Vous êtes sur la page 1sur 4

Université des Sciences et de la Technologie d’Oran Mohamed Boudiaf

Faculté de Génie Mécanique

Département de Génie Maritime

Cours : Master II Génie Maritime

Option : Architecture Navale

Enseignant Mr. GUEN Mohammed

E-mail : gustmbo.dz@gmail.com

Module Gestion de l'industrie navale

CHAPITRE V

Déclaration des accidents des Navires

1. Introduction
Le but principal des enquêtes, déclarations et analyses concernant les accidents devrait être de
réduire au minimum le risque que de tels accidents se reproduisent, pour cela il faut suivre les
démarches de sécurité suivantes

 L’officier de sécurité du navire devrait enquêter sur les causes de tous les accidents ou
quasi-accidents.

 Tout incidents devrait faire l’objet d’un rapport complet adressé au comité de sécurité
et de santé et, par l’intermédiaire du capitaine, aux personnes compétentes à terre

Gestion de l'industrie navale

Page 1
 Les armateurs devraient déclarer tous les accidents du travail et maladies
professionnelles à l’autorité compétente.

 Les rapports d’accidents et de quasi-accidents devraient être examinés lors des


réunions de comité de sécurité et de santé à bord du navire, et des décisions devraient
être prises pour réduire au minimum le risque que tels accidents se reproduisent. Les
rapports devraient être aussi examinés par la direction de la compagnie à terre. Aussi
la politique de sécurité et de santé de l’armateur devrait être modifiée en fonction des
conclusions de l’enquête.

2. Situations d’urgence, mesure de sécurité et équipement de secours à


bord des navires

- Les codes nationaux et internationaux concernant les équipements de secours


doivent être rigoureusement observées aussi les programmes qui gèrent les
situations d’urgence à bord des navires devraient tenir compte des différents
chapitres du document OMI.
- Les gens de mer devraient être informés du poste qu’ils doivent rejoindre en
cas de déclanchement du signal d’alarme
- Le capitaine devrait veiller sur les mesures de sécurités de bord tel que les
exercices subissent par les gens de mer
- Le but des exercices est de familiariser le personnel avec les tâches à accomplir
suivant un calendrier spécial
- Les exercices s’adressent souvent à l’ensemble de l’équipage, mais il peut être
préférable que certains soient réservés à des membres d’équipage ayant des
taches spéciales.
- Les exercices sont un élément essentiel de l’entrainement aux situations
d’urgences mais le programme d’entrainement ne devrait pas comprendre
uniquement des exercices.

Gestion de l'industrie navale

Page 2
3- Matériel de lutte contre l’incendie, exercices d’incendie et entrainement

Des dispositifs de protection contre l’incendie, des extincteurs, des appareils respiratoires
et d’autres appareils de sécurité devraient être mis en place conformément à la règlementation
applicable au navire.

 Ce matériel devrait être bien entretenu, conformément aux instructions du fabricant,


et devrait pouvoir être utilisé à tout moment.
 Les gens de mer ne devraient ni manipuler ni décharger les extincteurs d’incendie
sans raison valable.
 Si possible dès l’embarquement, les gens de mer devraient repérer l’emplacement du
matériel de lutte contre l’incendie et de familiariser avec son fonctionnement et son
utilisation compte tenu des différents types d’incendie.
 Certains membres de l’équipage devraient être formés à l’utilisation du matériel de
lutte contre l’incendie, à savoir :

- tous les types d’extincteurs portatifs qui sont à bord

- les appareils respiratoires autonomes

- les manches d’incendie avec ajustage à jet conique et à eau pulvérisée.

 Les symboles utilisés dans les consignes générales de sécurité incendie soient
compris par le personnel
 Pour être efficace, la lutte contre l’incendie exige la pleine coopération du
personnel de tous les services du navire.

Les exercices de lutte contre l’incendie devraient se dérouler dans des conditions aussi
proches de la réalité que possible. Lorsque c’est réalisable, il faudrait faire fonctionner le
matériel local de lutte contre l’incendie, les extincteurs par exemple, et limiter la visibilité
des masques des appareils respiratoires autonomes pour donner aux participants
l’impression d’évoluer dans une atmosphère enfumée.

- Tout le matériel utilisé lors des exercices de lutte contre l’incendie devrait être
immédiatement remplacé ou rechargé selon le cas.

Gestion de l'industrie navale

Page 3
- Un exercice se lutte contre l’incendie peut être organisé comme première phase d’un
exercice d’abandon du navire.

4- Exercices d’abandon du navire et entrainement

Lors de chaque exercice d’abandon du navire, il importe notamment

 Appeler le personnel aux postes de rassemblement avec le signal d’alarme


 Vérifier que le personnel est vêtu de manière à atténuer le choc du froid s’il est obligé
de se jeter directement dans la mer.
 Vérifier que les brassières de sauvetage sont correctement endossées
 De mettre à l’eau si possible au moin une embarcation de sauvetage après avoir
procédé aux préparatifs nécessaires
 D’essayer le moteur d’embarcation de sauvetage
 De manœuvrer les bossoirs de suspension des radeaux de sauvetage

Les radeaux de sauvetage gonflables doivent faire l’objet d’un entretien périodique

• Chaque embarcation de sauvetage devrait être mise à l’eau et manœuvrée au moins


une fois par trimestre dans la mesure du possible
• Lors des opérations de débordement des bossoirs ou de hissage à bord des
embarcations ou des radeaux de sauvetage par un système à moteur, les gens de mer
devraient toujours se tenir à l’écart des paries en mouvement.
• La manivelle du treuil de l’embarcation de sauvetage est conçue de manière à ne pas
effectuer de rotation sauf pour le hissage manuel. Elle devrait etre enlevée du treuil

Gestion de l'industrie navale

Page 4

Vous aimerez peut-être aussi