Vous êtes sur la page 1sur 20

LES HACHEURS

CONVERTISSEURS DC- DC
V.1 Introduction

Les hacheurs fonctionnent à l'aide de la commutation forcée. Ils permettent d’obtenir une tension
continue de valeur moyenne variable (Uch) à partir d’une source de tension continue fixe (Us). C’est
un convertisseur continu- continu (tension continue – tension continu variable Uch), il est
representé comme illustré sur la figure 1:

Figure 1 Convertisseur continu - continu

Les hacheurs sont très utilisés dans la traction électrique à courant continu (traction pour chemin de
fer), trolleybus, chaine de conversion dans les énergies renouvelables, source de tension continue,
véhicule à batterie et le réglage de la vitesse des moteurs à courant continu.

Remarque :

L’utilisation du thyristor dans les hacheurs est très délicate car l’annulation du courant au blocage
n’est pas naturelle. Il est nécessaire de bloquer ce dernier par l'utilisation d'un circuit de commutation
forcée (besoin de deux circuit un pour l'allumage et l'autre pour le blocage). Le circuit de blocage
comprend plusieurs thyristors additionnels, inductances et condensateurs pour parvenir au blocage du
composant principal. C'est pour cette raison qu'il est préférable d'utiliser les transistors de puissance
(IGBT, MOSFET) pour les petites et moyennes puissances et parfois les GTO (Gate Turn Off) pour
les moyennes et les fortes puissances. Mais pour les très fortes puissances, l'utilisation de thyristor est
inévitable.

V.2 Hacheur dévolteur (série, Buck converter)

V.2-1 Débit sur charge résistive

Vs +_ R

Figure 2 schéma de puissance du hacheur dévolteur (charge résistive)


Vs

t-on t-off t-on t-off


t
0
αT T 2T

t
0
αT T (1+α)T 2T

Figure V.3 Formes d’ondes pour un hacheur série (charge R)tension de charge (Vch, Ich et Vtr)

Le courant s’annule instantanément dès que le transistor est bloqué à t= α.T

Avec : (il ne faut pas confondre la fréquence de hachage fH (500 Hz - 1000 Hz), fréquence

du réseau (50 Hz)

αT : temps de fermeture (conduction)

temps d’ouverture

α est le rapport entre le temps de conduction et la période de hachage ; il est appelé rapport cyclique :

, α varie entre 0-1

Le hacheur fonctionne en deux modes, mode 1 hacheur fermé et mode 2 hacheur ouvert

Quand est fermé : 0 ≺t≺

Quand est ouvert : ≺t≺

d'ou t/T = α (1)

(2)

1. Hacheur serie avec une charge résistive inductive

Il est à noter qu'avec la charge résistive inductive le courant ne peut pas être bloquer au moment
d'ouverture de l’interrupteur Tr. C’est pourquoi il est nécessaire de placer en parallèle avec la charge
une diode à roue libre (freewheel diode) comme illustré sur la figure 4.

Vs +_ D R

Figure 4 schéma de puissance d'un hacheur série avec charge RL

U
s

0 αT T (1+α)T 2T

0 αT T (1+α)T 2T

0 αT T (1+α)T 2T
U
s

0
αT T (1+α)T 2T

U
s

0 αT T (1+α)T 2T

Figure 5 Formes d’ondes pour un hacheur série (charge RL)

tension de charge Uch, courant de charge Ich, courant du transistor ITr, courant de la diode ID,
tension inverse du transistor (VTr) et tension inverse de la diode (VD)
 Mode 1 le transistor conduit (fermé), le fonctionnement est comme suit:

- 0 ≺t≺ est fermé (la conduction de force le blocage de la diode D) c.a.d l'anode de
la diode est négative la cathode est positive

⇒ pour déterminer l'équation du courant il faut résoudre l'équation par

l'utilisation des transformés de Laplace ou la méthode simple du courant dans un circuit


électrique ou l'équation du courant i(t) généralement est composé de: la composante continue, la
composante alternative et la composante exponentielle

i (t) = Ic + Ia + Ae-t/τ

Dans notre cas l'interrupteur (transistor Tr) est fermé donc la diode se comporte comme un
interrupteur ouvert

- La composante alternative Ia = 0, notre circuit ne possède aucune alternative

- Une source continue existe dans notre circuit (Us) donc la composante continue Ic = Us/R

- La composante exponentielle existe parce que la constante du temps est différente de zéro
(notre circuit possède une résistance R et une inductance L), τ = L/R

i1 (t) = Us/R + A.e-t/τ (3)

- La constante d'intégration A est déterminée à partir des conditions initiales:

t=0 , i1(t) = I0 (voir la figure 5)

on substituant dans l'équation 3 on obtient la valeur de la constante A

I0 = Us/R + Ae0 donc A= I0 - Us/R

⇒ +( , avec (4)

à on a : +( (5)

 Mode 2, le transistor est ouvert, le fonctionnement est comme suit:

≺t≺ est bloqué (le courant circule en roue libre dans la diode et la charge)

La composante continue Ic et la composante Ia sont nulles

A partir des conditions initiales, t = , i2 (t) =


i2 (t) = A.e-t/τ (6)

= Ae-αT

A = I αT/e-αT

i2 (t) = I αT/e-αT e-t/τ ⇒ (7)

Condition finales

à , i 2 (t) = on a : ⇒ (8)

D’où ; (9)

La tension de charge moyenne sera égale à : (10)

α rapport cyclique varie de 0-1 d'ou Vmoych varie de 0 à Us (tension de source)

En conclusion, le hacheur série est un transformateur abaisseur

On varie la valeur de en variant le rapport cyclique α:

1. soit en modifiant la durée de conduction du transistor sans modifier la période T de


hachage

2. soit en modifiant la fréquence de commande ( 1) sans modifier la durée de

conduction du transistor.

La 1ère solution, est la plus utilisée en pratique car elle permet un filtrage facile de la tension
par un filtre passe-bas.

 Le courant moyen dans la charge sera égale à :

(10)

 Ondulation du courant

Dans l'étude des hacheurs on s'intéresse aux ondulations du courant ∆I ( pour évaluer leurs
fonctionnement contrairement aux redresseurs ou on s'intéresse aux ondulations de la tension. On
suppose que l’inductance est suffisamment grande et la constante de temps (τ = L / R) est grande par
rapport à la période de hachage pour faciliter l’étude. Dans ces conditions, les courbes
d’exponentielle deviennent des droites.

Comme ; , il vient :

En faisant l’approximation des expressions (8) et (9) on aura :


et

Ainsi l’ondulation crête à crête sera égale à :

(12)

(13)

est maximale lorsque sa dérivée par rapport à α est nulle ⇒

⇒ (14)

Pour réduire l’ondulation, on doit soit augmenter l’inductance, soit augmenter la fréquence du
hachage.

2. Hacheur série avec charge RLE

Dans ce schéma le hacheur série est connecté a une charge constituée d’une résistance R, d’une
inductance L et d’une f.e.m .

Us +_ D R

+
_

Figure 6 Schéma de puissance du hacheur série

Dans le cas de charge RLE, deux cas de conduction se présentent:

1- le courant de charge ne s'annule s’annule pas avant la nouvelle conduction du transistor


(conduction continue)

2- le courant de charge s’annule avant la nouvelle conduction du transistor (conduction


discontinue)

1er cas Conduction continue : Les formes d’ondes sont les mêmes que pour le cas d’une charge RL,
sauf que les expressions du courant instantané est du courant moyen sont différentes.

0 ≺t≺ est fermé, la diode D est bloquée


Pour déterminer l'équation du courant, il faut résoudre l'équation par l'utilisation des transformés
de Laplace ou la méthode simple du courant dans un circuit électrique ou l'équation du courant
i(t) généralement est composée de: la composante continue, la composante alternative et la
composante exponentielle.

i1 (t) = Ic + Ia + Ae-t/τ

La composante continue est: Ic = (Us-E)/R, la composante alternative = 0 (aucune source


alternative dans notre circuit), la composante exponentielle = A.e -t/τ donc l'équation du courant
en mode 1 (l'interrupteur Tr est fermé).

i1 (t) = (Us - E)/R + A e-t/τ (15)

La constante A est déterminée a partir des conditions initiales (t=0, i1(t) = I0)

L'équation 15 devient I0 = (Us - E)/R + A , A = I0 - (Us-E)/R

⇒ +( avec (16)

Mode 2, le transistor Tr est bloqué

≺t≺ est bloqué

i2 (t) = Ic + Ia + Ae-t/τ

i2 (t) = - E/R + A e-t/τ (17)

La constante A est déterminée à partir des conditions initiales t αT, i2(t) = IαT)

IαT = - E/R + A e-αT/τ , A = (IαT + E/R)/ e-αT/τ = (IαT + E/R) eαT/τ

donc l'équation du courant i2(t) devienne:

(18)

⇒ (19)

Pour déterminer les valeurs de et on utilise les conditions initiales suivantes :


 Le courant moyen dans la charge sera égale à :

à savoir que : ( à la fin de la période de hachage, la dérivée du courant de charge est

nulle )

⇒ (20)

Si la charge (RLE ) est un moteur E serait une force contre électro motrice et les caractéristiques de

vitesse n seront des droites parallèles : ; (régime moteur marche avant, 1er

quadrant)

n (tr /mn)
Quadrant
I
M
α=1 M

α=0.8

α=0.6

α=0.4

I(A)
0

Figure 7 Caractéristique de vitesse (conduction continue)

2ème cas : Conduction discontinue :

 Mode 1 est fermé , D est bloquée

 0 ≺t≺
 ⇒

U
s

0 αT T 2T

0 αT 2T
T

0 αT T 2T

Figure 8 Formes d’ondes en conduction discontinue (charge RLE)

Le courant dans la charge augmente suivant une loi exponentielle pour tendre vers la valeur
fictive avec la constante du temps

 ≺t≺

est bloqué, D conduit

Le courant dans la charge décroit vers la valeur fictive

 ≺t≺

D est bloquée

La tension moyenne sera égale à :

Remarque :

Lorsque , le fonctionnement est continu et le courant ne s’annule jamais dans la charge.


Pour diminuer la zone de discontinuité on doit :

 Introduire une self de lissage

 Ou augmenter la fréquence de hachage

n (tr /mn)

Zone de
discontinuité

α=1

α=0.9

α=0.8

α=0.7
α=0.6
α=0.5

0 I(A)

Figure 9 Caractéristique de vitesse (conduction discontinue)

V. 3 Hacheur survolteur (parallèle, Boost converter)

L D

Us +_ R

Figure 10 Schéma de principe d’un hacheur survolteur

Lorsque de source Us est court-circuité, la capacité est supposée élevée afin d’assurer une tension
aux bornes de la charge constante. La diode D empêche la décharge du condensateur dans la partie
source.
L’inductance de la source L est suffisamment grande de sorte que la conduction est continue.

Us

t
0
αT T (1+α)T 2T

t
0
αT T (1+α)T 2T

0 t
αT T (1+α)T 2T

0 t
αT T (1+α)T 2T

Figure 11 Formes d’ondes pour un hacheur survolteur (conduction continue)

0 ≺t≺

est fermé, la diode est bloquée

⇒ =0

⇒ ,, ,

(22)

Le courant varie linéairement d’une valeur minimale pout t=0 à la valeur maximale pour
t=αT,

⇒ (23)

L’inductance accumule de l’énergie qui sera dissipée lorsque le transistor est ouvert.

Mode 2 le transistor est ouvert

Pour ≺t≺

est bloqué et la diode conduit

Le courant de la diode varie brusquement de la valeur nulle à la valeur , la capacité absorbe cette
variation brusque.

⇒ , ,

(24)

Soit :

Le courant varie linéairement d’une valeur maximale pout t=αT à la valeur minimale pour
t=T,

⇒ (25)

La tension moyenne sera égale à :

V.22

les caractéristiques de vitesse n seront des droites parallèles : ; (régime

générateur marche avant, 2ème quadrant), [7]

n (tr/mn)

Quadrant
α=0.4 II G
α=0.6 M

α=0.8

α=1

(A)
0

Figure 12 Caractéristique de vitesse d’une machine à cc alimenté par un hacheur survolteur

(conduction continue)

V. 4 Hacheur réversible en courant

Ce montage permet de changer le sens de courant sans changer le signe de la tension aux bornes de la
charge. Pour avoir un interrupteur bidirectionnel, on a placé en tête bêche deux interrupteurs
unidirectionnels :
Si 0 , Tr est passant

Si ≺0 , D est passante

Le machine à courant continu est modélisé par une charge RLE. Le courant évolue donc de façon
exponentielle entre et .

Pour éviter les anomalies dues à la conduction discontinue pour les faibles valeurs du courant, il faut
adopter une commande complémentaire, [8] :

Ainsi : Tr1 est commandé à la fermeture durant l’intervalle 0 à

Tr2 est commandé à la fermeture durant l’intervalle de temps : àT

(t)

Us M
+_ M

Figure 13 Hacheur réversible en courant

Lors de l’étude on suppose que :


 Les transistors et les diodes sont supposés parfait (VTr1 =VTr2= VD1=VD2= 0) en conduction

 les temps de commutation sont négligés.

On a deux régimes de fonctionnement

 Régime moteur marche avant (quadrant I) : Tr1 et D1 ramène le

courant de la source vert la machine le hacheur fonctionne en dévolteur.


Us

0 t
T T

t
T T

Figure 14. Formes d’ondes pour de et lors d’un régime moteur

 Régime générateur marche avant (quadrant II) : Tr2 et D2 ramène le

courant de la machine vers la source, le hacheur fonctionne en survolteur.

Us

t
0
T T
0 t
T T

Figure 15. Formes d’ondes pour de et lors d’un régime générateur


=0.2 Quadrant Quadrant
II G I
=0.4
M M
=0.6 M
=0.8 =0.8

=1 =0.6

=0.4
=0.2
(A)
0 =0

Figure 16 Quadrants de fonctionnement pour un hacheur réversible en courant

V. 5 Hacheur réversible en tension : Ce type de montage est très utilisé dans le domaine de levage.

Dans ce cas et sont commandés simultanément avec le même état à la période T et un rapport
cyclique α. et assurent la tension Us aux bornes de la machine durant l’intervalle , et
les diodes , , assurent la tension négative –Us durant l’intervalle , .

Us
+
_
M
M

Figure 17 Hacheur réversible en tension

La tension de charge sera égale à :

(26)

Selon la valeur de α on distingue deux régimes de fonctionnement

 α ⇒ Régime moteur, marche avant (quadrant I)


E

t
0
αT T

-E

Figure 18. Formes d’ondes pour de et lors d’un régime moteur

 α ⇒ Régime générateur, marche arrière (quadrant IV)

t
0
αT T

-E

Figure 19. Formes d’ondes pour de et lors d’un régime moteur


Quadrant I
M
Us M

α=1

α=0.9 (A)
0
α=0.7

α=0.5
α=0.3
-E
α=0.1
α=0
Quadrant IV

G
M

Figure 20 Quadrants de fonctionnement pour un hacheur réversible en tension

V. 6 Hacheur réversible en tension et en courant

Le but de ce montage est d’obtenir un fonctionnement quatre quadrants

Us
M
+ M
_

Figure 21 Hacheur réversible en tension et en courant

et sont commandés à la fermeture de 0 à αT alors que et sont ouverts.

et sont commandés à la fermeture de αT à T alors que et sont ouverts.

 Etats des composants en fonction du quadrant :


Quadrant I (α ) quadrant II (α )

E
E

0 αT T
t t
0
αT T

-E
-E

Quadrant III (α ) quadrant IV (α )

E E

t t
0 0
αT T αT T

-E -E

Figure 22 Etats des composants pour un hacheur réversible en courant et en tension

Quadrant II Quadrant I

G M
M α=1 M

(A)

0
α=0.5

M α=0
Quadrant III G
M Quadrant IV M
Figure 23 Quadrants de fonctionnement pour un hacheur réversible en courant et en tension

Remarque :

- αT correspond au temps de conduction de et , et au temps de blocage de et .

- Comme les formes d’ondes sont identiques à celles du hacheur deux quadrants la tension
moyenne est de même expression :

Vous aimerez peut-être aussi