Vous êtes sur la page 1sur 14

2022

LEGISLATION DU TRAVAIL
NOTIONS GENERALES DE DROIT
MME WAXIN MA

0
PLAN DU COURS

INTRODUCTION

I. SOURCES DE DROIT
1. Sources nationales
2. Sources internationales
3. La jurisprudence
4. Hiérarchie des règles de droit

II. DIFFERENTES BRANCHES DU DROIT FRANÇAIS


1. Droit privé
2. Droit public

III. ORGANISATION DE LA JUSTICE EN France


1. Grands principes de la justice
2. Juridictions et différents niveaux de juridiction
a. Les juridictions administratives
b. Les juridictions judiciaires
3. Les acteurs de Justice
a. Les magistrats
b. Les auxiliaires de justice

IV. CODE DU TRAVAIL

MME WAXIN MA 1
INTRODUCTION

Droit =

L’homme isolé n’a pas besoin de relations juridiques.


ex : Robinson Crusoé seul sur l’île n’a pas besoin de règles de droit pour vivre, ce n’est plus le
cas lors de l’arrivée de Vendredi.
→ intérêt de régir les rapports entre les hommes vivant en société
→ technique d’organisation d’une société autour de valeurs partagées.

Une règle de droit possède des caractéristiques propres par rapport à d’autres règles (règles de
politesse ou encore règles de morale → sanction intérieure = conscience) :
- caractère général, abstrait et impersonnel : tous les individus placés dans la même situation
sont égaux au regard de la loi
ex : conducteur d’un véhicule tous titulaires d’un permis de conduire
- caractère coercitif : elle est obligatoire, l’existence d’une sanction est une caractéristique de
la règle de droit
→ sanction pénale (« punition » pour avoir troublé l’ordre social, avec ou non création
d’un dommage : tentative de vol/vol par exemple) : peine privative de liberté et/ou peine
pécuniaire
→ sanction civile avec réparation du dommage subi par autrui : dommages et intérêts
alloués à la victime.

« Nul ne peut se faire justice soi-même »


Hérité de la Révolution de 1789, notre système repose sur des principes et sur un droit écrit, issu pour
l’essentiel des lois votées au Parlement par les députés et les sénateurs.
La justice est un service public, elle est rendue au nom du peuple français. Elle veille à l’application
de la loi et garantit le respect des droits de chacun.
Il appartient à l’Etat, détenteur de l’autorité publique, et à lui seul d’infliger des sanctions. La sanction,
pour être infligée, demande une action en justice, c’est-à-dire devant les tribunaux.
ex : automobiliste en état d’ivresse, perte de contrôle et blesse un piéton → puni par amende
et/ou emprisonnement car il enfreint la loi pénale (délit réprimé par le Code pénal) + réparations
des dommages corporels subis par le piéton (blessures, perte de revenu…) → conducteur
pénalement et civilement responsable (tribunal correctionnel pour la responsabilité pénale et
tribunal de grande instance pour la responsabilité civile)

MME WAXIN MA 2
Codes civil, pénal et autres codes ainsi que les textes européens et internationaux sont les outils
indispensables pour les acteurs de la justice.

I. SOURCES DE DROIT

1. Sources nationales

La Constitution

La loi

Les actes administratifs


→ l’ordonnance
→ les règlements
- les décrets
- les arrêtés

2. Sources internationales

Les traités

Le droit communautaire
➢ Les règlements européens
➢ La directive
➢ La décision

3. La jurisprudence

MME WAXIN MA 3
4. Hiérarchie des règles de droit

MME WAXIN MA 4
II. DIFFERENTES BRANCHES DU DROIT FRANÇAIS

1. Droit privé

2. Droit public

III. ORGANISATION DE LA JUSTICE EN FRANCE

La justice est une institution. En France, c’est un service public de l’Etat. C’est à elle qu’il revient de
garantir les libertés individuelles, de veiller à l’application de la loi et de trancher les litiges.

1. Grands principes de la justice

→ Principe de séparation des pouvoirs


La justice est indépendante du pouvoir politique : pourvoir législatif (Assemblée et Sénat) et pouvoir
exécutif (gouvernement).

→ Nul n’est censé ignorer la loi


Toute personne doit pouvoir, en dehors des procès, connaître ses droits et obligations, et le moyen de
les faire valoir ou de les exécuter.

MME WAXIN MA 5
→ La Justice est gratuite
Les magistrats, pour la plupart sont des fonctionnaires d’Etat. Ils ne sont pas rémunérés par des
justiciables mais par l’Etat.
Cela ne signifie pas que le procès est gratuit.
Il existe des frais de justice : honoraires des avocats, frais de procédure… mais la loi prévoit que le
gagnant du procès peut demander au perdant, le remboursement de certains frais.
Les personnes aux revenus modestes peuvent demander de bénéficier de l’aide juridictionnelle,
proportionnelle aux revenus du justiciable.

→ La Justice est fixe et permanente


Les juridictions sont établies de manière fixe du point de vue géographiquement. Son service est
assuré de manière continue, même les dimanches pour les urgences.

→ La Justice est égale pour tous


Tous les citoyens qui se trouvent dans une situation identique sont jugés par les mêmes tribunaux
selon les mêmes procédures.

→ Le principe du double degré de juridiction


Un litige opposant deux parties est examiné et tranché par un premier tribunal. Cette première décision
est rendue par un tribunal dit du premier degré ou de première instance.
Si une des deux parties n’est pas satisfaite de cette première décision rendue, elle peut demander à
ce que l’affaire soit rejugée. Elle exerce alors un recours contre la première décision. Un second
tribunal dit de tribunal du second degré sera alors saisi et pourra rejuger l’affaire sur le fonds et la
forme. Ce tribunal est dit tribunal d’appel et juge en deuxième instance.
Les Cours d’appel et les Cours administratives d’appel constituent l’essentiel des tribunaux d’appel.

→ Le principe de cassation
Les juges du premier et second degré ont rendu leur décision après avoir examiné les questions de
fait et de droit. Si une des deux parties n’est toujours pas satisfaite de la décision, la loi prévoit qu’elle
peut exercer un ultime recours, le recours en cassation qui est un recours exceptionnel.
La Cour de Cassation (civile et pénale) et le Conseil d’Etat (administrative) sont les juridictions de
cassation. Celles-ci sont saisies par un pourvoi formé contre les décisions rendues en premier ressort
par une juridiction du premier ou du second degré.
Cependant, la Cour de Cassation en reprend pas toute l’affaire mais elle vérifie uniquement si les juges
du fonds ont fait une bonne application de la règle de droit. Elle n’est pas juge des faits mais du droit.
De ce fait, ce n’est pas un troisième degré de juridiction.

MME WAXIN MA 6
Si la Cour de cassation a estimé que les juges avaient bien appliqué la loi, elle rejette le pourvoi et
l’affaire est close définitivement.

→ La motivation des décisions de justice


Les juges ont l’obligation de motiver leur décision : ils doivent donner les explications de droit et de fait
qui les ont poussés à prendre la décision.

2. Juridictions et différents niveaux de juridiction

MME WAXIN MA 7
a. Les juridictions administratives

premier
degré

second
degré

cassation

MME WAXIN MA 8
MME WAXIN MA 9
b. Les juridictions judiciaires

DROIT COMMUN

JURIDICTIONS
SPECIALES

CIVILE ET PENALE

DROIT COMMUN

JURIDICTIONS CIVILES

Litiges > 10000 €


Divorce, succession, immobilier…
Litiges < 10000 €
DROIT Crédit consommation, état civil…
COMMUN Litiges jusqu’à 4000 €
Consommation, voisinage…
Protection des mineurs
Infractions commises par les mineurs
Litiges employeurs/salariés ou apprentis
Litiges commerçants
JURIDICTIONS
SPECIALES Litiges entre les services de Sécurité sociale
et les personnes

MME WAXIN MA 10
JURIDICTIONS PENALES

Compétent pour les 4 premières classes de


contraventions
Contraventions de 5ème classe passibles
d’amendes sans emprisonnement
Délits passibles d’amendes et
DROIT
emprisonnement jusqu’à 10 ans (ivresse,
COMMUN
vol…)
Infractions les plus graves : crimes
sanctionnés par des peines
d’emprisonnement (réclusion à temps ou à
perpétuité)

Délits commis par les mineurs et crimes


JURIDICTIONS
commis par des mineurs < 16 ans
SPECIALES
Crimes commis par des mineurs > 16 ans

3. Les acteurs de Justice

a. Les magistrats

b. Les auxiliaires de justice

MME WAXIN MA 11
IV. CODE DU TRAVAIL

Exemple : Article L6222-4 du Code du travail


« Le contrat d'apprentissage est un contrat écrit qui comporte des clauses et des mentions obligatoires.
Il est signé par les deux parties contractantes préalablement à l'emploi de l'apprenti. »

L Partie législative, c’est une loi

6 Sixième partie : La formation professionnelle tout au long de la vie

2 Livre II : L'apprentissage

2 Titre II : Contrat d'apprentissage

2 Chapitre II : Contrat de travail et conditions de travail

4 Article 4

MME WAXIN MA 12
Exemple : Article R6222-2 modifié par Décret n°2020-372 du 30 mars 2020 - art. 2 (JORF n°0078 du
31 mars 2020)
« Le contrat d'apprentissage est établi par écrit. Chaque exemplaire est signé par l'employeur,
l'apprenti et, le cas échéant, son représentant légal. »

R Partie réglementaire

6 Sixième partie : La formation professionnelle tout au long de la vie

2 Livre II : L'apprentissage

2 Titre II : Contrat d'apprentissage

2 Chapitre II : Contrat de travail et conditions de travail

2 Article 2

MME WAXIN MA 13

Vous aimerez peut-être aussi