Vous êtes sur la page 1sur 94

NOTE DE CALCUL

D’une charpente métallique : un hangar


Sommaire :
Introduction :
Notre projet consiste à réaliser, la conception d’un hangar en
charpente métallique, qui a permis d’appliquer les grandes études
théoriques.
Les raisons de la large utilisation de l'acier dans le domaine des
bâtiments industriels sont ici présentées. Les avantages de l'acier
incluent son rapport résistance - poids élevé, la rapidité de mise en
œuvre et la facilité d'extension. L'acier est utilisé non seulement pour
les éléments de structure mais également pour le revêtement. Les
types courants de structure sont décrits. Ces types comportent les
portiques, les poutres treillis et la construction treillis. Il est montré
que la stabilité d'ensemble est facilement réalisée. La large gamme
des sections utilisées dans les bâtiments industriels est présentée.
Les approches possibles pour l'analyse globale sont identifiées.
Notre projet consiste à faire l’étude de conception de l’ossature d’un
hangar en charpente métallique, dont la méthodologie générale de la
conception sera par : - La détermination des charges sur la structure
(permanentes, exploitation, climatiques) - L’analyse globale de la
structure (détermination des sollicitations dans les éléments) -
Rendre les sollicitations pour leur traitement, sont introduites les
vérifications des sections et des éléments. - La vérification des
assemblages principaux de la structure encastrement par platine
d’about et pied de poteau articulé. - La stabilité latérale peut être
obtenue soit par des systèmes de contreventement, soit par des
liaisons rigides dans la structure. On utilisera le logiciel Robot
structural pour démontrer la valeur exacte des moments et le profil
convenable de ce portique.
I. DONNEES ET HYPOTHESES DE CALCUL

MATERIAUX :
Le matériau qui constitue la structure étudiée est le S 235 JR (EN
10025-2).

Les boulons utilisés sont de qualité 8.8, 5,6,

Les caractéristiques mécaniques de ces matériaux sont présentées au


tableau 1.

Tab. 1 : Propriétés mécanique de l’acier S 235 JR

Matériau Re ou Rp 0.2% Rm Module de Coefficient de


(MPa) (MPa) Young E (MPa) Poisson ν
S 235 235 360 210000 0.3
Qualité 8.8 640 800 210000 0.3
Qualité 5 ,6 500 550 210000 0 ,3

Qualité 4,8 400 500 210000 0,3


a. Pour la structure

La vérification est faite dans le domaine élastique linéaire.

Aucune pré-charge ou contrainte résiduelle de soudage, de déformation


plastique (écrouissage) ou d’un autre procédé de découpe ou de mise en forme
n’est considéré puisque le S 235 JR est un matériau qui n’est pas trempable par
soudage ou découpage au feu (%C < 0.02).

Il n’y a pas lieu d’estimer la pré-charge des boulons aux nœuds des profilés à ce
niveau.

La vérification étant effectuée dans le domaine élastique linéaire, aucune


classification des sections transversales n’est nécessaire.

Les phénomènes d’instabilité par flambement et par déversement vérifiés dans


cette note sont considérés aussi en élasticité.

b. Pour l’ancrage aux pieds des poteaux


La contrainte utilisée pour la justification des boulons est la contrainte ultime,
comme cela est dicté par la norme EN 1993-1-8.

Les boulons seront dimensionnés sous efforts composés en cisaillement et


traction.

La contrainte équivalente d’usage dans le cas des matériaux ductile est la


contrainte équivalente de VON MISES.
3 . LA NORMES :

L'Eurocode 3 s'applique au calcul des bâtiments et des


ouvrages de génie civil en acier. II est conforme aux
principes et exigences concernant la sécurité et l'aptitude
au service des structures, les bases de leur calcul et leur
vérification qui sont donnés dans l'EN 1990 - Bases de
calcul des structures. L'Eurocode 3 concerne uniquement
les exigences de résistance, d'aptitude au service, de
durabilité et de résistance au feu des structures en acier.

4 . OUTILS
L’outil-informatique utilisé dans cette note de calcul
correspond aux logiciels listé dans le tableau :
 Calcul et vérification de la
structure selon les normes en
vigueur
 Analyse global de la structure
et locale par barres
Robot Structural Analysis  Analyse des coefficients de
sécurité (ratios d
dimensionnement)
 Exploitation de la descente de
charge et exportation vers MS
Excel pour la justification des
boulons
I. PRESENTATION DE LA STRUCTURE

La structure modélisée est présentée à la figure :

Fig :Modèle de structure d’un hangar sur Robot Structural Analysis

Retenons que la structure est composée de Cinque principaux éléments de


construction, selon le tableau 4 ci-dessous :

Tab. 4 : Section et usage des éléments de éléments de construction

Section Usage
HEA 140 Poteau

IPE 180 Poutres maîtresses des treillis

CAE50x5 Contreventement de toiture


IPE 120 Poutre

HEA 100 Traverses


2. CHARGEMENT :

Actions permanentes :

Dans cette halle industrielle, les actions permanentes sont les


poids propres des différents composants structuraux et de
l’enveloppe. Les valeurs caractéristiques sont les suivantes :

La toiture :

Les panneaux nous offre plusieurs avantages on site :

L’étanchéité : 100 N/m2

Tôle extérieure 150 N/m2

Tôle support 150 N/m2

 La Structure porteuse :

Poutre brisées IPE 140 𝑔𝐴 = 0,129 𝐾𝑁/𝑚

Traverse de lien entre cadre HEA 100 𝑔𝐴 = 0,167 𝐾𝑁/𝑚

Poteaux IPE 120 𝑔𝐴 = 0.104 𝐾𝑁/𝑚

Panne de toiture IPE 80 𝑔𝐴= 0.06 KN/m

Cornière à ailes égales longitudinal CAE50x5 𝑔𝐴 = 0.0385𝐾𝑁/𝑚


Cornière à ailes égales de toiture CAE50x5 𝑔𝐴 = 0.0385𝐾𝑁/m
Le vent :

Afin de pouvoir calculer l’action du vent sur une structure, on doit


prendre en considération les différentes directions du vent.
Alors on a 2 cas de vent :

Cas1 : V(0°C) le vent sur les façades 


Cas2 : sur la toiture
Cas 3 : V (90°) vent sur pignon avec surpression intérieure.

Le tableau ci-dessus en globe le calcul des trois cas de


charges de vent :
II. RESULTATS DES CALCULS ET ANALYSE
CORRESPONDANTE DE LA STRUCTURE

1. Justification aux Etats Limites Ultimes

La figure présente les résultats de calcul par famille à l’ELU :


Justification des familles pour les ELU

Le tableau ci-dessus présente les éléments les plus chargés

N° Elément Usage
156 Barre Bi-encastré CEA 60 x7
31 Barre Bi-encastré CEA 60 x7
7 Poteau Bi-encastré HEA500
103 Panne IPE140
109 Traverse HEA 320
48 Poteaux brisé HEA240

2. Justification aux Etats Limites de Service

Il est à noter que les barres de treillis ne sont pas justifiées en ELS car
elles sont considérées comme éléments peu élancées. Par contre, il
faut noter aussi que la stabilité au flambement est vérifiée et justifié
avec aux
Le tableau ci-dessus présente les éléments les plus chargés à ELS :

N° Elément (fig. 6) Usage


147 Barre Bi-encastré CEA 60 x7
13 Barre Bi-encastré CEA 60 x7
46 Poteau bi-encastré HEA 500
39 Panne IPE 140
43 Traverses HEA320
49 Poutre brisé HEA 240
Fig : Justification des familles aux ELS

I. VERIFICATION DES ASSEMBLAGES

Il existe plusieurs modes d’assemblages fondamentales utilisés


dans la construction métallique, dont les principaux modes sont
:

- Le rivetage
- Le boulonnage
- Le soudage
- Le collage

Il faut noter que parmi les plusieurs avantages de la construction


métallique est que la majorité des éléments sont assemblés par boulonnage.
Ainsi cet avantage permet d’usiner presque tous les éléments d’une structure
dans l’atelier avant de les transporter sur site et de les assembler. Dans ce
chapitre on va faire le calcul des connections boulonnés et soudés.

1.Calcul des assemblages par boulons :

Il existe deux types de boulons pleureur types de boulons parmi eux :

- Les boulons ordinaires, non précontraints, ce type d’assemblage, de moins en


moins utilisé aujourd’hui, est pratiquement réservé aux constructions
provisoires, donc démontables, ou aux constructions sommaires et secondaires

- Les boulons HR, pressente le même aspect qu’un boulon ordinaire, un boulon
HR (Haute Résistance) est constitué d’acier à haute limite élastique et
comporte une rondelle incorporée à la tête. Donc le coefficient de frottement
(𝜇𝜇) entre les éléments d’une connexion joue un rôle prépondérant.

Dans ce cas de structure on a utilisé les types de boulons suivants :

+ Classe 5.6

+Classe 8.8
+Classe 4.8
3. VERIFICATION DES CONNEXION DES POUTRES /
POTEUX.
a. Connexion poutre HEA 320 -HEA 500

Le détail de la justification est présenté à l’annexe, Le ratio de


dimensionnement est de 0.04, ainsi le coefficient de sécurité est
de

1
S= =25
ratio
b. Connexion poutre HEA 320 -HEA 500 (suivant
détail H2)

Cette connexion est décrite par le détail H2 des plans d’exécution.

Le détail de la justification est présenté à l’annexe

Le ratio de dimensionnement est de 0.13, ainsi le coefficient de sécurité est de

1
S= =7,67
ratio
2.VERIFICATION DES CONNEXION DES POUTRES /
POUTRES.

l’assemblage des poutres HEA 240 et HEA 240 de ratio 0,51 de barre de
structure 3, 4 et de nœud 5

3.VERIFICATION DES CONNEXION PAR CORNIERES DES


POUTRES / POUTRES.
On a l’assemblage des poutres IPE 140 et HEA 240 de ratio 0,03 de
barre de structure 4, 22 et de nœud 71

+L’assemblage des poutres IPE 140 et HEA 240 de ratio 0,14 de


barre de structure 92, 103 et de nœud 188

+l’assemblage des poutres IPE 140 et HEA 240 de ratio 0,03 de


barre de structure 70, 103 et de nœud 163

4.VERIFICATION DES PIEDS DE POTEAU ENCASTRE :

La vérification des pieds de poteaux correspond ici à la vérification des boulons


de cisaillement et de la force d’arrachement des boulons lorsqu’ils sont étirés.
- Le cisaillement est dû essentiellement aux forces nodales (dans le repère
global) FY, FZ et au moment MZ ;
- L’arrachement est dû essentiellement à la force FZ et aux moments MX et
MY.
Dans ce cas, le poteau est sollicité en pied par un effort normal
centré N et un moment de flexion M, ce qui est équivalent à un effort
N excentré de e = M N.

Les boulons situés sur le côté opposé à l’effort de traction et le


béton de l’effort N est soumis à un effort de compression avec
répartition triangulaire.

- Effort de traction sollicitant les boulons de gauche : T = A.𝜎a

- Effort de traction sollicitant le béton sous la platine : C = 1 2 bh′ 𝜎b

- Si n est e coefficient d’équivalence acier-béton (n= Ea Eb), on a :

h−h'
𝜎 a = nσb h
- Ecrivons l’équilibre des forces : N+T = C et celui des moments

−h '
C (h 3 ) = Nℓ = (C-T) ℓ

Résultats des calculs :


Le calcul a été effectué à partir de la descente de charges fournie par le logiciel
de dimensionnement (RSA).

L’annexe présente le détail du calcul de la contrainte équivalente et la


compare à la contrainte ultime.

5- Calcul des contreventements :

Les contreventements sont des dispositifs conçus pour prendre les efforts du
vent dans la structure et les descendre au sol. Ils sont disposés en toiture, dans
le plan des versants (poutre en vent), et en façades (palées de stabilité), et
doivent reprendre les efforts du vent appliqués tant sur les pignons que sur les
longs pans.
a. Connexion de gousset et contreventement au nœud 96 

Assemblage N°: 5
Gousset -
nom de l’assemblage :
contreventement
Nœud de la structure: 96
Barres de la structure: 149, 155, 150, 156,
De ratio 0 ,23
¨b.connexion de gousset et contreventement au nœud 13

Assemblage N°: 6
Gousset -
Nom de l’assemblage :
contreventement
Nœud de la structure: 13
Barres de la structure: 16, 30, 24, 31

Ratio 0 ,65
C. connexion de gousset et contreventement au nœud 0,53

Assemblage N°: 11
Nom de l’assemblage : Gousset - contreventement
Nœud de la structure: 12
Barres de la structure: 13, 32, 26, 33,
6. Calcul de l'Encastrement Traverse-Poteau :

Le calcul de la traverse en plasticité avait conduit à un profil


HEA240 à l’encastrement avec le poteau

- [kN*m
My = 192,85 Moment fléchissant
]
Fz = -97,96 [kN] Effort tranchant

Fx = -15,17 [kN] Effort axial

 Les boulons des platines de tous les pieds de poteaux sont


justifiés
 Le coefficient de sécurité minimale est estimé à :

S=1.05
 Le coefficient de sécurité a été calculé pour toutes les
combinaisons d’ELU et pour tous les poteaux.
 Le détail des calculs est présenté à l’annexe.

7. Détermination de la longueur du jarret :


La section retenue pour les traverses est généralement
déterminée par le moment au faitage MC. Cette section est
insuffisante pour reprendre le moment MB à l’appui (MB > MC).
Il convient donc de renforcer la traverse au niveau de
l’encastrement avec les poteaux, au moyen de jarrets
Longueur du jarret :

Longueur du jarret se détermine en considérant qu’au point F, amorce du


jarret, la contrainte maximale dans le traverse est égale à σe.

1
MF = σe V (HEA 240) = 235 daNm

La courbe des moments est parabolique, de la forme y = ax2 .


Annexes :
Annexe 1 : Justification aux Etats Limites Ultimes
ANNEXE 2 :. Justification aux Etats Limites de Service
ANNEXE 3 :VERIFICATION DES ASSEMBLAGES BOULONS
ANNEXE 4 : VERIFICATION DES CONNEXION DE POUTRES /POTEAUX
a. Connexion poutre HEA500 ET HEA320
b. Connexion poutre HEA500 -HEA 320 (suivant détail H2)
ANNEXE 5 :VERIFICATION DES CONNEXION DES POUTRES / POUTRES
ANNEXE 6 : VERIFICATION DES CONNEXIONS POUTRES /POUTRES PAR
COURNIERES
a. Connexion poutre IPE 140- HEA 240 au nœud 71
b. Connexion poutre IPE140 HEA240 au nœud 18
c. Connexion poutre IPE140 HEA240 au nœud 16

ANNEXE7. : VERIFICATION DES PIEDS DE POTEAU ENCASTRE


ANNEXE 8 VERIFICATION DE L’ASSEMBLAGE DES CONTREVENTEMENTS
a. calcul d’assemblage au gousset au nœud 96
b. calcul d’assemblage au gousset au nœud 13
d. calcul d’assemblage au gusset au nœud 12
ANNEXE 9 : VERIFICATION DE L’ENCASTREMENT TRAVERSE /POTEUU
Annexe 1: Note de calcul par famille

Cette note de calcul décrit le dimensionnement par famille et présente le détail de l’élément
(par famille) le plus sollicité.
 Calcul à l’ELU_1
 Calcul à l’ELU_2
CALCUL ELU 3 :
 Calcul à l’ELS_1
 Calcul à l’ELS_2
 Calcul à l’ELS_3
Annexe 2 : Justification des connexions

1/Connexion Poutre -Poteau


b.Connexion poutre HEA 320 -HEA 500 (suivant détail
H2)
ANNEXE 2. VERIFICATION DES CONNEXION DES POUTRES /
POUTRES.
ANNEXE 3.VERIFICATION DES CONNEXION PAR
CORNIERES DES POUTRES / POUTRES

a. l’assemblage des poutres IPE 140 et HEA 240 au nœud 71


B .l’assemblage des poutres IPE 140 et HEA 240 au nœud 18
c.l’assemblage des poutres IPE 140 et HEA 240 au nœud 16
4.VERIFICATION DES PIEDS DE POTEAU ENCASTRE :
5/Calcul des contreventements :

a.Connexion de gousset et contreventement au nœud 96


b.Connexion de gousset et contreventement au nœud 13
c.Connexion de gousset et contreventement au nœud 188
6/Calcul de l'Encastrement Traverse-Poteau :

Vous aimerez peut-être aussi