Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

Alors que la presse britannique a calculé que plus de 18


000 personnes ont écopé d’amendes en Angleterre
Boris Johnson et le « partygate » : un
et au pays de Galles pour s’être réunies, à l’extérieur,
scandale qui en cache de plus graves durant la pandémie (en majorité des personnes noires),
PAR LUDOVIC LAMANT
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 19 JANVIER 2022 la situation semble de plus en plus inextricable pour
le chef du gouvernement de 57 ans. La colère des
Le chef du gouvernement britannique se démène pour
députés conservateurs, inquiets pour leur propre siège,
éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes
est loin d’être retombée. Son avenir dépend en partie
clandestines organisées en plein confinement, d’autres
des conclusions de l’enquête interne commandée à une
affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et
fonctionnaire, Sue Gray, censée établir si Johnson a,
montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.
ou non, enfreint les règles du confinement.
Mais les mines indignées des députés conservateurs
qui d’un coup se braquent, et lâchent tour à tour
Johnson ont aussi de quoi laisser perplexe. What
did you expect? s’interrogeait il y a quelques jours
The Economist : à quoi vous attendiez-vous, après
avoir porté au pouvoir l’ancien journaliste et maire de
Boris Johnson dans un hôpital de Londres le 18 janvier 2022 © Ian Vogler / Pool / AFP. Londres ? « Boris Johnson ment souvent et facilement.
Une nouvelle fois, Boris Johnson a tenté de faire C’est la marque de fabrique de sa carrière. Il a été
baisser la pression, dans le scandale du « partygate » licencié de son premier emploi, au Times, pour avoir
qui menace de l’emporter. Dans un entretien accordé falsifié une citation », rappelle l’hebdomadaire.
mardi à Sky News, il a répondu aux accusations Sur mediapart.fr, un objet graphique est disponible à cet endroit.
de son ancien proche conseiller Dominic Cummings, « BoJo » n’a-t-il pas fait du mensonge, mais aussi
devenu l’un de ses adversaires politiques les plus du mélange des genres politico-financier, et du non-
redoutables. respect des règles éthiques, le socle de ses deux années
Sur son blog, Cummings assure qu’il avait, avec de mandat ? Après tout, les électeurs n’étaient-ils pas
un autre responsable dont il tait le nom, tenté de déjà prévenus, lorsqu’ils accordaient à Johnson une
convaincre Boris Johnson de faire annuler la tenue de victoire éclatante en décembre 2019 (plus de 43 %
la fête improvisée du 20 mai 2020, dans le jardin du 10 des voix, le meilleur score du parti depuis 1987 et
Downing Street, à laquelle une centaine de personnes l’ère Thatcher) ? « Les électeurs sont des adultes : ils
était invitée (et une trentaine participa), alors que le savaient pour qui ils votaient, et ils ont eu ce qu’ils
pays était en plein confinement. voulaient », tranche encore The Economist.
Johnson, lui, assure qu’il n’a jamais reçu ces mises Dans un éditorial moins cynique, le Financial Times,
en garde, répétant la version qu’il avait livrée aux qui plaide pour le départ sans ménagement du
députés le 12 janvier : s’il s’y est mêlé quelques chef du gouvernement, décrit aussi un « modèle de
minutes, c’est qu’il pensait qu’il s’agissait d’un comportement » propre à Johnson, qui va bien au-
événement lié au travail, qui se déroulait dans le jardin, delà des seules fêtes clandestines du 10 Downing
en plein air, un cadre plus sûr en temps de pandémie Street : « Le chef du gouvernement a prouvé qu’il ne
que des bureaux à l’intérieur. Au cours de l’entretien, s’intéressait pas aux règles qu’il édictait, ou seulement
Johnson s’est refusé, à plusieurs reprises, d’écarter une lorsqu’il est pris en train de les transgresser ».
démission – ravivant les spéculations sur un éventuel Alors qu’observateurs et observatrices se déchaînent
départ précipité, sous la pression. sur le « partygate », une énigme persiste :
pourquoi les nombreux scandales qui ont émaillé la

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

chronique politique depuis début 2020, n’avaient- pour éviter à Paterson six semaines de suspension, et
ils pas, jusqu’alors, provoqué une telle indignation ? a cherché à forcer les députés conservateurs à voter
D’autant que certaines affaires peuvent apparaître bien un allègement du code de discipline à Westminster.
plus graves que les apéritifs clandestins des deux L’opération n’a pas fonctionné (et le départ de
dernières années. Comme le résume le site d’enquête Paterson a provoqué en décembre une élection
Open Democracy, qui plaide pour davantage de anticipée, perdue par les torys).
transparence dans la vie politique britannique, « les En mai 2021, la presse révélait que Boris Johnson et
infractions les plus manifestes, et certaines autres sa femme se sont fait livrer, sur une période de huit
infractions supposées [commises par Johnson - ndlr] mois, de luxueux menus bios au 10 Downing Street,
n’ont jusqu’alors débouché, au mieux, que sur une par l’intermédiaire de discrets coursiers à vélo, pour
tape sur les doigts, et même dans certains cas, sur rien un total de 27 000 livres (32 000 euros). Une partie de
du tout ». l’addition était prise en charge par la propriétaire de la
L’énumération impressionne. Johnson s’est par chaîne de restauration en question, qui n’est autre que
exemple fait épingler l’an dernier pour le financement la femme d’un donateur du parti conservateur. Il n’y a
des travaux de son appartement à Downing Street. eu aucune sanction.
Il avait d’abord affirmé qu’il avait tout financé sur En novembre 2021, le Sunday Times et Open
ses deniers personnels. Il s’est avéré par la suite Democracy révélaient un mécanisme officieux,
qu’il avait obtenu un prêt de la part d’un donateur du présidé par Boris Johnson, selon lequel n’importe quel
parti conservateur, à hauteur de 52 000 livres (62 donateur du parti qui versait au moins trois millions
000 euros). À l’époque, le parti conservateur avait de livres sterling obtenait dans la foulée un siège de
fini par écoper d’une amende, mais Johnson, qui avait lord. Pas moins de 22 des plus importants donateurs du
changé de version en cours de route, s’en était sorti parti conservateur ont été nommés lords au cours des
indemne. onze dernières années. Malgré la demande de députés
Dans un sous-développement lié aux travaux de de l’opposition, aucune enquête n’a été lancée.
l’appartement, la presse a publié des messages Boris Johnson s’est aussi fait épingler pour avoir passé
WhatsApp entre Johnson et un donateur conservateur, en 2020 de luxueuses vacances avec sa femme sur l’île
David Brownlow. Ces échanges laissaient entendre Moustique, en mer des Caraïbes, organisées par un
que le premier ministre proposait un marché à son autre donateur du parti, David Ross, par ailleurs
interlocuteur : une aide pour les travaux de son ami du chef du gouvernement. Un comité indépendant
appartement (« des dizaines de milliers de livres »), a reproché à Johnson de ne pas avoir respecté le
contre son soutien politique au projet de Brownlow code de conduite de la Chambre des communes, en
d’organiser une nouvelle - et très mystérieuse - omettant de déclarer dans quelles conditions exactes ce
« Exposition universelle », sur le modèle de celle logement lui avait été offert. Mais le débat s’est arrêté
qui s’était déroulée dans le Crystal Palace de Hyde là.
Park en 1851. Des éléments qui, s’ils sont exacts,
Au cours de l’année 2020, une série de nominations
constituent « un fait de corruption pure et simple »,
à des postes clés de la gestion du Covid - réalisées
avait résumé la travailliste Angela Rayner.
sans appel à candidature préalable - ont alimenté des
Autre dossier : Boris Johnson s’est illustré l’an dernier, critiques sur la « chumocracy » – soit « le régime
en voulant voler au secours de son ami, le député des copains », surtout des entrepreneurs qui financent
pro-Brexit Owen Paterson, qui avait reconnu avoir le parti. Entre autres, la nomination éclair de Dido
mené des actions de lobbying rémunérées par deux Harding, issue du monde des télécoms et femme d’un
entreprises, tout en continuant à exercer son mandat
de député. L’ancien maire de Londres s’est démené

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

député conservateur, à la tête du système national de Pendant longtemps, les députés ont fermé les
test et traçage des individus touchés par le Covid, a yeux, convaincus que Boris Johnson sauvegardait
par exemple suscité une vive polémique. l'essentiel : il restait cette extraordinaire machine de
En novembre 2020, le haut fonctionnaire Alex guerre électorale des torys, capable de séduire tout à
Allan, conseiller du gouvernement sur les questions la fois le Sud du pays conservateur et le « red wall
éthiques, a claqué la porte. Alors que son rapport » ouvrier du Nord de l'Angleterre, d'ordinaire acquis
documentait avec précision des faits de harcèlement aux travaillistes. « C’est Boris », avaient coutume
de la ministre de l’intérieur, Priti Patel, à l’égard de résumer ses soutiens, pour justifier les frasques
de ses collaborateurs lors de ses passages dans trois problématiques du personnage, et passer outre.
ministères différents - un comportement « en rupture De ce point de vue, l'élection perdue mi-décembre
avec le code de conduite ministériel » -, Boris Johnson par les torys, dans une circonscription, celle du North
a décidé de passer outre, et soutenir sa ministre Shropshire, acquise à la droite sans discontinuer ou
coûte que coûte. Un syndicat de fonctionnaires a presque depuis 200 ans, a eu valeur d'électrochoc.
tenté d’attaquer en justice la décision de Johnson, À partir du moment où les électeurs s'indignent, et se
mais la Haute Cour de justice a estimé que Johnson vengent dans les urnes, tout change. À leur tour, les
n’avait pas enfreint le fameux code de conduite en députés craignent pour leur réélection.Les sondages
réaffirmant sa confiance à Patel. le donnent désormais très loin derrière Keir Starmer,
En à peine deux ans de mandat, la liste des affaires son concurrent travailliste, en cas d'élections générales
impliquant Johnson est encore plus longue. À anticipées. « L’élastique s'est rompu », résume un
d'innombrables reprises, il a menti et enfreint les cadre conservateur au New Statesman. Il faut que 15
règles. Mais aucune affaire n'a eu autant d'impact % des 360 députés de la majorité déposent une lettre
que celle des fêtes présumées, organisées en plein demandant la tête du premier ministre pour qu'un vote
confinement au 10 Downing Street, photo et lettre de défiance soit automatiquement déclenché.
d'invitation à l'appui. Et seule cette dernière semble
pouvoir le déstabiliser, au point de lui faire perdre son
poste.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3

Vous aimerez peut-être aussi