Vous êtes sur la page 1sur 3

Exercice 1 

: Société Macaire

Faiblesse constatée Risque existant Amélioration à apporter

Les directeurs usine passent Besoin non effectif, achat non Les achats doivent se faire par
directement les commandes optimisé, collusion avec le le service achats sur la base
fournisseur d’une demande des directeurs
usine.
Réception de la marchandise Réception marchandise non La réception doit se faire par
par les utilisateurs conforme, contrôle des un magasinier
quantités reçues
La facture n’est pas comparée Paiement de marchandise non La facture doit être comparée
au bon de réception réceptionnée au bon de réception
Les écarts d’inventaire ne sont détournement Les écarts d’inventaire doivent
pas expliqués faire l’objet d’une justification
de la part du magasinier
Les factures ne sont pas Livraison de marchandises non La facture doit être établie sur
basées sur les bons de facturées la base du bon de livraison. Il
livraison faut rapprocher les quantités
livrées et les quantités
facturées
Pas d’utilisation du compte Difficulté de suivi des impayés Utiliser et analyser le compte
chèques à l’encaissement chèques à l’encaissement

Exercice 2
La demande de confirmation des tiers aussi appelée procédure de circulation est définie par la norme
d’exercice professionnelle 505 (NEP) . Cette procédure consiste tout simplement à collecter des
informations auprès de tiers.

Cette procédure est en général utilisé par le commissaire aux comptes chargé d’auditer les comptes
d’une entité. La circularisation peut bien entendu aussi être utilisé par un cabinet d’expertise
comptable ou encore une entreprise qui effectue sa comptabilité en interne.

Le but de la demande de confirmation des tiers


Pour le commissaire aux comptes la demande de confirmation des tiers lui permet d’obtenir des
informations avec une fiabilité importante. Du moins plus fiable qu’une déclaration de la part de
l’entreprise qu’il audite.

L’entreprise ou bien un cabinet comptable peut également avoir intérêt à recourir à cette méthode
en cas de doute. La demande de confirmation des tiers va permettre de s’assurer de la fiabilité des
écritures présentes en comptabilité.

2 types de confirmation des tiers


La demande de confirmation des tiers peut être ferme. Dans ce cas la demande consiste simplement
à confirmer un élément. Il peut s’agir par exemple du solde d’un compte fournisseur.
La demande peut au contraire être dite ouverte. Dans ce cas il ne s’agit pas d’une confirmation mais
d’une demande d’information auquel le tiers est chargé de répondre.

Quels éléments peuvent être confirmés ?

De nombreuses opérations peuvent faire l’objet d’une confirmation des tiers notamment :

 Les créances et dettes : Des éléments peuvent être demandés aux fournisseurs ou clients.
Par exemple le solde d’un compte fournisseur.

 Stocks : Des stocks peuvent être conservés par une entreprise tiers.

 Banque : Demande des soldes, prêts en cours…

 Immobilisations : Demande auprès du cadastre sur la propriété des biens fonciers.

Mise en ouvre de la demande de confirmation des tiers


1- Information de l’entité contrôlé
Dans le cadre d’une mission d’audit par un commissaire aux comptes, l’entreprise audité doit être
avertir de la mise en place de la procédure.

2- Le choix des opérations à confirmer et la sélection des tiers


Les opérations qui font l’objet d’un doute sont relevées. Dans le cadre d’un audit les demandes sont
plus nombreuses et poussées puisque l’objectif final et la certification ou non des comptes. La
certification a une véritable valeur qui peut engager la responsabilité de son auditeur en cas de
remise en cause.

3- Rédaction et expédition des demandes


Il faut savoir que dans le cadre d’un contrôle par un commissaire aux comptes c’est en principe
l’entreprise qui est contrôlé qui prépare les demandes de confirmation. Cependant c’est le
commissaire aux comptes qui se charge de l’expédition pour s’assurer qu’il n’y a pas d’entrave dans
la procédure.

4- Réception et vérification
La réception se fait là encore chez le commissaire aux comptes. Les réponses reçues sont analysées.
Les opérations confirmées sont pointées tandis que les demandes sans retour peuvent faire l’objet
d’une relance.

Exercice 3
1. Qu’entend-on par seuil de signification ?
Le seuil de signification est le « montant au-delà duquel les décisions économiques ou le
jugement fondé sur les comptes sont susceptibles d'être influencés ».

CRITERES D’ETABLISSEMENT DU SEUIL DE SIGNIFICATION


En fonction de deux types de critères, quantitatifs et qualitatifs.
1- Critères quantitatifs
• Il consiste à mesurer l’impact d’un élément par rapport à une base de référence.
• Quelques références : Résultat final ou intermédiaire (bénéfice net, bénéfice brut, total
actif).
 Résultat retraité (bénéfice compte non tenu des éléments extraordinaires et
exceptionnels).
 Résultat moyen ou résultat normal (bénéfice net moyen des cinq (05) derniers
exercices).
 Un poste d’un état financier auquel l’élément est associé (chiffre d’affaires par
exercice).
 Le solde du compte auquel appartient l’élément.
 L’effet de l’élément sur certains coefficients financiers (FR, bénéfice net par action).
• Peut être considéré comme significatif, tout élément seul ou avec d’autres :
 Qui modifie le résultat précédent ≥ 10%
 Qui modifie le montant du poste concerné ≥ 10%.
• Ces seuils peuvent être abaissés ou relevés compte tenu des montants en jeu.

2- Critères qualitatifs
 Caractéristiques de l’environnement (contexte politique socio-économique).
 Caractéristiques de l’entreprise (nature des opérations, tendances des
résultats)

2. Quelle est sa finalité ?

Le seuil de signification permet notamment :

 de stopper les travaux lorsqu'ils n'apportent plus aucune valeur ajoutée ;


 de cibler les éléments qui posent réellement problème et donc d'orienter les travaux de
révision.
 En audit, il est utilisé pour la planification et la réalisation des procédures d'audit et lorsqu'il
s'agit d'évaluer l'incidence des anomalies relevées au cours de sa mission et non corrigées.
Ce seuil peut être réévalué au cours de la mission dès lors que des évolutions ou faits
nouveaux apparaissent.
 Ce seuil de planification des travaux permet de repérer les anomalies significatives pour
éviter de produire une information comptable ou financière inexacte, insuffisante ou omise
tout en limitant les travaux inutiles.

Vous aimerez peut-être aussi