Vous êtes sur la page 1sur 4

Eco pol chrétienne Résignat° de Ricardo, Malthus ou Say sur la pauvreté condamnable car la fondent sur 3 contresens :

-concurrence =panacée, mais ne fixe as prix &justes », trop fbles, dévalorisent notion de W et maintiennent pauvres ds indigence→activités
ALBAN DE immorales.
VILLENEUVE- -vision individualiste : éco de marché = poursuite intérêt égoïste de l’H. Contraire morale chrétienne .
BARGEMEONT (JP) + irréaliste en pratiq car H vit ds un réseau social q détermine ses décisions.
-défense vision W au nom d’1 + gde efficacité productive. Division W→spécialisat° pays / libre-échange→destructurat° monde rural + concentrat°
pop ds villes insalubres.
*Pol intérieure : milite pr action pr pauvres + respect liberté d’entreprendre (talents q s’expriment)
*Pol extérieure : protectionniste.
BABEAU A) Les inégalités de salaires sont aggravées par les revenus du patrimoine. Le développement des fonds de pension, outre le fait qu’il rencontre une forte
opposition dans la société (jugé inéquitable et non redistributif) n’est pas nécessairement un remède absolu.
BARRO Une pol de déficit bug financé / l’emprunt reste sans effet sur l’activité éco dans la mesure où les agents ne sont pas victimes de l’illusion fiscale : ils
anticipent la hausse future des impôts. Les ménages augmentent alors leur épargne
BECKER Les investissements de l’Etat ont aussi lieu dans ou dans le capital humain au travers de la formation et de l’éducation.
Le marché conduit à l’efficacité des investissements en éducation, et toute intervention conduit à une mauvaise allocation des ressources sur le
marché de l’éducation.
Le facteur humain est un facteur de production dual : il est source de la production et source des débouchés de la production.
BOHM BAWER La mise en place de biens capitaux demande du temps (= « actif perte de temps » qui n’est pas du tps perdu) mais une fois installés ils permettent
d’améliorer la prod.
BOYER, MISTRAL Théorie de la régulation : la concurrence a été un bon élément de régulation de l’éco au 19è. Auj, on assiste à la remise en cause de ce mode de
LIPIETZ régulation.
BUCHANAN ET La redistribution est une nécessité pour les acteurs économiques eux-mêmes. Les ménages les + fortunés par le biais de la redistribution posent
TULLOCK ainsi les bases d’un mécanisme institutionnalisé d’assurances qui peut les prémunir dans le cas où eux-mêmes verraient leur situation se dégrader
brutalement.
CLARCK & Notion d’accélérateur dans l’investissement : L’investissement sur une période dépend de la variation de la production
SAMUELSON
COASE Problématique d’imperfection et de coût de l’info : si on n’a pas d’entreprise dans une soc, les rel se font à travers un marché et des transactions. Or
ceci génère un coût (collect d’infos)→contractualisat° ac indiv, suppression de ces coûts→ce sont les créations d’entreprises.
Le crédit et les banques Remarque crise éco
-siècles précédents liés à des évènements extérieurs à l’éco (guerres, famines épidémies) alors que depuis -début 19è : récurrentes & périodiques, co
si engendrées / éco elle-même.
Réglementation imposées aux banques (sur actionnariat, dispo juridiq spéciale pr leur constitut°)→cause de cette apparente autogénération.
COQUELIN -tendance surinvestisement
-concurrence bancaire limitée→leur permettent de fabriquer « fausse monnaie »Ainsi, créditent invest non financés / de l’épargne.
(CHARLES) -monopole émission $ / banque centrale. (banques prennent + de risq que si émettaient elle-même les billets)
→crise gale puisque production biens & services répondant à aucun besoin.
Aujourd’hui, même caractères monopolistiques mais pas étalon or pour limiter émission monnaie.
DUESENBERRY Il travaille sur la consommation des familles dans le budget des EU. L’effet « cliquet » : avec l’habitude, l’individu augmente sa consommation au
fur et à mesure que son salaire croit. Mais s’il revient à un salaire inférieur, sa conso sera supérieur à la conso qu’il faisait avant avec le même salaire.
FRIEDMAN (MILTON) S’est opposé à l’idée qu’il fut possible de mener une politique de stabilisation contracyclique active.
Définit le concept de « revenu permanent ». Un ménage va définir son niveau de consommation en fonction de l’anticipation de ses revenus.Au
revenu permanent correspond un revenu transitoire. Mais la conso dépend de ce revenu permanent.
Inflation = phénom le + néfaste pr l’éco. La hausse de revenus nominaux n’a un impact q’à court terme.
Il existe un chômage naturel
GIFFEN La croissance du prix d’un bien peut entraîner la croissance de la consommation de ce bien. Il donne l’exemple de l’Irlande et du prix des patates,
qui sont un bien tellement important qu’on ne peut les remplacer par d’autre produits. La consommation est limitée à ce produit de base. Seule la
quantité procure la satisfaction.
GILDER Les prestations sociales auraient un effet désincitatif sur l’offre du W en baissant le cout d’opportunité du loisir ( la soc crée des pauvres qu’elle
entretient).
Eco et connaissance Souligne l’écart entre l’observation objective des phénomènes et les connaissances subjectives qui guident la vie économique.
HAYEK Il voit dans cette distance un pb majeur de l’éco pol. Il propose d’introduire les croyances des agents dans l’analyse.
La monnaie n’est pas neutre car l’inflation modifie les rtsuctures éco et influence les comportements.
HICKS Modèle IS-LM : Une partie de la relance budgétaire se perd dans la hausse du prix de la monnaie : c’est l’éviction. Il faut accompagner la relance
budgétaire d’une politique monétaire accommodante sous risque d’un déficit budgétaire. (Monétaristes n’aiment pas cett pol inflationniste)
HOMANS (GEORGES) Justifie les inégalités : à chacun son travail
JUHN Hypothèse du « changement technique biaisé » en faveur des qualifications et du talent suggère que le progrès technique conduit à valoriser les
caractéristiques individuelles qui ont tjrs été inégalement réparties.
Prix Nobel d’éco 2002 Les décisions des ind s’écartent de la théorie, car les ind sont - rationnels & moins égoïstes q ne le suppose le modèle de l’homo oeconomicus.
KAHNEMAN (DANIEL) Pour 1 mê montant, les pertes peuvent causer + de souffrance que les gains n’apportent de satisfact° (expliquerait en partie la volatilité des
marchés boursiers). La satisfact° & le bonheur st relatifs, dépendent de chacun.
KEYNES Thèse sur le traitement de Idée de pertinence : la probabilité qu’un ind attribue à un évènement = traduction de la croyance qu’il lui accorde
l’incertitude
« loi psychologique fondamentale »
KEYNES de trop fortes inégalités créant des tensions sociales, la répartition favoriserait la cohésion sociale.
La politique économique doit régler la conjoncture, en relançant la demande en période de récession, et en la limitant en période de surchauffe
Les écos contemporaines se caractérisent par l’ajustement imparfait des prix : la « main invisible » ne permet pas de coordonner l’action des
différents agents et un équilibre du « sous-emploi » devient possible, ce qui justifie l’intervention de la « main visible » de l’Etat.
La conso courante dépend du revenu.
Favorable à la SECU : moins de monnaie détenue pour principe de précaution et qui est utilisée dans le système de transactions, ce qui évite les fuites.
Les comportements indiv des agents ne permettent pas forcément d’arriver à une situat° de plein emploi.
Infirme la loi des débouchés : la demande globale est anticipée / entreprises, c’est elle qui détermine le niveau de l’offre.
3 motifs de détent° de la monnaie : transaction, précaution, spéculation.
Idée de trappe à liquidités : les fuites peuvent expliquer qu’on atteigne pas le niveau de plein emploi. La monnaie n’est pas neutre. S’il sort sans raison
du circuit éco (thésaurisation)→trappe à liquidités.
KESSLER Si on augmente les cotisations vieillesses, de tels changements rendraient insupportables aux salariés le coût de la protection sociale et
diminueraient leur revenu disponible amputant les possibilités de consommation et d’épargne, ce qui aurait des csqces négatives sur l’activité.
KOLM Une redistribution totale des revenus entre chacun entraîne une désincitation totale à Wer (effet substitution).
L’inégalité en capital humain peut être favorable à la croissance en permettant par exemple les découvertes.
KUZNETS (S) Le progrès technique, composante essentielle de la croissance, pourrait se ralentir puisqu’il existe un lien positif entre croissance de la pop active et
progrès technique
Dénonce effets désincitatifs d’une fiscalité trop lourde : une hausse d’imposition →baisse<salaire net→baisse recettes. Pr des tax élevés, l’effet
LAFFER ET substitution (profiter du coût plus faible du loisir) l’emporte sur l’effet revenu (on travaille plus pour gagner autant qu’auparavant).
THÉORICIENS DE
Le moteur de l’économie est l’offre. Dénoncent effets désincitatifs de l’intervent° étatiq sur l’offre de facteurs et la croissance éco, ainsi que les
limites de sa capacités (effet d’éviction). Les pol visant à augmenter la demande vont ê des pol récessives (retirent du revenu à des gens q ont gde
L’OFFRE
propension à épargner→baisse investissement, + la distrib de revenus sociaux déresponsabilise les indiv et risq de désincitation).Il faut désengager
l’Etat.
LEIBNITZ L’assurance mutuelle obligatoire est le meilleur moyen de réduire l’écart entre un état social idéal fondé sur un principe de justice distributive et
un Etat de droit fondé sur un principe de justice commutative
Prix Nobel 95 « critique de Lucas » : démonstrat° théorique du caractère fallacieux de la conception de la politique macroéconomique comme un exercice de
LUCAS manipulation simple des instruments monétaires et budgétaires. Il faut prendre en compte le fait que les anticipations et les comportements des agents
(ROBERT E) se modifient parallèlement.
Théorie des anticipations rationnelles : la relance keynésienne ne modifie pas l’activité, car dés son annonce des gens anticipent la hausse des prix,
qui se réalise alors ! Ceci annule l’effet bénéfique de la relance.
MALINVAUX Théorie du déséquilibre. Il existe des déséquilibres fruits de la rigidité à court terme des prix.
MALTHUS L’aide sociale pouvant encourager la natalité doit être proscrite, sinon l’humanité court à sa perte (famine).
MARSANYI Utilitariste L’objectif est de maximiser l’utilité globale de la société (# Rawls qui que la pol de redistribution optimale permet de maximiser l’utilité, surtt le
revenu, des plus défavorisés, donc maximiser le revenu minimal.)
MARX Salaire = quantité de W nécessaire pr produire une marchandise. Valeur d’usage du W supérieure à la valeur d’échange du W : on produit plus que
nos moyens de subsistance. Cette plus value est extorquée par les proprios des moyens de prod.
L’exploitation se révèle / rapports de prod.
Les paradigmes La notion d’Etat Providence émerge alors avec les lois sociales de Bismark au 19è siècle, pensant l’Etat comme « instrument et concrétisation de la
MIAILLE contemporains solidarité sociale »
MILL (JOHN Les inégalités traduisent le souci d’améliorer le niveau de performance globale de l’économie et traduisent les différences d’aptitudes et de
STUART) performances entre les individus (co Hansanyi).
MODIGLIANI Théorie du cycle de vie : les ind répartissent l’ens de leur conso sur leur existence en fonction de leurs revenus et de leur patrimoine. En phase active,
les actifs épargnent plus afin de financer leur conso pendant la phase de retraite qui est une phase de désépargne.
PARETO La consommation d’une unité de biens supplémentaires procure une satisfaction de biens + importante. Ce supplément de satisfaction va être de
plus en plus faible : la satisf est croissante mais croit de - en - rapidement (courbe de Pareto)
Le « sentier du plaisir » est l’ensemble des combinaisons de x et y qui permettent de maximiser la consommation en respectant la contrainte
budgétaire..
PHYSIOCRATES L’agriculture est la seule activité productive. Elle dégage un produit net (surplus entre prix de vente et moyens nécessaires à la production). Activité
(QUESNAY) manufacturière stérile qui transforme mais ne crée pas de richesses.
Quesnay propose « tableau éco » (éco = circuit : les dépenses des uns sont les recettes des autres+prise en compte du temps : l’éco dt ê perçue co qque
chose de dynamiq, analogie ac circ du sang car Quesnay est médecin)
PIGOU Effet d’ « encaisse réelle » : les individus épargnent dans l’optique de conserver son pouvoir d’achat dans un contexte d’inflation. Les actifs
monétaires épargnent pour augmenter se actifs monétaires grâce à la rémunération de l’épargne (taux d’intérêt), et conserver le même pouvoir d’achat.
Si dans un premier temps l’impôt sur le revenu et les droits de succession ont permis de diminuer les inégalités de revenu, l’exclusion du patrimoine
PIKETTY dans l’impôt sur le revenu est une dérive de sa volonté initiale qui provoqué depuis les années 70 le « retour des rentiers »
La redistribution fiscale est plus efficace que la redistribution directe car elle permet d’augmenter le revenu des travailleurs qualifiés sans
augmenter le coût du travail et donc sans diminuer le volume des emplois peu qualifiés.
Justifie les inégalités par une conception « historique » : les inégalités proviennent de droits acquis par différents moyens : achat, héritage ou
NOZIK découverte
Légitime la redistribution alliant justice et équité. Contrairement au principe d’égalité se traduisant par des prestations uniformes et un accès gratuit
aux services collectifs, le principe d’équité conduit à des prestations différenciées sous condition de ressources et à l’accès payant à certains services
RAWLS (JOHN) Théorie de la justice collectifs. (# Hayek)
Une politique de redistribution optimale est celle qui permet de maximiser l’utilité, en particulier le revenu, des plus défavorisés, donc maximiser
le revenu minimal. (# Marsanyi qui préconise maximisation globale de l’utilité de la soc→inégalités)

Le système de sécurité sociale a été progressivement confronté à une modification des risques encourus, une connaissance croissante des inégalités
entre individus devant les risques couverts. Le « voile d’ignorance » se déchire alors, et provoque une montée de mécontentement sur les
comportements d’irresponsabilité sécrétés par un tel système, la prise de conscience de nouvelles injustices et inégalités.
RICARDO Loi des avantages comparés : quelque soiot sa situation, le fait de se spécialiser et d’échanger produit forcément un intérêt collectif.
Théorie de la rente foncière.
ROSANVALLON La nouvelle quetsion sociale Dans un système au mode de financement assurantiel, l’acceptation collective des prélèvements décline au fur et à mesure que chacun arrive à
(PIERRE) savoir que certaines catégories sont plus exposées aux risques que d’autres.
ROWLEY ET Ces mécanismes redistributifs permettent de se prémunir contre le sentiments d’hostilité de la population la plus favorisée
PEACOCK
SAUVY Le vieillissement entraînant un manque de dynamisme de la population, une « économie de rentiers » préférant placer se revenus plutôt que de les
investir dans les activités risquées se mettrait ainsi en place.
SAY (JB) Loi des débouchés : l’offre crée sa propre demande. Huasse de la prod→richesses distribuées ss forme de revenus→demande→débouchés.
SHUMPETER Met en avant l’innovation des entrepreneurs. Grappes qui s’étendent à toute l’éco. La demande d’innovation impacte la demande du marché.
SMITH « la main invisible » ; la recherche de l’intérêt particulier garantit la satisf de l’intérêt gal.
SMITH Prix Nobel d’éco 2002 On entre dans l’éco expérimentale, qui consiste à tester des modèles et des mécanismes éco afin de vérifier la justesse des résultats théoriques
(VERNON L) attendus
TRICHET (JC) Gouverneur de la banque de « Les banques centrales ne commandent ni la croissance ni la création d’emploi »
France
VÉBLEN Etudie les élasticités revenu. Il existe des « biens supérieurs » (élasticité-revenu de la demande supérieure à l’unité). Leur conso augmente +
rapidement que le revenu. « bien s de subsistance » : (élasticité positive) : la conso continue d’ augmenter mais – vite que le revenu
« biens inférieurs » (élasticité négative).
WALRAS ET Raisonnement à la marge. La valeur est fondée sur l’utilité subj d’une unité additionnelle de la marchandise acquise.
L’ANALYSE Idée de l’équilibre gal : situat° d’interdépendance→équilibre gal sur les marchés. (qtité/px et offre/demande)→tâtonnement walrassien hors de tps : tt
MARGINALISTE
échange est réalisé dans l’équilibre. La monnaie est juste uhn instrument d’échange.