Vous êtes sur la page 1sur 51

ARCHITECTURE FTTX STIC L2

RIM BOUHOUCH
DÉFINITION
▪Le FTTx (Fiber-to-the-x ; amener la fibre optique au plus près de
l’utilisateur)
▪C’est un terme générique utilisé pour décrire de nombreuses
options d’architectures de réseaux haut débit qui utilisent la fibre
optique pour une partie, ou pour l’ensemble de de la liaison
jusqu'aux « derniers mètres ».
▪Le « x » représente le point de terminaison de la fibre optique. On
retrouvera fréquemment les termes FTTH, FTTA, FTTB et FTTC.
DÉFINITION
▪Le FTTx est un composant central des réseaux d’accès de nouvelle génération
(NGA) qui caractérise l’évolution de l’infrastructure à large bande vers un débit et
une qualité de service (QoS) améliorés.
▪La télévision haute définition (HDTV), la réalité virtuelle (VR) et d’autres
applications gourmandes en bande passante repoussent d’ores et déjà les limites de la
technologie des réseaux optiques. À mesure que les applications pour FTTx à haut
débit et à faible latence continuent de se multiplier, l’Internet des objets (IdO), la 5G,
les villes intelligentes et la technologie « de chaîne de blocs » se développent
rapidement.
▪Avec une offre complète d'instrument et de logiciels de test et de surveillance dédiés
aux réseaux FTTx.
TECHNOLOGIE FTTX
▪Les réseaux FTTx offrent le double avantage de vitesses de transmission plus
élevées et d’une consommation d’énergie réduite.
▪En rapprochant la fibre optique de l’utilisateur, il est possible d’exploiter
pleinement les techniques d’installation, de connexion et de transmission de
la fibre optique les plus modernes, tout en diminuant les engorgements
potentiels des réseaux coaxiaux traditionnels.
▪Pour que la technologie FTTx fonctionne, une planification et une exécution
compétentes doivent être garanties à chaque phase du cycle de vie.
CONCEPTION ET
PLANIFICATION DE RÉSEAU
FTTX
▪La première étape de la mise en œuvre de la technologie FTTx consiste à assurer une
bonne coordination des phases de conception et de planification.
▪Avant de concevoir un réseau FTTx en détail, la planification préliminaire doit tenir
compte du nombre d’utilisateurs et de leur localisation, de la distribution de la fibre
optique et des points d’accès, mais aussi d’éléments architecturaux tels que les
technologies PON qui seront intégrées à la conception.
▪La conception d’un réseau FTTx comprend également l’emplacement des épissures,
les schémas de distribution de la fibre et les calculs du budget des pertes optiques.
▪Éviter les structures existantes et déterminer l’emplacement de chaque équipement
sont d’autres aspects dont il convient de tenir compte lors de la conception d’un
réseau FTTx complet.
PROFONDEUR
FTTH / FTTO (Fiber To The Home / Fiber To The Office) : La terminaison du
réseau optique, propre à un abonné, est implantée dans ses locaux. La fibre optique
va donc jusqu’au domicile ou au bureau.
FTTB (Fiber To The Building) : La terminaison optique est localisée soit au pied de
l’immeuble, soit dans un local technique, soit dans une armoire ou un conduit sur le
palier. Elle est généralement partagée entre plusieurs abonnés qui lui sont raccordés
par des liaisons en fil de cuivre.
FTTC (Fiber To The Curb) : La terminaison de réseau optique est localisée soit dans
une chambre souterraine, soit dans une armoire sur la voie publique, soit dans un
centre de télécommunications, soit sur un poteau. Selon le cas, il est envisagé de
réutiliser le réseau terminal en cuivre existant ou de mettre en œuvre une distribution
terminale par voie radioélectrique.
LONGUEUR D’ONDE
DESCENDANTE DU FTTX
Pour la plupart des applications FTTx, les transmissions vocales et de données issues
de l’OLT sont produites à une longueur d’onde descendante de 1 490 nm. Le
multiplexage par répartition en longueur d’onde (WDM) permet une longueur
d’onde de connexion ascendante de 1 310 nm, qui rend ainsi possible une
transmission bidirectionnelle sur la même fibre optique. Une technologie optique
laser peu coûteuse peut être utilisée du côté de l’ONT (abonné). Les versions
récentes et plus rapides de la technologie PON, telles que le NG-PON2 et le
XGS-PON, opèrent à des longueurs d’onde descendante et ascendante légèrement
différentes. Cela permet d’utiliser différents types d’architecture PON simultanément
ou de manière interchangeable, en fonction des exigences de niveau de service.
FTTX VERSUS FTTH
Bien que les acronymes « FTTx » et « FTTH » soient souvent utilisés de manière
interchangeable, ils se réfèrent en réalité à deux choses bien différentes. Tandis que le « x »
dans FTTx peut se substituer à n’importe quel point de terminaison au niveau (ou près) de
l’abonné ou du client, le FTTH présente une définition plus spécifique. La fibre à l’abonné
(FTTH) élimine les câbles coaxiaux ou cuivre résiduels entre le fournisseur et le client,
créant ainsi une connexion purement optique jusqu’au domicile du particulier. En fait, le
FTTH est une sous-catégorie très importante du FTTx.
La signification distinctive du mot « home » (domicile), évoqué par la lettre « H » de
l’acronyme FTTH, constitue également un critère de différenciation important. Il permet de
distinguer les connexions optiques directes vers un domicile particulier des autres
connexions directes réservées aux écoles, aux entreprises ou aux bureaux individuels. La
qualité et la configuration des applications FTTx peuvent être personnalisées pour répondre
aux besoins et aux attentes des clients.
ARCHITECTURES FTTX
P2P
▪Cette architecture nécessite un investissement initial
important mais présente l’avantage d’une gestion
simplifiée(débit quasi-illimité par abonné, gestion de
la qualité de service simplifiée).
▪Les promoteurs du P2P (dont l’équipementier Cisco)
mettent également en avant l’évolutivité de la
solution (un opérateur pouvant « upgrader » plus
souplement la liaison de son client, par exemple de
100 Mb/s à 1 Gb/s), à un coût compétitif (dû à la
généralisation de l’interface Ethernet).
▪Mais si en théorie, la technologie P2P permet à
chaque usager de bénéficier d’un débit de 100 Mb/s
ou plus, dans la pratique ce débit dépendra des
capacités des liaisons de l’opérateur en amont du
commutateur Ethernet situé dans le NRO.
PON
COUPLEUR OPTIQUE
ARCHITECTURE PON
PRINCIPE
▪Un réseau optique passif (PON) est un réseau de fibre optique utilisant une topologie
point à multipoint et des coupleurs optiques pour générer des données à partir d’un
point de transmission unique vers de multiples terminaisons d’utilisateurs. Le terme
« passif », dans ce contexte, fait référence au fait que la fibre et des composants de
couplage/combinaison ne sont pas alimentés.
▪Contrairement à ce qui se passe dans un réseau optique actif, l’alimentation en
électricité n’est nécessaire qu’au niveau des points d’envoi et de réception. C’est
pourquoi les réseaux PON sont extrêmement efficaces du point de vue des coûts
opérationnels. Les réseaux optiques passifs sont utilisés pour transmettre des signaux
dans le sens ascendant et le sens descendant simultanément, vers et depuis les
terminaisons d’utilisateurs.
L’architecture PON est un architecture point à multipoint (P2M) semblable à un
arbre. Les principaux constituants du réseau étant :
•L’OLT (Optical Line Termination) qui se trouve au plus proche du cœur du réseau.
L’OLT comporte la partie émission-réception comparable au DSLAM des réseaux
xDSL. l’ONU (Optical Network Unit), dessert directement le domicile de
l’utilisateur ou peut être poursuivi par un réseau métallique faisant la jonction entre
l’extrémité de la fibre optique et l’utilisateur.
•Un Splitter Combiner qui est coupleur optique de 1vers N pour la partie montante
et de N vers 1 pour la partie descendante.
Les réseaux FTTH sont structurés en plaques organisées autour d’un Nœud de
Raccordement Optique (NRO).
Le NRO a un rôle équivalent dans le réseau de desserte optique à celui réalisé par le
NRA dans la boucle locale cuivre.
Il s’agit d’un local technique abritant les équipements actifs de l’opérateur et
concentrant les paires de fibres optiques provenant des usagers. Un NRO peut
desservir plusieurs milliers, voire dizaines de milliers, de foyers.
Dans la topologie du réseau de l’opérateur, le NRO marque ainsi la frontière entre
son réseau de collecte (en amont) et son réseau de desserte (en aval).
AVANTAGE
▪Cette approche évite le besoin de courant électrique entre le nœud central de
distribution et l’abonné, et réduire les couts de matériels, d’installation, d’opération
et d’entretien de réseau.
▪ Ils divisent le signal d’un émetteur central(OLT), sur plusieurs fibres optiques
sortantes n’utilisant que des composants passifs (coupleurs passifs), chacune est liée
à un récepteur spécifique pour un client spécifique.
TYPES DE RÉSEAUX PON
Il existes de nombreuses normes pour les réseaux
PON:
APON
BPON
GPON
EPON
PRINCIPE DE
FONCTIONNEMENT
▪Pour le sens descendant, on utilise une
longueur d’onde porteuse de 1,49 ou 1,55μm
pour transmettre toutes les données aux
différents utilisateurs.
▪Le choix de cette longueur d’onde est dû au
faite qu’elle permet un plus grand débit et un
budget en puissance plus efficace.
▪ Les données envoyées par l’OLT sont
étiquetées en fonction de leur destinataire.
▪Tous les ONU reçoivent toutes les données
mais seul l’ONU concerné les retransmet
dans le réseau interne de l’abonné.
▪Le débit instantané du PON est partagé entre
tous les abonnés qui reçoivent des données
PRINCIPE DE
▪PourFONCTIONNEMENT
le sens montant, la transmission des
données est assurée via un multiplexage temporel
au niveau d’un coupleur passif, et les ONU
émettant tous dans la même longueur d’onde
(1,31μm) avec des débits moins importants et des
équipements moins coûteux (Laser Fabry Pérot).
▪Si les signaux émis par deux ONU parvenaient
simultanément au coupleur, ils ressortiraient sous
la forme d’un mélange illisible par l’OLT.
▪ Ce dernier attribue à tour de rôle à chaque ONU
un intervalle de temps (quelques microsecondes)
pendant lequel cet ONU est seul autorisé à
émettre pour éviter les collisions de ces secteurs,
comme il permet de récupérer et de synchroniser
rapidement l'horloge avec les données venant
d'utilisateurs situés à des distances différentes.
ARCHITECTURE PON
UNIDIRECTIONNELLE
▪L’architecture PON unidirectionnelle est
essentiellement composé d’un émetteur OLT
(Optical Line Terminal), coupleurs optiques
généralement passifs et ONT (Optical Network
Terminaison), ONUs (Optical Network Unit) et
chaque ONU reçoivent seulement les données
qui lui sont destinées autrement, chaque client
a un intervalle de temps bien précis pour
émettre afin de ne pas interférer avec un autre
client.
▪La figure illustre une liaison unidirectionnelle
ou une fibre est dédiée dans le sens montant et
une autre dans le sens descendant.
ARCHITECTURE PON
BIDIRECTIONNELLE
Elle est utilisée afin de simplifier le réseau,
économisé la fibre et limiter les points de
raccordement et qui nécessite donc un
multiplexeur en longueur d’onde
généralement intégré aux modules d’
émission et de réception.
LE PARTAGE DE LA FIBRE
ENTRE ABONNÉS
Le mécanisme permettant de séparer ou combiner le signal sur la même fibre optique
est réalisé :
• Par multiplexage en longueurs d’ondes, pour séparer le signal montant du signal
descendant. (1550 nm pour le sens descendant et 1310 nm pour le sens montant)
• Par la diffusion du signal dans le sens descendant, avec un mécanisme d’adressage
de l’équipement terminal destinataire (ONT : Optical Network Terminal). Ainsi, tout
signal émis par un port de l’OLT est reçu par tous les ONT rattachés à ce port.
Le mécanisme d’adressage permet à l’ONT destinataire de sélectionner le trafic qui
lui est adressé.
• Par partage de la bande passante dans le sens montant, via une allocation de
ressources réalisé par l’OLT (chaque ONT ayant un slot de temps alloué pour
émettre des données).
LE PARTAGE DE LA FIBRE
ENTRE ABONNÉS
TECHNOLOGIES ET
COMPOSANTS DE LA
COUCHE OPTIQUE
PASSIVE
CHOIX DE LA FIBRE
La transmission des données dans un réseau PON ce fait par des fibres optiques monomode
G.652, qui est une fibre à dispersion non décalée (dispersion chromatique presque nulle à
1300nm) et ayant une insensibilité aux faibles rayons de courbure.
L'UIT‐T a dans un premier temps normalisé la fibre monomode G.652 qui compte plus de
80
millions de Km de fibres installées dans le monde, puis la fibre monomode G.653 (fibre à
dispersion décalée, notamment utilisée dans les câbles sous‐marins).
Le tableau suivant résume les différentes caractéristiques des normes de la fibre optique
monomode (G.65x).
Lafibrelapluscourammentemployéedansledomainedestélécommunicationsdemeurelaf
ibremonomodeG652.B&G652.D(standardUIT-T).
Grâceàsonfaibleaffaiblissementlinéiqueetàsabandepassante,ellepermetlaréalisationdel
iaisonslonguedistanceàtrèshautsdébits.
Cesfibressontpréconiséesdanslesréseauxdecollecteetd'accès.
Afinderapprocherlafibreauplusprèsdel'utilisateur,denouvellesfibresmoinssensiblesau
xcontraintesdecourburesontvulejour;ellesrépondentaustandardG657del’UIT-T.
EllessontpréconiséesdanslecâblageintérieurduPRàlaprisedel'abonnéainsiquepourlesco
rdonséventuelsdebranchementdeterminauxdanslazoned’abonné.
•Le coefficient de dispersion chromatique
Le coefficient de dispersion chromatique mesurer est ajusté en utilisant l’
équation de Sellmei er à 3 termes.
Le coefficient de dispersion chromatique (D(λ)) limite pour n’importe quelle
longueur d’onde au voisinage de la région de 1310 nm est calculé en utilisant
la longueur d’onde minimale à zéro dispersion λ0min , la longueur d’onde
maximale à zéro dispersion λ0max
et la pente de dispersion maximale S0max:
OLT (OPTICAL LINE TERMINAL)
C’est un équipement actif appelé communément « Optical Line Termination » ou «
Terminaison de Ligne Optique », situé au niveau du central, il envoie et reçoit les
signaux lumineux porteurs des données.
Le module optique de l’OLT est composé par un laser DBF (Distributed Feedback
Laser) à 1490nm, un filtre WDMqui assure la coordination de multiplexage entre les
différentes unités ONU, et une Photodiode APD (Avalanche Photodiode) qui permet
de convertir le signal électrique au signal optique utilisé par l’équipement du
fournisseur de service, et convertir le signal optique au signal électrique fournit par
le réseau PON.
ONU /ONT (OPTICAL NETWORK
UNIT / OPTICAL NETWORK
TERMINAL)
▪L’ONT peut être considéré comme un modem optique auquel le client vient
connecter sa passerelle d’accès au haut débit.
▪C’est un élément terminal du réseau optique. L’ONU désigne un élément générique
terminal du réseau d’accès optique FTTx.
▪L’ONT se compose d’un module, d’un émetteur optique à base d’une diode LASER
et un photorécepteur.
▪L’ONT est l’interlocuteur directe de L’OLT, les ONT émettent sur une même
longueur d’onde pour des raisons de cout et de gestion des équipements.
L’unité optique du réseau(ONU) convertie les signaux optiques transmis à travers la fibre
en des signaux électriques. Ces signaux électriques sont ensuite envoyés aux abonnés
individuels.
L’ONU assure les fonctions de conversion du signal optique en un signal électrique et
l’émission des données des abonnées.
L’ONU assure une interface optique vers l’ODN et implémente les interfaces coté usager de
l’OAN.
Les ONUs doivent être situées dans les locaux des usagers (FTTH, FTTO et FTTB) ou à
l’extérieur (FTTC). L’ONU fournit les moyens nécessaires pour assurer les différents
services qui doivent être traités par le système. Le schéma fonctionnel de l’ONU est
représenté par la figure .
LA NORME APON
C’est la première norme apparue suite aux travaux démarrés en 1995 dans l’initiative du
group FSAN (Full Service Access Network) regroupant 21 opérateurs majeurs.
L’ATM (Asynchrounous Transfer Method) est un protocole de transport, apparu au début
des années 1990, gérant le transport de la voix, de la vidéo aussi bien que celle des données
en garantissant une qualité de service. Les performances de l’ATM sont très évolutives. Ces
performances sont obtenues grâce à la taille très réduite des cellules transmises : tout le
trafic est divisé en trames de 53 octets (48 octets de données plus cinq d’entête), que l’on
peut traiter avec des commutateurs très rapide.
LES COUPLEURS
A quoi ressemble un coupleur? Quelles sont ses paramètres caractéristiques?
COUPLEUR ET DÉBIT
COUPLEURS SPÉCIFIQUES DU
PON

Vous aimerez peut-être aussi