Vous êtes sur la page 1sur 4

LesLes

 
nombres adimensionnels
nombres   adimensionnels  
Les nombres adimensionnels
Nombre  de  Reynolds  
 
Ci-dessous vous trouverez une liste courte des nombres adimensionnels utilisés dans
lesLe  
Ci-dessous vousune
TPs nombre  
avec de   courte
trouverezReynolds   une caractérise  
explication
liste courte de leur l’importance  
des signification.
nombres adimensionnels de  Lala  liste
quantité   de  complète,
n’est utilisés
pas mouvement.  
dans Il  
lesmaisdétermine  
TPs donne avec une le   régime  
unecourte révision dans   lequel  
brève desdenombres
explication on   se   trouve   :  
le plus utilisés
leur signification. laminaire  
La liste ! (écoulement  
n’est pas complète, de   fluide   voisin  
reste   voisin   à  
mais donne une révision brève des nombres le plus utilisés ! force   de   viscosité   prépondérante),   transitoire   (force   d’inertie  
prépondérante   mais   l’écoulement   reste   laminaire),   turbulent   (force   d’inertie   trop  
Le importante  à  l’écoulement  devient  turbulent).  Il  représente  le  rapport  entre  les  forces  
nombre de Reynolds
d’inerties  
Le nombre et  les  de
forces  
Reynolds visqueuses.  
nous dit   si on a un écoulement laminaire ou turbulent.
Le nombre de Reynolds
LeIlnombreest défini comme : nous dit si on a un écoulement laminaire ou turbulent.
de Reynolds
ρ·U ·x U ·x
Il est défini comme : Rex = =
ρ · U ·µx U · xν
3
Re x = =
•avec U  -­‐ρ  vitesse  
la densité du  fluide  
[kg/m [m/s]  
], U la vitesse µ [m/s],ν x la dimension caractéristique
•du x  
avec ρsystème
-­‐  la
longueur  
densité étudié c[kg/m et µ3 ],etUν lala vitesse
aractéristique   [viscosité
m]   [m/s], respectivement
x la dimension dynamique caractéristique[P a · s] et
2
du• système
cinématique
ν  -­‐  viscosité   [m /s].
étudiécinématique   Vu
et µ et ν ladu   sa définition, le
m²/s]  =  µμ/!   dynamique [P a rapport
nombre
fluide  :  [respectivement
viscosité de Reynolds est le · s] et
• !-­‐  masse  
entre
cinématique les forces
[m d’inertie
volumique  
2
/s]. Vu sa et les
du  définition, forces
fluide  [kg/m³]   visqueuses.
le nombre de Reynolds est le rapport
•Pour μ   -­‐  
les viscosité  
écoulements d
entre les forces d’inertie et les forces visqueuses. ynamique  
internes d u  la f luide  
dimension [Pa.s]   ocaractéristique
u  Poiseuille  [Pl]   du système à utiliser
Pourdans lesleécoulements
calcul du nombre internesdelaReynolds dimensionest le diamètre hydraulique
caractéristique du système [m] qui est
à utiliser
Pour  donné les   écoulements  
par internes   (dans   un   tuyau)   la   longueur   caractéristique   du   système   à  
dans le
utiliser   dans   calcul du nombre
le  calcul   est  le  dde Reynolds
iamètre   est 4le· Sdiamètre
hydraulique   qui  est  dhydraulique
onné  par  :   [m] qui est
donné par Dh =
  4 · SP
2 Dh =
ou S est la surface du tuyau [m ] et P estPson périmètre [m]. Pour les écoulements
  externes, par contre, la dimension caractéristique est la longueur du système
ou S est la surface du tuyau [m2 ] et P est son périmètre [m]. Pour les écoulements
Et  pour  
dansles   laédirection
coulements   externes  la  longueur  caractéristique  est  la  longueur  du  système  
de l’écoulement.
externes, par contre, la dimension caractéristique est la longueur du système
dans  Sila  ledirection   de  Reynolds
l’écoulement.    
dans lanombre direction de de l’écoulement. du système est plus petit que sa valeur critique Recrit ,
l’écoulement est laminaire, si par contre sa valeur dépasse Recrit on retrouve
Si  le  nombre  de  Reynolds  du  système  est  plus  petit  que  sa  valeur  critique,  l’écoulement  
Si le nombre de Reynolds du système est plus petit que sa valeur critique Recrit ,
un écoulement turbulent.
sera   laminaire,  aest
l’écoulement près   on  va  passer  
laminaire, si par en  contre
régime   satransitoire  
valeur dépasse puis  en  
Rerégime  
crit on tretrouveurbulent.    
:;<; ")-0)*!+)!=#.->)!
– Ecoulement interne Recrit ∼ = 2300
un écoulement turbulent. ∼
– Ecoulement externe Reccrit ∼ = 300000
:;<;4
– •Ecoulement
Ecoulement  
,?/)*!+)!/)-0)*!+)!=#.->)!
interne dans  Re une   onduite  
crit = 2300
:  Recri=  2300  
• Ecoulement  
– Ecoulement externe
x ")-0)!+)!=#.->)!-$>7@3(-)!5! '" 0&0 O
Ce
<
A

D <
UBxterne  :  Re
!
Recrit ∼ =
cri   300000
= 300000   sc δ

Rugosité • Cylindre   relative


x ")-0)!+)!=#.->)!*3%>7@3(-)!5!
dans  
'"
0&0 E
<
UB un  écoulement  :  Recri=1  
.8.@
!
<

rLa rugosité relative Λ̃Rd’un tuyau est donné par


!

On  
:;<;<
Rugosité emarque  
F=&7@)')%0!+$8)@&//$!)%!-$>3')!@.'3%.3-)!
relative donc   que  le   ecri  dépend   fortement   du  cas  considéré.     DRe

'" D <
1
C)!-$>3')!$0.%0!@.'3%.3-)G!@.!@&3!+)!"&3*)73@@)!*H.//@367)!5!! B G!'.3*!%&7*!*.8&%*!
est donnéΛ par
A √ = 1, 14 − 0, 868 ln Λ̃
La rugosité
Rugosité   r relative
elative     Λ̃ d’un tuyau
A
I< PC λ

.7**3!67)! '" O
C UB
<
A
Ÿ B O
C UB D
<
A
< <
A
O
UB D
Ÿ O
JK P JK
!
Λ̃ =
  D <
0&0 A
D < I< PC JK P UB D L)
A D Dh
!
Λ
Dans  
:;<;I
ouun  Λécoulement  
F=&7@)')%0!+$8)@&//$!)%!-$>3')!07-M7@)%0!
est la rugosité turbulent,  
absolute tout  [m] le  
Λ̃fluide  
=
et D Dhhn’est   pas  dans  hydaulique
le diamètre un  é1tat  turbulent  

[m] comme :  une  petite  

9, 34
région  à  côté  de  la  paroi,  nommée  sous-­‐couche  laminaire  est  très  peut  turbulente  dû  à  
√ = 1, 14 − 0, 868 ln Λ̃ + √
D.%*!7%!$=&7@)')%0!07-M7@)%0G!0&70!@)!N@73+)!%H)*0!/.*! λ D Re λ
défini avant.
+.%*!7%!$0.0!07-M7@)%0!5!7%)!/)030)!-$>3&%!O!=P0$!+)!@.!

l’action  
ou Λ dest e  la  laparoi.   La  largeur   de  [m]
cette   etcouche  
Dh le ediamètrest  ! sc.  Cette   largeur  augmente   lorsque  Λ̃Re Rλe  
λ √
rugosité
/.-&3G!%&''$)!*&7*Q=&7=#)!@.'3%.3-)G!)*0!0-(*!/)7!
07-M7@)%0)!+R!O!@H.=03&%!+)!@.!/.-&3;!C.!@.->)7-!+)!=)00)!
absolute hydaulique [m] comme D ≤ 200

diminue.  
défini avant. C ette   l argeur   v a   influencer  
=&7=#)!)*0! G ;!S)@&%!*.!@.->)7-G!673!.7>')%0)!@&-*67)!L)!+3'3%7)G!&%!8.!.8&3-!7%)!
*= n otre   !   (perte   d e  charge)   Λ

 8.@)7-!+)!
!
O !+3NN$-)%0);!,&70!=)=3!)*0!%&0$!*7-!@)!0.M@).7!=3Q+)**&7*;!

4
! L$>3')! 2&--$@.03&%!
AGI4J
1  
 4T!4! U?+-&+?%.'367)')%0!@3**)! O !
G*= L)DAG<:

4
4
 4: !
4 § ·
  9GIK ¸ !
 
G*= L$>3')!+)!0-.%*303&%!
O
4G4K  AGVW@% ¨ /
¨
© L)D O ¸¹1
4 4
! 4: ! U?+-&+?%.'367)')%0!-7>7)7X!
!
4G4K  AGVJV@% /
G*= O
!
l’écoulement est laminaire, si par contre sa valeur dépasse Recrit on retrouve
un écoulement turbulent.
– Ecoulement interne Recrit ∼ = 2300
– Ecoulement externe Recrit ∼ = 300000

 
Rugosité relative
La rugosité
On  remarque   que  la  relative Λ̃relative  
rugosité   d’un tuyau est donné
intervient   dans  par
ces  équations.  Elle  est  donnée  par  :    

  Λ
Λ̃ =
Dh
 
Avec  Λ  lou
a  rugosité  
Λ est laabsolue   [m]  
rugosité et  Dh  le  d[m]
absolute iamètre  
et Dhhydrolique   [m]  
le diamètre hydaulique [m] comme
défini avant.
Le  nombre  de  Biot  (conduction)  
 
Le   nombre   de   Biot   est   un   nombre   sans   dimension   utilisé   dans   les   calculs   de   transfert  
thermique   en   phase   transitoire.   Il   compare   1 les   résistances   au   transfert   thermique   à  
l’intérieur  et  à  la  surface  d’un  corps.  
Si   Bi   >   1   ça   signifie   que   la  conduction   de   chaleur   à   l’intérieur   du   corps   est   plus   lente   que  
à   ça   surface.   On   ne   peut   donc   pas   considérer   un   comportement   en   bloc   (température  
uniforme  
Le nombre dans  detout  
Biot le   solide)   à   Le   laplacien   de   température   à   donc   de   l’importance.   En  
général  Le on  nombre
considère  de qBiot ue  sest
i  Bi  défini
<  0,1  comme
à  Comportement  en  bloc  
  h · �Ls �
Bi =
ks
 
Avec   Ls  ou �Lsla  
  est   � est la longueur
longueur   selon  selon laquelle
laquelle   la conduction
la   conduction   se  se passe,h  hest  
passe,   estle  
le coefficient  
coefficient de  
2
de transfert de chaleur
transfert  de  chaleur  [W/m par convection
2K]  et  k [W/(m · K)] et ks est la conductivité du
s  est  la  conductivité  du  solide  [W/m.K].  Le  nombre  de  
solide [W/(m · K)]. Le nombre de Biot est donc lede  
Biot   est   donc   le   rapport   entre   la   résistance   thermique   rapport entre la
conduction   et   résistance
la   résistance  
thermique de
thermique  de  convection.     conduction et la résistance thermique de convection. Si le nombre
de Biot est plus petit que 0.1 la variation de température dans le solide est
Le  nombre  
inférieur de  fourrier  
à 5% et(Conduction)  
donc négligeable. L’ approche de comportement en bloc est
  alors justifiée.
Le   nombre   de   Fourier   est   utilisé   au   cours   de   problèmes   où   l'on   souhaite   étudier   un  
corps   placé   dans   un   milieu   de   température   différente.   Il   caractérise   la   part   du   flux   de  
Le nombre
chaleur   detransmise  
qui   est   Prantl au   corps   à   un   instant   donné   (à   un   temps   t)   par   rapport   à   la  
chaleur  stockée  par  
Le nombre dece   corps.  est défini comme
Prantl
ν
Pr =
  α
ou α est la diffusivité thermique [m2 /s]. Le nombre de Prantl est donc le rapport
Avec  !  entre
la   diffusivité  
l’épaisseur thermique  
de la couche [m2/s],  
limite t   le  
et temps   auquel  
l’épaisseur de la on  couche
calcul  limite
Fo   et  thermique.
L   la   longueur  
caractéristique.    
Vu la définition de la diffusivité thermique α, le nombre de Prantl peut aussi
Le  nombre  écrit
être comme(Comparaison  mouvement  -­‐  thermique)  
de  Prandtl   µ · Cp
  Pr =
k
Le  nombre  de  Prandtl  est  le  rapport  entre  l’épaisseur  de  la  couche  limite  et  l’épaisseur  
avec Cp la chaleur spécifique à pression constante [J/(kg · K)].
de  la  couche  limite   thermique.    
! ! !. !"
Le nombre de Grashof !" = = =  
!"ℎ ! !
Le nombre de Grashof est le rapport entre l’effet de flottaison par force motrice
!
Avec  ! d’Archimède
=   !"#     la   diffusivité  
et l’effet thermique   [m2/s]   et   Cp   la   chaleur   spécifique   à   pression  
résistif de l’écoulement.
constante  [J/(kg.K)]   g · β · �L�3 · (Tp − Text )
Gr =
ν2
 
ou g est l’accéleration de la pesanteur [m/s2 ], β le coefficient de dilabilité ou
d’expansion thermique [1/K], Tp la température au parois et Text la température
externe. Le nombre de Grashof joue un rôle identique à Re en convection forcée.
Gr
Le rapport de Re 2 détermine quelle type de convection on a :
Gr
– 2 � 1 ⇒ convection forcée
de transfert de chaleur par convection [W/(m · K)] et ks est la conductivité du
solide[W/(m
solide [W/(m · K)].LeLenombre
· K)]. nombrededeBiot Biotestestdonc doncle lerapport rapportentre entrela larésistance
résistance
thermique
thermique dede conduction
conduction etet
la la résistance
résistance thermique
thermique dede convection.
convection. SiSi le le nombre
nombre
dedeBiot Biotestestplus pluspetit petitque que0.10.1la lavariation variationdedetempérature températuredans dansle lesolide
solideestest
inférieur à 5% et donc négligeable.
inférieur à 5% et donc négligeable. L’ approche de comportement en bloc L’ approche de comportement en blocestest
alorsjustifiée.
alors justifiée.
Le  nombre   Sa valeur de  Nusselt  
nous indique(Rapport   si on conduction  
est en laminaire –  convection)  ou turbulent pour un système en
  convection naturelle.
Le
C’est  
Le un  
nombrenombre
nombre   dede Prantl
utilisé  
Prantl dans   les   opérations   de   transfert   thermique.   Il   représente   le  
rapport   Le Lenombre
entre   nombre de
le   transfert  
de Prantl Prantl estestdéfini
thermique   défini par  
comme comme
convection   et   par   conduction.   Il   tendra   vers  
Le nombre de Nusselt
l’infinie  si  la  convection  domine,  et  vers  0  si  c’est  la  
P r =ν cνonduction.    
Le nombre de Nusselt est défini comme Pr = α
    α
2 h · �Lf �
ouou αα estest lala diffusivité
diffusivité thermique
thermique N[mu[m 2 /s]. Le nombre de Prantl est donc le rapport
/s].
= Le nombre de Prantl est donc le rapport
  kf
entre l’épaisseur de la couche limite etet
entre l’épaisseur de la couche limite l’épaisseur
l’épaisseur dede la la couche
couche limite
limite thermique.
thermique.
VuVu la définitiondedelaladiffusivité diffusivitéthermique thermiqueα,α,le lenombre
Lf  est  la  longueur  caractéristique  (longueur  selon  laquelle  se  fait  l’écoulement),  k
ou �Llaf �définition
est lacomme longueur selon laquelle se fait l’écoulement etdekfPrantl
nombre de Prantlpeut peutaussi
est la conducti-
aussi
f  est  la  
être écrit
conductivité   êtredu du  
écrit fluide  
comme [W/(m.K)]   et  nombre
h   est   le  
deµcoefficient   de   transfert   par   convection.  
vité fluide [W/(m · K)]. Le
P r = ·µC· pCp est, contrairement au nombre
Nusselt
Attention   de iBiot,
l  ressemble  
un rapport fort  au  
dendeuxombre   de  B
longueurs. Piot  
r =mMême ais  nk’a  si pas  
ondu   tout  la  m
retrouve laême  
même signification.  
écriture  
k
queavec pourCplelanombre chaleur despécifique
Biot, la signification
àpression
pression physique est
constante tout· K)].
[J/(kg à fait différente ! !
Le  nombre   avecde   CG p rashof  
la chaleur (Convection  
spécifique nàaturelle)    constante [J/(kg · K)].
 
Il  exprime  le  rapport  entre  l’effet  de  flottaison  par  force  motrice  d’Archimède  et  l’effet  
LeLe nombre nombre dede Schmidt
Grashof
Le nombre
résistif   de   de Grashof
l’écoulement   (effet  est de  défini
cisaillement)   (caractérisant   la   convection   libre).   Il  
Le Le nombre nombre dede Schmidt
Grashof comme
permet   donc  Le nombre de Grashof
de   caractériser   estest
le   le le rapport
rapport
transfert  
entre
entre
thermique  
l’effet
l’effet de
deau  
dû  
flottaison
flottaison
déplacement   parpar force
force motrice
motrice
naturel   d’un  
d’Archimèdeetetl’effet l’effetrésistif
résistifdedel’écoulement.
l’écoulement. µ
fluide.     d’Archimède Sc =
ρ3· D 3
g gβ· β
· · �L�· �L� · (T · (T− p− Text Text ) )
  Gr = Gr = 2
p

ou D est la diffusivité massique [m2 /s]. Le ν 2νnombre de Schmidt est le pendant


  duouou g gestestl’accéleration
nombre l’accéleration
de Prantl pour dedela lapesanteur
diffusion pesanteur massique. [m/s [m/s 2
2 ], β le coefficient de dilabilité ou
], β le coefficient de dilabilité ou
d’expansion thermique [1/K], Tla p la température au parois et  =et Text
la la température
!  est  le  cd’expansion
oefficient  
externe. d e  thermique
Le d ilatabilité  
nombre de
[1/K],[1/K]  Tepst  
Grashof itempérature
jouel  est  
un drôleonné   pau
ar  :parois
identique  1/Tàfilm
Re
T  1ext
en /0.5(T température
p-­‐Tf)  en  K.  
convection forcée.
externe. Le nombre de Grashof joue un rôle identique à Re en convection forcée.
Le  Le nombre de Sherwood Gr
nombre   dGr
e  
LeLerapport R
rapport ayleigh  
dedeRe Gr(Re
Convection  
2 détermine naturelle)  
quelle type de convection on a :
2 détermine quelle type de convection on a :
Le –nombre
Gr 2 � 1 ⇒ convection forcée par
de Sherwood est donné
  – Re 2 � 1 ⇒ convection forcée
Re
Gr
– Gr 2 � 1 ⇒ convection naturelle
Il  caractérise  le  transfert  de  chaleur  au  sein  d'un  fluide  
– ReRe 2 � 1 ⇒ convection naturelle
Gr ∼ hm · �L� :  inférieur  à  une  valeur  critique  
– Gr ∼ = 1 ⇒ convection mixte
de  2000,  le  transfert  s'opère  essentiellement  par  conduction,  tandis  qu'au-­‐delà  de  cette  
Sh =
– ReRe 2 = 1 ⇒ convection mixte
2
D
valeur   c'est   la   convection   libre   ou   naturelle   qui   devient   importante.   Ce   nombre   joue  
donc  un  ou peu  
hmle  est rôle  
le dcoefficient
u  nombre  de de  transfert
Reynolds  de pour  
matière la  convection.  
[m/s]. LeIl  nombre nous  permet  
de Sherwood de  savoir  
Le nombre deRayleigh
Rayleigh
si  nLe
ous  nombre
sest
ommes   de
d ans   u ne   convection  
le pendant du nombre de Nusselt pour diffusion massique. l aminaire   o u   t urbulente  
LeLenombre nombrededeRayleigh Rayleigh regroupe
regroupe lesles nombres
nombres dede Prantl
Prantl etetGrashofGrashof etetestest donné
donné
  parpar
3
Ra = Gr · P r = g ·gβ· β · �L� · �L�
3 · (T−
· (T p
p− Text
Text ) )
  Ra = Gr · P r =
ν ·να· α
 
22
Le  nombre  de  Schmidt  (Comparaison  diffusion  de  mouvement  –  matière)  
 
Représente   le   rapport   entre   la   diffusivité   de   quantité   de   mouvement   ν   (ou   viscosité  
cinématique)  et  de  la  diffusivité  massique.  Il  est  utilisé  pour  caractériser  les  écoulements  
de  fluides  dans  lesquels  interviennent  simultanément  viscosité  et  transfert  de  matière.  
C’est  donc  la  même  chose  que  le  nombre  de  Prandlt  (Rapport  mouvement  –  thermique)  
mais  pour  la  diffusion  de  matière.    
! !
!" = =    
! !. !
3
Nu =
kf

ou �Lf � est la longueur selon laquelle se fait l’écoulement et kf est la conducti-


vité du fluide [W/(m · K)]. Le nombre de Nusselt est, contrairement au nombre
de Biot, un rapport de deux longueurs. Même si on retrouve la même écriture
Avec  D  lque
a  diffusivité  
pour le nombremassique  
de [Biot,
m2/s].  
la  signification physique est tout à fait différente ! !

Le  nombre  de  Lewis  (Comparaison  thermique  –  matière)  


  Le nombre de Schmidt
Il  compare   la  couche  
Le nombre delimite  
Schmidtthermique  
est définiavec  
comme celle  de  transfert  de  matière  
µ
Sc =
  ρ·D

Le  nombre  
ou Dde  
estSherwood  
la diffusivité massique [mm2 /s].
(Comparaison   atière  
Le –nombre
 diffusion)  
de Schmidt est le pendant
  du nombre de Prantl pour diffusion massique.
Il  représente  le  rapport  entre  le  transfert  total  de  masse  et  le  transfert  par  diffusion.  Si  la  
diffusion   est   seule   responsable   du   transfert   de   matière,   alors   le   nombre   de   Sherwood  
Le nombre
vaudra   1.  C’est  de Sherwood
l’équivalent   du  nombre  de  Nusselt  pour  la  diffusion  massique.    
Le nombre de Sherwood est donné par
 
hm · �L�
Sh =
  D
Où  hm  est  
oule  
hmcoefficient   de  transfert  
est le coefficient de  matière  
de transfert [m/s]  et  [m/s].
de matière D  la  diffusivité  
Le nombre massique  
de Sherwood [m2/s].    
est le pendant du nombre de Nusselt pour diffusion massique.

Vous aimerez peut-être aussi