Vous êtes sur la page 1sur 7

CHAPITRE V.

DISCUSSION
 
Selon notre recherche, nous avons trouvé 150 cas enregistrés souffrant 
du  paludisme dont pour le paludisme simple..., .... paludisme grave et.... paludisme
chez la femme enceinte
En Afrique une étude sur paludisme pernicieux en 2009 on a estimé que 
250 à 500 millions des gens souffrent de paludisme [4].
A ce qui concerne le mois dont beaucoup des patients étaient
diagnostiqués du paludisme dans toutes ces formes est le mois de ....
et par rapport aux différents âges les plus touchés sont.... nous avons constaté que 
celui des enfants représente  47,3%, Adulte à 32,7%, Adolescent à 19,3%, vieillard à
0,7% ; corroborent avec ceux deFONTAIN, qui a trouvé dans son étude que 40%
souffrant du paludisme est faite d’enfants surtout des maladies cibles chez les enfants
sachant que c’est cette tranche d’âge qui est la plus exposée suie à leur immunité
fragile. Nul n’ignore que le paludisme est actuellement une menace pour l’humanité
en particulier par contre, les adultes autochtônes sont protégés contre les formes
graves du paludisme en raison de l’immunité relative ou prémunition [4].
Partant de la prise en charge nous avons constaté après analyse des
différentes fiches diagnostiquées du paludisme dans toutes ses formes que les normes
ont été bel et bien respecté avec les différents schémas selon qu’il s’agit du paludisme
simple, grave et le paludisme chez la femme enceinte. Nous avons engagé une
discussion avec L’IT et quelques infirmièrs consultants qui ont avoué d’avoir recouru
aux antipyrétiques pour soulager la fièvre de leurs enfants et chez la femme pour
prévenir le paludisme dans sa forme compliqué l’utilisation d’un produit préventif dès
la première consultation de CPN.
 

CONCLUSION
Nous voici au terme de notre travail qui porte sur l’observance selon la
politique nationale de prise en charge du paludisme dans le centre de santé BAOBAB
. Nous devons retenir à l’issue de notre recherche que le paludisme demeure un
problème majeur de santé publique, la première cause de consultation dans les
différents centres de santé, sur ce il faudrait donc une bonne prise en charge du
paludisme dès le départ pour minimiser les formes graves ainsi de réduire le taux de
mortalité due à cette pathologie ayant un fort pouvoir de donner la mort surtout chez
les enfants et les femmes enceintes.
Ainsi en RDC une politique dans la prise en charge a été établie et qui est
adaptée à chaque individu des différents âges , enfants, adultes, vieux, et chez la
femme enceinte qui lorsqu’elle est appliquée par les prescripteurs cela réduit donc les
différents complications chez les patients ce qui conduit à une augmentation des taux
de guérison réduisant la mortalité.
Cette étude montre 95% des Guéris suite au respect des normes et schémas
thérapeutique selon la Politique nationale. Ce qui prouve la qualité des soins donnés
au patient dans ce centre de santé , ce qui fait que cette institution sanitaire respecte la
bonne utilisation de produit pour le traitement de paludisme.  
 
    
     
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

SUGGESTIONS
                       Nous suggérons aux autorités politico-administratives ce qui suit :
Ø  Au Programme National de Lutte contre le Paludisme : 
-          De disponibiliser les produit en grande quantité pour une
amélioration de prise en charge du paludisme grave.
-          De contribuer avec un soutien des intrants antipaludiques car le
fléau de paludisme grave sanctionne toute personne jusqu’à
l’appauvrir.  
 
Ø  Au centre de santé et maternité BAOBAB
-          D’utiliser le Schémas thérapeutique recommandé selon la
politique Nationale pour maintenir la bonne santé des personnes
souffrants de paludisme.
Ø  A la population : 
-          De respecter la cure prescrite par le médecin et d’éviter
l’automédication par les antis malariens ;
-          En cas de suspect de maladie ou fièvre de se rendre au plus vite
que possible  auprès d’une unité sanitaire pour une prise en charge.
 

4.      GACHOT B, BRUNEEL F & BEHR C - Paludisme pernicieux. Rev Prat,


2001,vol 208 p.51

DEDICACE

A vous mes parents Paul KALENGA KALONDA et Germaine


DUEGIZO AWANZA, pour vos conseils, vos  assistances, vos prières et
encouragement tout au long de notre parcours académique, trouvent ici la
récompense.

                                                                    
 

                                                                                             

REMERCIEMENTS
 

Dans le cadre de notre travail de fin de cycle graduat, mieux vaut la  fin
d’une chose que son commencement, ce dit travail marque la fin de notre cycle de
graduat en biomédical , le mérite de ces trois années d’étude universitaire est une
expression de divers efforts physique, morale et intellectuelle, nous remercions le bon
Dieu tout puissant pour nous avoir soutenus et protégés durant notre cursus de nos
trois années.

Nos sincères remerciements s’adressent ainsi aux autorités académiques


de l’université Reverant kim.

Notre gratitude s’adresse spécialement et nos sentiments de


reconnaissances vont à la personne du CT docteur spécialiste en épidémiologie
YOBO Blaise qui a accepté la direction de notre travail et son collaborateur  Docteur
KALENGA Landry qui a accepté de codiriger ce travail dans un climat serein nous
lui disons sincèrement merci.

Nos charitables remerciements à mes parents KALENGA KALONDA


Paul, DUEGIZO AWANZA Germaine pour leur assistance matérielle, religieuse et
financière.

A mes sœurs dont j’éprouve un amour inconditionnel SHIMA


KALENGA Aurelie , KABONGE KALENGA Deborah, MONGALI KALENGA
Sarah merci pour tout votre aide;

A mon Père spirituel le Prophète MOKANO Victoire et à sa Très cher


épouse, À mes frères et sœurs de l’église les enflammés de Dieu dont OSÉE
ELONGA, JÉRÉMIE NKUETI, MICHEL LUTUMBA...

A mes collègues de l’université MUKENDI JOEL, PLANCHARON


BEKWEME, OSCAR SELEMETE, ESTHER MUKANDO, ZOÉ LA VIDA ,
MUKENDI TSHILUMBA, BELLA BELLA MOGUSHO, ELVID MUSHIYA(mon
amie) à toute la base Reforme Et Excellentia et à toute ma promotion.

toutes personnes qui de près ou de loin a contribué à la réalisation de


travail.
Je vous dit merci de Tout cœur.

 
 

RESUME
Introduction : A l’heure actuelle,  le paludisme demeure un problème majeur de
santé publique dans nos milieux ; notre travail s’est fixé comme objectif d’observer
l’application des normes selon la politique nationale de la prise en charge pour enfin
Contribuer à l’amélioration de la prise en charge dans l’une de centre de santé de la
zone de santé de NGABA, centre de santé et maternité Baobab.

Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive transversale que nous avons mené dans la
ville de Kinshasa précisément dans le centre de santé et maternité Baobab au cours
d’une période allant de juin....

Résultats : Au total, 150 sujets retrouvés chez qui un diagnostic de paludisme grave o

Conclusion : Notre étude a portée sur l’observance de la politique nationale de la


prise en charge du paludisme dans l’une de centre de santé faisant parti de la zone de
santé de NGABA, centre de santé BAOBA

l’étude confirme que l’application des normes établies selon la politique nationale de
la prise en charge du paludisme est bien respectée.

Mots clés : observance, politique nationale,Prise en charge, Paludisme, zone de santé


de Ngaba 

TABLE DES MATIERES

EPIGRAPHE

DEDICACE
REMERCIEMENTS

RESUME

LISTE DES ABREVIATIONS

LISTE DES ABREVIATIONS


BCZS : Bureau Central de la Zone de Santé

CPN : Consultation Prénatale                            

HGR : Hôpital Général de Référence 

OMS : Organisation Mondial de la Santé

PED : Pays en voie de développement

PNLP : Programme National de Lutte contre le Paludisme   

RDC : République Démocratique du Congo

UNILU : Université de Lubumbashi

ZS : Zone de Santé

0. INTRODUCTION

O.I. ETAT DE LA QUESTION

O.2 PROBLEMATIQUE

0.3 OBJECTIFS

0.3.2 OBJECTIFS SPECIFIQUES

0.4 CHOIX ET INTERET DU SUJET

0.5 SUBDIVISION DU TRAVAIL


O.6 DELIMITATION DU SUJET

Vous aimerez peut-être aussi