Vous êtes sur la page 1sur 45

1-Charges électriques

La charge électrique est découverte par


les anciens Grecs , on connaissait déjà à cette
époque la propriété de l’ambre jaune d'attirer
les petites pailles lorsqu'il est frotté.

Au XVIIème siècle, lorsque sont trouvées et


étudiées d'autres substances se comportant
comme l'ambre, cette propriété d'attirer les
corps légers après frottement est baptisée
"électricité" d'après le nom de l'ambre en
grec : elektron.
1-Charges électriques
1-Charges électriques

Il existe deux types de charges électriques: Tige d ’origine vitreuse

 Charge positive c’est par convention celle


qui apparait sur le verre.
 Charge négative c’est celle qui apparait sur Tige d ’origine résineuse
l’ambre.

Les charges de nature déférente s’attirent et celles de même nature se repoussent.


1-Charges électriques

L‘électron et le proton sont les deux particules


constituant l'atome qui possèdent une charge
électrique.
Charge d’une électron: −𝐞 = −𝟏. 𝟔𝟎𝟐 𝒙 𝟏𝟎−𝟏𝟗 𝑪.
Charge d’une proton: +𝐞 = +𝟏. 𝟔𝟎𝟐 𝒙 𝟏𝟎−𝟏𝟗 𝑪.

Où e, la charge élémentaire, a la valeur de:

𝐞 = 𝟏. 𝟔𝟎𝟐 × 𝟏𝟎−𝟏𝟗 𝑪

Le système international d’unités exprime la charge en coulombs (C).


1-Charges électriques

Un corps excédentaire en électrons sera chargé


négativement, et un corps déficitaire en électrons sera
chargé positivement.
Les charges observées dans la nature sont toujours des
multiples entiers de la charge élémentaire e, La charge
est une grandeur quantifiée :

𝑞 = 𝑁𝑒 𝑁 = ∓1, ∓2, ∓3, …

La charge est une grandeur conservative. Dans un système isolé, il ne peut pas y avoir
de création ou de destruction de charges. L'apparition de charges dans ce système ne
peut être due qu'à l'extérieur.
1-Charges électriques

𝑞2 𝑞1
Distribution discrète ou discontinue

Une distribution discrète de charge est un ensemble


de charges discernables par l'observateur. 𝑞3 𝑞4

Celles-ci sont dénombrables : 𝑞1 , 𝑞2 , 𝑞3 . . .

À l’échelle microscopique le
réseau cristallin du chlorure
de sodium est perçu comme
une distribution discrète
d’ions 𝑁𝑎+ et 𝐶𝑙− .
1-Charges électriques

Distribution Continue
Souvent les charges ne sont pas discernables par l'observateur. Elles peuvent être
réparties en volume, en surface ou linéairement. La distribution de charges est dite
"continue".
Les distributions de charges sont représentées par leurs densité.

𝑑𝑞
Caractérisé par une densité volumique de charges 𝜌=
𝑑𝑣

𝑑𝑞 𝑑𝑣

La densité volumique 𝜌 est mesurée en 𝐶. 𝑚−3.


1-Charges électriques

Distribution Continue

𝑑𝑞
Caractérisé par une densité surfacique de charges 𝜍=
𝑑𝑆

𝑑𝑞 𝑑𝑆

La densité volumique 𝜍 est mesurée en 𝐶. 𝑚−2.


1-Charges électriques

Distribution Continue

𝑑𝑞
Caractérisé par une densité linéique de charges 𝜆=
𝑑𝑙

𝑑𝑞
𝑑𝑙

La densité volumique 𝜆 est mesurée en 𝐶. 𝑚−1 .


2-Loi de Coulomb
𝑞′ 𝐹

𝒖 𝒓
La loi de Coulomb permet de déterminer la force 𝐹
exercée par 𝑞 sur 𝑞′, ou encore la force 𝐹 ′ exercée
par 𝑞′, sur 𝑞, ces deux forces étant égales et 𝑞
𝑞′
opposées, conformément au principe de l'action
et la réaction. Cette loi s‘écrit : 𝐹′ 𝐹
𝒖
𝒓
𝑞
𝐹′
𝜀0 est une constante universelle dite « permittivité du vide ».
Dans le système M.K.S.A:
𝜀0 = 8,85 × 10−12 𝐶 2 ⋅ 𝑁 −1 ⋅ 𝑚−2
Et
1
= 8,99 × 109 𝑁 ⋅ 𝑚2 ⋅ 𝐶 −2
4𝜋𝜀0
2-Loi de Coulomb

La force électrostatique entre l’électron et le proton dans le noyau d’hydrogène est:

La force gravitationnelle entre l’électron et le proton dans le noyau d’hydrogène est:

Comparons les deux forces:

La force gravitationnelle est négligeable devant la force électrostatique


2-Loi de Coulomb
𝐹

𝐹𝟑
1. Cas d’une distribution discrète de charges: 𝐹𝟐
𝐹𝟏
𝑞
La force 𝐹 exercée sur une charge 𝑞 par un
ensemble de charges 𝑞𝑖 situé a des distances 𝑟𝑖
est la somme vectorielle de toute les 𝒖𝟏 𝑟𝟏
contributions associées aux déférentes paires 𝑟𝟐
(𝑞; 𝑞𝑖 ). 𝑟𝟑

𝒖𝟑 𝒖𝟒
𝑞1

𝑞2

𝑞3
2-Loi de Coulomb

𝑞
2. Cas d’une distribution continue de charges: 𝒓
𝒖

La force 𝑑𝐹 exercée sur une charge 𝑞 par la


charge 𝑑𝑞′ contenue dans un élément 𝑑𝑞′
infinitésimal de la distribution continue de 𝑞
𝑑𝑣
𝒓
charge situé a une distance 𝑟 est: 𝒖

𝑑𝑞’ 𝑑𝑆
𝑞
Pour une distribution volumique: 𝒓
𝒖

Pour une distribution surfacique:


𝑑𝑞′
Pour une distribution linéique: 𝑑𝑙
3- Champ électrostatique

Les expressions de la force électrostatique exercée par une distribution de charge sur
une charge 𝑞 situé a une position 𝑟 = 𝑟𝑢 peuvent être écrites de la façon suivante :

𝐹 = 𝑞𝐸(𝑟)

Le vecteur noté 𝐸(𝑟) est par définition le champ électrostatique.

 Champ créé par une charge ponctuelle 𝑄 en un point de position 𝑟 est :


𝑬

𝒖 𝒓
𝑬

𝒖 𝒓
𝑄>0

𝑄<0
3- Champ électrostatique

 Champ créé par une distribution discrète de charges en un point de


position 𝑟 est :

En appliquant le principe de superposition


3- Champ électrostatique

 Champ créé par une distribution volumique de charges en un point de


position 𝑟 est :

En appliquant le principe de superposition


3- Champ électrostatique

 Champ créé par une distribution surfacique de charges en un point de


position 𝑟 est :

En appliquant le principe de superposition


3- Champ électrostatique

 Champ créé par une distribution linéique de charges en un point de


position 𝑟 est :

En appliquant le principe de superposition


3- Potentiel électrostatique
La circulation du champ électrostatique
Le champ 𝐸 crée par une charge ponctuelle 𝑞 placée au point 𝑂 que nous
prendrons pour origine, est en coordonnées sphériques :

𝑞 𝑒𝑟
𝐸=
4𝜋𝜀0 𝑟 2
La circulation de A à B sur la courbe (C) ne passant pas par O:

𝐵 𝐵
𝑞 𝑑𝑟
𝒞= 𝐸 ⋅ 𝑑𝑙 =
𝐴 𝐴 4𝜋𝜀0 𝑟 2

Avec: 𝑑𝑙 = 𝑑𝑟𝑒𝑟 + 𝑟𝑑𝜃𝑒𝜃 + 𝑟𝑠𝑖𝑛 𝜃 𝑑𝜑𝑒𝜑


𝑞 1 1
𝒞= ( − )
4𝜋𝜀0 𝑟𝐴 𝑟𝐵
La circulation du champ électrostatique ne dépend pas du chemin suivi.
3- Potentiel électrostatique
Champ de gradient et potentiel électrostatique
𝐵 𝐵 1 𝑞 1 𝑞 𝐵
𝑞 𝑑𝑟
𝐸 ⋅ 𝑑𝑙 = = − = 𝑉𝐴 −𝑉𝐵 = − 𝑑𝑉
𝐴 𝐴 4𝜋𝜀0 𝑟 2 4𝜋𝜀0 𝑟𝐴 4𝜋𝜀0 𝑟𝐵 𝐴

La circulation du champ électrostatique ne dépend pas du chemin suivi. Le champ


est un champ de gradient.

𝑑𝑉 = 𝑔𝑟𝑎𝑑 𝑉 𝑟 ⋅ 𝑑𝑙 = −𝐸 ⋅ 𝑑𝑙

Avec: 𝟏 𝒒
𝑽 𝒓 = + 𝒄𝒕𝒆
𝟒𝝅𝜺𝟎 𝒓
𝑉 𝑟 est le potentiel électrostatique crée par la charge 𝑞 placée en O. Il est défini
à une constante près.

La circulation du champ électrostatique:


𝐵
𝐸 ⋅ 𝑑𝑙 = 𝑉 𝐴 − 𝑉(𝐵) 𝐸 ⋅ 𝑑𝑙 = 0
𝐴
3- Potentiel électrostatique
Potentiel électrostatique crée par une distribution de charges

Distribution discrète de charges électriques:

Distribution linéique de charges électriques:

Distribution surfacique de charges électriques:

Distribution volumique de charges électriques:


4- Applications
Exemple de distribution discrète

Considérons deux charges ponctuelles, 𝑞𝐴 = 𝑞𝐵 = 𝑞 ,


séparées par une distance 2𝑎 et placées au points 𝐴 et 𝐵.
On prendra l'origine des espaces au milieu de 𝐴𝐵 .
Considérons maintenant une troisième charge 𝑄 située sur
le plan mendiant de 𝐴𝐵.
La force électrostatique:

Le champ électrostatique:

Le potentiel électrostatique:
4- Applications
Exemple, distribution volumique radial

R
Une boule, de rayon R, est chargée en volume
avec une charge volumique d'expression:
𝑟2
𝜌 = 𝜌0 2
𝑅
𝜌0 étant une constante. Calculer la charge portée
par la boule et la charge volumique moyenne 𝜌𝑚 .

La charge portée par la boule:


4
𝑄= 𝜌𝑑𝑣 = 𝜋𝑅3 𝜌0
𝑉 5

La densité moyenne:
𝑄 3
𝜌𝑚 = = 𝜌
𝑉 5 0
4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Le principe de curie (P.Curie 1894) :


" Lorsque certaines causes produisent certains effets, les éléments de symétrie des
causes doivent se retrouver dans les effets produits"

Un phénomène physique possède au moins les symétries de ses causes

Les causes Les effets

Les distributions de charges Les champs


4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Plan de symétrie :
Si une distribution de charge admet un plan de symétrie , alors en tout point de ce
plan, le champ électrostatique est contenu dans ce plan.
𝑧

Plan de symétrie

𝑥
4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Plan d’antisymétrie :
Si une distribution de charge admet un plan d’antisymétrie , alors en tout point de ce
plan, le champ électrostatique lui est perpendiculaire.
𝑧

Plan d’antisymétrie

+ + - -
+ + - - 𝑥
4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Invariance par translation :


Si une distribution de charge est invariante dans toute translation parallèle a un axe
𝑂𝑧, les effets ne dépendent pas de 𝑧.
𝑧

𝐸 𝑥, 𝑦, 𝑧 = 𝐸(𝑥, 𝑦)

𝐸 𝑟, 𝜃, 𝑧 = 𝐸(𝑟, 𝜃)

𝑥
4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Symetrie axiale :
Si une distribution de charge est invariante dans toute rotation autour d'un axe 𝑂𝑧,
alors ses effets exprimes en coordonnées cylindriques 𝑟, 𝜃, 𝑧 ne dépendent pas
de 𝜃. 𝑧

𝐸 𝑟, 𝜃, 𝑧 = 𝐸(𝑟, 𝑧)
4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Symétrie cylindrique :
Si une distribution de charge est invariante par translation le long de l'axe 𝑂𝑧 et
rotation autour de ce même axe, alors ses effets exprimés en coordonnées
cylindriques 𝑟, 𝜃, 𝑧 ne dépendent que de la distance à l'axe 𝑟 .
𝑧

𝐸 𝑟, 𝜃, 𝑧 = 𝐸(𝑟)
4- Applications
Considération de symétrie et d’invariance

Symétrie sphérique :
Si une distribution de charge est invariante dans toute rotation autour d'un point fixe
𝑜, alors ses effets exprimés en coordonnées sphériques 𝑟, 𝜃, 𝜑 ne dépendent que de
la distance au centre 𝑟.

𝐸 𝑟, 𝜃, 𝜑 = 𝐸(𝑟)
o
4- Applications
Exemple de distribution continue

Calculons le champ et le potentiel électrostatiques crées par un fil circulaire portant


𝑑𝑞
une densité de charge uniforme λ = 𝑑𝑙 , en un point M de son axe (𝑂𝑀 = 𝑧). On
suppose 𝜆 > 0.

𝑧
On peux remarquer que tout plan contenant 𝑂𝑧
est plan de symétrie pour la distribution de
charge et contient donc 𝐸 .
𝑒𝑧
𝐸 = 𝐸𝑧 𝑒𝑧 O
4- Applications
Exemple de distribution continue

L’ élément 𝑑𝑙 du fil crée en M un champ 𝑑𝐸.


Seul la composante de suivant l'axe 𝑜𝑧 qui intervient.

1 𝑑𝑞 cos(𝛼)
𝑑𝐸𝑧 =
4𝜋𝜀0 𝑅2 + 𝑧 2 𝑧
1 𝜆 𝑧 𝑑𝑙
𝑑𝐸𝑧 = 3
4𝜋𝜀0
𝑅2 + 2
𝑧 2
2𝜋𝑅
1 𝜆𝑧 𝑒𝑧
𝐸𝑧 = 3 𝑑𝑙
4𝜋𝜀0 O
𝑅2 + 𝑧 2 0
2

𝝀 𝑹𝒛
𝑬= 𝟑 𝒆𝒛
𝟐𝜺𝟎
𝑹𝟐 + 𝒛𝟐 𝟐
4- Applications
Exemple de distribution continue

1 𝑑𝑞 1 𝜆 𝑑𝑙
𝑑𝑉 = =
4𝜋𝜀0 𝑅2 + 𝑧 2 4𝜋𝜀0 𝑅2 + 𝑧 2

2𝜋𝑅
1 𝜆 𝑧
𝑉= 𝑑𝑙
4𝜋𝜀0 𝑅2 + 𝑧 2 0

On prend 𝑉 ∞ = 0

𝝀 𝑹 𝑒𝑧
𝑽=
𝟐𝜺𝟎 𝑹𝟐 + 𝒛𝟐 O
4- Applications
Exemple de distribution continue

𝜆 𝑅
𝑉= + 𝑐𝑡𝑒
2𝜀0 𝑅2 + 𝑧 2

Comme 𝐸 = −𝑔𝑟𝑎𝑑(𝑉):
𝑧
𝜕𝑉
𝐸𝑥 = =0
𝜕𝑥
𝜕𝑉
𝐸𝑦 = =0
𝜕𝑦
𝑒𝑧
𝜕𝑉 𝜆 𝑅𝑧
𝐸𝑧 = = 3
O
𝜕𝑧 2𝜀0
𝑅2 + 2
𝑧 2
𝝀 𝑹𝒛
D’où: 𝑬= 𝟑 𝒆𝒛
𝟐𝜺𝟎
𝑹𝟐 + 𝒛𝟐 𝟐
4- Applications
Exemple de distribution continue

𝑂𝑛 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙𝑒 𝑙𝑒 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑛𝑡𝑖𝑒𝑙 𝑎𝑢 𝑝𝑜𝑖𝑛𝑡 𝑀: 𝑧

𝝈
𝑽= 𝑹𝟐 + 𝒛𝟐 − 𝒛 + 𝒄𝒕𝒆
𝟐𝜺𝟎
𝐶𝑜𝑚𝑚𝑒 𝐸 = −𝑔𝑟𝑎𝑑 𝑉 : 𝑒𝑧
𝜕𝑉 O
𝐸𝑧 = −
𝜕𝑧
𝝈 𝒛 𝒛
𝑬𝒛 = −
𝟐𝜺𝟎 𝒛 𝑹𝟐 + 𝒛𝟐
4- Lignes de champ et surfaces équipotentielles

Les lignes de champ sont des courbes de


l'espace auxquelles le champs électrostatique 𝑬
est en tout point tangent.

𝑬
𝑬
𝑬

Les surfaces équipotentielles sont constituées par l'ensemble de


points correspondant a la même valeur de potentiel. Le champ
électrostatique est perpendiculaire a la surface équipotentiel.
4- Lignes de champ et surfaces équipotentielles
4- Lignes de champ et surfaces équipotentielles
4- Lignes de champ et surfaces équipotentielles
4- Dipôles électriques
Définition

Un dipôle électrostatique est un objet électrique constitue de deux charges


𝑞 et −𝑞 distants de a.

+𝑞 + - −𝑞

𝐸𝑥𝑒𝑚𝑝𝑙𝑒𝒔

𝐻2 𝑂, 𝐻𝐶𝑙 …
4- Dipôles électriques
Potentiel électrique crée par un dipôle

Les calculs du champ et du potentiel crées par un


dipôle se font toujours en des points très éloignés
du dipôles 𝑂𝑀 ≫ a.

𝑞 1 1
𝑉𝑀 = −
4𝜋𝜀0 𝑀𝐵 𝑀𝐴

𝑎 𝑎
On a: 𝑀𝐴 ≈ 𝑟 + 2 cos 𝜃 𝑒𝑡 𝑀𝐵 ≈ 𝑟 − 2 cos 𝜃
Et 𝑀𝐴 ⋅ 𝑀𝐵 ≈ 𝑟 2

D’où:
𝑞 𝑎 cos(𝜃)
𝑉𝑀 =
4𝜋𝜀0 𝑟2
4- Dipôles électriques
Moment dipolaire

On définis le moment dipolaire :

𝒑 = 𝒒 ∙ 𝑨𝑩
𝑝 est oriente de la charge négative vers la charge positive.
L‘ unité du moment dipolaire devrait être le
Coulomb - mètre, mais il est d'usage d'utiliser le
Debye (symbole D).
1
1𝐷 = 10−29 𝐶. 𝑚.
3

𝐸𝑥𝑒𝑚𝑝𝑙𝑒𝒔
𝒑
4- Dipôles électriques
Moment dipolaire et potentiel électrostatique

En fonction du moment dipolaire le potentiel


électrostatique s‘écrit :

𝑞 𝑎 cos(𝜃) 1 𝑝 ∙ 𝑒𝑟
𝑉𝑀 = 2
=
4𝜋𝜀0 𝑟 4𝜋𝜀0 𝑟 2

𝒑
4- Dipôles électriques
Champ électrique crée par un dipôle

En appliquant la relation 𝐸 = −∇ 𝑉

𝝏𝑽 𝟏 𝒑 𝒄𝒐𝒔(𝜽)
𝑬𝒓 = − =
𝝏𝒓 𝟐𝝅𝜺𝟎 𝒓𝟑

𝟏 𝝏𝑽 𝟏 𝒑 𝒔𝒊𝒏(𝜽)
𝑬𝜽 = − =
𝒓 𝝏𝜽 𝟒𝝅𝜺𝟎 𝒓𝟑

Vous aimerez peut-être aussi