmes (ou des hommes) puissent se défendre effi c acement
contre une personne ayant l ' intention de causer beaucoup de blessures
corporelles ?
Outil d 'évangélisation - se basant sur des présomptions et un
manque de connaissance, beaucoup de personnes dans l ' église croient
que les a11s martiaux peuvent être utilisés comme un moyen
d'évangélisation pour gagner des âmes à Jésus-Christ. (Comme nous
le savons, Il est la Vérité, la Lumière, et le Prince de paix. ) Aussi
comment pouvons-nous utiliser une activité fondée sur des pratiques
occultes, enracinée dans des fausses religions, et imprégnée de
violence pour gagner des personnes à Jésus ? J ' appelle cela de
" l ' évangélisme inversé " . Cela reste certes de l ' évangélisation, mais
l ' objectif de l ' ennemi est qu'elle soit à son service la plupart du
temps. Je crois que les gens sont souvent portés par " l 'esprit des arts
martiaux ' ' , et par l ' excitation de voir une démonstration plutôt que
d' être conduit par !'Esprit de Dieu à travers l ' amour et la compassion.
Les stratégies de l ' ennemi et les méthodes de combat n' ont pas
changé. Il est habile à infiltrer et exécuter ses plans clandestins, pas
seulement de l 'extérieur mais maintenant de l ' intérieur - où il est bien
plus efficace. Le corps de Christ ( l ' église biologique) est le plus grand
prix (en dehors du trône de Dieu) que l ' ennemi, " le dragon' ' , essaye
de renverser et de conquérir.
Malheureusement, dans ce11ains cas, il semble conquérir sans
grand combat, parce que beaucoup coopèrent avec lui, plutôt que de
lui résister. Le moins qu'on puisse dire, est qu ' il a était autorisé à
affaiblir l ' église dans beaucoup de domaines. Il y a des dragons dans
certaines chaires et leurs assistants sur les bancs. Osée 4 : 6 dit : « Mon
peuple mem1 par manque de connaissance ».

1 68
B eaucoup de chrétiens et d ' églises baissent leur garde et vont en
récolter les terribles conséquences, si ce n ' est pas déj à fait, parce
qu 'ils ont échoué à " tester les esprits " comme on nous dit de le faire
dans 1 Jean 4: 1 -6. Personne n' est à l ' abri. Une fois cette porte ouverte,
les forces démoniaques invisibles vont sauter de j oie parce que vous
leur avez permis d'élire domicile dans votre vie, ou dans la vie de
votre église, sans même un seul combat.
I l y a ceux qui pourraient dire : « Eh bien, la B ible ne dit pas
spécifiquement que nous ne devrions pas pratiquer les arts martiaux et
le yoga ». Voici en réponse ce qu' un article que j 'ai lu sur internet
affinne d 'un point de vue chrétien :

Le Seigneur Jésus-Christ ne s'est pas battu ni n'a enseigné à Ses


disciples proches, (ou Ses futurs disciples) comment combattre
physiquement pendant les trois ans et demi où Il a marché
physiquement avec eux. S ' il avait été si important de se défendre
physiquement (comme certains essayent de nous persuader), même
dans les rues de Jéricho infestées de brigands, le plus Grand Maître
qui n'ait jamais marché sur terre (ou qui marchera sur terre), leur
aurait certainement enseigné quelques bases de clés de blocage de
jointures et de coups de pieds, etc. ! Au contraire, Il enseigna
l ' abnégation, de bénir et d' aimer ses ennemis, et de soumettre le reste
de nos situations, circonstances et conséquences à Dieu, qui veille
toujours sur les Siens et qui les défendra surement. 10

Quelques-uns essayèrent de j ustifier leur engagement dans les


arts martiaux en tordant les É critures. D ' autres peuvent essayer
d' utiliser l 'histoire de Luc 4:28-30 en disant que quand la foule en
colère essaya de j eter Jésus du haut d ' une fa laise, Il fut capable de
passer au travers à cause de Sa grande technique des arts martiaux.
Voici comment la Bible le rapporte ;

Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu'ils


entendirent ces choses ; Et s'étant levés, ils le chassèrent de la ville,
et le menèrent jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville
était bâtie, afin de le précipiter en bas. Mais Jésus, passant au milieu
d'eux, s'en alla.
Luc 4:28-30

1 69
Il y a ceux qui tentent d'utiliser un récit biblique de ce type pour
j ustifier leur engagement. Ils peuvent dire que lorsque Jésus fut
"poussé à bout" , Il se gonfla lui-même comme Arnold
Schwarzenegger, puis I l contracta Son visage et poussa un cri comme
Bruce Lee. Et pour vraiment démontrer Sa puissance, ils peuvent dire
qu' I l a mis en place quelques blocs de béton et avec un cri puissant a
réduit les blocs en miettes.
Après, ils peuvent rajouter qu ' i l s ' est levé, a marché dans la
foule, et a méthodiquement dévié les coups qui étaient dirigés contre
Lui de toute part alors qu ' I l se dirigeait hors de la ville. C ' est ridicule,
c ' est le moins qu' on puisse dire ! Je suis toujours étonné comment les
gens tordent les É critures pour soutenir ce que leur chair veut faire,
plutôt que de morceler correctement la Parole de vérité et de faire
mourir leurs désirs charnels qui les entraînent loin de Dieu !
Regardons un autre scénario avec Jésus, et considérons la réelle
puissance qu ' Il possédait sans lever le petit doigt. Jean l 8 : 3 -6 nous dit
que Judas est venu avec un détachement entier de troupes et
d'officiers des hauts prêtres et des pharisiens, et qu' ils avaient des
l anternes, des torches et des armes. Quand Jésus leur demanda qui ils
venaient chercher, ils Lui dirent, « Jésus de Nazareth ». Le verset 5
nous dit que Jésus leur a répondu en disant : « Je suis Celui-là ».
Quand Il prononça ces paroles puissantes, le verset 6 nous dit : « Ils se
sont reculés et sont tombés sur le sol ». Maintenant, ça c ' est de la
vraie puissance !
Dans le récit de Matthieu 26 :47-56 pour la même situation,
quand Jésus fut confronté à ceux qui étaient venus l 'arrêter, Simon
Pierre (cédant à ce que sa chair l ' incitait à faire), sortit son épée et
coupa l 'oreille droite du serviteur du grand prêtre. En réponse, Jésus
toucha son orei lle et le guéri à l ' instant même. Puis Jésus fit une
déclaration très importante quand Il dit à Pierre dans le verset
52 : « remets ton épée en place . . . car toute personne dégainant son
épée mourra par l ' épée. » Ceux qui pratiquent les arts maitiaux en
incorporant l 'utilisation d' armes variées, telles que l ' épée, le seih, le
nunchaku et autres, ont en substance porté l 'esprit de violence à un
autre niveau. Jésus est le Prince de Paix - complètement à l ' opposé de
la violence !
Certains diraient : « Eh bien, nous avons le droit de nous
défendre ». Oui vous l ' avez. Vous avez le droit de faire tout ce que

1 70
vous voulez. Mais quand on décide de prendre les choses en main , on
peut perdre la protection qui aurait été là pour nous . Les anges de
Dieu ont été chargés de protéger les vrais croyants. S i nous ne prenons
pas garde et faisons de mauvais choix, nous allons touj ours récolter de
mauvaises conséquences. B ien des fois, nous avons simplement
besoin d ' utiliser le bon sens pour éviter des endroits et des situations
dangereuses et indésirables.
Cependant, ce n' est pas toujours possible. Il y a eu des moments
où je fus testé au maximum. J ' ai été dans des situations où des
hommes très violents et déterminés voulurent m ' attaquer sans raison.
J ' ai gardé ma position et j ' étais déterminé à ne pas compter sur mon
ancienne expertise et expérience des arts martiaux. À la place, j 'ai fait
complètement confiance au Seigneur.
Ils ne furent pas capables de pénétrer dans un espace d ' un mètre
qui m'encerclait totalement. C ' était comme si j 'avais autour de moi
une bulle invisible de protection. Même s ' ils venaient vers moi avec
des gestes et des paroles ignobles, ils n 'ont pu me toucher en aucune
façon. Aussi soudainement que tout avait commencé, ce fut comme
s'ils sentirent ou flairèrent une puissance plus forte que la leur, et ils
choisirent de se retirer et de ne pas poursuivre leur but. J ' étais
émerveillé de voir autour de moi la protection des anges du Seigneur !
Certains peuvent dire que mes attaquants ont senti ma confiance et
que cela les amena à reculer. Oui, mais ce n ' était pas ma confiance en
moi - c 'était ma confiance que le Seigneur me protégerait !
Pourquoi un chrétien passerait-il du temps à développer des
annes physiques et chamelles, quand la véritable gue1Te menée contre
nous est par nature spirituelle ? Dieu nous a donné des armes
spirituelles divinement puissantes qui vont littéralement mettre à terre
tous les esprits mauvais déployés contre nous (si nous marchons dans
la vérité et l 'obéissance). Combien ont abandonné la vérité, et se sont
vendus eux-mêmes aux mensonges rusés du dragon !
Ce dragon ancien est assez satisfait dès lors que nous sommes
enveloppés dans le monde physique et naturel, et que nous ne sommes
pas suffisamment sages en tant que chrétiens pour nous exercer à
l 'usage de nos armes spirituelles. Je parle du plus grand pouvoir de
l 'univers - le nom de Jésus, ainsi que l ' autorité et le pouvoir qu'Il
nous a donné pour " lier" le pouvoir des esprits malins (en Son nom).

1 71
Les croyants ont besoin d'une révélation de la vérité, de
comprendre ce qui a été autorisé à se passer dans leur marche
chrétienne, et dans l ' église. Le don de discernement doit être avant
toute chose, mais pour beaucoup la tromperie a déjà fait son chemin ,
parce qu 'ils n 'ont pas aimé la vérité pour qu 'ils puissent être
épargnés de la tromperie et de ! 'illusion . (Voir 2 Thessaloniciens
2 : 1 0- 1 1 ). I l faudra un réveil pour que les membres de l ' église voient
que l ' ennemi veut à tout prix leur destruction et a reçu des droits pour
envahir et contrôler leurs vies de l ' intérieur. Petit à petit, beaucoup ont
perdu du teri-ain face aux forces mauvaises invisibles sans même le
savon-.
Par exemple, B i lly Blanks (qui affirme être un croyant chrétien)
a introduit les arts martiaux par son DVD "Tae Bo Bel iever's
Workout" [Entrainement d' adepte de Tae Bo] . Un site internet, qui
fait la publicité de ce DVD, affirme que l ' on peut faire l ' expérience
" de la pure force d ' inspiration du Tae Bo" 1 1 , et " vraiment atteindre
une incroyable transformation du corps et de l ' esprit" . 1 2 I l n ' y a
absolument rien de pur dans les arts martiaux sous n' importe quelle
forme, et pourquoi voudrions-nous des arts mar1iaux, dont les racines
sont occultes, pour être l ' outil utilisé pour transformer nos esprits ?
La publicité continue en disant : « Quand pour la première fois
vous travaillez votre volonté, votre corps physique va suivre. Quand
les deux travaillent en harmonie, le résultat est une force bien plus
supérieure que de simples exercices physiques ne pourraient atteindre.
Et la motivation pure de Billy - soutenue par le Seigneur, n ' a pas
' le . » 1 3
d' ega
N ' importe quoi ! Tout d' abord, c ' est la même logique subtile
que ceux, qui affirment être des " artistes martiaux chrétiens ' ' ,
utilisent pour persuader les autres à se joindre à leurs dojos o u leurs
programmes. Du point de vue chrétien, cette logique est sérieusement
défectueuse. On ne peut pas obtenir une " force bien supérieure" à
moins qu'elle ne provienne d ' une source spirituelle surnaturelle. À
nouveau la question : De quelle source s'agit-il ? Si l ' on met en
relation un "entraînement" physique avec quelque chose enracinée
dans les arts martiaux, la force surnaturelle que nous obtenons sera
sans aucun doute une mauvaise source spirituel le. li existe seulement
deux sources de puissance et de force surnaturelle - Celle de D ieu ou
celle de Satan. En tant que chrétien, laquelle des deux désirez-vous ?

1 72
La télévision chrétienne et les magazines chrétiens font aussi la
promotion des arts martiaux et du yoga. Le 1 0 mai 2008, TBN [Trinity
Broadcasting Network] a diffusé une émission sur Cannan, un
chanteur chrétien populaire. Il a invité quelques pasteurs très en vue
(l 'un étant Dr. Christian Harfouche ), ainsi que des compétiteurs d 'arts
martiaux mixtes, à participer à son émission. Ces hommes ont
proclamé avec hardiesse qu' ils étaient des maîtres d 'arts martiaux,
exhibant leur compétence pendant l ' émission.
Cette sorte de situation persuade de toute évidence d' autres
chrétiens à prendre part aux ai1s martiaux. Il est très dangereux
d'utiliser la tribune de quelqu'un ou sa renommée dans la
conununauté chrétienne, pour promouvoir la tromperie, entraînant les
gens à prendre une mauvaise pente, mais je ne suis pas en position de
les j uger. Ce qu' ils font est entre Dieu et eux. En tant que chrétiens,
cependant, on se doit de tester, examiner et évaluer l ' intégrité
doctrinale du message d'un ministère, ainsi que d ' examiner le fruit de
son caractère, pour voir s ' i l est aligné avec la Parole de Dieu.
É phésiens 5: 1 1 nous dit : « Ne prenez point part aux œuvres
infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les ».
J'assistais à une conférence dans le Midwest il y a quelques
années, et le Docteur Harfouche (de Pensacola, Floride) était l ' un des
nombreux intervenants. (Deux de nos amis pasteurs étaient aussi
orateurs, nous étions allés avant tout les écouter). Je ne connaissais
rien de ce pasteur de Floride, mais quand il se leva pour parler,
quelque chose me dérangea dont je ne pouvais pas me débarrasser. Je
discernais quelque chose le concernant qui n ' était pas à la
ressemblance de Christ tant je sentais l 'orguei l et le contrôle qui
émanaient de lui. J'étais complètement dégouté, tout comme beaucoup
d' autres personnes assises autour de moi, qui se sont plaintes
ouvertement des méthodes de manipulation qu'il utilisait pour essayer
d'obtenir une grosse offrande. Une femme derrière nous a même dit :
« Nous voulons donner mais pas comme ça ! » . (D'ailleurs, la Bible
nous dit de ne pas donner sous la contrainte mais de notre p lein gré).
Au printemps 2008, il s ' est trouvé que je parlais à une
conférence sur le combat spirituel à Tampa, expliquant comment les
arts martiaux s' étaient immiscés dans l ' église. J'ai rencontré là-bas un
pasteur qui m ' a dit que le Dr Harfouche était censé passer dans deux
mois dans l ' émission de Carman qui devait concerner les arts

1 73
martiaux. C ' est seulement à ce moment-là que j ' ai fait le lien quand je
l ' avais vu pour la première fois à la conférence dans le Midwest.
J ' ai alors compris ce que j ' avais discerné tout du long, et qui
agissait en lui. C ' était les esprits den-ière les arts ma11iaux - l ' orgueil,
l ' an-ogance et le contrôle. À cette époque je fus sidéré par son
an-ogance et maintenant je sais pourquoi. Je discernais beaucoup de
tromperie et de mal agissant dans quelqu' un qui se présentait lui­
même comme un dirigeant dans le corps de Christ, un homme de
Dieu.
Après avoir entendu parler de son passage sur TBN, j ' ai décidé
de vérifier son site internet. Une fois encore je fus sidéré par ce que je
voyais, par ce qu 'il prétendait être, et comment il avait entremêlé le
christianisme avec les arts mat1iaux. Il se présente comme un grand
maître, et affame être un leader mondial dans le domaine des arts
martiaux. Il a en fait plusieurs sites internet que j ' ai visités.
Dans l ' un d' entre eux, j 'ai trouvé un article qui était écrit par une
de ses élèves, Jennifer Keating. L ' article était paru dans l ' édition de
février 2004 du magazine Ceinture Noire et avait pour titre, « L ' Art de
la Tromperie ». (Titre intéressant, n ' est-ce pas ?) Jennifer écrit que
quand il était jeune dans les rues de Los Angeles, il était p lus petit que
la moyenne de ses adversaires, et qu' i l est rapidement devenu un
expert dans l ' art de la tromperie stratégique parce que cela lui
pennettait d ' avoir l 'avantage sur les grosses brutes.
Je comprends qu' à cette époque, il n ' avait pas encore rencontré
Jésus, mais c ' est le cas à l 'heure actuelle (soi-disant en 1 977),
pourquoi est-il toujours engagé dans des pratiques occultes, et affitme­
t-il être un grand maître dans le monde des a11s martiaux ? Pourquoi
est-ce qu ' i l enseigne et fait la promotion des arts ma11iaux ? Ses sites
internet montrent beaucoup de photos de lui sur la couve11ure des
magazines tels que "Ceinture Noire " , " Tapout" , " Gladiateur' ' ,
" Bodyguard " , et " Inside Kung Fu" . Sur les couvertures, il est
photographié avec des personnes à l ' air très violent. Vérifiez par vous­
même son site internet si vous le souhaitez : www.shoritetaijutso.com.
Il n' est pas le seul. Il y en d 'autres qui comme lui affirment être
chrétien, affirment représenter Jésus-Christ, mais qui en même temps
sont impliqués dans des pratiques occultes, encore une fois, essayant
de servir deux maîtres en même temps. C ' est de la tromperie. Quand
les gens sont trompés, c ' est comme un aveugle guidant un autre

1 74
aveugle. Jésus a dit qu'ils tomberaient tous deux dans le fossé. (Voir
Matthieu 1 5 : 1 4).
Il y a quelques années de cela, j 'ai entendu parler d ' activités
dans les synagogues, les églises catholiques romaines, et d 'autres
églises, qui avaient pennis des choses telles que, lire dans les lignes de
la main, les séances de spiriti sme, le tarot, et les pratiques du Nouvel
 ge, en invitant à venir ceux qui pratiquent de telles activités. J ' ai
entendu dire par ceux qui participaient à ces activités ainsi que par
d 'autres groupes d ' églises, qu' ils ne pensaient pas que ces activités
faisaient du mal, et en outre, elles étaient divertissantes et amusantes,
comme le bingo. Oui en effet, j ' ai pensé, comme le bingo !
Tout comme pour les arts martiaux et le yoga, ils ne savaient pas
qu ' i ls prenaient part à des pratiques occultes que Dieu avait dit avec
insistance à Son peuple de ne pas le faire ! (Voir Deutéronome 1 8 : 1 0-
1 1 et Actes 1 9 : 1 9). La raison pour laquelle Dieu est tellement
catégorique quand Il dit à Son peuple de ne pas avoir de contacts avec
le monde spirituel occulte, est parce que les forces et les êtres de ce
monde sont étrangers et hostiles à Dieu ! Et si nous sommes des
enfants de Dieu, cela signifie qu' i ls nous sont aussi étrangers et
hostiles.
Ces activités occultes que je viens de décrire, ne sont pas venues
de l 'extérieur mais ont été introduites par des personnes ayant une
influence à l ' intérieur ou par des personnes d 'autres églises. On
pourrait dire que ! 'ennemi a eu une invitation en bonne et due forme.
Je ne sais pas où en sont aujourd ' hui ces églises et synagogues, mais
je crois fennement que cette pagaille a pollué ces assemblées - dans
que l le mesure, Dieu seul le sait.
Ces choses sont très souvent autorisées dans la vie des gens
parce qu'ils cherchent des réponses. Ils recherchent la vérité et la
puissance, parce qu ' i ls ne la trouvent peut-être pas dans leurs églises.
Ou ils peuvent trouver une certaine forme de piété mais sans réelle
puissance, aussi ils se tournent par mégarde vers la connaissance et la
puissance du monde occulte. Quel dommage ! S i les gens ne trouvent
pas la vérité authentique là où ils sont censés la trouver (dans l ' église),
l 'ennemi est bien trop content de pouvoir offrir sa version de la
connaissance et de la puissance, qui fera touj ours en sorte qu' une
personne passe à côté de la vérité, et rate sa cible.

1 75
Cela peut même ressembler à la vérité, mais i l va faire en sorte
que la personne soit séduite et qu ' el le s' égare. La soi-disant "paix
intérieure, tranqui llité et soulagement du stress" que les entraîneurs de
yoga vendent en tant qu ' avantages, peut apporter un sentiment de
quiétude, mais elle est en fait la contrefaçon du diable de la vraie paix
qui ne vient qu'en connaissant Jésus, le Prince de Paix.
Quelques responsables d ' églises ont entendu parler de ce qui
était pennis dans d' autres églises, et fréquemment il se trouvait que
souvent ces autres églises avaient à leurs têtes des ministères qu ' ils
admiraient et respectaient eux-mêmes. Certains ont fait de même
simplement parce qu ' ils avaient confiance en ces responsables qu 'ils
considéraient comme spirituellement avisés. J 'ai un ami qui allait dans
une église de 6000 personnes dans le Midwest. Son pasteur se leva un
dimanche matin et annonça fièrement qu ' i l allait permettre
l 'enseignement des arts martiaux dans son église et qu ' i l allait lui­
même participer aux cours.
Ce même pasteur, des années auparavant, m ' avait jugé et
condamné pour avoir enseigné les arts martiaux, même si j 'y avais
incorporé des études bibliques, de la prière et des campagnes
d' évangélisation. (Aujourd' hui, comme je l ' ai dit dans le chapitre
précédent, je mets en doute la validité de ce que j 'ai fait alors).
Cependant à l 'heure actuelle, bien des années plus tard, il permet que
la même chose (qu ' i l avait ouvertement condamnée) rentre dans sa
propre assemblée, avec la probabi lité d ' avoir un effet négatif sur des
milliers de vies.
Je crois qu ' i l est possible qu ' i l ait été influencé par un ami (en
qui i l a confiance) qui est le pasteur d'une autre église qui a lui -même
encouragé la pratique des ai1s martiaux. Ce pasteur du Midwest
souffre maintenant d' affections physiques diverses, l 'une d' entre elles
étant apparue subitement après qu ' i l ait fait de sa chaire une
démonstration de coup de pied un dimanche. Est-ce une coïncidence ?
Je ne pense pas.
Beaucoup d' églises font de même. J ' ai assisté à une conférence
il y a quelques années, qui se tenait dans l ' église de l 'ancien pasteur
Ted Haggard. À cette époque, j ' avais discerné un certain nombre de
choses qui n' étaient pas claires. Quelques années plus tard, j ' ai appris
qu ' i l avait autorisé cinq groupes d' arts martiaux différents dans son
église, et je sais que certains d' entre eux sont touj ours en activité,

1 76
même s ' i l n'en est plus le pasteur. La plupart des gens savent qu' i l est
tombé en di sgrâce, et même si ce n' est pas la raison pour laquelle il a
chuté, beaucoup d'activités du malin sont entremêlées, et tendent un
piège par la tromperie et l 'orgueil.
Une autre église, dans laquelle nous avons prêché (dans le sud
des E.U), avait un pasteur qui était un enseignant prodigieux et une
personne formidable. Il était en charge de cette église depuis six ou
sept ans, et ne semblait pas pouvoir la développer au-delà de vingt­
cinq ou trente personnes. I l ne comprenait pas pourquoi son église
n 'augmentait pas en nombre, ni moi au premier abord. Le lendemain,
cependant, j 'ai découvert qu' i l avait permis à un de ces anciens (qui se
trouvait être aussi un homme formidable), d ' avoir un club du nom de
" Kicking for Jésus" ["donner des coups de pieds pour Jésus" ] j uste
à côté de l ' église. I l pouvait y avoir d'autres facteurs empêchant
l ' église de grandir, mais je crois que c ' était certainement l 'un d' entre
eux.
Une Assemblée de Dieu dynamique où nous sommes allés
pendant une courte période a décidé de commencer des cours de
taekwondo, et cela a fait rentrer toutes sortes de choses. Nous avons
appris par la suite qu' i ls avaient introduit des jeux vidéo malsains pour
les adolescents, et peint la salle des jeux vidéo en noir. I l y avait aussi
désunion, contrôle et conflits. Tout cela a abouti à une parole
prophétique puissante donnée un dimanche matin dans laquelle Dieu
déclarait que le Saint-Esprit était en train de s 'éloigner de cette église.
É tant donné que le Saint-Esprit s ' écartait, nous aussi sommes partis.
Nous ne voulons vraiment pas nous trouver là où le Saint-Esprit n ' est
pas.
Une autre église dont je faisais partie (une église sans
dénomination), a aussi failli faire la même erreur. Ils avaient
pratiquement pennis à l ' un de leurs membres de diriger des cours de
karaté, tout cela sous le prétexte " d ' autodéfense". Ils avaient déj à
imprimé les informations dans leurs brochures e n couleur, et tout était
prêt. Un membre de l ' église m ' a contacté et m ' informa qu' i ls étaient
sur le point d ' enseigner les arts martiaux à l ' église, mais à ce moment­
là, ma femme et moi étions à une semaine de déménager du M issouri
en Floride. J ' ai pensé, je déménage bientôt et je ne veux vraiment pas
m ' en mêler pour le moment. Ils connaissent mes antécédents et mon

1 77
point de vue sur les arts martiaux. S ' ils veulent savo1r, ils me
contacteront.
Eh bien, c ' est exactement ce qui s' est passé quelques semaines
plus tard, alors qu'un matin ma femme et moi priions pour cette
église. Deux heures plus tard, j ' ai reçu un appel, et on me donna
l 'opportunité de partager avec eux toutes les raisons " spirituelles"
pour lesquelles je déconseillais à quiconque d' introduire cette activité
dans ) ' église. Ils ont décidé de tout annuler ! Je leur ai même dit ce qui
arriverait quand ils parleraient aux instmcteurs prévus pour ce cours
(un homme et sa femme), quand ils leur diraient qu 'ils avaient décidé
d' annuler le cours. Je leur ai dit que s'ils étaient soumis à l 'autorité
divine, et si leurs vies étaient rachetées en Christ, ils seraient d 'accord
avec la décision des responsables. Mais si ce n ' était pas le cas, ils
réagiraient avec violence, ce qui exposerait le motif caché - l ' intention
de l ' ennemi d ' infiltrer et de polluer l' église.
La réponse fut exactement ce que je pensais qu' elle allait être.
L ' homme et sa femme assistaient tous les deux à la réunion. (Ils
avaient laissé leur fils autiste dans la salle des enfants à l ' étage en
dessous où se trouvait la salle de réunion). Quand ils ont eu part de la
nouvel le, la femme a commencé à crier " kiai " aussi fort qu' elle le
pouvait, et elle est sortie en courant de la pièce. En fait, un démon se
manifestait en elle.
Au même moment, son fils commença aussi à avoir des
manifestations incontrôlées dans la salle des enfants, qui était à un
autre étage. On peut parier que le monde démoniaque pensait qu ' ils
avaient fait une incursion dans cette église vivante et en pleine
croissance ! I ls ont pensé que c ' était une "affaire conclue " . Sans
surprise, le couple ne s'est pas soumi s à l ' autorité présente, et à la
place ils ont quitté l ' église - probablement pour poursuivre leur plan
ailleurs ?
I l y a des conséquences indésirables pour ces chrétiens qui
décident de s'impliquer dans les arts martiaux, et pour ceux qui
continuent à les pratiquer après être devenus chrétiens. Elles sont les
suivantes :

1. Divination (aptitude psychique, être capable de lire dans les


pensées et/ou faire des prédictions)
2. Violence / meurtre / Esprit du guerrier Bushido

1 78
3 . - É nergie surnaturelle, force, ou puissance appelée " ch ' i "
(en Chinois) o u "ki" (en Japonais) - qui vient d ' un esprit
mauvais.
4. Haine / Cruauté
5 . Agressivité / Tendance à provoquer des conflits
6. S entiment d ' invincibilité
7. Intimidation sur les personnes (vouloir être craint des autres)
8 . Contrôle d e l ' esprit (être contrôlé e t contrôler les autres)
9 . Compétitivité e t attitudes supérieures
1 O. Peut devenir suicidaire (crainte d' être un raté, de perdre son
honneur, ou à cause d ' une fausse croyance dans le karma et la
réincarnation)
1 1 . Orgueil - arrogance, dédain (se trouve presque touj ours chez les
instructeurs et leurs élèves)
1 2 . I dolâtrie des élèves envers leur instructeur
1 3 . Contrôle (traiter les autres de haut)
1 4. Conscience obscurcie envers le péché et le besoin de repentance
1 5 . Autosuffisance, obstination, assurance, confiance en soi
1 6. Donne une fausse identité (en aucune façon semblable à C hrist)
1 7. Autodéfense (qu' en est-il de nos anges gardiens et de notre
autorité dans le nom de Jésus ?)
1 8 . Tromperie (commence effectivement avec le suivi de fausses
religions)
1 9 . Tentation sexuelle à cause du " toucher" , etc . (ou transmission
d'esprits mauvais qui relèvent des touchers intimes i nadéquates)
20. E ntraine la soumission à la tentation sexuelle - adultère,
fornication, et/ou rupture conj ugale
2 1 . Freine le développement du chrétien - ne pas pouvoir avancer
2 2 . Les esprits derrière les arts martiaux sont à l 'opposé du " fruit de
! ' Esprit" et bloquent son développement et sa maturité
23 . Les conséquences physiques laissent des séquelles sur le corps

I l y a aussi des conséquences si ces activités sont permises dans


l ' église. Elles peuvent apporter toutes les c hoses mentionnées plus
haut pour les individus, mais aussi les suivantes :

1. Poursuites judiciaires possibles si quelqu ' un est blessé dans


l ' église

1 79
2. Esprits séducteurs d' erreur et de tromperie
3. Aveuglement et engourdissement spirituels sur toute l ' église
dont ses responsables
4. Orgueil et égoïsme
5 . Sorcellerie (contrôle)
6. Doute et scepticisme
7. Immoralité sexuelle et perversion
8 . Enlève l a "Crainte du Seigneur"- aucune discussion sur le
péché ou la repentance
9 . Entretient u n manque d e discernement
l O. É teint la puissance du Saint-Esprit
1 1 . Pénurie, pauvreté ou stérilité (qui sont les effets d'une
participation dans l ' occultisme)
1 2 . Problèmes de santé

Aussi, une fois encore, je soulève la question : « Les arts


martiaux ont-ils une place dans la vie d'un chrétien ? » Quelle É criture
pourTait servir de base pour les introduire dans l ' église ? Certains
peuvent citer l ' apôtre Paul dans 1 Corinthiens 9 : 22 : « Je me suis fait
tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns ».
Beaucoup ont pris ce verset littéralement, et ce faisant, l 'ont mis hors
de contexte.
Si je me fais tout à tous, cela signifie-t-il que je devienne un
vendeur de drogue, une prostituée, ou un proxénète afin de gagner des
gens au Seigneur ? Ce n ' est en rien différent ! Est-ce que cela veut
dire que je dois sortir et me couvrir de tatouages et de piercings pour
atteindre les membres d'un gang ? Certains l ' ont fait, et déclarent
alors qu' ils étaient " sous la protection de la grâce" . Dois-je fumer un
peu de shit pour gagner un toxicomane à Christ ? Absolument pas !
Comment pouvons-nous utiliser un outil dont la puissance vient de la
fosse de l ' enfer pour gagner des âmes dans le Royaume de Dieu ?
Ce n ' est pas ce que Paul voulait dire, et ce verset a été mal
interprété pour dire quelque chose qu' il ne dit pas et n'a j amais voulu
dire. Cette mauvaise interprétation a donné aux gens (dans leur esprit),
un pem1is pour être à la fois dans le monde et chrétien en même
temps. L ' apôtre Paul a poursuivi en disant dans Romains 1 2 : 2 qu ' on
ne doit pas " se confonner au siècle présent" . Et dans 2 Corinthiens

1 80
6: 1 7, il dit que nous devons sortir du milieu d'eux dans la façon dont
nous agissons et nous nous conduisons.
Ce n'est pas une plaie qui s ' est glissée par la porte de derrière,
mais quelqu'un qui est autorisé à entrer par la grande porte de
nombreuses églises de nos j ours, un vieil ennemi juré, qui non
seulement a été autorisé, mais qui a vraiment été invité à infiltrer
l ' église ! Les lignes de combat ont clairement été tracées, et
maintenant plus que jamais, nous avons 3 choix :

1 . Nous pouvons battre en retraite dans la défaite


2 . Nous pouvons ne rien faire et périr dans l' ignorance
3 . Ou, nous pouvons nous battre, et gagner (spirituellement parlant)

Tout ce dont nous avons parlé plus haut a un coût. Nous ne


pourrons pas satisfaire tout le monde. Quel prix voulons-nous payer ?
C ' est notre choix. Ce que nous tolérons, nous le gardons. Ce que nous
ignorons a le droit de rester et ne partira pas. Ce que nous accueillons,
a assurément le droit légal d' entrer et de rester. Ce que nous adoptons,
nous nous y confonnerons. Ce que nous autoriserons dans nos vies, va
nous définir et nous contrôler.
Proverbe 1 6 :2 5 le dit de la façon suivante : « Telle voie parait
droite à un homme mais son issue, c ' est la voie de la mort ». Que Dieu
vous donne, vous lecteur, la compréhension et la conviction par Son
Saint-Esprit de quitter les œuvres infructueuses des ténèbres pour au
contraire investir votre temps, énergie, ressources et talents à vous
préparer pour Sa Deuxième Venue. Il va venir soudainement, et juger
tous les actes de chacun dans le Corps, ainsi que nos pensées et nos
paroles. Que personne, qui lit ce livre, ne dise qu 'il n 'a pas été
prévenu à ! 'avance.
Pour ceux qui sont maintenant prêts à être libérés de l ' esc lavage
des arts martiaux et du yoga, il y a dans les pages suivantes, des
prières de repentance, de renonciation, qui coupent les l iens d ' âmes
iniques, et démantèlent les forteresses spirituelles. Afin d'être
complètement libre, on doit aussi vouloir détruire tous les éléments
associés à la pratique de l 'une ou l ' autre de ces activités. On ne doit
pas vendre ou donner aucun des obj ets liés aux arts martiaux et au
yoga, que ce soit, des trophées, des vêtements, ou tout autre chose
utilisée dans ces pratiques.

1 81
Ils devraient plutôt être brûlés comme une déclaration extérieure
et une manifestation au grand jour d 'un rej et et d'une dissociation
complète, et aussi comme un moyen d' expurger toute activité
démoniaque à laquelle ils étaient attachés. Aussi, si par nos paroles
nous sommes en accord avec quelque chose de nature mauvaise, par
nos paroles (à voix haute), nous devons aussi sortir de cet accord.

Note aux Pasteurs

Si vous êtes un pasteur qui a autorisé les arts martiaux et le yoga à


pénétrer dans l 'église, je vous recommande de vous repentir
devant toute votre assemblée, et de demander leur pardon , ainsi
que le pardon de Dieu. Ensuite demandez-leur de se joindre à
vous pour briser la puissance de toute chose qui a eu un droit
d'accès à travers cette porte grande ouverte dans la vie de tous
ceux qui sont dans votre congrégation . Ordonnez au nom de
Jésus, que tous les esprits mauvais s'en aillent et ne reviennent
jamais ! Évidemment, toute personne de votre église et en
particulier toute personne en position d'autorité quelle qu 'elle
soit, impliquée dans les arts martiaux ou le yoga , devrait être
d'accord de renoncer à ces activités ou de quitter l'église. C'est de
l' adultère spirituel et ne devrait pas être traité à la légère.
Je sais que c' est une chose difficile à faire pour la plupart des
pasteurs, aussi je voudrais vous encourager par le témoignage d'un
couple de pasteurs pour les jeunes au Canada, qui ont été tous les deux
impliqués dans les arts martiaux et qui les ont introduits auprès des
j eunes de leur église. Après qu ' i ls aient été libérés et que le Saint­
Esprit les ait convaincus, voici ce qu'elle nous a écrit plus tard :

"Nous avions déjà témoigné tous les deux [devant l 'église} de


nombreuses fois . Cette fois-ci pourtant - alors qu 'il était temps pour
nous de monter sur l 'estrade et de partager ce que nous avions à dire,
je ressentis une énorme anxiété m 'envahir - non pas parce que j 'étais
anxieuse de monter et de parler, c 'était plus une impression de
lourdeur et de maladie . . . J 'avais beaucoup de diffic ultés à respirer et
j 'ai cru que j 'allais m 'évanouir.

1 82
A lors que je nous imaginais monter et parler, j 'ai vu une image
de mon mari et de moi-même au même endroit 1 2 ans auparavant -
dans le hall de notre église et devant le sanctuaire. J 'ai revu les
matelas par terre et lui et moi enseignant les arts martiaux au groupe
de jeunes. J 'ai vu parfaitement toutes les fois où nous avions apporté
cela dans l 'église. J 'ai senti comme si nous n 'avions pas le droit de
monter sur l 'estrade et de parler de notre libération des arts martiaux
alors que nous étions ceux-là même qui les avaient amenés à cet
endroit !
Je voulais pleurer - et je me suis rendu compte que c 'était le
moment où nous avions BESOIN de nous repentir et de confesser cela
à notre église - nous avions besoin de leur demander pardon . Par le
passé, nous nous étions excusés auprès de notre pasteur et avions
parlé à d 'autres personnes, mais nous ne nous sommes jamais
officiellement repentis - dans notre église - sur son propre sol.
C 'était TELLEMENT lourd à porter que j 'en ai parlé à mon
mari . Lui aussi avait hâte de se repentir. Quand [notre pasteur] nous
a appelé pour monter - je pouvais à peine marcher, j 'ai baissé la tête
et j 'ai dû m 'assoir sur un tabouret au premier rang. Tout ce que je
pouvais faire était de me concentrer pour ne pas m 'évanouir.
Le pasteur a demandé à mon mari de témoigner et il l 'a fait. Je
l 'ai fait aussi - et j 'ai dit au groupe combien je me sentais lourde .
Nous avons tous les deux commencé à pleurer et à confesser tous les
arts martiaux que nous avions amenés à l 'église - comment nous les
avions enseignés à leurs enfants . Nous avons dit que nous étions
tellement, tellement désolés .
Et alors nous avons été pardonnés - une personne après l 'autre
nous a parlé franchement. Un responsable de l 'église s 'est levé, nous
a pardonné et béni.
[Nos pasteurs} étaient debout avec nous pendant tout ce temps,
et ce qui a suivi fut un temps merveilleux de prières - où beaucoup de
personnes ont participé - nous avons nettoyé le sol de l 'église et le
bâtiment par la prière. Il y avait beaucoup de pleurs. Un membre du
groupe de jeunes que nous avions enseigné est venu nous voir et nous
a pardonné.
Un autre membre de l 'église est venu s 'excuser auprès de mon
mari et de moi-même au nom de l 'église, pour nous avoir permis de

1 83
faire cela, en nous apportant leur soutien et en nous demandant
d 'enseigner les arts martiaux.
Ce fut un temps INCROYABLE - très précieux . Le fardeau levé ­
/a lourdeur m 'a quittée et je me suis sentie en paix. Nous avons aimé
comment Dieu a choisi ce temps et cet endroit précis pour que cela
arrive. Nous sommes ravis de voir comment les choses changent
maintenant que cela a été traité. ' '

(Nous avons été si enthousiasmés de recevoir le témoignage de ce


couple pour qui j ' avais exercé le ministère dans ma propre maison,
quelques mois auparavant alors qu'ils étaient en vacances en Floride ! )
Dieu bénit toujours l ' humilité et l a transparence !

Notes

1 . USA Today , article d'Henry G. Brinton i ntitulé « Body & Soul »,


4 décembre 2006.
2. Ibid.
3. Ibid.
4. USA Today , article d'Henry G. Brinton intitulé "Fitness & Faith"
4 décembre 2006 .
5 . Ibid.
6. Ibid.
7 . De l ' article de Joseph Agius sur internet, « A Christian Response :
Christianity and Martial Arts: Are They Compatible ? 8 décembre 2008.
http ://www.pastor.net. au/response/articles/ 1 44. htm
8. D'un article sur internet par Biblical Discernment Ministries, « A Christian
Response : Karate - Tool for Christian Evangelism or Zen Buddhism ?» 8
décembre 2008.
http ://wwvv. pastornet. net .au/response/articles/22 .htm
9 . Ibid.
1 O.De l 'article sur internet « Bruce Lee and Martial Arts: A Christian
Perspective » 8 Décembre 2008.
<www.pastornet.net.au/response/ai1icles/ 1 3 5 .htm>
1 1 . Du site internet faisant la promotion de B illy Blanks : Tae Bo Bel iever's
Workout Strenght Within - DVD, 30 décembre 2008.
<http://www.christiancinema.com/catalog/product_i nfo. php?products_id=2
278
1 2 . I bid.
1 3 . Ibid.

1 84
Chapitre 9

APPEL À L'ACTION

P
OUR TERMINER, JE VOUDRAIS RÉSUMER les points principaux
traités dans ce livre.
Les arts martiaux ont envahi ! ' église à un taux alarmant. C ' est le
plan insidieux de l ' ennemi pour affaiblir et détruire des vies
individuelles et même des parties de l ' église dans son ensemble.
Toutes les fo1mes d' arts martiaux ont leurs racines dans l ' occultisme
et aucune ne peut être assainie ou christianisée . Cependant, beaucoup
ont été trompés en croyant qu' elles pouvaient l ' être. C ' est une hérésie
et elle se répand comme un tsunami !
Voici les grandes lignes. L 'esprit derrière les a11s martiaux est
celui de l ' antéchrist ! Comment peut-on penser que l 'esprit
d 'antéchrist est compatible avec ! ' Esprit de Christ ? Ce ne sont pas des
amis ! Nous ne pouvons pas les faire devenir amis ! J'ai vu des gens
s ' éloigner de leur foi en Dieu qui était alors forte dans le Seigneur, à
cause de cette activité d'antéchrist. Le peuple de Dieu a été trompé. I l
est temps de reconnaître cette tromperie et d ' en faire quelque chose.
Pourtant, ce n ' est pas suffisant de seulement identifier l 'ennemi
au milieu de nous. Ce n' est pas suffisant de seulement l ' enseigner, et
de dire toutes les raisons pour lesquelles ce n 'est pas conforme à
Christ. Les esprits mauvais ( les démons) qui ont été lâchés dans le
corps de Christ par les ai1s martiaux, doivent être chassés. La grande
mission dans Marc 1 6 : 1 7 nous dit que tous ceux qui croient, vont
chasser les démons dans le nom de Jésus.

1 85
Avant d' aborder le sujet, cependant, je voudrais mentionner que
beaucoup de gens ont utilisé certains textes de la Bible de l ' Ancien
Testament, tel que le Psaume 1 44: 1 , pour justifier pourquoi ils ont
choisi de se lancer dans les arts martiaux. Sous I ' Ancienne Al liance,
ils devaient combattre physiquement dans des batailles pour éliminer
leurs ennemis, et c ' est ce que voulait dire le roi David dans ce texte
quand il dit : « béni soit le Seigneur, mon Rocher qui a entrainé mes
mains à la gue1Te ». David est parti au combat de nombreuses fois.
Sous la Nouvelle Alliance, nous devons uti liser des armes spirituelles
de gueJTe, pas des aimes physiques pour aller au combat. Car Jésus l ' a
dit Lui-même dans Mathieu 2 6 : 5 2 : « Car tous ceux qui prendront
l ' épée, périront par l ' épée ».
Tout ce qui concerne les arts martiaux va à l ' encontre de la
nature de Dieu, qui a été personnifiée en Jésus quand Il a marché en
tant que " Dieu dans la chair" sur cette terre. Tout ce qui est associé
aux activités des arts martiaux est charnel et entretenu par les démons.
Je vous demande de réfléchir aux É critures suivantes comme une
preuve solide que les arts martiaux sont complètement contraires à la
nature de D ieu :

1. Dans les Béatitudes de Matthieu 5 : 7, la Bible dit : « Heureux les


miséricordieux car ils obtiendront miséricorde ! » Qu' est-ce qui
montre dans les ai1s ma11iaux de la miséricorde ou de la
compassion ou de l ' amour ? Ou bien le verset 9 : « Heureux
ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! »
Qu' est-ce qu' i l y a dans les arts martiaux qui pourrait être appelé
un acte de pacification ?

2. Qu 'en est-il des manifestations du fruit de l ' Esprit mentionnées


dans Galate 5 : 22-23 : « L ' amour, la j oie, la paix, la patience, la
bonté, la bienvei llance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi
[permettant à chacun d ' être maitrisé et conduit par le Saint­
Esprit] ? » Est-ce que l ' une de ces qualités est manifestée par la
pratique les arts ma11iaux ? NON !

3. Colossiens 3 : 1 2 - 1 3 : « Ainsi donc, comme des élus de Dieu,


saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion,
de bonté, d'humilité, et de douceur, de patience. Supportez-vous

1 86
les uns les autres, et, si l 'un a un sujet de se plaindre de l 'autre ;
pardonnez-vous réciproquement. . . » .

La vie spirituelle d'une personne peut très bien dépendre d'une


décision de quitter les arts martiaux. Notre vie personnelle, ou notre
ministère, ou l ' église peut faire naufrage si nous manquons de
discernement, ou si nous ne réagissons pas à ce que le Seigneur nous
révèle. Maintenant que vous connaissez la vérité, vous n ' avez plus
d ' excuses ! Si vous êtes maintenant sérieux pour passer à l ' action, je
voudrais vous guider pas à pas pour être pardonné et libéré. (À la fin
du livre se trouvent des prières de renonciations pour les arts martiaux
et le yoga).
D ' après ce que j ' ai pu observer, il y a six groupes différents de
personnes susceptibles de lire ce livre :

l. Celles qui ont maintenant entendu la vérité mais qui n 'ont pas
encore été convaincues de péché par le Saint-Esprit, ou poussées
à l 'action. Je ne peux rien faire d' autre pour vous maintenant
que de prier que Dieu vous ouvre finalement les yeux sur la
destruction et la dévastation que les arts martiaux apportent dans
la vie d'un chrétien, j usqu'au point où vous serez prêt à y
renoncer et à être délivré des forteresses démoniaques, et que
vous vous en détourniez complètement.

2. Ceux qui envisagent de s 'impliquer dans les arts martiaux pour


la première fois . À vous, je voudrais dire que le péché vous
amène toujours plus loin que vous ne voudriez aller, vous garde
plus longtemps que vous ne voudriez rester, et vous coûte
beaucoup plus que vous ne voudriez payer. Cela n'en vaut pas la
peine. Permettez-moi d'utiliser l ' exemple de mon ami, Eric
Wilson, qui a écrit la préface de ce livre. Le prix qu 'il a payé fut
très important. Cela lui a coûté son mariage - que Dieu a si
miséricordieusement restauré après qu' il ait décidé de quitter les
arts martiaux. Cela peut prendre des années pour que les
conséquences vous rattrapent, mais croyez-moi, elles finiront par
le faire.

1 87
Souvent les gens me posent la question de prendre des cours
d'arts martiaux pour le seul motif d' apprendre " l ' autodéfense " . Voici
ci-dessous ma réponse à cette question, tirée d'un article que j ' ai
récemment écrit :

Le Seigneur est notre défense

« Le Psaume 5 : 1 2 le dit très clairement : « Alors tous ceux qui se


confient en Toi se réjouiront ; ils auront de ! 'allégresse à toujours et
Tu les protègeras . »
Est-ce que nous, le corps du Christ, pennettons au Seigneur de
nous protéger ? I l est véritablement notre protection, et Il ne nous a
pas dit, nous croyants de la Nouvelle Alliance, d'avoir confiance en
nous-mêmes et en notre capacité physique. Ni Jésus (ni Ses disciples)
ne se sont jamais défendus physiquement. Il est mentionné dans Luc
4 : 2 8-30 que Jésus a marché à travers une foule en colère qui était prête
à Le jeter d'une falaise. Cependant, Il est « passé à travers elle » sans
être blessé.
Peut-être que Son Père L ' a rendu invisible juste assez longtemps
pour qu ' I l puisse s ' échapper. Ou peut-être qu'une foule d' anges L ' ont
entouré, ce qui fait que les gens se sont détournés sur son passage
quand Il marcha au milieu d'eux. Nous ne savons pas trop comment,
mais nous savons que Jésus faisait si entièrement confiance à Son
Père, qu' il n ' a jamais montré un quelconque penchant à vouloir se
défendre Lui-même.
Même dans Jean 1 9 : 1 0- 1 1 quand Il a été anêté et amené devant
Pilate, juste avant Sa crucifixion, Pilate Lui dit : « Ne sais-tu pas que
j ' ai le pouvoir de Te crucifier, et que j 'ai le pouvoir de Te relâcher ? »
Jésus Lui répondit : « Tu n ' aurais sur moi aucun pouvoir, s'il ne
t'avait été donné d'en haut ».
I l est a1Tivé une fois où je me suis trouvé dans une situation très
dangereuse où j ' aurais pu encourir de grands dommages physiques. À
ce moment-là, j ' avais un choix à faire. Je pouvais, soit recourir à
nouveau à mes capacités physiques (mon entraînement antérieur au
karaté), ou mettre complètement ma confiance dans le Seigneur. En
l 'espace d ' une seconde, j 'ai choisi la dernière option - j ' ai choisi de
dépendre du Seigneur ! Je fus stupéfait, car un mur invisible de
protection m 'entourait complètement, et mes violents agresseurs non

1 88
seulement ne pouvaient pas me toucher, mais se sont tus et sont
devenus aussi doux que des agneaux ! Je me suis éloigné comme si
rien ne s ' était passé.
Quand nous, croyants, allons-nous faire totalement confiance à
la puissance de Dieu pour nous protéger ?
Ce que nous devons savoir est que le Seigneur a donné à tout
véritable croyant des armes de guerre surnaturellement puissantes - si
nous souhaitons apprendre quelles sont ces armes et comment les
util i ser. Nos armes puissantes de combat incluent la Parole de Dieu, le
sang de Jésus et le nom de Jésus. En plus, nous avons une autre arme
puissante - le pouvoir de " lier et de délier" selon Matthieu 1 6 : 1 9 et
Matthieu 1 8 : 8 . Jésus les a mentionnés comme les " c lefs du
royaume " . C'est lorsque que nous " lions " le pouvoir du malin, que
nous commençons à expérimenter un niveau totalement nouveau de
vainqueur dans cette vie.
Si nous n ' avions pas besoin de ce pouvoir, Jésus ne nous l 'aurait
pas donné. Cependant c ' est à nous d'utiliser ce pouvoir et cette
autorité qui nous ont été délégués. Quand nous lions ou délions ou
prions " dans le nom de Jésus", nous agissons avec le nom le p lus
puissant de l ' univers - le nom au-dessus de tout nom ! On peut être
sûr que l ' armée des cieux nous soutient.
Nous avons aussi les anges de Dieu qui nous ont été
spécifiquement assignés pour nous protéger et nous garder du danger.
Dieu a établi des limites de protection pour que nous demeurions à
l ' intérieur, où nous ne donnons pas à l 'ennemi de notre âme
délibérément accès à notre vie. Il est important que nous restions dans
une position d'obéissance afin de rester sous le parapluie de sécurité et
de protection.
Alors, pourquoi un véritable croyant aurait-il besoin d' apprendre
l ' autodéfense ?
En tant que croyants nés de nouveau sous la Nouvelle Alliance,
notre combat n' est pas contre " la chair et le sang" mais selon
É phésiens 6: 1 2, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.
Nous combattons avec des armes spirituel les divinement puissantes (2
Corinthiens 1 0:3-4), qui sont bien p lus puissantes que des armes
physiques. Quand Pierre sortit son épée pour tenter de protéger Jésus
de ceux qui étaient venus L ' arrêter (dans Mathieu 26: 52), Jésus dit :

1 89
« Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui prendront l ' épée,
périront par l ' épée ».
Au fil des années, nous avons reçu des témoignages de gens qui
ont simplement pensé au 1 1 0111 de Jésus (parce qu'ils étaient soit
paralysés par la peur, soit l ' ennemi contrôlait leur langue et ils ne
pouvaient pas parler), et sans même prononcer le nom de Jésus, ils
vécurent la délivrance puissante d'une force maléfique qui était sur le
point de s' abattre sur eux.
C 'est le genre de puissance que nous avons à notre disposition !
Tout ce que nous devons faire, c ' est l ' utiliser !

3. Le troisième groupe à qui je crois pouvoir m 'adresser, est celui


des chrétiens qui ont décidé (à un moment donné), de pratiquer
des arts martiaux, que ce soit avant qu 'ils soient devenus
chrétiens ou après . Voici ce que je suggère si le Saint-Esprit
vous convainc d ' en sortir :

A. Repentez-vous de toute chose que ! ' Esprit Saint vous montre.

B. DébarTassez-vous de tous les obj ets associés aux arts


martiaux. (Brûlez-les ou détruisez-les complètement. Ne les
donnez pas autour de vous).

C. Soyez détenninés à vous éloigner des amis qui sont toujours


impliqués dans ces pratiques. C 'est souvent la chose la plus
difficile.

O. Décidez de pardonner aux personnes qui ont pu en premier


lieu influencer votre décision de vous impliquer. Puis
pardonnez-vous pour toutes les conséquences préjudiciables
que vous avez amenées dans votre vie, et dans celles de vos
proches (conjoint, enfants, amis, etc.)

E. Renoncez aux arts martiaux (en priant la prière de


renonciation à la fin de ce livre).

1 90
F. Il est maintenant temps de briser le pouvoir de l 'ennemi.
Cependant, avant que vous le fassiez réellement, je vous
recommande fortement d'utiliser le pouvoir de lier selon
Matthieu 1 8 : 1 8 et de dire : « Je lie le pouvoir de toutes les
forces démoniaques qui ont eu un droit d'accès à mon
âme, et je leur interdis de me faire du mal d'aucune façon
alors qu'elles sont expulsées de ma vie dans le nom de
Jésus ». Ou si vous connaissez quelqu ' un qui est solide
dans le Seigneur, vous pouvez lui demander de vous
assister pour votre délivrance.

La pratique des arts martiaux amènent de nombreuses forces


démoniaques dans la vie d'une personne. Les mauvais esprits
que vous citez seront (ou pourront) inclure :

• Les esprits de peur


• L ' esprit (du guerrier) Bushido
• Les esprits d' orgueil
• De colère/rage
• De tromperie
• De mensonges
• De divination
• De meurtre
• De mort et de suicide
• De violence
• D ' intimidation
• De compétitivité
• D' agressivité
• De haine
• De cruauté
• D' invincibilité
• D ' idolâtrie
• De contrôle
• De sorcellerie
• De fausse identité
• De luxure

1 91
• De débauche
• De blocage spirituel
• De lourdeur spirituelle
• D ' autodéfense
• D ' autosuffisance
• D ' excès de confiance en soi
• D ' assurance en soi
• De rébellion
• D ' entêtement
• De doute et d ' incrédulité
• Les esprits mauvais deITière toutes les fausses religions en
arrière-plan des arts mai1iaux
• L 'esprit antéchrist
• Tout ce que le Saint-Esprit vous montre

Après avoir nommé les noms de tous les mauvais esprits à qui vous
avez permis d 'entrer (consciemment ou inconsciemment), dites alors :
« J' ordonne à tous ces esprits de me quitter maintenant dans le nom de
Jésus et de ne jamais revenir. Je sépare complètement votre pouvoir de
ma vie à pa11ir de ce j our ! Jésus est le Seigneur de ma vie ! Le sang
de Jésus vous a vaincus et m ' a libéré aujourd'hui. » (Dîtes-le avec vos
mots) .

4. Le quatrième groupe auquel je 111 'adresse est celui des


pasteurs/responsables chrétiens qui ont permis cela dans la vie
de leurs anciens, pasteurs adjoints, et ministères, etc . Pour vous,
je dirais à peu près la même chose que pour le groupe 3. Si
j ' étais vous, je ne permettrais à personne de mon équipe de
responsables, ou d' anciens, ou de pasteurs adj oints, d'être
impliqué dans les arts martiaux. Même si vous, en tant que
pasteur principal, ne croyez pas que l ' on devrait pratiquer des
arts martiaux, ce que vous pennettez sous votre direction peut
avoir une influence, et se propager sur d' autres dans le groupe,
voire vous-même. Les esprits mauvais ont indirectement, et par
inadvertance un accès, non seulement au groupe de responsables,
mais aussi à la congrégation toute entière, parce que nous, les

1 92
responsables, sommes des sentinelles spirituelles. I l est de notre
responsabilité de veiller sur le troupeau qui nous a été confié.
Bien entendu, on ne peut pas dire à quelqu'un ce qu 'il
"doit faire " . Ce serait du contrôle. Mais si la personne ne
souhaite pas, de son propre gré, se repentir, renoncer, s ' éloigner,
et être dél ivrée des effets des arts martiaux, alors nous n' aurions
pas d' autre recours que de lui demander de partir. (Comme je
l ' ai mentionné plus tôt, ceci s' est effectivement produit dans une
église dont je faisais partie autrefois à Saint Louis, dans le
Missouri).

5. Le cinquième groupe qui pourrait lire ce livre est celui des


personnes qui ont permis la pratique des arts martiaux dans les
murs de leur église . Voici ce que je vous dirais : Supprimez-les
aussi vite que possible - c' est-à-dire, si vous voulez que votre
église soit touchée par la puissance du Saint-Esprit. Ne vous
inquiétez pas de ceux que vous allez offenser, à moins que vous
vouliez faire plaisir aux hommes plutôt qu' à Dieu. Certains
seront offensés, et même parfois en colère. Certains vont dire
aux autres du mal de vous, mais ce n 'est pas grave. Dieu
honorera votre décision. Les arts martiaux (et le yoga) sont des
activités enracinées dans le domaine occulte, et la puissance de
Dieu est aujourd' hui entravée dans beaucoup d'églises, parce
que cela a été autorisé dans les églises et les ministères. Je veux
vous renvoyer à Actes 1 9 : 1 8-20 :

« Et plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et


déclarer ce qu' ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui
avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les
b1ûlèrent devant tout le monde : on en estima la valeur à
cinquante mille pièces d' argent. C 'est ainsi que la parole du
Seigneur croissait en puissance et en force . »

Notez qu'après qu 'ils se soient débarrassés de leurs objets


occultes (une fois cet obstacle enlevé), la parole du Seigneur " a
augmenté e n puissance e t en force" . Auj ourd' hui le Saint-Esprit
nous demande à nouveau d ' identifier et d 'enlever de nos vies

1 93
toute chose (en pm1iculier les objets ou activités occultes), qui
entrave la marche de Son Esprit dans l ' église.

6. Le dernier groupe lisant ce livre est probablement celui des


personnes désireuses de prendre connaissance des dangers
spirituels derrière les arts martiaux, afin d 'en savoir
suffisamment pour partager la vérité avec leurs amis, collègues,
voisins, et familles , etc . Beaucoup nous ont écrit, partageant leur
cœur au sujet de personnes de leur entourage qui sont impliquées
dans les arts martiaux, et demandant comment ils peuvent les
approcher dans la vérité. Voici ce que je vous suggère :

A. Prier pour la personne ou le groupe de personnes. Vous pouvez


commencer à lier les pouvoirs des ténèbres qui les maintiennent
dans la tromperie et la captivité.

B. Posez-leur des questions qui vont les forcer à réfléchir sur la


raison pour laquelle ils croient que l ' on peut christianiser les
m1s ma11iaux. (Demandez au Saint-Esprit de vous donner des
questions ointes à poser ou des commentaires à faire).

C. Attendez jusqu'à ce qu ' ils manifestent un intérêt avant de


pm1ager avec eux tout ce que vous avez appris. Vous devez
éveiller leur intérêt plutôt que de les faire pa11ir.

D. Demandez-leur s ' i ls voudraient entendre le témoignage de


quelqu'un qui a déjà été impliqué dans les arts martiaux
(comme élève, puis instructeur, et plus tard quintuple champion
national), quelqu'un qui comprendrait pourquoi ils ont choisi de
s'impliquer dans les arts martiaux, quelqu 'un qui serait capable
de répondre aux questions qu'ils peuvent avoir.

E. S ' ils montrent de l ' intérêt (même s ' ils n'en ont pas), vous
pouvez leur parler de ce livre. Soyez discret et conduit par le
Seigneur. Partagez tout trop vite peut amener une personne à
être sur la défensive et vous pouvez bien la perdre ! Souvenez­
vous qu ' i ls sont toujours en mode " d ' autodéfense " . Laissez-les
lire ce livre et apprendre par eux-mêmes. Permettez au Saint-

1 94
Esprit de les convaincre et de leur montrer la vérité, un peu ici,
un peu là !

Jésus revient pour une église glorieuse, radieuse. Contrairement


à ce que beaucoup croient, I l ne va pas accepter ceux qui exercent des
pratiques occultes qui sont de l ' antéchrist. Mais ce choix vous
appartient entièrement.

Que le Seigneur donne à chacun d' entre vous une grande


connaissance, sagesse, discernement et compréhension pour les j ours à
venir, et qu' I l puisse vous utiliser pour aider d' autres personnes à être
prêtes pour Son retour. Que vous continuiez à marcher dans Ses voies,
et à être à l ' écoute et à Lui obéir jusqu ' au j our de Son retour
imminent.

1 95
TÉMOIGNAGES

« J' ai enlevé ma fille (en CE2) de l ' école privée des adventistes du
septième jour parce qu 'ils avaient introduit des cours de kungfu. Mon
mari et moi pensions que ce n'était pas une bonne chose. Nous
sommes passés par tous les canaux appropriés pour exprimer notre
p lainte. Le cours a dû s ' interrompre quand les responsables de la
division nord-américaine du département d ' éducation des adventistes
du septième jour ont découvert que le conseil de l ' école autorisait
l ' enseignement des arts martiaux depuis deux années scolaires sans
aucun accord approprié. Ma famille loue notre Dieu - le Père, Jésus­
Christ et le Saint-Esprit, pour Sa direction, Ses provisions, et l ' issue
divine de ce désaccord. Merci beaucoup, Vito, pour votre perspicacité,
votre amitié qui nous a soutenus, et pour avoir écrit ce livre qui nous a
été extrêmement utile. Votre livre nous a permis de comprendre
pourquoi nous nous sentions mal à l ' aise concernant ces cours. Je l ' ai
recommandé à beaucoup de personnes autour de moi . »

J.P. - CA (E. U.)

« Merci d'avoir pris le temps et l ' énergie pour écrire Dévoiler les
dangers derrière les arts martiaux & le yoga . À travers une série
d 'évènements puissants, notre famille s'est retirée complètement du
monde des a11s martiaux auquel nous prenions part depuis 4 ans et
demi. Notre témoignage a stoppé un grand nombre de familles à
mettre leurs enfants et/ou les enlever de l ' entraînement. »

C.G. (E. U.)

1 97
« J' étais loin de me douter que Dieu me donnait un signal
d'avertissement avec le mot ' pars ' . Le même phénomène dont vous
avez parlé - ce malaise que vous avez décrit dans votre livre au
moment d ' entrer dans les arts martiaux, je l ' ai ressenti aussi . Ma
participation a ouvert la porte à un esprit d' infinnité. Je me suis
repenti abondamment et j ' ai demandé à Dieu de me pardonner, de me
purifier, de me guérir et de me rétablir en Lui. Ma force, santé, et
vigueur sont revenues, et je suis maintenant guéri . Mon ignorance était
la racine du problème que je m' étais moi-même infligé. »

E. B d 'Afrique du Sud (A cteur/cascadeur)

« J 'ai lu votre livre, et j ' ai renoncé aux arts martiaux et je n'y


retournerai j amais. J'ai commencé à avoir des douleurs physiques, des
problèmes cardiaques, et autres infirmités que les médecins ne
pouvaient expliquer . . . Mon mariage a commencé à s ' effondrer - tout
cela était le résultat de ma participation dans les arts martiaux. À un
moment donné, j ' étais mourant à l ' hôpital. Quand Dieu attira toute
mon attention, je Lui dis que s ' i l me laissait vivre avec ma femme et
mes enfants, je leur enseignerais les voies de Jésus-Christ, et qu 'il
pourrait m ' utiliser comme I l le voudrait. . . et c' est ce qu 'il fait. »

J.R . OK (E.U.)

« Un grand merci pour votre ministère. Vous savez, mon mari a été
impliqué dans les arts martiaux depuis plusieurs années, et il m'a
quitté récemment. Les [A.M] sont devenus presque une religion pour
lui, et il est devenu une personne totalement différente et il a
commencé à pratiquer toutes les choses du Nouvel  ge . . . Encore
merci pour votre ministère et pour cette ressource merveil leuse. »

C.B. (E.U.)

1 98
SUGGESTION DE PRIÈRE
POUR RENONCER
AUX ARTS MARTIAUX

Père Céleste, j e viens à Toi au nom de Jésus et grâce à Son sang versé
pour moi sur la croix. Je me repends de mon implication dans les arts
martiaux. Je lie et brise le pouvoir de tous les esprits mauvais qui se
trouvent denière les arts martiaux, sous toutes leurs formes et sous
tous leurs noms. Je renonce à eux et les rejette maintenant au nom de
Jésus. Je brise le pouvoir de chaque j oug inique qui est entré dans ma
vie par cette pratique. Je renonce à croire au " ki " ou au " ch ' i " car je
sais maintenant que c ' est une force et une puissance démoniaque.
Je confesse et me repends d ' avoir cherché à apprendre les arts
martiaux dans le désir de me protéger, ou par crainte d'une attaque
soudaine (ou toutes autres raisons - citez-les). Par cette pratique, j ' ai
cherché à me venger et à faire du mal physiquement à des personnes ;
j ' ai aussi recherché à gagner du prestige panni les hommes. Je Te
demande de me pardonner de tous ces péchés et de me laver par le
sang de Jésus.
Je me repends d ' avoir établi de mauvaises relations (de mauvais
liens d ' âmes) avec les autres élèves et instructeurs, qui sont contraires
à la Parole de Dieu qui dit que je ne dois avoir aucune relation avec
les œuvres des ténèbres. Je confesse que j ' ai idolâtré mes instructeurs,
les champions, les fondateurs, les élèves, et moi-même et je Te
demande, s ' i l Te plaît, de me pardonner cette idolâtrie.

1 99
Je renonce aussi à tous les trophées et à tous les grades que j 'ai
obtenus dans les arts martiaux. Je jure de détruire ma ceinture , mon
insigne, mon uniforme, mes trophées, mes médail les, mon certificat,
mes récompenses, mes cartes de membre de toute organisation
sectaire ou d' arts martiaux, mes livres, posters, photos, fi lms, mes
sabres et autres armes, et tous les artic les liés aux arts mai1iaux dans
lesquels j ' ai été impliqué ( e ).
Père Céleste, j e Te demande de me pardonner. Je renonce à
l ' orgueil, à l ' arrogance, à l ' intimidation, à la crainte, à la rébellion, à
la cruauté, à la violence, à la tromperie, à la manipulation, au contrôle,
à la pratique de la divination, à la croyance des fausses religions, aux
fi lms sur les arts martiaux, à la méditation qui vide l ' esprit, et à toute
pratique occulte qui fait partie intégrante des a11s martiaux. Je renonce
à la croyance que les ai1s ma11iaux sont honorables, et que le suicide
est honorable. (Si besoin, pardonnez maintenant à tous ceux qui
peuvent être responsables de vous avoir introduit aux arts mai1iaux).
Je me repends de toute influence que mon implication a pu avoir
sur mon conjoint et/ou mes enfants. Dans le nom de Jésus, j e brise le
pouvoir de cette influence sur eux ainsi que les effets générationnels
sur mes enfants. Je brise tous les liens d ' âmes iniques fonnés avec
tous ceux avec qui j ' ai pratiqué des arts ma11iaux. (Citez les noms des
personnes avec qui vous avez pratiqué et citez chaque art martial
concerné.)
J' ordonne maintenant à tous les esprits mauvais d 'orgueil, de
tromperie, de divination et tout esprit occulte, de rébellion, de peur, de
violence, de colère, de haine, de cruauté, d 'esprit guerrier de Bushido,
d 'esprit du dragon, d' idolâtrie et d ' agression, de me quitter maintenant
et de ne pas revenir au nom de Jésus-Christ de Nazareth. Je brise le
pouvoir de l ' incrédulité ainsi que de ! ' aveuglement spirituel et du
compromis que toutes ces choses ont apporté dans ma vie. J ' annule
maintenant tous les droits légaux que les esprits mauvais ont eus dans
ma vie. Je lie le pouvoir de représai lles, de vengeance et de contre­
attaque contre moi-même, ma famil le, mes animaux de compagnie ou
toute chose en ma possession.
Je Te demande, Père Céleste, d' appuyer ma décision dans les
lieux célestes et dans le monde naturel par le pouvoir de Ton Esprit
Saint. Donne-moi d ' avoir faim et soif pour Ta vérité et Ta paix, qui
vient de la seule méditation de Ta parole. S ' i l Te plaît, répare tous les

200
dommages que j 'ai causé à mon corps et restaure-le à son état
d'origine. Ô te tous les mauvais effets, les tromperies et infirmités et le
voile d'aveuglement qui sont venus par cette pratique. Aide-moi à
comprendre Ta volonté et Tes voies, et à marcher par e lles à partir de
ce jour. Je Te remercie Père, au nom de Jésus.

201
SUGGESTION DE PRIÈRE
POUR RENONCER
AU YOGA & À LA MÉDITATION
TRANSCENDANTALE

Père Céleste, je viens à Toi dans le nom de Jésus et grâce à Son sang
versé. Je me repends de mon implication dans le yoga sous toutes ses
fom1es, et/ou dans la méditation transcendantale. Je lie, et brise
maintenant le pouvoir de tous les esprits mauvais qui sont derrière la
pratique de la méditation transcendantale ou du yoga (sous toutes ses
formes et noms) et je renonce à eux et les rejette maintenant dans le
nom de Jésus. Je brise le pouvoir de chaque j oug inique et de chaque
lien d ' âme qui s ' est formé dans ma vie à cause de ces pratiques. Je lie
et brise le pouvoir de l ' esprit de la Kundalini. Je fais le serment de
détruire tous les objets associés à cette pratique.
Je renonce à croire au "prana" dont je sais maintenant qu ' i l est
une puissance démoniaque. Je renonce à croire en cette sorte de
méditation comme étant capable de me soulager du stress, de
m ' apporter la paix et une meilleure santé dans ma vie, ou d ' atteindre
une sorte d ' éveil spirituel, de conscience de soi ou d 'harmonie avec
l ' univers. Je renonce à la croyance en les méridiens, les chakras, le
kanna, le nirvana, la réincarnation et les mantras.
Pardonne-moi, Père Céleste, d ' avoir cru qu' i l n ' y avait aucun
danger dans cette pratique et d ' avoir vidé mon esprit, ce qui a permis à
l ' ennemi de mon âme d' accéder à ma vie. Je renonce à toutes les

203
pos1t1ons et postures que j ' ai exécutées et à tout ce qu 'elles
symbolisaient, ainsi qu ' à tous les mantras que j 'ai prononcés.
Je reconnais maintenant que tous les pouvoirs associés au yoga
ou à la méditation transcendantale viennent du monde démoniaque. Je
brise maintenant le pouvoir démoniaque sur ma vie et je brise tous les
j ougs iniques d' esc lavage. Je coupe complètement tous les liens du
monde spirituel liés aux croyances hindoues (ou du Nouvel Âge) et
aux dieux hindous, que je sais maintenant être fondés sur l 'occultisme
et la pratique des fausses religions. Je ferme le troisième œil du
médium et toutes les visions psychiques.
Je commande maintenant à tous les esprits mauvais associés à la
méditation transcendantale ou au yoga ainsi qu'à la Kundalini (la
force du serpent), à ceux qui se font passer pour de la fausse paix et de
la sérénité, à tous les esprits guide qui sont venus par la méditation,
divination, tromperie, et les maladies qui sont entrées par cette porte,
de me quitter maintenant et de ne jamais revenir dans le nom de Jésus­
Christ de Nazareth ! J ' annule maintenant tous les droits légaux que les
esprits mauvais avaient dans ma vie.
Je brise, et lie le pouvoir de cette influence que le yoga ou la MT
a pu avoir sur mon conjoint, et/ou mes enfants, et je brise tous les
effets générationnels sur mes enfants maintenant. Je brise le pouvoir
de représailles, de vengeance et de contre-attaque contre moi-même,
ma famille, mes animaux de compagn ie ou de toute chose en ma
possess10n.
Je Te demande, Père Céleste, d' appuyer ma décision dans les
lieux célestes et dans le monde naturel par le pouvoir de Ton Esprit
Saint. Donne-moi d ' avoir faim et soif pour Ta vérité et Ta paix qui
vient de la seule méditation de Ta Parole. S ' i l-Te-plaît, répare les
dommages dans mon système nerveux, et ôte tous les effets néfastes,
la tromperie, les infinnités, et le voile d' aveuglement qui sont venus
par l ' intermédiaire de ces pratiques. Aide-moi à comprendre
pleinement Ta volonté et Tes voies et à marcher par elles à partir de ce
jour. Je Te remercie Père, dans le nom de Jésus !

204
POUR CONTACTER
L 'AUTEUR

Dr. Vito Rallo


Free Indeed Ministrie s
P.O . B ox 1 743
M urphy, NC 2 8906

Email : prallo @ msn.com

Websites :
www. secrets behindmartialarts. corn
www . freeindeedministries.org

205
AUTRES OUVRAGES DE
VITO ET PATRICIA RALLO

Disponibles en anglais uniquement depuis :


www.freeindeedministries.org

HEA VEN BO UND : ARE YOU SURE ?


Relié au ciel, en êtes-vous certains ?
Par Vito et Patricia Rallo
Est-ce l'esprit ou l'âme d'un homme qui doit
être "né de nouveau " ? Est-ce qu 'une
personne peut être tout à fait certaine qu 'elle
est reliée au ciel ? Est-ce que faire "la prière
de repentance du pécheur", avoir le baptême
d'eau, faire de bonnes œuvres ou aller
fidèlement à l'église vous sauvera ? Qu'est­
ce que Dieu demande ? Comment un Dieu
bon peut-Il envoyer quelqu'un en enfer ?
Vous êtes-vous posé ce genre de questions ?
;;;::;;;;-;;;:�:;;ri En répondant à ces questions, et plus encore,
lliiilMillW�!!E�illll Vito et Pat ont examiné minutieusement ce
que la Bible dit, contrairement à ce que
beaucoup de personnes ont laissé entendre
ou enseigné. Vous allez découvrir dans ce
livre 1 5 "secrets révélés" venus tout droit
de la salle du trône de Dieu.

207
BREAKING GENERA TIONAL CURSES &
PULLING DOWN STRONGHOLDS
Briser les malédictions générationnelles & renverser les forteresses
Par Vito Rallo
(Disponible en livre & livre audio)

Découvrir comment ev1ter les pièges


<Bredi.u�q
Cjeneraliona(Cw:ses
_
dangereux, les écueils et embûches dans
(35Pulling'9ow11 lesquels les gens peuvent tomber s'ils ne
Strongfiolds sont pas conscients des tactiques du
diable. Ce livre va vous conduire dans les
étapes nécessaires pour ôter tout type de
péché ( les forteresses) que vous pouvez
avoir dans votre vie, ou bien les in iquités
générationnelles dont vous avez pu
hériter comme " bagages spirituels"
indésirables. Vous vous avancerez vers
1Jito'Rallo
. un lieu de victoire et de liberté en Christ !
. .
. , ,.. , ... ..... ., ..... �•• �....... . .
'"'I .., , _.......... , ........ .... .....�
_,,, ,,..,,., ,,,.. -,...... . _ ••,,... �·...... p...........
<l�-"'"1 ..... _ ....._.. _ ,;_....,., "'......... ,"

THIS LIFE IS NOT A DRESS REHEARSAL !


Cette vie n 'est pas une répétition générale !
Par Patricia Rallo
(Disponible en livre & livre audio)

L ' urgence du temps présent n ' a j amais été


T 1 -1 1 s L 1 FF 1s NoT , D R i:ss
aussi réel le. Que vous soyez à l 'église, en
,

REH EARSAL ! dehors, ou n 'êtes j amais allé à l'église ou


avez renoncé à l 'église, ce livre va répondre
à des questions brûlantes que vous pouvez
avoir depuis longtemps. Certains suj ets
difficiles sont abordés dans ces pages. Vous
al lez le trouver rempli de sagesse et de
moyens pratiques pour savoir comment être
vainqueur. Nous vivons dans la
spectaculaire fin des temps ! Quel est votre
rôle dans ces derniers jours passionnants ?

208
W ALKING IN FREEDOM
Marcher dans la liberté
Par Vito & Pat Rallo
( Fornwr audio d 'un séminaire sur la liberté - coffrer de 5 CD)

Il s 'agit d 'une conférence puissante que

l f'��-����mi!im;,;i�;I
tout croyant voudra écouter. Vito et Pat
forment une " équipe" dynamique dans le
ministère de guérison intérieure et de
délivrance. Marchez dans votre victoire
des rej ets du passé et des abus, alors que
vous participez aux appels de l ' autel et aux
prières de renoncements. Vito & Pat
partagent de puissants témoignages.
L ' occultisme est exposé pendant cet
enseignement et vous allez apprendre
conunent débarrasser votre maison de tout
symbole démoniaque, apprendre la vérité
sur l ' esprit derrière la franc-maçonnerie,
ainsi que le Catholicisme Romain.

209
1 1 4, ALLÉE DU 1 9 MARS 1 962
38340 VOREPPE / ISÈRE

F. MAN C I N I
06 71 49 57 92

corinne.mancin i @ wanadoo.fr

21 1
Dépôt légal : juillet 2017 N° imprimeur : 061758357
Imprimé en France par Présence Graphique - Monts
Suivez l'ancien quintuple champion national des E.U. de Karaté,
Dr Vito Rallo,
sur lé chemin du monde secret des arts martiaux
1
Entrai.n é par les meilleurs instructeurs japonais envoyés à travers l'Amérique dans le milieu
des années 60, Vito s'est élevé jusqu'à devenir le meilleur dans son domaine. Il a ouvert
ses propres dojos, a été instructeur à l'université et mentor de professeurs et d'athlètes
· professionnels,_;Fl �oac�é des dirigeants d'entreprises, et entrainé des agents de la force
' · · "'
publique.
·

'> ' >


' _-::;:::­
_Devenu chrétien; Vito ôte le couvercle et dévoile le monde spirituel dangereux sous
la surface des arts martiaux. Vous allez découvrir qu'une ecchymose, une entorse ou une
dent déchaussée n'est pas vraiment la principale inquiétude du judoka ou du kar,atéka !

CE QUE VOUS NE CONNAISSEZ PAS ET NE POUVEZ PAS VOIR PEUT VOUS


FAIRE DU MAL !

CJ Connaissez-vous les véritables origines des arts martiaux ?

:J Ê tes-vous conscients de la relation entre le yoga et les arts m artiaux, et quels sont
les mystères et secrets enchevêtrés à leurs sources '!

û Les forces donnant de la puissance à ces arts martiaux, sont-elles seu lement des
forces p hysiques, ou pourrait-il y avoir quelque chose de plus d iabolique ?

O Avez-vous remarqué comment ces arts sont reconditionnés et promus en Occiden t .

Dr Rallo, qui écrit avec la satire et le sérieux de plus de trente ans


d'expérience comme instructeur et compétiteur,
répond à ces questions et à beaucoup d'autres dans cet exposé.

Vito n'est plus impliqué dans le monde des arts martiaux.


Il partage son histoin� qui a bouleversé sa vie, ainsi que des
expériences personnelles avec des 'groupes à travers l'Amérique.
Sa femme et lqi vivent dans la région montagneuse de la Caroline
du Nord Occidentale.

Éditions Ellel Ministries France ISBN 978-2-9535373-8-3

.L.11 1
1 0, Avenue J ules Ferry
38380 Saint-La.1,Jrent-du-Pont

537383
Prix : 1 6,50 EU ROS TTC

Vous aimerez peut-être aussi