Vous êtes sur la page 1sur 4

CE 

: Thème : Langue étrangère

Texte 1 :
Il est conseillé de commencer à apprendre des langues étrangères au primaire ou à la maternelle parce que la
capacité de percevoir et de restituer des sons reduit quand ils grandissent. De plus, la langue enseignée devrait
être éloignée de la langue maternelle. Ceux qui ne savent pas encore lire et écrire peuvent apprendre des langues
étrangères avec des jeux, des chansons, des activités répétées en ces langues étrangères. Il est aussi important
qu’ils soyent enthousiastes à l’apprentissage. Au contraire des peurs, apprendre des langues étrangères ne rend
pas les enfants capable d’oublier la langue maternelle, mais ils leur permettent de découvrir des nouvelles
cultures et de se perfectionner.

Texte 2 :

8 bienfaits de l’apprentissage d’une nouvelle langue :

- C’est une façon excellente pour commencer la journée. Chaque matin, vous devriez apprendre quelques
exercices de langues étrangères en 15 minutes seulement pour préparer votre cerveau.

- L’apprentissage d’une nouvelle langue muscle votre cerveau et prend soin de votre santé mentale. Alors, il
ralentit la perte de mémoire et reduit le risque d’attrapper l’Alzheimer.

- La maîtrise d’une langue étrangère vous permet de vous faire des amis d’autres pays en voyageant ou en
communiquant en ligne ensemble sur les forums et les réseaux sociaux.

- En apprenant de langues étrangères, vous découvrirez les cultures d’autres pays.

- Si les personnes que vous aimez n'ont pas la même langue maternelle que vous, ils seront heureux que vous
essaient d'apprendre et de communiquer avec eux dans leur langue.

- Etre bilingue ou polyglotte facilite vote vie professionnelle. Vous pouverez trouver un travail compétitif si
vous êtes bilingue. Puis, parler de langues étrangères aussi rend la communication avec des collègues et des
clients productive.

- Grâce aux langues étrangères, vous pouvez lire beaucoup de livres, surtout les livres qui ne sont pas traduits en
votre langue maternelle.

- Apprendre de langues étrangères vous aide à surmonter en douceur les épreuves de la vie quotidienne. Cela
vous fait vous sentir moins perdu, en particulier dans le confinement. Vous aussi vous perfectionnerez et
prendrez plaisir.

Texte 1 : Apprentissage d’une langue : pourquoi commencer l’enseignement très tôt ?
Enseignée à l’école ou transmise à la maison dès le plus jeune âge, une seconde langue ouvre aux enfants bien
des horizons. Mais cela ne risque-t-il pas d’être une source de confusion en pleine période d’apprentissage de la
langue maternelle ? Explications de Marie-Claire Mzali, inspectrice de l’Education nationale.
Pourquoi commencer l’apprentissage d’une langue étrangère au primaire, ou même dès la maternelle ?
En raison de la “plasticité auditive” de l'enfant. La recherche a montré que, plus un enfant est jeune, mieux il
perçoit et restitue des sons différents de ceux de sa langue maternelle.
Vers 12 ans, déjà, cette capacité s'amoindrit. En somme, “commencer tôt, c'est parler mieux”, quelle que soit la
langue. Et je dirais même que plus la langue enseignée est éloignée de la langue maternelle, plus on offre à
l'enfant la capacité de transférer des compétences acquises pour apprendre d'autres langues.
Comment apprend-on une langue quand on ne sait pas encore lire et écrire dans sa langue maternelle ?
Je dirais presque que l'on apprend à parler une langue étrangère comme on a appris à parler sa langue
maternelle. Cela n'est cependant pas tout à fait vrai, car la classe n'est pas un milieu naturel. L'entrée dans
l'apprentissage se fait par des jeux, des chansons, des activités répétées, conduites en langue étrangère, dans
lesquelles l'enfant va progressivement se saisir des repères construits pour créer du sens, isoler des mots, les
mémoriser et mémoriser des structures. Progressivement, il va exercer des compétences de compréhension orale
et de production orale en continu pour aller, plus tard, vers la compréhension et la production écrite.
Il est essentiel de conduire des apprentissages ludiques, ritualisés, interactifs, au cours desquels il doit éprouver
du plaisir : plaisir des mots, des sons, plaisir aussi de jouer un peu à être quelqu'un d'autre en parlant une autre
langue. Pour revenir de façon un peu provocatrice à votre question de départ, attend-on de savoir lire et écrire
en français pour s'autoriser à parler ?
Dès le CE1, les enfants sont capables d'entrer progressivement dans le code écrit de la langue étrangère. On
pourra ainsi leur proposer la forme écrite de mots ou de formules simples qui auront été mémorisées pour leur
permettre d'établir une relation entre chaîne orale et chaîne écrite. À terme, on se rend d'ailleurs compte que les
enfants réussissent assez rapidement à prédire, sans beaucoup d'erreurs, la prononciation d'un mot à partir de sa
forme écrite.
Et lors de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, la découverte d’une nouvelle langue n’est-elle pas
perturbante ?
Au contraire. Apprendre une autre langue et apprendre à lire sa langue maternelle font appel à des processus
cognitifs assez semblables : l'enfant, à partir d'indices, élabore des hypothèses de sens, puis il se sert du code
(mots appris à l'écrit ou à l'oral) et du contexte (qui parle, à qui, etc. ) pour valider ces hypothèses.
Les enfants s’ouvrent-ils aussi à la culture du pays dont ils apprennent la langue ?
Bien entendu, langue et culture sont indissociables. Entrer dans une langue, c'est entrer dans une culture. On y
découvre un rapport parfois semblable, parfois différent au monde. C'est pour l'enfant l'occasion de jeter un
regard distancié sur sa propre culture, sur celle de sa famille.
Un jeune enfant est, a priori, plutôt “ethnocentré” (sauf à avoir été éduqué dans deux cultures). Il considère que
le monde est à l'identique de ce qu'il vit. Apprendre une langue le conduit en douceur à changer ses
représentations, à dépasser les stéréotypes.
En découvrant qu'une langue n'est pas le calque d'une autre (ou ne dit pas les mêmes choses, par exemple, avec
le même nombre de mots), il comprend aussi qu'une culture n'est pas supérieure à une autre. Pour cela, de
nombreuses classes utilisent un “portfolio européen des langues” dans lequel les enfants sont invités à évoquer
leur “biographie langagière”.
Ce document les invite à faire état de leurs pratiques familiales, par des questions de type “à la maison, on
parle…” ou “j'ai déjà entendu des mots en…” afin de les aider à sortir, pour certains, d'un “bilinguisme
clandestin” ou, pour d'autres, à valoriser toute expérience de l'altérité. Apprendre une langue étrangère, c'est
s'ouvrir au monde et à l'autre pour revenir à soi, enrichi.
Source : vosquestionsdeparents.fr

Il est conseillé de commencer à apprendre des langues étrangères au primaire ou à la maternelle parce que la
capacité de percevoir et de restituer des sons reduit quand ils grandissent. De plus, la langue enseignée devrait
être éloignée de la langue maternelle. Ceux qui ne savent pas encore lire et écrire peuvent apprendre des langues
étrangères avec des jeux, des chansons, des activités répétées en ces langues étrangères. Il est aussi important
qu’ils soyent enthousiastes à l’apprentissage. Au contraire des peurs, apprendre des langues étrangères ne rend
pas les enfants capable d’oublier la langue maternelle, mais ils leur permettent de découvrir des nouvelles
cultures et de se perfectionner.
Texte 2 : 8 bienfaits insoupçonnés de l’apprentissage d’une nouvelle langue !
Est-il vain d’apprendre une langue dans un monde qui tourne au ralenti ? Au contraire : les bienfaits de
l’apprentissage sont nombreux… voire surprenants ! L’apprentissage des langues figure chaque année en tête
des résolutions de beaucoup d’entre vous – et on comprend parfaitement pourquoi ! Mais saviez-vous
qu’apprendre une nouvelle langue offre de nombreux avantages à qui se lance dans l’aventure ?
[…]
1. Les bienfaits d’une routine matinale structurée
Rien de tel qu’une routine matinale simple, apaisante et productive pour bien commencer la journée. En plus de
vous aider à structurer vos journées, cela vous permet de démarrer la matinée bien mieux que si vous vous
plongiez directement dans votre boîte de réception professionnelle ou dans les tâches ménagères.
Et puis, oui, vous l’avez deviné, lorsque vous commencez votre journée par une leçon de langue, vous pouvez
avoir un avant-goût de ce formidable espace mental, qu’on appelle aussi « le flux » ou « la zone ». Que ce soit
avec notre application ou de manière autonome, un simple quart d’heure d’apprentissage suffit à préparer votre
cerveau pour la journée à venir.
2. Un excellent moyen de prendre soin de sa santé mentale en pratiquant une activité cérébrale
Muscler son cerveau et prendre soin de sa santé mentale en apprenant l’anglais ? C’est la science qui le dit !
Ainsi, selon plusieurs études sur la démence et la maladie d’Alzheimer, les personnes bilingues connaissent un
déclin mental plus tardif que les personnes monolingues. Les effets sont sans doute moins visibles à l’œil nu,
mais il est tout aussi important de faire travailler son cerveau que ses muscles. Rappelez-vous la dernière fois
que vous avez essayé de faire du sport après avoir passé quelques semaines (ou mois, ou années… qui dit
mieux?) sans faire d’exercice. Pour votre cerveau, c’est la même chose : il a besoin d’être stimulé pour être en
forme ! […]
3. Se connecter avec des millions de personnes dans le monde qui apprennent aussi une nouvelle langue
Quelle meilleure façon de se faire de nouveaux amis que de partager des centres d’intérêt en commun ? Sur
l’ensemble des plus de 7 milliards d’habitants qui cohabitent sur la planète bleue en 2021, les possibilités de
rencontrer des gens qui partagent les mêmes passions que vous sont immenses. Et ce qui est merveilleux, c’est
que vous n’avez même plus besoin de voyager pour rencontrer de nouvelles personnes ! Prenez contact avec des
personnes ou des communautés en ligne rassemblées autour de thèmes qui vous sont chers, discutez de tous les
sujets possibles (sauf du Covid-19, évidemment), tentez votre chance et pratiquez votre nouvelle langue. En
ligne, vous trouverez tout un tas de forums de discussion et autres fils de conversation sur les réseaux sociaux
pour explorer à loisir les bizarreries grammaticales et dénicher les meilleurs mèmes.
4. Plonger dans les secrets des autres cultures
Parler une langue, c’est bien plus qu’un simple moyen de communication verbale : c’est une excellente manière
de découvrir les secrets des cultures qui nous entourent. Poser un regard curieux sur les traditions et les
coutumes, approfondir sa compréhension des valeurs et de l’histoire d’un peuple : l’apprentissage d’une langue
favorise ainsi la compréhension de différences culturelles qui peuvent a priori sembler arbitraires.
5. Parler avec sa grand-mère (ou un neveu, ou un ami lointain) dans leur langue maternelle
Comme le dit très justement Dale Carnegie dans son livre Comment se faire des amis et influencer les autres, «
le nom d’une personne est pour elle le son le plus doux et le plus important qui soit, quelle que soit la langue. »
Personnellement, j’ajouterais que le nom d’une personne est d’autant plus doux lorsqu’il est prononcé dans sa
langue maternelle. Si vous appréciez quelqu’un dont la langue maternelle n’est pas le français, essayez
d’apprendre les rudiments de sa langue native. Observez avec attention son visage illuminé lorsque vous
essaierez de communiquer avec elle ou lui dans cette nouvelle langue ! […]
6. Gagner de l’argent
Pour rester compétitif sur le marché mondial du travail, il est essentiel de pouvoir comprendre au moins deux
langues. C’est particulièrement vrai si vous travaillez dans des domaines tels que la finance, l’hôtellerie ou le
marketing. Bien plus amusant que de suivre un cours Excel, et bien moins couteux qu’une formation en web
development, c’est un investissement sûr ! De surcroît, ce multilinguisme vous apportera bien d’autres
avantages, notamment dans vos relations sociales au travail, car la maîtrise de plusieurs langues vous permettra
de mieux comprendre et communiquer les besoins au sein de votre équipe.
7. Lire dans une nouvelle langue
Si vous aimez lire, vous trouverez beaucoup de plaisir et d’intérêt à pouvoir enrichir cette expérience en
découvrant des histoires dans de nouvelles langues. Au fil de votre apprentissage, vous pourrez vous plonger de
plus en plus dans de nouveaux drames et romans. Et n’oubliez pas : dans chaque langue, il existe un Michel
Houellebecq ou un Emmanuel Carrère, et vous aurez la chance de pouvoir vous évader dans des millions
d’autres livres, rien qu’en apprenant une nouvelle langue.
8. Surmonter en douceur les épreuves de la vie quotidienne
Dire que l’histoire (très) récente est placée sous le signe de la morosité est un doux euphémisme. Apprendre une
nouvelle langue ne sauvera pas le monde de la Covid-19, certes, mais vous lancer dans cette aventure vous
procurera à coup sûr un sentiment de progression et de satisfaction personnelle. Cela vous aidera à renouer avec
le monde, mieux que jamais, au sortir de cette période.
[…]
Source : fr.babbel.com

Vous aimerez peut-être aussi