Vous êtes sur la page 1sur 1

OBSERVER ET ANALYSER

1 Écrivez des mots de la même famille. A


1. Donnez, pour chaque nom, le verbe correspondant.
a. accroc ➞ c. échafaud ➞ e. chaud ➞
b. complot ➞ d. tricot ➞ f. trot ➞
2. Passez chaque adjectif au masculin.
a. intruse ➞ c. gentille ➞ e. nauséabonde ➞
b. étroite ➞ d. bavarde ➞ f. peureuse ➞

2 Cochez l’homophone qui convient dans chaque cas. A


1. J’ai préparé mes valises, mais je ne suis pas encore ❑ prêt ❑ près.
2. Mettons les ❑ poings ❑ points sur les i !
3. Les sondages prennent le ❑ pouls ❑ poux de l’opinion, mais la mesure est parfois fausse…
4. Ce petit livre de Flaubert ❑ tord ❑ tort le cou aux idées reçues.
À NOTER

Notez que la consonne finale permet ici de distinguer des formes homophones.

3 Observez le mot en gras puis cochez les affirmations exactes. A


Une nébuleuse est un amas d’étoiles.
a. ❑ Le mot en gras est de la même famille que le nom mât.
b. ❑ Le mot en gras est de la même famille que le verbe amasser.
c. ❑ Il est correctement écrit.
d. ❑ Il comporte une faute et devrait s’écrire avec un t final.

EMPLOYER

4 Complétez les mots en couleur avec la ou les lettres finales qui conviennent. A B
1. « Tu peux sonder la profondeur d’un pui ; la profondeur de l’espri est insondable. » (Proverbe)
2. « Un cou de dés jamai n’abolira le hasar . » (Stéphane Mallarmé)
3. « L’instin , c’est l’âme à quatre pattes ; la pensée, c’est l’espri debou . » (Victor Hugo)
4. « Les coffres-for s me sont suspe s, et je ne veux jamai m’y fier. » (Molière, L’Avare)
Attention, certains mots se terminent par deux consonnes muettes successives.

5 Trouvez la faute dans chaque phrase et corrigez-la. A B


1. Don Juan a manqué de respect à la statut du Commandeur.
2. Nous attendons que vous preniez le relai dans cette affaire.
3. C’est par acquis de conscience que j’ai vérifié l’intégralité des comptes.
4. Leur première mission s’est déroulée sans accros.

6 Complétez les mots en couleur par la terminaison finale qui convient :


tous se terminent par le son [o]. B
1. Le sir d’érable aurait un indice glycémique plus faible que le sucre.
2. Votre bungal se trouve sur la plage.
3. Cet escr a été rattrapé par la justice.
4. Pour aller camper, munissez-vous d’une lampe de poche et d’un réch .

7 Trouvez les trois fautes dans cette célèbre réplique et corrigez-les. A B


« PERDICAN – Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavars, hypocrites, orgueilleux et lâches,
méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ;
le monde n’est qu’un égout sans fonds où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des
montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces
êtres si imparfais et si affreux. » (Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour)

L’orthographe d’usage 155

Vous aimerez peut-être aussi