Vous êtes sur la page 1sur 7

02 L'ESPRIT DE SAGESSE ET DE RÉVÉLATION 

CHRIST, LE ROCHER DE L’ÉGLISE


W. NEE
 Chapitre 2
 CHRIST, LE ROCHER DE L’ÉGLISE
''Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples : Qui dit–on que je
suis, moi, le Fils de l'homme ? Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean–Baptiste ; les autres, Elie ; les
autres, Jérémie, ou l'un des prophètes.  Et vous, leur dit–il, qui dites–vous que je suis ?
 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es
heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui
est dans les cieux.
 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des
morts ne prévaudront point contre elle.
Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu
délieras sur la terre sera délié dans les cieux.'' (Mathieu 16.13-19)
 QUI DITES-VOUS QUE JE SUIS ?
''Qui dit-on qu'est le Fils de l'homme ?'' C'est la question que Jésus posa à Ses disciples. Il n'y avait pas de
doute qu'Il était le Fils de l'homme. Tout le monde (les Juifs et les Gentils) le savait et le reconnaissait en tant que
tel.
 La question qui se posait, ce n'était pas de savoir si le Seigneur Jésus était le Fils de l'homme, mais : ''Qui
est ce Fils de l'homme ? Le Seigneur ne se préoccupait pas de sa réputation.
 Il voulait simplement savoir ce que disaient les hommes au sujet de ce qu'Il était. Alors, qu'est-ce que les
hommes ont dit de Lui ? Ses opposants déclaraient qu'Il était possédé par un démon ou bien qu'Il mangeait et
buvait avec les publicains.
Certains disaient que c'était Jean-Baptiste, d'autres que c'était Elie et d'autres encore Jérémie ou l'un des
prophètes. Nicodème disait que c'était un docteur de la loi venu de Dieu (Jean 3.2)
 La Samaritaine, près du puits, a déclaré que c'était un prophète (jean 4.19) Qui était ce Fils de l'homme ? Les
gens avaient des points de vue bien différents à ce propos. Mais la question que posait le Seigneur Jésus ne
s'arrêtait pas uniquement là.
Ce qu'Il désirait vraiment, c'était connaître ce qui distinguait le point de vue de Ses disciples de celui des
autres. Il désirait connaître ce qui différenciait la connaissance que Pierre avait de Sa personne, de celle des
autres personnes.
Ce qu'Il voulait mettre en évidence se résumait en ceci : ''Les gens disent que Je suis ce genre d'homme,
mais vous, que dites-vous à mon égard ? Vous qui vous appelez mes disciples, que dites-vous que Je suis ?''
C'était la véritable question qu'Il avait en pensée.
Simon Pierre répondit à la question de Jésus. Il Lui dit : ''Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant''.
 Sa réponse était très claire. Il confessait deux choses à l'égard du Seigneur : premièrement, il confessait
que Jésus était le Christ, et deuxièmement qu'Il était le Fils de Dieu. En ce qui concerne la personne du Seigneur
Jésus, Il est le Fils de Dieu et à l'égard de Son œuvre, Il est l'Oint de Dieu.
 Le Fils se rapporte à ce qu'Il est et le Christ (l'Oint) à ce qu'Il fait. Le terme de ''Fils'' nous parle de Sa
relation avec Dieu Lui-même, et celui de ''Christ'' nous parle de Sa relation avec le plan de Dieu.
En parlant du Seigneur Lui-même, il est fait mention qu'Il est le Fils du Dieu vivant. En parlant de l’œuvre du
Seigneur, il est déclaré qu'Il est le Christ. Il est le Christ du Dieu vivant, l'Oint de Dieu pour accomplir le plan de
Dieu. C'est la confession de Pierre et aussi notre confession à l'égard du Seigneur Jésus.
 Après la confession de Pierre, le Seigneur Jésus lui a dit :
''Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon
Père qui est dans les cieux.''   (Mathieu 16.17)
Le Seigneur continue en déclarant ''Et Moi Je te dit...'' Tout d'abord, Il montre à Pierre d'où procède cette
confession, et ensuite Il fait voir à Ses disciples la grandeur et la conséquence d'une telle confession. Que répond
le Seigneur à Ses disciples ?
''Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des
morts ne prévaudront point contre elle.''    (verset 18)
Cette déclaration faite par notre Seigneur nous montre ce qu'est le fondement de l’Église. cette question est
vitale pour le christianisme. C'est le cœur même de toutes les autres questions.
 Quel est donc le fondement de l'église ? Le Seigneur nous indique que dans ce passage l’Église est
construite sur ce qu'Il définit par ces termes : ''ce rocher'' Le fondement de l'église est donc ''ce rocher'' dont parle
le Seigneur.
 CE QUE SIGNIFIE CE ROCHER
A moins que cette déclaration soit bien comprise, nous ne pourrons pas bien comprendre ce qu'est le
fondement de l’Église, ni voir clairement comment elle est construite.
Ce rocher n'est rien d'autre que la confession de Pierre à l'égard du Seigneur. Il a confessé que le Seigneur
est le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Et l’Église est construite sur cette confession. Elle est construite sur la base de la connaissance du Seigneur
Jésus, confessée par l'homme. Ce n'est pas la chair et le sang qui ont conduit Pierre à faire cette confession.
 C'est par une révélation de Dieu qu'il l'a faite. Ce que Pierre a reçu n'est pas une tradition chrétienne. Ce
n'est pas parce que les gens lui ont dit que Jésus était le Christ qu'il a déclaré que Jésus était ce Christ.
Ni parce que les gens lui ont dit que Jésus était le Fils du Dieu vivant qu'il a alors aussi déclaré cela. Pierre
n'a pas passé du temps à à chercher et à réfléchir jusqu'à ce qu'il soit parvenu à la conclusion que Jésus était le
Christ, le Fils du Dieu vivant.
Cette connaissance ne procède ni de l'activité cérébrale, ni de la suggestion d'autres personnes.
 Elle vient directement par la révélation du Père qui est dans le ciel. Cette confession ne s'appuie pas sur une
opinion personnelle, ni sur une doctrine, mais sur la révélation de Dieu concernant Son Fils, à l'esprit de Pierre.
C'est uniquement de cette manière qu'il a pu connaître que Jésus était le Christ et le Fils de Dieu.
Maintenant, l’Église est construite sur cette confession. Une confession fondée sur une révélation divine qui
fait voir à l'homme, la personne et l'œuvre de Christ.
Quand le Père, qui est dans les cieux, a révélé à Pierre Son Fils, Il lui a fait voir que Jésus est à la fois le Fils
de Dieu et le Christ de Dieu.
 Ainsi donc, lorsque le Seigneur par la suite, a déclaré à Ses disciples que ''sur ce rocher, je bâtirais Mon
Église'', ce rocher se référait directement à ce que Pierre venait tout juste de confesser : ''Tu es le Christ, le Fils
du Dieu vivant''.
C'est révélation divine et aussi une confession humaine. En somme, ce rocher n'est autre que Christ Lui-
même.
Ce rocher, c'est Christ, le Fils du Dieu vivant. Cette connaissance est absolument nécessaire à l'homme. La
connaissance du Seigneur, ce n'est pas connaître Ses œuvres  (décrites dans les Évangiles) mais le connaître
Lui, le Fils de Dieu.
Ce que l'homme peut voir, entendre et toucher ne suffit pas, car Il est bien plus grand que tout cela. Il n'est
autre que le Fils du Dieu vivant.
Il est beaucoup plus facile de le reconnaître comme le Fils de l'homme. Ses amis et Ses adversaires ont
déclaré qu'Il était cela. Mais ceux qui ont reçu une révélation de Dieu, et eux seuls, Le connaissent comme le Fils
de Dieu.
Connaître que Jésus de Nazareth est le Fils de Dieu détermine si une personne a reçu ou non la vie de Dieu.
Voyons ce que disent les Écritures à cet égard :
''Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus–Christ.''
(Jean 17.3)
''Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en
croyant vous ayez la vie en son nom.'' (Jean 20.31)
''Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie''  (1Jean 5.12)
Connaître Jésus-Christ, l'envoyé de Dieu, c'est la vie éternelle. Le reconnaître, Lui, comme le Fils de Dieu,
c'est aussi la vie éternelle.
La Bible nous déclare que le Fils de Dieu est ''le rayonnement de Sa gloire et l'image de Sa substance''
(Hébreux 1.3, version anglaise) ''Il est l'image du Dieu invisible''  (Colossiens 1.15) Le Fils de Dieu est Dieu Lui-
même manifesté parmi les hommes car : ''Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du
Père, est celui qui l’a fait connaître.'' (Jean 1.18)
C'est pourquoi, si quelqu'un désire connaître Dieu il doit connaître le Fils de Dieu, car on ne peut connaître
Dieu que par Son Fils. Toute la plénitude de la divinité habite en Lui corporellement (Colossiens 2.9), car Dieu se
manifeste Lui-même par Son Fils.
L'essence du Fils de Dieu est Dieu Lui-même. La manifestation du caractère de Dieu, c'est Son Fils. ''Celui
qui ma vu''  déclare Jésus ''a vu le Père'' (Jean 14.9)
Et dans une autre occasion, Il a déclaré : ''Moi et le Père, nous sommes un'' (Jean 10.30) Dieu qui habite une
lumière inaccessible, c'est le Père (1Timothée 6.10) Dieu manifesté et vu par les hommes, c'est le Fils.
'' Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons
contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.''  (Jean 1.14)
Le Seigneur Jésus est la Parole devenue chair, et cette Parole en tant que principe,  (autre sens du mot grec
''arké'' traduit par commencement) était avec Dieu, et cette Parole était Dieu (Jean 1.1,2)
 La Parole est l'expression d'une personne, elle représente donc cette personne. Quand un individu parle, il
fait connaître aux autres quelle sorte de personne il est.
 Le Fils de Dieu est donc la parole de Dieu exprimée par Jésus. Par le Fils, les hommes peuvent comprendre
et connaître Dieu.
Le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu, l'expression même de Dieu. Il est Dieu ''manifesté en chair'' 
(1Timothée 3.16)
Connaître le Seigneur Jésus comme le Fils de Dieu, c'est connaître qu'Il a la vie et la nature de Dieu, Le
connaître comme la manifestation de Dieu et comme Dieu Lui-même.
 Car, en réalité, celui qui ne connaît pas le Seigneur Jésus comme le Fils de Dieu, ne connaît pas Dieu.
''Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.'' (1Jean 2.23)
Dieu a ressuscité le Seigneur Jésus d'entre les morts, le déclarant Fils de Dieu avec puissance (Romains
1.4) car la volonté de Dieu pour les hommes, c'est qu'ils connaissent le Seigneur Jésus comme Son Fils pour
ensuite pouvoir Le connaître Lui par Son Fils
Qu'est-ce qui nous permet de confesser que le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu ? C'est par la révélation
divine que nous recevons une telle connaissance.
 C'est le Père qui est dans les cieux qui nous dit que le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu. Jésus a fait
beaucoup de miracles.
 Chacun d'eux prouvaient qu'Il était le Fils de Dieu. Cependant, les hommes n'ont pas déclaré qu'Il était le
Fils de Dieu parce qu'ils avaient vu les miracles qu'Il avait fait. (beaucoup de ceux qui ont vu les miracles n'ont
pas confessé qu'Il était le Fils de Dieu)
Et aujourd'hui des hommes croient que le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu sans même avoir vu un seul
miracle.
Pierre n'a pas reconnu le Seigneur Jésus comme le Fils de Dieu parce qu'il avait été avec Lui et qu'il L'avait
suivi plusieurs années.
 Non, nul ne peut Le connaître de cette façon. Une seule raison peut expliquer comment une personne a pu
connaître le Seigneur Jésus : le Père a donné à cette personne une révélation d'en-haut.
Cette personne peut alors confesser que Jésus est le Fils de Dieu, quelle ait vu des miracles ou non, mais
parce que le Père, dans les cieux, lui a donné cette révélation.
Qu'est-ce que l’Église ? C'est un groupe de personnes qui ont eu les yeux ouverts par Dieu afin de connaître
que Jésus de Nazareth est le Fils de Dieu.
Une telle connaissance intérieure peu faire face à toutes les épreuves. ceux qui, dans l’Église, ont une telle
connaissance intérieure ne peuvent être ébranlés.
Ils peuvent oublier ce qu'ils ont vu ou entendu extérieurement, mais ils ne pourront jamais oublier ce qu'ils
ont reçu intérieurement. Alléluia ! Ils connaissent véritablement le Seigneur Jésus !
Dieu ne veut pas seulement que nous connaissions la personne du Seigneur Jésus, Il désire nous faire
connaître aussi le ministère du Seigneur Jésus.
Comme cela a déjà été mentionné la personne du Seigneur se rapporte à Sa qualité de Fils de Dieu alors que
le ministère du Seigneur Jésus résulte de ce qu'Il est le Christ de Dieu.
 Le mot grec ''Christ'' se traduit par ''Messie'' en hébreux et signifie ''Oint''. (Ce terme est en relation avec
l’œuvre de Dieu. Dans l'Ancien Testament, nous voyons que lorsque des personnes étaient mises à part par Dieu
pour être prêtres, prophètes ou rois, elles devaient être ointes avec de l'huile.
 C'est pourquoi ce terme ''l'Oint'' signifie recevoir une responsabilité divine, accepter d'être Son chargé de
mission, faire Son œuvre et accomplir Son plan.
Maintenant, le Seigneur Jésus est l'Oint de Dieu, cela signifie que le plan de Dieu est accompli par Son
moyen. Depuis l'éternité passée, sans commencement aucun, le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu.
 Au commencement de l'exécution du plan éternel de Dieu, le Fils de Dieu a été établi le Christ de Dieu à qui
incombe d'accomplir ce plan éternel de Dieu.
L’Oint de Dieu est mis à part afin de réaliser l’œuvre pour Dieu. Dès lors, le Fils de Dieu est devenu l'ouvrier
de Dieu, Son messager et Son Christ.
 Toutes les œuvres de Dieu, avec Ses exigences et Ses objectifs reposent sur Son Fils. C'est pourquoi le
Fils de Dieu est maintenant non seulement Fils de Dieu mais aussi le Christ de Dieu.
Pour qu'un chrétien soit utile pour Dieu, il doit voir Son plan éternel. Il n'est pas suffisant pour lui de savoir
qu'il a péché, que le Seigneur Jésus a accompli son rachat et qu'en l'acceptant il sera sauvé.
Un tel chrétien ne périra pas, mais il est de bien peu d'utilité dans la main de Dieu. Dieu ne constitue pas
l’Église uniquement pour avoir cette sorte de personne.
 Non, Il édifie l’Église afin de se procurer un peuple qui connaisse ce qu'est Sa volonté et Son plan en Christ.
Cette connaissance requiert la révélation venant du Père qui est dans les cieux.
 C'est ainsi que nous verrons que le Seigneur Jésus est le Christ de Dieu, qu'Il est l'Oint de Dieu.
 Il est la Tête de l’Église qui est Son corps rendue participante à Son onction. Nous avons besoin de
confesser que Jésus est le Christ et de déclarer que nous sommes chrétiens. Nous sommes à Christ et nous
avons aussi part à Son onction.
Le jour où Dieu nous ouvre les yeux, nous commençons à réaliser que, bien qu'étant chrétiens depuis de
nombreuses années, notre horizon était bien étroit et qu'après tant d'années de travail, le domaine de notre
activité était très limité.
 En ce jour Dieu nous accorde Son onction et nous voyons alors la grandeur de Son œuvre.
 Ce qui est surprenant, toutefois, c'est que certaines personnes déclarent avoir reçu ''l'effusion'' du Saint-
Esprit et cependant, elles ne sont pas entré dans l’œuvre  de Dieu et n'ont pas vu pour quelle raison Son onction
est donnée.
Nous devons demander à Dieu qu'Il nous ouvre les yeux afin que nous comprenions pour quel dessein le
Seigneur Jésus a été oint et pour quel dessein l’Église a été ointe.
Car l'huile d'onction que l’Église a reçu est la même qui a été répandue sur la Tête qui est Christ.
Nous avons besoin de connaître, aussi, que le Seigneur Jésus est l'Oint de Dieu, de même qu'Il est aussi le
Fils de Dieu.
Nous devons le voir comme celui qui accomplit le dessein éternel de Dieu et aussi comme celui qui possède
la vie et la nature de Dieu.
Par le Fils de Dieu, nous connaissons Dieu Lui-même, alors que par le Christ de Dieu nous connaissons le
plan de Dieu.
Si nous connaissons Jésus comme le Fils de Dieu mais que nous ne Le connaissons pas comme le Christ de
Dieu, nous ne saurons pas pourquoi Il nous a créés, pourquoi il nous a sauvés et ce qu'Il veut obtenir dans
l’Église.
Ainsi donc, nous devons connaître ''ce Rocher'', notre Seigneur Jésus sous ce double aspect.
Ce Rocher, c'est ce que le Père a révélé à Pierre. Nous avons besoin que Dieu nous fasse voir combien grand
est cet ''Homme'' : le Seigneur Jésus.
Nous devons Le voir intérieurement, puisque ce n'est pas la chair et le sang qui peuvent nous Le faire voir.
Le sang se réfère à l'âme et la chair au corps.
Ni l'âme, ni le corps ne peuvent nous aider à connaître cet ''Homme'' que Dieu a élevé. Beaucoup de gens
ont vu cet ''Homme'' sur la terre, mais peu l'ont connu. Beaucoup se sont pressés autour de Lui, mais peu l'ont
touché.
 Certains ont été guéris par Lui, mais, encore une fois, peu l'ont connu. La pensée de l'homme et sa
perception naturelle ne sont d'aucune utilité en ce domaine
 Le Seigneur Jésus a dit à Ses disciples :
''Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! Je vous le dis en
vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce
que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.''(Mathieu 13.16,17)
Les disciples du Seigneur ont été bénis, mais cela n'a pas suffi pour faire d'eux des membres du Corps de
Christ qui est l’Église.
 Pierre également a vu ce que les prophètes et beaucoup de justes ont désiré voir et entendre, mais même
ces choses n'ont pas été suffisantes.
 C'est seulement après avoir confessé le Seigneur comme Christ, le Fils du Dieu vivant, qu'il a touché le
cœur du problème.
 La connaissance qu'il a reçu du Seigneur a été bien différente que celle qu'il avait auparavant. Avant cela, il
connaissait le Seigneur extérieurement, mais après cela, il L'a connu par la révélation du Père qui est dans les
cieux.
C'est le Père céleste qui lui a fait connaître que Jésus de Nazareth était le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Une telle connaissance procède d'une révélation spirituelle. Elle est subjective et non pas objective.
C'est en possédant cette nouvelle connaissance du Seigneur (celle que Pierre a eu) qu'une personne peut
devenir membre du Corps, et non pas simplement en étant associée avec des chrétiens pendant de nombreuses
années.
Car pour faire partie de l’Église, nous devons recevoir la révélation que Pierre reçut du Père.
Et cette révélation céleste en lui, lui a permis de connaître le Seigneur Jésus comme le Fils et le Christ de
Dieu. C'est uniquement cela qui a fait de lui un membre du Corps
Souvenons-nous que l’Église n'est pas seulement édifiée sur Christ, mais qu'elle est construite sur le Christ
révélé par le Père. Sans révélation nul ne peut connaître Christ et sans révélation nul ne peut connaître le Fils de
Dieu.
 Une telle connaissance ne s'acquiert ni par le moyen de la doctrine ni par les livres. Elle procède de la
révélation que nous donne le Père.
Le Seigneur a dit à Ses disciples :''Personne ne connaît qui est le Fils si ce n'est le Père.'' (Luc 10.22)
Cette déclaration est merveilleuse. Si nous avions été de Ses disciples en ce temps-là, nous Lui aurions
probablement répondu :''Ne Te connaissons-nous pas ? Ne savons-nous pas où Tu es né ? Ne savons-nous pas
qui est Ton père ?
Ne savons-nous pas qui est Ta mère, Tes frères et sœurs ainsi que Ton cousin Jean ?
Ne Savons-nous pas ce qui se passe dans Ta famille et même en ce qui concerne Élisabeth et Zacharie ?''
Cependant le Seigneur a déclaré que personne ne connaît qui est le Fils sauf le Père.
 Quand Il dit personne, cela signifie vraiment personne. Le Père a donc fait quelque chose de spécial pour
Pierre. Cela signifiait que ce que le Père connaissait du Fils, il voulait que Pierre puisse le connaître aussi.
Il y a une connaissance du Seigneur Jésus qui est le résultat d'une certaine initiation. Une telle connaissance
n'est d'aucune utilité et elle est vaine pour le Seigneur. Seule la connaissance que le Père donne de Son Fils est
la véritable connaissance de ce qu'Il est. Dieu seul peut communiquer une telle connaissance aux hommes.
 Pour cette raison, tous ceux qui n'ont pas reçu cette révélation du Père n'ont jamais connu le Fils. Nul ne
peut venir au Père, sauf par le Fils. Personne ne peut connaître le Fils en-dehors d'une révélation venant du
Père. Cette révélation dont l’origine est céleste, est absolument nécessaire. L’Église est édifiée sur cette
révélation.
L’Église connaît cet ''Homme Jésus'' intérieurement. Elle Le connaît comme le Christ, le Fils de Dieu.
Cette connaissance subjective est le fondement de l’Église. Car celui qui parlerait de l’Église sans une
connaissance de cette nature, ressemblerait à quelqu'un qui voudrait puiser de l'eau avec une cruche percée.
Cela serait vain, sans aucun résultat. Cette connaissance de Christ n'est pas le résultat de l'enseignement
humain, elle procède du Père qui est dans les cieux, par la révélation. ''
Sur ce Rocher, je bâtirai mon Église'', dit le Seigneur ''et les portes du séjour des morts ne prévaudront point
sur elle''.
 L’Église est donc bâtie sur ce Rocher. elle est bâtie afin de maintenir fermées les portes du Hadès et de
résister à ses flots sataniques.
Nous devons comprendre que le Christ que nous avons conçu dans nos pensées ne pourra résister à
aucune épreuve, car cette conception christologique n'a ni pouvoir, ni aucune utilité dans le domaine spirituel.
 Lorsque les circonstances sont favorables, son caractère éphémère ne se manifeste pas, mais quand les
portes du Hadès sont ouvertes, le caractère peu fiable de cette connaissance se fait jour très rapidement.
Comme elle ne vient pas de Dieu, cette connaissance ne nous sera d'aucune aide à l'heure de l’épreuve.
Pierre connaissait le Seigneur Jésus et il fut sévèrement éprouvé. N'est-il jamais tombé ? Oui, sans nul
doute ! Mais, bien qu'il ait renié le Seigneur Jésus en quelques instants, Pierre a pleuré lorsque le Seigneur l'a
regardé et quand il s'est souvenu de ses paroles.
Malgré sa chute et sa défaite, il avait une connaissance intérieure. Cette connaissance intérieure de Pierre
est précieuse, malgré sa chute.
 A cause de cette connaissance Pierre pleura immédiatement car sa repentance était sincère et véritable. La
connaissance intérieure du Seigneur Jésus lui a permis de traverser l'épreuve.
La raison pour laquelle l’Église est ferme, c'est que la connaissance qu'elle a de Christ procède d'une
révélation du Père céleste et ne vient pas de la conception des hommes.
Christ ne sera jamais un concept de l'intelligence humaine, ni ne pourra être connu grâce à l'éloquence de
certaines personnes douées.
La connaissance de Christ résultant de l'intelligence ou de l'habileté de l'homme n'est pas un rocher qui
demeurera solidement établi.
 Il penchera et tombera bien vite lorsqu'il sera tant soit peu ébranlé. Il existe un grand problème aujourd'hui
dans l’Église, à cause de ceux dont la connaissance de Christ est seulement le résultat d'une certaine instruction.
Comme les autres enseignent ceci ou cela, ils enseignent de même. Cette sorte de connaissance est
totalement inadéquate. Cela ne signifie pas que l’Église n'ait pas besoin de prêcher ou d'annoncer l’Évangile.
Cela souligne le fait que tout ce qui est uniquement transmis de bouche à oreille est vain. Si nous ne
recevons pas la lumière qui vient du Père qui est dans les cieux, et si la lumière que nous avons nous a
seulement été fournie par les hommes, un jour, nous serons ébranlés lorsqu'ils seront également ébranlés.
Une simple doctrine dépourvue de révélation est spirituellement inutile. Qu'est-ce qu'une simple doctrine ?
Ce qui est enseigné par la chair et le sang (sans aucune lumière venant de Dieu ou sans communication
directe avec Lui) ou ce qui doit être mémorisé ou compris seulement intellectuellement.
Comprenons bien que ce n'est pas la ''doctrine'' à l'égard de Christ qui sauve, mais c'est le Christ que Dieu a
''révélé'' qui seul sauve.
En ayant  ce  Christ, nous demeurerons fermes car en nous se trouvera la révélation qui nous fera connaître
le Seigneur de manière véritable, et rien d'autre ne pourra ébranler cette connaissance intérieure.
Lorsque Pierre a dit : ''Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant'', aussitôt, le Seigneur Jésus lui a déclaré : ''Tu
es heureux, Simon fils de Jonas''.
Pourquoi ? Parce que cette confession n'a pas été le produit de l'enseignement des hommes, mais le fruit
d'une révélation du Père céleste.
 Le Seigneur n'était pas satisfait de ce que disaient les gens de Lui. Il désirait entendre une confession basée
sur une révélation.
La valeur d'une telle confession réside dans la révélation. Il est très facile aujourd'hui, pour quelqu'un de dire
à une autre personne que Jésus est le Fils de Dieu.
 Et après un certain temps, celle qui l'a entendu peut aussi répéter à son tour que Jésus est vraiment le Fils
de Dieu. Cependant, une telle confession n'est pas fondée sur la révélation.
 C'est pourquoi, elle na aucune valeur. Pour avoir de la valeur spirituelle le message de l’Église doit procéder
de la révélation. Sans cela, il n'y a pas de véritable connaissance. Ce principe est une évidence pour tous ceux
qui connaissent Dieu.
 Si l’Église n'a pas de révélation et si tout ce qu'elle possède n'est issu que de traditions, elle est en voie de
tomber.
La tradition est ce qui s'est transmis de bouche à oreille et ainsi de suite... Le résultat, c'est que nous
apprenons la doctrine de quelqu'un qui l'a apprise de tel autre, ou que nous adhérons à tel enseignement venu de
tel autre lieu.
Ce que les gens possèdent alors, c'est l'enseignement traditionnel, mais rien de fondé sur la révélation.
C'est là, la défaillance de l’Église.
Nous ne déprécions pas la prédication, bien au contraire, nous attirons souvent l'attention sur son
importance.
 Cependant, la prédication ou l'enseignement ne peuvent pas remplacer la révélation. Il veut aussi que nos
paroles procèdent de la révélation
Prenons, par exemple, le cas de Philippe l'évangéliste. Il fut envoyé par le Seigneur, par le chemin du désert,
pour annoncer Jésus à l'eunuque Éthiopien. En arrivant à un certain point d'eau, l'eunuque voulut être baptisé.
''Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L'eunuque répondit : Je crois que Jésus–Christ
est le Fils de Dieu.''  (Actes 8.37)
Alors Philippe baptisa l'eunuque De nos jours, certaines personnes essaient d'imiter ce que fit Philippe. Ils
disent à quelqu'un que Jésus est le Fils de Dieu, et après trente minutes de prédication, ils demandent à
l'auditeur s'il croit que Jésus est le Fils de Dieu.
 Si la réponse est positive, ils baptisent cette personne. Si quelque chose leur était demandé à l'égard de leur
manière d'agir, ils répondraient sans nul doute comme ceci : ''Philippe a fait la même chose, donc ce que nous
avons fait est ''scripturaire''.
C'est certainement ce que déclare la ''lettre'' de la Parole de Dieu, mais nous devons nous demander sur quel
fondement cette déclaration a été faite. Certaines paroles sont fondées sur une révélation du Saint-Esprit (comme
dans le cas de Philippe) c'est pourquoi elles atteindront la partie la plus profonde de l'être de l'auditeur.
D'autres paroles peuvent ne pas être fondées sur la révélation et ne sont que la transmission d'un certain
langage. Si les paroles d'un témoin, d'un prédicateur ou de celui qui enseigne sont issues de la révélation, le
Saint-Esprit parlera également quand ils parleront. Ainsi ce qui aura été dit entrera dans le cœur de l'auditeur.
Autrement, on peut dire que Jésus est le Fils de Dieu, mais ces paroles demeureront lettre morte. Cela ne
signifie pas que puisque Philippe l'a fait nous pouvons aussi agir de même et avec le même résultat.
Agir de cette façon n'est que simple imitation. Ce ne sera pas un signe de spiritualité chrétienne.
Le fondement du christianisme réside dans une révélation et une connaissance intérieure. Ce qui n'est que
simple tradition ou imitation n'est pas le véritable christianisme.
Le fondement de l’Église a pour base la révélation. La vie vient avec la révélation. Lorsque nous avons été
sauvés nous n'avons pas remplacé la vie par la doctrine.
De la même manière, après avoir été sauvés nous ne devons pas remplacer la vie par la doctrine.
Si une personne n'entend seulement que de la doctrine et ne reçoit pas de lumière, ce qu'elle obtiendra ne
sera que doctrine et non pas Christ. Ses problèmes quotidiens ne seront donc pas résolus.
 Lorsque nous devons aider un enfant de Dieu, nous lui demandons bien souvent quel enseignement ou
quels points doctrinaux il connaît, mais nous ne sommes pas préoccupés de savoir s'il a reçu une certaine
mesure de révélation de Dieu.
L'importance que nous donnons à la doctrine et non à la révélation met en évidence l'état de faiblesse, de
faillite et de stérilité de l’Église.
 Comment pourrait-il en être autrement ? L'Église est alourdie par beaucoup de doctrines transmises de l'un
à l'autre sans révélation.
 LE ROCHER C'EST CE QUE PIERRE A CONFESSE
L’Église se construit sur ce rocher qui est Christ, le Fils de Dieu. Ce rocher est la révélation que Dieu donne
aux hommes, et ce rocher est la confession de l'homme après qu'il a reçu la révélation. Nous devons comprendre
que la confession elle-même est aussi très importante. Quand notre Seigneur Jésus était sur cette terre, Il a
dit à plusieurs reprises : ''Je suis'' (cf Jean 8.24) En entendant ce qu'Il est, nous croyons et Il se réjouit quand
nous Lui disons ''Tu es''.
 Dieu aime que nous Lui déclarions : ''Tu es Seigneur !'' Cette déclaration si importante : ''Jésus est Seigneur''
est pleine de puissance.
 Quelque fois, lorsque nous sommes en plein désarroi et que Satan se moque en disant que nous n'avons
aucune aide, ce que nous devons faire (même sans pouvoir prier sans cesse)  c'est simplement une déclaration.
 Nous pouvons proclamer à haute voix : ''Jésus est Seigneur !'' Nous verrons bien vite que les choses qui
paraissent si compliquées ne sont rien et que les moqueries de Satan ne sont également rien.
Lorsque nous sommes sévèrement éprouvés nous devons faire cette déclaration. Que ce soit dans notre
chambre ou dans une réunion de prières, nous devons déclarer : ''Jésus est Seigneur !'' Par là même nous Lui
disons ''Tu es''.
Le Seigneur aime entendre une telle déclaration. En contrepartie, nous serons fortifiés intérieurement.
Le Seigneur Jésus se réjouit de cette déclaration : ''Tu es'', car s'il en avait été autrement Il n'aurait pas
demandé à Ses disciples de dire ce qu'Il était. Les disciples ne pouvaient confesser une chose qu'ils ne
connaissaient pas.
 Mais pourquoi solliciter cette déclaration en plus de cette connaissance ? Le Seigneur Jésus pose cette
question parce qu'Il désirait entendre Pierre la prononcer.
 Souvenons-nous bien que le fondement de l’Église ne réside pas seulement sur la révélation que Dieu
donne, mais aussi sur la déclaration de Pierre consécutivement à cette révélation. Lorsque Dieu nous a révélé
Son Fils, nous devons aussi déclarer ce qu'Il nous a révélé et confesser ce qu'Il nous a donné. Nous affirmons
que Jésus est le Fils de Dieu, nous Le reconnaissons comme le Christ.
Dieu a mis l’Église sur la terre pour dire qui est Christ et pour Le confesser. Pierre aurait pu simplement
penser dans son cœur : ''Je crois que le Seigneur est puissant et qu'Il règne. Je crois que le Seigneur est
glorieux.'' Il aurait pu se dire : ''Seigneur, je crois en Toi dans mon cœur.''
 Mais cela n'aurait pas été suffisant. Ce que le Seigneur demandait, c'était : ''Qui dites-vous que Je suis ?''
Le vous se réfère, bien sûr, aux disciples. Il leur est donc demandé une chose : c'est de le dire ouvertement à
haute voix.
Que doivent-ils dire ? ''Dites...que Je suis'', c'est-à-dire parler du Seigneur Lui-même, affirmer qui Il est Lui.
Soyons attentifs à cette parole.
Nous devons redire que l’Église est construite sur la confession que nous faisons au sujet du Seigneur; ''Sur
ce rocher, Je bâtirais Mon Église, et les portes du Hadès ne prévaudront pas contre elle.''
 Si nous ne voyons pas le rapport qui existe entre l’Église et les portes du Hadès, nous ne pourrons pas
réaliser l'importance que le Seigneur donne à ce mot ''dites''.
Nous pouvons penser que croire dans nos cœurs ou prier est amplement suffisant. Mais si nous voyons que
l’Église doit maintenir les portes du Hadès fermées, alors nous pourrons mieux apprécier que déclarer qui est
Jésus de Nazareth est plein de vie, de puissance et d'autorité.
Beaucoup de ceux qui ont eu à faire face aux difficultés peuvent témoigner que la foi et les prières n'ont eu
aucun effet victorieux jusqu'à ce qu'un jour ils aient déclarer ouvertement : ''Jésus, Tu es Seigneur, Tu es Roi, Tu
a écrasé le méchant sous Tes pieds et Tu as détruit toutes les œuvres de l'ennemi !'' Aussitôt après avoir déclaré
ces choses, ils ont été étrangement fortifiés.
 Dans cette situation, la prière efficace n'est pas celle qui demande, mais celle qui déclare : Tu es !'' ''Tu
es !'', c'est la déclaration de foi de l’Église.
 Permettez-nous de redire que l’Église n'est pas édifiée seulement sur la base de la révélation de Dieu, mais
elle se construit aussi sur la déclaration des hommes qui ont reçu cette révélation.
 La déclaration qui résulte de la révélation a une grande valeur spirituelle. Elle possède la puissance
spirituelle capable d'ébranler le Hadès.
Nous savons que Pierre était volubile et que ses paroles ont été plusieurs fois interrompues par le Seigneur.
Mais dans cette occasion, non seulement le Seigneur le laisse parler, mais bien plus, Il l'appelle
''bienheureux'' quand il a fini de parler.
Car ce que Pierre a déclaré représente la confession de l’Église. Le ciel aime entendre ces paroles, mais elles
sont rarement prononcées sur terre. C'est une déclaration qui fit peur à l'enfer. Mais c'est aussi celle que Dieu
affectionne.
Dans nos réunions de prières et d'adoration, dans nos prières personnelles, nous devons apprendre à dire :
''Tu es'' Quand le Seigneur était sur cette terre,
Il a dit : ''Je suis'' et maintenant nous sommes heureux de pouvoir répliquer : ''Tu es''. Il n'y a pas de
déclaration plus belle que celle-là.
Ce ''Tu es'', c'est la déclaration fondamentale de l’Église car elle repose sur le Seigneur Lui-même.
L’Église s'édifie sur la base d'une confession faite par les hommes face au monde et au méchant,
concernant le Seigneur qu'ils connaissent par la révélation.
Après que Pierre eût confessé ''Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant'', le Seigneur répondit :''Tu es
bienheureux, (ou béni) Simon bar Jonas''. Simon, c'est Pierre, bar signifie fils et bar Jonas, bien sûr, veut dire le
fils de Jonas.
 Le Seigneur mentionne son nom et dit : ''Tu es béni''. Il cite même le nom de son père. Ainsi, ce Simon qui a
été béni, ce n'était pas un Simon parmi d'autres, mais uniquement Simon fils de Jonas. Ensuite le Seigneur Lui dit
: ''Tu es Pierre''.
 Tout cela nous montre que cette révélation est très personnelle mais que cette déclaration (ou confession)
est aussi très personnelle.
Ceux qui n'ont pas reçu de Dieu cette révélation et qui n'ont pas fait cette confession ne peuvent pas avoir
de part à cette bénédiction.
Pour résumer, nous pouvons dire que ce rocher signifie  trois choses :
1) Ce rocher c'est Christ, le Fils du Dieu vivant.
2) Ce rocher c'est Christ le Fils du Dieu vivant que  Dieu a révélé.
3) Ce rocher c"est Christ le Fils du Dieu vivant que Pierre a confessé.
''Ce rocher'' auquel notre Seigneur fait  allusion renferme ces trois significations.
 L’ÉGLISE EST ÉDIFIÉE SUR CE ROCHER
''Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église''
Pierre en grec ''petros'', signifie une petite pierre tandis que roc (petra) suggère quelque chose de massif
formé de roche. L'usage que notre Seigneur fait de ces deux termes est significatif.
Il voulait dire ceci : ''Tu es une petite pierre (petros), et je bâtirai mon Église sur cette pierre massive (petra).''
Le fondement de l’Église, c'est Christ Lui-même. Christ est semblable à un roc massif sur lequel est édifiée
l’Église. ''Tu es Pierre'' signifie : ''Toi Pierre, tu es une petite pierre et cependant tu auras une part en Christ.''
 Nous pouvons voir dans ces choses que le Seigneur a besoin de nombreuses petites pierres pour bâtir Son
Église.
 Ce ''Rocher'' est une pierre massive, la pierre de la fondation. Il n'y a qu'une seule pierre de fondation, mais
il y a beaucoup de petites pierres pour la construction.
Le fondement de l’Église, c'est Christ Lui-même, et l’Église est édifiée sur Christ.  Cette construction se
poursuit encore aujourd'hui.
Le Seigneur édifie une petite pierre après l'autre. En vue de cela, quiconque désire être un vase utile pour
Dieu dans l’Église, doit connaître à la fois que le Seigneur Jésus est le Christ de Dieu et qu'Il est aussi le Fils de
Dieu.
Nous devons Le voir non seulement comme le Sauveur mais aussi comme le Christ établi par Dieu afin
d'accomplir Son dessein. L’Église doit avoir cette révélation. Elle doit être porteuse de ce témoignage.
 Elle doit pouvoir faire cette déclaration pour que les portes du Hadès ne prévalent pas contre elle. Toutes les
tentations que le méchant pourra rassembler et toute son œuvre de mort ne prévaudront pas contre cette Église.
 L’Église vaincra toute la puissance de Satan, par la révélation intérieure de la personne de Christ et par la
parole du témoignage exprimée ouvertement.
 Alléluia ! Les portes du Hadès ne prévaudront pas contre elle et la mort sera engloutie par la vie, car le
Seigneur édifie Son Église sur ce ''rocher''.
 À suivre

Vous aimerez peut-être aussi