Vous êtes sur la page 1sur 3

1er Cours LSP (L3) : L’histoire du FOS

Les raisons de l’apparition du FOS

• Dans les années 60 le français en tant que langue étrangère connaît un recul sur la
scène internationale.

• Ce recul est dû à l’intérêt porté, par la méthode traditionnelle, surtout et uniquement à


sa face littéraire dans l’enseignement apprentissage du français langue étrangère.

• Ce déclin a poussé les responsables français à chercher de nouveaux publics dans


divers domaines.

• On commence, alors, à accorder un intérêt croissant aux domaines scientifique et


technique.

• On assiste à un foisonnement de recherche et de recensement des expressions les plus


utilisées dans tel ou tel domaine spécifique.

Le français militaire :

L’histoire du FOS commence avec l’élaboration d’un un manuel du français militaire destiné
aux soldats non-francophones combattant dans l'armée française lors de la deuxième guerre
mondiale, pour rendre leur participation plus efficace.

• Ce manuel a vu le jour en 1927 sous le nom du " Règlement provisoire du 7 juillet


pour l'enseignement du français aux militaires indigènes ".

Le français scientifique et technique

• A partir de 1960, il y a émergence d’un français destiné à un public spécifique.

• En 1961, l’ambassade de France à Mexico crée le Centre Scientifique et Technique


qui a pour mission de préparer les doctorants et les universitaires à lire et à écrire des
textes scientifiques, et dans la même époque, le français scientifique et technique
apparait.

• L’équipe de George Gougenheim élabore un modèle selon lequel les cours se


répartissent en quatre étapes. Les deux premières se consacrent au Français
Fondamental (français général). Les deux dernières présentent le lexique de la
spécialité en passant d’abord par une phase de tronc commun.

• L’accent est mis sur le contenu des cours, surtout sur le lexique.

• La primauté est accordée à l’oral et la méthode préconisée est le SGAV.

Le français instrumental :

• L’un des objectifs principaux du français scientifique et technique était l’étude des
textes de spécialité. Cependant le traitement d’un tel type de texte posait obstacle et
c’est dans cette perspective qu’on assiste à l’apparition d’un français instrumentale
ayant pour souci de faciliter l’accès à ce genre de textes.

• Apparu en Amérique latine, le français instrumental considérait la langue comme un


instrument qui contribue à l’étude des textes de spécialités pour les universitaires.

• Au niveau méthodologique, le FI accorde une importance à développer la capacité de


lecture chez les universitaires.

• Il s’intéresse à l’analyse des différentes unités textuelles, morphosyntaxes, indices


discursifs et iconographiques, les idées dans le texte etc…, en prenant compte des
données individuelles des apprenants comme:

• Les connaissances préalables.

En s’appuyant sur ces connaissances, l’enseignant va donc développer chez les apprenants des
compétences propres à lecture qui sont:

• La C linguistique

• La compétence thématique

• La C discursive

• La C stratégique

Le français fonctionnel :

• C’est à Louis Porcher (1975) que revient le mérite de baptiser cette forme
d’enseignement par le « français fonctionnel »
• Dans les années 70 le «fonctionnel» acquiert ainsi une stature internationale, de cette
coopération intereuropéenne dérivent la tentative de l’établissement d’un « niveau
seuil ».

Vous aimerez peut-être aussi