Vous êtes sur la page 1sur 7

BTS 1 BAT

FLEXION SIMPLE
(contraintes)

1. Hypothèses.
Poutre comportant un plan de symétrie vertical.
Lignes d'action des forces dans ce plan de symétrie

Poutre en flexion simple (N=0 ; V≠0 ; M≠0)

Plan de symétrie

2. Contraintes.
Soit la poutre suivante reposant sur deux appuis simples et soumise à la flexion.
y

O x
G

(S)

Etudions la section (S) :


⇒Isoler un petit tronçon de longueur dx.
D'après Navier Bernoulli les sections droites restent planes pendant la déformation.
On constate une rotation de la section (S) autour de G. Les allongements ou les
raccourcissements sont proportionnels à l'ordonnée y de la fibre correspondante.
y

Δx Prenons une fibre ab’// ligne moyenne

a b b'
⇒ bb’= Δx = -y dα (Δx <0 qd. dα >0
dα y
O x
G

dx

(S)

En appliquant la Loi de Hooke : σ = ε E:


On déduit que les contraintes normales σ sont proportionnelles aux déformations
Δx
ε : déformation ε =
dx
E : module de Young ou module d'élasticité longitudinal.
page 1 A.BONHOMME
BTS 1 BAT

dα dα
⇒ σ = ε E = E. y.− σ = ε E = −E. y. ⇒ σ est proportionnelle à y
dx dx

3. Déformations.
Hypothèses : On néglige l’influence de V
y

σ
h1
df ds -M La section S étant en équilibre :
M y
O x Les forces élémentaires exercées sur la
G
h2 section (S) (forces de liaisons) doivent
équilibrer le moment fléchissant M.
dx

(S)

⇒ Calcul du moment résultant M t / Gz des efforts sur S :


M t / Gz = ∫ y×df = - M
df = σ ds et σ = k y

∫y×(−E.y ddxα )×ds


dα dα
⇒ ∫ y×df = ∫y×σ×ds = = -E. ∫ y2×ds = - E. I GZ = - M
dx dx
dα M
⇒ =
dx E. I GZ

4. Expression de σ (Contrainte normale).


σ = −E. y.
dx M×y
⇒ Contrainte de flexion : σ = −
dα = M I GZ
dx E.IGZ
y y
Δs

h1 y
G z
O
x
x
G h2
x
(S)

σ = contrainte normale sur Δs située sur la section d’abscisse x et à l’ordonnée y.


M = M(x) moment fléchissant à l’abscisse x de la poutre.
y = Ordonnée de Δs ( point ou l’on veut calculer σ)
I/GZ = Moment quadratique le l’ensemble de la section / GZ.

page 2 A.BONHOMME
BTS 1 BAT

Contraintes Extrêmes
M(max)×h1
Fibre sup ..... σ max = −
IGZ
M(max)×h 2
Fibre inf ..... σ max = −
IGZ

Utilisation de l’expression
Vérification d’une section donnée :
données: Mf maxi
I/GZ
σad
⇒ Calcul de σ et vérifie σ < σad (du matériau)

Choix d’un profilé du commerce :


données: Mf maxi et σad

M(max)×h 2 M(max)×h1
σ max= − ou − ≤ σad posons v1 = h1 et v2 = h2
IGZ IGZ

⇒ σ max= − M ou − M ≤ σad
I GZ I GZ
v1 v2
IGZ I GZ M
⇒ v1 et v2 ≥ −
I
avec GZ = caractéristique du profilé ( dans un tableau)
σ v
h
Remarque : quand le profilé est symétrique v =
2
IGZ ≥ − M
⇒ ⇒ choix du profilé dans le tableau.
v σ

Exercice : Etablir la formule de σ max pour une section rectangulaire pleine en


fonction de M b et h.

page 3 A.BONHOMME
BTS 1 BAT

5. Cisaillement longitudinal

τ1 ds τ2 ds
G1 G2 x
τ ds
σ2 dS

σ1 dS
dx So

Soit le tronçon de poutre de longueur dx. Sur ce tronçon étudions la portion inférieure
représentée par des hachures. L'équilibre de ce morceau de tronçon nous permet d'écrire :

− ∫σ1ds + ∫σ2ds + − ∫τds = 0 si on peut considérer sur dx que τ est constant


So So Sn

∫τds
Sn
= τ × b dx si en G1 le moment fléchissant est égal M f 1

en G 2 le moment fléchissant est égal M f 2

Mf × y Mf1 × y Mf 2 × y
σ = ⇒ σ1 = σ2 =
I GZ I GZ I GZ
Mf2×y Mf1×y
τ × b dx = ∫
So
IGZ
ds - ∫
So
IGZ
ds = dMf ∫ y ds
IGZ So
or ∫y ds = Moment statique de So par rapport à Gz
So
dM f × Μst V × Μst dM f
τ = − =− sachant que l'effort tranchant V = −
dx × I Gz b I Gz b dx

V × Μst
τ = −
I Gz b

τ : contrainte de cisaillement
V : effort tranchant
Mst : moment statique de la portion de section située au-delà de y
I Gz : Inertie totale de la section / Gz
b : est la largeur de la coupure fictive.

page 4 A.BONHOMME
BTS 1 BAT

Exercices :
1/Etablir la formule de τ pour une section rectangulaire pleine en fonction de b et h

2/ Tracer le diagramme d’évolution de τ le long d’une section rectangulaire pleine en


fonction de V, b et h pour y = h/2, h/4, 0 et symétriquement.

2/ Tracer le diagramme d’évolution de τ le long d’une section I (IPE 200) pleine en


fonction de V, b et h pour y = h/2, bas de la semelle, haut de l’âme et h/4, 0 et
symétriquement

page 5 A.BONHOMME
BTS 1 BAT

6. Déformations :


O x

(S1) (S2) m m' m1


dx y x
G1 G
2
on a un allongement de la fibre d'ordonnée y de
m1m' = y dϕ (dϕ en radians) sur un tronçon de
longueur mm1 soit dx dx
m m' y × dϕ
⇒ déformation = 1 = ε =
mm1 dx
(S1) (S2)
Mf × y y × dϕ
σ = et σ= εE ⇒σ= E
I GZ dx
dϕ Mf
=
dx = R dϕ dx EI GZ

Equation de la déformée :
En géométrie analytique on démontre que y

si y = f(x) est l'équation d'une courbe au


point M d'abscisse x est :
(1 + y '2 ) 3/ 2
R=
y"
A B x
R est le rayon de courbure.

y' dérivée première de y = f(x) y = f(x)


y" dérivée seconde de y = f(x)

page 6 A.BONHOMME
BTS 1 BAT

Les déformations y' sont négligeables devant 1


⇒ Mf
y" = +
EI GZ

page 7 A.BONHOMME

Vous aimerez peut-être aussi