Vous êtes sur la page 1sur 3

Lycée Lakanal, MP 2021-2022

Mathématiques
Khôlle no 2
Semaine du 20 au 24 septembre 2021

Séries complexes
Chapitre entier. Au programme précédent à revoir, il faut ajouter les points suivants.
1. Convergence absolue.
X X+∞ X +∞
Espace des suites (un )n∈N telles que un converge absolument. Inégalité un 6 |un | sur cet espace.


n=0 n=0
Produit de Cauchy de deux séries absolument convergentes. Résultats momentanément admis en attendant les
familles sommables.
2. Critère des séries alternées. Encadrement de la somme par deux sommes partielles consécutives, signe et majo-
ration des restes.
3. Utilisation d’un développement asymptotique du terme général.
4. Idées sur le regroupement par paquets.

Dérivation des fonctions d’une variable réelle


Révision du programme de première année.

Fonctions convexes
1. Notion de barycentre dans un espace vectoriel réel.
2. Parties convexes d’un espace vectoriel réel. Stabilité par barycentres à coefficients positifs.
3. Fonctions convexes d’une variable réelle sur un intervalle I. Définition par la position des cordes. Caractérisation
par la convexité de l’épigraphe, par la croissance des pentes des sécantes.
X n  X n
Inégalité de Jensen f λ i xi 6 λi f (xi ), où x1 , . . . , xn sont des points de I et λ1 , . . . , λn des réels positifs
i=1 i=1
de somme 1.
4. Caractérisation des fonctions convexes dérivables sur I, des fonctions convexes deux fois dérivables sur I.
Position relative du graphe d’une fonction convexe dérivable et de ses tangentes.

Questions de cours
+∞ n
X x
1. Pour tout x ∈ K, ex = . Au choix du colleur, K = R ou C.
n=0
n!
2. Lien entre convergence et convergence absolue.
3. Condition nécessaire d’existence d’un extremum local en un point de dérivabilité. Théorème de Rolle.
4. Caractérisation des fonctions croissantes/strictement croissantes parmi les fonctions dérivables.
f (x) − f (a)
5. Caractérisation des fonctions convexes par la convexité de l’épigraphe, par la croissance des x 7−→ .
x−a
6. Caractérisation des fonctions convexes parmi les fonctions dérivables.

Prévisions pour la khôlle no 3


Intégrales généralisées.

Exercices de la banque CCP


Exercices 3, 4, 8 (adapté), 46, et encore 5, 6, 7. Voir page suivante.
Exercice 3
1
1. On pose g(x) = e2x et h(x) = . Calculer, pour tout entier naturel k, la dérivée d’ordre k des fonctions g et
1+x
h sur leurs ensembles de définitions respectifs.
e2x
2. On pose f (x) = . En utilisant la formule de Leibniz, concernant la dérivée nème d’un produit de fonctions,
1+x
déterminer, pour tout entier naturel n et pour x ∈ R\ {−1}, la valeur de f n (x).
3. Démontrer, dans le cas général, la formule de Leibniz, utilisée dans la question précédente.

Exercice 4
1. Énoncer le théorème des accroissements finis.
2. Soit f : [a, b] −→ R et soit x0 ∈ ]a, b[. On suppose que f est continue sur [a, b] et que f est dérivable sur ]a, x0 [ et
sur ]x0 , b[. Démontrer que, si f 0 admet une limite finie en x0 , alors f est dérivable en x0 et f 0 (x0 ) = lim f 0 (x).
x→x0
3. Prouver que l’implication : (f est dérivable en x0 ) =⇒ (f 0 admet une limite finie en x0 ) est fausse.
1
Indication : on pourra considérer la fonction g définie par : g(x) = x2 sin si x 6= 0 et g(0) = 0.
x

Exercice 8 (adapté)
Soit (un )n∈N une suite décroissante positive de limite nulle.
X k
1. (a) Démontrer que la série (−1) uk est convergente. Indication : on pourra considérer (S2n )n∈N et (S2n+1 )n∈N
X n
k
avec Sn = (−1) uk .
k=0
X k
(b) Donner une majoration de la valeur absolue du reste de la série (−1) uk .
X (−1)n e−nx
2. Pour x ∈ R, étudier la convergence de la série et donner un majorant de la valeur absolue du
n
n>1
reste indépendant de la variable x et convergeant vers 0.

Exercice 46
X  p 
On considère la série : cos π n2 + n + 1 .
n>1

 
π π 1
1. Prouver que, au voisinage de +∞, π n2
+ n + 1 = nπ + +α +O où α est un réel que l’on déterminera.
2 n n2
X  p 
2. En déduire que 2
cos π n + n + 1 converge.
n>1
X  p 
3. cos π n2 + n + 1 converge-t-elle absolument ?
n>1

Exercice 5
1
1. On considère la série de terme général un = α où n > 2 et α ∈ R.
n (ln n)
(a) Cas α 6 0. En utilisant une minoration très simple de un , démontrer que la série diverge.
1
(b) Cas α > 0. Étudier la nature de la série. Indication : utiliser la fonction f définie par f (x) = .
x(ln x)α
  n 
1 1
e− 1+ en
X n
2. Déterminer la nature de la série 2 .
n>3
(ln(n2 + n))

Exercice 6
Soit (un )n∈N une suite de réels strictement positifs et l un réel positif strictement inférieur à 1.
un+1 X
1. Démontrer que si lim = l, alors la série un converge. Indication : écrire, judicieusement, la définition
n→+∞ un
un+1
de lim = l, puis majorer, pour n assez grand, un par le terme général d’une suite géométrique.
n→+∞ un
X n!
2. Quelle est la nature de la série ?
nn
n>1
Exercice 7
1. Soient (un )n∈N et (vn )n∈N deux suites de nombres réels positifs. On suppose que (vn )n∈N est non nulle à partir
X X
d’un certain rang. Montrer que un ∼ vn =⇒ un et vn sont de même nature.
+∞
 
n 1
X ((−1) + i) ln n sin n
2. Étudier la convergence de la série √  . (i est ici le nombre complexe de carré égal à −1)
n>2
n+3−1

Vous aimerez peut-être aussi