Vous êtes sur la page 1sur 39

Classification des roches

Cours EN
ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
III-1) Classification géologique des roches
La classification des roches est basée sur leurs caractères
chimiques et cristallographiques. On définit une roche par un
assemblage de minéraux et un minéral par un assemblage
ordonné (cristal) d'atomes.
La composition d’un Minéral: est une espèce chimique naturelle
se présentant le plus souvent sous forme de solide cristallin.
Exemples de grandes classes de minéraux: les carbonates, les
phosphates, les sulfates, les silicates...On distingue 4 grands
groupes de roches que l'on différencie par leur mode de
formation:
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
les roches magmatiques (ou roches ignées):
Elles résultent de la cristallisation d'un magma ex : Basaltes, porphyres
granite et quartzite :
Ce sont des pierres utilisées dans la construction ex :
Les basaltes sont de couleur (grise, rose ou noire) ; rayure par
l’acier est très difficile, pas d’effervescence par l’action d’un acide,
de poids spécifique de 2.5à 2.8 t/m3 et présentant une résistance
à la compression à la rupture égale à 1500 à 2000kg/cm2 il s’agit
d’une roche cristalline à base de feldspath scintillante donnant des
étincelles sous le choc

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


En général, leur grande dureté rend leur emploi
difficile dans la pierre de taille. On en fait des
soubassements.
Les porphyres et les basaltes peuvent prendre un
beau poli d’où leur emploi en architecture.

Elles donnent toutes de bons matériaux pour la


conception des routes ou du béton

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


les roches sédimentaires :
Ce sont des roches exogènes, (formées à la
surface de la terre).ex calcaire tendre matière
première pour fabriquer du plâtre et de la
chaux, (gypse) calcaire dur : schistes ardoise,
grés (pavés).

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


les roches métamorphiques:
Roches résultant de la transformation, à l'état solide,
d'une roche originelle du fait d'une augmentation de
pression et/ou de température.
Lors de cette transformation, il y a généralement
cristallisation de nouveaux minéraux (néoformés) et la
roche acquière une texture particulière .ex: schistosité =
débit en feuillets.
Les roches organiques

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


III-2) Classification des roches par des essais
d'identification de laboratoire
Les essais d’identification renseignent sur la nature et
l’état de la roche.
Un échantillon de roche se présente comme un
assemblage de grains minéraux solides, cristallisés ou
non, et de discontinuités, vides situés entre et dans ces
grains.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Les propriétés de cet assemblage dépendent
avant tout de celles des grains, donc de la
minéralogie, mais elles sont fortement
influencées par la taille et l’arrangement spatial
respectif de ces grains, càd de la structure de la
roche, et surtout par la forme, la quantité et la
distribution des discontinuités.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Taille des blocs après extraction à l'explosif

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Fragmentation complémentaire après extraction à la pelle mécanique.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Fragmentation complémentaire après extraction au bull.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Le coefficient de Fragmentabilité (NF P 94 066 31), signifie la capacité
des matériaux rocheux peu résistants à :
être affectés par le trafic de chantier
être transformés en matériau compatible avec un réemploi en remblai
Le coefficient de Dégradabilité NF P 94 067 qualifie la sensibilité du
matériau rocheux aux sollicitations hydriques (risque d'évolution à long
terme).
C’est est un paramètre représentatif du comportement de certains
matériaux rocheux se traduisant par une évolution continue de leurs
caractéristiques géotechniques (granularité, argilosité, plasticité,…) par
rapport à celles observées immédiatement après leur extraction.
Sa détermination permet de préciser le classement des roches
argileuses.
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
III-3) Les discontinuités
L’assemblage minéralogique n’est jamais parfait et présente des
défauts dans la continuité de la matière du solide, qui doivent
faire l’objet d’une grande attention.
Par ailleurs les déformations et la rupture des roches sont
étroitement liées à la présence et au développement des
discontinuités.
Cependant, il faut les distinguer en deux grands types, dont les
effets sont très différents : les pores et les fissures.
Ex : un volume de vides du type (fissures) de 2% entraine une
diminution de résistance de 50% d’un granite.
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Tandis que la même perte de résistance est obtenue avec
20% d’un volume de vides du type (pores) pour une
roche sédimentaire calcaire ou grés.
Il importe donc de pouvoir identifier les discontinuités
d’un échantillon de roche (par mesure de porosité).
Cette identification passe par :
La détection (mise en évidence, localisation)
Leur description (pores ou fissures)
Et surtout leur quantification.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


• III-3-1) Identification des discontinuités des roches
• La présence de vides à l’intérieur de la roche se traduit
par une certaine porosité : la porosité totale 𝒏
correspond à l’ensemble de la porosité vraie 𝒏𝒑 et la
porosité des fissures 𝒏𝒇 ; elle est égale au rapport du
volume des vides 𝑉𝑣 au volume total de l’échantillon 𝑉𝑡
𝑽𝒗
•𝒏= Ex : les Roches sédimentaires ont une porosité
𝑽𝒕
qui varie de quelques % à plus de 40%. Le volume des
fissures vraies est pratiquement tjs inférieur à 1 ou 2%
au maximum.
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
• III-3-2) Utilisation des propriétés élastiques de la
roche : Indice de Qualité
• Les pptés élastiques des roches sont déterminées d’une
part par l’élasticité des minéraux qui la composent,
d’autre part par l’importance et la morphologie des
discontinuités. En particulier, la vitesse de propagation
d’ondes longitudinales 𝑉 𝐿
• (Ondes de compression) qui dépend des modules de
déformation, et varie très fortement avec la présence
des discontinuités
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
La décroissance de la vitesse de propagation des ondes peut ainsi être
utilisée pour détecter la présence des discontinuités, et même la
quantifier en considérant la valeur 𝑉 𝐿 de la vitesse de propagation
dans la roche étudiée, rapportée à la valeur 𝑉𝐿+ maximale de la vitesse
pour une porosité nulle (matrice).
Cependant cette valeur max n’est pas la même pour toutes les roches ;
car elle dépend essentiellement de la vitesse de propagation dans les
différents minéraux présents dans la roche et de la teneur en chacun de
+
ces minéraux. La valeur de 𝑉𝐿 peut être estimée par :
1 𝐶𝑖
+ = ෍
𝑉𝐿 𝑉𝐿𝑖

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Où 𝐶𝑖 = teneur en constituant i caractérisé par la vitesse 𝑉𝐿𝑖
La valeur de 𝑉𝐿+ correspond à un milieu théorique parfaitement
homogène, continue et de même nature minéralogique.

En l’absence de détermination minéralogique quantitative détaillée , on


+
peut estimer la valeur de 𝑉𝐿 à partir de l’identification pétrographique.
(analyse minéralogique, le degré de cristallinité, l’ abondance relative,
la quantité et la distribution des discontinuités)

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Quelle que soit la nature minéralogique de la roche, la présence et
l’abondance des discontinuités Peuvent ainsi être quantifiées par le
rapport :
𝑉𝐿
𝐼𝑄 = × 100 Qui représente l’indice de qualité de la roche, dont la
𝑉𝐿+
valeur varie de 0 à100

Cependant les valeurs de 𝐼𝑄 ne sont pas les mêmes pour des roches non
fissurés et des roches présentant une certaine fissuration.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


On remarque que : Les valeurs de 𝐼𝑄 sont inférieures pour une roche fissurée/ à
celles d’une roche poreuse bien que la porosité totale soit la même.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Ainsi pour les matériaux rocheux non fissurés 𝑛 =
𝑛𝑝 𝑒𝑡 0 ≤ 𝑛 ≤ 50
Il existe une relation empirique liant la qualité à la
porosité totale du matériau
(Porosité des pores en l’occurrence).
𝐼𝑄 % = 100 − 1.6𝑛𝑝 (%)
En conclusion, la présence de fissures influence fortement
la compressibilité de la roche et donc la propagation
des ondes de compression.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Ex : un grés de 𝑛𝑝 =10% a pour 𝐼𝑄 =84% ; après
l’avoir chauffé à sa plus haute température a donné
un incrément additionnel de Fentes(Craquements)
élevant de 2% les vides de pores (𝑛𝑝 =10%, 𝑛 =12%)
et 𝐼𝑄 Est tombé à 52%
La chaleur ouvre des fentes (craquements) de
frontière de grain dans des minéraux avec différents
coefficients de l’expansion thermique dans
différentes directions.
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Exercice n°3 : un corps de grés de porosité égale à 15%
est composé d’un mélange de 70% de grains de quartz et
de 30% de grains de pyrite.
Déterminer son poids volumique sec.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


III-4) Altération des minéraux de la roche

III-4-1) Définition de l’altération:


Ensemble des modifications chimiques et physiques
qui affectent les sédiments et les roches exposés à
l’atmosphère (désigne l'enveloppe gazeuse
entourant la Terre solide), à l’hydrosphère (zone de
présence d’eau dans la planète terre sous ses
différentes formes solide, liquide et gazeuse) et à la
biosphère (ensemble des êtres vivants).
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
Elle est contrôlée par :
1) la solubilité des minéraux
2) la structure de la roche
3) le climat (température et précipitations)
4) la présence de sol et de végétation
5) la durée d’exposition

L’altération produit toutes les argiles du monde, tous les sols et les
substances dissoutes que les rivières amènent aux océans.
Une fois les roches réduites en particules elles sont déplacées par
l’érosion.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


III-4-2) Processus d’altération de la roche :
Dans la transformation de la roche, il y a deux phénomènes :
Celui qui est dû à l’altération physique ou mécanique de désagrégation
Et l’autre est lié à l’altération chimique.

L'altération chimique est plus répandue que la désagrégation. Le phénomène


chimique de désagrégation précède, prolonge ou accompagne le phénomène
mécanique.

La désagrégation mécanique est liée aux fissures et discontinuités présentes à


plusieurs niveaux dans une roche : du microscopique au métrique, et au-delà. Ainsi
il peut y avoir :

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


- clivage au niveau du minéral (est un plan de cassure privilégié
dont l'orientation est dictée par la structure cristalline)
- discontinuité entre les grains
- discontinuité entre les feuillets d'un schiste
- joints entre les strates (sont les principales discontinuités des
roches. Ils sont normalement disposés en systèmes parallèles).
- diaclases (l’épisode au cours duquel une roche se
fend sans que les parties disjointes s'éloignent l'une de l'autre)
et fissures dans les blocs de roches
L'action du gel et du dégel dans des fissures gorgées d'eau peut
être aussi très active.
Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine
De même, les animaux fouisseurs et les racines jouent
parfois un rôle.
L'altération chimique amène des modifications par
soustraction ou addition d'éléments chimiques.
98% de la constitution des roches est représentée par
sept éléments plus l'oxygène.
On trouve ainsi : la silice, l'aluminium, le fer, le calcium, le
sodium, le magnésium, le potassium.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


- Ils se répartissent en deux catégories : insolubles ou
faiblement solubles (silice, aluminium et fer) ; solubles et
très solubles dans lesquels on distingue les alcalins
(sodium et potassium) et les alcalino-terreux (calcium et
magnésium).

• L'eau est l'agent principal de l'altération. Les sels


solubles sont dissous (ceux de sodium, de potassium, de
magnésium, de calcium).

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


• - Certains ions* du fer se combinent avec de l'eau, c'est le
phénomène de l'hydratation.

• Des cations*, situés dans les réseaux des minéraux sont


extraits et les structures cristallines sont détruites, c'est le
phénomène de l'hydrolyse.
lessivement éliminés sous forme soluble dans un ordre de
solubilité généralement respecté dans lequel apparaissent : le
sodium, le calcium, le magnésium, le potassium, le silicium, le
fer, l'aluminium.

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Dés que le processus d'altération s'enclanche, il y a
fabrication de minéraux secondaires avec:
des minéraux argileux, les phyllo silicates, issus de la
transformation des structures des minéraux altérés;
des oxydes et hydroxydes, obtenus par cristallisation à
partir des éléments les moins solubles (on parle ici de
néoformation).

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Le climat joue un rôle très important :
selon le climat, l'altération chimique pour un même minéral
peut être de 0% à 100%.

Elle est nulle sous les climats froids, chauds et secs, des régions
polaires et tropicales désertiques.
Sous les climats tempérés et humides, les minéraux
commencent à être altérés et des phyllo silicates naissent (on
nomme bisialitisation cette situation).

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Le climat méditerranéen, avec des contrastes d'humidité et de
sècheresse est favorable à la concentration des oxydes de fer
caractérisant la rubéfaction (on nomme fertiallitisation ce type
particulier de bisiallitisation).
Dans les zones à climat tropical chaud et humide l'altération est
forte, la silice est plus soluble que l'aluminium et le fer et elle
s'appauvrit donc dans la roche altérée. Il se forme une argile de
type kaolinite (on parle ici de monosiallitisation).

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine


Des extrêmes en matière d'altération atteints en climat
équatorial chaud et humide.
Les minéraux primaires sont tous détruits, il reste trop
peu de silice pour permettre la formation de minéraux
argileux et seuls les oxydes de fer et d'aluminium se
concentrent près de la surface (c'est la ferralitisation).

Cours ENP G.C H.Djabali-Mohabeddine

Vous aimerez peut-être aussi