Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre 17

CALCUL ET PAIEMENT DE L’IS

PLAN DU COURS

I. ♦ LE CALCUL DE L’IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS.......................................................2


A. Le calcul de l’IS (base et montants arrondis à l’euro le plus proche).................................2
B. La contribution sociale sur les bénéfices (CSB) de 3,3 %....................................................3

II. ♦ LES MODALITÉS DE PAIEMENT DE L’IS.................................................................4


A. Les acomptes d’IS ..................................................................................................................4
1. L’échéancier des paiements d’acomptes d’IS......................................................................................4
2. Le calcul des acomptes d’IS.................................................................................................................4
3. Dispenses et modulations des acomptes..............................................................................................6
B. Le solde d’IS ...........................................................................................................................7

III. ♦ LA GESTION DES DÉFICITS FISCAUX......................................................................8


A. Le report en avant (régime de droit commun)......................................................................8
B. Le report en arrière des déficits : le carry-back (régime optionnel)..................................10
1. Les modalités du report = la notion de bénéfice d’imputation............................................................10
2. Le calcul et utilisation de la créance d’IS............................................................................................11

Site(s) utile(s)
https://www.jedeclare.com

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 1 sur 13
I. ♦ LE CALCUL DE L’IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS

A. Le calcul de l’IS (base et montants arrondis à l’euro le plus proche)

1. Taux d’IS pour les PME qui bénéficient du taux réduit de 15 %

 Capital entièrement libéré ;


Conditions cumulatives
à remplir par la PME  CAHT < à 7 630 000 € (10 M€ en 2021) ;
pour bénéficier du taux  Capital détenu ≥ 75 % par des personnes physiques ou par
réduit à 15 % des sociétés qui répondent elles-mêmes à la qualification fiscale
de PME.

2. Modalités du calcul de l’IS à partir 2020


Exercices PME éligibles au taux
ouverts en
CAHT < 250 M€ CAHT ≥ 250 M€
réduit d’IS
15 % jusqu’à 38 120 € 28 % jusqu’à 500 000 €
2020 28 % au-delà de 38 120 €
28 %
31 % au-delà de 500 000 €
15 % jusqu’à 38 120 €
2021 26,5 % au-delà de 38 120 €
26,5 % 27,5 %
15 % jusqu’à 38 120 €
2022 25 % au-delà de 38 120 €
25 % 25 %

Exemple 1 : Calcul de l’IS brut (avant imputation d’éventuels crédits d’impôt)


Le bénéfice fiscal au 31/12/N d’une société soumise à l’IS est de 48 120 €.
En supposant que l’entreprise réponde aux conditions pour bénéficier du taux réduit d’IS,
calculer l’IS dû.
Impôts Détails calculs Montants
IS au taux réduit des PME 38 120 * 15 % 5 718 €
IS au taux normal 48120 – 38120 soit 10 000 * 28 % 2 800 €
Total IS brut 8 518 €
31/12/N
695 Impôts dus en France 8 518
444 Etat-Impôts sur les bénéfices 8 518
Impôt exercice N

L’IS n’est pas déductible et devra donc être réintégré.

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 2 sur 13
B. La contribution sociale sur les bénéfices (CSB) de 3,3 %

- Sociétés redevables de l’IS


CHAMP
D’APPLICATION
- Sont exonérées de la CSB les entreprises qui bénéficient du régime
de faveur des PME.
- Base de calcul de la CSB = IS brut – 763 000 €
ASSIETTE ET CALCUL
- Taux : 3,3 %
La CSB fait l’objet en même temps que les acomptes d’IS d’un
versement en 4 acomptes de 0,825 % chacun (0,825 % * 4 = 3,30 %).
RÈGLEMENT Le 1er acompte se calcule à partir de l’IS de N-2.
La liquidation de la CSB (le solde) est à verser au plus tard à la date du
paiement du solde de l’IS (15/05/N+1).

Exemple 2 : Calcul de la contribution sociale


Une SA a réalisé un CAHT de 10 millions d’euros et a dégagé un résultat fiscal au 31/12/N de
3 000 000 €. Par ailleurs, l’entreprise a réalisé une PVNLT de 60 000 € imposable au taux de 10 %.
L’entreprise répond ici aux conditions pour supporter la CSB, calculer l’IS dû.
Impôts Détails calculs Montants
IS au taux normal 3 000 000 * 28 % 840 000 €
IS sur la PVLT 60 000 * 10 % 6 000 €
Base IS pour le calcul de la CSB = IS de référence 846 000 €
Contribution sociale (846 000 – 763 000) * 3,30 % 2 739 €
Imposition totale : IS dû au titre de N 848 739 €

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 3 sur 13
II. ♦ LES MODALITÉS DE PAIEMENT DE L’IS

A. Les acomptes d’IS (formulaire n° 2571)

1. L’échéancier des paiements d’acomptes d’IS


L'IS donne lieu au versement de 4 acomptes provisionnels en cours d’exercice (arrondis à l’euro
le plus proche) puis au versement du solde au plus tard le 15/05/N+1.
A1 A2 A3 A4
Date limite de paiement 15/03 15/06 15/09 15/12

Solde IS N-1 à verser le 15/05/N Solde IS N à verser le 15/05/N+1


= IS N-1 – 4 acomptes de N-1 = IS N – 4 acomptes de N

2. Le calcul des acomptes d’IS

Taux Chaque acompte est égal à ¼ du taux d’IS


annuel A1 A2 A3 A4
Jusqu’à 38 120 € 15 % 3,75 % 3,75 % 3,75 % 3,75 %
Au-delà de 38 120 €
(ou entreprises ne bénéficiant 28 % 7% 7% 7% 7%
pas du taux réduit PME)
Redevance de concessions 10 % 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 %

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 4 sur 13
Date
Acomptes Formules pour les entreprises Formules de calculs spécifiques aux
limite de
à verser avec CAHT < 250 M€ PME
paiement
3,75 % * RFN-2 limité à 38 120 €
7 % * RFN-2 7 % * fraction RFN-2 > 38 120 €
2,50 % * Résultats nets de concessions N-2 2,50 % * Résultats nets de concessions N-2
A1 15/03 0,825 % * (IS brut N-2 – 763 000 €)
= 1er acompte

3,75 % * RFN-1 limité à 38 120 €


7 % * RFN-1 7 % * fraction RFN-1 > 38 120 €
2,50 % * Résultats nets de concessions N-1 2,50 % * Résultats nets de concessions N-1
A2 15/06 0,825 % * (IS brut N-1 – 763 000) + (2ÈME ACOMPTE - 1ER ACOMPTE)
+ (2ÈME ACOMPTE - 1ER ACOMPTE)

3,75 % * RFN-1 limité à 38 120 €


7 % * RFN-1 7 % * fraction RFN-1 > 38 120 €
A3 15/09 2,50 % * Résultats nets de concessions N-1 2,50 % * Résultats nets de concessions N-1
0,825 % * (IS brut N-1 – 763 000)

3,75 % * RFN-1 limité à 38 120 €


7 % * RFN-1 7 % * fraction RFN-1 > 38 120 €
A4 15/12 2,50 % * Résultats nets de concessions N-1 2,50 % * Résultats nets de concessions N-1
0,825 % * (IS brut N-1 – 763 000)

Cas particulier du 1er et du 2ème acompte : Le RFN-1 n’est pas connu lors du versement du 1 er
acompte.
Cet acompte est donc provisoirement calculé sur la base du RF N-2. On procèdera à une
régularisation du 1er acompte lors du versement du 2ème acompte.

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 5 sur 13
Exemple 3 : Acompte d’IS – Régime PME – Redevances sur concessions
La SA Clémence dont l’exercice comptable coïncide avec l’année civile est une PME qui peut
bénéficier du régime de faveur des PME. Les chiffres de l’année N concernant ses résultats
imposables sont les suivants :
- bénéfice fiscal de N-2 : 50 000 €
- bénéfice fiscal de N-1 : 80 000 €
- résultats nets sur concessions de brevet de N-2 imposés à 10 % : 12 000 €.
- résultats nets sur concessions de brevet de N-1 imposés à 10 % : 10 000 €.
Calculez les acomptes d’IS à verser au cours de l’année N.
Acompte Date
s
Cas des PME (formules) Détail calculs et montants
paiement
3,75 % * RFN-2 limité à 38 120 € (38 120 * 3,75 %) + (11 880 * 7 %)
A1 15/03 7 % * fraction RFN-2 > 38 120 + (12 000 * 2,5 %)
2,5 % * Résultats nets de concessions N-2 A1 = 2 561
3,75 % * RFN-1 limité à 38 120 € (38 120 * 3,75 %) + (41 880 * 7 %)
7 % * fraction RFN-2 > 38 120 + (10 000 * 2,5 %) = A2 = 4 611
A2 15/06 2,5 % * Résultats nets de concessions N-1 + (4 611 – 2 561)
+ (2ème acompte - 1er acompte)
A2 = 6 661
3,75 % * RFN-1 limité à 38 120 € (38 120 * 3,75 %) + (41 880 * 7 %) +
A3 15/09 7 % * fraction RFN-2 > 38 120 €
2,5 % * Résultats nets de concessions N-1 (10 000 * 2,5 %) = A3 = 4 611

3,75 % * RFN-1 limité à 38 120 € (38 120 * 3,75 %) + (41 880 * 7 %) +


A4 15/12 7 % * fraction RFN-2 > 38 120
2,5 % * Résultats nets de concessions N-1 (10 000 * 2,5 %) = A4 = 4 611

3. Dispenses et modulations des acomptes

Les versements d’acomptes ne sont pas exigibles :


- Lorsque l’exercice de référence est déficitaire.
- Lorsque l’IS de l’exercice de référence ≤ 3 000 €.
- Lorsque le montant total des acomptes déjà versés est supérieur à l’IS prévisionnel.
- Les sociétés nouvellement créées au titre de leur 1er exercice d’activité.

En cas de défaut, insuffisance ou retard de paiement l’entreprise encourt une majoration de 5


% des sommes dues (majoré des intérêts de retard : 0,20 % par mois de retard)

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 6 sur 13
B. Le solde d’IS (formulaire n° 2572)
Après la clôture de l’exercice, lors de l’établissement de la déclaration des résultats, la société
doit procéder à la liquidation de l’IS et au paiement du solde de l’IS. Deux cas sont à envisager :
 ∑ des acomptes (y.c acomptes CSB) < à IS net de l’exercice, solde à payer au plus
tard le 15/05/N+1 (si clôture au 31/12/N).
 ∑ des acomptes (y.c acomptes CSB) > à IS net de l’exercice, l’entreprise a trop versé
d’acomptes : cet excédent sera soit remboursé, soit imputé sur les prochains acomptes.

Exemple 4 : Acompte d’IS – Solde d’IS - Redevances sur concessions


La SA ATMAT, est exonérée de la contribution sociale et ne peut prétendre au taux réduit de
l’IS des PME. Elle est donc soumise au taux d’IS de 28 %
Pour l’exercice clos au 31/12/N-2, son résultat fiscal a été de 240 000 €, sans produit de
concession de brevets.
Pour l’exercice N-1 ont été déterminés :
- Résultat fiscal de 400 000 € à 28 %,
- PVNLT de 60 000 € à 0 % sur cession de titres de participation,
- PVNLT de 20 000 € à 10 % sur concession d’un brevet.
Analyser les paiements relatifs à l’IS pour l’année N
Date
Acompte
s
limite de Détails des calculs Montants
paiement
7 % RFN-2  * 240 000 €
A1 15/03 16 800
(aucun produit de concession de brevet n’a été constaté en N-2)
IS de N-1 au taux normal : 285 000 * 33,1/3 % = 95 000
IS sur PVNLT issue des titres : 60 000 * 0 % = 0
Solde
IS sur PVNLT concession brevets : 20 000 * 15 % = 3 000
d’IS de 15/05 IS brut de N-1 = 98 000
46 800
N-1 Acomptes versés en N-1 : 240 000 * (4* 8,1/3 %) = 80 000
Solde à payer : 98 000 – 80 000 = 18 000
7 % * RFN-2 = 7 % * 400 000 € = 28 000 28 500
2,5 % * Résultats nets de concessions N-1 = 20 000 * 2,5 % = 500
+ régularisation 1er acompte = (2ème acompte – 1er acompte)
A2 15/06 + 11 700
28 500 – 16 800 = 11 700

= 40 200
7 % * RFN-1 = 7 % * 400 000 € = 28 000
A3 15/09 2,5 % * Résultats nets de concessions N-1 = 20 000 * 2,5 % = 500
28 500
7 % * RFN-1 = 7 % * 400 000 €
A4 15/12 2,5 % * Résultats nets de concessions N-1 = 20 000 * 2,5 % = 500
28 500

Vérification : Acompte 1 + Acompte 2 = Acomptes 3 et 4

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 7 sur 13
III. ♦ LA GESTION DES DÉFICITS FISCAUX

Un déficit fiscal correspond à un résultat fiscal négatif. Dans ce cas l’IS est nul.

En cas de déficit fiscal, la société a le choix entre :


 reporter en avant le déficit sans limitation de durée sur les 1ers exercices bénéficiaires
suivants (régime de droit commun) ;
 reporter en arrière (Carry-back) le déficit sur l’exercice précédent, ce qui fait naître
une créance d’IS de l’entreprise sur l’Etat.

Ces 2 possibilités ne sont pas exclusives l’une de l’autre : une société peut à la fois utiliser
l’option du report en arrière et reporter une quote-part de son déficit en avant.

A. Le report en avant (régime de droit commun)

Le résultat fiscal déficitaire d’une année va s’imputer sans limite


Règle générale
de temps sur les résultats fiscaux des années suivantes.

Plafond d’imputation L’imputation d’un déficit antérieur (N-1) sur le bénéfice fiscal d’un
(capacité d’absorption) exercice n’est possible que dans la limite d’un plafond.
des déficits au titre d’un PLAFOND = 1 M€ du RF de N + [50 % du résultat
exercice fiscal de N excédant 1 M€]

Exemple 5 : Report d’un déficit en avant


La SA FLM, a réalisé un déficit fiscal de 300 000 € en N-1. En N, de nouveaux débouchés
commerciaux ont conduit à un développement du chiffre d’affaires, le résultat fiscal est passé à
3 000 000 € en N.
Calculez le résultat fiscal imposable en N.

Résultat fiscal de N 3 000 000


Imputation du déficit de N-1 - 300 000
Résultat fiscal imposable en N 2 700 000

Remarques :
 Un déficit peut être imputé sur la PVNLT dégagée au cours de l’exercice, mais aussi sur
celle dégagée au cours des exercices suivants (sans limitation de durée). Dans ce cas la
PVNLT ne fait pas l’objet d’une imposition au taux réduit (10 %, 15 % ou 19 %).
 Le droit de reporter les déficits est perdu en cas de changement de régime fiscal (option
d’une SARL de famille pour les BIC) ou de changement d’objet ou d’activité.

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 8 sur 13
Exemple 6 : Report d’un déficit en avant avec plafonnement du report en avant
Déficit N = 4 000 000 ; Bénéfice fiscal N+1 = 2 800 000 ; Bénéfice fiscal N+2 = 3 200 000 €.
Quel sera le montant du déficit imputable sur le bénéfice de N+1 ?
Déficit de N imputable sur le bénéfice fiscal de N+1 = 1 M€ + [50 % * (RFN+1 – 1 M€)]

Soit 1 000 000 + [50 % * (2 800 000 – 1 000 000)] = 1 000 000 + 900 000 = 1 900 000
Bénéfice imposable de N+1 = 2 800 000 – 1 900 000 = 900 000

Déficit reportable en avant au 31/12/N+1 : 4 000 000 € - 1 900 000 € soit 2 100 000 €.

Bénéfice imposable en N+2 = 3 200 000 – 2 100 000 = 1 100 000 €

N N+1 N+2
Résultat - 4 000 000 + 2 800 000 + 3 200 000
Déficit imputable - 1 900 000 1 100 000
Résultat fiscal après imputation déficit - 4 000 000 900 000 2 100 000

IS dû au titre de l’exercice 0 300 000 700 000

Déficit reportable - 4 000 000 2 100 000 1 000 000

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 9 sur 13
B. Le report en arrière des déficits : le carry-back (régime optionnel)
Sur option (c’est un choix, il n’y a aucune obligation) de l’entreprise soumise
à l’IS, le déficit fiscal constaté au titre d’un exercice (N) peut s’imputer sur son bénéfice
fiscal non distribué de l’exercice précédent (N-1 uniquement) dans la limite de 1 000 000 €.

La fraction du déficit supérieur à 1 M€ est reportable en avant selon les modalités vues ci-
dessus.

L’option ne peut être exercée qu’au titre de l’exercice au cours duquel le déficit est constaté.

L’idée est donc de constater une créance sur l’Etat pour de l’IS déjà payé de l’exercice
précédent l’exercice déficitaire : on monétise ainsi immédiatement l’économie fiscale résultant
du déficit fiscal.
Sur le plan pratique : Cette option qui est une décision de gestion résulte de la souscription de
l’imprimé 2039 « Report en arrière des déficits  » qui est à joindre au relevé de solde de l’IS.

Hypothèse 1 Hypothèse 2 Hypothèse 3 Hypothèse 4


Déficit N 600 000 600 000 1 300 000 1 300 000
Bénéfice d’imputation de N-1 400 000 1000 000 1 200 000 900 000
Déficit reportable en arrière 400 000 600 000 1 000 000 900 000
Déficit reportable en avant 200 000 0 300 000 400 000

1. Les modalités du report = la notion de bénéfice d’imputation


Le report en arrière ne peut se faire que sur le bénéfice d’imputation de l’exercice précédent.

Le bénéfice d’imputation de N-1 se calcule de la façon suivante :


 bénéfice fiscal ayant été soumis à l’IS au taux normal (28 %) ou au taux réduit (15 %)
donc hors PVLT taxées au taux réduit
 sous déduction des dividendes distribués en N prélevées sur ce bénéfice fiscal de N-1 (ces
distributions s’imputent en priorité sur l’IS soumis au taux normal).
 sous déduction de la fraction de bénéfice dont l’impôt a été acquitté (compensé en réalité)
au moyen de crédits d’impôt (CIR …) 

CE BÉNÉFICE D’IMPUTATION correspond donc au bénéfice fiscal ayant été soumis à l’IS (à 15
% ou 28 %), NON DISTRIBUÉ et dont L’IMPÔT N’A PAS ÉTÉ PAYÉ AU MOYEN DE
RÉDUCTION OU CRÉDIT D’ IMPÔT .

Lorsque le déficit dépasse les possibilités d’imputation sur l’exercice précédent, l’excédent
sera reporté en avant sans limitation de durée.

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 10 sur 13
Exemple 7 : Report d’un déficit en arrière avec distribution de dividendes
Une société constate un déficit de 2 500 000 € au cours de l’exercice N.
Elle opte pour le carry-back en janvier N.
Cette société dispose par ailleurs des bénéfices d’imputation suivants :
Indiquez les modalités de report du déficit.
N-1 N N+1 N+2
Déficits fiscaux - 2 500 000
Bénéfice fiscal 1 200 000 1 400 000 600 000
Dividendes distribués 400 000
Bénéfices d’imputation 800 000 1 200 000 500 000
Déficit reporté
Déficit reporté cumulé
2. Le calcul et utilisation de la créance d’IS
Montant de la créance sur le Trésor = déficit reporté * taux d’IS de l’exercice déficitaire
(28 % pour le régime de droit commun, 15 % pour les PME).
Lorsqu’un déficit susceptible d’être reporté en arrière est soumis pour partie à 15 % et pour
partie au taux normal, l’imputation est réalisée en priorité sur le bénéfice soumis au taux
normal puis sur le bénéfice soumis au taux réduit.

- Le résultat comptable va augmenter du montant de la créance (+ 699) ;


- Le compte 699 Report en arrière des déficits constitue un produit non imposable, donc
à déduire du résultat fiscal ;
- Cette créance est donc sans incidence fiscale puisque le compte 699 (produit comptable)
fait l’objet d’une déduction extra comptable.

La créance née du report en arrière peut être :


- Utilisée pour le paiement de toute somme due au titre de l’IS (acompte,
solde d’IS, rappels d’IS ; à l’exception de la CSB) ;
- Remboursée au terme d’un délai de 5 ans si elle n’a pas été utilisée.
Exemple 8 : Report d’un déficit en arrière avec dividendes distribués
La SA GEM, constate le 31/12/N un résultat comptable provisoire de – 200 000 € et un résultat fiscal
déficitaire de 340 000 € avant tout report. Les résultats des exercices précédents étaient bénéficiaires.
Les dirigeants ont exercé l’option pour le report en arrière du déficit fiscal de l’exercice N.
N-1 N
Bénéfice fiscal imposé au taux de 28 % 250 000 (340 000)
Dividendes issus du résultat de l’exercice 150 000
1. Déterminer le montant des bénéfices d’imputation
2. Calculer le montant de la créance issue de ce report en arrière
3. Indiquer l’éventuel déficit reportable en avant

1. Déterminer le montant du bénéfice d’imputation


N-1
Bénéfice fiscal imposé au taux de 28 %

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 11 sur 13
Dividendes distribués
Bénéfices d’imputation
2. Calculer le montant de la créance issue de ce report en arrière
Le déficit fiscal de 340 000 peut être reporté en arrière à concurrence de 260 000 €.
La créan
ce résultant de ce report sera de 260 000 * 33,1/3 % = 86 667 €.
3. Indiquer l’éventuel déficit reportable en avant

Exemple 9 : Report d’un déficit en arrière


Une SA a dégagé un déficit fiscal de 220 000 € au titre de l’exercice N.
Les dirigeants ont exercé l’option pour le report en arrière du déficit fiscal de l’exercice N.
Le chiffre d’affaires de la SA est supérieur à 7 630 000 €.

Année Bénéfice fiscal Bénéfice distribué CIR


N-1 200 000 50 000 8 400

1. Déterminer le montant des bénéfices d’imputation


2. Calculer le montant de la créance issue de ce report en arrière
3. Indiquer l’éventuel déficit reportable en avant

1. Déterminer le montant des bénéfices d’imputation


Bénéfice fiscal non distribué : 200 000 – 50 000 = 150 000
Montant de l’IS acquitté au moyen du CIR = 8 400 €
Cette somme de 8 400 € a permis de payer un impôt correspondant à un bénéfice fiscal de
30 000 € (soit 8 400 / 0,28).
Ce n’est pas cette somme de 30 000 € qui viendra minorer le montant du bénéfice
d’imputation, dans la mesure où une partie du résultat fiscal a été distribuée.

Fraction du bénéfice non distribué 150 000 / 200 000 = 75 %


Fraction du bénéfice non distribué dont l’impôt a été payée grâce aux crédits d’impôts :
30 000 * 150 000 / 200 000 = 22 500 €

Bénéfice fiscal N-1 200 000


Dividendes distribués en N sur le bénéfice fiscal N-1 50 000
Fraction bénéfice payée grâce aux crédits d’impôts 22 500
BENEFICE D’IMPUTATION 127 500

2. Calculer le montant de la créance issue de ce report en arrière

Le déficit fiscal de 220 000 peut être reporté en arrière à concurrence de 127 500 €.
La créance résultant de ce report sera de 127 500 * 33,1/3 % = 42 500 €.
3. Indiquer l’éventuel déficit reportable en avant

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 12 sur 13
220 000 – 127 500 = 92 500 € qui peuvent faire l’objet d’un report en avant sur les bénéfices
réalisés à compter de l’exercice N+1 sans limitation de durée.
l’exercice N+1 sans limitation de durée.

DCG 4 - DROIT FISCAL - M. BENYAHIA


Chapitre 17 - La liquidation et le paiement de l’IS - Page 13 sur 13

Vous aimerez peut-être aussi