Vous êtes sur la page 1sur 14

DOSSIER DE PRESSE

INTERSTELLAIRE
CINÉMA & EFFETS SPÉCIAUX

ALIENS, navette Narcissus, maquette ; V, navette envahisseur, maquette

EXPOSITION Plongée dans les coulisses


14.01.22 des effets spéciaux
– 08.04.22 AVEC LE MUSÉE DU CINÉMA DE LYON
vernissage CO-COMMISSARIAT Centre des arts | Alexandre Poncet
– 13 janvier
2022 dès 18h30 Musée
du cinéma
de Lyon
contact presse | Enora Coulon | ecoulon@communicart.fr | +33 (0) 7 69 75 11 78
dossier de presse | exposition

SOMMAIRE

p.3-4 Interstellaire, l’exposition

p.5-6 Parcours d’exposition

p.7 Alexandre Poncet, co-commissaire de l’exposition

p.8 Le Musée du Cinéma de Lyon

p.9 Entretien avec Julien Dumont, Directeur du


Musée du Cinéma de Lyon

p.10-11 Le CDA et le cinéma, 20 ans d’histoire

p.12 Autour de l’exposition

p.13 Le Centre des arts d’Enghien-les-Bains

p.14 Informations pratiques

Centre des arts contact presse


www.cda95.fr Enora Coulon
12-16 rue de la Libération ecoulon@communicart.fr
95880 Enghien-les-Bains +33 (0) 7 69 75 11 78
2
dossier de presse | exposition

INTERSTELLAIRE L’EXPOSITION

ALIENS, navette Narcissus, maquette. © CDA

L’exposition Le Centre des arts d’Enghien-les-Bains ouvre l’année 2022 en


collaboration avec le Musée du Cinéma de Lyon pour l’exposition
Interstellaire Interstellaire. Cinéma et effets spéciaux, à découvrir du 14 janvier au 8
est associée au avril 2022. Une plongée dans les coulisses des effets spéciaux.
PIDS Enghien, Une exposition-événement avec le Musée du Cinéma de Lyon
festival dédié Fondé en 2005, le Musée du Cinéma de Lyon abrite des collections permanentes
aux effets réunissant des centaines d’accessoires originaux qui retracent la grande histoire du
7ème Art et des effets spéciaux.
spéciaux du 26
Interstellaire est conçue comme un voyage à travers l’histoire du cinéma, de l’espace
au 29 janvier et de ses effets spéciaux. L’exposition pose également un regard sur la carrière du
2022 et superviseur des effets visuels Rob Legato, célèbre pour Apollo 13, Titanic et Harry
Potter.
produit par le Traversé d’aventures épiques, d’explorations spatiales à grande échelle, de guerres
CDA. intergalactiques, le propos de l’exposition s’inscrit dans la tradition du « space opera »
cinématographique - terme créé en 1941 par l’écrivain américain Wilson Tucker
pour qualifier un sous-genre de la science-fiction caractérisé par de grands récits
d’exploration.

Julien Dumont, producteur et nouveau directeur du Musée du Cinéma de Lyon,


explique cette référence : Le « space opera » et le contexte spatial en général englobent
tous les départements et toutes les techniques : le design, les costumes, les décors,
les miniatures, les effets optiques… Il y a un monde complet à créer, et l’on obtient
inévitablement des milliers d’objets incroyables. Cette profusion d’idées et de concepts se
prêtait parfaitement à une exposition.
3
dossier de presse | exposition

Costumes V, Starship Troopers et Aliens-La Résurrection © CDA

Une exposition Faire connaître les métiers derrière les effets spéciaux
jalonnée de Costumiers, prothésistes, fabricants de maquettes d’effets spéciaux ou
d’animatroniques, l’initiative de cette exposition a pour double vocation de faire
costumes, connaître au public ces métiers et de déplacer le statut de leurs objets vers celui

maquettes, d’œuvres à part entière. La diversité de cette sélection de pièces issues des collections
du Musée de Lyon souligne la pluralité des techniques employées au cinéma, pour
accessoires et raconter l’évolution de l’histoire des effets spéciaux.

marionnettes Une sélection de pièces qui ont marqué l’histoire du Cinéma


issus de studios 2001, L’Odyssée de l’Espace, Star Wars ou encore Rencontres du 3ème Type sont autant
internationaux. de longs-métrages dont les procédés techniques et accessoires spéciaux d’autrefois
témoignent de leur remplacement progressif au profit de l’utilisation des technologies
numériques dans les productions actuelles.

Mars Attacks! et Men in Black sont des exemples riches de sens, car c’est à cette
période charnière des années 1990 que la plupart des trucages traditionnels furent
abandonnés en cours de tournage pour recourir aux effets visuels.

Une sélection de pièces issues du tournage d’Aliens permettent de mettre en


perspective leur aspect artisanal, en contraste avec les effets digitaux que l’on connaît
dans les derniers opus de la saga.

CRÉDITS

Interstellaire. Cinéma & effets spéciaux


Co-commissariat | Le CDA et Alexandre Poncet
Production | CDA

4
dossier de presse | exposition

PARCOURS D’EXPOSITION

Les pionniers
C’est Carlo Rambaldi, créateur de l’extra-terrestre ET et du monstre
du film Alien qui créé en 1977, le costume d’enfant extraterrestre
de Rencontres du Troisième Type. Son travail sur ce film nous permet
d’évoquer les effets miniatures visionnaires de Douglas Trumbull,
également connu pour avoir participé, dix ans plus tôt, à 2001
L’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick, dont les scènes spatiales
sont encore considérées aujourd’hui comme techniquement parfaites.
Confronter la navette de 2001 et celle de la série culte, V permet
de montrer comment, en seulement quinze ans, les trucages se sont
2001, L’Odyssée de l’espace, démocratisés. En 1983, une série télévisée peut elle aussi s’offrir des
miniature de navette spatiale
effets miniatures spectaculaires, pour un budget bien inférieur à celui
de Stanley Kubrick. Si les effets visuels de V sont moins aboutis, ils
restent aujourd’hui très appréciés par les fans de science-fiction,
notamment en France où la série a rencontré un succès historique.

Hommage à Rob Legato


La capsule miniature d’Apollo 13 nous propulse dans les années 1990,
la décennie durant laquelle les techniques cinématographiques
connaissent le plus de métamorphoses et d’évolutions. Il est
important de noter que cette maquette de module Apollo n’a jamais
été filmée mais a servi à réaliser un scan 3D, afin de concevoir une
réplique parfaite en images de synthèse. Rob Legato, invité d’honneur
du PIDS 2022, a supervisé les effets visuels d’Apollo 13. Son
parcours comprend des productions aussi prestigieuses que Titanic
et Harry Potter, deux films qui sont évoqués à travers miniatures et
accessoires.
Rencontres du Troisième Type, 1978, costume
Costumes et accessoires
Men in Black, une production Spielberg de 1996 regorge d’effets
animatroniques très élaborés et d’images de synthèse dernier cri.
Pour anecdote, la créature gigantesque fabriquée par Rick Baker
fut encartée le jour du tournage, et remplacée par la suite, par un
monstre entièrement numérique. Sont présentés ici quelques-uns des
nombreux accessoires spéciaux conçus pour la saga.

Starship Troopers est encore considéré aujourd’hui comme l’un


des plus beaux exemples de cohabitation entre les techniques
d’effets spéciaux traditionnelles et les trucages numériques les
plus sophistiqués. S’il est célèbre pour ses maquettes de vaisseaux
spatiaux de 7 mètres de long et pour ses araignées géantes tantôt
animatroniques, tantôt en images de synthèse, le film de Paul
Verhoeven regorge de costumes spéciaux et d’accessoires futuristes,
V, 1984, costume comme en témoigne le costume présenté.

5
dossier de presse | exposition

Le costume d’astronaute du long-métrage Armageddon de Michael Bay,


sert d’ouverture à l’exploration spatiale, et réintroduit de façon différente
l’idée d’une rencontre extraterrestre évoquée ici par l’arrivée d’une
météorite. Par ailleurs, les créatures de La Planète des singes, issues d’une
autre galaxie, si différents et en même temps si semblables à nous, sont
représentées ici à travers des maquillages originaux datant de 1968 et
recréés pour le remake de 2000 réalisé par Tim Burton.

Retour dans le camp des astronautes avec ce costume très précieux,


apparu dans deux films de science-fiction majeurs : Outland de Peter
Hyams en 1981, un western spatial fortement influencé par Ridley Scott,
Independance Day, vaisseau spatiale, miniature et Aliens en 1986, cette fois-ci sans le casque en raison de son design
immédiatement identifiable.

La révolution numérique
En 1994, Stargate de Roland Emmerich rencontre le succès, notamment
grâce aux concepts très originaux du superviseur effets spéciaux, Patrick
Tatopoulos. Ensemble, ils reviennent en 1996 avec Independence Day, un
film d’invasion extraterrestre qui devient un phénomène de société. S’il
inclut quelques images de synthèse, le film regorge d’effets miniatures
en tous genres, tant pour des batailles aériennes dont on retrouve ici une
des maquettes de vaisseau spatial, que pour des séquences de destruction
urbaines à l’ampleur alors inédite.

A l’origine, les extraterrestres de Mars Attacks! et leurs véhicules


Mars Attack ! (soucoupes volantes, robots) devaient être des marionnettes animées
en stop-motion, en hommage à Willis O’Brien (King Kong) et Ray
Harryhausen (Les Soucoupes volantes attaquent). Industrial Light & Magic,
la société de George Lucas, parvint à convaincre Tim Burton de recourir
aux images de synthèse, afin de gagner du temps et d’optimiser le temps
de présence des créatures. Rétrospectivement, Mars Attacks! est devenu
un symbole de la transition entre l’ère analogique et l’ère numérique.

L’art des créatures


Ces pièces de l’exposition sont toutes tirées d’Aliens Le Retour, le chef-
d’œuvre de James Cameron. Une miniature du xénomorphe et un
détail du crâne, permettent d’évoquer la pré-production et servirent
notamment à tester les angles de vues et les éclairages du tournage.
Alien La Résurrection, Xénomorphe
L’Ewok est l’une des nombreuses créatures conçues pour la première
trilogie Star Wars. Le film étant célèbre pour ses très nombreux effets
numériques, il est cependant important de rappeler à quel point
les techniques traditionnelles ont été employées tout au long de la
production.

Ewok
6
dossier de presse | exposition

ALEXANDRE PONCET
CO-COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION

Alexandre Poncet © Alexandre Poncet

Journaliste et réalisateur, Alexandre Poncet collabore depuis 2002 à


de nombreuses publications, dont la revue Mad Movies et le site internet
Freneticarts.com, qu’il co-fonde en 2008.

Sous le pavillon de Frenetic Arts, il réalise l’émission The Incredible Horror Show et
la web-série humoristique Le Cinéma vu par Dédo.

Entre 2009 et 2012, il produit le documentaire Ray Harryhausen – Le Titan des


effets spéciaux de Gilles Penso, dont il compose également la bande originale.

Il entame dès l’année suivante avec Gilles Penso le documentaire Le Complexe de


Frankenstein, pour lequel il est producteur, coréalisateur et compositeur.

Alexandre Poncet a également signé les partitions d’Un monde meilleur (2012) et
Dernière Porte au Sud (lauréat du Magritte du meilleur court-métrage d’animation
2016), réalisés par Sacha Feiner.

Il a composé la bande originale de Derrière le masque des super-héros (2013),


documentaire réalisé par Gilles Penso et produit par Disney Channel, et des
expositions Marvel et DC Comics au Musée Art Ludique, à Paris.

Son nouveau documentaire, Phil Tippett: Mad Dreams and Monsters co-réalisé par
Gilles Penso, est sorti en 2019.

7
dossier de presse | exposition

LE MUSÉE DU CINÉMA DE LYON

ALIEN, costume de Xénomorphe en restauration. © Musée du Cinéma de Lyon

Le musée du Cinéma de Lyon, anciennement musée Miniature et Cinéma, est un


musée privé situé en plein cœur du vieux Lyon fondé en 2005 par l’artiste miniaturiste
Dan Ohlmann. C’est aujourd’hui Julien Dumont, producteur de Titanfilms, qui prend la
succession de la direction du lieu.

Le Musée du Cinéma de Lyon a pour vocation de rechercher les objets ayant servi aux
tournages de films avant le “tout numérique”. Dégradés par le temps, ils sont restaurés
dans les ateliers du musée et présentés au public. Une démarche qui permet de
participer à la sauvegarde de nombreux objets mythiques du 7ème art.

Ces expositions participent à faire connaître au grand public le talent extraordinaire


des artistes œuvrant dans les plus grands studios européens et américains actuels et qui
travaillent dans l’ombre des réalisateurs et acteurs.

En ce qui concerne la restauration, l’objectif du Musée est de proposer aux studios de


cinéma, à des établissements cinématographiques, aux réalisateurs ou collectionneurs,
un atelier de restauration à même de donner une seconde vie à certains objets de
tournage dégradées ou abîmés par le temps.

Des dizaines d’objets rares tels qu’une créature du film Alien la Résurrection de
Jean-Pierre Jeunet, des miniatures de Fantastic Mister Fox de Wes Anderson,
des hélicoptères de Cliffanger et James Bond, le Spinner de Blade Runner ont été
entièrement remis à neuf pour être ensuite exposés dans les salles du lieu.
8
dossier de presse | exposition

ENTRETIEN AVEC JULIEN DUMONT


DIRECTEUR DU MUSÉE DU CINÉMA DE LYON

Les collections du musée sont Le spectateur peut faire sa propre analyse,


impressionnantes. Nous pouvons peut-être tout en contemplant l’ambition artistique de
évoquer des pièces qui ne figurent pas dans toutes ces œuvres.
l’exposition Interstellaire, par exemple
l’armure originale de Robocop. Pourquoi avoir choisi d’axer cette exposition
autour du thème du « space opera » ?
Nous avons effectivement la chance d’avoir
cette armure du premier épisode, qui est Le « space opera » et le contexte spatial en
à ma connaissance – et à celle de toute général englobent tous les départements
l’équipe du film – la seule armure encore en et toutes les techniques : le design, les
état. Il y a des objets incroyables, comme le costumes, les décors, les miniatures, les
Lewis & Clark d’Event Horizon – Le Vaisseau effets optiques… Il y a un monde complet
de l’au-delà, qui est l’une des plus belles à créer, et l’on obtient inévitablement
Après un parcours scientifique et une miniatures de l’histoire du cinéma. Il y a aussi des milliers d’objets incroyables. Cette
incursion en faculté de médecine, Julien les chaussures de Marty McFly, que l’on profusion d’idées et de concepts se prêtait
Dumont entre à l’école d’art Emile Cohl et voit dans Retour vers le futur 2. Elles sont en parfaitement à une exposition.
finit sa formation de superviseur SFX. Il très bon état car elles ont finalement assez
créer avec sa future femme Kennocha Baud, peu servi : on ne les voit que dans la scène Transmettre aux jeunes générations est,
un studio d’effet spéciaux à Genève : dbfx d’auto-laçage. Nous avons également le j’imagine, l’une des raisons d’être du musée ?
Workshop. parapluie de Mary Poppins ou l’imposante
En gagnant le prix du Fantastic webcontest reine animatronique d’Alien vs Predator. Le musée a effectivement pour but de
du NIFFF, il crée sa société de production créer des vocations, et il a également un
«Titan Films» et produit et réalise en Montrer ces créations en dehors des films intérêt scientifique très fort. C’est l’un des
compagnie de JD Schneider et Cédric est très important. rares établissements où l’on peut voir à la
Chabloz, la série fantastique Le 5 ème
Cavalier. fois des costumes créés par les meilleurs
Sa femme et lui étant des collectionneurs Oui, car ce sont de véritables œuvres d’art. designers au monde – je pense à ceux de
d’objets originaux de film, c’est tout On n’a pas souvent la possibilité d’observer Spider-Man, Batman, Hunger Games, Robin
naturellement qu’ils reprennent la direction les objets créés pour les films, or un film des bois… Ça touche aussi les sculpteurs, les
du Musée de Cinéma de Lyon en 2021. génère énormément d’objets et de créations peintres, les miniaturistes, les costumiers, les
artistiques. Les artisans impliqués comptent accessoiristes… Le panel est suffisamment
Pourriez-vous nous expliquer les origines du parmi les meilleurs dans leur métier. Voir large pour permettre à chacun d’affirmer
Musée du Cinéma de Lyon, anciennement ces œuvres exposées permet également ses centres d’intérêts et peut-être trouver
Musée Miniature et Cinéma ? de remarquer la différence entre la pièce sa vocation. Nous allons d’ailleurs ajouter
qu’on voit dans le film, et la pièce en vrai. un espace animation, stop-motion et 3D,
Le musée a été créé il y a vingt ans par Le niveau de détail varie selon les besoins de qui permettra au public d’accéder à encore
mon ami Dan Ohlmann. Je l’ai beaucoup chaque plan, et les choix du directeur de la d’autres formes d’art. Un sculpteur 3D est
aidé bénévolement au fil des années en photographie peuvent modifier l’apparence autant un artiste qu’un sculpteur d’argile. On
restaurant des objets de cinéma, et il s’avère des objets. Parfois, il arrive aussi qu’un a souvent tendance à opposer les techniques
que Dan prend sa retraite. Je reprends donc accessoire aperçu pendant deux secondes traditionnelles et les techniques digitales,
la direction, en apportant ma collection à l’écran bénéficie d’un soin du détail mais c’est à mon avis une erreur. Il s’agit d’un
personnelle à celle du musée. Nous absolument maniaque. Tous les objets du film ensemble d’arts, et toutes les techniques sont
souhaitons vraiment que l’établissement Starship Troopers ont par exemple été conçus complémentaires.
devienne un acteur majeur parmi les musées avec le même désir de perfection. Montrer
cinématographiques dans le monde. l’envers du décor est émouvant, à mon avis. Propos recueillis par Alexandre Poncet.
9
dossier de presse | exposition

LE CDA ET LE CINÉMA, 20 ANS D’HISTOIRE

2002 / CARLOS SAURA 2006 / MAURIZIO GALANTE 2007 / ETTORE SCOLA 2017 / ALAIN FLEISCHER
AÑOS DE JUVENTUD : ÂME DE DIVA UNE PENSÉE GRAPHIQUE PASSAGES CLANDESTINS
PHOTOGRAPHIES, 1949-1962

Depuis sa création en 2002, le Centre des arts d’Enghien-les-Bains affirme son expertise
à l’intersection des champs de la création et des nouveaux médias, mais également de la
pluralité des écritures, notamment celle cinématographique. L’objet filmique est un
ensemble de champs d’interventions et d’expertises que le Centre des arts n’a eu de cesse
d’inscrire en contre-point au gré de plusieurs collaborations : la photographie tout d’abord,
avec l’invitation du réalisateur espagnol Carlos Saura ; le dessin ensuite, avec le réalisateur
italien Ettore Scola et sa pensée graphique ; le designer et couturier italien Maurizio Galante
qui réunissait les costumes des divas du cinéma qui avaient inspiré son travail de créateur ; le
réalisateur britannique Peter Greenaway qui proposait une expérience de montage de film en
live et en musique ; les expérimentations sur l’image du réalisateur français Alain Fleischer.

Ce dialogue avec le 7ème art a permis de mener une réflexion plus générale autour cette fois
de l’industrie du rêve et de découvrir les coulisses du cinéma et le savoir-faire des artisans de
l’image derrière l’écran.
En 2012, le Centre des arts créé le Paris Images Digital Summit (désormais nommé
PIDS Enghien), festival dédié aux effets visuels croisant les enjeux créatifs, techniques et
économiques de ce secteur en perpétuelle évolution.
En 2019, c’est le campus ArtFX qui s’installe sur le territoire enghiennois, école spécialisée
dans l’animation 3D et les effets spéciaux.
En 2020, le Centre des arts réalise le MOOC sur les effets spéciaux au cinéma et qui permet
à un large public de partir à la découverte des secrets de fabrication du cinéma.

Expositions et éditions : Campus ARTFX :


2002 / Carlos Saura / Años de juventud : 2019 / Installation de l’école ARTFX
photographies, 1949-1962
2006 / Maurizio Galante / Âme de Diva MOOC culturel :
2007 / Ettore Scola / Une pensée graphique 2020 / Les effets spéciaux au cinéma
2017 / Alain Fleischer / Passages clandestins
2019 / ARTFX / Les artisans du rêve Festivals :
2002 / Festival Image par Image
Ciné-concert :2009 / Peter Greenaway / 2012 / Paris Images Digital Summit
The Tulse Luper VJ

10
dossier de presse | exposition

AUTOUR DE L’EXPOSITION

VISITES GUIDÉES* ATELIER ARTISTIQUE


LES MERCREDIS ARTS VISUELS
26 JANV. + 15 FÉV. + 9 MARS + 6 AVR. 2022 LE MERCREDI 23 FÉVRIER 2022
à 14H30
à 19H
*Entrée libre sur réservation
Atelier artistique arts visuels (6-12 ans)
avec l’artiste plasticienne Javiera Hiault-Echeverria.
+ 27 JANV à 19H
Une rencontre plastique et sensible de l’univers des
Soirée spéciale expo
effets spéciaux.

Visite guidée de l’exposition Interstellaire en présence du co- Tarifs de 6 à 12 €­


commissaire Alexandre Poncet.

Suivie de la projection de Mars Attacks ! de Tim Burton


à 19H30
Tarif unique 6€

11
dossier de presse | exposition

LE CENTRE DES ARTS D’ENGHIEN-LES BAINS


Direction Dominique Roland

En janvier 2020, le Ministère de la Culture a attribué au Centre des arts


l’appellation de « scène conventionnée d’intérêt national – art et création pour
les écritures numériques et le spectacle vivant », pour la période 2020-2023.
Cette appellation souligne la reconnaissance du Ministère pour son programme
de soutien aux artistes notamment dans leur travail de création et dans la
diffusion de leurs œuvres.

Dans ce cadre, le Centre des arts s’engage à poursuivre son accompagnement


aux artistes à travers des résidences et des co-productions et à consolider ses
partenariats avec les structures artistiques et culturelles du département et de la
région, dans un objectif de soutien au spectacle vivant

Pôle de création, de diffusion et de résidences, ce lieu transdisciplinaire propose


une programmation artistique riche autour des arts visuels, des arts de la scène
(danse, théâtre, musique) et du cinéma.

Programmateur des Bains numériques, biennale internationale des arts


numériques, le Centre des arts a développé depuis sa création une expertise
internationale pour la production artistique et technique de projets créatifs dans
l’espace public (ingénierie autour d’une scène flottante, télé présence, streaming,
holographie 3D, mapping architectural...).

12
dossier de presse | exposition

INFORMATIONS PRATIQUES

VISITES GUIDÉES ACCÈS


_ 12 min de Paris Gare du Nord
LES MERCREDIS 26 JAN. + 15 FÉV. + 9
­­_ 1 min de la gare à pied
MARS + 6 AVR. 2022 à 19H

+ Soirée spéciale expo en transilien


Jeudi 27 janvier à 19H ­­_ De Paris Gare du Nord, Ligne H direction

Avec Alexandre Poncet Pontoise ou Valmondois (12 min)


­­_ De Pontoise, Ligne H direction Paris Gare
du Nord (20 min)
ATELIER ARTISTIQUE ­­_ Détail des horaires sur www.transilien.com

ARTS VISUELS Situé à 1 min de la gare, côté rue de l’arrivée

LE MERCREDI 23 FÉVRIER 2022


en voiture
à 14H30
­­_ Depuis Paris la Défense, suivre A86, puis
A15 direction Cergy - Pontoise / Epinay-
CENTRE DES ARTS sur-Seine.
12-16, rue de la Libération Prendre la première sortie Argenteuil /
95880 Enghien-les-Bains Enghien, puis tout droit. Enghien-les-Bains
Tél. +33 (0)1 30 10 85 59 est à 3km.
­­_ Depuis Roissy Charles de Gaulle, suivre
accueilcda@cdarts.enghien95.fr
www.cda95.fr A1, puis A86/A15 direction Cergy-
Pontoise, sortie Enghien.

CONTACT PRESSE accès parkings


Enora Coulon ­­_ Sous le Centre des arts, 12 rue la
ecoulon@communicart.fr Libération, ouvert jusqu’à la fin des
Tél. +33 (0) 7 69 75 11 78 spectacles
(tarif préférentiel à partir de 20h)
HORAIRES D’OUVERTURE ­­_ Place Foch, (165 pl.) ouvert 24h/24.
mar, jeu, ven et sam : 14H-19H ­­_ Hôtel de Ville, (315 pl.), ouvert 24h/24
mercredi : 10h-20h (tarif préférentiel à partir de 20h)
dimanche : 14h-18h
Fermé les jours fériés

13
www.cda95.fr

Vous aimerez peut-être aussi