Vous êtes sur la page 1sur 57

SIE – Sciences et Ingénierie de l’Environnement

Écologie générale:

 

La biodiversité

La biodiversité
 
 
 
 

Dr. Charlotte Vandenberghe

Dr. Charlotte Vandenberghe
Dr. Charlotte Vandenberghe
Dr. Charlotte Vandenberghe
Dr. Charlotte Vandenberghe
  La biodiversité   Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC –
  La biodiversité   Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC –
  La biodiversité   Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC –
  La biodiversité   Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC –
  La biodiversité   Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC –

Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS

Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS
Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS
Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS
Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
 
 
 
 
 
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
  Dr. Charlotte Vandenberghe Laboratoire des systèmes écologiques EPFL – ENAC – IIE – ECOS  
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1

Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010

Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1 1

1111

Ouvrages recommandés pour la partie « Biodiversité » (Dr. Charlotte Vandenberghe)

-Ricklefs & Miller (2000); Ecology -Gaston & Spicer (2004); Biodiversity: An Introduction.

- Groom et al. (2006); Principles of conservation biology - Primack (2006); Essentials of conservation biology

Chapitre 1:

Le concept biodiversité

L’année internationale de la biodiversité

http://www.cbd.int/2010/

http://www.cbd.int/2010/

Europe:

Europe: http://www.countdown2010.net

http://www.countdown2010.net

- Développer les programmes et stratégies de conservation de la nature

- Exécuter les plans d’actions en collaboration nationales et internationales

- Étudier et montrer l’évolution de la biodiversité

- Informer et sensibiliser la population et les autorités

Enquête Attitudes des Européens concernant la biodiversité (European Commission 2007) Q1. Are you aware of

Enquête

Enquête Attitudes des Européens concernant la biodiversité (European Commission 2007) Q1. Are you aware of the

Attitudes des Européens concernant la biodiversité

(European Commission 2007)

Q1. Are you aware of the term biodiversity?

1. I’ve heard of it and I know what it means

2. I’ve heard of it but I do not know what it means

3. I have never heard of it

35%but I do not know what it means 3. I have never heard of it 30%

30% 35%
30%
35%

http://ec.europa.eu/public_opinion/flash/fl_219_en.pdf

La notion de biodiversité en Europe

Grande variabilité:

La notion de biodiversité en Europe Grande variabilité: Autriche et Allemagne : > 70% savent définir

Autriche et Allemagne:

> 70% savent définir la biodiversité

Cypre and Czech République Tchèque: seulement 6% savent définir la biodiversité

La notion de biodiversité en Suisse

Sondage de l’office fédéral de l’environnement (OFEV, 2009):

50% des Suisses ne connaît pas la notion de biodiversité!

2009) : 50% des Suisses ne connaît pas la notion de biodiversité! Biodiversité – C. Vandenberghe
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 8 8 8 8
Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 8 8 8 8

Définition

Biodiversité = Diversité Biologique

« La variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes »

Art. 2 de la Convention sur la diversité biologique, UN Conference of Rio, 1992 (www.biodiv.org)

Les niveaux de la biodiversité

La variété de la vie peut s’exprimer de multiple façon

Diversité génétique Populations Individus Chromosomes Gènes Nucléotides

Diversité organismique Domaines Phyla Familles Genera Espèces Sous-espèces Populations Individus

Diversité écologique Biomes Bio-régoins Paysages Ecosystème Habitats Niches Populations

Diversité des espèces

Diversité des espèces le plus souvent traité comme l’élément fondamental de la biodiversité Biodiversité – C.

le plus souvent traité comme l’élément fondamental de la biodiversité

traité comme l’élément fondamental de la biodiversité Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 1 1

Diversité des espèces

Diversité des espèces chaque concept d’espèce a des forces et des faiblesses Biodiversité – C. Vandenberghe

chaque concept d’espèce a des forces et des faiblesses

chaque concept d’espèce a des forces et des faiblesses Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1

Les niveaux de la biodiversité

Structure

Les niveaux de la biodiversité Structure Composition Fonction Groom et al. 2006 Biodiversité – C. Vandenberghe

Composition

Fonction

Groom et al. 2006

Trois domaines du vivant

Trois domaines du vivant Campbell & Reece, 2004 Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 1 4

Campbell & Reece, 2004

Nombres d’espèces existantes?

Estimation du nombre d’espèces pour les groupes dont on pense qu’il y a plus de
Estimation du nombre
d’espèces pour les
groupes dont on pense
qu’il y a plus de 100’000
espèces
Groupe d’espèces
qu’il y a plus de 100’000 espèces Groupe d’espèces Millions d’années Primack, 2006 Biodiversité – C.

Millions d’années

Primack, 2006

Nombres d’espèces existantes?

Nombres d’espèces existantes? Chiffres en milliers (moyenne) 1.8 millions d’espèces décrites (moyenne) 13.6
Nombres d’espèces existantes? Chiffres en milliers (moyenne) 1.8 millions d’espèces décrites (moyenne) 13.6

Chiffres en milliers

(moyenne) 1.8 millions d’espèces décrites (moyenne) 13.6 millions d’espèces à découvrir

Découvertes d’espèces continuent

-environ 13’000 espèces par année (36/jour) - il existe des sources d’erreurs

- homonymie (1 nom; espèces) et synonymie (2 noms; 1 espèce)

- choix non représentatif des groupes (oiseaux, plantes, mammifères

versus invertébrées, fungi, parasites) et des régions (îles, milieux terrestres versus milieux marins) prospectés

Nombre moyen d’espèces décrites par année (période 1978-1987)
Nombre moyen d’espèces
décrites par année (période
1978-1987)

Nombres d’espèces existantes?

- Les nouvelles méthodes (moléculaires) contribuent à faire augmenter le nombre d’espèces

- On estime qu’elles pourraient faire doubler le nombre d’espèces d’oiseaux existant dans le monde (actuellement 10’000)

Il y a eu 48 nouvelles espèces d’oiseaux découvertes et décrites en Afrique entre 1946 et 1995 (50 ans)

et décrites en Afrique entre 1946 et 1995 (50 ans) Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010

Biodiversité comparée entre mers et terres

- Les océans couvrent 67% et la terre 33% de la surface sur Terre

- Les océans contiennent 90% des classes d’organismes connues, mais 85% des espèces décrites sont terrestres

4 explications:

1. La vie étant apparue en mer, les phylums s’y sont davantage

diversifiés et certains n’ont pas réussi leur sortie de l’eau

2. La plus grande hétérogénéité terrestre a permis plus de spéciation, particulièrement en rapport avec la dérive des continents

3. L’herbivorie terrestre est plus spécialisée, avec davantage de

relations plantes-herbivores, ce qui est favorable à la spéciation

4. Les animaux marins sont globalement de plus petite taille, ce

qui leur permet mieux de garder la continuité sur de grands territoires (plus d’individus et plus grande capacité de dispersion), ce qui limite la spéciation allopatrique

Environnements peu explorés

La canopée des forets tropicales, « the last biotic frontier »

Les sols, « the poor man’s tropical forest »

Les récifs coralliens, « the marine equivalent of tropical forests »

Les zones marines abyssales, « one of the greatest imponderables »

Enquête Q9. Where would you get information about biodiversity? - Television news and documentaries -

Enquête

Enquête Q9. Where would you get information about biodiversity? - Television news and documentaries - Radio

Q9. Where would you get information about biodiversity?

- Television news and documentaries

- Radio

- Newspapers and magazines

- Internet

- School/University

- Family/Friends

- Events (conferences, exhibitions, festivals)

- Publications/Books/Brochures

- Other

- No answer

Primary sources of information

Q9. Where would you get information about biodiversity?

Television news and documentaries Internet Newspapers and magazines Publications/Books/Brochures Radio School/University Family/Friends Events (Conferences, exhibitions) Other No answer

Events (Conferences, exhibitions) Other No answer Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 2 2 2 2

Chapitre 2:

La mesure de la biodiversité

La mesure de la biodiversité

Malgré la complexité du concept de biodiversité, des méthodes de mesures opérationnelles sont nécessaires dans une perspective heuristique et de gestion

La variété de la vie peut être exprimé de multiple façon, il n’existe pas qu’une mesure universelle

Les mesures se basent souvent sur deux composantes:

- le nombre d’entités - le degré de différence entre ces entités

La mesure de la biodiversité

- Les entités peuvent être des espèces, mais aussi d’autres éléments organismiques, génétiques ou écologiques

- La dissimilarité entre entités peut se mesurer à l’aide de différents critères:

abondance (nombre, surface)

biomasse

morphologie (traits biologiques)

physiologie (écophysiologie)

biochimie

génétique (séquençage du génome, diverses analyses d’ADN, alloenzymes, caryotypes)

répartition spatiale (biogéographie)

histoire de vie (phylogénie)

rôle écologique (traits fonctionnels)

La mesure de la biodiversité

La mesure de la biodiversité A ou B plus diversifié? Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010

A ou B plus diversifié?

Il n’y a pas de mesure universelle

« Bien que la diversité soit un thème central de l’écologie, il règne un désaccord considérable en ce qui a trait à la manière de la mesurer » (Magurran, 1988)

– Les mesures explorent certaines facettes de la biodiversité, répondent à certaines questions, avec un certain point de vue – Le choix d’une mesure n’est pas neutre, puisqu’il va influencer le type de réponses possibles et donc le type de décision, quand l’objectif est celui de la gestion

Les mesures les plus utilisées

La richesse spécifique

Diversité spécifique H (Shannon-Weaner)

Concentration-uniformité

(Simpson)

Régularité

La richesse spécifique

Dans la pratique, la richesse en espèces est la méthode de mesure la plus courante

Elle a des applications pratiques (gestion), et est facilement utilisable, avec des résultats reproductibles

D’importantes quantités d’informations existent déjà (littérature, collections, inventaires)

Elle a un large champ d’application et son acceptation est généralisée (législation, politique, usage populaire)

La richesse spécifique

Corrélation avec d’autres dimensions et variations de la biodiversité

Mollusques benthiques du Pacifique est, à différentes latitudes Abeille dans un maillage de 611’000 Km2
Mollusques
benthiques du
Pacifique est, à
différentes
latitudes
Abeille dans un
maillage de
611’000 Km2

Champigons macromycètes de certaines zones en UK

Plantes herbacées de Patagonie

de certaines zones en UK Plantes herbacées de Patagonie Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 3

Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010

303030303030

La richesse spécifique

Une mesure simple: le nombre d’espèces

Les expressions les plus courantes sont du type

ou encore

Diversité = n D = n-1 / ln N

n = nombre d’espèces N = nombre total d'individus de la collection

Ces mesures sont les plus sensibles à la présence d'espèces rares

La diversité spécifique (Shannon-Weaner)

Combine le nombre d’espèces et la distribution d’abondances Formule de l’entropie (avec l’emploi du log 2 )

• Formule de l’entropie (avec l’emploi du log 2 ) p i = proportion de la

p i = proportion de la i-ème espèce sur n espèces, mesurée par sa "fréquence" relative = N i /N où N i représente le nombre d'individus représentant l'espèce i et N est le nombre total d'individus de la collection

H=0 (valeur minimale) quand l'échantillon ne contient qu'une seule espèce

H augmente à mesure que s'accroît le nombre d'espèces

Pour un nombre donné d'espèces, H est maximum quand toutes les espèces sont également représentées dans l'échantillon (on a alors H = log n). Par contre, plus forte est la structure de dominance, moins l'échantillon est diversifié

Concentration-uniformité (Simpson)

Indice basé sur la probabilité que deux individus d'un peuplement qui interagissent, appartiennent à la même espèce. Cet indice mesure ainsi la dominance d'une ou plusieurs espèces sur les autres

dominance d'une ou plusieurs espèces sur les autres Diversité = 1- concentration • Cette mesure de

Diversité = 1- concentration

Cette mesure de la diversité est plus sensible que la diversité H aux variations d'abondances des quelques espèces les plus importantes

Régularité

Constitue en quelque sorte une mesure relative de la diversité de l'échantillon, variant entre zéro et un

Il existe différentes mesures de régularité. La plus simple consiste à comparer la diversité mesurée dans la population, à la valeur maximale que pourrait prendre la diversité avec n espèces

Dans le cas de la diversité de Shannon, on obtient la diversité H relative:

de Shannon, on obtient la diversité H relative: • • Permet de mieux exprimer la composante

Permet de mieux exprimer la composante "distribution d’abondance »

Exemple 1

Exemple 1 Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 3 5 3 5 3 5 3 5

Exemple 2

Observation N0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Abondance des

 

descripteurs

1

0

0

9

0

0

0

0

90

0

1

0

0

9

0

0

0

0

10

0

1 0

0

9

0

0

0

0

10

0

1 0

0

9

0

0

0

0

10

0

1 0

0

9

0

0

0

0

10

0

1 0

0

9

0

0

0

0

10

0

1 0

0

9

0

0

0

0

10

0

10

0

9

0

0

0

0

0

0

1

1

0

9

9

0

9

90

0

90

1

1

0

9

9

0

1

10

0

1

1

1

0

9

9

0

1

10

0

1

1

1

0

9

9

0

1

10

0

1

1

1

0

9

9

0

1

10

0

1

1

1

0

9

9

0

1

10

0

1

1

1

1

9

9

9

1

10

0

1

Richesse spécifique Diversité H (base 2) Concentration Régularité

15

7

1

15

7

1

7

7

7

7

3.91

2.81

0

3.91

2.81

0

2

2

2

0.5

0.07

0.14

1

0.07

0.14

1

0.39

0.39

0.39

0,88

1

1

_

1

1

_

0,71

0,71

0,71

0,18

N1=expH

49.73

16.6

1

49.74

16.57

1

7.43

7.43

7.43

1.65

N2=1/concentration)

15

7

1

15

7

1

2.59

2.59

2.59

1.14

N2/N0

1

1

1

1

1

1

0.37

0.37

0.37

0.16

Chapitre 3:

Diversité des espèces au cours des temps géologiques

Enquête Q2. What does « loss of biodiversity » mean to you? Biodiversité – C.

Enquête

Enquête Q2. What does « loss of biodiversity » mean to you? Biodiversité – C. Vandenberghe

Q2. What does « loss of biodiversity » mean to you?

Q2. What does « loss of biodiversity » mean to you?

Q2. What does « loss of biodiversity » mean to you? Certain animals and plants are

Certain animals and plants are disappearing/will disappear Certain animals and plants are/will become endangered Decline in natural habitats/less variety – in general

Loss of natural heritage such as nature endemic species/natural landscapes Forests will disappear

Climate change Problems with clean air and water/CO2 emissions Problems with economy/Loss of material wealth Loss of potential for producing medicines, food and fuel Don’t care about the issue Problems in my garden Less opportunities for tourism Others Do not know

Species

Habitat

Causes

Consequences

Definition of biodiversity loss

« the long-term or permanent qualitative or quantitative reduction in components of biodiversity and their potential to provide goods and services, to be measured at global, regional and national levels »

to be measured at global, regional and national levels » Concept multidimensional: - 60% of ecosystem

Concept multidimensional:

- 60% of ecosystem services have been degraded worldwide (MEA)

- 40 to 80% of European habitats of interest are in decline (BAP)

- 15% of Europe’s mammal species are threathened (IUCN Red Lists)

- 50% of plant species in Europe are at risk (ALARM)

La planète sous pression de l’activité humaine!

- Certains estiment q’une extinction majeure est en cours

- Les espèces vivantes disparaissent à une vitesse 100 fois plus que normal

Diversité à travers les temps géologiques

Nombre d’espèces sur Terre n’a pas été constant depuis le début de la vie cellulaire (approx. 3200 MYR ago)

le début de la vie cellulaire (approx. 3200 MYR ago) Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010
le début de la vie cellulaire (approx. 3200 MYR ago) Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010

Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010

41414141

Diversité à travers les temps géologiques

Continental organisms All organisms Marine organisms
Continental organisms
All organisms
Marine organisms

Dynamique temporelle du nombre de familles découvertes dans les dépôts fossiles; A: tous les organismes; b:

continental; c: marin (curve max. et min.)

Diversité à travers les temps géologiques

Thousands of genera All genera "Well-defined" genera Trend line "Big Five" mass extinctions Other
Thousands of genera
All genera
"Well-defined" genera
Trend line
"Big Five" mass extinctions
Other mass extinctions
Million years ago

Fossil record

en.wikipedia.org

Diversité à travers les temps géologiques

Why has there been an overall increase of speciation and biodiversity ? 3 hypothetical explanations:

Geographical isolation causing the range of many taxa to separate and undergo evolutionary radiation (i.e. endemism, vicariance and provincialization)

The land masses separation (continental drift) across Earth, which has allowed differentiation of species assemblages on the different continents and oceanic basins

Mountain building

– Climate change, which contributed to the isolation of population during ice periods or see level rises

An increasing efficiency of occupation of the available ecological niches and more complexe interactions among organisms

Mass extinction which favoured the setting of new life-forms and body- plans on the inherited biologically depauperate Earth

Diversifications

Evolution temporelle de la diversité des plantes terrestres vasculaires fossiles

I: Ptéridophytes II: Gymnospermes III: Angiospermes
I: Ptéridophytes
II: Gymnospermes
III: Angiospermes

Diversifications

L’origine des espèces et la spéciation par mutation Le processus de formation de nouvelles espèces est bien documenté sur l’archipel des Galapagos, devenu « laboratoire de l’évolution » avec les travaux de Charles Darwin (1858) sur les pinsons.

les travaux de Charles Darwin (1858) sur les pinsons . Des îles volcaniques océaniques jeunes qui
les travaux de Charles Darwin (1858) sur les pinsons . Des îles volcaniques océaniques jeunes qui

Des îles volcaniques océaniques jeunes qui n’ont jamais été en contact avec le continent, et au sein desquelles se sont passés des évolutions par isolation sur chacune d’entre elles

des évolutions par isolation sur chacune d’entre elles Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 4 6

Spéciation: les pinsons de Darwin

La petitesse des îles et leur isolement par rapport au continent ont été favorables au succès de nouveaux génotypes dans une unique lignée constituée par les immigrants

Ce processus a été accentué par l’arrivée dans des environnements différents (climat très contrasté, peu de compétiteurs et de prédateurs, peu de nourriture végétale) qui a opéré la sélection naturelle des populations les mieux adaptées

sélection naturelle des populations les mieux adaptées Biodiversité – C. Vandenberghe - 2010 4 7 4

Diversifications

La surface minimale des habitats pour permettre la spéciation n’est plus guère atteinte dans notre environnement

n’est plus guère atteinte dans notre environnement Les surfaces minimales requises pour avoir de la

Les surfaces minimales requises pour avoir de la spéciation dans différents groupes

Surfaces de quelques parcs nationaux

Primack, 2002

Extinctions

L’extinction est un phénomène naturel!

On estime que 99.9% des organismes qui ont vécu sur la planète terre ont disparu à ce jour

Les types d’extinctions:

- Extinctions de fond (turnover des espèces lié aux changements naturels de l’environnement)

- Extinctions de masse (décimation en grand nombre

d’espèces, suite à une catastrophe naturelle)

- Extinctions anthropogéniques (disparition des espèces suite aux activités de l’homme, et donc extinction potentiellement contrôlable)

Extinctions

Les causes sont multiples et varient selon les espèces:

Des événements catastrophiques (feux, éruptions volcaniques, crues, etc.), s’ils interviennent dans une zone refuge d’une espèce déjà menacée

Les changements climatiques, dont le lien avec les activités de l’homme ne font plus de doute, et qui ont pour conséquence de modifier l’environnement physique des organismes, éventuellement au-delà de leur tolérance

La pression exercée par des espèces introduites

Des pressions anthropiques comme la chasse, la pêche, l’altération, la fragmentation voire la disparition des habitats

La durée de vie

La plupart des taxons ont une durée de vie courte, peu durent longtemps (durée de vie moyenne: 5-10 millions d’année)

longtemps (durée de vie moyenne: 5-10 millions d’année) Durée de vie de 17’500 genre d’animaux marins

Durée de vie de 17’500 genre d’animaux marins (vertébrés, invertébrés et microfossiles)

La durée de vie

- La durée de vie des groupes d’organismes varie - Le milieu marin se porte mieux

d’organismes varie - Le milieu marin se porte mieux Durée de vie estimée de groupes fossiles

Durée de vie estimée de groupes fossiles marins et terrestre

Intensité des extinctions

Elle a fortement varié au cours du temps

L’intensité n’a été forte que durant peu de périodes: les extinctions de masse

extinctions de masse ne représentent que 4% des extinction au cours du temps

ne représent ent que 4% des extinction au cours du temps Proportion de tranches de 1

Proportion de tranches de 1 millions d’années durant les 600 derniers millions d’années avec différentes intensités (% d’espèces) d’extinction.

Extinctions de masse

Les 5 crises majeures

-Fin de l’Ordovicien (440 Myr):

-Env. 50% des espèces animales disparurent connues -Début de conditions glaciales (suite à la migration d’une grande surface de continent près du pôle sud) après la période chaude de l’Ordovicien, abaissement du niveau des mers causant des extinction de faune marine profonde (après la déglaciation, le niveau de la mer est remonté, les teneure d’oxygène de l’eau ont diminué et il y a eu des pertes de groupes d’eau peu profonde).

-Fin Dévoninen (360 Myr):

-Environ 75% des espèces animales et végétales connues disparurent -Plusieurs explications: impact extraterrestre, changement du niveau de la mer, extension des eaux anoxiques, changements climatique, refroidissement. Question non résolue, peut-être une combinaison de facteurs

-Fin Permien (250 Myr):

-La plus grande des 5 extinctions de masse -Perte de 80% des espèces vivantes, marines (95%) et terrestres (70%), disparition des forêt de fougères arborescentes -Raisons peu claires, évidence d’une relation avec de faibles teneurs en oxygène dans les océans, une augmentation de leur niveau et des changements climatiques (chute d’un astéroïde?)

-Fin Trias (210 Myr):

-Environ 65% de perte d’espèces -Raisons peu claires: impact extraterrestre, anoxie marine, gaz volcaniques avec pluies acides

-Fin Crétacé (65 Myr):

-Connue pour la disparition des dinosaures, ptérosaures et reptiles marins, perte de 50% de la faune -Explication par un impact extraterrestre qui aurait provoqué, par un effet de voile atmosphérique diminuant le réchauffement solaire, un refroidissement généralisé du climat

Extinctions de masse

5 crises biologiques majeures de l’histoire de la Terre

5 crises biologiques majeures de l’histoire de la Terre Barbault, 1997 Biodiversité – C. Vandenberghe -

Barbault, 1997

Extinctions

Extinctions Le nombre de extinctions globales des espèces animales depuis 1600 - Plus de 1000 extinctions

Le nombre de extinctions globales des espèces animales depuis 1600

- Plus de 1000 extinctions notifiées de plantes et animaux depuis 1600 et la moitié des extinction modernes sont intervenues au 20ème siècle

- L’augmentation du 19ème siècle coïncide avec la colonisation des européens

- Le déclin dès 1950 reflète à la fois les mesures de conservation, mais aussi

(surtout) le changement de critère, plus strictes, pour désigner un organisme éteint

(selon IUCN) -Ces chiffres sont biaisés tout comme les inventaires de diversité (dia 17)

La sixième extinction de masse?! La seule liée à l’homme (Homo sapiens)?

L’extinction et l’apparition d’espèces font partie du cycle de la vie

mais

actuellement la disparition des espèces se déroule à une cadence 100 à 1000 fois plus rapide que le rythme naturel.

cadence 100 à 1000 fois plus rapide que le rythme naturel. Biodiversité – C. Vandenberghe -