Vous êtes sur la page 1sur 12

12/12/2021

«Économie de l’information et du savoir »

Économie de l’information et du savoir L’origine de «


Économie de
l’information et du Ce sommet, organisé
savoir », par les Nations Unies
par le biais de
remonte au Sommet « Économie de
l’Union
Mondial de la Société l’information et du
Internationale des
de l’Information savoir ».
Télécommunications
(SMSI) qui s’est tenu (UIT), a jeté les
en deux phases, à bases d’une:
Genève en 2003 et
Tunis à 2005.

193 194

«Économie de l’information et du savoir » «Économie de l’information et du savoir »


 Effectivement, dans la déclaration de principes de 2003, il est
fait mention de la volonté des peuples du monde de:
« développer une société de l’information dans laquelle chacun  C’est à partir de 2005 que l’appellation
a la possibilité de créer, d’obtenir, d’utiliser, et de partager
l’information et le savoir et dans laquelle les individus, les « Économie de l’information et du savoir » est
communautés et les peuples puissent ainsi mettre en œuvre née , et prenant appui sur le SMSI, tous les pays,
toutes leurs potentialités en favorisant leur développement
durable et en améliorant leur qualité de vie, conformément chacun selon ses capacités, se sont lancées dans la
aux buts et aux principes de la charte des Nations Unies ainsi course pour construire leur;
qu’en respectant pleinement et en mettant en œuvre la
Déclaration universelle des droits de l’homme ».

Source: SMSI – Genève 2003 – Déclaration de principes – Construire la société de l’information : un défi mondial pour le nouveau millénaire
 « Économie de l’information et du savoir ».
195 196

 Des investissements colossaux et des plans d’actions


nationaux cohérents avec les objectifs déclinés dans
« l’Agenda du SMSI » .

Économie Numérique  En relation avec les actions menées, le bon


comportement du secteur des Technologies de
l’Information et de la Communication (TIC), même
pendant la crise financière et économique mondiale
après 2008,
 a permis d’élargir de nouveau le concept pour donner
ce qu’il convient d’appeler depuis 2011 et
aujourd’hui :
197
«Économie numérique ». 198

1
12/12/2021

3ème ou 4ème révolution industrielle ?


Les révolutions industrielles:
L’économie
numérique est elle  1ère révolution 1750 - 1850-…: machines à feu et maîtrise progressive de
l'énergie pour la production
une 3ème ou une 4ème  énergie à bas prix, près des mines de charbon / sidérurgie,
 transport à partir de 1850 : chemins de fer
 prolongement vers la maîtrise des autres énergies fossiles (pétrole,
voiture, avion)

révolution industrielle
2ème révolution 1850 – 1950 : l'électricité :
? 
 transformation (éclatement) de la fonction de production
 la construction de l'infrastructure de transport de l'information

 3ème révolution 1950 – 2050 : le traitement de l'information et la


199
construction de la machine informationnelle 200

Les 4 révolutions industrielles

201 202

Source : engineersjournal.ie

 Dans la littérature, les avis sont partagés.


 Par contre,
 Schwab (2016) soutient qu’une quatrième révolution
 Gordon (2015 et 2016), entre autres, voit les technologies
industrielle est en train de s’opérer et qu’elle métamorphosera
numériques comme des TIC évoluées qui, en comparaison des
fondamentalement les économies et les sociétés. Selon lui, il
innovations des époques antérieures, sont moins
en résultera une fusion des mondes physique, numérique et
transformatrices et sont loin de disposer de la même portée pour
biologique qui se déclinera, par exemple, sous la forme de
engendrer des hausses importantes et durables de la
chaînes de production hautement interconnectées ainsi que de
productivité.
processus semi-automatiques de prévisions et de prise de
 Gordon (2015 et 2016) fait remarquer que les effets de la décisions.
révolution des TIC sur la croissance de la productivité ont été
 Brynjolfsson et McAfee (2015) décrivent l’ère numérique
de courte durée et qu’ils « se sont concentrés dans une sphère
comme le « deuxième âge de la machine ». Si la première ère
étroite de l’activité humaine, à savoir les secteurs du
de la mécanisation (du début de la première révolution
divertissement, des communications ainsi que de la collecte et
industrielle à aujourd’hui) a été marquée par l’automatisation
du traitement de l’information » [traduction] (Gordon, 2016).
de tâches effectuées jusque-là manuellement, la deuxième
 Il souligne également que la part d’emploi des nouvelles verra l’automatisation d’une foule de tâches fondées sur le
203 204
entreprises et le nombre de premiers appels publics à l’épargne savoir et leur exécution à bon marché sur une grande échelle.
diminuent aux États-Unis depuis 2000.

2
12/12/2021

 Enfin;

 Selon Chris D’Souza et David Williams (2017):

« Nous commençons tout juste à comprendre


3- Les différentes définitions de
comment l’économie numérique fonctionnera. Pour l’économie numérique
gérer avec succès la transition vers la
numérisation, les décideurs devront faire en sorte
que l’économie ait la capacité de s’adapter; que
les entreprises soient amenées par les forces du
marché à faire preuve de flexibilité; que les gains
économiques soient largement distribués ».

205 206

Selon, Kevin Barefoot, Dave Curtis, William


Jolliff, Jessica R. Nicholson, Robert Omohundro  Une partie de ce qui rend difficile la définition de
15/03/2018 du BEA (Le Bureau of Economic l'économie numérique est la nature de la technologie
Analysis du Département du commerce des États- qui est en mutation rapide.
Unis;
 Ce qui est pertinent aujourd'hui peut devenir obsolète
 Comme l’idée de mesurer l’économie numérique le lendemain de l’adoption des nouvelles technologies
existe depuis de nombreuses années, il en va de par les entreprises et les consommateurs pour
même pour les défis associés à sa mesure. L’un effectuer des tâches et communiquer.
des défis les plus fondamentaux est l’absence de
définition claire et universelle qui précise quelles  Idéalement, la définition de l'économie numérique
activités doivent être incluses dans la mesure de permettrait de changer la nature de ce qu’elle englobe
l’économie numérique. avec le temps.

[traduit]
207 208
[traduction]

L’économie numérique est :


« … la convergence de l'informatique et des
technologies de communications utilisées sur
Internet et les flux d'informations. Ainsi, que
les technologies qui en résulte, stimulant
l'ensemble du commerce électronique et
Première partie de définitions apportant de vastes changements
organisationnels ».

[traduction]

Source: Lane 1999: Faire progresser l'économie numérique vers le 21e siècle (assistant du président américain pour la
science et la technologie)
209 210

3
12/12/2021

« la nouvelle économie de l’information et de la


communication, qui regroupe les « … comprend des biens ou des services dont
télécommunications, l’audiovisuel et les industries le développement, la production, la vente ou
de l’information, tous secteurs qui sont recomposés la fourniture dépend de manière critique
par le phénomène de la convergence numérique et des technologies numériques».
par les normes IP ».

Source: Laurent Cohen Tanugi Avocat français, auteur de l’ouvrage « Le Nouvel Ordre Numérique » -
Odile Jacob 1999
[traduction]

Source: Kling & Lamb 2000: in Brynjolfsson & Kahin 2000

211 212

Mesenbourg définit l'économie numérique comme ayant trois


« Nouvelle Économie » composantes principales:

- « L'infrastructure e-business est la part de l'infrastructure


économique totale utilisée pour soutenir les processus d'affaires
« … fait spécifiquement référence à la électroniques (e-business) et le commerce électronique »
transformation récente et encore largement
- «Les affaires électroniques (e-business) qui désignent tout
non réalisée sur tous les secteurs de processus mis en œuvre par une entreprise (business
organization) sur des réseaux pilotés par ordinateur (computer-
l'économie par la numérisation informatisée mediated networks) »;
de l'information ».
- «Le commerce électronique (e-commerce) est la valeur des biens
[traduction] et services vendus sur des réseaux informatiques».
[traduction]

Source: Mesenbourg Thomas L 2001: MEASURING THE DIGITAL ECONOMY (US Bureau of the Census)

Source: Brynjolfsson & Kahin 2000: Comprendre l'économie numérique: données, outils et recherche
213 214

Discussion première partie des définitions


 Les définitions de (Kling et Lamb 2000, Mesenbourg
 Les définitions reflètent toujours les époques et 2001) ont également marqué l'apparition de biens et
les tendances dont elles sont issues. services dépendant des technologies numérique
(approvisionnement, production, fabrication,
 Les premières définitions (Lane 1999, : Tanugi commercialisation, ).
1999) se concentrent spécifiquement sur la
convergence numérique des informations ainsi  Le terme «économie numérique» dans la définition de
que leur circulation sur Internet; tout en reflétant (Brynjolfsson & Kahin, 2000), fait référence à la
les apports de cette dernière sur la nouvelle transformation récente par la numérisation
dynamique apportée au commerce et le informatisée de l'information. Et qui est encore
changement organisationnel dans un domaine largement non réalisée dans tous les secteurs de
microéconomique. 215 l’économie 216

4
12/12/2021

 Enfin, ces auteurs cherchaient à démontrer qu’il


existait autre chose que des idées d’information
antérieures.

 Démontrant, l’existence d’une convergence Deuxième partie des définitions


entre des domaines et une transformation qui était
encours induite par la capacité d'Internet à
faciliter les transactions commerciales qui était
reconnue et intégrée dans leurs définitions de
l'économie numérique;
c'est la période de la bulle internet. 217 218

« l’économie numérique est composée des secteurs « l’économie numérique est l’ensemble des secteurs
suivants : télécommunications, audiovisuel, basés sur les technologies de l’information et des
logiciel, services informatiques, services en télécommunications, que ce soit en production ou
ligne ». en usage ».

Source: MEDEF Mouvement des entreprises de France, Association pour le commerce et les services en ligne (ACSEL) –
Direction des Affaires Economiques Financières de la Recherche et des Nouvelles Technologies, juin 2008

Source: Éric BESSON, Secrétariat d’Etat chargé de la prospective, de l’évaluation des politiques publiques et du
développement de l’Economie Numérique, Plan de développement de l’économie numérique, France
numérique, 2008

219 220

« la vision de l’économie numérique est


transversale. L’économie numérique n’est pas « L’économie numérique est une économie capable
l’apanage de quelques secteurs qui produisent ou de fournir une infrastructure TIC de haute qualité
qui sont basés sur les TIC, mais aussi les secteurs
et de tirer parti de la puissance des TIC au profit
qui les utilisent. Ainsi, l’économie numérique
des consommateurs, des entreprises et des
comprend le secteur des télécommunications, de
l’audiovisuel, du logiciel, de l’Internet et les gouvernements ».
secteurs qui les utilisent en tant que cœur ou
support de leur activité ». [traduction]

Source: ACSEL – Association de l’économie numérique 2009 Source: L’étude conjointe de l’Economist Intelligence Unit et d’IBM 2010
221 222

5
12/12/2021

Discussion deuxième partie des définitions  De même, La définition d’ACSEL est en accord
Plusieurs définitions se rejoignent dans cette partie. avec les deux premières définitions sur l’étendu des
secteurs de l’économie numérique. Toutefois, elle
précise que l’économie numérique englobe les
 On trouve tout d’abord la définition du Secrétariat secteurs qui utilisent les TIC dans leur activité
d’Etat à l’économie numérique( Besson 2008), principale et les secteurs qui les utilisent comme
pour qui l’économie numérique est composée des soutien ou support.
secteurs suivants : télécommunications,
audiovisuel, logiciel, services informatiques,
services en ligne.  Enfin, la définition de l’étude conjointe de
l’Economist Intelligence Unit et d’IBM (2010), est
en harmonie avec la vision et les objectifs du
 Le MEDEF fournit une définition plus étendue Sommet Mondial de la Société de l’Information
puisque l’ensemble des secteurs d’activités en (SMSI) dans le sens, où l’économie numérique peut
dépendent : l’économie numérique est « procurer une infrastructure des TIC au profit des
l’ensemble des secteurs basés sur les technologie consommateurs, entreprises et gouvernements.
de l’information et des télécommunications, que se 223 224

soit en production ou en usage ».

«Économie numérique»

« L’économie numérique permet la


commercialisation de biens et services à
Troisième partie des définitions travers le commerce électronique sur
Internet ».
Source: OCDE 2012: The Digital Economy

225 226

«Économie numérique» «Économie numérique»

« L’économie numérique fait référence à une


« … une économie basée sur les technologies économie fondée sur les technologies
numériques (parfois appelée économie de numériques, même si nous percevons de plus
l'internet) ». en plus qu’il s’agit d’exercer des activités via
des marchés reposant sur Internet et le Web ».
Source: Commission européenne 2013: Groupe d'experts sur la fiscalité de l'économie numérique

[traduction]

Source: British Computer Society 2013: L'économie numérique

227 228

6
12/12/2021

«Économie numérique» «Économie numérique»


«… un large éventail d'activités économiques
« Une structure complexe de plusieurs niveaux comprenant l'utilisation d'informations et de
/ couches reliées les unes aux autres par un connaissances numérisées comme facteur clé de la
nombre de nœuds presque sans fin et production, les réseaux d'information modernes
toujours croissant. Les plateformes sont en tant qu'espace important d'activités et
empilées les unes sur les autres, ce qui l'utilisation efficace des technologies de
permet plusieurs itinéraires pour atteindre l'information et de la communication (TIC)
les utilisateurs finaux et rend difficile comme facteur important de croissance de
l’exclusion de certains acteurs, par exemple productivité et une optimisation structurelle
des concurrents ». économique…………».

[traduction]
[traduction]

229
Source: Parlement européen 2015: Les défis de la politique de concurrence dans une économie numérisée
Source: G20 The Digital Economy Task Force DETF 2016: Initiative de développement et de
230 coopération en
matière d'économie numérique du G20

«Économie numérique» «Économie numérique»

« L'économie numérique est la part de la production « L'économie numérique est la fusion de plusieurs
technologies d'usage général et d’une gamme
économique totale dérivée d’un certain nombre
d'activités économiques et sociales menées par des
d’entrées (inputs) «numériques». Ces entrées
personnes sur Internet et avec des technologies
(inputs) numérique comprennent les compétences associées. Elle englobe l’infrastructure physique
numériques, les équipements numériques sur laquelle reposent les technologies numériques
(matériel informatique, logiciels matériel de (lignes à large bande, routeurs), les périphériques
communication) et les biens et services utilisés pour l’accès (ordinateurs, Smartphones),
numériques intermédiaires utilisés dans la les applications (Google, Salesforce) et les
production. Des mesures aussi larges reflètent les fonctionnalités qu’ils offrent (IoT, analyse de
fondements de l’économie numérique ». données , Cloudcomputing)».
[traduction]
231 [traduction] 232

Source: Mark Knickrehm, Bruno Berthon and Paul Daugherty Digital disruption: The growth multiplier, Oxford Economics 2016 Source: Dahlman et al. 2016: Exploiter l'économie numérique pour les pays en développement (OCDE)

«Économie numérique» Discussion troisième partie des


définitions
«… l'activité économique qui résulte de milliards de  Ces définitions ont identifié le commerce électronique
connexions en ligne quotidiennes entre les sur Internet par la commercialisation de biens et de
personnes, les entreprises, les appareils, les données services sur cette dernière.
et les processus. L'épine dorsale de l'économie
numérique est l'hyperconnectivité, c'est-à-dire  Elles ont enrichi la définition de l’économie numérique
l'interconnexion croissante des personnes, des avec les nouvelles technologies telles que les réseaux
organisations et des machines qui résulte mobiles et les Smartphones (Cassar, Dahlman 2016),
d'Internet, de la technologie mobile et de l'Internet ainsi que le cloud computing, Internet des objets (IDO)
des objets (IDO)». et le big data (G20 The Digital Economy Task Force
DETF 2016).
233 234
Source: Cassar, C. , Heath, D. , Micallef, L. ( n.d.) What is digital economy? Unicorns, transformation and the internet of things.

7
12/12/2021

 Ils ont également avoué une reconnaissance du fait


que l’économie numérique est basée (fondée) sur les
technologies numériques avec un éventail d’activités
économiques reposant sur ; Internet, les réseaux et les
plateformes (presque toutes).

 La deuxième reconnaissance implicite de ces définitions


Discussion et synthèse des trois parties
est l’identification des limites floues de l’économie
numérique.

 Notamment, dans la définition de (Knickrehm,


2016).« L'économie numérique est la part de la
production économique totale dérivés d’un certain
nombre d’entrées (Inputs) «numériques».. » et de
(Dahlman 2016) « L'économie numérique est la fusion
de plusieurs technologies d'usage général et de la
235 236
gamme d'activités économiques et sociales…..».

Discussion et synthèse des trois parties Discussion et synthèse des trois parties

 Il est difficile de présenter l'économie numérique par  Il convient également de prendre en compte dans
l’économie numérique l’ensemble des secteurs qui
une seule définition. s’appuient sur les TIC, producteurs et usagés.

 Mais tous les spécialistes et les chercheurs sur le  Internet, les nouvelles technologies numériques et le
numérique ont constaté que: l'économie numérique a commerce électronique ont contribué au
transformé de nombreux secteurs de l'économie; développement de nouvelles activités économiques
basées sur des biens ou des services numériques.

 modifiant ainsi les modèles économiques et


 Par conséquent, l’économie numérique ne se limite
organisationnels et même les comportements des pas à seule activité en particulier, mais elle en elle
consommateurs. englobe plusieurs avec des frontières indéfinies.
237 238

Discussion et synthèse des trois parties

 Le concept d'économie numérique évolue  Enfin, Rumana BUKHT et Richard


constamment en raison de son caractère HEEKS (2017) ont développé une
multiforme et dynamique, mais aussi en raison définition qui résume les idées des
du pouvoir de transformation des technologies dernières définitions en une seule
numériques. plus étendue et schématisée.

239 240

8
12/12/2021

L’économie numérique est : Portée de l'économie numérique

«la part de la production économique dérivée uniquement ou


principalement des technologies numériques avec un modèle
d’affaires (business model) basé sur des biens ou des services
numériques. La définition a une frontière floue, mais elle est
également suffisamment souple pour incorporer au fil du temps
l’innovation dans les modèles d’affaires numérique (business
model) et numérique. Elle englobe à la fois le secteur numérique
central et le large éventail d'activités numériques étendues, sans
prétendre que toute activité numérisée fait partie de l'économie
numérique ». [traduction]

Source: Rumana BUKHT et Richard HEEKS (2017)

Comme le résume la figure suivante

241 242

Source :RUMANA BUKHT et RICHARD HEEKS 2017

Portée de l'économie numérique


‫” اﻻقتصاد الرقمي هو حصة اﻹنتاج اﻻقتصادي‬
Économie numérique : Large Portée
‫المستمدة فقط أو بشكل رئيسي من‬
Économie numérique : Visée Étroite
‫تكنولوجيا الرقمية مع نموذج أعمال قائم على‬
Cœur : Secteur digital( TIC/TI)
‫ يحتوي التعريف‬.‫السلع أو الخدمات الرقمية‬
ً ‫ لكنه أي‬، ‫على حدود غامضة‬
‫ضا مرن بما فيه‬
‫الكفاية لدمج مع مرور الوقت اﻻبتكار في كل‬
Fabricants
‫ وهو‬.‫من نموذج أعمال ونموذج أعمال الرقمي‬
Logiciel et
Matériel Conseil
informatique
‫يشمل كﻼ من القطاع الرقمي المركزي‬
Services
d’information Télécommunication
‫ومجموعة واسعة من اﻷنشطة الرقمية‬
‫ دون التأكيد بأن أي نشاط رقمي هو‬، ‫الممتدة‬
s
économie de partage

économie des petits boulots


” . ‫جزء من اﻻقتصاد الرقمي‬
243 244
Source: Rumana BUKHT et Richard HEEKS (2017) [traduction
Source : Rumana Bukht et Richard Heeks 2017

Ils soutiennent : CHAPITRE 3 : Poids de l'économie


 « Au sens le plus large, les définitions générales de numérique dans l'ensemble de l'économie
l’économie numérique englobent l’ensemble des activités
économiques activées par le numérique ».
1- Le poids de l'économie numérique
 Mais cela pose un problème: «De plus en plus, l'économie
numérique est étroitement liée à l'économie traditionnelle, 2- La part des secteurs de l’économie numérique dans le PIB
ce qui rend les différences moins claires».

3- La contribution du secteur numérique à la croissance


 Il y a non seulement un problème de clarté, mais également
un problème de portée: à mesure que de plus en plus de
services, de productions et même de production primaire 4- L’effort de recherche et développement dans les secteurs
reposent sur les TIC, l'économie numérique au sens de ces numériques
définitions devient de plus en plus simplement 245 246

«l'économie».

9
12/12/2021

247 248

SOURCE: RAPPORT L’ÉCONOMIE NUMÉRIQUE 2019 SUR , NATIONS UNIES 2019 SOURCE: RAPPORT L’ÉCONOMIE NUMÉRIQUE 2019 SUR , NATIONS UNIES 2019

Biens et services de l'économie numérique inclus dans les


estimations BEA
 Le BEA (Bureau of Economic Analysis du Département du
commerce des États-Unis) a publié un rapport présentant les
premières estimations de l’économie numérique dans le
cadre des comptes nationaux des États-Unis (Comptes • Hardware (Matériel: équipements ,
nationaux des revenus et des produits) 2018. informatique, électroniques…)
Digital infrastructure • Software (Logiciel..)
• services de soutien
 Ces nouvelles statistiques permettent de mieux • Télécommunications
télécommunications
équipements et services de

comprendre la taille et l’importance économique du


numérique économie.
• Business-to-business transactions de biens et de
 Le rapport identifie et met en évidence les activités services entre entreprises.
• Business-to-consumer la vente de biens et de
numériques actuellement intégrées au produit intérieur services par les entreprises aux consommateurs
brut du BEA statistiques. E-commerce and digital (D'entreprise à consommateur)
media • Médias numériques vente directe, supports
numériques gratuits et big data : les entreprises
peuvent vendre des produits numériques directement
aux consommateurs, vendre espace publicitaire ou en
249 vendant des informations (big data) 250

 Cependant, selon le BEA mesurer avec précision des  Invisibilité de l'économie numérique: de nombreuses
transactions de P2P (Peer‐to‐peer ou D'égal à égal) pose activités économiques activées par le numérique
d’autres défis au-delà de la difficulté à séparer la valeur
attribuable à l’économie numérique.
n'apparaissent pas facilement. Il peut s’agir de
services intermédiaires entre entreprises ou entre
consommateurs; étant souvent virtuels, ils sont
 Dans, l’économie de partage; les consommateurs louent leurs
biens et services privés à d’autres consommateurs, tels que les difficiles à repérer et difficiles à chiffrer.
voitures de transport et les logements, des erreurs de mesure
peuvent se glisser;
 Définition / limites: les définitions de l'économie
- les intermédiaires commerciaux peuvent différer dans leurs
numérique sont diverses et divergentes. Cela ne rend
déclarations de revenus (recettes brutes par rapport aux
recettes nettes); pas la mesure difficile en soi, mais rend les
comparaisons difficiles. Et des définitions avec une
- les coûts d’exploitation et / ou les revenus des ménages
peuvent être compensés. mal signalé ou indisponible. frontière floue entre l'économie numérique et le reste
251 de l'économie rendent la mesure plus difficile . 252

10
12/12/2021

253 254

Source : U.S. Bureau of Economic Analysis 2018 Source : U.S. Bureau of Economic Analysis 2018

Part de l'économie numérique et de l'industrie dans le produit


intérieur brut total, 2016
Immobilier et location et crédit-bail

Soins de santé et assistance sociale


services professionnels, scientifiques et techniques

Commerce de gros
Commerce de détail

255 256

Source : U.S. Bureau of Economic Analysis 2018


Source : U.S. Bureau of Economic Analysis 2018

Valeur ajoutée réelle d’économie numérique et Produit intérieur brute


 Les premières estimations du BEA montrent que l’économie d’économie totale/ réelle : variation en pourcentage par rapport à
numérique a été un point positif dans l’économie américaine, l'année précédente
croissance annuelle moyenne de 5,6% de 2006 à 2016, contre
1,5% pour la croissance de l'économie globale.

 L’économie numérique représentait 6,5% (1 209,2 milliards de


dollars) du PIB en dollars courants (18 624,5 milliards de
dollars économie totale) en 2016.
 Par rapport aux industries américaines traditionnelles;
l’économie numérique se situait juste derrière les services
professionnels, scientifiques et techniques, ce qui représentait
7,1% (1 326,3 milliards de dollars) du PIB en dollars courants,
juste au-dessus du commerce de gros, qui représentait 5,9% (1
102,6 milliards de dollars) du PIB en dollars courants .
257 258

Source : U.S. Bureau of Economic Analysis 2018

11
12/12/2021

Croissance annuelle moyenne en valeur ajoutée des composants de


 La puissance relative à l’économie l'économie numérique, 2006-2016
numérique réelle a amené celle-ci à
contribuer systématiquement davantage à
la croissance économique.

 Par exemple, en 2016, la croissance


réelle de l’économie numérique a touché
6,6% ,soit 0,41 point de pourcentage de
la croissance totale du PIB réel.

259 260

Source : U.S. Bureau of Economic Analysis 2018

 De 2006 à 2016, l’économie numérique réelle a connu une


croissance annuelle moyenne de 5,6%, tandis que le PIB a
augmenté de 1,5% .

 Dans l'économie numérique, le matériel, la catégorie du


commerce électronique et les médias numériques ont progressé
rapidement par rapport aux autres composants: en moyenne de
8,6% à 11,8% par an respectivement.

 Les télécommunications ont connu la plus lente croissance des


composants , d’une moyenne de 3,6% par an.

 Globalement, la croissance annuelle moyenne de la valeur


ajoutée réelle des biens numériques (9,1%), a dépassé celle des
261

services numériques ( 5,0%).

12

Vous aimerez peut-être aussi