Vous êtes sur la page 1sur 68

INVESTIR AU

GRANDS CHANTIERS
AGRICULTURE

CAMEROUN
ENERGIE
Juillet/Août 2018 - N° 75/76

MINES
INDUSTRIE
SERVICES
FINANCE

Les grandes marques


hôtelières parient sur
le Cameroun

Patrice Yantho : Des sécessionnistes


« Il devient camerounais
primordial épinglés au
de dynamiser Canada pour
le secteur malversations
financier » financières
GRATUIT – NE PEUT ÊTRE VENDU
INVESTIRAU
CAMEROUN
.COM
Retrouvez chaque jour l’actualité
économique du Cameroun

Compatible tablettes
et smartphones

APP DISPONIBLE POUR IOS ET ANDROID


EDITORIAL 3

Yasmine Bahri-Domon,
directrice de la publication

Quand le Cameroun
dope son parc hôtelier…
Les signaux sont au vert. L’attractivité du Cameroun est et ainsi accroître les capacités d’accueil hôtelier. Dans la
marquée non seulement par la croissance de son secteur prospective, cette nouvelle donne qui passe par la multi-
touristique, mais surtout par l’expansion de son secteur plication du nombre d’hôtels capables d’offrir un service
hôtelier qui devient de plus en plus concurrentiel. Dans ce de qualité selon les normes internationales, viendra
contexte, il est impératif que le Cameroun inscrive l’activi- booster un secteur en progression et faire émerger le pays
té touristique au chapitre des principales sources de reve- comme une destination touristique majeure en Afrique.
nus. Force est de constater que cette activité représentant Après l’obtention du label « destination touristique » en
une part importante du PIB d’un pays, le Cameroun est 2010 avec le franchissement de la barre de 500 000 tou-
résolu à prendre à bras le corps ce secteur. L’amorce a été ristes, le nouvel objectif est d’atteindre le million de tou-
faite avec l’organisation de la Coupe d’Afrique de football ristes d’ici 2020 et ainsi, de s’arrimer aux objectifs conte-
féminine de 2016 en terre camerounaise et l’implication nus dans le Document de Stratégie pour la Croissance et
de l’Etat du Cameroun à travers le Ministère du tourisme l’Emploi (DSCE). Toutes choses qui permettent d’antici-
et des loisirs et le Programme d’investissements publics et per l’offre hôtelière à l’objectif visé.
privés, en prévision de la Coupe d’Afrique des Nations de
2019 avec la décision de donner un coup de jeune avec la Le potentiel camerounais est énorme. Cela se traduit par
rénovation de l’ensemble du parc hôtelier de l’Etat (Hôtel cette croissance d’hôtels de hauts standings. Il ne reste
Sawa, Mont-Febe…). Un vaste chantier dans un pays où qu’à transformer ce potentiel touristique et hôtelier en
l’afflux des touristes est sur une courbe ascendante. Il outils de croissance en relevant le défi qui s’impose au
est rassurant de savoir que l’offre dans le secteur sera pays, accueillir sans entrave les milliers de touristes qui
alléchante et variée dans un pays où les opérateurs privés fouleront la terre camerounaise lors de la Coupe d’Afrique
ne sont pas à la traîne et s’activent pour relever l’offre et des nations de football qu’organise le Cameroun en 2019.
gagner en parts de marché. On constate ça et là que le Cela passe par le respect du cahier des charges à tout
secteur privé se mobilise non seulement dans les rénova- point de vue des exigences qualitatives, les conditions
tions, mais aussi dans des travaux d’agrandissement et/ d’accueil, la sécurité alimentaire, tout comme la maîtrise
ou d’expansion à travers des offres nouvelles, anticipant des normes de gestion adossées au standard international
ainsi l’arrivée prévue de six nouveaux hôtels publics de 4 à qui font parfois défaut, car 2019 c’est déjà demain.
5 étoiles pour 2018.
Le Cameroun n’a de cesse de rassurer ses partenaires
Ainsi, face aux groupes privés locaux que sont Djeuga et les investisseurs des opportunités qu’offre le pays de
Palace, La Falaise, Akwa Palace, Krystal Hotels & Resorts Roger Milla et de Samuel Eto’o, en créant un climat de
pour ne citer que ceux-là, qui à leur tour prévoient de confiance et des lois incitatives propices à l’investisse-
nouveaux édifices hôteliers 4 et 5 étoiles à Yaoundé et à ment. Les signes ne trompent pas, en rattachant l’Agence
Douala d’ici 2019, se positionnent les chaînes internatio- de promotion des investissements (API) directement à la
nales Marriott, Onomo, Accor, Hyatt et Hilton avec égale- présidence de la République à travers le décret présiden-
ment des projets quasi bouclés pour 2019. Il est évident tiel n° 2017/127 du 18 avril 2017 modifiant et complétant
que l’offre hôtelière camerounaise en perspective sera le décret du 1er septembre 2015 portant organisation et
plus alléchante avec les standards élevés et conformes fonctionnement de l’Agence de promotion des investis-
aux normes internationales. Faut-il rappeler que le sements. Il ne fait aucun doute que le président Paul Biya
dernier recensement de la commission de classement des se positionne comme le véritable VRP de l’investissement
hôtels du Cameroun enregistrait plus de 1300 établisse- au Cameroun et compte dès à présent y prêter une oreille
ments hôteliers clandestins, certes de moindre envergure, attentive, sans faire fi du paiement de la dette intérieure
et contre lesquels les services compétents ont depuis de l’Etat dont l’apurement promis par le chef de l’Etat
peu lancé une lutte pour le respect de la réglementation dans son adresse à la Nation en fin d’année a pris corps
en la matière. C’est dans cet environnement que l’Etat à travers le déblocage des premiers 30 milliards CFA aux
du Cameroun a consacré sur la période 2015-2020 plus PME. Le Cameroun simplifie de plus en plus son cadre
de 160 milliards FCFA d’investissements publics pour administratif afin de doper et favoriser les opportunités
redynamiser de manière pérenne le secteur touristique d’affaires et d’investissements.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


4

AU SOMMAIRE
DOSSIER CAMEROUN ANGLOPHONE

55 • T out savoir sur Kilimanjaro Capital, la


nébuleuse financière canadienne associée aux
sécessionnistes camerounais
LEADER DU MOIS
66 • S ous la houlette de Célestin
Tawamba, le patronat
06 • L e retour des grandes enseignes hôtelières camerounais remet une
proposition de réforme
07 • L e groupe Onomo annonce la construction fiscale au gouvernement
de trois hôtels trois étoiles au Cameroun
08 • L e Hilton, l’unique cinq étoiles du pays, INVESTIR AU CAMEROUN
a encore fière allure Editeur
Stratline Limited
08 • L ’ancien Méridien devient Pullman Douala
Rabingha, suite à sa reprise par le groupe Accor Directrice de la publication
Yasmine BAHRI-DOMON
09 • L ’Américain Hyatt Regency veut se loger à belle Rédaction
enseigne dans la capitale économique Brice R. MBODIAM, Sylvain ANDZONGO, Idriss LINGE,
MURIEL EDJO.
10 • L e Cameroun aura son premier hôtel Radisson Opérateur
Blu en 2019 Médiamania Sàrl
www.mediamania.pro
11 • A côté des enseignes étrangères, les nationaux Maquette : Jérémie FLAUX, Réalisation web : Christian ZANARDI,
ne font pas grise mine Corrections : Souha TOURE

Régie publicitaire
INTERVIEW regiepub@investiraucameroun.com
Au Cameroun
Albert MASSIMB, almassimb@yahoo.fr
Tel : 00 237 694 66 94 59

Impression
Rotimpres, Aiguaviva, Espagne

Bureau - Distribution Cameroun


Albert MASSIMB, almassimb@yahoo.fr
Tel : 00 237 694 66 94 59
12 • P atrice Yantho : « La loi de 2013, modifiée
Gratuit – Ne peut être vendu
en juillet 2017, a le mérite d’avoir incité et
encouragé beaucoup d’investissements » info@investiraucameroun.com - www.investiraucameroun.com

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


5

L’ACTUALITÉ EN BRÈVES

GESTION PUBLIQUE P 18-28 TRANSPORTS P 46-48

FINANCE P 29-34 MINES P 49

AGRICULTURE P 35-42 INDUSTRIE P 50-52

ENERGIE P 43-44 TIC & TELECOM P 53

INFRASTRUCTURES P 45 SERVICES P 54

WWW.STOPBLABLACAM.COM
Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende :
qui dit vrai ? qui dit faux ?
P 60-65

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


6 DOSSIER

Le retour des grandes


enseignes hôtelières

Sont annoncés sur le marché camerounais, le groupe Onomo, basé à Casablanca, et les Américains Hyatt Hotels Corporation et Carl Rezidor.

Dans la ville de Yaoundé, ou partout années 80-90 dans le secteur hôtelier dont les enseignes étaient jusqu’ici
ailleurs au Cameroun, il est inutile, au Cameroun ont été marquées par concentrées dans la capitale écono-
devant des personnes d’un certain la fin de certaines grandes fran- mique (Pullman et Ibis), après la fin
âge, de désigner la structure hôtelière chises. Depuis lors, aucune arrivée de deux franchises à Yaoundé (Sofitel
qui surplombe la capitale du pays d’une quelconque grande enseigne et Mercure) ; le plus grand groupe
par son nom actuel : « Hôtel Mont hôtelière n’a plus eu lieu. hôtelier français doit désormais faire
Fébé ». Ils ne s’y retrouveront pas. Mais, la donne change visiblement face à la concurrence américaine et
Car, pour une certaine génération depuis le milieu des années 2000, même africaine.
de Camerounais, cet hôtel, c’est le avec l’annonce de nombreux projets
Sofitel. De même, il n’est pas rare hôteliers, dont certains sont désor- Cette concurrence se fera jour et
d’entendre des habitants de la capi- mais rendus au stade de la construc- s’annonce de plus en plus farouche
tale camerounaise donner à un taxi- tion. Cette fois-ci, force est de consta- avec l’arrivée prochaine sur le mar-
man la destination «Hôtel Mercure», ter qu’il n’est pratiquement plus ché camerounais du groupe Onomo,
pour désigner l’actuel Hôtel Merina, question de la reprise de la gestion basé à Casablanca, au Maroc ; et des
dans le centre-ville. des hôtels existants par les grands Américains Hyatt Hotels Corporation
Pourtant, depuis plusieurs années, groupes internationaux. L’heure et Carl Rezidor, qui annoncent des
ces enseignes n’existent plus dans semble plutôt être à la construction investissements dans les villes de
la capitale camerounaise à cause du des hôtels par les mastodontes de Douala, Yaoundé et Kribi. Autant de
non-respect des normes de ges- l’hôtellerie eux-mêmes. cités dans lesquelles les opérateurs
tion édictées par le groupe Accor, Ce retour des grandes enseignes au locaux ne font pas non plus piètre
propriétaire des enseignes Sofitel Cameroun révèle, par ailleurs, une figure en termes d’investissements
et Mercure, qui ont jadis fait la diversification des opérateurs. En dans le secteur de l’hôtellerie.
réputation des deux établissements effet, après plusieurs années d’un
hôteliers susmentionnés. En effet, les quasi-monopole du groupe Accor, Brice R. Mbodiam

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


DOSSIER 7

Le groupe Onomo annonce


la construction de trois hôtels
trois étoiles au Cameroun
balnéaire du sud du Cameroun, qui
accueillera, un peu plus tard, le 3ème
trois étoiles de l’enseigne Onomo au
Cameroun.
L’on se souvient qu’afin d’accélérer
son implantation dans de nouveaux
pays africains, dont le Cameroun, le
groupe hôtelier Onomo a réussi à le-
ver, avait-il annoncé le 21 novembre
2017, une enveloppe de 106 millions
d’euros  (69,4 milliards FCFA) auprès
de deux nouveaux investisseurs :
CDC Group Plc et CIC Capital.
« Cette nouvelle étape de son déve-
loppement permettra au groupe de
poursuivre son implantation dans de

Le premier hôtel
Onomo de Douala
sera prêt avant la
Coupe d’Afrique
des Nations de
La construction du premier Onomo coûtera un peu plus de 15 milliards de francs CFA. football 2019.

nouveaux pays (Cameroun, Congo,


Le groupe hôtelier Onomo, contrôlé & Business Park, un projet alliant Ouganda, Mozambique, Ethiopie),
par Batipart, a procédé le 25 avril immobilier et divertissement financé pour atteindre un portefeuille de 20
2018 à Douala, la capitale écono- par le Fonds d’investissement britan- hôtels d’affaires offrant un service de
mique camerounaise, à la pose de la nique Actis, en partenariat avec Craft qualité à un prix abordable. », avait
première pierre de son tout premier Developement, un opérateur privé précisé le groupe dans un communi-
trois étoiles dans le pays. Cet hôtel camerounais. qué officiel.
d’une capacité d’accueil de 150 Cet investissement d’un peu plus de Pour l’heure, le groupe hôtelier
chambres, a-t-on appris, sera prêt 15 milliards de francs CFA, financé à contrôlé par la société Batipart,
avant la Coupe d’Afrique des Nations hauteur de 50% par la filiale locale du revendique une présence dans huit
de football 2019, qu’accueille le groupe marocain Attijariwafa Bank, pays africains, pour 10 hôtels (Dakar,
Cameroun entre juin et juillet 2019. devrait être suivi, en principe à la fin Abidjan, Libreville, Bamako, Lomé,
Les travaux de construction sont de l’année 2018, du lancement de la Cape Town, Johannesburg, Durban,
réalisés par  le groupe sud-africain construction d’un second hôtel du Conakry, Kigali) représentant 1 400
Raubex, déjà actif sur le chantier de même type à Yaoundé, la capitale chambres au total.
construction du Douala Grand Mall du pays. Viendra ensuite Kribi, cité

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


8 DOSSIER

Le Hilton, l’unique cinq étoiles


du pays, a encore fière allure
A Yaoundé, les enseignes hôte-
lières pullulent. Mais il y a surtout
le Hilton. En raison de sa position
stratégique dans le centre-ville de la
capitale camerounaise, il accueille
pratiquement tous les évènements
d’envergure organisés dans le pays.
C’est, depuis plusieurs années main-
tenant, le lieu de résidence de tous
les hôtes de marque du chef de l’Etat
camerounais.
Mais, en plus de cette position
stratégique, de sa stature dans le
landernau de l’industrie hôtelière au
Cameroun, le Hilton tient davantage
sa renommée de son statut : depuis
une dizaine d’années, le Hilton Hôtel
de Yaoundé est l’unique cinq étoiles
du pays, suite au déclassement de
l’Hôtel Mont Fébé, à cause du déclin
des normes régissant les hôtels de En raison de sa position stratégique dans le centre-ville de Yaoundé, le Hilton accueille pratiquement
cette catégorie. tous les évènements d’envergure.

L’ancien Méridien devient


Pullman Douala Rabingha, suite
à sa reprise par le groupe Accor
Depuis le 1er mars 2015, la gestion de général d’Accor Afrique Services, au cours d’une réunion tenue le 18
l’hôtel camerounais Le Méridien, l’un au moment de la conclusion de la janvier 2015 à Dubaï.
des plus importants de la capitale transaction entre les promoteurs de Avec cette nouvelle prise d’intérêts, le
économique et appartenant au cet hôtel camerounais et le groupe groupe français Accor s’adjuge la ges-
groupe Fadil, est passée aux mains Accor. tion d’un 2ème hôtel dans la capitale
du groupe français Accor. « Le Ce changement de gérance s’est fait économique du Cameroun, après
développement du réseau en Afrique au détriment du groupe américain Ibis (trois étoiles). Premier opérateur
s’appuie aussi bien sur des construc- Starwood Hotels & Resorts, avec hôtelier en Europe, et classé 6ème dans
tions que des reprises d’hôtels. Avec le lequel la Société nouvelle des coco- le monde, le groupe Accor gère près
Pullman Douala, nous renforçons du- tiers (SNC), propriétaire du Méridien de 3700 hôtels dans 92 pays à travers
rablement nos positions en Afrique », de Douala, a rompu son contrat de le monde, pour un total de plus de
a indiqué Antoine Guego, directeur collaboration. C’était, apprend-on, 470 000 chambres.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


DOSSIER 9

L’Américain Hyatt Regency veut


se loger à belle enseigne dans
la capitale économique
La société turque Yenigün, qui
construit un stade de 50 000 places
à Japoma, dans la banlieue de
Douala, la capitale économique du
Cameroun, est toujours dans les
starting-blocks pour la construction
d’un hôtel cinq étoiles au quartier
Bonapriso. Ce projet hôtelier est por-
té par la Société nouvelle de dévelop-
pement et d’investissement (SNDI),
dirigée par l’opérateur économique

Le tout premier
cinq étoiles
de Douala, qui
coûtera 70 millions
de dollars et
devait abriter La marque Hyatt Regency du groupe américain Hyatt Hotels Corporation, sous laquelle l’hôtel sera
exploité, fait partie du Top 15 des plus importants groupes hôteliers mondiaux.
200 chambres
au départ, a été
années, ce qui a contribué à retarder Le complexe en gestation va être
remodelé pour le démarrage proprement dit des exploité sous la marque Hyatt
travaux. Le tout premier hôtel cinq Regency, l’enseigne phare du
abriter également étoiles qui sera construit dans la groupe américain Hyatt Hotels
des appartements capitale économique du Cameroun, Corporation. Au premier janvier
prévu pour abriter 200 chambres au 2016, ce groupe se classait dans le
meublés et des départ, a été un tout petit peu remo- Top 15 des plus importants groupes
espaces locatifs. delé, de manière à pouvoir également hôteliers mondiaux, avec 640 hôtels
abriter des appartements meublés et représentant une capacité totale de
des espaces locatifs. 179 217 chambres, dont 162 adresses
camerounais Ekoko Mukete, vice- A en croire M. Mukété, ces réajuste- et 75 122 chambres pour la seule
président de la Chambre de com- ments effectués sur le projet initial enseigne Hyatt Regency.
merce, de l’industrie, des mines et de sont une exigence des partenaires Grâce à ce projet, Hyatt Hotels Corp
l’artisanat du Cameroun (CIMA), par financiers, soucieux d’investir dans rejoindra son compatriote Hilton
ailleurs consul honoraire de Turquie un projet s’écartant quelque peu de (qui gère l’unique 5 étoiles du pays
au Cameroun. l’hôtellerie classique, eu égard à la après le retrait d’une étoile à l’hôtel
M. Mukete précise d’ailleurs que le croissance actuelle de l’offre dans ce Mont Fébé) sur un marché camerou-
terrain devant abriter ce projet a été domaine. Cet établissement hôtelier nais dominé par le groupe français
finalement titré, après une longue coûtera 70 millions de dollars, soit Accor, qui y exploite notamment ses
procédure qui aura duré plusieurs environ 45 milliards de francs CFA. enseignes Ibis et Pullmann.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


10 DOSSIER

Le Cameroun aura son premier


hôtel Radisson Blu en 2019

Le Cameroun sera le 30ème pays africain à abriter l’enseigne Radisson Blu.

Au cours de l’année 2019, l’enseigne Radisson », ou encore « Radisson également un gymnase et un spa de


hôtelière Radisson Blu ouvrira à RED » (hôtels premium) et « Quorvus bien-être pour les clients souhaitant
Douala, la capitale économique Collection » (hôtels de luxe). se détendre et se ressourcer. Par
camerounaise. Cette arrivée au Situé dans le quartier des affaires, ailleurs, il y est prévu des espaces de
Cameroun de « l’un des groupes apprend-on, le Radisson Blu Hotel réunion et une salle de conférences.
hôteliers les plus importants et dyna- & Appartments Douala va compter « Nous sommes très heureux d’ouvrir
miques au monde » va permettre, 150 chambres standards, ainsi que un nouvel hôtel dans notre 30ème pays
apprend-on, de « porter le portefeuille des studios et des appartements en Afrique, et quel meilleur ajout que
africain du groupe à 83 hôtels et plus d’une et de deux chambres. L’hôtel le Cameroun, un marché clé pour
de 17 500 chambres en opération et en disposera également d’un restaurant notre groupe en Afrique centrale ! »,
cours de développement ». ouvert toute la journée, d’un bar s’est réjoui Andrew McLachlan,
L’information a été révélée le dans le lobby, ainsi que d’un bar-res- Senior Vice-President Business
9 novembre 2017, à Bruxelles, en taurant baptisé « Destination Sky ». Development Afrique et océan Indien
Belgique, par le groupe Carlson Pour les amateurs de fitness, ce nou- de Carlson Rezidor Hotel Group.
Rezidor, qui exploite également des vel hôtel, dont le montant de l’inves-
enseignes telles que « Park Inn by tissement n’a pas été révélé, abritera

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


DOSSIER 11

A côté des enseignes étrangères,


les nationaux ne font pas
grise mine
L’image ne passe pas inaperçue. Sur
l’Avenue Kennedy, en plein cœur
de la ville de Yaoundé, la capitale
camerounaise, une bâtisse encore
en construction en impose par sa sta-
ture. De bonnes sources, ce chantier
qui domine l’une des avenues les plus
célèbres de la capitale est l’œuvre
du milliardaire Hamadjoda Talla, un
magnat de l’immobilier revendiquant
de nombreux immeubles dans le
pays.
Sur l’Avenue Kennedy, apprend-on,
il érige la version « yaoundéenne »
d’Adamaoua Hôtel Plus, une enseigne
déjà présente à Ngaoundéré, la
capitale régionale de l’Adamaoua,

La CAN 2019 fait


des émules parmi
les promoteurs
immobiliers
nationaux.
dans la partie septentrionale du pays.
Afin d’accélérer la construction de ce
gigantesque établissement hôtelier,
de manière à pouvoir le rendre opé- Hamadjoda Talla à Yaoundé, Samuel Foyou à Douala et Kribi, et Claude Feutheu à Douala… les
rationnel en 2019, et pouvoir ainsi opérateurs économiques investissent dans des complexes hôteliers d’envergure.
bénéficier des retombées de la CAN
qu’organise le Cameroun, le promo-
teur, révèle une source bien infor- milliardaire Samuel Foyou poursuit Cameroun, le Djeuga Palace Douala
mée sur le projet, n’a d’ailleurs pas la construction du premier hôtel de est pratiquement achevé. L’homme
hésité à résilier le contrat du premier la chaîne Cristal Palace, dont une politique et opérateur économique
entrepreneur, jugé un peu trop lent à réplique sortira plus tard de terre à Claude Feutheu, entend ainsi dupli-
son goût. Kribi, la cité balnéaire de la région du quer dans la capitale économique
Cette diversification de l’offre sud du pays. du pays la fabuleuse expérience du
hôtelière, en prélude à la CAN 2019, A un jet de pierre du colossal édifice Djeuga Palace Yaoundé, un quatre
est également visible à Douala. En en phase de finition du Cristal Palace, étoiles érigé à seulement quelques
plein centre d’Akwa, le quartier des situé non loin de l’ancien siège de la encablures du Hilton Hôtel.
affaires de la capitale économique, le société de téléphonie mobile Orange

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


12 INTERVIEW

Patrice Yantho :
« La loi de 2013,
modifiée en juillet 2017,
a le mérite d’avoir incité
et encouragé beaucoup
d’investissements »

Juriste, ancien banquier puis responsable pour Investir au Cameroun : Après une
carrière de banquier et de conseil,
l’Afrique francophone des activités Corporate vous avez créé et dirigez le cabinet
finance et financement des infrastructures chez JMJ Africa, spécialisé dans l’ac-
compagnement des investisseurs.
KPMG, le directeur général du cabinet JMJ Africa Concrètement, en quoi consiste
votre travail ?
livre sa perception de l’environnement des affaires Patrice Yantho : Notre travail est au
au Cameroun, et esquisse des pistes de solutions cœur de l’investissement. Il consiste
à assister, accompagner, représenter
en vue de l’améliorer, pour plus d’efficacité et et encourager les investisseurs et les
d’efficience. entreprises, dans toutes les phases
de leurs investissements. C’est à dire
de l’idée (création) à la réalisation, y
compris les phases de croissance des
activités ou de restructuration.

Notre offre de services est conçue


pour être adaptée à l’environne-
ment des affaires en Afrique, aux
problèmes d’investissement, de
financement, de gestion et de sécu-

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


INTERVIEW 13

IC : En dehors de cet investisse-


ment de la société Atlantic Cocoa,
quels sont les autres projets sur
lesquels vous avez travaillé au
Cameroun et à l’étranger ?
PY : De manière non exhaustive,
notre merveilleuse équipe de
64 personnes, et moi-même travail-
lons avec les investisseurs locaux et
étrangers, ainsi que l’Etat ; avec pour
objectif de leur permettre de faire
de chacun de leurs projets un beau
succès, et de chacune de leurs entre-
prises une belle aventure, profitable
et pérenne, et surtout émaillée de
performances constantes.

Concrètement, nous avons travaillé


et continuons de travailler sur le
projet du « Douala Grand Mall », un
investissement de 80 milliards de
francs CFA porté par le Fonds d’in-
vestissement britannique Actis ; le
projet de complexe agroindustriel de
« Etant donné que la plupart des entreprises de l’environnement camerounais ne sont pas cotées en bourse, Kaélé, que nous avons structuré avec
il devient primordial de dynamiser le secteur financier, notamment par l’encouragement de solutions complé- l’Etat camerounais (la Primature
mentaires aux banques, à l’instar du capital investment ».
et le Ministère de l’industrie) ; nous
travaillons sur un projet de cimen-
terie et de production du clinker au
Cameroun. Nous avons également
risation, aussi bien pour les projets, nous offrant les opportunités de nous dans notre portefeuille la restruc-
les entreprises que les Etats. Nous exprimer sur des projets d’envergure. turation globale d’une importante
sommes très orientés performance, Avec notre équipe de jeunes diplô- industrie leader de la place.
conscients de ce que le succès des més africains, que nous remercions
projets d’investissement contribue par la même occasion, nous croyons A l’étranger, en Côte d’Ivoire, nous
à la réduction du chômage et de avoir dignement honoré cette avons travaillé sur la construction
la pauvreté, à la dynamisation du confiance, à en croire sa satisfaction. d’une usine de transformation
tissu industriel et au développement A ce jour, ladite confiance reste d’ail- du cacao et d’une cimenterie.
socio-économique. leurs maintenue. Actuellement, nous sommes sur
S’agissant du projet dont vous parlez, un projet de clinique moderne à
IC : JMJ Africa est très impliqué il avance suffisamment bien dans Abidjan. Au Bénin, nous bouclons
dans la construction d’une unité sa phase de réalisation. Le promo- en ce moment le financement d’une
de transformation de cacao dans teur, notre équipe et l’équipe projet importante minoterie de la place.
la zone industrielle du port en font un travail formidable, mais
eau profonde de Kribi, projet de discret. Le niveau d’exécution est IC : Sur la base de votre expérience
plus de 30 milliards de francs satisfaisant. A la fin octobre, les dans l’accompagnement des inves-
CFA porté par le groupe ivoirien premiers essais seront effectués à tisseurs, quels sont les principaux
Atlantique. Où en êtes-vous avec l’usine Atlantic Cocoa Corporation obstacles à l’investissement privé
ce projet ? de Kribi, selon le chronogramme que au Cameroun ?
PY : D’emblée, nous tenons à nous maîtrisons jusqu’ici. Ensuite, PY : D’entrée de jeu, il faut relever
exprimer nos remerciements à ce viendra le démarrage de la phase que les obstacles émanent des
visionnaire africain qu’est le pré- d’exploitation proprement dite. Nous acteurs qui, dans la chaine de l’in-
sident Koné Dossongui, du groupe avons bouclé le financement intégral vestissement, sont très nombreux.
Atlantique, qui nous a associés, avec les banques locales et interna- Il y a notamment l’Etat, les promo-
dès les premières heures, dans la tionales, qui ont montré de l’intérêt teurs, les banques, les collectivités
concrétisation de cette vision, en pour le projet. environnantes de la zone du projet,

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


14 INTERVIEW

les partenaires, les fournisseurs, les remarque une multiplicité inappro- de la fortune des promoteurs ; elles
prestataires et les intermédiaires. priée des structures intervenant devraient s’accoutumer à travailler
Tout en reconnaissant que l’Etat dans la chaîne de l’investissement, avec des fonds de garantie pour la
camerounais déploie beaucoup notamment au niveau des mesures couverture de leur exposition, et faire
d’efforts pour améliorer l’investisse- incitatives et de leur mise en œuvre ; face aux exigences règlementaires
ment privé et le climat des affaires, il et même un déficit d’assistance et auxquelles elles sont assujetties,
convient tout de même de souligner de suivi des investisseurs en phase naturellement en veillant à recouvrer
que ces efforts ne sont pas toujours d’amorçage, de réalisation et de les dépôts des épargnants.
déployés sur les meilleurs leviers, difficultés.
Dans le même temps, les banquiers
devraient s’intéresser au finance-
ment des entreprises en difficultés
et en restructuration, afin de leur
donner la chance ultime dont elles
ont souvent besoin pour redécoller.
Naturellement, cela devrait se faire
sur la base des plans de restructura-
tions pertinents et la prise en compte
des retours d’expérience sur les
origines des difficultés passées.

Etant donné que la plupart des


entreprises de l’environnement
camerounais ne sont pas cotées
en bourse, il devient primordial
de dynamiser le secteur financier,
notamment par l’encouragement
de solutions complémentaires aux
banques, à l’instar du capital invest-
ment. Un régime incitatif facilitant
l’installation des sociétés de capital
investment serait d’ailleurs bien-
venu. Pareil dispositif permettra de
Patrice Yantho avec la Dg de l’agence de promotion des investissements : « En fusionnant les activités financer les jeunes sociétés (start-up)
actuellement dédiées à l’Agence de promotion des investissements, l’Agence de promotion des PME, l’Office au moyen de l’opération du capital
national des zones franches industrielles, projets Agropoles, etc., le Guichet unique de l’investisseur permettra
une gouvernance performante, proactive et moderne ». risque ; de racheter des entreprises
en difficultés au moyen du capital
retournement ; d’accompagner et
soutenir les entreprises en crois-
afin de pouvoir garantir l’atteinte En ce qui concerne l’environnement sance au moyen du capital dévelop-
des objectifs stratégiques visés. de l’investissement, l’on observe que pement ; de faciliter la transmission
plusieurs banques, souvent dites des entreprises et le changement des
En réalité, les efforts des pouvoirs surliquides, pratiquent non seule- actionnaires au moyen de l’opération
publics souffrent de lacunes concep- ment des taux d’intérêt prohibitifs, LBO (Leveraged Buyout, ou reprise
tuelles et de tares opérationnelles. mais aussi rechignent à financer d’entreprise avec effet de levier, en
Elles se traduisent par un déficit l’investissement dans les cas de français).
d’harmonisation entre la vision ou start-up, des entreprises en difficul-
les objectifs visés, et l’arsenal admi- tés, ou des promoteurs dépourvus Enfin, les promoteurs devraient s’en-
nistratif, foncier et fiscalo-douanier de fortunes ou d’actifs considérables. tourer de l’expertise, car un promo-
mis en place. Les effets de ce déficit Cette démarche d’appréciation du teur n’est pas forcément un expert en
impactent le montage financier risque est néfaste sur le potentiel de gestion de projets ou d’entreprises,
des projets d’investissements, et l’investissement privé. Les banques ou de recherche de financement et
portent en eux les gènes du déséqui- devraient davantage s’investir dans le n’est pas forcément aguerri aux sub-
libre de la structure financière de financement des projets, sur la base tilités de l’investissement. Ils doivent
l’investissement privé. En outre, l’on de leur viabilité et non sur la base développer la culture de s’offrir les

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


16 INTERVIEW

services des conseils et experts, difficultés ou en restructuration. Car, des incitations à l’investissement et à
pour faire face à leurs problèmes de les entreprises en difficultés sont des facilités fiscalo-douanières, pour
gouvernance, d’investissement, de généralement celles qui ont traversé la restructuration des entreprises en
gestion de l’endettement, des actifs, le ravin de la phase d’amorçage de difficultés. Ce guichet devrait fusion-
de croissance, etc. l’investissement, et ont plus de ner les activités actuellement dédiées
chance de réussir de par leur expé- aux multiples agences (Agence de
IC : Face au tableau que vous rience et leur maturité. A ce sujet, promotion des investissements,
venez de peindre, sur quels leviers l’Acte uniforme Ohada a anticipé en Agence de promotion des PME,
faut-il actionner, selon vous, pour mettant sur pied un Droit des entre- Office national des zones franches
lever ces obstacles ? prises en difficultés. Associer à cela industrielles, projets agropoles, etc.)
PY : En des termes simples, l’inves- un régime fiscalo-douanier incitatif et autres démembrements éta-
tissement c’est comme la vie : il a un clair et facilement opérationnel tiques dédiés à l’accompagnement
cycle. L’alimentation infantile n’est viendra booster l’investissement de l’investissement privé. Avec une
pas la même que celle des adultes privé, prolonger la durée de vie des gouvernance performante, proactive
ou des malades. Il faut des solutions entreprises, et booster la croissance et moderne de la part d’une telle
adaptées à toutes les phases, pour de l’économie camerounaise. institution, le Cameroun réduira
être efficace et efficient. considérablement les obstacles à
Dans le même temps, il faut plus l’investissement privé et pourra avan-
A la naissance de l’investissement, de justice et d’équité dans le traite- cer significativement vers sa vision
les mesures incitatives prévues ment des investisseurs, parce que projetée de pays émergent.
par le cadre règlementaire doivent l’Etat est un régulateur de l’activité
être automatiques, les procédures économique. En tant que tel, il est un IC : Quelle appréciation faites-
intermédiaires constituant des foyers arbitre garant de la compétitivité et vous de la loi d’avril 2013 portant
potentiels de corruption, avec ses de la performance généralisée de son incitations à l’investissement privé
conséquences négatives sur le climat tissu économique. Par exemple, si en République du Cameroun ?
des affaires. Un autre levier impor- vous prenez le secteur de la trans- PY : La loi de 2013, modifiée en
tant sur lequel il convient d’actionner formation du cacao, vous constate- juillet 2017, a le mérite d’avoir incité
en urgence, c’est celui de la phase où rez que les facilités accordées aux et encouragé beaucoup d’investisse-
l’investissement privé est en difficul- broyeurs ne sont pas identiques, ce ments. Il faut le reconnaitre, même
té. En fait, les incitations ne doivent qui constitue en soi une discrimina- si un débat actuel est pendant sur
pas se limiter à la phase d’amorçage, tion négative, avec les implications les questions de fond et la consis-
elles doivent se poursuivre pendant subséquentes. La concurrence tance opérationnelle des incitations
la phase de difficultés, afin de garan- devant être saine pour un climat des prévues, relativement aux résultats
tir le succès et le développement affaires propice à l’investissement obtenus, comparés aux attentes. A
durable d’un investissement. privé, de tels agissements sont à notre humble avis, l’efficacité d’une
proscrire. loi comme celle d’une décision de
Tenez, par exemple ! Comme maté- justice, s’apprécie par l’aisance de sa
rialisation du déficit de cohérence L’intelligence économique, la dispo- mise en œuvre et son opérationna-
entre la vision publique et l’action nibilité et la facilitation de l’accès aux lité. Dans la pratique, le processus
publique administrative, la quasi- données statistiques et économiques pour bénéficier des avantages prévus
totalité de l’arsenal des structures et sont également un levier important par cette loi est lourd, ce qui fait
programmes étatiques œuvrant pour pour l’investissement privé. Dans un qu’il n’est pas facile de le boucler en
la facilitation de l’investissement, est environnement économique mondial moins de plusieurs mois. Le pro-
concentrée sur la phase d’amorçage globalisé et fluctuant, l’intelligence cessus de jouissance des avantages
de l’investissement ; alors que le taux économique doit garantir aux l’est encore plus. Les institutions en
de mortalité des entreprises est de acteurs économiques les données de charge devraient auditer le circuit,
8/10 tous les cinq ans. Donc, seules qualité, susceptibles de faciliter l’ana- pour analyser sa performance pour
deux entreprises sur les 10 créées lyse et la prise de bonnes décisions l’investissement privé, l’améliorer et
survivent au bout de 5 ans. d’investissements ou de réorienta- le fluidifier davantage, en excluant
tion stratégique. toutes les pesanteurs.
Face à ce constat, nous plaiderons
volontiers auprès du patronat et du Enfin, nous suggérons fortement IC : Vous venez d’ouvrir une filiale
gouvernement, pour la mise en place la création d’un Guichet unique de de JMJ Africa en Côte d’Ivoire.
urgente d’un régime fiscalo-doua- l’investisseur, lieu par excellence de Que visez-vous à travers cette
nier incitatif pour les entreprises en la création des sociétés, de l’octroi extension ?

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


INTERVIEW 17

PY : Depuis le début, notre vision PY : Très humblement, nous avons entreprises sur le rôle et l’intérêt de
est celle de bâtir un grand cabinet conscience des efforts et énergies la bourse pour leurs activités, leur
international africain, pour accom- déployés depuis de longues années notoriété, leur pérennisation, leur
pagner le continent africain dans la pour la dynamisation du marché performance dans la gouvernance
réalisation de ses projets, au moyen financier camerounais. Je crains ce- et leur accès aux financements pour
des prestations d’intelligence ; avec pendant que ce projet de dynamisa- leur croissance, ainsi que sur l’inté-
en termes de positionnement stra- tion soit plombé, pendant quelques rêt de la communication financière
tégique, l’implantation sur l’Afrique années encore, par le manque de sincère.
francophone et l’Afrique anglophone.
Notre bureau Afrique centrale est
basé au Cameroun, et celui de
l’Afrique de l’Ouest, en Côte d’Ivoire.
Notre équipe est constituée d’Afri-
cains. Nous sommes des Africains
dans l’âme et sommes convaincus
que c’est l’heure de l’Afrique. Notre
intelligence doit servir au développe-
ment de l’Afrique et les indicateurs
sont convergents sur la croissance
du marché du Conseil en Afrique.
Contribuer à une meilleure perfor-
mance des entreprises, des indus-
tries ; contribuer à la réalisation
réussie des projets en Afrique, qu’ils
soient portés aussi bien par les étran-
gers, les Africains, que les Etats, c’est JMJ Africa est impliqué sur le projet du «Douala Grand Mall», un investissement de 80 milliards de
contribuer au développement du francs CFA porté par le Fonds d’investissement britannique Actis ; le projet de complexe agroindus-
continent, à la réduction du chômage triel de Kaélé et un projet de cimenterie et de production du clinker au Cameroun…
et de la pauvreté, et poser les bases
d’une croissance et d’un développe-
ment durables.
culture boursière des entrepreneurs IC : Quelle appréciation faites-
IC : La recherche des financements locaux, d’une part, et le fait que l’acti- vous du projet de fusion entre
est l’une des étapes les plus diffi- vité de PSI (Prestataire de service la bourse de Douala et celle de
ciles en matière d’investissement d’investissement) soit limitée aux Libreville, récemment décidé par
au Cameroun. A ce sujet, tout le banques classiques, d’autre part. les autorités de la Cemac ?
monde semble s’orienter vers les Les décideurs publics et ceux de la PY : Le projet entériné en 2017 par
banques, alors que le pays dispose DSX devraient autoriser, faciliter et la Conférence des chefs d’Etats de
d’une bourse des valeurs mobi- inciter la participation des intermé- la Cemac participe d’un consensus
lières à Douala (DSX). Qu’est-ce diaires et établissements financiers sage. Il s’agit d’une belle avancée
qui peut expliquer ce choix, selon hors contrôle de la Commission espérée, qui viendra matérialiser
vous ? bancaire, à l’instar des sociétés de l’effectivité d’une intégration sous
PY : Ce choix se justifie tout simple- gestion et d’intermédiation (SGI) et régionale, avec un régulateur unique.
ment par le fait que la majorité des des structures de conseils ; ou alors C’est inéluctablement une aubaine
entreprises camerounaises ne sont donner un statut de démarcheurs et pour les investisseurs d’avoir accès
pas cotées. Elles n’ont pas beaucoup d’apporteurs d’affaires, lesquels sont à une place financière régionale
d’alternatives que celles de recourir suffisamment actifs dans la zone importante. Nous espérons que
aux banques et aux sociétés de capi- Uemoa. cette fusion contribuera à renforcer
tal investissement. Par ailleurs, ces mêmes autorités le capital confiance, en vue d’une
devraient se faire accompagner dynamisation du marché financier
IC : Quelles recettes pouvez-vous par des conseils, afin d’identi- sous régional, laquelle se traduira par
suggérer aux responsables de la fier, répertorier, créer l’adhésion, l’introduction en bourse de plusieurs
DSX et aux autorités camerou- assister et préparer l’introduction entreprises de la sous-région.
naises, pour dynamiser ce marché des entreprises éligibles en bourse.
financier ? Il faut également sensibiliser les Entretien avec Brice R. Mbodiam

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


18

GESTION PUBLIQUE
« Progrès manifestes » dans la mise en œuvre
des directives du cadre harmonisé de gestion
des finances publiques en zone Cemac
Gilbert Ondongo, ministre congolais cadre de l’exercice de la surveillance elle, a soumis à la Commission de la
de l’Economie et par ailleurs pré- multilatérale » en zone Cemac. Cemac tous les projets de texte de
sident du Comité de pilotage (Copil) Au cas par cas, le Copil a indiqué transposition. La Commission a don-
du Programme des réformes écono- qu’au Cameroun, tous les avant-pro- né son avis conforme sur l’ensemble
miques et financières de la Cemac jets de texte de transposition relatifs desdits projets. Le texte portant sur
(Pref-Cemac), a présidé, le 22 juin à à ces directives ont été transmis à le Code de transparence et de bonne
Douala, au Cameroun, la 5ème session la Commission de la Cemac. Cette gouvernance dans la gestion des
de cette instance communautaire. dernière a donné son avis de confor- finances publiques a été adopté dans
Faisant le point sur la Pref-Cemac, le mité sur quatre d’entre ceux-ci, le le pays. Les cinq autres textes sont
Copil note des « progrès manifestes » 26 octobre 2017. La prise en compte dans le circuit national d’adoption.
dans la mise en œuvre des six direc- des autres observations faites par la La Guinée équatoriale, enfin, a trans-
tives du cadre harmonisé de gestion Commission est en cours. mis à la Commission de la Cemac
des finances publiques. Ces direc- Le Gabon, le Tchad et le Congo, eux, pour avis de conformité 5 projets de
tives visent « une gestion moderne, ont achevé le processus de transpo- texte. L’instance communautaire a
efficace et transparente dans l’optique sition des directives des finances pu- fait un retour de ses observations sur
de mieux asseoir la comparabilité des bliques dans leurs corpus juridiques tous ces textes.
données de finances publiques dans le internes. La Centrafrique, quant à

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


GESTION PUBLIQUE 19

Les dépenses courantes de l’Etat du


Cameroun ont été de 448,8 milliards FCFA
au 1er trimestre, en retrait de 100 milliards
par rapport aux prévisions
L’Etat du Cameroun a prévu un mon- aux 197,6 milliards FCFA d’objectif (-1,2%) entre les deux périodes. Par
tant de 548,9 milliards FCFA pour les trimestriel. rapport aux 322,8 milliards FCFA
dépenses courantes au premier tri- Les dépenses de transferts et prévus, ces dépenses sont en retrait
mestre 2018. Mais, note le Ministère pensions, elles, se chiffrent à 90,1 de 62,3 milliards FCFA, soit un taux
des finances (Minfi) dans l’exécution milliards FCFA au terme du premier d’exécution de 80,7%.
budgétaire qui vient d’être publiée, trimestre 2018, régressant ainsi de Le seul poste de dépenses qui est
ces dépenses se sont établies à 448,8 7,5 milliards par rapport à la même exécuté à plus de 100% concerne le
milliards FCFA à la fin mars 2018, en période de l’exercice précédent. personnel de l’Etat. Ici, l’on enregistre
retrait de 100,1 milliards FCFA par Comparativement aux 95,3 milliards une croissance de 31,3 milliards
rapport aux prévisions initiales, ce FCFA prévus, l’enveloppe des trans- (+13,8%) puisque ces dépenses s’éta-
qui représente un taux de réalisation ferts et pensions enregistre une sous- blissement à 258,9 milliards FCFA au
de 81,8%. consommation de 5,2 milliards FCFA premier trimestre 2018 contre 227,6
Selon le Minfi, cette baisse des et un taux d’exécution de 94,5%. milliards FCFA à la même période
dépenses courantes s’explique par le Pour ce qui est des dépenses de l’exercice budgétaire 2017. Elles
fait que le montant dédié aux biens d’investissement, elles s’élevaient à sont en dépassement de 2,9 milliards
et services s’élevait à 99,8 milliards 260,5 milliards FCFA à fin mars 2018 FCFA par rapport aux 256 milliards
FCFA à fin mars 2018, soit un taux contre 263 milliards FCFA à fin mars FCFA initialement prévus.
d’exécution de 50,5% par rapport 2017, soit une baisse de 3,1 milliards

Avec des recettes fiscales de 449,6 milliards


FCFA, le Cameroun n’a pas atteint son
objectif de recouvrer 487,6 milliards à fin
mars 2018
L’administration fiscale indique qu’au économique connue en 2017, notam-
terme du premier trimestre 2018, ment dans les secteurs des brasseries
les recettes des impôts et taxes et de la téléphonie mobile. De fait,
recouvrées au Cameroun s’élèvent apprend-on, l’impôt sur les sociétés
à 449,6 milliards FCFA contre 447,6 non pétrolières est en retrait de 18,3
milliards à la même période en milliards essentiellement du fait de
2017. Seulement, par rapport aux la baisse des soldes d’impôts sur les
487,6 milliards attendus au cours du sociétés (IS). La taxe sur la valeur
premier trimestre 2018, ces recettes ajoutée (TVA), elle, a diminué de 14,1
sont en retrait de 38 milliards, soit un milliards. l’impôt sur le revenu des personnes
taux de réalisation de 92,2%. Il y a aussi, des droits d’accises et des physiques (Irpp) et la taxe spéciale
Cette sous-performance, explique droits d’enregistrement du timbre sur les produits pétroliers (TSPP)
l’administration fiscale, est essen- qui ont reculé de 4,5 milliards et 6 ont augmenté respectivement de 8
tiellement due au recul de l’activité milliards respectivement. Par contre, milliards et 0,2 milliard.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


20 GESTION PUBLIQUE

Depuis 2014, le Cameroun a accordé


des facilités fiscalo-douanières dans
157 projets, pour un investissement global
de 3424 milliards FCFA
La loi d’avril 2013 portant incita- prises des exonérations fiscalo- Grâce à cette même loi, la filiale
tions à l’investissement privé en douanières allant de 5 à 10 ans, aussi locale de la multinationale de
République du Cameroun a déjà don- bien en phase d’installation que de l’agroalimentaire Nestlé a récemment
né lieu à la signature de 157 conven- production. investi une enveloppe de 2,7 milliards
tions entre l’Etat du Cameroun et « Grâce à la loi fixant les incitations à de francs CFA dans une nouvelle
divers porteurs de projets d’investis- l’investissement privé au Cameroun, chaîne de production, dans son usine
sement dans le pays, révèle l’Agence nous avons choisi d’investir au de Bonabéri, banlieue de la capitale
de promotion des investissements Cameroun au lieu de l’Angola ou de économique camerounaise.
(API).   la Côte d’Ivoire, ciblés au départ pour Au rang des bénéficiaires de cette loi,
Les investissements globaux atten- un investissement de 13 milliards l’on peut également citer le Fonds
dus des différentes conventions de francs CFA », confiait dans une d’investissement britannique Actis,
signées depuis l’année 2014, sont interview Guillaume Sarra, ancien qui construit actuellement à Douala,
estimés à 3424 milliards de francs directeur général adjoint de la avec un partenaire local, un parc
CFA pour 55 000 emplois directs à société anonyme des Brasseries du immobilier et de loisirs de 80 mil-
créer, précise la même source. Pour Cameroun, qui a récemment lancé la liards de francs CFA, baptisé Douala
rappel, cette loi visant à séduire les société Boissons, vins et spiritueux Grand Mall & Business Park.
investisseurs, accorde aux entre- (BVS).  

Le HCR note des promesses de financement


non tenues de 65 millions $ pour assister
plus de 365 000 réfugiés au Cameroun  
seulement 20%. Ces contributions sont
fortement appréciées, mais nous avons
urgemment besoin de plus de fonds »,
a indiqué George Okoth-Obbo.
Le représentant du HCR s’est néan-
moins félicité de ce que, début mai,
la Banque mondiale a approuvé un
financement de l’Association inter-
En visite au Cameroun durant une les bailleurs de fonds à s’impliquer nationale de développement (IDA)
semaine, George Okoth-Obbo, Haut- davantage dans ce pays qui offre d’un montant de 274 millions de
Commissaire assistant chargé des sécurité et assistance à plus de dollars, en faveur du Cameroun. « Le
opérations du Haut-commissariat 365 000 réfugiés principalement grand avantage de l’autorisation par
des Nations Unies pour les réfugiés venus du Nigeria et de la République la Banque mondiale de ce guichet est
(HCR) a visité l’est et le septentrion centrafricaine. « Les besoins du HCR qu’il ne va pas bénéficier uniquement
du pays. pour protéger, assister et trouver aux réfugiés, mais aussi à leurs com-
Selon le compte-rendu fait par le des solutions pour les réfugiés au munautés hôtes. Il ouvre davantage
HCR, la visite du Haut-Commissaire Cameroun s’élèvent à 86,7 millions de d’opportunités pour ces populations
assistant chargé des opérations a dollars. Au 13 juin 2018, les contribu- vulnérables et déracinées », a déclaré
été, entre autres, l’occasion d’appeler tions s’élevaient à 17,2 millions soit M. Okoth-Obbo.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


GESTION PUBLIQUE 21

L’Etat du Cameroun a réglé la dette


intérieure à hauteur de 49,8 milliards FCFA
sur 150 milliards prévus, au 1er trimestre 2018
Le service de la dette publique au prévus, le service de la dette publique un taux d’exécution de 33,2%.
premier trimestre 2018 présente est en retrait de 100,2 milliards, Un point positif concerne le service
de bons points et de moins bons. soit un taux d’exécution de 61,9% de la dette extérieure qui se chif-
Le Ministère des finances (Minfi) essentiellement imputable à la dette frait à 112,8 milliards FCFA à fin
informe que, sur le plan général, le intérieure. A cet effet, précise le mars 2018 contre 44,9 milliards à fin
service de la dette du Cameroun s’est Minfi, le paiement au titre de la dette mars 2017, soit une augmentation de
élevé à 162,6 milliards FCFA au pre- intérieure progresse de 17,5 milliards 67,9 milliards (+151,2%). Son taux de
mier trimestre 2018 contre 77,2 mil- (+54,2%), passant de 32,3 milliards réalisation est de 100%, et il n’y a pas
liards au premier trimestre 2017, soit à fin mars 2017 à 49,8 milliards à fin d’arriérés sur la dette extérieure, se
une augmentation de 85,4 milliards mars 2018. Mais, par rapport aux félicite le Ministère des finances.
(+110,6%) en glissement annuel. 150 milliards prévus, ces paiements
Par rapport aux 262,8 milliards sont en retrait de 100,2 milliards, soit

Les prix à la consommation remontent


à 0,2% à Douala, capitale économique
du Cameroun, en mai 2018

L’Institut national de la statistique prix des produits alimentaires, elle- toutefois ralentie par le recul des
vient de publier un rapport sur l’in- même, est en liaison notamment prix du logement, de l’eau, du gaz, de
flation dans la capitale économique avec la hausse des prix des fruits l’électricité et autres combustibles
du Cameroun, Douala. Ainsi, les prix (4,6%) et des légumes (3,8%), ainsi (-0,9%) et, dans une moindre mesure,
à la consommation dans cette ville que des pains et céréales (0,5%).  Les des prix des articles d’habillement
sont remontés à 0,2% en mai 2018, autres sources de l’inflation à Douala et chaussures (-0,2%), des commu-
après une stabilité à 0,0% au mois de ont des liens avec les restaurants et nications (-0,1%) ainsi que ceux des
mars. hôtels (0,4%), les biens et services loisirs et cultures (-0,1%).
Cette flambée de prix, explique l’INS, divers (0,4%), les meubles, articles de Il faut noter que si l’inflation au mois
provient surtout de la progression ménage et d’entretien courant (0,4%), de mai a été de 0,2% à Douala, l’Insti-
des prix des produits alimentaires et la santé (0,2%). tut national de la statistique la situe
(0,9% après une baisse de 0,1% le Mais, note l’INS, la hausse du niveau à Yaoundé, capitale du pays, à 0,5%
mois précédent). La remontée des général des prix à Douala a été au cours de la période sous revue.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


22 GESTION PUBLIQUE

Paul Biya prescrit la rationalisation


des consommations d’eau et de téléphone
dans les administrations, en 2019
Dans le cadre de la préparation de
la Loi de finances 2019, le président
Paul Biya a signé, le 20 juin, une
circulaire qui fixe le cap à atteindre
dans le budget qui sera définitive-
ment arrêté. Parmi les objectifs fixés
par le chef de l’Etat, celui-ci prescrit
le réajustement des inscriptions
budgétaires en tenant compte des
mesures de rationalisation sui-
vantes : « l’application de la nouvelle
procédure de traitement des consom- impayées d’eau à régler auprès (Camtel), opérateur historique des
mations publiques d’eau », et « la défi- de la Cameroon Water Utilities télécoms au Cameroun, a dû mener,
nition des quotas de consommation de Corporation (Camwater), société pu- en 2016, une opération de recouvre-
téléphone par administration et par blique en charge des infrastructures, ment forcé auprès des administra-
responsable ». et la Camerounaise des Eaux (CDE), tions et établissements du secteur
Il faut noter que les points parti- entreprise privée responsable de la public. Ceci en suspendant les
culiers sur les dépenses d’eau et de distribution de l’eau. Alphonse Roger services voix et Internet. D’après les
téléphone sont une épine dans le Ondoa Akoa, l’ex directeur général chiffres communiqués par l’opéra-
pied de l’Etat. En 2017, par exemple, de Camwater, est resté vague sur la teur historique des télécoms, l’Etat
le gouvernement, à travers ses admi- période au cours de laquelle l’Etat a et ses démembrements concentrent
nistrations publiques, s’est retrouvé accumulé ces factures impayées. la plus grande partie des créances
avec une ardoise de 38 milliards Pour ce qui est du téléphone, la d’un montant estimé à plus de 65
FCFA, représentant les factures Cameroon Telecommunications milliards FCFA.

Cameroun : les entreprises réclament


plus de 700 milliards FCFA à l’Etat
A ce jour, le gouvernement came- budget mensuel minimum permettant richesse soit apurée.
rounais a apuré sa dette vis-à-vis des de liquider cette dette dans un horizon Tout ceci en dépit des tensions
entreprises, à hauteur de 42 milliards raisonnable ; ou, à défaut, la titrisa- actuelles de la trésorerie publique
de francs CFA. Le Groupement inter- tion de la dette ou des possibilités de qui contraignent le gouvernement
patronal du Cameroun (Gicam), qui compensation avec la dette fiscale », camerounais à solliciter, de manière
a révélé cette statistique au cours a indiqué Célestin Tawamba, le pré- quasi hebdomadaire, les investis-
de la 126ème session ordinaire de son sident du Gicam, principale organi- seurs du marché des titres publics
Assemblée générale, tenue à Douala sation patronale du pays. de la Banque centrale des Etats de la
le 21 juin 2018, souligne qu’en dépit Pour rappel, le paiement de la Cemac afin de mobiliser les finan-
de ces efforts, les entreprises conti- dette due par l’Etat aux entreprises cements servant non seulement
nuent de réclamer un peu plus de camerounaises, notamment les PME, à l’accomplissement des missions
700 milliards de francs CFA à l’Etat, avait été l’un des points saillants du régaliennes, mais aussi à mener la
la dette globale étant estimée à 750 discours à la nation du chef de l’Etat guerre contre Boko Haram, dans l’Ex-
milliards de francs CFA. camerounais, le 31 décembre 2017. trême-Nord, et à stopper les velléités
« Nous continuerons d’en appeler Paul Biya avait alors assuré que sécessionnistes en cours dans les
aux pouvoirs publics pour une plus le gouvernement mettra tout en deux régions anglophones du pays.
grande transparence du processus de œuvre en 2018 pour que cette dette
remboursement et l’instauration d’un asphyxiante pour les producteurs de

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


GESTION PUBLIQUE 23

L’Etat camerounais va supprimer


des exonérations fiscales liées aux impôts
indirects à hauteur de 100 milliards FCFA
en 2019

Dans le cadre de l’élaboration de produits jadis non taxés le seraient l’importation du blé dur notamment
la loi de finances 2019, le président progressivement. a été retirée sur instruction de la
de la République, Paul Biya, a signé Cet élargissement de l’assiette fiscale présidence de la République.
le 20 juin une circulaire qui fixe avait déjà été préconisé lors de la pré- A l’analyse, le Cameroun est quelque
les grandes lignes du budget en paration de la loi de finances 2018, peu astreint à cet élargissement fiscal
préparation. mais le gouvernement a fait un dans le cadre de son programme
Dans le domaine fiscal notamment, rétropédalage. En effet, dans un texte économique signé en juin 2017 avec
le chef de l’Etat prescrit la mobilisa- qui avait été soumis au parlement le Fonds monétaire international
tion optimale des ressources. en novembre 2017 dans la perspec- (FMI). Cette institution bancaire n’a
Parmi les mesures qui vont por- tive du budget de l’Etat en 2018, le eu de cesse de marteler au Cameroun
ter cette mobilisation, il y a « la gouvernement avait proposé que et aux autres pays de la sous-région
réduction de la dépense fiscale à les produits suivants soient soumis Cemac, qu’il faut cesser les « exoné-
travers la suppression progressive des à un droit de sortie au taux de 5% : rations fiscales discrétionnaires ». Et
exonérations relatives aux impôts gomme arabique, riz, huile de palme, pour cause, selon le FMI, « ces exo-
indirects à hauteur de 100 milliards piment, noix de cola, mil, sorgho, nérations compromettent les recettes
FCFA en 2019 ». Cette directive poivre et le légume appelé « Eru ». globales des Etats et affaiblissent la
présidentielle est un indice selon Finalement, la disposition prévoyant gouvernance ».
lequel, l’année prochaine, certains la restauration de la taxe de 5% sur

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


24 GESTION PUBLIQUE

Les Etats de la Cemac sollicitent le concours


des exploitants des ressources naturelles,
pour aider à la reconstitution des réserves
de change
En marge de la réunion du Comité de nécessaire reconstitution des réserves un certain nombre de mesures à
pilotage (Copil) du Programme des de change avec la participation des implémenter aussi bien par leurs
réformes économiques et financières acteurs du secteur privé ».  gouvernements respectifs que par la
de la Cemac (Pref-Cemac), qui s’est Pour rappel, selon les statistiques du Beac, la Banque centrale des six pays
déroulé le 21 juin 2018 à Douala, FMI, les réserves de change des pays membres de la Cemac. 
la capitale économique camerou- de la Cemac, cantonnées dans le « Lorsqu’on voit l’application des pre-
naise, les ministres de l’Economie compte des opérations ouvert dans mières mesures qui ont été prises, on
et des Finances des Etats membres les livres du Trésor français, ont chu- note déjà un relèvement des réserves
de cette communauté économique té de 6000 milliards de francs CFA (de change), qui n’est pas encore
(Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, en 2010, à seulement 2000 milliards au niveau que nous souhaitons. »,
Guinée équatoriale et RCA), ont de francs CFA en 2016, en baisse de s’était réjoui Louis-Paul Motaze,
rencontré les directeurs généraux des 4000 milliards de francs CFA sur une le 28 septembre 2017 à Douala. Le
entreprises exploitant les ressources période de 6 ans.  ministre camerounais de l’Economie
naturelles dans cette partie de Afin de redresser la courbe de ces d’alors (il a été muté aux Finances
l’Afrique.  réserves servant à soutenir les opé- en mars 2018), s’exprimait ainsi au
Selon le président de la cellule de rations d’importation vers les pays cours de la 3ème réunion du comité de
suivi du Pref-Cemac, cette concer- de la Cemac, les chefs des Etats de pilotage du Programme des réformes
tation, qui est une grande première cet espace communautaire avaient économiques et financières de la
dans la zone Cemac, visait à explorer instruit, au sortir d’un sommet de Cemac, tenu à Douala.
les solutions idoines, « en vue de la crise à Yaoundé en décembre 2016,

Après un 1er décaissement de 30 milliards


FCFA, l’Etat camerounais débloque de
nouveau 10 milliards FCFA pour payer
sa dette envers les PME
Nouvelle bouffée d’oxygène pour gouvernementale de régler la dette
les petites et moyennes entreprises intérieure de l’Etat.
(PME) camerounaises. Le ministre Dans cette veine, en avril dernier,
des Finances, Louis Paul Motaze, a Louis Paul Motaze avait déjà mis
signé, le 24 mai, une décision auto- en paiement, une enveloppe de 30
risant le paiement de 9,9 milliards milliards FCFA, permettant ainsi de
FCFA. lancer le processus d’apurement de la Pour l’année 2018, l’Etat a prévu une
Ce paiement décidé par le ministre dette intérieure de l’Etat, notamment enveloppe globale de 713 milliards
des Finances est au bénéfice de celle due aux entreprises et autres FCFA pour régler sa dette intérieure.
303 PME. Ceci pour éponger les prestataires de l’administration pu- La créance publique envers les PME
arriérés accumulés entre les exer- blique. Ainsi, entre avril et mai 2018, spécialement, elle, est estimée par
cices budgétaires 2013-2017. Cette c’est un pactole de pratiquement le mouvement patronal Entreprises
décision de M. Motaze entre en 40 milliards FCFA qui est versé aux du Cameroun (Ecam), à environ 750
droite ligne avec la nouvelle politique PME. milliards FCFA.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


GESTION PUBLIQUE 25

Grâce à un financement de 73,5 milliards


FCFA, le Cameroun devient le 1er pays
au monde à bénéficier du guichet IDA18
pour les réfugiés
Le guichet IDA18 du groupe de la jets, tous destinés à l’amélioration naturelles et services publics limités »,
Banque mondiale, destiné à l’appui des conditions de vie des réfugiés a fait remarquer la responsable de la
à la gestion des réfugiés et des qui affluent au Cameroun, depuis Banque mondiale.
personnes déplacées, mettra à la quelques années, et dont le nombre Pour rappel, le Cameroun accueille à
disposition du gouvernement came- ne cesse de croître substantiellement ce jour près de 360 ​​000 réfugiés, dont
rounais une enveloppe globale de depuis 2014. la plupart se trouvent dans des zones
130 millions de dollars (73,5 milliards « En dépit du choix des autorités frontalières rurales fragiles, margina-
FCFA), a-t-on appris au cours d’une camerounaises de subvenir aux lisées et isolées. Parmi ces personnes,
cérémonie organisée le 19 juin 2018 à besoins immédiats de ces populations l’on retrouve principalement des
Yaoundé, à la veille de la célébration déplacées, avec l’aide des organisa- Nigérians, qui fuient les exactions
de la journée mondiale des réfugiés. tions humanitaires, en les intégrant de Boko Haram, et les ressortissants
Selon Elisabeth Huybens, la direc- pour la plupart aux systèmes natio- centrafricains fuyant l’insécurité
trice des opérations de la Banque naux, notamment aux structures de dans leur pays, laquelle insécurité est
mondiale au Cameroun, cet appui santé et d’éducation, d’énormes diffi- consécutive au renversement de l’ex-
permettra de financer quatre pro- cultés demeurent face à des ressources président Bozizé en 2013.

Les exportations dominées à plus de 70%


par le pétrole ont fragilisé des économies
de la Cemac en 2017
tions de la Cemac restent dominées à (+17,5%), au Congo (+12,5%), au
plus de 70% par le pétrole brut, dont Gabon (+0,24%) et en Guinée équa-
la contribution au TCER (taux de toriale (+0,36%), il s’est légèrement
change effectif réel) des exportations déprécié dans les deux autres pays de
est d’environ 84%. Cette situation la communauté : République centra-
a provoqué la perte de positions fricaine (-1,5%), et Tchad (-0,21%).
concurrentielles des économies de L’on note qu’en dehors du Cameroun
la Cemac. En effet, depuis 2015, le qui a une économie relativement
TCER hors pétrole s’est apprécié seu- diversifiée, les autres pays encore
lement de +2,4%, tandis que le TCER dépendants du pétrole brut affichent
pétrole inclus s’est déprécié quant à un taux de change effectif faible ou
lui de 8,1%, relève la Banque centrale. négatif, à l’instar du Gabon, de la
Au niveau de la situation indivi- Guinée équatoriale et du Tchad.
duelle des Etats membres de la Pour rappel, depuis plusieurs années
La Banque des Etats de l’Afrique Communauté, la BEAC note qu’à déjà, nombre d’institutions inter-
centrale (BEAC) vient de publier une cause de la trop forte dépendance à nationales (FMI, Banque mondiale,
analyse de la compétitivité-prix en l’exportation du pétrole, l’évolution BDEAC, BEAC…) invitent les pays de
2017 au sein de la Communauté éco- de la compétitivité-prix des écono- la Cemac à mettre en place une poli-
nomique et monétaire de l’Afrique mies est plutôt contrastée. En effet, tique de diversification des écono-
centrale (Cemac). si le TCER global hors pétrole brut mies à cause de la chute vertigineuse
Il ressort de cette analyse qu’au cours s’est apprécié en 2017, dans la lignée du prix du pétrole, laquelle a montré
de la période sous revue, les exporta- de la Cemac (+2,4%), au Cameroun la vulnérabilité de la sous-région.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


26 GESTION PUBLIQUE

Le gouvernement camerounais sécurise le


Cenadi, hébergeur du Système informatique
de gestion des personnels de l’Etat
Les réseaux de siphonnage des camerounaise adjudicataire du « pro- développement informatique. En
recettes publiques au niveau du jet de modernisation et sécurisation de réalité, c’est en son sein que s’opèrent
Ministère des finances seront peut- la plateforme technique du Cenadi ». toutes les manipulations du fichier
être mis à mal dans les prochaines Les prestations attendues dans le solde du personnel de l’Etat. Un
semaines. En tout cas, Louis Paul cadre de ce projet, consistent en fichier qui fait l’objet de toutes les
Motaze, le chef de ce département, y l’évaluation de la plateforme actuelle attentions du gouvernement en ce
travaille activement. du Cenadi, l’estimation des besoins moment, car il a été prouvé que c’est
Car, après la traque des fonction- techniques et technologiques, la via cette structure que nombre de
naires fictifs qui émargent dans le fourniture et la mise en service des fonctionnaires fictifs passent pour
budget de l’Etat, avec la complicité équipements techniques et des logi- toucher frauduleusement des salaires
de hauts responsables en charge de ciels, les aménagements des salles et autres avantages financiers. Ce qui
la gestion du fichier solde, le ministre des machines, la réhabilitation du a d’ailleurs poussé l’Etat a lancé au
des Finances a également engagé, réseau local du Cenadi, le déplace- mois de mai, une opération de comp-
courant mai, la sécurisation des ment du serveur « z10BC » pour son tage physique des agents publics.
deniers publics. A commencer par le installation dans le site de relève, Ce recensement des fonctionnaires
plateau technique du Centre national le démontage du serveur MP 2003, est une prescription du chef de
de développement de l’informatique l’élaboration d’un plan stratégique l’Etat, Paul Biya. Dans sa circulaire
(Cenadi). C’est à cet endroit que se de sécurité sans oublier le renforce- du 20 juin 2017, il avait instruit un
gère le Système informatique de ges- ment des capacités des cadres du comptage des agents publics au
tion intégrée des personnels de l’Etat Centre national de développement cours de l’exercice 2018, car la masse
et de la solde (Sigipes). de l’informatique. salariale tourne actuellement autour
Ainsi, depuis le 30 mai 2018, après Ce n’est pas fortuit si le ministre des de pratiquement 1000 milliards
un appel d’offres public, l’on attend Finances renforce la sécurité sur la FCFA.
de connaître le nom de l’entreprise plateforme du Centre national de

L’exécutif envisage le report des élections


législatives de 2018 pour 2019
Les députés camerounais pourraient bureau du Sénat, afin de le consulter
voir leur mandat (cinq ans) prorogé au sujet de la prorogation du mandat
d’un an. En tout cas, c’est le souhait des députés pour une période d’un
de l’exécutif camerounais. an, à compter du 29 octobre 2018.
De source crédible, le président A l’issue de cette consultation, le
de la République, Paul Biya, a saisi chef de l’Etat propose de faire tenir
officiellement, le 13 juin, le président le projet de loi y relatif à l’Assemblée
du Sénat, Marcel Niat Njifenji, pour nationale, en vue de son examen et
lui signifier qu’à cause du chevau- adoption durant la session parlemen-
chement des opérations électorales taire ordinaire en cours. 25 mars, les élections sénatoriales
relatives aux scrutins présidentiel, Ce n’est pas la première fois que largement remportées (87 sièges
législatif et municipal, la tenue au l’exécutif sollicite le report des élec- sur 100) par le parti au pouvoir, le
cours de l’année 2018 rend difficile tions législatives généralement cou- Rassemblement démocratique du
leur organisation. A cet égard, et plées aux municipales. En 2012, par peuple camerounais (Rdpc).
conformément à l’article 15 [4] de exemple, les députés et les conseil- Si les municipales et les législatives
la constitution, le président Biya lers municipaux ont vu leur mandat sont reportées, il reste au moins l’or-
a demandé au président du Sénat prorogé jusqu’en 2013. Pour cette ganisation de la présidentielle prévue
Marcel Niat Njifenji, de réunir le année 2018, l’Etat a déjà organisé, le normalement en octobre 2018.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


GESTION PUBLIQUE 27

Les secteurs primaire et tertiaire demeurent


le moteur de la croissance du Cameroun,
au 4ème trimestre 2017
L’institut national de la statistique la poursuite des mesures de moder-
(INS) vient de publier les comptes nisation de l’appareil de production
nationaux du Cameroun, pour la pé- et de désenclavement des bassins de
riode du 4ème trimestre 2017. L’analyse production », explique l’INS.
des résultats montre une amélio- Les activités d’élevage, chasse et
ration de l’activité économique, au pêche (3,3%) et celles de la sylvi-
cours de la période sous revue, et culture et exploitation forestière
qui se traduit par une croissance du (2,6%), légèrement en perte de
PIB de 2,4% par rapport au trimestre vitesse par rapport au trimestre
correspondant en 2016. Les secteurs précédent, contribuent également
primaire et tertiaire demeurent le de façon significative à la croissance
moteur de la croissance. du secteur primaire. Cependant, le des services financiers (2,5%), en liai-
Dans le détail, le quatrième trimestre sous-secteur de l’agriculture indus- son avec l’augmentation du produit
de 2017 est marqué par une crois- trielle et d’exportation enregistre net bancaire, des activités de l’infor-
sance du secteur primaire de 1,2% une contre-performance de 7,3%. La mation et télécommunication (4,1%),
par rapport à la période correspon- performance du tertiaire, elle, résulte grâce au renforcement de la fourni-
dante de l’année 2016. Cette évolu- de la bonne tenue des activités dans ture de l’accès à Internet, combiné à
tion est imputable, pour l’essentiel, à presque toutes les branches. Le sec- l’introduction des nouveaux produits
une forte croissance du sous-secteur teur contribue de 1,7 point à la crois- à forte valeur ajoutée, comme le
de l’agriculture vivrière qui enregistre sance du PIB trimestriel. La branche mobile money, les achats/paiements
une contribution de 0,3 point à la « commerce et réparation » connaît en ligne. Les services non marchands
croissance du PIB trimestriel.  une amélioration en contribuant des administrations publiques enre-
« Cette performance s’expliquerait pour 0,6 point à la croissance du PIB. gistrent également une dynamique
principalement par le renforcement de Il en est de même de la bonne tenue évolutive positive.
l’encadrement des planteurs ainsi que des activités dans les sous-secteurs

Avec des appuis de plus de


655 milliards FCFA au total, le Cameroun
est le 3ème bénéficiaire des interventions
de l’AFD dans le monde
Le ministre camerounais de l’Eco- (655,7 milliards de francs CFA), pays touchent des secteurs aussi va-
nomie, Alamine Ousmane Mey, a-t-on pu apprendre le 8 juin 2018, riés que la santé, l’agriculture, l’éner-
souhaite voir l’Agence française de au cours de la cérémonie de pré- gie et l’éducation. Le secteur privé
développement (AFD) multiplier ses sentation officielle du nouveau n’est pas en reste, avec notamment
investissements au Cameroun, de directeur de l’AFD au Cameroun, les appuis au Bureau national de
manière à faire de ce pays d’Afrique Benoît Lebeurre, le Cameroun est mise à niveau des entreprises (BNM),
centrale, le plus grand bénéficiaire le 3ème pays bénéficiaire des appuis ou encore des garanties bancaires
au monde, des interventions de cette financiers de cette agence française visant à encourager le financement
institution financière. dans le monde. des PME locales.
En effet, avec des investissements Selon les autorités camerounaises,
globaux estimés à 1,7 million d’euros ces financements de l’AFD dans le

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


28 GESTION PUBLIQUE

Au Cameroun, en plus du salaire,


il existe un système de rémunération
informel et onéreux de certains agents
publics (Banque mondiale)

Dans une « revue des dépenses informels » et « limités à une portion Banque mondiale, «encouragent des
publiques » au Cameroun, présen- réduite des agents publics » sont pratiques de recherche de rente et
tée aux partenaires financiers et largement supérieurs aux salaires contribuent au retard des processus
techniques du pays le 25 mai 2018 à de base pratiqués dans la Fonction administratifs de prise de décision ».
Yaoundé, la Banque mondiale fait re- publique. Traduction : fort de ces avantages,
marquer que « le niveau relativement Par exemple, alors qu’un fonction- les bénéficiaires ne sont pas pressés
bas de la masse salariale formelle » naire de catégorie A2 perçoit un de prendre les décisions nécessaires
au sein de l’administration publique salaire de base maximum de 350 000 pour faire avancer les dossiers, mais
camerounaise «masque l’existence francs CFA par mois, contre un peu préfèrent faire durer leur mandat
d’un  système de rémunération non sa- plus de 200 000 francs CFA par mois pour amasser le plus de dividendes
larial discrétionnaire», qui augmente pour son collègue de la catégorie B2, possible.
substantiellement les dépenses liées le membre d’un comité technique En outre, l’institution de Bretton
au personnel de l’Etat. peut percevoir entre 150 000  et Woods révèle qu’en plus de ce que
Il s’agit, souligne l’institution de 300 000 francs CFA d’indemnité ces indemnités ne sont pas liées à
Bretton Woods, des « indemnités de session par jour, tandis que le une quelconque performance des
journalières par session » accordées membre du Conseil d’administration bénéficiaires, « la distribution et
aux membres des nombreux comités d’une entreprise publique, lui, peut le paiement ne font pas l’objet d’un
qui existent au sein de l’administra- percevoir jusqu’à 550 000 francs CFA contrôle interne systématique », ce
tion publique, et aux membres des en moyenne, au titre de l’indemnité qui est susceptible d’ouvrir la voie à
conseils d’administration des entre- journalière de session. certaines dérives.
prises publiques. Selon l’analyse de Ces avantages non contenus dans
la Banque mondiale, ces « avantages le bulletin de paie, soutient la

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


29

FINANCE
Alphonse Nafack, DG d’Afriland First Bank:
« le secteur bancaire camerounais se porte
moyennement bien »
A l’occasion de la 10è édition de mesure d’honorer dans les temps, les déjà douteux même s’il reste solvable
l’Africa Banking Forum, plateforme engagements qu’ils ont pris. « C’est là puisqu’il attend le règlement de sa fac-
de réflexion et de débats autour du où vous allez voir les contraintes règle- ture. Mais sur le plan réglementaire, ce
développement du système bancaire mentaires qui exigent que si vous avez client est déjà déclassé au niveau de la
en Afrique francophone, Alphonse un compte qui n’a pas d’opérations banque », a expliqué le DG d’Afriland.
Nafack, le DG d’Afriland First Bank, depuis trois mois, vous avez un pré Et M. Nafack d’ajouter : « le total
a exposé le 28 juin à Douala, sur le contentieux », a éclairé le banquier. des engagements compromis des
secteur bancaire camerounais. Il Toujours selon M. Nafack, les clients banques sur la clientèle camerounaise
a déclaré à cet effet : « Le secteur eux-mêmes sont confrontés aux commence à devenir un élément
bancaire camerounais se porte moyen- retards de paiement observés en inquiétant ». Un constat qui va en
nement bien, en raison des difficultés raison des tensions de trésorerie de droite ligne avec celui du Conseil
de la baisse des cours du pétrole qui l’Etat. Des défis auxquels font face national de la dette qui indique qu’à
ont un impact au niveau des activités les acteurs qui sont financés dans la fin décembre 2016, par exemple, les
économiques des clients. » commande publique et qui doivent créances douteuses des banques
Selon le DG du premier groupe attendre six mois pour être payés. commerciales camerounaises se chif-
bancaire du Cameroun, « l’impact » « L’impact direct d’une réglementa- fraient à plus de 489 milliards FCFA.
signifie que des clients ne sont pas en tion stricte c’est qu’en fait, ce client est

Andrew Stewart de WorldRemit :


« Le Cameroun est notre marché d’Afrique
francophone le plus important et avec
la croissance la plus rapide »
Selon Andrew Stewart, Directeur annuelle », a-t-il révélé dans un com- Dans le même temps, leurs proches
régional Afrique et Moyen-Orient muniqué du 25 juin 2018, annon- peuvent effectuer des retraits en
chez WorldRemit, le leader mon- çant un partenariat avec la filiale espèces dans les points disséminés
dial du transfert d’argent digital, le camerounaise du groupe bancaire dans le pays.
Cameroun occupe une position stra- nigérian UBA. Pour rappel, au Cameroun,
tégique dans le développement des Grâce à ce partenariat, apprend-on, WorldRemit a déjà conclu le même
activités de cette entreprise britan- les titulaires des 70 000 comptes que type de partenariat avec l’institu-
nique en Afrique. « Le Cameroun est revendique UBA Cameroun peuvent tion bancaire Banque Atlantique,
notre marché d’Afrique francophone le désormais effectuer des transferts ou encore l’opérateur de transfert
plus important et avec la croissance la d’argent à travers le monde, à partir d’argent Express Union, qui dispose
plus rapide avec 120% de croissance de la plateforme de WorldRemit. de 700 points de vente dans le pays.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


30 FINANCE

Les établissements de microfinance


de la Cemac ont jusqu’en janvier 2020,
pour se conformer au nouveau cadre
réglementaire régissant l’activité
Au sortir d’un séminaire d’appropria- a été détaillé aux responsables des Selon certains experts, cette nouvelle
tion du nouveau dispositif réglemen- établissements de microfinance réglementation pourrait conduire à
taire relatif aux conditions d’exercice rassemblés le 26 juin 2018 à Yaoundé, la fermeture de nombreuses institu-
et de contrôle de l’activité de micro- la capitale camerounaise ; sous la tions de microfinance dans la sous-
finance dans les six Etats membres présidence d’Abbas Mahamat Tolli, région, les nouvelles règles édictées
de la Cemac, la Cobac, le régulateur le gouverneur de la Banque centrale par la Cobac ne pouvant être suivies
du secteur bancaire dans cet espace des Etats de la Cemac, par ailleurs par tous les acteurs, parmi lesquels
communautaire, a révélé que ces président de la Cobac. on recense également beaucoup
structures financières ont 2 ans pour Ce dernier, tout en rappelant le d’aventuriers.
se conformer à la nouvelle réglemen- rôle prépondérant que jouent ces Comme en témoigne le nombre de
tation, à compter de janvier 2018. structures financières en matière de structures placées sous administra-
Ce nouveau dispositif réglemen- bancarisation dans la zone Cemac, tion provisoire ou ayant fermé leurs
taire plus rigoureux en matière de a souligné la « nécessité de structurer portes ces dernières années, laissant
contrôle, de gestion, de profil des cette activité en plein essor, en vue de leurs clients dans le désarroi.
dirigeants et de capital minimum, faciliter une supervision plus efficace ».

Les microfinances du Cameroun affichent en


2017 un total bilan de 445 milliards FCFA sur
un ensemble de 854 milliards en zone Cemac
Le Ministère camerounais des
finances informe qu’au cours de
l’exercice 2017, le secteur de la
microfinance compte 840 établisse-
ments (EMF) dans toute la région de
la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon,
Tchad, RCA et la Guinée équatoriale).
Dans l’espace communautaire, le
total bilan des 840 EMF en 2017 est
chiffré à 854 milliards FCFA, pour
des crédits bruts de 354 milliards,
constitués principalement des cré-
dits à court terme. Les dépôts de la
clientèle sont de l’ordre 672 milliards,
constitués pour l’essentiel des dépôts
à vue. crédits octroyés à la clientèle en zone Au 31 décembre, indique le Ministère
De ces données globales, l’activité Cemac au cours de la période sous des finances, le nombre de comptes
des établissements de microfinance revue l’ont été par les EMF en activité ouverts dans les EMF du Cameroun
du Cameroun représente 53% des au Cameroun. Ce qui représente plus est de 3,03 millions contre 2,14
dépôts à vue dans la Cemac, soit de 244 milliards FCFA et un total millions dans les établissements de
plus de 340 milliards FCFA. 69% des bilan de 445 milliards. crédit.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


FINANCE 31

Avec 106 milliards FCFA de créances


en souffrance en 2017, la microfinance
camerounaise fait pire que toute la zone
Cemac en 2016
Au 31 décembre 2017, le volume des tient un portefeuille plus pourri que du secteur dans ce pays. En effet,
créances en souffrance recensées celui de l’ensemble de ses confrères en plus de compter, à lui tout seul,
dans les établissements de microfi- de la Cemac réunis, en 2016. En 523 EMF sur les 829 structures de ce
nance en activité au Cameroun s’éle- effet, selon le rapport sur la stabilité type recensées dans la zone Cemac
vait à 106, 4 milliards de francs financière en Afrique centrale, rendu en 2016, le Cameroun a affiché 65%
CFA, a-t-on appris le 21 juin 2018 à public au début de cette année par des crédits distribués dans le secteur
Yaoundé, la capitale du pays. C’était la Banque centrale des Etats de la de la microfinance dans cet espace
à l’occasion du lancement de la Cemac, au 31 décembre 2016, les communautaire, la même année.
Centrale des risques des établisse- créances en souffrance dans les EMF Les chiffres de l’année 2017 confir-
ments de microfinance (EMF), dispo- de cet espace communautaire « se ment ce rôle prépondérant que joue
sitif servant désormais à centraliser sont élevées à 71,7 milliards de francs la microfinance dans le financement
les informations sur les demandeurs CFA (soit 35 milliards de francs CFA de l’économie camerounaise. Selon
de crédits, afin de permettre aux de moins que le Cameroun en 2017, le Ministère des finances, les dépôts
établissements de microfinance de Ndlr), représentant environ 13,4% des des EMF en 2017 représentaient
maîtriser le profil des emprunteurs. crédits brut ». Le rapport précise, 16,6% des dépôts globaux enregistrés
A l’échelle de la Communauté écono- par ailleurs, que ces créances sont dans le pays, tandis que les crédits
mique et monétaire de l’Afrique cen- « concentrées au Cameroun (79%) et octroyés par ces structures, qui
trale (Cemac), qui regroupe six pays au Gabon (13%) ». desservent jusqu’aux zones rurales,
(Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, Au demeurant, la qualité du porte- représentaient 13,9% du financement
RCA, Guinée équatoriale), le secteur feuille crédit des EMF camerounaises total de l’économie nationale.
de la microfinance au Cameroun dé- reflète également le dynamisme

Le Cameroun lance une Centrale des risques


pour les établissements de microfinance
Le ministre camerounais des nance de maîtriser le profil des
Finances, Louis Paul Motazé, emprunteurs, et ainsi prendre
a procédé ce 21 juin 2018 à une bonne décision, sur la base
Yaoundé, au lancement officiel du niveau d’engagement des
de la Centrale des risques des demandeurs vis-à-vis du secteur
établissements de microfinance financier.
(Emf), afin de contribuer à Tout ceci, apprend-on, contribue-
l’assainissement de ce secteur qui ra à assainir le portefeuille crédit
joue un rôle important dans le des établissements de microfi-
financement de l’économie locale, nance, généralement plombé par
grâce notamment à son expansion de mauvais payeurs. Lesquels
jusqu’aux zones rurales générale- clients défaillants invoquent
ment délaissées par les banques souvent, à leur tour, les conditions
classiques. de crédit drastiques généralement
Cette centrale servira concrète- pratiquées par les Emf, dont les
ment, apprend-on, à centraliser taux d’intérêt appliqués aux cré-
les informations sur les deman- dits sont souvent usuraires, selon
deurs de crédits, permettant ainsi une étude de la Commission ban-
aux établissements de microfi- caire de l’Afrique centrale (Cobac).

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


32 FINANCE

Le Marocain BCP intéressé par les filiales


africaines de Bpce, dont la Bicec
au Cameroun
Plusieurs filiales africaines du français
Banque populaire-Caisse d’épargne
(Bpce), dont la Banque internationale
du Cameroun pour l’épargne et le cré-
dit (Bicec), pourraient passer aux mains
du Marocain Banque centrale popu-
laire (BPC) selon des propos de Kamal
Mokdad, directeur général de BCP
chargé de l’international, rapportés par
le magazine français Jeune Afrique. 
Bpce  et BCP se connaissent bien. Le
premier est actionnaire du second
à hauteur de 4,5%. Il lui a déjà cédé
ses filiales mauricienne et malgache,
Banque des Mascareignes. Ce qui laisse
penser que le deal entre les parties va
certainement déboucher sur un accord.
Pour mémoire, le portefeuille africain
de Bpce est constitué  par la Bicec,
détenue par l’établissement français à
68,5%, la Banque tuniso-koweïtienne
(BKB) en Tunisie, dans laquelle sa
participation est de 60% et la Banque
commerciale internationale (BCI) au
Congo, que la Bpce contrôle à 100%.

La Beac a mis en adjudication sur le


marché de la Cemac des liquidités de
285 milliards FCFA souscrites à 125% en 24h
En l’espace de 24h, les acteurs milliards FCFA alors qu’il n’y avait le marché monétaire de la sous-ré-
du marché financier de la Cemac que 285 milliards FCFA mis en adju- gion. C’est d’ailleurs dans ce sens que
(Cameroun, Centrafrique, Congo, dication.  Ce qui fait une demande la banque centrale a mis en place
Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) supplémentaire de 72 milliards FCFA. en 2017, un dispositif d’apport de
ont massivement souscrit aux Soit un taux de souscription de liquidités en urgence, spécialement
liquidités d’un montant de 285 mil- 125,28%. Le taux d’intérêt maximum dédié aux banques en difficulté dans
liards FCFA mises en adjudication, est de 2,95%. la zone Cemac.
le 12 juin, par la banque centrale A l’analyse, c’est un record pour la Le but final est de permettre aux
(Beac). Beac, car son avis d’appel d’offres établissements de crédit jugés
Selon le communiqué des résultats était valable du 14 au 21 juin 2018, solvables, de faire face aux tensions
de l’adjudication signé le 13 juin par soit sept jours pour les souscriptions. temporaires de liquidités pouvant
le vice-gouverneur Dieudonné Evou Mais, les opérations ont été bouclées affecter la stabilité financière de la
Mekou, l’on a enregistré un montant en 24h. Ce qui traduit également un sous-région.
total des offres exprimées de 357,04 besoin important de liquidités sur

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


FINANCE 33

BGFI Cameroun valide un plan


de restructuration de la dette que lui doit
la filiale locale du Britannique
Victoria Oil & Gas
La filiale au Cameroun du groupe
bancaire gabonais BGFI a validé une
offre de restructuration de la dette
que lui doit Gaz du Cameroun, la
filiale locale du groupe britannique
Victoria Oil & Gas qui est coté sur le
London Stock Exchange. 
En avril 2016, la firme opérant dans
le secteur du gaz avait obtenu une
facilité de 15 milliards de FCFA (26
millions $) qu’elle a consommés
jusqu’en 2017. Le premier accord
prévoyait le règlement uniquement
des intérêts pendant 6 mois, avant
de progresser vers le remboursement
cumulé des intérêts et de l’amor-
tissement du principal. Il n’est pas
exclu qu’il y ait eu des difficultés, car, L’amortissement du principal sera certains des paiements attendus des
au moment de sa restructuration, par la suite progressivement réalisé. clients de Gaz du Cameroun, une
le montant restant de la dette était Le taux d’intérêt effectif de 7,15% par lettre de confort de l’entreprise, et
encore de 20,5 millions $. an a été retenu, ce qui reste assez certaines assurances. L’information
Le nouveau plan de règlement intéressant au regard de ce qu’offre le étant donnée par VOG, il n’est pas
s’étend sur 5 ans, et prévoit 12 mois marché des placements locaux. précisé en quoi cette restructuration
de remboursement dès le 15 juil- Les garanties elles aussi restent agira sur les performances finan-
let 2017, uniquement des intérêts. inchangées, notamment un gage sur cières de BGFI Cameroun.

Le Crédit du Sahel va financer les entreprises


bénéficiaires de l’accompagnement
du Bureau national de mise à niveau
Le Bureau national de mise à niveau bénéficiaires du programme natio- Le Crédit du Sahel est le 3ème par-
des entreprises (BMN) vient de nal de mise à niveau souffrent d’une tenaire financier qu’accroche
signer une convention avec le Crédit chose : elles n’ont pas toujours les ainsi le BMN, afin d’accompagner les
du Sahel, leader de la microfinance financements nécessaires pour mettre entreprises camerounaises dans leur
dans la partie septentrionale du en œuvre le plan de mise à niveau que développement et l’amélioration de
Cameroun, en vue du financement nous élaborons pour elles après avoir leur compétitivité. Ce, après le crédit
des bénéficiaires des programmes fait le diagnostic », a confié Chantal bailleur African Leasing Company
d’accompagnement du BMN, a-t-on Elombat, directrice du Bureau (ALC), récemment absorbé par sa
appris officiellement. de mise à niveau des entreprises, maison-mère Afriland First Bank, et
« Plus on fait du terrain, plus on précisant ainsi les motivations de ce le Fonds africain de garantie et de
se rend compte que les entreprises partenariat avec le Crédit du Sahel. coopération économique (Fagace).

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


34 FINANCE

A peine 210 établissements de microfinance


sur 700 dans la Cemac, transmettent un
reporting régulier et fiable à la Cobac
La Commission bancaire de l’Afrique
centrale (Cobac) vulgarise, depuis le
mois dernier, l’élaboration des états
déclaratifs des établissements de
microfinance (EMF), via l’application
baptisée « e-Sesame ».
Le portail « e-Sesame », selon
Maurice Christian Ouanzin, secré-
taire général adjoint de la Cobac,
va aider les EMF de la Cemac à
corriger les mauvaises imputations
comptables régulièrement identi-
fiées, les déclarations incomplètes et
l’absence de certains états essentiels
pour l’appréciation de la situation
prudentielle des microfinances. Il
s’agit notamment des états relatifs
aux engagements du hors bilan, à
la division des risques, aux engage- riences de reporting n’ont pas permis l’aval de la Cobac ».
ments en faveur des apparentés et d’atteindre les objectifs poursuivis, Le gendarme des banques dans
aux informations statistiques. puisqu’à ce jour, le taux relevé des la sous-région veut donc inver-
A l’observation des faits, affirme déclarations transmises à nos services ser la courbe dans le domaine du
Maurice Christian Ouanzin, « on peut se situe à peine à 30%, sur un effectif reporting.
à raison dire que les précédentes expé- d’au moins 700 EMF en activité avec

Le Cameroun rend exécutoire l’entrée sur


le marché financier des organismes de
placement collectif en valeurs mobilières
Louis Paul Motaze, le ministre des forme de Sicav (sociétés d’investisse- entreprise d’électricité (C’est ce qu’Actis
Finances, a signé le 1er juin un arrêté ment à capital variable) et des FCP a fait au Cameroun en injectant les
portant « approbation du règlement (Fonds communs de participation), pensions de retraite britanniques) ; ils
relatif aux organismes de place- tous des organismes de placement peuvent le mettre dans le capital d’une
ment collectif en valeurs immobi- collectif en valeurs mobilières. Ceci entreprise en constitution [...] L’argent
lières [OPCVM] ». Ceci constitue, en conformément à la loi n° 2016/010 gardé ne sert à rien, il finit par tarir.
clair, un acte qui approuve l’entrée du 12 juillet 2016. L’argent placé peut se reproduire ».
des OPCVM sur le marché financier La CMF poursuit l’explication : Cet arrêté du ministre des
du Cameroun. « comme leur nom l’indique, ces Finances qui approuve le règlement
Ainsi, explique une source autori- sociétés de gestion de portefeuille sont relatif aux OPCVM élaboré par la
sée à la Commission des marchés comme de gros parieurs qui misent CMF depuis un an, en intelligence
financiers (CMF), depuis le début du votre argent à votre place sur des avec le marché, va permettre à ces
mois de juin, les organismes sui- produits et montages financiers, des sociétés de gestion d’actifs de com-
vants peuvent entrer sur le marché : entreprises du secteur productif afin mencer leurs opérations.
les sociétés d’asset management de le faire fructifier à votre place. Ils
(sociétés de gestion d’actifs) sous la peuvent “parier” votre argent sur une

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


35

AGRICULTURE
Des artisans français lancent le label
« Destination chocolatiers engagés »,
en faveur des cacaoculteurs camerounais
Le président de la Confédération des
chocolatiers et confiseurs de France,
Frédéric Chambeau, et le président
du Conseil interprofessionnel du
cacao et du café (CICC), Appolinaire
Ngwé, ont procédé, le 26 juin 2018
à Paris, au lancement du label
« Destination chocolatiers engagés »,
qui vise à apporter aux producteurs
de cacao camerounais, l’expertise
des maîtres chocolatiers français,
dans le but de produire du cacao
d’excellence.   
« C’est un label qui concrétise la
collaboration que nous avons initiée
avec le Cameroun, à travers le Conseil
interprofessionnel du cacao et du
café, afin d’améliorer la qualité du
cacao du pays », a expliqué Frédéric
Chambeau. « Il s’agit de faire un meil-
leur cacao, qui répond aux exigences
des maîtres chocolatiers, et de le faire
dans une envergure plus grande, c’est
à dire au-delà du cadre d’une petite
coopérative. Pour cela, le CICC s’est
engagé à implanter des centres de tout à fait hasardeuse, l’aventure qui équivaut à presque une année de
traitement post-récolte du cacao », dé- entre les maîtres chocolatiers salaire là-bas », rapporte le choco-
taille Omer Gatien Malédy, le secré- français et les producteurs de cacao latier français, impressionné par la
taire exécutif du CICC, qui rappelle camerounais. détermination de celle qui deviendra
qu’après les trois premiers centres de En effet, au mois de septembre 2016, alors, sa partenaire commerciale.
traitement construits pour des coo- via Facebook, se souvient encore Depuis lors, Christophe Bertrand est
pératives dans le Littoral et le Centre, Christophe Bertrand, maître venu plus d’une fois au Cameroun,
« deux grands centres sont en cours de chocolatier français, « une femme en compagnie des membres de la
construction » dans le pays. qui s’appelle Aristide Tchemtchoua Confédération des chocolatiers
Pour rappel, le tout premier centre me demandait si cela m’intéresse de et confiseurs de France, laquelle
d’excellence de traitement post- lui acheter son cacao ». Emu par la organisation a pu sceller un parte-
récolte du cacao a été inauguré le démarche de la jeune cacaocultrice nariat durable avec les producteurs
7 novembre 2017, dans la localité camerounaise, Christophe Bertrand camerounais, qui pourront souvent
de Nkog-Ekogo, dans la région du accepte de recevoir un échantillon vendre leurs fèves d’excellence aux
Centre. C’est dans ce petit village du de fèves, aux frais de la potentielle maîtres chocolatiers français jusqu’à
département de la Lékié, premier exportatrice. « Là, elle a osé le faire. 2000 francs CFA le kilogramme,
bassin de production du cacao au Elle m’a envoyé 250 kg, en empruntant contre moins de 1000 francs CFA sur
Cameroun, qu’a débuté, de manière 700 € (environ 460 000 francs CFA) ; ce le marché local.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


36 AGRICULTURE

La marine nigériane intercepte


une cargaison de riz de contrebande
de près de 100 millions FCFA, en provenance
du Cameroun 

Le navire de la marine nigériane « Nous allons entamer des enquêtes du Victory.


baptisé Victory a intercepté, le massives sur les principaux acteurs de Pour rappel, le Cameroun et le pays
24 juin 2018 à Calabar, dans l’Etat cette contrebande de riz dans le pays, le plus peuplé d’Afrique, partagent
du Cross River, une cargaison de en particulier avec le Cameroun. Je une frontière longue de 1500 km,
3434 sacs de riz de contrebande préviens les principaux responsables du nord au sud, le long de laquelle
d’une valeur de 61 millions de Nairas de ces trafics que nous sommes en s’est développée, depuis des années,
(soit près de 100 millions de francs train de compiler leurs rapports et une intense activité de contrebande,
CFA), en provenance du Cameroun, que nous viendrons les chercher », a préjudiciable aux Trésors publics des
révèle le journal nigérian The Punch. prévenu Julius Nwagu, commandant deux pays.

La Russie lorgne sur des contrats


d’exportation des produits agricoles
vers le Cameroun
Reçu en audience la semaine der- « Nous avons constaté que nous avons A en croire Anatoly G. Bashkin,
nière par le ministre camerounais besoin d’établir des liens directs, en ces dernières années, le Cameroun
de l’Agriculture, Henri Eyébé Ayissi, ce qui concerne l’import-export des s’intéresse également à l’expertise
Anatoly G. Bashkin, l’ambassa- produits agricoles. Ces derniers temps, russe en matière de production de la
deur de la Fédération de Russie au le Cameroun achète beaucoup de pomme de terre, produit agricole sur
Cameroun, a révélé que son pays blé russe. Donc, probablement, on va lequel, soutient le diplomate russe, le
est très intéressé par la signature de passer des contrats directs », a expli- Cameroun peut beaucoup apprendre
contrats directs avec le Cameroun, qué le diplomate russe au Quotidien de son pays.
en vue d’exporter les produits gouvernemental, après sa sortie de
agricoles. l’audience.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


AGRICULTURE 37

En 8 ans, un programme gouvernemental


a permis d’aménager 800 hectares de terres
pour la riziculture
Doté d’une enveloppe globale de
11,7 milliards de francs CFA financée à
hauteur de 15% par le Fonds internatio-
nal de développement agricole (Fida),
le Projet d’appui au développement des
filières agricoles (Padfa) a permis d’amé-
nager 800 hectares de terrains destinés
à la culture du riz au Cameroun, a-t-on
appris au cours d’une réunion d’évalua-
tion de ce programme.
En outre, pendant huit années d’implé-
mentation, ce programme du gouver-
nement camerounais, renseigne-t-on,
a permis d’encadrer environ 1276 grou-
pements de producteurs, touchant au
total quelque 25 140 agriculteurs vivant
de la culture du riz et de l’oignon, grâce
notamment à la mise au point des
semences à hauts rendements.
A titre d’exemple, apprend-on, à la faveur
du Padfa, les riziculteurs camerounais
obtiennent désormais des rendements
allant jusqu’à 6 tonnes à l’hectare dans
les zones de bas-fonds. Toute chose qui
n’a pas encore réussi à faire fléchir la
courbe des importations de cette céréale,
la production locale ne dépassant pas
100 000 tonnes, pour une demande dé-
passant annuellement les 300 000 tonnes.

La FAO débloquera 17 milliards FCFA


en faveur du Cameroun, sur la période
2018-2020 
Le programme pays de l’Organisation camerounaises. « Nous travaillerons avec toutes
des Nations unies pour l’alimentation Selon Athman Mravili, le représen- les institutions gouvernementales
et l’agriculture (FAO) en faveur du tant de la FAO au Cameroun, cette concernées, pour transformer le cadre
Cameroun, pour la période 2018- enveloppe servira à financer des national en projets spécifiques. Quand
2020, s’élève à 17 milliards de francs projets en rapport avec la sécurité cela sera fait, nous passerons à la
CFA, a-t-on appris le 14 juin 2018 alimentaire et le développement des 2ème phase qui est celle de la mobi-
à Yaoundé, la capitale du pays, chaînes de valeur, la gestion des res- lisation des ressources », a précisé
à l’occasion de la présentation sources naturelles et le renforcement Athman Mravili.
dudit programme aux autorités de la résilience et de la nutrition.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


38 AGRICULTURE

Les exportateurs camerounais soupçonnés


de jongleries sur la qualité du bois en
grumes, pour juguler la hausse des tarifs
douaniers
La désaffection des acheteurs période allant du 1er au 15 juin 2018, tarifs douaniers à l’exportation du
chinois pour le bois camerounais révèle cependant une pratique dont bois, et ainsi maintenir des prix com-
depuis le début de cette année, à sont soupçonnés les exportateurs pétitifs sur le marché, puisque les
cause des prix prohibitifs pratiqués camerounais, afin de réduire leurs acheteurs boudent la répercussion
par les exportateurs – lesquels prix charges d’exportation. En effet, selon des nouvelles charges à l’exportation
sont eux-mêmes consécutifs à une l’OIBT, des informations qui circulent sur le prix final du bois en prove-
nouvelle augmentation de la taxe sur le marché du bois font état de ce nance du Cameroun.
à l’exportation du bois en grumes, que les exportateurs camerounais Pour rappel, en plus de la réticence
depuis janvier 2018 – n’a pas pour « déclarent des grumes de qualité des Chinois, échaudés par les prix du
l’instant d’incidence majeure sur le inférieure, afin de réduire les droits bois camerounais, les exportations
niveau des ventes du bois camerou- de douane à l’exportation ». Ce qui des grumes camerounaises vers les
nais sur le marché international. fait perdre d’importantes ressources pays de l’Union européenne ont chu-
L’organisation internationale des financières au Trésor public. té de 11%, au premier trimestre 2018,
bois tropicaux (OIBT), qui a fait cette A l’analyse, cette pratique, si elle est par rapport à la même période en
analyse dans sa note de conjonc- avérée, permettrait aux exportateurs 2017, à en croire les pointages de
ture sur le marché du bois, pour la de faire face à la dernière hausse des l’OIBT.

Le Cameroun toujours dans le trio de tête


des principaux exportateurs de bois sciés
vers le Canada, à fin avril 2018
Comme ce fut déjà le cas en
janvier 2018, le Cameroun a été
le 2ème exportateur de bois sciés
vers le Canada, à la fin du mois
d’avril 2018, derrière les Etats-Unis,
mais devant le Brésil, révèle l’Orga-
nisation internationale des bois
tropicaux (OIBT), dans sa note de
conjoncture de la période allant du
1er au 15 juin 2018.
A en croire la même source, le
Cameroun tient ce rang grâce à
l’attrait qu’exercent sur les acheteurs
canadiens, des variétés camerou-
naises telles que l’acajou et le Sapelli
qui sont les deux principales es-
sences que les exploitants forestiers
en activité au Cameroun expédient même si les « importations cana- glissement annuel celles-ci sont en
vers le Canada. diennes de sciages tropicaux ont baisse de 25% par rapport à la même
Au demeurant, souligne l’OIBT, augmenté de 10% en avril 2018 », en période, l’année dernière.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


AGRICULTURE 39

Des pluies précoces font chuter de 65%


la production 2018 du miel blanc d’Oku,
labélisé par l’OAPI

Les 4500 personnes qui vivent nisation africaine de la propriété mais aussi privant les abeilles des
essentiellement de la production intellectuelle (OAPI), a chuté de 65%.  fleurs à butiner.
du miel blanc d’Oku, dans la région A l’origine de cette baisse drastique Pour rappel, selon Cameroon Gender
du nord-ouest du Cameroun, sont de la production, l’organisme à but and Environment Watch, le miel
dans le désarroi. Selon l’organisme non lucratif susmentionné met à blanc d’Oku, dont la labélisation
non gouvernemental de protection l’index une saison des pluies précoce, en 2013 a induit une augmentation
dénommé Cameroon Gender and cette année. En effet, apprend-on, les substantielle des revenus pour les
Environment Watch, basé à Oku, la premières pluies sont arrivées alors producteurs, est généralement récol-
production 2018 de ce miel labélisé que les arbres avaient commencé té entre le mois d’avril et la première
dans le cadre du programme des à fleurir, plombant non seulement semaine du mois de juin.
Indications géographiques de l’Orga- le processus de floraison des fleurs,

Le Cameroun dispose désormais de


semences d’oignon capables de produire
jusqu’à 27 tonnes à l’hectare
Les producteurs d’oignons en activité des producteurs sur le compte des améliorées de riz et d’oignon, ou
au Cameroun ont pu voir leurs pro- retombées du Projet d’appui au encore de l’assistance technique aux
ductions augmenter de façon signifi- développement des filières agricoles producteurs, le Padfa, doté d’une
cative depuis quelques années, grâce (Padfa), qui a récemment été évalué enveloppe globale de 11,7 milliards
à des rendements moyens qui sont dans la capitale camerounaise. Ce de francs CFA, financée à hauteur de
passés de 11 à environ 27 tonnes à projet a été implémenté dans le pays 15% par le Fida ; a également permis
l’hectare, a-t-on appris du Ministère pendant 8 ans, avec le concours de construire des magasins de stoc-
de l’Agriculture. financier du Fonds international de kage dans les bassins de production
Ce département ministériel met développement agricole (Fida). du pays.
cette évolution des performances Outre la production des semences

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


40 AGRICULTURE

Le Cameroun vise le leadership mondial


de la production d’anacarde, grâce
à un programme visant à planter
100 000 hectares d’anacardiers
L’Institut de recherches agricoles
pour le développement (Irad)
entame, dans les prochains jours,
une vaste opération de distribution
gratuite d’une première cargaison de
50 000 plants d’anacardiers (arbres
produisant l’anacarde encore appelée
noix de cajou) dans les trois régions
septentrionales du Cameroun
et la région de l’Est, apprend-on
officiellement.
Ces 50 000 plants font partie d’un
lot global de 500 000 plants en cours
de production dans les différents
centres de l’Irad, structure de
recherche qui projette, à la fin de
l’année 2021, d’atteindre un volume
de production de 10 millions de
plants d’anacardiers ; qui seront
gratuitement mis à la disposition
des agriculteurs camerounais, dans Côte d’Ivoire, pays devenu premier 60 hectares pour la seule année 2017,
l’optique de créer 100 000 hectares de producteur mondial ; alors que le grâce à une opération conduite
plantations dans le pays. Cameroun, lui, ne revendique qu’une par l’Agence nationale d’appui au
Afin de réaliser ce projet, qui vise à production d’environ 33 tonnes, qui développement forestier (Anafor),
faire du Cameroun le leader mon- est essentiellement l’œuvre du Gic précise Marie Hortense Onana, chef
dial de la production de l’anacarde Ribaou, un groupe de passionnés qui d’agence de l’Anafor pour le Nord. Au
au cours des prochaines années, tente depuis des années de sauver cours des prochaines années, l’Anafor
souligne-t-on à l’Irad, le chef de cette culture dans la région du Nord. ambitionne de développer plusieurs
l’Etat camerounais a prescrit la mise En effet, apprend-on officiellement, autres centaines d’hectares d’anacar-
à la disposition de cet institut de à la faveur d’une campagne de reboi- diers dans le verger de Sanguéré, où
recherche, d’une enveloppe spéciale sement dans la localité de Sanguéré, le Gic Ribaou revendique également
de 1,5 milliard de francs CFA pour non loin de la ville de Garoua, les un peu plus de 100 hectares de plan-
financer la production des plants. premières plantations d’anacarde tations nouvelles depuis 2002.
A travers ce projet de promotion de au Cameroun furent plantées dès Grâce au programme de production
la culture de l’anacarde, en cours 1975. Au bout du compte, soulignent de plants en cours à l’Irad, tous ces
d’implémentation au Cameroun, le des sources proches du dossier, il acteurs, et bien d’autres personnes
gouvernement ouvre ainsi la voie est question, parallèlement aux et structures intéressées par la
au développement d’une seconde 10 000 hectares de plantations pro- culture de l’anacarde (notamment
culture de rente dans les trois régions jetés, de monter dans cette localité la Sodecoton), disposent désormais,
septentrionales du pays (Nord, une usine de production du jus d’ana- d’une opportunité idoine pour se
Extrême-Nord, Adamaoua), jusqu’ici carde, et de commercialiser la noix procurer le matériel végétal, qui, se-
otages du coton, et dont le climat de cajou (l’anacarde se présente sous lon divers témoignages, a été l’un des
convient le mieux à la culture de la forme d’un fruit surplombé par obstacles au développement de la
l’anacarde, adaptée aux zones sèches. une noix contenant une amande). culture de l’anacarde au Cameroun.
Pour rappel, l’histoire de l’anacarde Mais, 43 ans plus tard, seulement Aux côtés de l’ignorance même des
au Cameroun débute en 1975, pra- 650 hectares d’anacardiers ont opportunités économiques que
tiquement à la même période qu’en effectivement été plantés, dont recèle cette culture.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


AGRICULTURE 41

En 2018, le gouvernement distribuera pour


environ un milliard FCFA de prime à
la qualité, aux producteurs de cacao
Au sortir de la campagne ca- de représentants de l’administration,
caoyère 2017-2018, qui s’achève à la de structures d’encadrement des pro-
mi-juillet dans les différents bassins ducteurs que de professionnels de la
de production du pays, les produc- filière se réunira dans les prochaines
teurs de cacao qui se seront distin- semaines, afin d’établir la liste des
gués en mettant sur le marché des bénéficiaires et les modalités de dis-
fèves de bonne qualité, empocheront tribution de cette prime, apprend-on.
une enveloppe globale d’environ un En plus de la mise en place des
milliard de francs CFA.  premiers centres d’excellence de trai-
Cette prime sera mise à disposition tement post-récolte du cacao, l’ins- teur a déjà formé plusieurs milliers
par le gouvernement camerounais, titution de cette prime à la qualité de producteurs qui ont reçu, sur
a-t-on appris au cours d’une réu- fait partie des mesures prises par les les cinq dernières campagnes, une
nion d’évaluation de la campagne autorités camerounaises en début de enveloppe globale de 3,7 milliards
cacaoyère 2017-2018, organisée la campagne, afin d’inciter les cacao- de francs CFA, au titre de primes à la
semaine dernière dans la localité culteurs locaux à produire mieux. qualité.
de Ntui, région du Centre. Selon Cette incitation gouvernementale Pour rappel, au cours des trois
nos sources, cette prime visant à vient s’ajouter aux initiatives déjà dernières campagnes, plus de 90%
encourager la production du cacao prises par certains exportateurs qui des fèves exportées par le Cameroun
de qualité au Cameroun, a été se sont, depuis des années, lancés étaient de grade II. Selon le ministre
constituée grâce à un prélèvement de dans la bataille pour l’amélioration du Commerce, Luc Magloire Mbarga
5 FCFA, effectué sur la quote-part de de la qualité du cacao camerounais, Atangana, du fait de sa qualité qui
la redevance à l’exportation revenant en encourageant la production d’un ne s’améliore pas beaucoup, en dépit
au Fonds de développement des cacao certifié. des efforts déployés depuis des
filières cacao-café (Fodecc). Il en est ainsi de Telcar Cocoa, négo- années par l’interprofession et les
Grâce au bordereau de vente délivré ciant local de l’Américain Cargill. pouvoirs publics, le cacao camerou-
à chaque opération d’achat, lequel Dans le cadre de son programme de nais connaît souvent des décotes
document précise la qualité du cacao promotion de la culture du cacao allant jusqu’à 200 francs CFA le kilo-
vendu, un comité composé aussi bien certifié au Cameroun, cet exporta- gramme, sur le marché mondial.

Une enveloppe de 195 millions FCFA


pour booster l’activité de 36 organisations
de producteurs agropastoraux dans
le Littoral du Cameroun
Dans le cadre du Programme apprend-on officiellement. de ce programme gouvernemental,
d’amélioration de la compétitivité Financé sur les fonds C2D du gou- ces appuis financiers se situent entre
des exploitations familiales agro- vernement français, le Programme 500 000 et 6 millions de francs CFA
pastorales (Acefa), 36 associations Acefa vise à soutenir des projets pour les groupements de produc-
de producteurs de la région du portés par des acteurs agropasto- teurs bénéficiaires, et entre 5 mil-
Littoral du Cameroun viennent raux, dans l’optique d’augmenter leur lions de francs CFA et 30 millions de
de recevoir un financement glo- productivité et leurs revenus. francs CFA pour les organisations
bal de 195 millions de francs CFA, Selon les règles de fonctionnement professionnelles.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


42 AGRICULTURE

Cameroun : à 2 mois de la fin de la


campagne cacaoyère 2017-2018, les achats
des exportateurs culminent à environ
220 000 tonnes 
A fin mai 2018, les exportateurs dente (231 642 tonnes).  le Nigeria, de nombreux villages de
de cacao en activité au Cameroun Selon nos sources, les prévisions de la région camerounaise du sud-ouest
avaient déjà acheté, auprès des production de l’actuelle campagne partageant une frontière poreuse
producteurs locaux, une cargaison incitent plutôt à la satisfaction, au avec le pays le plus peuplé d’Afrique.
globale de fèves estimée à environ regard de la situation sécuritaire A la fin de la campagne ca-
220 000 tonnes, a-t-on appris de qui prévaut dans la région du Sud- caoyère 2017-2018, les acteurs de la
source autorisée, au cours d’une ré- Ouest, l’un des grands bassins du filière confessent que la qualité de la
union d’évaluation de la campagne Cameroun. En effet, une part impor- production ne devrait pas s’améliorer
cacaoyère 2017-2018, organisée par tante des fèves produites dans cette de manière significative, en dépit
l’interprofession cacao-café.  partie du pays, manquera à l’appel des mesures prises aussi bien par le
Cette estimation, à deux mois de à la fin de la campagne courante, à gouvernement que des exportateurs,
la fin de la campagne, qui s’achève cause de l’abandon des champs par pour encourager la production des
officiellement à la mi-juillet 2018, les producteurs fuyant les combats fèves de qualité supérieure. Les prix,
laisse entrevoir une augmentation entre l’armée nationale et les séces- quant à eux, auront été en dessous
de la production nationale, ou sionnistes anglophones. de 1000 francs CFA le kilogramme ;
alors, dans le pire des scénarios, Cette situation d’insécurité, apprend- toujours bien en dessous des 1500
une stagnation de la production on de sources autorisées, a égale- francs CFA d’antan.
aux environs de 230 000 tonnes, ment décuplé les exportations frau-
comme lors de la campagne précé- duleuses du cacao camerounais vers

Des pistes pour améliorer la qualité du


poivre de Penja, afin de conquérir le marché
européen
Avec le concours de la Chambre de caractéristiques du sol, l’altitude, la
commerce et de l’expert canadien température, l’humidité et le niveau
Bertrand Yvon, une étude visant à des précipitations. L’étude édicte
améliorer la qualité du poivre de également un ensemble de bonnes
Penja (localité située dans la région pratiques à respecter par les produc-
du Littoral au Cameroun), épice teurs, afin d’assurer au poivre récolté
labélisée par l’Organisation afri- une qualité respectant les normes
caine de la propriété intellectuelle sanitaires en vigueur dans les pays de
(Oapi), vient d’être rendue publique l’Union européenne.
à Douala, la capitale économique Pour rappel, depuis sa labélisation en
du pays. Celle-ci délimite la zone de 2013, dans le cadre d’un programme
culture de cette épice très appréciée d’Indications géographiques financé
par les restaurateurs à travers le avec le concours de l’AFD, le poivre
monde, afin de pouvoir conserver ses de Penja est devenu un produit très CFA. Une véritable aubaine pour les
caractéristiques organoleptiques. couru par les agriculteurs camerou- producteurs qui revendiquaient une
Ainsi, la délimitation des zones dans nais. Ce d’autant plus que, depuis production de 300 tonnes en 2015,
lesquelles cette épice peut être culti- lors, le prix du kilogramme est passé laquelle production est majoritaire-
vée a pris en compte, apprend-on, les de 2500 francs CFA à 14 000 francs ment exportée.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


43

ENERGIES
Les recettes pétrolières du Cameroun se
chiffrent à 95,5 milliards FCFA à fin mars
2018, en hausse de 13,8%
En lisant l’exécution budgétaire
produite par le gouvernement came-
rounais, l’on note que les recettes
pétrolières du pays se chiffrent à
95,5 milliards FCFA à fin mars 2018.
Ce qui représente une hausse de
11,6 milliards (+13,8%) par rapport
à fin mars 2017 où elles étaient de
83,9 milliards.
Le Ministère des finances explique
que cette performance croissante
est essentiellement du fait de la
hausse en glissement annuel des
cours mondiaux du pétrole. Car,
le cours moyen du pétrole se situe
à 66,8 dollars le baril au cours de
la période sous revue, soit une Cameroun. Par rapport aux 72,6 mil- deux périodes. Mais, par rapport
progression de 23,5% en glissement liards de prévisions trimestrielles, aux 729,6 milliards de prévisions
annuel. ces recettes enregistrent un taux de trimestrielles, elles sont en retrait
Les recettes pétrolières com- réalisation de 131,5%. de 92,2 milliards, soit un taux de
prennent 88,6 milliards de rede- Les recettes non pétrolières, elles, réalisation de 87,4%. « Cette sous-
vances pétrolières de la Société passent de 617,4 milliards FCFA, à performance s’explique par la sous-
nationale des hydrocarbures (SNH) fin mars 2017, à 637,4 milliards à fin réalisation des recettes fiscales et non
et 6,9 milliards d’impôts sur les mars 2018, soit une augmentation fiscales », indique le Ministère des
sociétés pétrolières en activité au de 20 milliards (+3,2%) entre les finances.

Le Chinois CNPC reçoit sa première


cargaison de gaz naturel liquéfié
camerounais
En fin de semaine dernière, la com- 138 000 m3, vers le terminal de GNL les gaz à effets de serre en opérant
pagnie publique chinoise du pétrole Rudong de CNPC. progressivement un switch du char-
CNPC a annoncé avoir réceptionné Le terminal de GNL de Rudong est bon vers le gaz.
depuis le 14 juin, son premier char- situé dans la province orientale du L’usine de liquéfaction de gaz
gement de gaz naturel liquéfié (GNL) Jiangsu et a une capacité de 6,5 mil- Cameroon FLNG a une capacité de
produit au Cameroun. Le premier lions de tonnes par an. Il a reçu sa production de 1,2 million de tonnes
chargement a quitté le Cameroun première cargaison en 2011. Le GNL par an, 30 000 tonnes de gaz domes-
entre le 30 avril et le 1er mai, à bord camerounais viendra ainsi soutenir tique chaque année et 5000 barils de
du Galicia Spirit, un navire de la politique chinoise de lutte contre condensat par jour.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


44 ENERGIES

Le Cameroun lance un nouveau projet de


liquéfaction du gaz naturel à partir d’une
unité flottante, à Limbé, dans le Sud-Ouest  

Une nouvelle unité flottante de débutera en 2019, dans un chantier Affrété par Golar LNG, partenaire
liquéfaction du gaz naturel devrait naval en Chine. de la Société nationale des hydro-
entrer en activité au large de la Au bout de quatre années de tra- carbures (SNH) et du pétrogazier
ville de Limbé, dans la région du vaux, cet équipement entrera en français Perenco sur le projet de
sud-ouest du Cameroun, au cours activité dans la région du sud-ouest liquéfaction du gaz naturel de
de l’année 2023. C’est ce qui res- du Cameroun, et permettra à New Kribi, Hilli Episeyo a produit, au
sort d’une convention signée le Age et ses partenaires de produire 30 avril 2018, une cargaison de
8 juin 2018 dans la capitale du pays, plus de 30 000 barils de condensat 99 455 mètres cubes de gaz naturel
entre le gouvernement camerounais par jour et 1,3 million de tonnes liquéfié (GNL), dont une première
et la société britannique New Age, métriques de gaz naturel liquéfié cargaison de 40 000 mètres cubes
en vue du développement du poten- chaque année, sans compter le gaz exportée vers la Chine, apprend-on
tiel gazier du permis Etindé, un bloc domestique. de bonnes sources.
couvrant une superficie de 2316 km² Pour rappel, depuis le mois de Dotée d’une capacité de produc-
dans l’offshore camerounais. mars 2018, le Cameroun est devenu tion de 1,2 million de tonnes de
Selon les responsables de New Age, le 2ème pays au monde (après la gaz naturel liquéfié par an, l’unité
opérateur pétrogazier qui détient Malaisie) à produire du gaz natu- flottante de liquéfaction du gaz
37,5% des actifs sur ce permis, à rel liquéfié au moyen d’une unité naturel de Kribi vise à anticiper
égalité avec le Russe Lukoil (contre flottante, grâce à la mise en service, sur la production de ce combus-
25% pour la firme britannique au large de la cité balnéaire de Kribi, tible au Cameroun, en attendant la
Bowleven), la construction de l’unité dans la région du sud du pays, du construction d’une usine de pied,
flottante qui permettra de liquéfier méthanier reconverti baptisé Hilli non loin du port en eau profonde de
le gaz naturel au large de Limbé, Episeyo. Kribi.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


45

INFRASTRUCTURES
A Garoua, l’état d’avancement des chantiers
de la CAN 2019 sera désormais évalué toutes
les deux semaines, selon le ministre
des Marchés publics

Au sortir d’une visite de terrain nement, de mettre la pression sur les prises mises à l’index accusent,
qu’il vient d’achever sur les diffé- entreprises conduisant ces chantiers quant à elles, l’indisponibilité de
rents chantiers lancés en prélude à de construction ou de réhabilitation la main-d’œuvre nécessaire pour
la CAN 2019 à Garoua, la capitale des stades, d’aménagement de la assurer la conduite sereine d’une
régionale du Nord-Cameroun, Abba voirie urbaine, de construction ou de quinzaine de chantier à la fois, les
Sadou, le ministre des Marchés réhabilitation des hôtels, ou encore difficultés liées à la logistique ou au
publics, a prescrit une évaluation, de construction des logements so- paiement des décomptes, à cause des
toutes les deux semaines, de l’état ciaux, etc. ; dont la plupart accusent difficultés de trésorerie auxquelles
d’avancement des travaux. des retards sur les délais. fait actuellement face l’Etat.
Il s’agit, selon ce membre du gouver- Pour justifier ces retards, les entre-

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


46

TRANSPORTS
4 mastodontes mondiaux des opérations
portuaires short-listés pour la concession
du terminal à conteneurs du Port de Douala
dans le cadre d’une concession, avec
le Français CMA CGM et le Chinois
CHEC, revendique 16 terminaux à
conteneurs opérés sur le continent
africain ; tandis qu’APMT Maersk
est présent dans 23 pays et gère
42 ports et ports secs, en Afrique et
au Moyen-Orient.
Enfin, parmi les potentiels conces-
sionnaires connaissant bien les
ports africains, il y a Dubaï Ports
World (Dp-World), un opérateur
dubaïote, 3ème exploitant portuaire
mondial exerçant sur 49 terminaux
Après l’appel public international Asie, de manière plus générale. dans le monde. Jusque-là présente
à manifestation d’intérêt lancé le Pour éventuellement remplacer le dans quatre pays africains (Algérie,
18 janvier 2018, afin de recruter un couple Bolloré-APMT, qui contrôle Djibouti, Mozambique et Sénégal),
opérateur portuaire pour la conces- Douala International Terminal cette entreprise a vu son contrat
sion du terminal à conteneurs (DIT), l’actuel concessionnaire sur le port djiboutien de Doraleh
du Port de Douala, situé dans la du terminal à conteneurs du Port (qu’elle opérait depuis 2006) être
capitale économique camerounaise, de Douala, le Cameroun a égale- résilié par l’Etat, le 22 février 2018.
le Cameroun vient de short-lister ment short listé Port of Singapore « DP World n’a jamais cherché
quatre opérateurs sur les 10 ayant Authority (PSA International), un réellement à développer Doraleh (qui
postulé. Deux d’entre eux n’ont autre opérateur portuaire qui n’est fonctionnait à 40% de ses capaci-
jamais opéré en Afrique. pas présent en Afrique. Mais, qui tés), afin de favoriser l’émergence du
Il s’agit de Hutchison Port Holdings gère 28 ports dans 16 pays en Asie, port de Dubaï, Jebel Ali. Il s’agissait
(HPH), une entreprise basée à Hong en Europe et en Amérique, avec une de restreindre la concurrence en
Kong. Bien que revendiquant un capacité globale de 111 millions de la contrôlant et de nous limiter au
réseau global, cet opérateur ne dis- conteneurs EVP, et plus de 66 km de seul marché local et à l’Éthiopie,
pose, jusqu’ici, d’aucune concession longueur de quais. quitte à décourager les gros arma-
portuaire sur le continent africain. Viennent ensuite deux autres teurs étrangers de venir fréquenter
Filiale à 80% de CK Hutchison entreprises, habituées cette fois-ci notre port. Ils font la même chose à
Holdings, et à 20% du Singapourien des ports africains. Il s’agit d’abord Aden, à Berbera et ailleurs. C’est du
PSA International, HPH est domi- de DIT, concessionnaire sortant malthusianisme économique à leur
cilié dans les îles Vierges britan- du terminal mis en compétition seul profit. Nous ne l’acceptons pas »,
niques, territoire généralement (la concession s’achève à la fin de a expliqué Ismaïl Omar Guelleh,
présenté comme un paradis fiscal. l’année 2019), qui est un consortium le chef de l’Etat djiboutien, pour
Depuis une quinzaine d’années, formé par le logisticien français justifier la rupture de confiance avec
cette entreprise est classée parmi les Bolloré Africa Logistics (BAL) et le cet opérateur portuaire qui lorgne
premiers opérateurs mondiaux de Néerlandais APM Terminals. sur le terminal à conteneurs du Port
terminaux portuaires pour navires- BAL, qui opère également le ter- de Douala, dans la capitale écono-
porte-conteneurs, avec une pré- minal à conteneurs du port en eau mique camerounaise.
sence plus accentuée en Chine et en profonde de Kribi (Sud-Cameroun),

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


TRANSPORTS 47

Suite à la défaillance de Necotrans,


le terminal polyvalent du port de Kribi
est attribué à Kpmo pour deux ans
Le lundi 9 juillet 2018, le consortium directives du chef de l’Etat, Paul polyvalent du port en eau profonde
d’entreprises camerounaises appelé Biya, qui demande clairement qu’en de Kribi. Le contrat avec la partie
Kribi Polyvalent Multiple Operators cas de défaillance d’un opérateur camerounaise prévoyait une conces-
(Kpmo) signe un contrat de sous- donné, dans la mise en conces- sion de 20 ans et des investissements
traitance, portant à l’exploitation, sion des terminaux, que l’autorité de 26,2 millions d’euros (17 milliards
en régie, de certaines activités du portuaire puisse lui-même exploiter, FCFA) et des redevances à verser à
terminal polyvalent du port de Kribi. pendant une période transitoire, le l’Etat camerounais.
Durée du contrat : deux ans. terminal concerné. C’est bien ce qui Seulement, Necotrans a été déclaré
Patrice Melom, directeur général se passe avec Kpmo sur ce terminal « défaillant » par le gouvernement
du Port (PAK) explique à cet effet polyvalent. Sur la base d’une à deux camerounais en janvier 2018. Le
que, « l’exploitation en régie signifie, escales mensuelles, le trafic moyen journal français Les Echos a alors
pour schématiser, que c’est le port lui- que le PAK estime pouvoir traiter révélé qu’au tribunal de commerce de
même qui prend en main le terminal lors des deux années de régie, se Paris, l’offre de rachat des actifs de
pendant cette période transitoire et il situe entre 400 000 T et 500 000 T de Necotrans par le consortium Bolloré
peut le faire dans une sorte de contrat marchandises. – APCH – Premium – Privinvest
de sous-traitance avec une seule struc- Kpmo fait partie du consortium a permis le maintien de 86 des
ture ». Il précise : « Nous sommes, qu’avait conduit avec succès le logis- 119 emplois directs dans les sociétés
avec Kpmo dans le cadre d’une régie ticien français Necotrans, en 2014. Le françaises, et de 1100 emplois dans
indirecte ». groupement avait alors été désigné, les filiales africaines, pour une valori-
Le DG du PAK ajoute que, par cet le 26 août 2015, adjudicataire du sation globale d’environ 17,2 millions
acte, il est question pour le port contrat de partenariat pour l’exploi- d’euros (11 milliards FCFA).
autonome de Kribi de suivre les tation et la maintenance du terminal

Le port d’Anvers en compétition avec neuf


multinationales pour exploiter le terminal
polyvalent du port de Kribi dans 2 ans
La bataille est rude pour remplacer,
dans deux ans, Necotrans, le logis-
ticien français déclaré défaillant en
2017 par les autorités camerounaises
pour exploiter le terminal polyvalent
du port de Kribi.
L’autorité portuaire vient de publier
une liste d’entreprises pré-qualifiées qui a payé le montant de sa quittance En attendant le résultat de cette
au terme de l’appel d’offres restreint depuis Dubaï. compétition, le terminal polyvalent
lancé le 12 mars 2018. Sur la liste des Les autres concurrents ne sont de Kribi est exploité en régie par
10 pré-qualifiés, l’on note notam- pas des moindres. L’on a Red Sea le consortium d’entreprises came-
ment la présence du port d’Anvers, Gateway Terminal Company limited rounaises appelé Kribi Polyvalent
première plateforme portuaire de (Arabie saoudite), Sea Investment Multiple Operators (Kpmo). Le port
Belgique et 2ème en Europe. Cette Afrique SA (Belgique), CDC et autonome de Kribi et Kpmo ont à cet
dernière est en compétition avec Transnet (Afrique du Sud), CAF Ship, effet signé un contrat de sous-trai-
le groupement Marsa du Maroc et Medlog SA (Belgique) et l’Agence de tance, le 9 juillet, pour une durée de
International Container Terminal prestation maritime (Cameroun). deux ans.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


48 TRANSPORTS

L’autorité portuaire va vendre aux enchères


publiques les épaves enlevées au port de
Douala

L’enlèvement des épaves engagé au le strict respect des normes environne- pour leur enlèvement. La préoccupa-
port de Douala depuis le 4 juin sera mentales et de sécurité ». tion essentielle étant la libération des
une source de revenus, selon l’entre- Ainsi, pour une transparence totale plans d’eau, les quais et les darses
prise publique qui gère la plateforme dans la dévolution des épaves enle- pour leur exploitatio. », précise néan-
portuaire de la capitale économique vées du port de Douala-Bonabéri, la moins l’autorité portuaire.
camerounaise (PAD). Direction générale informe qu’elle L’on dénombre à ce jour, 80 épaves
A cet effet, indique le PAD, « les a opté pour la vente aux enchères au port de Douala. Mais c’est d’abord
travaux prévoient non seulement la publiques. « Si les épaves de bateaux un premier lot, soit 25 vieux navires,
récupération des épaves en dehors de sont devenues une source de revenus qui seront enlevés par l’entreprise
l’eau, mais aussi leur dépeçage, le tri qui attise des convoitises, pour le Port italienne Bonifacio, pour un montant
des matériaux qui la composent, et la autonome de Douala, cette manne est de 4,7 milliards. L’enlèvement va
mise à disposition (récupération pour somme toute, négligeable par rapport durer 240 jours.
la revente de la ferraille), le tout dans aux dépenses que le PAD va engager

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


49

MINES
Le Britannique Stratex annoncé sur deux
projets miniers au nord du Cameroun,
grâce à un deal de près d’un milliard de FCFA
avec BEIG3
ment que 10% des actifs.  
« Nous sommes ravis d’avoir conclu
ce contrat d’option avec BEIG3 », a
déclaré Tim Livesey, directeur géné-
ral de Stratex. Avant de préciser :
« BEIG3 détenait auparavant ces pro-
jets dans le cadre d’une coentreprise
avec Reservoir Minerals Inc., dont j’ai
été COO (Chief Operations Officer,
Ndlr) jusqu’en 2016, date à laquelle
elle a été vendue à Nevsun. Mais, ces
projets ont été récemment retournés à
BEIG3 et nous avons hâte de com-
mencer là où Reservoir Minerals s’est
arrêté. »
Pour rappel, alors qu’elle gérait
encore le projet Bibémi, auquel
elle a ajouté la licence riveraine
Wapouzé de 364 km², la compagnie
canadienne Reservoir Minerals avait
annoncé, le 18 novembre 2014, la
mise en évidence, suite à l’échantil-
lonnage des tranchés au cours de la
saison sèche de 2014, d’une minéra-
lisation à haute teneur d’or culmi-
Spécialisée dans l’exploration et le Concrètement, grâce à des opéra- nant à 10,95 g/t sur 3,6 m à partir de
développement des projets d’exploi- tions de levée de fonds oscillant 2,6 à 6,2 m.
tation d’or et bien d’autres métaux entre 745 millions (un million de Ce résultat confirme un « excellent
de base et précieux, la société Pounds) et 931,6 millions de francs potentiel de minéralisation auri-
britannique Stratex International CFA (1,25 million de Pounds), l’opé- fère proche de la surface sur envi-
Plc a annoncé, ce 12 juin 2018, avoir rateur minier britannique aidera à ron 19 km », avait indiqué Simon
conclu « un accord d’option condi- la conduite du programme d’explo- Ingram, alors PDG de Reservoir
tionnelle » avec le Bureau d’études et ration engagé par BEIG3. Minerals.
d’investigations géologico-minières, Ces apports financiers permettront Ce dernier soulignait, par ailleurs,
géotechniques et géophysiques Sarl à Stratex International Plc, au terme que le lavage artisanal de l’or à la ba-
(BEIG3), pour une prise de partici- d’une étude de préfaisabilité sur tée sur des alluvions avait révélé un
pation sur les projets d’exploration l’exploitation des gisements, de autre potentiel dans le Sud-Est de la
d’or dans les localités de Bibémi et prendre le contrôle de 90% des actifs licence, et étend à environ 30 km la
de Wapouzé, dans la région du nord des projets Bibémi et Wapouzé, sur minéralisation aurifère connue dans
du Cameroun. lesquels BEIG3 ne conservera finale- la licence Bibémi.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


50

INDUSTRIE
Le brasseur SABC a investi 199 milliards
FCFA entre 2011 et 2017, équivalant presque
aux bénéfices dégagés sur la même période
L’enveloppe allouée aux investisse-
ments par la Société anonyme des
brasseries du Cameroun (SABC), au
cours de la période allant de 2011
à 2017, s’élève à un peu plus de 199
milliards de francs CFA, selon une
analyse des différents rapports finan-
ciers de l’entreprise.
Cette dotation aux investissements,
selon les mêmes rapports, équivaut
pratiquement aux 187,3 milliards
de francs CFA de bénéfices dégagés
par le leader du marché brassicole
au Cameroun, pendant la période
sous-revue. A titre de comparaison,
les investissements réalisés au cours
des sept dernières années par cette
entreprise brassicole correspondent
à plus de 90% des prêts contractés
par l’Etat du Cameroun, pour bou-
cler les financements ayant permis
la construction du barrage de Lom
Pangar (238 milliards FCFA), la plus
grande infrastructure énergétique
de ce type jamais construite dans le été la moins prolifique en investisse- des contraintes sécuritaires qui
pays ; ou encore le port en eau pro- ments sur la période 2011-2017, l’on donnent un coup de frein aux acti-
fonde de Kribi (près de 245 milliards note une nouvelle accélération des vités commerciales dans certaines
FCFA), qui est devenu la plus impor- investissements au cours de l’an- régions du Cameroun, mais aussi et
tante plateforme portuaire sur toute née 2017, avec une enveloppe dédiée surtout des importations massives et
la côte ouest-africaine, avec un tirant de près de 24 milliards de francs CFA. frauduleuses des bières en canettes,
d’eau de 16 mètres.  En effet, après s’être résolue à ne pas en provenance principalement de la
Au demeurant, si elle a atteint des distribuer de dividende aux action- Guinée équatoriale et du Nigéria.
pics de 39,5 milliards de francs CFA naires en 2016, la SABC a lancé, dès C’est ainsi que depuis 2017, la SABC,
et 41 milliards de francs CFA, respec- 2017, un plan d’investissement de unité agro-industrielle dans laquelle
tivement en 2013 et 2014, l’enveloppe près de 35 milliards de francs CFA. l’Etat camerounais et des nationaux
consacrée aux investissements par la Ces investissements, concentrés sur détiennent  15,2% des actifs, a lancé
Société anonyme des brasseries du l’outil de production, ont pour but, quatre nouvelles chaînes de pro-
Cameroun a considérablement mai- selon les responsables de l’entreprise, duction dans ses usines de Douala,
gri au cours de l’année 2016, culmi- de reconquérir des parts sur un mar- Yaoundé et Bafoussam, dont une
nant à un peu plus de 14 milliards de ché sur lequel les ventes de la SABC unité spécialement dédiée à la pro-
francs CFA seulement. se sont rétrécies depuis quelques duction des boissons en canettes.
Mais, après l’année 2016, qui aura années. A cause, principalement,

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


INDUSTRIE 51

Des facilités fiscalo-douanières pour


un projet de 15,5 milliards FCFA, visant
à construire la 5ème cimenterie
du Cameroun à Kribi
Engineering construction manu-
facturing and trading SARL, une
entreprise camerounaise, entend
construire une cimenterie d’une
capacité de 500 000 tonnes à Kribi,
cité balnéaire située dans la région
du Sud au Cameroun, qui abrite
également un port en eau profonde,
devenu l’infrastructure portuaire la
plus importante sur toute la côte
ouest-africaine.
Afin de faciliter la réalisation de ce
projet, l’Etat camerounais, à travers
l’Agence de promotion des investisse- désirant investir ou étendre leurs ac- turing and trading SARL projette un
ments (API), a signé, le 28 juin 2018, tivités sur le territoire camerounais, investissement global de 15,5 mil-
une convention accordant au porteur des exonérations fiscalo-douanières liards de francs CFA. Cette unité de
de ce projet, les avantages de la loi allant de 5 à 10 ans, aussi bien en production deviendra alors la 5ème du
de 2013 portant sur les incitations à phase d’installation des entreprises pays, après CIMENCAM (Lafarge-
l’investissement privé au Cameroun. que de production. Holcim), CIMAF du Marocain
Révisée en juillet 2017, cette loi ac- Pour sa future cimenterie de Kribi, Addoha, Dangote Cement et le Turc
corde aux opérateurs économiques Engineering construction manufac- Medcem.

La Corée du Sud, la Turquie et la Suisse


au chevet de la filière mode, textile
et habillement
La Corée du Sud, la Suisse et la mode, du textile et de l’habillement. la formation professionnelle devrait
Turquie apporteront leur expertise Concrètement, dans le cadre de pouvoir booster la transformation
et un appui financier, dans le cadre cette collaboration, le ministère de locale des matières premières, et
de l’implémentation d’un projet l’Emploi va élaborer des formations donner naissance à un marché local
de structuration de la formation et aider dans la formation et la plus dynamique.
professionnelle dans l’industrie de certification des formateurs, dans Pour rappel, les opérateurs came-
la mode, du textile et de l’habille- l’optique de développer une ingénie- rounais ne contrôlent officiellement
ment au Cameroun ; projet qui, le rie locale dans l’industrie de la mode, qu’environ 1% du marché local de
27 juin 2018, a fait l’objet de la signa- du textile et de l’habillement. l’habillement, qui est largement
ture d’une convention de collabora- Selon Loga Mahop, le président de dominé par la friperie et les produits
tion entre le ministère de l’Emploi et la Confédération camerounaise de importés de la Chine et de l’Europe.
de la Formation professionnelle, et la mode, du textile et de l’habille-
la Confédération camerounaise de la ment, cet appui dans le domaine de

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


52 INDUSTRIE

Dangote déclare avoir vendu 332 000 tonnes


de ciment au 1er trimestre 2018, en hausse
de 9,6%

Le cimentier Dangote affirme que riété de la marque, l’augmentation total du ciment au Cameroun était
son broyeur de clinker dans la des points de vente, des améliora- de 760 kt (760 000 tonnes) au cours
capitale économique du Cameroun, tions dans ses stratégies marketing et des trois premiers mois de 2018.
Douala, d’une capacité de 1,5 million vente, de nouvelles promotions pour Toujours selon l’industriel, le marché
de tonnes, lui a permis de vendre inciter, tant le personnel de ventes est principalement boosté par une
à peu près 332 kilotonnes (332 000 en interne que les distributeurs, une croissance accrue dans le secteur du
tonnes) de ciment au cours du plus grande visibilité dans les salons bâtiment, des projets d’infrastruc-
premier trimestre 2018, contre 303 kt professionnels, le sponsoring et la tures comme les nouveaux stades
(303 000 tonnes), lors du premier publicité, etc. Le fabricant de ciment sportifs, des hôtels et des hôpitaux
trimestre 2017. estime sa part de marché à hauteur construits dans la perspective de
Selon le géant industriel nigérian, de 44%, pendant la période sous la Coupe d’Afrique des nations de
l’augmentation de ses ventes au revue, légèrement en hausse, compa- football 2019. Sans oublier la crois-
Cameroun peut être attribuée à un rée au premier trimestre 2017. sance des investissements dans la
certain nombre de facteurs : la noto- Dangote indique que le marché construction des routes.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


53

TELECOM
Le Cameroun casse les prix du nom de
domaine « .cm », de 130 000 à 7 000 FCFA,
afin d’inciter les propriétaires des sites web
à s’y enregistrer

« Plusieurs propriétaires de sites nale des TIC (Antic), Ebot Ebot Enaw, d’accroître le nombre de ses utilisa-
web au Cameroun ne savent pas où justifie la campagne de promotion de teurs dans le pays et à l’extérieur.
faire enregistrer les adresses en “.cm”. l’identité numérique du Cameroun, Pour rappel, en 2016, l’Antic dénom-
D’autres ignorent le coût d’un nom actuellement en cours. brait seulement environ 53 500 sites
de domaine en “.cm”, qui est de 7000 Selon les responsables de l’Antic, web enregistrés avec le nom de
francs par an. Certains n’ont pas cette campagne vise principalement domaine « .cm ». Parmi les princi-
connaissance de ce nouveau tarif, car à lever le voile sur les avantages paux éléments de réticences énoncés
il y a quelques années, une adresse en qu’offre le nom de domaine du par les experts à cette époque, l’on
“.cm” coûtait plus de 130 000 francs Cameroun, ainsi que les voies et citait principalement le prix d’accès,
CFA » C’est par ces propos que le moyens pour enregistrer un site web qui depuis lors, a connu une baisse
directeur général de l’Agence natio- sous cette identique numérique ; afin astronomique.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


54

SERVICES
Les groupements patronaux camerounais
et ivoirien réchauffent leurs liens
de coopération

Le président du Groupement inter- en novembre 2012 avec pour ambi- au développement et entrepreneu-
patronal du Cameroun (Gicam), tion de développer et renforcer les riat féminin, accompagnement du
Célestin Tawamba, a conduit, le échanges à travers l’organisation de Gicam par la Cgeci dans l’implé-
12 juin, une délégation à Abidjan rencontres d’entreprises, le dévelop- mentation du projet « La Finance
pour une séance de travail avec son pement d’alliances stratégiques entre s’engage ».
homologue de la Confédération entreprises ». Célestin Tawamba a enfin invité
générale des entreprises de Côte A l’issue des échanges, des recom- Jean-Marie Ackah à participer à
d’Ivoire (Cgeci), Jean-Marie Ackah. mandations, assorties d’un plan l’assemblée générale du Gicam de
Le Gicam explique que « l’objectif d’action, ont été adoptées : échange décembre 2018, en qualité d’invité
principal de cette réunion au siège de d’expérience en matière de dialogue spécial.
la Cgeci, était de relancer la coo- public/privé, financement de la
pération entre les patronats, signée PME, relations avec les partenaires

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


CAMEROUN ANGLOPHONE 55

Tout savoir sur


Kilimanjaro Capital,
la nébuleuse financière
canadienne associée
aux sécessionnistes
camerounais
Les revendications indépendan- se recrutent essentiellement au
tistes, qui ont plongé les régions sein de la diaspora, ont signé, en
du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du novembre 2012, des accords d’exploi-
Cameroun dans l’insécurité depuis tation pétrolière avec la société
2017, au terme de simples reven- de droit du Belize et domiciliée au
dications corporatistes initiées Canada, Kilimanjaro Capital Ltd, qui

Le 30 janvier 2013, cette entreprise


annonçait avoir cédé, à son tour, à Forest
Gate Energy Inc, 20% de ses actifs relatifs à
de futurs projets d’exploitation de pétrole
dans le « Southern Cameroons ».

dès octobre 2016 par des avocats revendique l’initiative. Le 30 jan- Ebenezer Akwanga (ici de dos), membre
de l’Advisory Board de Kilimanjaro et
et des enseignants, semblent tirer vier 2013, cette entreprise annon- « Commander In Chief » de « l’armée
leur source bien loin du territoire çait avoir cédé, à son tour, à Forest SOCADEF ».
camerounais. En effet, plusieurs Gate Energy Inc, 20% de ses actifs
années avant le déclenchement de relatifs à de futurs projets d’exploi-
ce qui est communément appelé au tation de pétrole dans le « Southern
Cameroun « la crise anglophone », Cameroons », qui, apprend-on dans A travers ces accords, le gouverne-
le « Government of the Southern le communiqué, recèle également ment autoproclamé de l’Etat fan-
Cameroons », groupuscule de « des opportunités sur le diamant, l’or, toche de « l’Ambazonie », nom que
Camerounais de la partie anglo- l’uranium, le fer et la bauxite ». prendraient les territoires couvrant
phone du pays, dont les membres les régions actuelles du Sud-Ouest

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


56 CAMEROUN ANGLOPHONE

et du Nord-Ouest du Cameroun,
en cas de succès des revendica-
tions indépendantistes en cours ;
le « Government of the Southern
Cameroons » cède à Kilimanjaro
Capital et son partenaire Forest
Gate Energy Inc, 80% des droits
d’exploration sur les gisements
pétroliers de la partie anglophone
du Cameroun, notamment ceux de
la péninsule de Bakassi. Située dans
la région du Sud-Ouest, Bakassi, Le Financial Mail du 4 octobre 2013.
territoire réputé ultra riche en res-
sources pétrolières et halieutiques,
a été autrefois au centre d’un conflit Canada. Six ans plus tard, les noms anglophone ? « Cette information
avec le Nigéria, litige frontalier des signataires de ces contrats pétro- est partiellement confidentielle. En
finalement tranché en faveur du liers demeurent secrets.  ce qui concerne la partie camerou-
Cameroun par la Cour internatio- naise, l’information est sous embargo
Toutefois, l’on a pu découvrir, dans jusqu’à ce que le gouvernement
un communiqué rendu public par du Southern Cameroons la rende
« Le régime Kilimanjaro Capital Plc en 2013, publique, en raison de certains pro-
qu’Ebenezer Akwanga, présenté blèmes avec le régime de Biya et des
du président comme avocat du mouvement représailles qui se poursuivent contre
vieillissant, Paul sécessionniste camerounais, a été
coopté au sein de l’Advisory Board
leurs membres », répond le CEO de
Kilimanjaro Capital, qui souligne
Biya, montre des de cette firme d’investissements cependant que « le montant est
canadienne. Reconnaissance pour significatif ». 
signes de stress services rendus, en apportant à la  
avec les incursions boîte un contrat potentiellement La portion du territoire came-

de Boko Haram
Toutefois, l’on a pu découvrir, dans un
dans le Nord », se
communiqué rendu public par Kilimanjaro
réjouit l’auteur.
Capital Plc en 2013, d’Ebenezer Akwanga,
nale de la Haye. Après plusieurs présenté comme avocat du mouvement
années de procédures.
Qui a concrètement signé ces
sécessionniste camerounais, a été coopté
contrats, du côté du « Government of au sein de l’Advisory Board de cette firme.
the Southern Cameroons » ? Interrogé
à ce sujet par la plateforme pana-
fricanvisions.com, Jonathan Harris juteux ; ou alors simple relation rounais que devrait exploiter
Levy, conseiller juridique de Zulfikar professionnelle ? Kilimanjaro Capital Ltd couvre une
Rashid, CEO de Kilimanjaro Capital   superficie de 43 000 km2, selon les
Plc, garde le mystère entier. Zulfikar CONTRATS SECRETS propres estimations de la firme
Rashid est un Ougandais, installé à Par ailleurs, combien a versé canadienne, devenue spécialiste
Calgary, au Canada. Kilimanjaro Capital au gouver- dans la signature de contrats
nement des sécessionnistes pétroliers avec des rébellions en
« Ceux qui ont signé au nom du camerounais, afin de s’adjuger ces Afrique (lire plus de détails plus bas
Southern Cameroons sont des figures contrats pétroliers, qui entreraient dans ce dossier). Tout en œuvrant,
bien connues dans sa lutte, et le public en vigueur, dans l’hypothèse où en sous-main, pour l’accession
les connaîtra au bon moment », les revendications séparatistes au pouvoir de leurs partenaires.
a répondu Zulfikar Rashid, un aboutiraient à la proclamation En effet, en août 2014, dans une
Ougandais, installé à Calgary, au de l’indépendance du Cameroun interview accordée à la plateforme

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


CAMEROUN ANGLOPHONE 57

« Le président Akwanga ».

Marketwired, Zulfikar Rashid, pétroliers, des licences télécom et Le quotidien financier Stock Watch du 19
le CEO de Kilimanjaro Capital, a d’exploitation forestière. octobre 2017 a fait sa Une sur les manipula-
tions financières de Kilimanjaro.
subtilement glissé que la société
qu’il dirige finance des « actions de « Le président Akwanga appelle à
défense des Droits de l’homme » dans des référendums dans le “Southern
la région de Bakassi, et qu’il apporte Cameroons”, à Bakassi et dans pacifiques recommandées par la com-
son soutien au « Government of the le Biafra. Un jour, nous pourrions munauté internationale. » ?
Southern Cameroons ». voir naître un Etat fédéral amical  
La face cachée de cet « ami »
canadien, qui aime un peu trop les
« Le président Akwanga appelle à indépendantistes africains
« Kilimanjaro Capital Ltd. est une
des référendums dans le ‘‘Southern société privée de portefeuille, établie à
Cameroons’’, à Bakassi et dans le Biafra. Calgary, au Canada. Elle investit dans
des ressources africaines contestées
Un jour, nous pourrions voir naître un Etat et en détresse. Elle soutient également
les mouvements légitimes d’autodéter-
fédéral amical regroupant ces trois régions, mination, en tant que partie prenante
avec Kilimanjaro Capital en tant que partie financière dans l’avenir de ces pays
émergents. » C’est ainsi que Zulfikar
prenante de confiance ». Rashid présente lui-même l’entre-
prise qu’il dirige. Mais, comment
cette société d’investissements, dont
regroupant ces trois régions, avec les rapports financiers révélaient des
En tout cas, Zulfikar Rashid semble Kilimanjaro Capital en tant que partie avoirs plutôt insignifiants à fin 2013,
plutôt confiant quant à l’implé- prenante de confiance » poursuit le obtient-elle les fonds lui permettant
mentation, sous peu, des projets communiqué « financier ». de financer ses futurs projets, avec le
pétroliers dans la partie anglophone concours des mouvements indépen-
du Cameroun. Ce d’autant plus que, En novembre 2015, l’Ong Global dantistes recrutés en Afrique ? La
soutient Kilimanjaro Capital, dans Witness, spécialisée dans la lutte réponse à cette question se trouve
l’un de ses nombreux communiqués contre le pillage des ressources dans un article publié en oc-
officiels, « le régime du président vieil- naturelles des pays en développe- tobre 2017 par le quotidien financier
lissant, Paul Biya, montre des signes ment, n’avertissait-elle pas déjà que canadien StockWatch, qui révèle que
de stress avec les incursions de Boko « dans le cas du Cameroun, l’exigence Kilimanjaro Capital est soupçonné
Haram dans le Nord (notamment la de l’accord (signé avec les sécession- par le régulateur du marché finan-
région de l’Extrême-Nord, Ndlr) ». nistes anglophones), visant à obtenir cier de l’Etat de l’Alberta (Alberta
Ainsi se réjouit l’auteur, qui songe une indépendance totale, incitera le Securities Commission, en abrégé
déjà à signer, en plus des contrats mouvement à ignorer les alternatives ASC), au Canada, de manipulation

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


58 CAMEROUN ANGLOPHONE

des titres dans une affaire de levée de


fonds douteuse mettant en avant ses
« actifs africains ».
 
En effet, selon « un avis d’audience »
de l’ASC, dont l’agence Ecofin a pu
obtenir copie, six personnes, dont
deux résidents américains et quatre
canadiens, dont Zulfikar Rashid, CEO
de Kilimanjaro, et son conseiller juri- Extrait du rapport de l’Alberta Securities Commission.
dique, Jonathan Harris Levy ; ont été
convoqués, en octobre 2017, par cet
organe de régulation, pour répondre
de certaines pratiques financières venant en mangeant, au cours des un placement privé de 8,166 mil-
illicites. Concrètement, apprend-on, mois de février 2014 et mars 2014, lions de dollars canadiens (environ
ce groupe de personnes est soupçon- souligne l’organe de régulation du 3,5 milliards FCFA), les opérations
né d’avoir déclaré « détenir des actifs marché financier dans l’Alberta, un commerciales de l’entreprise, la nature
pétroliers et gaziers en Afrique et dans total de 500 millions d’actions seront et la valeur ses biens de Kilimandjaro
l’Etat de l’Alberta », afin de lever des mises en vente, dans l’optique de Capital, ainsi que de fausses appro-
fonds ; alors que, soutient l’ASC, « ces capter des ressources financières bations du management de Zulfikar
Rashid ». 

Cette entreprise a déposé auprès Selon le régulateur, la compagnie a


publié pas moins de 97 communi-
des autorités de la bourse des PME qués financiers falsifiés et a investi
du Danemark (GXG Markets), des 319 000 $ dans leur promotion sur
des plateformes en ligne payantes.
documents « décrivant faussement un
placement privé de 8,166 millions de A la lecture du contenu du docu-
ment de l’ASC, un habitué de la
dollars canadiens (environ 3,5 milliards place financière de Genève, tranche :
« Ces gens sont des petits délinquants
FCFA), les opérations commerciales de de la finance. Ils fonctionnent un peu
l’entreprise, la nature et la valeur ses comme ces juniors minières bidon.
Ils lèvent des capitaux (relativement
biens de Kilimandjaro Capital, ainsi que modestes) en racontant des histoires
que veulent bien croire quelques
de fausses approbations du management gogos. Je ne pense pas qu’ils espèrent
de Zulfikar Rashid ». réellement l’indépendance du Biafra,
de l’Ambazonie ou du Cabinda. Pour
le cas du Cameroun, en l’occurrence,
actifs n’étaient qu’une façade » visant supplémentaires. Pour y parvenir, les je crois qu’ils arnaquent tout simple-
à « manipuler l’activité de négociation responsables de Kilimanjaro n’hé- ment des Camerounais de la dias-
des titres, afin de tirer profit des prix sitent pas souvent à rendre publics pora anglophone du Canada et des
attractifs des titres de Kilimanjaro des rapports d’activités et autres Etats-Unis, et plus généralement tous
Capital », puisque cette société, dont états financiers falsifiés, de manière ceux qui ont envie d’y croire. Et plus
ils se prévalent, « ne dispose d’aucun à donner aux potentiels investisseurs le conflit se durcit, plus ils plument de
projet opérationnel, ni en phase de une image reluisante de l’entreprise. pigeons prêts à investir dans ce projet
développement ». d’indépendance ». 
Grâce à cette pratique, apprend-on, C’est ainsi que, révèle encore l’ASC,
l’équipée de Zulfikar Rashid a réussi entre novembre 2012 et août 2014, Ainsi épinglés par le régulateur, les
à lever une enveloppe de 45 000 dol- cette entreprise a déposé auprès dirigeants de Kilimanjaro Capital
lars canadiens (environ 20 millions des autorités de la bourse des PME ont récemment changé le nom
de francs Cfa), au cours de la période du Danemark (GXG Markets), des de la société en « N1 Technologies
allant de janvier à mai 2013. L’appétit documents « décrivant faussement Inc ». Société qui, déjà sous ce nom,

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


CAMEROUN ANGLOPHONE 59

est l’objet d’une poursuite par le


régulateur américain Securities and
Exchange Commission (SEC) pour
avoir mené une opération de levées
de fonds sur la base d’informations
falsifiées.
 
DES TENTACULES EN ANGOLA,
AU NIGÉRIA, EN SOMALIE,
AU ZIMBABWE…, VOIRE EN
AFRIQUE DU SUD
Les visées de Kilimanjaro Capital
Plc en Afrique sont aussi grandes
que la montage éponyme. A la
mi-2015, le journal City Press a
annoncé Kilimanjaro Capital dans la « Et plus le conflit se durcit, plus ils plument de pigeons prêts à investir dans ce projet d’indépendance ».
négociation d’un deal avec la Public
Investment Corporation (PIC), le
mastodonte qui gère des fonds de
pension pour le compte des fonc- Black Economic Empowerment. Elle les rebelles du Cabinda, presque
tionnaires sud-africains. A en croire possède, selon son site internet, trois concomitamment avec les sépara-
le journal, la firme canadienne avait licences d’exploration pétrolière dans tistes camerounais de la république
approché la PIC, dans l’optique les provinces de Mpumalanga et virtuelle d’Ambazonie. Secoué par un
d’obtenir des financements visant à de Gauteng. Mais, aucun lien n’a pu courant indépendantiste depuis des
acquérir une participation de 25% être établi entre Kilimanjaro Capital années, le Cabinda, territoire ango-
lais enclavée entre les deux Congo,
a procédé à sa « déclaration d’indé-
« Pour le cas du Cameroun, en pendance » en février 2011, se dotant
l’occurrence, je crois qu’ils arnaquent à la même occasion d’un président
en exil.
tout simplement des Camerounais de la
Au tableau de chasse de
diaspora anglophone du Canada et des Kilimanjaro Capital, l’on retrouve
Etats-Unis, et plus généralement tous aussi le Matabeleland Liberation
Organization, un mouvement indé-
ceux qui ont envie d’y croire. Et plus pendantiste zimbabwéen, les rebelles
de l’Etat du Biafra, qui revendiquent
le conflit se durcit, plus ils plument de depuis des années l’indépendance
pigeons prêts à investir dans ce projet de cet Etat pétrolier du Nigéria, et
un groupe séparatiste somalien. « Ce
d’indépendance ». genre d’actifs est très bon marché, et
peut rapporter énormément en cas de
succès » des revendications indépen-
dans des projets du groupe français candien et son homonyme améri- dantistes, soutient le CEO de la firme
Total, en Afrique du Sud. cain, avec lequel il partage aussi la d’investissements canadienne. Mais
même activité. A noter toutefois que en cas d’échec, il semblerait que,
Les recherches effectuées autour de les séparatistes camerounais reven- pour les financiers de Kilimanjaro
cette affaire ont permis de découvrir diquent sur Facebook, leur proximité Capital et leurs associés, la mise en
l’existence d’une autre société nom- avec certains leaders de l’ANC. scène rapporte déjà gros.
mée Kilimanjaro Capital. Incorporée  
dans l’Etat de Californie, aux Etas- A côté de ces contacts supposés
Unis, californienne cette fois-ci, ou avérés avec le Fonds de pension Dossier réalisé par
cette entreprise est actionnaire sud-africain, le Canadien Kilimanjaro Brice R. Mbodiam
majoritaire de la société sud-afri- Capital a, au cours de l’année 2012, pour Investir au Cameroun
caine Tosaco Energy, active dans le conclu des contrats pétroliers avec et Agence Ecofin

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


60 WWW.STOPBLABLACAM.COM

Oui, un requin de
300 kg a été pêché
au large de Kribi

Des habitants de Kribi confirment ceaux de requin baleine, requin les actions humaines telles que la
ce que des médias locaux ont relayé marteau », croit savoir Gwladys, pêche non-responsable. Joignez vous à
ce 4 juillet 2018. Un requin marteau devenue connaisseuse de types de AMMCO pour lutter pour la survie de
d’environ 300 kg a effectivement été poisson après des années dans cette ces espèces au Cameroun ».
pêché dans la nuit de mardi en haute cité balnéaire. Néanmoins, la pêche Certains pourraient bien se passer de
mer à Kribi, au Sud du pays. Le pois- au requin est dénoncée par les défen- la chair de requin comme Gwladys.
son géant a été vendu au principal seurs des espèces protégées. « La chair du requin n’est pas si appé-
marché de la ville pour 200 000 Fcfa, Dans un post sur Facebook, l’associa- tissante. Elle est graisseuse, similaire
soulignait la chaine de télévision tion African Marine Mammal conser- à celle du machoiron mais en moins
nationale, Crtv. vation Organization-AMMCO-  écrit : bon », rajoute-t-elle avec une pince
Pour le commun des Kribiens, cette « Les requins marteau, comme de dégoût. D’autres y trouveraient
prise est habituelle. « Souvent, les plusieurs autres espèces de la méga sûrement à redire.  
acheteurs se départagent des mor- faune aquatique, sont menacés par M.N.M.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


WWW.STOPBLABLACAM.COM 61

Oui, l’absence de
reporting dans une
microfinance est
désormais sanctionnée
par la Cobac

Certains qui veulent se lancer dans informations statistiques, etc. séminaire sur le reporting à Libreville
l’activité de microfinance (EMF) ne Maurice Christian Ouanzin, secré- (Gabon), des astreintes importantes
savent pas que ce secteur est devenu taire général adjoint de la Cobac pré- ont déjà été infligées à de nombreux
strictement encadré. L’époque de la cise à cet effet : « je voudrais signaler établissements et plusieurs autres
tolérance administrative est révolue que la tolérance dont a fait preuve encore ont récemment été traduits
face aux légèretés observées jadis le Secrétariat Général de la Cobac en procédure disciplinaire, pour une
dans les EMF par la Commission est désormais arrivée à son terme, telle infraction. « Les actions lancées
bancaire de l’Afrique centrale puisque tout manquement constaté au devraient se poursuivre, voire même
(Cobac). plan du reporting des établissements s’intensifier au fil du temps », a-t-il
Désormais, le gendarme du secteur de microfinance sera dorénavant annoncé.
financier dans la Cemac est très sanctionné de façon énergique et, Selon Maurice Christian Ouanzin, le
regardant dans la transmission du conformément aux nouvelles disposi- taux relevé des déclarations trans-
reporting des microfinances au sein tions réglementaires en vigueur, dans mises dans ses services se situe
de la Cobac. Il s’agit précisément des l’intérêt de la nécessaire sécurisation actuellement a à peine à 30%, sur
états déclaratifs : engagements du du secteur d’activité ». un effectif d’au moins 700 EMF en
hors bilan, division des risques, enga- A titre d’information, a révélé récem- activité avec l’aval de la Cobac.
gements en faveur des apparentés, ment M. Ouanzin au cours d’un S.A.

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


62 WWW.STOPBLABLACAM.COM

Non, la construction
du monument d’Eséka
ne coûtera pas
450 millions FCFA

Le montant donnerait le tournis à MARCHÉS PUBLICS la conception de la maquette d’une


plus d’un : 450 millions de francs CFA « 450 millions vous dites ? Non, le stèle du Souvenir à Eséka » lancé en
pour ériger un monument à Eséka ! budget de la construction de la stèle juin 2017. Lors d’une récente émis-
C’est en effet le budget qui circule, en n’est pas encore officiellement avancé. sion sur la chaine de télévision natio-
rapport avec la prochaine construc- Et l’aspect financier de ce projet nale CRTV, l’auteur de la maquette
tion d’une stèle en hommage aux n’incombe même pas au MINAC, mais de la stèle commémorative d’Eséka
victimes de la catastrophe ferroviaire plutôt au ministère en charge des a évoqué le budget prévisionnel
du 21 octobre 2016 à Eséka. Laquelle marchés publics, celui des Travaux pour réaliser l’œuvre qu’il a conçue.
a officiellement fait 79 morts et des publics, entre autres », nous répond- Mais entre concevoir une œuvre et la
centaines de blessés. on à la Cellule de communication du matérialiser, le fossé peut être grand. 
L’argent ne viendra pas de la société ministère de la Culture. Il est vrai que En rappel, « la construction de ce
de transport ferroviaire CAMRAIL, 450 millions c’est déjà le dixième du monument a pour but de faire en sorte
d’après ce qu’on a appris de ce côté. budget annuel du MINAC (4,5 mil- que la tragédie d’Eséka soit à jamais
« Informez-vous auprès du ministère liards de FCFA) ; l’un des plus faibles commémorée par la Nation, et que
des Arts et de la Culture-MINAC », du gouvernement après celui du la mémoire des victimes soit célébrée
nous suggère-t-on à Camrail. En ministère de la Communication (4,3 par le pays tout entier à travers cette
effet, le MINAC a piloté le « Concours milliards FCFA). Qui a donc avancé œuvre d’art », expliquait Mouelle
artistique national pour la conception les fameux 450 millions ?  Kombi, ministre des Arts et de la
de la maquette d’une stèle du Souvenir Ce montant vient de Fridolin Culture.
à Eséka ».  Ndzinga Nga, jeune lauréat du Monique Ngo Mayag
« Concours artistique national pour

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


WWW.STOPBLABLACAM.COM 63

Oui, le fils de Marc


Vivien Foe a été
condamné à la prison
pour vol armé

Le verdict est tombé ce mercredi 6 Eurosport.fr renseigne que « La scène


juin 2018 à la Cour d’assises de Lyon, a duré au moins une heure et demie,
en France. Marc-Scott Foe, 22 ans, selon les enquêteurs de la gendar-
écope de 5 ans d’emprisonnement merie. Les deux assaillants avaient
ferme pour vol armé dans un pres- été mis en fuite par une alarme, en
bytère et séquestration d’un prêtre. prenant quelques pièces de collection Marc-Scott Foe
L’aîné des trois enfants du regretté pour tout butin. » enfant avec
Lion indomptable Marc-Vivien Foe Thierry Henry
était à la barre depuis ce lundi 4 juin. MARIE-LOUISE FOE
Son complice Sofiane Bardot, 20 ans, Les deux agresseurs risquaient 8 ans Son avocat a mentionné que la mort
écope de la même peine. Les faits (pour Foe) et 12 ans suivant les réqui- de son père, le 26 juin 2003, durant la
qui leur ont reprochés remontent au sitions de l’avocat général. Le pardon Coupe des confédérations a forte-
samedi 28 novembre 2015. public accordé au prêtre plaignant ment perturbé la vie de l’enfant de
La presse française rapporte que aurait concouru à apaiser le jury et 7 ans qu’il était alors. Marc-Vivien
les deux jeunes hommes s’étaient réduire la peine des mis en cause. Foe s’écroule sur le stade de Gerland
introduits dans un presbytère situé Le procès s’est déroulé en présence (France) lors de la demi-finale
dans le Rhônes, à la recherche d’un de Marie-Louise Foe, la veuve de Cameroun-Colombie, foudroyé par
coffre-fort. Pendant que son acolyte Marc-Vivien. Durant les plaidoiries, une crise cardiaque. Son décès a
fouillait la maison des religieux, le passé tumultueux et traumatisant ému le monde entier. Tout comme la
Marc-Scott Foe menottait le père Luc du fils du célèbre milieu défensif de condamnation de son fils rouvre une
Biquez et le brutalisait à coups de l’équipe fanion de football camerou- plaie et suscite la consternation.
poings et de crosse de pistolet. naise a longuement été évoqué. Monique Ngo Mayag

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


64 WWW.STOPBLABLACAM.COM

Oui, une caissière de


Santa Lucia a travaillé
en tenue de mariée

Les clients du supermarché Santa Lucia Bonabéri, lieu de travail de les marchandises des chariots et
Lucia du quartier Bonabéri à Douala, l’épouse. Elle y bosse en effet depuis classait devant elle. Et elle, à son tour,
ont vécu une scène peu commune 6 mois, date de l’ouverture de ce comptabilisait le tout en entrant les
cet après-midi du dimanche 3 juin. centre commercial. données dans la machine », poursuit
Parmi les caissiers, on comptait une « Après son mariage ce dimanche, un autre employé.
femme en tenue de mariée. elle a débarqué vers 16h et a occupé Ce dernier assure que « tout le
Mathias Mouende, un confrère jour- son poste à la caisse pendant près de monde était content : les employés et
naliste arrivé sur les lieux ce lundi 45 minutes. Entretemps, son mari fai- les clients. Elle attirait tous les regards.
4 juin, nous informe que la caissière sait quelques tours dans les rayons », Certains faisaient les photos, d’autres
insolite se nomme Ndamen. Elle s’est renseigne un employé. la félicitaient. » Bien évidemment
effectivement mariée ce dimanche. On apprend par ailleurs qu’avant de la mariée n’était pas à son poste ce
Après la mairie et un passage sur les rejoindre la caisse, la jeune mariée lundi matin ; lune de miel oblige !
berges du Wouri, la jeune femme et s’est fait escorter par l’un des vigiles Monique Ngo Mayag
son époux ont fait un tour à Santa du supermarché. « C’est lui qui sortait

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


WWW.STOPBLABLACAM.COM 65

Non, Ecobank
Cameroun n’espionne
pas les téléphones de
ses clients

Une certaine rumeur circule ces compétentes pour l’ouverture d’une


derniers jours sur les réseaux sociaux enquête, rechercher les auteurs à
faisant état de ce que, des recherches des fins de poursuites », informe la
seraient effectuées par le personnel banque.
de sécurité d’Ecobank Cameroun sur Pour prouver sa bonne foi, Ecobank
les téléphones des clients dans les déclare qu’elle accorde une prime
agences. à la sécurité des activités légales de
Faux, rétorque Ecobank. Qui dément ses clients. Ces derniers sont donc
formellement cette information invités, ainsi que le grand public, à rale, Ecobank revendique près de
et la déclare « sans fondement et contacter immédiatement la banque 25 000 clients et veut gagner plus des
malveillante ». à travers son numéro vert (8100) parts de marché dans la population
« La propagation d’informations pour tous cas d’activité irrégulière bancarisée du Cameroun estimée à
infondées et malveillantes étant dans l’une de ses agences. deux millions.
constitutive d’infraction réprimée par Quatrième banque derrière Afriland S.A.
la loi, nous avons saisi les autorités Firts Bank, Bicec et Société géné-

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


66

LEADER DU MOIS

Sous la houlette de Célestin


Tawamba, le patronat camerounais
remet une proposition de réforme
fiscale au gouvernement
Selon le Gicam, en asseyant la
fiscalisation sur le bénéfice des
entreprises, et non plus sur le chiffre
d’affaires comme c’est le cas depuis
plusieurs années, le fisc camerou-
nais enregistrera une baisse des
recettes d’environ 45 milliards
de francs CFA, si l’on s’en tient à
l’échantillon d’environ 2000 entre-
La réforme permettra au Cameroun d’enregistrer une augmentation des recettes fiscales
de 20 milliards de francs CFA prises du fichier de la Direction
générale des impôts (DGI), qui a
servi de base à l’étude ayant conduit
à la proposition de réforme suggérée
Le 28 mai 2018 à Douala, la capi- au regard de l’analyse des systèmes au gouvernement.
tale économique du Cameroun, le fiscaux appliqués dans d’autres pays à
ministre des Finances, Louis Paul niveau de développement comparable, Cependant, indique le président du
Motazé, est allé à la rencontre des de faire des propositions en matière de Gicam, « dans le même temps, nous
opérateurs économiques pour les politique fiscale, en matière d’adminis- avons proposé des mesures d’élar-
assurer de son intention de les tration et de gestion du contentieux fis- gissement de l’assiette fiscale, qui
associer, désormais, à toutes les cal, d’élargissement de l’assiette fiscale, permettront à l’Etat d’engranger des
réflexions sur les problématiques et revisiter notre politique en matière recettes supplémentaires de l’ordre de
impactant l’économie camerounaise. de régimes dérogatoires ou privilégiés », 65 milliards de francs CFA, largement
Le Groupement inter-patronal du a expliqué Célestin Tawamba, le supérieurs aux 45 milliards de francs
Cameroun (Gicam) a saisi l’oppor- président du Gicam, rappelant ainsi la CFA de baisse, et ce uniquement par la
tunité de cette première rencontre genèse du projet de réforme proposé restructuration du système de l’impôt
entre le nouveau ministre des au gouvernement. libératoire ».
Finances (nommé le 2 mars 2018)
et le patronat pour lui remettre une A en croire le président du plus grand Tout en reconnaissant que « des
proposition de réforme fiscale. regroupement patronal du pays, qui études plus approfondies seront néces-
préside par ailleurs aux destinées saires pour valider ces simulations »,
« Le nouveau Conseil exécutif du du patronat de l’Afrique centrale, « il le patron des patrons camerounais
Gicam, élu il y a près d’un an sous la ressort de cette étude qu’il y a nécessité souligne que seul ce changement
bannière “Gicam en action”, a mis sur de changer de paradigme fiscal » au de paradigme pourra conduire le
pied, dès le lendemain de son élection, Cameroun. Il s’agit concrètement, a- Cameroun vers un « système fiscal
un groupe de travail sur la fiscalité. t-il précisé, « de sortir du principe de permettant d’améliorer les ressources
Constitué d’une trentaine de personnes, la fiscalisation sur le chiffre d’affaires, publiques, tout en préservant la soli-
professionnels en matière fiscale, pour revenir au principe et à l’orthodo- dité des entreprises ».
douanière, ainsi que des acteurs écono- xie de la fiscalisation des entreprises
miques, ce groupe avait pour mission, sur le bénéfice ». Brice R. Mbodiam

N° 75-76 / Juillet-Août 2018


Participez à l’édification
du Cameroun de demain
Chaque mois, découvrez les avancées
économiques du Cameroun

Les magazines Investir au Cameroun et


Business in Cameroon sont offerts gratuitement
• Ambassades et relais diplomatiques du Cameroun
• Salons VIP des aéroports de Paris, Londres,
Bruxelles, Zurich et Frankfurt
• Salons des compagnies d’affaires du Bourget
• En Business Class sur Brussels Airlines
• Dans les ministères et hôtels d’affaire
du Cameroun

Vous aimerez peut-être aussi